Envoyez par mail 'Childish Gambino (Donald Glover) - This Is America' à un ami

Envoyez une copie de 'Childish Gambino (Donald Glover) - This Is America' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

8 réflexions sur « Childish Gambino (Donald Glover) – This Is America »

  1. merci,
    c’est pas mal!! depuis le temps que j’en entends parlé de ce clip , je ne l’avais pas encore vu.
    C’est étrange mais même si le contexte est lourd , cela m’a fait parfois sourire. Le coup de la kalach’ sur le gospel, je dois avoué que c’est bien trouvé. Un peu Tarentinesque.
    Sinon que dire sur le fond, tout a été dit.
    Oui, l’Amérique a un probléme avec la communauté noire et je rajouterai aussi l’hispanique. Drôle de pays quand même!
    On dit que l’histoire est écrite par les vainqueurs mais je crois que c’est vrai. Il n’y a pas un pays qui véhicule autant d’idée positive que les USA et pourtant son histoire est à bien des égards très noire: massacre des peuples natifs, esclavagisme, unique pays à avoir utilisé l’arme nucléaire sur des civils, écoute généralisé via la NSA, utilisation de la torture (Vietnam, Guantanamo, etc…), renversement de régimes, dénonciation unilatérale d’Accord, etc, etc….Et pourtant, l’Amérique est encore vu comme le pays « gentil » contre les méchants « Russo-Chinois » ….Alors je ne dis pas que les « autres » sont gentils mais quand allons nous enfin (surtout les médias) regarder les USA avec un regard OBJECTIF!
    Merci Donald Glover! La vielle Europe est avec vous! Même si et à juste titre, vous pourriez nous faire remarquer que vos tortionnaires sont nos enfants. C’est vrai et on en est désolé! Faudra-t- i l que l’Amérique connaisse aussi sur son territoire comme l’Europe, les affres de la guerre pour prendre conscience de ses erreurs passées?
    Il faut parfois souffrir pour ouvrir les yeux. C’est le prix à payer.

    1. « Il faut parfois souffrir pour ouvrir les yeux. C’est le prix à payer. »
      Un détail, les USA ont connu la guerre et la souffrance qui va avec, la plus terrible, la guerre civile.

      Mais peut-être voulez-vous dire qu’ils ne la connaissent plus? Ben voui, tout le monde sait que la souffrance s’oublie très vite. Auquel cas, le prix vite amorti inciterait au renouvellement de l’expérience.

      Ou alors, leurs yeux étant bouchés à l’émeri et leurs dirigeants ne voulant pas exposer ce pays aux aux horreurs d’une guerre interne, ils s’ingénient à ne provoquer que des guerres confortables pour les citoyens US. Externes donc, CNN , Fox-News et Hollywood assurant le confort…

      Ainsi donc, à partir de la citation mise en exergue, totalement fausse à mon avis , on arrive à une description assez juste des pratiques US depuis environ 150 ans, en matière de relations internationales, basées, comme chacun sait sur le « big stick » à l’emploi unilatéral sans complexe.

       » les affres de la guerre pour prendre conscience de ses erreurs passées ? ».
      Très bonne question. Vu qu’y apprennent pas grand’chose du passé et que les va-t-en-guerre extérieure ne cessent d’alimenter leur très incertaine prise de conscience, on peut s’attendre à un futur plein de bruit et de fureur.
      Futur?
      On en viendrait à souhaiter qu’ils prennent conscience de leurs erreurs futures. Un rêve…

    2. « Il faut parfois souffrir pour ouvrir les yeux. C’est le prix à payer. »

      Malheureusement, si vous tirez cette souffrance du Moi, vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au coude.
      Et dans ce cas la réciprocité positive devient caduque.

  2. Selon Franz de Waal (De la réconciliation chez les primates, Flammarion 1992, p.326-328), les blancs US ont une faible connaissance de la gestion des conflits, donc de la réconciliation. Peut-être à cause de la faible densité de population, ils n’ont pas peur d’agresser et de s’éloigner ensuite sans en porter les conséquences, sans savoir faire société. Ils n’ont pas peur de tuer, de se faire la guerre (civile), de sortir les armes ou de lyncher. Les conflits privés se règlent souvent à coups de fusil, sinon dans ces procédures judiciaires où l’on paye plutôt que de dire ce ce qui est le juste et le légitime. (Il oppose à cela ses compatriotes hollandais, à l’étroit sur une terre gagnée à la mer, et capables de s’entendre contre cet ennemi commun, donc de surmonter leurs divisions).
    Hélas, je lis mal l’anglais, car le commentaire parait très riche !

  3. Si seulement les gens particulièrement en France, et en Europe, pouvait comprendre que c’est aussi dans nue autre teneur This is France, ThisisEurope. Pour un propos explicatif, reportez-vous à l’ouvrage dirigé par Léonora Miano « Marianne et le garçon noir ». La France est tellement aveugle à la question raciale, et adore pointer du doigt l’Amérique. Les représentations racistes et coloniales sont subies quotidiennement par les personnes afrodescendantes. L’imaginaire universaliste – blanc faut-il le préciser, est affligeant. Merci Donald Glover en tout cas!

    1. L’imaginaire quelque soit sa couleur est raciste et rejette l’autre au « premier abord » . Il faut un peu plus de curiosité de soi au travers de l’autre , pour commencer à construire une humanité universelle .

      La meilleure expression que je connaisse sur le racisme ( de couleur de peau , de sexe , de statut social …) , c’est une phrase de Sammy Davis junior qui , dans les années soixante avait déclaré :  » Raciste , oui je crois que je le suis , et c’est en le sachant que j’ai une chance de ne plus l’être  » .

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*