Vidéo – Russie / Ukraine : une périlleuse corde raide, le 26 septembre 2022

Les conditions semblent réunies pour une désescalade, si ce n’est que…

Partager :

124 réponses à “Vidéo – Russie / Ukraine : une périlleuse corde raide, le 26 septembre 2022”

  1. Avatar de JMarc
    JMarc

    Une amie m’envoie ce texte paru ce matin sur le compte Facebook d’André Markowicz. N’ayant pas de compte Facebook, je ne peux vérifier mais j’ai toute confiance en elle.

    « d’André Markowicz (le grand traducteur de Dostoïevski, Tolstoï, Pouchkine) ce matin,

    La folie
    On a vu des images folles. — Des kilomètres de queues aux frontières du Kazakhstan et de la Géorgie. — En Géorgie, il y avait, de facto, un seul point de passage, et, partout, la situation devenait totalement ingérable, parce que les gens — essentiellement des jeunes hommes, mais il y avait aussi des familles — restaient à attendre pendant des jours et des nuits, sans rien, sans rien à manger, sans nulle part où dormir que leur voiture, commençaient à abandonner les voitures pour passer à pied, — parce que les Géorgiens ne renvoyaient pas ceux qui demandaient l’asile politique ; de même, en bien plus important, au Kazakhstan (on parle de plus de cent mille personnes qui se sont enfuies par là), et je ne sais pas combien ont parties par la Mongolie. Là, d’après ce que je comprends, même ces points de passage sont fermés, ou tous en voie de l’être, et les jeunes hommes qui se retrouvaient coincés là reçoivent, directement sur place, des feuilles de route, j’allais dire punitives. Les hommes n’ont plus le droit de quitter la Russie — exactement comme en Ukraine, à cette différence près, fondamentale, que l’Ukraine est agressée et en guerre, et que la mobilisation de la population est totale, alors que la Russie n’est pas encore officiellement en guerre, même si tout va vers « l’état de guerre ». La guerre est là, et elle n’est pas là. Et c’est une folie.
    *
    Et puis, il y a les vidéos qui nous parviennent depuis les casernes. Et là encore, on a du mal à y croire — mais il faut bien. Sur une vidéo, qui fait le tour d’internet, on voit un officier — une femme, peut-être des services sanitaires, — qui explique aux recrues que tout leur équipement est à leur charge, c’est à eux de tout trouver (mais comment pourraient-ils, puisqu’ils sont dans une caserne ?) — y compris la trousse de premier secours, les garrots (« des garrots, dit-elle, je n’en ai pas »), les sacs de couchage, les couvertures, l’armée ne donne que les armes — et sur une autre video, on voit des armes, — rouillées, hors d’usage, des armes qui étaient vieilles en 1941. Pas même des pièces de musée, juste des vieux trucs que quelqu’un a oublié de jeter dans les années 50, et, là encore, il faut le voir pour le croire. Et puis, cette femme dit ça : « les gars, ne rigolez pas (mais, clairement, personne n’a envie de rire), il faut que vous demandiez à vos copines, à vos mères, qu’elles vous trouvent des protections hygièniques, les moins chères (c’est dit comme ça) et des tampons. — On ne voit pas la réaction des « gars », mais elle continue : « oui, les tampons, c’est en cas de blessure par balle. Vous enfoncez le tampon dans la plaie, ça s’ouvre » (et, visiblement, ça arrête le sang ?…) J’ai vu cette video, de plein de sources différentes. Et c’est seulement hier soir que j’ai appris l’usage, pour les mobilisés, des serviettes hygiéniques : elles servent, imaginez, de sur-semelles. Tu les mets dans les bottes. Parce que les bottes fuient, elles sont mal faites. L’eau pénètre à l’intérieur. Il faut éponger l’eau, pour ainsi dire… — Ce qui explique les listes de choses indispensables (là encore, je me suis demandé si c’était un fake) : parmi ces choses, il faut deux slips, et… dix chaussettes. D’autres vidéos montrent les conditions de logement : des pièces simplement vides, sans rien du tout. Il n’y a rien de prévu. Juste rien du tout. Ou en entend un officier qui parle à ses recrues, et qui leur dit qu’il ne sait pas ce qu’il doit faire avec eux, parce que personne ne lui a rien dit, et qu’il ne sait même pas si, demain, il ne sera pas à un autre poste. pourtant, il y a un ordre : demain, les hommes montent au front. Et il n’y aura eu d’instruction militaire qu’aujourd’hui. Et là encore, il est clair que ce n’est pas un fake. C’est ce qui se passe. (Et je ne parle pas des dizaines de vidéos envoyées par des soldats totalement ivres, qui montrent leurs camarades affalés, dans le même état qu’eux… )
    Les gens, n’importe qui, de n’importe quel âge, sont envoyés au front. Et ils commencent, tout de suite, à se faire tuer, ou à se rendre : j’ai vu une première « interview » de prisonnier (les Ukrainiens diffusent souvent ce genre d’interviews, avec le consentement de la personne — du moins ce consentement est-il exprimé devant la caméra, et s’il ne l’est pas, l’interview s’arrête tout de suite). Bref, là, il s’agit d’un homme né en 1977 : il a donc 45 ans. Il a été appelé, lui, à Moscou, et envoyé sur le front tout de suite. Il s’est fait prendre le lendemain.
    Les commentateurs disent qu’en quelques jours il y a eu un moyen de devenir aussi riche que les frères Rotenberg (les oligarques les plus proches de Poutine) : il faut être agent recruteur, chef d’un « commissariat militaire ». Parce que ce sont eux, visiblement, qui décident de qui part. Et donc, les prix montent pour ne pas partir.
    *
    Il y a l’affolement, l’incapacité totale (et prévue) à organiser cette levée, qui ne se veut pas une levée en masse. Et surtout, il y a ça : l’accablement, l’affolement, le ressentiment de toute la population. De cette population anesthésiée, jusqu’à présent, par la propagande et, bien plus encore, par la misère. Oui, à présent, c’est totalement clair : personne ne soutient ‘la guerre patriotique », parce que, de « guerre patriotique », il n’y en a pas. Il y a une fuite en avant, de plus en plus rapide, de plus en plus terrible.
    La Chine, à l’ONU, a insisté sur l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Au Sommet de Samarkand, il y a deux semaines, et la Chine et l’Inde, d’après ce que je comprends, avaient pris Poutine a part et lui avait posé un ultimatum : soit il y a la paix d’ici le 15 novembre, soit ces deux pays lui retirent leur soutien, même passif. La Russie a reçu en grande pompe, à la Douma, un de ses seuls alliés : le président du Zimbabwe.
    Cette déclaration chinoise faisait suite aux « référendums », avec leurs résultat grotesques, et leur déroulement ubuesque (comme celui du référendum sur le changement de constitution en Russie). On « votait » à domicile, sous la menace de soldats en armes, ou dans les rues, comme ça, n’importe qui (les soldats ont voté, — je veux dire l’armée russe), bref, évidemment, ces référendums sont nuls et non avenus. Et, en plus, réellement, ils sont ridicules. Parce que, par exemple, les provinces de Kherson et de Zaporijia n’ont jamais été occupées totalement, et qu’elles se retrouvent avoir voté à 98% pour leur rattachement à la Russie…
    *
    La guerre est passée à un autre stade. Alors que, sur le terrain, l’armée russe est en danger de subir deux encerclements majeurs (à Liman et sur la rive droite du Dniepr), et qu’elle ne peut absolument pas renverser la situation, la guerre s’est transportée en Europe. Il s’agit de précipiter, au risque d’une catastrophe écologique majeure et encore inédite (le déversement de milliers et de milliers de tonnes de gaz dans la mer) une pénurie pour tous les pays qui soutiennent l’Ukraine. Là encore, la méthode est d’autant plus folle que le gaz était déjà coupé, et que, donc, la Russie explique, en sabotant ses propres équipements (qui ont coûté des milliards de dollars) que, ça y est, maintenant, c’est pour toujours qu’elle va vivre sans l’argent européen. En russe, cette attitude porte un nom : « Je vais me crever un œil pour que ma belle-mère ait un gendre borgne ». (Je n’imagine pas que ce soit les USA qui aient fait ça, même si la Russie va les accuser, et même s’ils ont tout intérêt à nous vendre leur gaz à eux. — Les USA font très attention à ne pas franchir la ligne rouge de la guerre directe, qui donnerait une issue légitime à Poutine en lui sauvant la mise).
    *
    Non, sérieusement. Ça veut dire que nous sommes entrés, je le redis encore, dans la période de janvier 45 en Allemagne : quand Hitler a donné l’ordre de tout détruire, de tout raser. Parce que Poutine est absolument, totalement acculé, et que tout ce qu’il fait se retourne contre lui, à cause de la verticalité du pouvoir (qui fait qu’on ne peut recruter que des adjoints dont on est sûr qu’ils sont trop bêtes pour être des rivaux possibles) et de la corruption.
    Ce qui se passe en ce moment n’est pas seulement bouleversant et monstrueux (les Russes, sur le front, perdent à peu près 500 soldats par jour — je ne connais pas les pertes ukrainiennes —, mais, quand les nouvelles recrues seront envoyées au front, ce sera bien pire), c’est très très dangereux. — D’un côté le chantage atomique, de l’autre, la guerre économique et sociale en Europe, en poussant les populismes, les fascismes de toute sorte (l’Italie n’est que le dernier exemple de ça). Et ça, c’est peut-être fou, mais c’est lancé. Et, à moins que quelqu’un à Moscou, un Rotenberg quelconque, ne mette Poutine hors d’état de nuire, je ne vois pas comment ça s’arrêtera sans un désastre encore plus grand. »

    4
    1. Avatar de gaston
      gaston

      Vous avez bien raison d’avoir toute confiance en votre amie et en ce qu’a écrit André Markowicz.

      Ce qui est rapporté par le N.Y.T. et repris par le site korii est encore pire :

      https://korii.slate.fr/et-caetera/guerre-ukraine-russie-messages-interceptes-soldats-new-york-times-peur-critique-poutine-crimes-mobilisation-temoignages

      1
    1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
      PIerre-Yves Dambrine

      Peut-être qu’il y a un lien avec ça : le poste de secrétaire général de l’IUT (l’agence des télécoms de l’ONU) vient d’échapper aux russes.

      https://www.lemonde.fr/pixels/article/2022/09/29/l-americaine-doreen-bogdan-martin-elue-a-la-tete-de-l-agence-des-telecoms-de-l-onu-face-a-son-concurrent-russe_6143703_4408996.html

      Une manière pour les russes, à un moment où ils sont de plus en plus isolés sur la scène internationale d’apparaître, pour une fois, dans le rôle du ‘gentil’. Cela s’adresse il me semble d’abord aux non-alignés.

      Cela serait crédible si Poutine mettait en avant cette proposition dans son discours prévu aujourd’hui qui entérinera les annexions.

      Il ne peut pas en même temps faire du chantage nucléaire et proposer la voie du désarmement nucléaire.

      https://www.lemonde.fr/pixels/article/2022/09/29/l-americaine-doreen-bogdan-martin-elue-a-la-tete-de-l-agence-des-telecoms-de-l-onu-face-a-son-concurrent-russe_6143703_4408996.html

      1
  2. Avatar de JMarc
    JMarc

    Vu à quel point le chtarbé à tronche de citrouille semble hors-sol et ne maîtrise pas grand chose, se pourrait-il qu’il appuie sur les boutons nuke et qu’il ne se passe rien, le matos ayant déjà été neutralisé par ceux-là même qui le gèrent et certains acteurs des chaines de commandement étant déjà d’accord pour que Halloween reste une fête gentille ? Suspense jusqu’à la dernière seconde ?

    1
    1. Avatar de gaston
      gaston

      Pour la gentille fête d’Halloween, le « Chtarbé à tronche de citrouille » n’est pas sûr d’y aller car il a peur de s’y retrouver seul, ne sachant si ses potes iront.

      4
      1. Avatar de gaston
        gaston

        Eh oui ! Depuis Samarcande ses potes n’ont plus envie d’être de la fête, Xi Jispleen et Modi Blues.

        2
        1. Avatar de timiota
          timiota

          On espère que pour Poutine, c’est pas Hallowin mais AlloLoose.
          (là je suis sûr de ne jamais entrer à l’académie française, au moins).

          Tiens une autre anecdote en mots : le physicien en moi a été titillé par le nom de Lyman, qui vient d’être reconquise dans l’oblast de Donetsk (avec ~5000? russes quelque part dedans encerclés ou pas).
          Les raies « Lyman alpha » sont des raies de l’hydrogène, parmi les premières comprises physiquement (l’atome d’hydrogène est simple) et dont l’effet Doppler (décalage « vers le rouge » quand ça s’éloigne) a aussi servi à comprendre les mouvements et la constante de Hubble. Leur nom est dû à un certain Theodor Lyman IV, qui bossait à Harvard vers 1900-1940. Sa notice biographique n’en fait pas néanmoins un descendant d’immigré ukrainien, puisque « The founder of the family in this country[America] was Richard Lyman (1580-1640) of High Onger, Essex, England, who arrived here in1631. »

          2
          1. Avatar de Hervey

            A ce propos, en effet le comportement de Poutine priviligeant le force sur le droit donne une très mauvaise image au monde sur la résolution des conflits. Il ouvre une voie des plus sanglantes sur tous les continents comme on peut le voir en Afrique … faisant même surgir des tentations de « pourquoi pas » dans le ciboulot de certains européens.
            Si vous posez ce fait majeur dans le contexte d’un monde qui peine à voir et à vivre son avenir … c’est le signe d’un moment de bascule vers les territoires des ouragans, avec tumultes et cataclysmes.

  3. Avatar de Garorock
    Garorock

     » Les dirigeants russes tiendront une cérémonie pour signer « les accords » sur l’adhésion des territoires ukrainiens occupés à la Russie, a déclaré le 29 septembre Dmitri Peskov, attaché de presse de Vladimir Poutine. Lors de la cérémonie, le dictateur russe prononcera également un discours et rencontrer des mandataires installés à Moscou, selon l’agence de presse russe RIA Novosti. »
    Moi, à la place de Poupou, en ce moment, j’éviterais les discours en plein air…

    2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://youtu.be/NYvEvP2cmdk https://fr.wikipedia.org/wiki/Orchestre_symphonique_Sim%C3%B3n_Bol%C3%ADvar en parlant d’Université populaire de musique .

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta