38 réflexions sur « Julian Assange ne doit pas être extradé, la France doit intervenir, par Chantal Montellier »

  1. Pour rappel, mes deux commentaires récents.

    Hier 12/12 à 10h01, en réponse à Daniel :

    Il a en effet encouragé l’élection de Trump. Sa haine de Hilary Clinton aurait pu conduire Assange à favoriser le « socialiste » Bernie Sanders par ses manœuvres. Il ne l’a pas fait : il a favorisé Trump, la marionnette de Poutine.

    Assange apparaissait aux yeux de certains (Stiegler – nous en avons parlé en privé, moi-même) pour l’ami de la transparence, l’ennemi de la corruption d’État ; il s’est révélé être plutôt l’ami des autocrates (d’où le retrait de notre soutien, à Stiegler et à moi – nous en avons parlé lors d’une conversation privée ultérieure).

    Hier 12/12 à 16h42 :

    Un des premiers livres à ce sujet : « La guerre civile numérique », Paris : Textuel 2011

    Première partie : Les hacktivistes : cyber-terroristes ou dissidents numériques

    Qualifiés par le gouvernement américain de « terroristes high-tech », les Anonymous se présentent comme des agents subversifs au service de la transparence démocratique. C’est aussi le cas de Julian Assange, le célèbre fondateur de WikiLeaks. Paul Jorion analyse en détail la guerre informatique qui oppose des groupes de hackers-activistes (hacktivistes) aux représentants de l’État américain. Il dissèque autant les idées que les moyens utilisé par les deux camps. Derrière cette « guerre civile », c’est la pérennité du système capitaliste, tout au moins sous sa forme actuelle, qui est en jeu ».

    2
    1. Opinions auxquelles j’avais répondu:
       » 12 décembre 2021 à 11 h 47 min

      « […] conduire Assange à favoriser le « socialiste » Bernie Sanders par ses manœuvres »

      Bon d’ac. Mais comment?
      En l’état de mes connaissances, faibles je le reconnais, je n’en crois pas un mot.

      Quant à sa détestation supposée de Clinton, il trouve que je la partage. Mais pour lui comme pour moi, cette détestation est hors sujet.
      Il a simplement dévoilé certaines vérités soigneusement occultées parce que dérangeantes, un travail de journaliste. Ce faisant, s’ il fait une pierre-deux coups, c’est pas plus mal.

      Lui prêter ce genre de pouvoir ( favoriser Sanders) est proche du complotisme, il me semble.
      Le DNC était, et est, un panier de crabes. Ce sont les manœuvres du panier de crabes qui ont démoli Sanders pour favoriser à tout prix Clinton. »

      16
      1. Wikileaks- Sanders- Clinton – DNC

        Debbie Wasserman Schultz: Présidente du Comité National Démocrate

        https://en.wikipedia.org/wiki/Debbie_Wasserman_Schultz#Resignation/Controversies

        Le 28 juillet 2016, Wasserman Schultz a démissionné de son poste après que WikiLeaks a publié une collection de courriels volés indiquant que Wasserman Schultz et d’autres membres du personnel du DNC avaient favorisé Hillary Clinton par rapport à Bernie Sanders lors des primaires démocrates de 2016.

        Après que WikiLeaks a publié des courriels du Comité national démocrate qui montraient que certains membres du personnel du DNC avaient activement soutenu Hillary Clinton contre Bernie Sanders lors de la campagne des primaires de 2016, Wasserman Schultz a présenté sa démission en tant que chef du DNC, pour devenir effective à la fin de la convention de nomination à Philadelphie. Selon des rapports du Washington Post, Wasserman Schultz a fortement résisté aux suggestions de démission, jusqu’à ce qu’un appel téléphonique du président Barack Obama la persuade finalement.

        À la suite d’un discours à la convention devant la délégation de Floride au cours duquel Wasserman Schultz a été « huée hors scène » par les partisans de Sanders, le DNC a décidé qu’elle n’ouvrirait pas la convention.

        Les fuites ont abouti à des allégations de partialité contre la campagne présidentielle de Bernie Sanders, en contradiction apparente avec la neutralité publiquement déclarée de la direction du DNC.
        (traduction)

        2
        1. Quelle est la part de responsabilité du Parti démocrate et du système médiatique états-uniens dans l’élection de D. Trump en 2016.

          Les sondages du premier semestre 2016 montrent un avantage de Sanders par rapport à Clinton face aux candidats républicains.
          https://en.wikipedia.org/wiki/Nationwide_opinion_polling_for_the_2016_United_States_presidential_election

          le Parti Démocrate et le système médiatique ne voulaient pas de Sanders face au candidat républicain.

          La machine démocrate et médiatique s’est mise en marche contre le candidat de gauche Sanders.

          https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/elections-americaines/le-cas-bernie-sanders-perturbe-linvestiture-dhillary-clinton-4386979

          https://jacobinmag.com/2019/11/corporate-media-bernie-sanders-bias-msnbc-warren-biden

          La guerre des grands médias contre Bernie Sanders est bien réelle.
          Un nouveau rapport offre des preuves tangibles de ce que vous soupçonniez déjà: MSNBC roule dur contre Bernie.
          Il n’y a jamais eu de pénurie de preuves anecdotiques du biais systémique des médias contre Sanders.

          Ils n’ont pas voulu de Sanders , ils ont eu Trump.

          7
          1. Exactement.
            Et pour ceux qui ont pu suivre cette campagne d’ici, par médias interposés, journaux, plateaux télés et débats autour d’experts, c’était la même rengaine, le même aveuglement tranquille, la certitude que … l’Amérique ne pouvait être qu’Hillary.

            « Ils n’ont pas voulu de Sanders, ils ont eu Trump. »

            4
  2. P.S. La chute de la météorite Trump. Tome 1. Un objet populiste mal identifié (Le Croquant 2019), p. 110

    18 août 2017

    À la lumière des événements de Charlottesville et des commentaires de Trump à leur propos, je suggère ce jour-là, de manière imagée, que Trump est le dernier des généraux confédérés sudistes et qu’avec lui se déroule la bataille ultime de la guerre de Sécession, en réalité inachevée. De manière inattendue il dispose à ses côtés, de troupes étrangères, à la tête desquelles se trouvent le Russe Vladimir Poutine et l’Australien Julian Assange.

    […]

    Petite remarque sur M. Assange, il semble que M. Assange et Wikileaks, se soient prêtés à ce petit jeu. Est-ce qu’il a été dupe ou non, je n’en sais rien, mais pourquoi je dis ça ? parce que j’ai toujours dit beaucoup de bien de M. Assange, j’ai eu l’occasion – et c’est Bernard Stiegler qui m’a donné cette occasion – d’échanger quelques mots avec lui, mais là, aller se mêler de machins comme ça ! d’interférence d’une puissance dans les élections d’autres pays, ça, ce n’est pas brillant. Mais,là aussi, il y a peut-être une ruse, une « ruse de la raison » : M. Assange, comme M. Poutine, a permis qu’ait lieu la dernière bataille de la Guerre de Sécession et je vous tiendrai au courant sur ce qui va se passer.

    2
      1. Chantal, je vais t’aider à comprendre.

        Que répondrait une personne qui se rendrait sur le Blog de Paul Jorion, qui y trouverait un dessin intitulé « Julian Assange ne doit pas être extradé, la France doit intervenir », si on lui demandait alors « À votre avis, qu’en pense Paul Jorion ? »

        Est-ce que cela t’aide à comprendre ?

        2
        1. Cela nous aide à se souvenir , vous souvenir de vos propos sur des billets invités , dans le sillage de commentaires de lecteurs du type «  Comment PJ peut il laisser publier cela sur son Blog « 
          Votre réponse est alors : «  je ne suis pas responsable de ce qui est écrit dans ce billet , sa publication ne signifie pas que je suis d’accord avec les propos de ce billet « 
          Réponse légitime et cohérente d’ailleurs
          Bon , aujourd’hui vous êtes d’accord avec les propos du billet sans le dire toutefois , ce qui serait clair, serait simple
          Le en même temps est un langage qui amène de l’ambiguïté , des malentendus dirait le renard au petit prince 🙂
          Oui , ne pas extrader Julien Assange serait bien , l’accueillir aussi comme accueillir tout lanceur d’alerte quelque soit les manipulations avérées ou pas de parties prenantes ayant un intérêt à ce qui est révélé le soit

          5
  3. Authentique:
    Un jour mon chien a coincé une petite musaraigne dans l’angle d’un mur ; acculée celle-ci a fait face, lui a sauté au museau et mordu la truffe. Mon chien a couiné si lamentablement, que s’en était pathétique.
    Donné une échappatoire est parfois la meilleure solution pour éviter ce type de déconvenue. Donc parfaitement d’accord pour accueillir M. Assange (et d’autres) dans « ce pays sans barreaux aux fenêtres des dictateurs en fuite (Desproges) ». En plus vu l’attitude des Etats-Unis et de leurs serviles supplétifs anglo-saxons ce serait un pied-de-nez parfaitement défendable.

    2
    1. Je ne vois pas la justice anglaise ( l’Ecosse je ne sais pas …) décider d’extrader Assange que lui réclament les USA , puis lui laisser prendre l’avion pour Paris qui lui offrirait l’asile .

      Sauf si Boris Johnson y trouvait un intérêt ou une valeur d’échange … contre quoi ?

      2
      1. Faire le CDG devant l’ambassade d’Equateur c’était facile et pas trop salissant.
        Le condamner pour violation de liberté provisoire après ça, il ne fallait pas manquer de souffle.
        Le maintenir en détention pendant presque un an de peur qu’il s’évade en attendant l’appel de la décision de non-extradition c’était indigne et avec le recul une erreur.
        Mais maintenant la position n’est tout simplement plus tenable en l’état d’où l’autorisation de l’appel.
        Option 1: l’extrader, mais il faut une solide excuse et (ce n’est pas accessoire) une opinion populaire favorable. Sinon on donne une image déplorable du pays et de ses dirigeants.
        Option 2: le garder en prison, mais pour quels motifs, image tout idem.
        Option 3: le libérer au risque du retour de bâton des EUA pas contents.
        Option 4: lui trouver une accusation bidon dans un pays d’accueil potentiel ou toutes autres diversions permettant à tout le monde de ne pas perdre la face tout en se débarrassant du boulet (je suis sûr qu’on aimerait bien le voir se suicider, on a beaucoup investi dans la mise sous pression mais sans résultat pour l’instant).
        Perso je serai curieux de connaitre l’état de l’opinion publique sur le sujet dans les différents pays concernés (ça doit coincer un peu vu les tergiversations et la méthode wait & see mise en œuvre).

        2
  4. Rassuré.
    Merci Chantal.
    Mais à tant faire, c’est plutôt « Libérez Assange » gueulé à plein poumon qui s’impose car le journalisme n’est pas un crime.

    Cela dit, la France profonde ne fera rien. Elle a même essayé de l’arrêter. (Vaudeville avec un avion transportant un gauchiste même pas blanc. Nos Service de Renseignements sont nuls à bouffer du foin, tout le monde sauf eux savait qu’ Assange n’était pas dans l’avion.)

    Quant à la France endormie, elle s’en fout comme de l’an 40.

    1
  5. Une fois n’est pas coutume, je re-poste également mon commentaire (exceptées les coquilles) que j’ai publié tout récemment sur le même sujet :

    Il faut distinguer deux choses dans cette affaire il me semble : l’homme perfectible, fautif, qui a contribué à l’élection de Trump, et le précurseur lanceur d’alerte auquel Edward Snowden rendit hommage.
    Faut-il abandonner Assange à son sort parce qu’il a dévoyé son combat initial ?

    N’est-il pas plutôt urgent dans l’immédiat au nom du droit d’asile et du juste combat pour la liberté de la presse et d’information d’éviter son extradition ?
    Rendre public les agissements criminels des Etats n’est-il pas un combat aussi important que la lutte contre le fascisme trumpien ?

    Quel crédit accorder à une justice étasunienne qui jugera Julian Assange d’abord en tant que traître à la nation ?
    La condamnation d’Assange aux USA fera-t-elle reculer le trumpisme ou bien affaiblira-t-elle le camp des universalistes ?
    ————-
    Post-scriptum : ma réponse est évidemment qu’il ne faut pas extrader Julian Assange, mais vous l’aviez sans doute deviné.
    Je suis également sensible aux arguments de Daniel et Illicitano qui font apparaître l’action d’Assange sous un jour moins défavorable s’agissant des élections américaines, et le doute doit profiter à l’accusé Assange.

    Quant au dessin de Chantal, il est très bien !
    J’aurais juste des broutilles (enfin pas tout à fait) à dire sur la comparaison US, Chine, US.
    Il est vrai qu’en valeur absolue et par habitant, les US ont le plus de prisonniers, mais ce ne sont pas tout à fait les mêmes prisonniers.
    Au US il s’agit quasi exclusivement de prisonniers de droit commun, en Russie et en Chine, il y a parmi les prisonniers des prisonniers d’opinion en plus grand nombre. En Russie ils sont dans des colonies pénitentiaires qui ressemblent beaucoup à celles du temps de l’Union soviétique. En Chine, ce sont des personnes qui sont arrêtées sans aucune forme de procès et qui peuvent être détenues dans des lieux tenus secrets sans avocat, sans visite, parfois pendant des mois, avant la tenue d’un procès où les droits de la défense sont quasi inopérants. C’est ce qui est arrivé à Xu Zhiyong, cité hier par Illicitano dans sa liste de dissidents tous pays confondus.
    Il y a aussi en Chine les laogai, ou camps de rééducation par la travail, officiellement abolis en 2013, mais qui semblent avoir persisté, sous d’autres formes ; au Xinjiang sont aujourd’hui enfermés dans des camps qui ne disent pas leur nom des Ouïgours en très grand nombre.

    Bien sûr aux US il y a une autre injustice insupportable, qui ressortit au racisme qui fait que selon que vous êtes noir ou blanc, trop souvent, vous n’aurez pas le droit à la même justice. Tout cela pour dire qu’il est difficile de comparer seulement des chiffres bruts.
    Concernant Assange nul doute que son action prend un caractère politique, que son action est considérée par la justice américaine comme portant atteinte à l’intégrité de la nation, au nom d’une raison d’Etat, que justement, de manière général il se propose de contester.

    https://www.la-croix.com/Monde/Europe/lenfer-camps-Poutine-2020-03-05-1201082312
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/02/05/en-russie-la-liste-des-prisonniers-politiques-recenses-par-les-ong-s-allonge_6028530_3210.html

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Laogai
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Camps_d%27internement_du_Xinjiang

    2
    1. PS. Pour être tout à fait complet, je dois ajouter, qu’il y a aux US la tâche indélébile Guantanamo, qui enferma des personnes supposées terroristes hors du droit commun, pratiquant ainsi une justice d’exception indigne d’un pays qui se dit démocratique.

      3
      1. J’allais le dire. Et la peine de mort par des injections tellement au point, que des condamnés agonisent , en toute liberté, pendant des dizaines de minutes avant de mourir. Alors, vous choisissez quoi? Les camps de travail ou la piqûre? Oui, je sais, mais bon …

        1. Russie,, abolition de fait de la peine de mort, d’après un article récent du Monde, faisant une récapitulation sur le sujet. Chine, un grand patron, Xiomin, reconnu coupable de corruption et de polygamie, a été exécuté en janvier de cette année… Les USA sont en compagnie de l’Irak, l’Arabie saoudite, etc… pour continuer à appliquer la peine de mort, mais comme c’est sur des hommes noirs, pauvres, et devenus très méchants, ça ne compte pas.

          2
            1. Voilà. Contrairement aux communistes vrais ou faux, qui sont tous des barbares au couteau entre les gencives, enfin, en France, vu qu’ils n’ont plus beaucoup de dents.. Bon ok, école gratuite, transports gratuits, santé gratuite pour le populo, en URSS, mais sinon, pas moyen de trouver une paire de jeans à pattes d’éléphant, ni une bd de Wolinski ou de Manara! Merde! ( Je provoque ! C’est pour de rire! )

              1. Chère Chantal,
                Je n’ai pas envie de vous répondre sur le ton de la plaisanterie, car vous méritez mieux.
                Je vous invite donc à regarder ce documentaire, principalement des images d’archives, des faits avérés, et pour tout dire terrifiants.
                https://www.arte.tv/fr/videos/087406-000-A/les-bourreaux-de-staline-katyn-1940/
                Oui il y avait l’école gratuite, la santé gratuite, mais aussi pour les récalcitrants, et même pour certains qui n’avaient rien fait (les Ukrainiens par exemple), la famine froidement planifiée !
                On est au delà des histoires de fringues.

        2. Je ne choisis ni l’un ni l’autre.
          Je dénonce ce qui m’apparaît intolérable et injuste c’est tout, quelque soit la grande puissance en cause.

          Quand je dénonce une situation intolérable en Chine ou en Russie d’aucuns sur ce blog me disent : « voyez ce que font les US » ; je dénonce la situation aux US, eh bien cela ne les empêche pas de revenir à la charge quand je dénonce la situation en Chine (ou en Russie) et de me reprocher ce que je n’ai pas fait. Avec l’argument spéciaux, ah mais il y a les rapports de force. A un moment ça va bien, on regarde les choses en face, s’il y a des hommes et des femmes qui sont persécutés ici ou là ou pas, parfois pour des raisons différentes, mais peu m’importe, ils souffrent, sont victimes de situations que rien ne peut excuser. Après c’est moi qui aurait un parti pris …

    2. Au US il s’agit quasi exclusivement de prisonniers de droit commun

      PYD, Oui bien sûr mais vous méconnaissez toujours avec votre drapeau de la liberté, que le droit en vigueur est toujours celui mis en place par un rapport de force économico-politique. L’astuce est de déclarer « en droit » l’égalité, la liberté, avec cerise sur la gâteau la fraternité qui fait tenir ensemble les 2 premiers compères, mais à y regarder de plus près, ça ne tient pas la route. C’est l’astuce du consentement contractuel dont on fait beaucoup cas ces temps-ci, sous la bannière des droits de l’enfant, des droits des femmes, en oubliant les droits des riches et ou puissants…
      Je m’étonne qu’aucun parti ou mouvement ne propose le droit de vote à l’âge de raison, à la louche 8 ans ! jeunesse quand même plus valide que le 4ème âge pour planifier un avenir commun…

      1. Rosebud,
        vous lisez ce que vous voulez bien lire de mes commentaires, j’avais pourtant évoqué le problème du racisme aux US plus haut, je n’ai pas explicité mais il va sans dire que pauvreté et racisme vont de pair.

          1. Vous êtes vraiment formidable Rosebud, on vous dit une chose sur un sujet bien précis, ici la situation des noirs aux US, vous indiquant la concomitance du racisme et de la pauvreté, j’ajoute, celle-ci entraînant la criminalité, remplissant les prisons américaines, dans le cadre du droit commun, et vous me répondez, ah mais les riches, ailleurs, aussi subissent le racisme, vous concentrant sur un bout de ma phrase.
            Certes oui des riches, ailleurs, peuvent aussi subir le racisme, sauf que mon propos concernait les US et les prisons américaines dont on était en train de causer.

            Je ne sais pas si vous en êtes conscient, mais cette façon de procéder, qui consiste à botter en touche, de dévier du sujet, ou de vous saisir d’un bout de phrase pour faire mine de réfuter le propos de votre interlocuteur, est récurrente chez vous.

            2
  6. M’enfin !? Imaginer que la France, i. e. Bolloré, Arnault, Lagardère, Niel et les autres, pourrait exiger que J. Assange se réfugie en icelle !? C. : deux ave, deux pater, enseguida, y de rodillas (mais pas dans le confessionnal : c’est pas sûr). Variante : Le ci-devant Assange se fait la belle, embarque dans un zodiac, zigzague entre les méthaniers et les porte-conteneurs et trouve refuge parmi les candidats à la noyade qui faisaient un feu, là, sur la plage. En plus, de par sa nationalité-même, il a contribué à couler nos sous-marins… Ce type est irrécupérable.

  7. 1/, (Discussion sur le dessin) Je trouve aussi qu’il y a une contradiction entre les deux idées. Ou bien Assange est libre de chercher un refuge (ou bien ceux qui le détiennent acceptent son exil) et la France (comme d’autres) doit se proposer pour l’accueillir. Ou bien Assange n’est pas libre et est détenu pour une procédure d’extradition dont la légitimité n’est pas encore fixée ; et il faut demander sa libération, ce n’est pas une question d’accueil.
    (A ce propos, sa situation n’est jamais décrite clairement. J’ai lu ici hier que il serait, selon Wikipedia, « en résidence surveillée à l’ambassade d’Equateur » alors qu’il y était réfugié ! mais que le nouveau gouvernement d’Equateur a supprimé unilatéralement ce droit de refuge et l’a livré aux autorités anglaises qui le poursuivaient pour un délit de viol qui n’a pas été établi et dont les poursuites sont abandonnées par les autorités suédoises).
    2/Discussion sur Assange et Trump.
    – Il ne faut pas oublier que les révélations de Snowden sur les bagnes illégaux de l’armée américaine ont été révélé grâce à Wikileaks, Et que c’est avant tout de cela que les USA veulent se venger par tous les moyens. Et que cela suffit a démontrer que Assange mérite une protection. Snowden l’a reçue… de Poutine !
    – La presse lui a soudain reproché une chose : d’avoir publié des informations en direct, sans passer par eux. Depuis lors, les révélations sont bien remises à la presse (les « Papers ») qui nous les distillent parfois en les rendant digestes ou sexy — et pas avec le recul nécessaire. On dit ainsi que les derniers « Papers » visaient de nombreuses personnes connues dans le monde, mais aucun des USA. Croustillant mais manipulatoire ?
    – Il faut effectivement questionner les révélations d’Assange contre H. Hilton. Par exemple, imaginons : des révélations contre Macron entre les deux tours de 2017 auraient avantagé Marine Le Pen, peut être de manière à inverser la victoire. Ce serait une lourde responsabilité, contradictoire à la transparence démocratique. Le timing des révélations était donc mauvais puisque cela a favorisé Trump. Il fallait sans doute les postposer. Le fait qu’elles proviennent des Russes (« de Poutine ») ne me parait pas les disqualifier, si elles sont avérées. Mais comment éviter cette manipulation du jeu politique ?
    En tous cas, s’il y a faute de timing de Assange, il n’y a pas tromperie. On ne peut changer son jugement « moral » à son sujet. Or il y a collusion de plusieurs Etats (USA, Suède, Equateur (de droite), UK avant et après le refuge dans l’Ambassade, et surtout Australie qui ne défend absolument pas son citoyen contre les USA, même au risque de sa vie) pour se venger de toutes les révélations diplomatiques par des tiers. Celles-ci, en effet, cassent le jeu diplomatique qui est fondé sur le secret. Et qu’on découvre des décennies plus tard quand les archives sont ouvertes (Rwanda, Vatican, et bien d’autres). Et encore, tant d’archives disparaissent… On ne peut pas renvoyer les USA et Assange « dos à dos », ni « s’en laver les mains », selon moi.

    4
    1. Lisez : il aurait été en résidence… Et lisez : les révélation de Snowden ont été révélées / publiées par Wikileaks.
      On ne se relit jamais assez…

      1
  8. Merci beaucoup Chantal pour ce dessin.
    Suis allée hier au cinéma rural qui fait partie de UNIPOP, soit Cinéma et université populaire. Une conférence passionnante de Rémi Castets, Maitre de conférences au Département d’études chinoises de l’université Bordeaux Montaigne, spécialiste du Xinjiang (zone des ouïghours) puis le film TOUS SURVEILLÉS, 7 milliards de suspects.
    https://www.youtube.com/watch?v=3kSMV3_J1gs.
    Dans ce film glaçant, la mise en place de la surveillance de chacun que ce soit aux US en Chine, ou en France nous prouve la nécessité de journalistes et lanceurs d’alertes comme Assange.
    Un doc sur Assange qui propose un point de vue…
    https://www.lesmutins.org/hacking-justice-julian-assange

    2
  9. https://www.dailymail.co.uk/news/article-10300037/Julian-Assange-stroke-Belmarsh-prison-Fianc-e-blames-extreme-stress.html?fbclid=IwAR1UMg18cZl1jQAXUMydcMZ5xnUNa4YAkKEDYHQnUb4TCLi4xk_YSCpQicc

    C’est vraiment triste.

    Mais il suffit qu’il disparaisse suite à cette attaque cérébrale pour qu’il soit du coup adulé, qu’une vague de sympathie atteigne les médias et se répandent partout des larmes de crocodiles, que LR et En Marche se disputent son corps.
    Nous sommes vraiment peu de chose en réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.