Un abominable malentendu !

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Extrait d’un article du Wall Street Journal en ligne d’aujourd’hui : EU Call for Unity on Short-Selling Ban Angers France

The euro came under new pressure amid a market perception that an EU-wide crackdown on short-selling could make the common currency the main way for investors to express bearish views on the region’s debt crisis.

Je traduis : « L’euro à nouveau soumis à des pressions en raison d’une perception du marché qu’une répression de la vente à découvert à l’échelle de l’Union Européenne pourrait transformer la monnaie commune en principal moyen pour les investisseurs d’exprimer leur opinion négative sur la crise de la dette dans la région ».

Soyons donc reconnaissants aux journalistes du « Journal », Matthew Dalton et Terence Roth, de nous avoir ainsi ouvert les yeux. Nous avions en effet le sentiment qu’il s’agissait pour des spéculateurs de précipiter la chute de pays en difficulté financière pour tenter d’en tirer autant d’argent que possible, alors qu’il ne s’agissait en réalité que d’investisseurs soucieux d’exprimer une opinion ! Le malentendu était donc total.

Mais le mal est réparé. Gageons qu’en apprenant cela, Mme Merkel se rendra compte qu’elle a succombé à son tempérament soupe-au-lait et reviendra sur sa décision précipitée.

Et quant à moi : « Mea culpa ! », ou en américain : « Sorry guys ! No hard feelings ! » (Mes plus plates excuses les poteaux ! Sans rancune !)

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

162 réflexions sur « Un abominable malentendu ! »

  1. Article assez fascinant. Les financiers sont donc en fait des philanthropes soucieux de mon bien être. Bon, si j’étais payé comme eux pour émettre une opinion, je pense que je la défendrais aussi dans les journaux. Naturellement, si les gains étaient partagés, je reconsidèrerais ma position. Ce serait un joli cadeau.

    Le soir du 24 décembre, je vais surveiller le ciel pour voir passer le Père Noël. J’en suis certain. Il existe.

    1. La nonchalance des peuples a vaincu les prévisionnistes?

      Faire comme si de rien n’était, virtuelle victoire, de la coupe aux lèvre, ce pas ne fut perverti…

      le glass steagall act sépare l’activité des banques d’affaires et de dépôt. La commission pecora met les dirigeants de la finance face à l’immoralité de leurs actes.

      1929, c’était le cadre historique. Un remake post 2008 qui traîne en longueur, c’est aujourd’hui

      Pour la météo, il y a la bourse, pour les saisons jorion, aux musicophiles…les restes

    2. L’article que je trouve fascinant est celui du WSJ. Je préfère croire au Père Noël qu’à l’expression d’une opinion par la spéculation. Je serai le 24 décembre au soir en train de surveiller le ciel pour apercevoir le Père Noël bien avant que j’avale l’opinion défendue dans le WSJ.

  2. Nous ne sommes pas sorti de l’auberge : nos très chères banques dans les deux sens du terme ne prêtent pas ni aux particuliers ni aux entreprises sauf miracle. Il faut dire que c’était tellement plus CHIC d’aller investir dans le monde entier que de faire travailler l’Europe. Tellement plus CHIC que nous avons eu le premier CHOC merci aux USA, et nous y voilà maintenant dans le deuxième CHOC.

  3. Qui as le plus à souffrir des vives tensions sur le marché obligataire, le fond de garanti européen est mort né. La séquence suivante sera le dépeçage des faibles. Prochaine réunion de l’Eurogroupe annulée, on ne veut pas de sang sur les mains…

  4. Oui, ce sont des gens rarement écoutés, trop souvent calomniés, incompris quoi. Du coup, en ces temps de communication intensive, eux aussi voudraient pouvoir être entendus. ils éprouvent une irrésistible envie d’exprimer leurs opinions. Comme ils n’ont pas de blog ou de tribune, ils utilisent les moyens qui sont les leurs (leurres?). Les pauvres…

    VM

  5. Ce que je retiens aussi de cet article c’est que Miss. Lagarde a dit qu’il n’etait pas question pour le gouvernement NS d’emboiter le pas a Merkel…

    1. MDR Sarkozy faire quoi que ce soit de concret contre les causes de la crise ? Peut-être le jour où Obama le fera.

  6. @ Paul Jorion

    bonjour,

    au delà de l’humour (noir) de votre post, pouvez-vous nous éclairer sur le déclarations unanimes des « responsables » français (ministres, AMF,…): sont-ils simplement vexés de ne pas avoir été consultés, incompétents, vendus, ou ???

    D’avance merci.

    1. Quand je découvre dans les dépêches d’agence, la décision de l’Allemagne d’interdire les positions « nues » dans les ventes à découvert, je ne suis pas dans le secret des dieux : personne ne me tient informé de la manière dont ce genre de décisions sont prises : « I’m a poor lonesome blogger, And a long way from home ». J’ignore en particulier si l’Allemagne a consulté qui que ce soit avant de prendre sa décision, je ne sais pas si elle a pris sa décision unilatéralement ou en consultation, je ne sais pas si elle a proposé la mesure envisagée à d’autres qui ont décidé de ne pas la suivre, etc.

      J’apprends plus tard dans la journée du lendemain (aujourd’hui) que la gauche allemande avait fait comprendre à Mme Merkel qu’elle ne prendrait même pas la peine de l’écouter ce matin au Bundestag si elle ne prenait pas au préalable une mesure de ce type. La seule chose que je sais, c’est qu’il ne s’agit pas de ce que les Anglais appellent « lightning in a clear blue sky » : un éclair dans un ciel sans nuage. Non : cela fait un moment qu’on en parle, et quiconque prétendrait dans la zone euro qu’il s’agit avec cette mesure d’une totale surprise serait, au minimum, de mauvaise foi. Si les décisions communes tardent, il est compréhensible qu’un pays – quelque part – sera le premier à prendre – unilatéralement – une mesure de ce type. Il se fait que c’est l’Allemagne.

      À chacun alors de déterminer si son honneur froissé de ne pas avoir été autant consulté qu’il l’aurait aimé est un motif suffisant pour ne pas adopter les mêmes mesures. L’histoire a pris des tours inattendus pour des raisons de fierté mal placée, espérons que ce ne soit pas le cas cette fois-ci.

    2. Bourby @

      Chut ! Taisez-vous imprudent ! L’histoire du Watergate ne vous a pas suffit ? Nous, fidèles lecteurs de ce blog, nous savons tous que Paul Jorion a discrètement mis sur écoute les principales chancelleries des pays capitalistes. C’est pour cela que nous sommes informés les premiers de tout ce qui se trame au niveau marchés financiers…..
      Reste à brancher Moscou et Pékin. Parait qu’on cherche des plombiers…..

    3. Le SPD, n’est ce pas le parti qui suivit la politique de dévaluation compétitive par l’entremise de son DSK national, Schröder? Quand vous regardez l’évolution du nombre d’Allemands vivant sous le seuil de pauvreté durant ces années…vous avez dit la gauche?

    4. @Clemence DAERDENNE: j’hésite. Sarko je le vois mieux en Joe Dalton. Je vais dire Lagarde alors.

    1. OH, que oui, on a raté la nationalisation de l’incompétence appliquée aux profits d’une minorité qui hélas ne fait que continuer, en définitive, le crédit lyonnais c’était peanuts !!! les banques privées font plus de dégats que les banques publiques.

  7. Le FMI est deja fortement oppose a la mesure et les declarations qui se preparent seront tres vehementes et peu diplomatiques. Ce qui me surprend, c’est l’absence de reaction officielle des autorites americaines sur le sujet. Y aurait-il eu des declarations que je n’ai pas vu passer?

    1. Les allemands ayant promené une grenade à base de dettes grecque dégoupillée sous le nez des américains, ceux-ci en sont resté sans voie…Quand les messages subliminaux ne suffisent plus…

  8. Sur Jesse’s Café Américain, on pouvait lire hier hier :

    … The financiers have been saying that ‘Europe cannot print money faster than Goldman Sachs can create naked Credit Default Swaps.’ Well, Goldman can still create those swaps, but they may have trouble finding counterparties for them in Europe. And those who buy them may do so at their peril, since Europe is obviously seeking to isolate itself from the consequences of speculative excess by an overleveraged financial system.

    Merkel said she was going to reassert the primacy of government over the multinational speculators.

    This is only the opening salvo. It will not be effective without further effort. And it is likely to draw the ire and criticism of the corporate media in NY and London, and the financiers’ well-kept demimonde.

    « Oh no, naked CDS are essential to price discovery. Naked shorting adds liquidity. The system will fall apart if you do not let the Banks have their way with the global economy. Oh my God, someone in government actually did something that was not vetted and pre-approved by the Wall Street Banks. They have actually outlawed naked shorting, which is tantamount to legalized counterfeiting. How dare that headstrong and impertinent frau Dr. Merkel attempt to protect her people from the gangs of New York! »

    But one has to admit that the lady has style, and, unlike her American counterpart, is not afraid to occasionally take the wheel and drive, rather than sit in the back seat offering platitudes, and fine sounding words, and toothlessly petulant criticism.

    Et aujourd’hui :

    …As an aside, the hysteria, or Straßenschreier, with which the actions of Germany to curb naked short selling were greeted was very funny last night, and highly entertaining.

    As you may not realize, naked short selling has been illegal in the US for some time, as least as far as equities are concerned. It was not enforced as the regulators turned a blind eye to many abuses that crept into the ‘naturally efficient markets’ on their watch. It is tantamount to counterfeiting, and in the hands of a party with pockets deep enough to permit it to dominate small markets, it is a blatant form of control fraud.

    By the way, I hear that there has been almost no coverage of William K. Black’s highly credible and shocking revelations on the public media in the States, outside of a piece on Bill Moyers’ Journal. Can anything be so obvious as the control wielded by the corporatists?

    But what is of concern to the Wall Street demimonde are their beloved CDS, which are as foul a form of white collar criminal abuse as ever has been seen since the creation of the Federal Reserve Bank. Any attempts to limit them will be resisted with threats, promises of dire outcomes and ruin, and buckets of money for politicians and regulators.

    The rest of the world is beginning to act with revulsion at the destructive corruption of Washington and New York, and the American oligarchs.

    Merkel made them squeal with her own version of shock and awe, and it was music to many ears. You go, Höllenmädchen.

    Leur petite vidéo (l’air de la Reine de la nuit, tirée du film Amadeus), vaut aussi son pesant de rire.

  9. EXCELLENT, Monsieur Jorion.

    Et ne SURTOUT pas oublier que Monsieur Zapaterro était POUR la décision de Madame Merkel.

    Les masques tombent autant que la pluie de critiques dont j’espère que la Chancelière ainsi que nous tous n’oublieront pas.

    Ceci dit… vous savez comme moi qu’un différentiel est révélateur, mais pas forcément contagieux.

    Désolé de toujours voir la forêt derrière l’arbre planté dans l’oeil du voisin dont il vaut mieux dire du mal que son beau-frère qui gagne plus…

  10. Ah, monsieur Jorion je ne suis pas tout à fait d’accord : l’euro est surévalué, point barre. Pourquoi monterait-il ?
    Par ailleurs s’attaquer aux cds comme vous le recommandez depuis longtemps et comme semble vouloir le faire Merkel est une bonne chose, mais tout cela est loin, très loin de changer la donne pour le système en place à mon humble avis – par ailleurs Merkel veut seulement interdire la vad, pas le marché des cds.

    La spéculation peut faire beaucoup de mal au peuple, mais la specu sur l’euro, ça interesse qui a part les cambistes ? D’ailleurs une baisse de l’euro peut être avantageux pour les exportations.

    1. Lorsque vous verrez tout augmenter, n’oubliez pas le petit poste budgétaire nommé : importations…

    2. Vince
      Pourquoi dites-vous « mais tout cela est loin, très loin de changer la donne pour le système en place ». Il est vrai qu’aucune mesure ne changera la donne globale. Mais toutes les grandes marches se font un pas après l’autre. Ne gâchons pas notre (petit) plaisir par des propos pessimistes…

    3. Bravo Alain ! Il faut un début à tout. La dérégulation a elle aussi débuté quelque part, elle n’est pas tombée d’un cocotier dirait F. Lordon.

  11. dans l’ordre des priorités du monde politique, est-on sûr que l’encadrement de la spéculation était le sujet n°1 à aborder ? Où en sont les plans de sortie de crise? Où en est-on des normes prudentielles concernant les banques? Comment ramener l’endettement à des proportions vivables pour nous et nos enfants? Sommes-nous prêts à aider une nouvelle fois les banques en cas de crise?
    Voilà des questions sur lesquelles le monde politique doit se pencher. Et si les spéculateurs font chuter l’euro, c’est plutôt une bonne nouvelle pour nos exportateurs.

    PS: travailler dans les services financiers liés à la bourse ne fait pas de moi un parasite.

    1. Bonne nouvelle pour les exportations ..jusqu’au moment ou le pétrole piquera une crise à 100 dollars ou plus..la vous allez vite changer d’avis sur la baisse de l’euro….le pétrole à 148 dollars(ou plus) en 2008 reviendra tôt ou tard (guerre en Iran de + en plus probable à terme)…

    2. Ah bon, vous n’avez pas négocié votre brevet de parachutiste doré comme l’adjudant Lémarchés ?

    3. Quelle sortie de crise ? Il parait que c’est grotesquement une illusion…on ne sort pas d’une illusion de découvert bancaire…

      PS : La bourse est utile quand elle sécurise les transactions et favorise les investissement réellement productifs.. mais est elle dans son rôle quand des retraités de musées américains spéculent sur le riz et affament des millions d’africains et d’indiens (bien qu’elle ne soit pas la seule à favoriser les grandes monocultures standardisées) ?

    4. Pétrole et spéculation

      Le pétrole a plus de 100 dollar les 159 litres
      était le résultat d’une spéculation façon Wall-Street.
      C ‘est un exemple de l’ incapacité des « marchés »
      ( ou soit disant marchés) à faire émerger un prix équitable.
      Du reste, si rien ne justifiait ce prix, rien n’a justifié
      la rechute… Au prix actuel et à court terme,
      il y a bien adéquation globale entre production
      et demande.
      L’ heureux trader avait été récompensé par
      le bonus (prime ou autre) habituel qui fabrique
      des imitateurs irresponsables.

      Il en avait été causé sur ce blog.
      (Paul avait été incisif, comme toujours)

      Par leurs manipulations, ces idiots nous trompent
      sur l’importance cruciale du pic pétrolier.
      Quand la chute pétrolière sera vraiment engagée,
      les 100+ dollar deviendront 400, 500
      ou plus selon les paris spéculatifs des parasites.

  12. « pourrait transformer la monnaie commune en principal moyen pour les investisseurs d’exprimer leur opinion négative » : j’y lis plutôt un aveu d’impuissance. Au premier degré, il y a l’évident euphémisme de « l’opinion négative » pour « tirer autant d’argent que possible », mais cette euphémisation ne touche-t-elle pas le « principal moyen » ? Brandissant la transformation de l’euro comme une menace, ils ne peuvent s’empêcher de reconnaître que leurs moyens sont diminués. Peut-être ressentent-ils quelque chose comme une angoisse de castration…

    1. Très fin. Puissiez-vous avoir raison !
      Le gardien du dogme idéologique est en train de perdre sa boussole.

      En tant que semi-manuel, peu enclin à des abstractions
      trop lointaines, je me limiterais à leur souhaiter une bonne vieille
      angoisse tout court !
      On dit que qu’elle favorise certains cancers, l’ hypertension, la mort
      subite, problèmes d’estomac etc. Encore que la suppression des moyens
      de reproduction, c’est à considerer. Marx avec nous.

    2. le marché serait-il enclin de se prendre pour la démocratie ?? les crises et autres caprices du marché serait l’expression d’un avis « représentatif », « légitime » duquel se déciderat la loi, à laquelle il conviendrait de soumettre les peuples, lesquelles n’auraient même plus à l’ouvrir, sinon que de celui de parler pour ne rien dire ???
      cela cependant que le règne du marché ne peut se comporter, ne sait se comporter, ne s’est jamais comporté, et fatalement se comporte comme la dictature de la profitation ??
      dans ma logique à moi, il convient de remettre le marché à sa place, donc j’approuve l’emploi de ce mot castration …

    3. @daniel
      « l’angoisse de castration » n’a rien à voir avec comme vous dites « la suppression des moyens de reproduction ». Elle a à voir avec la perte de toute-puissance, la frustration, la confrontation à la LOI dans sa force symbolique

      Aussi, je partage l’avis de Crapaud rouge : Peut-être ressentent-ils quelque chose comme une angoisse de castration…

  13. Faut les comprendre: l’ Allemagne leur supprime
    un terrain de jeux alors qu’ils n’ ont pas d’ autre ambition
    que de nous aider. Quelle ingratitude!
    Le « marché », c’est de la démocratie; c’est même sa forme
    la plus aboutie. Le « marché » vote tous les jours ouvrables.
    Le « marché », le peuple organisé en ses comices, ne se trompe jamais.
    Un gouvernement responsable et démocratique sait interpréter
    les signaux envoyés par le « marché » et agit en accord.
    Autrement, c’est la voie assurée de la bolchévisation.
    Car le « marché » SAIT que le socialisme ne marche pas:
    voyez l’ URSS.

    Qu’ « ils » gardent chez eux leur pognon, leur corruption
    et leurs diktats foireux!
    Et que la bête crève !
    ( Mais oui à un systéme en faveur de l’ économie réelle,
    et dont l’ appétit se satisfait d’un rendement raisonnable
    – de 1 à 5% actuellement-)

  14. La décision allemande ne vient-elle pas trop tard ?
    Ne se dirige-t-on pas vers une restructuration de la dette grecque ?

    1. Se diriger vers une restructuration de dette serait en effet sympathique. Au moins, il y aurait une négociation.
      Mais…

      Vous avez suivi ce qui se passe en Islande…???

      Malgré le vote de REFUS de payer l’ardoise EXPRIME clairement par leur PEUPLE à 97%… ,,,

      Y’a eu restructuration…???
      Y’a eu répudiation..???

      RIEN, QUE DALLE, NADA, ils seront OBLIGES de payer.
      Le FMI est sympa, il a avancé la somme aux banques anglaises et hollandaises.

      Dans la logique libérale, un état, soit, un PEUPLE, est OBLIGE de payer les « zinvestisseurs ».

      Coincés sommes-nous? Jeumeuldemande. Car tout mouvement d’un pendule entraine le mouvement inverse.
      Et un humain n’est rien d’autre qu’un pendule suspendu au temps qui lui fait craindre l’avenir.

    2. Et la « dette » que les ex-esclaves haïtiens ont été obligés, par leurs zélées zélites, de payer pendant 120 ans ? Y’a que des trucs comme ça dans le capitalisme ! Sûr que l’on pourra remettre la finance dans l’orbite de l’économie réelle, mais ils ne vont pas fermer le bagne.

  15. Nicolas Sarkosy, déconcertant par son silence dans la tempête, incapable de trancher entre son asservissement outre-atlantique et une autre Europe qui se dessine et de plus en plus tournée vers l’est et drivée tambours battants par sa Jeanne d’Arc teutonne, Angela Merkel …

    Entre le branle-bat la combat de l’allemande enfin débridée et le silence gêné et inhabituel de notre petit Napoleon, se dessine une Europe inexorablement coupée en deux

    1. La chanceliére vient de mettre à notre président un revers cinglant, un terrible contre-pied.

      elle l’a relegué à un second dans la lutte contre la speculation alors qu’il se presente comme le chantre de la regulation depuis 2008.

      Il réflechis d’urgence à une stratégie avec ses conseillers spéciaux pour se repositionner avant le G20 et envoie Lagarde occuper l’espace médiatique.

  16. Mercredi 19 mai 2010 : des nouvelles très inquiétantes de l’Espagne :

    Mardi, l’Espagne a manqué l’objectif qu’elle s’était fixé dans le cadre de son adjudication de ses bons du Trésor. Elle n’a vendu que 6,44 milliards d’euros de bons à 12 et 18 mois, contre un objectif situé dans une fourchette de 6,5 à 7,5 milliards.

    Les bons à un an ont été placés à 1,699 %, un taux nettement plus élevé que lors de son adjudication d’avril (0,904 %) et près de 50 points de base au-dessus de l’Euribor à 1 an (1,247 %).

    « C’est le placement de l’Espagne qui stresse tout le monde, d’autant que demain, l’Espagne a une grosse adjudication à long terme », commente un analyste. L’Espagne s’est fixé pour objectif de placer 3,5 milliards d’euros d’obligations à 10 ans jeudi 20 mai.

    « Les banques européennes détiennent énormément de dette directe espagnole dans leur portefeuille et les investisseurs craignent une dévalorisation de ces dettes », précise un trader.

    L’exposition des banques européennes vis-à-vis de la dette publique et privée espagnole totalise 851 milliards d’euros, dont près de 220 milliards pour les banques françaises.

    Reuters

    1. Chiche que l’Espagne nationalise ses banques, BA.
      Le coup irlandais, ça vous parle..???

      Je ne vais plus parier une choucroute avec vous sur l’effondrement de l’Europe, vous ne tenez pas les paris.

    2. les dettes ne l’Espagne, n’étaient pas plus spécifiquement le fait de son secteur privé ???

  17. J’ai entendu dire que les banques Allemandes proposent encore des ‘trackers’ (Belin) sur les financières européennes, enfin je dit que ça sur l’impact réel de la chose.

    1. les propriétaires de yatchs belges apprécient beaucoup de les inscrire sous pavillon luxembourgeois,
      sinon pour nombre de propriétaires de yatchs stationnés sur nos côtes méditerranéennes, (Nice, Canne, St Raphaël….) visiblement ils adorent les inscrire sous pavillon britanique,
      (faudrait-il là aussi quelque part , se demander pourquoi ???

  18. Si la logique reste correcte, l’allemagne n’as que faire des pari financier tout autant que de la spéculation. C’est un pays qui produits de biens de haute qualité et qui n’as pas besoin du casino pour bloucler ces fins de mois.

    Il me semble donc logique que se soit elle, l’allemagne qui se démunissent le premiers d’outils dont il n’ont aucunes utilités autre que l’utilité de départ des produits dérivé monaitaires; garantir dans le temps un risque de différenciel monaitaire entre le momment ou il vends ces produits et le momment ou il reçois le paiement de la facture.

    Pour l’allemagne la spéculation et les positions « nu » n’ont jamais vraiment été une activité rémunératrice, même si il ont eux aussi voulu jouer avec les bénéfices de leur balance commerciale.

    le problème qui se pose est que les banquiers vont devoir récupérer cette pertes de chiffre d’affaires sur d’autres pays. C’est pays auront le choix entre se faire plumer ou interdire les paris.

    Je pense que si j’étais banquier je me pencherais sérieusement sur les pari en ligne sur internet, car ces surement se qui finira par leur rester.

    1. Ne vous inquiétez pas pour eux, ils se prennent jusqu’à 2% de frais sur la dette émisse par les états (en France sous forme d’assurance vie). etc

    2. Logique, non seulement vous me faites plaisir par votre commentaire, mais en plus, vous démontrez que la langue française n’a aucun rapport avec votre pseudo.

      Logique : 2, Français avec les pieds dans le fumier : 0.
      🙂

    3. Les UK/US eux n’ont plus que  »l’industrie » ‘casino'(finance) parasite….la vraie industrie étant quasi totalement détruite ou délocalisée….peut être faudrait’il envisager de délocaliser la city et WS à Las Vegas?Et les laisser jouer entre eux sans détruite le reste du monde ‘réel’…

    4. @bernique

      c’est un peux normal de rémunérer ces prêt, c’est même le béaba de l’économique capitaliste.
      Par contre jouer au casino c’est autre chose, et puis 2% c’est plutot de la généreusité, puisque cela fait 100% tout les 50 ans, m’enfin je ne compte pas le cumul. Disont a la louche, je n’ais pas de calculette et en plus je suis dans un apérot qui dure depuis des heures, allez pour 30 ans de doublage a 2%.

    5. Le coq est l’embleme de la France. Pas pour rien, c’est le seul animal qui chante les pieds dans le fumier 🙂

      Blague a part. Excusez d’abord l’absence de caracteres francais specifiques, mais j’ai repris la route et les clavier hispanisants ne connaissent pas nos cheres petites particularites (Ils ont les leurs et cela leur suffit 🙂 ).

      Suis donc de nouveau en balade-formation-decouverte-rencontres … Bref en vie quoi, et je peux dire que le cancer qui ronge le monde a metastase au dela de tout espoir de remission. Faudra-t-il une irradiation massive pour le soigner ? Souhaitons que cela n’en arrive pas la.

      Je tente de continuer a suivre le blog, mais pas toujours simple d’autant que je me suis fait voler mon ordinateur. Au debut cela m’a contrarie, puis je me suis dit qu’apres tout ce n’etait peut-etre pas plus mal de deconecter un peu.

      J’envoie un bonjour a tous les blogueurs et a l’animateur de ce site.

      Je continue mes recherches sur l’etat du monde, mais recherche est un bien grand mot en consideration de mes modestes talents. Tout ce que je peux en dire pour l’instant est que bon nombre de personnes que je rencontre ne veulent plus de cette organisation du monde. La masse critique est peut-etre proche.

      Rassurez-vous, je rencontre aussi de purs liberaux qui se plaignent de tous ces feignants d’employes incapables et qu’ils estiment payer trop cher (meme si ce ne sont que quelques maigres piecettes suffisant a peine a la subsistance). En attendant, ils font leur petit business dans des zones de non droit qui moyennant quelques desagrements comme des contributions « volontaires » aux oeuvres de la police et de la politique locale reste tout de meme honorablement florissant, ce qui leur permet de dire qu’ils le meritent bien, eux.

      Je continue un peu mon periple, mais je sais que je rentrerai bien vite. J’estime desormais que ma place est proche de ma famille, de mes amis et que j’y ressentirai une plus grande legitimite a mener le combat (et oui, je parle desormais de combat… pas bien, mais il semblerait que nous en soyons la).

  19. « The euro came under new pressure » Ah bon ? euro +1.5% et Or -2.5%, si c’est le manière dont les « marchés » se défient de l’euro…

  20. @ Paul Jorion

    Merci beaucoup pour les précisions plus haut dans ce fil.

    Je suis ingénieur, père de 5 enfants aujourd’hui adultes et qui ont fait de « belles études », et je reproduis ci-dessous le mail que je viens de leur envoyer.
    Ce week-end, j’attaque (sur un ton moins personnel) mes amis, les élus de ma région, et on verra la suite après.
    A quand des apéros géants autour des participants à votre blog?

    Voici mon mail:

    bonjour à vous tous, qui êtes ce que j’ai de plus cher au monde,

    je tiens à vous faire connaître l’analyse « non conventionnelle », mais ô combien pertinente, que font quelques personnes éclairées à propos de la situation actuelle, dont la gravité n’a peut-être pas d’égal historique. Il s’agit de comprendre le complet dévoiement du système financier, qui aspire –comme un trou noir– la totalité des ressources de l’humanité, la privant mécaniquement des moyens de développer un mode de vie digne et durable.

    Les médias et les hommes politiques sont malheureusement complètement superficiels dans leurs explications et leurs (absence de ) propositions et d’actions. Leur « consanguinité » intellectuelle et leur communauté d’intérêts avec le monde de la finance n’y est pas pour rien, hélas.

    C’est pourquoi je vous demande de consulter le blog de Paul Jorion, en commençant par la page : http://www.pauljorion.com/blog/?p=11619

    Vous me feriez très plaisir en:
    – prenant connaissance de ce lien
    – en reparlant avec moi à toute occasion
    – et surtout en faisant connaître ce blog à un maximum de personnes, particuliers, élus, fonctionnaires, professionnels, étudiants, etc…

    En effet, ce qui est en train de se jouer est essentiel pour l’avenir de l’humanité et de la planète. Je n’envisage pas de rester passif devant un tel enjeu, ce serait pour moi irresponsable et moralement inacceptable.
    Les parasites qui mènent cette danse funeste ont reçu le même genre de capacités intellectuelles et d’éducation qui nous ont été données. Pendant toute ma vie, il m’a semblé que produire des choses utiles (donnant du travail aux gens autour de moi) dans le respect de l’environnement, et de faire s’épanouir une grande famille, étaient les deux meilleurs emplois possibles des dons que j’ai reçus ; et aussi la meilleure attitude à adopter face à ceux qui dévoient leurs talents et font preuve d’une absence totale de scrupules dans les voies prédatrices d’un monde gouverné par la finance, au lieu de participer au monde réel de la planète et des hommes, qui recèle tant de splendeurs. Aujourd’hui, je constate — comme Paul Jorion– que ces parasites sont tout près de tuer notre société et notre terre. C’est pourquoi je me permets de vous adresser ce courrier ; non pas pour peser sur votre liberté d’agir et de penser — qui m’est plus chère que tout– mais pour lui apporter une nourriture supplémentaire, dont j’espère qu’elle sera profitable. A vous de voir.

    Je vous embrasse affectueusement.

    Papa

    1. Super ! Source d’inspiration… Un modèle de mots bien ficelés pour avertir nos proches. ça devient urgent. Merci pour l’idée.

    2. Excellente idée qui ne mange pas de pain (eventuellement de la choucroute).
      Depuis que je connais ce blog, je fais de même avec mes proches, mes connaissances et je tanne les medias et élus également.
      Apparemment ça a bien marché avec Madame Merkel. 🙂
      « Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort. Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port, »

    3. Je ne sais même plus pourquoi j’ai parlé de choucroute iniatilement..

      Mais bon, à priori, c’est pas tombé dans l’oreille de sourds.

    4. bonne idée
      chapeau bas !

      je me sens si souvent impuissante. Aussi, à l’instar de Laurence qui appelle à l’action regulierement sur ce blog, je vais faire comme vous : envoyer une missive à tous mes proches

    5. Piotr, Louise, vous êtes des terribles. 😉

      J’allais en Alsace voir de la famille, quand ça m’est venu. Et j’ai dégusté une choucroute un peu particulière dont le plat comportait une demi bouteille de Crémant (chaud) dont le serveur a fait sauter le bouchon, et c’est le cas de le dire car le vin a jailli en jeyser pour retomber sur la choucroute.
      Nous avons généreusement été aspergés et surpris, mais je dois reconnaître que l’idée était originale.

      Ceci dit, je préfère « ma » choucroute du Havre et si je la conseille au jarret, c’est que la charcuterie a du gout de façon prononcée et permet donc de moins gouter ce chou si bien cuit.
      Le jarret n’en ait pas moins délicieux, vous verrez.

      Gourmand..?? Mais gourmet, ça, c’est sûr 🙂

    6. @ Yvan

      Merci pour cette contribution déterminante au débat (sur la choucroute…). Nul doute que la réputation du Blog de Paul Jorion, « et en particulier le haut niveau des commentaires », en sortira renforcée ! 😉

  21. L’euro remonte, l’or chute.
    D’après le SPIEGEL Online allemand, les cris d’orfraie des ‘hedge funds’ sont monnaie courante, dès qu’on veut leur imposer des règles. Ils menacent de quitter Londres et Francfort pour Genève – comme d’habitude. Menaces rarement suivies de faits. Ils annoncent même la chute de l’euro, ce que les résultats boursiers d’aujourd’hui contredisent.
    Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot. Entre les divergences du Conseil, de la Commission et du parlement européen, il y a place pour les lobbyistes. D’autant plus que le Commissaire européen des ‘Services financiers’ qui n’est autre que le Français Michel Barnier, serait plutôt favorable … aux hedge funds ! Il déclare en effet que la règlementation serait « potentiellement dangereuse ». Après la réaction négative du FMI et de son directeur – également français- il ne manque plus que l’avis négatif de Lamy, le troisième larron, et Angela Merkel se trouvera bien isolée, même si elle ne fait que suivre la recommandation de Trichet qui lui a très officiellement demandé de « prendre les choses en mains ».

    Voilà comment on peut interpréter les faits à partir des articles du Spiegel online.

    1. Oui, ces hauts cris sont assez habituels chez eux dès qu’on parle de règles à respecter. Ils me font penser à Harpagon lorsqu’on essaye de lui soutirer quelques sous.
      Le plus intéressant dans tout ça c’est que:
      1) le gouvernement français semble faire cause commune avec les spéculateurs. Leur position fait honte et elle ne sera à mon avis pas tenable bien longtemps.
      2) l’euro remonte. L’Allemagne a peut-être sauvé l’euro en montrant enfin du sérieux et de la fermeté parmi les dirigeants européens.

  22. La France devrait sortir de l’UE. Ce pays est assez « grand » pour rester indépendant. Ses vrais amis sont la Russie, la Chine, l’Afrique. La France se doit de redevenir un pays souverain, maître de sa monnaie, de ses échanges, de ses relations.
    Je dis franchement: vive la fin de l’UE, cette dictature!

    1. Je dirais même que l’on devrait filer dans l’Union Méditerranéenne et tous restructurer nos dettes 😉

    2. OUi, oui et mille fois OUI … la France est un des rare pays sur cette planète qui possède tout le savoir faire possible en terme de technologie et d’intégration quoiqu’on en dise …. il nous manque le catalyseur et le fédérateur style De Gaulle pour 2012 ( Sûrement pas Sarkosy ni DSK ). J’ai ma petite idée, mais on ne fait pas de politique sur ce blog.

    3. la france se n’est que 1% de la population mondiale. l’europe reste le meilleur moyen de rassembler ou tout du moins de rassurer la chine, l’afrique et la russie.

      la guerre est malheureusement anglo-saxonne est il faudra accepter de combattre pour gagner ou de jeter l’eponge et de perdre. Il ne nous ont pas donner d’autre possibilité même si sous tout point de vue ont se ressemble.

      C’est un peut comme les couples qui nous semble les plus unis et que dans l’indiscression semble les plus meurtrie.

  23. l’adage dit : il vaut mieux faire envie que pitié.
    les allemands ont bien compris cela et ont tiré les premiers;
    resterons nous à la remorque ?
    cela dépend d’un certain monsieur Sarkozy dont l’égo surdimensionné s’accommode mal du fait de ne pas être le premier auprès de son opinion publique.

  24. Le journal des finances nous explique les choses, extraits choisis:

    SITUATION:
    « l’annonce a provoqué de grandes secousses sur les marchés mercredi matin. Le coût des assurances (CDS) sur les dettes portugaise, espagnole, irlandaise et grecque sont repartis à la hausse. De leur côté, les Bourses européennes chutaient et l’euro a touché un plus bas dans la matinée, à 1,2144 dollar. »

    MECANISMES:
    « Pourquoi une telle panique? D’abord, la méthode déplaît fortement aux marchés. » (…) « En fait, la décision allemande a été prise sous la pression des députés du Bundestag. Ces derniers négocient leur soutien au Fonds européen de stabilité »
    «Il me semble qu’il faudrait quand même solliciter l’avis des Etats considérés et concernés par la mesure», a réagi la ministre de l’Economie Christine Lagarde. «On n’a pas envisagé de le faire» et «on n’envisage pas de prendre de mesures». Même son de cloche du côté italien.

    ANALYSES:
    « L’interdiction des ventes à nu risque de gripper les marchés de la dette souveraine. «Tous les analystes sont d’accord: cela va réduire les liquidités», note la Société Générale. »
    [selon] Jean-François Robin, stratégiste Taux et devises chez Natixis: «Si cette décision est étendue au niveau européen, toute une partie de l’activité des banques va partir là où la vente à découvert n’est pas interdite.»

    BON, comme quoi nos compréhensions personnelles prétentieuses, renforcées par le conditionnement de ce blog, nous aveuglent complètement… L’idée semblait bonne, c’était oublier la Liquidité (pourtant on ne peut pas dire que l’on ne nous en parle pas).
    Du coup, il n’y avait que ces magouilleurs de politicards allemands pour délirer avec nous, eux par stratégie électoraliste et nous par naïveté.
    Content que vous vous soyez excusé Paul, Merkel dans un instant d’humilité devrait en faire autant. 😉

    La question que vous souleviez vendredi derniers (nos politiques, naïveté ou compromission) peut se poser également à l’endroit de nos média. Bien qu’au final, comme pour les politiques: « nous n’en somme plus là! »

    1. si je comprends bien la Société Générale et Natixis aiment beaucoup ces CDS sans sous-jacent, de vente à découvert ces deux banques pratiqueraient-elles assidumment la vente à découvert, au point d’en craindre qu’il en soit déclaré en France-même ou même à l’échelle de l’Europe, de leur interdiction ???

    2. Guillaume vous n’y êtes pas.
      Les tensions interbancaires étaient déjà très fortes avant cette annonce. Ca aura juste mis un peu de piment. Et vous n’allez pas nous refaire le coup de la liquidité quand les banques centrales ouvrent grand les vannes, rachètent des tombereaux d’obligations « décotées », et drapent tout ça dans l’opacité et les euphémismes de type « quantitative easing ».

Les commentaires sont fermés.