25 réflexions sur « Veille effondrement #127 – Extinction de l’humanité. Pouvons-nous encore l’éviter ? »

  1. Choisir la chaine  » Yalefeu » pour parler d’extinction , ça doit être de l’humour belge ou le signe d’une certaine logique .

    Philippe Soubeyrand n’est pas content . Le plan D que doivent livrer ses prochains livres , n’est pas cité .

    Je ne peux que contribuer au plan A dont les sondages devraient montrer qu’il reste en tête .

  2. @Paul Jorion
    En 2050, le monde ne sera pas beau à voir. D’accord.
    Le climat est bouzillé pour des milliers d’années, même si tout s’arrêtait demain. D’accord.
    « Durable », « vert », tout ça c’est beaucoup trop tard. D’accord.

    D’accord, Paul, d’accord !

    A partir de là, c’est ce que nous en inférons qui nous sépare : Vous pensez que l’espèce va forcément disparaître, et je pense, moi, que nous aurons des descendants qui s’adapteront. Pas quelques Mad Max en sursis au milieu des radiations, non : un ou plusieurs milliards de courageux et d’inventives (et inversion des genres, bien sûr), qui referont civilisation avec ce qu’ils auront.

    Je ne pense pas cela par optimisme béat, ou par croyance en quoi que ce soit. Au contraire, je pense cela par collapsologie, c’est à dire mise en science, aussi complètement que possible, de ce qui va arriver, et évaluation rationnelle des différentes probabilités. Nous sommes engagés sur un scénario à +4°C, ce qui implique effondrement, chaos, et dépopulation massive. Mais aussi, ipso facto, exclusion des scénarios pires encore. Quiconque y réfléchit un peu, rationnellement, ne peut que comprendre qu’il y a, heureusement, un abime entre ce probable, certes gravissime, et la destruction complète de tout écosystème viable, partout sur le globe. C’est déjà assez grave comme ça ! Sauter, en toute irrationnalité, à l’extrême imaginable, ne nous avance à rien.

    Je pense aussi que les autres hypothèses que vous évoquez ne tiennent pas la route :
    Plan B : Non, la terre ne va pas devenir moins habitable que n’importe quel autre endroit, accessible, ou même imaginable.
    Plan C : Non, personne d’autre que nous-même n’est mieux placé pour nous succéder, ni en tant qu’espèce, ni en tant que civilisation.

    J’exprime ce désaccord ici parce que je pense (amicalement, néanmoins, et avec estime !) que votre action sur ces thèmes est devenue globalement néfaste. De fait, je ne peux pas conseiller cette vidéo à mes petits-enfants : je ne peux pas la juger entièrement lucide, et de toute façon, elle ne les aidera en rien : elle est stérile.

    12
    1.  » Vous n’avez quand même pas la prétention, mon capitaine, d’être vivant après la guerre ? »

      Saint Exupéry « Pilote de Guerre « 

      1
      1. Excellent. Il faut regarder la mort en face une fois 🙂 Ne pas avoir la prétention d’être vivant.
        Je meurs demain du Covid ou d’autre chose de plus banal. C’est la nature. Plus tard serait mieux. Mais qu’importe.
        jadis on mourrait en couche avec sa mère, puis on vivait sans elle. Jusque 1950 +/-, l’espérance de vie à 5 ans était de 50%. Plus jeune, pire encore.
        Imaginons : Je meurs demain dans une mauvaise guerre. Je suis le vassal d’un seigneur et je ne peux que suivre, ma bravoure me sauvera peut-être avec l’aide du hasard, sauf s’ils ont de nouvelles technologies (le feu grégeois, le fusil à cartouches de plombs…) Je suis la piétaille d’une guerre de Roy ou d’une guerre de la République. Je suis censé donner tout, les ennemis sont des traîtres inhumains, et je vaux mieux qu’eux, mais vivant encore plus, et je ne souhaite pas vraiment la mort à la piétaille d’en face. On m’a appris la haine de l’ennemi : boche, Viet, chinetoque, macaroni… Mais quel espoir me reste-t-il ? Et vous, quelles illusions, capitaine, qui prétendez rester vivant ? Pour vivre, il faudrait contribuer à profiter de la loi du plus fort ! Cette vie-là, je veux la vivre debout, quitte à mourir, et non pas louvoyer en rampant…

        2
  3. Le plan B et le plan C ne me conviennent pas du tout.

    On en arrive à un autre scénario de SF : assurer l’autonomie souterraine de 5 ou 10 mille individus pour 1000 ou 2000 ans, avec l’aide des robots.

  4. Effondrement par ici, extinction par là, cela doit être pénible de se réveiller tous les matins avec ces idées obsédantes. Il conviendrait de demander à Stéphanie s’il faut y voir les symptômes de la dépression ou ses signes avant-coureurs ? Et puis surtout, attention à la fonction performative du langage !

    1. Absolument pas : la « méthode LW » (appelée autrefois « méthode Coué » ou « pensée positive »), nous sortira de toutes nos petites misères.

      Et elle me met de bonne humeur tous les matins : je me dis « L’espèce s’en est toujours sortie jusqu’ici – en dépit de la présence constante en son sein d’une multitude de petits LW ».

      3
      1. Vous êtes un optipessimiste ou un pessîmoptimiste de toute façon tous les matins je me réveille moi aussi en me disant encore une belle journée devant moi!
        L’art de « l’ici maintenant » est une source constante de joie de tranquillité d’esprit.
        Et par ailleurs je sais dans les années 2050 si je suis encore là pour presque mes 100 ans c’est que nous serons des millions / milliards d’individus à avoir fait quelque chose.
        Toutes mes amitiés Paul

      2. Sachez qu’il n’y a pas de méthode LW et surtout pas la méthode Coué que je réprouve absolument. Il n’est nullement question de méthode positive dans mes propos. Juste une interrogation sur une attitude dépressive. Je ne suis pas non plus de très bonne humeur le matin mais je ne le claironne pas à la cantonade, gardant à l’esprit que le pessimisme n’a jamais rien résolu. Par ailleurs, si une solution aux problèmes de notre époque peut être trouvée, elle ne le sera pas par des gens qui nous répètent que tout est perdu. Alors, place aux jeunes, vingt dieux.

          1. Monsieur Jorion,
            Peut-être que votre entourage vous voit différemment. Mais les propos que vous tenez dans votre vidéo “Veille effondrement # 127”, suscitent quelques questions. Sincèrement, comment comprenez-vous vos paroles ? :
            “Jusqu’à hier je gardais un petit espoir… C’est beaucoup trop tard… L’alternative est totalement compromise… Amis extraterrestres, le moment est venu de venir nous dépanner car nous sommes très, très mal barrés,…”

            Certes, il n’est pas besoin d’espérer pour entreprendre. Mais je garde à l’idée qu’un peu d’enthousiasme ne peut pas faire de tort dans l’action au contraire d’une attitude pessimiste ou négative.

            P.S. Un scientifique comme Jankovici semble peu optimiste également. Mais son discours n’est pas celui d’une fin du monde et il dégage une forme d’énergie qui donne envie de suivre ses idées et ses propositions.

              1. Ca m’embête un peu que Jancovici soit mis ainsi, sans autre forme de procès, dans une boîte à cons étiquetée « Lobbyistes ». On pourrait comprendre qu’il est suspect, et qu’il n’y a rien à en tirer, et ce serait très dommage.

                Jancovici émet des concepts très éclairants, et il a un talent particulier pour les faire comprendre. Dans ce qu’il raconte, il y a 95% qui concernent une présentation lucide et documentée sur ce qu’est l’énergie dans notre problème, et 5% qui concernent le nucléaire, qui est à ses yeux « un parachute qui pue, certes, mais dont on ne peut pas se passer. »

                Je ne partage pas cette opinion, pour l’instant, mais je lui reconnais le droit de le dire comme expression de sa cohérence, sans le soupçonner aussitôt de ne le dire que comme lobbyiste, en rejetant du même coup tout ce qu’il aurait pu dire, juste avant, de très pertinent.

                Je recommande donc, à tous, de l’écouter. C’est très clair, et on ne s’ennuie jamais.

                3
  5. Mon pronostic pour +- 2100:
    1) Tous les êtres sauvages de plus de 10 kg auront disparu. C’est presque déjà fait.
    2) la démocratie sera oubliée. C’est en cours.
    3) 90 % des humains auront été tués par guerres, massacres, famines, maladies, ou, si PJ &co réussit, par élimination par IA.

    Les survivants auront commencé à recommencer. Sauf IA !
    Si IA:
    IA sans contrôle de libido, IA recommence sur une échelle plus grande.
    IA avec contrôle de libido: tout espoir reste permis.

    1
  6. Bonjour à tous,

    Je m’étonne presque à chaque fois que je vois des portraits photographiques de Paul Jorion.
    Quel sont ces curieux reflets verdâtres dans son irréprochable barbe de patriarche?
    Le photographe cherche t-il à montrer que son modèle est encore plein de sève (fluo probablement) ?
    Ou bien que son orientation politique est teintée d’écologie?
    …Ce que tout ceux et celles qui le connaissent un peu, savent déjà …
    Car pour ceux qui le connaissent moins et découvrent l’homme d’abord à travers son images,
    Je crains qu’ils n’en tirent la même impression négative,
    Que celle inspirée par les portraits de certains « voyants amateurs » plus ou moins vénaux,
    Que l’on trouve à foison dans les revues grand-public chez nos coiffeurs.
    Travaillant dans un domaine artistique,
    Et n’attachant aux couleurs aucune connotation politique,
    Puisqu’elles ne sont pour moi, en elles même par leur variété, qu’un outil de travail,
    Je sais qu’il n’en est pas de même chez les publicitaires voire chez certains éditeurs…
    …Qui leur attribuent des pouvoirs subliminaux dont ils usent et abusent parfois,
    Comme pour se dédouaner de la publication d’un contenu possiblement controversé.
    Et je voulais amicalement signaler ici mon impression,
    Afin que d’autres esprits (peut-être moins tatillons que moi, mais avertis…),
    Donnent leur avis sur ce soupçon de condescendance un peu malveillante,
    Qui me semble émaner de ce portrait d’un homme d’idées,
    Dont une représentation un peu trop vulgairement commerciale,
    Pourrait jeter le doute sur la portée et la qualité de son message .
    Car même si l’image (comme le discours) n’a pas la couleur du souffre,
    Pour ma part, elle me semble en avoir l’odeur…
    Je ne doute pas que beaucoup m’affirmeront que je suis le seul à percevoir un malaise.
    Attention, donc, à la perte d’odorat par les temps qui courent
    Moi, j’ai déjà reçu ma 3ème dose…

    A tous,
    Eric.
    PS. Mais au fait, qu’en pense donc Chantal M. en tant que graphiste d’opinion,
    et forcément, à vue de nez, un peu coloriste… Le fond mauve ça ne change rien, non?
    PS. 2 Promis, ensuite, je regarde la vidéo…

    1
  7.  » Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE « , dixit notre taulier !
    Le plan A et/ou le plan B étant du capitalisme au carré, ce n’est pas demain la veille que l’humanité sera débarrassée du capitalisme « ordinaire » !

  8. Bonjour,
    J’arrive bien tard sur ce fil de discussion. Je suis ce blog depuis longtemps, son auteur était au E.U et revenait de chez ses voisins, un couple, dont la femme lui avait coupé les cheveux. C’était pour elle devenu un moyen de subsistance, son mari était depuis peu au chômage, la crise des subprimes frappaient.
    Je ne suis jamais intervenu, mais j’ai beaucoup appris ici, me semble-t-il. Je ne serais probablement pas le même type s’il n’y avait pas eu internet et des blogs comme celui-ci.
    Je ne sais pas si Jancovici est un lobbyiste, c’est possible. Ses conf. en audio depuis son pavillon de banlieue sont peut être mises en scène. Le discours scientiste est là-malgré tout. Lors d’une conf. organisée par Patrick Artus ou sont présents JMJancovici et P.Pouyanné PDG de Total, Pouyanné dit en fin de débat, que s’il n’y a pas de progrès techniques rapides on peut fermer le dossier.
    J’essaie de persuader ma fille ainée qui représente son collège au sein d’une organisation de collégiens / lycéens / Etudiants qu’elle doit organiser une espèce de gigantesque lâché de ballons (en fait des préservatifs gonflés à l’hélium, un moyen de montrer aux politiques qu’il vaut mieux ne plus faire d’enfants si on prend au sérieux les résultats du GIEC, ce qui me fait penser que si l’on n’a pas d’enfant qu’elle importance cela peut avoir, la suite), « ballons » qui emporteraient chacun au bout d’un fil une page du rapport du GIEC pour ces crétins de décideurs qui ne fait que 40 pages.
    Ils n’auraient pas à sortir dans la rue ou ils se feraient probablement tabasser par les flics, non, depuis l’enceinte de leurs bahuts ou souvent leurs prof. de physique et de SVT sont dépressifs. Préservatifs à destination de l’Elysée of course. D’abords Paris puis le reste…
    Quoiqu’il en soit je remercie l’auteur et les participants, je crois que j’ai tout aimé ici. Quand on bosse à autre chose, que l’on élève des enfants, le remarquable travail de synthèse du pouls du monde réalisé ici permet de continuer à apprendre.
    Bien à vous

    2

Les commentaires sont fermés.