N°2 dans ma nouvelle série de petites vidéos en anglais : Sommes-nous en train d’inventer sans le faire exprès, un nouveau dieu ?

Ouvert aux commentaires.

The New York Times : One Giant Step for a Chess-Playing Machine, by Steven Strogatz, December 26th 2018

Voir ici pour la traduction française.

Je disais dans Le temps qu’il fait le 22 décembre 2017 :

Passons à l’étape suivante : demandons à la machine, carrément, de résoudre nos problèmes. C’est peut-être pour ça, je dirais, dans le long terme, la ruse de la raison, c’est peut-être ça. Nous l’avons peut-être inventée pour résoudre les problèmes qui nous apparaîtraient insolubles parce qu’ils commencent véritablement à nous dépasser. Et puisqu’elle est mieux que nous, puisqu’elle est plus intelligente, eh bien confions-lui ça. Demandons-lui… à nos enfants, demandons leur d’avoir de la gratitude envers nous puisque nous l’avons inventée et demandons lui de nous aider à sortir de ce pétrin. Et, vous le voyez, les êtres humains ne sont pas à la hauteur.

6Shares

69 réflexions sur « N°2 dans ma nouvelle série de petites vidéos en anglais : Sommes-nous en train d’inventer sans le faire exprès, un nouveau dieu ? »

  1. Parfait ! J’adore ! Je me demandais si les gesticulations de DT avaient réussi à enterrer ce sujet magnifique sur ce blog. Heureusement il n’en est rien.

    1. Perso , je trouve le billet de Dominique Temple plus urgent .

      Je ne sais pas ce qu’on pourrait tirer de Alphainfinty en ce qui concerne la Responsabilité .

  2. @ Paul Jorion

    Cher Paul,

    Vous me permettez une petite remarque, peut être un peu de coté de votre question finale sur la probabilité/possibilité de la création d’un-e nouveau-elle être divin-e dans la recheche des solutions aux problèmes complexes?

    Je me rappelle avec tellement de plaisir l’enthousiasme généralisé du public y présent et votre discours d’inauguration à Bruxelles en octobre 2012, lorsque vous preniez possession de votre chaire de ¨Stewardship of Finance¨, un discours magistral, toujours urgent et ‘up to date’.

    Je me souviens également mon fureur, mon chagrin, quelques années plus tard, quand vous m’écriviez au sujet des objections juridiques, formulées du coté de cette même l’université VUB à Bruxelles, avec des argumentations faussées, vicieuses, méchantes. Une de ces arguments était, je me le rappelle comme la journée de hier, que ¨le niveau de votre anglais n’est pas suffisant¨.

    Vous écoutant parler, à deux reprises maintenant et hier, d’une facon totalement spontanée, m’a convaincu une autre fois pour toutes, sur la méchanteté et la misérabilité et la très mauvaise intention intentionnelle des gouvernants et responsables juridiques de la Vrije Universiteit Brusssel (université libre de Bruxelles) en ce qui concerne votre dossier. Votre anglais n’est pas seulement super-parfait, il est d’une élégance encore très peu mise en pratique. Il suffit d’aller écouter le niveau d’anglais parlé au Parlement Européen, et évidemment je ne parle pas du monsieur faux, ex leader de UKIP, mais bien sur je parle, entre multiples d’autres, de vos propres compatriot(e)s et des présidents de la Commission et du Conseil.

    Ma conclusion: l’être divin qui s’est caché dans l’être humain Paul Jorion ne nous laisse pas deviner plus…. le miracle se trouve devant nos oreilles et nos jeux.

    Bien à vous, hautement estimé professeur docteur Paul Jorion.

    Et aux dirigeant(e)s de la Vrije Universiteit Brussel:

    ¨Seigneur, pardonne leur, car elles et ils ne savaient pas ce qu’elles et ils ont fait.¨

    JL

    //

    Dear Paul,

    Allow me a small remark, perhaps a little aside from your final question on the probability/possibility of creating a new divine being in the search for solutions to complex problems?

    I remember with such pleasure the general enthusiasm of the audience there and your inaugural speech in Brussels in October 2012, when you took possession of your chair at ¨Stewardship of Finance¨, a masterly speech, always urgent and ‘up to date’.

    I also remember my fury, my sorrow, a few years later, when you wrote to me about the legal objections, formulated on the side of this same VUB university in Brussels, with distorted, vicious, nasty arguments. One of these arguments was, I remember as I did yesterday, that ¨your English level is not suffisant¨.

    Listening to you speak, twice now and yesterday, in a totally spontaneous way, convinced me once again for all, about the wickedness and misery and the very intentional and very bad intent of the governors and legal officials of the Vrije Universiteit Brusssel (Free University of Brussels) with regard to your case. Your English is not only super-perfect, it is still of an elegance that is rarely put into practice. All you have to do is listen to the level of English spoken in the European Parliament, and obviously I am not talking about the wrong man, former leader of UKIP, but of course I am talking, among many others, about your own compatriots and the Presidents of the Commission and the Council.

    My conclusion: the divine being who has hidden himself in the human being Paul Jorion does not let us guess more….. the miracle is in front of our ears and our games.

    Yours, highly esteemed Professor Dr. Paul Jorion.

    And to the leaders of the Vrije Universiteit Brussel:

    ¨O Lord, forgive them, because they didn’t know what they were doing. ¨

    JL

  3. J’espère qu’Alphainfinity sera multilingue et possèdera parfaitement le français .

    Dieu ne peut être que français , ou il doit s’attendre à ce qu’on lui bloque les giratoires .

    Il s’en fout ?

    C’est bien ce qu’il me semblait .

  4. En tous cas , Alphainfinty c’est encore plus balèze que alpha et oméga ( cher à Teilhard de Chardin ) , et Dieu n’a qu’à bien se tenir .

    Est ce que « romantique » , pour un anglo-saxon , a le même contenu et sens que pour un latin ?

    Mais on n’est pas étonné , si Alpha machin doit se substituer à Dieu , qu’il soit affublé de l’aptitude à la « narration » , au  » Récit » .

    S’il a aussi l’aptitude au théâtre et à la poésie , c’est Octobre qui est foutu .

    1. « Je dirais plutôt un outil. Comme un marteau, ou une machine à vapeur. Evidemment, il reste vrai qu’un outil ne mérite nulle adoration. Il serait dommage de remplacer le veau d’or par un marteau d’or ou une machine à vapeur en or »

      Ehhh bien ça dépend.

      Matos. Vous n’avez pas Thor. D’ailleurs même un Dieu, outre ses divins attributs, a besoin de matos pour exercer sa divine deïté (gants et ceinture magique, etc.., et tout et tout…). Ben vi, quand les autres Dieux vous cherchent des noises (ah la revendication territoriale divine, objet de nombreux conflits intergalactiques, entre autres). Et ce, malgré un divin attelage de boucs vaillants, farouches et intrépides.
      Donc, un marteau en Or aux pouvoirs extraordinaires, et de surcroît, habité par une IA, oui et trois fois oui. Par tous les Dieux de l’Asgard, c’est carrément DIVIN !

      Thor approved !

  5. Alphainfinity ? joli nom pour un dieu…

    Est-ce lui qui nous dira comment vivre, comment nous conduire, comme maîtriser nos sentiments, comment de pas céder à la violence, comment ne pas tuer ?…

    Evidemment pas. Il saura calculer, c’est tout. Il ne sera qu' »une idole faite de main d’hommes », une de plus… qui, si nous n’y prenons pas garde, sera susceptible de semer mort et désolation comme ses innombrables devancières.

    1. Je dirais plutôt un outil. Comme un marteau, ou une machine à vapeur.

      Evidemment, il reste vrai qu’un outil ne mérite nulle adoration. Il serait dommage de remplacer le veau d’or par un marteau d’or ou une machine à vapeur en or 🙂 …

  6. Bonjour le blog,
    Oui, on va posséder un outil de plus en plus puissant (pour l’heure, l’AI dont on parle est un outil, ne l’oublions pas ;-). Mais c’est celui qui tiens l’outil qui est important. Suivant les mains qui le tienne , un marteau peut faire beaucoup de choses. Or ce sera toujours nous qui tiendrons le marteau…..
    Pour moi, fondamentalement le probléme ne change pas. C’est pas l’AI qui va changer le fonctionnement de l’Homme. Nos forces et faiblesses seront toujours là. Alors ni Dieu, ni Démon, l’AI sera un prolongement du pouvoir d’abstraction de l’Homme mais ce dernier en restera le maître. Je mets entre parenthèse tout ce qui concerne l’autonomisation de l’AI ou la naissance d’une conscience. Là on serait dans autre chose mais pour l’heure on parle d’AI sans conscience. De forme de pensée « morte » qui serait capable de calculs, de modélisations, d’abstraction plus efficace que pourrait le faire des cerveaux humains.
    Les batteries du futur, la fusion nucléaire, la détection de nouvelles particules, l’élaboration de nouvelles théories physiques, etc,etc,etc c’est clair que l’AI va nous aider dans tout çà. En revanche, ce n’est pas elle qui va faire évoluer notre psychisme. L’amour, la peur, la joie, la haine, le doute autant de couleur dans la palette psychologique Humaine qui continueront à peindre notre monde.

    1. Je ne sais pas si Dieu ou Alphainfinity appartiennent ( « Propriété » ) ou appartiendront à quelqu’un , mais en général on pose que la bible n’appartient à personne .

      C’est d’ailleurs pour ça qu’elle a été ou est un enjeu de « Pouvoir » .

      Maintenant , si Alphamachin fait sa propre exégèse tout seul , on ne sait plus où on est .

      Ce serait alors ça le pas de géant .

  7. @ Juannessy

    Dans mon innocence, j’avais toujours cru que la DS était, est et restera francaise…. pour l’éternité..

    Même si ses anges-serviteurs Gabriel Voisin et Pierre-Jules Boulanger fussent d’un autre genre…

    b.à.v. !

    JL

    1. Ange , ange , c’est vite dit , surtout pour le second qu’on surnommait le tyran imaginatif , et qui a pas mal licencié chez Citroën .

      Mais maintenant que je sais que vous êtes capable de faire des jeux de mots phonétiques en français , je crois tout ce que vous dites .

  8. Un nouveau dieu ou un nouveau Dieu, qu’aurait pu penser Pascal de cela ?
    Ce nouveau dieu que l’on aurait tendance à introniser serait-il capable de proposer une solution correcte à un problème complexe où serait cachée une donnée, laquelle s’avère essentielle mais non soumise à un raisonnement strictement mathématique ?
    Par exemple, que serait la résolution du problème apparu en 1962 dans ce que l’on a appelé « la crise des missiles de Cuba »?
    En octobre 1962, les américains ignoraient totalement que les 4 sous-marins soviétiques, envoyés vers Cuba, étaient équipés de torpille nucléaires de 10kt, les commandants de ces sous-marins avaient des ordres précis quant à la conduite à tenir s’ils étaient l’objet d’attaques.
    Or le submersible B-59, commandé par Valentin Savitsky, a été l’objet d’attaques à la grenades alors qu’il était en plongée depuis de nombreuses heures et ne pouvait pas communiquer avec Moscou, il aurait du tirer une torpille spéciale vers ses agresseurs, or, il n’en a rien été !
    L’explication de cela vient du fait que le hasard a voulu que Vassili Arkhipov, chef d’état-major de la flotte des sous-marins soviétiques, navigue à bord du B-59 en cette fin d’octobre 1962 et a pu convaincre le commandant en titre de ne pas procéder au tir.
    Ce fait ne pouvait pas être mis en équation selon les données de l’époque…

    1. Je ne crois pas que Pascal aurait donné non plus la bonne réponse au commandant russe .

      Et pourtant c’était un Génie , et si j’ai bien suivi la succession des billets , Alphainfinity serait plutôt à considérer comme l’invention Géniale des humains qui ont peut être besoin de l’appeler Dieu pour résoudre leurs contradictions internes et externes , de façon universelle et indiscutée sinon indiscutable .

      Heureusement , on a déjà l’aspirine ( je varie un peu ) comme invention géniale déjà disponible .

      Au lit . Bonne nuit !

      1. Il y a tout de même une erreur insigne dans le pari du Pascal. Qu’un génie, avec ou sans majuscule, se trompe aussi, est réconfortant car cela nous rend moins petits. C’est inévitable et toujours le cas, et donc, pas de majuscule.
        L’erreur du pari de Pascal, c’est qu’il y a des centaines de dieux sur terre, et que le génie parie juste sur la divinité de sa culture familiale.

    1. Ah because an affect dynamic in deep learning mode will directly save the world?

      A little bird tells me that the greatest intelligence subject to the dynamics of affect would do absolutely nothing of what is expected of it and nothing more than us.

  9. Ouf… il me faut plus qu’une attention particulière… puisque très souvent des louanges cachent une série de liaisons dangéreuses potentielles….

    De toutes facons, notre ange-tyran nous a quitté d’une facon symbolique, écrasante.

    Disons de nos jours: attention Jupiter, vous y êtes très proche maintenant.

  10. M Jorion, Newton a écrit sa théorie de la gravitation universelle, sans connaître les ondes gravitationnelles…

    Alpha-Go c’est un peu la même chose non ? Il découvre des réalités sans avoir besoin de mettre en évidence quoi que ce soit…ce que Kasparov appelle la « vérité » pour les échecs, Alpha-Infinity l’aurait découvert pour la gravitatioé universelle, une règle d’agencement inexpliquée, mais qui est néanmoins là.

    Peut être pas un nouveau Dieu alors, mais un nouveau Newton tous les mois, en attendant que ce soit tous les 3 jours, puis toutes les 30 secondes…!!

    Un beau cadeau de noël à faire à Jean Jouzel, pour qu’il l’emmène au Giec…A moins qu’on leur apprenne d’abord le droit fiscal !!

    V Rey
    findutravail.net

    1. Un dénommé Chaloner (si ma mémoire est bonne) s’était trouvé face à Newton, lorsqu’il traquait les faux monnayeurs…c’était un notable, qui vivait sur un grand pied, Newton a enquêté, l’a démasqué, puis il l’a fait écarteler… (en s’aidant un peu de la torture, disent les mauvaises langues)

      Pour lutter contre la fraude fiscale, il faudra mettre AlphaInfinity du bon côté, du côté de Newton, parce que s’il est du côté de Google ou d’Amazon, on a du souci à se faire.

      Vincent Rey
      findutravail.net

  11. C’est quoi un problème pour vous? Tant que vous ne clarifiez pas, tout peut se dire, même le plus inepte (genre : il n’y a de problème que technique, la pensée est calcul etc etc et autre sottises).

    1. Il n’y a que deux natures de problèmes : les miens et ceux des autres ( l’enfer selon Sartre ) .

      Les miens sont de plus en plus insignifiants .

      Au passage , pour qu’il y ait problème , il faut un univers  » orienté » , et un observateur , car un problème , par définition , on l’a « devant soi » .

      1. C’est précisément pourquoi (l’arché du pro-jet, qui suppose un être au monde etc etc, marre de le répéter) la foi jorionesque des les prouesses de l’IA est comme toutes les autres nulle et non avenue. Demain, ça ne rasera pas gratis.

        Codicile : au passage, la vision simpliste de l’objet technique, censé contenir en soi son sens et ses usages, hors des processus d’adoption et de singularisation. Bienvenue au XIX°.

      2. C’est un peu confus , mais que vous ne soyez pas d’accord avec Paul Jorion est plus clair .

        PS : on n’avait pas encore évoqué le rasage parmi les gratuités .

      3. Juannessy si ça vous est obscur, alors bossez : par ex : humain post humain de Dominique Lecourt, vous verrez à cette occasion que ça cogite depuis longtemps sur ce qui fait la une depuis avant-hier; et puis Stiegler jusqu’à plus soif, donc Leroi-gourhan, Smondon, un belge passionnant dont le nom m’échappe Gilbert hottois de mémoire. Quand au différend, c’est pas affaire d’opinion mais de vérité ou d’erreur, d’honnêteté ou d’aveuglement. Pour le reste, il s’agit ici de vérité de fait et non de raison, c’est juste que nous sommes tous ici trop vieux pour vérifier er empiriquement la fausseté du truc, qui sera de toutes faços ramenée à la promesse d’un lendemain. Nb : on peut aussi discuter du fond dans un langage simple mais l’expérience à montré plusieurs fois que ça tournait en rond (pour faire au plus vite : Merleau-Ponty à réglé le truc, mais un biologiste ethologue un peu conséquent ferai de même).

      4. Je retiendrai la différence entre « raison » et  » avoir raison « .

        Je ne m’attendais pas à voir « apparaitre » Merleau-Ponty , la réduction empirique pour retrouver l’essence de la perception , et la phénoménologie dans ce billet .

        On va vite retrouver « conscience  » , corps » , « intention  » dans votre différend avec Paul Jorion .

        Quand on sait que Husserl et Heidegger sont les figures de proue de la phénoménologie , on se doute que ce différend est sans doute profond .

        ( PS : si « perception » renvoie à nos sens , j’ai déjà signalé , via les talenta , que ce seraient des dons des dieux ! )

  12. La réponse est clairement non.

    Un ensemble de systèmes hautement intégrés hautement non prédictibles (ordinairement appelé « êtres humains ») organisé en un système de degré supérieur moindrement intégré mais restant largement non prédictible (ordinairement appelé « société » ou encore « économie ») produit un objet technique. Cet objet technique reste dépendant des deux « étages » de systèmes précédents (les corps humains, la société humaine) pour sa nourriture (électricité), son entretien et son éventuelle reproduction (fabrication d’un exemplaire supplémentaire, éventuellement amélioré).

    L’objet technique en question ne peut en aucun cas être confondu avec un dieu, même avec la plus modeste des divinités mineures de tel ou tel panthéon.

    Peut-il devenir un oracle ? C’est davantage envisageable.

    Avec quelques limitations à garder à l’esprit, toutefois. L’apprentissage automatique (machine learning) dont l’apprentissage profond (deep learning) est une variante, peut obtenir des résultats impressionnants par exemple pour la traduction, au-delà de l’exemple des jeux de plateau comme go ou échecs. Oui, mais… il continue à faire certaines erreurs qu’un traducteur humain ne ferait pas.

    Voir par exemple cet article « La superficialité de Google Translate » https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/01/the-shallowness-of-google-translate/551570/ qui donne des exemples concrets du genre d’erreurs de traduction que ce type de logiciel continuera à faire. Erreurs qui dérivent en dernière analyse du fait que le logiciel… ne comprend pas le texte. Tandis qu’un traducteur humain lui y parviendra.

    Ou encore cet article plus général « Comprendre les limites de l’apprentissage profond » https://venturebeat.com/2017/04/02/understanding-the-limits-of-deep-learning/

    Un logiciel IA qui obtient des résultats utiles, mais reste à la surface des choses précisément dans les cas les plus délicats où il s’agit de véritablement comprendre ce que dit le texte pourra être un excellent outil pour permettre à un traducteur humain d’aller plus vite, en se concentrant sur la correction d’un premier jet produit par le logiciel. Il ne sera en aucun cas capable de le remplacer.

    Je soupçonne que la même logique s’appliquera pour ce qui est de la lutte contre le cancer, du repliement des protéines, ou de tout autre problème difficile où les IA construites à partir des techniques d’apprentissage automatique pourront s’avérer de précieux outils… mais des outils seulement.

    Y compris ce problème suprêmement difficile qui s’appelle l’adaptation de la société humaine aux limites de la biosphère 🙂

    1. Le terme d’oracle potentiel ,pour l’IA mode infinity , est il bien approprié ?

      Car un oracle est le lieu et la voix de l’expression des Dieux .

      Quel serait le dieu dans cette hypothèse ?

      Même si j’ai bien compris que vous faites plutôt de l’IA une « machine à solutions  » sous surveillance experte de ceux qui l’interrogent , sans doute vêtus du costume de grands prêtres relais des « prophéties » , se gardant la fonction de l’exégèse laïque .

      PS : quid selon vous du romantisme d’Alphainfinity et de sa capacité supposée à « faire Récit » ?

      1. Pour essayer de clarifier, en utilisant le mot d’oracle, je pensais moins à l’origine des avis rendus qu’à la manière dont ils sont reçus.

        Après tout, ce qui faisait de la Pythie à Delphes un oracle n’était pas il me semble que Apollon lui parlait vraiment. Ce qui faisait d’elle un oracle, c’est que beaucoup de gens le croyaient. Il n’est pas nécessaire de supposer un dieu, il suffit que l’attitude de ceux qui reçoivent les avis se rapprochent d’une attitude d’acceptation religieuse.

        C’est un genre d’attitude dont je préférerais me garder, au vu notamment des limitations même de ces impressionnants nouveaux logiciels IA, qui m’ont tout l’air d’être de bons serviteurs… et de mauvais maîtres.

    2. Y compris ce problème suprêmement difficile qui s’appelle l’adaptation de la société humaine aux limites de la biosphère

      Là on passerait à une autre étape : celle du « solveur ».

      Il ne s’agirait plus d’un Newton, capable de découvrir de nouvelles règles universelles, mais d’un Napoléon, à qui nous confierions des décisions les yeux fermés, en faisant l’hypothèse qu’elles nous seraient forcément profitables…Un pas à ne pas franchir, à mon avis …

      1. Mon copain SB-infini (« Sauveur de la Biosphère »), qui est une IA « bien sous tous rapports », vient pourtant de trouver la meilleure solution possible au problème de la sauvegarde de la biosphère. Tout est prêt, tout est calculé, tout est prêt à l’exécution !

        SB-infini a démontré au passage que le nombre maximal d’êtres humains qui peuvent être préservés pouvait être augmenté jusqu’à la proportion impressionnante de 77,8%, un record absolu qui montre bien la performance remarquable de ses réseaux de neurones formels.

        Pas d’inquiétude pour les 1 705 millions d’êtres humains restants. Ils disparaîtront de manière très efficiente et sans souffrance aucune, après avoir été choisis de manière parfaitement rationnelle. Le corps de « Sauveteurs spéciaux » qui s’occupera de l’aspect pratique est déjà en cours de formation.

        Par commodité, leur nom sera résumé par un acronyme, écrit avec une double rune ᛋᛋ parce que la tradition, c’est important aussi, SB-infini le comprend bien.

  13. Je verrais deux ou trois étapes, à bien y regarder :
    1) Monde technique de la révolution industrielle, grosso modo:
    Les Lumières (ou un peu avant les succès galiléens en astronomie) ont peu à peu convaincus les gens du bien-fondé des méthodes scientifiques pour donner confiance aux objets techniques (c’est déjà surmonter quelque chose d’énorme que d’avoir confiance dans une innovation technique a priori) . L’idée est de faire accepter qu’il n’y a pas de sorcellerie, et que certains savoirs sont opérants dans le choix des tailles de poutrelles d’acier et des qualités des boulons si on veut que le hall de la gare ne s’effondre pas au vent mauvais. Ainsi traversons nous (nous français surtout) devant une voiture lancée moyennement vite en comptant un tant soit peu sur ses freins, savant mélange d’hydraulique, de disque en acier, de matériau frotteur improbable, et de réflexe rendu opérant par la qualité des essuies glaces et du dégivrage.

    2) Monde des médias « unidirectionnels » (one-to-many) : presse puis radio-Télé (fin 19ème et tout le 20ème siècle). Là, la confiance repose sur des pratiques qui évoluent assez vite, et cour fréquemment le risque d’être sapée (les charniers de Timisoara encore en 1989 donnent l’ordre de grandeur du « bruit » sur le signal, bruit qui affecte la confiance assez rapidement, voir le concept de « uncanny valley », vallée de l’étrange)

    3) L’étape actuelle très transitoire, je la colle avec le deep learning de Strogatz plutôt qu’avec l’étape précédente. En effet, la confiance y est dépendante d’effets de foules et repose pour l’instant sur le réseau des institutions antérieures à l’internet (journaux, écoles, …), l’usage détourné de « ami » par facebook est significatif de l’érosion qui se produit.
    Je vois en effet l’étape que suggère Strogatz comme un moyen de « confianciation » qui va supplémenter ceux qui vont finir par faire défaut par l’érosion et la perte de leur légimités (médias et universités, monde industriel capable de fraudes géantes : diesel, mediator, statines/cholesterol). Les précédentes « arnaques » du monde industrielles étant « gentilles », comme le monopole orchestré entre autre par OSRAM pour réduire la durée de vie des ampoules à incandescences à environ 1000h pour que le marché se maintienne à un point élevé. Il ne s’agissait pas de dire « ça fait 2000h » quand ça en fait 1000, contrairement aux fraudes Volkswagen/diesel (Bosch passe entre les gouttes dans cet affaire, où il fabrique le processeur et les capteurs en cause, bravo les gars, j’ai du mal à croire qu’ils ne se doutaient de rien…), ou aux fraudes des big pharma. Ces fraudes viennent à des ères de rendements décroissants sur le fond (plus d’antibiotique nouveau à portée de la main, plus d’innovation motoristique « simple et de bon goût », les diesel propres sont des usines à gaz avec le AdBlue, bridés au mm et avec des taux de compressions énormes (ce qui fait qu’il faut frauder pour laisser un petit plaisir de conduite, ce qui fait aussi que la casse complète est fréquente sur des pépins bêtes, du style eau qui rentre dans le moteur)).

    Donc le deep learning sera un moyen de faire passer le message qu’il existe en effet une sorte de « dieu » qui, daignant se penchant sur « ce qui sort de partout » (des flux de donnés sur lesquelles les humains auront de moins en moins la main), nous « confiantise la vie », qui va nous disant : « oui, tel pont est encore solide », « non, il faut provisionner de quoi refaire entièrement ce tunnel d’ici 6 ans », « Oui, votre addiction aux jeux hypertroniens est bonne pour votre performance cognitive », où le cognitif deviendra la capacité à être en phase avec une machine de deep learning (les amis de facebook vont devenir des cyber-amis à 100%, l’empathie pourra être testée à la même aune). Bref, l’ordinateur en mode deep learning sera le roi de nos aunes. Un leader pour tous les Schubert, romantiques ou pas.

      1. Reste à définir la matrice transfert vers ces civilisations qui naissent , croissent et meurent de suicide apoptotique .

        En actualisant Arnold Toynbee ?

    1. PS : que ce soit dans 6 ans ou plus , je n’aimerais pas être celui qui doit « refaire entièrement un tunnel » .

      Il est fou votre « dieu » .

      En tout cas , pour le tunnel , il se démerdera tout seul !

    2. @Timiota
      DeepL a traduit cette fraction de phrase : […] with a romantic, attacking style. […] par: […]avec un style romantique et offensif.[…], ce qui laisserait penser partiellement à quelque chose de sentimental, à l’eau de rose, ce qui pour une froide machine serait très étonnant!?
      Un traducteur humain aurait peut-être traduit par : avec un style imaginatif (visionnaire) et agressif. ?

  14. Goodbye Donald !
    L’apoptose du « système » de Donald ? Welcome Nancy, 78 ans et en pleine forme ! Welcome Rashida Tlaib, welcome Alexandra Ocasio. Yes you can !

    « Elle est du genre à vous arracher la tête »

    « Entre l’actuel locataire de la Maison-Blanche et la future présidente, c’est maintenant à qui baissera la garde le premier. «Personne n’a jamais gagné en pariant contre Nancy Pelosi», a affirmé sa fille Alexandra mercredi sur la chaîne américaine CNN. «Elle est du genre à vous arracher la tête sans même que vous vous rendiez compte que vous saignez», a-t-elle ironisé. Son expérience parle pour elle. »

    « Aujourd’hui la démocrate défend les droits des immigrés, la protection des minorités sexuelles, le libre accès à l’avortement et peut faire valoir un bilan législatif à son avantage. Sous sa présidence, la Chambre des représentants a voté plusieurs textes, dont le plan Paulson – une des mesures mises en place pour faire face à la crise financière de 2008 – ainsi que la réforme de l’assurance maladie Obamacare en 2010. »
    http://madame.lefigaro.fr/societe/nancy-pelosi-bientot-la-democrate-la-plus-puissante-de-washington-030119-162862

    et

    Rashida Tlaib, première musulmane élue au Congrès américain

    « L’avocate défend un programme résolument progressiste qui va de l’égalité salariale hommes-femmes à l’université gratuite, en passant par la santé publique, les droits LGBT, l’abrogation du décret migratoire de Donald Trump ou la protection de l’environnement. Un programme aux antipodes de celui du 45e président américain. Un programme qu’elle défendra aux côtés d’une autre femme musulmane, élue en même temps qu’elle : Ilhan Omar, une américano-somalienne de 36 ans, qui a remporté l’élection dans le Minnesota. »
    http://madame.lefigaro.fr/societe/rashida-tlaib-premiere-femme-musulmane-elue-au-congres-americain-090818-150050

    1. AAAhhhh, le beau marteau de la Divine Nancy (ndlr : l’amie de Thor en Asgard) que voilà.
      Big boss promise’s over le vilain postiche de Donald le Joker aussi théâtrale qu’hystérique.
      Next tweet ? Por little duck thing: de profundis.

      Guess what ? Who is the Boss little duck thing ?
      « La démocrate Nancy Pelosi a retrouvé le marteau de « Speaker » de la Chambre des représentants, le 3 janvier 2019, après en avoir été la présidente entre 2007 et 2011 / AFP »

      « Elle promet « l’enfer » à Donald Trump : qui est Nancy Pelosi ? »
      https://www.nouvelobs.com/monde/20190104.OBS7990/elle-promet-l-enfer-a-donald-trump-qui-est-nancy-pelosi.html

      « Dès son premier discours le 3 janvier 2019, la nouvelle présidente Nancy Pelosi a affirmé que la crise climatique était une menace existentielle se traduisant déjà par des désastres d’une dimension épique. Concrètement, elle a mis en place une Commission de 15 élus sur la crise climatique avec un rôle d’information. Certains ont proposé de ne choisir que des élus n’ayant jamais été financés par l’industrie pétrolière. Nancy Pelosi a refusé.  »
      http://www.ecologiste.org/

      « La crise climatique, « menace existentielle de notre époque »
      Nombre record de femmes et d’élus issus de minorités : devant une nouvelle Chambre qui multiplie les « premières », Nancy Pelosi a salué l’arrivée de nouveaux membres dont « l’optimisme, l’idéalisme » vont renforcer » la démocratie. »

      « Mais elle a aussi eu un message d’ouverture envers les migrants. Sur l’environnement, Nancy Pelosi a eu des mots très forts alors que Donald Trump a retiré les États-Unis de l’accord de Paris. « Nous devons aussi nous occuper de la menace existentielle de notre époque : la crise climatique », a déclaré la démocrate. »
      https://www.la-croix.com/Monde/Etats-Unis-nouvelle-ere-opposition-Trump-Chambre-representants-2019-01-04-1300992935

      1. Dans la famille Boulet : Donald junior, le joker cloné et « augmenté ». Qu’en pense Mueller et les Dems ?

        Donald Trump Jr, le fils du président américain devenu son boulet

        « Il est au cœur du scandale qui entache les premiers mois de la présidence de Donald Trump. Le fils aîné du milliardaire a rencontré une avocate russe pendant la campagne présidentielle pour obtenir des informations compromettantes sur la candidate démocrate, Hillary Clinton. Il dirige aujourd’hui la «Trump Organization» avec son frère, et reste conseiller de son père malgré les critiques de conflit d’intérêts. »

        « Ses amis l’appellent « Donnie ». On disait de lui qu’il était le meilleur avocat de Donald Trump. Il devient aujourd’hui son boulet. »

        « Mais Junior sait aussi se distinguer. Si son père est toujours resté un ovni politique, valsant d’un bout à l’autre de l’échiquier, le fils a toujours revendiqué son conservatisme. »

        « Passionné d’armes à feu, membre de la NRA, il est aussi un grand chasseur. En témoigne cette photo dans la savane africaine où il trône fièrement sur un cadavre d’éléphant, la queue de l’animal brandi comme un trophée. »
        http://www.rfi.fr/ameriques/20170713-donald-trump-jr-fils-president-etats-unis-boulet-russie-mail-clinton

  15. Que nous dit cet article ?
    Donnez les règles du jeu à cette machine et elle surpassera tout ce qui a été fait avec ces règles (et en plus elle le fera avec élégance)
    Cette contrainte, l’apprentissage des règles, ne limite-t-elle pas considérablement les champs d’application ?
    Newton comme Einstein n’ont-ils pas inventé les règles ?

    1. Ben non , ils ont tout juste donner une vague description de « Lois » de la physique .

      Que ceux qui ont construit des ponts en arc de pierres avaient illustré de façon plus gracieuse que Newton d’ailleurs .

  16. Je vois plutôt AlphaZero comme un nettoyant, un « dissolvant conceptuel » : en l’appliquant sur l’espace du jeu d’échec il fait apparaître des structures que nous ignorions. Il ne « comprend » rien évidemment, et ne saura sans doute pas expliquer quoi que ce soit d’autre que de dire simplement : « regardez ».

    Par extension pour AlphaInfinity il faudrait le laisser agir pour nous convaincre qu’il a raison, et lui faire une confiance aveugle « a priori ».

    Le problème c’est que AlphaInfinity ne peut pas jouer des millions de parties humaines pour identifier comment fonctionne l’humanité. Il n’aura qu’un jeu de données (très) limité. Je vois donc mal que son talent puisse s’appliquer à la société, et encore moins qu’on le laisse faire sans que nous comprenions pourquoi ça aurait une chance (toutes les chances ?) de marcher.

  17. Bonjour,
    À force d’écrire un minimum de spiritualité, il est évident que dans la déclinaison de tous ces écrits. Un quelque chose est né. Nous ou Moi.
    Je découvre qui je suis, c’est naturel puisque la nature fait partie intégrante de l’humanité.
    Un nouvel ouvrage vient de sortir : le monothéiste et la violence.

    1. Je ne suis pas sur que c’est en raison d’un minimum de spiritualité que mes parents m’ont donné le jour .

      Pour les vôtres , je n’ai pas d’informations .

  18. bonjour le blog,
    Un exemple concret d’application de l’AI dans la physique:
    « L’IA s’attaque aux secrets de l’eau avec l’équation de Schrödinger »
    « L’intelligence artificielle permettra-t-elle de résoudre les énigmes laissées sans réponse par les physiciens et les ordinateurs du XXe siècle ? Peut-être… On vient de s’en servir pour retrouver et mieux comprendre les propriétés de l’eau, liquide ou sous forme de glace, grâce aux simulations numériques basées sur l’équation de Schrödinger appliquées à ses molécules. »
    https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-ia-attaque-secrets-eau-equation-schrodinger-10478/

    En y repensant, je me suis dit qu’il aurait été plus approprié d’utiliser le terme d’ « Oracle  » que « Dieu » dans le titre.
    « N°2 dans ma nouvelle série de petites vidéos en anglais : Sommes-nous en train d’inventer sans le faire exprès, un nouveau Oracle » ? »
    C’est vrai que dans le futur, il nous faudra de nouvelles approches pour vérifier la validité des résultats de l’AI. On ne sera pas obligé de comprendre à 100% le cheminement de leurs raisonnements. En revanche, il sera important de vérifier la véracité des résultats proposés. Là, l’Humain aura toujours la main.

    1. Voir ma remarque faite à Jacquot , s’agissant d’oracle .

      D’autant qu’avec le taulier , on a déjà une bonne distribution de prophéties et de longueurs d’avance , dont il est tout fiérot .

    2. Dans le même ordre d’idée, le deep learning permet de « prédire » le chaos. Autrement dit selon moi : le deep learning permet de dégager des structures qui ne nous sont pas perceptibles autrement. C’est un outil d’exploration qui gratte et dissout les couches superficielles et nous donne à voir des structures profondes, sans que ni nous ni la machine ne les « comprenions ».

      https://www.quantamagazine.org/machine-learnings-amazing-ability-to-predict-chaos-20180418/

  19. Pour augmenter la fiabilité d’un processus automatique on introduit la redondance. On multiplie au minimum par deux les éléments du processus, on place des aiguillages pour acheminer les flux et on ajoute un système (plus fiable que les éléments du processus) qui décide sur la base de ses capteurs qui travaillent et qui glandouillent.
    Il est intéressant de noter le coût de la fiabilité augmenté. Soit des aiguillages très fiables et un système « d’intelligence supérieure » qui prend toujours les bonnes décisions.
    On peut aussi relever que la perfection en termes de fiabilité se traduira par une machine jamais en panne et muni d’une intelligence AlphaInfinity et des paquets de capteurs méga-fiable. On sent intuitivement qu’il y a un optimum. Ce dernier dépendra essentiellement des choix initiaux (guidés par le temps et l’argent)et de la qualité (homogénéité/fidélité/similarité) des produits entrants.
    Cette ellipse technologique pour simplement dire que la mort est programmée dans le technologique comme dans le biologique et le vivant et AlphaInfinity n’y changera rien. Que notre vie dépend de la qualité de tous les flux qui nous traversent (Média, nourriture etc..) et que Dieux est peut-être pour nous autres occidentaux un récit indispensable pour nous réinventer.

  20. J’avais pas écouté la vidéo, j’ai parcouru la retranscription. Mon Dieu (j’ose) que c’est faible. Vraiment PJ faut abandonner l’idée de vous risquer sur des terrains où vous avez si peu ou si mal travaillé. « Non le monde n’est pas absurde, nous comprenons comment il fonctionne… » = et vous espérez peut-être que c’est là une réponse à Camus… Que ce serait par défaut de science qu’Albert nous l’aurait sortie, celle-là? Hum Hum, comment dire…C’est qu’on voudrait rester courtois… Faudrait déjà avoir bien compris le propos, pour y répondre, et pas à côté de la plaque…Bon passons. Quant à la problématique du nihilisme, 150 ans de philo vous contemplent, au cas où vous auriez dormi d’un long sommeil dogmatique (au moins autant que l’Avatar dans l’excellente série que regarde ma fille). Et votre second argument… Un prospectus que R. Kurzweil aurait déposé dans votre boite-aux-lettres aurait suffi. Accrochons-nous : tous le programme des niaiseries transhumanistes (cad tout le nécessaire à la levée de fonds des boites qui rêvent de dominer les existences, de faire des existences elles-mêmes un marché) reprises comme faits avérés. Là j’me sens tout chose…Vous qui rêviez naguère de mettre à bas la bestiole capitaliste… ça vous susurre pas au coin des entournures? Alors ça ne vous servira à rien, mais je vous le dis quand même : l’immortalité ne changerait rien au problème qui intéresse Camus -l’angoisse est angoisse face à l’être, et non stress devant la vie, l’angoisse inhérente à la mortalité n’étant que l’indice d’une angoisse plus fondamentale face au « il y a » de l’être (c’est pourquoi on peut aller si mal alors que tout va bien. C’est pourquoi « rien n’est plus intolérable à l’homme qu’une suite ininterrompue de beaux jours ». J’ajoute qu’il est à la fois impossible et surtout vain de vouloir sortir de l’humaine condition, que l’illimitation est une rêverie fumeuse, que la finitude en tout est la condition même de tous les aspects de notre expérience (sensation, émotions, désirs, perception, conception, projection, activité, travail, érotisme, jeu etc), qui est et restera une expérience de vivant -avec tout ce que cela implique biologiqement et physiologiquement. C’est pourquoi aussi l’IAF… pfeu ou pfou, à votre guise. Quant au reste, ne me dites pas que vous prenez au sérieux et sans critique le programme de la convergence, le panneau publicitaire de la Singularité et autre téléchargement de la conscience? Si vous me répondez oui, au moins je saurais à qui j’ai affaire.

Répondre à Juannessy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.