ÉTAT D’URGENCE : crise systémique globale, emballement climatique, Atlantique Nord vs El Niño, COP21 et/ou Loi de Puisseguin… Regardons ce « soliton » en face !, par Philippe Soubeyrand

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Encore une fois, peut-être aurions-nous dû méditer, voire compléter, plus avant la citation de Laplace avant de nous lancer bille en tête dans l’anthropocène comme nous l’avons fait [1] ?

« Nous devons donc envisager l’état présent de l’univers, comme l’effet de son état antérieur, et comme la cause de celui qui va suivre. Une intelligence [artificielle] qui, pour un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée, et la situation respective des êtres qui la composent, si d’ailleurs elle était assez vaste pour soumettre ces données à l’analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l’univers et ceux du plus léger atome », Laplace, Essai philosophique sur les probabilités.

Fig1-Topologie_SCO_2015

Il existe certaines similitudes que nous préférerions éviter de faire. Et pourtant ! Il le faut !

Dans le cas de l’accident de Puisseguin en Gironde, il y a bien eu un avant, un pendant et un après, trois phases au cours desquelles le système complexe observé (à savoir l’ensemble Terre + route + camion + car) est passé de toute évidence par plusieurs états successifs.

L’après (à savoir les ricochets suite à l’incident initial, tels que le choc ou l’accident, la perforation du réservoir secondaire, l’arrêt complet du système, puis l’incendie) ? C’est hélas là que nous en sommes aujourd’hui puisque personne, y compris les deux chauffeurs des poids lourds concernés, ne pouvait anticiper le drame qui devait se jouer ce jour là sur cette petite route de campagne de Gironde. Seule l’enquête des gendarmes d’ores et déjà difficile, du fait de l’état carbonisé des chronotachygraphes, pourra permettre de démêler les prédicats vrais des faux afin de modéliser au mieux l’avant (à savoir l’état initial du système ou le calme relatif) [2] [3]. Et nul doute que le pendant (à savoir l’incident initial tel que le ripage du tracteur du camion) sera révélateur d’indications importantes, tout comme l’après en termes de dissipation d’énergie par les structures des véhicules et donc de vitesse relative au moment de l’impact, dont nous serions tentés de dire qu’elle ne semblait pas très élevée au regard des photos diffusées dans la presse. La structure du car semble pour le moins très peu déformée au regard de celle du tracteur du camion, et « ne s’est pas désintégrée lors de l’opération de soulèvement » [4]. Le chauffeur du car a pu en réchapper et sauver des vies [5]. En outre, il est frappant de noter les témoignages des quelques rescapés de l’accident et d’accorder une attention particulière au choix de certains mots, comme ici :

« […] on voit absolument rien, vous entendez le choc et puis […] sauve qui peu. […] il n’y avait pas de panique dans le car, on a bien descendu l’escalier, mais après ça a été tellement vite par la fumée […] » [6]

… ou comme ici :

« Le feu a démarré tout de suite. C’était comme un éclair. » [5]

… ou encore ici :

« Ce petit choc qu’il y a eu qui a embrasé le car. » [7]

Ce n’est donc pas le choc que les rescapés du car retiennent le plus, encore moins le ripage du camion que la majorité d’entre eux ne pouvaient entrevoir vers 7h30 du matin, mais bien le moment précis où la fumée envahit l’habitacle du car piégeant l’ensemble des passagers qui n’étaient pas encore descendus. Nous connaissons ensuite le dénouement de ce drame et l’enquête permettra de déterminer les raisons exactes de l’embrasement rapide du car qui s’en est suivi [8] en présence vraisemblablement d’un « nébulisat » de gasoil du fait de la perforation du réservoir secondaire du camion au moment du choc [2] [3].

Face à une telle situation plusieurs hypothèses entrent bien évidemment en ligne de compte et ce sera le rôle des enquêteurs de ne retenir que celles qui s’avéreront les plus probables au regard des indications et des témoignages.

Mais au delà de ces hypothèses, et alors même que la probabilité de réalisation de l’après tendait exponentiellement vers 1, il est une question qui demeure totalement en suspens : les deux chauffeurs et/ou les passagers disposaient-ils d’une solution leur permettant d’éviter le pire ?

Par exemple, une sortie de route de l’un des deux poids lourds, notamment du camion dont le chauffeur semblait d’ores et déjà avoir perdu le contrôle, était-elle possible et pouvait-elle permettre d’éviter le pire scénario ?

Probablement ! Sauf que tout ceci dépend de ce qu’il est convenu d’appeler le comportement humain face au danger. Or, tout cela relève du niveau d’éducation, de la capacité d’observation, de la pensée philosophique et de l’état psychologique des individus à cet instant.

Transposons maintenant cette question au cas de la catastrophe naturelle qui devait se jouer tout récemment sur la Côte d’Azur [9] : les autorités et/ou les habitants disposaient-ils d’une solution leur permettant d’éviter le pire ?

Probablement ! Mais là aussi, tout ceci dépend de ce qu’il est convenu d’appeler le comportement humain face au danger. Or, tout cela relève une fois de plus, du niveau d’éducation, de la capacité d’observation, de la pensée philosophique et de l’état psychologique des individus à cet instant :

– ce n’est donc pas parce que nous serions dans un parfait état psychologique que nous serions en mesure de bien réagir face au danger en l’absence du socle de connaissance approprié, d’une capacité sensorielle optimale ou d’un bel esprit philosophique, de même

– ce n’est pas parce que nous présenterions un bel esprit philosophique que nous serions en mesure de bien réagir face au danger en l’absence du socle de connaissance approprié, d’une capacité sensorielle optimale ou d’un parfait état psychologique, de même

– ce n’est pas parce que nous disposerions d’une capacité sensorielle optimale que nous serions en mesure de bien réagir face au danger en l’absence du socle de connaissance approprié, d’un bel esprit philosophique ou d’un parfait état psychologique, enfin

– ce n’est pas parce que nous aurions accès au socle de connaissance approprié que nous serions en mesure de bien réagir face au danger en l’absence d’une capacité sensorielle optimale, d’un bel esprit philosophique ou d’un parfait état psychologique.

Ainsi, telle une orgie de preuves de l’énorme « soliton » qui se joue actuellement sous nos yeux égarés, nous pourrions transposer à l’infini cette question propre à Puisseguin, et notamment à tous les événements connus tels que, parmi les plus récents, les plus intenses, les plus meurtriers, mais aussi les plus coûteux de l’Histoire de l’Humanité :

l’ouragan Floyd depuis les Bahamas jusqu’à la Côte Est des États-Unis en 1999, la tragédie de Vargas au Venezuela en 1999, les tempêtes Lothar et Martin en France en 1999, le crash du vol Kenya Airways dans l’océan Atlantique en 2000, la rupture de digue de Baia Mare en Roumanie en 2000 [10], le crash du vol Concorde en France en 2000, l’incendie du funiculaire de Kaprun en Autriche en 2000, la tempête Allison depuis la Louisiane jusqu’à la Côte Est des États-Unis en 2001, les attentats de 2001 aux États-Unis, l’explosion de l’usine AZF en France en 2001, le début de la guerre d’Afghanistan en 2001, l’ouragan Michelle depuis le Honduras jusqu’aux Bahamas en 2001, le crash du vol American Airlines aux États-Unis en 2001, la désintégration de la barrière de glace Larsen B en Antarctique en 2002, la catastrophe ferroviaire d’El Ayatt en Egypte en 2002, le crash du vol China Airlines dans le Détroit de Taïwan en 2002, la catastrophe ferroviaire d’Igandu en Tanzanie en 2002, l’ouragan Lili depuis les Antiles jusqu’à la Louisiane aux États-Unis en 2002, l’avalanche depuis le glacier de Kolka en Russie en 2002, l’ouragan Kenna au Mexique en 2002, le naufrage du pétrolier Prestige en 2002, le début de la guerre du Darfour en 2003, la désintégration de la navette spatiale Columbia en 2003, l’incendie criminel du métro de Daegu en Corée du Sud en 2003, le début de la guerre d’Irak en 2003, la canicule en Europe en 2003, le naufrage du pétrolier Tasman Spirit en 2003, l’ouragan Isabel depuis les Antilles jusqu’à la Côte Est des États-Unis en 2003, l’explosion d’un train de marchandise à Neishabour en Iran en 2004, le cyclone Gafilo à Madagascar en 2004, l’explosion d’un train de marchandise à Ryongchon en Corée du Nord en 2004, l’ouragan Charley depuis Cuba jusqu’à la Floride aux États-Unis en 2004, l’ouragan Frances aux Bahamas en 2004, l’ouragan Ivan depuis Cuba jusqu’à la Louisiane aux États-Unis en 2004, l’ouragan Jeanne depuis les Bahamas jusqu’à la Floride aux États-Unis en 2004, le séisme sous-marin de Sumatra en 2004 d’une magnitude de 9.3 qui provoqua le tsunami le plus meurtrier de l’Histoire, la catastrophe ferroviaire d’Amagasaki au Japon en 2005, l’ouragan Dennis depuis les Antilles jusqu’à la Floride aux États-Unis en 2005, le crash du vol West Caribbean au Venezuela en 2005, l’ouragan Katrina depuis Cuba jusqu’à la Louisiane aux États-Unis en 2005, l’ouragan Rita depuis Cuba jusqu’à la Louisiane aux États-Unis en 2005, le séisme de Cachemire au Pakistan en 2005, l’ouragan Wilma depuis Cuba jusqu’à la Floride aux États-Unis en 2005, l’éruption du volcan de boue de Sidoarjo en Indonésie provoqué en 2006 par un forage pétrolier, l’ouragan Ioke à l’Atoll Johnston en 2006, le crash du vol Pulkovo Airlines en Ukraine en 2006, le crash du vol Gol en Amazonie en 2006, le début de la guerre de la drogue au Mexique en 2006, le crash du vol TAM Linhas Aéreas au Brésil en 2007, la catastrophe ferroviaire de Kakenge au Congo en 2007, l’ouragan Dean depuis les Antilles jusqu’au Mexique en 2007, la crise des subprimes en 2007, les tempêtes de neige en Chine en 2008, le blizzard d’Afghanistan en 2008, la catastrophe ferroviaire de Zibo en Chine en 2008, le cyclone Nargis en Birmanie en 2008, le séisme de Sichuan en Chine en 2008, le crash du vol Spanair en Espagne en 2008, la chute de Lehman Brothers aux États-Unis en 2008, les inondations de Santa Catarina au Brésil en 2008, le feu de brousse du Victoria en Australie en 2009, le crash du vol Air France dans l’océan Atlantique en 2009, le crash du vol Yemenia au Comores en 2009, le crash du vol Caspian Airlines en Iran en 2009, le typhon Morakot à Taïwan en 2009, l’échec de la conférence de Copenhague ou COP15 en 2009, le séisme de Haïti en 2010, l’avalanche de Salang en Afghanistan en 2010, l’avalanche de Kohistan au Pakistan en 2010, la tempête Xynthia en France en 2010, la catastrophe pétrolière Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique en 2010, le début de la crise de la dette publique grecque en 2010, le crash du vol India Express en Inde en 2010, les inondations dans le Var en France en 2010, le crash du vol Airblue au Pakistan en 2010, les incendies de forêt en Russie en 2010, la canicule au Japon en 2010, les inondations de Rio de Janeiro au Brésil en 2011, la révolution libyenne en 2011, le tsunami de Töhoku au Japon en 2011, la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, le scandale du Libor en 2011, le début de la guerre civile syrienne en 2011, les attentats de 2011 en Norvège, le début de la seconde guerre civile irakienne en 2011, l’explosion d’un dépôt de Brazzaville au Congo en 2012, l’avalanche depuis le glacier de Siachen au Pakistan en 2012, le crash du vol Dana Air au Nigeria en 2012, la fonte record de la calotte glacière du Groenland en 2012, la fonte record de la banquise arctique en 2012, la super tempête Sandy depuis les Antilles jusqu’à la Côte Est des États-Unis en 2012, l’effondrement d’un immeuble à Dacca au Bangladesh en 2013, l’explosion d’un train pétrolier à Lac-Mégantic au Québec en 2013, la catastrophe ferroviaire de Saint-Jacques de Compostelle en Espagne en 2013, le typhon Haiyan aux Philippines en 2013, le début de la guerre civile sud-soudanaise en 2013, le crash du vol Malaysia Airlines dans l’océan Indien en 2014, le crash du vol Malaysia Airlines en Ukraine en 2014, le début de la guerre contre l’Etat islamique en 2014, l’explosion dans une mine de Soma en Turquie en 2014, la guerre de Gaza en 2014, le crash du vol AirAsia dans la mer de Java en 2014, l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015, le crash du vol Germanwings en France en 2015, le déversement dans l’Animas au Colorado de l’eau usée de la mine Gold King en 2015, le typhon Soudelor depuis les Mariannes du Nord jusqu’à la Chine en 2015, l’explosion dans le port de Tianjin en Chine en 2015 [10], le scandale Volkswagen en 2015, le typhon Dujuan à Taïwan en 2015, l’ouragan Patricia au Mexique en 2015, le crash du vol Metrojet en 2015, etc.

– sans oublier l’accentuation des flux de réfugiés partout dans le monde [11], l’expansion du septième continent sur tous les océans [12] [13], l’augmentation du chômage de masse au sein des pays développés [14] et l’augmentation des richesses accumulées par les 1% [15]…

Rq. il est désormais possible de participer à la lutte contre le septième continent au moyen d’une application dédiée pour smartphone [16]… la chasse aux pollueurs est ouverte !

Eh bien voilà… Félicitons l’Humanité ! Hélas, ce ne sont là que quelques exemples auxquels nous pourrions/devrions au moins rajouter les quelques 2053 essais nucléaires réalisés par une poignée seulement de pays riches, entre 1945 et 1998 [17]… à voir ou à revoir… et à méditer :

Puis à chaque fois, cette même et unique question qui revient : l’Humanité disposait-elle d’une solution lui permettant d’éviter le pire ?

Probablement ! Mais là encore, tout ceci dépend de ce qu’il est convenu d’appeler le comportement humain face au danger. Or, tout cela relève, une fois n’est pas coutume, du niveau d’éducation, de la capacité d’observation, de la pensée philosophique et de l’état psychologique des individus à cet instant.

Voici ce que déclarait à l’époque François Hollande suite à la décision de Jacques Chirac de maintenir huit essais supplémentaires avant l’interruption définitive des essais français [18] :

« Sous la pression internationale, le président de la république réduit le nombre des essais, et donc engage un mouvement de recul pour essayer de calmer le jeu mais en même temps, la demande qui lui est faite n’est pas de réduire le nombre des essais, même si ça prouve d’ailleurs que techniquement il n’y avait pas de nécessité à faire huit essais comme on l’a prétendu, mais ce qui est demandé aujourd’hui au plan internationale c’est l’arrêt des essais. Je crois qu’il y a eu une improvisation une nouvelle fois, il y a eu une sous-estimation de l’émotion internationale qui allait naître avec la reprise des essais nucléaires et aujourd’hui on se rend compte qu’il faut essayer de reculer en bon ordre mais la meilleure des décisions aurait été de ne pas reprendre les essais nucléaires, et aujourd’hui la meilleure des décisions à prendre serait d’arrêter les essais nucléaires puisqu’il n’y a visiblement pas de justification militaire et technique. »

Ainsi donc, il fût un temps où monsieur Hollande reconnaissait comme il se doit qu’il fallait bel et bien tout arrêter et que l’heure des demi-mesures n’était plus au rendez-vous ; il serait très important de nous rappeler tout cela à notre bon souvenir à l’approche de la COP21…

C’est étonnant, mais le fait simplement de retranscrire ces propos permet de se souvenir de ce qu’écrivent Pablo Servigne et Raphaël Stevens dans leur livre intitulé, Comment tout peut s’effondrer, Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, aux éditions du Seuil, avril 2015, 296 pp. [19] dont voici un court extrait clé tiré de la page 132 :

« Alors que l’on s’arrête pour constater bouche bée la fragilité de notre situation, on entend autour de nous les autres hurler à l’unisson :  » Aller ! On court ! On saute ! On accélère ! Faut pas s’arrêter !  » »

Et nous en sommes bel et bien là aujourd’hui, là où tous ceux qui prennent suffisamment de recul par rapport à la scène, déclarent haut et fort qu’il faut tout arrêter, et là où tous ceux qui au contraire demeurent toujours sur la scène, prétendent ouvertement tout le contraire. Mais alors, qui croire ? Sans doute les plus libres d’entre eux, à savoir ceux ne subissant aucune influence de la part des lobbies et ne jouant donc pour ainsi dire aucun rôle.

Dans ces conditions, que pourrions/devrions-nous faire ?

Jacques Attali répondait récemment à cette question par un véhément « Réveillez-vous ! » [20] que Pablo Servigne et Raphaël Stevens pourraient sans doute retenir afin de venir compléter leur énumération précédente dans le cadre d’une nouvelle édition augmentée de leur Petit manuel de collapsologie, tout comme la réponse de Nicolas Hulot dans son manifeste intitulé, Osons ! Plaidoyer d’un homme libre, aux éditions Les Liens qui Libèrent, octobre 2015, 94 pp. [21], puisque dans les deux cas, les nombreuses questions qui fâchent, telles que la propriété privée [22] et le nucléaire [23] [24], ne sont toujours pas posées.

Puis il y a quelque chose de sous-jacent derrière tout cela qui pourrait/devrait nous indigner au plus haut point : le fait de prôner/encourager une fois de plus l’initiative et l’action individuelles à outrance. Or, c’est justement l’initiative et l’action individuelles qui minent, rongent, polluent et détruisent l’ensemble de la biosphère terrestre depuis des décennies [25] [26], entraînant inexorablement l’Humanité à sa propre perte en tant qu’espèce.

C’est tout de même étonnant cette manie que nous avons d’oublier si facilement les enseignements que nous lègue l’Histoire. Il fut un temps où le mot d’ordre ambiant était à l’action collective au profit du bien commun, et non à l’action individuelle au profit de soi !

A ce sujet, nous pourrions/devrions souligner le travail remarquable entrepris depuis plusieurs années par l’anthropologue Paul Jorion, en citant notamment un passage clé situé à la page 87 de son dernier livre, Penser tout haut l’économie avec Keynes, aux éditions Odile Jacob, septembre 2015, 318 pp. [27] :

« Il arrive même que le laisser-faire débouche sur la destruction du système économique :

[…] il se peut même que l’intérêt [égoïste] des individus aggrave la maladie (Keynes [1926b], [1931] 1972 : 291-292) »

Tout est dit ici ! Or, en dépit de cet avertissement, nous poursuivons sans relâche dans cette voie du chacun pour soi, chacun défendant comme il le peut ses propres intérêts tout en convoitant les intérêts d’autrui. C’est ainsi que depuis des décennies, chacun de nous évolue inconsciemment ou consciemment, c’est selon, sur une sorte de ruban de Möbius sur lequel nous nous retrouvons alternativement dans le rôle du prédateur ou de la proie. Sauf que dans cette gigantesque pyramide humaine façon Ponzi, dans cette chaîne alimentaire où capitalisme rime essentiellement avec cannibalisme, il y a une base et un sommet, et qu’il est pour le moins vital de ne jamais se retrouver orienté vers la base où la somme cumulée des profits s’y retrouve quasi nulle, voire négative, au sens de la religion économique actuelle.

Tout capitaliste qui se respecte sait donc qu’un tel système de Ponzi ne peut tenir, lui être favorable, voire profitable, que si chacun des acteurs/agents économiques joue pleinement son rôle. Dès lors que plusieurs d’entre eux deviennent défaillants, c’est toute la chaîne de Ponzi qui se retrouve directement menacée. D’où cette même et unique question qui revient en boucle à l’heure du « capitalisme à l’agonie » : les capitalistes et/ou les agents économiques disposent-ils d’une solution leur permettant d’éviter le pire ?

Probablement, si l’on en croit la propagande politique et médiatique qui nous est servie en permanence depuis 2007 ! Mais là encore, tout ceci dépend de ce qu’il est convenu d’appeler le comportement humain face au danger. Or, tout cela relève bel et bien du niveau d’éducation, de la capacité d’observation, de la pensée philosophique et de l’état psychologique des individus à cet instant.

Voici donc pourquoi la tendance actuelle, de ce que nous pourrions/devrions bientôt appeler « capitalisme zombie » si nous n’y prenons pas garde, ceci par analogie avec le « catholicisme zombie » démontré par Emmanuel Todd dans son livre intitulé, Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse, aux éditions du Seuil, mai 2015, 247 pp. [28], est bel et bien à l’automatisation/robotisation/digitalisation des tâches, et non à la perpétuation de l’humanisation de notre société dont l’impact psychologique, voire psychiatrique, est devenu au fil des ans totalement incontrôlable aux yeux de ses instigateurs/bourreaux, faisant fi de toute autre considération philosophique… d’où le chômage de masse irréfutable en découlant ; quand la densité va, tout va [29] !

Rappelons à notre bon souvenir ce court extrait du film Time Out d’Andrew Niccol, sorti en salle le 23 novembre 2011 :

« Pour quelques immortels, beaucoup doivent mourir… »

Et nous pourrions tenir le même raisonnement concernant les flux de plus en plus importants des réfugiés qui fuient la guerre et/ou la crise environnementale, économique et sociale. Ce qui nous amène tout naturellement aux questions de protection de l’environnement, et notamment à la question de l’enrayement de l’emballement climatique en cours…

Car sur le plan climatique, les choses ne sont pas près de s’arranger si rien n’est décidé immédiatement, loin de là, n’en déplaise aux irréductibles climato-sceptiques et autres écolo-sceptiques dont les études souffrent toutes du cloisonnement qui leur est imposé par des lobbies patentés, et qui se noient dans des délires prédictifs, ne maîtrisant absolument pas les règles élémentaires de la supervision des points de fragilité des systèmes complexes observés [30] ; être systémicien de nos jours, ça ne s’invente pas, c’est être généraliste, c’est un métier, mais un métier QUI NE PAYE PAS tant nos déductions dérangent, voire ne conviennent pas aux partisans de la langue de bois tels que les lobbies ! En outre, il est pour le moins hallucinant de constater qu’en 2015, à l’heure de la collecte des données en quasi temps réel et du calcul haute performance, nous puissions encore et toujours nous contenter d’études s’appuyant sur des données d’ores et déjà dépassées de plusieurs années alors même que des données de dernière minute sont d’ores et déjà stockées au sein des gisements un peu partout dans le monde. De plus, il est tout bonnement incompréhensible de constater qu’en 2015, à l’heure dite de l’open-data, des données d’observation de tel ou tel phénomène observable puissent encore et toujours appartenir exclusivement à tel ou tel organisme, qu’il soit privé ou bien public. Sur la base de ces deux constats, c’est bel et bien l’ensemble de la communauté scientifique qui se tire deux balles dans le pied ! Aussi, s’il y a bien deux choses qui devraient être réformées de toute urgence sur le plan international, si nous souhaitons réellement que l’ensemble de la biosphère terrestre puisse être sauvegardée en l’état, ce serait effectivement celles-ci :

– la propriété intellectuelle d’une part, et

– OHERIC… et blablabla d’autre part.

A ce stade, nous avons perdu suffisamment de temps. Or aujourd’hui, les faits sont là. Ils sont indiscutables et nous accablent. Il est peut-être même déjà trop tard… Tel est le goût amer du fruit pourri de notre orgueil !

Eh puis, faisons un peu grincer les dents de quelques partisans de l’inductivisme, si ce n’est tous, en citant simplement ceci :

« Je suis convaincu que sans théorie, il n’y aurait pas d’observation. », Charles Darwin, La vie et la correspondance de Charles Darwin avec un chapitre autobiographique.

Devant l’évidence même de nos échecs, il serait donc grand temps de réconcilier inductivisme et déductivisme, l’un n’allant pas sans l’autre et vice versa…

En attendant, c’est ainsi que l’on nous annonce à tue-tête un hiver 2015-2016 glacial sans en expliquer très clairement le contexte, à savoir que les fontes saisonnières massives de la calotte glacière du Groenland, combinées aux fontes saisonnières non moins négligeables de la banquise arctique, entraînent un refroidissement du courant Atlantique Nord du fait de l’enthalpie de fusion de la glace qui se traduit toujours par une réaction endothermique locale (qui produit du froid) ; et il n’est nul besoin de s’y connaître en météorologie pour déduire cela au regard des volumes de glace concernés, c’est tout simplement du bon sens. Ce qui signifie aussi que le réchauffement climatique dû aux gaz à effet de serre, dont il est bon de rappeler que certains PRG (potentiel de réchauffement du gaz à effet de serre) frisent le délire (bien au delà des 10000 après 100 ans passé dans l’atmosphère), est en train de lourdement peser sur la circulation thermohaline des océans et qu’il serait donc grand temps de s’en rendre compte !

Ce qui est certain maintenant, c’est que ce phénomène ne passe plus du tout inaperçu. Sur cette carte de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), par l’intermédiaire de son département National Centers for Environmental Information [31], correspondant à la consolidation des données de mesure sur la période allant de janvier à septembre 2015, la région froide de l’Atlantique Nord y est vraiment très nette :

Fig2-Anomalie_T°C_janvier_septembre_2015

Notons au passage que 2015 serait bel et bien sur le point de détrôner 2014 en devenant mois après mois, l’année la plus chaude depuis le début des mesures en 1880. Mais il y a plus inquiétant encore, à savoir les prévisions relatives au phénomène El Niño toujours en cours de formation au large des côtes de l’Équateur et du Pérou. C’est ainsi que les scientifiques de la NOAA, par l’intermédiaire de leur département Climate Prediction Center, maintiennent leur prévision d’un phénomène El Niño 2015-2016 extrême [32] :

Fig3-El_Nino_2015-2016

Source : NOAA Climate Prediction Center [32].

Rq. les anomalies de températures qui sont indiquées sur ces graphes correspondent à celles des eaux de surface des océans… notez y une fois encore la région froide très marquée de l’Atlantique Nord qui corrobore notre précédente information relative aux craintes de ralentissement du Gulf Stream dans cette région…

Il n’est donc pas du tout étonnant de pouvoir observer dès cette année dans cette région du Pacifique des phénomènes climatiques extrêmes tels que l’ouragan Patricia tout récemment. Il semblerait même que l’anomalie de température de surface en El Niño 3.4 soit d’ores et déjà située autour de +2°C, ce qui n’est pas encore confirmé par la NOAA qui doit attendre un délais de 3 mois consécutifs pour pouvoir valider ou invalider ses mesures. Toutefois, nous pouvons remarquer que les modèles de l’IRI (International Research Institute) prennent d’ores et déjà en compte cette anomalie de +2°C en El Niño 3.4 :

Fig4-El_Nino_Prévisions_IRI_2015-2016

Source : NOAA Climate Prediction Center [32], mise à jour IRI du 13 octobre 2015.

Rappelons enfin que tous les ouragans les plus intenses jamais enregistrés se sont toujours produits dans l’océan Atlantique après le franchissement d’un pic de l’anomalie de température de surface en El Niño 3.4, dont trois rien qu’en 2005 : Camille en 1969, Allen en 1980, Gilbert en 1988, Mitch en 1998, Ivan en 2004, Katrina, Rita et Wilma en 2005, Dean en 2007 [9]…

Ce n’est donc certainement pas un hasard si l’ouragan Mitch, de catégorie 5, reste le deuxième ouragan le plus meurtrier de l’Histoire avec près de 10000 morts, juste après le Grand ouragan de 1780 qui avait fait plus de 22000 morts. En effet, Mitch s’est produit en octobre 1998, juste après le passage en décembre 1997 du pic record de l’anomalie de température de surface en El Niño 3.4 jamais enregistrée depuis 1950, à +2,2°C. Aussi, si ce record de 1997 devait être égalé, voire battu comme le laissent entendre certains modèles de l’IRI, sachant en outre que le refroidissement en cours de l’Atlantique Nord a pour effet immédiat de retenir les eaux chaudes plus au sud, alors il s’en suivrait probablement une saison 2016 d’ouragans très agitée.

C’est donc bel et bien dans ce contexte d’emballement climatique extrême que nous nous rapprochons de l’instant fatidique où l’Humanité, plutôt que de se quereller, va devoir s’apprêter à faire corps autour des 195 Chefs d’États qui seront bientôt réunis à Paris, dans le cadre de la COP21 qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre 2015, autour de cette seule et unique question fondamentale : l’Humanité dispose-t-elle d’une solution lui permettant d’éviter le pire ?

A cet instant précis où les Chefs d’Etats devront prendre acte de leurs décisions, personne sur Terre ne pourra dire : « Je ne savais pas ! ». Les avertissements sont d’ores et déjà là, tout autour de nous, voire sous nos yeux, rendus accessibles à tous grâce à la magie de l’une des plus belles inventions de l’Humanité : Internet…

C’est donc là notre dernière et ultime chance à tous, y compris celle des 1%, si nous souhaitons réellement mettre un terme définitif au volume le plus inique de notre Histoire, celui d’un capitalisme prédateur et ravageur [33]. Dans le cas contraire, le choc de complexification/diversification n’aurait pas lieu. Il s’en suivrait un effondrement inéluctable et irréversible de notre civilisation.

Aussi, peut-être serait-il salutaire de nous rappeler à notre bon souvenir Le temps qu’il fait de Paul Jorion, notamment celui du jeudi 16 avril 2015. A la fin de son propos, Paul Jorion évoque les traces que nous laissons à la disposition des robots afin qu’ils puissent se souvenir que certains parmi nous ont tout tenté afin de susciter une réaction positive des nantis, voire de l’espèce humaine toute entière [34] :

« Le problème ne se posera pas après de savoir que… c’est uniquement, je dirais, c’est uniquement aux yeux des robots qu’on saura que ces gens-là ont empêché que ça aille dans la bonne direction, que l’espèce survive, et dans les livres que les robots écriront et qu’ils liront eux-mêmes, ils sauront que, voilà, qu’il y avait des gens qui gueulaient et qui voulaient pas que ça se passe de cette manière-là. »

Ce passage dans le propos de Paul Jorion nous renvoie finalement à la fin du film A.I. Artificial Intelligence de Steven Spielberg, sorti en salle le 24 octobre 2001. Et voici ce que dit l’IA au robot « enfant » retrouvé sous la glace :

« Je me suis souvent surpris à envier les êtres humains pour cette chose qu’ils appellent l’esprit. Les êtres humains avaient créé un million d’explications sur le sens de la vie, en art, en poésie, en formules mathématiques. Il est certains que les êtres humains devaient être la clé du sens de l’existence. Mais les êtres humains n’existaient plus. »

Steven Spielberg qui a été nommé Ambassadeur Jules Verne en 2012, est aussi à l’origine dès 2006 du projet Interstellar de Christopher Nolan… qui nous montre la voie [35].

… à méditer !

De la part d’un « invisible » « pessimiste impopulaire ».

***

[1] http://www.pauljorion.com/blog/2015/07/21/nous-ne-sommes-pas-dieu-le-scenario-rcp2-6-du-5e-rapport-du-giec-dores-et-deja-compromis-par-philippe-soubeyrand/

[2] Accident de Puisseguin : le camion « s’est déporté sur la voie de gauche », SUD OUEST, 27/10/2015 :

http://www.sudouest.fr/2015/10/26/accident-de-puisseguin-le-camion-s-est-deporte-sur-la-voie-de-gauche-2166476-6151.php

[3] Drame en Gironde : une modélisation des six étapes de l’accident dévoilée aux familles, MY TF1 NEWS avec AFP, 26/10/2015 :

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/drame-en-gironde-les-familles-seront-accompagnees-par-un-coordonnateur-8675158.html

[4] Accident de Puisseguin : les enquêteurs ont enlevé les épaves, SUD OUEST avec AFP, 26/10/2015 :

http://www.sudouest.fr/2015/10/26/accident-de-puisseguin-les-enqueteurs-ont-commence-a-enlever-les-epaves-2166255-6151.php

[5] Puisseguin : des gestes « héroïques » du chauffeur du car pour sortir des rescapés, Midi Libre avec AFP, 24/10/2015 :

http://www.midilibre.fr/2015/10/24/puisseguin-des-gestes-heroiques-du-chauffeur-du-car-pour-sortir-des-rescapes,1231454.php

[6] Le témoignage sous le choc d’un des rescapés de la collision en Gironde, LE FIGARO, 24/10/2015 :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/10/24/01016-20151024ARTFIG00092-le-temoignage-sous-le-choc-d-un-des-rescapes-de-la-collision-en-gironde.php

[7] INFO FRANCE 3. Une rescapée de l’accident de Puisseguin témoigne : « Il y a eu un petit choc qui a embrasé le car », francetvinfo, 27/10/2015 :

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/accident/accident-a-puisseguin/video-info-france-3-une-rescapee-de-puisseguin-on-etait-tous-surpris-c-est-ce-petit-choc-qu-il-y-a-eu-qui-a-embrase-le-car_1146161.html

[8] Drame de Puisseguin. L’embrasement rapide au cœur de l’enquête, ouest france, 26/10/2015 :

http://www.ouest-france.fr/drame-de-puisseguin-lembrasement-rapide-au-coeur-de-lenquete-3793973

[9] http://www.pauljorion.com/blog/2015/10/06/3-bilan-climatique-temperature-cryosphere-gulf-stream-el-nino-et-malgre-cela-nous-ne-sommes-toujours-pas-prets-par-philippe-soubeyrand/

[10] http://www.pauljorion.com/blog/2015/08/21/kcn-nacn-ou-hcn-a-votre-sante-par-philippe-soubeyrand/

[11] World at War, Global Trends, Forced Displacement in 2014, UNHCR, The UN Refugee Agency, 18/06/2015 :

http://unhcr.org/556725e69.pdf

[12] Le CNES embarque pour le 7ème continent, CNES, 17/05/2013 :

https://enseignants-mediateurs.cnes.fr/fr/web/CNES-fr/9989-em-le-cnes-embarque-pour-le-septieme-continent.php

[13] Patrick Deixonne, Mercator Ocean, fournisseur de données océanographiques pour le 7ème continent, MERCATOR OCEAN, 12/10/2015 :

http://www.mercator-ocean.fr/fre/actualites-agenda/actualites/actualite-Mercator-Ocean-fournisseur-de-donnees-oceanographiques-pour-le-7eme-Continent

[14] Alexia Eychenne, Chômage en baisse : trois raisons de ne pas crier victoire trop vite, L’EXPRESS, 27/10/2015 :

http://www.lexpress.fr/emploi/chomage-en-baisse-trois-raisons-de-ne-pas-crier-victoire-trop-vite_1729780.html

[15] Liste des milliardaires du monde en 2015, Wikipédia, L’encyclopédie libre, 21/10/2015 :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_milliardaires_du_monde_en_2015

[16] Protégez l’océan à l’aide de votre smartphone, EXPEDITION 7e CONTINENT, 08/10/2015 :

http://www.septiemecontinent.com/protegez-locean-a-laide-de-votre-smartphone/

[17] Isao Hashimoto, « 1945-1998 », CTBTO, 2003 :

http://www.ctbto.org/specials/1945-1998-by-isao-hashimoto/

[18] Réactions PS / essais nucléaires, MIDI 2, France 2, ina.fr, 24/10/1995 :

http://www.ina.fr/video/CAB95059863

[19] Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Comment tout peut s’effondrer, Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, aux éditions du Seuil, avril 2015, 296 pp. :

http://www.seuil.com/livre-9782021223316.htm

[20] Jacques Attali, Réveillez-vous !, L’EXPRESS, Le blog de Jacques Attali, 19/10/2015 :

http://blogs.lexpress.fr/attali/2015/10/19/reveillez-vous-2/

[21] Nicolas Hulot, Osons ! Plaidoyer d’un homme libre, aux éditions Les Liens qui Libèrent, octobre 2015, 94 pp. :

http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Osons_!-467-1-1-0-1.html

[22] http://www.pauljorion.com/blog/2015/10/08/nicolas-hulot-osons-par-philippe-soubeyrand/

[23] http://www.pauljorion.com/blog/2015/07/24/la-loi-sur-la-transition-energetique-a-ete-votee-helas-par-philippe-soubeyrand/

[24] http://www.pauljorion.com/blog/2015/10/21/osons-le-zero-hulot-pour-le-zero-nucleaire-par-thierry-ribault/

[25] http://www.pauljorion.com/blog/2015/09/09/1-bilan-chimique-des-centaines-de-millions-de-tonnes-de-produits-toxiques-pour-quelques-pepites-par-philippe-soubeyrand/

[26] http://www.pauljorion.com/blog/2015/09/23/bilan-biologique-lhumanite-orgueilleuse-ignore-tout-de-la-biosphere-terrestre-par-philippe-soubeyrand/

[27] Paul Jorion, Penser tout haut l’économie avec Keynes, aux éditions Odile Jacob, septembre 2015, 318 pp. :

http://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences-humaines/economie-et-finance/penser-tout-haut-leconomie-avec-keynes_9782738133083.php

[28] Emmanuel Todd, Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse, aux éditions du Seuil, mai 2015, 247 pp. :

http://www.seuil.com/livre-9782021279092.htm

[29] http://www.pauljorion.com/blog/2015/10/12/modelisation-lultraliberalisme-face-a-la-densite-de-population-par-philippe-soubeyrand/

[30] http://www.pauljorion.com/blog/2015/08/12/stop-pour-en-finir-avec-les-predicats-faux-des-climato-sceptiques-par-philippe-soubeyrand/

[31] NOAA National Centers for Environmental Information, State of the Climate: Global Analysis for September 2015, published online October 2015, retrieved on November 3, 2015 from :

http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/201509

[32] NOAA Climate Prediction Center, ENSO : Recent Evolution, Current Status and Predictions, published online November 2015, retrieved on November 3, 2015 from :

http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/analysis_monitoring/lanina/enso_evolution-status-fcsts-web.pdf

[33] http://www.pauljorion.com/blog/2015/07/27/urgent-lettre-ouverte-a-lattention-de-nicolas-hulot-par-philippe-soubeyrand/

[34] http://www.pauljorion.com/blog/2015/04/16/le-temps-quil-fait-le-jeudi-16-avril-2015/

[35] http://www.pauljorion.com/blog/2015/04/03/interstellar-nous-montre-la-voie-par-philippe-soubeyrand/

Partager :

212 réponses à “ÉTAT D’URGENCE : crise systémique globale, emballement climatique, Atlantique Nord vs El Niño, COP21 et/ou Loi de Puisseguin… Regardons ce « soliton » en face !, par Philippe Soubeyrand”

  1. Avatar de MerlinII
    MerlinII

    Je ne connaissais pas l’acronyme OHERIC
    Merci Wikipédia (à ce propos, n’oublions pas de faire un don – hé oui, encore un !)

    1. Avatar de Yves Vermont
      Yves Vermont

      OHERIC = PDCA ?
      Don Wikipédia : tout à fait justifié

  2. Avatar de MerlinII
    MerlinII

    « Je suis convaincu que sans théorie, il n’y aurait pas d’observation. », Charles Darwin

    … et réciproquement

    En corollaire, précisons (merci Husserl) qu’il s’agit bien d’observation intentionnelle qui seule rend possible la conscientisation…. et par suite, la théorisation.

  3. Avatar de adoque
    adoque

    Nous faisons face à la réalité souvent par le déni… ou l’illusion !
    Entre autre par l’illusion que l’Intelligence Artificielle étant seule à pouvoir traiter toutes les informations, peut modéliser et prévoir le futur.
    Futur que nous savons catastrophique. D’où le déni.

    Choc de l’évidence contre la « foi » dans le système.

    Alors il est question de prévisions, déjà à court terme, pour nos perspectives égoïstes.
    Quand aura lieu l’effondrement ?
    à titre d’exemple:

     » […]
    Insérons la citation de Yogi Bera que tout le monde préfère :
    « Faire des prédictions est dur, surtout quand elles concernent l’avenir. »
    Et bien, je ne suis pas de cet avis : faire des prédictions sur le passé est tout aussi difficile. L’Union soviétique s’est effondrée en 1991, en prenant les « experts » par surprise. La cause fondamentale de l’effondrement demeure voilée de mystère ; la raison de son moment exact demeure un complet mystère. Les experts kremlinologues étaient braqués sur des glissements de pouvoir mineurs à l’intérieur du Politburo, les experts économistes étaient entièrement convaincus de la supériorité de l’économie de marché capitaliste sur l’économie planifiée socialiste, les experts en stratégie militaire pouvaient débattre des mérites de l’Initiative de défense stratégique (il n’y en avait aucun), mais ils ont tous été pris de court quand toute la chose soviétique s’est repliée et a explosé. Similairement, la plupart des experts politiques aux États-Unis ont confiance dans leurs estimations des chances d’Obama d’être réélu ou pas en novembre 2012 ; ce qu’ils ne peuvent vous donner ce sont les chances que les élections n’aient pas lieu, et que personne ne devienne président. Figurez-vous que ces chances ne sont pas nulles, et nous pouvons être sûr que ce jour viendra ; seulement nous ne savons pas quand.

    Les experts ne peuvent faire des prédictions que dans leur domaine d’expertise. Ils sont constitutionnellement incapables de prédire quand leur domaine d’expertise subira une défaillance existentielle. N’étant un expert dans aucune de ces disciplines, je savais que l’Union soviétique allait s’effondrer un an avant qu’elle le fasse. Comment le savais-je ? En observant attentivement, et en réalisant que les choses ne pouvaient pas continuer beaucoup plus longtemps dans la même direction. Je fais de même avec les États-Unis maintenant. Alors, observons ensemble.
    […] »

    à replacer dans le contexte:
    http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/fragilite_et_effondrement.html

  4. Avatar de Renaud Bouchard
    Renaud Bouchard

    Voici une analyse remarquable et passionnante.
    J’habite Meudon, au sud de Paris, une ville dont les habitants tentent vainement d’attirer l’attention du Sénateur-Maire et du directeur de la DRAC sur l’ineptie que constitue leur décision d’abattre 195 tilleuls bordant l’avenue du Château pour y installer des parkings. La ville publie un magazine intitulé « Chloroville » (tout un programme) qui évoque sans sourciller la Cop 21. Ce genre de politicard à la petite semaine et de fonctionnaire n’a en réalité pas la moindre idée du processus actuellement en cours dont vous décrivez la finalité probable et dont ils n’ont en réalité rien à faire.
    On se prend à imaginer que la Terre finira par se débarrasser de cette engeance que constitue l’Humanité.

    1. Avatar de MerlinII
      MerlinII

      « On se prend à imaginer que la Terre finira par se débarrasser de cette engeance que constitue l’Humanité. »

      En attendant:
      Population mondiale en 1955; 2,7 milliards
      Population mondiale en 2015; 7,3 milliards (Worldometers)

      1. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        Peut être cela voulait il dire qu’il y en a 7 299 999 998 de trop ?
        ( pas d’erreur de calcul : j’ai épargné Madame Bouchard pour ne pas laisser Monsieur seul ) .

    2. Avatar de octobre

      On se prend à imaginer que la Terre finira par se débarrasser de cette engeance que constitue l’Humanité.

      De l’illusion comme un baume sur de graves blessures.

    3. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      Comme quoi la bagnole ne fait pas que tuer des humains .

      Et il y a sans doute plus nature à accuser notre usage de la voiture que l’architecte des bâtiments de France .

      A propos , vous avez une voiture ? Disposez vous d’un garage ?

    4. Avatar de vigneron
      vigneron

      leur décision d’abattre 195 tilleuls bordant l’avenue du Château pour y installer des parkings

      Après vérification, le projet de la DRAC (qui date de 20 ans…) est de restituer les alignements originels de 520 arbres créés par Louvois au XVIIe, contre les 230 qui les ont remplacés. Bref, il s’agit de concilier passé et avenir. Pas de parkings, contrairement aux dires des présentistes ultraconservateurs… Ou comment condamner la mémoire et la promesse de 520 arbres pour en sauver 230. J’espère que la DRAF ne lâchera pas sa proie pour l’ombre des ultraconservateurs meudonniens…
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/hauts-de-seine/meudon-reussira-t-il-sauver-ses-tilleuls-842565.html

      1. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        La reconstitution du drame :

        http://aaac-meudon.com/

  5. Avatar de MerlinII
    MerlinII

    Merci de nous rappeler la liste des catastrophes récentes – non exhaustive -. Çà remonte le moral !
    Mais quand je vois tout ce cirque médiatico-politique autour de l’accident de Puisseguin (pardon pour les familles des victimes), je ne puis m’empêcher de ma faire la réflexion suivante.
    IL y a eu 3384 tués (à 30 jours !) sur les routes en 2014
    Cela fait environ 65 par semaine.
    65 morts par semaines dans des accidents de la route c’est un bruit de fond.
    43 morts dans UN accident, c’est un événement national !
    Va comprendre les humains !

    1. Avatar de juannessy
      juannessy

      Vos 30 jours en valent 365 .
      Mais c’est une constant psychologique que les morts  » diffus » même sensiblement plus nombreux , sont moins inquiétants que les morts » concentrés « .

      J’ai connu par exemple les mêmes manifestations lors de l’accident avec incendie du tunnel sous le Mont Blanc ( 33 morts calcinés que les journalistes semblent avoir zappé , assez curieusement , dans leurs références d’actualité ) .

      Il y a aussi assez souvent dans les situations soit disant « hors normes », un coefficient « ça aurait pu être moi , ou mon enfant , ou un proche.. », que l’on repère très bien dans les recueil de paroles sur les media .

  6. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Après ces explications, ces énumérations, comment en effet dire qu’on ne savait pas !
    Bien que n’ayant pas de formation scientifique, je me retrouve totalement dans ce billet parce qu’il établit des relations de causalité entre des ordres de choses que les décideurs ne font pas ou alors de façon tout à fait opportuniste.

    1. Avatar de MerlinII
      MerlinII

      « …des choses…que les décideurs ne font pas… »

      C’est bien ça le problème.
      « On » (vous, moi…) s’en remet à des décideurs…qui ne décident décidément rien.

      Y a quéqu’chos’ qui cloch’ là-d’dans
      J’y retourne immédiat’ment
      Boris Vian; la java des bombes atomiques

    2. Avatar de vigneron
      vigneron

      Après ces explications, ces énumérations, comment en effet dire qu’on ne savait pas !

      Bien d’accord, maintenant je sais. Je sais qu’il faut se méfier des Soubeyrand.

  7. Avatar de juannessy
    juannessy

    Tiens , je remets là la version pape François via le révérend père Duval:
    http://paulhava.free.fr/html/20052006/p%E8re%20duval2.html

    Par ailleurs , l’attache au récent accident de Puisseguin , qui me parait un peu « rapide » , m’a cependant remis en tête le temps où nous étions un certain nombre à travailler sur des enquêtes dites « REAGIR » ( pour Réagir pour et par les Enquêtes sur les Accidents Graves et les Initiatives pour y Remédier , qui sont devenues ECPA Enquêtes Comprendre pour Agir depuis 2004 ) .
    Commencées dès la fin des années 70 elles réunissaient Equipement , SAMU , Police et Gendarmerie ,Psychologues, professionnels de la conduite . Elles ont eu et ont encore un apport certain dans l’amélioration des stats de morts et blessés sur les routes , et , pour en avoir porter pas mal , je ne les renies pas .
    Je dois cependant dire ( avec la plupart de celles et ceux qui suivent ces choses depuis longtemps ) que si les choses se sont amélirées en France sur ce dossier , cela tient à trois choses principalement et par ordre d’importance :
    – le caractère de plus en plus certain et « douloureux  » de la sanction ( vu , pris et sanctionné)
    – la plus grande qualité des véhicules,
    – l’amélioration du réseau et des  » points noirs »
    – l’amélioration de la formation.
    Mais les morts et blessés , encore élevés , n’ont pas encore dissuader notre société de se dispenser de la bagnole qui est un instrument de mort par nature et conditions d’emploi .

    1. Avatar de juannessy
      juannessy

      Quatre choses , quant à faire .
      Pardon pour les fautes .

    2. Avatar de vigneron
      vigneron

      Ta grande expérience de technocrate t’amène fatalement à te fourvoyer Juan, à oublier que « tout cela relève du niveau d’éducation, de la capacité d’observation, de la pensée philosophique et de l’état psychologique des individus à cet instant». Dans un monde orwellien (ici « soubeyrandien ») on aurait droit à un interrogatoire philosophique poussé du chauffeur de bus.

      1. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        Exact !
        Accessoirement et hors propos , de mon côté , j’aurais plutôt tendance à rechercher ce qui a pu se passer dans la cabine du camion ,avant qu’il ne se mette en portefeuille .

      2. Avatar de vigneron
        vigneron

        Tu suggèrerais kamême pas que le chauffeur du camion était en train d’essayer de taper un post élogieux sur son smartphone en réponse à un billet de Soubeyrand sur le blog Jorion ??!!

        1. Avatar de Paul Jorion

          Dans la catégorie « S’il n’existait pas, il faudrait l’inventer » : 1er prix toutes catégories : vigneron !

      3. Avatar de adoque
        adoque

        Comme l’écrit Paul Jorion,  » c’est la récré  » 😉

        Récréation qui donne l’opportunité de mieux se (faire) connaître !

      4. Avatar de juannessy
        juannessy

        @Paul Jorion :
        Est ce que ce prix là est aussi le résultat d’un rapport de forces ?
        Trop fort le vigneron …Gagner un prix du concours Lépine de la non existence …
        Bon , il foutra la paix à Philippe Soubeyrand , au moins le temps de la cérémonie de remise du trophée .
        Si on lui fait éteindre son propre smartphone durant la cérémonie .

        Ça permettra au…climat de se détendre et de retrouver des dimensions plus accessibles et humaines .

  8. Avatar de octobre

    Je crois que je vais aller me recoucher. Et rêver si possible au chant des oiseaux dans la grande forêt en feu avant de m’éteindre moi-même.

    1. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      Il faut attendre cet après midi , comme en Provence ,où le soleil se lève deux fois par jour : une fois le matin , et la seconde après la sieste .

    2. Avatar de James Bernard

      @ octobre
      Essayez novembre avant de vous éteindre, ça pourrait repartir dans la grande forêt enneigée

  9. Avatar de adoque
    adoque

     » de se dispenser de la bagnole… « 
    ….
    Hum, l’écolo-ministre nous pousse vers la bagnole (bagne à oil) non polluante (nucléaire à 90%), et pendant ce temps, les Chinois produisent des clones d’airboeings qui viendront se poser à NDDL !
    Mais avec quel pétrole ?

     » …
    La planète Terre ne peut importer de pétrole.

    Lorsqu’il fait face à une production intérieure de pétrole insuffisante, un pays industrialisé n’a que deux choix :
    1) Importer du pétrole.
    2) S’effondrer.
    Mais lorsqu’elle fait face à une production globale de pétrole insuffisante, une planète industrialisé n’a qu’un choix : le choix numéro deux.
    Certains pourraient soutenir qu’il y ait un troisième choix : commencer tout de suite d’utiliser moins de pétrole. Cependant, en pratique, cela s’avère être l’équivalent du choix numéro deux. Utiliser moins de pétrole implique de faire des changements radicaux,………………….. « 

    http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/le_pic_petrolier_c_est_de_l_histoire.html

  10. Avatar de Arnould
    Arnould

    « Il s’en suivrait un effondrement inéluctable et irréversible de notre civilisation. »

    L’effondrement a déjà commencé. C’est la raison pour laquelle il faut encore profiter au maximum du moment présent et le plus vite possible. Le pire c’est que j’ai des cousins âgés de 35 à 55 ans qui ne me contredisent pas, un fils de 27 ans, le fils de mon amie environ 30 ans, idem. Ils sont d’accord, mais ils se moquent seulement gentiment de moi qui n’en profite plus. En attendant ils achètent les plus gros SUV possibles et font le tour de monde au moins une fois par an…

    Alors je suis tout près de prendre la décision d’en profiter moi aussi à nouveau. J’irai donc rouler sur le lac Baïkal avant qu’il ne gèle plus, et j’accompagnerai mon amie dans le delta de l’Okavango avant qu’il ne soit submergé (merci les deux Nicolas!)

    1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      résister : même pas pour la beauté du geste ?

  11. Avatar de Thomas
    Thomas

    Ce qui me désespère un peu, c’est de voir argumenter à coup de chiffres que l’espèce est en cours de destruction par la comptabilité…

    Prendre du recul, est-ce que ce n’est pas aussi changer de langage ?

  12. Avatar de Loxosceles
    Loxosceles

    « Rq. il est désormais possible de participer à la lutte contre le septième continent au moyen d’une application dédiée pour smartphone [16]… la chasse aux pollueurs est ouverte ! »

    Cela laisse sans voix… Ainsi des pollueurs-acheteurs d’inutiles gadgets téléphoniques fabriqués avec des ressources rares, et le plus souvent dans des usines non-sécurisées, peuvent user de leur avantage pour dénoncer d’autres pollueurs…

    Tous ces développements sciento-technico-philosophiques pour passer à côté d’une telle perle beaucoup plus significatrice que le reste…

    Ainsi l’on retient ce que l’on veut retenir, on choisit dans l’abondante littérature scientifique ce qui va dans un sens, et qui est déjà sélectionné, encouragé et orienté dès le départ pour aller dans ce sens, et on laisse le reste. On se laisse abuser par une discursivité orientée, on parle de phénomènes totalement hors de portée de notre compréhension et de notre action, mais on oublie de remarquer autour de soi tous les signes patents de la dérive sociale, qui eux sont à chaque instant à portée de main. Ce qui est visible au jour le jour devient invisible comme l’eau l’est aux poissons, pour reprendre Stiegler, tandis que ce qui est subtil, insaisissable et largement hors-champ finit par occuper tout l’espace par effet de loupe propagandaire. Notre attention est détournée, orientée, captée par la prestidigitation oligarquo-médiatique et nous nous exclamons, forts de notre certitude d’avoir enfin vu cet objet honteux derrière le voile. Voile qu’on a en fait soulevé pour nous, et nous avons regardé là où l’on voulait que l’on regarde. Nous voilà ébahis par un scandale que l’on voulait que l’on voit, pour que l’on ne remarque pas les vrais scandales qui se passent dans l’autre main du prestidigitateur.

    Et l’on hurle, et l’on crie et l’on s’agite, et l’on pointe du doigt, et l’on se drape dans sa morale.

    Et l’essentiel demeure. Inerte, identique à lui-même. Système jamais vraiment remis en cause dans ses racines profondes car on n’aura voulu s’attaquer à une branche qui était déjà bien sciée, celle des énergies fossiles et sans lendemain qu’une injonction nous aura forcés à regarder pour ne rien voir ailleurs.

    Rien sur le système de déchets, pourtant socle de notre système, on fera semblant de le régler en dénonçant des pollueurs grâce à nos smartphones. Les demi-mesures contre-productives à long terme comme le tri et le recyclage auront suffi à calmer les ardeurs des écologistes les plus forcenés, croyant avoir obtenu un compromis efficace, quand il s’agit en fait de mesures propices à la perpétuation du système actuel de destructions et de spoliations des écosystèmes, dans une logique tout à fait similaire à celle de l’hystérie carbonée du moment. Lorsqu’on aura instauré quelques taxes et demi-mesures du même genre et qu’on verra que le climat ne se réchauffe pas de manière aussi drastique que prévu, tout le monde sera content. On croira qu’un péril aura été vaincu, et le reste continuera de se dérouler dans notre dos : épuisement final des ressources, pollution des écosystèmes à un rythme accéléré (car le sujet aura été considéré comme secondaire par rapport à un autre, inexistant et non-démontré formellement, malgré les certitudes de certains).

    Peu de remue-ménage sur le nucléaire censé remplacer l’odieux carbone, quand bien même il fonctionne sur une base carbonée et cause des dégâts nettement moins contestables – que certains parviennent cependant à nier en totalité en prétendant qu’il n’y a aucun mort à Fukushima.

    L’aveuglement est dans les deux « camps ». Et c’est très triste. Les volontés écologistes sont manipulées pour qu’on ne mette pas trop de moyens dans les vrais problèmes et qu’on ne s’occupe que des faux, et le déni de ceux qui croient dur comme fer que le consumérisme libéral leur apporte le bonheur suffit à voiler la face des autres. Les uns et les autres étant pieds et poings liés, livrés corps et âmes à une propagande qui manie leurs aspirations et leurs idéaux, rien ne change vraiment. Un spectacle de cirque se déroule, on organise 21 et mille rassemblements pour la planète qui ne traitent que de faux-problèmes voilant les vrais, et si vous le dites, vous êtes un nazi.

    Mais qu’importe. Hollande est allé voir sur place et de ses yeux un glacier qui fond, et ça, même si c’était en été, c’est quand même bien une preuve que… l’Ignorance règne en Maitre, bien avant les « élus » au plus haut niveau.

  13. Avatar de Bruno L
    Bruno L

    Un billet complet effrayant de vérité…
    Il faut prévenir Jean-Pierre Pernaut.

  14. Avatar de Juannessy
    Juannessy

    Pas de réaction à OHERIC ?..
    Je m’inquiète sur le sort de Basic Rabbit .

    1. Avatar de BasicRabbit
      BasicRabbit

      C’est gentil, merci. Pose de prothèse de hanche il y a trois jours.

      1. Avatar de vigneron
        vigneron

        Pose de prothèse de hanche il y a trois jours.

        Plus que jamais, pour un lapin de base, le besoin crée l’organe.

      2. Avatar de juannessy
        juannessy

        Bonjour et prompt rétablissement ( sans doute avant la deuxième hanche pour faire la paire , car ça va souvent de pair) .

      3. Avatar de vigneron
        vigneron

        Pardon, plus «de base » le lapin, mais lapin « augmenté » ou « amélioré ».

      4. Avatar de Gudule
        Gudule

        BIENVENU Basic, bienvenu au plus thomien des Lapins, contente de vous retrouvez parmi nous.

        Récoltes et semailles de Alexandre Grothendieck

        « Il devait déjà y avoir en moi la prescience que la mathématique est une chose illimitée en étendue et en profondeur.
        La mer a-t-elle un « point final ? « 

      5. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        Merci Gudule. Avec mes cannes anglaises en guise de bâtons, je n’ai actuellement pour seul choix sur ce blog que mon hors-piste intellectuel (=hors-sujet?) favori!

      6. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        « Le besoin crée l’organe »
        L’anus a été créé pour que l’animal puisse faire ses besoins!

        Thom: « L’organogénèse est une sorte de lissage rétroactif qui donne à l’organe sa finalité, car son fonctionnement prévient la catastrophe physiologique (ainsi respirer par les poumons prévient l’asphyxie). (…) Or comment s’expliquer, dans le cadre d’une théorie déterministe, un lissage rétroactif, c’est-à-dire la possibilité pour un fait d’influer sur ses antécédents (ce qui est le problème épistémologique de la finalité biologique). Si l’on considère que la figure de régulation d’une espèce biologique, son logos, définit une figure continue de l’espace-temps, il est normal de penser que les variations continues de cette figure au cours de l’évolution s’effectueront conformément à un principe variationnel excluant les discontinuités, les angles de cette figure: mais le lissage ainsi opéré peut s’effectuer dans le sens du passé aussi bien que de l’avenir.
        On peut appliquer ce schéma général à la formation de mots nouveaux; dès qu’un mot est utilisé fréquemment avec une signification différente de sa signification initiale, il en résulte une tension sur certaines parois de la figure de régulation du concept, tension qui pourrait fort bien la briser; le concept alors se défend en suscitant la naissance d’un mot nouveau qui canalise cette nouvelle signification. La formation de néologismes est ainsi une illustration -difficilement réfutable- du principe lamarckien: la fonction crée l’organe. »

        En faisant les analogies mot/organe et signification/fonction, Thom nous propose ainsi un même schéma général pour expliquer l’apparition d’un nouvel organe et d’un nouveau mot (ici l’anus, distinct de la bouche).

        Pour tenter de ne me pas trop me faire taxer de « hors sujet », je rappelle que la théorie des catastrophes est une théorie de l’analogie. Sur ce point (et peut-être sur ce point seulement car Thom tient des propos -argumentés- peu amènes* à l’encontre de l’oeuvre de Darwin) Thom est d’accord avec Darwin écrivant: « Je suis convaincu que sans théorie, il n’y aurait pas d’observation. ».

        D’autre part Thom prône une nouvelle logique, une Logique naturelle, où « le concept engendre ses prédicats comme le germe engendre les organes de l’animal ». Cette logique naturelle, qui semble s’écarter des logiques usuelles (inductive, déductive, abductive) ne devrait pas déplaire aux naturalistes (donc aux écologistes).

        * http://j.costagliola.over-blog.com/article-un-programme-pour-la-biologie-theorique-par-rene-thom-medaille-fields-preface-a-faut-il-bruler-darwin-l-harmattan-1995-52930252.html

    2. Avatar de juannessy
      juannessy

      @vigneron :
      Nan,nan : « exhausted » a été traduit fort justement par « augmenté » , et il n’y a guère que l’illuminé transhumaniste de Google pour penser  » amélioré » .

    3. Avatar de Gudule
      Gudule

      vous retrouver

  15. Avatar de timiota
    timiota

    Le sentiment de multiplication de catastrophes est la conjonctions de trois ou quatre facteur de type « loi de Moore faibles », dont:
    – La pénétration de plus en plus complète d’un réseau d’information (il y a 100 ans, on pouvait « mourir tranquille » à Timor ou chez les Sames)
    – L’usage de dispositifs à concentration d’énergie. On utilise N kW par habitant, on concentre quelque part X KWh/m^3 avec une certaine loi croissant mollement mais croissant quand même X=X(N). Et une certain loi Y(N) que ça pète par unité de temps, là aussi croissant lentement (doublement en 30 ans ?).
    – La démographie : plus on est de fous, etc.
    Bon, mais par-dessus tout ça existe un « effet coopératif » là où ces kWh s’entrechoquent, et ne sont plus des choses indépendantes : corrélations via le CO2, via les prix des matières premières et agricoles, etc.
    J’aimerais pour ma part comprendre ces bruits de fond « porteurs de singularités » plutôt que d’être époustouflé par l’accumulation de singularité. Mon « Timeo Danaos « , en quelque sorte (quoiqu’apportent les grecs comme cadeau).

    1. Avatar de MerlinII
      MerlinII

      Pas de panique
      Le climat se réchauffe, mais très lentement.
      Donc on va mourir…à petit feu

      En attendant, les bactéries, elles, elles résistent.

      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Lentement c’est vite dit !
        à l’échelle géologique ce qui est en train de se produire est très rapide : 1 m d’élévation du niveau de la mer probable en un siècle. Des îles dans le pacifique ont d’ores et déjà disparues et les habitants ont du partir vivre ailleurs. Au Bangladesh le changement climatique est déjà une dure réalité :
        http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/02/11/au-bangladesh-survivre-avec-le-changement-climatique_1829933_3216.html
        Et il faut savoir que ce sont les estimations hautes qui malheureusement se révèlent les plus réalistes, si l’on compare les prévisions passées du GIEC et autres, avec ce qui se passe effectivement ces dernières années.
        http://www.liberation.fr/planete/2015/08/26/la-nasa-juge-inevitable-une-montee-des-oceans-d-un-metre-d-ici-100-a-200-ans_1370165
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Élévation_du_niveau_de_la_mer

      2. Avatar de MerlinII
        MerlinII

        @Pierre-Yves Dambrine

        Lentement, je veux dire pour nous (syndrome de la grenouille).
        Et c’est peut-être pour cela que rien ne change
        On ne réagit qu’aux catastrophes…, et puis on passe à autre chose.

      3. Avatar de vigneron
        vigneron

        Ce qu’ils voient surtout les Bangladais c’est que les catastrophes majeures de type cyclones/inondations faisaient 500 000 morts en 71, 150 000 en 91 et 10 000 en 2007…

  16. Avatar de justebienlibre
    justebienlibre

    Analyse: macronisons nos routes par plus de bus au détriment de nos petits trains de vie et statiquement ce genre d’accident ne peut qu’augmenter.
    Mais comme c’est une volonté politique c’est sûrement la notre?
    En tout cas c’est pas la mienne.

    1. Avatar de vigneron
      vigneron

      Planant sous le plafond bas d’un ciel verdâtre, la mamèrisation guette avidement les derniers reliefs de la pensée critique…

      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Sans oublier la ruquiérisation de Macron qui s »est appliqué dans une des ses dernières émissions à faire du ministre de l’économie une pauvre victime. Et les invités sur le plateau de reprendre en coeur la bonne blague de l’animateur en rapportant à tout et n’importe quoi la formule : « c’est la faute à Macron », pour euphémiser les critiques à l’égard de Macron.
        Franchement j’ai pas besoin des explications parfois hasardeuses de Mamère pour savoir que Macron n’est pas le socialiste qu’il prétend être. Un des mes cousins qui fait des affaires dans la finance — en Belgique, se trouve très bien avec Macron au Touquet.

    2. Avatar de justebienlibre
      justebienlibre

      le petit train, « ‘étant fils de cheminot » ( d’un contrôleur : celui qui fait des petits trous à la Gainsbourg) .Je me permets de dire que supprimer la possibilité de voyager communément par le rail et avec plus de sécurité évite de se retrouver sur des routes ou chemins dans des bus privés . En enlevant quelques voiles ; on s’aperçoit bien vite que le fret s.n.c.f. ou b (savoir nager comme Fernandel ) est sur nos routes.
      Et pour parcourir la Belgique chaque jour en voiture Simone , on ne fait qu’ajouter des bus , et cela ne me réjouit guerre.
      Les causes des accidents sont de nos faits de ce que nous acceptons et non d’un pouvoir qui ne représente que un% et ça fait plus d’un siècle qu’on nous la met à l’envers. Non?

  17. Avatar de Sapristi
    Sapristi

    Ce blog est devenu « climatiquement correct », c’est le début de la fin. Je ne cliquerais plus sur les pages « climat » de notre hôte, c’est la répétition de ce que répète déjà la classe médiatique. Bouillies de courbes, modèles numériques à l’ouest et approximations, tout ça pour effrayer le tout venant. C’est juste nul.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Sapristi, je vous ai connu plus argumentatif.

      1. Avatar de Sapristi
        Sapristi

        @Paul,

        Vous êtes codeur, est-ce que vous croyez vraiment à la viabilité des modèles numériques exposés par Mr Soubeyran au degré près ?
        Est-ce que vous croyez vraiment que le climat est naturellement « réglé » comme du papier à musique comme le prétend la classe médiatique et qu’il serait maintenant « déréglé » ?

        Bien sûr que l’homme agit sur le climat, il lui suffit de modifier la géographie de son environnement pour changer le régime des vents, le régime des pluies suivra, et in fine la température ressentie, pouvez-vous me modéliser ce changement climatique du uniquement aux nouvelles contraintes géographiques ?
        Probablement que non, comme tout le monde, alors à quoi servent ces prévisions « d’emballement climatique » sinon à la classe médiatique trop heureuse de conscientiser le peuple ignorant avec sa « science » au degré Celsius près à l’échelle de 30 ans ?

        Il y’a 7 millions de personnes en France qui vivent en zone inondables, 7 millions de possibilités de nous répéter que leurs malheurs vient du CO2. C’est de la fausse science, elle sert aux médias, aux ordres.

        Il y’a des centaines de milliers de réfugiés en Europe, aucun ne fuit « le climat devenu fou », tous fuient ce qu’il y’a dans le coeur des hommes : la guerre, la folie économique, la religion, mais pas le climat du Cham.

        A quoi servent alors leurs prévisions ? Aux futurs impôts et aux taxes écologiques, soit le conformisme le plus total.

        L’important n’est plus la climatologie en tant que science, l’important est de montrer ce que vous faites pour Gaia, c’est ce à quoi s’emploie les médias, c’est ce qu’à fait Philippe dans ce post, il suffisait de lire le Monde ou Libé, c’est exactement pareil !

      2. Avatar de Philippe Soubeyrand

        @Sapristi

        Vous écrivez : « Il y’a 7 millions de personnes en France qui vivent en zone inondables, 7 millions de possibilités de nous répéter que leurs malheurs vient du CO2. C’est de la fausse science, elle sert aux médias, aux ordres. »

        Sachez Sapristi que j’ai adressé deux messages dans ma vie que je croyais utiles, le premier à Nicolas Sarkozy alors qu’il était Président de la République, le second à François Hollande en lien avec ceci :

        http://www.pauljorion.com/blog/2014/08/19/une-proposition-en-vue-de-remettre-la-planete-en-etat-par-philippe-soubeyrand/

        Dans les deux cas, ces messages n’ont produit aucun effet… Aucun !

        Sauf que le premier message concernait d’ores et déjà l’urgence et la gravité de la situation. J’y suggerais entre autre à monsieur Sarkozy de préparer sans attendre l’évacuation des populations côtières…

        Aussi voyez-vous Sapristi, les malheurs à venir de ces 7 millions de personnes que vous évoquez ne viendront donc pas uniquement du CO2…

        Selon vous Sapristi, que penseraient les victimes de Xynthia en 2010 ou encore celles du Médicane en 2015 si elles savaient ceci ?

        Il me semblait important de préciser cela, et surtout ici sur le blog de Paul Jorion, avant que vous, ou d’autres commentateurs, ne me prêtiez plus avant de fausses intentions !

      3. Avatar de vigneron
        vigneron

        Selon vous Sapristi, que penseraient les victimes de Xynthia en 2010 ou encore celles du Médicane en 2015 si elles savaient ceci ?

        « Le plan d’urbanisme établi après la tempête, qui interdisait toute construction sur 80 % du territoire communal de La Faute/mer, a été annulé par le tribunal administratif en janvier 2015 grâce à la mobilisation d’habitants regroupés dans l’Association pour la défense des propriétaires fautais (ADPF). »

      4. Avatar de Philippe Soubeyrand
        Philippe Soubeyrand

        @Vigneron

        Ce que vous évoquez ici au sujet de l’ADPF prouve bel et bien…

        « […] que l’intérêt [égoïste] des individus aggrave la maladie. »

        … pour reprendre le passage du livre de Paul Jorion que j’ai cité dans ce billet…

        Voilà aussi pourquoi dans de telles circonstances, ce n’est plus simplement un état de catastrophe naturelle qu’il faut décréter…

      5. Avatar de vigneron
        vigneron

        Voilà aussi pourquoi dans de telles circonstances, ce n’est plus simplement un état de catastrophe naturelle qu’il faut décréter…

        Ah ouais ? Quoi ? Éat d’alerte ? État d’exception ? État de siège ? État de guerre ? T’envoies la légion étrangère plus les MPUC (Milices Populaires d’Urgence Climatiques) ? Toi plus fort que Sarko ? Grand fou va…

    2. Avatar de MerlinII
      MerlinII

      Sapristi, je vous ai connu plus argumentatif.

      J’allais le dire.
      Enfin non, je n’ai pas connu Sapristi, mais je cherche l’argumentaire
      C’est nul de dire que c’est nul.

  18. Avatar de pseudo cyclique
    pseudo cyclique

    induction , déduction , vous oubliez l’abduction ..
    autre forme de raisonnement remplaçant toutes causes plausibles par la cause probable la plus proche de ses lubies telle est
    la capacité de l’humain à s’illusionner à voir uniquement ce qu’il veut par maints filtres et biais .
    -je pense par exemple aux fieffés économistes passant à la tv/radio hallucinants de bêtise –
    basiquement ferait il plus chaud je chausse des tongs , plus froid je mets un pull .
    individuellement certaines solutions sont simples mais collectivement compliquées à mettre en place à cause des effets de seuil pas assez étudiés .
    un peu de scifi rétro 60’s , l’episode de startrek « mark of gideon » traitant de la surpopulation .
    http://memory-alpha.wikia.com/wiki/The_Mark_of_Gideon_%28episode%29
    https://www.youtube.com/watch?v=KdsbuJfMpr0

  19. Avatar de MerlinII
    MerlinII

    Allez, un petit coup de saint Augustin

    Les temps sont mauvais, les temps sont difficiles, voilà ce que disent les gens… Vivons bien, et les temps seront bons ! C’est nous qui sommes les temps ! Tels nous sommes, tels sont les temps.

  20. Avatar de Steve
    Steve

    Bonsoir à tous
    Selon Mamère, ces virages sont connus comme dangereux en automne à cause des feuilles tombées et rien n’a été fait pour changer: problème d’aménagement du réseau secondaire…. D’où sa question sur la nécessité de libéraliser les autocars plutôt que de mettre les moyens pour réduire les points noirs sur les routes.
    Donc avant de poser la question métaphysique des feuilles qui se ramassent à la pelle dans le camion ou sur la route…..
    Par ailleurs, en chirurgie orthopédique uen démarche à la « JuanNessy » a été suivie suivie d’effets: quel qu’a été l’investissement en investigations et en solutions effectives, il a été impossible de descendre en dessous d’un risque de 4/ 1000 .

    Pour la prise de décision, les études récentes dur de simples prises de décisions en matière de finances personnelles montrent que l’accumulation de données n’améliore en rien la capacité de jugement et qu’au bout d’une courte manip de données enchevêtrées, le cerveau va basculer dans l’irrationnel. Alors pour les données massivement parallèles…..
    Pourquoi donc croyez vous qu’il y ait ce vieil adage en politique: il n’existe aucun problème politique que l’on ne puisse résoudre en le reportant au lendemain à l’infini ? Tout simplement par ce que chaque jour survient une nouvelle question importante à résoudre de suite: les russes en syrie, puis Puisseguin puis le chômage puis les ZIRP et NIRP qui font tousser les fonds de pension puis les élections régionales et les présidentielles les conneries politiques genre défalquer les intérêts du fascicule A des pensions d’invalidité, le flux de réfugiés et l’hiver qui arrive… A lors la question qui pressait tout le monde se retrouve en fin de liste. Le temps qu’il fera demain, yaka demander à météofrance !
    Après moi le déluge!
    Et c’est d’ailleurs ce que prouve bien l’article de M. Soubeyrand!

    Demain est un autre jour, certes, mais pour combien de temps encore?
    Cordialement.

  21. Avatar de juannessy
    juannessy

    Je le mets ici en écho au dernier billet de Jacques Seignan , mais sa place n’est pas usurpée dans celui de Philippe Soubeyrand ( et ce pourrait être aussi un rappel à Jacques Attali qui rêve de transformer le Sénat et/ou le CES en chambre préalable de mesure d’impact et de prise en compte de l’intérêt des générations futures ) :

    http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020521873&fastPos=2&fastReqId=912667988&categorieLien=id&oldAction=rechTexteIl s’agit d’une Loi organique . Pas du menu fretin .

    Voir article 8 (avec son bémol assez croquignolet du Conseil constitutionnel) , par lequel la Loi a prévu de nous prémunir contre les effets indésirables des lois .

    Mais tout le monde , et apparemment surement pas les parlementaires , ne sait pas ce que c’est qu’une étude d’impact digne de ce nom .

    Ce qui n’est pas forcément étonnant, si on ne reconnait pas le monde qui est le nôtre , et pourquoi nous y sommes et prétendons y rester .

    1. Avatar de Steve
      Steve

      @ Cher JuanNessy

      Etant donné que beaucoup de textes de propositions de lois sont désormais élaborés par des lobbies, industriels ou autres, qui vont, comment dire…. ah j’ai trouvé: convaincre avec beaucoup d’industrie un cher député de porter ces magnifiques projets si utiles au bien public , exiger des études d’impact proprement faites dès la présentation du projet empêcherait les porteurs des dits projets de pouvoir recomposer les dites études d’impact au fur et à mesure de la discussion « pour que ça aille ». Cela aurait pour conséquence de nuire fortement à l’économie, surtout à Notre Dame des Landes, ce qui doit être par principe contraire à la Constitution dans une République Marchande digne de ce nom.
      D’où l’anti- constitutionnalité des mots relatifs à la présentation des études d’impact dans l’article 8 de ce chef d’oeuvre de la littérature administrativo-politique que vous citez.
      Cordialement

  22. Avatar de corbeau
    corbeau

    Un « essai nucléaire », ça ferait presque sourire vu la manière dont c’est fait naturellement et innocemment, par simple précaution. Comme dirait l’autre « aujourd’hui la meilleure des décisions à prendre serait d’arrêter les essais nucléaires puisqu’il n’y a visiblement pas de justification militaire et technique. »
    Tout est sous contrôle, on dirait. Me voilà rassuré.

  23. Avatar de Henry Gilles
    Henry Gilles

    Je voudrais réagir à cet article,je n’ai pas un niveau d’étude trés élevè et le language écris m’est pénible.
    J’ai tous de meme quelques facilités a réfléchir et au court de ma vie,j’ai été confronte à un certain nombre de problèmes.
    Depuis de nombreuses annees ,j’essais d’alerter les gens de mon entourage sur les difficultées que nous allons rencontrer,sans aucun succés,je me suis pose la question sur la cause de mes échecs,le problême venait-il de moi ou des autres?Pourquoi le message ne passe t’il pas?
    J’en suis arrive au denis,puis, qu’est ce qui engendre le denis?
    L ‘angoisse,la peur,la terreur ,la culpabilite.
    Quel mot ,quelqu’un de terrifie arrive t ‘il a sortir? Non!
    En ce qui concerne cet accident de la circulation,qu’est qui aurais pu l’eviter?
    L attitude du chauffeur de bus,il a pense a provoquer l’ouverture des portes,des gens lui doivent la vie.Mais qu’a t ‘il regardé jusqu’au choc,a mon avis le camion,que c’est- il passe dans son cerveau?Comment y remedier?
    Ne pas regarder le camion,regarder le prés,le fossé,n’importe quoi,mais pas l’obstacle,ne pas méconnaitre l’obstacle ,mais ne pas le regarder.Regarder vers l’echapatoire.

    Que ce serais t-il passer dans ce cas?D’autres circuits neuronaux ce seraientactivés,instinctivement ses mains aurais tournées le volant,cette attitude demande un certain apprentissage.
    C ‘est un pilote de course qui m’a apris ça,et ça m’à déja evité bien des ennuis.

    Une personne agée m’ à raconte son accident,une voiture ne s’arrête pas un stop,l’obligeant a changer de voie,elle ce retrouve nez à nez avec un porteur de grumes de 35 tonnes ,le choc est inévitable,que fait le conducteur du poid lourd?Il choisi le fossé de plusieur métres et fait des tonneaux avec son camion,aucun mort ,quelques contusions ,que ce serais-il passé s’il avait été confronte à un autre camion?Je pense qu’il seraients tous morts.
    Dans ma carrière,j’ai conduis toutes sortes de trains,confronté à une personne suicidaire,en pleine vitesse,pas de changement de direction possible,l ‘arrêt avant l’obstacle est illusoire,c’est une situation trés traumatisante pour le conducteur,le comble de l’impuissance,… le regard de pure terreur de la personne en détresse morale,…
    insupportable!
    Que faire?
    Opposer une autre forme de terreur ,actionner le sifflet de la machine le plus fort qu’on peut jusqu’a la fuite de cette personne,elle est déterminé à en terminer d’une des maniéres les plus horrible qui soit,mais l’intinct de conservation peut-être réactivé par un simple sifflet.
    J’ai accorde du sursis à plusieurs personnes de cette maniére,etj’ai eu la chance de n’en tuer aucune,même si parfois ça ces joué à quelques milimètres.

    Pour ce soliton,je crois qu’il ne faut pas le regarder en face,mais regarder juste à coté,ça peut passer,ça va être juste,il va y avoir de la casse,beaucoup de casse,mais ça va passer .

    1. Avatar de Michel Lambotte

      Parfaitement, regarder ou on peut passer, ne jamais regarder l’obstacle.
      Dans le cas du car, la vitesse n’étant pas très élevée le choc n’a pa été très rude, l’option était acceptable.
      Le chauffeur ne pouvait pas s’attendre à ce dramatique concours de circonstance.
      Le problème avec ce soliton, il est indispensable de le connaître de le repérer pour déterminer les alternatives et passer à côté.

    2. Avatar de juannessy
      juannessy

      J’ai un peu de mal à assimiler un soliton à un camion , mais je retiendrai de ce commentaire « qu’il n’y a que la foi qui sauve », cette foi divine ou laïque que Paul Jorion appelle parfois au secours .

      Ça me rappelle une anecdote quand j’étais encore relativement jeune stéphanois . J’avais un copain tourneur qui travaillait dans un atelier dont les « tours » n’étaient pas de la première jeunesse , à une époque où l’on était payé « aux pièces » fabriquées dans la journée ( 9 heures par jour) . Son tour a salement commencé à faiblir vers 11 heures . Acharné à gagner sa journée , il lui a donc dit : « si tu tiens jusqu’à ce soir , je te donne mon gandeau ( récipient métallique où l’on conserve le casse croûte de la journée en stéphanois) ! » .
      Coup de bol , le tour a tenu jusqu’à 19 heures . Et le copain a tenu parole , pour rentrer chez lui , le ventre creux de toute la journée , mais avec sa paie complète .

      C’était un peu du chamanisme ou du grigri africain , comme les jeux de regard avec le soliton , mas ça a marché .

      Au moins une fois .

      1. Avatar de adoque
        adoque

         » anecdote… »

        N’est-il pas curieux, remarquable, que l’on garde en mémoire ce genre d’anecdote ?
        Accroche à une #autre# dimension de la vie ?

      2. Avatar de juannessy
        juannessy

        @Adoque :

        Je ne sais pas . En fait , l’avantage d’être vieux c’est qu’on a quelquefois plus de souvenir que les plus jeunes .
        Même si et surtout , comme le chantait Brel :

        https://www.bing.com/videos/search?q=brel+le+temps+ou+je+m%27appelais+jackie&FORM=VIRE1#view=detail&mid=FF46851C67B94B9D17F5FF46851C67B94B9D17F5

  24. Avatar de Yves Vermont
    Yves Vermont

    En s’appuyant sur le principe de précaution et les ressources limitées de la planète, pas la peine de se prendre le chou sur les causes du réchauffement climatique.
    Il faut recycler 110% de ce que nous consommons, sinon, c’est foutu.
    Diminuer notre consommation par unité de bonheur produit irait aussi dans le bon sens. Mais qu’est ce que le bonheur ? Le malheur des autres ?

  25. Avatar de James Bernard

    @Henry Gilles
    Réflexions désarmantes de simplicité et de sincérité.
    Très touchante la remarque « l’instinct de conservation peut-être réactivé par un simple sifflet… » On imagine sur la balance, d’un côté le sifflet et de l’autre la vie, et c’est le coup de sifflet qui fait pencher la balance vers la vie.

    1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Bien d’accord avec vous, le commentaire de Henry Gilles me semble extrêmement évocateur, pertinent. Emouvant même, j’entends presque ce sifflet qui a sauvé des vies. Belle métaphore aussi de la démarche du blog.
      J’ai juste une réserve sur sa considération selon laquelle il ne faudrait pas regarder le soliton en face, mais c’est tout à fait secondaire car il me semble qu’il signifie en réalité par là qu’il ne suffit pas de reconnaître l’existence des maux qui nous menacent, qu’il faut surtout les restituer dans un cadre explicatif qui n’est pas le cadre d’analyse habituel. L’esquive n’est pas innée il faut l’avoir anticipée, pour avoir imaginé un autre monde possible de l’expérience. C’est d’ailleurs ce que dit Philippe Souberand dans son billet, ici parfaitement résumé dans son esprit.

      1. Avatar de Philippe Soubeyrand
        Philippe Soubeyrand

        Merci @Pierre-Yves pour ce commentaire.

        Merci aussi @Henry Gilles pour cette métaphore du sifflet de train que je me permettrais de retoucher ainsi, si vous me le permettez, pour vous montrer que nous pensons bien la même chose :

        « Que faire?
        Opposer une autre forme de [complication/simplification], actionner le sifflet [du système complexe observé] le plus fort qu’on peut [afin d’attirer l’attention de l’observateur, même s’il n’est pas certain qu’ensuite cet observateur privilégiera la complexification/diversification plutôt que la complication/simplification en cours…] »

        Cette autre forme de complication/simplification, tel est le but de ce blog, de ces billets, de ces commentaires, et aussi… pour « que les robots [sachent] qu’il y avait des gens qui gueulaient et qui voulaient pas que ça se passe de cette manière-là. », pour reprendre les propos de Paul Jorion que j’ai cité dans ce billet…

      2. Avatar de vigneron
        vigneron

        actionner le sifflet [du système complexe observé] le plus fort qu’on peut [afin d’attirer l’attention de l’observateur

        Pour tirer sur le sifflet faut être dans la loco, Soubeyrand, comme Henry Gilles – ou Hulot, pas dans le pré à meugler dans le vide en regardant/ruminant, comme toi.

      3. Avatar de Philippe Soubeyrand
        Philippe Soubeyrand

        @vigneron

        Ok. C’est noté. Mes propos vous agacent.

        Aussi, vu que vous êtes si bien informé, vous avez forcément une solution à nous proposer pour sortir enfin de l’ornière et permettre à quelques milliards d’humains de retrouver confiance et espoir ?

        Oui vigneron, que proposez-vous ?

      4. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        vigneron, c’est le caïd du blog.
        Il se doit de montrer que c’est lui le chef, même s’il est a côté.
        (faut pas trop faire attention, y’a des gens comme ça)

        Sinon, il sort par fois des vannes rigolotes.

      5. Avatar de vigneron
        vigneron

        Ce que je propose ? Rien d’autre que décoller son cul (i.e. son cerveau) de la fange naomikleinienne (i.e. soubeyrandienne) pour le trimballer vers des terres plus fertiles comme là par exemple :
        http://thebreakthrough.org/index.php/dialogue/past-dialogues/breakthrough-dialogue-2015

      6. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        vigneron,

        Mais c’est un repaire à bisounours ton truc!
        Ils croient qu’ils ont le Pouvoir d’appliquer leurs belles idées, (hihihi…) et font rien que de bouffer.

        Les photos sont prises aux Fouquet’s ?

      7. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        @vigneron :
        J’ai réussi à peu près à décrypter le lien sur « breakthrough dialogue 2015 « .

        Il est effectivement formateur et concret de se confronter dans ce genre de mise en débat , même si je suis toujours un peu circonspect sur la mise en scène implicite, souvent involontairement préparée par le choix des intervenants et la structuration des échanges .

        Où peut on trouver le détail de la conclusion de ces journées ( si possible en français , ça m’épargnera un mal de crane)?

        PS : sur le « rewilding » , j’ai inévitablement eu une pensée pour le ou les loups qui longent les murs pour ne pas se faire repérer en Haute-Savoie , ou sur les bouquetins des Bauges , décanillés pour cause sanitaire et atteinte aux recettes fromagères , qui se relaient pour faire le guet et s’enfuir dès qu’on signale un humain à moins de cinq kilomètres .

      8. Avatar de vigneron
        vigneron

        T’as forcément raison Gagnot, ça peut être que des bisounours. La preuve : y’a du Rockefeller derrière.

    2. Avatar de Gudule
      Gudule

      @James
      merci James, j’aime beaucoup l’image du conducteur de loco , centré, présent en esprit et en acte et qui sauve une vie, voire des vies, simplement et en toute modestie, qui ne connait que dalle à la physique ou qui se fiche de la métaphysique mais qui est capable d’avoir le geste juste au moment juste, comme un archer qui envoie sa flèche exactement au centre de la cible .; pour moi ça vaut tous les vitriol de la terre. 😉

      1. Avatar de adoque
        adoque

        +1 😉
        Le geste de l’archer, comme celui de l’artiste, se passe de calculs méthodiques, scientifiques…
        Ils ont beaucoup à nous apprendre… pour compléter nos calculettes !

    3. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Dominique
      dans tous les congrès on se restaure, c’est vraiment pas un argument. Et c’est pas nous les frenchies (mais c’est pareil pour les Belges je crois bien) qui allons leur imposer la diète. 😉

      Ce site indiqué par vigneron et qui prône l’écomodernisme vaut mieux que de notre condescendance même si je ne partage pas toutes leurs options. Je suis assez sceptique à propos de certains de leurs postulats, ainsi de leur position sur le nucléaire et cette idée de découplage entre lieux dévolus à l’intensification énergétique ou productive et ceux rendus à la nature sauvage, même si cela fait un peu rêver, et surtout de leur réticence à faire l’approche sociale des choses un paradigme. Ainsi ils ne retiennent de l’attitude radicale en économie que Marx et Koprotkine, Jorion leur demeurant inconnu, mais gageons que grâce à l’intervention de vigneron ce manquement sera bientôt réparé. 🙂

      Il y a une volonté de dialogue, les questions sont ouvertes, le texte de présentation donne la parole à leurs contradicteurs, comme Latour par exemple. Comme il est précisé ici http://www.insidephilanthropy.com/home/2015/5/29/rachel-pritzker-a-philanthropist-takes-on-wicked-problems-by.html c’est une des rares fondations américaines qui s’emploie à contrer l’influence des fondations conservatrices. Il y a une volonté d’aller en amont des problèmes pour trouver des solutions, même si la définition de l’amont ne recoupe pas exactement celle de Jorion, Jorion en anthropologue et sociologue restituant méthodologiquement tout problème dans sa dimension sociale, historique et politique, le rôle du langage et la mémoire occupant une place déterminante. Eux se contentent, mais aux USA c’est déjà beaucoup, d’attribuer un rôle déterminant à l’action de l’Etat pour rompre le statu quo. Ils se distinguent des approches malthusiennes anti-scientifique et anti-technique qui caractérise les environnementalistes et les décroissantistes à tous crins. C’est encore un point de convergence avec Jorion.

      Difficile aussi de comparer un blog et une plaquette de présentation d’une fondation. Même si j’en conviendrais, un blog comme le notre a le mérite d’être en phase plus directe avec la société citoyenne et l’actualité, via les commentaires, les billets invités et autres. Jorion est théoricien, praticien, mais aussi alerte, ce que la fondation ne peut faire qu’indirectement. C’est ce qui énerve vigneron, le ton qu’il juge trop alarmiste ici, mais ici c’est la loi du genre, précisément parce que ce blog est en prise directe sur le monde comme il va.

      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        PS je rectifie mon commentaire basé sur une lecture trop rapide prêtant à confusion, le site indiqué par vigneron est le Breakthougth Institutehttps://en.wikipedia.org/wiki/Breakthrough_Institute, il s’agit d’un institut, bipartisan, et non pas d’une fondation, celle à laquelle je me référais étant dirigée par Rachel Pritker. http://pritzkerinnovationfund.org elle même associée aux activités du B.I.

      2. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        Pierre-Yves,

        Oui, il y a de bonnes idées, mais leur démarche sonne faux.
        Ils ont bien compris qu’il y a un Problème (!), mais ne cherchent pas à rompre avec le Capitalisme et la propriété privée, (ce qui pour eux est une idée incongrue) mais à le rendre compatible avec les contraintes écologiques. Je le sens mal.
        On sent une certaine élite qui a la trouille pour son avenir… (ceci dit, j’ai pas tout lu)

      3. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Dominique,
        oui, fausse piste. En plus des précisions apportées par Gudule. Au moins maintenant on sait qu’ils existent. Vivement que Jorion soit traduit en Anglais !

  26. Avatar de James Bernard

    Et si on a des sensibilités pour la complexification/diversification et qu’on aime bien ce blog par ailleurs ?

    1. Avatar de Michel Lambotte

      Il nous faut semer les graines pour que l’inconscient collectif passe du deuxième principe de la thermodynamique au troisième principe.

    2. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      C’est pas « compliqué » : on fait comme tout le monde .

    3. Avatar de Gudule
      Gudule

      « Et si on a des sensibilités pour la complexification/diversification et qu’on aime bien ce blog par ailleurs ? »

      Allora, possiamo condividere cordialmente

  27. Avatar de Philippe Soubeyrand
    Philippe Soubeyrand

    Eh un de plus !

    … rupture du barrage minier de Fundao au Brésil en 2015, etc.

    1. Avatar de juannessy
      juannessy

      http://ecolo.org/documents/documents_in_french/malpasset/malpasset.htm

      Attendons la suite de l’analyse des causes , même si a priori dans le cas particulier, il est inhabituel de construire un barrage « pour retenir des boues toxiques  » , qu’il faudra bien un jour évacuer .

      Au passage , pas mal de barrages ( y compris à vocation strictement hydro-électrique) ,si ce n’est la majorité , servent , à leur fonctions initiales défendant , d’accumulateurs de boues amont , plus ou moins toxiques selon la géologie et l’histoire industrielle des pays amont .
      C’est un phénomène bien connu des concepteurs qui doivent , dans leurs calculs , prendre en compte la poussée d’un fluide souvent de densité 2 à 2,5 et non pas de 1 , par précaution .
      C’est par ailleurs une des raisons principales des vidanges décennales pour évacuer  » avec le moins de dommages possibles » ces boues de fond . On profite souvent d’un épisode de crue pour  » diluer le tout » .
      J’aurai plus de mal à comprendre que l’on ait prévu ce type de dispositif pour des boues de toxicité sévère , dont le seul traitement recommandable est de les récupérer , stocker et traiter en « sortie d’usine » .
      Mais les brésiliens et australiens ont peut être aussi peu de scrupules que la multitude de petits et moyens empoisonneurs qui polluent discrètement les ruisseaux et rivières de France .

      1. Avatar de James Bernard

        De fil en aiguille, Brésil, on pense Brasilia et les édifices géants qui allient complexité et simplicité, à l’image de son architecte communiste Oscar Niemeyer, qui se voulait être un homme simple; son idéal du moins, car il était issu de la très haute bourgeoisie et n’a jamais manqué de rien.
        La foi dans le progrès technologique, l’industrialisation triomphante puis aujourd’hui le désenchantement de ce gigantisme.
        Après les promesses du béton et de ses illusions, on nage aujourd’hui dans d’autres paradoxes comme celui de l’homme immortel des transhumanistes, la pratique commerciale de la GPA et la promesse de ce bonheur illimité à la société.
        En résumé, peu importe que l’on soit de gauche ou de droite pour comprendre que l’humain doit réfréner ses désirs et que progrès n’est pas synonyme de bonheur, loin s’en faut.
        Dans les Alpes Maritimes, suite aux inondations, on parle a demi-mot d’inondations criminelles. Une amie m’a expliqué que là où elle habitait, un jour elle se retrouverait au bord de mer du jour au lendemain … alors que la mer est pour le moment à plus de 20kms à vol d’oiseau. Urbanisme incontrôlé oblige, tout glisse, même les vieilles bâtisses qui semblent si robustes, jusqu’au jour où tout est emporté en l’espace de quelques heures.

      2. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        @James :

        J’ai déjà vu des choses étonnantes dans ma vie , mais une maison qui glisse sur 20 kms en quelques heures , jamais !

      3. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        James,
        « En résumé, peu importe que l’on soit de gauche ou de droite pour comprendre que l’humain doit réfréner ses désirs et que progrès n’est pas synonyme de bonheur, loin s’en faut. »
        ———————————–
        Oui, mais quand on est de gauche on a compris que ça ne se fera pas sans que l’État ne s’en mêle (et si possible en ne privilégiant personne…)

      4. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        J’insiste lourdement, mais imaginez un immeuble de xxx habitants.

        Il est évident qu’il faudra y nommer un Administrateur!
        Même jducac est d’accord.

        La, nous sommes 7 milliards…

        Mais vu l’état inexistant de la démocratie planétaire, il faut se rabattre sur des échelles suffisamment petites…
        Ce ne peut être que les Nations.

        Conclusion: chaque nation, dès qu’elle en a l’opportunité, doit abolir la propriété privée de ses communs, et nommer un Administrateur compétent pour gérer tout ça.

        Ceci, en attendant de réunir les nations qui le souhaitent, pour y établir un Administrateur commun.

        CQFD

      5. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        Dans notre immeuble de 7 milliards d’habitants, une poignée s’est aménagée de vastes et luxueux appartements aux étages supérieurs, avec l’aide de leurs protégés qui habitent juste en en dessous.
        Et en semant le bazar dans tout le reste de l’immeuble, pour mieux le piller, et ou survit le plus grand nombre.

        Ils en profitent d’autant mieux qu’il n’y a pas d’Administration…

      6. Avatar de jducac
        jducac

        @ Dominique Gagnot dit : 10 novembre 2015 à 11:13

        « Dans notre immeuble de 7 milliards d’habitants, une poignée s’est aménagée de vastes et luxueux appartements aux étages supérieurs, avec l’aide de leurs protégés qui habitent juste en en dessous………. »

        C’est bien de raisonner par analogie à condition de ne pas travestir la réalité afin de mieux servir la thèse que l’on veut défendre.
        En France, les immeubles sont tous administrés, même quand ils ne réunissent que des logements loués par des organismes de type HLM. Ces immeubles constituent les parfaits exemples de ce dont vous rêvez, mais vous ne semblez pas y avoir vécu suffisamment pour voir ce qui fait la différence de comportement entre les propriétaires de leur appartement, et ceux qui ne le sont pas.

        Les uns, ceux qui se sont donné la peine, parfois durant de nombreuses années, « d’économiser » pour investir dans ce qui serait leur propriété, veillent lorsqu’ils la possèdent enfin, à en prendre soin, tant dans leurs parties privatives que dans les parties communes. Les autres ont tendance, dès lors qu’ils ne sont pas ces propriétaires, que vous vous employez à dénigrer à longueur de blog, à ne rien respecter et à se venger de leur état de non propriétaire, en saccageant les parties communes, puisque les dégâts sur leurs parties d’usage privatif peuvent leur être imputés financièrement.

        Il se produit dans les immeubles d’habitat collectif, le même irrespect que l’on voit à l’œuvre dans les lieux publics où se sont ceux ayant le moins participé à leur mise en place par leur contribution personnelle, qui ont tendance à déverser leur jalousie et leur hargne, sur le bien commun (abris-bus, institutions publiques, police, pompiers, écoles etc…..).

        Alors de grâce, cessez de prétendre que la destruction de la planète n’est le fait que des propriétaires, ces capitalistes rentiers, voyez aussi les autres, tels qu’ils se comportent et se trouvent à l’origine de la ségrégation naturelle.

      7. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        jducac

        « …voyez aussi les autres, tels qu’ils se comportent et se trouvent à l’origine de la ségrégation naturelle. »

        Non, aucune ségrégation n’est naturelle.

        On peut et doit trouver des explications aux phénomènes de ségrégation, c’est le rôle de l’analyse, historique, sociologique et politique mais, ce n’est certainement pas un fait de nature, sauf à confondre phénomènes humains (sociaux, politiques) et phénomènes biologiques.

      8. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        jducac
        « Les autres ont tendance, dès lors qu’ils ne sont pas ces propriétaires… »
        ——————————–
        En effet, l’analogie est imparfaite car elle ne prend pas en compte un facteur essentiel, à savoir que les locataires dont vous parlez ont le sentiment intériorisé, que le « système » se fout de leur pomme.
        Ce qui se traduit dans leur comportement.
        Notez qu’il n’y a pas que les appartements qui se dégradent…

        Dans une société qui respecte ses membres, je ne crois pas que l’ampleur de ce phénomène soit de nature à remettre en cause « ma » proposition.

        On peut aussi imaginer un système de plus valu/moins valu (arrivée et départ)…

        On pourrait aussi dissocier le foncier (propriété commune) du bâti (qui resterait propriété privée), et votre remarque tombe à l’eau.

      9. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        jducac,

        Notez par ailleurs, à quel point les actuels propriétaires (de fait) de la planète (les fortunés) , se moquent de ce bien commun!… Ils le dévastent pour conserver leurs privilèges!!

      10. Avatar de octobre

        « Alors de grâce, cessez de prétendre que la destruction de la planète n’est le fait que des propriétaires, ces capitalistes rentiers, voyez aussi les autres, tels qu’ils se comportent et se trouvent à l’origine de la ségrégation naturelle. »

        Connard.
        Depuis 10 ans, au moins, un homme a la bonté de te tenir la tête hors de l’eau !

      11. Avatar de schizosophie
        schizosophie

        Merveilleux jducac ! Wunderbach !

        Ben ouais quoi, c’est vrai ça, les proprio sont propres et les pauvres sont sales. Naturelich ! kleine Ironie, ach !

      12. Avatar de juannessy
        juannessy

        @Schizosophie :
        En ce 11 novembre , vous gardez donc encore un tel ressentiment vis à vis des allemands pour massacrer ainsi leur langue ( dont Bach , « bar-bar ») ?

        Pour Jducac , comme le dernier poilu , il finira bien par quitter ce monde .

        Un peu comme cette vieille peau autrichienne , qui a coupé en confettis des coupures de 500 euros pour une valeur de 1M€ , pour se « venger » de ses proches qui ne lui ont pas rendu visite dans sa retraite de fin de vie . Qu’est ce qu’ils ont bien fait !

      13. Avatar de jducac
        jducac

        @ Pierre-Yves Dambrine dit : 10 novembre 2015 à 21:19

        « On peut et doit trouver des explications aux phénomènes de ségrégation, c’est le rôle de l’analyse, historique, sociologique et politique mais, ce n’est certainement pas un fait de nature, sauf à confondre phénomènes humains (sociaux, politiques) et phénomènes biologiques. »

        Faut-il réellement s’opposer et ergoter sur le terme employé pour qualifier une ségrégation qui n’est rien d’autre qu’une séparation comme il en existe dans la nature, notamment pour certains liquides ou solides et certains organismes vivants, y compris les humains qui, faute d’être surnaturels font partie intégrante de la nature ?

        Si le mot ségrégation vous pose problème, c’est peut être parce qu’il est antinomique de mixité tant souhaitée par certains, alors que le plus « naturellement » du monde les êtres humains ont tendance à se regrouper par affinité, notamment de classe sociale, en vertu du principe validé par l’expérience et bien traduit par ce dicton de bon sens « qui se ressemble s’assemble ».

        Pour ma part, j’ai tendance à penser que cette séparation ou ce regroupement naturel, s’opère en vertu de la recherche du moindre effort. En effet, il est a priori plus facile et moins risqué de vivre en harmonie avec ceux dont le mode de vie et la façon de se comporter se rapprochent des siens, plutôt que de risquer de mal comprendre ou d’être mal compris dans un autre milieu.
        Il est aussi possible que la théorie du mimétisme, joue également.
        Quant à la mixité sociale, tant prônée par certains de nos politiques, ils la voient plus facilement s’appliquer aux autres qu’à eux-mêmes. Qui ne se souvient de celui qui prônait la mixité sociale à Sarcelles et qui s’est ensuite séparé du bas peuple en logeant dans un des quartiers parisiens les plus huppés?

        Cela me semble pour le coup bien naturel, que ceux qui par leurs efforts soutenus ont réussi à s’élever dans l’échelle sociale, visent à rejoindre ceux qui ont suivi le même parcours, même si l’essentiel du chemin parcouru en revient au mérite de leurs parents ou grands parents.

        @ Dominique Gagnot dit : 10 novembre 2015 à 22:11

        « On peut aussi imaginer un système de plus valu/moins valu (arrivée et départ)… »

        Pas lorsqu’il s’agit des parties communes qui sont saccagées par des gens non identifiés mais assurément frustrés, jaloux, manifestement mal dans leur peau pour se comporter ainsi.

        Ils attribuent leurs échecs aux autres, aux riches, aux propriétaires rentiers que vous incitez vous-même à critiquer et à condamner. Ils trouvent beaucoup à reprocher à ceux qui ont œuvré pour améliorer leurs conditions initiales, sans jamais se remettre personnellement en cause, quitte même à s’en prendre à des boucs émissaires dont le seul défaut est d’avoir réussi à s’élever un peu, là où ils ont échoué, au point d’exprimer leur rancœur par de la violence.

        Comment expliquez-vous cela, si ce n’est par une insuffisance d’éducation, pas seulement scolaire, laquelle est la même pour tous.

        Il semble que la part la plus destructrice pour le travail scolaire en commun, est souvent introduite à l’école publique à partir de certains milieux familiaux. C’est ce qui inciterait les autres familles à inscrire leurs enfants dans d’autres établissements, y compris privés et payants, pour permettre à leurs enfants d’échapper à ce qui finit par apparaître comme une sorte de nuisance de proximité.

        Les solutions envisagées pour traiter ce problème, risquent fort d’étendre le phénomène redouté, au lieu de le contenir.

        @ octobre dit : 10 novembre 2015 à 23:08
        « Depuis 10 ans, au moins, un homme a la bonté de te tenir la tête hors de l’eau ! »

        Faites comme lui ! Montrez le bon exemple, en étant humain et jamais insultant.

      14. Avatar de octobre

        Mes insultes à votre égard répondent à vos insultes pour ceux qui n’osent rien et qui la ferme. Ici, c’est pas l’usine capitaliste, vous comprenez ? Et je vous emmerde, monsieur la fiction.

      15. Avatar de Dominique Gagnot
        Dominique Gagnot

        jducac
        « Pas lorsqu’il s’agit des parties communes qui sont saccagées par des gens non identifiés mais assurément frustrés, jaloux, manifestement mal dans leur peau pour se comporter ainsi. »
        ————————————–

        En effet, quand le Système ne vous donne aucune chance, on a toutes les chances de se sentir frustré et parfois jaloux.
        Imaginez vous à leur place, vous feriez quoi ?!

        Tandis que vos riches adorés dévastent la planète pour s’enrichir toujours plus, (les revenus journaliers de ces gens là se comptent en millions d’euros), au mépris des autres, en imposant leurs lois iniques, qui justement sont à l’origine des frustrations…
        Et pour vous, ce sont des exemples!

    2. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      jducac

      Ne minimisez pas les choses qui nous séparent.
      Assumez votre tropisme extrême droitier.

      Allez dire aux sud-africains émancipés que c’est par moindre effort qu’ils vivaient dans les bantoustans.

      Allez dire à celui qui est né dans une cité que c’est par moindre effort qu’il s’y trouve.

      Ce que vous nous dites jducac est irrecevable, c’est le degré zéro de la politique et de la civilisation comme vous l’a très bien dit vigneron.

      1. Avatar de jducac
        jducac

        @ Pierre-Yves Dambrine dit : 11 novembre 2015 à 15:55

        « Allez dire aux sud-africains émancipés que c’est par moindre effort qu’ils vivaient dans les bantoustans. »

        Je regrette que votre lecture manifestement biaisée, vous ait amené à travestir mes propos.
        Ce que j’écris ne se rapporte qu’à ce qui se passe en France, non dans les bantoustans, mais dans nos écoles et lycées républicains que connaissent très bien les membres de ma famille et de mes amis pour y avoir enseigné encore récemment. Ils y ont travaillé avant et après que l’enseignement y devienne un vrai calvaire au point que de nos jours, il est très difficile de recruter des enseignants, alors que pourtant le taux de chômage des jeunes n’a jamais été aussi élevé.

        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/16/01016-20140516ARTFIG00301-devenir-professeur-avec-420-de-moyenne-c-est-possible.php

        « Allez dire à celui qui est né dans une cité que c’est par moindre effort qu’il s’y trouve. »

        Je n’ai jamais dit ou écrit cela ! Cette réécriture est infidèle et de ce fait, malveillante.

        Pour avoir vécu à l’après guerre et jusque vers l’âge de 15 ans dans un faubourg d’une ville ouvrière où mes parents et moi occupions un logement d’une seule pièce, sans eau et sans chauffage, éclairé d’une seule lampe électrique, je sais probablement mieux que beaucoup d’autres, ce que peuvent être les conditions de vie des gens modestes d’aujourd’hui.

        Malgré les conditions matérielles de leur vie, il n’empêche que les plus accrocheurs s’en sortent mieux que ceux qui, par leur comportement s’emploient d’abord à perturber la tranquillité de leur quartier et de leur classe à l’école ou au collège.

        Puisque vous vous érigez en connaisseur des problèmes que rencontrent les jeunes des cités, quelle explication donnez-vous au fait que les filles s’en sortent en général beaucoup mieux que les garçons ?

      2. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Jducac

        Vous ne m’ôterez pas de l’idée que vous aviez bien écrit « ségrégation naturelle » et maintenant vous me confirmez que cela s’applique au moins aux cités même si maintenant vous tenter de noyer le poisson en évoquant les filles contredisant alors votre assertion antécédente suivant laquelle ceux qui se ressemblent s’assemblent, par goût du moindre effort. Si au moins vous étiez cohérent … A moins que vous admettez désormais qu’il y a des causes sociales qui expliquent que certains groupes sociaux se concentrent en certains lieux de notre république, ruinant alors votre théorie fumeuse de la ségrégation naturelle.

        Ceux qui fréquentent ce blog depuis assez longtemps se souviennent sans doute de vos propos qui vantaient les mérites des ingénieurs (ou techniciens) durs à la tâche et disciplinés qui avaient travaillé dans le camps de Dora et qui figurèrent après guerre au nombre de vos collaborateurs. AH ça oui eux ne goûtaient guère au « moindre effort ». A Dora les esclaves étaient sacrifiés au nom du national socialisme et de l’ambition folle de l’ingénieur et SS Werner Von Braun. 20000 prisonniers ont perdu la vie à Dora. Quel splendide exemple !

      3. Avatar de jducac
        jducac

        @ Pierre-Yves Dambrine dit : 11 novembre 2015 à 22:47

        Avec l’idée que je me faisais de vous, depuis le temps que nous nous fréquentons sur le blog de PJ, ne m’attendais pas du tout à ce que vous puissiez, tenter de me salir en m’associant au drame des 20000 prisonniers qui ont perdu la vie à Dora lors de la dernière guerre.

        Tout cela pour avoir dit qu’il existait un phénomène de « ségrégation naturelle » dans certains quartiers de nos villes en France.

        Et pour avoir dit il y plus de 3 ans tout le bien que je pensais d’ingénieurs et techniciens allemands, issus de la base de Peenémünde (non du Dora), que j’ai eu à diriger en France, en tant que fonctionnaire d’Etat, puis comme cadre de l’industrie.

        @ Pierre-Yves Dambrine dit : 12 novembre 2015 à 17:49

        « Alors, jducac, comment, avec le point de vue qui a été le votre jusqu’ici, parvenez-vous à l’accroissement de la vie sans réduire drastiquement les inégalités ? Ne voyez-vous pas que l’accroissement de la durée de vie dans une société inégalitaire est une impasse ? »

        http://www.pauljorion.com/blog/2015/11/04/etat-durgence-crise-systemique-globale-emballement-climatique-atlantique-nord-vs-el-nino-cop21-etou-loi-de-puisseguin-regardons-ce-soliton-en-face-par-philippe-soubeyrand/#comment-584493

        Permettez que j’attende vos propres commentaires sur ces sujets avant de vous répondre. Je reste confiant malgré tout, puisqu’après avoir cru percevoir chez-vous des sentiments teintés de haine, vous venez de déclarer : « Or l’amour c’est là maintenant tout de suite »

        Plus de trois ans sont passés depuis cet échange concernant nos partenaires allemands. Pourquoi y revenez-vous, si ce n’est pour réactiver de mauvais sentiments?
        Quand, pour être cohérent, allez- vous tourner la page de la haine, vous qui appelez à l’amour ?

        Je vous souhaite très sincèrement un excellent week-end !

      4. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        jducac
        dont acte pour Dora, ma mémoire est alors fautive, si effectivement vous n’aviez pas évoqué Dora. Mais Peenumude, ce n’est pas beaucoup mieux comme référence.
        Je n’ai aucune haine, je combats seulement vos idées. Par contre oui, je n’aime pas valeurs qui sont au coeur de la plupart de vos argumentaires.
        La question n’est pas d’avoir de bons ou mauvais sentiments, ce qui est en jeu ce sont nos analyses respectives qu’il nous est loisible de critiquer, même durement, ce que vous faites d’ailleurs vous même à l’égard de celles qui ne sont vôtres.

      5. Avatar de jducac
        jducac

        @ Pierre-Yves Dambrine dit : 14 novembre 2015 à 21:25

        « Je n’ai aucune haine, je combats seulement vos idées. Par contre oui, je n’aime pas les valeurs qui sont au coeur de la plupart de vos argumentaires. »

        Moi non plus je n’aime pas vos idées a priori « anti allemandes ». Elles vont à l’opposé de l’image humaniste bon tain que vous voulez vous donner.
        Votre intention de nuire en allant jusqu’à déformer mes propos et utiliser des références erronées, est loin de vous grandir, car rien ne justifie de faire preuve de méchanceté, voire de haine, pour le seul fait de ne pas aimer les idées d’un autre.
        C’est ce que j’ai retenu de l’éducation reçue et espère que sur ce point au moins, nous partageons le même avis.

  28. Avatar de James Bernard

    @ Juannessy
    La maison qui glisse sur 20kms c’est une métaphore, d’ailleurs la suite de la réflexion c’est « … et comme ça j’aurais une maison les pieds dans l’eau ».
    Et puis dans le midi, on a les ânes qui volent, les sardines qui bouchent le port de Marseille…

  29. Avatar de Gudule
    Gudule

    Le commentaire de vigneron est intéressant car il a le mérite indéniable d’ouvrir sur des perspectives positives , qui loin d’exclure la critique et le constat des dégats permettent d’envisager des solutions fondées sur un changement d’état d’esprit auquel nous ne pourrons pas échapper : voir aussi ce qu’il peut y avoir de positif dans toutes ces alertes qui nous « obligent » à incarner au mieux cette métamorphose .

    Eloge de la métamorphose, par Edgar Morin

    « Quand un système est incapable de traiter ses problèmes vitaux, il se dégrade, se désintègre ou alors il est capable de susciter un meta-système à même de traiter ses problèmes : il se métamorphose. Le système Terre est incapable de s’organiser pour traiter ses problèmes vitaux : périls nucléaires qui s’aggravent avec la dissémination et peut-être la privatisation de l’arme atomique ; dégradation de la biosphère ; économie mondiale sans vraie régulation ; retour des famines ; conflits ethno-politico-religieux tendant à se développer en guerres de civilisation.

    L’amplification et l’accélération de tous ces processus peuvent être considérées comme le déchaînement d’un formidable feed-back négatif, processus par lequel se désintègre irrémédiablement un système.

    Le probable est la désintégration. L’improbable mais possible est la métamorphose. Qu’est-ce qu’une métamorphose ? Nous en voyons d’innombrables exemples dans le règne animal. La chenille qui s’enferme dans une chrysalide commence alors un processus à la fois d’autodestruction et d’autoreconstruction, selon une organisation et une forme de papillon, autre que la chenille, tout en demeurant le même. La naissance de la vie peut être conçue comme la métamorphose d’une organisation physico-chimique, qui, arrivée à un point de saturation, a créé la méta-organisation vivante, laquelle, tout en comportant les mêmes constituants physico-chimiques, a produit des qualités nouvelles. »

    « L’espérance vraie sait qu’elle n’est pas certitude. C’est l’espérance non pas au meilleur des mondes, mais en un monde meilleur. L’origine est devant nous, disait Heidegger. La métamorphose serait effectivement une nouvelle origine. »

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/01/09/eloge-de-la-metamorphose-par-edgar-morin_1289625_3232.html

    Ps : @ D Gagnot
    je ne sais pas pour les bisounours, mais il me semble que les gagnotgremlins ne résistent pas longtemps aux ondes du micro-ondes… et je parle même pas des éruptions solaires… 😉

    1. Avatar de Dominique Gagnot
      Dominique Gagnot

      Gudule,

      Merci pour ce texte d’Edgar Morin, sur la métamorphose. C’est bien vu en effet.

      La question est de savoir à quel stade d’effondrement les bisounours en seront capables, s’ils le sont. Depuis 40ans qu’ils réfléchissent, et pondent des tonnes de papiers (pas nécessairement ceux là, mais en général), il serait temps…

      Pour vigneron, je précise qu’il est logique que les friqués soutiennent les bisounours, puisque eux au moins, ne remettent pas en question leur système (a)doré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Le Monde : « Ce que contient le programme du Nouveau Front populaire pour les élections législatives » : https://www.lemonde.fr/politique/article/2024/06/14/ce-que-contient-le-programme-du-nouveau-front-populaire-pour-les-elections-legislatives_6239928_823448.html

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta