Covid-19 : Le “mystère Macron”, par Alexis Toulet

Je soupçonne que les historiens de l’avenir étudiant cette crise en France poseront la question d’un “mystère Macron”.

Même si le brillant de l’esprit n’est pas tout à fait la même chose que l’intelligence, il est difficile de prétendre qu’Emmanuel Macron serait stupide – il ne l’est certainement pas. Pourtant, à la différence de la quasi-totalité des autres dirigeants qui ont pu faire des erreurs, mais en ont ensuite le plus souvent tenu compte pour du moins essayer de faire mieux, lui s’est obstiné, répétant encore et encore la même erreur.

Le souci est psychologique, j’en ai peur. Difficile d’en dire davantage, sauf à spéculer complètement, mais qu’est-ce que cela pourrait être d’autre qu’une raison psychologique – incluant à l’évidence une composante de déni des réalités ?

Edouard Philippe fait la même erreur que Macron de retarder la décision de confinement de mars 2020 jusqu’au dernier moment. Mais à la sortie du confinement, il a “compris”, il parle d’émuler la stratégie de la Corée du Sud. Il perdra son poste suite à un désaccord persistant avec le président sur la stratégie à suivre, Macron préférant “il fait beau, tout va bien et on oublie tout ça”

Boris Johnson commence par dire pas mal de n’importe quoi, mais après voir été touché dans sa chair par le covid et face à un nouveau variant plus virulent apparu en Angleterre, il décide le confinement prolongé jusqu’à circulation très faible qui a permis la tranquillité relative de la Grande-Bretagne aujourd’hui.

Même Donald Trump, après en avoir fait des tonnes dans le n’importe quoi, finit par diriger la stratégie de vaccination accélérée qui, poursuivie par Joe Biden, arrive aujourd’hui à un avancement satisfaisant. Ou, au moins, même si ce n’est pas lui qui la dirige, il ne l’empêche pas.

Quand on en est à dire que Donald Trump n’est pas tout à fait aussi mauvais que vous… il commence à être temps de changer !

Mais Emmanuel Macron continue imperturbable sur sa lancée.

Partager :

131 réflexions sur « Covid-19 : Le “mystère Macron”, par Alexis Toulet »

  1. Il est également difficile de penser que vous êtes stupide Alexis
    Mais, difficile de voir de l’intelligence ou un esprit brillant dans l’affirmation, ni développée. ni étayée selon laquelle Macron est plus mauvais que BJ et /ou DT

    5
    1. @Xtian Au moins un avis à partager.
      Pour Napoleon et Hitler beaucoup pensent que les 5 premières années étaient pas si mal, et certainement les meilleures.
      Macron c’est à voir, Il n’est peut être pas nécessaire de rempiler.

      1
      1. En dehors de leur accession au pouvoir à des âges jeunes, il n’y a aucun point commun entre Macron et Napoléon.
        Quand à Hitler, je vous laisse le soin de développer votre thèse sur “beaucoup pensent que ces 5 premieres années étaient pas si mal” et de nous communiquer les noms derrière ce “beaucoup”

        1. Une bonne partie de la population allemande, les premières années , l’a pensé. Une bonne partie de la population française est ” d’accord” avec la lettre des généraux. Non?

          1. La population allemande, dans ce passé obscur, l’a peut être pensé : mais dans son billet Ruiz exprime au présent que beaucoup le pensent.
            J’attends les noms. :n’hésitez pas à nous les communiquer.
            En ce qui concerne votre question, je ne vois aucun rapport entre votre assertion sur le passé allemand et l’accord présupposé des français avec la lettre des généraux.
            Les français, dans la présentation de tronquée et truquée de ce sondage, expriment un besoin d’ordre et en aucun cas d’autorité ou d’autoritarisme, encore moins militaire, auxquels ils sont profondément opposés.
            Désolé pour vous si vous pensez le contraire

            1
            1. @XTIAN
              “Pour Napoleon beaucoup pensent que les 5 premières années étaient pas si mal, et certainement les meilleures.”
              Beaucoup c’est même pas sûr, mais Luc Ferry a énoncé quelque chose comme ça récemment.
              Maintenant il est difficile de ne pas associer par la pensée les grands autocrates guerriers français et allemand, notamment au moment où Napoléon se fait vilipender.
              “Pour Hitler certains, pourraient ou ont pu penser que les 5 premières années étaient pas si mal, et beaucoup certainement les meilleures.”

              Maintenant quant à donner des noms il faudrait savoir s’ils ont le droit de le penser.

              En dehors de leur accession au pouvoir à des âges jeunes, il n’y a aussi Joséphine et sa contribution à la réalisation et activation de réseaux.
              L’origine provinciale, la reconnaissance sociale par la grande école.
              Il n’y a plus le côté militaire, mais les batailles actuelles sont financières, un deal vaut bien une bataille et des étoiles de général.
              Reste à savoir de quelle révolution Macron est-il le contre-coup.

              1. @ruiz
                Cela éclaire un peu votre dangereuse analogie équilibriste entre Macron, Napoléon et Hitler.
                Dans le métier des deals financiers, au closing, il est certes d’usage de commander un tombstone (pierre tombale) de l’opération et de mettre en évidence le précieux trophée sur son bureau.
                Tres loin d’Arcole, Austerlitz ou même Wagram néanmoins

    2. Xtian,
      Effectivement Alexis exagère. Macron est aussi mauvais que BJ et DT.
      Vous êtes satisfait?

      Regardons les détails des intelligences respectives à partir des moyennes journalières approximatives en pertes humaines attribuées au virus ces derniers jours (avec population ramenée à 65-70 millions):
      France : 330 morts
      USA: 127
      UK : inférieure à 30

      Suffisant pour calculer les QI , non?
      Donc BJ est très brillant (ça m’arrache la gueule de dire ça mais c’est la vérité actuelle) et Macron est bien plus bas que Trump et Biden. La honte.

      Un coup d’œil rapide aux chiffres de l’Inde montre que Macron est encore bien en dessous du caudillo indien d’extrême droite. Mortifiant, n’est-ce pas? ( Réponse: mortelle pour les français, ses administrés.)

      Néanmoins, les courbes des 3 premiers pays sont actuellement décroissantes alors que celle de l’Inde est au mieux stable, sinon croissante pour ces derniers jours. Plus important, cette courbe présente une exponentielle abrupte depuis début avril et ne se calme que fin avril. Macron a encore toute ses chances. Pas les indiens. Une malédiction commune aux caudillos d’extrême droite?

      1. Pourquoi limiter vos comparaisons aux moyennes des derniers jours ?
        Trump n’avait aucune stratégie, Modi n’en a pas, BJ est juste un tacticien : les trois sont populistes.
        Macron a une stratégie et l’applique.
        Vous pouvez ne pas être d’accord avec celle-ci.
        Et, désespérer ne pas être écouté alors que vous savez précisément ce qu’il faut faire.

        6
        1. Vous semblez appeler “stratégie” le fait de “rester sur la ligne de crête en se laissant mener par les événements”. Ce n’est pas plus une stratégie que celle des généraux de Verdun en 1916.

          Mêmes discours à un peu plus de 100 ans d’intervalle : “il faut tenir, il faut tenir, et tant pis pour les morts”. Personnellement, j’ai plutôt tendance à comparer Macron aux bouchers de Verdun. Et l’un deux, on a vu en 1940 comment il a pactisé avec Hitler. Mais bon, si c’est votre modèle idéal… vous ne devez pas avoir une grande capacité d’empathie en tout cas.

          1
          1. Démonstration implacable des liens évidents entre Macron, les bouchers de Verdun et Hitler
            Merci de m’ouvrir les yeux

            1. C’est beau le déni pour vous ? Pour moi, ça tue. À grande échelle. La différence entre nous est (notamment) là.

              1. Vous êtes enfermé dans l’interprétation, et la spéculation
                Pourquoi vous limiter dans la présupposée liste de nos différences ?
                Pourquoi ne pas continuer votre exercice d’équilibriste avec d’autres analogies et d’autres fléaux et limiter ainsi votre empathie et votre moralité ?
                Pourquoi limiter Godwin à Hitler, Pétain ?
                Voici de quoi élargir votre champ de conscience : les guerres saintes, la guerre de cent ans, les guerres de louis XIV , les guerres napoléoniennes ,les massacres de la commune, le génocide arménien, la guerre du Vietnam, les atrocités en Algérie,, le génocide rwandais , le Kosovo , la mal nutrition et les décès des enfants en Afrique de maladies parfaitement soignées en occident

                1
                1. Il n’y a ni interprétation, ni spéculation. Des faits, tout simplement. Lorsque Macron dit “il faut vivre avec le virus”, ou que l’on monte le taux d’incidence d’alerte de 50 à 400, quand on vise systématiquement la saturation des réanimations et que l’on fait le tri entre les opérations COVID et celles qui peuvent être reportées, ce sont des faits : il ne souhaite pas faire plus d’efforts pour éviter les morts en limitant la propagation du virus. Point barre. Je ne cherche pas midi à quatorze heures.

                  Par contre, vous cherchez à partir systématiquement dans des excès. Formule classique lorsqu’on n’a pas d’argument.

                  Je confirme : les généraux ont fait perdre à des milliers d’hommes la vie en les envoyant se faire massacrer sachant très bien ce qui allait leur arriver, et sachant aussi que cela n’amènera à aucune avancée ; tout comme Macron a fait perdre la vie à des milliers d’hommes en refusant d’agir efficacement contre le virus autrement qu’en agissant à minima, ce qui n’amène là aussi à aucune avancée.

                  D’un côté l’excuse était la sauvegarde de la patrie ; de l’autre, c’est la sauvegarde des bénéfices des gros actionnaires, et ce, à la demande du MEDEF. Je vous laisse chercher sur internet les montants des bénéfices 2020 des grandes entreprises.

                  2
                  1. Prenez le temps de lire ce que vous écrivez, et les réponses qui sont faites à vos posts :
                    1) lorsque vous écrivez “c’est beau le déni pour vous” c’est de l’interprétation
                    2) lorsque vous écrivez “la difference entre-nous…” : c’est de la spéculation
                    3)lorsque vous concluez de mes posts sur la gestion de la pandémie par Macron, à qui vous niez une capacité d’empathie, que je manque d’empathie c’est de la speculation, pour ne pas dire une attaque ad hominem
                    Vos phrases cadenas “ce sont des faits”., ou “si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis c’est que vous manquez d’empathie” verrouillent votre pensée

                    2
          2. @François M Si celui que vous citez sans le nommer est bien celui dans l’administration duquel a servi un futur président de la république, qui a toujours fait fleurir sa tombe, en 1940 il a reconnu le sort des armes et a cessé le combat, mais n’a pas vraiment pactisé (pas de traité de paix) et s’il venait de reçevoir les pleins pouvoirs de la représentation nationale désemparée, c’est aussi sans doute par sa méthode soucieuse des troupes au cours du conflit précédent (en opposition à l’offensive à outrance) qui lui avait valu une certaine renommée.
            Et peut-être certains de ceux qui ne sont pas indifférents à sa mémoire, sont-ils plutôt partie prenante d’une alternative anti-macronnienne.

            1. Nivelle et Mangin ont été les bouchers de Verdun. Oui Pétain avait refusé d’envoyer ses hommes en attaque lorsqu’il avait le commandement à Verdun. Mais il a joué au Ponce Pilate, s’en lavant les mains, lorsqu’il a eu, en promotion, le commandement de l’armée du Centre, dont celle de Verdun faisait partie. Donc pour moi, il est co-responsable.

              On est là un peu comme si un président, sous la Ve, disait : c’est pas moi qui ait merdé, c’est mon premier ministre.

              1. @François M Heureusement de nos jours* ce n’est plus le cas !

                * depuis Sarkozy en fait (quinquennat). République 5.2

        2. Car eux aussi, les généraux, étaient dans le déni. Eux aussi n’avaient pas compris que d’aller le fusil en avant sur le no man land c’était un suicide. Eux aussi ne remettaient pas en cause leur “stratégie”.

    3. Vous critiquez une affirmation que je n’ai pas faite. “Macron est plus mauvais que BJ et/ou DT”, cela signifierait qu’il serait plus mauvais en général. Je l’affirme seulement pour ce qui est de la politique en réponse à la crise covid.

      Si l’affirmation que DT a été légèrement moins mauvais que Macron sur le sujet vous choque, négligez-là. Il est après tout possible que ce soit plus du fait de sa légendaire incapacité à se concentrer sur un sujet que par décision intelligente “je vais laisser faire ceux qui savent” que Trump a laissé faire la préparation de l’efficace campagne de vaccination américaine.

      Reste ce fait remarquable que Macron a non pas fait une erreur – ce qui arrive à tout le monde, même si sans doute les erreurs des chefs politiques coûtent plus cher que les miennes ou les vôtres – mais qu’il a persévéré et continue à persévérer dans l’erreur. Toujours la même : celle consistant à “en faire le moins possible” contre le virus, alors que c’est une stratégie perdante à la fois du point de vue du nombre des morts et du point de vue économique, et alors qu’à de nombreuses reprises des épidémiologistes lui ont exposé de meilleures options. Ceci répété, encore et encore, après que la réalité se soit chargé de montrer que ces épidémiologistes avaient raison.

      “Errare humanum est, perseverare diabolicum”, l’adage n’est bien sûr pas à prendre au pied de la lettre, “diabolicum” signifie que derrière la persévérance dans l’erreur il faut rechercher une cause maligne. Excluant à la fois que Macron veuille activement ce résultat, et qu’il soit empêché de comprendre par des limitations intellectuelles, je ne vois guère d’autre hypothèse qu’un trouble psychologique.

      Je ne veux pas spéculer sur ce dont il pourrait s’agir.

      Un dernier point plus personnel : non seulement toute personne peut rencontrer à tel moment de sa vie des difficultés de nature psychologique à faire des choix rationnels, mais encore je suis bien placé pour le savoir. Je ne développe pas davantage, le reste est personnel, mais je trouve utile de partager ce seul fait pour souligner le fait que je ne condamne PAS l’homme Macron. Se heurter à des forces internes qui jouent contre votre capacité à agir dans le sens qui à vos yeux même est à l’évidence rationnel, c’est quelque chose que tout un chacun peut rencontrer à tel moment de sa vie.

      Il est juste dommage que cela arrive pendant un mandat de président de la République.

      8
      1. Je critique votre affirmation dans le contexte où vous la faite.
        Je critique votre affirmation que Trump serait moins mauvais car il a laissé faire la vaccination, ce qui en creux signifie que Macron l’aurait empêchée.
        Je critique votre analyse sur les meilleures options qui lui auraient été proposé par des epidemiologistes :aucune autre stratégie en Europe a démontré une supériorité de l’une sur l’autre, l’épidémie, ni l’Allemagne, ni le Portugal, ni les pays Bas, ni la suede…
        Je critique le fait que vous mettez à l’actif de BJ son opportunisme et son cynisme d’utiliser le vaccin oxford en faisant fi des contrats avec l’UE.
        Je critique votre rationalité qui ne prend en compte que l’aspect sanitaire de la pandémie, en l’habillant d’un “l’enfermement serait bon pour l’économie”, et en oubliant tous les paramètres, the big picture qu’un president doit prendre en compte.
        Je critique l’étroitesse de votre couloir de nage et la façon de vous y mouvoir

        9
        1. @XTIAN
          Macron n’a pas empêché la vaccination, mais il a été acteur majeur semble-t-il dans le choix d’une solution européenne (pour des raisons purement idéologiques l’UE n’ayant aucune compétence en la matière -ni personnel vraiment compétent pour une telle commande).
          La comparaison avec les Etats-Unis parle d’elle-même.
          Comparer avec le micro état Israël qui fait office de test, de pays témoin n’a pas de sens.
          Mais avec les Etats-Unis oui.
          Les USA de Trump ont lancé un vrai crash programe après avoir embauché un spécialiste ad hoc.
          L’U.E. plutôt l’Allemagne a juste évité un rachat pur et simple de BioNtech.

          Maintenant Macron a eu de la chance, il aurait pu tout miser sur Sanofi et Pasteur.

          Visiblement il n’est pas nationaliste, mais peut être simplement européiste, celà expliquerait simplement les oeillères ayant empéché de faire mieux dans un cadre conçu et accepté comme restreint et contraignant et non pas une quelconque spécificité psychologique.

  2. Dans le genre déni des réalités, il me fait un peu penser à l’autre là, dans son bunker, déplaçant des corps d’armée et gagnant des batailles sur le papier alors que dehors il n’y avait quasiment plus rien.

    3
      1. @daniel @Toulet Alexis

        Medellín, le 5 mai 2021

        Mystere Macron??

        Veuillez me le pardonner, puisque ce n’est pas la premiere fois que je vous montre la vidéo prochaine.

        L’importance de cette vidéo est qu’on n’a pas du tout besoin des ¨vidéos truckées¨ comme présentées par Daniel pour mettre en évidence quel est le probleme du petit dictateur actuel de la France. C’est tres clair de l’enrégistrement que cette personne a des problemes sérieux. Il ne veut PAS écouter,

        Il ne veut pas écouter, il coupe la parole à la personne qui s’adresse poliment à lui d’une manière destructrice, très grossière, et il le fait en présence non seulement de la femme camara ou de l’homme camara, mais aussi en sachant que des personnes du monde entier peuvent le suivre et le feront.

        Ce faisant, quoi que l’on pense de Rutte, il ridiculise délibérément ce dernier, le tourne en dérision.

        La condition dont souffre le petit bonapartiste est connue en psychologie et en psychiatrie sous le nom de ¨hystérie¨ : se moquer délibérément de quelqu’un en public.

        Puis-je préciser que cet événement a eu lieu en mars 2018, il y a donc plus de trois ans ? Ergo : depuis trois ans, un large public, et certainement le public néerlandais, sait que l’actuel bonaparte en France est un hystérique.

        Si l’un d’entre vous souhaite lire une traduction des textes prononcés, je serai heureux de le faire.

        https://www.nu.nl/231974/video/macron-kapt-rutte-af-bij-rondleiding-door-torentje.html

        1
        1. Cette video met effectivement “en évidence quel est le problème du petit DICTATEUR (sic) actuel de la France”
          Vraiment merci,à vous
          D’autant que bien que ce ne soit pas la première fois que vous postez cette vidéo, j’étais passé à côté
          On n’est jamais assez vigilant
          N’hésitez pas à la re -poster afin que nous n’oublions pas être sous la coupe d’un dictateur en France.

        2. Johan, s’il vous plaît, j’ai pris soin d’indiquer que seule la langue allemande faisait foi dans cette vidéo…

          Je note, dans l’esprit de https://www.pauljorion.com/blog/2021/05/04/la-faute-de-lorthographe-par-arnaud-hoedt-et-jerome-piron/ , votre mot ‘trucké’, d’origine Britt. En franglais élargi, ce mot tendrait à signifier que l’objet désigné est une charge reposant dans un camion de transport commercial. En français, pour pouvoir tromper le spectateur non averti au préalable, on dira que la vidéo a été truquée. De ‘truc’, d’où trucage -et non ‘truquing’- . Selon le Larousse que je recopie, il a pour étymologie l’ancien provençal truc, choc, de trucar, battre, du latin populaire *trudicare.

          Bon on va pas en faire des tonnes (de camion…), cela pour dire que votre vidéo est charmante. Plus encore, révélatrice de la personnalité de notre héros. Et…. sans trucage, je l’espère.

          XTIAN semble ne pas aimer nos rappels de la psychologie assez autoritaire du héros (et pour ma part, j’ajoute bordélique, donc inefficace). Je lui souhaite voir la lumière rapidement. En valeurs arrondies par défaut, 105000 morts par rapport à 84000 en Allemagne, ça compte. Et ça devrait inciter chacun à se poser des questions bien embarrassantes relatives à l’utilité opérative du héros et de sa clique . La tiers-mondalisation de la France est en marche et nous y allons au pas cadencé. Nos sillons sont abreuvés de virus.

          1. Les liens évidents que vous faites entre la psychologie assez autoritaire de Macron, le décompte morbide du Covid en Allemagne en France et la tiers mondialisation de la France éclairent la structure de votre pensée et de vos convictions.
            Merci donc
            Une question néanmoins :si 84 000 morts vous paraît un bon “score” en Allemagne, à quel niveau de morts auriez vous adressé un satisfecit au gouvernement français ?

          2. Une question Daniel sur les liens que vous faites entre la psychologie de Macron, le décompte des morts en Allemagne et en France, et la tiers mondialisation de cette dernière :si 84 000 morts vous paraît un bon “score” en Allemagne, quel serait le bon niveau de morts pour vous rassurer sur la psychologie d’un dirigeant et sur le “delitement” que vous annoncez.

  3. La réponse à tout cela sera Le Pen au deuxième tour, et même peut-être plus. Macron et d’autres font tout pour lui faciliter les choses. Malheureusement il faut le dire: Macron est immature au point de vue politique – ce qui n’est pas une accusation, mais son profil ne corrèle pas avec les besoins du pays. C’est un profiteur des opportunités favorables (exemple: sa conquête de la présidence).

    2
  4. Johnson (surtout) et Trump (peut-être, d’autant qu’il l’a chopé sévère): le contact avec le réel?
    Sur le “souci psychologique”. Quand quelqu’un (lui, pas moi) dit qu’il n’a de leçon à recevoir de personne, et quand, dans le cas qui nous intéresse (“gestion” du Covid), il dit tout autant ne pas avoir de mea-culpa à faire et n’avoir aucun remords, est-ce “psychologique”? J’ai raison, et tout ce qui ne coïncide pas avec cette raison est faux. Ou pathologique?

    1
  5. Depuis quand un président Français doit il se soumettre à un comité scientifique alors qu’il est symboliquement de droit divin ?
    A quoi bon écouter les scientifique ou les rapports de commissions sur:
    -le réchauffement climatique
    – la biodiversite
    – l’education
    – le modèle agricole
    – la santé
    – la fiscalite
    – les services publics
    – le problème du cannabis..
    Etc etc etc ?
    Hein, pourquoi ?

    7
  6. C’est un cinglé de haute volée disposant de conseillers triés, choisis.
    On peut toujours préciser le portrait mais l’essentiel est dit.

    4
    1. Conseillers, sauce Axa, sauce McKinsey, sauce Montaigne…
      De la richesse d’un pays ils sont choisis pour ne connaitre que celle qui s’incarne par actions, des “shares” qui ne se partagent que dans un certain entre-soi dont la mesure ultime est la longueur de yacht. Ou bien, quand on n’a pas le pied marin, le prix du rouleau de papier peint qu’on se fait offrir (BoJo : 1000€ pour la rénovation de Downing Street, par rouleau).

      Je ne sais pas le faire facilement, mais si quelqu’un sait faire le graphe du CAC 40 en mettant en face les contaminations et en ponctuant le tout par les moments de décisions de Macron, on verra sans doute que ce n’est qu’au moment où elle sont baissières tant l’épidémie devient explosive que le cerveau cybernétique de notre président préféré opte pour le confinement.

      Cette gestion au doigt mouillé restera pour Macron comme la loi El Khomri (loi travail) pour le quinquennat de Hollande.

      5
      1. On peut déjà mesurer la volatilité d’une action par rapport au » marché » avec le coefficient Béta
        Introduire un Béta entre les décisions de Macron et le « marché » , il fallait oser

  7. En tout cas pas un dans la liste n’a échappé au covid et s’en trouve mécaniquement exposé à ses conséquences longues. S’ils avaient donc un penchant à médire les oracles de la science médicale qui ne leur a de surcroît jamais évité la maladie, malgré cela toujours vivants, le simple fait qu’ils s’en soient sortis pourrait les inciter à la bravade par effet de balancier émotionnel. En leur absence que n’avait-on pensé à leur sujet ?

    Après, les considérations vasculaires ne permettent à ce stade des connaissances que peu de diagnostic, mise à part la survenue possible d’un brouillard mental.

  8. Coucou,

    Je ne comprend pas votre raisonnement. Vous regardez 2020 avec ce que l’on sait (pas grand chose, mais un peu plus) en 2021.
    Vous dressez un bilan comparatif alors qu’on ne sait même pas si la partie est finie ! on l’espère tous je pense.
    Vous affirmez sans savoir., vous spéculez.
    Personnellement, je trouve que Macron a plutot bien géré la crise, surtout aux moments importants. Il a fait preuve de beaucoup plus de sagesse que certains qui donnaient des leçons de science …
    Malgré les pressions énormes des conservateurs de tous bords, il a réussi a garder son cap, sa logique et donc ne s’est pas perdu dans les méandres des indicateurs plus ou mions fiables et des affirmations péremptoires , illusoires, des sachants perdus, pompeux perclus devant ce nouveau virus.
    Le bal des docteurs diafoirus n’est pas encore terminé !
    Mais je terminerai sur la meilleure réponse que j’ai entendue pendant ces 15 derniers mois :
    “je ne suis pas journaliste,je ne peux pas répondre à ta question” . Réponse de mon frére, Médecin généraliste.

    Sans commentaire.

    Ce n’est pas pour autant que je voterai pour macron au premier tour. Pour le deuxième tour, si nécessaire, je revoterai pour lui ou plutôt, pas contre lui. Ce que je ne voulais plus faire, mais Trump est passé par la ….

    Bonne soirée

    Stéphane

    6
    1. “je ne suis pas journaliste,je ne peux pas répondre à ta question” . Excellent !

      Tout à fait d’accord avec votre post, même si je n’ai aucune sympathie pour Macron

    2. baloo,
      Peut-être faut-il effectivement dissocier la question de la personnalité du président Macron de la question proprement épidémiologique, même s’il y a des raisons de penser que le premier aspect a une influence sur la stratégie adoptée.
      Disons que sa personnalité orgueilleuse, narcissique, ne l’aide pas à reconnaître ses torts.
      Nonobstant, comme vous le suggérez l’épidémiologie n’est pas une science exacte, à ce stade nous ne connaissons encore ni l’origine du virus, ni comment, ni quand, cette pandémie va se terminer.
      Les scientifiques en sont réduits à faire des conjectures.

      Martin Blachier par exemple, qui a des accointances avec le président, si j’en crois la presse, s’oppose à la stratégie zéro Covid, car dit-il, les pays qui ont choisi cette stratégie sont en quelque sort condamnés à fermer leur pays jusqu’à éradication complète du virus, ce qui est selon lui une vue de l’esprit ; les populations de ces pays doivent donc redouter un retour de l’épidémie dès le relâchement des contrôles et la réouverture des frontières n’ayant pas été exposées au virus et à ses différents variants, contrairement aux autre pays qui eux ont su « vivre avec le virus ».

      Pourtant la donne est peut-être déjà en train de changer. Biden est favorable à la levée des brevets compte tenu des circonstances exceptionnelles.

      Blachier aurait alors eu tout faux, car la levée des brevets pour les vaccins à ARN permettrait de vacciner toute la population mondiale assez rapidement, et donc y compris les pays 0 Covid qui à l’arrivée auraient fait le bon choix, ayant limité drastiquement le nombre des morts du Covid, des Covid longs, des malades non traités en temps et en heure, sans parler des effets sur la santé mentale…. et bénéficiant de l’immunité vaccinale partagée au niveau mondial.

      Il y a fort à parier que si les brevets sont levés, la Chine fabriquera du Pfizer ou du Moderna, à moins de se condamner à rester isolée du monde, ce qui entre parenthèses pourrait avoir des conséquences sur la politique intérieure chinoise dans l’un ou l’autre cas.
      Décidément Biden rebat les cartes !

      1. @Pierre-Yves Dambrine
        Que l’on arrive à l’éradication du virus par la stratégie ZéroCovid ou par la vaccination peut importe.
        Il sera toujours temps de lever les frontières sanitaires quand cet objectif sera atteint par une voie ou l’autre dans tout les pays.
        Il n’est pas démontré que la vacination permette d’atteindre une réelle éradication du virus.
        La vaccination piétine aux Etats-unis où de nombreux “incentives” cadeaux bonux sont déployés maintenant.

        Promouvoir une vaccination générale c’est créer un marché récurrent considérable.
        Lever temporairement les brevets c’est aussi peut-être désinciter la concurrence à investir sur cette voie technologique.
        C’est aussi faire apparaître les Etats-Unis comme le chevalier blanc dans toute cette affaire.

        En France et ailleurs il est sans doute possible de déclarer une licence d’office (ce qui en laisse subsister le coût à évaluer ultérieurement) pour des raisons d’urgence Nationale.
        La difficulté technique, de savoir-faire hors brevet et d’invetissement subsiste.

        Le gouvernement français (ni Sanofi) ne semblent attirés par une telle approche.

        1. – Une éradication complète peut-être pas, j’en suis d’accord , mais au moins contrôle suffisant à l’échelle mondiale de telle sorte que les cas graves tendent à disparaître, de même que la fabrique à variants s’épuiserait.

          – Tablier sur la voie concurrentielle présente un grave inconvénient : on crée un différentiel vaccinal selon les pays, et au final on perd du temps ; la fabrique à variants peut continuer de prospérer dans les pays peu ou mal vaccinés.

          Ne nous inquiétons pas trop pour la concurrence, il y a aura d’autres virus, et il y a bien d’autres maladies. Et surtout Pfizer a d’ores et déjà engrangé les milliards de dollars.

          https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/05/covid-19-vers-des-profits-records-pour-pfizer-et-moderna_6079190_3234.html

          1
      2. “Il y a fort à parier que si les brevets sont levés, la Chine fabriquera du Pfizer ou du Moderna”
        Pourquoi? Quelle est votre raison pour avancer une telle supposition?

        Selon ce que j’ai lu, la Chine a deux vaccins. Ce serait de l’eau distillée? Bénite par le PCC? Tout le monde sait que la Chine est un pays misérable, avec une technologie retardataire du fait que les plus brillants cerveaux s’exilent aux USA à cause de la dictature. Mais il existe des soupçons que ces arguments à deux balles ne sont pas exactes.
        Comparaison n’est pas raison, cependant cette description concernerait plutôt la France, non?

        Quant à la Chine qui resterait isolée si elle ne fabriquait pas ces deux vaccins US, permettez-moi de vous dire que vous perdez le sens des proportions. A vue de nez, c’est nous le Monde Libre qui sommes isolés ( et je le déplore).

        Bref, un festival de China-bashing que rien ne justifie.

        Pour le reste, il évident que le PCC tient le pays d’une main de fer depuis 1949. Il a été capable d’infliger à la population des épreuves inimaginables pour nous. Tout laisse penser qu’ un changement vers plus d’humanité n’est pas en vue. L’emprise est encore trop forte et le prix des succès trop bien dissimulé. Dans ces conditions, Biden est un épiphénomène de courte durée sans conséquences pour les gouvernants et les Chinois. Sauf guerre ouverte.
        Comme j’ai déjà essayé de le dire, la réussite hypothétique de Biden concerne les seuls USA. Elle n’annonce rien de bon pour la Chine. (Et pour les mêmes raisons rien de bon pour nous mais ce n’est pas le sujet).

        1. Daniel,

          Je n’invente rien. l’info vient notamment de la bouche d’un scientifique chinois, qui considère que les vaccins chinois actuels ne sont pas suffisamment efficaces et qu’il faudrait mener des recherches du coté des vaccins à ARN pour lesquels les Chinois avaient montré jusqu’ici des réticences. :
          https://www.lemonde.fr/international/article/2021/04/11/la-chine-emet-des-doutes-sur-l-efficacite-de-ses-propres-vaccins_6076395_3210.html
          IL n’est donc pas absurde de penser que pour gagner du temps, en attendant que la Chine invente ses propres vaccins à ARN, elle fabrique elle-même du Ffizer ou du Moderna, une fois que les brevets seraient levés.

          La situation est très évolutive, aussi bien coté occidental, que chinois, je ne vois pas pourquoi le statu quo d’un point de vue politique devrait se maintenir éternellement en Chine. La pandémie n’est pas terminée, la Chine a des atouts, mais l’occident aussi, notamment concernant les vaccins, où on a assisté à une belle synergie : des scientifiques européens sont à l’origine des vaccins à ARN, tandis que les US investissaient des milliards. . L’Union (arrêtons de nous auto-flageller) a eu le bon réflexe aussi de faire une politique commune d’achat et de distribution des vaccins. Le sanitaire n’était pourtant pas de sa compétence à l’origine. L’Union est le premier fabriquant de vaccins au monde désormais. (53 sites industriels pour produire des vaccins.)
          Là où il fallait une décennie ou plus pour concevoir un nouveau vaccin, il n’a même pas fallu une année pour mettre tout cela en place.

          1. (Suite)
            Tous les pays auront intérêt à coopérer parce qu’un virus par définition est trans-frontalier et que les économies chinoise et américaine demeurent inter-dépendantes.
            Le fait est que la actuellement Chine s’isole en instaurant une grande muraille numérique, qui protège le régime en place de toute contestation interne, mais le fragilise parce qu’en refusant de partager ses informations (notamment sur le virus pour en déterminer l’origine) elle coupe les voies de communication indispensables entre scientifiques pour mener un combat efficace contre la pandémie.

            La décision de Biden de lever les brevets est importante, je ne sais pas si elle ira jusqu’au bout, mais un pas conceptuel est franchi, c’est une entorse à la doxa capitaliste.
            Cela ne concerne pas que les US, cela a nécessairement un retentissement mondial.

            D’une certaine façon d’un point de vue géo-politique, Biden reprend la main, après que Xi a dans un premier temps jugulé la diffusion du virus sur son propre territoire. La vaccination est une approche systémique, le confinement ne peut s’appliquer que localement, et sans vaccins efficaces, on s’expose à une fermeture de ses propres frontières prolongée….

            1. En une phrase : BIden en levant les brevets devient plus communiste que XI
              Nous vivons une époque passionnante.
              XI : pseudo-communiste dans un seul pays
              Biden : communisme vaccinal à l’échelle mondiale

              1. Houlà, on ne va peut-être pas s’emballer et on va attendre de lire les petites lignes du contrat avant de distribuer les diplômes de docteur honoris causa en communisme. Pour l’instant cela ressemble surtout à une reprise de la main sur la diplomatie vaccinale suite aux avanies subies par la Chine et ses vaccins en ce domaine.

                3
            2. Les vaccins étant un bien de l’humanité, il reste à facturer ceux-ci au prix de revient (pris en charge par les banques centrales des zones monétaires de chaque site de production). La production globale serait gérée par une entité supra-nationale, l’OMS (reste en partie privée) ou l’ONU.

          2. @PIerre-Yves Dambrine L’Europe est le premier fabricant de vaccin au monde, Mais aussi avec environ 700 000 morts la première zone touchée, loin devant les Etats-Unis, le Brésil, l’inde !
            Il est curieux que ce chiffre ne soit jamais rapporté, signifiant majeur de l’unité dans l’approche sanitaire.
            Les brevets ne couvrent que les pays pour lesquels ils sont déposés, et donc ne concernent sans doute pas tous les pays et en particulier les plus pauvres.
            La Chine certainement pourait profiter d’une levée temporaire des brevets, en particulier si le savoir-faire (secret et non brevetable) était également concerné.
            En particulier celà permettrait-il l’exportation à bas prix de vaccin depuis la Chine ou l’Inde vers les Etats-Unis et l’Europe ?
            et donc le transfert des capacités de production !

            Le revirement rapide de Macron suivant Biden et en opposition à Merkel, interroge sur la motivation de posture personelle, plus que sur la stratégie industrielle nationale.

            1. Sans même parler de produire les vaccins à ARN en Chine, la levée des brevets permettrait d’alimenter le programme COVAX de façon bien plus considérable que ce n’est le cas actuellement, notamment à partir de la production européenne.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/COVAX

              1. @Pierre-Yves Dambrine
                Parce qu’il existerait des capacités de production en Europe, autres que le fabricant d’origine capable de produire ces vaccins et inutilisées à cause des brevets ?
                Une licence accordée d’office devrait déjà suffire pour les mobiliser à destination des besoins internes.
                Sanofi a-t-elle des capacités (assez spécifiques) en matière d’ARNm ?
                Ou s’agirait-il de les mobiliser pour fabriquer en vue de l’export de l’Oxford/AstraZeneca ou du Johnson et Johnson, non utilisés au Danemark (ou peu aux US).
                Le choix régalien étant basé sur une approche bénéfice risque au niveau de la population, dans un contexte de rationement temporaire des vaccins ARNm.
                Pour les Danois où la circulation est faible ces vaccins ne sont pas autorisés, ils le sont en Allemagne où la circulatiuon est plus élevée.

                La France (cf A. Fisher) est plus précautionneuse à ce point de vue.

    3. D’accord avec vous d’autant que Pasteur a sorti de nouveau des modélisations
      – Une sky blue avec en gros «  on est sorti d’affaire mi juin »
      – un autre worst case avec une quatrième vague début juillet
      Ces deux scénarios extrêmes ne plaident pas pour une écoute « aveugle » des épidémiologistes
      Macron suit son cap, sur la pandémie, en construisant intelligemment sa courbe d’expérience et , c’est effectivement à la fin de la foire qu’Alexis pourra compter les bouses.

      1
      1. @xtian Cette présentation des “sachants” est plus habile, elle ôte le bénéfice transgressif de ne pas suivre leurs conseils et mets en évidence la prise de risque.

        2
      2. @XTIAN : Comparer des modèles en ignorant les hypothèses de départ, c’est comme répondre à une question dont on n’a pas donné l’énoncé : ça n’a aucun intérêt. Évitez donc de le faire.

        1. Vous trouverez les modèles avec leurs hypothèses et conclusions sur le site de Pasteur
          Deux scenarios extremes

          1. Et la politique de Macron est sur la trajectoire du modèle de la quatrième vague. Ce que vous oubliez de dire (entretenir le doute sur les compétences scientifiques de ceux qui ne plaisent pas, pour décrédibiliser, un truc bien connu à l’Elysée et que vous savez bien appliquer. Vous serez récompenser)

    4. Coucou baloo,
      Macron nous installe dans la gestion de crise. C’est pratique la gestion de crise, ça laisse peu de temps et d’audience pour les autres sujets qui fâchent, une espèces de routine où tous les autres problèmes semblent reportés sine die. Problème, est-ce qu’en gérant la crise on peu en sortir? Est-ce qu’on veut en sortir? Est-ce qu’on aurait pas peur de la suite?
      Résumé de la bonne gestion:
      Si vous ne vous confinez pas bien pas de vacances!
      Si vous ne vous confinez pas bien pas de fêtes!
      Si vous ne vous faites pas vacciner pas de sortie!
      (Oui papa!)
      Mais je m’énerve inutilement, pour le long terme il y a monsieur Bayrou qui nous prépare un bon gros plan (pour ceux qui connaissent la définition argotique du mot “plan”).

      Bonne soirée

      MG

      2
    5. @baloo

      Si ,comme beaucoup de gens lui disaient de faire (au moins MM. Piarroux, Delfraissy, et, apparemment, Véran et Castex), M. Macron avait mis en place le 28 janvier, en profitant des vacances de février, le confinement qu’il a finalement été contraint de mettre en place deux mois plus tard, on aurait pu au bout d’un mois être quasiment en situation de mettre en place une stratégie “bas-Covid” (*). Le tout en évitant pas mal de morts, de covid longs, de déprogrammations d’opérations, etc.

      (*) On était à 20000 cas/jours le 28 janvier (https://renkulab.shinyapps.io/COVID-19-Epidemic-Forecasting/), M. Veran a indiqué que les contaminations baissaient avec un rythme de 20 à 25 % par semaine (https://www.lefigaro.fr/l-epidemie-diminue-entre-20-et-25-chaque-semaine-affirme-olivier-veran-20210504) 20000*(0.8^4) = 8000 cas/jours au bout de 4 semaines.

      1
      1. @lit75 Oui, mais alors le nombre de morts journalier aurait été beaucoup plus bas et la campagne de vaccination aurait été ratée …
        Déjà aux States elle s’essoufle faute de motivation ressentie.
        La vaccination des jeunes 12-16 ans qui n’en ont pas besoin mais qui est préparée, programmée pour la rentrée en Allemagne et qualifiée habilement de pas à l’ordre du jour par Véran ne serait alors pas une réussite ni acceptée.
        Une stratégie bas Covid nécessiterait le maintien de mesures barrières, des jauges, qui ne pourraient être vraiment assouplies que par un passage à une stratégie Zéro Covid et des confinements localisés temporaires réactifs.
        Ce n’est pas le choix de Macron, la réussite d’une vaccination massive est alors essentielle, et donc le maintien d’une incitation psychologique individuellle et collective par une létalité journalière résiduelle significative.

        Il y a bien du psychologique la-dedans, mais rien d’irrationel !

  9. Il devrait être interdit de faire lire aux enfants Ubu Roi, de Jarry!…
    On en voit les ravages encore de nos jours, parmi des “littéraires” comme Emmanuel Macron…

  10. Mystère ? C’est tout simple en fait.

    1 ) Comme l’expliquait Edwy Plenel après son interview d’EM, chaque fois qu’il est mis en difficulté, le président se sent attaqué personnellement et se crispe en petit coq, devenant agressif, et cessant de répondre à la question posée. Edwy Plenel ajoute que cette posture est systématique et dangereuse.
    Sans chercher midi à quatorze heure, on peut résumer ce premier point par ” un orgueil démesuré ”

    2) Le deuxième aspect du bonhomme à mon avis, est le fait qu’il est téléguidé depuis le début. Il doit y avoir une poignée de personnes comme Alexis Kohler et Nicolas Sarkozy, formant un petit bloc, qui blinde sa position sur tous les sujets, court-circuitant les institutions et renforçant le point 1)

    6
    1. C’est plutôt EP qui était , tout en agressivité assumée et inefficace de donneur de leçons , en difficulté pendant cet interview où EM était , comme souvent dans ses débats face à des détracteurs impolis , approximatifs et démagos très à l’aise
      En temps de Covid, on peut le dire ; si EP a vraiment dit cela après son interview c’est l’hôpital qui se moque de la charité !!!
      D’autant que l’on est sûr qu’EP ne peut être soupçonné de se sentir attaqué personnellement

  11. Bonjour. Après l’article du Monde envoyé par Paul hier, voici un autre article intéressant du Monde qui synthétise une étude publiée dans la revue The Lancet dans laquelle des chercheurs (une dizaine d’économistes internationaux, d’experts en santé publique et de politistes) ont comparé les situations socio-économique et sanitaire de l’Australie, l’Islande, le Japon ou la Corée du Sud, qui ont refusé de vivre avec le virus, à celles de trente-deux autres pays ayant choisi de le faire, comme la France.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/05/moins-de-morts-plus-de-libertes-et-d-activite-economique-l-equation-gagnante-des-pays-qui-ont-opte-pour-le-zero-covid_6079191_3244.html
    Les chercheurs montrent que les cinq pays ayant opté pour des mesures précoces et énergiques d’endiguement n’ont pas connu de baisse d’activité économique plus forte que les autres. Donc les recommandations du Medef qui a poussé pour qu’on continue de travailler en France malgré le virus ont affaibli l’économie (no comment). J’ai aussi vu dernièrement que le cabinet McKinsey avait (contrairement au Medef) recommandé au Président, dès l’été dernier, de mettre en place une stratégie zéro Covid mais celui-ci ne les a pas écoutés…
    Selon un des auteurs de l’étude publiée dans la revue The Lancet, il est risqué de compter uniquement sur les vaccins pour contrôler la pandémie, en raison de leur déploiement très lent dans certaines régions du monde, de la durée limitée de l’immunité qu’ils confèrent et de l’apparition de nouveaux variants.
    Parmi les auteurs de l’étude du Lancet figurent par exemple les économistes Patrick Artus (Natixis) et Philippe Aghion (Collège de France), qui a notamment contribué à l’édification du programme économique de M. Macron. Je crois que dernièrement Philippe Aghion a un peu perdu de son influence vis-à-vis d’Emmanuel Macron…

    3
  12. Je crois que Manu a entériné le fait que Covid & Co est passé dans la famille des virus endémiques. Son expérience dans la gestion des gilets jaunes, des couvre-feux de 2020, lui fournit un indicateur du “jusqu’ où il peut pressuriser les Français” et de l’autre côté, les indicateurs standards de la pandémie, la capacité de la France à la contrôler. Ce faisant, il semble poursuivre une stratégie “le plus vite on passe à travers, le moins elle nous emmerdera dans le futur”.
    Cette stratégie est très micronniènne, elle fait fi du peuple, qui est réduit à une masse de râleurs à mater.

    1
  13. Johnson, de l’eau à son moulin. ( Par contraste, Macron de la marche arrière parait grandit…)

    Le Savoyard haut-commissaire au Brexit, Michel Barnier, a publié chez Gallimard “La grande illusion. Journal secret du brexit (2016-2020)”.
    May, Johnson et leur camarilla, riches et de droite, en sortent étrillés. Mensonges, inconséquences, illusions, etc…

    Un journaliste britt avait jugé que la négociation, côté britt, avait tout d’une perte de
    ‘craftsmanship’ dommageable pour eux. Les pages offertes en lecture du livre le confirment. Le Guardian (du 5 mai) aussi.
    Encore un livre à acheter.

  14. Au-delà de la personnalité de M. Macron, il faudrait peut-être s’interroger sur la constitution de la Vème république, avec son président amené à prendre des décisions de façon complètement isolé. La constitution de 1958 a été explicitement conçue par ses auteurs M Debré sour le patronnage de M. De Gaulle pour répondre aux crises aigües de type juin 1940 ou à la crise algérienne de mai 1958. Or là, nous sommes face à une crise qui traîne en longueur ; cela seul doit être suffisant à avoir un fort impact psychologique sur n’importe qui placé dans la position de M. Macron.

    2
  15. Merci pour ce rappel du témoignage de Plenel, qui en dit long sur le personnage. Et j’adhère à votre “résumé”.
    Et pourtant… Dire qu’il va falloir glisser un bulletin à son nom dans l’urne dans un an… Je sais encore faire la différence entre le pire (au féminin) et le moins pire.

    1
    1. @Michel
      Avec un raisonnement pareil, on se demande pourquoi vous prendriez la peine de vous déplacer. Un panel trié sur le volet, c’est bien suffisant pour désigner le vainqueur.
      E. Macron n’est pas encore candidat. Rien ne prouve qu’il le sera.
      On en reparlera après la quatrième vague de Covid…

      2
      1. @arkao
        Je vous ai au moins répondu en partie sans le savoir en répondant à @toulet alexis.
        Je compte bien me déplacer, quoi qu’il advienne, comme je l’ai fait depuis que j’ai une carte d’électeurs, soit un bon demi-siècle, à tous les scrutins sans exception, même par procuration quand la démarche était bien plus compliquée qu’aujourd’hui. Et même si je peux être tenté, au premier tour (de la présidentielle) en tout cas, et pour la première fois, de voter blanc. Mon “il faudra” devait donc plutôt se comprendre “il faudrait”. Je fais une hypothèse. Vous aussi quand vous parlez de quatrième vague. Je ne dis pas que la vôtre est dénuée de fondement! Cordialement.

    2. Le témoignage d’EP , si il est avéré , en dit effectivement long sur l’orgueil démesuré …d’EP
      … , sans oublier le coup de pouce qu’EP a donné à Macron entre les deux tours en l’invitant à une interview ,d’une tonalité très mainstream, dans les locaux de Médiapart et diffusée en direct sur Mediapart.

      1. C’était dans une petite vidéo de 15 a 20 minutes où EP debriefait l’interview d’EM qui a eu lieu chez Mediapart à la veille du second tour. Je n’ai pas réussi à la retrouver.

        1. Dans cet interview d’entre deux tours que j’ai regardée, la tonalité était très mainstream, très copains, entre l’interviewer et le candidat ‘
          Pas le cas de celle d’avril 2018 à laquelle je pensais que vous faisiez référence, dans la mesure où vous parlez d’ un témoignage d’ EP disant “le président se sent attaqué.. ‘”
          Dans cette seconde interview EP était impoli, approximatif, demago et péremptoire.
          Dans ces deux interviews, candidat puis président, EM était très à l’aise, mais effectivement, de mon point de vue, plus convaincant face à l’ inefficacite de la stratégie d’EP dans le second interview.,qui au final servait EM.

    3. “Dire qu’il va falloir glisser un bulletin à son nom dans l’urne dans un an… ”

      Rien n’est écrit d’avance.

      Un an avant l’élection de 2017, Juppé était président. Six mois avant, c’était le tour de Fillon.

      Un an avant l’élection de 2012, Strauss-Kahn était le prochain président.

      L’époque n’est PAS un long fleuve tranquille…

      5
      1. Bien sûr, et heureusement. J’avais d’ailleurs rappelé la séquence Juppé – Fillon dans un récent commentaire. J’avais (déjà) oublié l’épisode Strauss-Kahn. Ma remarque ne vaut au fond que pour moi. C’est pour me préparer psychologiquement, au cas où. Qui fait quand même partie des probabilités! Comme @arkao le soulignait récemment, on devrait y voir plus clair après les départementales et (surtout) régionales. Cordialement.

      2. @Toulet Alexis
        Un avant l’élection de 2017, Emmanuel Macron avait déjà fêté Jeanne d’Arc à Orléans.

        Un an avant l’élection de 2012, François Hollande avait été chef de parti pendant 10 ans..

  16. C’est amusant vous parlez de mystère alors que finalement vous dîtes qu’il n’y en a pas: Macron souffre de problèmes psychologiques (c’est finalement votre hypothèse). Je pense pour ma part qu’il souffre d ‘un gros complexe de supériorité doublé d’un manque d’empathie élevé..donc de très grosses failles en matière d’intelligence émotionnelle. En parallèle je pense qu’il connaît très mal le pays réel de par son éducation et son parcours.
    http://neotopia2017.blogspot.com/

    7
    1. “Manque d’empathie”. Rien à faire, cet homme (?) me glace. J’ai serré, voilà bien longtemps (il faisait la tournée de popotes du RPR) la main de Chirac. J’ai eu l’impression d’avoir affaire à un humain. Si d’aventure (ça risque pas) l’occasion se présentait avec Macron, je ne bougerais pas le bras d’un millimètre.
      “Il souffre d’un gros problème”. Je ne sais pas s’il en souffre, mais c’est sur nous que ça retombe.

      2
  17. Quelques remarques supplémentaires sur Emmanuel Macron, à partir de ces extraits d’entretiens accordés en vue d’un livre sur lui qui paraît aujourd’hui (1)

    D’abord, des paroles très justes sur les questions de sécurité – j’ai bien dit les paroles, les actions doivent naturellement en être distinguées : «Ceux qui prétendent être ‘régaliens’ sont les meilleurs alliés de leurs ennemis. Parce qu’ils exacerbent des tensions, ils ne s’attaquent pas au cœur du problème et ils rabattent une partie de la population vers la caricature qu’ils font des sujets. Au fond, les gens pensent qu’être ‘régalien’, c’est être brutal avec une partie de la société. D’ailleurs, ceux qui ont les mots les plus forts ont généralement eu des actions très faibles»

    En sens inverse, une description dont personnellement les mots me choquent : [ début de citation ] Revenant sur la crise des «gilets jaunes», enfin, il voit toujours les Français comme «un peuple de jacqueries» et évoque «un pays monarchiste et régicide» où l’«on aime avoir un chef – et maintenant l’élire ! – pour pouvoir le tuer quand les choses vont mal» [ fin de citation ]

    Le fond de cette description n’a rien d’original. C’est la forme, le vocabulaire que je remarque. “Un peuple de jacqueries” !!!

    Macron à un certain moment a compris que ses “sorties” méprisantes, contre des employées prétendument “analphabètes”, contre un ouvrier qui devrait travailler pour “se payer un costard”, contre un chômeur qui n’avait qu’à “traverser la rue” pour trouver un emploi ou contre les Français en général qui ne seraient que des “Gaulois réfractaires” le desservaient. Il avait cessé, probablement au prix d’un effort sur lui-même. A lire ce mot, j’ai l’impression que “le naturel revient au galop” 🙁

    (1) https://www.lefigaro.fr/politique/macron-avait-prevenu-philippe-des-2017-qu-il-envisageait-de-le-remplacer-a-mi-mandat-20210506

    2
  18. “Le souci est psychologique, j’en ai peur. Difficile d’en dire davantage, sauf à spéculer complètement, mais qu’est-ce que cela pourrait être d’autre qu’une raison psychologique – incluant à l’évidence une composante de déni des réalités ?” (A.T)

    Pathocratie :
    La pathocratie se définit comme un système de gouvernement créé par des individus « pathologiques » dans le but de prendre le contrôle sur une société de gens normaux. Elle tend vers un pouvoir absolu, en affectant la société entière par l’imposition de règles et/ou de valeurs morales propres à l’élite au pouvoir.(Chantal Senn)

    3
    1. Oui, c’est le comportement type de ces nouveaux sachants qui se tiennent en haut de la pyramide. Diplômé(e)s issu(e)s de la société civile, formaté(e)s à l’idéologie libérale, ils ont rejoint le mouvement avec l’assurance (et l’esprit de corps) d’appartenir à l’élite qui va décider seule du sort du Pays.
      Si quelques uns ont pris leur distance avec la Start-Up, les autres ont resserrés les rangs, soutenus par la plupart des médias qui orientent comme il convient le bon chemin à prendre et la voix à relayer.
      C’est banal de le dire.
      J’ai vraiment été surpris de voir le nombre de clichés montrant les franches poignées de mains entre notre Président et Trump sans que ça ne trouble quiconque.
      C’était déjà un signe.

      La confrontation en mer des pécheurs français et anglais tombe juste au moment de la fameuse double célébration-commémoration de Napoléon.
      Pied de nez de l’Histoire ?
      https://www.napoleon.org/wp-content/thumbnails/uploads/2019/03/caricature-king-brobdingnag-et-gulliver-parlementuk-tt-width-637-height-476-crop-1-bgcolor-ffffff-lazyload-0.jpg

      Les deux monarques vont-ils intervenir sur le devant de la scène ou laisser faire les seconds couteaux ?

  19. relativement à l’absence de remise en question ( pas sur le COVID)
    N’est-il pas question de l’orgueil mal placé des pseudo-élites françaises, constituées d’adultes érudits issus d’enfants abîmés par un élitisme foutraque qui en a fait des psychopathes (absence d’empathie autre qu’intéressée).
    L’élitisme à la française dont le seul but est de se distinguer des autres par de la compétition abusive sur des enjeux conçus de façon artificieuse et non pas de devenir esthète dans son domaine.
    Un élitisme qui se trompe de finalité au point qu’une lecture objective en donnerait une définition proche d’un snobisme conjugué avec du narcissisme: “Nous sommes les meilleurs, mais on nous le conteste, alors comment recréer une bulle où s’applique des règles qui nous rendraient justice contre tous les autres…”
    En fait la problématique des apprentissages se pose de façon aussi cruelle pour eux que pour les lycées de banlieue. Et s’il y avait une preuve de la bulle qu’ils se sont créée, c’est bien dans les filières à leur service exclusif et les réseaux dédiés dans l’éducation nationale qu’il faut la voir. Car ils recréent des réflexes de nobliau en instituant contre l’esprit républicain (“du mérite”) des endroits où il faut simplement passer, pour en “être”. En contresens total avec l’esprit universitaire (universités créées par Napoléon), où vous passez votre thèse et c’est elle qui vous fait reconnaître, ou finir aux oubliettes (quel que soit l’adoubement de vos professeurs qui sanctionnent un niveau, mais pas une pertinence_, car c’est à vous de faire ensuite…).
    Ainsi la thèse d’un universitaire est comparable au “chef d’oeuvre” de fin d’apprentissage du compagnon du devoir et crée un lien concret avec le réel qui lui vaut d’être reconnu, si cela s’avère porteur, exceptionnel, ou qui le fera retourner dans les limbes où il devra faire ses preuves si c’est banal…
    Pour les élites rien de tout cela, le réseau et les infiltrés, veillent à la carrière des autres, et il suffit d’être passé par certains endroits pour en profiter. Exactement comme les snobs recherchent les endroits où il faut être vu, pour exister et faire carrière en “absurdie” en dehors de toutes considérations de vocation ou de passion. D’ailleurs leur parcours est édifiant, tout autant que leur façon de gérer par l’argent plutôt que par le développement technique. On cherche la plus-value, bien plus que construire des filières ou acter des réalisations, pour jouer à saute-mouton d’un achat/ Vente, en revente à la découpe, en repoussant toutes les externalités induites vers l’Etat, la société,les peuples, la planète…Et ils sont fiers de leurs conneries parce qu’ils vivent dans une bulle, miroir magique de leur narcissisme, où après avoir surfé sur tous les domaines sans jamais y avoir été compétents, ils peuvent présenter le cv improbable d’une personne qui aurait 4 siècles.
    Tout cela est possible en France, car on a encore quelques bijoux de famille qui n’ont pas été vendus et que “bon papa État” veille à l’argent de poche de ces chiourmes, qui ne manquent pas une occasion de chouiner dès l’apparition de crises qu’ils n’ont pas prévues tant ils étaient occupés ailleurs, et cela malgré les avertissements .
    L’élitisme doit se rapprocher de la conception de l’artisan qui sans cesse sur le métier remet son ouvrage et prend le temps en accord avec ce qu’il est, et ce qu’il peut, de finaliser ce qu’il doit (en recommençant jusqu’à ce que ce soit su; c’est la différence entre former des esthètes et sélectionner des “surfeurs”). Ce n’est pas comme en France, où l’élitisme créer une surenchère d’embûches toujours plus idiotes pour prendre le profane à contre-pied tout en sélectionnant celui qui fait des études sans conviction, afin d’être sûr que sa motivation intrinsèque est essentiellement cupidité. À la fin , nous avons des élites qui peuvent parler de tout sans que jamais rien ne soit su, qui réagissent promptement sans qu’aucune action ne porte ses fruits (gesticulation), mais ils en seront récompensés pour avoir su se hisser là où ils en sont…
    A contrario, les autres pays ne misent pas autant sur la culture générale (qui n’est ni culture, ni sciences, ni vocation à quoi que ce soit, ni vrai savoir, encore moins un savoir-faire ou une philosophie; c’est même anti-philosophique); Les Russes imposent le savoir-faire technique de base dans toutes les filières (soudure…etc.), les Allemands ont calqué la pédagogie des savoirs manuels sur les apprentissages intellectuels et ont institué énormément de passerelles entre les savoir techniques et ceux conceptuels…Les pays du Nord (Norvège/ Suède / Finlande / réussissent partout dans les classements avec un respect de l’enfant et de l’éthique dont on est loin ; nous qui instaurons la torture psychologique comme source d’excellence après pressurisation)
    Mais nos psychopathes gardent férocement leurs niches, et aboie au moins aussi fort sur les apprentissages, que lorsqu’on parle impôts et justice fiscale. Peut-on les changer? On voudrait les aimer (la preuve on les élit) , mais force est de reconnaître qu’on est mal payé de nos efforts et qu’ils s’ingénient à nous dégoûter.

    3
    1. Portrait robot du psychopathe : Norbert Balcon (01/2008)

      De beaux-parleurs :
      ils sont souvent très doués à l’oral, d’autant qu’ils ne ressentent pas d’anxiété ou d’appréhension à parler en public. Ils ont réponse à tout et sont capables de moucher les meilleurs orateurs. Bagout extraordinaire, tchatche exceptionnelle, faconde hors-norme. Méfiance.

      Charme, charisme, aura :
      les psychopathes sont souvent charismatiques. Certains se transforment en gourous dans des sectes. On leur prête naturellement des qualités de meneurs d’homme. Ce sont de grands séducteurs. Si vous les intéressez (parce que vous avez de l’argent, du pouvoir, du prestige), ils parviendront à gagner votre confiance.

      Narcissisme :
      les psychopathes sont toujours très arrogants, mais certains parviennent à dissimuler ce trait de personnalité déplaisant sous une fausse modestie. Ils ont une vision grandiose de leur propre importance. Ils ont l’impression d’être des surhommes, des individus à part, des bienfaiteurs, des sauveurs. Ils se perçoivent comme le soleil de la scène sociale. Leurs démarches, toujours intéressées, seront souvent présentées comme des faveurs. Dans leur esprit, tout leur est dû car ils sont exceptionnels ; par conséquent, ils se servent. On parle souvent de leur « mégalomanie » ou de leur « égocentrisme ».

      Absence d’empathie :
      les psychopathes sont abominablement dépourvus d’empathie. Ils n’ont pas de sentiments pour les autres : ni amour, ni amitié, ni compassion. Parfois, ils font même preuve de sadisme. Beaucoup mettent en scène, de manière théâtrale, leur empathie. Ils s’efforcent de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas : des personnes sensibles avec un cœur grand comme ça.

      Manipulateurs hors-pair :
      il existe de multiples manières de manipuler autrui. Les psychopathes possèdent un répertoire de techniques de manipulation particulièrement riche. Ils mentent avec un aplomb déconcertant ; ils peuvent vous culpabiliser en évoquant des obligations familiales ou professionnelles ; ils ont recours à des expressions-cadenas pour vous obliger à penser comme eux. Par exemple : « Quiconque pense le contraire est hypocrite ». Ils adoptent fréquemment une tonalité docte et se posent en dépositaires du savoir absolu. Ils tiennent des propos ambigus qui visent à vous faire comprendre leur pensée sans avoir à la formuler explicitement, pour éviter de se mouiller, etc.

      Gestion virtuose de leur image :
      ils se comportent différemment selon les personnes à qui ils ont affaire. De sorte que certains les trouveront admirables, alors que d’autres auront perçu l’envers de la médaille : les mensonges, les manipulations, l’arrogance. Ils peuvent aussi se comporter très différemment en public et en privé, si bien qu’on a l’impression d’avoir affaire à un Dr Jekyll et Mr Hyde. Les psychopathes sont des communicants instinctifs. Ils ont un talent naturel pour donner d’eux-mêmes une image très flatteuse. Ils se font valoir pour le travail et les réalisations de leurs collègues ; ils bidonnent leur CV ; ils arrangent leur histoire ; ils traquent férocement tous ceux qui dans leur entourage ont compris à qui ils avaient réellement affaire et seraient susceptibles de faire tomber le masque.

      La labilité logique :
      les psychopathes ont tendance à multiplier les erreurs de raisonnements. Ils accordent trop d’importance à certains faits, en minimisent d’autre. Leur esprit d’analyse, très sélectif, ne détecte que ce qui les arrange. Leur mémoire fonctionne de la même manière. Il leur arrive de se contredire dans une même phrase. Ils font des promesses qu’ils oublient peu de temps après. Ils commettent des lapsus, interprètent mal une situation. Tout cela pour vous manipuler. Après coup, ils vous diront qu’il s’agissait d’un « malentendu ».

      Prise de risque :
      les psychopathes ont tendance à s’ennuyer et prennent plus de risques que les autres. Ils sont irresponsables et ont, semble-t-il, du mal à envisager toutes les conséquences de leurs actes. Ils ont fréquemment des trajectoires météoritiques. Du jour au lendemain, tout s’effondre comme un château de cartes. Parce que le psychopathe vit dans une bulle de présent. Il préfère jouir d’une gloire éphémère.

      Absence de remords :
      ils ne ressentent jamais aucuns remords. Ils n’assument pas leurs responsabilités. Ils rejettent systématiquement la faute sur des boucs-émissaires. Ils essaient de culpabiliser les autres et de se faire passer pour de pauvres victimes. Ils minimisent les dommages qu’ils ont commis.

      L’agressivité :
      les psychopathes sont toujours très agressifs et très combatifs. Ils ont aisément recours à des menaces. Ils conçoivent la vie comme une succession de combats avec, à chaque fois, un vainqueur et un vaincu. Ils sont déterminés à faire ce qu’il faut pour sortir vainqueur. Certains ont un tempérament explosif et peuvent en venir aux mains aisément. Ils abusent des procédures juridiques. Ils passent leur temps à dénigrer, à critiquer, à dévaloriser pour alimenter leur soi grandiose. Ce qu’ils font est exceptionnel ; ce que les autres font est banal.

      La paranoïa :
      les psychopathes ont tendance à penser que tout le monde possède le même profil psychologique qu’eux. Si jamais on leur demande des comptes, ils crieront au complot. Ils ont souvent des tendances paranoïaques, pensent qu’on veut leur « faire la peau » ou qu’on leur a « baisé la gueule ». Ils n’ont aucun mal à imaginer que les autres commettent toutes sortes d’ignominies, car c’est ainsi qu’eux-mêmes se comportent. L’humanité est une confrérie de requins selon eux. Les psychologues disent qu’ils « projettent » sur autrui leurs propres dispositions psychologiques. Ils possèdent une connaissance intuitive du vice qui leur permet de voir le mal partout et notamment dans le bien. A leurs yeux, une amitié sincère devient du « copinage », du « piston », des « arrangements ». Ils peuvent se transformer en inquisiteurs féroces. Beaucoup de gens se font avoir et pensent qu’une personne qui dénonce avec virulence l’amoralité d’autrui est nécessairement exemplaire.

      L’appétit de pouvoir :
      les psychopathes sont des « control freak ». Ils éprouvent le besoin de contrôler les gens qui gravitent autour d’eux et qu’ils perçoivent comme des objets ou des robots rats dont la seule fonction serait de subvenir à leurs besoins (psychologiques, matériels, sexuels). Ils sont dominateurs. Certains deviennent de parfaits tyrans domestiques. Ils occupent fréquemment des postes à responsabilité dans leur vie active. Ils s’entourent d’adjoints dociles et traquent tous ceux qui peuvent leur faire de l’ombre.

      Ils connaissent la langue, mais pas la musique :
      le spectre émotionnel des psychopathes est pauvre. Ils apprennent tout au long de leur vie à simuler ces émotions qu’ils ne ressentent pas, notamment toutes celles qui relèvent de l’empathie et du sens moral : l’amour, l’attachement, la compassion, la honte, la tristesse, la dépression. On a souvent remarqué à leur propos qu’ils connaissent la langue, mais pas la musique. Les émotions qu’ils expriment sont parfois fausses. Ils ont tendance à en faire trop, leur style est grandiloquent, ampoulé, fleuri, pompier, truffé de métaphores. Il manque de sincérité. Les psychopathes manifestent leurs émotions à la manière d’adolescents sur MSN, en multipliant les points d’exclamation ou les smileys. Ils donnent l’impression d’une certaine immaturité émotionnelle.

      Un style théâtral :
      les psychopathes ont tendance à en faire trop également sur le plan de la gestuelle. Ils ont un petit côté théâtral et parlent avec les mains, leur corps. Ils multiplient les mimiques, lèvent les yeux au plafond pour vous faire comprendre que vos propos sont stupides, ils soupirent, haussent des épaules, etc. Ils peuvent faire intrusion dans votre espace intime, vous toucher alors que vous les connaissez à peine. Ils outrepassent les étapes traditionnelles de l’amitié qui s’ébauche en s’efforçant de vous faire croire – trop vite – que vous êtes déjà les meilleurs amis du monde.

      5
      1. “les psychopathes ont tendance à multiplier les erreurs de raisonnements. Ils accordent trop d’importance à certains faits, en minimisent d’autre. Leur esprit d’analyse, très sélectif, ne détecte que ce qui les arrange.”
        Zut alors, on l’est tous, enfin sur ce blog pour le moins

        7
      2. Il “matche’ toutes les cases. On peut rajouter que c’est la seule maladie où le malade est incapable de reconnaitre qu’il l’est. Là aussi, il matche.

        Il n’est pas le seul, la plupart des politiques de haut rang le sont aussi : c’est la condition pour y arriver.

  20. Alors que les tranches agées prioritaires et les fragiles ne sont pas encore vaccinées, Macron ouvre par anticipation à tous les réservations sur Doctolib !

    Celà ne crée pas une seule dose de vaccin de plus.
    Ni n’améliore l’usage des doses en fonction du risque.
    Mais c’est bon pour la comm, l’amour-propre et la grandeur.
    11:47
    https://www.bfmtv.com/sante/en-direct-covid-19-la-baisse-du-nombre-de-patients-dans-les-services-de-reanimation-se-poursuit_LN-202105060029.html

    “à partir de mercredi 12 mai, vous pourrez regarder la veille sur le site de Doctolib les doses qui sont disponibles. Et s’il y a, à l’endroit où vous êtes, des doses qui sont disponibles le lendemain, et donc des rendez-vous qui ne sont pas pris, ils seront ouverts sans limite d’âge”

    Le but est de créer artificiellement une tension sur les crénaux de réservation, (ce dont certains articles s’étaient à tort fait écho) afin de rendre la possibilité de vaccination rare pour les publics prioritaires donc désirable.

    Il s’agit d’un Nudge présidentiel pour forcer au fichage sur le site Doctolib.

    3
    1. Nudge réussi ! il n’y a à Paris où vient d’ouvrir ce fameux nouveau vaccinodrome inauguré hier plus aucune place sur Vitemadose (doctolib) en Pfiser et même jusqu’en Juin !
      ce qui n’était pas arrivé dans les jours précédents, on y avait même vu quelques Moderna !

      AstraZenaca dès aujourd’hui pour ceux qui veulent.

      1
  21. Hier l’Europe dans une de ses principales nations a subi une catastrophe politique qui peut être lourde de conséquences : l’élection triomphale de Isabel Diaz Ayuso à la tête de la région de Madrid. Son parti le PP a obtenu 44,7 % des voix mais va gouverner avec l’extrême droite.
    Lire l’article du Monde sur elle – https://www.lemonde.fr/international/article/2021/05/03/avec-isabel-diaz-ayuso-la-droite-dure-en-quete-d-un-nouveau-mandat-a-madrid_6078951_3210.html
    Voici des extraits importants à retenir :
    – « Non seulement cette femme de 42 ans, au discours décomplexé, revendique une gestion de la crise sanitaire moins restrictive qu’ailleurs, mais elle est devenue la principale opposante au gouvernement de gauche du socialiste Pedro Sanchez. Pour ses détracteurs, elle est surtout un avatar espagnol de Donald Trump »
    – « Aux mains du courant le plus dur du PP depuis vingt-cinq ans, la région la plus riche d’Espagne est un terrain d’expérimentations néolibérales, – des privatisations massives dans la santé et l’éducation à la vente des logements sociaux à des fonds « vautours ». Avec 15 000 décès dus au Covid-19 recensés depuis le début de la pandémie par les autorités sanitaires – 21 000 par les morgues –, et 45 % des unités de soins intensifs encore occupées par des malades du Covid-19, c’est aussi celle qui a été la plus frappée par la pandémie. »
    – « Cependant, lorsqu’elle a défendu la réouverture de l’économie, avant l’été 2020, elle n’a pas hésité à copier l’argument de l’ex-président américain : « Tous les jours, il y a des accidents, et ce n’est pas pour cela que l’on interdit les voitures. » Et lorsque la courbe de l’épidémie est repartie à la hausse, à la fin de l’été, elle a désigné des coupables : « Les contagions se produisent, entre autres choses, EN RAISON DU MODE DE VIE DES IMMIGRES à Madrid »
    En résumé elle a échoué dans sa gestion de l’épidémie MAIS « la populaire présidente de la région, [est l’] icône des bars et restaurants de la capitale, qu’elle a maintenus ouverts depuis la fin de la première vague de l’épidémie de Covid-19 – « pour ruiner encore plus la restauration, ne comptez pas sur moi ».
    Elle a des opinions trumpiennes typiques (contre les féministes, les femmes etc.)
    Quelles leçons pour le reste de l’Europe et pour la France ?
    La gestion de l’épidémie semble n’avoir qu’une importance secondaire par rapport aux petits plaisirs immédiats : allons au resto, au café, après on verra bien et le personnel hospitalier se débrouillera comme il l’a toujours fait.
    Aucun argument rationnel ne semble plus porter dans le « peuple » : on est dans la domination idéologique totale avec ses composantes les plus nauséabondes et individualistes. Certes le réveil peut être brutal et il est toujours possible qu’un Biden espagnol finisse par surgir … après. L’Espagne avec cette personne comme caudilla ? eh oui ça peut advenir ! Et chez nous ?

    Alors que penser de Macron ? A-t-il tort de se moquer des ravages passés et des risques à venir de l’épidémie et nous donner ces petits plaisirs à venir, avec nos belles terrasses ? Comment penser qu’il sera comptable de la situation puisque, ma foi, c’est une fatalité, ce virus, et il faut faire avec ?

    PS – quant à Iglesias, il avait raison d’investir dans une belle baraque, c’est plus sympa pour se retirer de la politique.

    1
    1. Bonjour Jacques Seignan
      Le problème n’est-il pas qu’entre “confineurs” néo-libéraux et “déconfineurs” néo-libéraux, il y a la même réticence à la montée en gamme des services publics et des normes ciblant les entreprises.
      L’interdiction d’ouvrir, ou l’ouverture précautionneuse ont un dénominateur commun , elles ne nécessitent pas le mot tabou en néo-libéralisme qu’est “l’investissement” mobilier ou humain (qu’il soit sanitaire, ou ciblé sur les conditions de travail).
      Confinement ou pas, vous n’aurez pas des épurateurs d’air ni dans les entreprises, ni dans les écoles ; pas de désinfection des semelles des chaussures, à l’entrée des bâtiments et des boutiques comme en Asie; pas de nouvelles normes sanitaires sur les clims installées; pas plus de personnels dans les hôpitaux (on joue un jeu de chaises musicales); pas de montée en gamme des capacités d’interventions sanitaires de l’armée ; pas de rationalisation sanitaire et hygiéniste ni de montée en gamme de nos toilettes publiques ou privées (sans doute un haut lieu de contamination notamment en temps de non covid pour les gastros); pas d’obligation faite aux avionneurs de tout désinfecter entre deux rotations ; pas de transports publics propres avec le recrutement d’équipes spécialement dédiées ou d’équipements plus spacieux et plus nombreux pour sortir du syndrome de la boîte à sardines….etc…etc… Et ne parlons pas des relocalisations d’entreprises pour fabriquer bouteilles d’oxygène, masques, et tout ce qui est nécessaire à l’indépendance sanitaire ou de sécurité civile du pays.
      Quoiqu’il arrive, on se prépare à être aussi impréparé que la vieille, et à n’avoir aucune infrastructure adaptée, on préfère subventionner la part financiarisée de l’entreprise plutôt que la part investissement, humain ou mobilier….L’immobilisme du “tout comme avant”, dans une hystérie de dépenses dont il ne restera rien à part des dettes et le discours de pingre qui va avec…
      N’est-ce pas cela qui fait le danger “Trumpiste”?

      6
      1. Mais en plus, ils commencent à se payer sur la bête économique à tous niveaux : Mestrallet, qui vient de s’octroyer des honoraires de 10 M€ (pour 3 ou 5 j de travail) dans une “médiation” chelou entre Suez et Veolia (ayant été l’ancien patron de la 1ere !) . Sans doute n’avait-il pas de quoi remplacer son 200 m² par un 400 m² à Paris, et idem à Deauville, le povre.

        Et contre ces ARN(aques) là, nos anticorps n’ont pas beaucoup d’effet, … pour l’instant.

        2
      2. @ Luigi Della Vecchia ,
        Je suis d’accord avec vous. Le trumpisme étant un avatar moderne du fascisme, on y retrouve les “incohérences” et les mensonges faits pour berner avec succès les classes populaires et se mettre au service des riches. Après pour ce qui est du futur ou tout autre intérêt pour la société , il n’y a rien que l’intérêt immédiat des commanditaires.
        Mais la notion de fascisme en col blanc est très pertinente pour comprendre ce qui nous est arrivé en France depuis 30 ans … Destruction des services publics et des industries, fin des investissements éducatifs, santé, impréparations, mensonges et impunité totale pour nos chers (très couteux) politicards.

        1
    2. @ J. Seignan

      Si je vous suis en bonne part, il est tout de même frappant que vous repreniez en conclusion la campagne d’intoxication mentale de l’extrême-droite espagnole. Pour information : un couple qui gagne chacun 2000 € par mois a acheté à crédit une maison – certes spacieuse – en s’endettant pour cela sur 30 ans, est-ce vraiment si scandaleux ? A croire que M.Lula (Brésil) et M.Iglesias (Espagne) se doivent de vivre dans un taudis pour agir politiquement dans leur pays respectif. Pour rappel, depuis mai 2020, des manifestations de militants d’extrême-droite se tiennent quotidiennement devant le domicile de Pablo Iglesias et avant les récentes élections madrilènes, M.Iglesias a reçu par voie postale des menaces de mort accompagnées de balles de révolver. A croire cependant que le long travail de sape a bien fonctionné puisque la population de Madrid a préféré réélire hier la trumpiste Isabel Diaz Ayuso (Partido Popular), celle qui accusait les migrants de propager le Covid 19 ! Mais n’avait-elle pas aussi déclaré qu’elle était prête désormais à gouverner avec l’extrême-droite du parti Vox ? Sa gestion lors de la crise sanitaire fut pourtant catastrophique étant donné que madame Diaz Ayuso n’ a eu de cesse de résister pied à pied aux initiatives du gouvernement de gauche, qui souhaitait imposer des restrictions strictes pour freiner l’épidémie de Covid-19. La sombre situation sanitaire de la région de Madrid gouverné par elle et le P.P a vu 15 000 décès du Covid-19 sur un total de 78 000 pour toute l’Espagne et près de 700 000 cas sur un total de 3,5 millions. Madame Diaz Ayuso détient ainsi le pire bilan des 17 régions du pays ! Mais les affaires sont les affaires.

      1
      1. @ Hervé,
        C’est sûr, ayant énormément admiré Pablo Iglesias, je dois avoir un peu de rancœur (et sans doute un peu injuste) envers lui.
        Cela posé, sur la villa on peut se poser des questions. Je ne suis pas démago et je comprends que Lula ou lui puissent avoir de beaux logements. Dans le cas d’Iglesias, je cite «Leur nouvelle maison de 260 m2, située sur un terrain de 2 300 m2 avec piscine et chalet d’invités, à Galapagar, au bord du parc national de la Sierra de Guadarrama, leur a coûté la bagatelle de 615 000 euros. Pour se l’offrir, ils n’ont pas hésité à s’endetter sur trente ans et paieront des mensualités d’un peu plus de 1 600 euros pour rembourser le crédit de 540 000 euros qu’ils ont contracté. »

        Mais je suis d’accord avec vous : ce qu’il a subi de Vox est intolérable.
        Le reproche que l’on pourrait lui faire est essentiellement sa rigidité partidaire. Il a empêché le premier gouvernement Sanchez ce qui a obligé à de nouvelles élections où la gauche a perdu des voix. Il s’est brouillé avec Iñigo Ejerron.
        L’esprit des Indignados était collectif, pas léniniste ! Comme toujours un parti de gauche se divise, se déchire etc.
        L’espoir initial du mouvement a su se concrétiser avec deux femmes admirables : Ada Colau (maire de Barcelone) et Manuele Carmena (maire Madrid jusqu’en 2019).
        De plus lors des ces élections dans la région de Madrid, un point positif est le résultat de Mas Madrid (de Carmela).

        Pour terminer positivement je respecte Pablo pour sa démission.
        En France quelqu’un qui s’est fait battre par Fillon prétend encore se proposer à nos suffrages au lieu de prendre une retraite méritée … ¡Ya basta !

        PS- Reste à Sanchez (avec l’accord des indépendantistes !) à conduire un grand tournant à la Biden, revenir à la ligne socialiste du PSOE avant les “adaptations”. Redistribuer ! Sinon ils seront balayés et ce sera un désastre pour ce pays et pour l’Europe.

        1. @ Jacques Seignan

          Je vous ai bien lu. Merci à vous.

          Personnellement, ” Mas Madrid ” me va très bien.

      2. @Hervé

        Politique PSOE Podemos très positive:
        – augmentation de 22% du salaire minimum
        – mise en place d’un équivalent du RSA
        – suppression progressive des péages d’autoroute (ceci va changer suite aux demandes de l’UE de remettre en place des péages sur les autopista et autovia contre versements des aides du plan de relance européen)
        – ….

        Erreurs politiques PSOE Podemos:
        – accord avec les indépendantistes catalans , valenciens avec concession linguistique sur l’enseignement du valencien et l’embauche de fonctionnaire communautaire valencien
        Du côté d’Alicante qui parle essentiellement le castillan les gens sont très mécontents et manifestent de se voir imposer le valencien dans les écoles.
        – remise en cause de fêtes populaires par Podémos ( corrida , fêtes religieuses ,..)
        – blocage et fermeture périmétrale de la Comunitat de Valence( dirigé PSOE + Podemos + parti autonomiste Compromis) et autres comunautés empêchant l’accès , sans raison valables , par le reste de l’Espagne , ceci pendant 6,5 mois
        – Iglesias s’est prononcé pour le droit à l’autodétermination des basques, catalans, galiciens
        – …

        La réalité et le clivage chez Podemos sur l’affaire de la villa de Iglésias.
        https://www.liberation.fr/planete/2018/05/20/pablo-iglesias-achete-une-villa-avec-piscine-podemos-risque-le-plongeon_1651458/

        «Une villa avec piscine dans une zone chic me paraît incompatible avec le leadership d’un parti qui dit défendre les plus nécessiteux, ceux qui remboursent avec difficulté leurs prêts immobiliers», enrage le député anticapitaliste Isidro Lopez. C’est «une indécence éthique», renchérit Marcos Martinez, un ancien membre du Conseil citoyen étatique, l’organe suprême de Podemos.

        «Cette affaire pourrait définitivement torpiller une formation qui incarne les espoirs des plus défavorisés de faire tomber les privilèges des notables», s’étrangle Isidro Lopez, député madrilène et représentant de l’aile anticapitaliste de Podemos, une fragile coalition de forces hétéroclites.

        Sur Madrid des leaders de Podemos ont rejoint Mas Madrid ( écologistes)
        Podemos est en train de jouer sa survie.

        Les chiffres de la pandémie par Communitat:
        https://es.wikipedia.org/wiki/Pandemia_de_COVID-19_en_Espa%C3%B1a#Por_comunidad_o_ciudad_aut%C3%B3noma

        la Comunitat de Madrid est moins mauvaise que les Communitat Castiila-La Mancha, Castilla y Leon, La Rioja, Aragon.

        Les meilleurs résultats sont sur les Iles Canaries et Baléares qui sont restés ouvertes au tourisme.

        Cuidadanos qui a voulu jouer sur 2 tableaux va certainement disparaitre du milieu politique.

        En ce moment , en Espagne , le compte à rebours a démarré pour l’arrêt de l’état de alarma à partir du 09/05 et permettre aux Espagnols de recirculer dans leur pays.

        L’Espagne a un système de gestion communautaire et décentralisé et 5 langues :
        – Le castillan : l’espagnol et langue officielle du pays parlé par 450 millions de locuteurs
        et les langues régionales
        – le basque
        – la catalan
        – le valencien
        – le galicien ( proche du portuguais)
        chacun essayant d’avancer ses pions

        Du 15 mars 2020 au 09 mai 2021 l’état d’alarme n’a été levé que du 21 juin à fin octobre avec les restrictions les plus sévères en Europe.

        1
        1. @ Ilicitano

          Je vous ai bien lu. Merci pour toutes ces informations.
          La gauche espagnole se réinvente dans la contradiction et la douleur.
          Je reste cependant optimiste sur l’avenir fédéral, laïc et républicain de l’Espagne et la fin de la monarchie.
          Les scandales de corruption du roi Juan Carlos et de la famille royale signent le début de la fin.

          Républicanisme en Espagne :
          https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publicanisme_en_Espagne

          1. @Hervé

            Pour info

            https://www.eldiario.es/carnecruda/programas/republica-ganaria-monarquia-seis-puntos-si-celebrara-referendum_132_6285782.html

            40,9% des citoyens voteraient pour la République contre 34,9% en faveur de la monarchie. 4,9% voteraient blanc, 6,4% n’iraient pas et il y a 12,9% qui sont indécis.

            Ce sont les principaux résultats de la plus grande enquête sur la monarchie menée à ce jour, commandée par la Plate-forme des médias indépendants,

            1
      3. Concernant Pablo, c’est curieux cette manie que peuvent avoir parfois ceux qui défendent les pauvres de ne vouloir aller vivre qu’avec les riches.
        Si M Mélenchon, sans vouloir être démagogue, en venait à vendre son appartement parisien pour en acheter un plus grand dans le seizième arrondissement en prenant un crédit sur dix ans – lorsqu’on a 70 ans et une carrière politique encore possiblement longue, les banques sont serviables – que diraient les insoumis?
        Une maison à 300 000 euros dans un autre quartier et ça passait crème.
        C’est ce qu’on appelle se tirer une balle dans le pied.
        C’est comme faire venir les journalistes en se faisant passer pour une victime pour finir par se faire prendre pour un autocrate… En un an on peut faire beaucoup de choses mais on peut aussi perdre toutes les batailles. Prenons garde au” petit bruit d’un oeuf dur cassé sur un comptoir d’étain dans la tête de celui qui a faim”.

        1. @Garorock Notre Héro de Gauche et des défavorisés M. Jean-Luc Mélenchon pourrait sans doute en mobilisant son patrimoine voire en vendant son éventuel immobilier parisien acheter en effet cash cette résidence de 615 000 euros, qui excite des envieux.

  22. La thèse de Paul Jorion expliquant qu’en France le MEDEF décide et dirige sans rendre de comptes à quiconque me paraît constituer un début d’explication. Sans doute de plus fins connaisseurs que moi de la vie politique sont-ils capables de monter à quel point EM est prisonnier du dogme capitalisme. Mais, regardez les publicités et les journaux télévisés montrant à la classe moyenne des modes de vie séduisants pour comprendre à quel point une partie de la nation ignore et veut ignorer encore que le dérèglement climatique en cours est beaucoup plus menaçant que la crise covid-19. Et que nous sommes très éloignés du cadre dans lequel il conviendrait de réfléchir pour agir autrement. Regardez comme l’insécurité est instrumentalisée de toutes les manières, sans recul ; regarder comme on dénonce le fascisme en col bleu – ce qui est juste – sans tenir compte de son pendant en col blanc – ce qui aveuglement et tours de passe-passe – ; voyez en effet comme aucune des leçons n’aura été retenue.
    Voulez-vous savoir ce qui m’inquiète ? Un second mandant de Macron tout entier tourné à la dévotion du capitalisme, pendant lequel TOUT ce qui a résisté sera systématiquement mis hors d’usage. Au terme duquel, les gens les plus fragiles mourront par centaines de milliers.
    Macron c’est aussi le mensonge systématique : ” Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie à d’autres, est une folie.”
    Mensonge et duplicité.

    Je ne peux m’empêcher d’ajouter cet extrait d’ ” Histoire d’un paysan ” d’Erckmann et Chatrian en ces jours où l’on célèbre Napoléon 1er. ( Après Jeanne d’Arc et Pétain ). Je ne peux m’empêcher d’y voir des rapprochements possibles, des intentions et des coups de billard à plusieurs bandes.
    ” (…) La gloire vient du dévouement ! Et Bonaparte comptait si peu sur le dévouement, qu’il n’avait jamais parlé que d’intérêt à ses soldats : ” ” Soldats, je vais vous conduire dans les plus fertiles plaines du monde ! ” – ” Soldats, au retour de cette expédition, chacun de vous aura de quoi acheter six arpents de terre. ” Maintenant, ils n’avaient besoin de rien acheter, ils étaient dans les plus fertiles plaines du monde : L a France ! riche en grain, riche en fourrages, riche en fruits, riche en bons vins, riche en denrées de toutes sortes, et surtout riche en conscrits. Ils avaient gagné tous les droits que la nation avait perdus.
    Après avoir joué contre nous, Bonaparte allait jouer contre l’Europe, pour donner des trônes à ses frères, la nation allait être forcée de lui fournir tous les enjeux, mais comme il avait promis la paix au pays, et que cette promesse avait fait deux fois son élévation, il écrivit familièrement au roi d’Angleterre George III, que les Anglais et les Français pourraient fort bien s’entendre, dans l’intérêt de leur commerce, de leur prospérité intérieure et du bonheur des familles ; et qu’il s’adressait tout bonnement à lui sans s’inquiéter de ses ministres, ni de ses chambres, ni de ses autres conseillers, parce que ces choses-là se traitent beaucoup mieux de camarade à camarade, comme on s’offre une prise de tabac. ”
    ” (…) Pitt (…) comprit très bien que Bonaparte voulait rire, en flattant le peuple français de cette paix ; seulement lui-même désirait la continuation de la guerre ; (…)

    Quand celui qui avait déclaré que nous étions en guerre … contre un virus, en annoncera-t-il la fin . Et quelles conclusions nous priera-t-il d’en tirer pour notre avenir ?

    1
    1. Comme d’habitude, on peut conseiller la série d’Henri Guillemin sur Napoléon.

      https://www.rts.ch/archives/dossiers/11217146-napoleon.html

      Pour Guillemin, Bonaparte est un gangster au service des banquiers d’affaire. Et oui c’est probablement partial mais pas plus que les hagiographies de Stéphane Bern. Si vous n’avez pas le coeur d’écouter les quelques 8 h (!) de conférences, vous pouvez vous contenter du dernier épisode “Le bilan”.

  23. L’oms demande des études complémentaires, sur base de soupçons ou d’omissions de la Chine sur l’échappement du Sars cov 2 du laboratoire P4 de Wuhan
    Parallèlement, une suspicion sur la circulation du virus depuis 10 ans en Asie du Sud Est est également rapportée.
    Si c’est avéré, cela expliquerait une mmunité précoce dans cette zone, où la faible contamination est souvent mise en avant pour démontrer l’efficacité de la stratégie zéro covid.
    Pas si sûr, ni simple donc

    2
    1. J’ai ouï-dire qu’on n’étudiait pas ce genre de souche virale dans les P4, mais plutôt les P3 ou P2… ?

    2. “une suspicion sur la circulation du virus depuis 10 ans en Asie du Sud Est”
      10 ans! Vous m’étonnez! 🤔
      Le virus avait peut-être peur de prendre l’avion!?

      1. Hypothèse de l’existence du virus il y a 10 ans au Cambodge qui pourrait expliquer une pré immunité dans cette zone Cambodge, Vietnam.
        Source :campagne à l’institut Pasteur du Cambodge d’analyse de germes chez les chauve souris d’un cousin du Sars cov 2, dont le sequencage montre 93 % d’homoligie avec le Sars cov 2.
        L’hypothèse est celle d’une évolution lente en 10 ans du virus et non d’une apparition spontanée en décembre 2019 à Wuhan, sans exclure à Wuhan le relais d’une contamination accidentelle du P4 facilitant sa propagation

        1. Et la mine du Yunnan ? Pourquoi écarter cette hypothèse ? Ce sont justement des biologistes du laboratoire P4 qui ont prélevé du virus sur des chauves-souris sous la direction de Shi Zhengli. A noter que des mois avant l’apparition de l’épidémie à Wuhan il avait été signalé à l’époque des décès de travailleurs de cette mine, pour des symptômes pouvant s’apparenter à ceux de Covid19. La thèse de la transmission directe de la chauve-souris à l’homme n’est plus exclue. (Cf article du Monde de Fourcade, ainsi que l’enquête des journalistes d’ Envoyé spécial pour France 2 et France Info).

          Curieusement, toutes les données concernant le virus venant de cette mine et qui se trouvaient dans les bases de données du centre de virologie et lab P4 de Wuhan ont disparues avant le déplacement de la mission de l’OMS.

  24. Au fond, la photo -et une partie de la photo- ne répondrait-elle pas à la question? Il n’y a pas de mystère Macron.

  25. Il n’y a pas de mystère Macron : exact( en attendant cependant de savoir quand même où est passé sa fortune personnelle, soit disant déclarée avant les élections , et dont le montant fait juste sourire tellement il n’est pas cohérent ).

    Macron a du Napoléon en lui , sujet à questionnement ?
    Faut être sacrément optimiste pour ne pas voir venir Austerlitz …

    Quand on ne comprend pas pourquoi l’intelligence de certains les rend idiot , il faut chercher du côté des bugs de la pensée .
    L’utilisation du mensonge en est un .
    Ça a commencé par les masques , sous prétexte de rassurer .
    Puis les mensonges s’accumulent pour donner une cohérence au mensonge précédent .
    Lever un confinement alors que le virus circule probablement plus qu’au début de ce confinement ….revient à faire le pari qu’un jour on va retomber sur nos pattes , que le virus va disparaître pour cause de vaccination française.
    Le problème est mondial, les raisonnements sur la propriété intellectuelle, sur le chacun pour soi sont caduques .Le capitalisme pur et dur n’est pas une réponse adaptée à une pandémie , même un président d’un pays ultra libéral comme les USA l’a compris.

    Les théoriciens aussi brillants soient ils ont ce malheur de mépriser les gens de terrain . L’erreur est d’autant plus grave que l’on est en «  guerre « .
    Une vidéo que je me repasse en boucle tellement elle est riche d’enseignements.
    https://www.youtube.com/watch?v=FrBxWFKfbWM&t=77s

    1. « Napoléon et ses subordonnés
      Napoléon considérait la plupart de ses maréchaux comme de simples agents d’exécution. Dans une lettre à Berthier (du 14 février 1806) il déclare: « Tenez-vous strictement aux ordres que je vous donne (…). Moi seul, sais ce que j’ai à faire . »

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Waterloo

      Galvanisé par les victoires , le soupçonné présidingue et ses soutiens croient pouvoir passer d’Austerlitz en Austerlitz .Puis vient la bataille de trop .
      Macron Napoléon : même combat.
      L’avenir dira.

      En attendant le Covid19 ressemble de plus en plus à une campagne de Russie , où l’empereur perd par méconnaissance du terrain .Le climat et ses subtilités , les épidémies et leurs surprises.
      La différence avec le monde d’autrefois , c’est qu’il est possible de faire croire qu’une défaite est une victoire.
      Le marketing politique pourra t’il gommer le nombre de morts , le nombre d’erreurs stratégiques , le nombre de séquelles économiques et physiques ?
      Victoire à venir des grognards ou des grognons ?

  26. Un documentaire récent (avril 2021) sur la crise (ou l’opportunité) que nous vivons vue depuis l’angle des monopoles de l’argent. Les principaux étant : Blackrock, Vanguard et State Street. Il y avait eu un papier sur ce blog reprenant les principales compagnies qui détiennent la majorité des richesses de la planète. La libre concurrence mènerait-elle au monopole ? La concurrence n’est pas si libre…
    Monopoly – Follow The Money
    https://www.youtube.com/watch?v=D2t4u_tEefM

Les commentaires sont fermés.