« SCOUT : TOUJOURS PRÊT ! »

12 avril 2012 par Paul Jorion | Print « SCOUT : TOUJOURS PRÊT ! »

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Quand MM. Sarkozy et Fillon mettent en garde contre les attaques spéculatives dont la France pourrait être victime si un candidat de gauche devait l’emporter aux élections présidentielles, la réponse devrait être évidente : « Vous êtes depuis un certain temps aux affaires, qu’avez-vous fait pour protéger la France contre ce genre d’attaques contre sa souveraineté ? L’avertissement que vous adressez souligne essentiellement votre propre carence ! »

Pendant ce temps-là, les esprits s’échauffent à la nouvelle qu’Eurex, une filiale de la compagnie allemande Deutsche Börse, s’apprête à lancer un marché à terme sur les obligations françaises dites OAT (emprunts à long terme). Le fait que cet instrument puisse servir de vecteur à de la spéculation à la baisse sur la dette française suscite une levée de boucliers dans les rangs des partisans des candidats de gauche qui y voient – à juste titre – un moyen pour les marchés des capitaux d’abattre quiconque irait à l’encontre de la mise sous tutelle des systèmes politiques par eux, que l’on observe actuellement mais dont tout le monde s’est apparemment accommodé. À noter que la finance de son côté, s’inquiète aussi : ce marché connaîtra-t-il un volume suffisant, s’interroge-t-on (à chacun ses soucis !), le souvenir des marchés à terme calamiteux de la patate ou du papier étant encore dans toutes les mémoires.

Que faut-il en penser ? Il faut d’abord noter qu’un marché à terme sur les Bund, les obligations allemandes, existe depuis plusieurs dizaines d’années. Il faut se souvenir aussi que la compagnie franco-française MATIF (1986-1999) offrait le même type de produit financier que celui qui sera lancé le 16 avril à l’époque où elle était elle-même aux affaires, sans que quiconque ne s’en offusque.

La question que pose la spéculation, et elle se pose depuis qu’elle a été officiellement autorisée en France en 1885, c’est de l’interdire à nouveau et une fois pour toutes, non pas parce qu’il se trouve qu’elle joue pour des raisons fortuites contre vous un beau jour, mais par principe : parce que la spéculation pompe sa fortune sur l’économie – c’est-à-dire sur vous et sur moi – et dérègle irrémédiablement le mécanisme de la formation des prix.

Un candidat de gauche accédant au pouvoir avec une majorité de son bord doit se prémunir contre la déferlante qui se prépare contre lui, et savoir en particulier qu’à ce propos, le contrat OAT Eurex, c’est peanuts (en français : roupie de sansonnet).

Espérons qu’une cellule de crise est déjà en place, tous bazookas (ou orgues de Staline, eh, eh), braqués vers les endroits où cela pourrait faire très mal à l’adversaire. Un coup de téléphone reçu dans l’après-midi n’est malheureusement pas là pour me rassurer à ce propos – d’où, soit dit entre nous, et ne le répétez surtout pas – le présent billet !

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

112 commentaires

  1. Rick

    Bien joué Paul. C’est terrible tout de même …

    • Terrifiant. Les sommations venues du Financial Times, de The economist et à présent d’Eurex sont inacceptables. Elles sont l’expression du chantage permanent exercé par les intérêts de classe sur la souveraineté des Nation, et aujourd’hui de la notre.
      Une détestation de la France d’ailleurs largement partagée au sein même de notre élite intellectuelle, y compris de gauche.
      A voir l’article La Haine de la France
      Cordialement

  2. […] Blog de Paul Jorion » « SCOUT : TOUJOURS PRÊT ! ». […]

  3. Julien

    Une cellule de crise avec des bazookas pointés sur les marchés… …n’est pas pour rassurer le marchés

  4. Bruno

    L’un de vos meilleurs billets. En espérant tout de même qu’il fasse réagir…

  5. jyledu

    En même temps, si cellule de de crise il y a, sa première décision doit être de ne pas annoncer son existence ; les marchés et les électeurs deviendraient nerveux :)

  6. ThomBilabong

    @ Paul Jorion

    Puisqu’on en est là, que se passerait-il selon vous si l’interdiction de spéculation était à nouveau réactivée en France ? Je parle des conséquences les plus prévisibles sur le plan financier et, plus tard, économiques.

    Peut-on se lancer dans un scénario fiction, un peu comme une simulation ou un serious game ?.

    • YOYO

      Il est inutile d’interdire la spéculation (et comment ?). il suffit de ne pas permettre l’utilisation de la monnaie commune pour la spéculation. Obliger les spéculateurs à utiliser une unité de compte à eux, pour leurs spéculations, doit être plus réalisable.

      • ThomBilabong

        Vous voulez dire qu’il faudrait se contenter d’interdire la spéculation en Euro, c’est ça ?

        Admettons un instant cette hypothèse de départ.

        1) Les spéculateurs français, s’ils veulent poursuivre leur petit jeu mortifère, se retrouvent dans l’obligation de changer toutes leurs positions Euros en Dollars, yen, ou n’importe laquelle des autres devises. C’est bien cela ? Pour prendre un exemple, le nouvel outil OAT qui sera mis sur le marché en Allemagne ne pourra faire l’objet de spéculation (hausse ou baisse) en France qu’à condition de passer par une devise étrangère pour son achat ou sa vente. Toujours d’accord ?

        2) Quid des dettes françaises publiques ou privées détenues à l’étranger ? Convertibles elles aussi pour pouvoir entrer légalement dans une transaction ?

        3) A ma connaissance, quand il n’y avait pas de monnaie commune, la spéculation allait tout de même bon train. Et avec les automates qui peuvent effectuer des milliers d’opérations à la seconde, la perte relative de rentabilité des opérations due aux fluctuations des taux de change devrait être compensée, non ?

  7. Kerjean

    Allons Paul???

    Quelle idée saugrenue…

    Hollande, s’il est bien élu avec les voix « de son bord » ne gouvernera JAMAIS avec les représentants de ces voix.
    La préférence de l’aile droite du PS, omniprésente dans le staff du candidat, et l’incroyable silence polis des journalistes qui ne lui demandent JAMAIS avec qui il gouvernerai en cas de victoire, indique que le plan est plutôt un éclatement de l’UMP et une coalition PS- « centre » à l’image de l’ex coalition Allemande SPD-CDU.
    Eu égard au mépris et à l’ignorance manifeste montré par les dirigeants du PS envers le FG, cette hypothèse me semble la plus crédible.
    Or, ces gens là(modem comme NC) ne crient -ils pas dans tous les sens qu’il n’y a rien de plus urgent que de soumettre le pays aux exigences de la finance?
    A-t-on déjà vu Hollande, Valls, Moscovici, Sapin, Cahuzac mais aussi Bayrou, Borloo, Morin, Lagarde, Arthuis, hostiles ou même critiques aux exigences de la finance?

    • gotoul

      @ Kerjean
      Effectivement les lendemains de l’après-présidentielle devrait ressembler à ce que vous écrivez. La gauche caviar est toujours aux manettes. On se retrouvera au soir du 1er tour dans une situation un peu similaire à celle des présidentielles US : bonnet blanc et blanc bonnet. PS ( démocrates) contre UMP ( républicains ). Les spéculateurs peuvent continuer de dormir tranquillement après avoir bien spéculer sur la peur des marchés de la victoire du PS.

    • methode

      pour ceux qui souhaitent un électrochoc, la déception sera plus grande avec françois qu’avec nicolas.

      • Kerjean

        Il faut simplement se préparer à un scénario maintenant rodé en social-démocratie(pas plus sociale que démocrate) Blair-Schroeder-Zapatero-Socrates-papandreou-evangelistos et maintenant les socialistes italiens qui travaillent main dans la main avec un nonce de chez Goldman Sachs directement nommé par Axa et DeutschBank .
        Si on fait les comptes, pas un, pas un seul, je dis bien pas un seul dirigeant social-démocrate ces dix dernières années en zone euro qui n’ai monstrueusement trahi leurs électeurs pour les vendre à la finance internationale et installer des systèmes ultra-favorables aux seuls rentiers.

        Pourquoi donc Hollande, qui est à peu près ce qui se fait de pire(quand on regarde de gauche) au PS ferait-il différemment que l’ancien président de l’Internationale Socialiste Papandreou?

        Il faut choisir son camp. Se préparer. Dés maintenant.

  8. Garorock

    Oui, d’abord on s’indigne – c’est mieux que rien – ensuite on s’oppose puis parfois on fini par se révolter…
    Entre-temps, il arrive que l’on vote.
    Va se poser où, le curseur de ce vote ci?
    Entre indignation et opposition?
    Entre opposition et révolte?
    La peur au ventre?
    Mais une peur adéquate à quoi?

    • J. Sapir a prédit un coup d’Etat dans les 2 ans si Hollande est élu…. coincé entre les marchés et la population.

      A partir du moment où les marchés décident qui va vivre ou pas, on ne peut plus prétendre que la souveraineté réside dans le peuple, corps civique ou social.

      • MM

        Où avez-vous lu – vu – entendu les propos de Jacques Sapir ?

      • daniel

        Je confirme. Ne sait plus si F.I. ou F.C. dans la semaine.
        Dubitatif…

      • à MM
        Jacques Sapir interroger par François Ruffin chez Daniel Mermet fin de l’émission le 11 avril: http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2429

      • Al

        @ Lisztfr

        Sapir est en plein délire… ce type a toujours été hystérique… et puis avec un plaisir de lui-même aussi… c’est ce qui gâche tout chez lui… à chacun sa faille…

        Bref, il n’entrevoit que deux possibilités…
        Soit Hollande (s’il est élu, c’était le principe de l’émission…) devra se plier aux exigences (qui seraient également viscéralement les siennes, celles de Hollande…) … aux exigences donc, européennes… et devenir un tyran (ce qui n’est pas son tempérament nous dit Sapir )…

        Soit sortir de l’Euro… ce qui sonne pile poil avec le titre de son bouquin, ça tombe bien…

        Alors, on a donc un F.Hollande qui prendrait seul la décision, soit de claquer la porte de l’Euro… bon, d’accord… soit de faire tirer sur la foule… pour finalement se tirer lui-même au bout de deux ans… pour laisser sa place à quoi…? on ne sait pas bien… Sapir nous parle d’un front de gauche qui serait à 30%… ça serait donc le retour de l’UMP…??? D’une coalition…??? Mais une coalition de quoi alors…???

        La solution d’un bras de fer avec les partenaires de la zone euro ne l’effleure même pas le Sapir…
        Qu’une Europe, après les résultats auxquels on assiste en Grèce, en Espagne… commence à se demander si les plans foireux ultra-libéraux qu’on nous sert ne seraient pas plus le problème que la solution… ça, il n’en pipe mot le Sapir… sans doute pas assez Romantique pour lui, j’sais pas…

        Alors, j’vais pas faire comme lui, me mettre à jouer les Madame Irma mais… j’ai l’impression que le problème n’est décidément ni économique ni politique…
        Le problème… ça ne serait pas, par hasard, que les êtres Humains sont complètement à la masse…???
        Et plus ils se disent rationnels… plus ils m’ont l’air complètement déconnectés… des illuminés…
        … persuadés que les « marchés » suivent une loi naturelle, physique… et pourquoi pas quasi divine… et en même temps, tellement blasés… tellement trop plein d’ennui… qu’ils en arrivent à fantasmer tout haut… un déferlement d’ego nappé de cynisme hystérique…

        L’ennui… c’est ce qui pousse à la guerre le pays imaginé par Julien Gracq, si je ne m’abuse…
        …dans « Le Rivage des Syrtes »… Il aurait donc tout vu… il y aurait donc tout dit… tout résumé…???

        Damn…

      • MM

        Merci Kaiel

  9. liervol

    Dans ce beau pays les magasins sont pleins les boutiques pôle emploi aussi , les containers arrivent remplis d’Asie, il n’y a pas de flic en banlieue mais on t’aligne autant que faire ce peu pour te râcler la monnaie si tu vas en ville avec les prunes et joyeusement tous les soirs les supermarchés jettent des tonnes de bouffe

  10. edith

    Un candidat de gauche accédant au pouvoir avec une majorité de son bord doit se prémunir contre la déferlante qui se prépare contre lui, et savoir en particulier qu’à ce propos, le contrat OAT Eurex, c’est peanuts (en français : roupie de sansonnet).

    Euh …. si c’est un candidat de droite qui accède au pouvoir, il sera porté par les alizées ?
    En fait je ne sais pas bien lire entre les mots.

    • edith

      Je crois que J. Attali, à quelques détails près projette bien le futur des Français :

      Le 7 mai si Francois Hollande est élu, la droite entrera dans une grave crise et explosera, pour le plus grand plaisir du Front National.
      Le nouveau Président annoncera que la situation financière est épouvantable, pire que celle annoncée par les équipes précédentes …… ….
      Il ne sera plus question de largesse d’aucune sorte. Pendant tout le quinquennat.

      Le 7 mai, si Nicolas Sarkozy est réélu, la gauche basculera dans une grave crise ; le parti socialiste explosera ; une partie de ses membres ira rejoindre Jean-Luc Mélenchon, qui deviendra le chef de l’opposition ……
      .Pour tenir les prévisions de réduction de la dette publique, qu’exigeront les préteurs, la droite décidera de coupes brutales dans les budgets sociaux, sans augmenter les impôts des plus riches

      http://blogs.lexpress.fr/attali/

      • Kerjean

        Alors c’est très clair, il faut absolument voter pour Sarkozy.

      • KIMPORTE

        a venir difficile, mais je n apprends rien a personne , ici..

      • edith

        Kerjean, c’est un coup de poker, il vaut mieux une bonne réflexion.

        Faire descendre les gens dans la rue, déclencher des grèves dures, faire « un printemps arabe » version Europe, demande à regarder de plus près ce qui se passe justement dans ces pays arabes.

        En Lybie, la dictature empêchait cela, « on » a fait sauter la dictature, et aujourd’hui ce pays se trouve dans un bourbier terrible, et la situation permet la porosité avec toutes ses frontières.

        En Europe, une situation sociale explosive déstabiliserait toute la région.

        Ne crois tu pas que des intérêts financiers et autres trust y trouveraient également leur compte ?

        Il est souhaitable de garder une stabilité et pour cela, Hollande serait bien inspiré (il ne peut pas le faire officiellement) de se rapprocher pour partie des analyses de Mélenchon et autres boucliers contre « lesmarchés ».

        Si il ne le fait pas, nous aboutirons à une désintégration de la France, (de même qu’avec la droite)

      • Kerjean

        C’est un peu comme un abcès.
        Faut avoir la patience de le laisser murir et la force d’âme de supporter la douleur en attendant. C’est beaucoup plus facile à guérir après.
        Par contre, essayer de mettre des pommades calmantes ou autres murisseurs para-pharmaceutiques, ça se solde souvent par une infection autrement plus sérieux et des semaines et semaines d’antibiotiques mahousses qui détruisent tout le système digestif et interdisent l’exposition au soleil.
        Sans parler d’amputation pour les cas les plus graves….
        Ou même de décès….

      • justin

        @Edith

        A mon avis on ne pourra jamais comparer la situation en France avec celle des « révolutions arabes ». Le minimum pour réussir une révolution est d’être capable s’assurer son autosuffisance alimentaire, ce qui n’est pas le cas des pays désertiques qui se sont récemment révoltés. Quelque soient les régimes politiques en place dans ces pays, ils dépendent de l’extérieur et ont donc le couteau sur la gorge pour pouvoir simplement nourrir leur population. Pour cette raison, je n’ai jamais été très optimiste à propos de la réussite des « révolutions arabes » mais j’espère me tromper car ces pauvres gens ont toute ma sympathie.

      • edith

        Justin, effectifement,

        aujourd’hui

        , les situations ne sont pas comparables, combien de temps faudra t-il à la Grèce, l’Italie, l’Espagne et aux pays du Sud de l’Europe pour rejoindre celle des pays Africains) en dehors des problématiques dues au climat et à la sècheresse.

        Kerjean, de toute manière la longue période à venir sera très difficile pour une majorité d’entre nous tous, quel que soit le cas de figure.

        Il y a une manière de l’aborder afin qu’elle n’ait pas un impact pire que celui de la réalité :

        Ne pas se laisser envahir par les peurs et colères induites par les médias.
        Toujours se référer à ce qui est concret et non ce qui est dit.
        Toujours penser à l’entr’aide que nous pouvons nous apporter les uns et les autres (ne pas oublier que les sociétés se sont construites dans l’adversité).

  11. Les vraies questions sont absentes le plus souvent de la bouche des journalistes. Pour les « débats » de hier, admettons, l’information était en train de paraître sur les site d’info « mainstream » (Libé, Le Monde). Mais ce soir, M. Lenglet et ses graphiques à pleurer de rire tellement ils dégoulinent la manipulation grossière et la non valeur scientifique vont-ils jeter un regard dans cette direction quand il s’agira d’interroger Sarko ou Mélenchon ?

    La réponse, je crains qu’on ne la trouve dans le Grand Journal de ce soir sur Canal, qui recevait Clémentine Autain et Marie-Georges Buffet : un festival d’agressivité construite, redoutable comme Canal sait les faire (quand ils veulent, ils veulent rarement), anti-Mélenchon, anti grand méchant qui respecte même pas les gentils journalistes si dévoués. Bref, la corporation se défend, et contre-attaque par tous les moyens. Le reste, les questions, les objectifs, les attentes de la présidentielle, on s’en fout, quand on est journaliste. On est corporatiste, point. Et Mélenchon, il est trop méchant, voilà ! C’est vrai, quoi, c’est pas comme si Sarko il avait jamais été pas zentil avec un pauuuuuvre journaliste !

    Enfin, au moins, en France, vous avez la chance d’avoir une diversité réelle à gauche. Vous n’avez qu’à voter ! :P

    Bon, je vous laisse, faut que je zappe, Bayrou vient d’apparaître et j’ai envie de digérer mon repas, là…

  12. johannes finckh

    Seul un abandon immédiat de l’euro, assorti d’un moratoire de deux ans et d’une monnaie nationale (fondante de préférence) pourra nous protéger efficacement contre les diktats financiers.
    Mais puisque ceci n’est même pas thématisé (sauf par moi!), nous subirons le sort des espagnols, des portugais, des italiens et des irlandais très prochainement!

  13. Sam

    Les CDS ne permettent-ils déjà pas aux « méchants marchés anglo-saxons » d’attaquer la dette de la France? Où est la nouveauté avec ce marché à terme? plus de profondeur?

    • La portée de cette nouvelle est à peu près celle-ci : imaginez que vous vous rendez au cinéma. Quand vous pénétrez dans la salle, vous vous rendez compte que de nombreux petits malins ne sont pas là pour regarder le film mais pour troubler la séance. Ils sont équipés de bazookas, de chars et fusils d’assaut, de bombes à fragmentation, etc. Dans le coin de la salle en bas à gauche, il y en a un avec un nunchaku qui s’agite en faisant du bruit pour attirer l’attention : c’est lui Eurex.

      • Sam

        c’est donc un quasi non événement? Uniquement médiatisé pcq Zean Luc en parle ….je carricature à peine.

      • @ Sam

        Exactement. Une bonne occasion de surenchère politique qui a vu Mélenchon reprendre le terme de « banksters », sémantique qui a une histoire peu glorieuse.

      • zébu

        Une fourchette à escargots ?
        ça fait mal, une fourchette à escargots coincée entre les dents.
        Non, pasqu’un jour, Eurex (c’est mon chien), alors même qu’on déjeunait tranquillement en devisant sur les politiques à mener quant aux cary trade sur le Forex, eh bien …

      • Vprzyluski

        J’ai beaucoup ri à ce commentaire.

        Toutefois prosaïquement si le nunchaku permet d’allumer la lumière et de voir les bazookas, je suis preneur … N’est ce pas Paul? ;)

      • On aimerait bien Valentin, mais ce ne sera vraisemblablement pas le cas. Il y a un monde entre « attention, ce produit spéculatif particulier pose problème » et « attention, la spéculation est un problème ».

      • schizosophie

        Moi ce que j’aime bien dans le nunchaku c’est l’effet boomerang.

        Je lance un pari : combien parmi les millions d’épargnants individuels frrrancèèh vont et jouer à Eurex et voter LOLland ?

        Promesse : entre 2 et 20 fois la mise selon que vous serez proche du résultat, délivré le 7 mai 2012 à 0 h00 en croisant les chiffres d’Eurex et le décryptage du secret des isoloirs par les renseignements du ministère de l’Intérieur. Le barème de retour de bâton sur l’investissement étant le suivant : x 2 si proximité entre 10 et 9,5 % ; x 3 si entre 9,5 et 8,5 %, etc.

        Je parie dès lundi prochain : 3 600 000 personnes physiques morales.

      • schizosophie

        Pour les maniaques remplacer « x 2 si proximité entre 10 et 9,5 % ; x 3 si entre 9,5 et 8,5 %, etc. » par  » x 2 si proximité entre 10 et 9 % ; x 3 si entre 9 et 8,5 %, x 4 entre 8,5 et 8 %… x 19 entre 1 et 0, 5 %, x 20 entre 0, 5 et 0 % ».

      • baric

        L’Eurex… Et moi qui pensait qu’il s’agissait du dernier né de la française des jeux destiné à concurrencer l’euromillion!

    • Jean-Philippe

      Éléments de réponse dans cet article.
      Avant qu’Eurex ne propose ce contrat à terme, n’y avait-il pas d’autres moyens pour spéculer sur la dette française ?
      Si, il y avait d’autres moyens. Il était possible d’acheter des CDS – des produits dérivés qui fonctionnent comme contrats d’assurance contre le défaut de paiement – ou de vendre à découvert des emprunts d’État français. Mais ces deux moyens nécessitent de gros investissements. Ils sont destinés aux grandes institutions financières et aux fonds spéculatifs qui ont pignon sur rue. Avec le produit proposé par Eurex, de simples particuliers pourront acheter ou vendre à découvert des emprunts d’État Français. Il leur suffira d’aller sur le site d’Eurex, de remplir un formulaire et de s’acquitter des différents montant afférents au contrat à terme (« deposit », commission, etc.). La procédure est très simple et ne nécessite pas de gros moyens financiers. L’effet de levier est de 20.

      • KIMPORTE

        l addiction a la morphine , euh se democratse

      • vigneron

        Balivernes Jean Philippe. Ya un future Eurex sur la dette grecque ? Nein. Espagnole ? Nein. Portugaise ? Nein. Et pourtant.
        Je lis et j’entends beaucoup d’experts proclamés de la finance hexagonale vitupérer – jusqu’à parler de complot politique contre la gauche ! – à propos de ces infâmes spéculateurs désormais douillettement lovés sous l’aile inamicale de l’aigle allemand honni et je ne peux m’empêcher de n’y entendre que le dépit de voir un gros bout de gras échapper au bec du Chantecler cocoriquant de la cocôterie boursicotcoteuse du poulailler parigogo hexagogonal.
        Le couple d’ânes bâtés, mais très intéressés, Fiorentino/MélAnchon qui tombent à bras raccourcis sur la paire Sarkozy/Jouyet accusée de comploter contre la France et la gauche (« attentat financier » ! ) avec le concours de l’Étranger outre-rhénan, pardon mais franchement ça me défrise un tantinet la permanente…
        L’Amf n’a rien à voir là-dedans et n’en peut mais. Sarko non plus n’en est très probablement pas l’instigateur, sauf qu’il peut éventuellement jouer à nouveau les « sauveurs » en mettant la pression politique pour faire bloquer l’Euro OAT Future d’Eurex ? Pour quels résultats ? Gain politique pour lui et signal on ne peut plus clair pour les spéculateurs…
        Bande de nazes.

      • Jean-Philippe

        Sacré sophisme, Vigneron. La Grèce n’a pas eu besoin de futures pour couler, DONC les futures sont une bonne chose et le chef économiste du Figaro a raison. CQFD, circulez y a plus rien à voir. C’est vraiment le degré zéro du raisonnement.

      • vigneron

        Ouksé ktuvois que je défends l’Euro OAT Jean Phiphi ? Je dis juste comme le boss, et à travers les exemples grec et autres, que c’est un épiphénomène dans un merdier déjà totalement spéculatif. Et que certains instrumentalisent pour des motifs et sur des fondements plus que douteux au lieu d’illustrer et de généraliser le questionnement à partir du cas Eurex.

      • Jean-Philippe

        Je n’ai pas l’impression d’instrumentaliser le problème pour des motifs et sur des fondements douteux. Ce qui me paraît douteux, c’est de créer des produits dérivés dont l’actif sous-jacent est de la dette d’État parce que ça engendre une situation où la nécessité de rassurer les spéculateurs dicte des décisions politiques qui devraient plutôt dépendre du choix des citoyens. Dans le cas présent, les spéculateurs, c’est monsieur tout le monde (si tu vas sur le site d’Eurex, tu vois que la procédure est très simple et très bon marché : un formulaire internet, quelques euros de commission et avec 50 000 euros, tu peux manipuler 1 millions d’euros). Ce n’est pas rassurant parce que dans le passé, on a déjà vu monsieur tout le monde emporté par un vent de panique. Tant que la santé financière et économique de la France inspire à peu près confiance, ça roule, mais si un jour cette confiance s’effondre, je ne suis pas sûr qu’on puisse continuer à se dire : « pas grave, c’est juste un épiphénomène ».

      • « les spéculateurs, c’est monsieur tout le monde »

        Lisez autre chose que du Zola.

      • Jean-Philippe

        « Lisez autre chose que du Zola ». On sent bien qu’il y a là-dedans une intention méchante, mais elle n’est pas très claire.

  14. Manolo

    Apparemment, Monsieur Mélenchon vous a téléphoné pour vous demander votre avis, et vous solliciter pour participer à cette cellule de crise. C’est une très bonne chose que les esprits avisés se parlent et anticipent le plan de la bataille à venir en fonction des effectifs et des mouvements des troupes ennemies.

    *Marseillaise*
    *International*
    *Coup de canon*

    PS: Ceci est une interprétation subliminale strictement personnelle. Toute ressemblance avec des faits avérés ou des personnages historiques réels et contemporains serait purement fortuite, imaginée et très probablement illusoire.

  15. Quand MM. Sarkozy et Fillon mettent en garde contre les attaques spéculatives dont la France pourrait être victime si un candidat de gauche devait l’emporter aux élections présidentielles,

    Sacré Sarkozy !
    Qu’attend-il pour déclarer l’état d’urgence, le plan vigipirate écarlate, le couvre-feu, une loi punissant quiconque consulte des sites de gauche…
    On est loin du discours de Toulon…
    Ceci dit, comme dit Kerjean, la finance n’a pas tellement à s’inquiéter de la gauche, parole de Hollande !

    Un coup de téléphone reçu dans l’après-midi n’est malheureusement pas là pour me rassurer à ce propos

    Et ? vous en avez trop dit, dites en plus !
    Ils baissent tous leur froc ? La politique est devenu un produit financier ?

    Me vient à l’esprit ce mot doux de Georges Darien à propos de la démocratie : c’est la liberté de choisir ceux qui nous feront les poches…

  16. methode

    Le fait que cet instrument puisse servir de vecteur à de la spéculation à la baisse sur la dette française suscite une levée de boucliers dans les rangs des partisans des candidats de gauche qui y voient – à juste titre – un moyen pour les marchés des capitaux d’abattre quiconque irait à l’encontre de la mise sous tutelle des systèmes politiques par eux que l’on observe actuellement mais dont tout le monde s’est apparemment accommodé. À noter que la finance de son côté, s’inquiète aussi : ce marché connaîtra-t-il un volume suffisant, s’interroge-t-on (à chacun ses soucis !), le souvenir des marchés à terme calamiteux de la patate ou du papier étant encore dans toutes les mémoires.

    l’économie c’est la confiance,
    heureusement la france est plus que les français d’une époque donnée.

    les choix de de gaulle en matière de nucléaire influence la politique française bien au-delà du 20ème siècle,
    aujourd’hui charles serait pour une supplémentation en énergie renouvelable renforçant la sécurité et l’indépendance française,
    comme probablement pour le rétablissement d’un protectionnisme intelligent et l’interdiction de la spéculation,
    la france n’a pas conscience de sa puissance.

    les marchés semi-invisibles anglo-saxons (sauf pour les bénéfices) pourraient bien se casser les dents sur de vieilles vieilles nations. les espagnols n’étant pas des tendres non plus.

    le vent tourne…

  17. tchoo

    Que faut-il en penser ? Il faut d’abord noter qu’un marché à terme sur les Bund, les obligations allemandes, existe depuis plusieurs dizaines d’années. Il faut se souvenir aussi que la compagnie franco-française MATIF (1986-1999) offrait le même type de produit financier que celui qui sera lancé le 16 avril à l’époque où elle était elle-même aux affaires, sans que quiconque ne s’en offusque.

    Vous savez Paul que nous ne savions pas,
    aujourd’hui c’est différent, nous sommes de plus en plus nombreux à comprendre ce qui se trame, grace aussi à vous.
    Je sais aussi que vos propos ne nous visaient pas à nous,
    mais de notre savoir nous pouvons en faire quelque chose!

  18. Germanicus

    On dirait que les requins ont reniflé du sang.
    Goldman Sachs a conseillé, il n’y a pas longtemps, à ses clients de spéculer contre l’euro-Europe. Le climat actuel n’est pas bon en Europe, le pessimisme domine. Même George Soros s’est longuement exprimé sur la crise de l’euro (récemment à Berlin ), en concluant que l’Europe se dirige vers une « tragédie à dimension historique ».

    Je peux m’imaginer que les marchés essayeront d’exercer une forte pression sur le futur président.
    Ce qui ne serait pas une nouveauté.

  19. MAZERAN Jean-marc

    Et bien c’est très bizarre sur je allez voir le site de Deutsche Börse,qui arme le joujou en jou sur la France et j’ai été saisi d’une impression de déjà vue, l’impression d’un Courant Clair, celui de Denis Robert… Oui celui caché par le train villepin/sarko…. Courant clair a l’air d’être pour une bonne part dans la parti avec d’autres certes….. Mais n’est-ce pas curieux ??
    Et toute ces pub sur le trading sur internet (comparable au moment où dans la crise de29 on a inciter l’ouvrier a boursicoté pour mieux tenir la pyramide des gains avant l’effondrement), ne serait-ce pas la floraison de leur filiale….?

  20. MAZERAN Jean-marc

    Deutsche Börse c’est du CourantClair!!!!

  21. MAZERAN Jean-marc

    Et chose bizarre une fois après avoir été sur leur site, certains de mais message ont comme été stopper!!!! alors que je souhaite versé cette réflexion au débat, bien que je sois sûr que M.Jorion a fait a dessein ce petit billet.

  22. MAZERAN Jean-marc

    C’est bizarre qu’un exécutif politique en arrive a menacé les citoyens sur les conséquences de ne pas voter pour lui, c’est pas CLAIR du tout comme COURANT

  23. MAZERAN Jean-marc

    Je précise c’est du Courant clairement de la concentration des sociétés Anonyme porteuses des marché boursiers qui se sont concentrés au début des années 2000, elles ont créée des liens entre elles via Courant clairement, et visiblement une multiplicité de filiales.

  24. Al

    Très bien! Parfait… ce billet me ravit…

    Ben moi, il se trouve que j’ai moi aussi reçu un coup de téléphone… De ma grand-mère… qui prédit un soulèvement spontané, et une paralysie totale si N.Sarkozy était par extraordinaire, réélu… Et j’aurais plutôt tendance à la croire, elle…

    Ce billet me ravit pour deux raisons toutes bêtes:
    La 1ère…
    C’est qu’il me semble que l’idée que nous sommes en guerre depuis pas mal de temps commence à transpirer…
    Une vraie bonne guerre bien sale… avec ses victimes directes, ses victimes collatérales, sa pollution, ses tortures, ses démolitions, ses traitres et ses collabos (opportunistes de la première heure)… toute la merde, quoi…
    La barbarie qui dame le point à la civilisation… ça commence à entrer dans les méninges… et ça, c’est plutôt un très bon signe…
    Rien de pire qu’une guerre qui ne dit pas son nom… qu’une souffrance sans ennemis repérés…

    La seconde…
    C’est qu’à entendre (par message interposé car ça fait belle lurette que je n’écoute plus ni ne lis les bouffons du gouvernement)… à entendre, disais-je, les âneries des Fillon and (Sar) Ko (zy)… je me dis qu’il doit y avoir gros sous le tapis pour qu’ils flippent autant de redevenir des justiciables comme les autres… et eux, ils ne seront pas sauvés par Alzheimer…
    Je crois que c’est la courageuse Eva Joly qui parlait de « Candidat en sursis »… et je souscris tout à fait à ses propos…

    Bref, que de bonnes nouvelles… merci… je crois que je vais bien dormir…

    • erde

       » à entendre, disais-je, les âneries des Fillon and (Sar) Ko (zy)… je me dis qu’il doit y avoir gros sous le tapis pour qu’ils flippent autant de redevenir des justiciables comme les autres… »

      Ci dessous, je ne sais pas ce que cela vaut, mais ça m’a fait grand plaisir de le lire et j’ai beaucoup apprécié la situation ubuesque de ce personnage si c’est la réalité !
      http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-communique-103046966.html

  25. MAZERAN Jean-marc

    Bizarre que l’exécutif arrive à prévoir aussi bien la réaction des marchés; bizarre qu’en janvier lors de la dégradation de la note et même si les marchés l’avait anticipé rien ou presque ne se soit produit…. Bizarre, mais goldmen sachs spécule enétant sans doute déjà au courant clair des intentions des marchés européens…. Bizarre vous avez dit bizarre comme C’est clair ce flux

  26. MAZERAN Jean-marc

    voilà la puissance a laquelle les financiers européens prétendent: http://www.capital.fr/bourse/actualites/deutsche-boerse-porte-plainte-contre-l-union-europeenne-sur-la-fusion-avec-nyse-706148

    Il faut savoir que le Luxembourg est le pays de courant clair…. Est-ce que cela a un lien…. ?

    Pour l’instant les marchés qui peuvent avoir un nom et une adresse de personne morale, ne s’en tiennent qu’à du soft power mais mais ils peuvent devenir le contrôle absolu….S’il arrive à leur projet. La démocratie est très gravement en danger!!!!

  27. http://www.youtube.com/watch?v=d_j44Ax1234&feature=fvst

    Sans doute la version la plus délicatement poétique de cette pièce nocturne (Scarbo). Alors qu’on a l’habitude de l’entendre dans la version énergétique d’Ivo Pogorelich, sans doute inspiré par le « mécanisme » rythmique d’un Prokofiev… Deux visions d’un même visage, l’une pleine d’une énergie noire, métaphysique, l’autre poétique et colorée, diaprée… soufflée, par moments.

    Que pense René Thom à propos de Ravel et surtout, s’il y a une catastrophe de fronce pour y faire rentrer la partition, cela m’arrangerais. Je suis sûr qu’il y a une équation différentielle là dessous ! Ou une femme… c’est le chef d’oeuvre inconnu.

  28. Abdéritain

    N’existe-t-il pas une voie légale, démocratique, constitutionnelle qui permet à un groupe de citoyens de déposer un projet de loi ? Projet très simple : une version actualisée de l’article 1965 du code civile avant 1885.
    Le belge M. Jorion (cf. le temps qu’il faisait le 30 mars) peut sans doute trouver l’appui de quelque juriste ou représentant plénipotentiaire français capable de l’aider à porter un texte satisfaisant vers le mécanisme parlementaire.
    « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. »
    Si je suis naïf ou mal informé veuillez m’en excuser.

    • Campos Philippe

      « N’existe-t-il pas une voie légale, démocratique, constitutionnelle qui permet à un groupe de citoyens de déposer un projet de loi ?  »
      Si
      Le nom est: initiative populaire.
      Mais, à ma connaissance, pas en France et je le regrette.

  29. Rosebud1871

    interdire à nouveau

    Plusieurs candidats déclarent qu’il faut faire la guerre à la finance mais aucun ne propose clairement la reprise des propositions de P. Jorion.
    Une guerre secrète est-elle commencée ? N’a-t-on pas terminé de recenser tous les boutons de guêtre ou de missiles ? Ou le silence annonce-t-il l’effet de surprise d’une guerre éclair ?

    Celui qui a le pouvoir d’interdire déclare une guerre immédiatement gagnée, même si les récalcitrants à l’autorité publique font de la résistance. On ne voit pas pourquoi les spéculateurs seraient plus obéissants aux lois en vigueur qui violeraient leur droit naturel à spéculer, alors que le peuple quand le gouvernement viole ses droits userait lui de l’insurrection pour le peuple et pour chaque portion du peuple, dans le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

  30. dissy

    Time to put the doomed euro out of its misery

    Europe can’t accept that the economics of the single currency condemn it to failure.

    http://www.telegraph.co.uk/comment/9200173/Time-to-put-the-doomed-euro-out-of-its-misery.html

  31. PHILGILL

    Kafka sur le rivage de Haruki Murakami :
    « Parfois, le destin ressemble à une tempête de sable qui se déplace sans cesse. Tu modifies ton allure pour lui échapper. Mais la tempête modifie aussi la sienne. Tu changes à nouveau le rythme de ta marche, et la tempête change son rythme elle aussi. C’est sans fin, cela se répète un nombre incalculable de fois, comme une danse macabre avec le dieu de la Mort, juste avant l’aube. Pourquoi ? parce que la tempête n’est pas un phénomène venu d’ailleurs sans aucun lien avec toi. Elle est toi même et rien d’autre. elle vient de l’intérieur de toi. Alors la seule chose que tu puisses faire, c’est pénétrer délibérément dedans, fermer les yeux et te boucher les oreilles afin d’empêcher le sable d’y entrer, et la traverser pas à pas. Au coeur de cette tempête, il n’y a pas de soleil, il n’y a pas de lune, pas de repère dans l’espace ; par moments, même, le temps n’existe plus. Il n’y a que du sable blanc et fin comme des os broyés qui tourbillonne haut dans le ciel. Voilà la tempête de sable que tu dois imaginer. »

    Oui, il n’y a pas de défi insurmontable, même en terre inconnue.
    « Impossible n’est pas français ! » Napoléon Bonaparte
    – La volonté du peuple peut arriver à tout, elle ne connaît pas de limite.
    Le changement nous est familier. La nature nous y a préparé…

    Mais le temps qui spécule sans fin, nous pousse, à nous dissocier du temps du corps, à nous épuiser et nous égarer. Tel est sa stratégie pour dérouler ensuite le tapis rouge des addictions et sur-activités consommatrices de toutes sortes.
    Nos capacités de résister sont riches mais demeurent limitées au niveau de l’individu, quant à leur portée. Nous devons donc oeuvrer ensemble, pour hisser notre voix à un niveau supérieur.
    Celui de la collectivité solidaire. La nature elle-même, face aux agressions multiples et croissantes que notre ignorante cupidité lui inflige, sait user de « mécanismes solidaires » pour protéger la chaîne de la vie. Or même elle, si grande, si forte, commence à flancher sous nos coups de boutoir meurtriers.
    Il est encore temps de reprendre en main le compas et le marteau. De refixer des règles simples.
    Redonner sens au présent, à la lumière du passé, à la lumière des sages. Anticiper l’Avenir, oui ! Mais sans en chercher un intérêt de surprofit personnel, mais de prévention commune.
    Scout dans l’âme. Ce sera notre recours à titre juste.

  32. izarn

    Ben oui…Ils vont racheter les 1700 milliards de la dette française?
    C’est comme les « bunds » allemands…2000 milliards….
    Meme la DB ne pourrait pas…
    Alors ils peuvent gigoter…
    Bon si c’était Goldman Sachs….D’aaaacccord! On pourrais s’affoler…
    Quoique Goldman est plus faible que PNB-Paribas….Mais bon!
    Mais un bidule inenvter hadoc par Clearstream, venant de Merkel-Allemagne rien que pour faire du bruit dans la campagne…présidentielle?
    Cou cou! Cou cou! Au fond des bois…Pour effrayer le pigeon…

  33. PAGARI

    « Un coup de téléphone reçu dans l’après-midi n’est malheureusement pas là pour me rassurer à ce propos »… Que de mystères… de suspens… C’est beau d’être près de Dieu

  34. Campos Philippe

    M. Berruryer sur son site dit la même chose.
    « “Quel hasard! Quelle coïncidence. 13 ans après la disparition du MATIF, le marché à terme des instruments financiers, une semaine avant les élections française, tous les spéculateurs du monde entier pourront facilement vendre à découvert de la dette française. Facilement. A coûts bas. Et avec un effet de levier maximum. Non, bien sûr, la “Finance” ne se prépare pas à la guerre contre François 2.

    À partir du 16 Avril, tout le monde pourra spéculer contre la dette Française

    C’est une annonce qui est passée relativement inaperçue. Le 16 Avril, soit, quelle coïncidence, une semaine avant le premier tour des élections françaises, le marché des dérivés, l’Eurex, va ouvrir un contrat à terme sur les emprunts d’État français. Qu’est ce que cela veut dire? Très simplement. Jusqu’à présent, si vous vouliez spéculer contre la dette française, vous n’aviez que deux moyens: acheter des CDS, ces fameux contrats d’assurance contre la faillite, ou vendre à découvert des emprunts d’État français, deux moyens destinés aux grandes institutions financières et aux gros fonds spéculatifs et qui nécessitaient de gros moyens.

    Avec l’ouverture de ce contrat, ce sera plus facile

    Tout le monde ou presque pourra acheter ou vendre à découvert des emprunts d’Etat français. Facilement. Et en plus avec un effet de levier de 20. C’est-à-dire qu’avec 50 000 euros seulement vous pourrez vendre à découvert 1 million d’euros d’emprunts d’État français. C’est l’arme idéale pour attaquer la France. Cela fait plus de 13 ans qu’avec la disparition du MATIF, le marché à terme des Instruments Financiers, on ne pouvait plus spéculer contre la France aussi facilement.

    On va dire que c’est une simple coïncidence. Que c’est un hasard si quelques jours avant les élections françaises, les spéculateurs du monde entier se dotent d’une arme fatale, bon marché, et à fort effet de levier pour s’attaquer à la dette française. Il n’y a pas de complot. Rassurez-vous. Dormez tranquille. Il ne se passera rien….” [Marc Firentino pour Allofinance] »

    Source : http://www.les-crises.fr/speculation-financiere-encore/

    Étonnant non?

  35. morvandiaux

    J’ai lancé l’alerte hier contre la création d’un nouvel instrument financier de chantage contre la dette de l’Etat français.
    Je me réjouis de voir qu’une prise de conscience commence et se traduit par plusieurs de position dans mon sens. Je note que M. Jouyet président de l’AMF me donne raison pour dénoncer le danger.
    Je m’étonne du silence de Nicolas Sarkozy qui a pourtant voix au chapitre comme président de la République française.
    J’adjure François Hollande de comprendre le danger et d’entendre ma stratégie d’affrontement avec la finance qui nous menace…..

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/11/une-nouvelle-arme-de-la-finance-contre-la-france/

    Un véritable coup d’Etat financier va se jouer en France à partir du 16 avril. En effet, le président Nicolas Sarkozy via l’AMF (Autorité des marchés financiers) vont permettre d’ouvrir sur l’Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d’Etat français, l’autorisation des ventes à découverts. Ce mécanisme purement spéculatif, appelé en anglais «short selling» ou «shorting», consiste à vendre un titre dont on anticipe la baisse. Le vendeur s’engage à fournir à un certain prix à une certaine date, en faisant le pari que le titre va baisser entre temps…

    http://www.actuchomage.org/2012041120252/Mobilisations-luttes-et-solidarites/sarkozy-et-lamf-preparent-un-attentat-financier-pour-le-16-avril.html

    • Rick

      Pire qu’un char Russe plein de gros rouge; un cheval de Troie plein de vent.

    • vigneron

      Part two : MélAnche… étonnant, con ?
      Je résume : Fiorentino, en florentin de pacotille de marché, vend à terme de l’immo et son partenaire pseudo-florentin de politique et tout aussi bâté vend à terme la défaite de la gauche.

  36. ben

    La première victime:l’immobilier…on on s’en plaindra pas!Après l ‘économie réelle..et là,la révolution sera en marche!

  37. Cédric

    Si la France (2ieme pays de l’euro zone) est attaquée grâce à ces nouveaux futures, cela donnera une excuse pour attaquer frontalement la finance, puisque les dirigeants auront l’appui totale de la population face au danger contre l’europe entière!

    Roosevelt n’a t’il pas attendu pearl harbor pour engager les USA dans la guerre. Ce jour là, les japonais lui ont fait un cadeau inimaginable!

  38. Rick

    « Aux Etats Unis, le shadow banking est devenu plus important que le système bancaire traditionnel depuis assez longtemps, Ceci n’est pas étonnant dans un pays où le financement bancaire ne concourt que pour 20 à 30 % aux besoins de financement des entreprises (contre 70% en Europe)

    En Europe et en Asie son importance s’accroit. »

    http://investmentbankerparis.blogspot.fr/

  39. Pierre-Yves D.

    aux mélenchonistes,

    Pourquoi Mélenchon ne cite-t-il pas le texte de loi qui interdisait la spéculation avant 1885 ?
    Pour moi c’est le grand mystère de la campagne des élections présidentielles 2012.

    Nathalie Arthaud au moins elle s’informe, elle sort son texte de loi (hier soir sur France 2) quand il faut avancer l’argument en béton pour couper l’herbe sous les pieds de son questionneur qui voulait la faire passer pour une dangereuse révolutionnaire imposant sa dictature aux puissants alors qu’en fait de dictature une loi interdisait déjà la pratique discriminant dont il était question (en l’occurrence il s’agissait du respect de la parité hommes-femmes.)

    Mélenchon a crée une dynamique, mais quel beau gâchis !!

    • baric

      Mélenchon propose de limiter la spéculation tout de même!

      http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/04/11/en-pleine-campagne-un-nouvel-instrument-pour-speculer-contre-la-france-231071

      Mélenchon lance un appel au favori du deuxième tour :
      « J’invite François Hollande à prendre conscience du danger qui menace et à rejoindre ma stratégie de combat. Je préviens que si je suis élu, ces contrats seront interdits comme toutes les ventes à découvert et les CDS non-adossés. »

      Mélenchon n’est pas le Messie, il est seulement le meilleur candidat à la présidentielle. Personnellement, je voterai pour lui. Et cela fait 15 ans que je n’avais pas voté.

      • Nicks

        Laissez tomber, les périscopes sont de sortie…Demain, réunion géante du Front de Gauche à Marseille !

      • Pierre-Yves D.

        Nicks
        Puissiez-vous avoir raison.
        Que ce n’était pas Melenchon le mystérieux coup de fil à Paul. ;-)

        PS. Hollande, il ne peut plus hausser un sourcil plus haut que l’autre. Mélenchon a encore une marge de manoeuvre, il faut qu’il en profite, une dynamique pareille faut pas la gaspiller.

      • Niks

        @Pierre-Yves

        Je me fous bien de savoir si le staff de Mélenchon a son calendrier prévisionnel de totalement bouclé sur la finance. Le simple fait de voir élu quelqu’un en dehors du bipartisme serait déjà un signal énorme. Le reste coulera de lui-même. Si l’Argentine ou l’Islande peuvent le faire, on peut y arriver non ?

  40. erde

    « Pourquoi Mélenchon ne cite-t-il pas le texte de loi qui interdisait la spéculation avant 1885 ? »

    Nul n’est parfait….

    A diverses occasions il a fait référence aux lois existantes pour lutter contre la financiarisation de l’économie lorsqu’il avait le temps de développer le programme du FDG.
    Il a même évoqué la suppression de toutes formes de spéculation….
    Et avide de connaissance et de bonnes idées, je suis persuadé qu’il en prend chez notre ami Paul…

    Mes sources ? Désolé ! Trop nombreuses pour que je m’y colle .

    • Pierre-Yves D.

      mais curieusement il ne reprend pas la substantifique moelle des idées à Jorion.
      Il me donne la désagréable impression de ne donner que des os à ronger en noyant le débat dans la généralité.

      Le point juridique et historique soulevé par Paul Jorion n’est pas un détail, il est essentiel pour compréhension de la situation dans laquelle nous nous trouvons.

      Si il ne reprend pas l’idée telle quelle c’est comme si il n’avait rien dit.
      Prôner l’interdiction des paris sur la fluctuations des prix par la restauration d’un simple article de loi cela ne nécessite pas de longs développement. Faut juste 30 secondes !

      • Nicks

        Vous seriez capable de lui reprocher une virgule mal placée. Hollande, il reprend quoi lui ? Que dalle. Vous devriez aller chercher la définition de la cohérence…

  41. BRL

    Bonjour à toutes et à tous.

    Je viens d’entendre le billet de Marie Viennot dans le journal de la mi-journée de France Culture et je m’interroge sur la pertinence de son affirmation selon laquelle il est moins intéressant de spéculer sur les obligations d’État à long terme, puisque les parieurs peuvent suivre chaque jour en toute transparence l’évolution des taux. Cela va à l’encontre des inquiétudes exprimées par Paul dans son propre billet. Quel intérêt, en effet, pour les parieurs que de parier sur le connu ? Pourtant, il y a un poil dans le potage. Je crois que cette affaire de transparence est un leurre pour lévriers infophages. Je lis dans un article de Michael R. Gibbons extrait de L’art de la finance (oui, comme il y a un art du bonneteau) que le rendement historique moyen des obligations à long terme ne diffère pas notablement de celui des obligations à court terme. Quand on sort de la moyenne, on observe même, dans « certains cas », que les anticipations de rendement pour les premières sont bien plus élevées que pour les secondes. D’où vient que les rendements sur les obligations d’État à long terme présentent un tel avantage ? Dans quels « cas » celui-ci peut-il se marquer ? Quelque âme charitable voudra bien m’éclairer.

    • schizosophie

      @Bertrand Rouziès-Léonardi

      « Quel intérêt, en effet, pour les parieurs que de parier sur le connu ? »

      Bah, le potage de la marmite (le Larousse donne une étymologie renvoyant à l’ancien français « hypocrite ») de l’avenir est très con.

      Ils parient sur le prix à T + 1, pas sur le prix à T, qui est une donnée, universellement apparente sinon transparente ; et ce que le « 1 » de ce « T + 1″ soit 10 ans, 3 mois, 15 secondes, ou 0,6 seconde. Et si entre-temps ils trouvent des encore plus cons, à leurs yeux, pour croire que ça monte après ce qui leur apparaît comme l’acmé de l’évolution du prix, ils leur vendent cette cristallisation de la foi de leur acheteur.

    • schizosophie

      @Bertrand Rouziès-Léonardi

      « Quel intérêt, en effet, pour les parieurs que de parier sur le connu ? »

      Le principe spéculatif est tout con : ils parient sur le prix à T + 1, pas sur le prix à T, universellement apparent mais opaque, en une sorte de concours de Nostradami. Le jeu consiste à vendre, à T + 1, à un acheteur croyant vendre ultérieurement plus cher. Que ce « + 1″ désigne une période de 0,6 seconde, 3 mois ou 10 ans et que la marchandise soit du blé, ta maison, un taux ou même la bourse elle-même est négligeable à leurs yeux, seule l’aventure eschatologique vaut pour les parieurs.

      Mais le capitalisme n’est ni seulement ni fondamentalement cette écume des choses.

      • BRL

        Merci Schizosophie pour ces réponses. Cela dit, la projection eschatologique des parieurs me laisse dubitatif. S’ils parient sur la fin ou les fins, c’est qu’ils comptent bien en faire un recommencement pour eux-mêmes. Jusque-là, tout va bien. Sauf que les heureux élus du recommencement, dans l’Église spéculative, sont plus souvent des initiés (délictueux) que des élus qui se seraient hissés à ce rang par l’effort. Le pari véritable, qui engage et aventure toute une vie, se fait rare. Les spéculateurs acceptent de moins en moins de prendre des risques, d’où la multiplication des assurances et l’augmentation des taux d’intérêt. Il ferait beau voir que l’un d’entre eux admette, comme les banquiers du Moyen Âge, de tout perdre au moins une fois dans sa vie. Les emprunteurs ordinaires risquent bien davantage (accidents de la vie) que les spéculateurs. La fin des temps laminera les premiers quand elle soufflera comme une brise tropicale sur la nuque des derniers.

      • schizosophie

        @Bertrand Rouziès-Léonardi, le 14 avril 2012 à 11 h 06

        Vous avez bien lu le double sens moqueur et la contradiction sérieuse que je voulais désigner avec l’expression « aventure eschatologique », et surtout c’est bien une forme de projection que je désignais. Je précise donc.

        Votre réponse m’autorise à distinguer entre l’aventure eschatologique fétichisée, celle riquiqui des ego dont l’argent est le vecteur et dont « ma gueule » est la fin (en contraste quand Colette Renard chante « ma gueule » elle désigne son amant en reprenant un bel usage argotique), et celle commune, mais pas banale, récemment renommée « des grands récits » par la castration idéologique disons « post-moderne », qui essaye néanmoins d’échapper aux fétichismes et tente de ne pas abandonner la passion aventureuse.

        De mon point de vue, que cette dernière n’échappe pas non plus aux illusions propres à cette contradiction, induite par le paradoxe d’une projection qui s’impose une fin, la condamne d’autant moins qu’elle aiguise mieux sa capacité de critique interne en s’efforçant de désamorcer ses propres tendances à toute forme de Parousie. Je ne connais que le travail dialectique du négatif pour tracer ce sentier escarpé : dieu est mort, l’éco-pol meurt (l’éco et la pol), et avec cette agonie, le bel avenir s’éprouve « tragicomiquement » au présent sans que le passé soit convoqué pour remplir le trou conceptuel de solutions encore inexistantes. Il me semble que nous en sommes là. Par exemple, on commence à peine à pouvoir lire Marx autrement que comme un prophète et Lacan autrement que comme un chiffreur. Il y eut heureusement quelques pionniers ça et là dans la longue histoire.

        Plus techniquement, « Les spéculateurs acceptent de moins en moins de prendre des risques » écrivez-vous. Il n’entendent évidemment pas les prendre pour eux-mêmes, mais ils savent que plus les risques sont énormes, plus les amplitudes sont prometteuses.

  42. Paco76

    « tous bazookas (ou orgues de Staline, eh, eh), braqués »
    A choisir, ces orgues là, ça marche pas mal itou…!
    http://www.youtube.com/watch?v=e62-W9vFB6Q

  43. Polux

    M. Jorion, vous pouvez déjà acheter sur les marchés des contrat à terme sur les obligations françaises. Le marché est peu liquide, il est fait de gré à gré et est donc totalement opaque. En ouvrant un produit traité sur une place boursière, vous aurez des clearing houses qui centraliseront les échanges et cela se fera avec plus de transparence. Je n’arrive donc pas à comprendre pourquoi vous voulez garder un marché opaque alors vous criez tous à plus de transparence ?

    • 20100

      Il me semble que c’est exactement l’argument utilisé en 1885 pour abroger l’interdiction de jeux d’argent qui ont un caractère financier.

      On le fait déjà, donc il faut l’autoriser

      Ben justement non ! Le pouvoir de l’état n’est pas tant dans l’interdiction de l’acte lui même que dans le fait que tu coup, il ne reconnait pas les dettes de jeux et donc, les joueurs ne peuvent se retourner vers lui, et ses tribunaux, et sa police, en cas de non payement d’une des partie.

      Stop à la mise à disposition de notre justice. notre police et de nos remboursement au service de ses malfrats

      Oui à l’Interdiction de paris sur les fluctuations de prix,
      activité parasite de notre économie réelle, qui déséquilibre et fosse tous les échanges.

      .. parce que la spéculation pompe sa fortune sur l’économie – c’est-à-dire sur vous et sur moi – et dérègle irrémédiablement le mécanisme de la formation des prix.

      D’ailleurs, ceux qui jouent déjà à ce jeux devant leur murs d’écrans, devrait en prendre conscience.
      Mais surtout, vous les préteurs, Vous serriez, sans doute, bien inspirer de vérifier que dans vos portefeuille, rien de tout cela n’est pratiqué ?
      La partie pourrait s’interrompre brutalement, très prochainement, à vos dépends.

      Proposition : Un audit public avec logo obligatoire de qualité de conformité a ces principes, sur tout document de banque ? le plus dur, est juste de bien le dessiner.

      Résistons
      En espérant avoir été en cohérence avec mes lectures du blog.

  44. Véronique

    Mais quel est ce coup de fil que vous avez reçu M. Jorion ?

    • Jérôme

      @ Véronique,
      13 avril 2012 à 17:43

      Bonjour,

      un ami des states..encore plus pessimiste (fiction off), vue de là-bas, comme on dit.

      — … —
      __

      Belle soirée

  45. edith

    De plus, Marianne est en mesure de révéler l’énorme bourde du gouvernement :

    il a non seulement laissé se créer un marché dérivé de sa dette, mais il a accepté que le contrôle de ce marché stratégique lui échappe !
    Car s’il y a spéculation sur la dette, ou malversation, ou simplement des doutes sur les transactions, ce n’est pas l’Autorité des marchés français (AMF) présidée par Jean-Pierre Jouyet qui sera compétente, mais son homologue allemande, la BaFin, puisque Eurex est une entreprise allemande, basée à Francfort.

    Il faudra donc, pour se défendre des spéculateurs, que les autorités françaises demandent la collaboration de nos amis allemands!

    La mécanique semble agencée comme si on avait voulu faire en sorte que le « prochain » président qui affiche sa volonté de faire en sorte que « la démocratie soit plus forte que les marchés » soit privé de tout pouvoir et placé sous tutelle dès le premier jour.

    Cette perte de souveraineté explique sans aucun doute les critiques acerbes prononcées par Jean-Pierre Jouyet. « Ce n’est pas le bon signal dans le contexte actuel », a déclaré celui qui est non seulement un ami de François Hollande mais aussi ex-directeur du Trésor à Bercy, donc l’ancien superviseur de l’agence France Trésor.
    Un expert, en somme.

    http://www.marianne2.fr/Incroyable-la-France-laisse-Francfort-speculer-sur-sa-dette-_a216960.html

  46. MAZERAN Jean-marc

    Si on voit la bourde comme un acte manqué , j’suis d’accord. Mais on pourrait peut -être traduire par « voyez que vous n’avez pas le choix »….

  47. MAZERAN Jean-marc

    L’acte manqué fait parti de la stratégie tendant à résoudre la contradiction pour un gouvernement ayant un contrôle médiatique et démocratique, de développer un action anti-démocratique. Ex: Les prix réglementés du gaz a baissé pour faire plaisir à l’électorat, mais on se trompe d’acte (réglementaire au lieu de législatif) et finalement on dit « oh comme c’est dommage! ça reste élevé; mais on avait vraiment l’intention de le baisser ce prix réglementé! » s’est du Fillon Ltd dans le texte.

  48. jacques

    Quelqu’un peut-il préciser quel couillon va faire la contrepartie sans se couvrir si tout le monde est persuadé que les taux vont monter ? Pour rappel, la bombe atomique des CDS Lehmann s’est transformée en pétard mouillé. Goldman-Sachs, c’est comme les gosses qui jouent .Quand on les entend plus, c’est qu’ils préparent …….

  49. Paco76

    « Quand MM. Sarkozy et Fillon mettent en garde contre les attaques spéculatives… « 
    Faire peur ou avoir peur…?
    Entretien avec Emmanuel Terray, intéressant…
    http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/03/31/emmanuel-terray-etre-de-droite-cest-avoir-peur-230692

© 2012 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.