La saviez-vous ? – Quels étaient les objectifs de Christophe Colomb ?

Avec la fortune qu’il parviendrait à amasser grâce à ses expéditions, Christophe Colomb comptait financer et mettre sur pied une croisade.

Un objectif intermédiaire - ayant renouvelé l’exploit de Marco Polo en voguant cette fois vers l’Ouest - était de convertir l’empereur de Chine.

Las Casas : « Quand on lui apportait de l’or ou des objets précieux, il entrait dans son oratoire,  s’agenouillait […] et disait : « Remercions Notre Seigneur qui nous a rendu digne de découvrir tant de biens. » […] il avait supplié la Sérénissime Reine Doña Isabela de faire vœu de consacrer toutes les richesse que les Rois pouvaient tirer de sa découverte au rachat de la terre et de la Maison Sainte de Jérusalem » (Historia de las Indias).

Le plan était assez détaillé. Colomb écrivit ainsi au Pape : « Cette entreprise fut engagée dans le dessein d’employer ce qu’on en tirerait à rendre la Maison Sainte à la Sainte Église. […] J’entretiendrais cinquante mille hommes de pied et cinq mille cavaliers pour la conquête de la Sainte Maison… » (1502).

Il s’agit là bien entendu du projet élaboré par le Moi conscient de Christophe Colomb, pour ce qu’il en est de son Inconscient, et en particulier du comportement colonisateur de l’animal humain, Colomb n’hésita pas à nous faire également quelques confidences : « Ce que je veux, c’est voir et découvrir le plus que je pourrai » (1492).

Ah ! cette pulsion scopique que nous partageons avec les autres singes, les tout petits et les grands comme nous : voir ! voir ! voir !

N.B. J’ai trouvé ces citations dans La conquête de l’Amérique par Tzvetan Todorov (Le Seuil 1982).

Partager :

19 réponses à “La saviez-vous ? – Quels étaient les objectifs de Christophe Colomb ?

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    le plus intéressant dans votre billet c’est votre conclusion . Voir, Voir, Voir !

    Ne sommes nous pas restés de grands enfants ? D’ailleurs est-ce que ça ne concerne pas nos 5 sens ? Musk, Bezos , Zuckerberg ne sont ils pas finalement les Christophe Colomb du XXI eme siècle ?
    Que de questions.

    1. Avatar de Chabian
      Chabian

      Il y a une petite nuance dans le texte de Paul, si instructif !, qu’il faut souligner :
      Oui, notre passion de curiosité, nous la partageons avec les singes, les grands et les petits ; voir, voir, voir.
      Non, notre passion d’envahir, de coloniser, d’être prédateur du territoire d’autrui, nous le portons en tant qu’animal HUMAIN.
      Christophe Colomb dit : je veux voir du pays ? En réalité, il pense : voir, et l’exploiter, et dominer, et m’enrichir, quitte à détruire hommes et animaux, pour la plus grande gloire de leur Créateur (mythique), qui m’accueillera les bras ouverts en son paradis après mes expéditions guerrières.

      1
  2. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Si le « mythe d’acquérir » de la « fortune » (et tous les pouvoirs qui permettent d’y accéder) est avéré comme étant la quête que les « conquérant.e.s » du « nouveau monde » « monde d’après » – « l’Histoire » étant censée ne faire que se répéter…? Qui tire des leçons de ce qu’elle accorde comme « échecs communs » ? – doivent être en capacité de « nous » faire « rêver », pour accéder à leur « reconnaissance », « représentativité démocratique » de la « réussite »… qui serait capable de « sacrifier » quoi, comment, quand, ou, de sa part de responsabilité en tant que « représentant » de l’espèce humaine menacée d’extinction…. de participer à l’effondrement des ses instituions, de sa « Constitution » de l’intérêt général », de ses biens communs de son « vivre ensemble »…?

    Est-ce que ces deux exemples d’un traitement personnel de « l’actu » sont capables de vous convaincre que le « nihilisme » négationniste » sur des « non dit » qui guettent les grenouilles invitées à se « procrastiner » sur le « temps de cerveaux disponibles » qu’il leur reste, avant d’alerter que le chaudron étant porté à ébullition, il serait temps de s’en extirper « tous et touts ensembles » avant que la cuisson provoque l’extinction « sans équivoque » de notre espèce et de la biodiversité…?

    Dans ce qui suit qui est (sont) le plus (les plus) déterminé (s.e.s) à « dédramatiser », « dédiaboliser » les urgences, crises, « sociétales, les risques menaçant l’espèce humaine d’extinction, et la démocratie, d’effondrement « systémique » (avec l’abstention)… de qui est le plus discrédité, décrédibilisé dans la noblesse présumée coupable d’être « naïve » de ses « valeurs » et de ses convictions ?

    « Si l’acteur prend plaisir à se mettre en scène, à jouer la comédie, quel qu’elle soit… en pariant que la « cote » de sa « notoriété », « popularité »… soit suffisamment survalorisée en l’additionnant à celle des autres intervenants sur le plateau, le journalisme indépendant lui, jouera toujours que sa vie, la crédibilité de la neutralité et impartialité d’un travail ne voulant et ne se devant que de respecter le droit de savoir de la citoyenneté.

    Alors jouons un peu, si vous le voulez bien… ? Qu’est-ce qui marche à quatre pattes à l’aube de sa vie, court sur deux membres inférieurs dans la fleur de l’âge, et se meut avec trois supports ou des roulettes s’il parvient à échapper à l’extinction programmée de son espèce… dans une ehpad…?

    C’est le « qu’en dira t-on » de l’humanité qui prétend « qu’on » ne peut échapper au « destin commun » de naître avec la capacité de reconnaître les pires inégalités, injustices non naturelles, sans ne pouvoir rien faire que de brayer, de pisser… toutes les larmes de son corps, devant les misères du monde que plus personne ne veut assumer comme part de responsabilité… de militer à gauche, pour l’écologie, etc, à l’âge bête, ou le signe faible du dicton disant « faut que jeunesse se passe » se traduit par faire allégeance aux « pouvoirs » (d’achat, etc) et preuve de sa docilité en mettant genoux à terre, et mains sur la tête lors d’une « manifestation interdite », contrôle aux faciès… « d’assimiler » plus vite et plus tôt que les autres les « technologies/techniques » de « l’immoralité » éthique, sociale, fiscale, etc, « optimisée » à la droite extrême, à l’extrême droite, à la macronie, arrivée à la « maturité »… et de servir de rentabilités boursières… nommées « soleil vert », pour « sauver la vie » de la descendance de « l’espèce droitisée »… des le passage à « l’âge de l’or gris ».

    Le pauvre « qu’en dira t-on » a la vie dure il paraît, quand « on » l’accuse à tort soit disant, de ne pas réussir à convaincre « l’opinion » « qu’il y a du bon dans le coté obscure de la force » des populismes.

    Surtout que ces populismes cultivent dans le « nihilisme » et « négationnisme » le plus « bienveillant » paraît-il, pour ne pas décourager la relève… les futures générations, dont plus de 6 ne suffiront à certaines descendances des plus modestes, miséreuses, pour espérer trouver une place dans la file d’attente de « l’escalier social »… ces populismes donc cultivent en plus du secret d’affaire/défense… « l’inculture » des causes et conséquences des inégalités territoriales, scolaires, de « destin » (NON RECOURS), du recul de l’espérance de vivre un âge de départ à la retraite, en bonne santé, et en toute dignité… pour les plus pauvres, précaires, discriminé.e.s… l’austérité… les « réformes structurelles néolibérales » et « nationalistes » (préférences nationales) des droits du code du travail, des protections sociales… »

    https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/329720072399838/?__cft__%5B0%5D=AZVKPWjtVLdCcGxaPO6nt9Vw7LmWaGWCFzwYCDn4OCIvQBgWejUnILgnLZqzuKVOm5z9s2GE43iC-SMBqPtxVad3_Z0tFBO05UwwEiavbGCXBssxwHmD-8st_K9CRs_9PYhY9uib3jWX7bMTrrXlS7I-R4LRiJx6wqFBlQdbS-BB3TSVUpPUQlwM9nPXX5gdSt_ILb_m3Qrl0Rj2H3yQkEFFghl-A5bi_aSCVXmJGXJ0mw&__tn__=-UK-R

    Le deuxième exemple ramenant la perceptive réflective au sujet du billet de notre hôte… l’introspection est-elle légitimement successible d’être de « mise » ?

    « Le plus cynique dans l’attitude ironique quelque part des moins disant moraux, sociaux, fiscaux, environnementaux… des politiques et « chiens de garde » « franco-français » surfant sur la vague artificielle du « Don’t Look Up » ailleurs que les dégats que la Chine occasionne en aggravant le dérèglement climatique par la création de neige artificielle pour acceuillir les JO… n’est-ce pas d’accuser l’un d’avoir une paille dans l’oeil, pour que « l’opinion » des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées, capable de « réconcilier » leurs doutes, incertitudes » peurs d’avoir peur » avec le « poujadisme », le « ras le bol fiscal » les « bas instincts » du « pouvoir d’achat »… « rêvant » de ne pas avoir à se sentir coupable – « battre sa coulpe » – d’aller au ski tous les ans… ne voie pas la poutre dans son œil… et soit dans « l’acceptabilité », le « consentement aveugle »… « qu’il y a du bon dans le coté obscure de la force » des cannons de neige qui arrosent depuis plusieurs décennies les centaines de stations de « sport d’hiver » « nationaux » (soit plusieurs milliers hectares de plus à enneiger, qu’un évènement exceptionnel et plus que rare – avec quelles conséquences sur le risque de perte de la biodiversité d’altitude, sur l’augmentation du réchauffement planétaire… ?), pour « l’industrie touristique » des « privilégié.e.s, « assisté.e.s sans contreparties, nationalistes »… et d’autres « mondialistes » « rêvant » d’acheter du luxe et de la luxure à la Française « vu à la télé », sur les « réseaux sociaux »… ou lors d’occasions « évènementiels », « de festivals culturels »…? »

    https://www.facebook.com/photo/?fbid=3058944157712649&set=a.1423440994596315

    2
    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Aurais-je donné l’impression que le « MOI conscient » de mon « jeu de « croisé » présumé coupable d’être « radicalement » « moralisateur/inquisiteur »… contre l’hypocrisie ambiante de politicien.e.s franco-français.e.s et autres « donneurs de leçons de morales » nous incitant qu’a ne regarder en haut, le doigt montrant la lune que les Chinois pourraient vouloir aussi arrivé à conquérir avant « l’exemplarité occidentale » (« amitié » américano-européenne dans l’industrie spatiale…)… aurais-je donné le « ressenti » que ce « MOI… » se ficherait inconsciemment et inconséquemment du dramatique, indigne sort réservé aux Ouïghours… comme aux milliers d’ouvriers Népalais, etc, de leurs familles, descendances ne trouvant même plus d’emploi, pour leurs enfants (ayant en commun le sort des enfants morts dans les décombres du Rana Plaza…) dans les usines ou le « Grand remplacement » de l’aspect disruptif en terme « économique » du « mythe » de la « création destruction du travail »…. s’opère… en supplantant au manque de « compétitivité », des besoins de boire, manger, uriner, respirer, se reposer, partir en congé, etc surtout dans le plus jeune âge, de l’espèce humaine, « l’ordinisation » défiscalisée et désocialisée d’automates, de robots, de logiciels, d’algo (et autres « externalités négatives » polluantes du productivisme capitaliste… aggravant le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité…) ouvriers exploités par le biais de la sous traitance sous la « bienveillance » des fleurons nationaux comme Bouygues, Vinci, etc… morts de déshydratation, d’épuisement, d’accident du travail… sur les chantiers construisant les infrastructures sportives, hôtelières… devant accueillir le mondial de foot 2022 au Qatar, en pleine canicule et désert… que me permettriez vous de rappeler que j’ai déjà « joué » sur d’autres commentaires antérieurs à celui ci, et en d’autres billets que celui la… ma part de responsabilité assumant, dans un rôle de respect du droit de savoir de la citoyenneté, de dénoncer ces manquement aux droits de l’Homme… et pareilles misères du monde humain… tellement inimaginables, inhumaines, irréalistes… « qu’on » pourrait croire suivre une fiction… comme d’autres vont au théâtre, concert… ou au ski…

  3. Avatar de PHILGILL
    PHILGILL

    Voir ! Voir ! Voir ! Mais qui sait ? Peut-être aussi, fuir ! fuir ! fuir !
    Comme par exemple, Wolfgang Amadeus Mozart ? — parce que je viens de revoir « Amadeus », le chef d’oeuvre de Milos Forman —, décrit d’ailleurs, comme un « singe savant », par le naturaliste Barrington, et que son père Léopold exhiba, enfant, à travers toute l’Europe devant la noblesse ; avant qu’il ne décidât, un jour, de se débarrasser de l’autorité paternelle, pour enfin composer plus librement à Vienne ?
    « Même en écarquillant les yeux, l’Homme ne voit rien. Il tâtonne en trébuchant sur le route obscure de la vie, dont il ne sait ni d’où elle vient, ni où elle va. Il est aussi angoissé qu’un enfant enfermé dans le noir. »
    —Eloge de la fuite (1976) de Henri Laborit

    1. Avatar de Paul Jorion

      « Même en écarquillant les yeux, l’Homme ne voit rien. Il tâtonne en trébuchant sur le route obscure de la vie, dont il ne sait ni d’où elle vient, ni où elle va. Il est aussi angoissé qu’un enfant enfermé dans le noir. »
      —Eloge de la fuite (1976) de Henri Laborit

      Mais le Guide du routard de la galaxie dit lui : « Pas de panique ! »

      Faut pas exagérer : nous sommes faits pour ce monde où nous sommes nés.

      3
      1. Avatar de PHILGILL
        PHILGILL

        « Nous sommes faits pour ce monde où nous sommes nés. »
        C’est absolument certain. Sauf que, « nous ne voulons pas conquérir le cosmos, nous voulons seulement étendre la Terre jusqu’aux frontières du cosmos. […] Nous ne recherchons que l’homme. Nous n’avons pas besoin d’autres mondes. Nous avons besoin de miroirs. Nous ne savons que faire d’autres mondes. Un seul monde, notre monde, nous suffit, mais nous ne l’encaissons pas tel qu’il est. »
        —Solaris (1961) de Stanislas Lem

  4. Avatar de Johan Leestemaker
    Johan Leestemaker

    Medellín, le 6 février 2022

    Puis-je référer aux observations et remarques de Matthew Restall dans son ¨Seven myths of the Spanish conquest¨ (Oxford University Press, 2003) quant à Colomb, et, aussi à Todorov?

    Deepl nous traduit ici quelques commentaires fait au travail de Restall:

    quote
    « Voici une exploration des façons dont l’histoire de la conquête espagnole a été mal lue et transmise pour devenir la connaissance populaire de ces événements. Le livre offre un compte rendu inédit des activités des conquistadors et des explorateurs les plus connus, notamment Colomb, Cortes et Pizarro. » « En s’appuyant sur un large éventail de sources, l’historien Matthew Restall met en lumière sept mythes clés, en découvrant la source des inexactitudes et en faisant exploser les sophismes et les idées fausses qui se cachent derrière chaque mythe. Ce livre montre, par exemple, que les Amérindiens n’ont pas pris les conquistadors pour des dieux et qu’un petit nombre d’Espagnols, largement inférieurs en nombre, n’a pas fait tomber de grands empires avec une rapidité stupéfiante. Nous découvrons que Christophe Colomb a été considéré à juste titre de son vivant – et pendant des décennies après – comme un participant brièvement chanceux mais non exceptionnel à des efforts impliquant de nombreux Européens du Sud. Ce n’est que bien plus tard que Colomb a été dépeint comme un grand homme qui a lutté contre l’ignorance de son époque pour découvrir le nouveau monde. Restall montre également que la conquête espagnole s’est largement appuyée sur des alliés noirs et indigènes, qui ont fourni des milliers de combattants, largement supérieurs en nombre aux conquistadors. En fait, la perception autochtone de la Conquête différait fortement de la version espagnole – ils la voyaient comme une guerre civile autochtone dans laquelle les Espagnols jouaient un rôle important mais secondaire. » « La Conquête, montre Restall, était plus complexe – et plus fascinante – que les histoires conventionnelles ne l’ont dépeinte. Seven Myths of the Spanish Conquest offre un compte rendu plus riche et plus nuancé d’un événement clé de l’histoire des Amériques.¨
    unquote

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    Le contenu du livre de Matthew Restall est ainsi:

    xix, 218 pages : illustrations, 1 carte ; 25 cm

    Contenido :

    1. Une poignée d’aventuriers : le mythe des hommes d’exception —
    2. Ni payés, ni forcés : le mythe de l’armée du roi —
    3. Guerriers invisibles : le mythe du conquistador blanc —
    4. Sous la seigneurie du roi : le mythe de l’achèvement —
    5. Les mots perdus de La Malinche : le mythe de la (mauvaise) communication —
    6. Les Indiens touchent à leur fin : le mythe de la désolation indigène —
    7. Les singes et les hommes : le mythe de la supériorité.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    b.à.v. jl

    PS: selon le dernier compte rendu de la FAO en ce qui concerne la faim en Colombie actuellement, 17 millions des 50 millions de Colombiens et Colombiennes ont faim, me mangent qu’une seule fois ou au maximum deux fois par jour.

    https://www.fao.org/colombia/fao-en-colombia/colombia-en-una-mirada/es/

    2
    1. Avatar de Paul Jorion

      Euh oui… à ceci près que Matthew Restall, en 2003, arrive 32 ans après La vision des vaincus. Les Indiens du Pérou devant la conquête espagnole (1530-1570) de Nathan Wachtel, et 21 ans après Tzvetan Todorov en 1982 avec La conquête de l’Amérique, pour redire la même chose …

      2
      1. Avatar de gaston
        gaston

        Vous avez bien raison de mettre le livre de Nathan Wachtel paru en 1971 chez Gallimard en avant. Il est essentiel pour essayer de comprendre le monde Indien, plus particulièrement au Pérou.

        Pour avoir une idée de la vision de ces vaincus on peut aussi lire les « Commentaires Royaux sur le Pérou des Incas » de Garcilaso de la Vega (l’Inca), parus pour la 1ère fois en français en 1633. Dernière édition « La Découverte » en l’an 2000, ISBN 9782707132697.

        Il y a aussi les « Nueva Coronica y Buen Gobierno » de Felipe Guaman Poma de Ayala, paru vers 1615, formidable pavé de1100 pages dont la moitié de ces fameux dessins qui décrivent les terribles conditions de vie des autochtones du Pérou au temps de la colonie. (Une seule édition en français par l’Institut d’ethnologie de Paris 1936, réédité en 1989), présentation de P. Rivet).

        Pour une approche moins didactique, néanmoins édifiante, on peut se reporter aux ouvrages des romanciers indigénistes de ce pays (traduits en français), notamment Ciro Alegria, Jose Maria Arguedas ou encore Manuel Scorza.

  5. Avatar de Hervey

    L’esprit de la Renaissance sur le terrain en Italie c’est vraiment la castagne.
    L’Italie de l’époque (et même avant) est déchirée par des guerres sans fin. Pas question pour les papes de monter une expédition en Palestine.

    http://expositions.bnf.fr/lamer/grand/016.htm

  6. Avatar de timiota
    timiota

    Un autre universel :
    « Le plan était assez détaillé. Colomb écrivit ainsi au Pape : « Cette entreprise fut engagée dans le dessein d’employer ce qu’on en tirerait à rendre la Maison Sainte à la Sainte Église. […] J’entretiendrais cinquante mille hommes de pied et cinq mille cavaliers pour la conquête de la Sainte Maison… » (1502). »

    C’est encore comme cela que les scientifiques doivent écrire leur proposition de recherche à la très Sainte ANR (Agence Nationale de la Recherche) : mentir comme un arracheur de dents et promettre que les inventions « permettraient de bien mieux soigner la cirrhose du foie, les fractures du col du fémur et les anosmies post-covid » (mais pas d’élever le niveau moral des gentils proposeurs).

    3
    1. Avatar de Christian Brasseur
      Christian Brasseur

      La science tomberait-elle dans le même travers que l’Eglise?

  7. Avatar de Rosebud1871
    Rosebud1871

    Le saviez vous, discuter du sexe des anges renvoie au siège de Constantinople en 1453 quand les ottomans assiégeaient ; les religieux byzantins eux siégeaient sur la théologie du sexe des anges d’où la querelle byzantine. Lacan à un analysant se plaignant d’hémorroïdes, l’interpella : « les assises ? » : son école que l’analysant fréquentait avait ses assises quelques jours après. Sans doute le Saint Siège qui m’inspire, comme le glissement du trône impérial ou papal au siège du cabinet d’aisance et des entreprises, ou le christophe côlon.

  8. Avatar de Vincent Teixeira
    Vincent Teixeira

    « Le premier Américain qui découvrit Christophe Colomb fit une méchante découverte. » (G.C. Lichtenberg)

    1
  9. Avatar de Asclépios
    Asclépios

    Bonjour,
    Une lecture intéressante sur Christophe Colomb:
    Civilizations, de Laurent Binet (2019).
    Un bel exercice de décentrage.

  10. Avatar de Hervey

    « Combien de marins combien de capitaines… »

    Ils étaient nombreux « à vouloir voir le monde » et souvent se croisaient dans les villes portuaires, les chancelleries ou ailleurs en terra incognita … de quoi se faire un roman picaresque avec pour origine la Reconquista sur le monde musulman (or, épices, esclaves …) … Princes, navigateurs, commerçants, géographes … c’est là que tout commence à bonne échelle.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_le_Navigateur

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Amerigo_Vespucci

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alonso_de_Ojeda

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gonçalo_Velho_Cabral

  11. Avatar de François Corre
    François Corre

    La controverse de Valladolid, Bartolomé de las Casas joué par Jean-Pierre Marielle.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Tellement éloigné hélas de la vérité historique.

      Cf. mon billet La « querelle » ou « controverse » de Valladolid (1550-1551) (leçon donnée à l’Université catholique de Lille).

      1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta