LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 15 JUILLET 2011

Les fissures
Les stress-tests des banques européennes
« Trading book » / « Banking book »
La dette publique aux Etats-Unis et la polarisation de l’opinion
L’idéologie libertarienne
Qu’est-ce qu’un « événement de crédit » ?
Les agences de notation – comment les réformer ?
H. G. Wells : La machine à explorer le temps

Partager :

142 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 15 JUILLET 2011 »

  1. Le débat sur la légitimité de la protection de nos « petites économies » a déja eu lieu ici. Zébu a rappelé qu’il y a en France des dizaines de millions de « rentiers » qui usent du système d’usure en touchant des intérets qui gonflent leur capital.
    Pragmatisme individualiste à court terme contre règles de survie collective, dans la mesure où l’usure est gage de conflits – sans parler de la propriété…
    A la lecture de Zébu, j’ai pensé que la différence entre le petit épargnant précautionneux et le rentier complice n’était pas évidente.
    A suivre…

  2. Effectivement, cela renvoie également à la question des investissements menés par les fonds de pension ou les fonds de retraites complémentaires… comment éviter que l’argent des futurs retraités ne déstabilise l’économie réelle par la manière dont il est investi et par le niveau de rendement espéré ? Personne, je pense, n’a la solution pour l’instant…

    1. C’était un homme qui lui aussi avait reçu une très grande éducation à la dure, il pensa donc pareillement et comme tant d’autres avoir fait le meilleur choix de conduite et de penser du moment, or par la suite c’était toujours bien les mêmes problèmes qui revenaient sans
      cesse et constamment hanter l’esprit des premiers de ce monde.

    2. « Personne, je pense, n’a la solution pour l’instant… »
      Affirmation osée ou prématurée.
      A moins qu’elle soit « programmatique »:
      si pour l’instant, « la » solution n’est pas en vue, il serait
      préférable d’attendre; c’est un point de vue.

      La question est centrale et préjudicielle; elle nécessitera
      un éventail de solutions. Et d’abord ne pas permettre
      de rêver à des placements sans risques, aux frais
      de la collectivité…
      La sécurité, c’est le livret de caisse d’épargne.

      Tous compte fait, cette affaire revient à se demander
      si la démagogie fiscale est nécessaire à la stabilité
      politique d’une classe moyenne individualiste et anxieuse.

  3. ENORME PAUL , et dire que j’ai failli vous lacher . Je dit énorme surtout pour les réactions que vous avez succité avec cette derniere video . J’avais énormément apprécié la dernière mais pas au point d’en faire un petit commentaire .
    Le sens de l’humour oui et ça fait du bien car il va nous en falloir .
    Que faut il faire dans l’immédiat pour essayer de survivre si le choc est trop violent , C’est a dire blocage et arret des apros .
    En raisonant un peu je me suis dit que maintenir le réservoir toujours au max et une sage sécurité et que posséder eventuellement un ou deux bidon de Gas-oil n’est pas mal non plus car il peut etre interressant de pouvoir rejoindre la famille a la campagne en cas d’agitation intense . Voir de mettre sa famille a l’abris et de revenir participer si l’on est courrageux .

    Coté nourriture il est peut etre pas idiot de stocker quelques denrées de base qui permettront de se nourrir un minimum . Oubliez la viande et tout ce qui n’est pas indispensable et surtout ce qui néccessite un réfrigérateur . Un petit réchaud a gaz type camping permettra de faire cuire les protéines végétales ( Riz + Lentilles ou pois chiche poids blanc ou rouge , soja jaune ( légumineuse ) .
    Pour les minéraux des graines de petit Epautre sont exceptionnelles ( tres haute teneur en phosphore ,potassium magnésium calcium zinc fer et qques vitam B1,2,3 ) à faire tremper minimum une nuit avant cuisson .
    Quand aux indispensables vitamines , les graines à germer sont tres pratiques surtout en appart , pour les autres les chanceux de la campagne dont je fait partie la solution c’est de défoncer une partie de la pelouse et d’y faire pousser patates et autres légumes . Bon le résultat c’est que ma femme me prend pour un fou et veut se b……. comme quoi y a pas de solution miracle .
    Bon je pourrais continuer longtemps mais on va esperer qu’on en arrivera pas la sinon ça risque de saigner lors du pillage des supermarchés et je pense qu’il ne vaudrait mieux pas etre de la fete ( Vous pouvez voir l’Argentine et sa faillite en 2001-2002 ) .
    Pensez quant mème à acheter qques Napoléon type marianne cocq ( 220-235 Euros ) , ça pourrait peut etre servir à payer medecin et médoc en cas de coup dur .

    Paul je m’interresse à un truc qui s’appel  » Zeitgeist Movement  » qu’en pensez-vous connaissez vous c’est un mouvt holistique (E.Durkheim) opposéau réductionnisme de Max Weber .
    Bon , je sais ….. mais il faut bien se chercher une raison d’esperer ….quoi ! rèver d’un monde meilleur et surtout organisé autrement ça aide .

    Petit détail j’ai lu le derniier rapport annuel de la CNAM . Un Français sur 6 donc .
    9 Millions de Français sont très malades mais on s’en occupe ça coute 75% du budget total de la caisse d’assurance Maladie .
    4 Maladies se détachent très nettement du peloton .
    – Diable bette type 2 Celui de la bonne bouffe qu’ils disent
    – Le Cancer . Celui de la bonne bouffe bien chimique qu’il ne disent pas .
    – L’ Hyper Tension Un certain type de bouffe , trop de sucre de pain de graisse ……enfin trop .
    Et alors en 4 eme position une petite surprise pour moi .
    – La Schizophénie . Maladie de quoi , d’un peuple trop heureux de vivre sans doute . C’est pas grave qu’ils disent y a les antidepresseurs magiques et le suicide quand c’est trop dur .

    Conclusion . Peuple malade dans son corps et malade dans sa tete .

  4. Je me permets de revenir à la notion de « cadre ». Il me semble que nous évoluons dans un système binaire où se déclinent des concepts tels : dominant/ dominé, riche/ pauvre etc. Accepter ce système implique d’être dedans. Ainsi, on est toujours le riche ou le dominant de quelqu’un et/ ou l’inverse. A mon sens; l’esprit ne peut se satisfaire de cette courte vision du « verre à moitié plein ou à moitié vide ». Sortir de ce système, pour moi, amène, par exemple à penser qu’il y a des êtres humains qui ne saurait être définis selon un système de valeur binaire plus ou moins arbitraire. Bien sûr, se pose alors le problème de la sortie d’un système de valeur. Personnellement, je propose toujours mon humaniarcat où l’humain est valorisé quel qu »il soit . La difficulté , dans une optique de valorisation générale , est de poser tout de même des limites et d’obtenir un consensus sur des limites : « tu ne tueras point », en est une,ce qui amène contentieux comme la pollution, la spéculation peuvent en être d’autres et sur des nécessités égales pour tous comme, un toit et à manger pour tous, un revenu de vie minimum, un accès à internet…. Ce consensus est du domaine des lois où des comportements sont « visés » et des nécessités admises.
    L’humanité veut-elle encore une fois s’infliger la voie de la déshumanisation et de l’horreur alors que la solution est entre ses mains?

  5. Un peu de cohérence dans votre analyse mr Jourion :

    Quand vous dites que « certains font tout pour que ça tombe  » , réalisez qu’ils ne font que de penser la meme chose que vous , car le systeme est truffé de déséquilibres patents, mais ont décidé logiquement de joindre les actes au raisonnement en prenant leurs dispositions sur le plan financier .

    Salut(ations).

Les commentaires sont fermés.