25 réflexions sur « Vidéo – États-Unis : la patrie en danger »

  1. … et pas que, un même chaudron répand son pestilentiel fumé ici aussi en Europe.

    https://images.bfmtv.com/rYenpRtFRzgNd0XijeG5NkrLScw=/0x0:1280×720/1280×0/images/Story-4-Eric-Zemmour-et-Marion-Marechal-rencontre-a-Budapest-24-09-1134490.jpg

    Heureusement nos territoires en garde encore les stigmates.
    Les dangers des temps à venir pourrait cependant aveugler de colère des gens et gommer, effacer cette mémoire.
    Danger ici aussi, donc.

    3
  2. Si je comprends bien, votre haine de Trump vous conduit à mettre en avant, les uns après les autres, les pires des néo-conservateurs tels que John Bolton ou Robert Kagan, les architectes et propagandistes des croisades que les Etats-Unis ont entreprises au Moyen-Orient au début des années 2000, au nom de la prééminence américaine sur le monde. Membre fondateur et directeur du feu Projet pour un nouveau siècle américain, R. Kagan est un impérialiste assumé:

    https://outline.com/freHx7

    The time has come to tell Americans that there is no escape from global responsibility, that they have to think beyond the protection of the homeland. They need to understand that the purpose of NATO and other alliances is to defend not against direct threats to U.S. interests but against a breakdown of the order that best serves those interests.

    C’est exactement ce que Trump menaçait/menace et la principale raison de l’opposition de Kagan à Trump.

    9
    1. Non, je crois que vous vous trompez de blog : vous n’êtes pas sur le site d’une officine financée par, au choix, la Russie, les États-Unis ou la Chine. La seule source de financement de ce blog, c’est votre abonnement.

      Vous vous trompez également de blog si vous croyez que je fonctionne à la haine. On trouve en effet ici quelques commentateurs comme vous qui viennent écrire « Vous devez haïr ceci ou cela… », parce que, carburant à la haine eux-mêmes, ils n’imaginent pas que d’autres personnes puissent fonctionner autrement.

      Il est vrai que je n’aime ni le fascisme, ni ses incarnations contemporaines comme Trump. Certains me considéreront excusable sur ce plan-là.

      18
      1. Oui en effet, peut-être que je fais une erreur d’interprétation. Ce n’est pas la haine qui vous motive, c’est la peur. Et cela explique peut-être pourquoi vous mobilisez les discours des champions toutes catégories du « fear mongering », les néo-conservateurs.

        Par contre je ne vois pas bien ce que l’histoire du financement vient voir là dedans. En fait, je voulais seulement vous faire remarquer que s’acharner sur Trump pour tomber dans les bras des néo-conservateurs n’était peut-être si malin que ça. Ne vous y tromper pas, je trouve aussi que Trump est un personnage détestable par bien des aspects. Mais c’est un fait incontestable : lui n’a pas déclenché de nouvelles guerres américaines, contrairement aux dangereux irresponsables qui ont mis le Moyen-Orient à feu et à sang, et à qui vous donnez ici une tribune.

        A chaque fois que nécessaire, je vous invite donc à réciter la litanie contre la peur du rituel Bene Gesserit:

        « I must not fear. Fear is the mind-killer. Fear is the little-death that brings total obliteration. I will face my fear. I will permit it to pass over me and through me. And when it has gone past I will turn the inner eye to see its path. Where the fear has gone there will be nothing. Only I will remain. »

        1. Vous n’êtes même pas conscient que ce poème sur la peur est une parodie littéraire : le slogan d’un mouvement de type nazi dans le « Dune » de Frank Herbert ! Vous ne voyez même pas que ce « Only I will remain » = « Je serai seul à survivre » est présenté comme l’horreur absolue ! Vous, ça vous plaît ! Vous êtes bien parti.

          Tiens, pour que votre journée continue de se dérouler sous le signe de la bonne humeur (on ne change pas de genre, on reste dans le cadre de la bonne speculative-fiction US) :

          1
          1. La traduction française, source Wikipedia, mais on retrouve toujours la même, mot pour mot, qui, dans mon lointain souvenir (30 ans), vient de l’édition française du tome I de Dune:

            « Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. »

            Ce qui veut dire, pour moi: quand la peur sera passée, je serai encore là et la peur, elle, aura disparu. Et j’y aurai survécu.

            C’est un message positif invitant l’homme à ne pas céder à la peur, à lui faire front. J’aurai pu citer Roosevelt: « the only thing we have to fear is fear itself ».

            Tout ceci est très loin de signifier ce que vous écrivez. Idem pour votre affirmation: Bene Gesserit = nazisme. Est-ce à cause de l’eugénisme? L’eugénisme n’a, hélas, rien de spécifique au nazisme.

            Quand à la référence à l’adaptation de la nouvelle de Philippe K. Dick, encore une fois, quel rapport avec le message que j’ai posté? C’est bien l’impression que vous me donnez, vous voyez des nazis partout … mais pour autant, vous ne voyez même pas la grosse moustache au milieu du visage de John Bolton.

            1. C’est un message positif invitant l’homme à ne pas céder à la peur

              Mais non, c’est une parodie de poème « à la SS », et cela vous a échappé : vous trouvez ça « un message positif ».

              Bene Gesserit = nazisme. Est-ce à cause de l’eugénisme?

              Vous conviendrez quand même que ça n’aide pas, non ? Mais il y a plus :

              Wikipédia :

              La sélection génétique — ou eugénisme — à grande échelle est une pratique centrale de la politique du Bene Gesserit. L’eugénisme est l’innovation principale dans la recherche d’un « humain supérieur » (le Kwisatz Haderach), le B.G. n’ayant pas hésité à lancer un programme génétique couvrant plusieurs centaines de générations pour arriver à cette fin. Dans ce but, les Sœurs utilisent des ordinateurs — pourtant prohibés depuis le Jihad Butlérien — afin de sélectionner et modéliser les caractères génétiques issus de ces croisements.
              Les gènes considérés comme intéressants sont croisés à travers l’accouplement de personnes méticuleusement choisies et ce, sur de très nombreuses générations. Les couples impliquant un membre du Bene Gesserit sont toujours planifiés à l’avance et sont décidés pour le bénéfice du programme génétique.

              Toute ressemblance avec un mouvement existant ou ayant existé… Vous prenez vraiment Frank Herbert pour un crétin.

              Vous lisez un « message positif » dans une parodie délibérée de nazisme, après m’avoir conseillé de la prendre en exemple, réveillez-vous !

              1. La peur , ou plutôt les peurs ( qui n’ont pas les mêmes causes et mêmes effets , selon qu’elles sont individuelles ou collectives ) , a des définitions , causes et effets multiples , mais pour moi elle a toujours l’avantage d’être soit le moteur ( voir Spinoza , ou Heinrich Heine ) , soit la nécessité ultime de viser ou imposer un monde meilleur ( voir équilibre de la terreur ).

              2. Bien vu, monsieur Jorion, c’est très éclairant sur Dune et le nazisme du Bene Gesserit.
                Mais…
                Mais vous ne répondez pas sur le fond à la critique raisonnable de votre interlocuteur et ce faisant, vous suivez les conseils avisés de Schpoenhauer dans son traité L’Art d’avoir toujours raison.
                C’est un peu décevant de votre part de pratiquer cette pirouette logique, fort peu aristotélicienne!
                Je me permets cette remarque, car je trouve l’objection intéressante et j’apprécie généralement vos réflexions (sinon, je ne vous suivrais pas depuis de longues années).
                Cela étant, je ne veux pas non plus vous placer dans l’embarras.
                Cordialement,

                2
              3. « The sleeper must awaken » (le dormeur doit se réveiller).

                Soit, vous prenez plaisir à détourner le sens de mes propos et à proposer une interprétation toute personnelle et fantasque du roman Dune, point Goodwin en prime. Vous pouvez vous moquez, c’est votre droit. Mais vous évitez surtout de répondre sur le fond : en quoi les néo-conservateurs devraient-ils être écoutés après les catastrophes qu’ils ont sciemment engendrées, et que d’ailleurs ils recommenceraient dès demain s’ils le pouvaient?

                Je vous laisse à loisir nous abreuver des réflexions du baron Vladimir Harkonnen (alias Dick Chenney), de ses fils Raban (alias Donald Rumsfeld) ou Feyd (alias Paul Wolfowitz), ou encore de son menta Peter de Vries (alias Richard Perle).

                Soit dit en passant, le programme génétique du Bene Gesserit ne vise pas à créer une race supérieure, mais un seul individu particulier, le Kwisatz Haderach, pour une fonction bien précise: atteindre la préscience non limitées et dominer la guilde spatiale. Encore un contre sens.

                1. Je fais de l’analyse sérieuse et critique de l’évolution de la société américaine à partir d’une connaissance en profondeur acquise sur des dizaines d’années. Vous m’opposez à cela votre anti-américanisme primaire lu à travers une grille néo-nazie. Vous ne m’en voudrez pas de considérer qu’il n’y a pas là le terrain pour un dialogue constructif.

  3. Au-delà des idéologies cupides dont se nourrissent les corrompus d’Amérique à l’Asie centrale, il existe des êtres pour qui les valeurs humaines (fraternité, solidarité, partage, etc.) se défendent jusqu’à la mort. Ces Femmes et ce hommes restent souvent anonymes car ils savent que les civilisations ne tiennent pas sur des bavardages plus intéressés qu’intéressants mais sur des épaules parfois étroites mais qui portent un monde qui méritent d’être défendu.
    Trump, Zemmour et toute cette « postillonnade » de l’époque sombrera avec sa folie furieuse, ils ne méritent rien d’autre qu’un retour de flammes haineuses.
    Tant pis pour eux, nous savons où est notre devoir.

    1
  4. Il fut un temps où on ne parlait pas d’ extrême droite mais de réaction. Ce terme a l’avantage de souligner que Trump, Orban, Zemour & Co naissent de la réaction d’une partie du peuple contre les idéologies woke, politiquement correct, migrationniste, islamophiles etc.. propagées par la nomenclature au pouvoir.
    L’extrême droite se nourrit du monopole de certaines vérités que les « zélites » lui assurent en remplaçant le débat par l’insulte.

    1. La réaction n’est pas l’apanage de l’extrême droite, elle est toute idée ou action d’un retour en arrière social ou politique par opposition au progrès. Votre premier axiome s’écroule et tout votre résonnement avec. Pouvez-vous nous donner l’appréciation que vous avez de « la nomenclature au pouvoir »? J’ai vaguement l’impression que vous avez une poutre dans le coin de l’œil.
      L’extrême droite met le doigt sur les problèmes, trouve des bouc-émissaires et propose de mauvaises solutions.
      actuellement on nous vend sous le vocable « réforme » (qui devrait normalement être employé pour désigner une amélioration d’un système ou d’un procédé, ou encore la mise à jour des lois pour encadrer les nouveaux usages) ce qui n’est que de la vulgaire « reforme » (mot que j’emploie pour distinguer vis-à-vis d’un auditoire les modifications réactionnaires, personnellement je préfère « amélioration … » et « régression … »).
      Petit exercice pour vous:
      Doit-on parler de réforme ou de reforme constitutionnelle pour la 5e république?
      Bonne fin de journée!
      MG

      1
      1. raisonnement.
        Pour le reste, vous illustrez parfaitement que vos émotions vous empêchent de comprendre un texte simple et court allant à l’encontre de vos préjugés tout en vous poussant à une attitude pseudo-supérieure. Rassurez – vous, vous êtes très loin d’être seul.

        1. Vous parlez de préjugés, alors répondez à la question:
          Pouvez-vous nous donner l’appréciation que vous avez de “la nomenclature au pouvoir” et des « zelites »?
          Je suis curieux de savoir ce que vous fourrez dans d’aussi grosses valises et une fois nommés comment vous justifierez votre raisonnement!

          1
  5. « La présidence Biden déjà menacée par le chaos au Congrès  »  :

    « Les divisions des démocrates placent les deux plans d’investissements dans les infrastructures et les dépenses sociales de Joe Biden dans l’impasse, alors même que l’opposition républicaine menace le pays d’un défaut de paiement en octobre ». / (Source Mediapart – Romaric Godin)

  6. Le parallèle avec Daniel Cordier (secrétaire de Jean Moulin) et Zemmour me semble hasardeux :
    Cordier très vite pendant la guerre, il le raconte dans son livre, après avoir croisé dans la rue des juifs portant l’étoile jaune a eu honte de ses convictions passées, Zemmour lui, n’a cessé de se radicaliser, faisant le chemin exactement inverse.

    Cordier luttait contre l’armée d’occupation et le nazisme, Zemmour lutte contre ‘l’envahisseur’ musulman, aussi bien intérieur qu’extérieur.
    Monsieur Z est l’ héritier de la pensée maurassienne mais aussi bien du penseur Carl Schmitt, le juriste du IIIème Reich qui a théorisé « les grands espaces » notion proche de celle d’espace vital, et la politique comme essentiellement discrimination entre l’ennemi et l’ami.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Schmitt

    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/avec-face-a-linfo-zemmour-remet-le-philosophe-controverse-carl-schmitt-en-prime-time/

    https://www.facebook.com/watch/?v=952812188436704

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Schmitt

    Cordier contre Zemmour :
    https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2014/10/17/daniel-cordier-la-memoire-contre-l-ideologie_4507125_4497186.html

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.