La guerre en Ukraine : le point de la situation

Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation : celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre. Dans la guerre, le nombre seul ne procure aucun avantage : n’avancez pas en vous reposant exclusivement sur la puissance militaire, l’essentiel est dans la victoire et non dans les opérations prolongées : la guerre est semblable au feu, lorsqu’elle se prolonge elle met en péril ceux qui l’on provoquée.

Combinaison par mes soins de quelques citations de L’art de la guerre de Sun Tzu (544 – 496 av. J.-C.).

Pour étoffer mes propos : The Conversation – Could Russia collapse?

Partager :

35 réponses à “La guerre en Ukraine : le point de la situation

  1. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Qui est l’ennemi…? Est-ce vraiment la guerre quand les « alliés » de l’Ukraine, défendent avec ferveur des médias mainstream… et « valeurs Républicaines/démocratiques » : « qui veut la paix… prépare la guerre »…? Ceci dit n’exonère en rien la responsabilité criminelle d’un Poutine, ou tout autre régime tortionnaire, dictatorial, oppressif – en Iran, etc… par exemple.

    S’il est impossible de connaitre avec le meilleur discernement possible la « nature réelle » de son ennemi (la guerre elle même, ou « l’autre » ?) mieux que soi même… est-il alors possible alors de se fixer, se donner des objectifs à atteindre, avec une finalité claire (« ce qui ce conçoit bien s’énonce clairement »), qui de « victorieuse » par n’importe quels moyens… peut être peu « glorieuse » quant à avouer quels moyens (« … le nombre seul ne procure aucun avantage : n’avancez pas en vous reposant exclusivement sur la puissance militaire… ») sont utilisés pour y parvenir (armes nucléaires, biologiques, chimiques…?)…?

    N’est-ce pas combattre le feu par le feu, par le prolongement incendiaire d’un brasier ardant (le jeu « des démocraties, meilleurs régimes il paraît en capacité de garantir la stabilité géopolitique du monde »… avec les extrêmes droites…) qui met en péril ceux qui l’ont provoqué (autant, dans ce cas d’espèce, la chair à canon qu’est le peuple Russe… que la résistance Ukrainienne que les « alliés » occidentaux arment et que les spéculateurs/ »profiteurs de guerre » endoctrinent)…?

    1
    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      « L’Art de la guerre » n’étant pas plus correspondant à « l’Opération spéciale » qu’un Poutine ou tout autre « cobelligérant » peuvent prétendre mener en « État de légitime défense » face aux « nazismes », « occidentaux et leur OTAN », dictateurs… etc… pour avoir le soutien de « leur peuple », vers ce qui nous (espèce humaine menacée d’extinction) conduira aux périls… les objectifs des deux cotés des antagonismes restent loin d’être suffisamment cohérents, claires… pour appliquer – afin de comprendre les stratégies… tactiques… – la gille de lecture de Sun Tzu.

  2. Avatar de arkao

    Selon Michel Goya, si la victoire n’est pas remportée en quelques semaines la guerre est amenée à se prolonger plusieurs années jusqu’à épuisement d’un ou des belligérants.

    2
    1. Avatar de Nosfératus
      Nosfératus

      @arkao
      Le régime russe joue actuellement la carte de l’épuisement côté ukranien par la déstruction ciblée des infrastructures en particulier. Il vise les civiles pour briser leur résistance. Il y aura probablement une nouvelle vague de réfugies.

      1
  3. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    « la guerre est semblable au feu, lorsqu’elle se prolonge elle met en péril ceux qui l’on provoquée. »
    Et oui, Sun Tzu avait vu juste et la grande Histoire le démontre, ceux qui ont provoqué la seconde guerre mondiale le savent, Allemagne et Japon, ainsi que ceux qui ont commencé la guerre du Vietnam, prolongée jusqu’à l’absurde, sans parler de celle récente en Afghanistan, plus de vingt années de guerre menées par l’armée la plus puissante du monde et pourtant perdue ( Je passe sur l’Irak et la Libye ).
    Alors cette guerre en Ukraine n’échappera pas à cette règle, tous ceux qui l’ont provoquée en paieront le prix fort : la Russie d’abord évidemment mais pas seulement , les USA comme l’Ukraine comme l’UE qui n’ont strictement rien fait pour l’éviter sont dans le même bateau et vont plonger.
    Les gagnants seront ailleurs, par exemple l’Asie et bien sûr la Chine qui voit que sa monnaie ( le Yuan ) commence à remplacer le dollar dans des pays de plus en plus nombreux, tout doucement mais surement on constate donc que les guerres d’intervention, qu’elles soient US ou autres, elles ne paient plus du tout.
    C’est la seule bonne nouvelle.

    3
    1. Avatar de Paul Jorion

      Bof, il reste du chemin à parcourir pour le renminbi (yuan) :

      Currency Weights in the SDR (and SDR Interest Rate) Basket

      With effect from August 1, 2022, the IMF has determined that the five currencies that meet the selection criteria for inclusion in the SDR valuation basket will be assigned the following weights based on their roles in international trade and finance:

      U.S. dollar 43.38 percent
      Euro 29.31 percent
      Chinese renminbi 12.28 percent
      Japanese yen 7.59 percent
      Pound sterling 7.44 percent

      2
    2. Avatar de Nosfératus
      Nosfératus

      @l’arsene
      Je ne suis pas de votre avis. Les pays que vous citez ne sont pas vraiment exposés dans ce cadre, les USA ne se portent pas trop mal et espèrent une future phase de réconstructions en Ukraine, il y aurait probablement beaucoup à gagner. Mais il est vrai que l’invasion russe n’était pas une surprise. D’ailleurs les services de renseigment avaient une vue assez articulée des déroulements à venir, mais le gouvernement allemand par exemple ne voulait rien savoir, sûrement pour des raisons économiques (gaz etc. bon marché).

      1. Avatar de Chabian
        Chabian

        Arsène,
        Les USA vont tout gagner, la Russie va imploser, ensuite la Chine sera déforcée et perdra de sa force. Et les USA vont la faire imploser « pour sauver la démocratie à Taiwan.
        Ainsi les USA auront enfin les moyens d’un « Règne pour 1000 ans ».
        Et le capitalisme sera reparti pour un tour.
        Et l’Effondrement effectif annoncé par Paul pour 2030 sera d’autant plus attendu.
        Et tout le monde sur ce blog sera content. C’est arrivé comme ils étaient convaincus que c’était le mieux.
        Comme quoi, l’optimisme…. Et la courte vue…

        3
        1. Avatar de Paul Jorion

          Cette représentation a un nom : c’est l’ « accélérationnisme ».

          1. Avatar de Chabian
            Chabian

            Merci de donner un nom pour le simple fait de tirer une hypothèse jusqu’à ses conséquences finales, pour faire ouvrir les yeux.
            La question est un peu « Comment faire contrepoids au pouvoir US » ? Et qui ?

        2. Avatar de l'arsène
          l’arsène

          @ Chabian
          Oui, bien sûr que les USA sont les grands gagnants à court terme, ils vendent leur pétrole et gaz de schiste à un bon prix et les pays membres de l’OTAN se ruent sur leurs avions, missiles et autres joyeusetés.
          Par contre, si on sort du cadre européen, de plus en plus de pays , même l’Arabie Saoudite , s’éloignent de l’influence US et commencent même à abandonner le dollar pour certains échanges.
          Quant à Taïwan, bien sûr que les USA essaieront d’affaiblir la Chine en continuant de la provoquer afin de la pousser à intervenir, mais qui dans le monde sera prêt à les suivre dans une entreprise qui , là, opposera directement deux pays possédant l’arme nucléaire, qui en Europe enverra sa Marine et ses avions de combat en mer de Chine ?
          Quant à l’Effondrement annoncé, oui, tous les signaux sont au rouge, principalement du fait que le Capitalisme est en train de jouer ses dernières cartes , que le pays le plus puissant de la planète est au bord de la guerre civile et que la Russie comme vous dites va surement imploser .
          Et l’Histoire nous apprend que la fin des Empires ne se passent jamais sereinement !

          1
          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            https://www.mediapart.fr/journal/international/271122/ukraine-cette-gauche-qui-n-rien-appris

             » Voilà pourquoi on ne peut pas se satisfaire de la prose « rassuriste » de Serge Halimi, lorsqu’il s’en prend à ceux qui exagèreraient « la menace qu’une défaite de l’Ukraine ferait peser sur le reste de l’Europe, en affectant de croire que, si demain Odessa tombait, Moscou attaquerait Londres, Berlin ou Paris ». Que le sort du monde entier ne dépende pas de celui du Donbass ou de la Crimée est une chose. Mais aussi dérangeant que cela soit, la réaction massive des États-Unis et de certains pays européens à l’agression russe repose sur une analyse politique qu’il n’est pas interdit de partager.

            Il est ainsi vrai que le régime de Poutine n’est pas seulement en guerre contre l’Ukraine, et que sa fuite en avant anti-occidentale l’amène à attaquer frontalement les démocraties libérales et certains de leurs acquis, parmi lesquels le pluralisme politique et la défense des droits LGBT, en passant par l’État de droit. Ces acquis sont imparfaits, abîmés, contredits par une économie politique inégalitaire et climaticide, mais leur absence serait terriblement vécue et réduirait davantage l’espace pour défendre des alternatives.

            Or, il est abondamment documenté que bien avant l’invasion de l’Ukraine, le régime de Poutine cherchait à déstabiliser ceux du camp euro-atlantique, en favorisant en leur sein les forces politiques nativistes et réactionnaires. En plus de la solidarité avec le peuple ukrainien, un intérêt plus « égoïste » justifierait donc de maximiser les gains possibles contre Vladimir Poutine, à savoir la préservation de nos modèles politiques d’un avenir autoritaire. »

            5
            1. Avatar de l'arsène
              l’arsène

              @ Garorock
              « le régime de Poutine cherchait à déstabiliser ceux du camp euro-atlantique ».
              Oui, c’est une évidence mais j’ajouterais aussi que Washington a toujours cherché à déstabiliser et renverser tous les régimes qui ne sont pas alignés à sa politique.
              Et ça a marché du tonnerre : Iran en 53 , Chili en 73, la liste est longue comme le bras et je n’ai pas le temps de l’énumérer.
              Alors personnellement, je pense que Poutine a tout simplement copié ce que les USA ont fait depuis des lustres, à savoir le pire de ce que l’on peut faire.

  4. Avatar de Garorock
    Garorock

    https://www.nytimes.com/2022/11/25/us/ukraine-artillery-breakdown.html
     » Les soldats ukrainiens tirent quotidiennement des milliers d’obus, obligeant le Pentagone à remplacer les canons des armes à feu de l’autre côté de la frontière polonaise. »

     » L’état-major général des forces armées ukrainiennes a annoncé le 26 novembre que la Russie repositionnait ses forces pour renforcer les unités près de Lyman et d’Avdiivka dans l’oblast de Donetsk et de Novopavlivka dans l’oblast de Zaporizhzhia. Moscou renforcerait ses lignes de défense, apporterait du matériel d’ingénierie et « poursuivrait l’offensive dans certaines directions », selon l’état-major général. L’armée russe a frappé des infrastructures civiles à Dnipro à deux reprises au cours de la dernière journée et a mené quatre attaques MLRS contre des positions militaires ukrainiennes. »

     » Important Stories, citant deux sources – l’une proche du FSB et l’autre proche de l’état-major général – écrit que la Russie va stabiliser le front en Ukraine en hiver, « puis tout recommencer au printemps ».

    Selon les interlocuteurs de la publication, les dirigeants politiques et militaires de la Russie comprennent que ce plan implique de lourdes pertes. « Au printemps de l’année prochaine, les pertes en tués et blessés [selon l’une des prévisions] pourraient atteindre environ 100 000. Mais cela n’effraie personne : ils seront remplacés par des conscrits », a déclaré une source proche du FSB.

    Une source proche de l’état-major général a également fait état des prévisions, selon lesquelles les pertes dans les batailles en Ukraine s’élèveraient à environ 100 000 personnes, pour la plupart mobilisées. D’ici le printemps 2023, selon lui, le ministère de la Défense prévoit de former 120 000 conscrits qui pourront être envoyés en Ukraine pour combler les pertes parmi les mobilisés. « Pour cela, il [Poutine] n’annule pas le décret sur la mobilisation partielle », a déclaré la source d’Important Stories. « 

  5. Avatar de gaston
    gaston

    Cet article de « The Conversation » sur la possibilité d’effondrement de la Russie apporte un élément intéressant pour éclairer la situation.

    Certes, les points 1 et 2 ont souvent été évoqués : la chute de l’URSS en 1991 comme précédent, le manque d’alternative à Poutine qui puisse réunir un minimum de forces pour tenir le pouvoir.

    Le troisième point (tensions ethniques) est moins connu, en dehors du problème tchétchène, car la réalité démographique, historique et administrative de cette fédération est elle-même mal connue.

    Sans entrer dans le détail, cette fédération est un véritable patchwork de 89 subdivisions, des républiques, des kraïs, des oblast, des districts « autonomes », un oblast « autonome », des villes d’importance fédérale, toutes ces pièces du puzzle appelées « sujets ».

    De quoi nourrir rivalités et rancoeurs.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sujet_de_la_f%C3%A9d%C3%A9ration_de_Russie

    Il me semble que l’auteur australien de l’article de « The Conversation » a vu juste en appuyant sur ce point.

    2
  6. Avatar de Asclepios
    Asclepios

    Bonjour,
    Je veux bien envisager l’éclatement de la Russie, pas de problème, mais il faudrait aussi envisager celui des USA…
    J’ai un problème avec la pensée non-bilatérale, surtout en politique internationale! (ce qui fait que je ne suis pas pro-russe, techniquement parlant…)
    Cordialement,
    PS: je m’engage à ne pas insister, si ce post dérange la communauté du site, mon intention n’est pas de troller (pour l’inconscient, j’en doute aussi)

    2
  7. Avatar de Nikolaz
    Nikolaz

    À ce sujet, je cherche quelques ouvrages de référence, mais un peu plus récents, sur ce qu’est la guerre, pourquoi on la fait et comment on la fait. Je suis preneur de vos suggestions.

    1. Avatar de arkao

      @Nikolaz
      Vaste sujet. « Quelques » ouvrages n’y suffisent pas.
      Rien que pour les deux conflits mondiaux du XXe siècle, les ouvrages de référence se comptent par dizaines.

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      Pourquoi fait on la guerre ?
      « Comment ça tu me traite d’abruti, espèce de conn…, Tu veux mon poing dans la geu… ?! »
      Cette personne est visiblement très en colère au point de vouloir en venir aux mains. Pourquoi est elle très en colère ? Parce qu’en le traitant d’abruti, quelqu’un a remis en cause sa réputation, l’image qu’il a de lui-même, son identité. Si je suis conscient de ce que je suis et que cela ne dépend pas du regard des autres, alors je n’ai pas de raison de me mettre en colère. Si au contraire, je fonde la représentation que j’ai de moi même sur ce que les autres pensent de moi, alors toute atteinte à mon image justifie à mes yeux que je combatte, voire que je détruise ce qui remet en cause mon identité.
      A l’échelle d’un groupe tribal ou d’une nation, si l’autorité qui gouverne estime que quelqu’un (personne, groupe d’individus ou autre nation) porte atteinte à l’intégrité de l’identité collective, alors se pose la question de l’entrée en guerre.
      Compte tenu du coût élevé de la guerre qui peut mener à la mort, y compris d’une nation, les sociétés humaines ont mis en place des systèmes permettant de désamorcer le conflit avec le corps diplomatique, soit préventivement (rappel des ambassadeurs), soit pendant le conflit (négociations secrètes).
      La seule différence entre une bagarre entre deux individus et une guerres, ce sont les moyens mis en œuvre, le couteau ou la bombe atomique.
      Les conflits ne sont que identitaires (Make America Great Again, la Grande Russie, l’Empire Napoléonien ou de Rome….)
      Qu’est ce qu’on apprend aux militaires ? La défense de La Partie, de La Nation vaut le sacrifice de ma vie. L’identité nationale devient supérieure à ma propre identité et justifie son sacrifice.
      Les sociétés humaines pourraient-elles vivre en paix en conservant leur attachement à leur identité ? La réponse est Non. Car le conflit est d’abord en nous-mêmes. Il est généré par la tension entre l’image que j’ai de moi-même et ce que je crois lire dans le regard des autres. Et il est impossible qu’il y ait concordance entre les deux, de manière absolue.
      C’est pourquoi, en nous définissant comme être humain (nous excluant du règne animal dans sa globalité) qui plus est, avec une identité individuelle (individualisme) nous sommes condamnés à la conflictualité et par extension à la guerre.
      Enfin, c’est ce que je pense !🙏😉

      2
      1. Avatar de arkao

        @Pascal
        Plus besoin de conseils de lecture, alors. Tout est si simple, clair et définitif 😉
        Propriété du sol, des matières premières, des fruits de la nature, contrôle des voies d’échange, tout ça c’est la cause de « l’identité » ?

        1
        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Merci arkao et nikolaz pour la controverse.
          Propriété, propriété, propriété…. mais quelle est donc la première d’entre elles ?
          Si nous possédons une maison, nous voilà propriétaire, si je dépends d’une location, me voilà locataire, si je travaille dans une entreprise, me voilà salarié…. Quel est le rôle du « made in » ? Le niveau d’importation ou d’exportation de votre pays fait de celui-ci un importateur ou exportateur dont la balance permettra de définir votre rôle dans l’économie : leader, en voie de développement, pays riche ou pays pauvre… chaque qualificatif participe de la construction identitaire au niveau national ou individuel. Vous pouvez être riche dans un pays pauvre ou pauvre dans un pays riche et cela conditionnera (déterminera) votre manière d’être ainsi que les rapports que vous établirez envers ceux qui vous ressemblent ou ceux qui sont différents.
          Un autre facteur identitaire fondamental est la référence culturelle d’appartenance. Si je suis issu d’une famille aristocratique nul besoin de me « faire un nom » avec ses avantages et ses inconvénients. Si je suis issu d’origine maghrébine, né dans une banlieue, je porterai cette étiquette sauf à m’en cacher.
          Comment devrais me définir : quinca, fonctionnaire, propriétaire, blanc, mâle, taille moyenne basse, barbu…?
          Le jeu du portrait se joue en permanence et nous conditionné. Il est aussi un élément déterminant chez les super prédateurs qui n’ont plus d’autres vraies prédateurs que leurs « semblables ». Pourquoi nous blanc caucasien avons nous toujours l’impression que tous les asiatiques se ressemblent et réciproquement pour les asiatiques. C’est que notre cerveau est conditionné de manière archaïque pour distinguer la menace potentielle. Pour le semblable, je vais m’attacher au détails du visage, aux expressions pour tenter de définir : ami ou ennemi. Pour les asiatiques, pas besoin de rentrer dans les détails, il n’est pas comme moi (nous), c’est une menace. C’est probablement une des sources du racisme qui s’appuie sur des réflexes archaïques.
          Qu’est ce qui n’a pas à voir avec l’identité et l’image qu’on a de soi ou qu’on cherche à façonner ?

          1
          1. Avatar de arkao

            @Pascal
            Qu’est-ce qui n’a pas à voir avec des systèmes (de famille, de pensée, de religion, d’organisation économique) qui façonnent qu’on le veuille ou non, qu’on en soit conscient ou non, notre identité et notre individualité ?

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              Exactement Arkao
              Notre identité est le siège principal de nos déterminismes. Déterminismes qui nous conduisent immanquablement à la conflictualité.
              Si nous en sommes inconscient, nous croyons agir selon notre libre arbitre quand en définitive nous sommes sur les rails de nos déterminismes.
              Si nous en sommes conscient ou si nous apprenons à en être conscient, alors nous avons une chance d’échapper progressivement à nos déterminismes et à nous rapprocher d’un véritable libre arbitre. Lui même nous permettant de désamorcer notre conflictualité interne et individuelle qui est la base de tout conflit humain.
              A méditer 😉🙏

        2. Avatar de Pascal
          Pascal

          « Tout est si simple, clair et définitif 😉 »
          Cher Arkao
          Pourquoi les choses devraient elles toujours être compliquées ?
          Si ce constat est simple (simpliste à vos yeux pleins d’humour) concernant le rôle de l’identité dans la conflictualité humaine, je vous invite à interroger la chose suivante.
          Partons du postulat que ce que je propose soit vrai.
          Comment sortir de cette quête d’identité qui fonde notre existence et nous determine ? Vous voyez que ça commence à ce corser grave ! Ce n’est pas parce-qu’une problématique est simple qu’elle est facile à résoudre.
          J’ai beaucoup aimé les livres surtout ceux questionnant l’existence humaine. Avec les philosophes de l’antiquité, cela fait plusieurs siècles de littérature. Les sociétés humaines ont elles pour autant gagner en sagesse et dans leur compréhension de comment vivre en paix ? Combien encore de siècles de littérature seront nécessaires pour rejoindre cet idéal de paix ?

      2. Avatar de Nikolaz
        Nikolaz

        Merci pour ce commentaire. Je ne suis pas sûr que l’identitaire explique tout. C’est à dire qu’une part de notre identité, quand elle est faite des valeurs du libéralisme politique, peut aussi aller contre la guerre. Si la guerre n’était qu’identitaire, on aurait fait des habitants des colonies françaises des citoyens français (comme cela a été en partie imposé au bretons, aux alsaciens et autres). Mais on a maintenu un régime spécifique, de domination, mais pas d’expansion identitaire.
        Mais justement, tous ces aspects sont intéressants et ont peut-être été développés de façon exhaustive dans des ouvrages : expansion culturelle, économique, main basse sur des ressources, etc.

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          « on aurait fait des habitants des colonies françaises des citoyens français »
          Vous oubliez que les petits vietnamiens et certains africains ont appris à l’école :  » nos ancêtres les Gaulois « !
          Dans les colonies, certains ont choisi de se franciser et l’ont parfois payé cher.

        2. Avatar de Nikolaz
          Nikolaz

          Ma bibliothèque municipale me propose “Histoire de la guerre” de John Keegan. Cet ouvrage commence en citant Clausewitz dans “De la guerre”. Cela fait un bon début pour qui aurait décidé de s’intéresser au sujet.

  8. Avatar de Jacques Racine
    Jacques Racine

    « Venir comme le vent et repartir comme le tonnerre » => hexagramme 32? http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?lang=fr&l=Yijing&no=32

    L’inverse, l’hexagramme 42, l’utilisation du 49.3?

  9. Avatar de Jacques Racine
    Jacques Racine

    Ps: de la cité civique vers la cité industrielle : « bureaucrate! » (Qu’est-ce qu’une armée sans bureaucratie?); de la cité industrielle vers la cité civique : « inefficace! »…

  10. Avatar de Pascal
    Pascal

    Paul avait avancé plusieurs éléments susceptibles de provoquer l’effondrement de la Russie, en voici un nouveau sur Mediapart.
    « La guerre menée en Ukraine par la Russie a déjà causé la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes et poussé des millions d’autres à l’exode. Une saignée catastrophique qui intervient dans deux pays au seuil d’un véritable effondrement démographique ».
    https://www.mediapart.fr/journal/international/271122/en-russie-et-en-ukraine-la-catastrophe-demographique-qui-vient?utm_source=global&utm_medium=social&utm_campaign=SharingApp&xtor=CS3-5

  11. Avatar de Gépé
    Gépé

    Si les humains ne veulent pas être en paix, vivre en harmonie et être heureux, que veulent-ils exactement ?

    S’ils préfèrent s’abandonner au déterminisme, au fatalisme ou au destin, pourquoi ne tiennent-ils quasiment jamais compte d’aucune des leçons du passé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta