Le passage du rêve à la réalité : Deux grandes nouvelles aujourd’hui

– Sam Bankman-Fried qui doit de l’argent à un million de fidèles de la religion des cryptomonnaies ayant déposé des sous à sa bourse (pseudo-banque) FTX a été arrêté aux Bahamas en vue de son extradition vers les États-Unis pour y être jugé. Les « cryptomonnaies » ne sont en réalité que des jetons commercialisables.

– Une percée significative en fusion nucléaire a été réalisée au Lawrence Livermore National Laboratory en Californie : un bilan énergétique positif a été obtenu. Des lasers (faisceaux de lumière cohérente) extraient de la chaleur de pellets d’hydrogène (de neutrons et de particules alpha). Il y a là une source d’énergie propre en quantité pharamineuse, réglant potentiellement une fois pour toutes la question de l’énergie pour l’humanité.

Partager :

82 réponses à “Le passage du rêve à la réalité : Deux grandes nouvelles aujourd’hui

  1. Avatar de Tuga
    Tuga

    Énergie propre en quantité pharamineuse: trop beau pour être vrai?
    Ou peut-être trop tard ? le temps de passer de la percée significative á la production d’énergie à grande échelle…
    Mes notions de physique sont trop basiques pour imaginer de potentiels effets secondaires mais ma formation de médecin m’a donnée ce réflexe de toujours évaluer le “bénéfice/risque”
    Mais trêve de pessimisme une bonne nouvelle est toujours bonne à prendre

  2. Avatar de Dimitri
    Dimitri

    Le commerce lié au réchauffement climatique dépend à plus de 80% du commerce maritime mondial, pour une consommation de 99% des énergies fossiles, le vent et l’hydrogène sont le renouvelable dans ce secteur, dans un contexte où les portes-conteneurs sont de plus en plus grand et aussi plus nombreux, l’appétit humain gonfle les volumes.

    Célèbre dans l’Antiquité, la transport maritime existait déjà au Néolithique (en moins 6000), c’est par la mer et l’océan que se fait la fluidité du commerce, maintenant appelé commercial international, même par l’envahissement ou la colonisation comme lors des conquêtes espagnoles, portugaises, anglaises et françaises sur les côtes et les terres saméricaines durant des siècles.

    Les bateaux anciens ont évolués vers des navires et des bateaux dépendants de l’énergétique suivant l’évolution des autres industries, avec une volonté de port éco-portuaire, pourtant les émissions de Co2 mondiales du commerce maritime international ne représentent que 4,5% du total, la voiture pétrolière avec ses 24% étant loin devant, c’est la production d’électricité la plus polluante avec 41%.

    Les entrepreneurs de commerce ont l’opportunité de se développer par ce système maritime et utilisent cette méthode afin de s’intégrer dans le circuit économique et commercial de son pays pour vendre sur son propre sol, entrepreneurs réalisant leurs aspirations professionnels.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Dimitri
      à ce sujet il y a dans l’excellentissime revue Chasse Marée n°330 un article très intéressant concernant les voiles rotors (article de Nikolas Jumelle) dans lequel j’apprends qu’un certain Flettner a mis au point ce principe . https://fr.wikipedia.org/wiki/Anton_Flettner.
      si vous lisez l’article on se situe dans les années 1920 !!!!

      ps : abonnez vous au Chasse Marée . ils le méritent .

  3. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    A suivre aujourd’hui sur la chaîne Youtube du département U.S. de l’énergie:
    https://www.youtube.com/watch?v=b3ZBXygjqUY&ab_channel=U.S.DepartmentofEnergy

    1. Avatar de Paul Jorion

      J’ai regardé mais … il ne s’est rien passé : la vidéo de 41 minutes est noire sauf tout à la fin quand on voit … une salle vide.

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        c’est un hommage à Pierre Soulages https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Soulages !🤣😂🤣😂🤣😂🤣😂

        excusez moi mais je suis en train de lire « Exilée en Sibérie , Margarete Buber-Neumann  » alors je déprime un peu

      2. Avatar de Karluss

        ce doit être un film de Debord 🙂

  4. Avatar de Toulet Alexis
    Toulet Alexis

    Attention, il y a une « petite » note de bas de page à la grande nouvelle sur la fusion nucléaire.

    Voir https://www.theguardian.com/environment/2022/dec/12/breakthrough-in-nuclear-fusion-could-mean-near-limitless-energy où l’on peut lire :

    « Selon un rapport du Financial Times, qui doit encore être confirmé par le National Ignition Facility (NIF) du Lawrence Livermore National Laboratory en Californie, à l’origine de ces travaux, les chercheurs ont réussi à libérer 2,5 MJ d’énergie après avoir utilisé seulement 2,1 MJ pour chauffer le combustible avec des lasers. (…)

    Et il y a un autre point : le gain d’énergie positif signalé ne tient pas compte des 500 MJ d’énergie qui ont été injectés dans les lasers eux-mêmes »

    Autrement dit, le véritable bilan énergétique n’est pas 2,5 obtenus pour 2,1 dépensés soit un bilan positif, mais 2,5 pour 500. Pas tout à fait positif…

    Il reste encore du boulot !

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Oui, mes collègues qui bossent sur la physique des plasmas m’ont alerté sur cette effet d’annonce.
      On ne sait pas injecter de l’énergie efficacement, que ce soit dans un tokamak (genre ITER) ou dans la fusion inertielle (par laser genre NIF du Lawrence Livermore Lab). Bien sûr, pour que les sous continuent d’arriver dans leur recherche, les gens de la fusion ne se sont pas trop poser de question sur le signalement de ce « milestone » (jalon), qui n’est certes pas du tout anodin.
      Mais quand ITER rentre en route, c’est un appel de courant énorme qu’il y aura sur le réseau RTE (« EDF »), de l’ordre de 500 MW de mémoire (un tiers de centrale). Et on sait que ITER n’atteindra pas le « break even » par rapport à ces 500 MW. On aura injecté max quelque chose comme 20 MW ou 2 MW de micro-ondes pour chauffer le plasma dense, et il aura produit par fusion 40 ou 4 MW, et on dira alléluiah.
      Comparé aux autres moyens d’avoir de l’énergie, la roadmap de la fusion n’est vraiment pas dans la ligne de ce qui s’est fait avec la fission (1942, Fermi, Chicago, 4 ans après la compréhension de la fission vers 1938). On ne « maitrise » que le cas de l’explosion thermonucléaire de type bombe H. L’analogie ne vaut pas grand chose, mais on peut quand même remarquer qu’il y a 1000 ans qui se passent entre la poudre à canon chinoise, les premières « bonnes » armes à feu (~1400, ça casse les châteaux forts), les premiers missiles (Congreve, conflit du delta des Perles en Chine vers 185x), puis enfin les armes à feu perfectionnées pour la répétition (mitrailleuses, obusier de 75 français à amortissement hydraulique qui fut un des aspects de l’affaire Dreyfus, de mémoire) et le moteur à explosion qui n’arrive qu’un peu avant 1900. La première voiture qui va à 100 km/h est … électrique en 1900, et 50% du marché est électrique à l’époque (genre 50 des 100 voitures de 1899 !). Avant d’avoir le diesel à turbo + injection et autres jolis joujoux des années 1980-1990 disponible pour le grand public, puis les additifs AdBlue pour limiter les particules, etc. Si on transpose toutes ces étapes pour la fusion, on devine mieux la difficulté. Déjà pour la fission, on n’en est pas encore au « turbo » (le surgénérateur, abandonné peu ou prou) et on n’a pas la limitation « AdBlue » des déchets, qu’on se tape donc et qu’on enterre faute de mieux.

      Peu de raisons que la fusion échappe à ces vicissitudes de toute aventure technique à la croisée de l’énergie et des affaires humaines.

      1. Avatar de Dup
        Dup

        Peu de raison sauf une et de taille : c’est ça… ou rien…

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Nenni !
          Un monde à l’hydrogène et au renouvelable (éolien, PV, hydraulique) , et avec bcp de sobriété, c’est possible.
          Certes, l’extraction des matières premières avec plus de « douceur » mobiliserait les armées de gens qui passent leur temps devant des fichiers Excel, pour replanter des talus, réaménager des rivières etc., ce ne serait pas « yaka », mais « impossible » je ne le dirais pas.

          1. Avatar de Thomas Jeanson
            Thomas Jeanson

            Ouf, Merci Timiota.

          2. Avatar de Dup
            Dup

            Le 100% renouvelable à l’échelle mondiale c’est la mort des océans pour trouver le minerai, vous remblayez pas les talus autour des nodules polymétaliques et la poussière ne se comporte pas dans l’eau comme dans l’air, c’est un autre fluide et d’autres échelles de pression. La fusion pourrait permettre de miner voire de cultiver l’espace et de faire de la planète un sanctuaire. Si on ne s’extrait pas de l’écosystème on aura sa peau, on est cablé pour ça. Je vois plutôt tout le contraire d’Elyséum avec les riches très peu nombreux sur terre et les prolos en masse en apesanteur à miner la ceinture et/ou terraformer Mars, comme dans l’excellente série The Expanse ( https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Expanse_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e) ). Une des constantes de la vie c’est, après se reproduire, de coloniser l’espace disponible, elle restera pas accrochée à son caillou si les lois physiques le lui permettent et désormais il semblerait bien que ce soit le cas 🙂

            1. Avatar de arkao

              @Dup
              Je confirme, bonne série « The Expanse ».

              1. Avatar de Dup
                Dup

                Je me prend parfois à rêver que la même équipe s’attaque un jour à Hypérion mais le pari est sacrément risqué 😉
                Mention passable pour Fondation pour l’instant par contre, mais ya des débuts un peu poussifs qui parfois réservent de bonnes surprises.

      2. Avatar de François M
        François M

        Il y a toujours une question qui me titille depuis longtemps concernant ITER ou tout autre centrale à fusion : que se passerait-il si par malheur le mur électromagnétique dysfonctionne au moment où la fusion est en cours ? Y-aurait-il une explosion, et si oui, qelle serait la taille du « trou » et autres effets de souffle, de chaleur, de radioactivité, … ?

        Parce que l’on parle « d’énergie propre » quant aux déchets, mais serait-elle propre en cas d’accident majeur ?

        1. Avatar de Gregory
          Gregory

          La question du faible risque de la fusion par rapport à la fission est bizarrement un aspect qui je trouve n’est pas assez mis en avant et expliqué au grand public ;

          En effet c’est un des avantages de la fusion contrôlée par rapport à la fission et en même temps un des plus grands défi qui se dresse sur la route des chercheurs : Dans un tokamak tel que celui d’ITER, en cas d’instabilité du plasma, la réaction de fusion s’arrête brutalement, il n’y a pas de phénomène d’emballement de la réaction de fusion comparable à ce qui se passe pour la réaction de fission qui se déroule à l’intérieur de la cuve d’un réacteur nucléaire en cas d’incident.

          Pour reprendre votre exemple, en cas de rupture du confinement électromagnétique du plasma, ce dernier ne va pas exploser, mais s’échapper par les brèches de la « bouteille magnétique » dans lequel il était enfermé et rompre ainsi les fragiles conditions nécessaires à l’auto-entretien de la réaction de fusion.

          En fonction de la puissance du tokamak, cette rupture du confinement magnétique peut en effet provoquer des dégâts sur la structure du tokamak et potentiellement mettre en danger la vie des opérateurs à proximité.

          Le risque le plus grave est la création d’un jet de plasma relativiste transperçant l’enceinte de confinement et endommageant toutes les structures rencontrées sur son passage sur une distance de plusieurs mètres.

          Mais au quotidien, le principal risque de dommage pour la structure viendra du champs magnétique lui-même, dont l’intensité est telle qu’en cas de perturbation, cela peut engendrer la torsion de composants métalliques à l’intérieur de l’enceinte sous l’action des forces de Laplace en présence.

          En conclusion en cas d’incident majeur pas de risque d’explosion et pas d’effet de blast. Pas de cratère d’un kilomètre de large ni même de nuage radioactif.

          Cependant, concernant la propreté de la fusion, c’est par contre un aspect où la communication autour de fusion n’est pas totalement honnête : D’abord parce que la fusion nécessite l’utilisation de deux isotopes de l’hydrogène, le deutérium qui existe à l’état naturel et le tritium qui lui doit être synthétiser et est radioactif.

          Ensuite parce que le matériau utilisé pour le revêtement de protection contre la chaleur dégagée par le plasma dans l’enceinte du tokamak est du béryllium, qui est toxique en cas d’inhalation.

          Tritium et béryllium sont donc les deux sources de pollutions en cas d’incident. Mais cette pollution resterait essentiellement localisée sur le site du réacteur du fait du caractère non explosif de la réaction de fusion contrôlée au sein d’un tokamak.

          1. Avatar de un lecteur
            un lecteur

            « La question du faible risque de la fusion par rapport à la fission… » n’est pas un thème puisque la fission n’est pas plus dangereuse que de cuire un oeuf au plat.

            1. Avatar de Grégoryu
              Grégoryu

              Si la fission n’est pas plus dangereuse que de cuire un œuf au plat, que sont pour vous Tchernobyl et Fukushima dans ce contexte : des omelettes ou des œufs brouillés ?

              1. Avatar de un lecteur
                un lecteur

                La centrale de Tchernobyl n’est pas de fabrication française, d’ailleurs la France, dans une maîtrise des phénomènes météorologiques à faire pâlir les géo-ingénieurs russes, a repoussé, neutralisé, greenwashé (avant l’heure) le nuage radioactif consécutif à l’explosion, préservant la pureté du territoire national.
                Si ce n’est pas indiscret, êtes-vous de nationalité française ?

          2. Avatar de François M
            François M

            Merci pour cette réponse détaillée.

            La température du plasma est très élevée (millions de °C) il me semble. Une telle source de chaleur à l’air libre (toujours dans le cas d’une interruption du mur magnétique) devrait quand même créer des « vents » violents du fait de la différence de température avec l’extérieur, non ?

            Et lorsque l’on lit le lien de Reporterre mis plus bas par Arkao, il est dit que la radioactivité à l’intérieur du Tokamak serait telle qu’en cas de nécessité de maintenance, seule une machine pourrait y aller. Donc ces vents seraient chargés en poussières radioactives. Donc OK, j’ai bien compris qu’il n’y avait pas de risque d’emballement du réacteur, mais le risque de pollution radioactive et/ou chimique (béryllium par exemple) existe bien. Sur quelle distance d’après-vous ?

            1. Avatar de Grégory
              Grégory

              Avant de vous répondre, je voudrai d’abord vous préciser deux choses :

              Premièrement je ne suis pas un scientifique et la description qui va suivre des conséquences de la perte de contrôle sur le plasma est le fruit de mes recherches personnelles sur le sujet, et n’a pas la prétention de se substituer à ce que pourrait en dire les membres de la communauté scientifique et du projet ITER.

              Deuxièmement il est important de garder à l’esprit une chose : Personne ne peut réellement prédire comment va se comporter à l’intérieur d’un champs magnétique un plasma livré à lui même une fois passé son point d’ignition c’est à dire le seuil à partir duquel la réaction de fusion n’a plus besoin d’apport d’énergie extérieure pour se maintenir, d’où le caractère expérimental du projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor)

              Comme vous l’avez souligné, la température du plasma circulant à l’intérieur du futur Tokamak sera très élevée, de l’ordre de 150 millions degrés, soit 10 fois la température régnant au cœur du Soleil. Mais ce plasma n’entrera jamais en contact avec l’air libre comme vous le redoutez : il circule dans une chambre à vide.

              En cas de « disruption » du champs magnétique comme discuté plus haut, l’énergie de ce plasma sera dissipée par conduction thermique turbulente et par rayonnement, dont voici le déroulement :

              – Le champ magnétique n’est plus à même de confiner, de brider le plasma : la structure de ce dernier jusque-là de forme torique devient totalement chaotique.

              – Le courant plasma, en s’effondrant, devient la source de puissants courants induits circulants dans toutes les structures de la machine qui, combinés avec le champ magnétique ambiant, engendrent des forces de Laplace se chiffrant en centaines de tonnes, lesquelles, dans les machines actuelles (Tore Supra, JET) bien moins puissantes, sont déjà capables de tordre et de déformer les structures pariétale de l’enceinte à vide du tokamak comme de simples fétus de paille.

              – Les effets thermiques provoqués par la perte de l’énergie contenue dans le plasma sont susceptibles de provoquer des dégâts irréversibles sur les éléments de paroi en contact avec le plasma. Le divertor, qui est le composant chargé d’évacuer les « cendres » du plasma et correspond à la partie basse de la chambre, est tapissé de tungstène, lequel a une température de fusion de 3000°C. Il pourrait donc littéralement fondre en cas de déstabilisation du flux de plasma.

              – Un jet d’électrons relativistes (= vitesse proche de la lumière) à haute énergie, équivalant à un foudroiement dont l’intensité est de l’ordre de celle du courant plasma, se créera et s’en ira frapper n’importe quelle région de la face interne de la chambre à vide, en volatilisant le matériau dans la région touchée.

              Dans une machine comme ITER, les « coups de foudre » qui s’y produiront atteindront 15 millions d’ampères (et 150 millions d’ampères sur son successeur DEMO). Des impacts d’une telle puissance perforeront l’enceinte à vide. La couche de béryllium, d’un centimètre d’épaisseur, constituant
              la première paroi (celle qui est « face au plasma ») sera volatilisée et dispersera le matériau dont elle est constituée, un polluant hautement toxique et cancérigène, en même temps que le tritium radioactif,
              contenu dans la chambre.

              – Si des modules tritigènes (pour générer le tritium nécessaire à la fusion à partir de lithium), sont installés derrière la première paroi en béryllium, et conçus sur la base d’une circulation d’un mélange lithium-plomb à l’état liquide, refroidi par eau (solution CEA), il y aura émission de vapeurs de plomb et de lithium, toxiques. Le lithium étant inflammable, explosif si mis au contact d’eau, ces substances pourront s’ajouter aux dispersions de polluants précités, et la combustion du lithium, impossible à éteindre, pourra entrainer la destruction pure et simple de la machine.

              En conclusion, à l’échelle du projet ITER, en cas de disruption majeure du plasma, le contenu énergétique du tokamak aurait le potentiel pour causer des dommages qui pourraient nécessiter la reconstruction complète de la machine. Et en cas d’incendie, de causer une catastrophe écologique majeure, type Seveso pour vous donner une idée de l’ampleur de la catastrophe.

              Concernant votre remarque sur le niveau de radioactivité à l’intérieur de la chambre, c’est une des conséquences du bombardement neutronique issu de la réaction de fusion des noyaux d’hydrogène : l’intense flux de neutrons généré (qui servira a produire la chaleur qui doit ensuite servir à générer l’électricité) va rendre les matériaux de l’enceinte radioactifs, par radioactivité induite (on parle « d’activation ») produisant à terme des tonnes de déchets radioactifs en fin d’exploitation du réacteur.

              L’autre conséquence bien plus grave de ce bombardement continu de neutrons et dont on ne parle jamais, se réfère à la future exploitation commerciale de ce type de machine : A l’heure actuelle, il n’est pas certains que les matériaux utilisés pourront résister à une irradiation par des neutrons ayant une énergie sept fois supérieure à celle des neutrons émis par la fission (2 MeV). Le vieillissement accéléré des matériaux pourrait nécessiter la réfection totale de l’installation au bout de quelques mois de fonctionnement.

              Personne ne pourrait raisonnablement envisager de fonder une production d’électricité sur des générateurs qui pourront, fréquemment et de manière totalement imprévisible, être mis hors service pour de longs mois, voire des années.

              1. Avatar de Arnould
                Arnould

                Sur la façon de capter les neutrons à haute énergie qui seront émis par la réaction de fusion deutérium+tritium, avant la signature ITER, vers 2005, j’avais trouvé un site internet qui prévoyait une machine spéciale en Allemagne pour tester des matériaux aptes à transformer ces neutrons en chaleur sans s’abîmer trop vite.

                Comme j’avais compris que c’est un point absolument essentiel du projet (le site insistait beaucoup), j’y suis retourné quelques années plus tard pour apprendre que tous le projet ITER aurait dérapé au niveau des coûts si une telle machine d’émission de neutrons à hautes énergies avait été construite (les neutrons c’est électriquement neutre comme le nom l’indique et donc un flux de neutrons à haute énergie est difficile à fabriquer). Et donc cette machine avait été annulée.

                Je ne sais toujours pas quoi en penser. D’ailleurs peut-être que cet investissement a finalement été fait, qui sait ? Car il faudrait découvrir des matériaux qui tiennent le coup pendant ~50 ans, durée de vie d’une installation industrielle, et que vers 2005/2010 c’était certainement le bon moment pour démarrer ces recherches !

      3. Avatar de Francois Marfaing
        Francois Marfaing

        J’apporte humblement de l’eau à votre moulin.
        Les français ont L’ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) de Cadarache ou l‘énergie du futur propre et infinie. La fusion. Vraiment ? Après la conclusion d’un traité international en 2006, un démarrage en test, avec le fameux plasma chauffé à 100 millions de degrés ( il faut donc beaucoup, beaucoup d’énergie pour démarrer), est planifié pour 2026. Selon les responsables de l’ITER et en cas de succès (la réaction doit produire plus d’énergie qu’elle en consomme. Ce que viendrait de démontrer l’expérience américaine), il faudra alors compter 10 ans supplémentaires pour monter en puissance, 2035-2040 et attendre 2100 pour développer une filière. C’est le plus gros projet de recherche internationale initié par Gorbatchev et Reagan qui constataient qu’aucun pays seul ne pouvait parvenir à trouver une solution au problème de la fusion.
        Alors peut-être que l’expérience américaine est intéressante et prometteuse mais cela nous aide-t-il dans la cinétique actuelle du réchauffement climatique ?
        Il faut garder en tête que le développement d’un premier réacteur est important, mais que le déploiement d’une filière prendra beaucoup de temps. Il a fallu 30 ans entre la découverte de l’effet PERC (Passivated Emitter and Rear Cell) cellule photovoltaïque beaucoup plus efficace que les cellules standard au lithium. Maintenant, si on regarde les taux de déploiement du photovoltaïque, de l’éolien, et du nucléaire, on constate que dans leur phase de croissance exponentielle le taux de croissance de la puissance installée était entre 20 et 35% par an.
        Si on suppose que la fusion parvient à suivre le même rythme, on voit que la fusion pourrait représenter 1% de la demande énergétique mondiale (valeur 2019) vers 2090. Si on imagine construire un réacteur dans les années 2030, ce seuil pourrait être atteint vers 2060 et la fusion pourrait jouer un rôle plus important dans la deuxième partie du siècle. La fusion reste donc une aventure au long cours et la technologie nucléaire ne nous a pas appris qu’elle sait respecter les calendriers !
        Enfin notons qu’il ne s’agit ici pour l’expérience américaine que d’une validation technique. Quid du prix du KWh ?
        Et dans quel état sera la terre en 2100 ?

      4. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @timiota La Fusion est déjà parfaitement dsponible c’est le Soleil, en plus la distribution est assurée directement. Il suffit de développer Photovoltaïque + hydrogène totalement local et distribué.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Oui, Ruiz, avec quelques paradoxes. La densité de puissance produite dans le soleil n’est que 200 W/M3, bien moins que dans mon très humains corps en ce moment (65 W dans 65 dm3, donc 1000W/M3 ).
          Si mon métabolisme à base d’ATP et saucisse de morteau était remplacé par de la fusion, je grelotterais comme dans une cave ukrainienne sans électricité.

          L’électricité ne résout que médiocrement la question du transport, celle du béton, de l’ammoniac (engrais), etc. guère plus, et le stockage du PV ou celui de l’hydrogène restent encore délicats (pour avoir l’équivalent de 30 l de carburant octane dans un réservoir, il faut qu’il fasse à la louche 200kg d’acier pour résister à 200 bars et contenir 150 dm3, pas glop)

          Mais dans un mode « sobriété », en concentrant judicieusement offre et demande, il y a des marges pour atteindre des progrès très significatifs, soit.

      5. Avatar de Pascal
        Pascal

        Et puis les ricains, casaque rayée rouge et blanc, toque bleue étoilée, ont tout intérêt à faire le buzz car les chinois, casaque rouge, toque jaune étoilée, partis bon dernier, sont en train de rattraper le peloton de tête !
        https://www.neozone.org/innovation/le-soleil-artificiel-chinois-bat-un-nouveau-record-et-cest-revolutionnaire/
        Ici Léon Zitrone, à vous les studios !😂

    2. Avatar de Dup
      Dup

      Je suppose que l’on compte pas faire repasser les 2.5MJ par des lasers pour en communiquer 2.10…1 (oui y aura des pertes effectivement) à la prochaine « unité » de fusion qui elle même en restituera 2.5 et etc. soit le principe d’une réaction en chaine. Personnellement une « criticité » difficile à obtenir et à maintenir aurait plutôt tendance à me rassurer. On est bien d’accord qu’il y a encore du boulot et qu’on en verra vraisemblablement pas le début de la phase d’industrialisation de notre vivant, mais n’y aurait il pas un peu le « seum » de s’être fait coiffer sur le poteau par les amerloques qui se déguiserait en esprit critique dans dans votre propos? 🙂
      Entendonc nous bien, je suis fondamentalement anti-nuclèaire de type fusion U235 dans la mesure ou l’accident est certain (et total) et les déchets ingérables si on a pas de limite de temps, mais si c’est une étape de transition pour mener à la fusion (voire qu’on cantonne la filiale à uranium à l’alimentation d’une filiale au thorium dont les déchets n’ont pas des durées de vie ingérables) c’est peut être bien jouable.

  5. Avatar de gaston
    gaston

    Le plan A, le genre humain et la planète avec seront-ils sauvés par la fusion ?

    N’est-il pas trop tard ? Sa mise au point industrielle, les investissements nécessaires, son développement universel prendront plusieurs décennies, alors que le dérèglement climatique c’est maintenant, que même en arrêtant tout, la planète continuera à se réchauffer pendant de très nombreuses années.

    Et puis il n’y a pas que la question de l’énergie, quid de la biodiversité, de l’appauvrissement des sols, de la surpopulation, de la raréfaction des métaux etc… ?

    La fusion nucléaire nous apportera peut-être quelques années de répit si elle arrive à temps. Ne pas tout miser sur cette grande nouvelle…

    https://korii.slate.fr/tech/fusion-nucleaire-annonce-historique-nif-lawrence-livermore-production-nette-energie-25-megajoules-lasers

    (l’article du FT étant réservé aux abonnés)

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @gaston
      Il aurait fallu à minima réagir dès la publication du rapport Meadows ! Alors à force de tergiverser on en arrive à dire : »ah bin mince c’est trop tard » ! 50 ans de perdus ! Bim! ça fait mal !

      1. Avatar de gaston
        gaston

        @ Khanard

        « Il n’aurait fallu, Qu’un moment de plus… » (Aragon)

        Oui, peut-être, à partir de 1973, c’est l’idée de Dennis Meadows qui estime ne pas avoir été entendu.
        Pourtant les mouvements écologistes ont largement prospéré à la suite de son rapport dans les années 1970 tant en France que dans le reste du monde, mais avec quel résultat ? Puis le soufflet est retombé.
        Faut-il leur reprocher de s’être trop focalisés sur le risque nucléaire au dépens d’une vision plus globale ? Il est vrai que le rapport du M.I.T. au Club de Rome, en 1972, n’évoque pas spécifiquement le réchauffement climatique (trop tôt pour percevoir le phénomène ?) mais plus généralement la pollution, l’épuisement des ressources, la surpopulation…

        Mais on peut aussi penser que s’il n’a pas été entendu c’est parce que l’organisation de la société, et la nature humaine l’en ont empêcher. Il y a un excellent livre à ce sujet qui s’intitule « Le Dernier qui s’en Va Eteint la Lumière ».

    2. Avatar de GroTroll
      GroTroll

      La fusion sera très importante pour le plan C, pas pour le plan A… 😉

    3. Avatar de Dup
      Dup

      Ya précisément que la fusion qui peut permettre de trouver les ressources dont vous parlez au de la de la biosphère tout en « évacuant » la population excédentaire du biotope.

  6. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    Qu’en dit Chat GPT ?

    1. Avatar de DDL
      DDL

      Rien d’utilisable. Les IA ne prédisent pas l’avenir, elles ressortent un mix des données d’apprentissage. Ca n’aura pas + de raison d’être vrai (ou faux) que ce que vous pourriez en dire.

      1. Avatar de Arnaud Castex
        Arnaud Castex

        Pourtant il paraît que cette IA est très très douée !

      2. Avatar de Dup
        Dup

        Si vous lui laissez le temps d’apprendre une IA vous prédira sans problème le prochain tirage du loto, mais pour celui de ce week end il fallait vous y prendre il y a 13.6 milliard d’années 🙂 🙂

  7. Avatar de Nikolaz
    Nikolaz

    Régler le problème de l’énergie peut éventuellement régler celui des émissions de CO2. Cependant, en facilitant l’industrie, règle-t-il le problème de l’exploitation de toutes les autres ressources : eau, roches, terres rares, terres fertiles artificialisées pour les activités humaines et biodiversité ?

  8. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Bon, je veux pas briser vos rêves mais :

    – l’énergie = changement d’état (comme dirait l’autre )

    – Plus de la moitié des homo clickensis rêvent de transformer la planète en parc de loisir

    Du coup,

    Est ce que l’énergie « propre » à volonté ne signifie pas la fin du monde à encore plus court terme ?

    (Du moins tant que le monde qui est bâti grâce à cette énergie est défini comme actuellement.)

    1. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Raaa Nikolaz tu m’as doublé !! 🙂

  9. Avatar de dédé
    dédé

    Comme le dit très bien Aurélien Barrau, raser une forêt pour y construire un parking de supermarché avec un bulldozer électrique n’est pas fondamentalement différent de la raser avec un bulldozer au mazout…

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Il faut la raser avec un rasoir Braun (électrique), sans arracher le poil, comme dans la pub des deux lames.

    2. Avatar de arkao

      Je propose à Aurélien Barrau l’expérience de l’abatage d’arbre à la hache polie pour tester la résistance aux vibrations de ses montres en or de qualité suisse. 3h30 de frappe pour un chêne de taille moyenne:
      https://www.youtube.com/watch?v=ArFPkDhgTSc

      1. Avatar de Maxfriend
        Maxfriend

        Allez une peu de maniement de hache pour faire plaisir à Arkao ! …
        Ensuite, un magnifique sujet qui fera plaisir à Paul …
        Et puis un peu, beaucoup, passionnément de tronçonneuse … parce que ça le vaut bien ! :

        https://youtu.be/VHNkw6kT8ek

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Très belle illustration de la domination : le cheval et la femme, les deux plus belles conquêtes de l’homme et l’aigle impérial qui domine le tout !
          😂😂😂
          Il y en a qui ont vraiment du temps à perdre pour faire leur bois de chauffage !

    3. Avatar de GroTroll
      GroTroll

      Pour celles et ceux qui seraient intéressé(e)s par un résumé (bon, 40mns quand même !) du point de vue de l’intéressé, Aurélien Barrau :
      https://www.youtube.com/watch?v=94IxSYo5wtM

  10. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    En fait, le gouvernement US a recommandé aux journalistes et a toute l’administration d’État de faire rêver les citoyens dans ce style Hollywoodien, un peu candide, à la « We can do it ».
    Serait-il gagné par l’optimisme de ce blog ?
    Serait-ce une stratégie pour remplacer la « complotite aigüe » ?
    Suite au prochain épisode.

    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Chui con, Noël approche avec ses petits chaussons, un optimiste consomme plus, enfin je crois…

  11. Avatar de Khanard
    Khanard

    ah la la ! cette main invisible ! heureusement qu’elle n’est pas trop baladeuse !

  12. Avatar de Khanard
    Khanard

    @Gaston

    «trop tôt pour percevoir le phénomène ?» Je ne sais pas si cela pourra vous rassurer mais je pense qu’il ne s’agit pas d’un problème de perception . On a dépassé l’époque de Newton qui attendait que sa pomme tombe .

    Attend on de vérifier (percevoir) de visu la théorie quantique ?
    Fait on oui on non confiance aux scientifiques ?

    cordialement.
    Gérard

    1. Avatar de gaston
      gaston

      Cher Khanard,

      Pour répondre à cette question le mieux est de s’adresser à l’intéressé lui-même. Dans une interview qu’il a accordée à Olivier Berruyer sur ELUCID (Les Crises) le 15 janvier 2022 on trouvera la réponse à partir de 6′ 00″, mais la vidéo est passionnante sur toute la longueur.

      https://www.les-crises.fr/le-rapport-meadows-ils-ont-anticipe-il-y-a-50-ans-le-declin-de-l-humanite/

      Bien à vous.

      Gaston.

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Sacrés Ricains quand même. Pendant que certains annoncent avoir mis au point des missiles hypersoniques pour foudroyer l’ennemi et gonflent le torse, d’autres annoncent des trucs plus plaisants pour l’ensemble de l’Humanité (si le truc est réussi avec toutes les réserves soulignés par plusieurs ici).

      1. Avatar de Arnould
        Arnould

        Les Américains viennent _aussi_ d’annoncer un essai réussi de missile hypersonique réalisé au large des côtes de la Californie. J’espère pour eux qu’à force de gonfler leurs torses ils ne vont pas exploser (en vol ?).

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Arf, tu croyais quoi toi, que l’Aigle US allait se faire doubler longtemps par l’Ours violent bourré et le Pangolin Covidé tout excité ?

          Heureusement que non, et les USA vont remettre leurs gros pieds sur la Lune pour bien montrer qui est encore le boss sur cette planète et qui a les moyens de ses ambitions. C’est ainsi et c’est tant mieux tant que les autocrates seront aux commandes en face. Entre deux maux toujours choisir le moindre.

          1. Avatar de Arnould
            Arnould

            Ce que je croyais ? Exactement ce qui arrive, figure toi ! 😉

          2. Avatar de Arnould
            Arnould

            Alors là mon CloClo coup de théâtre : il faut que je revienne donner une deuxième réponse à tes posts des 13 et 14 décembre 2022. Le missile hypersonique américain en essai dont il s’agissait, c’était le AGM-183, de son petit nom ARRW.

            Selon la presse et le wikipedia américain, l’essai du 13 décembre 2022 a bien été un succès, mais celui du 13 mars 2023 a été tellement un désastre que au 29 mars, avant-hier, la décision aurait été prise d’annuler le programme.

            Et tu veux que je te dise ce que j’en pense, encore une fois ? Je ne me réjouis pas du tout, je pense qu’il est extrêmement inquiétant que l’équilibre des forces soit ainsi rompu entre USA et Russie, ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle. Voilà ce que j’en pense.

            Andrew Hunter, acheteur de l’USAF aurait tout de même indiqué que les deux derniers essais seraient effectués pour préparer les futurs programmes hypersoniques. C’est déjà ça, n’est ce pas ?

            Il va bien entendu sans dire (mais encore mieux en le disant) que toutes ces armes devraient être définitivement mises à la casse pour que les ingénieurs qui perdent leur temps avec puisse s’occuper des vrais problèmes.

    2. Avatar de Maxfriend
      Maxfriend

      Il y a très probablement une volonté US de réagir aux annonces chinoises et autres, qui , depuis 1 an environ communiquent leur « avancement » sur le sujet :

      Chine, 101 secondes de réaction, il y a 1 an : https://www.youtube.com/watch?v=LpLxR2fpVJI

      puis Chine, 15 minutes de réaction, il y a 11 mois : https://www.youtube.com/watch?v=T-d2qHJU07w

      Puis les Européens avec 59 MJ, il y a 10 mois : https://youtu.be/P-LrlDePMOo

      Et pour continuer, parce que ça bosse partout dans ce domaine : https://youtu.be/yNP8by6V3RA?list=TLPQMTMxMjIwMjLihgkFlJOY3w

  13. Avatar de Karluss

    régler le problème de l’énergie, fabuleux ! à suivre !

  14. Avatar de Dup
    Dup

    Je ne vois qu’une seule nouvelle : la deuxième, et elle est sacrément bonne!!! 🙂 🙂 si tant est qu’on fasse abstraction de ce que nous a couté jusque la (et va continuer à nous couter, car cochon qui s’en dédie c’est bien connu..) le projet ITER, dont le seul but est rappelons le de démontrer dans 10 ans la faisabilité de ce qui vient de se faire aujourd’hui aux US… Pauvre de nous 🙂 Reste quand même à voir le rapport KW/métaux consommés à une échelle industrielle cher à Janco… croisons les doigts pour qu’ils soit meilleur que celui de la fission. Reste que ça et les 200 mm de pluie qu’on a eu en trois jours c’est bien plus que ce que j’espérais du père noël cette année 🙂 🙂

    1. Avatar de timiota
      timiota

      ITER est plutôt plus proche d’une stratégie industrielle que la voie inertielle.
      En effet, les chaines lasers de la voie inertielles ont été conçues il y a 25 ans,
      et depuis les lasers ont fait d’immenses progrès, ce qui fait que les chaines
      lasers pour les futures éventuelles centrales inertielles sont à refaire « à partir de zéro »
      (chaque type de laser exige « sa » chaine de composants et « germe » (seed) amont et aval, avec des détails que seule la manip finale arrive à déterminer, en se payant les bons diagnostics sur les largeurs d’impulsions, les corrections de front d’onde et tutti quanti (non quantique).

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @timiota N’est-ce pas plutôt afficher un résultat civil vendable au public et aux politiciens, alors que la motivation profonde (de ce genre de recherche) est le perfectionnement de l’arsenal nucléaire pour discuter avec les copains de la cour de récré.
        D’ailleurs cette percée signifie-t-elle quelque chose en la matière ? (message)

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Le tokamak est plutôt parti de Russie, alors il est plus oecuménique ?
          En tout cas, on sait où on peut amener le plasma à déposer son énergie, et c’est là qu’on mettrait
          la suite : géné de vapeur, alternateur.
          Ca ferait un peu mal au coeur pour un thermodynamicien d’avoir une source à 100 000 000 K et de devoir se contenter d’opérer la turbine à 300°C comme dans n’importe quelle centrale, avec le rendement de Carnot mirifique des 100 000 000 K qui s’est complètement affaissé dans l’affaire. Bref, il faudrait comme pour le gaz penser à la cogénération (pas tout à fait comme les chaudières à condensation, mais avec des idées de « récup » un peu analogues).
          Pour l’inertiel, je ne sais pas si ils savent comment récupérer l’énergie « en flux », ou si pour l’instant, ils sont très content qu’elle jaillisse de façon assez peu directionnelle (j’aimerais me tromper) sans pouvoir bien chauffer une seule paroi et pas les 5 autres, par exemple.

          Enfin, pour le risque d’accident, que ce soit fusion ou brave barrage « houille blanche », là où il y a bcp d’énergie, il y a des risques de gros accidents. Les grosses turbines de barrage, quand ça pète (30 tonnes en rotation avec un peu de balourd, qui rentre en résonance) ça peut tuer assez bien (de mémoire une soixantaine de morts, il y a une grosse douzaine d’années dans une centrale de Sibérie sur l’Ienessei, https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_2009_de_la_centrale_de_Sa%C3%AFano-Chouchensk).

          Idem les batteries d’ordinateur, avec 100 Wh dans 400 g, ça peut dégager 200W pendant 20′, de quoi mettre le feu dans une masse aussi petite.

          Bref, pour ITER, on peut lire ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Disruption_(tokamak), on ne vous garantit rien, et comme on n’aura pas eu de « montée en échelle » et de retex, on pourra, à 120 ans d’écart, recommencer la même erreur qu’en 1959-1960 avec les designs Westinghouse à 600 MW sur lesquels on n’avait zéro possiblité de faire des crash test, et on ne pouvait pas extrapoler à partir de crash test à 100 ou 200 MW puisqu’on venait de 30 à 50 MW par un saut direct.
          La fusion attend son amiral Rickover (celui qui a rendu la flotte militaire nucléaire US fiable)

          1. Avatar de Ruiz
            Ruiz

            @timiota L’allusion portait sur les lasers pas le Tokamak
            https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/fusion-nucleaire-par-laser-thales-et-marvel-fusion-unissent-leurs-forces-943605.html
            https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/et-si-les-lasers-reduisaient-la-radioactivite-a-seulement-quelques-minutes-801278.html

            Outre le Graal d’éliminer les déchets (rève civil s’il en est) on peut noter d’où vient le financement du projet de Gérard Mourou, et sa localisation en Roumanie, où la France renforce son contingent.

  15. Avatar de Paul Jorion

    Vous vous souvenez sans doute des glapissements en provenance de la communauté crypto quand j’avais décrit le 13 novembre, FTX comme une pyramide = machine de Ponzi :

    La faillite vendredi de FTX, l’une des principales bourses de « cryptomonnaies » (en réalité de simples jetons commercialisables) signale-t-elle la fin d’une des plus remarquables « pyramides » ou « cavaleries » de l’histoire de la finance ?

    Je n’ai donc pas été exagérément surpris quand la SEC, le régulateur américain, déclarait ce matin par la bouche de son président, exactement la même chose :

    Nous alléguons que Sam Bankman-Fried a construit un château de cartes sur une fondation de tromperie tout en disant aux investisseurs que c’était l’un des édifices les plus sûrs en crypto », a déclaré le président de la SEC, Gary Gensler.

    1. Avatar de timiota
      timiota

      « Sam Bankman-Fried and other members of the inner circle of the collapsed crypto exchange FTX allegedly formed a chat group on the encrypted platform Signal under the name “Wirefraud”. »

      C’est parti pour qu’on apprenne le pire peu à peu genre  » ils se doutaient de faire les c… depuis les débuts de l’affaire, mais n’ont pas pu résister au goût de la confiture qui ruisselaient de leurs doigts. » ou toute variante du même acabit.

    2. Avatar de Garorock
      Garorock

       » En trois ans, la « reine de la crypto », la bulgaro-allemande Ruja Ignatova, est parvenue à soutirer 4 milliards de dollars à 3 millions d’investisseurs aveuglés par ses promesses. Retour sur une vaste escroquerie de cryptomonnaie.

      Ils se rêvaient Crésus grâce à la cryptomonnaie OneCoin. Quelque 3 millions d’investisseurs, qui espéraient gagner rapidement de l’argent, ont succombé aux sirènes d’un système d’escroquerie façon Madoff, gigantesque pyramide de Ponzi aux promesses de rendement mirobolant. Orchestré par Ruja Ignatova, une Bulgaro-allemande de 42 ans, ce scandale financier, auquel ont participé mafieux bulgares, cheiks arabes ou encore anciens espions, a permis à celle-ci de s’emparer de 4 milliards de dollars, avant de disparaître sans laisser de traces en octobre 2017. Traquée par Europol, elle a également été placée en juin sur la liste des dix fugitifs les plus recherchés par le FBI. La « reine de la crypto » vendait à ses adeptes une monnaie concurrente du Bitcoin, qui serait bientôt échangée à des taux élevés et mettrait prétendument un terme au pouvoir des banques. Extrêmement sûre d’elle et passée maîtresse dans l’art de la mise en scène, elle rassurait avec une facilité déconcertante son public massé dans des salles prestigieuses, n’hésitant pas à mettre en avant diplôme de droit et collaboration avec l’éminente société de conseil McKinsey. »
      https://www.arte.tv/fr/videos/106718-000-A/crypto-queen-la-reine-de-l-arnaque/

  16. Avatar de torpedo
    torpedo

    Annonce du Con Boin.
    Transformez votre vieux poêle à pelet en centrale nucléaire.
    A vendre d’ugence, cause réchauffement :
    Lot de 25 sacs de pelets d’hydrogène (50% noeuds de troncs/50% parties de cul en Alfa)
    Prix de lancement 9990 Euros TTC le sac ou 240.000 TTC le lot
    Pas de réglement en cryptomonnaie.
    Pour toute livraison avant les fêtes contacter directement le Père Jorion à Vannes.

  17. Avatar de Chabian
    Chabian

    Je vous recommande le travail de cette femme faisant synthèse des nouvelles autour du climat. Et notamment ici sur ITER manquant de tritium…
    https://www.facebook.com/laucnstnt

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        Extrait
        « Si des membres d’une peuplade inconnue arrivaient à Iter et observaient les ressources titanesques mobilisées pour ce chantier, ils en concluraient probablement que l’on construit ici un temple destiné à l’adoration d’un dieu. Ils n’auraient peut-être pas tort. Le nom de cette divinité s’affiche en grosses lettres en première page du site internet de l’Organisation Iter : « Une énergie inépuisable. »
        Est il besoin d’aller plus loin ?

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Prométhée …

          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            La Corne d’abondance, le Saint Graal, la Pierre philosophale, le Veau d’or, la baguette d’Harry Potter… le Père Noël !

            1. Avatar de un lecteur
              un lecteur

              Ça fait beaucoup de synonymes pour l’espérance, que l’on vend très tôt à nos jolies têtes blondes.

  18. Avatar de Pascal
    Pascal

    En 2011, on estimait qu’avec 100 milliards, on pourrait éradiquer la misère dans le monde.
    https://www.slate.fr/story/41769/eradiquer-misere-100-milliards-de-dollars
    Mais on préfère mettre la moitié à construire un truc expérimental.
    Ouiiii, mais c’est pour la recherche fondamentale !!!!
    La recherche fondamentale de quoi ?
    Jancovici l’avait déjà dit si je me souviens bien. Donner à l’être humain une source d’énergie Infini, ce ne serait que accélérer le processus de destruction des ressources.
    Nôtre esprit est en guerre, une énergie sans limite peut elle être autre chose que la promesse d’une guerre totale ?

  19. Avatar de Arnould
    Arnould

    Pour finir car plus personne ne vient mettre de commentaires. Les capsules en verre contenant du deutérium et du tritium, combien d’énergie ont-elles coûté pour les fabriquer en version prototype ? Et combien vont-elles coûter à fabriquer toujours en énergie si un jour ce procédé se généralise, cad lorsqu’une machine industrielle consommera des dizaines, voire des centaines, de capsules par seconde ? Quelqu’un a une idée ?

    1. Avatar de Timiota
      Timiota

      Non, pas de pb de ce côté là, les énergies qu’il faut pour avoir ces isotopes restent dans les ordres de grandeur des énergies « chimiques » disons < 100 kWh par kg alors que la fusion en retirera quelque chose comme 100 kWh pour 100 mg.
      Le deuterium est très très commun (eau lourde, le prix du whisky de mémoire). Le tritium c'est plus pointu mais l'industrie nuke actuelle en déverse régulièrement des trop plein. Donc entre la Hague et Marcoule il doit y avoir ce qu'il faut.

      1. Avatar de Timiota
        Timiota

        Plus généralement voir la notion de EROI energy returned on invested, habituelle dans tous ces domaines mais peu dans la grande presse.

  20. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    En attendant le manque d’énergie actuelle cet hiver en France pour un non-antinucléaire, au point de vue original https://www.youtube.com/watch?v=c20iltAY27Y par Fabien Bouglé  » Pénurie énergétique: Qui sont les responsables ? »
    Un bref historique critique sur Greenpeace et les relations franco-allemendes.

    Les Eoliennes ont elles vraiment couté plus cher (150 G€) que le programme électro nucléaire ?

    La reprise d’un pseudo Astrid aux US sous initiative privée (Bill Gates) et financement étatique (à Musk !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Question au psychanalyste Paul : Trump pourrait-il décompenser de sa maladie mentale lors de ce procès ? https://www.lesechos.fr/2017/04/donald-trump-souffrirait-il-dune-dangereuse-maladie-mentale-165143

  2. La mise en sommeil de la candidature de Nikki Haley – qui n’a pas jeté l’éponge – pourrait s’arrêter à…

  3. Paul, dédicace spéciale pour vous, et pour tout le monde évidemment… Je suis sûr que vous allez chanter en vous…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta