CHYPRE : LA SAUCE CYPRIOTE (OU CHYPRIOTE) À LAQUELLE NOUS SERONS MANGÉS

La tchatche qui a eu lieu entre 15 heures et 17 heures sur la nouvelle page « Les débats du blog de Paul Jorion » s’est intéressée entre autres à la restructuration de la dette cypriote (c’est la forme de l’adjectif qualificatif qu’on m’avait apprise à l’école). Deux versions circulent :

Wall Street Journal, Bloomberg, Le Monde :

Dépôts < 100.000 euros : 6,75 % du montant déposé sur le compte. Dépôts > 100.000 euros : 9,9 % du montant déposé sur le compte.

Financial Times :

Dépôts < 100.000 euros : 16,65 % du montant déposé sur le compte. Dépôts > 100.000 euros : 9,9 % du montant déposé sur le compte.

La pensée qui m’a aussitôt traversé l’esprit (je veux dire, une fois un rapide calcul fait sur mon propre compte en banque) et que j’ai immédiatement partagée alors avec vous est celle-ci : « Ma proposition de défaut généralisé de la zone euro est en bonne voie ».

Je n’étais apparemment pas seul à raisonner dans ces termes puisque, consultant ma boîte mail, j’y découvrais un message de Bruno Colmant, avec qui je viens de rédiger une tribune libre dans La Libre Belgique : « Ce qui se passe à Chypre valide ta théorie. L’ajustement monétaire arrive ».

Qui dira que tout cela reste confidentiel ? Où pouvez-vous lire en ce moment-même : « Certains analystes considèrent que des chocs sociaux perturberont une sortie de crise ordonnée et que des phénomènes plus graves tels des rééchelonnements de dettes massifs seront inéluctables. L’un d’entre nous préconise d’ailleurs un défaut généralisé de la zone euro nécessitant une opération d’une envergure comparable à l’opération Gutt de 1944 », un extrait de la tribune libre que nous avons rédigée conjointement, Bruno Colmant et moi ? Dans le numéro de cette semaine de… Paris-Match.

Partager :

Une réflexion sur « CHYPRE : LA SAUCE CYPRIOTE (OU CHYPRIOTE) À LAQUELLE NOUS SERONS MANGÉS »

Les commentaires sont fermés.