Covid-19 – Aux États-Unis : La guerre et le déshonneur


Le 3 avril, dans une vidéo ici, je citais Churchill qui aurait dit à propos des accords de Munich : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ». Je transposais en « Vous avez voulu éviter les pertes économiques au prix des vies humaines. Vous avez les morts et vous aurez la dépression ».

Je parlais du choix que faisaient les nations entre deux stratégies : celle de la Chine, que nos nations ont décidé de vilipender pour distraire du fait que l’on aurait pu sauver un nombre considérable de vies chez nous en adoptant dès le début sa stratégie de l’humain avant tout, et celle des États-Unis, de ménager la chèvre et le chou, qui fait qu’ils auront mangé le chou tout en tuant la chèvre.

Voyez le diagramme ci-dessus : la catastrophe aux États-Unis tourne au désastre ; le Texas et la Floride reconfinent ; il n’y a jamais eu autant de nouveaux cas que dans la journée d’hier ; le nombre de chômeurs continue d’augmenter, le DJIA a perdu 2,84% et le Nasdaq, 2,59%.

Partager :

31 réflexions sur « Covid-19 – Aux États-Unis : La guerre et le déshonneur »

    1. Ca fournit aussi de quoi calibrer les situations.
      Le « R » dépend du nombre de contaminés, par un quelconque mécanisme non linéaire qui ne surprendrait pas un physicien.
      (R = R(I) dans le langage du modèle SIR ,
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mod%C3%A8les_compartimentaux_en_%C3%A9pid%C3%A9miologie
      En clair, passé une certaine densité de cas, même les gestes barrières « ordinaires » ont du mal à contenir l’épidémie (suivant la sociologie locale : Asie : plus facile ; USA moins facile, Europe … faut voir). Et seul le confinement est un frein.

      La politique des « clusters » dans les grands pays d’Europe (dormants ou pas) semble donc un intermédiaire justifié jusqu’à nouvel ordre.

      1. Celle de la Belgique !
        Dépend quand même du mode de vie etc.
        Je ne m’engage pas plus, ce n’est pas rigoureusement quantifiable, mais c’est l’idée…

  1. La stratégie chinoise de « l’humain avant tout » ressemble également à une quête obsessionnelle de la domination du corps social et de ses expressions individuelles. Transformée en vaste colonie pénitentiaire, la zone conserve aussi l’opacité héritée de sa cité interdite :
    https://www.parismatch.com/Actu/International/Liao-Yiwu-Vous-Occidentaux-quand-comprendrez-vous-a-qui-vous-avez-affaire-1690788

    Dans le monde américain ainsi que nous le constatons ici aussi, la perception des risques évacue toute forme de létalité sous la couverture des troubles d’inventoriage dans un univers de gestion du stock. Économie, finance, unités de compte (médicaments, lits médicaux, masques)…
    https://www.visualcapitalist.com/whats-at-risk-an-18-month-view-of-a-post-covid-world/

    En attendant, l’épidémie trouve chaussure à son pied, allonge le pas, poursuit sa marche en avant.

  2. Bop bop bop …
    «  la stratégie chinoise de l’humain avant tout «  …
    Les pays asiatiques ont un avantage , celui d’avoir connu récemment des épidémies , donc une meilleure connaissance des stratégies importantes à mettre en place.Si celle ci donne l’apparence de mettre l’humain avant tout , il ne faudrait pas prendre le risque d’être mal compris.

    https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2019/04/death-penalty-facts-and-figures-2018/

    1. La Chine avait l’expérience du SRAS mais cela n’a pas empêché le retard à l ‘allumage.
      Un retard, qui a quoiqu’on puisse dire penser de l’attitude du gouvernement chinois, a eu des conséquences incalculables puisque l’épidémie est devenue pandémie, et qu’on ne voit toujours pas la fin de cette pandémie.
      Sans doute ne saura-t-on jamais ce que les plus hautes autorités à ZhongNanHai firent et pensèrent qu’il fallait faire de l’alerte qui venait de Wuhan. Le retard fut-il seulement passif, c’est la thèse officiel du gouvernement chinois qui reporte à faute originelle sur les autorités locales, ou bien cela fut-il de l’ordre d’une rétention de l’information mise à profit au plus haut niveau pour tirer un profit stratégique de l’épidémie ? La thèse ne me semble pas tout à fait absurde dans la mesure où la Chine disposait d’une vaste ‘armée de réserve’ en médecins et infirmières, qui put être concentrée sur le foyer de l’épidémie une fois que la décision était prise de circonscrire le foyer. De même elle produisait sur son territoire les masques et autres équipements nécessaires pour mener à bien une opération spectaculaire. Elle avait donc de sérieuses cartes en main pour faire un usage pour le moins politique de son traitement de l’épidémie. Et effectivement on a assisté un déferlement de propagande et de la censure qui l’accompagnait.
      Rappelons qu’avant l’épidémie de Covid19 le ministre de la santé chinoise se vantait de disposer d’un système d’alerte hyper performant mis en place après le SRAS. Rien ne devait passer sous le radar.

      1. Mais c’est pas vrai !!! Vous en êtes encore là ? À accabler les Chinois pour absoudre les gouvernements occidentaux et plus particulièrement la France, dont le président allait au théâtre pendant que les Chinois confinaient des millions de gens.

        Quelle que soit notre opinion sur ce régime, il suffisait de voir la réaction, soi-disant tardive, une région entière confinée strictement, pour comprendre que les choses étaient sérieuses, et prendre les mesures nécessaires.

      2. Dimitri,
        Mais quand comprendrez-vous qu’émettre une critique à propos de X n’implique pas que l’on approuve automatiquement Y ?
        Le binarisme a la vie dure….

      3. « Un retard, qui a quoiqu’on puisse dire penser de l’attitude du gouvernement chinois, a eu des conséquences incalculables puisque l’épidémie est devenue pandémie »

        une épidémie ne « devient » pas une pandémie.

        C’est une pandémie ou ce sera qualifié comme cela (mais il n’y a plus beaucoup de doutes) car le virus EST d’emblée un virus pandémique et présente des caractéristiques particulières de propagation (massive), d’assymptomatiques (ultra nombreux) et de mortalité faible (1à 2%) et inconstantes selon l’âge, et d’absence d’immunité croisée ou préexistante.

        Honnêtement plus on l’observe, plus il est vraisemblable que c’était complètement inévitable, chinois, italien, haut rhinois, macronien ou américain. Au jour d’aujourd’hui après 6 mois d’observation, notre comportment français est 100x plus imprégné de déni que ce que fait un chinois.

      4. Oui, les caractéristiques du virus le prédisposait à la pandémie.
        Mais à moins de croire à une génération spontanée de l’épidémie aux quatre coins du monde, et nier l’origine chinoise, il y a bien eu des moments distincts de son développement, en Chine puis ensuite ailleurs à travers différents clusters, ainsi celui par exemple de la Lombardie qui était en relation étroite avec Wuhan, sur le plan économique, via des lignes aériennes directes.
        C’est de ce point de vue que l’on peut raisonnablement distinguer une phase épidémique, puis pandémique.
        Évitable ou pas, on aura perdu un temps précieux pour nous préparer plus efficacement compte tenu de l’opacité du système chinois, compte tenu des signaux contradictoires qui nous étaient envoyés du point vue strict de l’information, qui était incomplète, et du point de vue des mots d’ordre et des recommandations qui étaient exprimées par la Chine elle-même pour le reste du monde en accord avec l’OMS si ce n’est l ‘inverse.
        J’entends aussi évoquer avec raison l’incurie de nos gouvernements pour expliquer l’ampleur de la pandémie dans nos contrées, cela n’est pas douteux, mais I’incapacité à anticiper et mesurer la gravité de l’épidémie ne concernait pas que nos gouvernants. Un pan entier du corps médical français, pour ne prendre que le cas Français n’a pas vu venir l’épidémie, ou ne voulait pas y croire. Le professeur Raoult n’a pas été un cas isolé. De nombreux médecins comme lui ont cru sincèrement qu’il s’agissait d’une grosse grippe ou que l’épidémie comme le nuage de Tchernobyl ne traverserait pas les frontières de l’Europe.
        Si donc l’information qui venait de Chine et relayée par une OMS au départ elle-même tâtonnante, pour le moins, avait été de meilleure qualité, on peut penser raisonnablement que l’alerte aurait pu avoir un bien meilleur impact auprès de ceux qui auraient dû recevoir 5 sur 5 des signaux forts de la Chine, à savoir ceux qui ont pour métier de s’occuper de notre santé.
        Nous nous sommes trouvés finalement dans la situation, ce blog en témoigne, où des personnes non issus du secteur médical, étaient plus lucides sur la situation réelle que certains professeurs de médecine. La bonne info n’atteignait donc pas une partie de ceux qui auraient dû traiter en priorité l’information. Dans ce cas la faute n’incombait pas à Macron, mais à un défaut de la veille épidémiologique, certainement accentuée par le fait que nous n’avons pas été durement touchés par le Sras comme le fut la Chine.

        En résumé, le torts sont partagés, et concernent des moments différents du développement de la pandémie. Concernant Macron il faut se rappeler qu’il se prévalait de l’affirmation de l’OMS et Chinoise selon laquelle fermer les frontières serait contre-productif pour justifier son attentisme alors que pendant ce temps en Chine, à l’intérieur, on confinait une région entière, bloquant trains et avions à destination ou en partance pour Wuhan et le Hubei. Pourquoi ce qui était valable pour la Chine intérieure ne pouvait donc pas être pertinent à l’échelle du monde ?

      5. @Dambrine Pierre-Yves 28/6 à 0h37 écrit :
        … » J’entends aussi évoquer avec raison l’incurie de nos gouvernements pour expliquer l’ampleur de la pandémie dans nos contrées, cela n’est pas douteux, mais I’incapacité à anticiper et mesurer la gravité de l’épidémie ne concernait pas que nos gouvernants. Un pan entier du corps médical français, pour ne prendre que le cas Français n’a pas vu venir l’épidémie, ou ne voulait pas y croire. Le professeur Raoult n’a pas été un cas isolé. De nombreux médecins comme lui ont cru sincèrement qu’il s’agissait d’une grosse grippe ou que l’épidémie comme le nuage de Tchernobyl ne traverserait pas les frontières de l’Europe .  »
        …(…)…
        … » Nous nous sommes trouvés finalement dans la situation, ce blog en témoigne, où des personnes non issus du secteur médical, étaient plus lucides sur la situation réelle que certains professeurs de médecine. La bonne info n’atteignait donc pas une partie de ceux qui auraient dû traiter en priorité l’information. Dans ce cas la faute n’incombait pas à Macron, mais à un défaut de la veille épidémiologique, certainement accentuée par le fait que nous n’avons pas été durement touchés par le Sras comme le fut la Chine.
        En résumé, le torts sont partagés
         » …

        Je me suis senti obligé de relire… pour bien m’imprégner de la sémantique déployée dans ces incises , que je prends , peut-être à tort , pour du premier degré..!
        D’abord … l’originalité!! l’originalité du sous-entendu du contenu… J’en ai lu des centaines(milliers?) sur le sujet.. de toutes sources , vraiment toutes… Existe-t’il un prix , une récompense.. ? Vous seriez un candidat sérieux , à mon avis.
        Ensuite… injecter Raoult en tête de gondole, dans le contexte développé…chapeau!
        Me semblait que Raoult , c’était  » basta!  » ici ?
        Pour moi , oui… Sauf que tout ce qui est excessif n’est pas insignifiant ..surtout si nominatif , et comme tout accusé mérite défense… je me fendrai d’une seule remarque sans m’appesantir à controverser:
        Je crois savoir que , à partir du premier instant , l’équipe-Raoult , elle , recevait les êtres humains qui se présentaient à Marseille , les testait C-19 , et en cas de + , installait immédiatement un traitement ( 1 , souvent 2 molécules ) avec contrôles à plusieurs reprises des effets secondaires ultra-connus , avec posologie et durée individualisée.
        Pour moi il est clair que « Raoult-médecin consulté en tant que tel » a continûment agi comme un soignant attentif et expérimenté.
        Pour le reste… en particulier le subtil  » En résumé, le torts sont partagés « … l’avenir parlera.

      6. Outromeros,

        IL n’y a pas de sous-entendu, Raoult à dit beaucoup de choses, à peu près tout et son contraire.
        Je faisais référence dans mon commentaire au Raoult qui dans une vidéo au début de l’épidémie en Chine disait qu’il n’y avait pas là-bas plus de morts du covid en Chine que d’accidents de trottinette. Le même Raoult qui nous a annoncé il n’y a pas si longtemps aussi que la pandémie était en train de se terminer ….

        J’ai bien précisé pourtant que Raoult n’était pas un cas isolé pour faire entendre ce que je voulais dire, il n’’y aucun sous entendu là-dedans. SI Raoult a fait des prédictions à l’emporte-pièce dans des vidéos sur lesquelles il avait un contrôle total puisqu’elles émanaient de son propre service de communication, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

        J’ai entendu aussi Raoult lors son audition par la commission d’enquête à l’assemblée nationale.
        J’ai trouvé certaines observations très intéressantes. Lorsque Raoult ne se contente plus d’affirmer des choses sans rien expliquer il devient plus intéressant. Par exemple il expliquait que l’on inventait pas beaucoup de nouvelles molécules, et qu’il y avait un intérêt certain à repositionner d’anciennes molécules sur d’autres pathologies que celles pour lesquelles elles étaient prescrites.
        Mais, pardon, faut-il prendre pour argent comptant tout ce qu’il dit ? Je ne pense pas que vous en soyez là, et c’est la raison pour laquelle je comprends pas pourquoi vous me commentez sur ce ton dont je comprends mal l’ironie.

        C’est peut être dur à entendre mais oui il y avait toute une partie du corps médical qui n’a pas vu venir ce virus. Est-ce vraiment si choquant pour vous que de dire cela ?

        J’ai un parent proche qui a eu la visite de son médecin traitant pour un renouvellement d’ordonnance au moment où l’épidémie démarrait en France et qui s’est vu entendre dire qu’on en faisait trop autour de cette épidémie, et qu’elle, médecin, elle avait bien d’autres préoccupations que cette épidémie. . Résultat des courses, plusieurs semaines plus tard ce médecin qui au début de l’épidémie ne prenait pas celle-ci au sérieux, recommandait à ce proche parent (agé) d’être prudent. Il est vrai pendant l’intervalle, ce proche parent avait eu une suspicion de Covid19, qui s’est révélée négative au test PCR, mais les symptômes n’étaient pas feints (L’épisode covid avait été traité par une remplaçante, qui elle, pour avoir eu le covid elle-même prenait l’affaire très au sérieux.
        Moi-même, alors que j’étais confiné, j’ai aussi entendu sur une chaîne d’info continue un infectiologue de la Pitié Salpétrière nous dire qu’il s’agissait d’une grosse grippe. Le même plus tard a reconnu qu’il s’était trompé…. (le Pr Pialloux si ma mémoire est bonne…)

      7. @Dambrine Pierre-Yves 28/6 à 22h53 :

        Otromeros écrit : (28/6 à 16h18)
         » Me semblait que Raoult , c’était » basta! » ici ?
        Pour moi , oui… Sauf que tout ce qui est excessif n’est pas insignifiant ..surtout si nominatif
        , et comme tout accusé mérite défense… je me fendrai d’ une seule remarque sans m’appesantir à controverser :
        Je crois savoir que , à partir du premier instant , l’équipe-Raoult , elle , recevait les êtres humains qui se présentaient à Marseille , les testait C-19 , et en cas de + , installait immédiatement un traitement ( 1 , souvent 2 molécules ) avec contrôles à plusieurs reprises des effets secondaires ultra-connus , avec posologie et durée individualisée.
        Pour moi il est clair que « Raoult-médecin consulté en tant que tel » a continûment agi comme un soignant attentif et expérimenté .
        Pour le reste… en particulier le subtil » En résumé, le torts sont partagés « … l’avenir parlera.

      8. PS Si j’ai cru bon évoquer Didier Raoult, c’est qu’il s’est lui-même mis en situation d’être pris pour un polémiste populiste. Si je l’ai mis en exergue c’est parce que sa responsabilité était écrasante.

        Je le distingue ainsi de la partie du corps médical qui n’a pas fait de politique, mais a seulement cru naïvement que le covid19 n’était aussi grave que d’aucuns le disaient.
        Raoult a sciemment communiqué à coup de vidéos pour attirer l’attention sur sa personne et son remède. Et peu importe pour lui la qualité de l’information qu’il nous délivrait alors. IL s’est autorisé à faire des prédictions, usant constamment d’arguments d’autorité. Ce Raoult là m’a consterné, pas vous ?

      9. Otromeros,,
        C’est un dialogue de sourds.
        Je n’ai évoqué nulle part le Raoult praticien dans les présents commentaires, c’est sa com’ que j’ai mis en cause en tant qu’elle interférait avec l’attitude générale par rapport à l’épidémie qui arrivait en France. Dire dans un premier temps que ce qui se passait en Chine n’était pas bien grave (il l’a d’ailleurs redit d’une certaine façon lors de son audition par la commission d’enquête parlementaire : les Chinois en ont trop fait ….) puis ensuite qu’il ne s’agissait très certainement que d’une épidémie saisonnière et enfin assez récemment que la pandémie était en train de s’éteindre, tout cela ne sont pas propos anodins. Et surtout il s’est lourdement trompé à plusieurs reprises.
        S’agissant du praticien Raoult c’est une évidence  qu’il a fait quelque chose à Marseille, par contre l’étude qui devait en rendre compte pose toujours question. IL s’est défendu lors de son audition en disant que les études à grande échelle avait moins de valeur que les petites études sur un échantillon très réduit. ….

  3. On nous a dit et répété que pour Trump seuls les résultats financiers et l’emploi comptaient.
    On nous a dit et répété que certains pays comme la Suède et à un degré moindre, le Royaume Uni qui a fini par l’abandonner, avaient parié sur une immunisation collective, sans confinement.
    On nous appris que Trump se  » protégeait  » de la covid-19 en prenant un traitement préventif à l’hydroxychloroquine.
    Sans prêter le flanc à l’accusation de complotisme, peut-on avancer l’idée que Trump a fait le pari de sauver l’économie US en sacrifiant des êtres humains ?
    Alors qu’il s’espérait lui-même protégé.
    Alors qu’il ne nourrissait aucune empathie pour nombre de victimes.

  4. Coucou,

    Vous concluez sur des chiffres provisoires. Pour le moment, il y a beaucoup moins de deces aux states par tête de pipe qu’en france ou en italie.
    L’augmentation des cas avérés ne signifie rien, d’autant plus que l’on peut faire plus de test maintenant.
    Ce qui est à souhaiter, c’est que la connaissance sur la maladie augmente et que les moyens de la traiter soient plus efficaces .

    Bonne journée

    Stéphane

    1. C’est Mark Alizart qui a fait remarquer que le climatoscepticisme n’était pas une opinion scientifique mais un parti d’extrême-droite. L’optimisme béat en matière de Covid-19 n’est pas non plus une opinion scientifique, c’est également un parti d’extrême-droite. Et en fait, c’est le même.

      1. Coucou,

        eT BOUM, dans les dents !
        Je ne comprend pas . Je ne suis pas d’un optimisme béat, et encore moins d’extrème droite.

        C’est juste un état de fait, d’après les chiffres de l’hopital hopkins, et un souhait.

        Bonne journée

        Stéphane

      1. Ils ont tellement eu peur de la connaissance qu’ils sont aller se cacher en confinement. 🙂

    2. Dans le cadre d’un incendie, il vaut mieux comprendre rapidement son principe de propagation avant qu’il ne crame tout, ce qui ne semble pas avoir percuté pas mal de monde en charge de responsabilité, qui se satisfont d’une remission après avoir bombardé aux canadair. Désolé mais ça fume encore et le système de dédection est toujours aussi nul. Des chiffres provisoires…ok… attendons!

      1. Dernière précision pour vous faire prendre la mesure de ce qui arrive à Houston. Houston c’est le « Texas Medical Center » – le plus grand complexe hospitalier du monde. Quelques médecins… les statistiques sur leur lits de soins intensifs étaient publiques jusqu’à ce matin, elles ont été effacées du site (tmc.edu) Elles ont atteint 100% d’occupation hier ou avant hier. Ils ont 1330 lits USI (occupés en standard à 70-80% tous occupés depuis le 24 juin. cela fait 2 mois qu’ils ont une épidemie couvante après un premier petit pic, avec 250/300 détections de nouveaux cas/ jour pour une zone de 7 millions d’habitants « greater Houston ». depuis 7 jours on est passé à des 1500/2000 detections de cas par jour pour cette zone, avec un shift jeune.
        Ils présentaient dans ces statistiques precises leur capacités d’extension: 373 lits possibles en plus de manière durable et 504 lits en plus de manière temporaire (capacité atteignable sous 7 jours de mémoire)
        Il y a 48h ils ont commencé à déprogrammer les interventions non urgentes (bien tardivement…) mais le gros problème: les usi sont pleines…. mais à 28% seulement de patients Covid !!! (374/1330). ce qui veut dire que cette expansion de 1ere vague au Texas ça démarre dans une situation pas italienne car eux ce fut la surprise absolue…mais haut rhinoise… avec des centres hospitaliers en quasi activité courante.
        Avec une dynamique de propagation sous jacente jusqu’à présent non expériementée (couvade libre de 2 mois avec coeur de cible jeune), cela sera comme bien d’autres observations riche d’enseignements.

  5. @JF Le Bitoux
    « Sur le terrain c’est presque « facile » mais contre la méthode ( la méthode officielle étant la seule qui dicte toute loi – sauf la quantitude du vivant); dans une administration, c’est donc totalement irréaliste ( a wicked problem). La ligne Maginot administrative et culturelle dont vous témoignez s’affiche au quotidien en cette période incertaine. La suite du combat restera passionnante et Raoult Contre la méthode – façon « tout contre » – ne cessera de surprendre : le meilleur est à venir. Il a déjà commencé à le publier depuis quelques années. Faire passer le message par-dessus la ligne Maginot reste un défi surtout pour lui !
    Imaginez prévenir la covid-19 sans vaccin ? Je sais, les connaissances publiques actuelles ne le permettent pas; ça sonne faux-prophète ! Passons, on y reviendra en temps utile. »

    Entièrement d’accord avec ces propos, certaines lignes ont besoin d’être dépassées ie actualisées pour ouvrir de nouvelles perspectives. Oui, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. 😉

  6. @ JF Le Bitoux

    Toute fraîche, toute belle, elle vient de tomber du conduit de la cheminée de la box, direct sur l’écran ce soir pour s’épanouir en La majeur : le Remdesivir, du labo Gilead, pour soigner les malades atteint par la bébête C19. Guess what ? 2340 dollars…pour 5 jours de traitement d’un seul patient. Pas encore d’AMM en France, oeuf corse et il sera commercialisé à ce prix, quel que soit le pays concerné. Partout dans le monde, on n’arrête pas la philanthropie comme ça, qu’est ce que vous croyez ? Plus belle la vie ou suprise sur prise ? Mwarf.
    Nous on s’en fiche, on a une sécu avec des bras comme ceux de popeye et qui adore les épinards. Mais là, amha, popeye va caler dans les cordes direct.

    https://www.aol.com/article/finance/2020/06/29/gilead-prices-covid-19-drug-candidate-remdesivir-at-dollar2340-per-patient/24540467/

    1. Un hasard… un pur hasard..!
      Chûûttt… dormez tranquilles , braves gens , la science randomisée double-truc veille au grain … et certifie
      Dans l’attente du vaccin (taux de réussite minimal fixé et garanti à 50,1%..)(sauf mutation inattendue et surtout imprévisible) … trimestriel , il va sans dire..!

  7. « Un hasard… un pur hasard..! »

    Oui, bien evidemment, pff quelle question ?
    Mais, je n’évoque cela, que grace à la bienveillante présence de Maître Dupond Moretti, et aux conseils avisés de Maître Bilger. Ne le répétez pas à n’importe qui, teussion, mais…. : « ils » sont là et ils ont changé de couleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.