Le Congrès se rebiffe !

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

On aurait tort de bouder son plaisir : les élus démocrates semblent s’être souvenus à point nommé que pour être réélus il faudrait qu’ils aient autre chose à présenter à leurs électeurs que leur sourire coincé et la bonne volonté maladroite dont ils font preuve depuis janvier. Les voilà donc émergeant soudain du tombeau.

Depuis que le Président nouvellement intronisé les avait laissés en plan, otage pitoyable d’un gouvernement et d’une équipe de conseillers recrutés dans la chambre aux horreurs qui s’étaient empressés de le bâillonner, ils étaient là, vacillant sur leurs jambes flageolantes et complètement sonnés.

Les voilà donc qui reviennent à la vie sous l’impulsion d’une équipe de super-héros bizarroïde composée du libertarien Ron Paul et du démocrate de choc Alan-Où sont passés les ronds ?-Grayson, lesquels sont donc parvenus à obtenir le principe d’un audit de la Federal Reserve, et ceci par un vote de 43 voix contre 26 à la Commission des Services Financiers du Congrès.

Le challenger en KO technique s’est donc remis sur ses pieds et en a profité pour décocher un crochet du droit fulgurant à la mâchoire de Mr. Bernanke, lequel n’en revient pas : son visage décomposé reflète sa prise de conscience soudaine de deux dures vérités : primo, qu’il faudra peut-être expliquer un jour quelle proportion exacte des 182 milliards de dollars dégagés sans piper mot lors du sauvetage d’AIG sont allés droit dans l’escarcelle de Goldman Sachs et secundo, que sa nomination pour un second mandat à la présidence de la Fed n’aura sans doute pas lieu dans un fauteuil. La foule exulte !

D’accord, il reste encore onze rounds à assurer ! Comme le disait Laetitia Bonaparte : « Pourvou que ça doure ! »

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

24 réflexions sur « Le Congrès se rebiffe ! »

  1. Non ? Un vrai combat ! Comme Spartacus ? Pas de langue de bois pour journal télévisé ? Un combat où les coups sont pour de vrai ? C’est où ? Sur quel site ?

  2. Juste une petite faute à corriger : « conseillers » et non « conseillés »… même s’ils ont sans doute été conseillés pour être conseillers…

    Amitiés.

  3. La Fed est la cible principale, mais Goldman Sachs n’est pas oublié. Le New York Times publiait hier un éditorial très virulant, intitulé « les fausses excuses de Goldman », refusant celles de Lloyd Blankfein, son PDG. Il se concluait en donnant l’adresse du Bureau de la dette publique pour que la banque puisse envoyer une donation de plusieurs milliards de dollars…

    http://www.nytimes.com/2009/11/22/opinion/22sun1.html?_r=1&hp

  4. Et comme disait la Fée, à Pinocchio qui lui demande comment elle peut voir s’il lui raconte des mensonges :
    « C’est que, mon petit, il y a les mensonges qui ont les jambes courtes, et ceux qui ont le nez long… »
    Bon, outre-Atlantique Nord, on pourrait se faire une idée de leur nature, alors que par chez nous … ? …

  5. Audit The Fed Effort Wins Support From An Unusual Coalition / Bref état des forces en présence pour les prochains rounds

    Unusual coalition of progressive economists, labor leaders, and bloggers has decided to fight back against a congressional amendment that would allow the Federal Reserve to continue operating in secrecy.

    In a Thursday letter to the House Financial Services Committee, economists like Dean Baker and Rob Johnson, author Naomi Klein, and such labor luminaries as the AFL-CIO’s Richard Trumka and the SEIU’s Andy Stern, urged committee members to shoot down an amendment by Rep. Mel Watt (D-N.C.) that would essentially allow the Fed to keep the lights off while it throws money around.

    Watt’s amendment, which could see a House vote today, is a direct attack against a separate measure by Reps. Ron Paul (R-Texas) and Alan Grayson (D-Fla.). That measure, known as the « Audit the Fed » bill, has been gaining momentum in Congress for months.

    « A vote for the Watt amendment is a vote for more secret bailouts, » the letter says.

    http://www.huffingtonpost.com/2009/11/19/audit-the-fed-effort-wins_n_363410.html

  6. On en arrive à un nouveau tournant, moment fort, dans l’évolution de la crise, comparable à celui occasionné par l’audition d’Alan Greenspan, il y a un an.

  7. je pensais qu’il avait déjà été désigné pour un second mandat à la FED ?
    ce n’est donc pas encore fait ?

  8. J’ai été impressionné par la froide détermination et la connaissance des dossiers d’Alan Grayson lors de son interrogatoire télévisé de la VP de la Fed. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut assister à une telle démonstration de la part d’un parlementaire. J’espère que Pierre-Yves D. a raison (voir son bref commentaire ci-dessus). Cela dit, il faut que la Chambre des Représentants reprenne les conclusions de la commission à son compte, et que la mesure projetée passe ensuite l’obstacle du Sénat. Ce n’est pas encore gagné!

  9. Trop peu, trop tard… les billions $ (billions pas milliards !) sont déjà envolés et ont été digérés par les banksters.

    Rien ne pourra sauver les USA (et le reste du monde) du deuxième tsunami financier qui se profile et qui laissera, derrière lui, la ruine et l’hyper-inflation.

    La dette à tous les niveaux – y compris au niveau ultime (fors intervention divine), celui des Etats, est tellement monstrueuse et inremboursable (cf. en vrac, Jacques Attali, avertissement SocGen, etc.) que la machine infernale est enclenchée…

  10. Dans les salles de marché de l’ouest, on joue « Règlement de compte à OK Corral », ici c’est toujours « Touchez pas au grisbi » qui est à l’affiche et Max le menteur vient de demander dans un énième sondage quel est le livre de poche qui a le plus de succés, des fois qu’en déterrant Albert on trouverait quelques pépites. C’est trés western tout ça.

  11. Les citoyens US passent aux actes,manifestations dimanche 22/11 dans tout le pays pour la suppression de la FED banque centrale privée :

    Sound Money for America! Support HR 1207, S.604 and HR 833!

    END THE FED! SUNDAY Nov 22 – Nationwide Action Day

    http://endthefedusa.ning.com/

  12. Je vais peut-être aller à contre-courant. (mais bon, certains savent que j’ai des opinions exotiques qui se vérifient par la suite..)

    Je suis tellement habitué à l’esbrouffe et l’hypocrisie américaines (que j’ai testé pour ma part en direct dans une société américaine) que j’attends donc des faits.

    Et, à vue de nez, vu leur situation et tout ce qui est déjà caché sous le tapis… vous voudriez qu’ils deviennent honnêtes, francs, massifs, responsables,….?

    Cela se vérifie aussi en microéconomie lorsqu’un responsable est allé « trop » loin. D’où la difficulté de l’art. Et la facilité de la critique.

    1. Il ne s’agit pas d’honnêté ni de franchise, mais d’une contrainte électorale mécanique qui s’exerce sur les élus et dont ils doivent bien tenir compte pour « rendre des comptes » (c’est le cas de le dire). Maintenant que l’audit de la Fed est un sujet de débat « officiel il sera difficile pour les élus de botter en touche car en acceptant de porter le fer sur ce thème les attentes des citoyens américains se voient confortées.
      Bref, le Congrès ce n’est pas l’Assemblée plénière du Comité central d’Union soviétique. C’est une caisse de résonance.

      Je ne dis pas que l’audit ne sera pas escamoté, mais une dynamique s’est crée à laquelle le pouvoir en place devra répondre d’une manière ou d’une autre. Suite à sa récente « défaite » électorale, Obama n’avait-il pas dans un discours enfoncé le clou à propos des lobbies qui bloquent toute initiative au Congrès ? Je n’ose penser que les attentes légitimes du peuple soient par lui assimilées aux lobbies auxquels il faisait référence de manière générale.

    2. Bon, ben… allons-y.

      Hypothèse première : les élus ont une difficulté à venir à être ré-élus.
      Hypothèse seconde : le Congrés n’a qu’un pouvoir consultatif.
      Hypothèse troisième : un audit de la FED semble être possiblement envisagé.

      Passage à la moulinette des équations digérant les données.

      Le pouvoir va répondre.
      Les lobbies semblent accusés.

      Si mes données initiales ou ma moulinette semblent incorrectes (ou même mon raisonnement global semble délirant), merci de me corriger.

  13. Bravo le congrés, mais c’est pas encore gagné!!!
    La course à commencer qui de l’euro ou du dollar va s’éffondrer en premier….

    Celui qui gagne, aura une place auprés du nouveau centre du monde : l’asie!

    on l’aura peut être notre changement radical de cycle annoncé par le calendrier maya en 2012!

  14. Bonjour M.Jorion,

    Pouvez vous nous donner plus détail sur les conséquences que pourrez avoir la procédure d’audit de la FED s’il vous plait? Je dois vous avouer que je suis surpris de cette contre attaque démocrate car je pensais la FED et Goldman Sach intouchable .

Les commentaires sont fermés.