Va y avoir de la bagarre !

C’est un souvenir qui me revient, d’un vieux Laurel et Hardy. Hardy s’est disputé avec un voisin de palier tout en haut de l’immeuble. Ils descendent les escaliers pour en découdre dans la rue. À chaque palier, Laurel frappe à chaque porte, et à celui qui ouvre, il annonce : « Va y avoir de la bagarre ! »

La suite à l’écran…

Fais ce que tu veux ma chérie uh-uh
Mais évite de marcher sur mes chaussures en daim bleu…

 

Partager :

266 réflexions sur « Va y avoir de la bagarre ! »

  1. En 1870, on avait trouvé le gouvernement des « Jules », dont Jules Favre, Jules Simon et Jules Trochu, le participe passé de « trop choir ».
    Et on a laissé, non seulement l’Alsace mais une partie de la Lorraine à l’Allemagne, contre la volonté des Anglais. Pardi, il fallait rapatrier la troupe de Bazaine encerclée dans Metz pour réprimer les révoltes ouvrières qui commençaient à Paris et la Commune.

    La Lorraine contre la protection des rentes. Finalement rien n’a véritablement changé.

  2. Bonjour AL

    Cette èlection plus que tout autre est à classer dans la rubrique de l’anecdote.
    Quand je parle de communauté, je ne fais pas référence à celle de la finance même si cette communauté y est particulièrement présente et active comme en politique ou dans les médiats..
    L’enjeu de cette élection dépasse et de loin les intérêts des français. L’enfumagfe n’est pas de mon côté.
    Faites comme Alain crêdit à Monsieur Hollande, vous ne serez jamais remboursé.

  3. En fait, l’irruption du peuple, je pense sauverait l’Europe, et bien plus, mais elle n’aura pas lieu. Parce que le processus démocratique est faussé. En fait, la discussion n’aura pas lieu non plus. Des états fascistes feront leur irruption à la place d’états communistes, c’est beaucoup plus facile à gérer. La Chine elle-même risque d’imploser d’ici cinq ans. Aucune force politique ne sera en mesure de rétablir la situation, d’imposer des réformes intelligentes. Guerre et misère.. Et les marchés vaincront, mais de quelle nature sera la guerre? Est-ce que l’humanité, telle qu’elle existe, survivra. La réponse est non également. Mais, évidemment, personne ne peut le croire.. Même les gens qui ont l’habitude de parler un langage direct. Sauf peut-être des révolutionnaires. Mais il n’y a plus de révolutionnaires, sauf dans des tout petit pays qui n’ont aucun poids.

  4. Les postulats sont faux. Le CDI ne protège pas plus que le CDD. Par ailleurs, les législations européennes du travail sont très protectrices

    1. Le CDI relève plus de la protection psychologique que réellement juridique : un salarié en CDD est impossible à licencier sauf faute grave ou accord entre les parties, même pour motif économique (on ne parle d’ailleurs pas de « licenciement » pour un CDD mais de rupture avant terme du contrat). Mais au-delà de la technique juridique, il y a la réalité des rapports au quotidien : la précarité (renouvellement ou pas, titularisation…) modifie les comportements des deux parties au contrat.

      Toutefois, vous avez raison de rappeler que les principales contraintes en matière de droit du travail (et de santé au travail) découlent de normes européennes, et non d’un prétendu droit du travail français « crypto-soviétique ». Par exemple, la dernière évolution en matière de congés payés et de maladie nous vient de la CJUE, et non de la Chambre sociale de la Cour de cassation…

      En revanche, le concept de « contrat unique » est un nouveau moyen de faire passer des baisses de charges sociales, pour un résultat juridiquement aléatoire (pour mémoire le CNE n’a tenu qu’un an avant que le Juge n’y mette bon ordre). Changer le droit sans changer le Juge ne donne jamais les résultats espérés…

      CM

  5. Prendre la bastille c’est fait, mais ce modèle est resté dans la mémoire collective des français, des bastilles il y en aura d’autres à détruire, le Crédit Agricole ou la mafia financière pourrait en être une autre à abattre.
    Si ce plan de bataille des financiers concernant la France devait se dérouler selon le souhait de leurs auteurs, alors la révolution de type (1792/94) serait la seul réponse à apporter face aux dicta criminelle des financiers de l’absurde, et gageons que beaucoup de têtes des seules bénéficiaire du cdi des valets de la haute finance ornerons alors les piques révolutionnaire de 2012 ! Mr Nicolas Doizy, vous pouvez toujours vous marrez, et croire que la Bastille n’est plus à prendre, elle le sera toujours quelque que soit la nature du symbole qui abrite une dictature, le peuple reconnaitra en lui une bastille à abattre, et un dogme a annihilé.
    Le peuple français est prêt à toutes les révolutions !

  6. Il est curieux de noter à quel point les interéssés (hormis Mélenchon, qui n’est pas ma tasse de thé) font abstraction du vrai débat qui est : atlantiste ou pas ? Mr Hollande l’est autant que Mrs Sarkozy, Bayrou, que Mme le Pen, et tous les suiveurs. Aucun de ces chefs d’état potentiesl ne peut passer à coté du dictat européano-US, bien en place, qui sera renforcé par le super marché atlantique (USA-Canada-Europe) en cours d’élaboration par les technocrates de Bruxelles. Là, il sera bien trop tard pour réagir….In dubito abstinat !

  7. les marchés ont même flingué le King, à trop lui demander, à trop le bourrer de tranquillisants ; le King est mort, vive le King !

Les commentaires sont fermés.