LE PÈRE NOÊL N’EXISTE PAS !

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Il y a des matins – j’ai déjà malheureusement eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises – où j’aimerais me tromper un peu plus souvent. Je ne parle pas seulement de la Bourse bien entendu, je pense aussi à Londres et, depuis hier soir, à l’Angleterre en général.

On me pose bien évidemment la question ces jours-ci : « D’où vous vient cette capacité à prévoir juste ? »

La réponse, il me semble, c’est le « principe du Père Noël » dont parlait Lacan. Ou plutôt son inverse dans mon cas : le fait que je ne croie pas au Père Noël.

Plus spécifiquement, je ne crois ni à l’autorégulation en matière de finance : que tout s’arrange automatiquement, à condition qu’on empêche l’État de montrer son vilain nez, ni aux cycles économiques : que les vaches grasses sont déjà là à piaffer au fond du pré quand les vaches maigres se pressent au-devant de la clôture.

Il n’y a pas d’autorégulation en finance : bien au contraire, les processus ont une disposition à l’emballement, parce que la machine est trop compliquée et que les spéculateurs gagnent de l’argent en encourageant des tendances, à la baisse aussi bien qu’à la hausse.

Il n’y a pas non plus de cycles en économie : il y a des catastrophes, suivies de tentatives désespérées de rétablissement, qui réussissent souvent, mais pas nécessairement. Les articles qui tentent de vous prouver qu’il existe des cycles en économie sont tous fâchés avec l’arithmétique élémentaire.

C’est peut-être triste à dire, mais si on veut que les choses s’arrangent, il faut s’en occuper soi-même. Le Père Noël, c’est bon pour les enfants. Et encore, même là, c’est limite.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

162 réponses à “LE PÈRE NOÊL N’EXISTE PAS !

  1. Avatar de BA
    BA

    Hong-Kong : l’or atteint 1750 dollars l’once à la clôture.

    L’or a terminé sur une nouvelle hausse mardi à Hong Kong à 1753,50 dollars l’once, après avoir atteint un nouveau record historique en séance à 1772,09 dollars l’once.

    Il avait clôturé en lundi à 1706,50 dollars l’once et a ouvert mardi à 1726,80.

    Depuis plusieurs jours, le métal jaune est porté toujours plus haut par une ruée des investisseurs cherchant la sécurité, face aux fortes baisses sur les places boursières.

    1. Avatar de edith
      edith

      BA, toute cette folie autour de l’or ne doit pas cacher une chose :

      -> le jour où les principaux détenteurs voudront opérer une baisse brutale et d’importance, ils seront en mesure de le faire.

      Acheter un peu d’or pour se prémunir en cas de gros besoins certes, mais acheter à de tels prix est très très risqué.

      1. Avatar de Roger Wielgus
        Roger Wielgus

        Surtout que l’or, finalement n’a de valeur que converti en papier, en papier $. Donc rien de bien rassurant.

      2. Avatar de Harpagon

        çà monte encore plus vite en euros .
        Acheter au son du canon , vendre au son du violon . Je traduis acheter quand on vous dit que
        c’est naze , ringard , aucun avenir , dépassé , caduc , moins que rien ; vendre quand tout le
        monde se jette dessus tellement c’est bien , c’est must , tendance , comment vous n’en étes pas ?
        A cette différence prés c’est du long terme , du profond , pas un effet de mode . L’or çà se mérite .

      1. Avatar de Leboutte
        Leboutte

        The requested URL /blog/null was not found on this server. ?.?????

      2. Avatar de kertugal
        kertugal

        Au choix, The Clash 77

        London’s burning:

        http://www.youtube.com/watch?v=ad_XOAdhbKg

        ou bien

        London’s calling:

        http://www.youtube.com/watch?v=FfZ68UmdwYw

  2. Avatar de John Difool
    John Difool

    Mais les ogres…oui!

  3. Avatar de danolo
    danolo

    Paul :

    T O U T R E P O S E S U R L A C O N F I A N C E !

    1. Avatar de xian
      xian

      Et ceux qui n’ont pas confiance manquent de psychologie et ratent le coche de se faire des amis.. Sourires

    2. Avatar de rodj
      rodj

      quel TOUT ?

    3. Avatar de Lady Marwina

      Tourte posé urla confi ances?
      Hon hon? Comment ça se confit, des ances? o_O

    4. Avatar de DidierF
      DidierF

      dianolo,

      La partie que je préfère dans cette théorie est que la confiance peut s’acheter. Des milliards ont été distribués pour rétablir la confiance. Pour moi, c’est équivalent à essayer d’acheter la confiance.

      1. Avatar de zenblabla

        ou bien…
        En tout repos, susurre la confiance.

    5. Avatar de Béotienne
      Béotienne

      Tout repose sur la confiance dans les informations reçues. Comment élaborer un échange d’informations basé sur des vécus différents, sur des intérêts différents?
      Cette question concerne aussi bien les rapports entre les individus que ceux produits par les émetteurs institutionnels d’informations.
      A partir des échanges d’informations on peut -collaborer- s’enrichir de la différence, élargir ses connaissances, s’ignorer, ou rivaliser, dominer et détruire. Nous avons tous nos petits et grands secrets, il nous faut donc passer un contrat implicite sur le degré de sincérité que nous allons nous attibuer réciproquement. Le silence est un droit de refus légitime, le mensonge est toujours fondé sur la peur.
      D’où la question, de quoi, pourquoi « l’autre a-t-il peur » en oubliant pas que la peur est une réaction humaine normale mais une preuve de manque de confiance parfois salutaire, parfois avilissante.
      Bon, c’était le petit billet de radotazentitude de tante Béotienne à propos du beau et grand mot de « confiance »

      1. Avatar de Cornil
        Cornil

        La peur sert à inhiber deux choses : le comportement de fuite ou d’agression, vaincre la peur c’est libérer cela, ainsi que diminuer la vigilence.

        Fuite, aggression sont fréquement observés dans le monde animal en relation avec des comportements de territorialité, et son dérivé (comportements sexuels, l’accouplement dérivant d’un comportement d’agression dévié au dernier instant chez de nombreuses espèces).

        En somme pour que le bétail humain se tienne à carreau, il faut briser les frontières et provoquer la mixité. C’est en route.

        Reste a savoir si après avoir vaincu toutes nos peurs, il ne nous restera pas l’invincible peur d’avoir peur, pour justifer de l’existence de notre système nerveux sympathique, locus coeruleus, amygdales cérébrales, et système noradrénergique cérébral.

        A ce propos, il semble que le sevrage tabagique réduirait la succeptibilité à la peur, donc arrêtez de fumer si vous pouvez, et sinon ne vous y mettez pas.
        http://www.alphagalileo.org/ViewItem.aspx?ItemId=108161&CultureCode=en

        NB si le père noel fait défaut, par chez nous il reste encore Saint Nicolas …

      2. Avatar de Didier F
        Didier F

        Béotienne,

        J’aime énormément « …il nous faut donc passer un contrat implicite sur le degré de sincérité que nous allons nous attibuer réciproquement… »

        C’est toute la question pour moi. Quel est ce contrat, comment le passer ? Nous en avons absolument besoin pour n’importe quelle relation humaine.

  4. Avatar de Ardéchoix
    Ardéchoix

    en 2009 sur ce blog on parlait pour le graphique gag40 de V et de W , en ben je crois qu’on y est ce sera un beau W je pouf

    1. Avatar de lucien lerouffe
      lucien lerouffe

      je préfère parler d’un L interminable à partir de… maintenant. Le père noël, ça me rappelle une illustration merveilleuse dans le blog il y a quelques années. http://www.pauljorion.com/blog/?p=3251 Et pur si muove… C’est santa crisis!

    2. Avatar de Lady Marwina

      C’est plutôt un beau M, mais bon… …

  5. Avatar de Francisco
    Francisco

    Bonjour
    Ayant découvert, par hasard, cette phrase… je vous l’envoie!!!
    « je suis pessimiste par intelligence mais optimiste par la volonté » A. Gramsci
    Chris

    1. Avatar de Jeannot
      Jeannot

      Je crois que la phrase est exacte est « Je suis pessimiste par raison, mais optimiste dans l’action ». Cordialement.

  6. Avatar de edith
    edith

    Tout ce que vous dites est particulièrement juste.

    En réalité si vous avez une vision saine des choses, c’est parce que dans la tempête vous avez une propension à garder votre lucidité.

    Ne pas paniquer au moment où il faut garder tout son sang froid c’est le principe même pour se sortir d’une très mauvaise situation.

    1. Avatar de liervol
      liervol

      Il se répète là, il est bon pour la retraite

  7. Avatar de François78
    François78

    Maintenant l’objectif c’est la France.

    Il n’y a pas que Ambrose Evans-Pritchard (anti-Européen, anti-Français, suprémaciste Anglo- saxon, pro-atlantiste, etc …) qui souffle sur le feu.

    Un partie de la presse financière US continue le même scénario que pour (contre ?) la Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie. (Bloomberg, FT Alphaville, CNBC …), d’abord en s’attaquant à la notation AAA de la France.

    Standard & Poors est maintenant décomplexé, et je ne vois pas ce qui va l’empêche d’étudier sérieusement la question, sans tabou.

    La situation de la France n’est pas bonne, personne ne pourra l’aider (et personne n’autorisera son aide). Pour revenir dans le sujet si j’en suis jamais sorti, il n’y aura pas de Père Noël (encore moins de Santa Klaus – je veux dire Weihnachtsmann).

    Je ne mesure pas pleinement les conséquences, mais il faut s’attendre à des temps difficiles et des mesures « courageuses » (mais pas pour tout le monde, je ne vous rappelerai pas l’échange Paul Jorion / Eric Woerth dans l’émission « Ce soir ou jamais » de Frédériic Taddei).

    Un extrait, référencé sur le blog mais je ne sais plus où :
    http://www.youtube.com/watch?v=PM9dPKFqrLA

    1. Avatar de CHR
      CHR

      « ..il faut s’attendre à des temps difficiles et des mesures « courageuses » (mais pas pour tout le monde..) »

      Oui exact, je crois qu’ici tout le monde s’emballe un peu vite, ça s’effondre peut être mais je vois plutôt une simple grosse correction sans changement fondamentale du système avec à la clef l’austérité pour presque tout le monde

      1. Avatar de Léandre
        Léandre

        Austérité pour les pauvres surtout, ouais…

    1. Avatar de rodj
      rodj

      excellente synthèse 😉 pas mieux !

      le Vide est Formes, la Forme est Vide.

  8. Avatar de Raphael
    Raphael

    Bonjour,

     » des cycles en économie sont tous fâchés avec l’arithmétique élémentaire. »

    Effectivement, l’arithmétique élémentaire n’est pas en mesure de décrire les cycles économique. Pour trouver une description (et pas une prédiction) il faut s’intéresser à l’algèbre non linéaire et aux travaux de Benoit Mandelbrot sur les objets fractals.

    1. Avatar de lisztfr
      lisztfr

      Il y a d’autres objets intéressants que les fractales, par exemple les wavelets, dont on trouve des applications dans le traitement d’image (Gimp par ex, wavelets denoise).

      Il s’agit de reprendre la décomposition de Fourier mais en tenant compte davantage du découpage temporel ou spatial. En effet la série de Fourier varie selon que l’on considère un morceau plus ou moins grand d’un signal complexe, d’où l’intérêt de le décomposer en « fenêtres ». A chaque échelle de ces fenêtres on enregistre des variations de signaux d’amplitude et de fréquence différentes. Chaque échelle capte donc des détails de dimensions semblables…

      En économie cela devrait inciter à changer d’échelle aussi pour comprendre la mondialisation au lieu de l’incanter.

      1. Avatar de Pierre M. Boriliens
        Pierre M. Boriliens

        Oui, mais fractals, wawelets et peut-être d’autres (l’arithmétique élémentaire, pourquoi pas ?) c’est purement descriptif de phénomènes qui ont eu lieu. Ce n’est absolument pas prédictif !
        Ça le serait si les « lois » de l’économie étaient des lois de la nature, comme la physique par exemple. Ce qui n’est pas du tout le cas…
        D’ailleurs il n’y a qu’à se pencher sur le vocabulaire : confiance, inquiétude, etc. Est-ce qu’on aurait l’idée d’avoir confiance dans la gravité, ou d’être inquiet à propos de la charge d’un électron ?

    2. Avatar de Mathieu
      Mathieu

      Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

      sin(x), c’est très cyclique, c’est très simple, et ce n’est pas du tout fractal!

      1. Avatar de Harpagon

        Ok avec tous çà sauf qu’il y a déjà pb sur le mot cycle . Fourier , etc c’est assimiler à sinusoide .
        Il faut plutot songer en terme complexe çà peut prendre tout de sorte de chemin .
        Le pain de Mandelbrot est , simplifié une cardoide , un cercle qui tourne sur un autre cercle de
        méme diametre . Toujours Mandelbrot , a déniché un rapport trés interressant qui met en évidence des cycles sans que ceux-ci soient assimilables à des sinusoides ou combinaisons de sinusoides .

      2. Avatar de DidierF
        DidierF

        N’importe quelle ligne peut être représentée par une série de Fourier. Il faut qu’elle soit finie dans le temps. Mais ce n’est vraiment pas le problème. Cette description n’a aucune valeur prédictive.

        Je ne connais pas le pain de Mandelbrot, seulement son ensemble et ce n’est vraiment pas une cardioïde. Ici, vous avez une définition de cet ensemble.

        Mandelbrot a introduit un hasard sauvage en finance. Dans ce hasard, la loi de probabilité n’admit ni moyenne, ni écart type. Il a également totalement renoncé à prédire des cycles. La seule chose qu’il ose prédire est une volatilité plus grande à un moment donné qu’à un autre. Pour moi, Mandelbrot introduit également la discontinuité en finance. Les courbes ne sont pas continues. Cette discontinuité et le hasard sauvage mettent vraiment à mal la finance actuelle.

        Je me demande même s’il en reste quelque chose.

  9. Avatar de hakim

    Certes, mais les problèmes actuels sont bien plus graves que financiers ou économiques, et les commentaires s’étalant sur ce blog du genre « il suffit de changer le système », « vivement que ça s’effondre » sont vraiment assez affligeants …

  10. Avatar de Christina

    J’ai lu un jour (je crois sur le blog de Jacques Attali) qu’une intelligence vive (et la lucidité qui lui est souvent corrélée) nuisait à l’aptitude au bonheur. « Heureux les simples d’esprit… »
    On targue souvent les annonciateurs de tempêtes d’être des pessimistes voire des catastrophistes. Mais lorsque la réalité leur donne une fois, puis deux fois, puis trois fois, etc… raison, il faut bien convenir que le pessimisme n’a rien à voir avec l’affaire. Il ne s’agit que de lucidité. Juste cette capacité et ce courage de voir la véritable substance des choses. Sans oeillères, sans prisme déformant, sans altération de l’esprit par toutes les propagandes.
    Alors oui, le Père-Noël n’existe pas. Pas plus que le Père Fouettard. Juste la réalité, pas toujours glorieuse, du comportement humain. Il y aura toujours les rapaces et les proies. Il faut juste prendre garde à ce qu’il y ait suffisamment d’outils de régulation pour que tout ne dégénère pas en un carnage des temps dits modernes. Le temps des sages n’est pas encore venu, loin s’en faut.

    1. Avatar de xian
      xian

      Il y a certes des éruptions volcaniques ou solaires violentes dans la nature, mais il y a aussi la douce caresse de la brise légère et le soyeux du chat que l’on caresse ou encore le ravissement d’un jet d’eau miroitant de lumière irisée que l’on contemple ..
      En fait, je pense qu’il y a plus de courbes que de pointes..
      Les pointes finissant par s’ émousser face aux évènements..

      Il est toujours plus facile de casser que de construire..
      Mais la reconstruction prend très souvent le dessus
      C’est la force de la VIE..

  11. Avatar de Eric
    Eric

    sauf si on considère le père noël comme totalité des relations humaines , soit une humanité divisée, noire dans ses desseins , soit ayant encore une chance de poursuivre son voyage .
    sûr que dans la déchirure, y a pas de cadeaux , hein .

  12. Avatar de Jonsnow
    Jonsnow

    « Il n’y a pas non plus de cycles en économie : il y a des catastrophes »
    J’aurais aimé dire la meme chose à mon prof d’éco si j’étais encore au lycée!
    D’ailleurs professeurs vous devez être completement paumé face à vos élèves, en ce moment, non ? : /

    1. Avatar de lisztfr
      lisztfr

      J’ai parlé à une économiste hier, elle n’a jamais entendu parler du Bancor… et j’ai eu du mal à lui expliquer car ça semble un peu complexe, avec ces chambres de compensations etc.

      La théorie des cycles ne tient pas compte de l’évolution technologique, elle se réfère au paléolithique sans le savoir.

      La technologie y est envisagée comme « innovation » et donc ipso facto, émergence d’une demande, or tout cela est complètement faux n’en déplaise à Nicolas Bouzou. La demande est tributaire elle aussi de l’innovation, quand on l’appelle productivité, et alors inversement.

      C’est un peu le mythe de l’économie verte, ou de celle de l’aide à la personne : Ce n’est pas parce qu’il y a demande qu’il y aura effectivement demande solvable. Mais ces confusions sont habituelles : gisement de 800 000 emplois dans l’économie verte ! lol qui va payer.

      On peut à la limite entrevoir des cycles en économie, mais delà à penser que le capitalisme est éternel c’est présager beaucoup de sa science, car de l’observation on ne peut rien conclure logiquement concernant la pérennité du phénomène.

      1. Avatar de Béotienne
        Béotienne

        gisement de 800 000 emplois dans l’économie verte ! lol qui va payer.

        Là , je viens de comprendre les grandes transnationales gèrent la production d’énergie et autres activités polluantes mais possèdent aussi des filiales qui font payer les collectivités et les consommateurs pour la gestion et le recyclage des déchets, et par exemple pour gérer l’eau potable. A bon entendeur…

      2. Avatar de Harpagon

        Pour le Kondratiev , il n’y a pas de théorie , sauf peut étre Schumpeter .
        Ce cycle suppose l’innovation puisqu’il s’inscrit sur une procuction physique trés croissante .
        En remarquent que ces innovations viennent casser des rentes , elles trouvent le pouvoir d’achat
        en question , celui de la rente , transféré de par le fait aux nouveaux producteurs .

    2. Avatar de Alphonse
      Alphonse

      Ca tombe bien il a encore 3 semaine de vacances…….

    3. Avatar de Leboutte
      Leboutte

      J’ai été enseignant dans le secondaire pendant 28 ans, et je suis diplômé en économie de l’université.

      La science économique n’est pas une science mais une religion d’Etat. Les économistes sont des idéologues. 5 pour-cent peut-être parmi eux sont des esprits libres et scientifiques. C’est pourquoi Keynes qui était un bourgeois honnête, et qui bien que n’ayant rien, au fond, contre le capitalisme (s’enrichissant personnellement en bourse notamment), est devenu tellement gênant avec les années. Les théories de la valeur des XVIIIème et XIXème siècle ne pouvant que mener à des questions gênantes et insupportables pour la légitimité du capitalisme, la science économique universitaire a tout simplement supprimé ce sujet de son propos. La théorie du libre échange dite des avantages comparatifs est une escroquerie mais toujours enseignée bien sûr, de même que la religion de la « concurrence parfaite », comme ils disent, théorie qui a pourtant été démontrée fausse par des esprits aussi peu révolutionnaires que Jean-Paul Fitoussi et de nombreux autres. Etc. L’économie universitaire n’a donc pas pour objet ni but une production de vérité.

      Moyennant ces précautions, vous pouvez rencontrer un économiste intéressant, et quelques profs sont à l’aise. La plupart ne font que tirer un rideau de fumée.

      Vous pouvez lire « Les mensonges de l’économie », c’est le livre-testament de J.K. Galbraith, un autre bourgeois honnête – une heure de lecture, 10 euros.

      Vous pouvez lire le Monde diplomatique, les économistes d’Attac, le prix Nobel défroqué Stiglitz, un peu son collègue Krugman, Jacques Généreux – passionnant, et de bons historiens comme Howard Zinn… en plus, bien sûr, de Paul Jorion.

      En aucun cas vous ne pouvez faire confiance à un économiste de banque fût-elle centrale, ou de bourse. Ces gens-là ne peuvent pas lever le voile, ils le tissent. Ouvrir les yeux pour eux, et surtout, le dire, est incompatible avec leur métier. Ne faites pas davantage confiance à Jacques Attali le polygraphe multicartes, même si le tenancier de ce blog est en bons termes avec lui. Cette gloire de l’élitisme académique à la française peut certes énoncer les analyses les plus critiques, mais il les noie dans une liste sans fin de platitudes, feignant de croire, ou croyant réellement, que le développement technique va tout résoudre.

      1. Avatar de daniel
        daniel

        Vous oubliez Bernard Maris, non pour ses prestations orales,
        mais pour ses livres. « Lettre ouverte aux gouroux de l’économie… »
        est toujours d’actualité, suffit de changer quelques noms.
        En fait ce livre est un bijou.

        Bravo pour votre lucidité.
        La question pédago. à 100 balles: combien d’élèves ont été
        abimés et tordus par les dévôts de cette religion ?

      2. Avatar de C A
        C A

        Vous oubliez Lordon dont la lecture est hautement recommendable.
        95% des économistes médiatiques sont au mieux des commentateurs de l’actualite..quant aux « penseurs » de type Attali, Minc, et al je resterai charitable..

      3. Avatar de mercier
        mercier

        cher daniel
        B Maris est un très beau cas
        jugez vous-même :
        http://www.leplanb.org/Bernard-Maris-recolte-les-fruits.html

      4. Avatar de daniel
        daniel

        Vous avez raison.
        J’ ai lu l’article il y a longtemps -(Acrimed –> Monde Diplo –> le plan B)- , puis je l’ai oublié.
        Il confirme la dualité de Maris , c’est pourquoi j’ ai exclu sa production radiophonique.

        Si vous êtes nouveau sur le blog:
        A l’occasion de la mort de GILLES DOSTALER , Paul a publié le 4 mars 2011 un article de Bernard Maris.

        J’en ai profité pour exprimer l’ambivalence que je trouve à notre homme :
        admiration à l’écrit, déception à la radio.

        Et ma question sur les élèves, futurs citoyens et futurs praticiens,
        fourvoyés et distordus par une idéologie foireuse ?
        Ou est le souci de la tête bien faite ?
        Une pédagogie de ce genre est totalement dommageable.
        Seules les têtes solides, capables de réfléchir par eux-mêmes,
        arrivent à surnager. Les autres sont broyés ou fuient.
        La responsabilité des pédagogues est écrasantes.
        Le cas s’est produit avec « la » math. moderne et
        avec « la méthode globale ». Pour accepter de considérer
        des élèves , à vous confiés, comme un champ d’expérimentation
        il faut faire preuve d’une totale inhumanité.
        N’y a t-il pas une corrélation entre ce mépris et la situation actuelle ?
        ( d’accord, si elle existe, elle est ténue…)

        Accord complet sur Attali.
        Un secret : ses livres sont souvent soldés à bas prix par les bibliothèque municipales.
        ( livres notés « détruit » par la bibliothèques.) Ils sont excellents pour caler
        une armoire boiteuse, origine ameublement à grande diffusion à monter soi-même.
        La camarilla des polytechniciens ne va pas apprécier la publicité.

      5. Avatar de M
        M

        combien d’élèves ont été abimés et tordus par les dévôts de cette religion ?

        …un certain nombre ! …

        « …Mais on réalise déjà, …que la perte des repères éthiques individuels et collectifs est largement due à l’abandon du principe de réalité et des mécanismes régulateurs de la rationalité au profit des seuls affects passifs du désir (dans le sens spinozien du terme), que l’idéologie néolibérale a imposés au cours du dernier demi-siècle. Yves Citton, *dans l’ouvrage déjà cité, explique bien l’ »impératif de rationalité « qui les contrebalance et qui s’incarne dans deux affects actifs que définit Spinoza : il s’agit de la fermeté, par laquelle, écrit le grand philosophe du XVII°siècle,  » chacun s’efforce à conserver son être en vertu du seul commandement de la raison « ; et de la générosité, qui est  » le désir par lequel chacun s’efforce en vertu du seul commandement de la raison à aider les autres hommes et à se les joindre par amitié « . C’est cet impératif de rationalité qui a largement disparu de la gestion du système économique globalisé au profit de la fiction du modèle néolibéral, totalement détachée de la réalité du monde.
        Le chapitre qui suit nous fera mieux comprendre ce phénomène de plus en plus inquiétant, qui s’est traduit par la transformation des systèmes d’enseignement, en particulier celui de l’économie et de la gestion des affaires. Ces changements provoqués par la dogmatique néolibérale expliquent dans une large mesure la mise en place des conditions qui légitiment
        la corruption et la spéculation. …

        * Yves Citton et Frédéric Lordon  » Spinoza et les sciences sociales « .

        … »Désormais, les graines de la transformation de l’économie politique en « science » économique sont semées. Cette transformation va supprimer progressivement la mémoire et la culture, mais aussi l’éthique et la morale, réduisant le droit à une série de techniques permettant de s’enrichir individuellement et non de protéger le bien-être collectif par le respect des règles assurant la cohérence et la justice dans la bonne gestion de la société. ..
        …par un détournement de la pensée des Lumières, l’idée simpliste que l’égoïsme individuel
        est le meilleur moteur de la prospérité de la société va faire son chemin et deviendra le credo enseigné comme postulat de base de la science économique. L’égoïsme étant considéré comme le centre de l’activité rationnelle de l’homme, la porte était ainsi ouverte à l’invasion des modèles mathématiques prétendant reproduire la rationalité des conduites individuelles et donc de prédire tous les comportements futurs. Les sciences sociales en général, mais plus particulièrement l’économie, ont été ainsi envahies par des mesures quantitatives mathématisées de toutes les activités humaines. Cette épistémologie abstraite, mathématiquement modélisée, permet à l’enseignement de l’économie, on le verra, de se débarrasser de tout repère éthique et de légitimer les spéculations financières les plus débridées. »…

        Georges Corm/ Le nouveau gouvernement du Monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
        « Alors que la crise de 2007-2009 a révélé à tous les méfaits de la mondialisation et de la spéculation financière, rien ne change, malgré les dénonciations qui se multiplient de tous bords. Pour comprendre les racines de cette dangereuse inertie des décideurs économiques et politiques mondiaux, Georges Corm explore dans ce livre les mécanismes permettant la reproduction de cette « civilisation des affaires en déclin », selon les mots de l’économiste critique américain Robert Heilbroner.
        Il analyse les sources intellectuelles de ce pouvoir mondialisé : le néolibéralisme se nourrit d’un idéalisme simpliste, mysticisme virulent qui rappelle l’esprit doctrinaire du socialisme « scientifique ». Cette économie-fiction néolibérale a envahi les cours de millions d’étudiants en économie et gestion, futurs cadres du pouvoir mondialisé. Georges Corm propose également une analyse novatrice de la structure et du fonctionnement de ce pouvoir et de sa capacité à bloquer les changements. Mais aussi de ses failles, que devraient exploiter les mouvements « antisystémiques », dont il évalue les alternatives proposées au fonctionnement pervers de l’économie globalisée… »

      6. Avatar de Cornil
        Cornil

        J’ai tendance à voir tout ca dans une perspective historique,

        1/L’essor de la banque et de la finance : fin du moyen age et renaissance, un objectif important : rendre le financement de conflit armé plus facile (cf l’enlisement des conflits au moyen age et leur difficulté de financement, cf ordre des templiers).

        Je peux me tromper mais les banques des grandes cités italiennes, se sont déplacées en hollande puis en Grande Bretagne, la suite vous connaissez.

        Je suis aussi surpris que cela n’est jamais mis à plat, surtout à une époque ou les champs de batailles ne manquent pas depuis plus de 20 ans.

        Il y a sans doute la dessous un tabou important, vu l’histoire du XX siècle, d’autant qu’on nous crèpe le chignon à propos de tout le millénaire précédant, et que certain font remonter ca à la nuit des temps ( vive le progrès…).

        2/ L’autre aspect important et qui n’est jamais soulevé non plus est que au moyen age, la religion catholique entrait en compétition politiques avec tous les états (c la Divine Comédie), aujourd’hui c’est la même chose sauf que c’est la banque finance (une religion laique ?) qui se charge désormais d’agiter les marionnettes de la scène politique.
        Sans doute est ce la raison pour laquelle les théories économoques de l’entreprise sont à la mode ( voir Samsung en Corée, vitrine du libéralisme), en somme disparition des états et des banques privées) , constitution de conglomérats, entreprises/etats ( logement, transport, usine, recherche, santé, détente, assurance, pompes funébres, banques, appartenant toutes à l’entreprise), maintient d’un état minimal dont les fonctions se résumeront probablement à la justice, les infrastructures nationales, et les laissés pour compte qui ne feront jamais défaut….
        Je ne me prononce pas sur cela, hormis le fait que peut être cela limiterait les pratiques du type, je fais la guerre, je me retire et laisse des usines de bien manufacturés ou des entreprises de service sur place en souvenir, discipline très à la mode, on se demande pourquoi… enfin tout ca, n’est pas seulement de l’économie/finance, mais de la géopolitique, comme quoi ca reste bien difficile de séparer le couple infernal ( a se demandé si ils sont mariés, ou s’ils sont venus au monde « comme ca » …)

        3/ dernier aspect et non le moindre, le role du commerce est central dans l’histoire occidentale, car nous sommes morcellés en états nations, alors que Chine, Russie, USA, Amérique du sud, sont des nations continent.
        Ces derniers vont avoir besoin des ressources de matières premières pour assurer leur développement : elles vont se servir chez nous car nous sommes divisés et endettés, et en Afrique .

  13. Avatar de Guillaume
    Guillaume

    Bref, relire De Bernis et les théories de l’Ecole de la régulation (Le courant parisien et pas le Grenoblois marxisant..fin de l’histoire et tout et tout).

  14. Avatar de Humana fragilita
    Humana fragilita

    Ce que j’apprécie dans vos analyses, Monsieur Jorion, en dehors de leur précision, c’est le recul que vous savez leur imprimer : le recul d’un observateur avisé, qui leur confère un ton de « neutralité bienveillante », comme disent les psys, quand bien même elles expriment des avis tranchés.

    Faites attention quand même de ne pas tomber dans l’auto-satisfaction, même si c’est assez irrépressible à ce stade, afin de ne pas nuire à la crédibilité de votre discours.

    Je continue à vous lire et à vous écouter avec le plus vif intérêt.

  15. Avatar de RIOU René
    RIOU René

    Ne vous sentez pas trop seul Paul, Frédéric Lordon a l’air de nourrir les mêmes pensées que vous.

    « L’institutionnalisation (sérieuse) du capitalisme ne s’envisage que sur des territoires politiquement clos par un principe de souveraineté (quelle que soit son échelle). Car sans la force politique, seule à même de faire tenir debout des institutions, la question de l’enforcement comme disent les anglo-saxons, c’est-à-dire du pouvoir de rendre des règles contraignantes exécutoires, reste sans solution »

    Tout est dit…je crois

    1. Avatar de chris06
      chris06

      Tout est dit…

      vous êtes gentil!
      Si tout est dit, qu’est ce qu’on fait maintenant?

      Il y en a vraiment qui croient au père noël, une petite phrase du père Lordon et « tout est dit »!

  16. Avatar de François78
    François78

    Finalement, le Père Noël existe, je crois même pouvoir fourni sa photo (et celles de ses lutins).

    Comment expliquer la lévitation du CAC à cette heure précise (-1,23 seulement, à 12h15), juste en même temps que les valeurs financières (les bancaires notamment SG, BNP et CA).

  17. Avatar de xian
    xian

    L’imagination est plus puissante que la volonté..
    Si je mets une poutre à terre, vous marcherez dessus volontiers. Par contre, si j’élève cette poutre à 10 mètres de hauteur entre deux tours, marcherez vous sur cette poutre au dessus du vide??
    Il en est de même du cycliste persuadé que la roue de son vélo heurtera un caillou sur le sol..
    Il a toutes les chances pour que cela lui arrive ..

    Nous dirons que nous sommes co-créateurs de nos vies

    1. Avatar de Taneleo
      Taneleo

      Blaise Pascal avait fait la même erreur : il n’a vu que de l’imagination là où se trouve également de l’instinct de survie.

      Si je traverse un pont sans hésitation parce qu’il est à terre alors que j’hésite à le franchir s’il est suspendu au-dessus du vide, ce n’est pas seulement une question d’imagination. Car dans ce second cas, mes sens me disent qu’il y a danger ! (mes sens perçoivent le vide)

      Et malgré les signaux que m’envoie mon corps, et malgré mon imagination, ma volonté me permet de traverser ce pont.

      CQFD.

    2. Avatar de Boby
      Boby

      Bonjour,
      Si je marche sur la poutre a 10 m du sol (vécu) je prouve que ma volonté est aussi puissante que mon imagination et mon instinct de survie (ma peur en fait) voir qu’elle la surpasse non ?
      Nous ne devrions jamais permettre à la peur de nous arrêter.

  18. Avatar de scaringella
    scaringella

    La democratie et l’humanisme sont morts depuis longtemps comme je le dis depuis …. longtemps.
    Ils portent en eux depuis le debut leur contraction. Ils sont universalistes, niant de fait la singularite de chaque personne, groupe, culture. La destruction et uniformisation du monde est la mise en application politique de l’ideologie democratique et universaliste. Mais en l’homme la dialectique singulier/universel est une capacite que rien ne peut eliminer. Cette singularite resiste a l’universalite. Les grands ensembles comme US, EU, URSS, Chine sont condamnes car leur taille permet en leur sein la montee d’une multitude de groupes qui s’accaparent des territoires que ces grands ensembles ne peuvent eradiquer que par la force, tout comme c’est par la force que les politiques de developpement sont mises en oeuvre. Ces grands ensembles sont de fait, d’une maniere ou d’une autre totalitaires a l’heure actuelle. Le contraire meme des principes democratiques.
    Le bancor si sur le papier est une theorie satisfaisante, sur le plan politique necessite la democratie, qui n’existe nulle part. Sa mise en oeuvre politique ne peut qu’etre favorable au totalitarisme des grands ensembles politiques. Les condamnant encore plus.

  19. Avatar de Taneleo
    Taneleo

    C’est pour cette raison que je crois que le problème économique actuel est avant tout un problème humain, dont la «crise» de ces jours-ci n’est qu’une manifestation.

    C’est parce que l’humanité ne sait pas où elle veut aller, que l’économie ne peut pas servir cette humanité. L’économie se met donc en roue libre puisqu’il faut bien qu’elle survive.

    Quand nous aurons redéfini des grandes trajectoires pour l’humanité, l’économie pourra alors la servir afin de l’aider à atteindre ses objectifs.

    Nous pensions le monde chacun de notre côté, États contre États, il nous faut à présent penser un monde ensemble, États avec États.

    La mondialisation sous le prisme de l’économie ne doit pas faire oublier la mondialisation écologique et la mondialisation des ressources premières que nous ne pouvons pas ignorer.

    C’est un monde commun qu’il nous faut désormais penser. Alors, et alors seulement, l’économie pourra être remise à sa place d’outil. Un des outils pour nos objectifs.

    Car faute d’autre chose, les humains se raccrochent à la seule chose qui les unissent tous, et qui semble être désormais le seul moteur qui fait encore avancer l’humanité : l’économie.

    Voilà ce sur quoi il faudrait, selon moi, travailler.

    1. Avatar de scaringella
      scaringella

      vous faites me semble-t-il la meme erreur en voulant definir des directions pour l’humanite. Cela est fondamentalement totalitaire. L’histoire se fait par le conflit lorsque un universel quelconque (eco, polis etc …) butte dans la singularite. Puis l’exces de singularite pousse au rassemblement qui lorsqu’il va trop loin butte sur les forces de dislocation et ainsi de suite. Cette dialectique singulier/universel est difinitoire de la rationnalite sociale (eco, polis etc ….).
      La dislocation en cours sur tout les plans du social illustre magistralement le mouvement historique.

      1. Avatar de Taneleo
        Taneleo

        @ scaringella,

        Concernant le totalitarisme que vous évoquez, deux choses :

        – plus nous serons nombreux sur cette planète et plus nous nous rapprocherons d’un totalitarisme (sous une forme ou sous une autre). C’est une question de densité et d’effet de masse (plus vous êtes nombreux à vivre dans une maison et plus les petits écarts de chacun deviennent très pénibles [un ado qui écoute sa musique à fond, passe encore, trois et ça devient insupportable])

        – l’humanité se fixe déjà un cap, une trajectoire sans que l’on parle de totalitarisme : il s’agit de la construction de notre société. L’occupation des humains est la construction de leur société. Cette base me semble incontournable, c’est pourquoi il faut davantage se mettre d’accord sur le type de société que nous voulons, et aussi regarder les aspects de la société que nous ne développons pas assez (comme l’éducation). Ça donne l’impression, à juste titre car c’est le but, de régir la vie humaine. Mais l’humanité sait-elle fonctionner autrement ?

    2. Avatar de scaringella
      scaringella

      Encore erreur fondamentale en parlant de type de societe. Chaque culture a la sienne propre, elle-meme evoluant d’apres le principe historique. La societe et la culture expriment historiquement la singularite d’un groupe humain. Sa durée de vie est variable et dependante d’evenements plus ou moins previsibles. L’education ne change rien au conflit, elle le deplace. C’est en reconnaissant le principe historique et en l’accompagnant car il est intrinseque a l’homme que l’on evitera les destructions massives. Le seul que je connaisse qui ait compris cela etait Gorbatchev. Il voulait seulement accompagner la dislocation de l’URSS.

      1. Avatar de Taneleo
        Taneleo

        Vous êtes bien la seule à ne pas voir qu’il y a aujourd’hui une culture mondiale, une société mondiale, une banque mondiale, une organisation mondiale du commerce, une organisation mondiale de la santé, etc… Et de ça, selon vous, il ne faudrait pas s’en occuper ? Mais c’est là que se trouve notre carrefour de civilisation !

        Que vous le vouliez ou non, il y a aujourd’hui une société mondiale, avec des singularités nationales qui constituent une diversité bienvenue. Occupez-vous des ces singularités si vous le voulez, mais cessez d’asséner des «erreur fondamentale» face à votre aveuglement.

  20. Avatar de scaringella
    scaringella

    Lisez cet article et ce que dit un sbire de reagan !!! Ou est la demacratie a laquelle la plupart
    des occidentaux croient ??? Sortaient de votre religion de la democratie, des droits de l’homme et autres aneries universalistes
    http://www.npr.org/2011/08/06/139027615/a-national-debt-of-14-trillion-try-211-trillion

  21. Avatar de dissy
    dissy

    Viviblement la FED va annoncer ce soir le QE3.Ce qui fait en partie moins baisser les bourses en ce moment.
    A suivre.

    UK ‘faces credit rating cut and more money-printing’
    The UK is likely to see its credit rating cut and will be forced to embark on a further programme of quantitative easing, veteran investor Jim Rogers has warned.
    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8690203/UK-faces-credit-rating-cut-and-more-money-printing.html

  22. Avatar de Soleilespoir
    Soleilespoir

    Je crains malheureusement que le surplus de masse financière créée par le monopoly va permettre à certains d’acheter les services publics..ainsi la crise va bénéficier encore au plus petit nombre…

    1. Avatar de Sylv.
      Sylv.

      excellente remarque.
      En Angleterre, la vitesse des privatisations est surprenante.
      Les sociétés tel que SERCO rafflent tous les contrats, emploient des interimaires au SMIC et lorsque le profit est prit, ils laissent les service publics repairer les degats.

      La théorie du choc n’est pas un complot, mais la tendance semble bien réel quelque en soit les raisons.

    2. Avatar de liervol
      liervol

      Je le crains aussi, je crois que c’est le but

  23. Avatar de rodj
    rodj

    Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
    Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
    Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
    Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

  24. Avatar de fgambs
    fgambs

    There ain’t no such thing as a free lunch.

  25. Avatar de L'expat
    L’expat

    Est ce que le pere noel serait une or dur. ,!!
    Au train ou vont les choses ca se pourrait !!!!?

  26. Avatar de gilbert
    gilbert

    « Il n’y a pas d’autorégulation en finance » me paraît tout à fait approprié. Une crise systémique n’est pas destinée à équilibrer le système. J’aime le terme de « autopoiétique »

    Wikipedia : Varela propose la définition suivante de l’autopoïèse dans son livre Autonomie et connaissance :
    « Un système autopoiétique est organisé comme un réseau de processus de production de composants qui (a) régénèrent continuellement par leurs transformations et leurs interactions le réseau qui les a produits, et qui (b) constituent le système en tant qu’unité concrète dans l’espace où il existe, en spécifiant le domaine topologique où il se réalise comme réseau. Il s’ensuit qu’une machine autopoiétique engendre et spécifie continuellement sa propre organisation. Elle accomplit ce processus incessant de remplacement de ses composants, parce qu’elle est continuellement soumise à des perturbations externes, et constamment forcée de compenser ces perturbations. Ainsi, une machine autopoiétique est un système à relations stables dont l’invariant fondamental est sa propre organisation (le réseau de relations qui la définit). »1
    L’autopoïèse ne semble là qu’un autre mot pour désigner ce que l’on appelle, depuis le XVIIIe siècle, la génération. Le concept d’autopoïèse peut être rapproché de celui des structures dissipatives (étudié par Ilya Prigogine) qui se maintiennent loin de l’état d’équilibre thermodynamique, grâce au flux de matière et d’énergie qui les traversent.

    Un système autopoïétique est à opposer à un système « allopoïétique » comme une usine de voitures, qui utilise des composants bruts pour fabriquer une structure organisée (une voiture) qui est autre chose qu’elle-même (une usine).

    est-on dans une autopoièse ou dans une allopoièse ?

    1. Avatar de rodj
      rodj

      merdouillopoièse ?

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta