franceinfo, La chute de la Silicon Valley Bank, le 13 mars à 14h30

Partager :

92 réponses à “franceinfo, La chute de la Silicon Valley Bank, le 13 mars à 14h30”

  1. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Le diagnostic du Ministre de l’Economie et des Finances:

    Bruno Le Maire à propos de la faillite de SVB : “Je ne vois pas de risque de contagion »
    https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/bruno-le-maire-%C3%A0-propos-de-la-faillite-de-svb-je-ne-vois-pas-de-risque-de-contagion/ar-AA18yrPA

    On peut supposer que, pendant ce week-end , il a eu des informations rassurantes des banques avec un décryptage « approfondi » des bilans …………

    Après ,la BCE est la , en dernier recours ( voir la Fed ce jour) !!!!!!!!!!

    Petit rappel : loi Sapin 2 et HCSF ( Haute Conseil de Stabilité Financière)

    La loi Sapin II autorise le HCSF a suspendre, retarder ou limiter les nouveaux versements ou les retraits de fonds sur une période de 6 mois (maximum). En d’autres termes, le HCSF peut geler les mouvements sur les contrats assurances-vie, que ceux-ci soient libellés en euros ou en unités de compte.
    Le HCSF est une autorité chargée de surveiller et de préserver la stabilité du système financier français. Présidé par le ministre des Finances, il compte 8 membres dont le gouverneur de la Banque de France, le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et celui de l’Autorité des normes comptables (ANC).
    Il a été précisé que la suspension des opérations de paiement envisagée par ce dispositif ne concernait pas le paiement des capitaux en raison de la survenance:
    * du décès de l’assuré
    * de la survenance du terme du contrat
    * du service des rentes viagères.

    La dette de l’Etat , les OAT négociables entre autres , sont garanties du versement à l’échéance et du coupon , par contre sur le marché , en cas de besoin de liquidité , ce sera le prix du marché.

    En France 50% de la dette est détenue par des institutions étrangères et sa maturité moyenne ce jour est de 8,5 ans

    « crise obligataire » : lorsqu’une hausse du coupon consenti par le gouvernement sur ses obligations récemment émises déprécie les obligations déjà en circulation ayant été émises avec un coupon plus faible. ( Paul Jorion)

    https://tradingeconomics.com/france/government-bond-yield
    https://tradingeconomics.com/united-states/government-bond-yield
    https://tradingeconomics.com/united-kingdom/government-bond-yield
    https://tradingeconomics.com/germany/government-bond-yield
    https://tradingeconomics.com/italy/government-bond-yield
    ………………………

    et visualiser sur un horizon 10y

    L’ensemble des obligations d’Etat à 10ans
    https://tradingeconomics.com/bonds

    Et l’inflation ?
    https://tradingeconomics.com/country-list/inflation-rate
    8,5% sur la zone euro.
    Donc la BCE devrait remonter , théoriquement, ses taux pour tenir son objectif d’inflation à 2%.

    On est coincé:
    * entre une inflation qu’il faut réduire
    * et des taux des obligations d’Etat qui montent et créent une crise obligataire

    Sans oublier qu’une dette globale à 1,5% et un dette globale future à 4,5% ce n’est pas le même versement d’intérêt.
    En 2021, La France a versé 38 mds€ d’intérêt sur sa dette au taux moyen estimé de 1,4% .

  2. Avatar de Arnould
    Arnould

    Bonjour @Paul Jorion,

    Je suis en train de vous écouter en direct sur France Info. Vous êtes plutôt pessimiste, dites ! Vous voulez créer un bank run sur nos grandes banques françaises ? 🙂

    J’en suis au discours de Joe Biden passé pendant votre intervention après avoir écouté aussi notre Bruno Le Maire national. C’est certain que si pour tous les deux ça va bien madame la Marquise, cela signifie évidemment : « Barricadez vous dans vos caves avec vos USD, ça va très mal » 😉

    1. Avatar de Arnould
      Arnould

      Et oui : je m’excuse, s’y je m’étais préparé avant, j’aurais pu télécharger et enregistrer facilement votre intervention. J’espère que vous pourrez récupérer la vidéo autrement.

      1. Avatar de Paul Jorion

        Je viens de m’entretenir avec le technicien qui me servait de contact à franceinfo qui m’a dit texto : « Je ne sais pas comment on récupère la vidéo – elle sera en ligne à 15h30 – mais je sais que c’est possible ».

        C’est là que les télénautes du Blog de PJ, pareils à Superdupont, interviendront comme ils l’ont toujours fait 😀 !

        1. Avatar de Arnould
          Arnould

          Je peux assez facilement télécharger un grand nombre de vidéos de nombreux sites avec un outil ligne de commande sous linux yt-dlp mais je pense que ça fonctionne aussi sous windows. Je viens de voir aujourd’hui que sur France Info par exemple je peux télécharger du direct. Mais je m’y suis pris trop tard.

          1. Avatar de Arnould
            Arnould

            Si pas d’autre volontaire, je peux télécharger et découper la vidéo, me l’indiquer sur mon mail privé. La vidéo est très exactement ici, début du sujet à 32 minutes, début intervention Paul à 36min25sec.

            https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/franceinfo/14h-17h/le-14h-17h/jt-le-fil-info-14h-lundi-13-mars-2023_5709116.html

            1. Avatar de Romain Vitorge
              Romain Vitorge

              J’ai essayé de la télécharger avec Video DownloadHelper puis avec JDownloader2 sans succès.

              1. Avatar de Aulivier
                Aulivier

                Utiliser Videomass qui comprend l’outil yt-dl cité par Arnould

            2. Avatar de Arnould
              Arnould

              Du coup je viens de réécouter notre inénarrable Bruno Le Maire, son intervention de ce matin. Alors rendez vous compte, il surveille le ratio de liquidités des banques françaises une fois (UNE FOIS) par mois ! Quelle professionalisme ! Vu ce qui est arrivé la semaine dernière il devrait surveiller ce ratio de liquidité au moins matin, midi et soir. Il devrait même être affiché en temps réel dans son bureau. Il aurait peut-être la chance d’admirer l’écroulement de nos belles banques française, sait-on jamais ? :))

          2. Avatar de Arnould
            Arnould

            J’ai mis dans mon cloud sfr les deux vidéos du sujet complet de France Info ou bien de la seule intervention de Paul Jorion. Il devrait pouvoir récupérer et retélécharger sur son compte youtube l’une ou l’autre selon son choix. Je préfère ne pas donner les liens ici, je ne pense pas que ces deux vidéos restent éternellement dans mon cloud 🙂

    2. Avatar de XTIAN
      XTIAN

      L’excellente intervention de Paul est raisonnablement pessimiste
      Le début du retour douloureux à des taux réels positifs dans l’économie financière

  3. Avatar de Hervey

    Bravo ! Vraiment !
    Une ironie mordante s’exposant aussi sur les murs.
    😉

  4. Avatar de Elu

    L’exposé de Paul Jorion est clair et précis. Il dit des vérités. C’est de cela que le peuple a besoin ! Il a besoin d’avoir confiance dans ses élites contrairement aux dirigeants politiques de tous bords ! La confiance par exemple aurait aujourd’hui permis certainement de résoudre intelligemment le problème des retraites, de l’égalité des droits des femmes et des difficultés au travail. …….

    1. Avatar de tttt
      tttt

      Mauvaise pioche, depuis quelques jours pour
      Western Alliance Bancorp
      et ça empire
      https://www.boursorama.com/cours/WAL/

    2. Avatar de Paul Jorion

      Très juste, corrigé !

    3. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Merci timiota, de palier à ce qui est difficile de faire passer comme « aléas moraux » des défaillances du net, du service public audiovisuel…

    4. Avatar de Garorock
      Garorock

      Les liens ne vont que sur la page de France info.
      Y’a rien à voir ni à écouter.

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Y’a une autre banque qui est tombée: Signature Bank.
        Je ne sais pas si paul en parle, je ne peux pas écouter la vidéo…
        En angleterre, ils s’inquiètent un peu…
        On dirait que tout le monde fait un peu semblant de ne pas s’inquièter…
        La peur d’avoir peur? Encore!
        Il serait temps qu’oncle Joe nous fasse enfin son Roosevelt.
        C’est le bon moment. Après il sera encore une fois trop tard comme avec la séparation des banques de dépots des banques d’affaires.
        Mettre un cliquet dans les rouages des libertariens!
        Vas-y Joe!

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

           » Premièrement, le Congrès, la Maison Blanche‌ et les régulateurs bancaires devraient inverser la dangereuse déréglementation bancaire de l’ère Trump. L’abrogation de la législation de 2018 qui a affaibli les règles pour les banques comme SVB doit être une priorité immédiate pour le Congrès. De même, ‌M. La « adaptation » désastreuse de Powell de ces règles a mis notre économie en danger, et cela doit cesser – maintenant. ‌

          Les régulateurs bancaires doivent également jeter un regard attentif sous le capot de nos institutions financières pour voir où d’autres dangers peuvent se cacher. Les élus, y compris les républicains du Sénat qui, quelques jours avant l’effondrement de SVB, ont pressé M. Powell d’éviter des normes de capital plus élevées, doivent maintenant exiger une surveillance plus forte – et non plus faible.

          Deuxièmement, les régulateurs devraient réformer l’assurance-dépôts afin que, tant pendant cette crise qu’à l’avenir, les entreprises qui essaient de faire de la paie et d’effectuer autrement des transactions financières ordinaires soient entièrement couvertes – tout en garantissant que le coût de la protection des déposants de grande taille soit supporté par les institutions financières qui présentent le plus grand risque. Plus jamais les grandes entreprises avec des milliards de dépôts non garantis ne devraient attendre ou recevoir un soutien gratuit du gouvernement.

          Enfin, si nous voulons dissuader ce genre de comportement à risque de se reproduire, il est essentiel que les responsables ne soient pas récompensés. Les actionnaires de SVB et de Signature seront anéantis, mais leurs dirigeants devront également rendre des comptes. M. Becker de SVB a remporté 9,9 millions de dollars en compensation l’année dernière, dont une prime de 1,5 million de dollars pour augmenter la rentabilité de la banque – et son risque. Joseph DePaolo de Signature a obtenu 8,6 millions de dollars. Nous devrions récupérer tout cela, ainsi que les primes pour les autres cadres de ces banques. Si nécessaire, le Congrès devrait habiliter les régulateurs à récupérer les salaires et les primes. Les procureurs et les régulateurs devraient enquêter pour savoir si des dirigeants se sont livrés à des délits d’initiés ou ont enfreint d’autres lois civiles ou pénales.

          Ces faillites bancaires auraient été entièrement évitables si le Congrès et la Fed avaient fait leur travail et maintenu en place une réglementation bancaire stricte depuis 2018. SVB et Signature ont disparu, et maintenant Washington doit agir rapidement pour empêcher la prochaine crise. »
          https://www.nytimes.com/2023/03/13/opinion/elizabeth-warren-silicon-valley-bank.html

  5. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Cher Ami Paul Jorion.

    Si le lien (« … La vidéo est ici….. ») devant nous permettre de suivre votre intervention réagissant à l’actu du risque grandissant de panique financière des suites du crash de la Silicon Valley Bank, nous conduit, contre votre plein grès, à une vidéo du même médias de masse, mais datant du 15.02.2023… et que personne vous le mentionne (à moins qu’en privé cela est déja été fait, dans ce cas veuillez ignorer mon interlocution), croyez vous que la crédibilité d’un de ceux qui ont su prédire la crise des subprimes, financières, économiques, politiques… n’en sera pas entachée…? Ou croyez vous encore en la bonne volonté de services publics audiovisuels, à qui aurait échappé contre leur plein grès, un piratage malveillant et surtout, « externe », de votre intervention (prédiction ?), tous deux se retrouvant CAPTIFS dans l’horizon d’un trou noir informationnel, dans un « paradoxe de l’information » quoi..?

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Est-ce qu’en petite précision, rajouter que j’ai regardais l’excellente intervention de notre hôte sur Franceinfo, en replay échangé par Timiota, « en même temps » que F5 et « C dans l’air » traitait du même sujet – sans faire aucun écho aux propos de Paul Jorion donc – suffit à disculper les doutes, incertitudes valant aujourd’hui pareille attitude… d’être rangée dans la catégorie « voir des théories complotistes de partout »… du moins de faire de moins en moins confiance aux formes « d’autorités » publiques, etc…?

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Un seul service public audiovisuel « résistant » au pluralisme de chaînes privées, de diffusion d’info en continue, détenues par des milliardaires, magnas de la presse audiovisuelle, écrite, radiophonique, numérique, etc vous aura écouté et fait entendre… Et pourtant ce sont deux créneaux horaires et canaux de diffusion et audiences, limite complétement différentes (publics cibles), qui ne se seront pas disputés, en toute « concurrence pure et parfaite », vos interventions, M. Jorion. Cherchez l’erreur quand l’extrême droite (et droite extrême/macronie lorsque Mediapart… reçoit le même écho que vous) et cnews se délectent de vouloir justifier de privatiser le service public audiovisuel en l’accusant de « gauchiste »…?

  6. Avatar de Khanard
    Khanard

    non non et mille fois non ! puisqu’on vous dit que tout va bien ! M. Bruno Lemaire , M. Biden ! Allons M. Jorion cessez une bonne fois pour toutes d’être pessimiste ! D’ailleurs même le journaliste s’attendait à autre chose de votre part !
    Et puis tiens si tout se casse la gueule ce sera de votre faute , avec votre petit sourire narquois au coin des lèvres , vous faites peur aux petits épargnants qui vont aller retirer le peu qu’ils ont à la banque ! Comment osez -vous !! (réf à l’autre illuminée écologiste )

    Dérision

  7. Avatar de Khanard
    Khanard

    juste une réflexion supplémentaire, 2008 , crise financière ET invasion de la Géorgie . Invasion de l’Ukraine et crise financière ? Nannn… puisque ici même on m’a assuré que l’Histoire ne se répétait pas .
    Je dis ça je dis rien

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Oui étrange, et même plus, chaque fois que je fais vidanger ma fausse sceptique il arrive ce genre de chose ! Sacré Khanard 😀 (mais pourquoi pas !)

      1. Avatar de gaston
        gaston

        Une fausse sceptique est une vraie croyante, croyez-moi, foi d’athée !

      2. Avatar de Khanard
        Khanard

        @cloclo
        Je ne sais pas comment interpréter l’allusion à la fosse sceptique venant de vous.
        J’avoue avoir été impatient de savoir qui allait tomber dans le piège : voilà j’ai la réponse . Je sais que c’est stupide de ma part mais ce qui me rassure c’est cette expression: « qui peu le plus peut le moins » que je m’applique.
        Dans le même état d’esprit dans mon message de 18h54 je ne suis absolument pas d’accord avec ce que j’ai écrit ! Bigre deviendrai je bi polaire ?
        Je ne pense pas . En réalité je me fais le porte parole d’un copain qui était là lorsque j’ai regardé la vidéo de M. Jorion . Il était scandalisé qu’un économiste puisse parler de la sorte . J’ai essayé de lui expliquer la pertinence des propos tenus mais il est reparti avec ses certitudes .

  8. Avatar de Asclepios
    Asclepios

    Cher monsieur,
    Je viens d’entendre votre intervention: magistral, merci!
    On sent les journalistes au bord d’entrer dans la quatrième dimension, quand même un peu…
    Cordialement,

  9. Avatar de Roberto
    Roberto

    Bonjour je suis étonné toujours encore un peu de ne pas voir la question de fond soulevé : quel est le mécanisme financier qui a étranglé SVB???
    Et deuxième question ce mécanisme est-il de nature à toucher d’autres banques dans d’autres pays d’autres continents ?
    Troisième question : si ce mécanisme peut effectivement se développer, quelles sont les banques les plus exposés ou : cela devrait pouvoir se prédire et même dans la version débridée de chat j’ai pété.

    D’ailleurs je voulais vous remercier pour le test que vous avez fait sur chatte j’ai pété et il a mise en évidence d’un bridage d’une censure.
    Encore un élément plutôt inquiétant !

    — transcription de Apple Siri – sans modifications…

    1. Avatar de XTIAN
      XTIAN

      @Roberto

      Le mécanisme que Paul rappelle dans son intervention peut être illustré par un exemple simple.

      1) Une Start Up dépose 1 M$ chez SVB en septembre 2021
      2) SVB place ce 1 M$ en achetant des emprunts d’état US : ce placement sera rémunéré à 2% sur la durée de l’emprunt.
      3) Puis la Start UP décide de récupérer son million $ en février 2023

      Pour cela SVB vend en février 2023 les emprunts d’état qu’elle a achetées en septembre 2021 .

      Mais dans le sillage de l’inflation, les taux des nouveaux emprunts d’état sont montés de 2% à 4% , ce qui a deux conséquences :

      1) La même somme de 1M$ placée en février 2023 rapporte le double de ce qu’elle rapportait en septembre 2021 : 40 000 $ /an au lieu de 20 000 $/an
      2) L’acheteur tient alors compte de l’évolution des taux des nouveaux emprunts: il propose un prix inférieur à 1 M€ à SVB pour acheter les anciens emprunts à SVB
      3) Cela se traduit par une perte pour SVB : plus les taux montent et plus la durée des anciens emprunts US est longue , plus la baisse de prix est importante

      Le cumul de ces opérations avec ses clients a entrainé une perte colossale pour SVB puis sa faillite : cette faillite provient de ce que le passif de SVB (l’argent déposé par les Start UP ) est supérieur à son actif (le prix aujourd’hui de ces anciens emprunts d’état)

      Cela peut il arriver dans d’autres banques ?

      1) Il existe des règles de gestion ACTIF PASSIF des banques que SVB n’a pas respectées et qui expliquent sa faillite
      2) Il est Improbable que l’ampleur du mécanisme SVB concerne les banques traditionnelles
      3) Mais il est hautement probable que cela affecte la valeur de tous les placements , de toutes les banques et de tous les épargnants

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @XTIAN C’est parce qu’il s’agit d’une banque de dépôts et pas d’une banque de prêts !
        Ces dépôts du cash des actionnaires souscripteurs en attente d’être brulés par la start-up n’auraient pas du être placé sur des placements sûrs obligataires (à longue échéance) !
        En fait les Business Angels ont cru placer à bon essient leur capital dans des startups prometteuses à l’abri du risque obligataire et leurs fonds se sont retrouvé investis en obligations au risque (avec le bank run) de bloquer la trésorerie des startups !

        Bravo pour une banque spécialisée dans ce marché depuis 40 ans, mais peut-être aucun dirigeant n’avait-il vécu ou entendu parler de hausse des taux ?

      2. Avatar de XTIAN
        XTIAN

        Oui, SVB n’a pas respecté les règles prudentielles de Gestion Actif Passif
        Ce qui est énorme, compte tenu de la présence du rédacteur de la loi de stabilité financière Dodd-frank, évoquée par Paul, dans le comité de direction de SVB

        1. Avatar de Benjamin
          Benjamin

          Ne dit-on pas « les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés » !?…

          1. Avatar de XTIAN
            XTIAN

            Les cordonniers sont mal chaussés car ils s’occupent de leurs clients, et n’ont plus de temps pour eux

            Pas sûr que cela soit le cas des dirigeants de SVB🤔

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              Le rédacteur de la loi de stabilité financière Dodd-frank s’occupait peut-être un peu trop de bon respect de la loi par les autres établissements bancaires ce qui lui a fait rater ce qui se passait au sein de la SVB. 😉

              Plus sérieusement, encore une belle illustration du « faites ce que je dis… mais ne dites pas ce que fait ! »…

      3. Avatar de Arnould
        Arnould

        @XTIAN Vous avez l’air de connaitre donc ma question : accepter les bonds du trésor à leur valeur faciale pour prêter de l’argent, ça signifie bien remettre des liquidités dans l’économie, tout comme ca a été fait avec le QE, et donc pousser l’inflation a la hausse, n’est ce pas ? Pendant que de l’autre côté les mêmes augmentent les taux (peut-être plus pour longtemps, certes…) pour combattre l’inflation.

        Donc à terme la FED va prêter énormement d’argent qui pourra acheter de moins en moins de biens à cause de l’inflation contre des titres acceptés comme collatéral à leurs valeurs faciales très élevées qui vont continuer à se déprécier eux aussi à cause de la hausse des taux pour lutter contre l’inflation.

        C’est bien un cerle vicieux, non ? Et si ça continue, à moyen terme, quelles conséquences pour nous, pauvre lambda ? Hyperinflation, n’est ce pas ?
        .
        .
        Juste une analogie. Si toutes ces manipulations finissent par faire chuter la valeur de ma maison, est ce que moi aussi je pourrais avoir un prêt bancaire basé non pas sur sa valeur actuelle, mais sur sa valeur neuve au moment de son achat ??? Je connais la réponse, merci 🙂

        1. Avatar de XTIAN
          XTIAN

          Pas tout à fait

          Ce sont deux circuits différents.

          Un peu comme un chauffage avec une tuyauterie en circuit fermé, et le circuit d’eau dans votre maison, circuit ouvert au réseau d’eau.

          Le rachat d’obligations au nominal se fait en circuit fermé entre la banque centrale et les banques commerciales : liquidité contre collatéral pour assurer la liquidité des banques solvables.

          Cette liquidité ne va pas dans le réseau principal et ne génère pas en soi d’inflation.

          L’inflation est due à la démondialisation, phénomène miroir de la mondialisation à l’origine de la déflation des biens de consommation depuis 30 ans, à la hausse des actifs, y compris votre maison, et à la baisse des salaires.

          On passe de l’autre côté du miroir : inflation des biens de consommation, baisse des actifs, y compris votre maison, et hausse des salaires.

          C’est une bonne chose pour la planète, la mondialisation ayant porté les échanges internationaux de 20% du Pib à 60 % du Pib en 30 ans.

          Avec un bilan carbone lié au transport de ces échanges qui explique à lui seul le réchauffement climatique.

          Il n’y a pas de dépréciation pour une obligation détenue jusqu à son échéance, un peu comme pour les contrats en euros de l’assurance vie,qui ne se deprecient pas malgré la hausse des taux, ce qui est accepté par les particuliers sinon ils hurleraient.

          1. Avatar de Arnould
            Arnould

            @XTIAN Ah OK, donc l’argent qui va être prêté aux banques contre des actifs surévalués (les obligations d’état à la valeur faciale et non la valeur de marché) par les banques centrales va rester dans les banques commerciales et donc ne participera à la dévaluation de l’argent cad l’inflation. Je ne comprends pas vraiment pourquoi, mais d’accord, ouf !

            L’autre petite imprécision dans votre commentaire : pour le moment il ne s’agit pas de rachat d’obligations par les banques centrales, mais de prêts. Si ça se passe mal, les banques centrales devront garder ces obligations jusqu’à maturité et auto-destruction. C’est bien ça ? Mais ce sera la dernière limite pour que les banques commerciales remboursent, n’est ce pas ? Si elles ne remboursent pas parce qu’elles ne le pourront plus, que va-t-il se passer ? Faillites ?

            1. Avatar de Xtian
              Xtian

              L’inflation amène une perte de valeur de la monnaie, cette dévaluation est la conséquence de l’inflation et non la cause

              Rachat d’obligations par le QE ou prêt contre collateral ont la même conséquence : les obligations ne circulent plus dans le réseau ouvert, et sont cantonnés dans un circuit fermé

              Ça c’est l’aspect technique

              Pour le reste, les peurs psychologiques et les comportements auto réalisateurs peuvent amener une fuite devant la monnaie

              C’est la différence entre la peur réelle que l’on a lors d’un accident de la route et la peur psychologique d’avoir un accident

              1. Avatar de Arnould
                Arnould

                @XTIAN
                OK, merci, disons que dans mon vieux cerveau tout ça n’est pas clair. Pour moi l’inflation actuelle c’est une conséquence de l’augmentation de la masse monétaire (les QE). Et la masse monétaire augmente quand les banques centrales achètent ou prêtent contre les obligations qu’elles avaient vendues dans le passé. Ensuite, bien évidemment dévaluation de la monnaie et inflation, c’est pareil. Mais bon, comme je vous dis, j’ai du mal.

                1. Avatar de XTIAN
                  XTIAN

                  Le QE n’augmente pas la masse monétaire : on est en circuit fermé

                  Le Covid a augmenté la masse monétaire : chèques directs aux particuliers et aux entreprises, donc liquidité sans contrepartie économique dans le réseau principal

                  Le deux conséquences du Covid-liquidités sans contrepartie, et de mondialisation- sont à l’origine de l’inflation

                  Aujourd’hui, la Bce a augmenté ses taux de 50 Pb pour asseoir sa crédibilité, cad combattre l’inflation et défendre la monnaie

                  1. Avatar de Ruiz
                    Ruiz

                    « L’assouplissement quantitatif, ou quantitative easing (QE) en anglais, est un outil de politique monétaire non conventionnelle. Utilisé pour lutter contre le risque de déflation et de récession, il consiste, pour une banque centrale, à intervenir de façon massive, généralisée et prolongée sur les marchés financiers en achetant des actifs (notamment des titres de dette publique) aux banques commerciales et à d’autres acteurs. Ces achats massifs entrainent une baisse des taux d’intérêt.
                    Cela permet aux ménages, aux entreprises et aux États de continuer à se financer à de bonnes conditions, favorisant la croissance économique et la remontée du taux d’inflation à un niveau compatible avec la stabilité des prix.  »
                    https://abc-economie.banque-france.fr/quantitative-easing

                    Le but recherché (et théoriquement obtenu ) est bien de favoriser l’inflation !

                    en mode mondialisé le seul résultat était un gonflement des valeurs des actifs (bourses immobilier).

                    Les rachats ou prises en pension face aux risques bancaire sont localisés aux établissements à risque et sans doute pas de même ampleur que le QE précédent .

                    L’augmentation des taux va bloquer les nouveaux investissements de production et maintenir les conditions d’inflation des prix par atteinte des limites de capacités, déjà obtenues par la reprise de consommation différée après Covid et « quoiqu’il en coûte » accrue aux etats Unis par des plans de relance …
                    Alors qu’il aurait peut être mieux valu augmenter temporairement les impôts pour effacer ce disponible monétaire, plutôt que de rogner le pouvoir d’achat par l’inflation des prix alimentaires et de l’énergie.

  10. Avatar de Hervey

    Votre intervention mérite et une seconde écoute et une large diffusion … mais pas d’accès possible en replay depuis le direct de 14h30…

    Otez-moi d’un doute ! Vous n’avez pourtant pas joué dans l’équipe de foot de Belgique ?…

  11. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Une troisième banque américaine en difficulté:
    First Republic Bank :FRB
    siège social: San Francisco, Californie
    115$ le 08/03
    31 $ le 13/03 avec de gros volumes de vente

    actif : 181 mds$ fin 2021
    « Les autorités américaines ont peut-être rassuré les déposants en affichant un garantie élargie sur les banques fragilisées, mais les actionnaires ont compris que le processus de règlement en cas de trop grosse faiblesse d’une banque petite ou moyenne entraînerait une perte totale de valeur de l’action. »
    https://www.boursier.com/actions/actualites/news/first-republic-bank-plonge-de-pres-de-80-a-wall-street-896547.html

  12. Avatar de Benjamin
    Benjamin

    Bonsoir Paul, Bonsoir à tous,

    « Il n’y aura pas de contagions en Europe » : voici le nouveau mantra des politiques et de certains spécialistes de la finance en France !

    Pourquoi ?!… Tout simplement parce que les décisions prises aux USA au cours de 48 à 72 dernières heures ne seront pas possibles dans les mêmes délais (courts) en UE : il faudrait un accord rapide en moins de 24h entre la BCE et les 27 ministres en charge de l’économie et des finances pour arriver à une telle rapidité d’actions (visant à limiter la panique des marchés). Et au-delà de la rapidité d’actions, quelles sont les réelles marges de manœuvre économiques et financières européennes après la crise du Covid et la guerre en Ukraine ? La France peut-elle encore relâcher les cordons des bourses publiques après 3 ans de « quoi qu’il (nous) en coûte » ?

    Autrement dit, certains allument des cierges et prient pour que l’orage passe en faisant le moins de dégâts possibles… Encore une fois : nos dirigeants sont dans le déni de la possibilité d’une crise par contagion faute de disposer des mécanismes économiques et financiers pour lutter/contrer efficacement et rapidement cette crise.

    Que ce soit sur le plan sanitaire, climatique, économique ou financier, pourquoi nos « élites » semblent toujours surpris/dépassés par des événements… pourtant bien prévisibles ?!

    1. Avatar de xtian
      xtian

      Il n’y aura pas de contagion grâce aux mutuelles d’assurance Benjamin:)
      D’ailleurs le portefeuille d’obligations sans risque de ta mutuelle vient de s’apprécier : en 3 jours l’OAT est passée de 3,25% à 2,75% !
      Appréciation des Plus Values latentes de ta mutuelle de 18% en 3 jours !
      Trop fort : dommage que cela ne soit pas intégré dans solvabilité 2 🙂

      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        @ Xtian,

        Blagues à part, les systèmes de régulations sont efficaces que pour les scénarios de crises déjà observées par le passé : les stress tests en tout genre ne font que reprendre des hyopthèses observées dans des crises réelles (sauf les cas de stress tests les plus extrêmes qui partent sur le scénario de l’apocalypse financier, climatique, …).

        Toute crise un peu nouvelle (de par son origine et/ou son déroulé) fait passer ces systèmes de régulations pour des « lignes Maginot ».

        Il faut quand même voir tous ces trucs comme des digues : tant que la vague en face ne dépasse pas la hauteur de la digue, tout va bien ! Mais que se passe-t-il quand la digue est submergée… ou pire que l’eau trouve le moyen de la contourner pour ruisseller en aval par des chemins peu (ou mal) identifiés/balisés des régulateurs ou des marchés ?

        Je n’exclue pas du tout l’hypothèse du « contournement-ruissellement » avec des mauvaises surprises au final pour des acteurs/opérateurs qui se pensaient à l’abris. C’est comme pour une épidémie ou une pandémie : pour casser les chaînes de contamination, faut-il encore savoir et comprendre comment se propage la maladie d’un individu à l’autre.

        1. Avatar de CloClo
          CloClo

          Dans ce cas on aura alors rapidement le développement de la solution de l’Argent Réimprimé Nationalement et Massivement (ARNm) afin de juguler la transmission ou du moins la sévérité des symptômes…

          Tout est sous contrôle comme me le dit mon nouveau copain ChatGPT.

  13. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Rien que pour l’anecdote… (et surtout non vérifié..)

    13/03/2023 11:22 Par lecteur_mediapart

     » C’est parti d’un email de l’entreprise Founders Fund de Peter Thiel ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Thiel) , dans lequel cette société conseillait à d’autres investisseurs de retirer leur argent de la Silicon Valley Bank.
    Peter Thiel a regretté cet email, quand il s’est rendu compte de l’effet boule de neige.
    Trop tard.
    La panique était déjà répandue
    C’est la première crise financière générée par des emails.
    « 

    1. Avatar de Chabian
      Chabian

      Provient du Figaro Economie (? un grand f avec une plume…) : « L’implosion spectaculaire de SVB, deuxième plus grande faillite bancaire de l’histoire américaine après celle de Washington Mutual en 2008, est aussi la première panique bancaire déclenchée par des e-mails. En conseillant à leurs amis, et aux responsables de sociétés dans lesquelles ils ont investi, de vider rapidement leurs comptes ouverts auprès de SVB, Peter Thiel et quelques autres apporteurs de capitaux aux jeunes pousses de la région de San Francisco, comme Union Square Ventures, Pear VC, Hoxton Ventures et Coatue Management, ont de fait, et sans le vouloir, déclenché une hystérie collective. [Ndlr : On rajoutera que le directeur de SVB, Greg Becker, avait discrètement vendu 3,6 millions de dollars d’actions fin février.] Leur motivation : protéger leurs investissements du risque de manque de liquidités de SVB. Rien de pire pour une start-up que de n’avoir plus accès à sa trésorerie parce que sa banque est en faillite…
      Ironiquement, ce sont les mêmes qui ont imploré au cours du week-end les autorités fédérales afin qu’elles trouvent un repreneur rapidement pour ce qui reste de SVB. Ils demandent que les jeunes entreprises qui n’ont pas pu fuir SVB aussi vite que d’autres puissent retrouver leurs fonds au-delà du plafond du FDIC fixé à 250 000 dollars. Plus de 90 % des dépôts ne seraient toutefois pas couverts par la garantie de remboursement de la FDIC…. »

      1. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        Yes… Thank you. (^!^)

        Resterait à apprendre quel « type de renseignements »…
        [[[ qu’ils ont estimé suffisamment fiables pour transmettre par écrit-mail, voire Twitter , à la masse de leurs « proches » ( au risque?/avec la volonté? de créer une certaine panique…dont l’ampleur les a probablement dépassés… sauf autre thèse para-complotiste mais pas impossible?? ) ]]]
        … ont « alerté » les THIEL & consorts( » quelques autres apporteurs de capitaux aux jeunes pousses de la région de San Francisco, comme Union Square Ventures, Pear VC, Hoxton Ventures et Coatue Management  » )

        Sauf pure volonté de nuire.. disons en croyant allumer la mèche d’un pétard .. sauf que c’était de la dynamite.

        1. Avatar de gaston
          gaston

          @ Otromeros,

          Les autorités américaines de la justice enquêteraient sur les agissements des dirigeants de la SVB sur ce qui, vu d’ici, on pourrait appeler « délit d’initié » :

          https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/les-autorit%C3%A9s-am%C3%A9ricaines-enqu%C3%AAtent-sur-l-effondrement-de-la-silicon-valley-bank-wsj/ar-AA18CIk4?ocid=msedgntp&cvid=836cc967584a45c1968e958a49e1d740&ei=11

        2. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Otromeros Mais une prophétie autoréalisatrice (conseil de mise en garde) n’est pas une « fake news » !
          surtout a posteriori.

      2. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        « Plus de 90 % des dépôts ne seraient toutefois pas couverts » malgré un plafond du FDIC fixé à 250 000 dollars, n’est-ce pas une caractéristique spécifique de cette banque d’entreprises, contrairement à une banque de particuliers où en France par exemple le plafond de garantie (assez théorique) de 100 000 € couvre l’essentiel des comptes (en nombre) et en faisait une cible assez vulnérable, le bank run qui pouvait suivre ne concernant alors qu’un nombre limité d’acteurs (réactifs).

    2. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Otromeros Plus efficace qu’Eric Cantonna, il parait que twitter très utilisé en permanence par la clientèle, pourrait avoir joué aussi un rôle.

      Il vaudrait donc mieux placer son argent dans des banques dont les clients ne sont pas digital litterate !

  14. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Entendu ce soir au JT de France 2, un employé français de la Silicon Valley Bank qui a appris la nouvelle de la chute de sa banque alors qu’il était au volant de sa voiture écoutant les programmes d’une …. radio française !

    L’employé de banque, dernier informé !

  15. Avatar de Garorock
    Garorock

    In fine, c’est le trésor qui va renflouer et les contribuables américains qui essuieront les pertes sans ne jamais rien voir des profits…

  16. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Crise obligataire US

    Les 2 communiqués de presse de la Réserve Fédérale

    https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20230312b.htm
    Déclaration conjointe du Trésor, de la Réserve fédérale et de la FDIC

    https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20230312a.htm
    Le Conseil de la Réserve fédérale annonce qu’il mettra des fonds supplémentaires à la disposition des institutions de dépôt admissibles pour aider les banques à répondre aux besoins de tous leurs déposants

    avec en annexe:
    https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/files/monetary20230312a1.pdf
    Programme de financement à terme de la Banque

    En résumé:
    les 12 banques fédérales de réserve régionales vont fournir les liquidités en prenant en collatéral selon la liste des obligations éligibles en garanties d’avances

    « les obligations directes des États-Unis et les obligations entièrement garanties quant au principal et aux intérêts par ceux-ci peuvent être achetées par les banques de réserve »
    voir liste complète: 12 CFR 201.108(b)
    https://www.ecfr.gov/current/title-12/chapter-II/subchapter-A/part-201/subject-group-ECFR85294468abf9e0f/section-201.108
    dans lequel on trouve l’ensemble des bonds et notes qui pourront être pris en garantie

    Programme de financement bancaire à terme

    Programme :
    Pour fournir des liquidités aux institutions de dépôt américaines, chaque banque fédérale de réserve ferait des avances aux emprunteurs éligibles, en prenant en garantie certains types de titres.

    Éligibilité de l’emprunteur :
    Toute institution de dépôt américaine assurée par le gouvernement fédéral (y compris une banque, une association d’épargne ou une coopérative de crédit) ou toute institution de dépôt américaine assurée par le gouvernement fédéral. d’épargne ou une coopérative de crédit) ou une succursale ou agence américaine d’une banque étrangère qui est éligible au crédit primaire
    (voir 12 CFR 201.4(a)) peut emprunter dans le cadre du programme.

    Garanties éligibles :
    Les garanties éligibles comprennent toutes les garanties éligibles à l’achat par les banques de la Réserve fédérale dans le cadre d’opérations d’open market (voir 12 CFR 201.108(b)), à condition que cette garantie soit détenue par l’emprunteur à la date du 12 mars 2023

    Montant de l’avance :
    Les avances seront limitées à la valeur du collatéral éligible mis en gage par l’emprunteur éligible.

    Taux :
    Le taux des avances à terme sera le taux de swap indexé à un an plus 10 points de base ;
    le taux sera fixé pour la durée de l’avance le jour où l’avance est faite.

    Évaluation de la garantie :
    L’évaluation de la garantie sera la valeur nominale. La marge sera de 100 % de la valeur nominale.

    Remboursement anticipé :
    Les emprunteurs peuvent rembourser les avances par anticipation (y compris à des fins de refinancement) à tout moment, sans pénalité.

    Durée de l’avance :
    Les avances seront mises à la disposition des emprunteurs éligibles pour une durée maximale d’un an.

    Frais :
    Il n’y a pas de frais associés au programme.

    Protection du crédit par le Département du Trésor :
    Le Département du Trésor, en utilisant le Fonds de stabilisation des changes, fournira 25 milliards de dollars en tant que protection du crédit aux banques de réserve fédérales dans le cadre du programme.

    Recours :
    Les avances accordées dans le cadre du programme le sont avec un recours au-delà de la garantie donnée à l’emprunteur éligible.

    Durée du programme :
    Des avances peuvent être demandées dans le cadre du programme jusqu’au 11 mars 2024 au moins.
    Traduit avec http://www.DeepL.

    13/03
    BNP: -6,8%
    S.G :-6,23%

    Petite question : qui percevra le coupon mis en collatéral ?

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @ilicitano N’est-ce pas qu’après avoir, par la réglementation obligé/incité par le coupon, les banques à placer leurs liquidités de réserves en obligations du Trésor, (au lieu de les conserver en nominal dans un compte courant ..) la hausse programmé des taux du fait du Prince, en diminue mécaniquement la valeur négociable au point que pour rétablir la liquidité, ces mêmes obligations sont reprises en garantie au nominal !

      N’est-ce pas en fait une sorte de remboursement anticipé contraint d’emprunts d’Etat placé à bas taux (et sur lequel les équilibres budgétaires comptaient, pour leurs substituer (inéluctablement) de nouveaux emprunts aux nouveaux taux ?

      Ne serait-il pas plus simple d’interdire ces emprunts à taux fixes par l’Etat et de contraindre l’état à emprunter à taux variable, et de restreindre les placements des réserves bancaires à de tels placements à taux variables ?
      Afin d’éviter tout effet de crise obligataire systémique.

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        @ Ruiz

        On ne connait pas ,dans l’actif, la cartographie du carnet des placements en obligations des banques ,en difficultés ou non , entre le court/moyen/long terme.
        Ils doivent être dans les annexes du bilan.
        A fin 2021 SVB devait être chargée en obligations US alors que le FED a commencé à accélérer la remontée de ses taux pour combattre l’inflation avec un impact sur leurs valorisations.
        Sur la période de montée des taux ,la capitalisation de SVT , entre autres banques, s’est fortement réduite. !!!!!!!!!!!!!

        Un particulier, une entreprise, une banque essaie d’ »optimiser » le rendement de ses liquidités pour minimiser l’impact de l’inflation sur une baisse de la valeur de ses liquidités au travers de différents placements sécurisés garantis( Livret A, LDD, assurance vie ,… compte à terme , obligations publiques , OAT , Bonds , notes ,….)

        Le programme d’achat des Banques fédérales régionales est avant tout pour éviter des faillites en cascades dans le système bancaire.
        On peut supposer que les banques en difficultés basculeront leurs obligations vers les banques de réserves régionales au fur et mesure de leur besoin en liquidités.

        Quant aux taux variables ils peuvent entrainer des conséquences très négatives.
        voir les prêts immobiliers en cas de hausse des taux et les problèmes vécus par les emprunteurs lors les bulles immobilières des Etats Unis et de l’Espagne

        —————–

        La politique de la Fed de réduire l’inflation
        * relèvement de ses taux directeurs
        * réduction de son bilan (arrêt des QE et resserrement)
        provoque, actuellement, un inversion des taux où les taux des émissions publiques court terme ont des rendements supérieurs aux émissions long terme.
        voir
        https://fr.tradingeconomics.com/united-states/government-bond-yield

        où un US 6 mois est à 4,93% et un US 30 ans est à 3,71%

        https://en.wikipedia.org/wiki/Inverted_yield_curve

        « En finance, une courbe de rendement inversée se produit lorsqu’un graphique de la courbe de rendement des obligations d’État s’inverse dans la direction opposée et que les obligations du Trésor américain à court terme offrent un rendement plus élevé que les obligations du Trésor à long terme.
        Les obligations à échéance plus longue ont généralement un rendement en pourcentage plus élevé parce qu’elles sont plus risquées en raison de la volatilité du marché, il pourrait y avoir une trappe à liquidité qui ne permettrait pas à un investisseur de vendre le titre obligataire sur le marché secondaire à long terme et ils pourraient se retrouver coincés avec un actif sous-performant.
        L’inversion de la courbe des taux est l’un des indicateurs avancés les plus fiables de la récession économique depuis au moins 1955.
        La Réserve fédérale américaine utilise des opérations d’open market pour ajuster le taux des fonds fédéraux, ce qui pousse les obligations à court terme à la hausse pour attraper les obligations à plus longue échéance qui augmentent pour rattraper l’inflation pendant l’aplatissement de la courbe des taux.

        L’inversion de la courbe des taux tend à précéder une récession de 7 à 24 mois à l’avance. »
        (traduction)
        => à suivre

        Idem pour la BCE avec la hausse des taux et l’arrêt du  » quoi qu’il en coûte »
        voir l’Allemagne
        https://fr.tradingeconomics.com/germany/government-bond-yield
        Le Germany 6 mois est à 2,82% et le Germany 30 ans est à 2,39%

  17. Avatar de Khanard
    Khanard

    Novembre 2009

    https://xn--dcodages-b1a.com/

    «Suffit il de constater qu’un système a fait son temps pour que sa relève s’impose et qu’un autre système prenne sa place ? Pas si simple ! Par quel processus passe-t-on alors de l’un à l’autre ? L’histoire nous apporte à ce sujet des éléments de réflexion – car le capitalisme n’a pas toujours existé – mais pas les réponses que nous cherchons. Impliquant que nous réfléchissions un peu à l’aveuglette, nous projetant dans l’inconnu afin d’innover et concevoir l’inédit. A comprendre à la fois quel pas en avant il faudrait accomplir et vers quelle société celui-ci nous mènerait, car les deux démarches sont étroitement liés. Parvenant enfin à décrire le nouveau système qui devrait être substitué à l’actuel. Alors qu’une tentative, dénommée socialisme et dans laquelle beaucoup d’espoirs ont été en leur temps mis, a tourné court. Nous faisant trébucher.» (Extrait , la suite est ici :https://xn--dcodages-b1a.com/2009/11/ )

    François si tu nous regardes , avec Bernard Maris, soyez indulgents , ne vous moquez pas trop de nous !

    1. Avatar de Guy Leboutte

      Khanard
      Gramsci s’est exprimé sur cette question: « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres.« 

  18. Avatar de Antonin Arlandis
    Antonin Arlandis

    Merci Paul de votre analyse ceci n’est pas du tout rassurant. Tout ce que vous dites dans la vidéo est aussi dans le dernier livre de Nouriel Roubini qui avait anticipé que des événements de ce type, avec la hausse des taux, la taille de la finance qui est trop grande et les cryptos (qui comme vous l’expliquez fonctionnent comme des jeux d’argent…) allaient se produire…

  19. Avatar de Arnould
    Arnould

    Ce matin l’avis se répand que la situation actuelle n’est pas très différente de celle de 2008. Sauf que cette fois les actifs toxiques ne sont pas les CDO et autres CDS adossés au marché immobilier américain, les nouveaux actifs toxiques sont les obligations du trésor américain, les T-Bonds, que les organismes financiers ont été obligés d’ingurgiter en masse par les régulateurs paraît-il pour les protéger car actif le plus sûr bla-bla.

    Et devinez où sont parqués les fonds qui doivent assurer les petits déposants de récupérer leur argent ? Ben ouais………

    Mais il y a peut-être un espoir : j’ai cru comprendre au détour des commentaires que la FED est prête à racheter les T-Bonds à leur valeur faciale et non leur valeur de marché. Est-ce vrai ??? J’ai du mal à y croire, ce ne serait que du QE déguisé qui va augmenter l’inflation alors qu’on la combat de l’autre côté en augmentant les taux.

    Ils sont coincés, ils deviennent fous. Ils sont comme les rats enfermés dans la cage électrifiée : les rats finissent par s’entretuer. Sauf que là ils ont des bombes thermo-nucléaires. Uniquement mon impression, bien entendu.
    .

    .
    .
    .
    Hors sujet mais intéressant : pour placer ici une vidéo youtube, ce que Paul Jorion a commencé à faire lui-même dans les commentaires, c’est le bouton « Share » sous la vidéo, première option « Embed ». Première fois que j’essaie ça, je ne suis pas certain que ça va fonctionner, suspense… 😉

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

       » Le calcul est intervenu après que la Réserve fédérale, le Trésor et la Federal Deposit Insurance Corporation ont annoncé dimanche qu’ils veilleraient à ce que tous les déposants de deux grandes banques en faillite, la Silicon Valley Bank et la Signature Bank, soient intégralement remboursés. La Fed a également annoncé qu’elle offrirait aux banques des prêts contre leurs bons du Trésor et de nombreux autres actifs, traitant les titres comme s’ils valaient leur valeur d’origine – même si la hausse des taux d’intérêt a érodé le prix du marché de ces obligations. »

    2. Avatar de XTIAN
      XTIAN

      @ Arnould et illicitano
      Les banques, les assureurs ont deux options pour comptabiliser leurs titres :
      -HTM : hold to maturity, dans ce cas on retient la valeur nominale, l’intention de la banque étant de conserver l’obligation jusqu à son échéance
      -AFS : Available for Sale, dans ce cas on retient la valeur de marché, la banque se laissant la possibilité de revendre les obligations qu’elle détient

      La comptabilisation AFS est majoritaire

      Les banques, les assureurs sont donc exposées à la variation de la valeur de marché de leurs actifs

      Une banque centrale c’est TRES différent:
      – elle n’est pas cotée en bourse , et n’est pas directement notée par les agences de notation : personne, ni même les aficionados du Blog de Paul, analysent le bilan d’une banque centrale
      -Et, dans les faits, elle détient les obligations jusqu’ à l’échéance, donc l’équivalent de la comptabilisation HTM : elle ne constatera donc pas de pertes en rachetant au nominal des obligations qu’elle conservera jusqu’à leur maturité
      – Par ailleurs, elle a fait de gros bénéfices avec les ventes d’obligations faites en période de baisse des taux
      – Et enfin, elles peut décider si nécessaire de l’annulation de ces obligations

  20. Avatar de Karluss

    excellent !
    je vais voir si ChatGPT vous donne aussi chroniqueur à Franceinfo 🙂

  21. Avatar de Garorock
    Garorock

    « M. Kelleher a déclaré que le ministère de la Justice et la Securities and Exchange Commission devraient se pencher sur les actes répréhensibles potentiels des dirigeants de la Silicon Valley Bank.

    « Les crises ne se produisent pas par hasard », a déclaré M. Kelleher. « Les gens prennent des mesures allant de la stupidité à l’imprudence en passant par l’illégal et le criminel qui provoquent la faillite des banques et provoquent des crises financières, et ils devraient être tenus responsables, qu’ils soient dirigeants de banque, administrateurs de conseil d’administration, investisseurs en capital-risque ou n’importe qui d’autre. »

    Une grande question imminente est de savoir si le gouvernement fédéral empêchera les dirigeants des banques d’obtenir de gros packages de rémunération, souvent appelés «parachutes dorés», qui ont tendance à être inscrits dans des contrats.

    Le Trésor et la FDIC n’ont fait aucun commentaire quant à savoir si ces paiements seraient limités. »
    https://www.nytimes.com/2023/03/13/business/economy/svb-bailout-questions.html

  22. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Elle fout quoi cette main invisible maintenant que l’on a besoin d’elle ?
    Elle a été prise en ciseaux par la montagne d’argent promis et les richesses qui manquent.
    Pas bon du tout pour la paix.
    C’est maintenant qu’il faut investir dans l’industrie de l’armement, un secteur absolument sans avenir.

  23. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Moody’s agence de notation

    Moody’s abaisse la note de l’ensemble du secteur bancaire américain de stable à négatif et dégrade
    6 nouvelles banques
    https://edition.cnn.com/business/live-news/silicon-valley-bank-collapse-updates-03-14-23#h_767b42716b135cb77856ffecaec16216

    « Bien que ces trois banques aient été uniques dans leur focalisation sur la cryptographie et le capital-risque / capital-investissement – des domaines de financement non bancaire qui ont connu une croissance rapide pendant la politique monétaire accommodante – il est de plus en plus évident que d’autres banques américaines sont également confrontées à des tensions ALM. Comme nous l’avons souligné dans des recherches antérieures,
    * la très forte hausse du taux des fonds fédéraux et
    * le retrait de la politique monétaire non conventionnelle
    se combinent pour réduire les dépôts bancaires et affaiblir la liquidité bancaire, ce qui a exacerbé les difficultés rencontrées par certaines banques américaines pour surmonter ce cycle. Certaines banques américaines ont également fait preuve d’une gouvernance et d’une surveillance faibles du risque de GAP. »

    ——————————–

    Il y a un secteur dont on ne parle pas pour le moment : les fonds de pension US par capitalisation:
    https://www.investopedia.com/terms/a/asset-liabilitymanagement.asp

    Info sur la gestion des Bonds ALM (Asset and Liability Management)

    La gestion de l’actif/passif est un processus de l’utilisation des actifs(comme les Bonds ALM) dans les flux de trésorerie.
    L’objectif étant de réduire le risque de perte pour l’entreprise et s’applique au différents type d’actifs du bilan.
    Une entreprise peut faire face à un décalage entre les actifs et les passifs en raison de l’illiquidité ou des variations des taux d’intérêt.
    Un régime de retraite à prestations déterminées offre une prestation de retraite fixe et préétablie aux employés au moment de la retraite, et l’employeur court le risque que les actifs investis dans le régime de retraite ne soient pas suffisants pour payer toutes les prestations. Les entreprises doivent prévoir le montant en dollars de l’actif disponible pour payer les prestations requises par un régime à prestations déterminées.
    => à suivre

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Et donc…?

      Est-ce qu’à l’horizon des évènements inconnus, instables, imprévisibles, d’un trou noir financier, informationnel… happant jusqu’à piéger ce qui reste d’intelligence superficielle, artificialisée, des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » par exemple aux « cryptomonnaies »…. ou y règne en maître des horloges, le mystérieux « paradoxe de l’information »… la « peur d’avoir peur » de la « singularité » des « IAs » qui ne pourraient suggérer comme ultimes solutions, RECOURS, aux « crises climatiques », des dettes publiques/privées, financières, « sociétales », « démographiques »… que d’accélérer le « grand remplacement » du travail des humains « pénibles », ou de la « pénibilité » de certains « emplois »… par des « machines » défiscalisées et désocialisées… le temps presserait-il les « gouvernances » autoritaristes, dictatoriales, monarchiques « en même temps » que républicaines… ou prétendument « innocentes démocraties »… d’opérer encore plus vite des « réformes structurelles » des protections sociales (assurance chômage, vieillesse, santé, etc), et des services publics dédiés (privatisation/digitalisation/disparition par une centralisation dans le « monde d’après », des bureaux de la CAF [guichets de gare et caissières des supermarchés…] des autres services publics de l’assistance sociale – qui fusionnés pour les prestations familiales, logements, du RSA, de l’assurance chômage, etc, prétendent redistribuer à la source, les minimas CONDITIONNES à la contrepartie d’un « travail gratuit » « bénévolat contraint » 20 heures/semaines)… afin de rassurer que les pertes casinos et dettes privées pourries des « investisseurs », fonds… « propriétaires privés d’actions, stock-options, salaires variables, retraites chapeaux/dorées, par capitalisation, des plus ASSISTES SANS CONTREPARTIE… soient à coup sûr, encore plus socialisées, qu’il reste difficile, que ça prend du temps, de l’énergie, du sens éthique, moral… de prouver la nuisance toxique des activités spéculatives/industrielles/monétaires humaines, étant « sans équivoque » autant nuisibles pour régler les urgences climatiques, de la perte de la biodiversité, des tensions géopolitiques, que celles sociales et « sociétales » ?

    2. Avatar de Garorock
      Garorock

      Sont méchants chez Moody’s!
      Moi je suis chez Standard and poor. Ils ont noté mon RSA en B+.
      Ça me laisse encore un peu de temps avant d’émigrer en Andorre avec mes dividendes…

    3. Avatar de Khanard
      Khanard

      @ilicitano
      Fonds de pension = loi ERISA de 1974 = début des emmerdements pour nous. ( « Employ- ment Retirement. Income. Security. Act ) c’est ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Retraites_et_fonds_de_pension_aux_%C3%89tats-Unis

      Spéculation = annulation de la loi de 1886 interdisant la spéculation = origine du mal

      A quand la prochaine ?

  24. Avatar de Guy Leboutte

    Ça craint!
    Vous connaissez l »histoire de la grand-mère chypriote?
    Elle avait un fils dans les affaires, qui lui avait expliqué qu’une crise bancaire était toujours traitée pendant un week-end, et que le lundi ou deux ou trois jours plus tard, le public se retrouvait avec une dévaluation de ses dépôts ou d’autres mesures impactantes.
    De ce jour, la grand-mère retirait sous le sourire des employés tout son avoir de la banque chaque vendredi, et chaque lundi elle le remettait sur son compte.
    …La crise est arrivée, et elle n’a rien perdu.

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Guy Leboutte Mais ce n’est plus possible ! Essayez de retirer une somme significative de votre compte en banque sans un préavis !
      Essayez en espérant ne pas avoir à justifier un usage !

      Un dépôt à vue, à voir !

      1. Avatar de Guy Leboutte

        Il faut faire la demande pour sortir plus de cash que la limite hebdomadaire accordée à chaque carte bancaire, fixée autour de 650 euros par semaine. On peut avoir cette autorisation pour une semaine ou à l’année. On sort n’importe quelle somme en espèces moyennant une demande préalable.

        Rien ne s’opposerait à ce que la grand-mère si elle n’obtient pas à l’année, fasse sa demande chaque lundi quand elle rentre l’argent.

        Actuellement, du moins en Belgique, les sorties importantes ne soulèvent aucune question. Ce sont les entrées massives qui pourraient poser question, m’a dit un employé, mais je ne connais pas les procédures.

  25. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Vraiment bravo à l’Oncle Paul pour sa prestation et son éclairage, surtout son sourire quand le journaliste lui demande ce qu’il pense de la déclaration de Bruno Lemaire qui a affirmé que tout était sous contrôle, tout était résumé.
    Cette situation, et d’ailleurs beaucoup d’autres, me fait penser à une citation de Bossuet :  » Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes « .
    On est en plein dedans, ici, aux USA comme cette guerre au centre de l’Europe.

  26. Avatar de Dimitri et Endora
    Dimitri et Endora

    Sur l’aéronautique mondial, c’st plus une stratégie de touriste à l’international qu’une volonté de développer le tourisme des saoudien.nes locaux a contrario de la Chine et l’Inde qui accroissent leurs populations locales vers de très nombreuses destinations étrangères, enrichissant le tourisme mondial, national et même local vers des recettes budgétaires pour des entreprises et des Etats, le tourisme du monde arabe vers les autres régions du Monde reste encore peu développé et les grandes compagnies arabiques visent les liaisons internationales plus que nationales avec pourtant des fleurons comme Fly Emirates, Qatar Airways ou encore Saudia.

  27. Avatar de Benjamin
    Benjamin

    Et pendant ce temps… Le 7 mars, AXA Investement Managers (AXA IM) – filiale du Groupe AXA spécialisée dans la gestion de placements – a été enregistrée en tant que Prestataire de Services sur Actifs Numériques (PSAN).

    Grâce à cet enregistrement délivré par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), AXA IM va pouvoir proposer des services de conservation, d’achat, de vente, mais également d’échange d’actifs numériques… à condition d’obtenir l’agréement « PSAN » – qu’aucune entreprise n’est encore parvenue à décrocher en France (faute d’assurance de responsabilité civile professionnelle adéquate… problème que le Groupe AXA pourrait contourner aisément via une solution interne).

    A noter que l’intérêt du Groupe AXA pour les cryptomonnaies et la blockchain n’est pas nouveau : en avril 2021, sa filiale AXA Suisse annonçait déjà qu’elle acceptait le Bitcoin (BTC) comme moyen de paiement pour ses services d’assurance (en partenariat avec Bitcoin Suisse).

    Toutefois, la Direction du Groupe AXA a précisé avoir principalement des initiatives autour de la technologie blockchain sur lesquelles il travaille activement, comme la tokenisation des titres financiers ou des fonds, et l’intérêt de l’utilisation de monnaies numériques comme les CBDC (monnaies numériques de banques centrales) ou les stablecoins. AXA IM n’aura pas de stratégie d’investissement ni d’exposition aux cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum…) dans l’immédiat… l’essentiel étant de savoir pour combien de temps !?

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Benjamin Vendre des pelles plutôt que creuser …

      1. Avatar de Benjamin
        Benjamin

        @ Ruiz,

        Ca me rappelle une réplique culte du film « Le bon, la brute et le truand » :
        […] Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses ! […]

  28. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Risque( S ) systémique( S ) …

    au choix …

    global ( SVB & plus si affinités..)

    « local » : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/menaces-sur-les-industriels-les-syndicats-bloquent-l-arrivee-du-gnl-et-les-stockages-de-gaz-954386.html

     »  »  » « C’est très tendu du côté du gaz » (Fabrice Coudour, secrétaire fédéral de la CGT Énergie).

    La grève du réseau d’approvisionnement en gaz est la conséquence de la réforme des retraites.

    Les quatre terminaux méthaniers alimentant la France en Gaz naturel liquéfié (GNL) ont été à l’arrêt jusqu’au 13 mars, tandis que l’ensemble des 14 sites de stockages de gaz sont bloqués.

    « Les quatre terminaux méthaniers et les sites de stockage représentent plus que toutes les capacités de production d’électricité. A partir de très peu de sites, on vient paralyser le système ».

    Les terminaux, deux à Fos-sur-Mer et un à Saint Nazaire, sont à l’arrêt. Aucun navire n’est déchargé et aucun gaz n’est injecté dans le réseau. Idem au terminal méthanier de Dunkerque LNG. Les sites de stockage sont sollicités pour pallier le blocage des terminaux. Des grévistes ont baissé le débit sur trois sites de stockage, dont les deux plus grands sites de stockage d’Europe.

    « Si les camions, assurant le bon process industriel, ne peuvent pas faire des allées et venues, au bout d’un moment les sites de stockage ne pourront plus délivrer de gaz ».

    La poursuite du blocage des sites de stockage sera votée lors des prochaines assemblées générales.

    « Nous sommes prêts à maintenir le blocage jusqu’au retrait du gouvernement. Nous avons fait les plannings et les courses pour tenir jusqu’à la fin de la semaine » (FNME-CGT)

    « Si les choses n’évoluent pas du côté du gouvernement, la pression va baisser dans le réseau de gaz et on peut arriver à des problématiques de décrochage de la production d’électricité depuis les centrales combinées gaz, qui intervient lorsque la pression descend en dessous de 42 bars »

    « A l’instant T, il n’y a pas d’impact pour les usagers, mais au bout de plusieurs jours, le gestionnaire du réseau sera obligé de procéder à des effacements auprès d’industriels grand consommateurs de gaz ».

    « D’ici la fin de la semaine, la pression dans le réseau de gaz pourrait baisser et conduire à effacer des industriels ».

    « Contrairement au réseau électrique, il faut compter environ trois mois pour remettre en service le réseau gazier. Il faut d’abord fermer les robinets chez tous les clients, remettre en pression le réseau, vérifier qu’il n’y a que du gaz dans les tuyaux et non un mélange air-gaz, puis rouvrir tous les robinets en se rendant systématiquement chez chacun »

    « Cela aurait, en plus, un effet domino. Les usagers se reporteraient sur l’électricité ce qui accentuerait la pointe de consommation, et pourrait faire tomber le réseau électrique aussi ».

    La CGT a revendiqué mardi après-midi avoir la main sur 21.000 mégawatts (MW) de production électrique chez EDF, où près de la moitié des salariés étaient en grève.

    Les grévistes étaient responsables d’une baisse de production de quelque 13.000 MW sur les centrales thermiques et nucléaires et bloquaient 8.000 MW de puissance disponible sur les barrages.

    Les expéditions de carburants bloqués mardi à la sortie des sept raffineries pourraient mener à l’arrêt des raffineries, faute de place pour stocker le carburant produit, puis à des pénuries dans les stations-service.  »  » « 

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      @ Otromeros

      Concernant le gaz naturel distribué en France

      Ci joint 2 liens concernant le gaz et son stockage en UE:

      https://agsi.gie.eu/
      La capacité de stockage représente 25% de la consommation annuelle.
      Le stockage UE est à 56% à ce jour.
      Le stockage en France est de 31% à ce jour . Le plus bas des pays européens.
      L’hiver a été plutôt clément.
      Par contre le réseau de gaz européen est interconnecté.

      Le graphique de consommation le long de l’année :

      pour l’UE
      https://agsi.gie.eu/graphs/eu

      pour la France
      https://agsi.gie.eu/data-overview/graphs/FR
      On peut aussi visualiser les niveaux des différents lieux de stockage souterrain de la France

      Visualiser sur 1 an ou all

      Ce graphique montre que de avril à octobre, la consommation est faible: pas de chauffage, activité industrielle réduite en juillet/aout,….
      Le gaz est essentiellement consommé entre novembre et mars avec des pointes en décembre et janvier.
      ————
      En France, le stockage du gaz naturel est géré par deux acteurs principaux : Storengy (Engie) et Terega, une entreprise régionale implantée dans le Sud-Ouest.
      Leurs missions principales sont :
      *assurer la sécurité d’approvisionnement, notamment durant les périodes de forte sollicitation comme l’hiver ;
      * contribuer au bon fonctionnement du marché du gaz naturel

      Pour le moment pas de risque systémique, par contre dans les périodes de basse consommation il va falloir refaire le plein pour le prochain hiver.

    2. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Cet hiver il y a eu de nombreux industriels grand consommateur de GNL qui ont arrêtés leur production ( verreries , sidérurgie,…) pour des problèmes de coûts et de disponibilité globale de gaz.
      Par contre couper l’alimentation en gaz à 11 millions de domiciles, et tout particulièrement dans les zones urbaines qui sont reliés au gaz naturel , ça me parait irréaliste.

  29. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    @Otromeros La CGT serait plus puissante que les décideurs occidentaux qui veulent emmerder Poutine, ou ceux qui ont finalement fait sauter Nord Stream !

    Le gouvernement et la loi doit bien avoir quelques possibilités de réquisition, au besoin en invoquant un etat d’urgence (ou de guerre ?).

    1. Avatar de Hervey

      Monsieur Darmanin, vous faites comment ? (vers la 18 ème mn)

      https://www.youtube.com/watch?v=saeZDGC_mnM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta