LA GUERRE CIVILE TECHNO : PARLONS-EN !

Lorsqu’on a appris le 8 décembre que Paypal et Mastercard avaient cessé de transmettre les dons à WikiLeaks, j’ai rédigé un très bref billet pour annoncer que « La guerre civile techno » avait commencé. Cela a donné envie à l’éditeur Textuel d’un petit livre d’entretiens sur le sujet. Voici ce dont celui-ci parlera.

Chacun pouvait connaître autrefois ceux qui habitaient dans sa rue, puis fréquentaient son école, appartenaient à son régiment, allaient à son bal ou travaillaient à ses côtés. Telles étaient les bornes de l’univers humain connaissable. Aujourd’hui, chacun connaît en puissance la totalité des êtres humains dont il ou elle partage l’univers linguistique. On se rencontre sur l’internet, dans des forums, comme co-commentateur de blog, comme guerrier cybernétique dans un univers de dragons et de donjons et mieux encore, sur Facebook, le blog de Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Le « cerveau collectif » s’alimente à des sources innombrables dispersées aux quatre coins du globe. Le journal intime de chacun s’affiche sur l’écran de milliers d’inconnus. Le blogueur monte en puissance, rivalisant désormais avec le journaliste. Les bibliothèques que les gens fréquentent sont aujourd’hui virtuelles. Qu’il s’agisse de partager un apéro ou de renverser un régime, il est possible désormais de rassembler une foule innombrable en n’importe quel endroit de la planète, dans le temps moyen pour s’y rendre aussitôt. Les politiques n’aiment point trop cela : la corruption des autorités locales chinoises en a pâti, le pouvoir iranien en a chancelé, et le régime tunisien en fut terrassé.

Mais la réaction contre le monde nouveau qui s’ébauche parvient à s’organiser : le pouvoir égyptien menacé se défend en barrant tout accès à l’internet. Les gouvernants jugent plus urgent de réguler l’internet que le monde de la finance qui ravage pourtant le monde. Paypal ou Mastercard interdisent les versements au Robin des bois de l’information transparente, WikiLeaks, suscitant les représailles de cyber-francs-tireurs. La guerre civile techno a bel et bien commencé. Qui l’emportera ? Les pouvoirs en place peuvent fermer l’internet, réduire au silence les serveurs, voire même, en dernier recours, couper l’électricité. Mais celui qui pense que tout cela ne concerne que les autres, acceptera-t-il sans se rebeller lui-même de vivre plus d’une heure dans un monde sans électricité ?

Partager :

145 réflexions sur « LA GUERRE CIVILE TECHNO : PARLONS-EN ! »

  1. Technowar: le vent a commencé à tourner pour Ben Ali quand les TV occidentales se sont finalement intéressées à ce qu’il se passait en Tunisie avec un peu d’impartialité. Espérons que les journalistes blessés aujourd’hui permettront ce changement de ton aujourd’hui à propos de l’Egypte. L’imagination au pouvoir ?

  2. Plutôt que de faire un long commentaire mal fichu sur la question, je vous renvoie à cette vidéo de la conférence de Benjamin Bayart. Vous y découvrirez que ce que vous faites pour la plupart n’a pas grand chose à voir avec internet et beaucoup à voir avec le minitel. Or c’est justement ce qui rend des scandales tels que celui de l’Égypte possibles:

    Contrairement au réseau internet qui est maillé (tout poste y étant connecté est à la fois client et serveur), la plupart des grands réseaux actuels reposent sur des grands nœuds de centralisation de l’information, ce qui les rend particulièrement faciles à contrôler.

    Pour les gens décidés à en découdre sur ces questions, ils peuvent par exemple demander à leur fournisseur d’accès pourquoi celui-ci persiste à délivrer un débit a-symétrique: Votre débit montant (upload) est en effet bridé par une puce électronique de votre lambda-box, matérialisant ainsi le concept d’A-DSL (Asymmetric Digital Subscriber Line). De ce fait la plupart des gens sont techniquement empêchés de diffuser eux-même leurs contenus et par la même cordialement invités à s’adresser à des hébergeurs professionnels, bien plus aisément censurables.

    1. Erratum parce que je le vaut bien: “Ce que nous faisons pour la plupart”, puisque je ne fais guère mieux que les autres en la matière. 😀

    2. Enfin un commentaire lucide.
      Bien vu, Dissonance.

      Mais ce n’est pas tout.
      Car les serveurs DNS sont contrôlés par les US… Comme SWIFT.

      Pour reprendre une idée REELLE, il faut s’habituer à vivre en mode dégradé. Soit, avec une électricité absente ou volée, et un internet commun, ou volé.
      Cela ne vous choquera plus que ça dans quelques temps.
      Oligarchie un jour,…

  3. Much of nation’s recent growth may have been a mirage

    http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2011/02/01/AR2011020106617.html

    In 2010, total compensation and benefits at publicly traded Wall Street banks and securities firms hit a record of $135 billion, according to an analysis by The Wall Street Journal. The total is up 5.7% from $128 billion in combined compensation and benefits by the same companies in 2009.

    http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704124504576118421859347048.html?mod=WSJ_hp_LEFTWhatsNewsCollection

  4. Pas convaincu par les affirmations de l’éditeur Textuel.
    Il faut rappeler que le cerveau humain dispose d’une mémoire limité. A ce propos les premiers regroupements humains en Bourgs ou villages correspondraient à la capacité pour chacun de pouvoir mémoriser le nom ou le visage de chacun des résidents. Cette perception comptable naturelle serait un des facteurs important des premiers regroupements humains.
    Au regard de cette observation, le slogan vite dit de vouloir faire du monde un village, fait sourire. Illusion.
    Le “cerveau collectif” est une expression exagérée qui a tôt fait de baptiser un effet dû à une innovation technique en un fait avéré et supposé tangible qui peut (pffst !) s’évanouir et disparaitre d’une seconde à l’autre sous l’effet non pas du saint esprit mais d’une banale coupure de courant (accidentelle ou pas). Cette dépendance à l’électricité qui tient le cerveau en réseau et en vie par un fil, devrait tempérer les ardeurs de ces partisans du net ou donner à réfléchir, évidemment.
    Indépendants et dépendants nous sommes, et à chaque instant.

  5. Voici l’arme fatale.
    Un avenant à la constitution française qui facilitera les “coupes” et l’apparition de nouveaux impôts.

    …/…
    Le Gouvernement déposera donc dans les prochaines semaines devant l’Assemblée nationale un projet de loi de révision constitutionnelle réformant le pilotage de nos finances publiques. Il permettra :
    – d’instituer des lois cadre de programmation des finances publiques s’imposant aux lois de finances et aux lois de financement de la sécurité sociale,
    – d’instituer le monopole des lois de finances et des lois de financement de la sécurité sociale pour tout ce qui concerne les impôts et plus largement les prélèvements obligatoires,
    – et d’organiser formellement la façon dont le Parlement sera sollicité sur notre programme de stabilité chaque année, avant son envoi à Bruxelles.
    …/…

    http://www.boursier.com/actualites/news/economie-l-equilibre-des-finances-bientot-inscrit-dans-la-constitution-419335.html

    1. Mouaaaaaahhhaaahahaaa !!! (bis repetita, désolé, pas pu m’empêcher). Ceci dit, cette fois je n’ai rien dis contre les blaireaux. Comme quoi, on peut toujours progresser.

  6. Marc Faber Calls Bernanke A Liar, Thinks US Inflation Is Running Up To 8%, Believes Pakistan Will Fall Next.
    http://www.zerohedge.com/article/marc-faber-calls-bernanke-liar-thinks-us-inflation-running-8-believes-pakistan-will-fall-nex

    DSK lui prévoit d’autres révoltes voire la guerre!

    Dominique Strauss-Kahn: We Could See Rising Social and Political Instability Within Nations, Even War!

    http://www.zerohedge.com/article/dominique-strauss-kahn-we-could-see-rising-social-and-political-instability-within-nations-e

    1. Perso ce que pense DSK je m’en fiche…C’est aussi ça la spontanéité de l’interface internet…Et juste pour Cela c’est un progrès immense….(+!+)…

  7. Pendant que CNN et BBC semblent avoir l’ordre de ne pas trop parler du fait que les attaquants du sit-in ont pour beaucoup leur carte professionnelle de policiers (plusieurs dizaines, dont les papiers ont été montrés aux caméras), à chaque minute de silence, l’Occident fait monter les futurs scores des Islamistes aux élections.
    Voici ce que dit un reporter de CNN sur le terrain
    bencnn benwedeman
    All day CNN Cairo phone, cell phone ringing, people urging us to cover pro-Mubarak demonstrations. All same phrases. #Jan25 #Egypt
    et ceci
    http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-12307698
    Le soutien de Blair à Mubarak aussi fera monter les Islamistes un peu partout.
    Et hier la BBC interviewait devinez qui ? Tareq Ramadan “professeur à Oxford”.
    Perfide Albion…

    1. C’est très très mauvais tout ça. Je veux dire, pour Moubarak.
      C’est tellement gros que même la politique naine de l’étrangeté française peut difficilement rester bouche bée (ah si ? Ben c’est normal, on parle des vacances d’Alliot-machin en Tunisie dans un jet privé, pasqu’elle était en vacances ‘privées’ ; au cas où les b…….x de français l’auraient oublié, nous avons une ministre des affaires étrangères (à la République), qui n’est plus ministre de la République quand elle est en vacances à l’étranger, si si, car elle n’a pas pris de congés depuis l’été, la pôvre : ça, fallait oser le faire, en live …).
      Sans compter les journalistes ‘appréhendés’ (belges, certes, c’est moinsss grave que … ‘français’, par exemple, imaginez, la réaction du Quai d’Orsay : ‘nous condamnons vivement la violence, d’où qu’elle vienne, toutes les violences, et appelons les parties en présence à boxer plus proprement la prochaine fois’).
      Surtout surtout, tout ça en plein rétablissement d’internet et en direct live sur ‘zeera.
      Va se ramasser un petit coup monté, le Moubarak, s’il continue ses conneries à la télé …

  8. J’ajoute pour le bêtisier:
    UK Foreign Secretary William Hague tells the BBC. “I have spoken to… Gamal on the telephone and said if it turns out that there was state-sponsored violence [in Cairo], that would be catastrophic for Egypt and for those who are in government now,” he adds.

    Traduction: C’est catastrophique de devoir utiliser la justice internationale contre les copains qui ont des hôtels dans lesquels ils nous invitent pour les vacances avec laisser-passer pour visiter les temples sans faire la queue.
    Avec quelle délicatesse ces choses-là sont dites…

  9. “Après avoir détricoté la note tunisienne après le départ de Ben Ali, cette fois-ci, Moody’s n’a pas attendu le départ de Moubarak pour sanctionner Le Caire, en rabaissant à Ba2 la note de la dette égyptienne, ce qui a eu pour effet immédiat de faire monter le valeur des CDS alloués à l’Egypte (les credit défault swap, produits financiers assurant les emprunteurs contre un défaut de l’institution concernée). …”
    http://www.marianne2.fr/Egypte-Davos-s-inquiete-Moody-s-sort-la-machette_a202370.html?com#comments

  10. Il serait aujourd’hui insensé – avec les moyens de communication, l’interconnexion, dont nous disposons- de laisser l’histoire se répéter.

    A l’auberge de la décision, les gens dorment bien.

    Proverbe perçant.

    On n’est pas sortis de l’auberge, c’est à se demander comment on peut cohabiter !

    Je continue :

    Une très grande majorité – dans nos sociétés occidentales/de consommation/capitalistes/ne respectant pas l’autre (nature incluse)- confond le but et le chemin, c’est ce qui a forgé notre civilisation : il faut trouver un but pour ne pas avoir à penser au chemin. Des buts, nous en avons connus : faire plaisir à Dieu, à Pharaon, respecter son seigneur, l’Église, être salarié (ce qui fait plaisir à l’Église) ou pour le moins occupé, bref que des buts qui occupent. Donc le chemin vers la connaissance de soi, et donc de l’autre et du monde, est délaissé. On “estime” que vivre est synonyme de course, avec départ et arrivée, et qu’on n’a pas de temps à perdre à se demander pourquoi on court. Et après on s’étonne qu’on s’essouffle ! Il y en a même qui brassent du vent en courant (la spéculation par exemple, qui prend la valeur du producteur, la déshumanise, et porte cette offrande déshumanisée au pied du Dieu marchand pour renforcer son influence) pendant que d’autres les admirent en courant (ils se reconnaîtront)… On n’est pas sortis de l’auberge ! Et d’inflation en reproduction on finit par être convaincus que c’est celui qui court le plus vite qui indique le chemin, pardon : le but.

    Vous ne voulez pas un peu vous éveiller ?
    Vous ne voulez pas un peu vous dire que vous êtes maître de votre vie ?
    Vous ne voulez pas vous dire qu’en empruntant ce chemin de connaissance de soi, et donc de considération de soi, il devient impossible de ne pas reconnaître l’autre ?
    Vous ne voulez pas vous dire qu’en reconnaissant l’autre on peut accepter qu’il coure dans le sens qu’il veut sans nécessairement chercher toujours à le suivre, et que vos chemins peuvent se croiser sans s’entrechoquer ?
    Vous ne voulez pas vous dire que c’est l’attitude de suiveur qui donne sa force à une Économie tyrannique, une organisation sociale tyrannique, une occupation tyrannique, imposée ?
    Vous ne voulez pas vous dire que c’est la tyrannie qui crée les dégâts que connaissent aujourd’hui la planète et l’humanité, et contre lesquels nombreux sont ceux qui essaient de lutter ?
    Vous ne voulez pas vous dire que c’est nous qui créons la tyrannie qui crée les dégâts, que c’est nous qui créons les dégâts sans y penser ?

    Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger.

    Le rapport avec le billet ? Ah oui : l’internet a permis de reformer les liens entre les hommes, on a pu de nouveau s’apercevoir que l’autre pouvait également avoir sa propre vision de la vie – qu’il soit au coin de notre rue ou au fin fond d’une autre culture-, et surtout, que malgré ça il était prisonnier – comme nous- de la tyrannie du groupe, actuellement nommée capitalisme chez nous. Nous avons confié à nos dirigeants la tâche de nous occuper, et le danger qu’ils voient dans l’internet est qu’à force d’observer la vie de l’autre et la manière dont sa conscience est écrasée par le groupe nous prenions conscience qu’en critiquant le système nous critiquons en fait notre propre servitude… et que nous finissions par refuser l’occupation qu’ils nous imposent, chose qu’en bons soldats bien obéissants ils ne peuvent accepter !

    Ôte-toi de mon soleil“, qu’il disait.

  11. Jeudi 3 février 2011 :

    La crise égyptienne pousse le Brent à son plus haut de 28 mois.

    Le prix du baril de Brent a dépassé la barre des 103 dollars jeudi, poussé à la hausse par la situation politique en Egypte qui entretient la crainte d’une propagation des violences à d’autres pays du Proche-Orient.

    Le prix du baril pour le mois de mars a gagné 1,03 dollar pour s’établir à 103,37 dollars, soit son plus haut niveau depuis septembre 2008.

    La crise égyptienne a provoqué une rapide flambée du prix du baril qui était à 95$ au début de la révolte contre Hosni Moubarak le 25 janvier.

    Ce gain de près de 9% en un peu plus d’une semaine est à mettre en regard de la hausse de 22% enregistrée sur l’ensemble de l’année 2010.

    “Le risque de contagion à un pays qui est d’une importance systémique pour les marchés pétroliers demeure relativement faible, mais c’est la combinaison de cette possibilité et de l’importance des approvisionnements pétroliers depuis la mer Rouge vers la Méditerranée par le canal de Suez qui contribue à une hausse” des prix, estime Ben Westmore de la banque nationale australienne.

    Tempsreel.nouvelobs

    1. Imaginez qu’une révolution ait lieu en Arabie Saoudite …

      Egypt Today, Saudi Arabia Tomorrow?
      http://seekingalpha.com/article/249974-egypt-today-saudi-arabia-tomorrow

      J’imagine un avenir où les pays pétroliers du Moyen Orient (très dépendants des importations agricoles) pourraient imposer un pétrole contre nourriture comme nous l’avions imposé à Sadam mais cette fois en étant eux en position de force car la pénurie mondial sera devenu un fait avéré. Comme le pétrole est devenu vital pour produire la nourriture (bien joué les gars!), on pourrait imaginer que l’Occident devienne un agriculteur esclave à la botte des derniers producteurs de pétrole au Moyen Orient. On recevrait du pétrole pour produire leur nourriture plus que pour nous gaver nous. Sinon pas besoin de rappeler que l’avenir de la voiture individuelle en Occident est écrit.

  12. L’information tout comme la désinformation circulent plus librement et de manière immédiate.
    Les humeurs et les rumeurs aussi.
    Plus difficile voire impossible de faire le tri.

    La secondarité attachée aux opérations successives de rédaction, d’impression, de diffusion et de lecture implique a minima un raisonnement, même pour le roman ou le manga, avec un zest obligatoire de sens critique du lecteur jusque dans la “presse de canivaux”.

    L’immédiateté d’internet, en net “progrès” sur celle de la télévision, peut ne faire appel directement qu’à nos instincts subconscients ou les plus sombres.

    Aucun outil n’est le support de la démocratie ni du crime, internet comme tout autre.
    On peut simplement être inquiet du degré de conscience morale et intellectuelle nécessaire pour ne pas tomber dans le mésusage…

  13. Technowar acte 2:
    S’abritant derrière les contrainte de l’état d’urgence (en vigueur depuis 28 ans), Vodafone, firme UK, explique qu’ils sont obligés d’envoyer des SMS de soutien à Mubarak.
    Vive le capitalisme ! Du pain, des jeux, et des SMS pour tous !

    http://www.vodafone.com/content/index/press.html
    Thursday 3 February 2011

    Under the emergency powers provisions of the Telecoms Act, the Egyptian authorities can instruct the mobile networks of Mobinil, Etisalat and Vodafone to send messages to the people of Egypt. They have used this since the start of the protests. These messages are not scripted by any of the mobile network operators and we do not have the ability to respond to the authorities on their content.

    Vodafone Group has protested to the authorities that the current situation regarding these messages is unacceptable. We have made clear that all messages should be transparent and clearly attributable to the originator.

    View the previous statements

    1. @Vodafone: si c’était en Iran, on pourrait s’imaginer qu’au contraire il faudrait donner du temps de communication gratuit aux protestataires !

      Update: O Suleiman vient de faire une interview à la TV egyptienne. Le régime tente d’offrir une explication rationnelle aux éléments: des forces étrangères et les forces politiques genre frères musulmans ont ouvert les prisons, de là les pillages. Et comme les pillages et incendies continuent un peu partout (crescendo, pour ainsi dire), c’est bien la stratégie de la terre brûlée qui est choisie. Donc c’est qu’elle doit marcher, “en tous temps et en tous lieux”. Hélas. Pour faire bonne manière, d’anciens ministres et businessmen sont accusés de s’être mal comportés, leurs comptes sont figés et ils sont interdits de voyager.
      Seul espoir à ce stade: la grève générale et la paralysie de l’économie.
      Toujours pas de nouvelles des journalistes étrangers, sinon qu’ils continuent à être arrêtés dès qu’ils sont découverts et leurs équipements saisis.

  14. Egypte : Vodafone dit être forcé de relayer des messages pro-Moubarak

    LEMONDE.FR avec AFP, AP et Reuters | 03.02.11 | 16h10

    Le géant britannique de la téléphonie mobile Vodafone a déploré, jeudi 3 février, avoir été obligé de diffuser à ses abonnés en Egypte des messages officiels, sans qu’ils soient clairement attribués au gouvernement, et affirme s’en être plaint aux autorités.

    Dans un communiqué publié à Londres, Vodafone a expliqué que les autorités égyptiennes avaient fait usage, depuis le début des manifestations anti-gouvernementales, d’une loi contraignant les opérateurs de téléphonie mobile du pays (Vodafone, Mobinil et Etisalat) à relayer des messages officiels à la population, sous forme de SMS.

    Le groupe, qui n’a pas détaillé les messages concernés, a assuré qu’il n’avait aucun contrôle sur leur contenu, et qu’il s’était plaint auprès des autorités qu’ils ne soient pas attribués clairement au gouvernement. Il a qualifié cette situation d’“inacceptable”.

    […]

    1. Vodafone se plaint auprès des autorités de quelquechose d’inacceptable , que cette même société a cependant accepté de faire sous la pression de ces mêmes autorités ?

      On reconnait bien là l’hypocrisise anglo-saxonne …à moins que ça ne soit de l’humour britannique .

      Des sociétés chinoises seront moins regardantes et , même elles ont un savoir faire en la matière .

      Google va jouer au héros martyr .

      Je vais donner quelques graines supplémentaires à ma mouette rieuse .

    2. Vodafone emploie 6000 personne en Égypte et dessert, selon la page facebook Vodafpone Egypte, quelques 24,6 millions d’abonnés.
      Noter aussi qu’au mois de juin 2010, Telecom Egypt et Saudi Telecom étaient intéressées par l’achat de Vodafone Egypte. Le montant du rachat était estimé à 4,3 Mds de $…

    3. toi mon pote tu prends des risques..
      faut pas car ici on sais tout cela..
      cool
      reste entre les lignes..
      merci quand même
      change de cravate.
      de diou,demande à ton épouse.


    4. Égypte : Vodafone dit être forcé de relayer des messages pro-Moubarak

      L’Orient-Le Jour > Dernières Infos > Égypte : Vodafone dit être forcé de relayer des messages pro-Moubarak
      Dernières Infos
      Égypte : Vodafone dit être forcé de relayer des messages pro-Moubarak
      03/02/2011 | 15h48

      Le géant britannique de la téléphonie mobile Vodafone a déploré jeudi d’avoir été obligé de diffuser à ses abonnés en Egypte des messages officiels, sans qu’ils soient clairement attribués au gouvernement, et affirme s’en être plaint aux autorités.
      Dans un communiqué publié à Londres, Vodafone a expliqué que les autorités égyptiennes faisaient usage, depuis le début des manifestations antigouvernementales, d’une loi contraignant les opérateurs de téléphonie mobile du pays (Vodafone, Mobinil et Etisalat) à relayer des messages officiels à destination de la population, sous forme de SMS.

      Le groupe, qui n’a pas détaillé les messages concernés, a assuré qu’il n’avait aucun contrôle sur leur contenu, et qu’il s’était plaint auprès des autorités que ces messages ne soient pas attribués clairement au gouvernement. Il a qualifié cette situation d'”inacceptable”.
      Les opérateurs mobiles en Egypte, dont Vodafone Egypt, ont également été contraints à plusieurs reprises de suspendre leurs services dans certaines zones à la demande des autorités. Celles-ci ont aussi coupé pendant cinq jours l’accès à internet dans tout le pays, dans l’espoir d’entraver le mouvement de protestation sans précédent contre le président Hosni Moubarak.”

  15. Marrant, l’Egypte qui est si importante, si riche, si puissante (selon les dires de son vice premier ministre il y a quelques heures), n’offre pas de chaises aux journalistes pendant les conférences de presse aux journalistes du premier ministre Ahmad Shafiq. On a ainsi vu les journalistes (ceux qui sont aux ordres, puisque les journalistes étrangers en avaient été interdit, cf liste ici des disparus et attaqués/arrêtés:
    http://abcworldnews.tumblr.com/post/3089328425/weve-compiled-a-list-of-all-the-journalist-who
    se tenir debout sur les côtés de la salle (car la caméra étant face au premier ministre, il faut laisser le champ libre) et prenant leurs notes.

    La soumission du peuple c’est tout un art. Jusque dans les détails.

  16. Oui je plussoie sur les bitcoins.

    C’est quand même piquant que Paul Jorion écrive un article sur la guerre cybernétique, sur l’affaire Wikileaks contre Paypal, sans même évoquer bitcoins, figure emblématique de l’avancée en matière monétaire dans le cypherspace.

    Monsieur Jorion, vous devriez consacrer un peu plus de temps à la veille technologique.

  17. Tiens d’ailleurs, monsieur Jorion, je m’engage à vous donner 500 bitcoins (valeur de marché actuelle d’environ 300euros) si vous citez le mot “bitcoin” dans l’une de vos chroniques sur BFM.

    Je suis le même grondilu que celui du forum bitcoin.org pour le cas où vous auriez des doutes sur le fait que je possède cette somme.

    1. Je pense que le défi aurait pu être relevé si seulement Paul continuait ses chroniques sur BFM, ce qui n’est plus le cas…

      Un autre challenge ? 🙂

    1. Cet article mériterait une traduction en français,
      ou bien une explication détaillée
      … mais ce sont peut-être tous les liens en rouge qui m’effraient

Les commentaires sont fermés.