261 réflexions sur « Le temps qu’il fait, le 29 janvier 2010 »

  1. Aurez vous l’obligeance de m’expliquer où se trouve la faute réelle dans un système qui, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et en particulier en France, n’a jamais cessé de créer des lois, des règlements, des interdictions, des obligations, etc, etc…
    Votre intervention contre les tenants du libéralisme est complétement surréaliste ! On ne cesse de créer des freins à l’activité humaine, et vous semblez croire que l’on n’en met pas assez, et pas assez vite….

    Complétement délirant, votre point de vue, et en vérité, le globe crève, certes oui, mais des dires et des actions de gens comme vous…

    1. Propos nuancé. Chapeau bas!
      Vous pourriez tout aussi bien vous demander si la pléthore de méchants freins, lois, blablabla… sont adaptés – au lieu de véhiculer cet a priori idéologique bas-de-plafond.
      Quand on sait en outre que M. Jorion propose des mesures en amont qui éviteraient nombre de pansements législatifs en aval…
      En tout cas, j’ai bien ri.

Les commentaires sont fermés.