Et maintenant, la guerre, le 26 janvier 2022 – Retranscription

Retranscription de ma vidéo « Et maintenant, la guerre », du 26 janvier 2022.

Bonjour, nous sommes le mercredi 26 janvier 2022 et j’aurais espéré de mon vivant, mais on espère toujours les choses de son vivant, que je n’aurais jamais à intituler une de mes vidéos : « Et maintenant, la guerre » mais je serais complètement irresponsable si je ne le faisais pas aujourd’hui, maintenant que la guerre, une guerre thermonucléaire, est à nos portes. C’est une question quoi de, allez, maximum d’une semaine, c’est une question de jours probablement et on n’a rien vu venir. [Parenthèse : point sur la situation Covid-19]. Des troupes russes se sont massées à la frontière de l’Ukraine. Il y a des troupes russes également en Biélorussie pour attaquer l’Ukraine de part et d’autre à partir de l’idée que l’Ukraine fait partie d’un grand monde russe et que le moment est venu de mettre fin à une anomalie d’autant que, voilà, du côté occidental, du côté de l’Otan, on n’a pas pu s’empêcher de vouloir étendre le monde qu’on appelait « libre » autrefois, à l’époque de la Grande Guerre Froide, de vouloir inclure l’Ukraine dans le monde occidental et des ennemis de la Russie.

Alors, pourquoi est-ce que ça se passe maintenant ? Eh bien, ça se passe maintenant parce que les États-Unis sont très affaiblis et ils parlent au mieux de sanctions économiques qui seront essentiellement des sanctions économiques qui paralyseront l’Europe occidentale. Ils envoient 8 500 soldats en face du demi-million de Russes de l’autre côté. C’est très sympathique, c’est gentil : c’est un geste symbolique comme on dit. Il y a, du côté de gens qui estiment avoir souffert de la Russie, du côté de la Roumanie, Bulgarie, les Pays Baltes, une mobilisation. Le Danemark envoie des avions, c’est quoi, en Lettonie. L’Espagne envoie des avions, c’est où, je ne sais pas. La France va faire un geste symbolique envers la Roumanie, il est peut-être même déjà en cours, c’est-à-dire que, voilà, la guerre est là, la guerre est là.

Quand on m’a demandé il y a deux ans à l’Université Catholique de Lille de faire une série de conférences immédiatement sur l’après-Covid – on était en plein début donc on s’est dit « comment ce sera après ? » – un des thèmes que j’ai développés à ce moment-là – je l’avais déjà mentionné dans des livres précédemment – c’est le risque de guerre thermonucléaire généralisée à l’échelle de la planète. C’est un thème qui était peu développé. Pourquoi ? Je n’en sais absolument rien. Nous sommes un pays armé d’armes nucléaires. On a compté sur un équilibre de la terreur jusqu’ici pour ne pas les utiliser mais ce genre de miracle ne dure pas éternellement. Pourquoi n’y a-t-on pas pensé ? Je ne sais pas, d’autant qu’il y a des conflits larvés entre le Pakistan et l’Inde, du côté d’Israël, etc. qui sont une poudrière permanente et maintenant, il y a la possibilité, la possibilité pour la Russie de, je dirais, de prendre sa revanche sur la fin de l’Union soviétique. Ce n’est plus un régime de type soviétique. Il lui reste en commun un autoritarisme entre celui de Poutine et celui des dirigeants soviétiques de l’époque mais enfin bon, c’est la Russie. 

La Russie a très très bien joué, la Russie va gagner, c’est clair. Comment est-ce qu’elle a gagné ? Elle a gagné par sa politique des agents dormants. Elle a recruté (en 1987 probablement), à l’époque, c’était l’Union soviétique, elle a recruté Donald Trump comme un agent dormant qu’elle utiliserait un jour ou l’autre. On l’a déjà utilisé en 1987 : il a fait un peu de propagande pour l’URSS dans les journaux américains mais jusque-là, on l’a laissé dormir. 

On l’a laissé dormir, et puis on a vu une occasion, on a vu des États-Unis de plus en plus polarisés. Les anciens camps de la Guerre de Sécession : les Nordistes et les Sudistes, se sont reconstitués. Quand j’ai commencé à parler de Trump durant sa présidence, au début 2017, quand j’ai vu qu’il prenait véritablement le camp des ségrégationnistes blancs et, comment les appelle-t-on, les suprémacistes blancs, j’ai compris, je l’ai appelé « le Général sudiste de l’armée en déroute » mais son armée a rapidement cessé d’être en déroute et, en ce moment, il est à la tête d’une armée qui est en train de gagner suffisamment pour que la Russie considère que les Etats-Unis sont entièrement affaiblis, et ils le sont. Ils sont paralysés dans des querelles de savoir s’il faut même arrêter, condamner Trump pour sa sédition. Mais tout ça arrive très tard : le pays est déchiré. Le pays est constitué en particulier, voilà, de 40 % disons des gens qui considèrent que Biden n’a pas véritablement été élu et 60 % qui considèrent qu’il est élu et lui, il est paralysé en ayant des majorités riquiquis et avec ce système qu’on utilise aussi d’ailleurs, qu’on a su imposer en Europe aussi, c’est-à-dire que les mesures de droite demandent des majorités simples de plus de 50 % et les mesures de gauche demandent des majorités de deux-tiers. Pourquoi est-ce qu’on a laissé ça se mettre en place ? Par le rapport de force, par le rapport de force en faveur justement des gens qui ont imposé ce type de choses. 

Alors, comment est-ce que la Russie a fait pour gagner cette guerre ? J’en parle déjà au passé. Est-ce que je serai là pour faire des trucs après ? Je ne pense pas honnêtement. J’ai l’impression que tout ça va péter de manière tout à fait spectaculaire. Comment elle a gagné ? Grâce à la doctrine Guérassimov. Je dirais qu’il y aura une certaine morale, c’est-à-dire que les plus malins auront gagné. C’est quoi la doctrine Guérassimov ? C’est de voir les failles à l’intérieur du système en face et de jeter de l’huile sur le feu, d’encourager les deux camps à en découdre, provoquant une polarisation dans la société qui la fragilise. 

La difficulté pour des gens comme moi qui alertent, voilà, qui alertaient sur la crise des subprimes avant qu’elle n’arrive, quelqu’un qui a dit « Brexit casse-cou ! », quelqu’un qui a publié en 2016 un livre disant : « Le dernier qui s’en va éteint la lumière » sur l’extinction, qui parle, voilà, de la montée du fascisme aux Etats-Unis – j’en parle depuis 2015 – j’ai détaillé entièrement la vie de Poutine – pardon, je les confonds toujours – de M. Trump comme agent soviétique d’abord puis comme agent russe. J’en ai fait deux livres. On aimerait dire selon l’expression consacrée que mes livres ont provoqué un « intérêt certain » ou, comment dit-on, un intérêt… Bon, il y a une expression pour ça … mais ça n’a même pas été le cas. Ce sont deux cailloux qui sont tombés dans l’eau. Pourquoi ? Parce que d’un côté, la presse est de plus en plus de droite dans les pays occidentaux, en France en particulier. Pourquoi ? Parce qu’elle a été complètement phagocytée par des personnalités de droite. Elle a cessé d’avoir un intérêt quelconque à ce que je puisse m’exprimer dans les journaux, à la radio, la télévision et par ailleurs, comme je dénonçais d’une certaine manière, je dirais, les avancées de la Russie, la presse d’opposition financée par la Russie – dont on sait exactement qui c’est puisqu’il y a eu une photo à l’Ambassade de Russie qui montrait exactement qui était là – n’a pas eu intérêt du tout à encourager, à faire parler des gens comme moi qui montraient que la Russie était en train de l’emporter grâce à cette doctrine Guérassimov et donc c’est passé inaperçu. Il y a deux livres, vous pouvez encore les trouver ou bien vous les découvrirez dans les cendres, dans les décombres un jour ou l’autre mais vous aurez autre chose à faire que de les lire à ce moment-là. 

Pourquoi ? Une question tout à fait générale, pourquoi est-ce que les gens font si peu attention aux avertissements ? D’abord parce qu’il y a des intérêts qui y sont opposés. Il y a des gens dont c’est l’intérêt qu’on ne dise pas que ça va aller mal et, d’autre part, je crois que c’est essentiellement parce que nos sociétés sont sur des rails en général ou même de manière tout à fait générale, il est bien possible que nous soyons dans des systèmes entièrement déterministes et que ce que je vous dis là, ce matin, était écrit de toute éternité. Je ne suis pas loin de le croire. Est-ce que ça m’a conduit à un fatalisme dans ma vie ? Non, pas du tout puisque nous avons quand même cette chose que nous appelons la conscience et qui nous fait croire que nous avons un libre arbitre et qu’on peut crier casse-cou, on peut apparaître comme un « prophète de malheur », on peut essayer de secouer les choses mais j’aurai eu au moins la preuve que ça ne sert absolument à rien. Si on a un « intérêt poli » (voilà l’expression que je cherchais tout à l’heure) : mes livres ont suscité un « intérêt poli ». Il y en a un qui a suscité un véritable intérêt, un de mes livres justement, c’est « Le dernier qui s’en va éteint la lumière » et où est-ce qu’il a suscité un véritable intérêt ? Je le sais par le montant des droits d’auteur, c’est en Chine, voilà. Donc, les Chinois savaient que ce que je disais ce n’était pas n’importe quoi mais dans le pays où j’habite, voilà, au mieux, un « intérêt poli ». Je ne vais pas me lancer des fleurs à la veille d’une guerre mondiale. 

Qu’est-ce qui va se passer ? Bon, voilà, les Russes vont envahir l’Ukraine. On va prendre des mesures. Ils vont cesser d’envoyer du gaz de notre côté. Les chaînes d’approvisionnement qu’on appelle supply chain maintenant vont être complètement fichues. Tout ce dont on a besoin est fait en Chine de toute manière et la Chine est en train aussi de réentrer dans du confinement. 

De toute manière, même s’il n’y a pas la guerre, les prix vont exploser. On me montre un article : « Ah, il y a peut-être un problème d’inflation ». Non, il y a pas de problème d’inflation, c’est que le prix de tout va être multiplié par 10 du jour au lendemain. Il y aura du cornering comme on dit en anglais, je sais plus comment on dit en français. En fait, les gens vont essayer de garder les choses et de faire monter les prix, ça a un nom en français [P.J. de l’accaparement]. C’était d’ailleurs puni de mort, il y avait une proposition de punir de mort pendant la Révolution française. 

Ça va être, bon, une guerre généralisée et en plus, on ne sait pas, est-ce qu’on va se retenir longtemps d’utiliser les armes nucléaires ? Non, il y a l’un ou l’autre qui va penser que pour une raison de politique intérieure, c’est une bonne chose de les utiliser avec la situation qu’on a maintenant, un demi-million de troupes ou plus massées devant l’Ukraine, nous qui devrons faire semblant que, voilà, qu’on va faire quelque chose quand même. Ça va être la… je ne voulais pas dire « la panique », mais ce sera sûrement la panique mais ça risque d’être la fin. Quand les gens parlent d’effondrement, ils imaginent que voilà… Ils n’imaginent en fait rien du tout. Si : je vais prendre ma bagnole. Ils ne pensent pas au fait qu’il y aura un million de personnes sur les routes et qu’on ne pourra plus avancer. Je vais me réfugier quelque part. Il y en a qui sont déjà en Nouvelle-Zélande mais souvenez-vous du film : « On the Beach » [« Le dernier rivage »] qui nous montre… Là, on ne parle pas de la Nouvelle-Zélande mais on parle de l’Australie, les malheureux Australiens qui croient encore, quand la guerre thermonucléaire a eu lieu, qu’ils vont peut-être survivre quand même, que le nuage passera à côté. On a déjà entendu ça. Non, c’est très très très mal barré. 

Bon, il n’y a rien de plus à dire. Si, je vais faire ce que j’ai fait jusqu’ici, vous expliquer pourquoi ça va de mal en pis aux États-Unis au jour le jour comme je l’ai fait, vous expliquer pourquoi le Brexit ça ne pouvait pas marcher et que ça n’a pas marché, pourquoi on continue d’aller tout droit vers l’extinction et que ça s’accélère bien entendu. [Parenthèse : point sur la situation Covid-19].

Alors, j’ai toujours espéré que mes prévisions alarmistes ne se réalisent pas. Malheureusement, du côté d’avoir espéré que ça ne marche pas, que je me trompe, j’ai été très très déçu, et j’espère sincèrement être déçu cette fois-ci mais une fois de plus, une fois de plus, je ne suis pas optimiste. Bon, on va voir. 

Allez, à bientôt j’espère. 

Partager :

37 réponses à “Et maintenant, la guerre, le 26 janvier 2022 – Retranscription”

  1. Avatar de Antoine Dalton
    Antoine Dalton

    Heureusement, nous sommes sur le seul blog optimiste du monde occidental.
    Cela rassure…
    Mourir, cela n’est rien, mais vieillir…

    8
    1. Avatar de Paul Jorion

      Pourquoi vous êtes-vous réveillé ?
      Retournez dormir, mon vieux, ça fera plaisir à tout le monde !

      13
    2. Avatar de Karluss

      détrompez-vous, c’est bien de vieillir, ça va devenir un luxe, peut-être, mais vieillir le plus longtemps possible, puis s’éteindre dans le grand âge, tranquillement, c’est bien. Je veux vieillir longtemps, jusqu’à toucher la sagesse.

      1. Avatar de Ghost
        Ghost

        @Karluss
        « ca va devenir un luxe ». Notamment pour ceux qui se trouvent en bas de l’echelle sociale: petites retraites, travailleurs précaires…..Moi je vois venir une vague de misère aigue, inconnue depuis 1945.

  2. Avatar de Philippe Soubeyrand
    Philippe Soubeyrand

    Un appel qui mérite de constituer l’esprit européen :

    https://www.youtube.com/watch?v=86FH8gTsi8U

    La réponse de la présidente du parlement européen :

    https://www.youtube.com/watch?v=isU47GjvlHs

    La beauté des mots doit se manifester par des actes !
    Nous devons être à l’heure des mesures d’exception…

    2
    1. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      Enfin .

      Si l’on doit mourir ( et tout le monde aujourd’hui en compétition mourra alors du même hiver nucléaire final , d’Est en Ouest et du nord au Sud ) , que ce soit en ayant été dignes de nos vies .

      Si l’Europe , avec l’Ukraine ,qui aurait pu et du être avec la Russie aussi ( mais qui ne semble pas en vouloir , en se bornant à la tête de son aigle qui regarde à l’Est en reniant ainsi sa propre essence ) , sait nourrir ce formidable espoir , au delà de l’urgence , elle donnera le meilleur de l’héritage de son histoire , en jouant l’accouchement des nouveaux paradigmes socio économiques et philosophiques , pour que le choc du projet communiste chinois et du projet  » consumériste » américain ( qui est le vrai choc qui aurait du être final , mais que l’impasse russe shunte dans le désastre ) trouve une troisième issue pour la survie de l’espèce par un pilotage mondial , fondé sur les choses à exploiter d’un certain bouquin , sur la philia , la créativité , l’organisation provisoire , le pari commun sur l’avenir pas trop lointain , et la gestion raisonnée de notre vaisseau commun brulant et qui reste le seul à échéance humaine, avec ou sans nous .C’est le seul projet .

      C’est pas trop la frite , alors , au cas où , la bise aux dames , et pardon pour tous ces hommes qui ne comprennent rien de la vie et de la mort .

      9
  3. Avatar de Philippe Soubeyrand
    Philippe Soubeyrand

    Sans oublier la Géorgie et autres pays voisins de la Russie :

    https://www.youtube.com/watch?v=EnTAjVH1NWA

    La guerre résulte de l’erreur stratégique de l’apaisement !

  4. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Mauvaise pensée : Le 23 mars 1999, l’aviation de l’OTAN commença la guerre à la Yougoslavie (la Serbie, en fait) coupable de persécuter les Albanais du Kosovo. En 78 jours, jusqu(au 10 juin), 37. 000 vols de bombardement. Et le Kosovo indépendant reconnu par les pays qui sont du bon côté. Tout parallèle avec ce qui se passe en Ukraine est nécessairement abusif. Ne serait-ce que parce que ceux qui faisaient voler les avions avaient la bombe atomique ; ceux qui étaient dessous, non. Cette fois, l’Ukraine étant en Occident désormais, il y a un semblant d’égalité.

    Une réflexion, certes bien loin de ce que j’écoute et lit ici, cependant digne d’être lue. Parue dans la lettre hebdomadaire « Antipresse » du dimanche 27/02 (je suis abonné). L’auteur, Slobodan Despot, est né en Serbie, vit en Suisse, parle russe (traducteur de Zinoviev), allemand, anglais, français aussi. Son point de vue est minoritaire, mais plus éclairé que beaucoup. https://www.dropbox.com/s/l21lg45ktowg0hs/Slobodan%20Despot%2020220227%20Antipresse.pdf?dl=0

    8
    1. Avatar de Rosebud1871
      Rosebud1871

      pierre guillemot1 mars 2022 à 14 h 48 min

      Un grand merci pour cet envoi, ce genre de lien intelligent qui de temps en temps me fait plaisir.
      Je suis pour l’essentiel d’accord avec le point de vue de l’auteur, et j’avais aussi relevé l’incompréhension de Macron à ce que Poutine lui explique son point de vue pendant une heure…en vain.
      Slobodan Despot a bien vu que l’acteur au pouvoir était une marionnette, dont je salue le talent dans la série « serviteur du peuple » où Saakachvili est grimé en responsable du SUB.

      J’ajoute qu’à tous ceux qui trouvent délirant le rapport des slaves à leur terre, que les slaves savent que leur nom renvoi à esclave, que yougoslave c’est slave du sud.

      Croisons les doigts… https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem#/media/Fichier:Map_Crusader_states_1135-fr.svg

      1
      1. Avatar de rosebud1871
        rosebud1871

        pierre guillemot1 mars 2022 à 14 h 48 min
        Le retour d’un ami auquel j’avais transféré le pdf, me demande si j’ai lu sur wiki, le soupçon d’extrême droite visant l’auteur.
        Ben non et vous ?
        Je ne rejete pas mes opinions sur un sujet localisé, quand j’apprends qu’un autre sur l’éventail politique dont je suis loin, a la même, et vous ?

        1. Avatar de pierre guillemot
          pierre guillemot

          Rosebud, l’opinon de Wikipedia (je suis contributeur sous pseudo) sur les personnes est strictement conforme au Bien, tel que la caste cooptée des administrateurs (ceux qui ont le pouvoir de faire disparaître du texte et d’exclure des contributeurs) la surveille. Donc tout ce qui n’est pas mondialiste etc. est du côté du Mal. Il suffit de le savoir. Fiez vous à Wikipedia pour la date de naissance, la liste des oeuvres et des collaborations, et prenez le reste pour ce qu’il est.

          Et le raisonnement « Il a dit du bien de Z qui est d’extrême droite donc il est d’extrême droite et tout ce qu’il a écrit est Mal. » n’est pas ce qu’il y a de mieux.

    2. Avatar de Roberto
      Roberto

      Ah merci de ce lien ( https://www.dropbox.com/s/l21lg45ktowg0hs/Slobodan%20Despot%2020220227%20Antipresse.pdf?dl=0 ) que je trouve très intéressant afin de mieux comprendre la positionnement de Poutine.

      Je me suis fait ma petite synthèse que je partage ici.. pour soulever la question de l’EAU
      Et évoquer les justifications possibles de notre ami Poutine…

      [a ce stade tout esprit grincheux qui apposera la tag « pro-poutine » sur ce qui suit, n’aura juste rien compris d’une démarche qui vise à comprendre est à clarifier aussi les multiples stratégies désinformations en cours – bref, merci de bien vouloir m’épargner ces.. (censure) ]

      En effet; il s’agit non point d’une folie passagère mais d’une stratégie appliquée Avec constance, revue, corrigée améliorée suite à l’épisode de la Georgie, affinée avec l’annexion de la Crimée.

      Interview de Mme la Présidente de Géorgie sur France-inter
      https://www.youtube.com/watch?v=xG7-NMzcBaM

      Donc s’il y a stratégie il y a arguments, raisonnements, raisons… or ces arguments on ne les voit pas en clair (ou se trouve le power point argumenté justifiant l’invasion de l’Ukraine??? )

      Ce que je retiens de ce document de Slobodan est… un positionnement de type colonisateur des pays européens vis à vis du bloc soviétique, celui ci étant envisagé plus comme un fournisseur à la botte de la toute puissance européenne.. ce qui est un peu, beaucoup décalé, par rapport à la dure réalité… En illustration : le comportement semble. Til léger de la ministre des affaires étrangère mad in uk.. les aboiements dans tous les sens des petits français.. bref..

      Mais un positionnement bien frileux, campé dans tout le confort de.. notre confort.. et de notre individualisme sacré, fuyant de plus en plus tout conflit, en priant pour que les autres s’en chargent.. merci les USA. Sauf, quand on a manifestement à faire à un super faible (Kosovo..)

      Du point de vue purement économique, non je veux dire du point de vue colonisateur de ressources.. enfin, brigand opus.. disons mercantile : l’Ukraine est une sacré zone de ressources. C’est un peu normal qu’on se l’arrache. Et disons que.. historiquement faut quand meme admettre que ça faisait partie de la zone d’influence économique russe. Donc aller leur piquer.. ca pique!

      Sur le fond, il y a probablement sous jacente la question de l’eau, comme cela a été le cas en Syrie. Et la réaction de l’Ukraine suite à l’invasion de la Crimée a été claire : ils ont supprimé l’alimentation en eau de la Crimée.. de ce point de vue : la guerre pour la prise de contrôle de l’eau dans la région est effectivement une question de survie…

      https://www.revueconflits.com/franck-galland-guerre-eau-ukraine/
      https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/02/28/guerre-en-ukraine-l-action-militaire-russe-depuis-la-crimee-trouve-sa-motivation-dans-l-etat-de-vulnerabilite-hydraulique-de-ce-territoire_6115508_3232.html
      https://www.lefigaro.fr/international/la-crimee-assechee-par-la-guerre-de-l-eau-entre-kiev-et-moscou-20210822

      Donc si je devais écrire le powerpoint de Sir Poutine ca donnerai ça :

      1) Le territoire otan s’est développé à une grande vitesse et menace l’intégrité russe, et la demande de l’Ukraine de rejoindre l’OTAN fait déborder la vase.
      (Aller voir la carte de l’OTAN et l’évolution récente)
      2) On a tout essaye pour négocier un accord avec l’Europe mais on a personne en face avec qui discuter valablement, d’homme à homme (avant on avait les USA par défaut, mais la.. y a plus de pilote..)
      3) techniquement, la russie ne peut pas se passer et ne veut pas se passer de son accès à la mer noir et de la ressource en eau du principal fleuve de l’Ukraine (celui qui passe par Kiev)
      4) les provocations constantes de l’Ukraine, (non respect accords de Minsk, coupure alimentation d’eau de la Crimée et possible restriction des territoires de l’est Ukraine) nous forcent à réagir et a prendre le controle de cette zone afin d’en réorganiser durablement la gestion.
      5) Nous proposerons a priori de découper en 2 l’Ukraine, en conservant une main mise et un controle sur l’Ukraine de l’est quel qu’en soit la statut et en organisant le passage de ressources de l’eau.

      (Bon au passage on chope d’autres ressources gaz… etc.. )

      Et celui de l’Europe

      1) vous n’avez pas le droit d’aggresser un pays démocratique aux portes de l’europe, dont le principe de l’adhésion à l’Europe est validé.
      2) on a compris le message et on s’organise mieux ! (Et bienvenue la suédoise et Norvège dans l’Otan!)
      3) la russie a assez de territoire (1/6eme de la planète) pour que vous ne vous sentiez pas à l’étroit
      4) donc on soutient a fond l’Ukraine (sans oublier la Géorgie)
      5) On commence a prendre la mesure de vos menaces (et de toutes ces bases militaires russes hyper sur dimensionnées au regard de la réalité d’une menace de ses voisins.. européens)

      (Bon le hic.. c’est que.. on en a probablement pas les moyens de faire plus.. que de soutenir.. et encourager, certes ca compte.. mais.. )

      Donc il s’agit bien d’un vrai conflit de fond, sans solution évidente de compromis. Ca va durer..
      Dans la situation d’effondrement il s’agit bien d’un facteur complémentaire de destruction,
      Comme un variant qui se rajoute à une épidémie : ca au moins on commence à connaitre.
      Donc cela va probablement accélérer le changement :
      — rapatriement de la production industrielle en Europe (la chine va etre victime collatérale)
      — rationalisation de toutes les consommations NRJ,
      — ré-orientation des productions agricoles
      — et peut etre premiers pas vers un rationnement..

      Tout repose sur la « guerre psychologique » et sur ce point la… l’occident dispose de quelques atouts..
      — Zelensky a fait un parcours diplomatique remarquable
      — La population russe ne pourra plus ignorer le problème..

      Et de quelques points faibles..
      — ben.. sans la gaz, ca va être plus dur.. mais.. c’est le printemps qui arrive.. après tout!
      — on a été préparé par la covid.. a mieux résister..
      — certes… il y a une petite dette.. mais l’ingéniosité occidentale en la matière semble etre sans limite..
      Après tout, il s’agit de monnaie papier..
      — et comment va. Ton digérer 1 million, 2 ou 3 de réfugiés ukrainiens???

      Donc la aussi, pas d’avantage majeur… la structure politique russe est solidement ancrée..
      Alors que la structure politique européenne est fragile (Brexit)
      Et la France se projetait au bord d’une bascule à l’extrème droite..

      In fine, quelques signes de rebond du cote de l’Europe.. ca serait fantastique que..
      Cela provoque une mobilisation de fond de l’Europe, plus unie bien décidée
      À mettre le paquet sur une avancée vers plus d’autonomie énergétique..
      Ce qui serait cohérent avec les plans d’adaptation au réchauffement climatique.
      L’un et l’autre induisant, nécessitant une cohésion européenne forte. Comment?

      Si la conclusion ouverte vers un rêve optimiste, et un nouveau questionnement, comment renforcer l’Europe?, comme un écho à la traditionnelle réthorique de la dissertation, distille un petit parfum réconfortant… une fraction de seconde,
      Il n’en reste pas moins que les thèses de la partie A (russie) et de la partie B (Europe), sont our l’heure, largement inconciliables.
      Nous nous retrouvons donc avec un conflit de type Syrie, aux portes de l’Europe.
      Bis repetita, ou pas?

      // p.s. : j’ai apprécie le commentaire lors de la publication ici = erreur, vous publiez trop vite.. prenez votre temps.. merci, alors il se trouve que j’ai redigé sur un texte à part avant de recopier dans le commentaire…

      3
      1. Avatar de Arnaud
        Arnaud

        Roberto, merci pour cette présentation des positions mais comment integrez vous les mots de « denazification de l’Ukraine » et la démesure de force dans l’argumentation Russe. Ça fout tout dans le décor….

        1
        1. Avatar de Roberto
          Roberto

          Ben euh.. je m’essaye de répondre 🙂 (c’est comme se proposer d’intervenir en médecin pour aider sa voisine..)
          1) démesure des forces :: faut voir ! selon le résultat. A priori.. vu les forces résistantes ca a l’air plutôt bien vu pour atteindre l’objectif visé d’aligner du monde et du matériel !

          2) l’argument « nazi » est à mon sens très étonnant!? Y a t il un sens russe particulier? Y a t il quelque chose dont on a pas entendu parler? La seule chose que me revient à l’esprit est la composition du peuple russe, qui semble constitué de groupes bien spécifiques dans leur culture, langue. Y aurait il une sensibilité a toute forme de racisme « assumé » qui pourrait s’adresser aux russes? Je m’interroge! Y aurait il un mouvement de l’Europe de L’est qui s’inscrive dans une forme de revanche anti russe et de racisme?? Il est vrai qu’on a vu apparaitre notamment en Allemagne a proximité de l’autruche et en Autriche des mouvements se revendiquant du nazisme. A creuser me dis je!??
          Quelqu’un a t il un topo, des infos la dessus??

          1. Avatar de Otromeros
            Otromeros

            @Roberto 1/3 à 23h07

            Je viens d’ essayer de comprendre 100% de ça.. : (voir aussi un bon comment-synthèse de @timiota dans la foulée)

            https://thepressfree.com/lantisemitisme-qui-anime-la-pretention-de-poutine-a-denazifier-lukraine-jason-stanley/

            1. Avatar de Rosebud1871
              Rosebud1871

              Otromeros 3 mars 2022 à 17 h 59 min
              « essayer de comprendre 100% »
              Vous avez du courage d’aller chercher de pareilles analyses ! https://en.wikipedia.org/wiki/How_Fascism_Works

              J’opte plutôt pour la conclusion d’un article du Diplo d’avril 2014.

              « Les populations de l’Est auraient sans doute pu se joindre à celles de l’Ouest dans un mouvement commun contre l’oligarchie et la corruption. Mais l’exaltation du nationalisme ukrainien a joué un rôle de repoussoir pour les russophones de la partie orientale, tandis que les partisans de l’ancien président Ianoukovitch agitent en réponse l’épouvantail d’une « menace fasciste ». Il a suffi de quelques semaines pour que la manipulation des peurs et des sentiments identitaires conduise le pays au bord de la guerre civile. »

              1
        2. Avatar de rosebud1871
          rosebud1871

          Arnaud 1 mars 2022 à 22 h 08 min
          Depuis Maïdan, ça se sait. Quand Poutine évoque les gens dont il connaît l’identité qui n’ont jamais été jugés pour Odessa, ou que les US disent que les russes ont des listes, ça parle de quoi ?
          Quand même pas insurmontable à trouver ! Et c’est pas Zelensky himself.

          1
        3. Avatar de François M
          François M

          Pour moi, l’argument « nazi » ferait référence aux énormes pertes de l’armée rouge lors de la WW2. Il s’agit de rappeler au souvenir de chaque russe la perte d’un ou plusieurs membres de leur famille, et de stimuler alors un renforcement du patriotisme derrière leur armée face aux ukrainiens. Bref plutôt de la com intérieure.

          Dans les faits, les « nazis » inscrits sur la fameuse liste citée par Rosebud sont très probablement en grande majorité des opposants non nazis mais anti Poutine ou des gens opposés à l’indépendance des deux territoires du Dombass. Dont le gouvernement de Zelenski.

  5. Avatar de bob
    bob

    Bonjour
    Et, maintenant que faisons nous….continuer notre surenchère guerrières, en continuant a prendre parti, contre un camp ou l’autre, ou en cherchant a calmer le jeux!. pour l’instant c’est mal parti.

    1
  6. Avatar de Bernard
    Bernard

    Bernard , 17h07 mardi 1 Mars.

    Dans cette vidéo , il y avait un délai et une intensité ( frappes thermo nucléaire ) concernant la guerre en Ukraine qui ne se sont pas réalisés , ce qui n’enlève rien au côté intéressant de certains points évoqués .

    Le récapitulatif des actions entreprises par Poutine laissaient bien augurer une agression , dont la description de Trump comme agent dormant d’une Russie de plus en plus agressive.L’Histoire dira.

    Aujourd’hui , on en est où?

    « Un important convoi militaire a été observé sur la route de Kiev. La capitale s’attend à un assaut massif mardi ou mercredi. ».
    Par médias interposés , puisque c’est la source de toutes sortes d’arguments , il semblerait qu’on s’achemine vers une tentative de mise au pas de Kiev comme objectif prioritaire.

    Des questions se posent .
    Type d’armement de cette colonne de la mort ? ( grand massacre de civils en perspectives?).

    Des réponses s’imposent :
    1.Difficile d’éradiquer thermo -nucléairement parlant un pays quand on y a fait pénétrer autant de troupes .
    2. Difficile de tirer de la prospérité de pays qui n’existent plus .La Chine verrait elle d’un bon œil la disparition de pays devenus incapables d’acheter pour cause de guerre thermo nucléaire ?

    Dire que la « Russie a gagné «  me semble une erreur , voir une phrase pas assez explicitée.Les gains d’un jour sont parfois l’augure des pertes du lendemain .

    3
    1. Avatar de Paul Jorion

      frappes thermo-nucléaires concernant la guerre en Ukraine qui ne se sont pas réalisées

      Vous viendrez dire ici « Mea culpa, j’avais mal évalué : chacun a le droit à l’erreur – cf. un certain candidat « de Gauche » à la présidentielle », quand les atomes qui vous composent auront été dispersés aux quatre coins de le planète ?

      une tentative de mise au pas de Kiev

      « Mise au pas » ? C’est mignon comme tout, ou bien son « passage au fil de l’épée » ?

      Dire que la « Russie a gagné » me semble une erreur

      Que ça vous « semble une erreur » nous fait une belle jambe.

      Type d’armement de cette colonne de la mort ? (grand massacre de civils en perspectives ?).

      Du moment que votre cynisme ne vous empêche pas de dormir la nuit …

      2
      1. Avatar de Bernard
        Bernard

        Bernard , mardi 1 août 2022, 18h46.

        Fin janvier , vous aviez donné un délai d’une semaine avant le début d’une guerre thermonucléaire .
        Juste vous rappeler qu’on est début Mars.

        Ceux qui n’ont pas dormi depuis des nuits , flippés outre mesure par vos prévisions lugubres , vous remercient probablement . Au mieux , ils prennent désormais avec des pincettes vos avis «  éclairés ».
        C’est dommage , tout ce que vous dites n’est pas stupide.

        Au lieu de réfléchir au pourquoi de l’erreur commise , vous préférez faire rentrer l’interlocuteur dans les petites cases de vos jugements .J’y suis habitué maintenant , ils sont de plus en plus récurrents.

        Mon propos n’a que l’intention de rassurer ceux que vous effrayez .
        Il ne passera peut être pas la censure … qu’importe .Il n’atteindra peut être pas son but , tant pis j’aurai au moins essayé.
        Mon avis n’est rien , et j’ai bien compris que vous ne m’envisagiez que comme le chien qui aboie alors que la caravane passe .
        Bof , vous savez si peu de la cruauté en fait … que vous la pratiquer sans vous en rendre compte.
        Tout comme le patriarcat qui prétend ne pas exister.

        9
        1. Avatar de Paul Jorion

          Fin janvier, vous aviez donné un délai d’une semaine avant le début d’une guerre thermonucléaire. Juste vous rappeler qu’on est début Mars.

          Cela veut simplement dire que vous n’avez pas noté que nous sommes entrés dans une guerre thermonucléaire. Seul votre manque d’esprit d’observation est à blâmer.

          tout ce que vous dites n’est pas stupide

          Interrogez-vous : peut-on en dire autant de vos commentaires ?

          Mon propos n’a que l’intention de rassurer ceux que vous effrayez

          Continuez : les partisans de la politique de l’autruche vous sont infiniment reconnaissants.

          le patriarcat qui prétend ne pas exister

          Renseignez-vous sur ce que le mot veut dire : lisez le livre de Todd. Une fois que vous l’aurez lu, vous comprendrez que si le patriarcat existait en Europe, ce seraient les hommes et les enfants qui seraient autorisés à entrer en Pologne à la frontière avec l’Ukraine, et les femmes qui seraient renvoyées pour aller se battre. Pensez-y !

          2
  7. Avatar de gaston
    gaston

    Trouvé dans « Le Washington Post » en date du 12 septembre 1999 (12 septembre1999!!!) sous la signature d’Everett F. Bleilier :

    Nostradamus.

    Au septième mois de 1999, Nostradamus avait prédit qu’un grand roi de la terreur descendrait sur le monde. Nous semblons avoir dépassé ce jour de jugement, mais avons nous dépassé la peur ?
    L’une des prophéties les plus célèbres de Nostradamus frappe de nos jours immédiats.

    « L’an mille neuf cent quatre-vingt dix neuf sept mois
    « Du ciel viendra un grand roi de la terreur,
    « Sera ressuscité le grand roi d’Angoullmois,
    « Avant et après, Mars règnera comme le hasard l’aura.

    (Siècle X N° 72)

    L’une des très rares prophéties précisément datées parmi les 950 laissées par Nostradamus

    (…)

    Le quatrain a été interprété de nombreuses façons à travers les siècles. Dans les interprétation les plus anciennes,  » Angoullmois » était souvent lu comme une anagramme de « Mongolois » prédisant une invasion mongole (…)

    Aujourd’hui nous pouvons trouver des interprétations plus imaginatives, identifiant les mongols aux russes (…)

    [traduction automatique]

    C’était dans le Washington Post en 1999

    Précision :
    En août 1999 (calendrier grégorien) Poutine a été nommé président du gouvernement par Boris Eltsine.

    1. Avatar de gaston
      gaston

      Oups ! L’auteur de l’article est bien Everett Franklin BLEILER (et non Bleilier) éditeur et auteur de SF américain. Mes excuses.

    2. Avatar de CloClo
      CloClo

      J’adore 😀

      1
    3. Avatar de Marcel
      Marcel

      Le traducteur automatique, on ne lui a pas dit que Nostradamus c’était en moyen belge (et en décasyllabes). D’après mon édition des Centuries (et non des Siècles…) :

      « L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
      Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur :
      Resusciter le grand Roy d’Angolmois,
      Avant apres Mars regner par bon heur.  »

      Pour Angolmois, j’ai une autre théorie que les Mongols : c’est la première rime à mois qui lui est venue et Nostradamus commençait à être gravement bourré.

      1. Avatar de gaston
        gaston

        @ Marcel,

        Effectivement ce n’est pas du bon français, mais je l’avais laissé volontairement « brut de décoffrage ».

  8. Avatar de Gérard Pinson
    Gérard Pinson

    Bonjour Paul,

    Vous prévoyez une très prochaine guerre thermonucléaire.
    Si cela s’avère vrai, votre blog aura cessé toute activité à la date de cette événement.
    Si cela s’avère faux, ce blog aura perdu toute crédibilité et toute utilité.

    Il nous reste donc à nous dire adieu, et quittons-nous bons amis.

    Gérard

    7
    1. Avatar de Paul Jorion

      J’ai un peu de mal à dialoguer avec des gens comme vous qui croient qu’ils sont ici sur mon blog comme s’ils étaient à Longchamp ou à Chantilly et qui imaginent que j’ai annoncé que Belle de Mai allait gagner et qui sont curieux de savoir si j’aurai tort ou raison.

      Vous écrivez :

      Vous prévoyez une très prochaine guerre thermonucléaire.

      Pas du tout : je ne prévoyais rien le 26 janvier, je constatais que nous étions désormais au sein d’une guerre thermonucléaire.

      Ceux qui ne m’ont pas cru ce jour-là ont pu s’en convaincre quelques jours plus tard.

      Comprenez-vous l’étendue du malentendu entre nous ?

      Mais je ne peux pas vous en vouloir, quand est sorti mon livre « La crise du capitalisme américain », l’éditeur La Découverte l’a rebaptisé en catimini : « Vers la crise du capitalisme américain ? ». Eux aussi se croyaient à Longchamp ou à Chantilly … ou préféraient s’imaginer là plutôt qu’ailleurs. C’est humain, je suppose.

      6
      1. Avatar de Roberto
        Roberto

        • Citation : « je constatais que nous étions désormais au sein d’une guerre thermonucléaire. »
        • Etonnement : nous n’y sommes pas encore !
        • Proposition : il s’agit peut être d’une guerre potentiellement pré-nucléaire…

        Mais ce conflit s’inscrit dans un contexte de dissuasion nucléaire, son existence et sa forme actuelle est modelée par ce contexte de dissuasion nucléaire.

        Et la stratégie qui semble émerger, de rattacher l’Ukraine à l’Europe serait d’effacer ce conflit de la carte, par le jeu de la dissuasion nucléaire.

        En l’occurrence ce qui semble se mettre en place est une sorte de dissuasion politique, comme un élargissement de la dissuasion nucléaire, de manière a englober dans la frontières de l’Europe et de l’Otan un nouveau membre futur.

        Et la prise de conscience de la necessité de réarmer l’Europe, pourrait, devrait conduire à une renforcement de l’impact de la dissuasion nucléaire, concept qui a eu tendance a etre raillé, au meme titre que l’OTAN.

        Si lOTAN a pu être démente comme en état de mort cérébrale, la voila bien réveillée, en train de remonter à cheval sur les missiles de dissuasion nucléaire!!

        Ensuite, dans la nuance, il a de nombreuses nuances de bombes super efficaces, et de nucléaire tactique voir micro tactique. La frontière entre arme nucléaire et « traditionnelle » semble s’être assouplie.

        Néanmoins le concept de dissuasion nucléaire au sens de capacité de destruction massive semble reprendre du poil de la bête et notamment avec le concept récent de missiles hypersoniques qui après la mode du bouclier anti-missiles, relance le jeu.

        https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/03/01/la-forme-que-prend-la-guerre-d-invasion-russe-contre-l-ukraine-est-dictee-par-la-dissuasion-nucleaire_6115649_3232.html

        1. Avatar de Ruiz

          @Roberto
          « le concept récent de missiles hypersoniques qui après la mode du bouclier anti-missiles, relance le jeu. »
          En effet celà pourrait même participer à la soudaine intransigeance de Poutine à avoir l’Ukraine dénucléarisée, démilitarisée et hors OTAN.
          A l’heure des missiles balistiques intercontinentaux la proximité de la zone d’envoi hormis peut être la précision, n’avait plus beaucoup d’avantage.

          Rajouter la traversée d’une longue Ukraine compense un peu l’extrème raccourcissement du temps de vol d’un missile hypervéloce.

          A supposer que l’adversaire soit bientôt également doté d’une telle technologie.

  9. Avatar de Mamet
    Mamet

    Bonjour.
    Je pense que personne n’a spéculé sur la « fin du spectacle », P. Jorion compris, ce serait un très mauvais procès à lui faire, pour autant, ce qui me préoccupe le plus dans ce désastre, c’est le futur des populations. L’Occident vainqueur et glorieux, tout bouffi de son succès, va t-il réitérer son comportement suffisant et vaniteux à l’endroit de millions de Russes doublement victimes, il me semble que c’est à cette aune là que nous retrouverons un peu de notre dignité.

  10. Avatar de François M
    François M

    C’est pour l’instant la logistique qui bloque les russes sur Kiev (sur Kharkiv et autres villes de l’est c’est différent) … notamment sur l’essence et l’alimentation des troupes.

    Les russes ne sont pas encore prêt à envahir l’Europe avec une telle organisation…

    1. Avatar de arkao

      @François M
      Rajouter: blocage qui serait en partie lié , « selon un haut responsable du Pentagone ».

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      Peut-on envisager « pour éviter de taper dans le tas comme ailleurs… » les Russes aient décidé d’affamer les(certaines) villes en les encerclant..?
      Une semaine suffirait?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. « Tous nos malheurs commencent par l’injustice ! » Quelle injustice ? Qu’un joueur de foot gagne mille fois plus que moi…

  2. Ben ça rendrait une coupe du monde de foot au Qatar et les folies liées aux avantages de situation moins…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta