Des hasards du calendrier … qui n’en sont pas vraIment…

Je viens de mentionner dans mon dernier billet « les hasards du calendrier » à propos de deux événements que nul autre que moi sans doute n’aurait songé à rapprocher : les débordements tragiques ayant accompagné les funérailles du chanteur ivoirien DJ Arafat et la déclaration du syndicat patronal américain Business Roundtable récusant le pouvoir (impérialiste depuis les années 70) des actionnaires des grandes entreprises sur notre vie économique à tous.

Aujourd’hui 31 août, l’affaire Yann Moix est partout sur vos sites d’actualité : Moix, lauréat de la littérature francophone, se trouve être aussi l’auteur autrefois (à notre insu, ou au bénéfice de notre amnésie sélective, c’est selon) de propos et de caricatures antisémites délirants.

Les fameux « hasards du calendrier » feront que paraîtra dans le numéro de Quinzaines en date de demain, les résultats de ma petite enquête personnelle sur le passé sulfureux de l’« Immortel » Félicien Marceau, sur la piste duquel je me suis lancé du fait que mon père, Edmond Jorion, avait été appelé à témoigner au titre de témoin à décharge au procès par contumace en 1946 qui le condamnerait à 15 ans de travaux forcés pour faits de collaboration.

Le retour du refoulé est garanti prévint Freud (ce que confirma plus tard sur le mode graphique, l’astucieux Concombre Masqué de Nikita Mandryka).

Attachons nos ceintures ! il nous faudra rester bien accrochés dans les prochains jours !

Partager :