L’actualité de la crise : TRANCHE DE MAUVAISE VIE, par François Leclerc

Billet invité.

La vie des banques est passionnante, la suivre ne l’est pas moins.

Aux Etats-Unis, on apprenait ainsi que deux cadres supérieurs de Goldman Sachs étaient en train de réunir des fonds afin de constituer un nouvel hedge fund, présenté comme indépendant de la banque et qui sera basé à Londres. Plus précisément, ce sont les responsables de Goldman Sachs Principal Strategy desk (GSPS), la plus lucrative des divisions internes, qui ont trouvé – pour commencer – 300 millions de dollars auprès d’un important hedge fund suédois, Brummers & Partners. Celui-ci va également prendre une participation dans la nouvelle structure, dont le nom n’a pas encore été rendu public.

Cette opération succède à d’autres de même nature, effectuées au fils des ans par d’autres cadres de GSPS, mettant cette fois-ci un point final à l’activité spéculative sur fonds propres de Goldman Sachs, désormais interdite par la loi Dodd-Frank. Sans que l’on puisse clairement établir de liens financiers entre ces hedge funds et l’ancien employeur de leurs managers, tout en enregistrant la confirmation que, comme annoncé, l’interdiction des activités sur fonds propres (proprietary trading) allait inévitablement renforcer ce qui est appelé aux Etats-Unis le shadow banking, la banque de l’ombre.

Morgan Stanley, pour ne pas être en reste, vient d’annoncer qu’elle a signé un accord avec les salariés de sa division en charge de la même activité, pour la leur vendre.

La même mégabanque, ainsi que JP Morgan Chase, viennent d’obtenir de la Commission chinoise de régulation des opérations en bourse l’autorisation de créer des co-entreprises avec des maisons de courtage chinoises. Elles rejoindront Goldman Sachs, Deutsche Bank et le Crédit Suisse, qui les ont précédés. Les mégabanques du monde entier se précipitent toutes sur le marché chinois, afin de participer au développement des marchés d’actions et d’obligations, ainsi qu’aux expérimentations de produits plus sophistiqués. Il ne faut pas être en retard pour prospecter ce nouvel Eldorado, où l’on apprends à jouer dangereusement avec les allumettes.

A chacun son paradis artificiel. La Société Générale va dans cet esprit installer à New York une filiale de Société Générale Private Banking. Comme son nom l’indique, cette structure sera dédiée à la gestion de fortune, plus discrètement appelée gestion de patrimoine, pour rester entre gens biens et de biens. Il est dans les ambitions de la Société Générale – qui a d’ailleurs intitulé son plan de développement Ambition 2015 – de doubler son chiffre d’affaires dans cette activité, anticipant d’audacieuses prévisions selon lesquelles les riches allaient devenir plus riches.

Chaque pays a ses traditions bancaires et ses points forts. C’est ainsi que vient de réapparaître à Moscou un célèbre russe, élu à la Douma puis pensionnaire d’un établissement pénitencier pendant quatre petites années, pour fraude fiscale. Son patronyme est Sergueï Mavrodi, célébré pour être l’auteur d’une gigantesque pyramide de Ponzi en 1994, qui s’est brutalement effondrée. Un bâtisseur émérite qui avait négligé quelques petits défauts structurels de construction, dont ont pâti des centaines de milliers de russes. Ayant payé sa dette à la société, et non pas à ses victimes, il vient d’annoncer la création d’un nouveau « réseau financier » … jurant qu’il ne toucherait pas à l’argent « d’un seul doigt », reconnaissant ainsi qu’il l’avait auparavant fait par poignées. Comment dit-on pigeon en Russe ?

D’autres activités bancaires menacent elles aussi de s’écrouler sous le poids d’un système pyramidal toujours en cours d’effondrement. Le secteur des banques régionales a déjà connu des centaines de faillites, mais il est à la recherche de nouveaux moyens pour tenter de consolider des centaines de milliards de dollars de prêts commerciaux hypothécaires proches de faire défaut. On a paré jusqu’à maintenant au plus pressé, en repoussant l’échéance des prêts, mais cela ne va plus être possible, car 1.500 milliards de dollars d’en-cours vont arriver à maturité dans les 4 prochaines années. Les 100 plus importantes banques régionales en taille de bilan ont 25% de ce type d’actifs en portefeuille, selon les spécialistes. Le marché est grand ouvert : on va voir se multiplier les acquisitions de banques, aboutissant à une nouvelle concentration, les acquéreurs achetant à la fois ces actifs douteux et les activités de dépôt sur lesquels ils lorgnent.

Un tel rapide tour du monde bancaire occidental serait totalement incomplet s’il n’était fait une escale à Londres. Une audition sur la question des bonus devant une commission des Communes de Bob Diamond, le nouveau patron de Barclays, allant y laisser quelques traces. Soumis à un feu roulant de questions de parlementaires de tous bords, celui-ci n’avait voulu promettre plus – devant tant de véhémence – que de faire « tout son possible pour encourager à la retenue » sur la question des bonus, se déclarant « sensible à l’opinion publique ». Sans toutefois aller jusqu’à remettre en cause son propre bonus, estimé selon la presse à 9,6 millions d’euros.

Les bonus distribués par les banques britanniques devraient cette année atteindre 8,4 milliards d’euros au total. Une somme justifiée, selon un argument désormais classique et employé par Bob Diamond, puisqu’il s’agit ni plus ni moins que « d’attirer et retenir les meilleurs talents » à la City. David Cameron, le premier ministre, a été sensible a l’argument, puisqu’il a remisé les projets d’impôt spécial sur les bonus, que les travaillistes avaient mis en place à titre provisoire et que les LibDem auraient aimé voir réintroduits. Selon le Times, il aurait donné « à contre-coeur » son feu vert aux bonus des banquiers, c’était bien le moins.

Il ne faudrait pas tirer de leçons prématurées de ces informations glanées au fil de l’actualité ces derniers jours. Mais simplement noter le tour que prennent les choses, dans ce monde éthéré de la finance…

Partager :

99 réflexions sur « L’actualité de la crise : TRANCHE DE MAUVAISE VIE, par François Leclerc »

  1. Pourquoi ne pas tirer de leçon, même prématurée?
    Il est tout à fait réjouissant de voir que, malgré les alertes répétées, les dirigeants de la finance internationale, appuient à nouveau à fond sur le champignon et vont ainsi précipiter l’ensemble de ce Système honni vers son effondrement définitif: tout cela nous rappelle 1789 et ces crétins d’aristocrates.
    Continuez Messieurs et Vive la Lanterne !

  2. Les décors sont montés
    Les comédiens blasés
    Jouent tous les jours
    La splendeur des sophismes.

    Les mots viendront-ils à notre secours?

  3. Alors que les Méga-bank se ruent sur les marchés émergents, précédées des trans-nationales qui y voient avec raison leurs prochaines plus-values (et donc leurs emplois), Price Waterhouse Coopers s’est fendu d’une étude qui séquence la déchéance de l’occident (ICI) et ça commence aujourd’hui !

    1. Déchéance, ou transformation ? …vie axée sur l’essentiel , avec une technologie idoine et « propre / sols, alimentation, infrastructures adaptées progressivement à une baisse des ex-énergie, prévisionnel sur le plus important, énergies « propres », maintien d’une culture littéraire et artistique populaire, échanges de bons procédés : càd, art de vivre …
      ou bien jouer aux jeux dangereux avec ceux qui montent en puissance à leur tour …
      Désir de pouvoir délirant, ou bien autre vie à explorer ?
      Pas assez de femmes dans l’idée de cette globalisation inhumaine …
      Tout a été imaginé par des hommes …avec quelques femmes de pouvoir ayant intégré ce qu’il fallait faire pour être comme …pour faire comme =) zero complémentarité .

      Globalement, plus de 50% de l’Humanité non consultée !

    2. @ M (le/la « M » de 007 ?)

      L’article illustre le déclin de l’occident amorcé depuis 20 ans. Le capitalisme et son avant-garde (les méga-banque : l’article de François ci-dessus) après avoir ratissé et épongé les démocraties occidentales s’est trouvé un nouveau terrain de jeux les E7.
      Dans ces pays des milliards d’individus ne rêvent que de consommer selon les modèles qu’Hollywood a propagé à coups de télévision satellitaire : la maison individuelle, 3 voitures par foyers, les dernières baskets à 200 €…Pour atteindre ce nirvana de la consommation et de la proprièté individuelle, ces milliards d’individus sont prêts à tous les sacrifices personnels et la vie des occidentaux confrontés à une précarité foudroyante ne les intéresse absolument pas.
      Ne vous faites pas trop d’illusion sur ce que pourraient apporter les femmes dans ce mouvement. Les E7 sont aussi des pays structurés selon un modèle patriarcal et c’est le même système de société inégalitaire qui s’imposera.
      Quand à nos beaux pays la parité consistera à se partager les restes…

    3. Alain Loréal dit :
      12 janvier 2011 à 09:52

      @ M (le/la « M » de 007 ?) =) !!! …
      par ailleurs, le constat n’est pas faux, mais sinistre …
      mais, qui sait ? tout peut advenir …

      TARTAR dit :
      12 janvier 2011 à 09:59

      =) merci pour l’article qui répond bien à ce que je pense : c’est une blague !
      (ex. Mme Chichi est bien dans un conseil d’administration ! sûr qu’elle ne va pas beaucoup les déranger …

  4. ça manque de musique une banque, pas de musique mais de la haine dans leur éther, manque l’Human kindness de PJ Harvey,
    PJ Harvey When Under Ether & The Piano (….Nobody’s listening/ Nobody’s listening /Nobody’s listening/ Nobody’s listening/ Nobody’s listening/ Nobody’s listening/ Nobody’s listening/ Nobody’s listening).
    http://www.youtube.com/watch?v=M7zxx5fJQQM

  5. le tour que prennent les choses, dans ce monde éthéré de la finance… n’est autre que celui qu’il a toujours eu.
    Pile je gagne, face je ne perds pas.

  6. Ce qui m’inquiète le plus c’est qu’avec l’abrutissement général ils arrivent à tenir encore un bon moment comme ça. La vie ne finit jamais de nous surprendre.

  7. Mais simplement noter le tour que prennent les choses, dans ce monde éthéré de la finance…Ethéré…AEther…Le mot est laché…

    1. Rien ne dit que c’est AEthernel !
      Il suffirait d’un AEthernuement massif …
      Car tout cela n’est guère AEthique .

    1. je n’ai vu que la fin du film puis le débat …
      ( j’ai vraiment aprécié la présence de Xavier Mathieu..)

    2. Debrief chez Mermet par Laurent Cordonnier ce jeudi 13.
      Discours assez compréhensible, mais les conclusions sont orientées.
      L’essentiel n’a pas été dit :
      L’actionnariat pilote le système, il faut cracher du dividende pour alimenter la pompe à revenus des rentiers.
      C’est qui les rentiers ? Les investisseurs, soit un peu tout le monde : Sicav, fonds de pension, assurances,…..
      Une entreprise doit dégager un minimum de 15% de rentabilité, sinon fermeture.
      Total aurait distribué plus de dividendes que de salaires ! (à vérifier).
      Que faire ;
      ==> arraisonner la finance
      ==> démocratiser les entreprises
      ==> changer les comportements (plus de 15%, enfin moins que 15%)
      Voir aussi l’article éloquent de Laurent Cordonnier dans le diplo.
      http://www.monde-diplomatique.fr/2011/01/CORDONNIER/20045

      Mercredi c’était encore plus passionnant avec le verdict de Serge Halimi, « le grand bond en ….arrière » »:
      http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2083
      « Rentabilité », un mot que j’exècre toujours plus.

  8. C’était au milieu des années 70’. Je logeais près des Puces. Un voisin m’avait rencardé sur de bonnes affaires possibles avant l’ouverture officielle du samedi matin. Affaires louches bien sûr. C’était l’hiver. Ça caillait. Mon guide m’avait montré à pas d’heure (03 h. ?) près de la porte Pouchet. Guère plus d’une centaine de clients, quelques vendeurs qui exposaient dans le coffre d’autos, avec des torches électriques et quelques camionnettes. Là, surprise, un type proposait une guillotine, démontée dans sa camionnette type panier à salade de l’époque. Deux grosses poutres très grandes en chêne, et d’autres pièces plus petites en bois, d’autres en métal dans une caisse. Le type montrait les chevilles dans un sac plastique avec le logo Carrefour. Et puis une caisse étroite et dans un chiffon sale, la lame pas rouillée mais pas nette, pas brillante à la lueur de la Wonder. L’objet était complet. Un type demanda son origine, le vendeur répondit la révolution. Un autre dit : laquelle ? Ça fit rire tout le monde. C’est parti aux enchères vite faites, pour trois fois rien, dans la bonhommie et le malaise. Puis l’acheteur a demandé au vendeur de le retrouver à l’angle d’une rue, pour se faire livrer ensuite.
    François Leclerc, avec de tels « billets » ce n’est pas de l’incitation à débauche mais à l’embauche, d’où la remontée de ce souvenir étrange, sur invitation de la lanterne de Marius sans doute aussi.
    Et si le modérateur trouve ça de mauvais goût, qu’il guillotine !
    pigeon m, Nom
    голубь м (Dictionnaire général) (ornithologie, oiseau)
    простак м (Dictionnaire général) (personne)
    известь ж (Dictionnaire général) (substance)

  9. Pourrait-on svp établir la liste des banques dans laquelle peut un Français déposer son argent sans participer à ce casino ? Française ou européenne.
    Cette information pratique sera appréciée par plus d’un de vos lecteurs.
    Merci par avance et bravo pour votre effort quotidien sur ce site

    1. aucune malheureusement. Si vous ne voulez participer à ce casino, achetez un matériau et louez un coffre fort. Mais à vos risques et périls vous diront les banques.

    2. Rabobank.
      Classée depuis de nombreuses année la 5eme banque la plus sure sure du monde.
      avec un ethique impeccable. Ils ont une agence à Paris.
      j’y suis, j’y reste.
      Stef

      1. Rabobank : le crédit agricole néerlandais, spécialiste du développement durable. J’ai été surpris d’en trouver une agence à Julian, un village de montagne californien, autrefois minier.

    3. Il y a effectivement des banques (et/ou des produits financiers) qui prétendent ne pas participer à ce casino. Le label finansol par exemple « garantit aux épargnants qu’ils contribuent au financement d’activités génératrices d’utilité sociale. »
      Je suis comme Lola, je cherche une solution pour que mon épargne ne soit pas utilisée dans ce casino. … Mais je n’ai pas envi pour autant de cacher des pieces d’or sous mon matelas 🙂

    4. Pour vos lecteurs belges, je peux signaler deux banques ouvertement « hors casino » :

      – Argenta Bank, une banque d’épargne et de crédits hypothécaires aux particuliers. 5ème banque belge, qui existe depuis 1956. Leur profil sur cette page.

      – Triodos, une banque qui se définit comme éthique et durable. Elle investit principalement dans l’économie sociale, la culture et l’environnement. Elle publie sur son site la liste des projets qu’elle finance, sur une carte Google. Bel exercice de transparence…

    5. J’avais été sollicitée par ma banque pour investir dans des fonds labellisés « ISR » (Investissement Socialement Responsable). En tentant d’en savoir plus, je me suis hélas heurtée à une totale absence d’information sur les noms des sociétés financées par ces fonds. Sans compter que ce label ISR est contesté :
      http://www.bastamag.net/article1200.html
      Du coup, on ne sait plus qui croire.

    6. @Lola

      Il n’existe pas de réponse satisfaisante à votre question à l’heure actuelle, désolé.

      En effet, dès lors qu’on considère l’économie comme un réseau fermé de canalisations, si l’on souhaite s’inscrire dans une démarche éthique exigeante – osons même l’intransigeance, ce ne serait pas un luxe – il faut non seulement observer le comportement de l’entreprise dans laquelle on souhaite placer son argent – de l’épargne à la banque, par exemple – mais encore celui de chacune de ses contreparties. En effet un client ou un fournisseur de cette entreprise dont la démarche n’aurait pas les mêmes exigences éthiques rendrait l’intention de départ inopérante, l’argent circulant jusqu’à se retrouver invariablement dans le casino.

      Par conséquent, à moins d’imaginer un réseau économique alternatif complet, c’est à dire à la fois reposant sur une série de critères éthiques contraignants et en mesure de pourvoir à tout l’éventail des besoins comblés par le système « non éthique » afin qu’il soit hermétiquement isolé de ce dernier, on est à peut près certain d’investir du plus directement au plus indirectement dans le casino.

  10. France 2 : La crise, et après ?
    François Leclerc, vous vous trompez complètement : la preuve par Alain Madelin « Il n’y a pas de méchants, les banquiers travaillent avec de bonnes intentions », le responsable de la crise ? C’est la bureaucratie et le pessimisme des Français. Ah, si les banquiers pouvaient être plus libres !
    Si Alain Madelin n’existait pas, faudrait-il l’inventer ?
    Blague à part, j’ai trouvé que cette émission est un pas dans la bonne direction, malgré la tentative pathétique de Cohen et Orsena pour vendre leur soupe bien pensante et malgré la conclusion de inénarrable David Pujadas : avec de la croissance, tout irait bien !
    Mais au moins le problème est abordé sous l’angle « crise systémique » n’est-ce pas déjà une révolution médiatique, mine de rien ?

    1. …et en plus A.MADELIN s’est lancé, tellement sa compétence le démangeait, dans la mise au point et donc la vente, de fonds d’investissement…et pour, sans doute contrebalancer, l’aide aux enfants d’Afrique!

      Est ce moi qui ne sait pas « jauger », ou sont ce les ravages de la vieillesse chez lui ?

  11. Enfin quelqu’un parle de l’émission sur France 2 de ce soir? Votre avis m’intéresse. Je l’ai découverte par hazard. Tout de même une émission dédiée à la Crise en prime time sur la première TV publique Française, ce n’est pas rien!
    Sur le contenu, un peu médiocre, nombreuses occasions de fulminer, toutefois vu ce que je vois au quotidien de ceux qui m’entourent et des médias (quoiqu’ils n’ont peut-être pas regarder): cela dénote tout de même de l’habitude et je m’hasarde à risquer de dire que cela marque peut-être un tournant pour ces médias, un début de pédagogie dans un sens inédit (on a même laissé parler le syndicaliste de Continental parler sans le mépriser, ni même le critiquer).
    http://programmes.france2.fr/le-roman-de-la-crise/index.php?page=article&numsite=6293&id_article=19880&id_rubrique=6296

    1. Il y aura une série, intitulée « Krach », de quatre émissions d’une heure sur la crise à la télé de Radio-Canada à partir du vendredi 14 janvier, 21 h. Ira-t-on au fond des choses ? Au moins on en parle…

    2. Cette émission est une entreprise d’anesthésie rondement menée.
      A aucun moment elle ne parle des racines de la crise,
      qui est une crise classique du capitalisme, de suraccumulation de capital,
      dont une partie croissante ne trouve pas à se valoriser dans la production,
      donc alimente les dépendes bling bling et les bulles spéculatives.

      Pour faire de l’audience, on appelle Xavier Mathieu
      qui a tout de même été à l’essentiel: résister, par tous les moyens.

    3. Outre le fait que certains passages sous tendaient que les « petits jeunes à casquettes » avaient des responsabilités à quasi 50/50 avec les « hommes en costumes », il y avait quelques idées relativement exactes : les bulles dopent (artificiellement) les économies et Arditi est un nostalgique :).

      Les autres sont peu originales et donc très connues « ce sont des méchants plein de fric mais on leur laisse tout faire, c’est normal, shut y’a un oracle à la fed, qui viendra expliquer que sur une longue période, on ne peut rien prévoir en économie sans gâcher le plaisir de se faire des gros sous ».

      Néanmoins, je suis resté assez surpris par un énorme oubli : à chaque bulle qui éclate, un jeu de chaise musicale se fait, et les banques restantes deviennent de plus en plus « too big tout court ».

      J’ai tendance à penser que cela implique qu’elles deviennent de plus en plus puissantes et de moins en moins faciles à réguler. Elle prennent de plus en plus de pouvoir, le pouvoir. Que pensez vous de cela ? (ça aurait été une question citoyenne à poser en conclusion)

      Tous les 10 ans environ (période approximée), une banque majeure nationale disparait, vers quoi cela peut il tendre sur une période de 50ans ?

      Et petite question personnelle, (je n’ai pas la connaissance en économie/finance pour y répondre), est il encore possible théoriquement et/ou techniquement pour un état comme la France de nationaliser une banque comme BNP Paribas ? Merci d’avance.

      En bonus macabre, les risques de percolation croissent sur le système humain. J’entends une définition dans le sens suivant : passé un certain niveau de flux, avec une pression forte, un changement d’état et/ou de comportement peut se produire, souvent incontrôlable dans des systèmes dynamiques trop complexes (explosion d’une cafetière, à cause d’un défaut de filtre, par exemple).

    4. est il encore possible théoriquement et/ou techniquement pour un état comme la France de nationaliser une banque comme BNP Paribas ?

      Bonne question: racheter comme l’ont fait des gouvernements bourgeois de gauche,
      cela serait une catastrophe de plus…
      Par contre exproprier, et créer un service bancaire public,
      comme dans tous les autres secteurs de l’économie, c’est non seulement possible,
      mais le bon sens pour poser les bases d’une vraie démocratie.

  12. M. Jorion, pourriez peut-être donner à M. Arditti, le candide porte-voix qui veut bien faire, quelques tuyaux sur les bons messages à faire passer… Vous connait-il seulement?

    1. A propos du narrateur Arditti, « Nos amis les terriens », film de Bernard Werber (2007), un mélange de docu animalier et de lettres persannes relativement intéressant.

      L’humain vu comme un hamster par des extra-terrestres, point de vue assez finement retranscrit, jusqu’aux erreurs d’interprétation de l’observateur quant à son sujet d’observation (assez grossières pour être perçues par le spectateur lambda mais néanmoins plausibles). A voir. Un peu d’humilité ne fait pas de mal.

      Pour ce qui est du citoyen Arditti en revanche, je préfère m’abstenir d’exprimer mon opinion. Je deviendrais assez vite très désobligeant.

    1. L’office de protection civile US, comme il y en a partout. Peu efficace, comme on l’a pu voir en Louisiane. Utilisé par les conspirationistes pour faire paranoër les masses. Sera peut-être bientôt utile.

  13.  » Si Alain Madelin n’existait pas, faudrait-il l’inventer ?  »

    Rassurez-vous, Alain Madelin n’existe pas, ce n’est qu’un  » répliquant  » , la fabrication d’un être identique à l’homme, une marque déposée dans le PAF parmi d’autres. Un pur ectoplasme aveugle et bavard du monétarisme hystérique finissant. Un simple communiquant paniquant du système qui voit son monde d’or et de sang lui échapper tellement le décor hollywoodien est un peu gros à avaler depuis 2008 voire depuis 2001 l’ odyssée de l’espèce à New York . Il le sait bien que c’est  » too big  » et la voix enregistreuse qui fait office de coffre fort en cravate de penser – car le type n’est pas bête il est simplement hilare – que si c’est trop gros pour vraiment exister et tomber, il est d’autant plus clair qu’il ne reste plus qu’une seule solution au système : C’est exploser littéralement.

    1. Alain Madelin est pourtant un lecteur du blog, si mes souvenirs sont bons.
      Laissez-une petite chance 😉

    2. L’omniprésence de Madelin sur les plateaux TV est pathétique. A propos du documentaire consacré à Georges Frêche, il avait dit à Taddéi que cet homme politique était un cas isolé. Dans une grande salle à Montpellier, j’ai vu un film plutôt émouvant sur un personnage charismatique qui disait simplement aux électeurs ce qu’ils avaient envie d’entendre. Un cas isolé ?
      Quant au documentaire de France 2 : Arditi s’est vexé d’une question mettant en cause sa légitimité, le syndicaliste CGT de Continental était poignant de vérité et la jeune étudiante déjà bien affutée. Une émission qui, même imparfaite, va dans le bon sens.

    3. @Pierre-Yves D
      Etant aussi à l’écoute de tous à priori, j’ai acheté il y a 15 ans ou plus un bouquin de Madelin, à l’époque il était « moderne » (c.a.d. Américain) et défendait néanmoins certaines idées auxquelles je pouvais et peux toujours adhérer.
      J’ai vu sa séquence hier sur France 2, sur la destruction créatrice et je l’ai trouvée, datée, ringarde et complètement à coté de la plaque.
      Ceci dit, voir Madelin essayer de se raccrocher aux branches avec ses oeuvres humanitaires en Afrique, et se faire « moucher » en direct par une gamine de 17 ans et par un syndicaliste « dur », j’ai trouvé ça « pas mal » sur une télé grand public à une heure grand public.
      Entre pathétique pour nos chères zèlites et intéressant pour le nouveau regard des médias.
      La « fessée » de JLM à Pujadas aurait-elle porté ses fruits ???

    4. @ Ding
      Mes excuses Maître , j’avais pas lu votre commentaire avant de répondre à PYD, mais je crois que je mériterais d’adhérer à votre secte, tant nos pensées se rejoignent?

    5. Pierre-Yves D. dit :
      12 janvier 2011 à 01:06
      Alain Madelin est pourtant un lecteur du blog, si mes souvenirs sont bons.
      Laissez-une petite chance

      Il se cache sous un ou plusieus pseudo ?
      Il y trois ou quatre candidats parmi ceux qui affirment qu’il faut lutter contre…
      la lutte des classes, enragent contre Mai 68, et ne voient pas plus loin que le CAC 40…

    6. il est d’autant plus clair qu’il ne reste plus qu’une seule solution au système : C’est exploser littéralement.

      Je dirais qu’il s’efritte exponentiellement, (cela depuis 40 ans) il n’y a plus qu’à ramasser les morceaux et faire autre chose avec.

  14. Il a suffi à l’argent de convaincre que la consommation etablirait l’égalité pour que nul ne
    puisse pretendre que l’égalité s’établirait contre la consommation.Entre toutes les les victoires qu’on pouvait craindre ,celle ci est la plus lourde de consequences.
    L’argent a permis que l’emporte toute politique qui se reclamait de lui.Argent et politique
    ne peuvent plus etre distingues.
    Extrait de De l’Argent la ruine de la politique.Micel Surya,un des meileurs ouvrages sur la
    situation que nous vivons,écrit il y a dix ans et pour quarante francs seulement.

  15. établissement pénitencier

    Non, établissement pénitentiaire.
    Votre français est toujours d’un tel niveau de perfection que vous me permettrez de relever cette faute qui passerait inaperçue partout ailleurs mais qui chez vous, dénote.
    Pardon et recevez mes encouragements.

    1. il faut parfois faire pénitence, la miséricorde, la grâce et le pardon restent le credo du blog ; pendant ce temps la bourse poursuit sa flambée … en enfer !

  16. Merci à A2.

    Grand merci à la Jeune Fille et au Salarié de l’ex-Conti de Clairvoix.
    Bravo pour Daniel Cohen et pour Orsenna.
    Le parti pris de Monsieur Arditi est normal.
    Ce qui réjouit ces dernières semaines,c’est de constater la percée des idées de économistes atterrés, »étonnés »…etc…
    Paul Jorion avec ici ,F. Leclerc sont de ceux là ,des pionniers d’avant les premières heures officielles !!!.
    Non,demain est là , à l’instant même!!!
    Surtout,surtout : Que Notre Jeunessse,nos Educateurs ,Enseignants fassent passer le message .
    Que doit-on travailler tout de suite et sans relâche ? :
    Le rétablissement,par un discours de vérité,du début de rétablissement de La Confiance.
    Enseigner à l’ENA,à Polytechnique que les « masses » ,aujourd’hui comme hier,et plus grâce aux médias,savent ,et savent bien plus et bien mieux que ce que pensent certains « conseillers »…
    Le jour où les Salariés de l’ensemble de l’échelle auront retrouvé leur Dignité,leur Honneur aux lieu et place du mépris ,nous serons sur une voie possible.

  17. Pierre Arditi est une exception dans le monde du showbiz a s’être engager, et je trouve sa prestation d’hier excellente. Malheureusement dernièrement dans une émission TV j’ai cru comprendre qu’il favorisait DSK pour son vote, il est donc mal informé, mais il reste un partenaire intéressant son audience est immense, je suis sûr que si Paul le croise ça va faire tilt.

    1. Avoir débité tant d’âneries du spécialiste de l’eau réchauffée, Cohen,
      confirme, comme il a eu le courage de le reconnaitre, qu’il n’y connait rien.

      Et comme il apartient de fait à la France d’en haut, il votera D$K…
      Qui lui en voudra ?

    2. en contre-point : l’émission de D.Mermet de ce jour, avec, à l’économie (hétérodoxe), Laurent Cordonnier, qui décrypte …

      pour celles et ceux qui ont en mémoire « vive la crise » avec yves Montand : il y a comme un malaise, une « madeleine » déplaisante ! car, c’était bien pour faire passer un « tournant »neolib. : soit la pilule amère que nous mâchons chaque jour un peu plus …
      Donc, affaire à suivre …

  18. En attendant que le système financier explose pour de bon, !!!,????? – ça peut encore durer longtemps-, voir les inondations spectaculaires dans l’immense territoire (Queensland) de l’Australie et en complément d’information – si vous le souhaitez, je conseille la lecture d’un livre très éclairant pour le commun des mortels, et je sais de quoi je cause,…. (ne pas avoir peur du mot savant « anthropocène ») : »voyage dans l’antropocène » Claude LORIUS climatologue-Laurent CARPENTIER Editions Acte Sud
    Je vous remercie Mrs JORION, LECLERC et tous les contributeurs (trives) de ce blog découvert dès sa création et qui a fait toute mon éducation……et encore, ce n’est que le début.. Vous avez fait de moi Une Toute Neuve Personne : yeux, oreilles, sens en tous sens en éveil et ce, à 65 ans. Très modeste- petite comptable de base – poussée à la retraite avant l’heure pour avoir posé et reposé trop de questions embarassantes ; grâce à vous, je sais pourquoi et , »ça n’a pas de prix » !!!! à tous et toutes encore MERCI et longue vie.

    1. dans l’émission « terre à terre », France Culture, de samedi dernier,
      l’invité à écouter
      (-mais cet invité, ou Ruth Stégassy, entre je ne sais pas trop si l’invitation ou quoi, …. )
      était
      Claude Lorius, glaciologue
      Emission du 8 janvier 2011 / Catégories : Science
      Description
      Entretien avec Claude Lorius, glaciologue, autour de son livre : Voyage dans l’anthropocène (Actes Sud, 2011).
      http://terreaterre.ww7.be/

  19. @ Monsieur Leclerc,
    puis-je placer cet article ici?
    La Quadrature du Net >> Nous pouvons AGIR !!!!

    La censure du Net examinée au Parlement européen
    Publié le 11 Janvier 201

    Au printemps dernier, la Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, a présenté une proposition de directive contre l’exploitation des enfants. Malheureusement, ce sujet important et sensible est instrumentalisé pour introduire des dispositions dangereuses concernant le blocage de sites Internet, qui pourraient ouvrir la voie à une censure du Net en Europe. Le Parlement européen doit absolument rejeter ce cheval de Troie et défendre les droits fondamentaux des citoyens européens.

    En amont du débat du Parlement européen sur la proposition de la Commission européenne1 relative au des sites à caractère pédopornographique, La Quadrature du Net a envoyé une lettre aux membres de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (commission LIBE) — responsables de la directive à ce stade de la procédure — pour leur demander de rejeter toute forme de censure sur Internet.

    Alors que l’efficacité et la proportionnalité du blocage et du filtrage de sites web sont remises en cause dans de nombreux États membres, la Commission européenne a choisi d’ignorer les doutes légitimes qui s’expriment quant aux conséquences désastreuses de telles mesures sur la liberté d’expression et de communication. Heureusement, le rapporteur du Parlement européen, Roberta Angelilli, propose un compromis viable, donnant la priorité à la suppression des contenu illégaux et en laissant les États membres libres de recourir au filtrage, s’il le souhaitent. Cependant, le risque est que de dangereux amendements soient présentés par les eurodéputés pour imposer le filtrage du Net à l’échelle européenne. C’est pourquoi il est très important que les citoyens s’impliquent dans le débat afin expliquer à la commission LIBE en quoi le blocage d’Internet constitue une grave menace pour les droits fondamentaux.

    Procédure

    Le rapport a été débattu hier par la commission LIBE.
    Les membres de la commission ont maintenant jusqu’au 20 janvier pour déposer des amendements.
    La commission LIBE votera sur ces amendements le 3 février, avant que la directive fasse ensuite l’objet d’un vote en plénière.
    Chaque citoyen peut participer en contactant son député au Parlement européen. Pour plus d’informations, consultez la page de la campagne menée par EDRI.

    Lettre envoyée aux eurodéputés de la commission LIBE

    Cher eurodéputé,

    Alors que la commission LIBE se prépare à discuter le rapport Angelilli concernant le blocage des sites pédopornographiques, nous vous appelons à aller plus loin que le rapporteur et à rejeter toute mesure qui instrumentaliserait la protection de l’enfance et qui pourrait mener à la mise en place d’une infrastructure de filtrage sur internet. Qu’il soit mis en place à l’échelle européenne ou nationale, le blocage de sites est une fausse solution à un très sérieux problème qui mérite une action efficace et résolue.

    Le blocage ne donne pas une motivation claire pour la suppression de contenus qui est la seule manière de lutter réellement contre les abus sexuels d’enfants. Comme l’exemple allemand le suggère, seules les mesures qui s’attaquent à la source du problème (suppression du contenu illicite sur les serveurs, attaques sur les flux financiers) et le renforcement des moyens d’investigation de la police peuvent lutter efficacement contre la pédopornographie.
    Le blocage est inefficace, car les mesures de filtrage peuvent être facilement contournées par les personnes et les organisations criminelles qui exploitent les contenus pédopornographiques.
    La proposition de la Commission fait l’impasse sur le risque du sur-blocage, c’est-à-dire de « censure collatérale » de sites Internet parfaitement légaux, qui est avéré quelles que soient les techniques de filtrage choisies au niveau national.
    La proposition de la Commission omet de préciser que seules les autorités judiciaires doivent être en meusre d’autoriser des mesures de filtrage d’Internet, afin de garantir que celles-ci sont justifiées et qu’elles respectent le droit fondamental à la liberté d’expression. En l’absence de cette garantie essentielle, les principes fondamentaux des règles de la loi en Union Européenne seront affaiblis.
    La proposition de la Commission ne prévient nullement contre l’extension du filtrage à des nouveaux types de contenus tels que le copyright. De telles mesures pourraient ainsi être étendues à de nouveaux domaines dans le futur proche, remettant en ainsi en cause la défense européenne de la liberté d’expression de par le monde et compromettant sa légitimité morale au niveau international.
    Nous comptons sur vous pour que vous protégiez les droits fondamentaux des citoyens européens en exprimant un refus catégorique des mesures de filtrage et de blocage. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

    Cordialement,

    La Quadrature du Net

    Pour plus d’informations à propos du filtrage et du blocage d’Internet, référez-vous à l’étude (lien en anglais) : « Internet blocking and democracy ».

    1. Quadrature du net suite :

      « Qu’elle soit instituée au nom de la raison d’État, de la protection de l’enfance ou de la guerre contre le partage d’œuvres culturelles, le mécanisme est le même : des responsables politiques ou des entreprises puissantes qui ordonnent à des intermédiaires privés de faire la police sur le réseau, avec un impact évident sur la liberté d’expression et de communication. Cette forme parallèle de justice
      expéditive, contournant l’autorité judiciaire, est une négation flagrante de l’État de droit. C’est d’ailleurs ce que souligne la décision historique du Conseil constitutionnel contre la loi HADOPI 1 7, en rappelant au passage l’importance prise par Internet pour la participation à la vie démocratique et en affirmant qu’Internet est aujourd’hui essentiel à l’exercice de la liberté d’expression.

      Dans le cas de Wikileaks, les réactions des gouvernements, affolés par ce moyen de communication qui leur échappe, se sont heurtées à une levée de boucliers de citoyens qui se sont immédiatement organisés en ligne pour contourner la censure, en créant des centaines de sites « miroirs » qui sont et resteront accessibles. La tentative de censure de Wikileaks en aura ironiquement fait l’un des sites les plus résilients d’Internet.

      Cet épisode démontre donc que les citoyens en réseau peuvent efficacement coopérer pour s’opposer aux inquiétantes dérives de gouvernements et d’entreprises qui, pour conserver leur pouvoir, tentent de contrôler Internet. Il convient désormais de prolonger cette dynamique afin de contrer toutes les velléités, étatiques ou privées, d’entamer notre liberté d’expression en ligne. Le futur de nos démocraties est en jeu.

  20. Pour ceux qui s’intéressent à une révolte contre l’oligarchie mafieuse (voir « Canard enchaîné », sur un vol de Yacht en Méditerranée, pas rappelé par la presse ces jours-ci mais détaillé ici:
    http://nawaat.org/portail/2009/08/20/tunisie-ben-ali-protege-ses-voleurs-de-neveux/
    voir aussi « Couscous connection », sur les trafics du frère du président
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Habib_Ben_Ali
    voici un site qui réunit les contributions des bloggeurs courageux sur les évenements en cours:
    http://tn-blogs.com/

    1. même l’argent de la famille ????
      Les banques contrôlées par la famille ont perdu plus de 6% en bourse

      de  » ….. Bonjour,
      Voici des vidéos et articles qui ne passent pas sur les médias traditionnels, relatifs au censures du Web en Tunisie :
      YouTube censure-t-il les vidéos des massacres en Tunisie ? #sidibouzid
      Le blogueur Slim Amamou, auteur sur ReadWriteWeb, arrêté en Tunisie #sidibouzid
      ReadWriteWeb Tag | Tunisie
      Cet article a été censuré en Tunisie. Partagez-le
      Tunisie : Anonymous contre Ammar, la bataille de la censure d’Internet
      OWNI Tous les articles avec le tag #Tunisie …. »
      http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2082

      à « … bharmoez Facebook est complètement coupé à Redaïef !!!! on est coupééééé ! twitter pas encore. j’ai l’impression que ca ne va pas tarder..#sidibouzid …
      Les blogueurs et les utilisateurs de Twitter au Maroc, en Algérie, en Egypte, suivent eux attentivement les événements en Tunisie.
      Boubled Chez nous #SidiBouzid c’est chaque jour et partout, dans chaque recoin d’Algérie . …
      http://owni.fr/2011/01/03/cet-article-a-ete-censure-en-tunisie-partagez-le/

      puis  » … ninarevolution Allah isselmek … »
      http://twitter.com/Boubled

      puis « …houdabenkhaled يجب محاكمة بن على على المجازر التى احدثها فى حق الشعب التونسى #sidibouzid … »
      http://twitter.com/ninarevolution

      puis « …chlankboot Ils prennent la fuite RT: @naddoudda: Les banques contrôlées par la famille ont perdu plus de 6% en bourse. http://goo.gl/GVzw9 #sidibouzid ….
      http://twitter.com/houdabenkhaled

      mais voilà, c’est en anglais , j’ose tout de même tout de même copier ceci
      « ….The Tunindex lost 3.7 percent to 4,893.46 at the 2:10 p.m. close in the capital Tunis, the lowest level since May 5. That brought the two-day drop to 6.2 percent. The measure has gained 8.7 percent in the past 12 months. Banque de Tunisie, the North African country’s biggest bank by market value, slid 6 percent ….. »
      http://www.businessweek.com/news/2011-01-11/tunisia-stocks-fall-to-lowest-since-may-on-riots-school-closure.html?utm_source=twitterfeed

    2. @Cécile
      La vidéo de Alliot-Marie proposant les services de la France à Ben Ali !!
      Attention: la liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Je suis choquée de voir que les députés n’ont pas quitté l’hémicyle.

      Il y en a qui paraissent mûrs (d’autant qu’en fait ce blog n’est fréquenté que par des Belges, donc pour espérer réveiller la France UMP ou la France FN il va falloir trouver autre chose !)

    3. Jeanne,

      Oui, on se frotte les yeux.

      Alliot-Marie a déclaré dans l’hémicycle :  » .. le savoir faire, reconnu dans le monde entier, de nos forces de sécurité, permette de régler des situations sécuritaires de ce type … C’est la raison pour laquelle nous proposons effectivement aux deux pays de permettre dans le cadre de nos coopérations d’agir pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l’assurance de la sécurité … »

      Ces propos sont d’une extrême gravité. C’est ni plus ni moins un blanc-seing accordé au régime dictatorial de Ben Ali. Ce qu’elle dit c’est en fait : allez-y, réprimez, mais faites cela proprement !

    4. C’était qui la ministre de la justice en 2009, quand le procureur général d’Ajaccio Paul Michel avait demandé et obtenu le 21 aout 2009 la disjonction des faits de complicité de vol et de vol (de yachts, en particulier celui du patron de la banque Lazard, Bruno Roger, proche de Sarkozy et Chirac) pour les frères Trabelsi, neveux de Ben-Ali ? N’était-ce point MAM ?
      http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5imWM3H1bUxpC4WrN9jdbmi1Niq6A
      Et cette même MAM, a-t-elle jamais été aussi radieuse et presque joisse , qu’en 2008 lors d’une escapade dans les pas de Sarkozy en visite au pays d’Hannibal ?
      http://www.dailymotion.com/video/x59d2w_michele-alliot-marie-heureuse-d-etr_news

    5. Si aucun député n’est sorti, c’est qu’ils sont tous, à des degrés divers,
      des complices de la Françafrique.

    6. des peuples qui se battent pour ce qui est fondamental : justice, dignité, répartition, travail, avenir pour les jeunes …
      un grand respect .

      heureusement qu’il y a le web et Mermet, pour y voir, un peu, plus clair .

      la video du Monsieur algérien est trés éclairante .

      en Tunisie, d’après des messages vocaux laissés chez Mermet, il y a des milices qui sèment la terreur . une manifestation d’artistes a été sévérement réprimée . Et il y a de nombreux morts.

    7. les « propositions » d’Alliot-Marie sont inquiétantes . et dans la lignée de la globalisation neo-lib. : trés libre circulation de l’argent-roi des oligarchies vers les paradis, impunité totale pour les voyous en col-blanc, associées avec des restrictions , chaque jour plus fortes, des libertés fondamentales pour les citoyens .

      divorce complet entre les ploutocrates et les gueux .

    1. La Virginie est un Etat conservateur du Sud des Etats-Unis. Le projet de résolution auquel vous faites référence est une simple opération politique des républicains, dans un Etat où ils sont actuellement majoritaires. Envisager un plan en cas d’effondrement de la Fed accrédite leur opposition à Washington et Wall Street, le terrain favori du Tea Party…et rejoint la thèse de l’éclatement des Etats-Unis défendue par le site dedefensa.org, qui en fait son miel.

  21. Le 11/01/2011 sur F2, Arditi n’a pas bien expliqué pourquoi la sidérurgie lorraine s’est effondrée alors que la consommation d’acier dans le monde augmentait régulièrement. Le récit de la crise des subprimes vient un peu tard dans l’émission. Les interventions d’Orsenna et Cohen n’ont pas toutes été pertinentes ou pédagogiques. Mais enfin, les images parlaient et l’on voyait bien le consensus des « élites ». Un peu de Paul Jorion là-dedans n’aurait pas fait de mal ! Espérons que F2 produira encore ce type d’émissions grand public, mieux structurées.

    1. France 2, c’est la voix de son maitre…

      Quel peut-être l’objectif gouvernemental en diffusant ce genre d’émission ?
      Généraliser un climat de crainte face à la situation économique mondiale ?

  22. ce très cher bien nommé Diamand Bob refuse de renoncer publiquement à son bonus cette année: «C’est une décision personnelle, que je prendrai en concertation avec ma famille» la famille… touchant, non ?
    le Bob a empoché environ 100 millions de francs en cash et actions sur les quatre dernières années (son nouveau salaire peut atteindre un maximum de 17,5 millions de francs par an, dont 60% en bonus de long terme), touchant non ?
    tout ça pour vous proposer Max Richter – 04 – Shadow Journal
    http://www.youtube.com/watch?v=4pOTN4Oltk4&feature=related

  23. oups …. erreur de manip M. le modo – je reprends

    Rien ne remplace la littérature !

    Le peuple, l’argent, les banques : je lis dans César Birotteau paru en 1837 ceci : « Aussi, quand il n’y a plus , non pas d e religion, mais de croyance chez un peuple, quand l’éducation première y a relâché tous les liens conservateurs en habituant l’enfant à une impitoyable analyse, une nation est-elle dissoute car elle ne fait plus corps que par les ignobles soudures de l’intérêt matériel, par les commandements du culte que créé l’Egoïsme bien entendu ».

    Pour les banques dans la littérature, il faut absolument lire La fortune de Sila de Fabrice Humbert paru aux éditions Le Passage (18€)

  24. nicolas doze de bfm a regardé fr 2 hier soir.
    il n’ a pas aimé l’état d’ esprit
    si on commence à faire de vrais débats contradictoires, ou va t’ on !

    1. Sur France-Inter :

      « Le grand bond en arrière
      Le mercredi 12 janvier 2011 »
      http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2083
      ——————————————————————————–
      « Au lendemain de la diffusion de « Fric, krach et gueule de bois : le roman de la crise », hier sur France 2, retour sur une explication de la crise par Serge Halimi autour de son livre « Le grand bond en arrière ». Comment est-on passé à un nouveau capitalisme orienté par les seuls verdicts de la finance ?
      Première diffusion le 2 juillet 2004″
      ——————————————————————————–
      le lien pour « Voir ou revoir le Roman de la crise »
      ——————————————————————————–
      « Le grand bond en arrière. » sous-titre « Comment l’ordre libéral s’est imposé au monde », de Serge Halimi (Fayard – janvier 2006) »

    2. Merci Cécile,

      Serge Halimi est peu souvent cité, pourtant cela fait déjà de nombreuses années qu’il analyse et commente la politique US dont c’est un fin connaisseur. (Il est d’ailleurs docteur en sciences politiques de l’Université de Berkeley.)

      Dommage aussi que Le grand bond en arrière (allusion ironique au grand bond en avant décrété par Mao T’sé Toung en 1957), son livre paru en 2004 ne soit pas paru depuis lors en édition poche, ce qui lui aurait donné une plus large audience. C’est il me semble un des premiers livres en français qui traite de la conquête idéologique du néo-libéralisme dans le monde occidental.

      Le livre est parfois un peu brouillon, mais l’accumulation des données et des analyses concordantes parvient à restituer un tableau d’ensemble qui dresse un constat accablant aussi bien pour la droite que pour la gauche à partir des années 80. S’agissant de la politique française les méthodes électorales d’un Sarkozy — qui n’a rien inventé — sont préfigurées dans l’analyse de la politique US, ainsi de celle qui est observée dès les années 60 quand le discours sur l’Etat providence n’est plus assumé politiquement tandis que le sentiment ethnique est exploité à des fins électorales, notamment en opposant « petits blancs » pauvres et noirs profiteurs vivant des allocations …

    3. « n’est plus assumé politiquement tandis que le sentiment ethnique est exploité à des fins électorales, notamment en opposant « petits blancs » pauvres et noirs profiteurs vivant des allocations … »

      oui, notre sous-vers-rien a bien tété la mamelle de deubleyou, sur bien des sujets ….

  25. Kierkegaard :

    l(OC X 237) : « Vraiment, si l’on peut penser parfois avec un certain soulagement que César fit brûler toute la bibliothèque d’Alexandrie, on pourrait aussi avec une réelle bonne intention souhaiter à l’humanité de se voir retirer cette surabondance de savoir pour lui apprendre ce qu’il en est de vivre en homme. » [3] Vivre en homme, pouvoir écrire et surtout dire : JE, ce qu’empêche l’époque du ON : c’est l’affirmation, banale chez Kierkegaard et réitérée jusqu’à sa mort, d’une exacerbation de la verte primitivité dont l’absence est le signe indubitable du déclin des temps modernes (…)

    La pensée de Kierkegaard doit nous aider à passer outre l’expertise à outrance, le gouvernement des experts pour voir l’essentiel. Voir son analyse de Pascal, ne pas se laisser happer par le divertissement émotionnel, – toute cette pensée tendue vers ce qui importe vraiment peut être appliquée à notre monde, à la politique au lieu de la morale ou de la religion.

    http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/exist5.htm

     » Le divertissement réussit un tour de passe-passe stupéfiant, il tourne l’esprit vers les petites choses et l’incite à délaisser les plus grandes.  » La sensibilité de l’homme aux petites choses et l’insensibilité pour les grandes choses, marque d’un étrange renversement ..

    En fait il n’y a que des petites choses mon cher Pascal, et seules les « détails » importent. Par exemple, la valeur de l’argent, et l’inflation. Ces deux éléments suffisent à comprendre notre système et ses limites inhérentes.

    Kierkegaard n’était pas contre le collectif, seulement contre le collectif moutonnier qui fait barrage entre l’Individu, et … Dieu. Le « verbiage » des familles était pire que la « débauche ». (3 belles émissions sur Fr C cette nuit)

    1. Soren… ce génie moral absolu, comme il y en a un par millénaire, et tout ça, tout ça, à partir d’une banale histoire de rupture de fiançailles… Soren, qui donne par avance la leçon à Nietzsche (la « suprême innocence du devenir », « la dette, la faute et les logiques du ressentiment », « l’éternel retour », « Apollon et Dyonisos », et toute sa mauvaise camelote de contrebande) et à toute la psychologie moderne, après l’avoir donnée à Hegel (ses délires sur « l’Esprit absolu », la « dialectique du maître et du serviteur », et le « Système historique mondial », dont on ne sait s’il faut rire ou pleurer…), du haut de son impeccable et foudroyante ironie.
      Il n’explique pas. Il montre. Il donne à voir. Il nous repasse le film au ralenti. De sorte qu’on ne rate rien. Après Socrate, on n’a pas fait plus vrai, (et donc) plus subversif. Sa compréhension de l’intériorité et des ressorts des décisions existentielles reste, à ce jour, inégalée et il se tient, pour longtemps encore, loin, très loin devant nous.

  26. Les grandes manoeuvres commencent :
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110112trib000591145/pekin-veut-securiser-ses-avoirs-en-dollar-aux-etats-unis.html
    «  »Si la partie américaine pouvait présenter une déclaration positive sur la sécurité des avoirs de la Chine aux Etats-Unis, nous nous en féliciterions, à l’évidence. C’est une question à laquelle nous prêtons attention », a-t-il dit. »

    Une déclaration…
    Serait-ce à dire qu’il y a danger, ou…veulent-ils inciter les US à ne pas faire un QE3..??
    Car là, les gars, c’est aussi illusoire que la remontée du Yuan…

    Ce n’est même plus du tarot, c’est carrément du poker menteur.

    1. Là, Zébu, je vais te diviniser style supplice chinois. A ce tarif. 😉

      Sérieusement. Car nous recherchons ici, je pense, tous autant de vérité qu’il soit possible, aussi horrible soit-elle.
      Ne me dis pas que ce cinéma peut vraiment convaincre un humain normalement constitué sauf si celui-ci est, soit nombriliste et donc participant actif au mensonge général, soit suffisamment intoxiqué par la propagande pour être un mouton conduit à l’abattoir.

      Donc, au boulot, vieux.
      Analyses-moi ça.
      Si tu le peux et/ou l’ose, bien sûr.
      Je ne voudrais pas te forcer ni te manipuler, c’est déjà fait.
      Mais à mon avis, tu cours moins vite que le lion capitaliste.
      Ce n’est pas un défi. Juste une discussion entre vieux complices du blog.
      Tu n’oses pas..??
      Lâches-toi.
      Sans oublier que tout le monde même sarko te surveille.
      Tu as peur..??
      Je te comprends.
      Moi aussi j’aurais peur, mais tu as peut-être plus de valeur et de courage que moi.
      Hhmm..
      En effet, ne dis rien.
      C’est plus sûr.

    2. 🙂
      Yvan, ceux qui t’emploie ont intérêt de l’allonger, le tarif …
      Même pas fini de lever le doigt d’ « Enter » que tu es déjà en train d’analyser le pourquoi du comment.

      Très honnêtement, j’en suis bien incapable. Cela dépasse, et de beaucoup, mes faibles compétences wikipédiesques.
      Surtout si tu veux que j’analyse la partie chinoise : je ne m’y risquerais pas.

      La seule chose qui me ‘surprend’, c’est le ton employé.
      Inhabituel, très, pour des diplomates, asiatiques, de surcroît.
      Disons, ‘comminatoire’ (pour rester dans les ‘oire’, après ‘divinatoire’ ; ‘boire’ aussi, ça marche).

      On ‘sent’ juste que le rapport de force est suffisamment en la faveur des chinois, qui ont poussé leurs pions sur le damier du jeu de go, pour dire ‘go’ : ‘I want my money back !’ (brrrrr, rien que de penser à Margaret, j’ai froid dans le dos).
      Et surtout cette petite allusion à la Corée du Nord …

      Bref, le temps des ‘négociations’ est annoncé : les chinois savent bien que les américains n’ont pas les garanties qu’ils demandent, de sorte que ces derniers devront soit renoncer à la suprématie du dollar pour un système monétaire ‘multilatéral’, soit ils en paieront le prix.
      Et leur prix est proportionnellement inverse au prix des garanties quant à leurs propres avoirs.

      En quelque sorte, en lieu et place de lire ‘avez-vous des garanties pour nos avoirs ?’, il faudrait plutôt lire ‘avez-vous des garanties quant à vos avoirs ?’.
      Et tout ça (visite vice-premier ministre en Espagne, prise en charge d’obligations irlande + grèce + espagne, déclaration) avant le G20, cela laisse à penser que les chinois ont décidé de ‘passer à l’action’ face au dollar, bien qu’il le fasse depuis plusieurs mois déjà, en achetant par milliards les obligations libellées en euro :
      http://www.presseurop.eu/fr/content/article/449781-un-ami-qui-nous-veut-du-bien
      J’avais signalé d’ailleurs à BA qu’en la matière, la Chine pourrait bien acheter l’émission de dette des trois pays les plus importants en termes de refinancement cette année de l’UE (plusieurs centaines de milliards d’euro) qu’il ne ferait que renforcer la diversification de leurs réserves de devises. Et contribuer à faire baisser le cours de l’euro, avec coup double : concurrence à l’Allemagne et réévaluation ‘naturelle’, sans passer par la case réévaluation du yuan. Et surtout triple, en contribuant à faire encore plus baisser le dollar en l’échangeant d’avec des obligations libellées en euro.

      L’Euro, c’est un peu la mère de toutes les batailles.
      Et les chinois ont montré qu’ils ne laisseront pas faire.
      Je serais les anglo-saxons, je serais inquiet : revanchards comme sont les chinois, il leur ferait la guerre de l’euro comme la monnaie de la pièce pour les guerres de l’opium …
      http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=18420829

      Enfin, je dis ça, je dis rien.
      Personne, en fait, ne peut vraiment savoir.
      A part les chinois.
      Et encore.
      🙂

  27. Bonjour.
    Soyons logique et conséquent on ne peut plus laisser à une poignée d’individus(les banques et leurs actionnaires) le contrôle parasitaire de nos vies.
    Une réforme totale des systèmes bancaires, financiers et d’assurances. La nationalisation et /ou la saisie des banques http://blog.mondediplo.net/-La-pompe-a-phynance- par Frédéric Lordon est la voie à privilégié.
    Cette réforme, devra inclure spécifiquement des mesures visant à éliminer tout marché spéculatif où transaction qui n’est pas d’économie réel c.à.d. qui ne constitue pas un échange entre un producteur et un transformateur distributeur ou directement un consommateur. Tout échange sans intervention physique réel sur un produit deviendra illégal.

Les commentaires sont fermés.