46 réflexions sur « « Rêves de (R)évolutions », au 104 à Paris, le 4 mai 2012 »

  1. Il faudra changer “le chip”. Être plus et non d’avoir plus.

    Je ne sais pas si vous connaissez:

    Discours de Tommy Douglas en 1944 au Canada accompagné d’un dessin animé. Né en Ecosse, Thomas Clement Douglas (1904-1986) a été premier ministre socialiste (au sens original) du Saskatchewan de 1944 à 1961.

    http://www.youtube.com/watch?v=Fu2k_IbQ1zw&feature=player_embedded

    Victoria Grant (12 ans) Dette –Canadá

    http://www.youtube.com/watch?v=Bx5Sc3vWefE

    iaioflautes rebelion (indignés grand-pères et grand-mères)

    http://www.youtube.com/watch?v=odgd35WGACY&feature=related
    http://manueldelgadoruiz.blogspot.fr/2012/01/els-iaoflautes-ens-regalen-una-canco.html

    PS. Cela convient à toutes les âges

  2. Le recyclage est un signe de facteur de développement comme le fût les choix des Incas ou des Romains pour le reboisement à leurs époques.

    Il y a plusieurs produits dans notre société que les citoyens (s’ils en ont informés), les collectivités et les entreprises peuvent intégrer dans leurs environnements :

    Le verre : les bouteilles et les pôts en verre

    Le papier : tous les papiers

    Les emballages : bouteilles et flacons en plastique, cartons et briques alimentaires et emballages méttaliques

    Il y a trois éléments, le verre, le papier et les emballages qui sont sur recyclabe actuellement. Après les réflexes pour mettre en place le recyclage se font petit à petit.

    1. @Cassiopée

      Le recyclage, n’est-ce pas un alibi bien hypocrite pour continuer à surconsommer? On recycle et on a l’impression d’avoir fait le nécessaire.
      Le recyclage, dans des économies d’auto-suffisance locales est un réflexe assez naturel.
      Le recyclage dans une économie de croissance illimitée c’est un leurre…

      1. Surconsommer, c’est quoi ?

        Avoir une télé = surconsommation.
        Un téléphone portable= surconsommation.
        Un gadget électronique= = surconsommation.
        un gadget de cuisine= = surconsommation.
        Une machine à laver la vaisselle= surconsommation.
        Propriété ? c’est le vol, et aussi surconsommation.
        etc…

        Cassiopée, vous avez raison. ( un avis).
        La récupération, les recyclage, retraitement, et reconditionnement
        sont un moyen de contourner -partiellement- l’épuisement des ressources.
        Beaucoup des objets modernes sont des concentrés d’énergie partiellement
        récupérable.
        Rien de décoiffant, mais un mieux certain.

    2. Cassiopée, le reboisement par les romains ? Humpf… très localisé, et tardif alors… En France c’est tardivement qu’il y eut une certaine déprise agricole favorisant un certain reboisement (en particulier les châtaigneraies importées par les romains). Pour le reste la Gaule romaine a plutôt continué le déboisement intensif commencé déjà dés l’âge de bronze et véritablement inversé à partir de la lente chute de l’empire au IVe-Ve siècles. Mais sur tout le pourtour méditerranéen sous domination de Rome les résultats du déboisement massif sont encore visibles. Voir le Maroc largement défriché à partir de +40 au profit des céréales. Globalement le déboisement (observable à travers les diagrammes palynologiques) s’est poursuivi en Europe, avec des sursis via la déprise agricole et le réenfrichement naturel en periodes de pestes noires ou durant la guerre de cent ans) jusqu’à un second minimum pour la France vers 1830 avec le premier Code forestier et l’industrialisation via la houille et l’usage de l’acier. On en était plus alors qu’à 9,5 millions d’ha de forêts contre 15,5 aujourd’hui. Mais les maquis ou garrigues mediterranneennes sont tout sauf de véritables forêts naturelles, des friches en fait.
      Pour le recyclage, savez combien ça pèse l’industrie du secteur aux US ? Une paille : 236 milliards de dollars, 1,1 million de salariés et 56 000 entreprises. Ferraille, alu, verre, papier, plastiques, caoutchouc, matières compostables, tissus, bois, métaux rares, etc, etc.

    3. Le recyclage est fondamental. Pensez aux métaux par exemple.
      Et ce n’est pas parce que certains se donnent une bonne conscience en recyclant que le recyclage est une activité futile ou inutile.

      1. Activité futile ? Pour la production du verre , plus de 90% de la matière première utilisée provient du recyclage …

      2. Pour le verre aux lieux de recycler les déchets que nous produisons
        Pourquoi ne pas faire comme avant réutiliser les contenants ?
        Les bouteilles les pots que l on jette sont il défectueux au point que l on doit les briser pour refaire les mêmes
        Ne pas dire que cela est impossible comment faisions nous avant
        Une chose qui m as toujours troublé
        Quand j étai petite j achetai du beure a la motte
        La crémière n’avait pas de frigo
        Et le beure ne coulait pas en huile et a la maison non plus
        Nous n n’avions pas de frigo et les yaourts se gardai le fromage aussi et bien d autres choses
        Un truc encore les filet d harengs fumés n étais pas au frigo maintenant oui pourquoi on sais plus faire de hareng fumé ?

      3. @ pladao,

        En France je ne sais pas, mais en Belgique, c’est interdit. J’ai testé. Au marché, ils ne reprennent ni ne ré-emplissent les bouteilles de lait et de jus de fruit. Interdit, question d’hygiène. Ils ne peuvent plus emballer les légumes et les fruits dans du vieux papier journal. Interdit. La boulangère ne peut plus réutiliser les anciens sachets de pain que je proposais de lui rapporter. Interdit.

        En discutant avec ces commerçants, ils trouvent ça absurde eux aussi. Ils doivent acheter ces emballages, qui seront ensuite jetés. Même recyclés, ça nourrit tout un bizness dont le lobbying a réussi à imposer la vente de ses produits. Parce qu’un emballage en verre ou en papier réutilisé, ça ne coûte rien, ça ne pollue pas, mais ça ne rapporte rien non plus. Tandis que recyclé, ça fait tourner l’usine de recyclage et c’est revendu. Double profit pour l’industrie, double perte pour le détaillant et l’utilisateur.

        Enfin, faut pas se plaindre, une usine de recyclage, ça crée des emplois. 😀 (rire amer).

    1. Va d’abord falloir qu’il y en ait une pour ça… Mais j’en rêve aussi.
      Comme la démocratie n’est plus que de façade, et même, fut une illusion, il va falloir faire changer les choses autrement qu’avec elle, voire même : l’inventer.

  3. Remarquable et très très instructif, toutes ces vidéos. Bien belle fin de soirée, ce visionnage. Un avenir meilleur à notre portée, qui dépend de nous, que nous pouvons construire nous-même. Bien des rêves à mettre en chantier. 🙂 Merci.

  4. On sent la droite s’affoler au Québec, premier ministre en tête, mais la valettaile qui gravite autour du pouvoir ou qui en profite tout naturellement, se hérisse à travers ses journalistes alignés, les animateur vedettes acquis au systême et les mercenaires nouveaux-nés prèts à la provocation. Les leaders étudiants ne sont pas des cons et savent que ce qui est devant eux est dangereux .Le fait qu’ils reçoivent des appuis d’un peu partout dans le monde est encourageant, mais pourrait devenir exhaltant s’il s’amplifiait.
    Dans les jours qui vont suivre les choses pourraient devenir dramatique, comme elle pourraient devenir. exhaltante

    1. « à travers ses journalistes alignés, les animateur vedettes acquis au systême et les mercenaires nouveaux-nés prèts à la provocation. »

      Hum ! Vous parlez de la France là ?…………

    2. Je ne sais pas pourquoi j’ai mis des «H» à exaltant(e). Pourtant je n’en ai pas fumé….La fatigue peut-être.
      Un «S» pour les animateurs ne serait pas mal non plus.

      Excusez-là….

  5. Il y a de plus en plus d’initiatives et de mouvements visant à promouvoir dans les faits de nouvelles solidarités et au delà, de nouvelles relations sociales et économiques. Preuve pour moi que nous sommes peut-être en train de sortir des oppositions idéologiques pour enfin changer. Saluons au passage le mouvement Colibris.

    Quelqu’un me demandait il y a quelques semaines dans ce blog non sans quelque provocation ce que je vendais … J »avais ignoré. En ce moment, je vends ceci: TEDxLaDéfense .

    Notre originalité est de faire se rencontrer les Humanistes (qui n’est pas humaniste ?) et le monde du Profit (qui n’a en a pas besoin ?). Nous sommes une association ET nous faisons payer l’entrée. Donc oui, nous vendons ET nous espérons bien intéresser nos visiteurs ET même nous espérons contribuer positivement aux changements qui se profilent .

    Si je mets le ET en capitales, c’est que nous en parlerons justement !

    A bientôt

    1. « Qui n’est pas Humaniste ? »
      Vous plaisantez – ou vous êtes niais ??? Beaucoup se parent d’humanisme (ou alors n’en reste qu’à celui-ci : c’est-à-dire à un Idéal humaniste) sans jamais l’être !
      Faites-vous quelque chose pour vous améliorer en temps qu’être humain, et vous montrer plus humain, et vous tourner vers l’humain, et lui tendre une main plus humaine, plus sensible, plus à l’écoute – la tendez-vous vers ceux qui souffrent, qui sont à la rue, dans la misère ? Où palabrez-vous seulement dans vos conférences en costume-cravate ?

      1. Essayez de vous informer et commencez par vous lire pour peut-être trouver des choses à changer…

      2. Votre humanisme est comme toujours celui de l’aristocratie.
        Mais en fait, c’est vrai l’humanisme est ce qu’il est : loin de l’H/humanité…
        L’humanisme est une belle idée – non une réalité.

        Comme c’est vous qui vendez votre marchandise intellectuelle, je vous suggère de NOUS informer, ce sera plus honnête.

    2. 6000 dollars la place à la conférence, pour les enfants bénis du commerce 🙂

      Pas de doute, oasis intellectuelle assez éloignée des vrais problèmes de ce monde et de ce blog.

      1. Teaser, motto:
        « … qui replace l’Homme au coeur de la finance »

        Ben voui, vous payez d’abord votre place .
        Faudrait pas croire…
         » Faut pas ça niaise !  » Charlebois.

      2. @ M. Chambaretaud

        Bien, je vous cite, ici sur votre blog :

        http://didierchambaretaud.blogspot.fr/2012/06/tedxladefense-derange.html

        Le fait est que vous ne manquez pas de mordant, parfois d’humour.

        Et même si je suis d’accord avec ceci et je m’incline car mon oreille a dû être distraite :

        Quelqu’un de superficiellement informé a confondu, en parlant de 6000$ la place, avec le séminaire annuel TED d’une semaine qui a lieu à Long Beach depuis maintenant 25 ans.

        C’est au moins la preuve que j’ai parcouru votre site de long en large.

        Pardonnez-moi cette réflexion, mais cela ne change rien à ce que j’ai dit, que ce soit une semaine ou un jour. Une banque ou laboratoire d’idées est certes une bonne idée. Mais lorsque seuls y ont accès ceux qui ont déjà eu des bonnes idées et ont pu les faire fructifier financièrement à coup de milliards, soit une élite, ont accès à donner leurs nouvelles idées, cela signifie que des centaines de milliers de personnes restent derrière la porte avec des idées parfois meilleures 🙂

        Je n’ai rien contre le fait de gagner de l’argent, Monsieur, et personne de nous ici n’a rien contre cela. Nous aurions plutôt à y redire sur la manière dont il est gagné et la manière dont il est redistribué.

        Or, que proposez-vous ? Reconstruire sur des ruines, avec les mêmes matériaux et le même concept économique que celui qui a motivé ces ruines, mais avec de nouvelles idées. Cela me fait l’effet de ce qui est fait en médecine : soigner des symptômes et ne jamais s’attaquer aux causes.

        Votre Ted est un monde en vase clos, il suffit de voir la biographie des principaux intervenants. Ce n’est pas la première association ou le premier regroupement qui tente cela. Il y en a eu des centaines d’autres de part le monde.

        Même si je suis d’accord avec certaines de vos visions, le micro-crédit par exemple, et avec les dictons de votre grand-mère, la mienne ne parlait que par dictons toute la journée, je n’arrive pas à faire confiance à des gens comme vous qui se permettent ce genre de réflexions :

        Quelqu’un semble vouloir partager « nos profits » sans avoir partagé les efforts de nos équipes …

        Cela démontre en soi une vision totalement erronée de notre système, lui-même atteint de cécité grave. Ne profitez-vous pas d’un système dont tous les travailleurs sont les seuls garants ? routes, transports publics, assurance maladie, etc… etc… ?

        et pas plus à ce sujet :

        Trois gouttes de fiel ou de dépit d’une plume approximative

        Ca Monsieur, c’était… petit, très petit. Mais cela démontre clairement que pour vous, seuls les « entrepreneurs intellectuels avec une licence en lettres » seraient capables d’avoir des idées novatrices et utiles au bien de tous. Personnellement, la personne la plus intelligente que j’ai rencontrée était un cantonnier, à l’écoute de la vie et des feuilles qui tombaient et qui ne parlait qu’un français très approximatif 🙂

        Entreprendre oui, mais qui décide de ce que ce mot signifie ? vous ? Votre association ? Avec une vision conceptuelle limitée de ce qu’elle devrait être ?

        Demandez-vous à Paul Jorion de restituer ses droits d’auteurs et les dons qu’il obtient grâce à son blog ?

        Non. Parce que personne n’y est obligé. Seuls ceux qui le peuvent ou le veulent le font. Et certains autres versent une dîme sous une autre forme que de l’argent, juste parce que ce blog les intéresse et qu’il en soit remercié, bénévoles, maintenance informatique etc…. Cela s’appelle du troc.

        Soyons sérieux…

        121 747 visiteurs uniques en mai 2012

        3 419 € récoltés (Euros 1’000 étant dévolus à François Leclerc qui écrit le plus grand nombre d’articles sur ce blog, ce qui représente une somme dérisoire au vu de la qualité de ses articles et des nombreuses recherches qu’il est obligé de faire pour les rédiger) Une grande partie du solde sert aux frais du blog.

        Ce qui représente 2,81 % des participants… si ma calculette fonctionne car je suis nulle en maths.

        Ce qui signifie aussi que 97,19 % ne participent pas et en bénéficient gratuitement.

        Julien, le statisticien du blog me corrigera si je fais erreur.

        Il tend à développer depuis une vision économique et sociale en rupture avec notre société sur une base qui manque à mon avis encore de suggestions réalisables selon un agenda réaliste.

        Mais… ce n’est pas le rôle, ni d’un anthropologue, ni d’un sociologue, ni d’un économiste de proposer des solutions. Son rôle est d’analyser la situation telle qu’elle est, d’avoir une vision globale, de suggérer des tendances autres et globales, mais pas de faire des suggestions pratiques pour leur réalisation. Cela est du ressort des décideurs, donc de nos politiciens si ce mot signifie encore quelque chose.

        Quant à l’anonymat sur un blog Monsieur, il est parfois nécessaire pour des raisons privées, pas forcément publiques…

        Je ne dis pas que les projets que vous soutenez ne sont pas dignes d’intérêt, comme par exemple celui de Michael Pritchard sur l’eau potable :

        http://didierchambaretaud.blogspot.ch/2010/11/de-leau-propre-partout.html

        car ce sujet est l’un des plus important à gérer sur notre planète actuellement, générateur de nombreuses maladies, décès et coûts de santé, mais avant de m’extasier sur cette découverte, j’aurais été intéressée de savoir de quoi sont composés les filtres utilisés et si ceux-ci ne contiennent pas de substances allergènes qui vont générer d’autres maladies comme la nanotechnologie, etc… avec quelle matière de base ils sont élaborés et quantité d’autres questions dont la réponse n’est pas apportée.

        je voudrais savoir aussi, si comme pour le blog de Paul Jorion, 97,19 % des droits résultant de cette découverte seront redistribués gratuitement ou réinvestis dans des micro-crédits pour tous les entrepreneurs qui voudraient bien entreprendre mais ne peuvent même pas suffoquer le nez hors de l’eau, potable ou non LOL

        Les contribuables anglais ou d’autres nations vont-ils bénéficier des billions de dollars d’économies que les gouvernements n’auront pas à verser sous forme d’aide à ces pays ? J’en doute fort Monsieur.

        Quel moyen de pression sur ceux-ci avez-vous pour que cela soit le cas ?

        Vous parliez d’efficacité et de pragmatisme, mais… vous n’êtes pas les décideurs de la redistribution de ces économies. Et c’est là que le système fait tomber votre belle idée à l’eau, car cet argent, Monsieur, ne sera pas réinvesti, mais détourné.

        Vous voulez changer le monde avec des idées en reprochant aux autres de n’avoir que des idées… Cela ne peut fonctionner sans un total changement du système à la tête de la pyramide, avec une vision holistique de la politique et surtout moralement sans défaut.

        Cela me fait penser à un cachet d’aspirine pour soigner un cancer sans faire une recherche de causes.

        Désolée de ne penser qu’avec mon quart de neurone restant et une scolarité qui s’est arrêtée à 14 ans et demi et n’être qu’une citoyenne lambda qui a néanmoins 61 ans d’observation et d’expérience de vie.

      3. Hé bien merci à « Jmemeledetout » de cette réponse qui dépasse (au début) les jugements de valeur superficiels et auto-réalisateurs.

        Contrairement à ce que l’EMOTION des discours laisse paraître: mots, idées ou vidéos tout cela n’est qu’un méta monde. Savoir si en appeler aux manes de feu Karl-Marx (qui d’ailleurs se trompait nous dit P Jorion) ou à la visibilité et à l’énergie d’un quadra chef d’entreprise solidaire (ou non) sera plus efficace pour changer le monde est un méta-méta débat assez indécis. Mais j’ai une petite idée …

        Permettez-moi juste un témoignage pour avoir participé non au TED des super-riches (Longbeach) mais à celui-des-presque-aussi-riches (Edinburg) et pour avoir préparé personnellement chacun de nos intervenants pour notre TED-des-pas-si-riches-que-ça.

        La forme particulière des TEDx amène à des messages très denses, convergents ou différents et parfois opposés. Cette forme évite précisément l’enfermement, la confrontation stérile ou la complaisance dont font montre bcp d’amateurs de débats passionnés comme ici. Elle permet ensuite des rencontres que vous ne feriez jamais autrement. Il y a aussi des débats figurez-vous. Des débats mais APRES avoir fait une réelle démarche d’ouverture c’est-à-dire tout simplement d’écoute et avec des gens venant de cultures réellement diverses…

        Si vous voulez savoir si les filtres de Pritchard causeront des cancers … pourquoi ne pas le lui demander ? Et vous faire vraiment VOTRE idée. C’est ce que j’ai fait avec les nanotechs de Justin Hall Tipping … TED le permet … si on veut. Et, non, personne ne vous y oblige.

        Pour l’anecdote, lors de mon premier TEDx, j’ai commencé en me disant que je perdais mon temps. J’étais venu écouter des grands noms qui n’étaient pas venus ou qui se sont révélés sopo … Or croyez-moi, j’ai un peu de vécu aussi et en matière de séminaires de tous poils et de bourrage de mou particulièrement. Et bien la rencontre a eu lieu avec tout autre chose et d’autres personnalités. Cela n’aurait pas été possible en commençant par stigmatiser ou en jetant l’anathème. Je crois qu’on rencontre surtout ce que l’on n’attend pas.

        La forme TED me semble pertinente pour passer des idées visant à inspirer (non à vous donner tout cru toute la matière) en ceci nous sortons des habituels débats moraux qui pullulent comme dans les commentaires de ce blog. D’un côté les gentils de l’autre les méchants. Ici les riches qui appauvrissent les pauvres. Là une technologie qui n’est pas sûre ou sale et quoi encore ? Vous avez peur de la dette ? Elle est exorbitante et vous craignez pour votre retraite ? L’économie se construit selon une règle de répartition INIQUE et tout risque de sauter ? Vous avez bien raison ET la vie ne va pas s’arrêter pour autant ! Qu’allez-vous faire en tant que mammifère ? Choisirez-vous la guerre, la fuite ou le suicide ?

        Ce que vous ne voyez peut-être pas très clairement ici, c’est que les choses se font, bien ou mal mais elles se font. C’est influer sur ce qui se fait qui a du sens plus que de ruminer.

        Cessez donc en outre de faire des prélèvements et de chercher à vous défouler sur une citation ou sur un chiffre tirés de leurs contextes. Ce sont là vos démons non la réalité et vous manquez l’essentiel !

        Ma réponse ne vous était en outre pas destinée spécialement (je ne vous connais pas et pour cause !) plutôt à un certain nombre de commentateurs de ce blog que je crois cependant sincères pour l’essentiel … Madame !

        Base Line de Nike (qui fait ou à fait travailler des petits enfants asiatiques pour pas cher !) : « Let’s do it »

        Dicton de ma grand-mère: « les chiens aboient, la caravane passe »

      4. La forme TED me semble pertinente pour passer des idées visant à inspirer (non à vous donner tout cru toute la matière) en ceci nous sortons des habituels débats moraux qui pullulent comme dans les commentaires de ce blog.

        Votre sens aigu de l’observation vous aura sans aucun doute permis de noter également la présence d’articles et d’une infinité de commentaires en réaction d’une qualité comme on n’en trouve probablement nulle part ailleurs sur le net, de même que les ouvrages de l’auteur principal de ce blog que vous n’auriez certainement pas l’outrecuidance de classer parmi des « débats moraux ».

      5. « C’est influer sur ce qui se fait qui a du sens plus que de ruminer. » Les TeddyX boys ont raison, il faut influer, aux soviets de La Défense, pour que les riches enrichissent les pauvres sans les endetter ni les faire travailler pour eux. Sinon les pauvres rumineraient, ce serait trop vache.

      6. @Julien Alexandre
        Je ne sais si votre question appelle vraiment une réponse.

        J’étais indécis car certaines réflexions de P Jorion m’ont interpellé dès que j’ai découvert ce blog. Pour tout dire, je trouvais passionnant que l’observateur des pêcheurs de l’île de Houat propose une vision radicale et décapante de la situation financière mondiale et même, pourquoi pas, en tire une philosophie plus vaste. Et très déçu du niveau de certains échanges.

        Donc pour vous répondre, en fait si j’ai l’outrecuidance de penser que le maître de céans, lui-aussi, s’adonne parfois à des échanges de cours d’école (j’en veux pour preuve les commentaires qui suivent l’article sur le capitalisme qui détruit la planète et que je viens de parcourir).

        Je pense qu’il y a de grosses limites de forme à ce type de réflexion à l’emporte pièce. Le temps de la réflexion n’est peut-être pas le temps des commentaires sur un blog. Mais je n’ai pas le temps d’approfondir l’exégèse donc peut-être suis-je aussi dans le temps du blog et pas dans celui de la réflexion.

      7. Monsieur Chambaretaud, sachez que votre bienveillance à mon égard est pleinement appréciée. Vos critiques sont justes et la touche de paternalisme et de condescendance qui les caractérise n’est là, j’en suis sûr, que pour me prodiguer l’encouragement qui me permettra d’accomplir encore de réels progrès. Je cherche les mots qui me permettront d’exprimer ma gratitude dans la mesure exacte du sentiment que j’éprouve pour votre grande générosité.

      8. jducac, Gu Si Fang, svp, venez démontrer à Mr Chambaretaud qu’il y a parfois sur ce blog des commentaires (et des commentateurs) de qualité.

      9. @ Son Excellence M. Chambaretaud

        Je suis bien désolée que vous n’ayez pas pu répondre à la plupart de mes questions.

        Me renvoyer auprès de l’inventeur de cette bouteille à eau, signifie tout simplement que vous ignorez les possibles lacunes de ce projet que pourtant vous soutenez, sans avoir pensé à poser les bonnes questions.

        Il en va de même pour les suivantes.

        De nature compassionnelle, même si cela n’apparaît pas au premier abord, je vais vous dire ce que je ressens ici de vous :

        Cette société a vu en vous le « gendre » idéal pour promouvoir un système serpent qui se mord la queue en vous faisant miroiter une place confortable et un poste d’importance, ce qui a valorisé votre ego et vous a fait croire que vous êtes indispensable à la survie de l’humanité et au développement de l’intelligence.

        Vous vous exprimez dans un français parfait, doublé d’une excellente connaissance du vocabulaire. Cela fait-il de vous quelqu’un de plus intelligent que les autres ? Non. Cela fait de vous une personne dont la culture dépasse celle du commun des mortels.

        Mais ce que vous n’avez pas vu, ni ressenti, c’est l’utilisation que l’on a fait de vous et qui est digne de procédés sectaires, générant les excès de narcissime utiles et nécessaires au développement économique de ces types de sociétés.

        Un jour Monsieur, vous vous rendrez compte que les barreaux de votre échelle sont fabriquées de branches pourries et vous allez tomber de haut.

        Ce sera néanmoins salutaire, et ce jour là, vous penserez à JMMDT, car vous redeviendrez un être humain tout simplement, qui fait pipi et caca comme tout le monde, avec ses forces, ses faiblesses, ses qualités et ses défauts. Et ce monde d’omniscience et d’omnipotence s’écroulera en cendres.

      10. @Jmemeledetout
        Mon français n’est cependant pas assez bon pour que vous l’entendiez. Je vous laisse donc à votre « compassion ».

        @Paul Jorion
        Ces derniers jours, je suis revenu sur ce blog après avoir laissé reposé les effets de mes premiers échanges ici il y a pas mal de mois, j’avais espéré avoir joué de malchance la première fois. Je rejoins désormais vos détracteurs sur certains points.

        Je n’ai ni à vous encourager, ni à vous critiquer, vous m’avez éclairé, merci pour cela… J’avais du respect pour le travail accompli pour « inspirer » autant de gens sur votre blog. J’ai apprécié la plupart de vos mises en garde que je partage sur le fond bien que mon expérience soit très différente de la vôtre et j’ai trouvé dommage que vous ne trouviez pas le ton dans le média qui permette de déclencher l’action qui découle parfois du constat. Je crois que je comprends maintenant pourquoi. Tout comme mon ton à moi ne convient pas à ceux qui s’expriment ici, les autres qui ne font que lire apprécieront.

        Continuez à chercher les mots … je ferai de même.

        Je ne partage pas les pulsions de rejet ni les jugements d’exclusion qui se manifestent ici et dont je pensais qu’ils vous étaient étrangers. Je ne partage pas ce dont la dernière interlocutrice m’accuse, entre autres, à savoir cette intransigeance « sectaire » qui finalement s’affirme ici à mon égard avec votre bénédiction comme à l’égard de pas mal de choses et de gens. Du coup, je suis porté à penser qu’il n’en est pas autrement sur les sujets beaucoup plus importants qui ont fait votre audience initiale.

        Comme je prends parfois des idées ou des inspirations ailleurs qu’ici, je vous laisse en cadeau cette petite phrase glanée sur un site américain qui en a fait un « Oath of Non-allegiance », en voici la traduction française:

        « Je promet de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée. »

        Certains de mes proches soutiennent votre action, d’autres qui vous connaissent personnellement ont plutôt émis des remarques « distanciées » à votre égard. Il m’importait de faire ma propre expérience.

        Bon vent à vous.

    3. Si je comprend bien, Monsieur Chambaretaud, vous faites des profits avec l’humanisme et la solidarité? Ou bien je me trompe et vous envisagez de partager vos profits au nom de l’humanisme et de la solidarité?

      1. Partager ?
        Comme ça: « faire grossir le gâteau avant de le partager  »

        « Elle dansait en baby-doll sur rapsody in blue ». Hollywood. MacNeil-Montant.

        Un truc sur la salade pas fraîche aurait été plus approprié,
        mais l’inspiration sèche.

      2. Un partage équitable, au prorata des formats.
        On ne résiste pas à Obélix, les sentiments et tout ça…
        Et l’amitié est sacrée : Astérix saura dépasser la lutte des classes,
        en bon humaniste.

        La glaçage, de la crème? Elle risque de couler.
        Vont expérimenter le Trickle Down. Lent , très lent.

      3. 😀 Oui, partageons équitablement. Au petit les sacrifices, au grand les profits, chacun sa part et tout le monde est content. C’est pour la Cause, la Sainte Croissance!

      4. Je change de sujet.
        Croissance?

        Si nous nous mettons à produire ce que nous consommons,
        ( Jeans, bicyclette, casserole et petite cuillère…)
        la croissance est inchangée, le chômage baisse, la pollution
        globale aussi et nous cessons de supporter les petits exploiteurs locaux.

        « …Dodge ou Cadillac ». Hollywood. MacNeil-Montant.
        et
        I’ll Accept The Rose Tonight. Rita MacNeil
        Mais toujours rien sur la salade pas fraîche.

    4. La proportion des lecteurs du blog faisant une contribution financière est beaucoup plus faible que le chiffre mentionné par Jmemeledetout, c’est 1 pour mille. Cette proportion est pratiquement constante depuis que la formule des dons a été instituée en mai 2009.

      1. Vous me rappelez que je suis passé en rythme vaguement semestriel… si j’ai pas déjà laissé passé… je fais un noeud à mon mouchoir (et la conversion en drachmes)

  6. Paul Jorion évoque la disparition ou le déclin des idéologies « émancipatrices » ainsi que les échecs de ceux qui s’en sont inspirés.
    Cependant il convient de les situer dans un moment de l’Histoire. La révolte des Adamites au XVIe siècle, par exemple, d’inspiration religieuse, est liée à un contexte précis. Il y a un mouvement de l’Histoire qui se déroule à travers un développement économique, caractérisé dans sa dernère phase par le capitalisme industriel. Les idées suivent cette évolution sociale. Cependant il y a des principes et une morale chez les opprimés nés de leur intérêt individuel et collectif bien compris. Principes et morale nés de l’expérience qui a animé dès le XIXe siècle le mouvement ouvrier. Principes et morale qui s’opposaient à ceux des bourgeois, y compris à Robespierre.
    Pourquoi ces idéologies ont-elles disparu ?
    Certes l’échec des tentatives prolétariennes y est pour quelquechose. Mais c’est l’élan du capitalisme par le fordisme, la tentative keynésienne, la fausse opposition d’un prétendu « bloc socialiste » – qui n’était rien d’autre qu’un impérialisme opposé à un autre – qui a aussi interdit la recomposition d’un camp prolétarien indépendant. Mais cet élément intéresse t-il tout le monde ?Rappelez-vous: la chute du Mur de Berlin signifiait la fin de l’Histoire et le triomphe rassurant du capitalisme libéral…
    On pouvait penser que la pensée était donc nivelé au bon vouloir des maîtres libéraux de la finance. Sauf que le système dominant s’effondre et que des petites fleurs commence à pousser’ sur sa carcasse. C’est la loi de la vie qui est, comme chacun le sait, un dur combat…
    A l’heure de l’informatique et d’internet les transformations sociales, compte tenu du potentiel des forces productives, devraient objectivement moins problématiques qu’en 1936 dans l’Espagne autogestionnaire que Paul Jorion évoque.

  7. à Nemo3637,

    Pourquoi ces idéologies ont-elles disparues ?

    Parce que ce n’étaient que des idéologies séparées de la réalité et des acteurs en lutte réelle, la pire de toute ayant sans doute été le marxisme sous toutes ses formes.

    Par ailleurs, la production capitaliste étant une production de l’isolement et de la séparation, je ne vois pas comment et pourquoi la dernière production capitaliste, devenue obligatoire pour tous, devrait nécessairement être un facteur d’émancipation.

    1. je ne vois pas comment et pourquoi la dernière production capitaliste, devenue obligatoire pour tous, devrait nécessairement être un facteur d’émancipation.
      Qui a dit cela ?
      Cette séparation est justement ce qui caractèrise une idéologie. Et elle subit ce processus de réification quand elle échoue dans sa tentative émancipatrice. Le situationnisme par exemple sombrant dans le pinard et la nostalgie parisienne…
      Tout cela signifie t-il que toute révolte serait de toutes façons sans perspective et donc condamnée d’avance ?

      1. Ma thèse est que l’informatique est un lien, non entre des personnes, mais au sens où un lien maintient dans un état de dépendance, comme on parle des liens du travail.
        Bien entendu, l’informatique peut être aussi, avec précautions, un instrument dont il est possible de faire usage, mais dont les utilisateurs ne peuvent faire usage qu’avec l’autorisation de l’Etat, et donc c’est un instrument fragile et dangereux.
        Je ne pense pas qu’une révolte soit nécessairement sans avenir ni sans conséquence sur l’ordre établi, bien au contraire, et comme j’ai eu 20 ans l’année du beau mois de mai en France, j’en garde quelques traces.
        Ce que je veux dire, c’est que dans cette époque de catastrophes accumulées, la plus grande catastrophe réside dans le persistant aveuglement, provoqué et entretenu, de l’immense majorité de ceux qui ne sont plus les citoyens d’une Cité et qui refusent d’agir sur les causes réelles du malheur, confondant causes et conséquences et laissant le champ libre à tous les mensonges.

Les commentaires sont fermés.