Covid-19 : La France, pays du tâtonnement opérationnel, par Philippe Soubeyrand

« Aujourd’hui, la situation est suffisamment préoccupante… », Jérôme Salomon, sur France Inter, le 14 août 2020…

C’est ça Jérôme, préparez bien le terrain du monumental fiasco en bande organisée, comprenant l’Etat et vos amis, j’ai nommé les élites françaises, tout en montrant du doigt le comportement relâché absolument insupportable des Français !

Tenez Jérôme ! Rien que pour vous, je vais la refaire autrement : « C’est pas nous ! C’est vous ! »

… et d’ajouter : « Mais non Jérôme ! CE n’est pas nous ! C’est bien vous ! »

Car outre la Chine, d’autres pays comme l’Inde, l’Australie, la Nouvelle Zélande, ont repris le pas sur l’ampleur de la pandémie de Covid-19 en décidant d’une main de fer de confiner rapidement leurs populations concernées ! A l’inverse, la France, pour ne citer qu’elle, notre beau pays donc, opte depuis le début de cette crise sans nom, pour un tâtonnement opérationnel tout « simplement » piteux et honteux, voire odieux, pire même, tant il exacerbe forcément ledit comportement de Français tout « simplement » désorientés, voire fatigués ; comportement que vous décidez donc de montrer du doigt aujourd’hui !

Depuis le début de cette crise, vous ne savez donc que verser en permanence dans la contradiction, trahissant ainsi de vous-même vos propres faiblesses d’ordre stratégique d’un autre âge, enchainant bêtement de vaines tentatives d’immunisation de groupe (la recherche d’un taux optimal de personnes immunisées – 60% disent certains, 70 rétorquent d’autres, bref on en sait encore trop rien), voire de mithridatisation de l’économie française (la recherche d’une certaine résilience/résistance de notre système comprenant notamment l’ensemble de nos services hospitaliers hélas ! sous-dimensionnés par vous au fil des années écoulées), recherchant même une certaine amélioration de notre indice QALY, tout en reversant à nouveau secrètement dans ce malthusianisme crasse que l’on s’efforce de nous cacher depuis toujours (sans doute faites vous cela consciemment par résignation au regard de l’ampleur exponentielle de la surpopulation mondiale en cours), feignant ainsi finalement la seule prise de décision courageuse que vous auriez bel et bien dû prendre face au virus SARS-CoV-2, à savoir en l’absence de vaccin : TOUT STOPPER/CONFINER courant février 2020 pour une durée de l’ordre de 80-90 jours (un trimestre : temps maximum d’incubation + temps maximum avant détection + temps maximum avant guérison + temps maximum de contagion), avec rationnement de la nourriture disponible à l’attention des Français ; tout cela en une seule fois, avec une parfaite coordination/orchestration internationale, le tout dans le sillage de la Chine qui confina quant à elle 77 jours en tout…

Rq. Il s’agit sans doute ici de l’utopie sortie tout droit de l’imaginaire absurde du systémicien que je suis ; systémicien que l’on n’entend pour ainsi dire jamais ; cela promet d’ailleurs pour la suite des affres climatiques qui nous attendent au tournant, voire bien avant…

En attendant, s’il semble fondé que les dirigeants libanais avaient hélas ! abandonné à tort près de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium sur leur port de Beyrouth en pleine crise économique (écartant ainsi toute suspicion d’attentat par abandon de ladite substance chimique – si si, j’ai vérifié mes sources, ce type d’attentat s’est déjà produit par le passé, exemple : port de Davao City aux Philippines, le 2 avril 2003, 16 morts, 55 blessés), les dirigeants français ont quant à eux troqué leur bon sens et leur raison, contre un substitut pour le moins nauséabond !

Quant à vos injonctions en faveur des gestes barrières et des tests ?! Ce ne sont hélas ! que du bruit inutile !!

– les gestes sociaux sont indispensables dans nos vies de tous les jours, les retenir plus longtemps devient de plus en plus compliqué, voire impossible…

– les masques perdent en efficacité au bout de quelques heures d’utilisation, alors que certaines personnes devront garder leurs masques toute une journée, voire les réutiliseront les jours suivants, sans même les laver, voire les changer…

– les tests ne peuvent présenter un intérêt que si les personnes saines sont ensuite mises à l’écart dans des endroits confinés/protégés de la population non encore testée…

Alors voilà cher Jérôme où nous en sommes vraiment en août 2020, avec désormais l’évidence de la nécessité d’un second décret de confinement de la France qui, à défaut de pouvoir durer tout un trimestre entier celui-ci, ne pourra que prolonger toujours plus loin l’exacerbation à la fois conspirationniste (virus de laboratoire chinois classé P4) et populiste (HYDROXYCHLOROQUINE pour tous) de Français en manque cruel de vérité ; dites merci à tous vos gardiens d’un secret défense pour le moins d’un autre âge lui aussi ! Et si je tiens compte des inégalités de conditions de vie délétères observables désormais entre tous les Français après des décennies d’erreurs politiques ultralibérales accumulées (allez donc réparer tout ça en un « simple » claquement de doigts), je vous promets un avenir des plus sombres et des plus tristes pour l’ensemble de notre pays… Alors s’il vous plaît, cessez de nous prendre toutes et tous pour des ignares en nous tenant de tels discours de parents à enfants, cessez d’entretenir cette dystopie sans nom à la fois piteuse et honteuse, voire même odieuse, et agissez comme il se doit dès maintenant !

A bon entendeur… Les chauves-souris, ce bras droit biologique de la biosphère terrestre que nous avons trop longtemps chassée, exploitée, négligée, polluée, pressée, torturée, vidée… Mais plus maintenant !

Partager :

48 réflexions sur « Covid-19 : La France, pays du tâtonnement opérationnel, par Philippe Soubeyrand »

  1. Vous êtes convainquant.
    C’est que vous portez un regard en arrière qui permet d’envisager un proche futur, les causes ayant toujours des effets.
    Merci pour ce ramassé de bon sens

  2. Le redemsivir vient d’être commandé par l’Europe par dizaine de millions de boîtes . Ce machin ne fonctionne pas aux dires de nombreux médecins . . .
    Foin de la polémique hydroxychloroquino-raoultienno-marseillaise mais enfin ! ….le nombre de morts ?

    1. populiste (HYDROXYCHLOROQUINE pour tous)
      On s’en fou des populistes,ils peuvent crever! On ne l’on en donnera pas!
      Le redemsivir Ca c’est bon pour la bourse américaine,pas si bon pour le foie et les reins des patients…

  3. Vous savez que la libre circulation des gens favorise la propagation du virus. Dans certaines régions en Europe il n’y a pas ou pratiquement pas d’infections: ce sont des régions situées un peu »outside » des grand centres touristiques ou commerciaux. Cela pose un grand problème: une économie sans mouvement est une économie morte. La seule solution: que chaque individu assume sa responsabilité, un maximum de prudence et de précaution. J’ai l’impression que les jeunes s’estiment moins concernés donc peu soucieux des mesures de précaution. Et puis les vieux, personnes à risque, tant pis pour eux, place aux jeunes. J’ai déjà entendu ce genre de commentaires.

    1. Une économie sans mouvement ? Disons que le mouvement est un palliatif en fin de vie de l’économie. C’est bien évidemment le tourisme , mais aussi les équipements de déchets et autres infrastructures polluantes. Un territoire pauvre, abandonné de l’industrie, doit se prostituer pour rester dans les flux économiques. « Un Center Park ne se refuse pas dans une région en déclin » disaient les élus de Roybon (Isère), quitte à attenter à des zones protégées pour l’eau et la biodiversité quitte à accepter des emplois ignobles (au sens strict) dans un projet artificiel et financé par les niches fiscales (défiscalisation de l’habitat de loisir) donc par l’impôt.

  4. Le gouvernement doit arbitrer entre santé publique, et économie.

    Pas facile, quand on est cul et chemises avec un des deux…et puis…

    C’est pas pour lui trouver des excuses, mais il faut imaginer le vacarme des lobby dans le couloir.

    Alors le pauvre Jérôme…il a quasiment la même place que Sibeth, face caméra, à trouver les mots pour ne pas dire, boucher le trou, gagner du temps, faire de la fumée…

    1. Il eût été nécessaire de rendre obligatoire le port du masque dès le 11 mai dernier, afin que, « Le gouvernement doit arbitrer entre santé publique et économie », selon la règle ABCD de Jérôme, au lieu d’attendre Z ou PN !

  5. Merci Philippe pour cette percutante synthèse.
    Nous risquons en effet de revivre un moment de honte nationale. Je repense au film « Le chagrin et le pitié « .
    Castex à Roissy pour des contrôles covid alors que le virus circule massivement,le nouvelle ligne Maginot…
    Après la pénurie des masques, celle des tests ou des gens pour tester.
    Des gens que connais m’ont ditqu’ils ne pouvaient se faire tester malgré des symptomes.
    Frédéric Lordon a écrit un billet intitulé, « les co***rds qui nous gouvernent ».
    Que dire de plus?

    1. « Des gens que connais m’ont ditqu’ils ne pouvaient se faire tester malgré des symptomes. »
      Peut-être, mais je peux citer exactement l’inverse, des proches avec symptômes, direction les urgences, qui ont été immédiatement testés… 🙂

    2. Il est possible que ça dépende des régions mais selon moi une politique systematique de tests massifs est encore loin. Castex a d’ailleurs pris comme mesure une priorité aux tests pour personnes ayant des symptômes.
      PS désolé pour mes fautes et coquilles… écran tactile pas pour les vioques…

  6. Sans la moindre volonté de réaction à l’ensemble du billet , une question concernant les « grasses » soulignées dans cette phrase :
    … « les tests ne peuvent présenter un intérêt que si les personnes saines sont ensuite mises à l’écart dans des endroits confinés/protégés de la population non encore testée…  » …
    Ai-je bien lu?

    De plus , en référence , par exemple , à ceci :
    https://www.france24.com/fr/20200805-pcr-tdr-elisa-quels-sont-les-tests-de-d%C3%A9pistage-du-covid-19
    quelqu’un peut-il rappeler , pour chacun , dans le cadre-dépistage Covid :
    a) le pourcentage de faux-positifs
    b)le pourcentage de faux négatifs
    Qu’en conclure?

  7. Dans un journal en ligne local (974) , en commentaire d’un article détaillant les mesures du gouvernement ajoutées de celles du préfet et des autorité sanitaires locales, un lecteur, après avoir rédigé un pavé exprimant de façon assez contradictoires en quoi ces mesures lui semblaient infondées, incohérentes, disproportionnées et attentatoires à SES libertés, conclut ainsi :

    « Est-ce que ça a un sens d’arrêter de vivre parce qu’on a peur de mourir ? »

  8. Merci Philippe pour ce coup de gueule….La chronologie de l’épidémie a fait ressortir à nouveau une autre crise : celle de la défiance vis à vis de la parole publique, malheureusement étayé par des exemples flagrants , au plus haut des responsabilités. Ajouter à cela une insuffisance crasse de la part des grands médias ; la recette est toute trouvée pour l’émergence d’un « mauvais populisme » et l’éclosion de toutes sortes de « théories du complots ». Les grands protagonistes du mensonge qui étaient au pouvoir ont été remerciés dans le cadre du dernier remaniement ministériel pour donner le change vis à vis de l’opinion publique. Mais en coulisse, ils sont assurés pour leur avenir, avec des propositions de postes très confortables, en retour pour services rendus. Bien que Machiavel soit largement enseigné dans les lycées, on ne peut s’empêcher de craindre que la généralisation de toutes ces tartuferies finisse par générer un monstre. L’exemple du grand frère américain devrait nous avertir, avec un Trump qui n’a que faire de la vérité, et peut, comme pour l’exemple récent de l’affaire des masques, se contredire du jour au lendemain, avec encore plus d’assurance que la veille. Et dire que cet homme là est le président de la première puissance mondiale …Quand on ne donne plus d’importance à la notion du vrai ou du faux, que le mensonge semble être devenu une chose ordinaire et un bon moyen pour réussir, que la manipulation est érigée comme comme un art, voire enseigné pour la marche des affaires ; on peut s’inquiéter légitimement des conséquences néfastes pour le futur. Pinocchio pour tous….!!

  9. Comme toujours les forts survivront , n est ce pas le plus important ?
    Avec l esprit de la ruche on reste serein face a ces petits problèmes !

  10. Philippe,

    Comment est-ce que tu concilies cette assertion : « les gestes sociaux sont indispensables dans nos vies de tous les jours, les retenir plus longtemps devient de plus en plus compliqué, voire impossible… » avec ton unique préconisation qui est de tout stopper/confiner ?

    SI le confinement total n’est pas une entrave à la vie sociale, qu’est-ce que c’est ?
    Tu es sans doute au courant des dégâts psychiques, voire psychiatriques qu’il a d’ores et déjà occasionné dans la population.

    Un autre point qui me chiffonne aussi : tu minimises l’importance du port du masque au motif qu’ils seraient mal portés. IL m’avait pourtant semblé que le consensus qui se dégage c’est que même pas portés par tous, et même pas portés dans des conditions optimales, il limite globalement la propagation d’un virus qui se transmet principalement par projection de gouttelettes par voie aérienne. Les contaminations par contact de surfaces sont bien moindres.

    SI l’on a confiné, c’est en dernier recours, justement parce que les masques et les tests n’étaient pas là. Certains pays n’ont pas confiné, comme Taiwan ou HK. Concernant simplement Taiwan, l’université John Hopkins avait prédit une large propagation du virus dans l’ïle qui finalement ne s’est pas produite.

    Je te rejoins en tous cas sur l’idée que les injonctions contradictoires du gouvernement ont été catastrophiques. A minima les gvt aurait dû reconnaître qu’il a menti pour repartir sur de meilleures bases.
    Et je soupçonne de ta part que ta propre injonction contradictoire qui consiste à exiger de tout stopper/confiner sans provoquer de dégâts psychiques à essentiellement pour but de pointer les contradictions d’un système plutôt que les incohérences de quelques responsables.
    Tout stopper n’a de sens et de praticabilité que si l’on propose un modèle économique et social alternatif. Rester confiné chez soi en sachant que son job ou son entreprise va très certainement disparaître n’incite pas à l’optimisme, il faut donc offrir des perspectives radicalement nouvelles pour que le confinement devienne acceptable.

    1. Réponse hélas ! beaucoup trop « simple » Pierre-Yves :

      Car c’est bien le tâtonnement à outrance qui est en train de nous conduire dans le mur dans toute cette histoire, et ceci également sur le plan systémique, et pas uniquement pandémique ; il suffit d’ailleurs d’écouter en ce moment même France Inter concernant la crise climatique pour se rendre compte de l’ampleur du problème !

      TOUT n’est que tergiversation à outrance et perte de temps ! Ça SUFFIT bon sang ! Car c’est bien ça qui va aggraver des situations psychologiques, voire psychiatriques d’ores et déjà extrêmement tendues !

      Ah c’est certain, la systémique touche à tout ! Impossible de faire autrement !

      Car c’est bien d’une main de fer, à la fois rapide et efficace dont nous avons besoin à partir d’avant avant avant hier ! Tic Tac Toc (ça c’est pour le sarcasme de CloClo)… Et je me permets de le redire ici en réponse à ta question que je comprends très bien Pierre-Yves (ce débat est même selon moi primordial) : je suis pour ma part sidéré par tant d’ignorance encore et toujours accumulée sur le sujet en août 2020 !

      A quoi bon vous alerter année après année si ça ne rentre toujours pas dans vos esprits en dépit des évidences de l’échec patent de toutes les autres stratégies mises en œuvres jusqu’à maintenant, évidences accumulées d’ailleurs de façon très nette au file des années… Les preuves de ces échecs ne vous suffisent pas ?! Ce sont elles qui vont TOUS nous tuer et non une stratégie que TOUT le monde rejette en BLOC sans même se rendre compte que nous l’avons effleurée lors du premier demi-confinement ! C’est bien moi qui en 2017 ai dit/écrit qu’il fallait tester cette stratégie par une PoC mondiale ! C’est désormais le SARS-CoV-2 qui nous y conduit forcés du fait de nos tergiversations à la fois scientifiques et politiques totalement inutiles !

      Si moi je ne suis toujours pas crédible en écrivant cela en août 2020, alors cela signifie que l’on veut vraiment l’extinction de l’espèce, et rien d’autre, les malthusiens de tout poil ayant sans doute préparé leurs solutions de repli depuis longtemps : bunkers, îles artificielles, et j’en passe…

      J’avoue ne pas comprendre du tout…

      Je ne sais pas qui sont les collapsologues qui entourent nos dirigeants, mais il me paraît évident que ces gens là, aussi diplômés soient-ils, n’ont strictement rien compris s’ils ne sont pas eux-mêmes complices de cette stratégie silencieuse malthusienne pro-extinction de masse !

      Continuons dans cette voie sans jamais réagir, et nous nous condamnons TOUTES et TOUS !

      1. « (ça c’est pour le sarcasme de CloClo) »

        Rhoooo philippe, j’avais pris la peine de ne pas intervenir sous ton billet en plus ! Tu me déçois là !

        Alors je vais te faire une confidence, je suis à peu prés en plein accord avec ce que tu écris, et le fait que cela suffit toute cette perte de temps alors les solutions sont devant nous et tiennent sur quelques principes simples déjà mis sur le « papier » depuis des siècles. Je suis sidéré comme toi de voir les choses partir à vau-l’eau, de voir encore partout des comportements dignes de notre époque la plus lointaine de l’enfance de l’espèce. Pourtant en tant qu’individu, je confesse ne pas être irréprochable, et je ne sais pas si brandir le bâton est la solution, ni la carotte d’ailleurs. Or tu brandis le bâton ! Me demande pas pourquoi, je n’en sais rien, mais c’est un long travail de pétrissage puis sur une sensation, un souffle que d’un coup la pâte lève. Bref, un sens.

        Et je pense, sauf si je me trompe, que sur le chemin vers lequel nous souhaitons marcher, nos chaussures sont bien adaptées et sont identiques.

        Bon pas trop sarcastique mon philipo ? 😀

  11. Merci pour ce texte Philippe. Même si la possibilité de pouvoir établir un dialogue avec ce gouvernement autiste relève du songe, il est toujours d’utilité publique de déconstruire leur discours.

    Cependant je partage les interrogations de Pierre-Yves sur ton injonction à « tout stopper ». Je me doute bien qu’elle n’est pas à prendre au pied de la lettre car nous n’aurions plus alors ni nourriture, ni eau au robinet, ni électricité, ni médicaments, etc. Sachant qu’aucun État, fût-ce même la Corée du Nord, ne peut vivre en autarcie, que proposes-tu concrètement ?

    1. Merci Roberto.

      La nécessité de devoir tout stopper afin de redonner du souffle à la nature, notre seule et unique alliée dans cette sinistre histoire avant la constitution collective nécessaire des fondations du « noocène », l’ère géologique future qui permettra à l’Humanité de s’en sortir…

      Je vous l’avais dit dès 2017. Il ne fallait pas traîner et organiser une PoC de tout cela sur le plan international afin de tous se coordonner lors de ce test de grande ampleur… Une fois n’est pas coutume, on ne m’a pas entendu ! Or, la pandémie aidant, nous y sommes progressivement contraints forcés, et ce n’est hélas ! pas terminé, précipitant quasiment tous les pays concernés dans la précipitation, après des mois de tergiversation et de tâtonnement inutile, voire abjecte, tel celui que j’évoque ici pour la France…

      La première phase du demi-confinement auxquels la population mondiale a eu droit n’est qu’un avant goût de ce que nous devons vraiment mettre en œuvre d’une main de fer ; chacun de nous a pu se rendre compte des bienfaits que tout cela a eu sur notre environnement tout autour de nous, ce qui confirme ce rôle majeur d’alliée de la part de la nature si nous lui en redonnons vraiment les moyens, argument que je défends depuis des années, voire des décennies… Il faut donc désormais persister dans cette voie de secours, tant cela nous est crucial !

      Dans le même temps, et je dis bien dans le même temps, il faut mettre tous les chefs d’Etat, sans exception, autour de la table, et au diable si j’ose dire, les points de désaccord connus de tous, il va falloir faire sans ! Les querelles de bas niveau ont toutes assez duré… J’estime que nous pouvons faire patienter une large part de la population mondiale (on pouvait faire probablement mieux en 2017, et sans doute encore mieux en 2015 à l’approche de la COP21) en rationnant au maximum la nourriture, pendant trois mois… Si les choses peuvent se faire plus rapidement, eh ! bien tant mieux, mais trois mois, le trimestre nécessaire à l’enrayement de la pandémie (si j’oublie le problème des réservoirs naturels qu’il faudra tôt ou tard aborder), est une durée avec laquelle nous pouvons véritablement travailler ! Cette pandémie est en fait une chance qu’il nous faut donc saisir à tout prix…

      A partir de là, il faut dire la vérité aux gens (rien à foutre du secret défense qui nous a conduit dans le mur année après année – nous sommes tous dans le même bateau et les élites aussi – le quidam a le droit de savoir), arrêter de les prendre pour les ignares qu’ils ne sont pas ; il y a parmi la population des ressources culturelles et intellectuelles qui devront de toute façon être mobilisées le moment venu, et ceci sur la base du seul volontariat ; mais si la vérité est sur la table, alors cet appel au volontariat sera suivi d’effet, car les besoins de première nécessité se feront vite sentir aux quatre coins du globe…

      Idem, ce volontariat devra faire l’objet d’une coordination internationale sans faille ; il me semble que l’armée, sous la forme de casques bleus pourra s’en charger ce qui permettra en outre d’assurer la sécurité des opérations face aux réfractaires de tout poil. Ce sera le moment d’inventer cette coordination logistique qui nous a jusqu’ici fait tant défaut. Si nous n’y parvenons pas maintenant, alors il est inutile de phosphorer plus avant, ce sera l’extinction assurée ; il n’y a hélas ! pas d’autres stratégies possibles, hormis celles totalement abjectes pouvant secrètement chercher à profiter des avantages d’un assassinat de masse, visant « simplement » une réduction drastique de la population mondiale ; comme par exemple l’attentisme observable/mesurable lors de cette pandémie ; si ce n’est que tout cela se produit bêtement sous nos yeux hagards sans compter le volume de nécromasse terrestre en découlant, cette autre boucle de rétroaction climatique que nous devons à tout prix éviter…

      Une fois ces bases mise en place, les États devront statuer sur la constitution des fondations propres au « noocène » ; s’ils sont à court d’idées, j’ai 146 mesures qui attendent, et je sais que Paul en aussi, Vincent aussi, Bernard Stiegler lui aussi en avait, toi aussi Roberto, mais pas seulement, tout le monde en a ! Voilà pourquoi ces fondations devront être tout d’abord politiques et parmi mes 146 mesures, 23 justement sont d’ordre constitutionnelles !

      Bref :

      1- redonner du souffle à la nature, notre seule et unique alliée naturelle dans cette sinistre histoire, en stoppant tout pendant un trimestre entier, avec rationnement de la nourriture, notamment du fait de la pandémie, puis dire la vérité à l’ensemble de la population qui en manque cruellement !

      2- mettre tous les chefs d’Etat autour de la table afin d’instaurer les nouvelles missions des casques bleus et organiser la logistique international avant un appel massif en faveur du volontariat international ; toutes les ressources culturelles et intellectuelles vont devoir rapidement être sollicitées !

      3- maintenir d’une main de fer ces mêmes chefs d’Etat autour de la table afin qu’ensemble ils constituent le monde, cette condition nécessaire et suffisante avant la constitution des fondations elles-mêmes nécessaires à la mise en place de l’ère géologique future dite du « noocène » ; les propositions politiques suivront…

      Voilà ce qu’il faut vraiment faire, et ceci sans attendre ! J’ai posé une question importante à Paul, qui ne m’a pas encore répondu (j’imagine qu’il prend le temps de réfléchir), mais je crois qu’aujourd’hui, c’est bien à Emmanuel Macron de devoir pour la France, se saisir du problème faute de temps ; c’est bien sous son mandat de Président de la République que tout doit se faire sans attendre, et ceci surtout si nous voulons réellement conserver notre ultime chance de sortie de crise systémique globale ; douter de cela serait un risque supplémentaire que nous ne pouvons pas hélas ! imposer à l’Humanité tout entière ; ce serait tout « simplement » égoïste au regard des flux de réfugiés d’ores et déjà en cours ; le point de non retour étant hélas ! d’ores et déjà largement dépassé…

      1. Roberto :

        « Cependant je partage les interrogations de Pierre-Yves sur ton injonction à « tout stopper ». Je me doute bien qu’elle n’est pas à prendre au pied de la lettre car nous n’aurions plus alors ni nourriture, ni eau au robinet, ni électricité, ni médicaments, etc.  »

        Philippe :

        « La nécessité de devoir tout stopper afin de redonner du souffle à la nature, … »

        « J’estime que nous pouvons faire patienter une large part de la population mondiale (on pouvait faire probablement mieux en 2017, et sans doute encore mieux en 2015 à l’approche de la COP21) en rationnant au maximum la nourriture, pendant trois mois… »

        « il me semble que l’armée, sous la forme de casques bleus pourra s’en charger ce qui permettra en outre d’assurer la sécurité des opérations face aux réfractaires de tout poil. Ce sera le moment d’inventer cette coordination logistique qui nous a jusqu’ici fait tant défaut.  »

        Tout stopper pendant 3 mois, mais maintenir une logistique mondiale et des forces armées, et de la bouffe et des médicaments, et de l’énergie, et de l’eau, et de prévoir de rallumer le système pour que 7 milliards de personnes ne basculent pas immédiatement dans le chaos. Oui, effectivement ça ne va pas être de la tarte, surtout si il faut « inventer cette coordination logistique »…

        Bref, vu ainsi j’entends presque par dépit le mourant me dire à l’oreille, « hé t’acharnes pas, laisse moi mourrir, laisse moi partir doucement » .

        Pourtant sur le fait de rester chez soi, ça me plaît plutôt. Comment nous organiser afin que nous puissions tous le faire et profiter ainsi des richesses de tous ordres de la vie ?

      2. « c’est bien à Emmanuel Macron de devoir pour la France, se saisir du problème faute de temps »

        Philippe, si j’étais méchant je dirais que la pantalonnade va bien avec la tragédie, mais comme je suis d‘un naturel bucolique je me contenterai seulement de remarquer que le rire va bien avec le désespoir. Macron comme espoir pour le pays, il fallait oser ! 😀

        Frédéric Lordon propose une série d’articles très intéressants sous le titre générique de Perspectives. Il y fait référence aux travaux de nombreux penseurs (appelons-les ainsi) qui prouvent que ce ne sont pas les solutions à tester pour assurer un avenir au genre humain qui manquent.

        Transition dans la transition

        Le problème ne réside donc pas dans une euristique de solutions testées avec honnêteté et bonne volonté, mais dans une très vieille et lancinante question : comment les peuples peuvent-ils prendre le pouvoir aux primates dominants qui ont posé leur cul au sommet de l’arbre et qui ne veulent pas en descendre ? (et je parle des véritables dominants, pas de leurs laquais).
        Cette question devenue universelle se pose chaque jour avec plus d’acuité et traverse désormais tous les continents.

        Plus brutalement, elle peut être résumée ainsi : quelle dose de violence pour faire redescendre les primates dominants sans mettre l’arbre à terre ?

      3. Philippe,
        Merci de ta réponse.
        Il s’agit donc bien de saisir l’occasion Covid19 pour changer de système.
        J’approuve les points suivants effectivement essentiels : redonner souffle à la nature ; instaurer comme préalable au niveau politique ce que j’interprète comme une sorte de « glasnost » version XXL. « Dire la vérité ». Sur la pandémie et au delà sur la nature d’un système qui nous conduit à l’abîme.
        Une coordination mondiale au niveau des dirigeants serait bienvenue, mais comme Roberto j’ai de sérieux doutes sur la faisabilité de la chose, même si je ne l’exclue pas a priori, l’évolution de la pandémie elle-même pourrait in fine conduire à des décisions aujourd’hui impensables. Mais cette probabilité est très faible, sinon nulle.
        Il faut tout de même savoir à qui nous avons affaire aujourd’hui : des dirigeants de grands puissances mondiales qui ne souhaitent pas faire une croix sur le dogme de la croissance et qui au contraire par leur inaction ou leur action accélèrent la destruction de notre humanité. Coté politique nous avons donc un sérieux problème.
        L’option de Roberto me semble donc plus réaliste, et surtout coupe court à toute forme d’attentisme qui par définition démobilise ceux qui peuvent encore faire quelque chose : toux ceux qui dans la vie n’ont pas pour but d’occuper le sommet de la pyramide.

      4. Comme je suis de bonne humeur, je dis que des exaltés débordant d’hubris comme Philippe Soubeyrand sont nécessaires dans le débat pour trouver le sage et juste milieu mais en espérant que ce type d’individu n’obtienne jamais la moindre once de pouvoir.

      5. Philippe,
        Entièrement d’accord avec toi. Seule une action radicale est raisonnable dans l’état où nous sommes.
        Tout arrêter = grève générale, travail, et consommation. Desintox générale…

        Effondrement provoqué, volontaire et non subi….

        Nos loukachenkos ne lacheront rien : cf les betteraves et les néocotinoides ou Musk et ses satellites…
        Autant jouer aux luddites ! Casser leurs jouets !

        PS. Et pas besoin de programmes, de plans etc. Jamais les grandes révolutions n’en ont eu. Agir puis réfléchir.

      6. @arkao, @CloClo, @Roberto et @Pierre-Yves…

        Qu’est ce qui peut bien vous faire croire arkao, que je veux le pouvoir ?!

        Je n’en ai strictement rien à foutre de cette merde, et ceci d’autant plus que je sais très exactement comment l’on pourrait ENFIN s’en débarrasser une bonne fois pour toutes !

        Croyez-moi bien sur parole systémique cher arkao, c’est hélas ! cette défiance du type de celle que vous manifestez dans presque toutes vos réponses à mon égard, qui conduit l’Humanité dans l’impasse de l’extinction !

        Et tant que je demeurerai dans le placard où l’on m’a mis de force en espérant sans doute que l’on ne m’entendrait plus (la belle erreur), vous ne pourrez rien espérer de mieux que des stratégies toutes vouées à l’échec, sans exception ; et les Zélites à l’origine de toutes ces stratégies ne seront de toute façon pas épargnées…

        Auquel cas cher arkao, je pourrais me contenter en effet de citer ici CloClo : « hé t’acharnes pas, laisse moi mourrir, laisse moi partir doucement »…

        Cher Roberto, Frédéric Lordon est bien gentil, je l’aime beaucoup, je lui ai même écrit moi aussi, si ce n’est qu’avec le temps et le recul, je me dis aujourd’hui que sa réponse à mon attention n’était hélas ! qu’une « simple » réponse de politesse lâchée ainsi sans la moindre suite (la belle erreur là aussi), prenant du coup pleinement conscience que l’entre-soi est bel et bien la plaie béante affectant toutes les strates de l’Humanité ; celle des Lumières n’étant donc pour le coup nullement épargnées ; CQFD…

        Rq. Lorsque Frédéric Lordon considèrera mon analyse systémique de la même manière que je considère ses écrits, faites moi signe ; dans le cas contraire, cela contredit hélas ! l’intention clairement affichée de cet auteur ; j’en suis le premier désolé…

        Et donc cher Pierre-Yves, de te répondre à toi aussi qu’il n’y a nulle quête du « sommet de la pyramide » dans mon propos, cet héritage égyptien devant définitivement demeurer dans l’oubli dans le cadre du « noocène » indispensable à venir (ou pas, surtout si nous persistons à agir ainsi en dépit des évidences)…

        Rq. Je note qu’aucun d’entre vous ne porte son regard et sa pensée sur l’un de mes propos ; que voulez-vous que je vous dise de plus dans ces conditions…

        En attendant, oui, c’est hélas ! à ce jour Emmanuel Macron notre Président de la République (ce n’est pas ce que j’espérais pour nous en 2016), et c’est bien à lui, dans les moins de deux ans à venir, que revient la manifestation du sursaut systémique dont nous avons toutes et tous tant besoin, sans quoi, la situation sera inéluctablement bien pire en mai 2022, que celle d’aujourd’hui, voire que celle de 2015 à l’approche de la COP21…

      7. Philippe, je suis désolé que Frédéric Lordon n’ait pas su reconnaitre ton génie et se soit contenté d’une réponse polie. Car nonobstant ta modestie que je sais grande, c’est bien de génie qu’il faut parler quand tu écris que « je sais très exactement comment l’on pourrait ENFIN s’en débarrasser une bonne fois pour toutes ! ».

        Alors que tous les autres penseurs ne proposent modestement que des pistes de réflexions et des solutions à tester, toi tu sais, et exactement qui plus est.

        Il te suffit alors de pousser la réflexion pour comprendre que la solitude du génie est inévitable. Ne nous en veut pas, mais comment les nains que nous sommes pourraient-ils appréhender un esprit comme le tien ?

        Une preuve, parmi tant d’autres, du gouffre cognitif qui nous sépare et que je ne vois en M Macron qu’une marionnette aveugle de la ploutocratie pour qui le long terme est dans 6 mois, alors que toi tu as l’acuité intellectuelle de l’imaginer opérant un « sursaut systémique » en envoyant le capitalisme cul par-dessus tête.

        Je ne peux qu’en rester coi.

      8. J’ai pu être témoin de loin comme beaucoup, de l’ampleur de l’incendie de forêt du Vaucluse du 15 août 2020…

        Près d’une 12aine de Canadairs sont intervenus pour en venir à bout, et malgré cela, plus de 100 hectares de forêt sont partis en fumée en moins de 24 heures…

        Il y a quelques semaines de cela, je prenais des photos dans cette région dominée par le Mont-Ventoux… Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?!

        Combien de Canadairs faudrait-il pour venir à bout de l’incendie qui frappe l’Amazonie en ce moment même ?!

        Combien de masques FFP3 faudrait-il pour venir à bout de la pandémie de Covid-19 toujours en cours ?!

        Combien de parasols orbitaux faudrait-il pour venir à bout des rayonnements cosmiques qui, profitant de nos erreurs chimiques accumulées dans l’atmosphère, entament désormais sérieusement l’intégrité de la biosphère terrestre ?!

        Combien de puits de dioxyde de carbone, de méthane, d’oxyde nitreux, de CFC-11 et -12, de HCFC-22, de HFC-134a, etc., voire de nitrate d’ammonium, de cyanure de potassium, et autres joyeusetés du même genre, faudrait-il pour venir à bout de ces mêmes erreurs chimiques accumulées, y compris à la surface terrestre, dans nos sols et dans nos mers ?!

        Combien de digues faudrait-il pour venir à bout des submersions à venir en découlant ?!

        Combien de miradors faudrait-il pour venir à bout au quatre coin du globe de tous départs d’incendies ?!

        Combien de poupées russes faudrait-il pour venir à bout du risque nucléaire ?!

        Combien de camps de réfugiés climatiques, économiques et politiques, faudrait-il pour venir à bout de notre indifférence collective crasse, à la fois piteuse, honteuse, voire odieuse ?!

        Etc.

        Combien de bon sens et de raison faudrait-il pour venir à bout de la crise systémique globale sans nom en découlant et qui nous frappe toutes et tous, sans exception ?!

        Pour pouvoir répondre sereinement à toutes ces questions (il y en a tant d’autres équivalentes en découlant systémiquement – je ne peux toutes les citer ici), vous devez désapprendre tout ce que l’on vous a appris jusqu’ici, accepter que nous nous sommes toutes et tous bel et bien fourrés/plantés/trompés en beauté, vous devez ensuite abandonner/déposer/oublier vos diplômes, vos prix, vos titres, vos statuts et vos effets, pour enfin vous rassembler autour d’un seul et même but/dessein/objectif, à savoir celui consistant à tout réapprendre pour ENFIN savoir « Comment sauver [coûte que coûte] le genre humain »…

        Tic Tac Tic Tac…

      9. Il y a à peine quinze jours de cela, j’ai également eu droit aux canadairs passant au-dessus de chez moi à quelques dizaines de mètres d’altitude pour éteindre un incendie à moins de deux kilomètres. Seul le hasard des vents a fait que la résidence où j’habite n’est pas partie en fumée.

        Tout le monde est maintenant au courant que nous nous acheminons vers une catastrophe planétaire qui ne pourra s’achever que par la guerre.

        Il ne s’agit donc plus d’énumérer les dégâts que nous faisons subir au seul environnement capable de supporter la vie végétale, animale et humaine, mais de savoir comment se débarrasser des primates dominants qui nous conduisent à l’extinction.

        Une question purement politique.

      10. Philippe,
        On s’en fout de nos statuts, et personne ne pense sur le blog que tu veuilles occuper le somment de la pyramide. La question n’est pas là.
        La question c’est : comment on fait pour qu’au niveau politique il se passe quelque chose ?
        On a cru quelques minutes, voire heures, que Paul Jorion était lu et pris au sérieux à l’Elysée, mais il ne s’agissait que d’éléments de langage sans doutes soufflés par un conseiller. Dans ces conditions, quelles sont les chances que toi, Philippe Soubeyrand, soit entendu ?
        Ceci dit, tu as raison de faire tes propositions pour les porter à la connaissance des citoyens. Car ce sont eux, et les évènements, qui exigeront que des décisions soient prises par Macron ou par d’autres qui prendraient les choses en main.
        La radicalité de tes propositions est à la mesure des enjeux, je suis d’accord avec Jacques sur ce point. Mais ne soyons pas naïfs en politique. Je confesse que longtemps j’ai cru que c’était une bonne chose que de s’adresser aux élites politiques, pensant que certaines d’entre elles feraient secession. Mais une crise, celle de 2008, puis cette dernière, m’ont convaincu que ce n’est pas la bonne approche.

      11. @arkao, @Roberto et @Pierre-Yves…

        @arkao, oui, parfaitement, en tant qu’inconnu, j’ai essayé d’utiliser les outils démocratiques innovants pour faire passer le message, mais cela n’a pas marché, faute de relais suffisants dans un monde où chacun(e) se complaît, voire se satisfait, d’un monde totalement [artificiel] de communication d’influence à outrance, et ceci jusqu’aux campagnes de signatures qui ne sont là que pour mettre à mal ladite démocratie toujours longtemps avant l’ouverture des urnes ; le machiavélisme constitutionnel faisant ensuite le reste : manipulation, division, tractation, etc….

        Cela signifie-t-il pour autant selon vous : vouloir le pouvoir ?! De mon point de vue, cela signifie surtout que vous faites partie de ces Trolls Destructeurs qui n’ont pour seul objectif que celui consistant à décrédibiliser publiquement coûte que coûte la parole d’autrui ; arrêtez de vous cacher, et osez vous afficher publiquement si c’est bien comme moi l’Humanité que vous souhaitez sauver… De quoi avez-vous peur vous aussi ?!

        Donc oui, en effet, je me suis présenté en avril 2016 à la primaire.org qui était organisée tant bien que mal par l’association loi 1901 Democratech auprès de laquelle mon programme initial a été déposé ; je ne m’en suis jamais caché ; ils ont fait ce qu’ils ont pu, mais ce sont aussi laissés piéger par lesdites campagnes de plébiscites, jetant ainsi bien malgré eux, le bébé avec l’eau du bain, le jugement majoritaire de la seconde phase à laquelle je n’ai donc pas participé, devenant ainsi totalement caduque du fait du tri sélectif au relent de pseudo-démocratie habituelle, issu d’une première phase dépourvue de tout débat ; c’est hélas ! ce qui arrive quand on oublie d’essuyer les plâtres de certaines décisions, tuant ainsi dans l’œuf de bonnes intentions ; à bon entendeur ; je ne sais pas s’ils ont l’intention de retenter l’expérience autrement ; nous verrons bien…

        @Roberto, l’heure n’est pas à l’énumération des dégâts, tu prêches un convaincu, nous sommes bien d’accord, mais à leur réparation, ça c’est indispensable, la nature ne pouvant pas tout faire à notre place, à court terme du moins… Pour autant, en tant qu’objecteur de conscience à l’âme je crois bien rouge, parfois insoumis, parfois debout, je sais au fond de moi que la solution n’est absolument pas dans l’anarchisme, de la même manière qu’elle n’est pas dans le fascisme qui se met hélas ! d’ores et déjà en place tout autour de nous…

        Crois moi, je sais très bien hurler dès que c’est justifié ! Mais je n’irai plus loin que si je m’aperçois en tout conscience qu’il n’y a pas d’autre solution ; or, il y a bien ici une autre solution ! Avant que tu me dises quoique ce soit Roberto, le génie n’a strictement rien à voir là dedans ; mets plutôt tout ça sur le dos de mes expériences et observations accumulées passées, débouchant toutes sur mes propres intuitions… Et crois moi également quand je te dis que je me suis efforcé de tout démontrer dans mon livre que je continue encore et encore de remanier comme je peux, avec mes propres mots, agrémentés de ceux des auteurs que j’aime lire…

        On m’a dit un jour qu’il fallait tout démontrer, alors je m’y emploie comme je peux ; nous verrons bien…

        @Pierre-Yves, je leur ferais voir et entendre ce qu’ils n’ont jamais vu ni même entendu jusqu’ici…

      12. Philippe, je suppose que tu utilises les mots anarchisme et fascisme dans leur acception commune, réductrice et fausse, le chaos vs la schlague ?

        Si tel est le cas, ton discours n’est pas très éloigné de celui de M Macron qui tout en détenant entre ses mains les pouvoirs exécutif et législatif, provoque les gueux qui réclament la démocratie en leur demandant d’essayer la dictature.

        Comme le dit si bien jacques Rancière, nos institutions ne sont pas démocratiques, elles sont représentatives donc oligarchiques.

        Nous en revenons donc toujours à la même et lancinante question, celle dont la survie de l’espèce dépend de la réponse : sachant l’extrême urgence de la situation d’une part et que d’autre part voter ne sert plus qu’à légitimer la politique nihiliste des ultra-riches, comment instaurer la démocratie ? Comment faire sauter le verrou de la « représentation » ?

        Marketing politique pour les pauvres

      13. @Philippe Soubeyrand
        Sur le pseudonyme, je me suis déjà expliqué et je ne vais pas y revenir longuement.
        En fait, mon nom est Jean Martin. Et vous faites quoi avec ça ? Vous pensez que Google va vous aider à savoir qui je suis et ce que je fais là ? 🙂
        Il n’est pas besoin d’être Sherlock Holmes pour percer à jour les commentateurs réguliers du blog. Nous sommes tellement bavards sur nous-même qu’avec un peu de mémoire on peut connaitre pour la plupart la tranche d’âge, la catégorie socio-professionnelle, les orientations politiques et des choses bien plus intimes encore. Mais pour ça, il faut s’intéresser à autre chose qu’à son nombril.

      14. Philippe, le vrai nom d’Arkao, c’est… Aaargh ! Zut, terrassé par la malédiction des pharaons !… « Par Horus demeure ! » Re-zut, ça ne marche pas… blub… blub… blub…

      15. @Roberto et @Arkao

        Euh Roberto, t’as dû forcément zapper un truc dans ton raisonnement…

        Et moi oublié de te rappeler ce truc a priori, aussi je la refais en la complétant :

        « Pour autant, en tant qu’objecteur de conscience à l’âme je crois bien rouge, parfois insoumis, parfois debout, [parfois jaune aussi (j’ai d’ailleurs soutenu la liste Francis Lalanne)], … »

        Macron lui a réglé la crise des Gilets Jaunes, on se souvient comment…

        Je ne suis pas comme lui… Mais c’est bien lui notre Président pour les presque deux qui restent… Il faut donc composer avec ça, on a pas le choix…

        Arkao, je ne suis pas favorable à l’usage des pseudonymes lors des débats de ce type sur Internet, voilà tout, et ceci d’autant plus si je me sens attaqué par une personne que je n’ai nullement l’intention d’attaquer en retour dans chacun de mes propos, mais que je ne connais pas, et répéter comme vous l’avez fait ces derniers temps des propos plus ou moins méprisants à mon sujet (exalté, hubris, nombril, etc.), ne me fera pas changer d’avis que nous avons d’ores et déjà perdu cinq années précieuses depuis 2016 pour de très mauvaises raisons…

        Les exaltés, les hubris et les nombrilistes sont pour l’heure à la gouverne du monde au sein duquel des millions de personnes ne parviennent plus du tout à évoluer… Alors je ne me tairai plus !

        Si cela vous fait suer à ce point de lire les propos de quelqu’un qui n’hésite pas à partager ici-même ses raisonnements publiquement afin de faire avancer le Schmilblick, vous êtes en droit de zapper en silence ou de passer votre chemin…

        Dans le cas contraire, présentez moi plutôt vos arguments qui pourraient contredire mon affirmation quinquennale que nous allons devoir TOUT STOPPER pour toutes les raisons que j’ai déjà maintes fois évoquées…

        Au plaisir de vous lire !

      16. Roberto je pense à autre chose d’important en te relisant…

        Lorsque tu écris « le chaos vs. la schlague » (moi je traduis ça par chaos vs. hasard), je dois tout de même te rappeler que pour moi, selon mes propres démonstrations, ce n’est nullement le chaos qui est mauvais ! C’est le hasard qui l’est…

        https://www.pauljorion.com/blog/2015/11/04/etat-durgence-crise-systemique-globale-emballement-climatique-atlantique-nord-vs-el-nino-cop21-etou-loi-de-puisseguin-regardons-ce-soliton-en-face-par-philippe-soubeyrand/

        Et c’est justement là qu’intervient l’entropie !

        Bon maintenant, j’en ai vraiment assez dit pour aujourd’hui… Bonne nuit à tous.

        ps : et merci à Paul de nous permettre un tel débat…

      17. « Je ne suis pas comme lui… Mais c’est bien lui notre Président pour les presque deux qui restent… Il faut donc composer avec ça, on a pas le choix… »

        Non Philippe, ça n’est pas notre Président, c’est le contremaitre nommé par les ultra-riches qui grâce au 99% des médias qu’ils possèdent, ont réussi à plaquer sur cet individu un verni de légitimité.

        Composer avec des ultra-riches (le terme poli pour dire parasites) qui ont accaparé l’État à leur seul profit – avec des gens qui pensent croissance illimitée dans un monde limité – est condamner l’espèce à l’extinction.

        Et puisque tu parles de zapper, je te rappelle qu’un parasite ne peut pas vivre sans son hôte, alors qu’à l’inverse l’hôte se porte infiniment mieux s’il réussit à éliminer le parasite.

      18. Lorsque tu écris « le chaos vs. la schlague » (moi je traduis ça par chaos vs. hasard)

        Philippe, il te faut recopier le passage en entier qui disait : « je suppose que tu utilises les mots anarchisme et fascisme dans leur acception commune, réductrice et fausse, le chaos vs la schlague ? »

        Je suis désolé, mais ta réponse où tu sautes du coq à l’âne, en nous parlant, chaos, hasard (qui en plus serait « mauvais » !) et entropie, n’a ni queue ni tête.

        Je ne doute pas que « selon tes propres démonstrations » ta logique soit imparable, mais pour le commun des mortels, pardon de le dire aussi abruptement, ça reste du gloubiboulga.

    2. Je n’ai pas sauté du coq à l’âne Roberto…

      Ce que je voulais te dire, c’est qu’anarchisme et fascisme sont sur la même case, à savoir celle du hasard… En aucun cas celle du chaos… Et que tu le veuilles ou non, tu devras toi aussi composer avec l’entropie…

      Moralité, il ne faut surtout pas s’y aventurer, cela ne marchera jamais…

      Maintenant Roberto, si toi aussi tu as mieux à proposer afin de sortir l’Humanité de l’ornière, dans ce cas, qu’attends-tu ? C’est vrai quoi ! Ça URGE ! Car si toutes mes explications données depuis cinq ans sont pour toi aussi, de la « simple » bouillie pour Casimir en dépit des évidences qui se font désormais légion, alors pourquoi Diable ne te contentes tu pas au regard de l’urgence et du fiasco complet de toutes LES AUTRES STRATÉGIES en cours, des résultats que je propose depuis cinq ans ?

      Vous voulez voir quoi au juste tous, de vos propres yeux ?

      L’EXTINCTION ???!!!

      On perdrait peut-être un peu moins de temps à tergiverser, ça c’est certain…

      Sauf erreur de ma part, ce ne sont en aucun cas ces résultats que je propose qui sont à l’œuvre aujourd’hui, sans quoi nous serions toutes et tous bien sagement confinés depuis longtemps, le temps qu’une nouvelle organisation de la civilisation humaine soit proprement mise en place par la communauté bien-pensante Mondiale, et si possible du côté de l’ONU…

      Au lieu de cela, c’est bel et bien sur une autoroute à 4 voies sans issues, car totalement inachevée, sur laquelle nous nous trouvons en roues libres et à plus de 200km/h ; la seule image qui me vienne spontanément à l’esprit…

      Désolé de ne pas être suffisamment clair… J’ai pourtant une vision très claire de ce que nous devons faire, et tout à ce stade confirme les tendances antérieures, sans exception… Alors n’attendez pas l’extinction moins cinq pour la tester ! Certaines personnes autour de nous ne peuvent plus du tout attendre ! En outre, à l’extinction moins cinq, il sera de toute façon définitivement trop tard…

      Et si toi Roberto, tu ne te sens pas capable de composer intelligemment avec les « ultra-riches », eh ! bien d’autres si, s’il le faut, ce qui ne signifie pas pour autant que ce sera un parcours de jouvence pour chacun des deux camps, loin de là, et d’ailleurs à plus nous perdrons du temps à tergiverser, à plus ce sera tendu ! Aussi, désolé, mais on a plus le choix…

      ps : pourquoi ne suis-je pas couché à cette heure tardive ? météo France a vraisemblablement oublié de nous prévenir qu’il tomberait des trombes d’eau cette nuit ; à mais oui, c’est vrai, météo France, c’est de la météorologie, et en aucun cas de la climatologie… chacun son métier… eh ! bien le mien, c’est la systémique…

      1. Ce que je voulais te dire, c’est qu’anarchisme et fascisme sont sur la même case, à savoir celle du hasard…

        Non Philippe. S’’il y a effectivement une part de hasard en politique, comme dans toutes les activités humaines, il est faux de prétendre que le hasard en est la force principale. L’imprédictibilité y est sévèrement limitée par les rapports de force. Il est même absurde de prétendre que le fait politique, l’organisation de la société, est gouverné par le hasard puisque cela voudrait dire que la volonté humaine n’est qu’un leurre et qu’un dieu mystérieux jouerait alors aux dés avec nous. À la limite cette vision relève du religieux.

        Ce que je propose pour sortir l’Humanité de l’ornière, c’est le partage du pouvoir politique. Étant donné que le pouvoir est un poison violent pour l’espèce, il faut à tout prix le diluer entre nous tous. Alors puisque la « représentation » nous conduit manifestement à l’effondrement, je propose d’essayer la démocratie. Et c’est là que nos attitudes divergent car je ne prétends pas savoir comment faire exactement.

        Je ne pense pas non plus que tu puisses défendre ta position du génie prométhéen, solitaire sur son rocher. Pour deux raisons : la première est que tu n’es vraiment pas le seul à dire que si nous ne changeons pas immédiatement de trajectoire, nous courrons à la catastrophe climatique généralisée. On peut même dire qu’il s’agit maintenant d’un discours si ce n’est majoritaire, du moins largement partagé.

        La seconde raison tient dans la faiblesse, pour être poli, de ton argumentaire. Lorsque moi et d’autres te demandons comment faire pour TOUT ARRÊTER (suivant la typographie majuscule pour laquelle tu as un faible), tu nous réponds qu’il faut mettre tous les chefs d’États autour de la table afin d’instaurer les nouvelles missions des casques bleues… Alors qu’il n’existe aucune autorité permettant de réaliser cela et que l’armée, la contrainte armée, n’est pas pensée pour faire fonctionner une société. Mieux, tu nous dis qu’il faut « maintenir d’une main de fer ces mêmes chefs d’État autour de la table afin qu’ensemble ils constituent le monde ». Nous sommes typiquement là dans le yakafokon où l’on met en œuvre des moyens inexistants sans tenir aucunement compte du rapport de force écrasant (ça crève les yeux dirait M Macron), entre les peuples et leurs gouvernements.

        Tu termines enfin sur un point avec lequel je suis d’accord, en disant que je ne me sens pas capable de composer avec les ultra-riches.

        Unconditional surrender en effet.

        L’idée même de négocier avec eux est aussi idiote que de vouloir négocier avec le plasmodium, le toxoplasme, l’amibe, ou le trypanosome.
        Le but n’est pas de composer avec la maladie mais de l’éradiquer.

  12. C’est quand même assez restrictif, il est sûr que 3 mois de confinement aurait peut être éteint l’épidémie en France… et encore rien n’est moins sûr et certain !… vous faites quoi du reste du monde , c’est vrai que la planète entière vit comme le Français moyen, on va donc éteindre totalement ce virus ! La bonne blague 🤣… il a fallu au moins 30 ans a l’OMS pour éradiquer la variole au niveau mondial avec un des vaccins les plus efficaces, alors avec le covid 19 qui n’a aucun traitement ou vaccin efficace, ah ah, avec des masques qu’on me laisse rire 🤣, le ralentir c’est sûrement le but visé…. c’est sur que le masque est devenu l’alpha et l’oméga mais c’est dans la tête des gens ça !
    Pas qu’il n’est pas efficace mais il n’empêchera nullement les gens de le contracter sur le long terme !

    1. Ah oui ! Je reconnais : j’ai déjà entendu ça : c’est un boniment ultralibéral !

      Arrêter la concentration de la richesse = « Impossible, il faudrait qu’on le fasse TOUS EN MÊME temps ! »
      Mettre un frein à la prédation de la spéculation sur l’économie = « Impossible, il faudrait qu’on le fasse TOUS EN MÊME temps ! »
      Etc.

      1. Tu vis de manière autonome avec ton jardin, tes champs et ton élevage donc non ?
        Ou alors tu rêves de chasses et de cieuillette comme nos lointains ancêtres ?

        Laisses moi rire personne n’est prêt à ça !
        Tu vas probablement faire tes courses en voiture comme tout le monde 😉.

        Que la planète entière se mette en autarcie pour un virus laisse moi rire, commence déjà par essayer de vivre comme un tanzanien ou un indien et on en reparle !

        L’écologie c’est bien mais le nutella c’est quand même bon 😉, l’écologie c’est bien mais la voiture pour partir avec les gosses en vacances c’est indispensable !

        Les gens sont prêts à tout dans leur tête pour le covid 19, mais quand les vraies restrictions et amputations économiques viendront et que le temps ne sera plus aux aides sociales, sûrement moins !

        Je suis dans ce cas ne t’inquiète pas, j’aime mon confort occidental !

        Beaucoups de gens parlent comme toi mais sont partis en vacances à l’autre bout de la France où parlent de leur futur escapade en janvier dans les îles !

        Confinement ok , tant que je peux remplir ma piscine et faire mon barbeuk lol

Les commentaires sont fermés.