L’athéisme dans la foi chrétienne, ou juive, par Alexis Toulet

Le rapport de la foi chrétienne, ou juive, disons de la foi biblique avec l’athéisme n’est pas simple ni univoque. C’est un peu plus compliqué qu’une opposition terme à terme.

En un certain sens, les athées sont des extrémistes du christianisme ou du judaïsme. C’est que la première impulsion biblique n’est pas d’adorer, mais de NE PAS adorer. La Bible est en grande partie un refus de l’idolâtrie. Un exemple parmi cent, le chapitre 14 du livre de la Sagesse à partir du verset 12 qui propose des explications tout à fait naturalistes à la naissance des religions et superstitions… explications, critiques et sarcasmes que les philosophes des lumières n’auraient pas forcément reniés !

Le message biblique n’est cependant pas athée au sens strict. Le résumé le plus simple que j’en connaisse est « Si je perçois quelque chose, cette chose n’est pas Dieu et je ne dois pas l’adorer ». Cela vaut aussi pour les idées : l’idée que je me fais de Dieu n’est pas Dieu, je ne dois pas l’adorer. Dieu est toujours au-delà. L’idolâtrie selon le message biblique consiste à adorer ce qui n’en est pas digne. L’athéisme radicalise cette définition, le message devient « Toute adoration est idolâtrie ».

En somme, la différence entre les athées et les croyants des religions juive et chrétienne est que les premiers vont jusqu’à dire « Puisque rien que je perçoive, rien que je puisse concevoir n’est digne de mon adoration, puisque rien de tout cela n’est Dieu, alors Dieu n’est pas ». Tandis que les chrétiens et les juifs sont invités par leurs textes à maintenir contre vents et marées le refus de toute idolâtrie – et c’est très, très loin d’être si facile, toute l’histoire des peuples juif et chrétien en témoigne ! Mais la promesse qui leur est faite est que le vide qui en résulte… sera occupé par une Présence. On peut le voir par exemple dans le récit du pèlerinage d’Elie à l’Horeb, dans le livre des Rois chapitre 19 à partir du verset 11, c’est dans le murmure d’une brise légère que se manifeste la présence divine, tandis que les grands phénomènes ne sont que tintamarre vide. On peut le voir encore dans la parole de Jésus qui compare l’Esprit de Dieu à un vent qui souffle, un vent mystérieux dont on ne comprendre ni d’où il vient ni où il va, voir Jean chapitre 3 verset 8. Et que dire de son affirmation comme quoi un simple morceau de pain partagé en sa mémoire est son corps même, c’est-à-dire présence divine !

La Bible affirme que cette présence a beau être très discrète, mystérieuse, paradoxale et si facile à manquer… elle n’en est pas moins réelle, et que Dieu est. C’est là, bien sûr, le point fondamental de divergence avec l’athéisme. Mais cette divergence n’empêche pas que le premier mouvement biblique et le premier mouvement athée – refuser l’adoration – sont les mêmes… que les athées portent simplement jusqu’au bout, jusqu’à l’extrême. A raison ou à tort ? Les avis divergeront.

Il reste en tout cas du point de vue des croyants eux-mêmes qu’une partie de l’athéisme est nécessaire parce qu’elle est ascèse, purification et refus des idoles, refus d’adorer ce qui n’en est pas digne.

Et une fois encore, c’est tout sauf facile ! Il ne suffit pas de se définir comme « chrétien » pour ne pas idolâtrer, il faut encore pratiquer ce refus. Je soupçonne qu’il ne suffit pas non plus de se définir comme « athée » pour ne pas idolâtrer. « Un homme qui ne croit pas en Dieu est prêt à croire à n’importe quoi », c’est un mot d’esprit un peu méchant, mais qui pointe un risque bien réel, celui de refuser de croire en Dieu pour se précipiter à croire à la nation, au parti, à la race, à la science, à la raison voire à tel ou tel gourou. Ce n’est pas si facile, être athée !

Et les chrétiens et les juifs aussi courent ce risque, car pour mieux se protéger contre la croyance à n’importe quoi… il faudrait être chrétien ou juif à temps plein plutôt que, au mieux, par intermittence ! Ce n’est pas si facile non plus, être chrétien ou être juif.

Je termine en rappelant ces paroles profondes de Simone Weil – la philosophe et mystique juive et catholique, non la femme politique : « La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi : en ce sens l’athéisme est une purification. Je dois être athée avec la partie de moi-même qui n’est pas faite pour Dieu. Parmi les hommes chez qui la partie surnaturelle d’eux-mêmes n’est pas éveillée, les athées ont raison et les croyants ont tort. »

Partager :

38 réponses à “L’athéisme dans la foi chrétienne, ou juive, par Alexis Toulet”

  1. Avatar de Paul Jorion

    Et que dire de son affirmation comme quoi un simple morceau de pain partagé en sa mémoire est son corps même, c’est-à-dire présence divine !

    Rappel de mon billet L’EUCHARISTIE, OU « IL Y A PARABOLE ET PARABOLE ! », le 1er août 2020 :

    « 

    […] Leach écrit : « Christ est mort pour notre rédemption, le pain et le vin de l’Eucharistie sont le corps du Christ sacrifié » (page 109). Or cela, ce n’est pas ce que les apôtres ont vu et entendu, c’est ce qu’ils ont cru comprendre et que nous continuons de croire comprendre à leur suite. Et l’ironie ici, c’est qu’ils ont pensé que Jésus parlait en paraboles, ce que nous pensons encore aujourd’hui, alors qu’il les mettait en réalité en accusation en termes clairs, au sens littéral, sans que ce qu’il dise requière la moindre interprétation, le moindre déchiffrage.

    Je vais faire ici comme je l’ai fait pour la parabole des talents : je vais me contenter de vous mettre le texte sous le nez.

    Matthieu 26, 20-28 (traduction de Sacy) :

    Le soir étant donc venu, il se mit à table avec ses douze disciples. Et lorsqu’ils mangeaient, il leur dit : « Je vous dis en vérité, que l’un de vous me trahira ». Ce qui leur ayant causé une grande tristesse, chacun d’eux commença à lui dire : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Il leur répondit : « Celui qui met la main au plat avec moi, est celui qui me trahira. Pour ce qui est du Fils de l’homme, il s’en va selon ce qui a été écrit de lui ; mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme sera trahi ! il vaudrait mieux pour lui qu’il ne fût jamais né. »

    Judas, qui fut celui qui le trahit, prenant la parole, lui dit : « Maître ! est-ce moi ? » Jésus lui répondit : « Vous l’avez dit. »

    Or, pendant qu’ils soupaient, Jésus prit du pain ; et l’ayant bénit il le rompit, et le donna à ses disciples, en disant : « Prenez, et mangez : ceci est mon corps. » Et prenant le calice, il rendit grâces, et le leur donna, en disant : « Buvez-en tous car ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. »

    Je traduis en français : « Il y a un traître parmi nous, et je n’aimerais pas être à sa place ! Vous êtes en train de m’assassiner les mecs. Aussi, je vous le dis, ce pain que vous mangez, c’est mon corps. Ce vin que vous buvez, c’est mon sang. Capisce ? En me trahissant, vous vous conduisez en cannibales, mais bof, ça fait un bon symbole pour les péchés dans leur ensemble ! »

    Le malentendu est dû au fait que l’accusation de trahison et le partage du pain et du vin ont été dissociés dans les lectures qui ont été faites : le « aussi, je vous le dis » dans ma paraphrase a été gommé. »

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      c’est surprenant car selon les traductions que l’on a en notre possession, par exemple « l’un de vous me trahira » devient « l’un de vous me livrera », plus loin  » celui qui met la main au plat avec moi  » est aussi  » celui qui a mis avec moi la main au plat » .. Le changement de temps de conjugaison , présent vs passé -composé, revêt ici une nuance pas si anodine qu’il paraît.
      Enfin, et j’arrêterai là , quand Jésus répond : » vous l’avez dit » a été traduit par « tu l’as dit » .

      Je cherche un poil sur un œuf ? hum hum… pas tant que ça.

      source: La Sainte Bible , traduit par Louis Segond , Dr en Théologie, nouvelle édition revue (1962)

      La traduction , et Dieu sait combien il y en a eu (allusion à Dieu fortuite) , revêt une importance majeure comme pour tous les textes religieux.

      1. Avatar de Paul Jorion

        Il n’y a rien à redire à la traduction de Sacy. Ce qui vient ensuite, c’est de l’édulcoration.

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          ensuite tout n’est que détail, détail de l’Histoire entre autre. (tristement repris par qui vous savez)

        2. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          Bonsoir Paul,

          Sachant que la Bible est un travail collectif d’une quarantaine d’auteurs sur plusieurs siècles, que pendant très longtemps il n’y a pas eu tant de versions écrites (avec beaucoup de transmission orale) et qu’il faut attendre que Gutenberg la « fixe » sur papier en fort volume dans une version qui ne sera plus que retraduite et réinterprétée (pour ne pas dire édulcorée), que savons-nous réellement du texte initial et du « sens » correcte à lui donner lors d’une traduction ?

          Et finalement, est-ce que ça change tant que ça le message de fond ces interprétations de forme ?

          1. Avatar de pierre guillemot
            pierre guillemot

            Pour ce que j’en sais, il n’y a pas d’autre texte que les Evangiles qui aient été autant scrutés, comparés, dans toutes les langues où ils ont été transcrits. Les moindres bribes transmises par les textes des contemporains des premiers siècles ont été confrontées aux exemplaires connus ; on sait que notre Canon ne contient pas tout ce qui avait été retenu des paroles de Jésus. Aussi bien, les plus anciens manuscrits substantiels remontent à plus d’un millénaire (ce sont donc des copies de copies, certes ; nous n’avons pas l’autographe de saint Luc ni une copie de son temps, alors que ça n’aurait pas été inimaginable). Quant à Gutenberg, qui a imprimé la Vulgate (traduction en latin) d’après un manuscrit d’une bibliothèque de sa ville, son texte n’a jamais été spécialement considéré. J’ai l’impression qu’il y a ici une confusion avec le « texte reçu » du Nouveau Testament en grec, compilé par Erasme en 1616 pour un imprimeur à partir de sources diverses (lire « Textus receptus » dans Wikipedia) ; beaucoup de Protestants pensent qu’Erasme a travaillé sous l’inspiration divine et révèrent son texte ; lui-même pestait contre son devoir de savant, d’aider à la publication de textes anciens corrects au lieu du n’importe quoi que les imprimeurs auraient produit s’ils avaient été laissés à eux-mêmes.

            1. Avatar de pierre guillemot
              pierre guillemot

              erratum dans mon écrit : Le « Texte reçu » d’Erasme est de 1516, pas 1616, on ne se relit pas assez.

          2. Avatar de pierre guillemot
            pierre guillemot

            J’en rajoute: la plupart des manuscrits de la Bible (Ancien Testament) en hébreu dont nous disposons sont des copies de l’exemplaire réalisé au 2e siècle de l’ère commune par les savants juifs, qui était destiné à remplacer toutes les variantes incertaines. La comparaison avec les fragments plus anciens (par exemple les manuscrits de la Mer Morte) et avec la traduction en grec des Septantes, qui date du 3e siècle avant l’ère commune, montre que le texte a peu varié. Pour en avoir une idée, consulter les notes de l’édition d’Augustin Crampon (parution terminée en 1904 ; l’adresse en ligne dans l’article « Augustin Crampon » de Wikipedia), Vulgate et traduction en français, la grande édition et l’édition légère de 1923.

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              Bonjour Pierre,

              Vous mettez justement le doigt dans vos deux interventions sur ce qui me fait dire que pour ce type de texte religieux, attention aux limites d’interprétation : primo parce que nous avons une retranscription parcellaire des paroles de Jésus et secondo parce qu’au 2ème siècle de notre ère des érudits ont décidé d’écarter des variantes incertaines.

              C’est pourquoi, jouer sur les mots concernant la Bible et en faire une interprétation (parfois personnelle) sur la forme me semble être un exercice « scabreux » (cf. Les dérives constatées avec certains extraits du Coran).

              L’essentiel reste le fond… tout en ne perdant pas de vue que celui-ci est loin d’être complet.

  2. Avatar de PMA
    PMA

    Ne seriez-vous pas passer du singulier au pluriel ?
    « Je vous dis en vérité, que l’un de vous me trahira. »
    donnant
    «Vous êtes en train de m’assassiner les mecs. »

    1. Avatar de Paul Jorion

      Ben… c’est qu’il ne sait pas lequel.

      1. Avatar de PMA
        PMA

        Pourquoi pas. Là où j’ai du mal à vous suivre, c’est que votre interprétation (me) semble aller à l’encontre des multiples reprises où Jésus affirme donner sa vie, mourir volontairement… et ainsi accomplir de manière définitive l’objectif que poursuivait symboliquement les sacrifices de la religion Hébraïque. Nonobstant ce fil rouge qui commence au plus tard vers Genèse 3 et court tout le long de la Bible, votre lecture serait aussi vraisemblable que celle plus généralement admise. Mais là du coup ?? Ce n’est pas comme si tout au long des évangiles Jésus n’était pas occupé à tancer ses disciples pour leur faire admettre qu’il mourrait prochainement.

        1
        1. Avatar de Paul Jorion

          Ce n’est pas de mourir, c’est d’être trahi par l’un de ceux il a accordé sa pleine confiance.

  3. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    Euh ! Une question ingénue que j’ai l’habitude de poser aux croyants de quelque religion chrétienne qu’elle soit : vous connaissez l’histoire de Noé ? Sur injonction de Dieu, il a embarqué un couple de chaque espèce d’animaux vivant sur la terre ; pouvez-vous expliquer comment s’est débrouillé le dit Noé, pourtant d’un âge avancé (600ans!), avec sa petite famille, pour embarquer la totalité de la diversité animale sur son rafiot style boîte à savon, pour ensuite les déposer de façon spécifique sur chaque continent ?
    Je pense particulièrement aux marsupiaux, ornithorynques et autres échidnés que l’on ne rencontre qu’en Australie et un peu en Nouvelle-Guinée ?
    La bible est pleine de jolies légendes. 😇

    4
    1. Avatar de PMA
      PMA

      La réponse a votre question est dans le texte : Ge 8.8 & 8.14-16.

      Ce qui est bien quand on a lu un texte, c’est qu’il est plus facile de le critiquer ou de l’interpréter. Parmi les fanatiques sans éducation que la mondialisation et le capitalisme multiplie aux USA, il en est sans doute beaucoup qui ne renierait pas l’interprétation de ce texte que vous prétendez combattre.
      Pour le défendre, d’aucuns soulignerait par exemple la portée allégorique d’un texte qui ne cherche nullement à se faire passer pour un témoignage, d’autres encore lui attribueraient une portée à la mesure des capacités de connaissance des protagonistes limitant le « toute la terre » à une surface bien plus locale que « toute la Terre ». Certainement des savants exposeraient des idées plus réalistes basées sur une connaissance plus précise de la culture associée à ce texte. Mais de toute évidence il est assez aisé, pour qui le souhaite, de ne pas s’en faire une pierre d’achoppement.

    2. Avatar de CloClo
      CloClo

      L’arche de Noé ou l’adaptation de L’Épopée de Gilgamesh !

      1. Avatar de Chabian
        Chabian

        J’ai lu un très bon livre d’un anglais qui a reconstitué les bateaux ronds utilisés à Babylone, d’après la lecture des tablettes araméennes conservées à Londres. Pas trouvé la référence (bibliothèque de village, récemment) mais passionnant…

  4. Avatar de Karluss

    merci Alexis Toulet, une belle approche, sans totem ni tabou.

    1
  5. Avatar de timiota
    timiota

    Avant que la connaissance soit ce truc délicat voire chiant à manipuler dans l’organisation de la vie quotidienne « individuelle et collective »,
    l’humain a fait fonctionner de plus en plus sa machine à corréler (le cerveau). Notamment Homo Sapiens, mais Neanderthal n’a pas du être à mille lieux.

    Corrélant de plus en plus, le cerveau humain est tombé dans le piège de l’agnotologie : on perçoit d’autant plus les connaissances manquantes
    qu’on a fait avancer un front de connaissance généreusement. C’est en arrière de ce front qu’apparaissent les « trous » et les incompréhensions,
    qu’on peut articuler autour des grandes interrogations (pourquoi et comment la vie sur terre, le cosmos, les relations sociales, la subsistance et les ressources, les évolutions des communautés humaines et non-humaines…, l’acmé étant bien sûr la starteupnassion, objet de projection parmi les projections ).

    En effet, l’athéisme prend davantage acte de ces manques sans barguigner, alors que les religions monothéistes le « subliment » : malgré ce chaos et cet absence de sens apparent, il y a un « bien » quelque part, une « dignité », dont la perception est par force infiniment ténue (le vent, le souffle). Autrement dit, il faut un « débouché » à la machine à corréler, et quand il n’y en a pas, pour ne pas la priver de son « affectio correlatis » (son « envie de corréler »), on fabrique le concept ad hoc, dieu lui/elle même. (voire iel.même).
    Le fait que les religions monothéistes soient amis de la bonne humeur (la bienveillance, somme des corrélations « bien orientées » d’une communauté) mais plutôt tendanciellement ennemies du rire (« je ne suis pas Charlie » dirait l’évêque ou le rabbin lambda sommé de répondre à la question Charlienne). Le rire (celui de l’humour) est pour moi le moyen « physiologique » de resetter le corrélateur quand le résultat « foire », n’aboutit pas à une bonne corrélation, ou pas à une bonne logique (chez les occidentaux qui sont tous des petits Aristote sauf Mozart, sauf Keith Jarrett, sauf …). L’incohérence qui sous-tend l’essentiel de l’humour est le mécanisme natif, mais « court-terme » qui jugule les errements ou apories de nos machines à corréler. La religion, c’est le mécanisme « très long-terme ». Le Jazz, c’est assez représentatif du « moyen terme », d’ailleurs c’est assez bourgeois. Pour le rock, je donne ma langue au chat.

    1
    1. Avatar de arkao

      @Timiota
      Le rock ? C’est du sexe.

      1
    2. Avatar de Chabian
      Chabian

      (Je me permets de copier-coller une partie du commentaire que j’ai fait sous la vidéo de Paul « Ce que je crois », juste avant que paraisse ce billet-ci. D’autant que mes commentaires passent par un « purgatoire » et surviennent parfois « après la bataille. Le reste du commentaire ne concernait que la vidéo. Mais ceci vient bien avec une partie de ce que dit Timiota).
      Il faudrait pouvoir remonter l’histoire de nos créations de dieux. Je viens de tomber en bouquinerie sur ce qui parait une chouette introduction à l’égyptologie, « Her-Bak, pois chiche » de Isha Swaller de Lubicz (allez voir sur Wikipedia, c’est cocasse).
      Les égyptiens ont déifié le Soleil et le Fleuve. Les deux sources de la fécondité (agricole). L’explication magique d’un mystère.
      Je suppose qu’on doit pouvoir connaître ce que les chasseurs/cueilleurs ont déifié, pour expliquer le surgissement du gibier ou du fruit, la fécondité sauvage… Et aussi le surgissement des enfants ? Pas certain, cela pouvait leur paraître tout à fait naturel.
      J’ai retenu aussi cette référence à la religion animiste, dans Segou de Maryse Condé, quand la femme en questionnement vient s’assoir sous l’arbre de l’enclos familial et perçoit dans le vent qui bruisse la présence et la parole des parents, des aieuls qui la rassurent, lui redonnent de la force. J’ai trouvé cela assez séduisant. L’animisme, ce serait selon moi les âmes qui se communiquent par les forces de la nature.
      Par la suite, et c’est bien moins intéressant, les humains ont complexifié les choses, principalement en intégrant les dieux des autres, en incorporant des autels à domicile, en construisant un ou plusieurs temples. Certains se sont choisi le dieu préféré, plus parlant selon chacun. Le relativisme est apparu. Et souvent le dirigeant est devenu sanctifié à son tour, autant pour sauver la religion comme idéologie commune et comme faisant le lien social, que pour se donner le pouvoir suprême.
      Puis les tribus juives ont produit un truc bizarre : le dieu unique et excluant (pas d’inclusion), le dieu furieux, jaloux, exigeant. La balle se trouvait dans notre camp ! Le mal aussi ! Et c’était notre faute ! à réparer !
      Et pourtant, bien des éléments étaient des emprunts de Babylone (durant l’exil) et de l’Egypte… Fallait bien un peu d’optimisme dans un destin de ces tribus qui était une suite de catastrophes, une proximité constante avec l’effondrement !
      Ensuite quatre bons apôtres ont voulu repècher leur précheur sectaire (réformateur de la religion juive), disparu après son exécution à la romaine, et ont entrepris de composer de lui chacun une histoire bien magique aussi. Et un cinquième mousquetaire, Paul de Tarse, a repris le petit commerce avec le succès de mondialisation qu’on connait. Mais d’autres réformateurs ont surgi encore par la suite…
      Mon dieu, que de crimes ont été commis en ton nom ! Je te dirais bien de foutre le camp, ce serait la seule décision sage.

      Tout cela est du plus haut complexe et du plus haut comique ! Quand j’entends le mot Théologie, je sors mon revolver ! (Je suis passé par 16 années d’enseignement catholique, univ comprise).

      4
      1. Avatar de timiota
        timiota

        Aujourd’hui, c’est plutôt télé-au-logis.
        (et en plus on peut loger dans son metaverse sur son smartphone, et la startup française montée en épingle ces jours-ci est
        Sorare

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Sorare#Financement)

        la misère est plus belle en verlan

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Très bon çaTimiota : télé au logis ! Très bon !

          1. Avatar de 2Casa
            2Casa

            Le « noise » était bien aussi !

    3. Avatar de Pascal
      Pascal

      @Timiota
      « l’humain a fait fonctionner de plus en plus sa machine à corréler (le cerveau). Notamment Homo Sapiens, mais Neanderthal n’a pas du être à mille lieux ».
      Mais qu’y a t il avant la corrélation ? Le cerveau n’est il que corrélation ?

      1. Avatar de Chabian
        Chabian

        Ne dit-on pas que les arbres corrèlent entre eux ? Et que le mycélium des champignons y aide ? (Ce serait un premier réseau social !). Que les abeilles se racontent les bons sites à butiner ? Que les oiseaux chantent pour faire réseau ? Que la hiérarchie de groupe sert à mieux organiser les relations ? Que nous sommes relations avant d’être cerveau et de se gonfler les neurones ?
        En se sens, le cerveau sert à se « re-présenter » les relations, à revenir dessus et prendre l’écart de la connaissance. Et à s’interroger sur les trous dans cette connaissance.

  6. Avatar de Khanard
    Khanard

    Merci à Alexis Toulet .

    Pour compléter ce long billet fort bien argumenté je conseillerai la lecture (oui je sais je suis un grand lecteur rébarbatif) de : Louis Boulnois, Saint Paul et la philosophie, une introduction à l’essence du christianisme. PUF. coll, Chaire Etienne Gilson ,264 p .

    Passionnant, lecture un peu ardue mais mérite de s’y plonger .

  7. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Si « l’idolâtrie » et le fait de la combattre n’est que question de circonstances, « rapports de force », « points de vues »… « perceptives », espaces et temporalités divergents… existant entre un « athéisme » quelconque, « militant » contre des « traditions », « cultes », « cultures civilisationnelles » quelconques, et leur opposé, les « croyant.e.s » (chrétien.e.s, juifs-ves…), quelque part, « suppôts satanistes » et/ou œuvrant à faire advenir, rendre réaliste… tous les « signes » annonciateurs, « auto-réalisateurs », plus ou moins biens « prédits… de la « fin du monde »… que fait-on, et qui fait quoi, ou comment, quand… de la « fin du mois »…?

    Dans la version « prédictive » de qui « causera assurément la fin du monde », avec son « dogme absolutiste », « totalitariste » de s’accrocher à sa « fin du mois »… certains ont des certitudes, que le « darwinisme sociétal » ne renierait pas…

    https://www.facebook.com/photo?fbid=751718506072406&set=a.286741329236795

    « Quelles « mobilités », modèles « d’autonomies », d’indépendances, de « libertés » individuelles quoi… devront permettre aux jeunes adultes (pour les plus pauvres, précaires, discriminé.e.s de façon « systémique » du modèle de croissance française, consumant plus de trois planètes par an, à lui seul, 6 générations de leurs descendances n’ont même plus l’espoir de trouver une place dans la file d’attente de « l’escalier social ». C’est dire pour les populations des pays pauvres, émergents, comme les milliards d’habitants, de la Chine, de l’Inde, survivant avec même pas de services publics, etc, ce que peut représenter le fait de ne même plus espérer avoir une forme d’indépendance dans la « mobilité ») vivant en milieu rural, d’aller trouver du travail, soigner une pathologie chronique aux facteurs multiples de comorbidité… « de l’autre coté… » du département…?

    Devront-ils dépendre, pour aller à un « travail gratuit », et en revenir avec les courses, les médicaments pour leurs proches… des riches et rares possesseurs, de « véhicules propres », qui se feront un malin plaisir de se faire toujours plus de fric au travers de plateformes de la « start-up nation », du genre « blablacar », « Uber », etc…, puisque les « bus macrons » polluants, ne déversent pas plus les destinations, que les trains de petites lignes, ont abandonné ?

    Devront-ils se résigner à survivre dans les « camps de concentration » que risquent de devenir certaines « grandes agglo »…?

    C’est sûre que les plus super-riches, avec leurs multitudes de yachts, jets privés, voitures de collections, de luxes… polluants, gaspillant des ressources… commencent à s’inquiéter que plus de pauvres, précaires, instruits, et rebelles par rapport à l’approche de la date limite (obsolescence qu’ils ont programmé ?) d’extinction des espèces… puissent les pourchasser jusqu’à ce que ceux ci moyens de « mobilités » privés, les amènent, leurs permettent de s’évader, sur leurs îles privées. »

    Dans un autre registre, plus politique, et « nationaliste » celui là, des incertitudes, doutes… qu’il devienne de plus en plus impossible de « réconcilier » les plus nobles ambitions universalistes, réellement progressistes au sens d’envisager toutes les alternatives possibles… des deux – « fin du monde/fin du mois » – avec quelles leçons à tirer de la réalité des faits… d’autres réels humanismes se refusent « d’idolâtrer » des « dieux du stade », « premiers de cordées », et autres « Vulcains », ou suppôt de soutien à la « renaissance » …

    « Dans le « monde d’avant » la « trans/post/humanisation » de « Jupiter », devenu « vulcain » (« divinité » qui si un « roi » s’en prétendant être la « représentation », est « présumé innocemment » en capacité d’acquérir le pouvoir de « te guérir » des brûlures du fn, des extrême droites/droites extrêmes, par la « grâce » du « Saint esprit », de la « destiné » de sa « réélection », de te trouver du « travail de l’autre coté de la rue » – sur une base abstentionniste majoritaire, et de défiance, méfiance, institutionnelle croissante, soit inversement proportionnelle à la « peur d’avoir peur » de perdre en « pouvoir d’achat », pour les doutes, incertitudes, indécisions, de « temps de cerveaux disponibles » ne vouant qu’un « culte féroce », à la seule « DICTATURE des émotions » sondées capables de les réconcilier avec le « ras le bol fiscal », « poujadisme », des « bas instincts »), porter un tee-shirt d’une épique locale de foot, dans « l’hémicycle de l’assemblée Nationale » a valu à François Ruffin, les pires sévices de la part de responsabilités in-assumées des ses pairs… dans la misère du monde du mondial de foot 2022 allant se dérouler au Qatar, sur les dépouilles à peine commémorées de milliers d’ouvriers népalais étant décédés sous les « bons hospices » des « donneurs d’ordres » de certains de nos « fleurons nationaux » (Bouygues, Vinci, etc)…

    A l’heure ou des efforts… sont demandés aux plus pauvres, précaires, discriminé.e.s de façon « systémique », inscrivant et accompagnant leurs enfants dans les clubs locaux de foot… à participer à « l’économie de guerre » en « consentant » sans rechigner, bien sûre, à baisser leur chauffage, et couper l’électricité deux heures durant, par jours, durant cet hivers, pendant que les supporteurs-trices de foot iront se prélasser dans des stades climatisés, à ciel ouvert, iront consommer leurs « pouvoirs d’achat » plus conséquents que ceux des plus pauvres… dans des rues privatisées et aussi climatisées à ciel ouvert… que les stades… devant le mondial de foot allant se dérouler au Qatar (exterminant le peuple Yéménite)… que c’est-il passé entre temps, pour que la mémoire collective du droit de savoir des citoyennetés, fasse un pareil « tri sélectif » (voir les affaires du « tri sélectif » dans les milieux hospitalier du Sud-est) aussi restrictif…?

    Alors qu’aujourd’hui le règne de « Vulcain », réélu « démocratiquement » il paraît, alors que la souveraineté » du « maître du nouveau monde », accordée à la seule condition (l’abstentionnisme de la « majorité silencieuse » « prise en otage », lui servant de « témoin imaginaire ») qu’il continue de façonner et entretenir le maintien de « l’ordre sociétal » dans la même forge ardente, en attisant les braises de l’extrême droite/droite extrême du personnel du « monopole de la légitime violence de l’État » votant à plus de 60% pour l’extrême droite… il paraît que la « droitisation extrême » de la société se trouve offensée, dans l’outrance subite par le non port de la cravate dans l’une des « Chambre de la représentativités » », par les députations de la NUPES… voila qu’un salut Nazi d’un « représentant de « LaREM » (ne pas oublier l’affaire de la députée européenne macroniste N. Loiseau, et son passée sulfureux avec l’extrême droite – « erreur de jeunesse » vraiment ?) non sanctionné dans la même proportionnalité… ne devrait pas plus que ça « nous » indigner »…? »

    1. Avatar de Yvan
      Yvan

      Merci pour ce bel article très eclairant.
      On a coutume de citer l’Islam au côté du Christianisme et du Judaïsme pour leur proximité philosophique, d’autant plus que cette religion porte le refus de l’idolâtrie un cran plus loin en refusant toute image humanisante de Dieu.
      Par ailleurs la renaissance qui porte la genèse du courant athée est née pour ainsi en terre d’Islam sous l’influence de Haroun al Rashid et son fils Al Mamun. A l’époque beaucoup d’érudits apprenaient l’arabe pour accéder à des connaissances inaccessibles en occident. Un peu plus tard en Espagne, Ibn Rushd fut l’un des premiers à souffrir des persécutions de la religion envers les savants.
      Pourquoi le choix d’avoir écarté l’Islam ?
      Bien cordialement

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Je ne serais dire en quoi pareil « article », criblé de potentielles critiques pouvant « justifier » et feindre de s’excuser de l’attaquer sur la forme bourrée de fautes… (à en croire les interprétations individualistes de « chiens de garde », qui squattant l’espace public du partage de l’égalité des temps de parole des chaîne d’info en continue, privées, et de celle publique… du genre « inversion de la hiérarchisation des valeurs », normes morales, éthiques, etc, reprennent à leur sauce, la citation de Victor Hugo disant « La forme, c’est le fond qui remonte à la surface. ») saurait être « bel », et bien « éclairant », sur l’omission de l’auteur (Alexis Toulet) d’un aspect inquiétant de l’extrémisme islamique, qui au lieu de promettre que croire en un paradis sur terre, pour le monde des croyant.e.s survivant.e.s, voulant continuer d’y prospérer (avec le biais cognitif de l’interprétation erronée de « la loi des talents ») , pourrait suffire « d’espérer » les « sauver », leurs « collectivités » restreintes du moins… de « l’apocalypse »… extrémisme religieux islamique, qui promet lui… aux individualismes, exacerbés à trouver le « salut » dans l’extermination radicale des « mécréant.e.s »… un paradis éthéré remplis de « vierges »… n’attendant qu’à se plier à leur moindre désirs…

      2. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Dit autrement. veillez pardonner mon inculture quant à réagir plus précisément aux positions, citations, etc, des personnalités que vous citez.

        1. Avatar de Yvan
          Yvan

          Désolé je m’adressais à l’auteur de ce billet et non à vous. J’ai dû cliquer au mauvais endroit.

  8. Avatar de marko
    marko

    Merci, j’ai toujours pensé qu’il fallait avoir été véritablement athée pour être véritablement croyant, à la manière d’une théologie négative ou apophatique.
    Votre texte et les paroles de Simone Weil sont très éclairantes à ce sujet.

    1. Avatar de marko
      marko

      …éclairants…

  9. Avatar de Mac
    Mac

    Donc si je comprends bien, c’est parce que je ne crois pas en dieu que je suis croyant et vice-versa ?

    1. Avatar de marko
      marko

      « Donc si je comprends bien, c’est parce que je ne crois pas en dieu que je suis croyant et vice-versa ? »

      J’interprèterais ça plutôt de la manière suivante (mais je me trompe peut-être en disant que c’est grosso modo le message de la théologie négative, Maître Eckhart & co.) : tant que l’on considère Dieu comme un objet, que l’on croit en lui comme en un objet à adorer, ce n’est pas la véritable foi. Et puis on a vite remplacé un objet à adorer par un autre : moi, ma voiture, la croissance éternelle…
      Bref ce n’est pas facile de ne pas croire en Dieu-objet de manière suffisante afin de croire véritablement en Dieu, et on n’est pas sorti de l’auberge :)))

  10. Avatar de Jacques Racine
    Jacques Racine

    Dsl pour le 1/4 d’heure de cuisson…
    « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre » vs « Entête, Elohîms créait les ciels et la terre »… ça ne mérite pas un massacre par un empereur romain, certes…
    Une autre citation de Weil : « la création est le fait du mouvement descendant de la pesanteur, du mouvement ascendant de la grâce et du mouvement descendant de la grâce à la deuxième puissance »

    1. Avatar de Jacques Racine
      Jacques Racine

      36 commentaires et pas une mention de « Spinoza » ou de « déterminisme »… pourtant deus sive natura…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta