LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 7 SEPTEMBRE 2012

Je renvoie à The network of global corporate control, par Stefania Vitali, James B. Glattfelder, and Stefano Battiston, article dont la traduction française est ici.

Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, un film de Jérôme Fritel et Marc Roche

Sur YouTube, c’est ici.

0Shares

184 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 7 SEPTEMBRE 2012 »

      1. une différence de Golmann Sachs et des acolytes : elle a su placer ses hommes à la tête de la BCE, au gouvernement italien, espagnol….

    1. … et la charge de P. Canfin pour le coup manque d’indignation.
      Me fait penser aux cris de ces pauvres indiens à l’assaut d’un de ces mythiques convois de chariots et western oblige, tombant comme des mouches. Tout pareil les murmures du contestataire sous le regard winchester de « Super Mario ».
      Le signifiant filmé.

    2. Eh oui !
      et dans un certain sens ce bug de Jean-Claude Trichet, ancien gouverneur de la BCE devrait avoir pour nous quelque chose de rassurant.
      Le fait qu’il ne s’attendait pas du tout à ce qu’on lui pose une question concernant Mario Draghi révèle que ces gens ne sont pas ces grands manipulateurs pleinement conscients de la situation dans laquelle ils se trouvent. Ils possèdent beaucoup de pouvoir, c’est indéniable, mais ce pouvoir, s’exerce dans le champ clos du petit monde constitué de leurs homologues du monde de la finance et du petit monde de la haute politique qui gravite autour d’eux, si ce n’est l’inverse. Ils n’ont pas accès à une réalité plus vaste, qui les dépasse, celle d’un monde en pleine mutation.
      Timiota se demandait dans un de ses commentaires où se trouve le point aveugle du système. Il me semble qu’on a là en images une réponse. Le point aveugle c’est le noyau d’inconscience d’un système capitaliste replié sur ses dogmes. Le dogme, ou idéologie, sa grande force quand les choses fonctionnent encore à peu près bien, puis maintenant sa grande faiblesse quand le système se déglingue.
      Nous avons eu là un aperçu de la béance, du vide (vide médian dirait Lao T’sseu, notion que reprendra à son compte Lacan, après avoir consulté le lettré et penseur François Cheng, pour signifier le Réel) d’un système, de tout un ensemble de structures qui le composent, et où se trouve inscrite la possibilité de faire tourner le monde sur un nouvel axe. Il ne nous reste plus, si on peut dire, qu’à tout faire pour que ce nouvel axe soit celui du principe de la solidarité, cette forme d’économie possible qui n’a encore jamais été réalisée à une grande échelle, pour répondre ici à Jean-Luce qui posait la question de la dominance.

      1. Et la solidarité passe par la collectivisation des ressources sous des formes qui restent à inventer et à expérimenter, certainement en ne donnant pas le pouvoir à l’Etat.

      2. ce n’est pas le cerveau des hommes qui est malade, c’est plus le cœur. la révolte contre nature et qui veut imposer la sienne, sa vision, ce depuis des lustres. c’est transmissible, et contagieux génétiquement…
        et puis, si des guss viennent proposer un pacte, on les élimine .
        solidarité, ça ne se décrète pas non plus. pas facile de retrouver le chemin d’une confiance dans un ensemble qui semble avide , qui ne songe qu’à prendre et cache bien ses intentions.
        que reste -il ? retrouver la part de vérité , où quelle soit . et la faire vivre .

      3. @ marlowe
        collectivité , l’état pourtant collecte . ne croyez vous pas qu’il serait « mieux » de se sentir proche sans passer par l’état ? c’est une question d’institution ?

      4. L’image du « point aveugle » est une notion intéressante, mais qui ne devrait pas pour autant nous aveugler sur l’hypocrisie des acteurs du système . Jean de Maillard nous a proposé une lecture de la progression des phases crises, depuis les Saving and Loans, pour lesquelles « ils » savent ce qu’ils font lorsqu’ « ils » légalisent les comportements déviants seuls susceptibles de corriger les déséquilibres des phases antérieures. Unir nos forces pour balayer la finance glamour et la rendre « propre sur elle », peut faire oublier que la crise permet de prendre des positions par l’accaparement de titres de propriété. Transformer les propriétaires en actionnaires semble une voie moyenne intéressante, mais à quelles conditions quant au pouvoir des actionnaires ?

        (désolé, je n’ai que le temps de répondre en vitesse)

        A+

      5. Pas tout à fait d’accord, Monsieur Pierre-Yves D. !
        « ce bug de Jean-Claude Trichet, ancien gouverneur de la BCE devrait avoir pour nous quelque chose de rassurant. » Inquiétant plutôt, car il complique la donne en révélant la solidarité de classe.

        « Le point aveugle » n’est pas « le noyau d’inconscience d’un système capitaliste replié sur ses dogmes« , mais les relations sociologiques qu’ont entre eux les principaux acteurs. Ils n’ont cure de ces dogmes, même s’ils les défendent cependant parce que tout pouvoir est avant tout discours. (Son autre forme, c’est la matraque.) Donc, qu’au plus fort de la crise, et même libéré de ses fonctions, un dignitaire du régime se refuse à parler en dit long sur la cohésion sociologique, et non pas dogmatique, qui tient le tout.

      6. @Marlowe

        Un système monétaire redistributif, constitutionnalisé et supra national?
        Une constitution économique supra nationale?

      7. @ PYD : « timiota se demandait dans un de ses commentaires où se trouve le point aveugle du système »

        « Sentez comment on passe de l’inflexion au point de vue. Le centre de courbure variable n’est plus un centre, au sens de centre d’un cercle, c’est à dire centre d’une configuration régulière, c’es un site, c’est un sommet. C’est un sommet en fonction duquel je vois, c’est à dire que c’est quelque chose qui donne à voir.  »

        http://www.webdeleuze.com/php/texte.php?cle=47&groupe=Leibniz&langue=1

      8. à Eric L et à toutouadi

        Je pense , comme le pensait Marx et ses complices, que la question de fond est celle de la propriété privée, mais je reconnais que la question est complexe.
        La collectivisation, c’est la mise en commun des ressources et des richesses, sans intervention de l’Etat, compris comme une institution séparée et actionnée par des spécialistes.

      1. @Lisztfr

        Bon film, mais qui n’apporte pas franchement d’élément nouveau à ce qui se sait déjà, mise à part la minute Trichet qui ne manque pas de piquant.
        Si vous avez plus urgent, vous pouvez employer ces 71 minutes à d’autres choses, mais si vous souhaitez le regardez, faites vite, Paul Jorion ne va pas tarder recevoir un recommandé demandant le retrait de la vidéo ;o)

    3. Un des plus grands moments de télévision qu’il m’ait jamais été donné de regarder ces 30 secondes de Trichet.

      Quand la vérité affleure et devient presque palpable (on y est presque !)

      Mais pour relativiser :

      C’est ARTE quand même, c’est pas l’amour est dans le prêt !

      Le « courant » a en face de lui un véritable tsunami (Ruppert Murdoch, Bloomberg, Bouygues, Dassault, Rotschild, Piguasse et la banque Lazard et quasiment TOUS les économistes et experts….).

      Mais bon, on progresse…encore un siècle, quelques crises et guerres, une bonne purge, ensuite on y arrivera.

      1. l’amour est dans le prêt !

        Oh ! joli !

        C’est d’ailleurs vrai … s’il ne s’agit pas de taux usurier, bien sûr !
        Néanmoins, il peut exister une certaine usure, au bout d’un certain temps !

        « Ô temps, suspend ton vol » …

        Pas le vol (légalisé, mais non éthique ) d’un usurier, non …z’êtes pas poète …pfffffff

    4. Paul fait bien d’insister: ce n’est pas GS qui a créé la crise.
      J’ajoute que le film de Arte, et c’est bien pour cela qu’il est diffusé,
      fait beau jeu au complotisme qui vise à détourner de la compréhension de la crise,
      à mettre seulement en cause le capitalisme financier,
      quand ce sont les rapports de production capitaliste qui sont la racine des crises.
      De ce point de vue, voici, sous forme Power Point un exposé beaucoup sérieux,
      présenté fin Aout à l’U d’été du NPA:
      http://www.youtube.com/watch?v=mzIqf_3aLfw&feature=youtu.be

      1. Pardon, Charles A, le lien que vous joignez ramène à la vidéo de PJ… Pouvez vous poster le lien pour le power point que vous mentionnez ?
        J’en profite aussi pour faire une remarque au sujet de la vôtre… A mes yeux, les multinationales, quel que soit le secteur dans lequel elle sévissent, ne le font QUE parce qu’AUCUNE LOI ne les en empêche…
        Pour moi, les seuls coupables sont les politiques qui, au pouvoir, ne l’utilisent pas pour réguler la vie en société au profit du bien commun mais juste pour favoriser le système qui les paiera le mieux par rétro commission… (récemment sarko/JPM : 250kUSD pour 45 mn de clowneries)…

      2. Oups. Je vais trop vite…Voici le power point
        sur les racines de la crise, qui ne sont pas financières,
        mais dans l’économie réelle, que je souhaitais partager:
        http://fr.slideshare.net/apexgroupe/apex-dette-crise-12300411

        Concernant les politiques qui prétendent au changement, ils sont complices,
        car ils savent que toute stratégie réformiste est impuissante face à une classe dirigeante.
        Jamais nulle part aucune ne s’est effacé devant les urnes.

        Danielle Mitterrand elle-même déclarait le 28 octobre 2005 dans un entretien réalisé par Hernando Calvo Ospina :

        « Mai 1981 fut un mois de grande activité, car c’était la préparation de l’arrivée au pouvoir de François. J’essayais d’apporter tout ce qu’il y a de meilleur en moi, pour que ce rêve d’avoir une société socialiste, quoique à l’européenne, devienne réalité. Mais bien vite j’ai commencé à voir que cette France juste et équitable ne pouvait pas s’établir. Alors je demandais à François : ‘‘Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais promis ?’’ Il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque mondiale, le capitalisme, le néolibéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir.
        J’appris ainsi qu’être le gouvernement, être président, ne sert pas à grand-chose dans ces sociétés sujettes, soumises au capitalisme. J’ai vécu l’expérience directement durant quatorze ans. Même s’il essayait d’éviter le côté le plus négatif du capitalisme, les rêves ont commencé à se briser très rapidement. […]
        […] Durant la célébration du Bicentenaire de la Déclaration des droits de l’Homme – juillet 1989 – j’ai pu voir jusqu’à quel point nous étions soumis aux Etat-Unis. L’Etat français n’invita pas plusieurs dignitaires, en particulier des Latino-Américains. Comme par hasard, c’était ces pays-là que Washington voulait détruire. […] Je me rappelle avoir dit à François : ‘‘Jusqu’à quel point allons-nous être dépendants de l’humeur des Etats-Unis, ne pas pouvoir choisir nos invités pour nos festivités… ?’’ Ce fut une honte. […]
        En France, on élit et les élus font des lois qu’ils n’ont jamais proposées et dont nous n’avons jamais voulu. […]La France est-elle une démocratie ? Une puissance mondiale ? Je le dis en tant que Française : cela ne veut rien dire ».

    1. Du réformisme dans une époque porteuse de révolutions?! Pétitions, films, bouquins, manifs pour sauver le système, les emplois, les salaires, le CDI et tutti quanti n’ont aucun effet sur ceux qui dominent le monde, si ce n’est qu’ils doivent bien rigoler de notre lâcheté. Seule la fureur de vivre nous débarrassera de ce monde mortifère. Gardez vos envies quelque part au fond de votre conscience, vous en aurez besoin un jour.

      1. @ Amon
        Les illusions réformistes, depuis les solutions économiques keynésiennes,
        jusqu’à la chimère de la « révolution par les urnes », sont inévitables.
        Elles se sont aussi toujours effondrées dans une crise majeure.
        Celle en cours peut amener le pire, comme le meilleur,
        à condition de disposer d’une stratégie et d’outils pour la révolution.
        C’est un appel aux ouvriers de la première heure…

    2. pour équilibrer avec quelques Chattes émeutières moscovites (la cérémonie des MTV Awards aura lieu la semaine prochaine). Solidarité avec Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Katerina Samoutsevitch! pussy riot video

  1. Comment voulez-vous qu’il en soit autrement ? Toute grande entreprise a vocation a exercer un contrôle sur son environnement (politique, économique), en échange également de services, dont nous bénéficions. Exemple, tout le monde équipé de smartphones.

    La différence entre un trust industriel et une mégabanque ? Aucune, qualitativement : Elles ont tendance à modeler leur environnement en fonction de leurs intérêts propres, comme tout pouvoir a tendance à le faire, car tout pouvoir est de tendance absolutiste.

    1. (…) tout le monde est équipé de smartphones.

      Non.

      (…) elles ont tendance à modeler leur environnement en fonction de leurs intérêts propres (…)

      Si les très grandes entreprises ont cette tendance, cela veut-il dire qu’elles ont une conscience propre et un quasi libre arbitre, ou ont-elles élevé des humains ad hoc ?

      1. Le problème c’est qu’un trust industriel peut rendre des services, et en même temps corrompre l’administration et infléchir les prises de décisions politiques en sa faveur, exemple, le BTP. Le smartphone est un autre exemple.

        J’ai vécu à l’intérieur d’une administration. Chaque cellule de l’administration est un groupe (bureau, service) et en tant que telle, cherche à croitre. Il se crée une dynamique propre, et sans parler de conscience collective on constate des dynamiques collectives, ce qui laisse entière la question du « comment », comment cela fonctionne.

        Parce que la stagnation c’est la répétition et autant s’en aller. Si chaque année on ne crée pas quelque chose de nouveau, ou de mieux à quoi bon. C’est une sorte de fermentation permanente du levain humain.

        Alphaville Godard :

        http://tapin.free.fr/godard/memoire.html

        « Dans cette civilisation d’un « futur antérieur », un avenir dans lequel « nous vivons déjà », le langage est atteint, la langue est modifiée, diminuée sous le contrôle d’Alpha-60, de la dictature de la logique. »

        D’un simple point de vue logique, un pouvoir doit éviter l’imprévu, ce qui revient à accroître son emprise sur l’environnement. Donc il faut traiter l’ensemble du champs économique comme un champ de rapports de forces et être lucide, tout pouvoir qu’on accord aux gros acteurs sera nécessairement utilisé CONTRE les citoyens, les petits. Aussi, nous n’avons pas à nous poser de questions, nous ne pouvons pas laisser exister ces pouvoirs, en tant qu’individus, qui sont une menace permanente de la liberté et de la démocratie, de part leur logique propre.

        Machiavel : couper les têtes qui dépassent. C’est vieux comme le monde…

      2. En fait, comme un ou deux autres intervenants du blog, je voulais évoquer la dominance, les liens de domination et la capacité de renoncement de ceux qui ne sont plus depuis déjà longtemps des citoyens, mais des spectateurs.

      3. Lisztfr, bravo pour cette description, à méditer…
        mais quid du chapeau de BIg Brother, à qui le faire avaler, alors ?

        Parce qu’il y a un peu de nous-mêmes dans ce truc qui s’étend, kafakïennement…

    2. Les états/nations créés au XIXe siècle ont servi de cadre à une expansion des banques et des industries dont nous avons tous (plus ou moins) profité. Nous continuons (plus ou moins – un nombre croissant d’électeurs doute ou s’abstient) à faire comme si changer le Président de la République française pouvait être efficace alors que la France correspond en gros à une province de l’époque.

      Dommage qu’il soit à peu près impossible d’imaginer ce qui se serait passé si au XIXe siècle les banques, les industries et le commerce avaient eu la France comme terrain d’action et en face d’eux seulement des pouvoirs politiques régionaux (lois incompatibles – paradis financiers pour échapper à toute tentative de réglementation et de contrôle – différences nord/sud que ça aurait forcément entraîné.)

    3. bjr lisztfr
      les limites du pouvoir sur l environnement , par les nouveaux dinosaures , seront dictées par notre biosphere.
      sortir du cadre ….

  2. Fatigué Paul ?
    Allez, puisez dans nos encouragements pour continuer, inlassablement de dire la vérité….
    On est avec vous !

  3. Merci Paul, pour ce billet et bon courage pour toutes les échéances qui se bousculent.

    J’ai une seule question : vu l’emprise mondiale de GS et de ses confrères, quelle est l’organisation mondiale qui peut réellement diminuer le pouvoir de tels opérateurs ? Pouvez-vous préciser votre propos ?

    1. quelle est l’organisation mondiale qui peut réellement diminuer le pouvoir de tels opérateurs ?

      La Cour Suprême d’abord, le Pentagone ensuite ?
      Autant dire pas demain.
      Ils auront disparu avant, par eux-mêmes, Cour Suprême et Pentagone avec.
      Rien ne sert de tenter de déboulonner ces idoles là, contreproductif, ça ne fait que resserrer les boulons; leur socle par contre… quelques coups de barre à mine bien placés… demande qu’à s’déliter.

    2. Bon, admettons que Paul soit trop chargé pour répondre. Julien ? François ? Zébu ?

      J’ai une petite idée : si qq répond ici simplement, les défenseurs des intérêts de tous ces mastodontes hyper-puissants trouveront ici-même les armes en train de se pointer sur eux et auront tout le temps (et l’argent) pour préparer leur riposte.

      Une seule solution, donc : la réaction fulgurante.

      Conclusion : messieurs les banquiers, attendez-vous à qq chose de fulgurant dans les jours et semaines à venir. Les fourches des peuples vont être pointues. A moins, à moins, … que vous ne cédiez vous-même un peu beaucoup votre pouvoir mais cela je n’y crois pas.

    3. @ Thom

      Une constitution pour l’économie globalement adoptée ?

      Pour GS en particulier, rien de compliqué, chaque entreprise a un siège social obligatoirement quelque part. Il suffit à l’autorité du pays en question de démembrer la société. Ça c’est fait par le passé (groupes pétroliers notamment). C’est ce que Simon Johnson propose pour GS par exemple.

      1. L’idée de la constitution est intéressante.
        Pour le transport international, elle a mis 2000 ans (depuis les phéniciens) environ à voir le jour et (foi de transitaire) elle nécessite toujours des ajustements locaux : droits de douane spéciaux, réglementations nationales plus ou moins éloignées de la règle internationale en vigueur, us et coutumes portuaires spécifiques, cuissage des dockers ou de leurs employeurs (il y a des robots), etc.).
        Et il y en a quelques uns qui profitent toujours plus que les autres de la règle qu’ils ont contribué à mettre en vigueur…. Ca ne vous rappelle rien ?

    4. Oui, c’est ça l’idée d’une constitution pour l’économie, valable pour l’ensemble des pays – comme le droit maritime – pour que ceux qui sont contre ne puissent pas se défendre comme à leur habitude : « Bien sûr que je suis pour ! mais si on est seuls à le faire, ils s’en iront ailleurs ! » Il ne faut pas qu’il y ait d’ « ailleurs ».

      1. Et refonder un statut social de l’entreprise (y compris des banques)
        Je ne sais plus qui avait formulé cette idée (peut-être Alain Touraine ?): en gros la direction serait assurée par 1/3 d’actionnaires, 1/3 de salariés et 1/3 de représentants de la Société Civile.

      2. Toutouadi, pas sûr que la constitutionnalisation jorionienne suffise à entamer la toute-puissance mythologique de la propriété privée comprise comme catégorie métaphysique mais sûr par contre qu’il faudra d’abord et nécessairement en passer par là pour garder un espoir d’avancer un peu sur ce chemin.

      3. D’ailleurs c’est ici, et comme ici c’est maintenant, on n’est pas rendu. Toute proportion gardée, je me suis toujours demandé ce qui a pu permettre la bonne réalisation du processus d’acheminement vers, et le fonctionnement in fine, des camps de concentration sur une si longue période, l’ignorance associée à la naïveté mêlées à l’espérance ?

    5. vu l’emprise mondiale de GS et de ses confrères, quelle est l’organisation mondiale qui peut réellement diminuer le pouvoir de tels opérateurs ?

      Aucune… Mais un tit défaut souverain bien placé !! Ça pourrait très bien l’faire !!

      Le rapport de force est incroyablement favorable aux peuples grâce à la dette… Mais les peuples ne le savent pas !!!

      1. Oui, c’est certain.

        Toutefois, un défaut ne résoudra rien car les mêmes reprendront exactement leurs habitudes et avec encore plus de réactivité. Foudroyante.

        Un défaut OK + Une réorganisation simultanée genre démantèlement pour éviter que les mêmes causes aient les mêmes effets quelques temps plus tard.

        J’adore à ce titre la tirade d’Eistein : “La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.” . S’il y a défaut, il aura temporairement accalmie., c’est tout. Rien ne sera réglé et c’est là qu’est l’os.

      2. toutou a bien dit …. Mais le peuple est aveugle car il a peur de perdre le peu qu’il possède…Son seul sauveur serai de régler le sort de la propriété privée…Mais les chocottes l’emportent sur la raison….Tant pis pour eux, un jour ils perdront tout quand même ;-)))

      3. @ThomBilabong

        Toutefois, un défaut ne résoudra rien car les mêmes reprendront exactement leurs habitudes et avec encore plus de réactivité. Foudroyante.

        Les morts ne ressuscitent pas et le financent privé de l’économie serait immédiatement remplacé par un financement public de mutualisation bien plus efficace car il n’aurait pas la charge des intérêts à supporter et tout ce que cela induit aux niveaux des rapports de force tant politique que sociale.
        Cependant ce type de financement ne réglerait pas tous les problèmes.

        A mon avis, si la mise en place d’un crédit et d’un système bancaire mutualisé avec son cortège redistributif est inéluctable, car seul en mesure de répondre efficacement à l’effondrement de la propriété privée, je crains qu’il en soit autrement pour la prise en compte des nécessités environnementales.
        Débarrassé de la rente privée, un système redistributif sera perçu comme vecteur de croissance et les normes environnementales perçues uniquement comme contraintes surtout si les économies nationales ne règlent pas leurs rapports à la concurrence et à la compétition.
        Tel que le préconise Paul Jorion, le seul moyen de pérenniser une économie moderne passera alors par diverses assemblées constitutionnelles supra-nationales et une zone monétaire.
        Cette zone monétaire constitutionnalisée devra être ouverte automatiquement à tout état demandeur en dehors de toute considération de régime politique, de culture ou de localisation continentale.
        L’adhésion aux constitutions économique et monétaire entamant le processus d’adhésion à la zone.

        La démocratie réelle ne se décrète pas et s’impose encore moins, elle se bâtie, mais rien n’interdit de construire une structure socio-économique dans laquelle elle aura éventuellement les moyens de s’épanouir.

        Une économie à financement public-mutualiste, n’est pas la panacée universelle si elle n’est pas pilotée politiquement et socialement, elle est juste plus efficace qu’une économie à financement privé car elle perce les poches patrimoniales, elle est capable du pire comme du meilleur.

        Le pire serait une relance redistributive entérinant le consumérisme et la compétition internationale.
        Le meilleur serait une sociabilisation redistributive de l’économie à vocation universelle, respectueuse de l’être humain, de son environnement et des générations futures.

        Ses atouts sont réels : Prise de conscience universelle, reprise en main des leviers de commande par le politique étayé par « des nécessités qui font loi », libération de l’intelligence collective occultée par la propriété privée et le consumérisme, dégoût et rejet du système actuel etc..

  4. Paul,
    Le message était limpide. Fatigué sans doute, mais toujours « éveillé ».
    Bon repos tout de même, bien mérité, après les travaux d’hercule !

  5. Accorder ses violons pour faire entendre la mélodie, oui !
    Merci Monsieur Jorion. Nous aussi, on tient à vos vidéos du vendredi.
    Bon courage à vous.

  6. Une question : La BCE sort l’artillerie lourde !!!!
    Quelqu’un pourrait il me dire, sur qui est dirigé le canon ?

    1. Ardéchoix, c’est quoi ce point rouge au milieu de votre front de contribuable ?

      Mais attendez, ho ! il y en a un autre au niveau du cœur !

      Sinon, votre question, aucune idée, je ne vois pas, désolé.

      1. @ VV!!
        Cela doit être le troisième œil de Shiva , ou alors un point noir en colère, et au niveau du cœur , sans doute un coup de lance mal intentionné 🙂

  7. Je m’attendais à une petite théorie conspirationniste sur GS et le bébé de M. Draghi, l’OMT, en attendant le petit frère, le MES. Snif…

    L’OMT me semble bien obscure. Sous couvert de ne pas en dire trop aux marchés afin de prévenir d’une possible manipulation, Draghi nous a concocté un plan secret :
    – quantité illimitée, ce qui ne dit pas grand-chose… D’ailleurs, peut-on stériliser en quantité illimitée ?
    – abandon de la séniorité, mais pas vraiment
    (http://ftalphaville.ft.com/blog/2012/09/06/1148941/seniority-the-smp-and-the-omt/).
    – seuil de déclenchement de l’OMT non précisé, même en interne à la BCE. Il est très probable que les marchés testent le mécanisme, en attaquant les dettes souveraines, pour trouver son seuil de déclenchement
    (http://www.ft.com/intl/cms/s/0/c83c65d6-f842-11e1-bec8-00144feabdc0.html#axzz25inOA4eW).
    – quels actifs (ou mécanisme ?) pour la stérilisation ?

    Si le plan est si secret, c’est bien que connaitre les réponses te donne un avantage au grand casino mondial. Tu peux optimiser ta stratégie et en développer de nouvelles. Ils sont tous en train d’introduire l’OMT dans leurs modèles, mais ne savent pas quelles valeurs donner aux paramètres du modèle (quantité, seuil, séniorité…). La communauté tout entière doit essayer d’estimer ces paramètres. Et pendant ce temps-là, Draghi fixe les vraies valeurs des paramètres. Une question est de savoir comment draGhi détermine les valeurs et à quelles oreilles les Sussurent-il ?

    1. La théorie conspirationniste est donc la suivante :

      GS contrôle Draghi, Draghi contrôle la BCE, la BCE contrôle le MES et le MES détient notre carte bancaire.

      J’ajoute que le « Conseil des Gouverneurs … peut décider du changement du capital social [du MES] et de la modification de l’article 8 et l’annexe 2 en conséquence. »
      –> le MES détient notre CB.

      Que l’OMT est illimité.

      Que les « Membres du MES, irrévocablement et inconditionnellement, s’engagent à payer sur demande l’appel de capital effectué par le Directeur Général conformément au présent paragraphe, cet appel devant être payé dans les sept (7) jours suivant la réception de ladite demande. »
      –> rapide la CB

      Ansi que »
      2. Le MES a la pleine personnalité juridique, il doit avoir la pleine capacité juridique :
      (A) pour acquérir et aliéner des biens immobiliers et mobiliers;
      (B) pour contracter;
      (C) pour ester en justice et
      (D) pour entrer dans un accord cadre et / ou des protocoles nécessaires pour s’assurer que ses statuts, privilègeset immunités sont reconnus et mis en vigueur.
      3. Le MES, ses biens, fonds et avoirs, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le détenteur, jouissent de l’immunité de toute forme de procédure judiciaire, sauf dans la mesure où le MES renonce expressément à sonimmunité dans le but de toute procédure ou par les conditions de tout contrat, y compris la documentation surles instruments financiers.
      4. La propriété, le financement et les actifs du MES, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le lieu, sont exempts de perquisition, réquisition, confiscation, expropriation ou de toute autre forme de saisie, de prise ou forclusion par action de l’exécutif, judiciaire, administrative ou législative. »

      Et finalement que « Gouverneurs, Gouverneurs suppléants, Directeurs, Directeurs suppléants, le Directeur Général et Membres du personnel [du MES] doivent être à l’abri de poursuites à l’égard des actes accomplis par eux dans leur qualité officielle et jouissent de l’inviolabilité à l’égard de leurs papiers officiels et documents, sauf lorsque le Conseil des Gouverneurs renonce expressément à cette immunité. »
      –> heu… complète impunité pour un truc si puissant avec à sa tête des gens comme Draghi et les banquiers de GS ?

      Y’a là un bon scénar de film, non ? The big shot 2 ?

      le texte du MES : http://www.haoui.net/newsletter/2011/octobre18/exclusivite/MES.pdf

      1. Il ça aussi que j’aime bien:
        Article 27
        5. Les archives du MES et en général, tous les documents lui appartenant ou détenus par elle, sont inviolables.
        6. Les locaux du MES sont inviolables.
        8. Pour mener à bien les activités prévues dans ce traité l’ensemble des biens, fonds et avoirs du MES devront nécessairement être exempt de restrictions, réglementations, contrôles et moratoires de toute nature

        Bonjour la transparence…
        Pour mémoire la France contribue à ce machin pour 142 milliards d’euros, et c’est notre argent, non ? Et nos députés laissent faire ou j’ai raté une étape ?

    2. Le monde (8/09/12) : « Le président de la BCE a décidé de voler au secours de l’euro »
      Le figaro : « Mario Draghi et la BCE volent au secours de la zone euro » (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/09/06/20002-20120906ARTFIG00683-mariodraghi-applaudi-par-les-marches.php)

      Ils sont au courant du complot et veulent nous prévenir avec des messages codés.
      Il fallait lire :
      « Le président de la BCE a décidé de voler, au secours, de l’euro ! »
      et :
      « Mario Draghi et la BCE volent, au secours, de la zone euro ! »

      Ils veulent nous prévenir d’une double menace. L’emploi dans un cas de « de l’euro » et dans l’autre de « de la zone euro » indique respectivement une menace de vol de devise et un danger pour les territoires de la zone euro (via pertes de souveraineté démocratique ou conquêtes militaires ?).

      J’ai récupéré quelques pièces sur ma batterie air-sol antimartienne et je crois bien qu’j vais me bidouiller un désintégrateur de Draghi avec. J’vais aussi me faire un répulseur d’agent GS en modifiant mon ancienne usine d’eau bénite (très efficace contre les vampires).

      1. eau bénite (très efficace contre les vampires).

        sans oublier les gousses d’ail !

        Bon sang – et même sang-dieu ! – mais c’est bien sûr ! c’est pour ça qu’ils bricolent des OGM, en veux-tu, en voilà, avec interdiction pour les gueux de garder les z’antiques graines :
        les gousses d’ail OGM ne fonctionnent pas contre les vampires de la phynance !
        Ah, on est mal !

        signé :
        neoconspi.

  8. Bonjour Monsieur Jorion,j’ai pu,hier,regarder ce film très intéressant qui donne une bonne idée de la rapacité de ce petit monde, le plus effrayant quand même reste la religiosité.Merci pour vos analyses que je ne comprend pas toujours, mais qui pousse mon esprit a réfléchir non pas sur le but mais sur le sens de tout ceci…

  9. Un Far West sans chérif. Des bandits font la loi. loi du marché, dictature du marché,
    Éliront-ils le Marshall ? Un Marshall avec du « syndrome de stockholm » ?

    Catalogne: 5 banques « éthiques » (hors bourse).

  10. Tout ce que j’espère, c’est que l’acceptation des conditions des aides soit soumise au moins à des référendums. Sinon, à mes yeux, la démocratie est morte.

    1. l’acceptation des conditions des aides soit soumise au moins à des référendums.

      Pour avoir une aide il faut avoir signé le TSCG (règle d’or). Le TSCG va bientôt être voté en France mais pas de référendum prévu. Obtenir un référendum est le combat du front gauche en ce moment, et y’a une manifestation nationale le 30 septembre.

  11. Jorion, pas un mot des 12 millions d’adresses IP de client MaPomme récupérés dans les fichiers du FBI ? Ça sent l’Grand Satan au pilori, l’sapin et la compote de pommes pour MaPomme. 600 milliards US$ en compote… va pas falloir mégoter sur la cannelle pour qu’ce soit mangeable.

  12. BRAVO ! Je partage les réserves pessimistes de Lisztfr, ci-dessus, mais bon, au regard de la cause, le discours est impeccable, et le choix de reprendre ce film excellent.

  13. Une question

    pourriez vous nous éclairer sur cette info?

    C’est Bernie Sanders qui a vendu la mèche
    Un Sénateur américain révèle que les institutions financières ont bénéficié de 16 trillions de dollars pour se sauver. Parmi elles la Société Générale, Dexia et BNP ont touché près de 500 milliards…

    Un document passé totalement inaperçu jusqu’à ce que Bernie décide le 1er septembre, de le poster sur son site, à disposition de ses concitoyens.

    http://www.bakchich.info/international/2012/09/06/cest-bernie-sanders-qui-a-vendu-la-meche-61653

    1. Difficile de vérifier ces infos sur le net. C’est fake à mon avis. Sinon mon scénar conspirationniste (plus haut) doit être rebaptisé, the big shot 3.

    2. Et allez ! C’est reparti pour un tour de manège avec les 16 000 milliards… et 500 milliards pour les françaises ! Marre de tous les nazes infoutus d’aller plus loin que les titres racoleurs de la presse caniveau…

    3. On garde son calme et on va voir dans les articles récents.
      Une panne de disque dur, c’est tout un pan de l’Histoire qui disparaît: selon une sagesse venue du fin fond des afriques.
      Bon , ce n’est pas une panne , juste que les archives, c’est long.
      Injuste pour PSDJ.

  14. >> Top 3 des audiences télé du 4 septembre 2012 !

    The mentalist – TF1 – 8 928 000 téléspectateurs

    Secrets d’histoire – France 2 – 3 509 000 téléspectateurs

    Le secret des Andrônes – France 3 – 2 986 000 téléspectateurs

    hmmm….les secrets de GS et de Lloyd aka the mentalist c’est pas vendeur…

    1. Ouais moi aussi j’ai maté Ze Mentalist, GS ça va, on connaît, au moins depuis Taïbi, et on a vite fait l’tour, bizarrement.
      Tiens, le bouquin éponyme de Roche sur GS en 2010 au fait, l’avait reçu le Prix du Livre d’économie de l’année non ? Devant un bouquin de ? Pas Jorion non, mais Passet, pas dégueu kamême. Président du jury ? Marco bien sûr, Gadreit de Lacharrière. Bien noté par Fitch quoi Roche.

      1. Et en plus c’est vrai…(sauf pour Passet a priori)

        Dingue…

        Le prix du livre de l’économie 2010 a été décerné jeudi à Marc Roche, correspondant du Monde à Londres, pour son livre « La Banque », une plongée dans les eaux sulfureuses de la reine des banques d’affaires, Goldman Sachs. »La Banque », comme l’appelle l’auteur pour souligner la toute-puissance emblématique de Goldman Sachs, a vu sa réputation ternie et symbolise désormais la finance folle. Goldman Sachs est notamment considérée comme l’une des principales responsables de la crise financière.Marc Roche raconte les coups et montages barbares montés par l’institution, qui ont mené au krach de 2008 et qui lui ont permis de se débarrasser de son principal concurrent, Lehman Brothers.Le prix a été remis à Marc Roche par Marc Ladreit de Lacharrière, président du jury (composé de journalistes), en présence de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde.Les deux autres livres finalistes étaient « La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial, journal intime d’un banquier » d’Hugues Le Bret et « Le temps de l’Afrique » de Jean-Michel Severino et Olivier Ray.Le prix lycéen du livre de l’économie a par ailleurs été décerné à « Guerre et paix au XXIe siècle, comprendre le monde de demain », de l’économiste Christian Saint-Etienne. Pour cette première édition, le lauréat du prix a été choisi par les élèves de plus de 80 établissements français.

        http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/prix-du-livre-d-economie-2010-la-banque-de-marc-roche-25-11-2010-1165746.php

      2. « Sauf pour Passer à priori » ? T’as l’à priori facile, malhabile et/ou scélérat, Vendeur ! Vendu !…

        Le prix du Livre d’économie a été décerné à Marc Roche pour son ouvrage La banque, paru en septembre dernier chez Albin Michel.
        Une mention spéciale a été décernée à René Passet pour son ouvrage Les grandes représentations du monde de l’économie, paru en octobre aux éditions Les Liens qui libèrent.

        http://www.livreshebdo.fr/prix/actualites/marc-roche-recoit-le-prix-du-livre-d-economie/5597.aspx

      3. C’est pas pour chipoter mais prix spécial et finaliste c’est différent…le finaliste (« les » en l’occurrence) est derrière le gagnant et le prix spécial, disons à côté…pas de quoi crier à l’infâme forfaiture de lèse-vigneron en tout cas.

  15. Outre Trichet, le passage sur notre ami Hank Paulson devant une commission du Congrès (sauvetage pour 80 Mds € d’AIG car émetteur de CDS détenus par GS et mise en faillite de Lehman « pire ennemi » de GS) donne une idée sur le degré de déconnexion et d’impunité de ces personnages.
    Il se fait secouer par le député (ou sénateur) démocrate mais comme bien souvent il ne ressort rien de ces commissions…

    1. Ben oui mon gars, tu fais tomber GS, c’est JPMC, Citi, HSBC, BNP, Deutschebank, UBS, SG et tous les autres qui tombent avec, plus pas mal de gvts. Pas plus grosse cette pierre là, juste at the right place, juste bien visible, mise en évidence avec ornements baroques gravés et tout et tout, juste une clef de voûte quoi.

      1. La meilleure façon de faire tomber une clef de voute n’est pas de vouloir la faire tomber mais bien de la pousser vers le haut.
        Que GS continue à se gaver de paris spéculatifs donc et tôt ou tard, la clef finira par sauter.
        Cela tombe bien : une dernier rade sur la route vient d’allumer le néon.
        ‘BCE’.

      2. Carlyle ? Ben ils achètent. Comme jamais d’ailleurs depuis un ou deux mois. Cogentrix un groupe dans la production électrique aux USA (5 000 méga watts…) et en Turquie racheté à Goldman Sachs, Getty Images première agence mondiale pour 3,3 milliards, DuPont Performance Coatings, leader des peintures bagnole, pour 4,9 milliards au comptant, Mandarin Hotel Holdings Ltd, un groupe hôtelier milieu de gamme en Chine (le montant des investissements de Carlyle en Chine serait de 4 milliards dans 60 opérations au total), etc.

      3. Carlyle?

        « En 2003, le Groupe Carlyle achète à l’État français les locaux de l’Imprimerie nationale, qui est démantelée, pour 85 millions d’euros. L’État lui rachète en 2007 ces mêmes bâtiments pour en faire le nouveau ministère des Affaires étrangères, pour 376,5 millions d’euros, soit 4,5 fois le prix de départ après environ 120 millions d’euros de travaux. »

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlyle_group

  16. Que penser
    Connexion sur le blog de NDA et cheval de Troie instantanément
    Y’en a qui disent;;;;;;;;;que c’est l’extrême droite, pour vécu ,je pense que ce n’est que la continuité de professionnels au service du gvt en place,hier NS, aujourd’hui FH
    NDA comme tous les opposants au fédéralisme sont des cibles
    Malheureusement,pour l’instant ils semblent incapables de conjuguer leurs efforts pour nous préserver

    1. @ charly
      Exact une fois arrivé sur le blog de NDA lorsque l’on clic à droite (sans jeux de mots) sur le lien Debout la République , mon ordi me dit d’une voix très sympa « Une menace a étés détectée »
      AVAST infection: JS:Redirectior-ZK

      1. Je l’ai entendu sur France Culture ce matin et il n’y va pas avec le dos de la cuillère : du Jorion dans le texte, ou du Mélenchon, si on préfère. Assez drôle de voir un type de droite dénoncer les errements ultra-libéraux d’un Président de gauche. Assez affolant aussi de voir que tout le discours officiel tourne à la farce.
        Si les chefs des états deviennent effectivement les pantins des banques, alors il faudra aussi attendre la fin des états pour rebâtir du solide.

  17. Les abeilles participent au fonctionement des activités humaines, à un tel point qu’elles sont économiquement, naturellement et vitalement indispensable pour l’être humain et son environnement.

    Une société sans abeilles est un milieu de vie sans fruits et légumes, dans les lois naturels de notre biosphère. Il est inconcevable pour l’espèce humaine (comme pour d’autres espèces) de pouvoir se projeter dans l’avenir sans abeilles, donc sans fruits et légumes.

    Les rendements agricoles qui ont au fil du temps augmentés, on finit par faire chuter drastiquement les ruches, près de 80% dans certaines régions. L’équilibre de vie en campagne est tellement précaire, et peu sûr (pesticide,…), que les ruches nouvellement construite, se font près des centres urbains, c’est à dire loin de leurs repères naturels habituels.

    L’aspect productiviste et financier contribue encore au déclin des abeilles, avec des rendements exigés (et autorisés par les pouvoirs publics nationaux ou internationaux) par les financiers pour sans cesse accroître leurs profits. En cas de baisse, malgré la situation alarmante des abeilles et leurs impacts globales sur les fruits et légumes, les lobbys vont être très actifs pour maintenir ou développer leurs portes-feuilles.

    Comme pour d’autres phénomènes biologiques, comme le réchauffement climatique, la chute de la biodiversité ou la surexploitation des ressources naturelles, ce sont des règles financières inadaptées pour l’équilibre de vie qui seront mise en oeuvre, sous prétexte de croissance ou de mise à l’écart de débats (ou de lois impliquant une bio-compatibilité) comme une meilleure redistribution des revenus.

    1. Encore un bel exemple de tout ce qu’il est possible de faire dire aux chiffres !

      Il y a de plus en plus d’êtres humains qui meurent (pour cause d’obésité, de tabagisme, d’alcoolisme, de maladies cardio-vasculaires et autres, de pollution, de guerres…) et de moins en moins de « tribus sauvages », et la population mondiale et son PIB augmentent de façon constante ! Catastrophe!

      Il y a de plus en plus en plus d’abeilles qui meurent (pour cause de maladies, de pollution, de prédateurs, d’épandages toxiques…) et de moins en moins de « colonies sauvages », et la population mondiale d’abeilles et sa production de miel augmentent de façon constante ! Catastrophe!

      http://www.apinov.com/includes/pdf/Production-et-consommation-de-miel-dans-le-monde-version-reduite-Nov2010.pdf

  18. Quand l’ex-patron de Citi en remet une couche sur la nécessité de démembrer les molosses c’est que la messe est dite, non? Dans l’ordre, mieux vaut regarder le clip puis lire le blog de Taibbi pour comprendre que ce n’est pas l’amour du geste qui sous-tend la soudaine vertu qui s’empare de Sandy… Faut pas rêver

    http://www.rollingstone.com/politics/blogs/taibblog/when-did-sandy-weill-change-his-mind-about-too-big-to-fail-and-why-20120803

  19. Monsieur Jorion,
    Le 4/10 approche à grand pas, vous mentionniez ici la concession de quelques places d’ auditeurs libres. C’est toujours d’actualité et si oui quelles sont les démarches? Merci.

  20. L’activité économique a reculé de 0,5 %:

    L’activité économique en Belgique a reculé de 0,5 % au deuxième trimestre 2012 par rapport au trimestre précédent, a annoncé l’Institut des comptes nationaux (ICN). Dans une première estimation « flash », réalisée début août, l’ICN avait évalué le recul du PIB belge à -0,6 %. Par rapport au deuxième trimestre 2011, le PIB est également en baisse, de 0,3 %. « Le recul de l’activité est généralisé, mais s’est manifesté avec une intensité différente selon les branches d’activité. Par rapport au trimestre précédent, la diminution de la valeur ajoutée est limitée dans la construction (-0,1 %), un peu plus prononcée dans les services (-0,3 %), et la plus nette dans l’industrie (-1,7 %) », constate l’ICN dans un communiqué.

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2012-09-07/l-activite-economique-a-recule-de-0-5-936499.php

    Le plan de la BCE mal accueilli en Allemagne.

    Le plan anti-crise du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a du mal à passer en Allemagne, malgré le soutien tacite de la chancelière Angela Merkel. « Journée noire pour l’euro », estimait vendredi le journal populaire Bild. Un « cauchemar » selon le quotidien conservateur Die Welt. La BCE « a définitivement ouvert la boîte de Pandore », écrit le Münchener Merkur. La presse allemande tirait majoritairement à boulets rouges sur les annonces de jeudi. Mario Draghi a dévoilé un programme de rachat de dettes des pays en difficultés de la zone euro, violant un dogme de l’Allemagne qui craint par-dessus tout que ce type d’interventions génère une inflation galopante.

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2012-09-07/le-plan-de-la-bce-mal-accueilli-en-allemagne-936492.php

    1. Risque de récession en France et en Allemagne

      France: l’OCDE « revoit en baisse la croissance de 2012 pour la France, à 0,1% »

      Allemagne: « La locomotive de l’Europe n’est pas épargnée par l’aggravation de la crise en zone euro, qui impacte les échanges commerciaux et les investissements et mine la confiance. [L’OCDE] table pour l’Allemagne sur une fin d’année en négatif. Le PIB est annoncé en baisse de 0,5% au troisième trimestre puis de 0,8% sur les trois derniers mois de l’année. Au final, la croissance annuelle pour 2012, prévue à 1,2% en mai, tombe à 0,8%. » (Le Figaro – journal d’opposition 😉 )

      1. Allemagne : 0.8% France 0.1% ; 8 fois mieux pour les outres Rhénan.
        Titre logique: la récession menace l’Allemagne.

        Une semaine en arrière:
        Dans l’industrie, certain prévoyaient 8% d’augmentation des exportations; tous calculs faits l’augmentation ne sera que de 4.1%.
        Titre :les exportations allemandes sont en difficulté.

        30 ans au moins que les guetteurs d’apocalypse la voient fondre sur l’Allemagne , terrassée par ses problèmes insurmontables.
        Apparemment, ils ne sont jamais déçus, moyennant quelques arrangements avec le réel.. Ach, ces vrançais!

    1. La récession s’accentue au Portugal, plombé par l’austérité

      Citation:
      L’économie portugaise s’est contractée de 1,2% au deuxième trimestre par
      rapport aux trois premiers mois de l’année, et de 3,3% sur un an en
      raison d’une demande intérieure déprimée par la cure d’austérité mise en
      oeuvre par ce pays sous assistance financière.
      Le recul du Produit intérieur brut (PIB) a été provoqué par une baisse
      accentuée de la demande intérieure, qui a chuté de 7,6% en glissement
      annuel au deuxième trimestre, contre une baisse de 6,1% au trimestre
      précédent, a expliqué l’Ine.

      Cette évolution concerne
      généralement toutes les composantes de la demande intérieure, avec une
      chute particulièrement sensible de l’investissement, qui s’est effondré
      de 18,7% sur un an, a souligné l’Ine. La consommation des ménages a
      reculé de 5,9% et les dépenses publiques de 3,9%.

      http://www.romandie.com/news/n/_La_recession_s_accentue_au_Portugal_plombe_par_l_austerite13070920121337.asp

      bravo, bravo!ça marche super bien la méthode Troika..

  21. Bonjour Paul,

    Serait-il possible de savoir quelle vidéo de Frédéric Lordon vous évoquez à la toute fin de votre intervention ? Merci d’avance.

  22. Il semble que démanteler ces « monstres » soit LA réponse indispensable à cette folie financière.
    Mais le reportage explique clairement que les ex de la GS sont placées à tous les postes clés de décision : gouvernement OBAMA, BCE, FMI etc….
    Je pense malgré tout qu’ils sourient cyniquement si ce n’est pas un simple dédain pour les gens d’en bas.
    Pour information, il y a un article qui date aujourd’hui mais extrêmement instructif :
    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/goldman-sachs-la-grande-machine-a-59168

  23. GS… le « diable » en personne….un peu facile (comme Paul Jorion l’a fait remarquer dans sa vidéo hebdomadaire…); En effet, qui a nommé et laissé s’installer ces ex-banquiers aux postes à haute responsabilité au sein de l’Europe, de la BCE et comme dirigeants des pays européens …ces hommes ont été nommés par d’autres nommés….en bref, nous ne sommes plus en démocratie ….les élections au niveau national ne sont plus que des concours de beauté …d’ailleurs, le plupart de ces élus n’ espèrent, une fois en fonction, que se faire remarquer et nommer pour un véritable poste de pouvoir au sein de l’Europe, une banque ou éventuellement une institution internationale….

    1. Aristote ?
      Les élections sont aristocratiques et non démocratiques : elles introduisent un élément de choix délibéré, de sélection des meilleurs citoyens, les aristoi, au lieu du gouvernement par le peuple tout entier. » Aristote, Politique, IV, 1300b4-5.

      1. Robespierre ?
        « La démocratie est un état où le peuple souverain, guidé par des lois qui sont son ouvrage, fait par lui-même tout ce qu’il peut bien faire, et par des délégués tout ce qu’il ne peut faire lui-même. »
        ROBESPIERRE, discours du 18 pluviôse an II.

      2. SIEYÈS ?
        « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux- mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »
        Abbé SIEYÈS, discours du 7 septembre 1789.

      3. Ni Aristote , ni Robespierre, ni l’Abbé Sieyès n’auraient pu prévoir que l’Europe et le monde seraient un jour dominé par le Marché cad principalement par des financiers , des oligarches et quelques politicards nommés…..on peut donc dire sans vraiment exagérer qu’aujourd’hui nous ne vivons en démocratie telle que souhaitée par des « anciens » sages mais plutôt dans une ploutocratie -une dictature …

  24. Quelqu’un pourrait-il traduire cette déclaration d’aujourd’hui du vice-président de la BCE ?
    http://www.ecb.int/press/key/date/2012/html/sp120907.en.html

    Car, au fond, ce que fait Mario Draghi et la BCE, c’est un véritable coup d’état ! La BCE prend le contrôle définitif sur les souverainetés nationales européennes, sans limites et sans cadre juridique…

    Et il ne me semble pas que leurs intentions soient très bonnes, à voir nottamment le plan de la Troïka en Grèce : travailler 6 jour sur 7 partout, sauf dans des Zones Economiques Spéciales où là les entreprises multi et supra-nationales sont libres d’imposer leur nouveau code du travail.

    Toutes ces réflexions, qu’elles soient historiques, politiques, économiques, philosophiques, psychologiques, sociologiques, philosophiques, convergent toutes dans le même sens, dans une dénonciation de l’idéologie néo-libérale, société de consommation, … (Stiegler, Jorion, Lordon, Ariès, Bourdieu, Marx, Baudrillard, Aristote, Michel Henry,

    Elles sont intéressantes et permettent de mieux comprendre la civilisation de mort à l’oeuvre aujourd’hui, dans toute sa complexité, en refusant la simplicité des idéologies.

    Face à ce constat alarmant, face à cette situation urgente, où il y a de vrais risques d’exploitation outrancière voire totale du travail par le capital, ou bien de guerres internationales, ou bien de guerres civiles (et je pèse mes mots, je n’aime pas faire peur mais là…), en grande partie à cause de la concentration excessive (747 multinationales détiennent 80% de la richesse mondiale) qui pose un grand risque systémique (si une seule s’effondre, elle entraîne tout le système avec), se pose une seule question : QUE FAIRE ?

    – Se prévenir, dans la peur, en construisant son « abri anti-atomique » ?
    – Dénoncer tout ceci afin que la majorité en soit informée au moment où il faudra reconstruire ?
    – Attaquer le coeur du système (surtout la finance) ou le laisser imploser par lui-même ?
    – Créer de nouvelles pratiques, de nouveaux modes de vie, à la périphérie, en espérant qu’ils deviennent plus tard majoritaires (voir Paul Ariès) ?
    – Attendre de ne plus pouvoir rien faire face aux armes de surveillance (Amesys), de contrôle, de propagande, de destruction, de sociétés multi-nationales totalitaires (voir ZES)?

    La réponse est un peu dans la question… Je vous invite à découvrir la pensée de Paul Ariès, qui fait le même constat qu’ici, et propose des débuts de solutions, pour ne pas en rester à cet lucide mais désespérant constat de la situation actuelle, mais s’engager pour l’avenir…
    http://www.bastamag.net/article2273.html

    Qu’en pensez-vous?

  25. Goldman Sachs, c’est la cosa nostra, au sens propre.
    Toutes les mafias « bank with GS »
    Pas de complot, juste le bon vieux crime organisé de base…

  26. que de blabla que de blabla
    on dirait mme chapeau et mr bistrot en train de potiner sur les nouvelles de quartier
    ya donc les révues people chez le dentiste , les musées vivants
    les autres attractions de foire pour occuper la populasse à tous les niveaux afin que personne ne regarde ce qui se passe vraiment
    du pain des jeux un relative sécurité
    du pain blanc bis complet semi complet bio ou pas au maïs( euh pas trop cette année)
    des jeux niais télévisés de grattage des spectacles de toute nature pour tous les cerveaux qui croient dur comme comme fer à l’importance de leur role de spectateurs( parce qu’ils font intégralement partie du spectacle, et surtout …. du cinéma
    des jeux de rôles
    non moi je n’empiète pas sur le temps d’antenne d’un autre et je ne discute pas la distribution des roles
    si vous croyez que c’est simple d’être un acteur de la finance mondiale
    donc passons aux autres questions du scénario
    sinon la production va flipper déjà qu’elle n’a plus trop de chemises
    toutes à la lessive

  27. C’est déja mal parti pour Super Mario..

    Nationalist backlash in Italy and Spain to test Mario Draghi bond plan:

    The European Central Bank’s ground-breaking plan for mass purchases of Spanish and Italian bonds is fraught with political risk and may soon be overwhelmed by nationalist anger in the crisis states, leading economists and statesmen warned at a gathering of the European policy elites in Italy.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/9528839/Nationalist-backlash-in-Italy-and-Spain-to-test-Mario-Draghi-bond-plan.html

    1. Laissez tomber vos télégraphistes, dissy, c’est des mauvais perdants.
      Et comme ils ont perdu gros (ou plus probablement qu’ils ont fait perdre gros à leurs lecteurs), en ce moment ils doivent être très mauvais. 😉

      1. Pas de bol ça affiche comme « la neige » style ancienne télé sans antenne avec ecrit : « Cette video inclut du contenu de Arte, qui l’a bloqué dans votre pays pour des raisons de droits d’auteur. » Décidément There is no Alternative 😉 Merci quand même.

      2. Même chose, il me faudrait me trouver un proxy pour me connecter comme depuis la france. Pas grave, je le regarderai quand je rentrerai au pays pour Noel (j’ai bien peur que se soit encore d’actualité d’ici la).

  28. Il n’y a pas de bug de la part de M. Trichet, il y a juste sa conviction profonde à cet instant (« On est bien d’accord ? Vous ne me posez pas la question. ») que son interlocuteur enlèvera cette partie de l’interview au montage. Pourquoi cette conviction s’avère-t-elle erronée, comment les responsables de la chaine Arte peuvent-ils montrer des images aussi défavorables de M. Trichet, sans le consentement de M. Trichet, c’est cette partie de l’histoire qu’il serait intéressant de connaître, car c’est un fait pour le moins inhabituel au sein du paysage audio-visuel français.

    1. Remarque très juste. Le vent tourne, probablement.
      Le respect des corps constitués se perd, mais c’est peut-être un simple effet de mode.

    2. « au sein du paysage audio-visuel français »
      tututututut …
      franco-allemand.
      M’étonnerait guère qu’un SCUD allemand à tête multiples anti-Trichet/Draghi, à perforation vicieuse, ait été ainsi lancé.

  29. Les Pays-Bas en plein dérapage économique.

    Elève modèle parmi les économies de la zone euro, avec un chômage faible et une bonne croissance, nos voisins du nord connaissent une forte glissade. Ils seront en récession cette année. Ce sera sans doute le pays le plus faible parmi les pays « cœur » de la zone euro. En cause : un fort endettement immobilier des ménages. Une situation qui pèse sur les élections du 12 septembre prochain.

    Même les pays modèles ont leur faille. Les Pays-Bas sont devenus, selon Morgan Stanley, « le pays le plus faible du cœur de l’euro ». Parmi les pays « cœur » dont font partie la Belgique et l’Autriche, les Pays-Bas connaissent un recul plus brutal que prévu. En cause : les consommateurs qui consomment moins, et dont l’indice de confiance est inférieur à celui de la moyenne européenne. Le Néerlandais déprime.

    Résultat : 2012 sera en légère récession (-0,6%) alors que la Belgique, pourtant plus endettée, continue d’enregistrer une (petite) croissance, prévue par la BNB à +0,6%. Pourtant, les Pays-Bas « avaient produit la plus forte croissance des pays de la zone euro dans les années 90’ » rappelle une note de Morgan Stanley, publiée le 6 septembre. En cause ? « Les prix de l’énergie, une prochaine poussée des taux de la TVA (+2%), une détérioration du marché du travail et de nouvelles mesures de consolidation fiscale pèsent sur les dépenses des consommateurs », continue le document.

    http://trends.levif.be/economie/actualite/les-pays-bas-en-plein-derapage-economique/article-4000174084720.htm

  30. Merci paul, tu es encore là pour rappeller les bases et dire ce qu’il reste à faire: démenteler les banques et remettre en place là morale et l’éthique au coeur de nos vies.Encore merci c’est mon seul combat de résistant.

  31. Bonjour monsieur Jorion

    Je m’étonne grandement de votre réaction à ce film.
    J’aurais sans doute hésité à vous le faire connaitre si les circonstances me l’avaient permis, il me semblait que ce genre de propos provoquait d’habitude chez vous un rejet catégorique au motif invoqué de la théorie du complot.

    Je constate que je me trompais et avait mal interprété vos dire !

  32. Marrant, suffit que les bonnes âmes d’Arte passent ce genre de vid pour me rendre GS tout de suite plus sympathique. Comme quoi chui ben un peu tordu…..ah, et le Lloyd Blankfein, c’est vraiment un lascar


  33. de vils financiers & autres despotes deviendraient les
    Maîtres et Docteurs de nos Destinées…Grand Dieu !!
    – Est-ce dans ce Monde-LÀ, que nous voulons vivre ?
    – Naan, nous ne le voulons !
    – Démanteler ces Empires, c’est ce que nous voulons!
    – Oui NOUS LE VOULONS !
    – Nous le voulons vraiment ?
    – OUUUUAAAAAIIIIIIIIIIS !!!!
    – Alors NOUS LE FERONS !
    – Que notre PAROLE IMPURE abreuve nos SILLONS.
    CITOYENS, CITOYENS FORMEZ vos BATAILLONS !

  34. Télé-spectateur inconditionnel de la soirée théma du mardi de ARTE j’ai été comblé pour la rentrée : le monde selon GS suivi de 3 volets sur le pétrole, dont les 2 premiers « La face cachée du pétrole ».
    Découvrir un tel concentré des révélations, dénonciations, réalités mises à nu avec une persévérance et régularité de métronome de Paul sur son blog, de Marc Roche dans le Monde (sans oublier leurs si précieux bouquins), quelle chance pour les non initiés, une véritable mise à niveau ne demandant que peu d’efforts.
    Bref, un documentaire à diffuser largement.
    Hélas trop de nos concitoyens gardent encore la tête dans le sable, sceptiques à toute vérité qui va à l’encontre du discours convenu des mainstreams.
    Le film sur GS nous délivre en images et en donnant aussi la parole à de sacrés connaisseurs et acteurs de ce milieu opaque, des épisodes relatés patiemment et scrupuleusement par Paul comme, à la volée :
    Paulson et Lehman, AIG, Blankfein, la fenêtre de tir occultée, HFT, swap de devises, scandale Abaccus, le bouc émissaire Fabrice Tourré, les auditions de la SEC, le deal entre GS et la Grèce et le lien avec le parlement européen, l’éphémère Papandréou, les ex GS que sont Monti et Draghi,…..

    Merci à Paul, Marc et les autres de lever sans relâche les voiles de l’opacité et d’éclairer ainsi nos lanternes blafardes.
    Bravo aussi et chapeau à Paul qui n’omet pour rien au monde sa com. hebdo du vendredi malgré une charge de travail écrasante.
    Pas évident de trouver l’énergie nécessaire chaque jour qui passe.

    La présentation du doc sur GS par le magazine TéléObs :

    http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/la-selection-teleobs/articles/36766-goldman-sachs-enquete-sur-une-forteresse-de-la-finance

    Les 2 volets de la face cachée du pétrole, encore une main ou des mains pas si invisibles que cela.
    http://videos.arte.tv/fr/videos/la-face-cachee-du-petrole-1-2–6894478.html
    http://videos.arte.tv/fr/videos/la-face-cachee-du-petrole-2-2–6894442.html

  35. J’ai vu le gus Fabrice Tourre. Un killer french fashion…

    J’en ai fréquenté des gus pareils, consulting, droit de la PI diplômés polytech et avocats.

    Ces mecs cogitent vite mais pas loin, et pas toujours bien, leur temps est compté. Des ordinateurs sur pattes, mais ils ne résolvent jamais les problèmes réels, ils surfent dessus, c’est tout, pour gonfler leur compte en banque. Ce sont des malades mentaux.

    Je suis payé moins, mais je résous les problèmes et crée une richesse réelle.

    Je préfère ça car j’estime être utile, pas prédateur.

    1.  » je résous les problèmes et crée une richesse réelle »
      Et tu fais revenir l’être aimé(e) aussi au domicile ?
      Ou t’es vraiment trop cher pour ce qu’on a icite ?

      1. Zébu

        Toi tu comprends pas grand chose. J’ai pas dit que je suis guérisseur non plus.

        Mais toi, c’est ça que tu cherches et qui te perds comme bien d’autres.

        Pour faire revenir au domicile la folle du logis, démerde toi tout seul, ça ne te coutera pas un sou.

      2. Je savais que t’étais grave, fnur, je savais aussi que tu n’avais aucun sens de l’humour, à l’exact opposé de l’appréciation que tu as de toi-même, mais je ne te savais pas aussi Dupont-la-joie.
        Même en Allemagne, ou ailleurs, t’y échapperas pas.
        En tout cas, avec ça (« Connard de Vigneron je te chie dessus, et connards de censeurs. Dont Vigneron est le fayot… Vous les censeurs, vous êtes des merdes finies. »), je vois pas comment.

    2. Je suis payé moins, mais je résous les problèmes et crée une richesse réelle.

      Tain, sont pas chères les roses en Allemagne. Tu te les fais livrer direct d’Amsterdam en free tax et en gros tes roses kenyanes Fnu’rrrrrr ? Faudra penser aux bas de contention aussi, fabriqués au Vietnam ceux-là, rapport aux chevilles j’veux dire. Par contre c’est Nérac, 47, les cucurbitacés gorgés de soleil gascon, monsieur Dumelon.

      1. Connard de Vigneron je te chie dessus, et connards de censeurs. Dont Vigneron est le fayot…

        Vous les censeurs, vous êtes des merdes finies.

      2. Excuse moi Fnu’rrr, je suis vraiment navré zé confus, je pouvais pas savoir qu’un bienfaiteur de l’humanité pût être affecté de varices et d’un enfant hydrocéphale.Le monde est trop injuste et pire le sort qui offense ton infini mérite Mon intolérable et coupable activité y rajoute l’ignominie. C’en est trop. Je demande expressément que l’on retire mes viles taquineries.

      3. vigneron

        T’es à côté de la plaque. Ni melon, ni chevilles enflées, ni varices, ni hémorroïdes.

        Tu vois, avec mes idées, on me dit tout simplement que je suis génial, ici. Je sais tu vas pas être content et me ressortir tes bas de contention de soeur Marie-Thérèse des Batignolles. Pour l’instant, je serais curieux de savoir si tu as prouvé avoir du génie. A te lire, j’ai des doutes.

        Donc te concernant :

        « Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet. »

        Tu as trouvé la voie d’être une curiosité gastro-entérique, c’est ton destin, voire ton intestin.

      4. C’est bien l’Allemagne Dumelon. Le seul souci, c’est qu’on a tendance à y perdre le peu d’esprit dont on a pu être doté, c’est reconnu. Je veux bien croire que certains en la matière n’avaient pas grand chose à perdre. Certes. Le problème étant alors que nonobstant cette infime perte ils n’y gagnent aussi que plus de lourdeur – au point même d’en affliger Courteline, exploit déplorable.

      5. vigneron

        Ah donc, tu aurais de l’esprit ? et on y perdrait le sien en Allemagne. Ouarf, t’es mignon.

        Tu es un comique qui s’ignore, jahwohl. Zalut betite franschouilarde von dem Weingarten.

        Du bist so schöne … ! Das ist unglaublich.

        Connards de censeurs arrêtez de censurer, vous n’êtes que des trous du cul qui empêchent de parler. La ferme les censeurs, vos gueules, basta bande de connards.

        Vous n’êtes que des chiots dressés.

  36. Après avoir visionné le film d’ARTE sur G.S….Je cherche toujours ce que j’aurais pu apprendre de plus que ce que je ne lis sur ce blog depuis quelques années…

    Sauf peut-être la réaction de Trichet….
    Quoi que…
    François nous avait annoncé la couleur….
    En 2010 déjà…Hé ! Oui ! …Tout ça ne nous rajeuni pas ;!)))
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=15335
    ….

  37. J’aimerais bien vous remercier pour vos lumières ,mais plus je crois comprendre un tout petit peu ce qui se passe, et plus je suis inquiet sur les moyens de limiter les pouvoirs de ces gens cupides et pathetiques.

  38. La conclusion du reportage Godlman Sachs n’est pas possible, heureusement!
    En effet le journaliste compare Goldman Sachs à des insectes programmés instinctivement et vivant en groupe, capable de survivre longtemps.

    Or,derrière les décisions de cette banque, il y a des hommes. Au cours de l’histoire , l’ empire des banquiers a pu cesser un moment. Mais tant que les hommes ne changent pas profondément en eux-mêmes, même si par des règles on arrive à stopper cette folie, elle reviendrait encore et encore dans 50 ans,dans 100 ans, dans 1000 ans; C’est le Samsara des bouddhistes.Et alors oui, Goldman Sachs peut vivre et dominer longtemps.

    Pour en sortir, il n’y a que la sagesse profonde et la simple volonté de changer de paradigme, changer de conscience ne supportant plus cette souffrance. Avec une forte motivation, une grande concentration d’énergie individuelle et collective. La bonne nouvelle, c’est que c’est possible car l’Univers n’est pas mécanique d’après des découvertes en science quantiques.

    Si des robots sont programmés et échappent à la maîtrise des hommes, alors oui on est devant ce même type de phénomène. cité par le journaliste, en conclusion.

    Provisoirement, « casser les banques « too big, c’est faire le Glass-steagall act. Alors pourquoi, le journaliste ne le dit-il pas? Veut-il dire qu’il faut-il une simple bombe? Je ne pense pas que ce soit la solution proposée par le journaliste! Démanteler les banques, oui mais comment alors si ce n’est pas le Glass-steagall?

    1. « La conclusion du reportage Godlman Sachs n’est pas possible, heureusement!
      En effet le journaliste compare Goldman Sachs à des insectes programmés instinctivement et vivant en groupe, capable de survivre longtemps.

      Or,derrière les décisions de cette banque, il y a des hommes. Au cours de l’histoire , l’ empire des banquiers a pu cesser un moment. Mais tant que les hommes ne changent pas profondément en eux-mêmes, même si par des règles on arrive à stopper cette folie, elle reviendrait encore et encore dans 50 ans,dans 100 ans, dans 1000 ans; C’est le Samsara des bouddhistes.Et alors oui, Goldman Sachs peut vivre et dominer longtemps. »

      Il y a tout et son contraire là dedans?

      1. Goldman Sachs….., capable de survivre longtemps.

        Or,…… Goldman Sachs peut vivre et dominer longtemps.

        🙂 :p

        Mais vous voyez clair, rien ne changera, rien, pas même des pétitions ne ferons changer les choses.
        Peut-être les armes? je ne vois rien d’autre. J’espère me tromper.

    2. Démanteler les banques, oui mais comment alors si ce n’est pas le Glass-steagall?

      GS est une pure banque d’affaires et ça fait 160 ans que ça dure (qu’elle se soit ou qu’on l’ait placée sous « le régime général » des Bigbanks en 2008 comme Morgan Stanley pour bénéficier des bail-out ne change pas grand chose). Ces « banquiers d’influence » là se contrefoutent des Steven-Seagal Acts, aujourd’hui comme hier, aux USA comme en France.

  39. Tout le film est basé sur un raisonnement apparenté au racisme à savoir : puisse que les hommes en question, Mario Draghi et autres, ont travaillé chez Goldman Sachs, il sont marqués à vie, de façon indélébile, par l’infamie. Ils en sont devenus mécaniquement des espions dans toutes leurs fonctions futures…
    Je n’approuve pas ce genre d’amalgame grossier. Et vous, vous approuvez ?

    1. Je ne comprends pas cette remarque

      qui est un amalgame grossier

      : Quand vous formez une équipe de foot, vous sélectionnez des footballeurs, pour un orchestre , des musiciens, et c’est pas du racisme ! Quand vous voulez du Goldman Sachs, vous sélectionnez des joueurs qui ont la culture ad hoc et vous les formatez un peu plus. Il est rare qu’il change de culture et de format en passant dans un autre domaine. Peu sont capables de se consacrer bénévolement à une ONG. Sans aucune dose de racisme envers tous les organismes sans frontières qui se démènent à réparer les pots cassés par les précédents.

  40. en lisant cet article
    http://www.slateafrique.com/94095/10-choses-que-vous-ignoriez-sur-expansion-economie-africaine
    corrélé avec cet autre article
    http://www.slate.fr/lien/61373/gina-rinehart-riche-salaire
    je me suis dit que pendant qu’on était très préoccupé de la situation européenne ou états unienne
    le schéma qui s’appliquait à l’afrique faisait office de déversoir et de soupape estimée à 20 ans de perduration du système et de soumission à l’afrique du passage dans les mêmes rouages aboutissant probablement au recul des limites pour aboutir aux mêmes impasses.
    or la soupape est de grosse envergure
    mettant cela en balance avec le resserrement des lignes du coté européen et disons occidentalement développé en tout cas le territoire privilégié d’implantation et d’emprise de la finance mondiale, cette situation affaiblit les effets » positifs  » d’une situation de blocage du système qui contraindrait à voir nécessairement poindre l’ombre d’une évolution (théorie de l’avancée évolutionniste par la nécessité de la force du coup de pied au cul)
    pas sur que les africains aient ( seuls) la capacité interne d’inclure dans leur évolution un changement de paradigme.
    en tout cas il me semblerait judicieux d’alimenter la discussion de ce coté de la planète qui a sans doute aussi son mot à dire et peutêtre des idées de génies que nous n’aurions pas envisagées par simple différence de perspective.

    serait-il judicieux de programmer des conférences sur le stweardship of finance en afrique?

  41. Petit réflexion suite à l’appellation de Goldman comme d’une pieuvre, si y à des sociologues qui ont étudiés le fonctionnement des mafias, ce serait pas mal d’avoir les points de convergences (comme l’initiation, le silence, l’influence) et divergences (institution reconnue, visible), quels terreaux sociologiques les favorisent? (y à des cultures Asiatiques et Européennes plus sensibles, mais c’est juste une supposition)
    Dans l’idée de trouver des solutions possibles pour limiter ces déviances (sans appel à la vertu, mais plutôt les points d’attentions à préciser, par exemple, limiter la corruption par le statut de fonctionnaire).
    Comment passer des cercle vicieux aux vertueux?, sur une transition longue (c’est pas très révolutionnaire 🙂 ).

Les commentaires sont fermés.