Jours anciens de sérénité

Et puisque je suis captif de cette nostalgie qui me prend souvent les dimanches après-midi, voici une évocation de jours anciens de sérénité.

Ça m’arriverait peut-être moins si j’allais à l’église dans la matinée. Non, je plaisante : quelqu’un m’a envoyé il y a quelques jours la vidéo d’un théologien qui m’avait parue particulièrement intéressante mais quand j’ai posé une question à celui-ci, sa réponse m’a confirmé que son aéronef croisait à l’altitude X et la mienne à une altitude qui différait d’au moins 5.000 mètres (en plus ou en moins, les avis différeront, mais ça n’a pas d’importance).

P.S. À la mémoire d’Emmett Grogan.

Partager :