Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

La deuxième vague a envahi l’Europe
16 mars :
– accélération de la pandémie
– la façon de réagir en Chine
– les images en boucle de la Lombardie et Bergame.
– notre inexpérience et notre impréparation face à ce type de situation
La population est prête.
On confine.
Ça marche

11 mai : on déconfine progressivement.

1 – Chaque semaine Santé Publique France édite un point hebdomadaire complet du Covid qui apporte les éléments de décisions au Ministère de la Santé.

Compte rendu du 02/07:

« En conclusion : En France métropolitaine, la situation continue globalement de s’améliorer et il n’y a pas d’élément en faveur d’une reprise de l’épidémie. Le virus continue cependant de circuler comme en témoignent le nombre de nouveaux cas confirmés et l’identification de clusters. Des clusters sont régulièrement identifiés dans toutes les régions du fait de la capacité de dépistage et sont systématiquement investigués par les ARS et les cellules régionales de Santé publique France pour en contrôler l’extension. Actuellement, aucune diffusion communautaire (survenue de nouveaux cas hors de la collectivité et en lien avec le cluster) non contrôlée n’a été rapportée. »

Compte rendu du Ministère du 09/07:

« Le nombre hebdomadaire de décès et le taux de décès liés au COVID-19 pour 100 000 habitants sont en diminution depuis la semaine 15 (6 au 12 avril). L’excès de mortalité toutes causes observé entre les semaines 12 et 17 (du 16 mars au 26 avril) a été particulièrement marqué dans les régions Grand Est et Ile-de-France où la circulation du SARS-CoV-2 a été intense. La mortalité est désormais revenue dans les marges de fluctuation habituelle en France métropolitaine, aussi bien dans les analyses tous âges confondus que chez les personnes de 65 ans ou plus. Un recul de la mortalité est également observé dans la plupart des pays européens ayant rapporté un excès. »

On maîtrise

Ces informations donnent un caractère rassurant sur l’épidémie.

2 – L’évolution du ratio réanimations/hospitalisations

Pendant la pandémie de mars à fin mai ce taux était de 20% en moyenne.
Il a progressivement décru pour arriver à une moyenne de 6% sur juillet/aout.
Il est remonté progressivement à partir de septembre pour atteindre 18 à 20%.
Il y a donc un ratio de 1 à 3.
Durant ces périodes le pourcentage par décile des catégories d’âge était et est le même. Pas plus de jeunes que de vieux.
Les critères d’admission en hospitalisation n’ont pas changé.
Il n’y a pas eu de traitement miracle durant l’été.
Le virus été moins virulent => Mystère

Cette évolution pendant la période estivale a dû amener une vision doublement rassurante de la pandémie.

3 – On a baissé la garde :

– vacances et regroupements familiaux tout âge
– de 7019 lits réa le 08/04 on est redescendu au régime normal de 5200 prévus par la DRESS
– les gestes barrière (masques, lavage des mains, distanciation) sont de moins en moins respectés
– la libre circulation et la réouverture des frontières européennes ont fait le reste et ont permis au virus de s’installer durablement sur l’ensemble des territoires, plus aucune région ni pays européen n’étant épargné.

Certains disent, fin juin, attention, ce n’est pas fini : Dr Djallali Annane, Chef réanimation hôpital Raymond Poincaré Garches. Gardez les personnels 7200 lits et réa. Il n’est pas écouté.

4 – La pandémie est repartie , la seconde vague redémarre doucement en septembre.

On ne s’affole pas.
Les indicateurs se dégradent (taux d’incidence, taux de positivité), mais bon, on verra dans 3 semaines.
On prend quelques mesures qui suscitent une levée de boucliers. On impose de couvre-feu car le virus n’a l’autorisation de circuler que de 21h à 6h.

5 – Nous y sommes :

confinement le 16 mars:
18 mars :
– 2.971 personnes en hospitalisation:
– 771 personnes en réanimation qui font partie des personnes en hospitalisation

20 octobre :
– pas de confinement, on a les moyens de protection et les gestes barrière qu’il faut, mais
– 12.435 personnes en hospitalisation
– 2.168 personnes en réanimation

La courbe d’augmentation réa et hospitalisation change de pente et s’accélère fortement à la hausse depuis 1 semaine.
Merci A113 pour ces 2 courbes de ce jour qui confirment.

Les décisions gouvernementales vont-elles changer : couvre-feu => confinement : QUI et OU ?

6 – la situation :

sur les décès :

– les personnes à co-morbidité:
décès certifiés par voie électronique, avec une mention de COVID-19 dans les causes médicales de décès en France
(Source : Santé publique France, Inserm-CépiDC)
les personnes à co-morbidités représentants 66% des décès
6% Obésité
16% Diabète
13% Pathologie respiratoire
34% Pathologie cardiaque
25% Hypertension artérielle
9% Pathologies neurologiques
12% Pathologie rénale
2% Immunodéficience
Le cumul étant supérieur à 100% dû certainement à plusieurs pathologies

– les catégories d’âge de personnes décédées ont déjà été évoquées.

8 – Conclusion :

Nous sommes dans une seconde vague qui a tous les éléments pour faire plus mal, mais plus lentement, que la première :
– un niveau actuel d’hospitalisation/ réa beaucoup plus élevé que lors du premier confinement
– le virus est partout
– l’hiver arrive
– le message de Alexis Toulet donne une vision, peut-être discutable, mais assez réaliste en cas de laisser-aller

– Ce que nous savons maintenant :
– les personnes à risques de décès (co-morbidité, catégories d’âges)
– tous les gestes barrière et avons les moyens pour nous protéger a minima, les nouveaux comportements pour limiter arrêter la pandémie
– notre économie est très mal en point mais doit continuer pour alimenter nos besoins à minima et notre système par répartition de charges salariales et patronales (CSG-CRDS, santé, retraite, chômage, accident du travail, maladie professionnelle, …)

-Il y a 3 catégories de personnes :
0-3 à 20-23 ans : en âge de scolarité avec un risque quasi nul
20-23 à 65 ans : la population active avec un risque très modéré sauf pour les + 60 ans
les + de 65 ans, pour la plupart sans activité économique, qui sont la catégorie à risque maximal et tout particulièrement à partir de 75-80 ans et qui peuvent se prémunir individuellement.

Les Fêtes de fin d’années risquent d’être très particulières et perturbées.

Et pendant ce temps l’Irlande confine pour sauver les Fêtes de Noël.

Etant bigourdan, il semblerait que mettre un cierge à la Grotte, même s’il a pu apporter de l’espoir en été, n’a pas été concluant par la suite.

Partager :

128 réflexions sur « Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano »

  1. A propos de la conclusion de votre article :
    Si vous n’aimez pas les cierges , n’en dégoûtez pas les autres , svp.
    En ces temps troublés où l’incertitude règne en maître , tout espoir est bon à prendre .
    Le désespoir étant bien plus tueur que la Covid19.

    1. Bonsoir Bernard

      Si ma dernière phrase , qui se voulait humoristique en ces temps difficiles , vous a gêné, j’en suis désolé et vous pris de m’excuser.
      Je connais très bien Lourdes et conduis régulièrement mes amis et mes proches à la Grotte pour qu’ils puissent y déposer des cierges et prendre de l’eau de la Source.
      Au bout du tunnel il y a toujours la lumière et la devise du blog de Paul est l’optimisme.

      Bien à vous

      10
    2. D’accord avec vous le désespoir et la peur surtout ne pas l’oublier entraînent des risques mortels.
      Si un cierge et des prières peuvent être aidant allez mettons des cierges !!
      Amitiés portez-vous bien.

      1
      1. Merci .
        Je sais , c’est ridicule de surcharger un fil , mais si on ne prend plus le temps de remercier , on passe à côté de quelque chose d’important .
        Autant bien utiliser notre RAV ( reste à vivre 😏)

  2. Sans jouer les devins (« Dieu » m’en préserve), j’écrivais dans un commentaire précédent: « Et si on reconfinait? », au vu des aternoiements à répétition et autres demi-mesures plus ou moins incohérentes.
    « On » va bien y venir!
    Et plus ça tarde plus ça va gâcher les fêtes.
    Je suis prêt: j’ai fait le stock de pâtes et de farine.
    Pendant ce temps, mon quotidien régional en fait des tonnes sur les espoirs pour la saison des sports d’hiver qui, aubaine climatique (vous voyez bien que « ça va bien finir par refroidir »), vient de commencer. Et s’interroge: faut-il toujours bétonner la montagne? Oui, mais promis, juré, avec le label vert. Curieux, aujourd’hui, tout est vert, même la neige.
    Faut bien continuer à s’amuser.
    Pendant ce temps aussi, ça ne rigole pas dans la Belgique chère à Paul: « tsunami en vue » annonce le ministre flamand de la santé, repris dans un papier du Monde que je n’ai pu lire intégralement, n’étant pas abonné.
    Ouf! Chez nous, c’est moins pire.

  3. merci pour cette synthése.

    le déroulement dans le temps de cette pandémie ressemble pour le moment étrangement à celle de la grippe dite « espagnole » , au demeurant différente dans son aspect symptomatique :
     » Entre mars et juillet 1918, une première vague d’épidémie fait de nombreux malades, dans l’armée notamment, mais peu de morts. On parle de la “fièvre de 3 jours” sans s’inquiéter particulièrement.
    De fin août à novembre 1918, une 2ème vague de grippe espagnole apparaît, beaucoup plus meurtrière ; le virus a sans doute muté. En France, elle démarre notamment avec l’arrivée d’un navire de guerre américain. 2000 soldats malades de la grippe espagnole (sur 9000 au total) débarquent à Brest, en Bretagne.
    Une 3ème vague se déclare enfin durant l’hiver 1918-1919, heureusement moins mortelle. »
    ce qui m’étonne , c’est la progression de l’épidémie dans les Bouches du Rhone , plusieurs semaines après les premières mesures .

    1. Il semble que ce soit le contraire : La grippe espagnole avait peu de morts a ses débuts et beaucoup plus a la fin, La Covid-19 beaucoup de morts au début beaucoup moins en ce moment.

      5
      1.  » La Covid-19 beaucoup de morts au début beaucoup moins en ce moment »

        Le nombre de personnes hospitalisées, le nombre de personnes en réanimation et le nombre de morts sont actuellement inférieurs à ce qu’ils étaient au mois d’avril (c’est du moins le cas dans la plupart des départements français) alors que le nombre de personnes testées positives est actuellement très supérieur à ce qu’il était au mois d’avril. On a donc l’impression que le virus est devenu moins dangereux.

        On ne peut pourtant pas en déduire qu’il est réellement moins dangereux parce qu’on ne connait pas le nombre de personnes qui auraient été testées positives au mois d’avril si on avait pu en tester autant qu’on en teste en ce moment.

        Autre manière de dire la même chose: quand on ne soigne que des gens qui sont déjà très malades on a l’impression d’avoir affaire à une maladie qui est très souvent mortelle.

      2. Le Monde :

        « La circulation du virus atteint un niveau extrêmement élevé », a affirmé Jean Castex. Il a également averti que « le mois de novembre » serait « éprouvant » et que « le nombre de morts » allait « continuer d’augmenter » en raison de la deuxième vague de l’épidémie. « Nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve », a souligné le premier ministre, en ajoutant que « les nouveaux cas d’aujourd’hui sont les malades hospitalisés de demain et malheureusement parfois les morts d’après-demain ».

        Fake News ! Complot liberticide ! Bourrage de crâne ! Le Deep State déchaîné ! Etc.

        4
      3. « quand on ne soigne que des gens qui sont déjà très malades on a l’impression d’avoir affaire à une maladie qui est très souvent mortelle. »
        On ne va plus que soigner les biens portants, peut-être que ça empêchera les très malades de mourir ! Et du coup on aura une maladie qui n’est plus mortelle.

        Bravo à vous professeur Shadocko !

    2. A113

      Les premières décisions concernant Aix Marseille, premier département concerné, ont commencé il y a 4 semaines.
      Au bout de 3 semaines il devrait y avoir une inversion, ce qui n’est pas le cas, bien au contraire.
      Les taux d’incidence et de positivité continuent à se dégrader.
      Le taux d’incidence qui avait stagné à 192 S39 et S40 et montré une lueur d’espoir , d’où les réticences aux premières mesures ,est à 316 en S42.

      Hospitalisations dans le 13
      – 21/10 : 854 personnes et ils ne sont pas confinés
      – 31/03 : 862 personnes et 15 jours après le confinement.

      La situation devient très , très compliquée.

      Autre département en alerte maximale La Loire 42 (Saint Etienne) qui lui est en exponentiel
      hospitalisations:
      – le 21/10 : 451
      – le 06/04 : 487 le maxi de la première vague

      L’évolution de la tendance de la courbe des personnes hospitalisées en France passe progressivement du linéaire à l’exponentielle.

      Je pense que les seniors et les personnes à risques doivent dorénavant limiter volontairement et drastiquement leurs échanges sociaux .

      Il ne faudrait pas que les services de réanimation soient amenés dans 1 mois à faire des choix en admissions par catégories d’âge comme cela s’est passé en Lombardie.

      12
      1. c’est ce que j’essaye de dire depuis Septembre….il y a quelquechose que nous n’analysons pas correctement et qui nous échappe.
        le couvre.feu Marseillais n’apporte pas beaucoup d’amélioration , les chiffres des hospitalisations en rèa continuent de progresser.
        le virus a complétement endèmisé le territoire et n’attends que quelques conditions favorables pour exploser cà et là.
        je vois la situation ici (Ariége) où nous avons maintenant un taux d’incidence équivalent à Toulouse.
        Les contaminations se font dorènavant de manière interindiduelle +++
        l’essentiel est de repèrer les porteurs pour les isoler.
        isoler sans ambiguitè.
        comme on nous impose les sens interdits , la ceinture de sécurité ….. en fait, « cà s’impose » .

      2. une précision : bien sur que toutes les « transmissions » sont inter-individuelles , méa culpa
        je veux dire qu’on est sorti d’une transmission territorialisée (grappe,cluster) à une transmission plus stochastique sur l’ensemble du territoire (voires des territoires avec leurs limites géographiques , politiques , économiques …)
        donc la politique sanitaire « doit » changer dans le sens de celle pratiquée dans certains pays asiatiques .
        j’ai du mal à saisir nos resistances.
        « à alain samoun » : »
        1-Il semble que ce soit le contraire » , non pas le contraire , c’est différent … je ne faisais que comparer la temporalité , car me semble y voir quelquechose à décripter.
        2-remarque concernant les déces , nous en sommes à plus de 100/jours (si ca ne baisse pas 3000/mois …. etc … )

      3. Vous le faites exprès a113…

        Ce qui vous échappe, c’est que vous ne prenez pas en compte les délais d’attente avant PCR, et que du coup, vos analyses sont totalement incomplètes en dépit de mes alertes…

        J’ai montré sur différents commentaires depuis le 7 octobre, comment ce délai avait induit en erreur quasiment tout le monde ! Y compris vous !

        La croissance des cas n’a finalement jamais présenté le moindre signe de ralentissement, bien au contraire… Seuls plus de nouveaux cas Covid-19 ont été mis en attente d’une semaine sur l’autre avant confirmation, notamment semaines 38 et 39, ce qui a provoqué cette anomalie momentanée des données !

        Face à un tel problème, il ne suffit pas d’avoir une lecture séquentielle des données, mais matricielle… Là vous sauriez !

        En attendant, l’Etat a perdu au moins une semaine dans ses prises de décision d’exception du fait de ce bug PCR 2020 (c’est ainsi que je l’appelle)… Ce soir, il n’a pas d’autre choix que de reconfiner rapidement tout le pays avant que la situation ne devienne rapidement totalement insoutenable en milieu hospitalier…

        L’idéal donc, vous l’avez compris en me lisant, aurait été de prendre en compte toutes ces données de mesure à délai avant PCR constant… Ça cela aurait été l’idéal, sauf que dans la réalité, ce ne sont pas des robots qui font tous ces tests, mais bel et bien des êtres humains, comme vous et moi !

        Alors maintenant, laissons les respirer !

        CONFINEZ SANS ATTENDRE !

        1
      4. @ Philippe Soubeyrand

        « ……Ce qui vous échappe, c’est que vous ne prenez pas en compte les délais d’attente avant PCR, et que du coup, vos analyses sont totalement incomplètes en dépit de mes alertes… »
        bon , que des choses m’échappent , j’en conviens.

        mes sources sont les sources standarts , du site Santé Publique ,comme déjà dit .
        Si vous disposez d’autres sources plus fiables , merci de nous en faire part.

        En tout cas , si mes sources sont erronés , je ne peux qu’être dans l’erreur , et mes courbes ne rendent plus compte alors de la réalité .
        ce qui me laisse perplexe , c’est que s’il y a eu « rétention , delais trop long-trop-court » , malgré le lissage sur une semaine , j’ai un tel « décrochage » .
        enfin , j’utilise bien sùr une lecture sequentielle , donc diachronique (dans le temps) ….
        il est possible que les délais d’attente aient brutalement diminué expliquant ces variations ?
        moulinés sur 7 jours , ces variations de délai devraient ètre amortie…..
        désolé , j’ai raté vos alertes.
        vous proposez une lecture matricielle , quels sont les axes (lignes) de votre matrice ? parce que à part les valeurs quotidiennes , je dispose pas d’autre info , notamment sur la variation des délais PCR.
        sur un plan historique, j’observais il y a 1,5 semaine une tendance vers un plateau , espèrant un début d’efficacité des mesures Marseillaises.
        hélas , il n’en est rien.

        merci d’avance de vos conseils ….

      5. @ Philippe Soubeyrand

        mon commentaire est parti trop vite ….

        Enfin , les valeurs que j’utilise dépendent de ce que les médecins rentrent le diagnostic Covid 19 dans la case adequate du fichier patient , donc ont besoin d’un élement de confirmation du diagnostic qui peut-ètre autre que le PCR , d’ailleurs (Scanner , signes cliniques évidents….)

        mais ce diagnostic aura vraissemblablement été fait avant cette entrée en réa (même avant l’hospitalisation simple ) , dans la plupart des cas , c’est une raison qui m’a poussé à utiliser cet indicateur , car il est plus « consolidé ».

        Ce que je ne sais pas , c’est à quel moment l’instance de collection des infos prends en compte ce décalage ( si elle le prends en compte ) .
        Il est donc à penser que des graphes corrects ne seront possibles qu’à postériori.

    3. Bouches du Rhône :une des explications possibles , l’émission « envoyé spécial » d’hier sur les fêtes clandestines.
      Plus sûrement , quand on n’est pas convaincu du bien fondé d’une décision , une des réactions possibles est de faire semblant.

  4. Esther Duflo avait préconisé un re-confinement de l’avent (début décembre) afin de permettre que tout le monde puisse passer les fêtes de Noël en famille.
    Sera-t-elle entendue ? le blog de P. Jorion sera-t-il entendu ?
    La suite au prochain numéro !

    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/26/covid-19-il-existe-une-solution-pour-eviter-les-contaminations-a-noel-decreter-un-confinement-durant-la-periode-de-l-avent_6053680_3232.html

    1. C’est encore possible, mais comme on en a au moins jusqu’à mi 2021 (Macron dixit), l’idéal est plutôt de s’éviter les contaminations intra-familiales de Noël et inter-amicales du jour de l’An en programmant le reconfinement dans cette période qui par ailleurs est souvent de mondre activité économique.
      Véran a suggéré en réponse aux questions qu’il ne réflechissait pas aussi loin.

  5. « Nous sommes dans une seconde vague qui a tous les éléments pour faire plus mal, mais plus lentement, que la première »
    Oui c’est ça, une sorte de ‘marée montante’, reste à savoir de quel coefficient… ?

    1
    1. Je pense que c’est une sorte de « lame de fond » : elle arrive lentement, elle parait plus petite que la précédente mais elle a une énergie beaucoup plus grande, et elle va mettre beaucoup plus de temps pour se retirer je le crains.

  6. En Belgique on est en train de passer le point de non retour.

    411 admission aujourd’hui (629 au pic du 28 Mars).
    premiers transferts des hôpitaux de Liège vers la Flandre: 5 patients.

    25% des professeurs absents ou en quarantaine dans le secondaire.

    La moitié du lac est recouverte de nénuphars.

    4
  7. Très beau travail de synthèse, bravo !

    Dans la conclusion, en plus des 3 catégories de personnes, il y a une catégorie transversale : les personnes vulnérables de moins de 60 ans (ayant une affection longue durée amenant à une comorbidité). Le conseil d’état a cassé le décret du 29 août, considérant que le gouvernement n’avait pas fourni d’information scientifique satisfaisante pour justifier le retrait de la liste des comorbidités d’une grande partie des affections longue durée.

    Il va être obligatoire de confiner tout le pays (car l’ensemble du système hospitalier sera sous tension) et rapidement (Yann Argenton nous donne la date du 28 octobre https://www.pauljorion.com/blog/2020/10/20/video-lactualite-depressifs-sabstenir/#comment-821743 )
    A Nice, ce sera le cas sous 48h.

    L’inconvénient d’avoir à la tête de l’état un littéraire, c’est qu’il n’a pas compris encore ce que c’était qu’une épidémie exponentielle. La politique des petits pas ne fonctionne pas et nous envoie dans le mur.

    2
    1. Difficile d’appréhender une croissance exponentielle. L’un des pionniers de l’Internet en Italie, Stefano Quintarelli, donne l’exemple d’un verre qui se remplit en une heure: pendant les 54 premières minutes, il semblera vide, à la 55e minute, il sera toujours de 3,13%, mais au bout de cinq minutes, il sera plein. Les mesures « proportionnées » sont alors prises de cours.

      1
      1. C’est comme dans l’exemple que je donne de l’étang dont la surface de nénuphars double en 24h : l’étang n’est encore qu’à moitié couvert la veille du jour où il sera entièrement couvert (jour où on se dira qu’on a encore un peu de temps devant soi).

        1
      2. c’est pour cela que j’ai « bidouillé » mes courbes qui mettent en évidence , pour reprendre cette métaphore , non la quantité d’eau mais la vitesse du remplissage en eau du même verre , ce qui devient alors plus facile à se représenter mentalement car les chiffres en valeur absolue sont dans un intervalle beaucoup plus restreint sur la même echelle de temps .

      3. Il y a environ 3 ans j’ai été voir mon député du 92, Jacques Marilossian, ingénieur, pour l’alerter sur le danger d’une croissance économique exponentielle (2% de croissance/an = comme 500 millions de Français d’aujourd’hui dans 100 ans et comme 1 milliard dans 140 ans) et je lui avais demandé de bien vouloir transmettre le message plus haut. Il m’avait regardé en souriant et m’a dit :

        « Emmanuel Macron est banquier, il sait forcément calculer de tête les intérêts composés, qu’est ce que vous croyez ? ».

        Il est même possible que mon Jacques de député ait raison… Heureusement que la croissance économique vient de taper le mur !

      4. Bon les nénupahars recouvrent le lac , et après ? Quant au verre c’est quoi l’analogie , l’eau ce sont les morts , les positifs , les admis en reanimation ? Faut pas qu’il déborde ? Il y a un trou au fond ? Dans ce cas faut pas le modéliser autrement , mais est ce que ça rend vraiment compte du phénomène ?

        1
      5. À quoi servent des commentaires comme celui-là ? À entretenir je suppose, comme la flamme du soldat inconnu, la flamme de l’esprit rouspéteur, symbole de l’esprit d’une nation, voire du genre humain tout entier.

        2
      6. c’est pour cela que j’utilise plutôt la métaphore inverse.

        soit un temps de dédoublement T (en jours) , une surface d’étang rempli de nénuphars à 100% le jour J.
        le jour J-T, la veille donc si T=1 jour, elle aurait été couverte à moitié [ 1 / (2 puissance 1) ]
        le jour j-2T ,elle aurait été couverte au quart [ 1 / (2 puissance 2) ]
        le jour j-3T, elle aurait été couverte au 1/8 eme [ 1 / (2 puissance 3) ]
        le jour j-4T ,elle aurait été couverte au 16 eme, [ 1 / (2 puissance 4) ] ce qui devient très discret …..
        cinq jours avant 1/32 de la surface aurait été couverte …. etc …

        là où la chose devient compliquée , c’est que les mesures de restrictions prises au fur et à mesure modifient le temps de doublement ….

    2. François,
      Bah il n’est pas nécessaire d’avoir un bac scientifique pour comprendre ces choses élémentaires.
      Si Macron n’a pas encore compris ce qu’est un service de réanimation saturé, on ne peut plus rien pour lui. Hum, la seule explication un peu logique c’est qu’en fait il pense jour et nuit aux prochaines présidentielles. Alors pour ne pas mécontenter telle ou telle catégorie il y va à reculons, optant pour la ‘ pédagogie’ du fait accompli. Agir quand l’iceberg est là et tant pis l’eau entre à grandes eaux dans la brèche. Eh oui c’est ça le macronisme. Tenez, ça pourrait faire un dessin de Chantal !

      4
      1. Oui, l’image du Titanic correspond bien à la situation. Plus le coup de barre est donné tôt, moins les dégâts sur la coque seront importants. Macron attend d’entendre le bruit du choc pour se poser la question du sens vers lequel il doit faire virer le bateau France. Quel capitaine pitoyable.

    3. Non , dans la nature les phases exponentielles ne durent jamais très longtemps sinon il y a bien longtemps que les animaux auraient disparus , dans un ordre chronologique logique il s’en suit toujours un plateau puis une phase de décroissance

      2
      1. Oui il y a des courbes en S ou logistique mais l’exponentielle est une bonne approximation du début, la limitation intervenant progressivement avec l’approche de l’immunité de groupe soit 0,5 % de 50 milions = 250 000 morts.
        Pour sauver les fètes de Noël c’est sans doute un peu juste, mais pour Paques ça devrait le faire.

        1
      2. Peut être qu’en tenant compte de cette immunité de groupe ( hypothétique mais probable à ce jour ) , le terme juste serait « épidémie au démarrage exponentiel » , tout en sachant qu’il peut y avoir de nombreux re-démarrage ?

    4. @Seb
      Prévision de la « task force » Suisse ( dont le rôle est de livrer des avis sur la situation sanitaire, la trajectoire et les mesures possibles) en ce qui concerne l’occupation prévue des lits dans les unités de soins intensifs:
      Lits non COVID19 (gris foncé), patients COVID19 (vert).
      La ligne en orange repose sur un temps de doublement de 7 jours du nombre de nouveaux patients Covid-19 nécessitant des soins intensifs (situation actuelle). En jaune, le temps de doublement à 10 jours représente la fourchette haute au vu de l’incertitude sur les données. En rouge, le temps de doublement de 5 jours représente la fourchette basse.
      C’est plus clair ?

  8. Un médecin Belge anesthésiste, réanimateur, qui travaille dans une unité de soins intensifs, nous parle des tests PCR et comment ils peuvent être utilisés pour induire une transe négative dans la population.
    A écouter particulièrement car il représente un sentiment de plus en plus partagé par nos médecins généralistes.
    https://www.youtube.com/watch?v=MUuSCIIg4AU

    13
      1. Paul ?!

        Y a encore des médecins anesthésistes en Belgique qui ne savent toujours pas ce que signifie une VPN de 0,95 à 0,98 avec une probabilité pré-test PCR de 10% Maxi ?!

        Franchement, ça craint !!

        Vous me direz !! Nous en France, on avait un anesthésiste, c’était guère mieux, voire pire !!

        https://www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2020/09/05/affaire-pechier-empoisonnements-a-besancon-18-mois-d-expertises-medicales-pour-des-resultats-juges-incomplets

        3
      2. @ Philippe Soubeyrand
        C’est bien d’avoir des connaissances en statistiques, c’est mieux de savoir comment sauver une vie dans un hôpital.

        2
    1. « Arnaque , test bidons, complot » … peut on détailler la finalité du message? En photographie on règle la luminosité, oui on peut surexposer une photo. Cela change t il le sujet de la photo surtout si il est dynamique devant nous? Non. Oui c’est un outil imparfait. Et sur les cas critiques encore plus: Sensible à 70% par rapport au scan thoracique. Dire que un assymptomatiques n’est pas malade est enfoncer une porte ouverte. Donc il ne faut pas le tester. C’est à discuter en fonction de l’objectif, si la circulation est ultra basse ca peut le faire sur les cas contact pour les stopper si logistiquement on est au taquet. Actuellement c’est inefficace. Ca donne une idee de la propagation tant que le taux dépositivité s’envole pas trop. C’est trop partiel comme raisonnement , c’est encore de la soupe pour désorienter les gens et les faire douter de la réalité de la gravité. c’est pas sérieux, c’est dangereux mais on est plus à ça près.

      2
      1. @a113
        L’hypnotisme est une méthode reconnue scientifiquement, beaucoup de médecins l’utilisent, sans parler du Dr. Freud… Paul Jorion cite sur ce blog la méthode d’ Émile Coué (autosuggestion) qui s’en rapproche.
        La peur d’attraper la Covid, est alimentée par le gouvernement Macron et ses médias utilisant une méthode hypnotique par la répétition, notamment sur la télévision, de nouveaux cas quotidiens y
        sont cites pour justifier l’atteinte a nos libertés fondamentales.

        3
      2. Je vous rejoins là-dessus : le Dr. Freud a rejeté l’hypnose après y avoir recouru, en considérant qu’il s’agissait d’une technique manipulatoire privée de toute vertu thérapeutique.

        Que pensez-vous de l’hypothèse que votre rejet de faits d’évidence soit un mécanisme de défense devant une réalité anxiogène ?

        1
      3. @Paul Jorion
        Après l’avoir utilisé longtemps, finalement Freud a compris ses limites dans la psychanalyse, don’t act.
        Il n’en reste pas moins que l’hypnose, en complément avec d’autres thérapies, permet de combattre l’anxiété, le stress, les douleurs, les addictions, les troubles de l’alimentation(anorexie et boulimie) etc…
        C’est aussi utilisé en chirurgie pour remplacer ou accompagner l’anesthésie médicale.
        En ce qui me concerne ,devant cette épidémie, j’essaie de garder la tête froide, je ne suis pas
        anxieux, je n’ais pas peur d’en mourir, même si je suis dans les âges, comme vous même, ou ceci peut arriver. Je
        crois que les thérapies existantes (HCQ etc..) et les statistiques restent en ma faveur, comme d’ailleurs pour la plus grande partie de la population.
        Ce qui me met en colère c’est de voir mon pays gouverné par une bande d’ineptes, qui ont été incapables
        de prendre les décisions qui auraient pu arrenter l’épidémie en son début.
        Aujourd’hui ils utilisent la peur d’une « seconde vague » dans la population pour augmenter leur
        pouvoir, leur profits et protéger leur caste. Moi, si j’ai peur c’est pour mes petits enfants qui
        sont en fait les plus grandes victimes de ces distances imposées d’avec les autres, du port du masque, de cette
        rupture dans leur éducation et de leur vie familiale, et de voir l’anxiété de leur parents et des plus âgés autour d’eux. OUI! Pensez a ce que vivent les enfants en ce moment! Ne pas propager la propagande de Macron me semble être un salut publique.

        7
    1. Si ! Les morts à venir ne sont pas encore morts… mais ils vont arriver en masse si rien n’est fait.

      Après, peut-être que vous vous en fichez, pour vous cela n’a l’air que d’être des stats.

      1
      1. …non, ce ne sont pas là des statistiques, qui ne sont que des hypothèses, mais bel et bien des faits… Pouvez-vous me dire où je puis retrouver les 30 000 morts affectés au COVID ? Si ils sont dans ces chiffres, ce je que je redoute, je ne comprends pas l’intérêt de toute cette agitation… Les décès sont-ils imputables au COVID ? Ou alors, les personnes décédées avaient elles « simplement » contracté le virus ? Ne peut-on donc se poser la question ?

        4
      2. @ Phil
        Sur les 4 années, il y a déjà une fluctuation d’amplitude 11000 (470 K / 481 K) , un bruit et pas une tendance.
        Par ailleurs, les gens meurt de : fragilité cardiaque, pulmonaire, cancer, etc. il y a des listes ordonnées sur le web.
        Une partie de ces 470 K morts se produit aux « turbulences » de la vie sociale :
        repas copieux, dépression, accidents de la route. Un autre partie est épidémique (grippe/gastro/ etc.).
        Si on supprime les turbulences et qu’on vit 5 mois sur 8 masqués dont 2 d’hiver (début-mars => 10-mai : saints de glace) ,
        eh bien on calme ces turbulences (le + flagrant : accidents routiers), et il n’y a rien de surprenant à faire du « -20K » sur les 480 K, et avec donc une fluctuation qui aurait bien pu être
        à -15K , on a 0K car -20-15+35 = 0.
        Les médecins savent déjà qu’ils auront du +xxK de cancers mal dépistés (cancers du sein avec métastases aux ganglions concrètement), mais
        sur les 18-48 mois à venir. Bref, tous ces chiffres « lisses » recouvrent des tendances de pleins de parcours de vie
        (je dirais de « parcours de corps »), qui dépendent en partie du social et de la santé préventive, ainsi que des avancées
        médicales (pace maker, stents qu’on pose maintenant en pagaille…) , tout cela étant affecté en + ou en – par le confinement ne se moyenne pas
        à zéro.

        3
      3. 1) https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487854
        « Ce nombre est toutefois encore provisoire et sera révisé à la hausse dans les prochaines semaines. » dit mr insee à propos du chiffre 2020. Toutes les données ne sont pas encore remontées (il y a peut-être des secrétaires de mairie qui étaient en vacances, malades, non remplacées,…)
        2) Il y en a, au précédent confinement, qui ont oublié de mourir d’accident de voiture, moto, vélo, piéton, entreprise, noyade, parapente, etc… Ils boudaient sans doute chez eux…

        1
    2. Phil

      En effet , rien à ajouter.
      Vous venez de nous démontrer l’efficacité du confinement qui a limité l’augmentation de la mortalité.

      Comme vous aimez les chiffres , je vous invite à lire ou relire l’article d’Alexis Toulet

      9
      1. ….L’efficacité du confinement ? Ce propos n’engage que vous, mais vous n’êtes pas le seul à le défendre… J’ose l’analogie, quitte à me faire huer : Je suis éleveur de petits ruminants, les animaux qui sont en bonne santé sont ceux qui paissent au grand air. Ceux en stabulation sont abonnés au vétérinaire…

        5
      2. Sauf que vos petits ruminants ne sont pas contagieux. Les humains, en l’occurrence, si.
        L’air libre c’est pas le problème ni la solution car le but du confinement c’est de limiter les contacts entre humains.
        En confinant on limite l’accès à la rue, et donc à l’air libre, parce que la rue est un lieu de passage obligé pour entrer en contact avec d’autres humains, que ce soit à l’air libre ou dans un milieu confiné.
        En temps ‘normal’ il faut mieux s’aérer le plus souvent possible, mais en temps d’épidémie s’isoler devient une nécessité pour la santé de chacun et celles autres. A moins d’aller s’isoler au fond des bois, on a pas trouvé mieux que d’inviter les gens à rester chez eux le temps que le virus disparaisse de la circulation.

        5
      3. Le confinement total est efficace, et on l’a tous prouvé en Mars-Mai, et nous appliquons maintenant un confinement nocturne qui n’est pas prouvé, (et ne le sera peut-être pas).
        Ce confinement est même plus drastique puisqu’il semble impliquer une fermeture des magasins, donc en un certain sens un vrai couvre-feu : rideau baissé pour l’épicier arabe qui fait son chiffre d’affaire par du dépannage en soirée.

        Le confinement total tel qu’il a été appliqué est une mesure barbare dans ses détails d’application qu’il semble bien difficile de justifier par des contraintes sanitaires si le seul objectif est de diminuer les contacts proches ou en situation d’aérosolisation intérieure.
        Interdiction des plages
        Interdiction des balades en mer
        Interdiction des balades dans la nature.
        Délogement de survivalistes regroupés en petit nombre isolés en forêt.
        Fermeture des parcs et jardins.
        mais plutôt un exercice d’essai de soumission d’une population à un Etat qui veut imposer sa volonté et a peur de voir ses moyens coercitifs dépassés ou le résultat de mesures concoctées avec une telle vision des choses.
        D’ailleurs pour sauver les vacances et l’industrie touristique, l’exercice réussi, de telles mesures n’ont pas été maintenues sur le long terme en phase de déconfinement.
        Le confinement a marché et même trop bien, mais pour des raisons idéologiques, la trajectoire de suppression active de la circulation du virus qui semble maintenant démontrée en Chine et ailleurs n’a pas été tentée avec les moyens l’organisation et la volonté nécessaire, lors du déconfinement.

        Pourtant c’est possible et même en France !
        Voyez la Nouvelle-Calédonie !

        La limitation à 6 des regroupements proposée maintenant n’a pas été publicisée, préférant sauver le tour de France et le puy du fou, alors que des expositions (à but professionels) sont maintenant supprimées !
        Sauver l’économie, pourquoi pas ?
        Mais le secteur bar restauration est-il utile ? ce n’est plus une industrie d’exportation en l’absence de touristes étrangers.
        Pourquoi ne pas aider à redimensionner ce secteur et réaffecter la main d’oeuvre (test traçage, contrôle, maintien à domicile hors ephad …) au lieu de surcharger les entreprises par des prêts successifs sans limiter par la loi les loyers qui n’ont plus de sens économique (en l’absence de possibilité d’exploitation) ?
        @Phil mais laisser à l’étable un animal plus fragile n’est-ce pas aussi plus pratique pour le vétérinaire. Les vieux autonomes chez eux ont certainement un meilleur pronostic que ceux en EHPAD.
        @Pierre-Yves Dambrine l’air libre n’est pas le problème, mais une partie de la solution. Aérez Ouvrez vos fenètres si vous avez de la visite.
        Si limiter les contacts dans la rue (comme dans les commerces) est un objectif pourquoi restreindre et ne pas au contraindre étaler les horaires ?

        2
    3. Oui Phil, et la meilleure preuve que cet argument est recevable, c’est que tout Facebook le reprends en coeur !!

      Y a pas de fumée sans feu !

      J’dis ça je dis rien.

      🙂

      ( et puis c’est quand même plus simple et moins pénible à lire que les courbes d’A113 )

      1
    1. à defaut d’être bigourdan on peut se douter que le bigorno ne pousse pas dans Lourdes alors pour si on « veut protéger ses proches, on ne s’approche pas trop » -_- » » » » »

      1. Ah….ça risque de pas être la même, j’ai l’impression, de mon balcon, qu’une bonne partie de l’opinion n’est pas du tout prête…

  9. Salut à tous,

    Philippe est calme je trouve, peut-être le signe que le ciel va se dégager des gros nuages pleins de peurs, non ?

    Bon maintenant, va falloir regarder les forces contraires qui ne vont tarder à s’agiter à ce confinement qui vient et qui ne veut pas dire son nom. Parce que tout est un rapport de force. Et en réalité, personne n’a plus raison ou moins raison quant aux solutions, tout est question de perspectives et de point de vue. Chacun fait son petit accommodement selon ses convictions/pensées du moment. Et ce qui pouvait être impensable hier, peut devenir courant demain, dans un sens ou dans un autre. Suivant l’état des forces en scène.

    Peut-on s’habituer, ici et ailleurs, à voir mourir des gens malades en nombre, en très grand nombre ? Poser la question c’est déjà entrevoir la réponse. Nous savons d’ailleurs tous ici, que la descente du trip croissance, souvent évoqué dans les billets que nous lisons, ne se passera pas sans casse humaine. Etrangement, suivant la réponse à la question concernant la pandémie, nous avons la réponse pour la suite aussi.

    Sinon Le Ritrovil a été bien réapprovisionné pour éviter le transfert vers les hôpitaux des patients des EHPAD nécessitant une réanimation, ça allége la pression sur le système de santé à peu de frais. On n’en a jamais autant vendu que cette année en pharmacie ce truc. Sale temps pour les vieux, euthanasie en série à prévoir.

    6
    1. « Sale temps pour les vieux, euthanasie en série à prévoir. »
      C’est ennuyeux . je comptai me faire tatouer «  allergique au rivotril «  . De toute façon , ça n’aurait pas servi à grand chose .Bien trop poilu , il paraît qu’il ne reste plus de place que sur les fesses…

      2
      1. Salut bernard,

        La mention, ça marche sur les fesses si le médoc est en suppositoire ! Mais là malheureusement c’est en solution buvable ! Sur le front alors ?

        2
    2. Les commentaires de Phil et de ceux nombreux, qui voient les choses de cette façon, indiquent qu’il faudra plus de morts pour avoir un consensus sur le confinement.

      Bref, le risque politique va diminuer, quand le nombre de morts va augmenter…

      1. Le problème, c’est que lorsque la mortalité est élevée, c’est déjà trop tard… les réas seront plus que saturés.

        1
    3. Hier soir débat Biden-Trump, sur le thème Covid19 :

      Trump : « Nous apprenons à vivre avec. Nous n’avons pas le choix »,

      Biden : « Il dit que nous apprenons à vivre avec. Les gens apprennent à en mourir.»

      1. Trump : « Nous apprenons à vivre avec. Nous n’avons pas le choix » –> ça me rappelle quelqu’un, qui refuse l’idée de reconfinement (comme Trump) : « Au moins jusque début décembre, nous aurons toutes les mesures annoncées par le gouvernement. Elles seront peut-être renforcées. (…) Mais on va essayer de le faire de manière la plus ciblée possible. Il est encore trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges. »
        https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/direct-covid-19-la-france-et-l-italie-en-partie-sous-couvre-feu-le-pays-de-galles-et-plusieurs-villes-du-portugal-se-reconfinent_4152969.html

        Il est fou ou incompétent ! Ou les deux ! Effectivement, le couvre-fou de Chantal porte bien son nom. Il n’a surtout pas compris que toute semaine de retard dans une décision, c’est quinze jours de plus de confinement au moins ! et je ne parle pas du nombre de malades agonisants dans les couloirs de l’hôpital. Là, ça rentre dans le criminel.

        Avec une progression à 35% sur 7 jours :
        vendredi 30 octobre : 56.700 cas ;
        vendredi 6 novembre : 76.500 cas ;
        vendredi 13 novembre : 103.275 cas ;
        vendredi 20 novembre : 139.400 cas ;
        vendredi 27 novembre : 188.190 cas / jour !!!!!!

        Il va être obligé de se dédire dans 1 semaine.

        3
  10. Je pense que le plus grand problème de notre société est d’admettre qu’il s’agit bien d’une pandémie. ( tous les rassuristes ont en commun de défendre des points de vue dans le seul but de déconstruire et nier cette hypothèse, ils en ont le droit mais la réalité les prends de vitesse sur tous les points) A la réponse y a t il un état, une solution, une mesure qui peut stopper une pandémie à partir du moment ou chacun continue individuellement à vaquer à ses contacts habituels, la réponse est non. Donc soit on se la fait à la chinoise, soit on la déguste vague après vagues jusqu’à ce que le virus soit rassasié de ses cibles. N’accusons pas le « gouvernement » ou le « ministre », tout le monde faute plus ou moins, c’est pas un problème à notre échelle.

    https://plus.lesoir.be/333557/article/2020-10-23/les-hopitaux-tirent-la-sonnette-dalarme-le-systeme-hospitalier-est-en-train-de

    2
    1. Non tout le monde ne faute pas… je respecte à la lettre le port du masque et les gestes barrières, exceptés avec mes très proches (femme, enfants). Lorsque je fais mes courses, je nettoie la poignée du chariot avec du gel hydroalcoolique, j’évite de toucher à tout, … Je n’invite personne, je ne vais chez personne, mes amis je leur cause par téléphone ou mail.

      Mais il est très très difficile de faire attention à tout lorsque l’on n’est pas un personnel médical dans un milieu hospitalier, qui a des protocoles strictes dès qu’il rentre ou qu’il sort d’une chambre. Il y a une multitude de situation où l’on peut être en contact avec le virus. Par exemple, vous êtes au supermarché, vous prenez une boite qui a été précédemment touché par quelqu’un d’autre, ou sur laquelle s’est déposé le virus. Puis vous avez un appel, vous décrochez le téléphone. Vous sortez du magasin, un petit coup de gel hydroalcoolique. Vous arrivez chez vous (sans désinfecter l’emballage de la nourriture, personne ne fait ça). Par prudence, vous vous lavez les mains. Vous pensez être OK. Et pourtant, vous avez potentiellement un peu de virus sur votre écran de téléphone, et un sur l’emballage de la nourriture.

      A l’hôpital, il y a les zones grises (potentiellement contaminées) et les zones blanches (supposées non contaminées). Le passage de la zone grise à la zone blanche doit se faire avec une décontamination (retrait des surblouses et des gants, lavage des mains, retrait du masque ffp2, …Le matériel qui sort part à la décontamination, …). Dans la vie de tous les jours, il est quasiment impossible d’avoir une telle séparation zone grise / zone blanche. Donc, même avec tous les gestes barrières respectés, si le virus circule activement, les gens peuvent quand même l’attraper : le virus est inarrêtable. Sauf à mettre une distance importante entre chaque personne, et à tout décontaminer (ou à attendre suffisamment longtemps que le virus déposé sur une surface finisse par mourir). Ça s’appelle un confinement.

    1. Lien très intéressant, d’autant plus que le taux d’incidence est fourni avec une résolution très supérieure à la commune.
      On pourrait même en déduire qu’il n’y a aucun risque au champ de Mars, aux Tuileries ou au jardin du Luxembourg.
      Il s’agit sans doute du taux d’incidence ramené à l’adresse du domicile des cas ….

  11. Encore un effet (et pas des moindres) du Covid-19 : baisse qui QI, même en cas de symptômes légers.

    Perte de 8,5 points de QI pour ceux qui ont été malades et sous oxygénation saturée.
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.10.20.20215863v1

    « Abstract
    Case studies have revealed neurological problems in severely affected COVID-19 patients. However, there is little information regarding the nature and broader prevalence of cognitive problems post-infection oracross the full spread of severity. We analysed cognitive test data from 84,285 Great British Intelligence Test participants who completed a questionnaire regarding suspected andbiologically confirmed COVID-19 infection. People who had recovered, including those no longer reporting symptoms, exhibited significant cognitive deficits when controlling for age, gender, education level, income, racial-ethnic group and pre-existing medical disorders. They were of substantial effect size for people who had been hospitalised, but also for mild but biologically confirmedcases who reported no breathing difficulty. Finer grained analyses of performance support the hypothesis that COVID-19 has a multi-system impact on human cognition. »

    que deepL traduit comme suit :
    « Résumé
    Des études de cas ont révélé des problèmes neurologiques chez des patients gravement atteints de COVID-19. Cependant, il existe peu d’informations sur la nature et la prévalence générale des problèmes cognitifs après l’infection ou sur l’étendue de leur gravité. Nous avons analysé les données des tests cognitifs de 84 285 participants au Great British Intelligence Test qui ont rempli un questionnaire concernant une infection COVID-19 suspectée et biologiquement confirmée. Les personnes qui s’étaient rétablies, y compris celles qui ne signalaient plus de symptômes, présentaient des déficits cognitifs importants si l’on tient compte de l’âge, du sexe, du niveau d’éducation, du revenu, du groupe racial et ethnique et des troubles médicaux préexistants. L’ampleur de l’effet était considérable pour les personnes hospitalisées, mais aussi pour les cas légers mais biologiquement confirmés qui n’ont pas déclaré de difficultés respiratoires. Des analyses plus fines des performances confirment l’hypothèse selon laquelle COVID-19 a un impact multi-systèmes sur la cognition humaine. »

    « L’ampleur des déficits observés n’était pas négligeable : la réduction de 0,57 DS du score global composite pour le sous-groupe hospitalisé sous ventilateur était équivalente à la baisse moyenne de 10 ans des performances globales entre les âges de 20 à 70 ans dans cet ensemble de données. Elle était supérieure au déficit moyen de 512 personnes ayant indiqué avoir déjà subi un accident vasculaire cérébral (-0,40) et de 1016 personnes ayant déclaré des difficultés d’apprentissage (-0,49). À titre de comparaison, dans un test d’intelligence classique, 0,57 DS équivaut à une différence de 8,5 points de QI. »

      1. Aaaaaah tout s’explique !

        En fait, l’armée des gens qui comprennent pas le mot  » Pandémie  » sont tout simplement positifs !!

        1
    1. François,

      La baisse du QI ? Sérieux c’est du grand n’importe quoi. Déjà que cette mesure c’est du grand n’importe quoi en elle même, mais alors là la corréler avec le virus, c’est de la manipulation pure et simple sans aucun argument scientifique.

      Après avec 39 de fièvres et des douleurs respiratoires, je veux bien comprendre que les capacités cognitives soient amoindri, quand on dort aussi dis donc, ou pendant que tu tires un coup, mais allons allons, affirmer de pareilles choses comme cette étude, c’est bullshit au cube.

      1. CloClo, vous êtes en train de basculer dans le négationnisme : le nombre d’arguments dignes de ce nom sous votre plume est en chute libre, le nombre d’affirmations péremptoires est lui en développement exponentiel.

        Avez-vous eu la Covid-19 ? Si oui, certains de vos contradicteurs y verront un cas de plus confirmant l’hypothèse de baisse du QI.

        Plus sérieusement, la baisse du QI est mentionnée par certains convalescents comme un handicap dont ils sont conscients : distractions constantes, oubli de mots et de gestes élémentaires, pratiques devenues dangereuses (mentionné par une infirmière reprenant un congé pour cette raison), etc.

        5
      2. Allons le QI n’est pas un indicateur pertinent, et de simples exemples ne sont pas des arguments recevables ! Evidemment que lorsque l’on est malade les fonctions cognitives peuvent être affectées, et c’est étrangement valable pour toutes les maladies ou état dégradés. Tu parles d’une nouvelle, mais il faut faire peur c’est cela ?

        Donc je constate en revanche que la Sainte Parole est affaire de croyance, auquel cas, bien entendu, je n’ai pas à commenter la pertinence ou non, je laisse cela aux croyants. Car la croyance se niche souvent là où on ne l’attend pas. Et toute parole dissonante est caractérisée de déviante, hérétique, ou négationiste ! Ah quand l’ex communication ? 😀

        Quand on est obligé dans faire des tonnes, c’est que quelque chose dans l’argumentation ne fonctionne pas, ou n’est pas clair sur l’objectif à atteindre.

        1
      3. … et de simples exemples ne sont pas des arguments recevables !

        Tiens ! Il y aurait quand même quelques commentateurs qui me liraient ici ! … même s’ils ne le font pas très bien.

        Si un exemple isolé

        – ne peut pas faire office de preuve : « Le fils de ma concierge connaît quelqu’un … donc c’est vrai »
        – il peut être présenté comme faisant partie d’un échantillon : « Une infirmière dit qu’elle a dû arrêter de travailler parce qu’elle avait le sentiment de mettre en danger ses patients » – il n’y a pas de raison de rejeter a priori son témoignage
        – il peut être présenté comme une simple illustration

      4. La baisse d’oxygénation du cerveau pourrait avoir une incidence sur son fonctionnement, est-ce un raisonnement totalement farfelu ? une absence totale de mécanisme scientifique ?
        Au moins si nous en réchappons pourrons nous dire :
        La covid on en meurt ou on devient con, je sais je l’ai eu … :+)

      5. Mon cher Maître,

        Pour pouvoir qualifier quelqu’un de « négationnisme », il faudrait que le fait contesté fut certain et acquis à la connaissance.

        Sinon, c’est parole et parole comme disait la belle Dalida.

        Pour les échantillons et le plausible des déductions faites, je te renvois aux discussion sur le protocole Raoult, la cohérence intellectuelle est constante et non modulable lorsque l’on est intègre avec soi même.

        Car l’entame de François dans son commentaire est :

        « Encore un effet (et pas des moindres) du Covid-19 : baisse qui QI, même en cas de symptômes légers. »

        Faites ce que je dis mais pas ce que je fais quoi en gros, oh mon maître.

        Quant aux illustrations, laissons cela aux croyants qui picorent là où ils peuvent des béquilles pour affirmer leur foi.

        Ton discipline indiscipliné.

      6. Mon cher disciple indiscipliné, sachez que votre révérence envers moi vous vaut quelques bons points soigneusement mis en réserve car ils pourraient vous être très utiles par la suite si vous persistez dans la voie qui est la vôtre en ce moment de faire passer pour un scepticisme de bon aloi ce qui n’est que le recours systématique à l’agressivité dans la discussion.

        3
      7. Agressivité ? Que nenni.

        Je pense alors que nous ne sommes pas du tout dans le même registre de discussion, ni n’avons la même définition de ce qu’est une discussion. Que dit-on déjà au sujet de son chien quand on veut s’en débarrasser ? Qu’il a la rage, non ?

        Tu peux m’enlever 2 points, tu fais comme bon te semble, car tu es chez toi. Mais ne projette pas des sentiments que tu penses percevoir et qui ne sont pas émis en fait, et dont tu serais bien en peine de justifier par le vocabulaire et le champ lexical la réalité.

        1
      8. Je sens monter la superstition chez toi comme chez d’autres devant l’angoisse que suscite un danger que l’on n’arrive pas à maîtriser. Je fais comprendre que les saints thaumaturges, les vendeurs de poudre de perlimpimpin, et autres bonimenteurs, peuvent aller se faire voir ailleurs : contrairement aux lits en réanimation, il y a encore de la place !

        3
      9. Superstition ? Parce que j’utilise le vocabulaire religieux ? hé mais c’est une blague, même si pour ceux qui m’auront lu, j’ai confessé il y a peu avoir bien pété les plombs dans ce registre par goût des expériences et penchant naturel.

        Cependant, je suis plutôt d’un calme olympien en milieu hostile et en forte situation de danger, là peur en la matière n’est pas dans mon camp camarade. J’ouvre même grand les yeux et analyse la situation sous forme multi factoriels à la mesure de mes maigres moyens, sans me laisser aveugler dans la mesure du possible par mes certitudes et tenter de confirmer mes éventuels biais cognitifs.

        Et je me répète, sur un autre plan et à plus long terme, la croyance et la superstition n’est peut-être pas du côté que tu crois en fait.

        Ensuite, si tu préfères que je m’éclipse, dit le juste, faut pas tourner autour du pot.

      10. Non, non, moi je n’ai pas changé, mais toi tu dérapes. Et je remercie celles et ceux qui l’ont relevé ici : moi, j’étais comme souvent, et comme l’avait un jour écrit ici François Leclerc : trop occupé, « à la foire et au moulin ».

        2
      11. « La baisse d’oxygénation du cerveau pourrait avoir une incidence sur son fonctionnement, est-ce un raisonnement totalement farfelu ? »
        Oui, il peut y avoir destruction de neurones.
        Inversement, de ce que l’on m’a dit, une sur-oxygénation est tout aussi nocive. Or, le virus ayant tendance à attaquer à la fois les alvéoles pulmonaires et les globules rouges, les personnes se trouvant en réa sont sur-oxygénées. Peut-être est-ce la cause du problème, je ne suis pas assez compétent pour le savoir.

      12. CloClo nous fait sa crise d’angoisse comme début mars dernier, où j’avais bataillé ferme pour lui expliquer la nécessité du confinement. Cela devient tout aussi nécessaire maintenant.
        Concernant l’étude, je l’invite à télécharger le pdf, il n’est pas trop long à lire. Sur environ 85.000 personnes ayant répondu aux tests en ligne, quelques centaines avaient eu le covid. On leur a posé la question uniquement après leurs réponses, pour ne pas qu’ils soient influencées. L’objet du test, officiellement, était de permettre aux gens de connaître leurs points forts côté intellect.

        1
      13. François,

        « CloClo nous fait sa crise d’angoisse comme début mars dernier, où j’avais bataillé ferme pour lui expliquer la nécessité du confinement. Cela devient tout aussi nécessaire maintenant. »

        Psychiatriser le tenant d’une discussion, est un procédé qui avait court sous d’autres cieux en d’autres temps. Comme quoi certains tics sont récurent quand on pense détenir la science infuse. J’ai noté sous ta plume que tu as bien expliqué que tu respectais scrupuleusement les consignes et que tu avais anéanti ta vie sociale depuis mars, aux justes la patrie reconnaissante.

        Juste pour l’angoisse quand même, généralement elle se traduit par des manifestations cognitives : une peur déraisonnée, une sensation de mort imminente, l’angoisse de devenir fou, des sensations catastrophistes… Je te laisse apprécier en fait sur ces critères qui rentre cette case mon ami.

        Mais ça demeure un sentiment naturelle souvent profitable d’ailleurs à l’individu et à l’espèce, et sélectionné évolutivement parlant, sauf quand on abouti à la crise de panique. Le confinement est sensé éviter la crise de panique collective ? Peut-être. Ca mérite qu’on discute un peu quand même entre grande personne quant au bien fondé de tout ceci, mais si on ce traite de dingue…

        Quant à ton étude sur le QI, je ne sais plus quoi dire, on ne raisonne pas de la même façon sur le sujet j’en ai bien peur.

      14. Salut Ton Altesse !

        Ben alors… C’est la perspective de plus pouvoir boire tes p’tits jaunes en terrasse qui te chagrine comme ça ?! 😉 Détends-toi mon CloClo, détends-toi !

        Remarque préalable : tout comme avec Dundee (c’est une illustration là ?), d’un coup, on a l’impression qu’un discours habituellement clair et intelligible devient – je vais pas dire incohérent, ce serait trop fort et certainement mal interprété 🙁 – mais difficile à suivre. Comme je t’en avais déjà fait la remarque au mois de mars. On a du mal à établir clairement ta position.

        T’es contre le port du masque, c’est ça ? Parce qu’il est partiellement inefficace ? Parce que son usage est mal maîtrisé ? Parce que son obligation, comme souligné il y a quelques temps dans les commentaires, induit des comportements absurdes : vieux slibard roulé dans la poche et sorti à chaque fois plus dégueu que la fois précédente, juste pour éviter l’amende ? Pour le faux sentiment de sécurité qu’il induit ? Parce qu’il est maintenant le cache-sexe de l’absurdité des départs en vacances et que les communes qui l’imposent à l’air libre le font uniquement pour faire croire qu’elles font quelque chose ? À cause des incohérences de la comm’ du gouvernement dessus ?

        T’es assez malin pour répondre à toutes ces objections et faire comme pour le « mix énergétique », c’est un peu de toutes les mesures barrières qui feront qu’on parviendra à ralentir, sinon à stopper, la progression du virus. T’es pour la méthode à la Janco : tout nuke (échelles bla bla bla) ou dans le cas qui nous occupe, « confinement » ? Ou bien encore une fois c’est l’attitude, dénoncée ici-même, du gouvernement qui te défrise ? À savoir la tentative de Macron de ménager la chèvre et le chou, qui fera qu’au final, on n’aura plus ni chèvre, ni chou… C’est les injustices sociales dans la masse des victimes qui te prennent la tête ? C’est tout à ton honneur mais pourquoi l’injustice s’arrêterait-elle aux portes de la maladie ? Comment pourrait-on ne pas être d’accord avec toi ?

        Ou alors c’est le manque de concertation – pour reprendre un terme à la mode – comme suggéré dans ton dernier commentaire à François M qui te pose un problème ? Le truc avec la concertation en situation d’urgence c’est qu’on n’a pas forcément le temps. Tu vas me dire : « 8 mois, c’est long… » Ouais d’accord, mais on n’en est pas au même point de connaissance aujourd’hui qu’il y a 8 mois. C’est sûrement le fait d’être « dans le processus » et pas d’arriver « après la bataille » – comme, je sais pas moi, les précédents vaccins par exemple (j’ai droit là ?) – qui rend le truc insupportable, surtout avec le compteur de morts qui s’égrène chaque jour ! Ou tu veux qu’on décide démocratiquement (genre référendum) si on se la joue « immunité collective » ou « total lock-down » ? Parce que je suis pas sûr d’aimer le résultat ou d’avoir envie de le respecter au vu de la diversité des opinions et des contradictions internes qui agitent les 65 millions de virologues que nous sommes devenus !

        C’est chiant le savoir en train de se faire et c’est super contradictoire : masques ou pas, tests ou pas et si oui, lesquels, grosses gouttes, petites gouttes, aérosols ou pas, personnes fragiles mais non en fait, aller bosser ou pas, un vaccin ou non, confinement, couvre-feu, bulle sociale, les vieux ou pas (45 ans vous rigolez ou quoi !), les enfants porteurs ou pas, on ferme les bars, on ouvre les écoles, Saint Kawazaki et Saint Did priez pour nous, hydroxyfrusquin et Ripisylve, Remdesévère et Riva(t)rolls… On dirait une chanson de Dutronc !

        Peut-être que ça te zénifierait un peu de clarifier ta position ? Tu veux pas nous faire un billet ? Même si, pensant qu’on a le même travers d’expression (trop cashs et prêts à vendre notre soeur – si elle était pas déjà morte – pour une grosse vanne bien naze), et ne maîtrisant pas tout-à-fait les règles de la bienséance la plus élémentaire en des lieux comme celui-ci et avec des interlocuteurs comme ceux-là (j’en ai encore fait les frais dernièrement 🙁 !) nos interventions sont parfois mal interprétées ou décodées très différemment de ce que l’on avait en tête, en fait.

        Bref, tout ça pour dire que je t’ai lu plus rigolard et oecuménique que ces derniers temps… Détends-toi Ton Altesse, tu peux stocker le Ricard à la maison et on se fera tous des skypéros pendant 6 semaines après que les Parisiens seront rentrés chez eux fiers d’avoir sauvé l’économie tout entière et le secteur du tourisme en particulier… jusqu’aux prochaines vacances !

        (Pour situer l’état de tension générale, je me suis fait cracher dessus au boulot (comme dans les vidéos des supporters de Trump) par quelqu’un qui me gueulait « j’ai le covid ! j’ai le covid ! » et j’ai été cas contact dans le cadre privé alors que je suis passé au travers tout l’été en brassant près de 8000 personnes ! Y’a quand même de quoi vraiment fondre les fusibles en ce moment, alors c’est pas moi qui vais te jeter la pierre, Pierre !)

        Allez, et « santé surtout » Ton Sommet ! La dernière est pour moi 😉

      15.  » Juste pour l’angoisse quand même, généralement elle se traduit par des manifestations cognitives : une peur déraisonnée, une sensation de mort imminente, l’angoisse de devenir fou, des sensations catastrophistes… Je te laisse apprécier en fait sur ces critères qui rentre cette case mon ami. »

        Merci CloClo de t’inquiéter pour ma santé mentale (c’est à la mode ces temps ci), je te rassure, tout va bien. Aucun des symptômes listés ci-dessus, juste de la lucidité sur ce qui se passe.

  12. La situation devient de plus en plus dramatique. Macron semble vouloir faire du « suédois », mais la configuration de la France (densité des habitants notamment) va nous mener à la catastrophe. Par exemple, 1% de la population de St-Etienne a été positive au Covid ces 7 derniers jours par exemple. Les hopitaux ne sont absolument pas dimensionnés pour absorber les quelques % de ces 1% qui vont devoir être hospitalisés !

    « Le bilan va s’alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions ! » dit Véran. Raison pour laquelle ils ne prennent aucune action d’ampleur ? Ce n’est pas un couvre-feu de 21h à 6h qui va modifier les +40% de progression sur 7 jours. Tout au plus ça passera à 35%… Après avoir été à la traîne en mars, ils le sont encore plus en octobre !

    L’hôpital de Roubaix est saturé: https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-l-hopital-de-roubaixsature_4154707.html
    La saturation est proche à Strasbourg, à Marseille, à Lariboisière à Paris, …

    Selon le professeur Caume, le nombre d’hospitalisations double tous les 15 jours… donc la réa aussi. Or une personne en réa y reste en moyenne longtemps… Les services vont être saturés très très vite, alors que l’épidémie va continuer à progresser…

    Il est vraiment temps que le gouvernement prenne la décision de reconfiner et arrête de courir derrière le virus…

    1. @ Francois M
      Il y avait quand même eu une petite pause vers le 20-25 septembre, après la rentrée des étudiants/écoles d’ingé/de commerce,
      Mais c’est toujours la même chose, on ne sait pas si tel ou tel segment d’une activité qu’on ne sait pas d’ailleurs où trancher correspondent au 40% de baisse du R dont nous avons un dramatique besoin.
      Les pays voisins qui font des confinements : des bouts du royaume uni de l’Irlande , de l’Espagne, de la Belgique.
      En France, le confinement des métropoles peut-il être fait de façon à rouvrir assez à Noel ?
      (c’est à peu près la seule consolation que de placer les creux de la montagne russe dans les bons moments. Le calendrier de l’Avent devrait s’appeler « de l’Avant-crash » cet année ! ).

      1
      1. « En attendant, à lire pour ceux à qui il reste encore un peu jugeote « :
        IDEM !

        Et oui, on ne nous dit pas tout : Complotistes ces toubibs des CHU qu’on se le dise !!! En doutiez vous…. ? MDRRRRRR, le club s’agrandit (nan pas celui des petits juges de pacotille…m’enfin !), et ce n’est qu’un début ! 🙂

        « Honnêtement je vais vous dire, tous mes confrères médecins qui ont été touchés par le Covid19 ont pris de la chloroquine… »
        https://www.dailymotion.com/video/x7wqwzc

        « L’urgentiste Patrick Pelloux a défendu le Professeur Didier Raoult de l’IHU de Marseille ce mercredi dans Les Grandes Gueules. Il demande également de tester la chloroquine sur les résidents d’EHPAD atteints. »
        https://rmc.bfmtv.com/emission/je-m-insurge-contre-ceux-qui-disent-que-didier-raoult-est-un-escroc-un-fou-lance-patrick-pelloux-1886380.html

        Covid19: l’AMUF encourage les médecins à proposer le traitement à base de chloroquine du Pr Raoult
        https://www.caducee.net/actualite-medicale/14813/covid19-l-amuf-encourage-les-medecins-a-proposer-le-traitement-a-base-de-chloroquine-du-pr-raoult.html

      2. Quand il n’y a pas de solution (voir les pandémies antérieures), la superstition prend rapidement le relais. Même parmi des gens ayant été à l’école.

        Un de mes collègues autrefois (un universitaire) a été malade pendant des mois d’avoir trouvé une poupée vaudou sur le seuil de sa porte (ça se passait dans un pays où le vaudou est la religion locale). Pour comprendre le mécanisme à l’oeuvre, cf. Georg Groddeck sur la souffrance psychosomatique, Jeanne Favret sur comment fonctionne la sorcellerie.

        Venez partager ici votre superstition montante, comme la marée montante, si cela vous fait du bien, mais souvenez-vous que le milieu est hostile : je suis anthropologue et Edward B. Tylor (1832-1917), l’un des pères fondateurs de ma discipline lui avait assigné pour tâche l’éradication de la superstition.

        2
      3. La moyenne d’entrée en réa est actuellement à 250 / jours (moyenne sur 7 jours). Il y a 3 semaines (c’est un plateau, la valeur était restée +/- constante), le nombre de cas confirmés quotidiens était autour de 10.500 (chiffres SIDEP). Ce qui fait 2,4% des cas qui partent en réa. Pour les décès, le nombre quotidien est de 146 (moyenne sur 7 jours), soit entre 1,1 et 1,2 % (On a 40% de décès en réa, les données ci-dessus sont cohérentes).

        Sur une « cohorte » qui rentrera en réa, près de la moitié va y décéder (en général assez rapidement), le reste occupera les locaux entre 10 et 30 jours, voire plus.

        Avec les 3 derniers chiffres à 42.000, 45.000 et 52.000, on aura dans 3 à 4 semaines : 1010, 1080 et 1250 entrées simultanément, et 504, 540 et 620 décès. Le solde, sans compter les sauvés (mais pas encore totalement guéris), est respectivement de 500, 540 et 630, soit +1.600 en trois jours. autant dire qu’au niveau où elles seront, ce sera impossible. On pourrait faire une simulation en reprenant tous les chiffres à partir d’il y a 3 semaines pour les cas confirmés, et maintenant pour l’occupation des réas (si un informaticien veut s’y mettre), je crois que l’on serait très très mal face au résultat.

        Et le gouvernement ne fait toujours rien.

        Si on lit le témoignage sur l’hôpital de Marseille posté sur le fil « décès 1ère et 2e vague », les profils des patients sont « plus jeunes », et avec par contre une moins bonne stabilité des paramètres physiologiques. Ça va être une hécatombe.

      4. @ Francois M 22 H13 On va vers les 50000 morts à la fin de l’année.
        La première vague qui a atteint a peu près 1000 morts/jour au pic a abouti à un cumulé de 30 000, donc une « deuxième vague » à 600 va en occasionner 20 000 de plus …

        Il ne s’agit pas vraiment de vague, comme si l’on assistait à un phénomène météorologique d’origine exogène sur lequel on ne peut pas agir, mais d’une sortie de route, d’une perte de maîtrise de la contamination devenant hors de contrôle, dans un contexte de syncronisation européenne par un laxisme permissif dans les mouvements de population.

        Certaines approches sont jugées médiévales, mais n’est-on pas revenu à un comportement pré-médiéval ?

        Croire j’ai un problème médical, je vais à l’hôpital et tout ira bien n’est-ce pas une superstition ?

        En l’absence de traitement, le contrôle d’une épidémie n’est pas un problème médical.

      5. @Dundee L’article sur le Dr Patrick Pelloux date du 1er avril et l’autre lui est antérieur.

        l’AMUF encouragait les médecins à proposer le traitement à base de chloroquine du Pr Raoult.

    2. Salut !

      Alors comme vont mes chers intégristes de l’urgence sanitaire, les fondamentalistes du confinement, les doctrinaires du masque sur le visage ?

      Nous autres assassins et inconscients, vendu au diable de notions n’ayant plus qu’une valeur relative, et dont l’évocation suffit à attirer les foudres des curabimans auto proclamés de la nouvelle doxa hygiéniste vous saluons bien bas en nous prosternant de 21H à 6H et en nous cachant le visage comme demandé !

      Mais ensuite, oh prophètes qui viellez sur nous, que devrons nous faire encore si tout cela ne suffit pas ? Nous attendons avec impatience, nous pauvre soumis la prochaine révélation ! Amen.

      En attendant, à lire pour ceux à qui il reste encore un peu jugeote :

      https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/10/24/claire-hedon-l-existence-d-un-debat-democratique-de-fond-sur-le-caractere-adapte-des-mesures-sanitaires-favoriserait-la-cohesion-sociale_6057209_3232.html

      Mais je dois avouer que, malheureusement, seule la méthode des pieux incroyants de Chine avait une chance de réussir, dont le principal messager, philippe Soubeyrand (PDSL) a crié seul dans le désert. Mais les religions féroces et leurs auxiliaires ou contradicteurs parfois idiots utiles, en ont décidé autrement, et se vengent maintenant de leurs peu d’anticipation, de leurs incapacité à fixer un cap clair, de leur actions de dévastations passées, au nom du dieu argent.

      Rendez-vous compte le masque était dangereux, le voilà obligatoire dans les rues sous peine d’amende !

      Allez en paix mes soeurs et frères ! 😀

      1. « Rendez-vous compte le masque était dangereux, le voilà obligatoire dans les rues sous peine d’amende !
        Allez en paix mes soeurs et frères ! »

        Comment ? Payer pour respirer ?
        Ben oui, t’enlève ton masque c’est 135 euros. 🙂

    3. Salut François,

      Juste pour la précision, je t’ai déjà écrit ici même que tu te trompes avec ton histoire de densité !

      La Suède a un taux d’urbanisation de 87% ! Ce qui veut dire que sur les 10 millions d’habitants de ce pays, 8,7 millions vivent en ville,

      Dont Wiki nous informe (gracieusement, faite un Don !) qu’elles représentent ces villes 1 421 km2, ce qui donne 6 122 personnes au Km2. Oui tu lis bien plus de 6000 habitants au Km2 !

      1. Cloclo
        Ces préoccupations (vie sociale des anciens dans les éphads, difficultés des plus précaires, SDF … prisons ..) doivent être mises sur la table.
        Sur ce point je suis d’accord.
        Ce n’est pas secondaire, c’est primordial à égalité avec la préoccupation sanitaire de lutte contre l’épidémie.

        Par contre je n’opposerais pas ces préoccupations mises en avant par la défenseurs des droits au confinement et au port du masque. Les deux aspects s’additionnent, ce n’est pas alors en soustrayant des masques et du confinement qu’on améliore le sort des plus démunis.
        La privation de liberté est insupportable quand elle touche certaines catégories plus que d’autres, mais en l’occurence mettre un masque et se confiner c’est d’abord se protéger soi-même et protéger les autres. Cela n’a rien de choquant ni de scandaleux en soi. On a un problème concret : un mauvais virus dont il faut empêcher la circulation.
        IL faut donc faire les deux : et stopper l’épidémie, et la rendre supportable pour ceux qui subissent quelque sorte la double peine. Il faut donc corriger les inégalités en y mettant les moyens. Plus de cohésion sociale ne peut être que bénéfique dans la lutte contre l’épidémie.

        Il faut mettre le paquet dans les Ephads où il manque de personnels.
        Il faut revaloriser les minimas sociaux, les salaires des aides à domicile, créer des centres d’hébergement pour les sans domicile et j’en oublie certainement.

        1
      2. Mon cher PYD,

        Je ne pense pas avoir dit le contraire de ce que tu dis, mais le sarcasme et l’outrecuidance agissent toujours efficacement pour déceler les mouvements profonds. J’ai même précisé que nous avions rater le coche en mars en ne faisant pas dans toute l’Europe ce qui avait été fait en Chine, car il n’y a que cela de tangible, même si c’était aussi une forme de pari. Maintenant nous aurons droit au supplice de la goûte chinoise…

      3. CloClo : Densité à Paris : 21.000 hab/ km². Lyon : 10.800 hab/km². Petite couronne parisienne : 6.900 hab/km².

        Donc les villes de Suède, c’est plus les petits immeubles de 3 à 4 étages et les quartiers pavillonnaires de la petite couronne, que les ensembles du XIIIe arrondissement.

        1
    4. La position de notre gouvernement, disons de Macron est d’autant plus incompréhensible, que même s’il faut en avoir pour reconfiner (de ce que Charlie Hebdo se complait à montrer d’un prophète), il ne serait maintenant plus tout seul, ni le premier, depuis que les Gallois l’on fait !

      Mais il s’agit de poursuivre plusieurs lièvres à la fois
      En Même Temps !
      Ce qui n’est peut-être pas la meilleure attitude en phase d’urgence.

      Il faut préserver les vacances de la Toussaint, Réussir le plan de relance à 100 milliards …
      compter à la marge sur l’effet d’une fermeture des écoles et universités que l’on a pas eu à ordonner.

      Peut être peut-on ne pas rouvrir les classes ?
      Pourquoi ne pas confiner les plus de 45 ans et laisser les autres travailler (à Marseille le PM à l’hopital a vu les malades en réa qui vont de 47 à 72 ans ) en limitant les déplacements.
      On pourrait même peut-être alors suivant l’évolution rouvrir les bars !
      Il faudrait interdire les contacts entre jeunes et vieux y compris aux domiciles : fourniture gratuites de masques FFP2.
      et réduire les regroupements 10 => 6 => 4 ??

      Annoncer qu’on va prendre des mesures drastiques à cause de l’urgence, mais en différer l’annonce, pas l’application pour des raisons techniques, celà n’a pas de sens.

      A moins que la mesure prise ne doive prendre les gens par surprise ?

      3
      1. @François Corre c’est vrai, mais regardez les stats, c’est une simplification, mais fragile est-ce mieux, de plus celà veut dire aussi encore jeune à 44 piges !
        De toute manière c’est l’age pivot pour les employeurs … ça ne devrait pas trop impacter l’économie.

      2. @Ruiz
        Derrière la boutade, je voulais dire qu’on limite au mieux les déplacements de tout le monde, ou de personne…

      3. @François Corre C’est purement psychologique et une question de présentation.
        Il suffit de confiner tout le monde.
        Puis de faire une exception pour les moins de 45 ans, par exemple une case à cocher sur l’auto-autorisation de sortie.
        Justifier la mesure par un déconfinement progressif, dès que les chiffres d’occupation en réa s’améliorent.
        Vous pouvez préférer de garder tout le monde confiné un ou 2 mois de plus !
        Ah l’égalitarisme républicain.

Les commentaires sont fermés.