Vidéo – Russie / Ukraine : une périlleuse corde raide, le 26 septembre 2022

Les conditions semblent réunies pour une désescalade, si ce n’est que…

Partager :

124 réponses à “Vidéo – Russie / Ukraine : une périlleuse corde raide, le 26 septembre 2022”

  1. Avatar de arkao

    Ça fait plaisir d’entendre un discours mesuré et sage.
    Merci.

  2. Avatar de Hervey

    Si l’on dresse un plan de bataille en mettant face à face les forces constituées se faisant face, on voit que les ukrainiens repoussent les forces russes et disposent des aides diverses de la part de l’Occident.
    Côté russe, le moral n’est pas au beau fixe. Si les ukrainiens avancent sur le terrain, les russes reculent.
    Ce recul que l’état major russe veut qualifier de stratégique ne fait pas l’unanimité en Russie, à tel point que les russes font la queue pour quitter le pays, échapper à la conscription et ne pas rejoindre les armées en déliquescence sur les marches de la Russie (Donbas et autres provinces).
    Voilà qui fait pour le moins désordre et donne une autre image de la réalité en opposition flagrante d’avec le discours du pouvoir au Kremlin ou dans les médias russes.

    D’autre part l’idée de faire voter maintenant les habitants des zones russophones pour justifier du bien fondé de la guerre d’annexion est une idée vraiment comique, tragi-comique plutôt. Pourquoi ne l’ont-ils pas proposé et mis en oeuvre dans les année 2015 … russes et ukrainiens auraient pu s’éviter des milliers de morts.
    Faire cette campagne aujourd’hui est picrocholine.

    La guerre en Europe attise un peu plus la prise de conscience des dangers qui nous menacent. Climats et autres armes de destructions massives font cause commune pour rebattre les cartes sur les opinions de chacun … mais si c’est pour ouvrir les yeux sur une dernier éclair d’extinction … c’est pas très malin.

    6
  3. Avatar de Garorock
    Garorock

    Y’a pas que la fille Douguine…
    https://meduza.global.ssl.fastly.net/feature/2022/09/26/v-izhevskoy-shkole-ubity-shest-chelovek-sredi-pogibshih-deti
     » L’agresseur s’est suicidé , a indiqué le ministère de l’Intérieur. Baza affirme qu’il est vêtu de vêtements avec des symboles nazis (cette information a ensuite été confirmée par le Royaume-Uni) et armé de deux pistolets Makarov (selon des informations non confirmées , il pourrait s’agir d’une arme traumatisante). Vers 12 h 20, le Royaume-Uni a publié une vidéo du suspect mort, qui le montrait portant une croix gammée sur ses vêtements.

    Vers 13 heures, la commission d’enquête a déclaré que le suspect s’appelait Artem Kazantsev. C’était un diplômé de l’école numéro 88, né en 1988. « Actuellement, les enquêteurs de la commission d’enquête russe mènent une perquisition à son domicile, l’identité de l’agresseur, ses opinions et son environnement sont à l’étude. Son adhésion aux vues néo-fascistes et à l’idéologie nazie est contrôlée », a déclaré le Royaume-Uni. »

  4. Avatar de arkao

    Pour prendre un peu de recul et de hauteur, 1000 ans d’évolution des frontières en Europe, en time-lapse:

    Et il y en aura toujours pour déclencher ou prolonger une guerre pour quelques misérables milliers de kilomètres carrés.

    4
    1. Avatar de Lagarde Georges
      Lagarde Georges

      Le pire c’est que, comme dans les Balkans, quand les frontières se déplacent des groupes de gens restés sur place se considèrent comme étrangers au pays à l’intérieur duquel ils se trouvent et dont souvent ils ne partagent ni les coutumes, ni la religion, ni la langue. Il arrive que la cohabitation se passe bien mais les cas où ça a servi et continue à servir de prétexte à des conflits militaires sont très nombreux.

      Appliquer le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes me semble peu réaliste dans ce genre de situation, du moins tant que les états-nations restent la règle.

      1. Avatar de arkao

        @Lagarde Georges
        C’est en partie pour cette raison qu’après 1945 furent expulsés 10 millions d’Allemands de Prusse orientale, de Silésie, des Sudètes et d’autres régions afin d’instituer une « homogénéité linguistique et ethnique » des nouveaux états à l’est. Vae victis (le nombre de victimes de ces déplacements oscillant entre 500 000 et 1million de morts).
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Expulsion_des_Allemands_d%27Europe_de_l%27Est

        1
      2. Avatar de Tgee
        Tgee

        Ben maintenant tous ces russes expatriés pour fuir la mobilisation vont pouvoir bientôt devenir le parfait prétexte pour étendre l’empire en défendant une minorité russe opprimée…

      3. Avatar de Lagarde Georges
        Lagarde Georges

        @Tgee — C’était une habitude au 20ème siècle en Europe mais c’est devenu depuis complètement farfelu : il y a par exemple des communautés chinoises ayant conservé leur langue et leurs traditions dans un très grand nombre de pays, et ça n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres!

    2. Avatar de gaston
      gaston

      A bien suivre cette vidéo des frontières mouvantes, nous pouvons en arriver à présumer que les ancêtres des dirigeants actuels de la Russie leurs ont transmis leurs traumatismes Genghis Khan et Tamerlan.
      Si tel est le cas, ils feraient mieux de regarder à l’est !

      1
    3. Avatar de Hervey

      Et toujours par des guerres ?
      Peut-être par quelques mariages ou répudiations aussi … vu ce long parcours millénaire.

      1
      1. Avatar de arkao

        @Hervey
        Certains bretons n’arrivent toujours pas à digérer le mariage d’Anne de Bretagne et sa succession 😉
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_de_Bretagne

        2
    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Et Il sera immédiatement incorporé dans les troupes mobilisables ! Pauvre Snowden

      Sacré Poutine il racle les fonds de tiroir

      1
  5. Avatar de gaston
    gaston

    « les conditions semblent réunies pour une désescalade »

    puis vous ajoutez « si ce n’est que… »

    J’ai pensé un instant (un instant seulement !) que vous aviez rejoint l’analyse de Bernard Guetta qui claironnait le 21 septembre, après le discours de Poutine, que ce dernier allait annoncer « Maintenant c’est le cessez-le-feu ».
    https://fr.news.yahoo.com/guerre-ukraine-annonces-poutine-signe-155310871.html

    Après que nous ayons remarqué la clairvoyance de ce commentateur qui annonçait à la mi-février sur France-Inter que Poutine n’envahirait pas l’Ukraine, nous ne pouvons que partager vos doutes sur une hypothétique désescalade ou un hypothétique cessez-le-feu.

    1. Avatar de Paul Jorion

      La bonne volonté des media à réinterroger inlassablement les personnes se trompant systématiquement est … désespérément infinie.

      14
  6. Avatar de Garorock
    Garorock

    « Le chef de l’Église orthodoxe russe a déclaré que les soldats russes morts dans la guerre contre l’Ukraine verraient leurs péchés absous.

    Patriach Kirill – un proche allié du président Vladimir Poutine et un fervent partisan de l’invasion de l’Ukraine – a déjà critiqué ceux qui s’opposaient à la guerre »
    Le pope en chef a oublié de dire qu’il y avait aussi 72 vierges qui les attendaient au paradis…

    « De nouveaux conscrits russes issus de la mobilisation de masse sont envoyés directement au front, selon l’Ukraine
    L’état-major des forces armées ukrainiennes a affirmé que certains conscrits russes de la mobilisation de masse du Kremlin étaient envoyés directement sur les lignes de front en Ukraine sans formation. »
    Quand dirty vladi quitte son uniforme du Kgb pour enfiler son tablier d’équarisseur, il ne surprend personne…

    1. Avatar de arkao

      A priori, les réservistes (les 300 000 rappelés) ont reçu une formation militaire (c’est le principe même de la réserve), mais rien ne vaut l’expérience du terrain, d’accord. Et a priori encore, ils vont être envoyés pour tenir une ligne de défense, c’est à dire se mettre à l’abri dans des tranchées et tenter de bloquer des éventuelles attaques ukrainiennes. La vrai question, ce sont les réserves d’artillerie.

      1
      1. Avatar de Arnaud Castex
        Arnaud Castex

        Mazette c’est presque le club med quoi, à se demander pourquoi ils n’y vont pas en chantant.

        2
        1. Avatar de arkao

          @Arnaud Castex
          Pas grand monde n’y va en chantant de toute façon, y compris en août 1914, contrairement à la légende.

          1
      2. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
        PIerre-Yves Dambrine

        Vous mettez beaucoup d’organisation et de plan là où a régné l’improvisation et la désorganisation dans cette guerre et en particulier dans cette affaire de mobilisation. Et puis c’est sans doute beaucoup plus que 300 000 réservistes. L’article 7 du décret de mobilisation, en principe secret (de polichinelle), prévoit en réalité plus d’un million de mobilisés. Dans le lot beaucoup n’ont aucune expérience militaire.
        Dans l’immédiat il s’agit d’abord de boucher les trous sur la longue ligne de front ukrainienne pour éviter de nouvelles percées des troupes ukrainiennes. Ils vont au casse pipe juste pour retarder l’avance des troupes ukrainiennes avant l’hiver. Poutine achète du temps avec la mort de ces hommes.

        10
      3. Avatar de timiota
        timiota

        Tranchées à tenir (@arkao) ? Je ne serais pas aussi tranché.
        Les confrontations en Ukraine ont finalement assez peu de ressemblance avec ceux de 14-18.
        (Mais je comprends que en vivant dans des régions tachetées de cimetières militaires, on soit tenté de trouver de la ressemblance).

        D’une part les moments « de positions » (= « de tranchée » en 14-18) ont eu lieu plutôt dans des entités du XXième siècle (le complexe de Marioupol, les barres d’immeuble de Borodyanka en banlieue N-E de Kyiv), qui n’avaient pas d’équivalent strict il y a 100 ans (ou minoritaires…).

        D’autre part les grands fleuves jouent un rôle extrême (largeur, complexité géographique des îles, avec tout le respect que je dois à la Meuse et la Somme, ce n’est pas le Dniepr). Pluriel de majesté, soit, pour le Dniepr, car le Dniestr est en effet moins concerné.

        Enfin, les parties « mouvements » qu’on a pu voir , j’ignore sans doute trop la réalité matérielle des offensives de la Marne et autres, mais la logique a semblé plutôt différente, à cause des inattendues faiblesses russes.

        Bref, on y perd son cyrillique.

        2
        1. Avatar de arkao

          @timiota
          Même Michel Goya se laisse entrainer par ce biais 😉
          https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/09/1918-en-ukraine.html
          A suivre (hélas).

      4. Avatar de Guy Leboutte

        Ce sont les autorités régionales qui doivent appeler les réservistes, et elle le font avec beaucoup de désordre et d’injustice. Elles ont paraît-il des quotas à satisfaire.
        Le Monde, 25 septembre, 11:56 :
        Deux hauts parlementaires russes demandent une « mobilisation conforme à la loi », sans « la moindre erreur »
        Selon des informations repérées par l’agence de presse Reuters, deux hauts parlementaires russes ont exprimé des critiques dimanche sur la campagne de mobilisation des réservistes en Russie, exigeant des responsables locaux qu’ils contrôlent la situation et mettent fin rapidement aux « excès » qui ont provoqué la colère de la population.
        Des témoignages et des informations ont fait état d’avis de conscription délivrés à des personnes n’ayant pas effectué de service militaire alors que le ministre de la défense, Sergueï Choïgou, avait assuré que seules les personnes ayant des compétences militaires spéciales ou une expérience du combat seraient appelées à rejoindre l’armée.
        Réputée proche de M. Poutine, la présidente du Conseil de la Fédération de Russie, la chambre haute du Parlement, Valentina Matvienko, a déclaré avoir été informée que des hommes avaient reçu des avis de conscription alors qu’ils n’étaient pas éligibles à la mobilisation. « De tels excès sont absolument inacceptables. Et je considère absolument normal qu’ils déclenchent une vive réaction dans la société », a-t-elle écrit sur l’application de messagerie Telegram.
        Dans ce message adressé aux gouverneurs régionaux – qui, selon elle, portent « l’entière responsabilité » de la mise en œuvre de la mobilisation – elle a écrit : « Veillez à ce que la mise en œuvre de la mobilisation partielle soit effectuée dans le respect total et absolu des critères définis. Sans la moindre erreur. »
        Le président de la Douma, la chambre basse du Parlement, Viatcheslav Volodine, a lui aussi exprimé des inquiétudes. « Des plaintes sont déposées », a-t-il déclaré. « Si une erreur est commise, il est nécessaire de la corriger (…). Les autorités à tous les niveaux doivent prendre conscience de leurs responsabilités. »

        La mobilisation décrétée par Poutine ébranle la société russe, et va faire grandir l’opposition interne sans réellement hausser le niveau de « l’art opératif russe » sur le terrain, selon l’expression de Michel Goya. Vladimir Vladimirovitch ne lâche pas la guerre conventionnelle, et la présidence comme les combattants ukrainiens se sentent pousser des ailes, les deux camps n’envisageant de la sorte absolument pas des pourparlers dans le rapport de force actuel, le premier s’en tenant à une exigence de renoncement complet des « néonazis » ukrainiens et ces derniers envisageant une possibilité de victoire du faible contre le fort comme l’ont montré nombre de guerres depuis 1945, Algérie, Vietnam, Afghanistan… (Mali?)

        Sans oublier que du côté occidental, principalement aux EU, le lobby militaro-industriel se frotte les mains et engrange des commandes depuis longtemps sans précédent.

        Le risque effrayant hors norme reste évidemment le recours à l’arme nucléaire du côté russe. Cependant, même du temps du communisme, on a vu des militaires russes désobéir aux ordres et aux procédures, comme le fameux colonel Stanislav Petrov en pleine guerre froide à un moment très « chaud ».
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislav_Petrov et https://www.arte.tv/fr/videos/039911-000-A/guerre-froide-l-homme-qui-sauva-le-monde/

      5. Avatar de Toulet Alexis
        Toulet Alexis

        On ne sait pas encore comment cette mobilisation « partielle » sera organisée, avec quels objectifs, quels délais, encore moins quels résultats.

        Les désordres initiaux peuvent être utilisés pour décrier les chances que la mobilisation mène à des résultats sur le terrain. Ils peuvent être décrits comme de simples accidents de parcours localisés. L’une et l’autre description sont des éléments de propagande. Ce n’est pas parce qu’un pays l’Ukraine est agressé qu’il n’a pas de propagande… rappelons le « bourrage de crâne » en France pendant la première guerre mondiale ! Et l’agresseur a une propagande lui aussi.

        Ce que Poutine a décrit dans son discours du 21 septembre est une politique d’escalade, déraisonnable dans le fond, mais raisonnable dans sa réalisation. Il s’agirait de mobiliser 1) seulement des réservistes 2) une partie seulement d’entre eux et 3) de les former spécifiquement avant de les envoyer au combat. Les Ukrainiens par exemple semblent prendre plusieurs mois pour former les civils volontaires avant de les envoyer au front.

        Les échos qui arrivent de Russie décrivent une réalisation totalement bâclée. Alors, les Russes n’y arriveront pas, ils ne font et ne feront que démontrer leur incompétence ? Ou bien ils surmonteront les désordres initiaux et parviendront à appliquer les instructions du Kremlin ?

        Nous verrons. Je note que Oleksiy Arestovytch, conseiller du président Zelenski et « communicateur » très écouté en Ukraine, dont la voix posée a rassuré et donné des repères aux Ukrainiens durant les moments les plus difficiles, disait en substance « Si les Russes parvenaient à mobiliser 300 000 hommes efficacement, nous aurions un problème. Mais ils feront tout à la russe et ça ne marchera pas »

        Il est possible que les événements lui donnent raison. Ou bien non. Le commandement russe a clairement commis une faute d’orgueil en février dernier, méprisant l’adversaire en imaginant qu’il céderait rapidement, et les Ukrainiens lui ont montré son erreur – et il est vrai que mépriser l’ennemi est une faute.

        Le commandement russe n’est pas seul à pouvoir commettre une telle faute.

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      …  » Le pope en chef a oublié de dire qu’il y avait aussi 72 vierges qui les attendaient au paradis…  » …

      ?? Je me suis laissé dire que cette interprétation du Coran était erronée..
      .. ce serait plutôt une vierge de 72 ans qui les attendrait au paradis..
      ?? A creuser..!

      9
      1. Avatar de JMarc
        JMarc

        Vue la crise alimentaire qui se généralise et les défaillances de la logistique russe, l’offre est maintenant de 72 litres d’olive vierge extra.

        1
        1. Avatar de JMarc
          JMarc

          Pardon, « Vues ».
          Les soldats russes manqueraient aussi de timbres pour envoyer des cartes postales à leurs familles (c’est de l’humour horrible mais il faut bien respirer de temps en temps).

      2. Avatar de Paul Jorion

        Sourate 44 : « Les élus connaîtront les jouissances d’un double jardin orné de bosquets, arrosé de fontaines, aux fruits abondants où, sur des lits de soie, ils connaîtront la compagnie suave de jeunes vierges semblables à la jacinthe et à la perle ».

        Sourate 55 : « D’autres jardins leurs offriront, parmi leur verdeur éternelle, les tentes où les attendront les houris, vierges du contact des hommes et des djinns, étendues sur des coussins verts et de riches tapis ».

        1
        1. Avatar de gaston
          gaston

          Il apparaît bien que les plus fortunés des habitants de ce pays n’ont pas lu les Sourates 44 et 55 car ils sont prêts à payer très cher (25.000 £) pour ne pas connaître ces fabuleux jardins.

          https://www.theguardian.com/world/2022/sep/27/russians-paying-25000-for-seats-on-private-planes-after-war-mobilisation

          Pour les plus pauvres malheureusement c’est beaucoup plus difficile (comme toujours !!!)

        2. Avatar de Garorock
          Garorock

          La vie des martyrs, une fois arrivés au ciel, ressemblera à celle de PPDA sur la terre…
          Le vin d’ici ou l’au-delà? Telle est la question. 😊

          1
          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            … à celle de PPDA sur la terre…
            Ou de tarik Ramadan!
            Aie. Cela se complique…

            1
  7. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Comment attendre une désescalade quand tous les belligérants, Washington et Zélenski VS Poutine veulent en découdre ?
    D’un côté, Poutine veut au minimum garder le Donbass et la Crimée , et d’un autre côté Washington et Zélenski veulent reprendre le Donbass et la Crimée pour in fine rendre gorge à la Russie pour la faire rentrer dans le giron de l’Empire.
    La logique serait que tout le monde s’assoit à une table pour , enfin, convenir que la Crimée et l’est de l’Ukraine reviennent à la Russie pour que cesse cette guerre absurde.
    Problème, car aucune chance pour cette solution car Washington n’en veut pas car les USA veulent la peau de la Russie .
    Et ceci malgré les pertes humaines et économiques en Europe et dans le monde , ce que les USA appellent des dégâts collatéraux.
    Allez-y, j’adore les missiles lancés par les BHL and Co, les fidèles supporters de l’Empire !

    6
    1. Avatar de Paul Jorion

      … rendre gorge à la Russie pour la faire rentrer dans le giron de l’Empire.

      Vous voulez dire « la faire rentrer dans une définition restreinte de l’Empire », l’ambition de Poutine (grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf) était de « la faire rentrer dans une définition boursoufflée de l’Empire ».

      10
      1. Avatar de Agayon
        Agayon

        Pas du tout :
        « Washington et Zélenski veulent reprendre le Donbass et la Crimée pour in fine rendre gorge à la Russie pour la faire rentrer dans le giron de l’Empire ».
        Vous n’avez jamais vu « le Déclin de l’Empire américain » ?
        Soumettre l’Ukraine, Nuland fuck the EU etc. https://www.youtube.com/watch?v=L2XNN0Yt6D8&ab_channel=OnDemandNews
        Plutôt que corriger sur ce qu’à voulu dire l’autre, plutôt comprendre ce qu’il écrit.
        Soumettre la Russie ? Pourquoi pas soumettre les USA ? ou la Chine ? L’Europe, c’est fait.

        1
      2. Avatar de arkao

        Excellent la grenouille et le bœuf. L’occasion de rappeler à notre bon souvenir les illustrations de Benjamin Rabier (pionnier de la ligne claire avant Hergé):
        https://image.invaluable.com/housePhotos/AudapMirabaud/87/722987/H4500-L288013811.jpg
        Interlude culture:
        https://www.herodote.net/_L_homme_qui_fait_rire_les_animaux_-synthese-2477-525.php?resume=1

      3. Avatar de l'arsène
        l’arsène

        @ PJ
        Oui, bien résumé en ce qui concerne la Russie de Poutine, mais j’ajouterais que lorsque deux Empires s’affrontent, il est très rare malheureusement que cela se termine bien, aucun des deux ne voulant faire de concessions.

      4. Avatar de Toulet Alexis
        Toulet Alexis

        « l’ambition de Poutine (grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf) »

        Le statut est en effet une question importante. Et les conséquences de ce statut en termes de comportement.

        Je pense à cet entretien avec Fedor Loukianov, expert et chroniqueur dans des médias russes, paru sur le site d’un think tank local : « Ramenez la peur ! » (1)

        Le fond du discours de Loukianov est que la peur, fondement réel de la paix, a trop été oubliée à l’Ouest, en particulier aux Etats-Unis, raison pour laquelle Washington en particulier sous-estime la possibilité que Moscou utilise des armes nucléaires, et plus généralement vit sur l’idée qu’il dépasse les autres de la tête et des épaules. Loukianov précise – voire va même jusqu’à préconiser – que si on arrivait là, une frappe nucléaire en Ukraine ne serait pas suffisante, ni même ailleurs en Europe – seule une frappe sur le territoire américain pourrait « ramener la peur ».

        [début de citation]
        La seule chose qui peut arrêter les États-Unis dans cette situation est la peur – leur propre peur de la prochaine étape. C’est tout, il n’y a rien d’autre.
        (…)
        Je pense que la stratégie américaine consistant à frapper stratégiquement la Russie repose sur la conviction que la Russie n’utilisera pas d’armes nucléaires : soit elle aura peur, soit elle estimera que la destruction de la civilisation est un prix trop élevé à payer pour maintenir sa position.

        Et c’est là, à mon avis, que réside une erreur de calcul potentiellement fatale pour l’ensemble de l’humanité, car la phrase de Poutine en 2018, selon laquelle « nous n’avons pas besoin d’un monde sans la Russie », m’est restée en mémoire. Et je m’en souviens tout le temps. Mais je ne pense pas que beaucoup de gens aux États-Unis, par exemple, la prennent autant au sérieux.
        (…)
        Une frappe sur le territoire ukrainien n’arrêterait, en général, personne, une frappe sur le territoire européen ne serait pas considérée comme critique, comme dangereuse. Une frappe sur le territoire des États-Unis est une autre affaire.
        (…)
        Je pense que le sentiment de peur a disparu. D’une manière générale, la paix est basée sur la peur, rien d’autre.
        (…)
        Il y a eu un livre, très célèbre, consacré au centenaire de la Première Guerre mondiale, Les Somnambules – « Marcher les yeux fermés vers le désastre ». J’ai l’impression que maintenant, du moins en Europe, nous voyons des gens qui ont fermé les yeux et qui marchent vers un précipice, vers un abîme. Et c’est très dangereux en effet. Alors – ramenez la peur !
        [fin de citation]

        Il faut rappeler que Loukianov n’est pas président en Russie. Il n’est qu’un commentateur. Qui représente cependant une tendance réellement existante dans l’establishment russe de sécurité.

        Sa proposition de menacer directement les Etats-Unis de frappe nucléaire afin de « ramener la peur » rappelle aussi celle du député russe Yevgeny Fyodorov en janvier dernier (2) de réaliser une frappe nucléaire sur un site de l’armée américaine dans le désert du Nevada, en prévenant à l’avance pour permettre l’évacuation. Ceci afin de démontrer qu’on « démontrer le sérieux des intentions »

        Fyodorov est coutumier des déclarations extrémistes à l’emporte-pièce. En janvier, il était bien seul à aller aussi loin. Mais bien sûr, nous sommes en septembre…

        (1) https://globalaffairs.ru/articles/vernite-strah/
        (2) https://lenta.ru/news/2022/01/16/fedorov/

  8. Avatar de torpedo
    torpedo

    Désescalade?

    Pour qu’une désescalade soit possible,
    Il faudrait au moins que les deux parties se disent prêtes à se mettre autour d’une table.
    Rien indique que l’une ou l’autre aurait l’ombre du début d’une intention d’envisager cette hypothèse…
    Or il faudrait déjà que les deux soit seulement d’accords… Pour en parler.
    Et qu’un rendez-vous soit pris.
    Puis une fois assis l’un en face de l’autre, que les deux soit prêt à faire des concessions…
    Aucun ne voulant perdre la face et passer pour le perdant,
    Impossible pour l’Ukraine dopée par les USA, de perdre l’un des territoires convoités par la Russie.
    Impossible pour la Russie humiliée par son manque de réussite de repartir sans les emporter tous.

    Seule une médiation internationale aurait une chance de parvenir à un accord.
    Les bases pourraient en être: Cessez le feu total et immédiat .
    Retrait des troupes de part et d’autre.
    Retour des populations qui ont fuit sous protection ONU.
    Référendum populaire dans chaque république convoitée par la Russie.
    Présence tripartite de casques bleu en garantie de sécurité et régularité.
    Partition des états en fonction de leur choix respectif.
    Un an peut-être deux pour y parvenir après des mois d’exactions de part et d’autre!
    Nous en sommes donc encore bien loin!
    Eric.

  9. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    Je ressens un malaise à écouter votre vidéo dont les propos me semble fortement relativiser la qualité d’agresseur de la Russie et sa responsabilité écrasante dans la situation actuelle.
    Et vous semblez considérer une stabilisation avec annexion guerre du Donbass et de la Crimée, après crimes de guerre voire contre l’humanité, destructions massives y compris contre une centrale nucleaire comme une situation « acceptable ».
    N’est ce pas illusoire de considérer qu’une telle situation ramènerait une paix durable dans la région et éloigner définitivement la guerre et l’holocauste nucléaire. Une Russie laissée libre de faire du chantage nucleaire…

    9
    1. Avatar de arkao

      Pierre-Yves et CloClo en restent sans voix.

      2
  10. Avatar de konrad
    konrad

    Bonsoir,

    Les analyses et prédictions vont bons trains, les boules de cristal sont de sorties.
    Attendons l’hiver, ici ou là, de part et d’autre…
    Russie, Ukraine, combien de divisions à moins 5 dans notre Europe des 27 ?

    1
    1. Avatar de arkao

      Le « général hiver » s’est souvent montré favorable aux Russes, mais face à des Ukrainiens qui le connaissent aussi, c’est dur de prévoir.

      1. Avatar de konrad
        konrad

        @Arkao,
        Je pensais à nos « opinions publiques », Italienne, Française, Allemande…
        Qu’en sera-t-il de notre soutient inconditionnel à l’Ukraine lorsqu’il gèlera dans la cave tandis que flambent les prix de tous cotés ?
        En ce moment même l’Europe conclue des affaires de gaz avec l’Azerbaïdjan qui en profite pour « annexer » des territoires Arméniens. Allons-nous livrer des « caesars » à l’Arménie ? Pour le moment nous demandons un cessez le feu.
        C’est déjà un bon début. 😉
        Et on se demande pourquoi en Suède, en Italie et ailleurs, la situation politique vire au brun foncé.

        2
        1. Avatar de alex cinq
          alex cinq

          Il serait peut être temps que l’on se reveille sur l’inaptitude du libéralisme et du marché à être gestionnaire de ressources vitales en temps de guerre.

          Plus qu’en tout autre temps une économie de guerre c’est rationnement, planification des besoins essentiels et dirigisme étatique sur tout ce qui est vital et stratégique. Ils l’ont fait pour le cvid en arrêtant l’économie. Qu’attendent ils pour prendre la mesure de l’affrontement en cours…

          2
    2. Avatar de Jean-Claude Svadchii
      Jean-Claude Svadchii

      Ma grand-mère de Brest-Litovsk disait par moins 20 °C : « il fait un petit froid ».

      1
  11. Avatar de Lagarde Georges
    Lagarde Georges

    Comme ça n’est surement pas pour laisser à Zelensky la possibilité de rester à Kiev plutôt que d’avoir à se replier au loin vers l’ouest, ni à cause de son admiration pour les monuments de cette ville, que Poutine s’abstient d’essayer de la détruire – ce qu’il n’a pas hésité à faire pour d’autres villes – il me semble qu’il ne reste que deux explications possibles:

    – soit il ne peut pas (mais comme Kiev se trouve à environ 100 km de la Biélorussie et 250 km de la Russie à vol d’oiseau ça me semble très improbable)

    – soit il n’ose pas, ce qui pourrait indiquer qu’il est encore capable de tenir compte des représailles dont il a peut-être été menacé.

    Le fait qu’un grand nombre de personnalités européennes et US se soient déplacées à Kiev et paraissent ainsi défier Poutine sans qu’il n’ait trouvé de parade me semble renforcer la seconde hypothèse.

    D’autres explications ?

    1
    1. Avatar de gaston
      gaston

      Une autre explication ?

      Kiev est le berceau de l’église orthodoxe et compte une infinité de monuments religieux (cathédrales, monastères etc…)
      Vladimir y a été baptisé en 988, point de départ de la christianisation de la Russie.

      Un autre Vladimir, plus contemporain, serait devenu très pieux et n’oserait déplaire au patriarche Kirill dont il a tant besoin?

      1
  12. Avatar de Toulet Alexis
    Toulet Alexis

    Vous dites « Les conditions semblent réunies pour une désescalade, si ce n’est que… » C’est-à-dire bien sûr qu’elles ne sont pas remplies. Difficile de vous contredire, l’état d’esprit à Kiev n’est pas au compromis, mais à l’union nationale et à la défense du pays – c’est leur « 1914 » à eux. Quant à Moscou, les réactions de la majorité de la population à la mobilisation « partielle » ne sont pas encore tout à fait claires – il y a des manifestations certes, mais pas plus qu’en février en réaction à l’invasion, il y a des hommes d’âge militaire qui quittent précipitamment le pays oui, mais sont-ils si nombreux par rapport à un total de plus de 20 millions d’hommes entre 18 et 40 ans (1) ?

    L’état d’esprit que le pouvoir veut favoriser dans la population, et qu’une partie pas petite de la population partage ? Je propose l’exemple de Shaman, nom de scène du jeune chanteur Yaroslav Dronov – à qui sont données bien des occasions de se produire dans les médias.

    Il est l’auteur de « Levons-nous », en l’honneur des soldats russes tombés lors de la seconde guerre mondiale, mais contenant déjà quelques passages remarquables (2) :
    « La vérité est derrière nous »
    « Dieu est avec nous »
    « Ceux qui ont trouvé leur paradis et ne sont plus avec nous »

    Messages assez clairs : Dieu est avec nous, la vérité est de notre côté, ceux qui tombent iront en Paradis. Une chanson qui convient assez bien à une veille de guerre, en somme. Et qui date de… janvier dernier (tiens ? un mois avant l’invasion ?)

    Du même : « Je suis russe » (3) La chanson a son petit côté nature, oui. Mais une fois mis de côté le soleil, le vent et les petits oiseaux, il reste (4) :
    « Je suis russe, je vais jusqu’au bout »
    « On ne me brisera pas »
    « Je suis russe, même contre le monde entier »

    Messages assez clairs là encore. Une chanson qui convient assez bien en somme à la veille d’un effort important, au choix d’avancer envers et contre tout plutôt que de reculer. Et qui date de… fin juillet, oui (tiens ? moins de deux mois avant la mobilisation ?)

    Le talentueux et sympathique jeune homme qu’est Dronov (enfin sympathique… aux yeux de Vladimir Poutine, certainement) semble assez bien coordonné à l’état d’esprit du président.

    Poutine va t il réussir, a t il déjà réussi à insuffler cet état d’esprit si ce n’est à la majorité, du moins à une bonne partie de la population russe, l’autre partie restant essentiellement occupée à faire le gros dos, et les protestataires actifs demeurant peu nombreux ? Quelques jours après l’annonce de la « mobilisation partielle », il n’y a pas beaucoup de raisons pour lui de craindre avoir échoué.

    Si sa réussite est confirmée, une seule chose semble certaine : la guerre sera longue voire très longue, et beaucoup de sang va encore couler. Que ce soit l’Ukraine qui finalement s’écroule, ou la Russie dont l’armée s’effondre et qui doive reculer, l’un ni l’autre ne sont pas pour bientôt…

    (1) https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMPagePyramide/RUS/2018/?
    (2) https://on-hit.ru/texts/shaman-vstanem/
    (3) https://youtu.be/5za9mtSECb4
    (4) https://on-hit.ru/texts/shaman-ja-russkij/

    1
    1. Avatar de Jean-Claude Svadchii
      Jean-Claude Svadchii

      Il me semble que les conditions d’un cessez-le-feu ne sont réunies que si l’une des deux parties a gagné, ou si les deux parties sont tellement épuisées qu’elles décident d’arrêter les frais de la guerre. L’Ukraine pourra-t-elle résister à l’effort d’une guerre de longue durée, même si l’OTAN continue de l’alimenter en armes sans intervenir sur place ?

    2. Avatar de konrad
      konrad

      @Alexis Toulet,

      C’est à peu de choses près ce que chantait mon père lorsqu’il fut résistant et par la suite en Indochine. Le monde est petit. 😉

  13. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    La question a 100 roubles est qu ‘ Edward Snowden ira se battre dans l »operation spéciale  » en Ukraine avec ses autre 299999 nouveaux compatriotes enrôlés de leur plein gré (pour aller tenir une position défensive de surcroît comme nous l’a glissé Arkao) ?

    1
    1. Avatar de Arnaud Castex
      Arnaud Castex

      Ouf Edward peut dormir tranquille, le monde nous informe que : »L’ex-agent de la NSA, réfugié en Russie depuis ses révélations en 2013 sur le système de surveillance américain, n’est pas concerné par l’ordre de mobilisation décrété par le président russe dans le cadre de la guerre en Ukraine, a fait savoir son avocat. »
      N’est pas Chelsea Manning qui veut.

      1
    2. Avatar de François Corre
      François Corre

      À sa place, je me méfierais quand même un peu… 🙂
      https://twitter.com/EmGryn/status/1573974553252036610

  14. Avatar de Garorock
    Garorock

    Si on avait mis Poutine en contact, dès son plus jeune âge, avec des « nazis ukrainiens, nous n’en serions peut être pas là…

    3
  15. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Ne pas oublier les craquements qui vont certainement s’amplifier dans la société russe avec cette mobilisation qui amène la guerre au sein de familles russes jusqu’ici pour la plupart spectatrices d’une guerre (pardon l’opération militaire spéciale) qui ne les touchait pas directement.
    Ce qui peut éventuellement apparaître raisonnable ne l’est déjà plus du point de vue d’une partie des Russes, pour l’instant surtout ceux qui se trouvent aux confins de la Russie, dans toutes ces régions où se trouvent des minorités ethniques, qui fournissent le plus grand contingent de combattants et malheureusement de …. morts.

    Au Daghestan beaucoup de femmes manifestent et ne sont pas dupes de la propagande, elles refusent catégoriquement la guerre et le disent haut et fort face aux policiers :

    https://observers.france24.com/fr/europe/20220926-russie-mobilisation-manifestations-femmes-meres-daguestan-musulman

    Comme Arnaud, je ne vois rien de raisonnable dans la stabilisation du front, dans une partition de l’Ukraine après Marioupol, Boutcha, Kramatorsk, Severodonesk … Ce serait un abandon des Ukrainiens en rase campagne alors qu’ils ont payé le prix du sang pour se tenir aux avants-postes de la lutte contre la tyrannie et l’inhumanité. Ce serait un mauvais message envoyé à tous les autocrates et apprentis autocrates, à tous ceux pour qui se donnent toute licence pour asservir, coloniser, voire détruire d’autres pays, d’autres peuples. A tout ceux pour qui la loi du plus fort sans la force du droit peut prévaloir.

    La seule chose qui me semble raisonnable est que les troupes russes se retirent de l’Ukraine, de gré ou de force. Ne pas oublier que les forces indépendantistes autoproclamées du Dombass ne doivent leur force qu’au soutien de la Russie, la guerre de 2014 en terrain ukrainien était souvent directement dirigée par des commandants russes. Avant que Poutine ne joue sa carte funeste de l’irrédentisme, russophones et ukrainophones vivaient ensemble sans grands problèmes, au Dombass, à Kherson, à Marioupol.

    Il ne me semble pas raisonnable non plus de céder à la peur d’une menace nucléaire qui n’est pas immédiate, qui n’est qu’une arme de dernier recours pour Poutine. Celui-ci ne mobiliserait pas 1 million d’hommes s’il ne comptait que sur l’usage de cette arme pour gagner sa guerre, sans oublier qu’au plus haut niveau entre états-majors le contact n’est pas rompu entre les Etats-Unis et la Russie comme vient de le rappeler Jake Sullivan. Ces contacts ne sont pas des pourparlers, ils servent à vérifier l’état des arsenaux, savoir qui fait quoi et où, de savoir, techniquement, ce qui se passe en face, les US ont les moyens techniques de le savoir, ce qui permet d’éviter les dérapages, ce qui est aussi de l’intérêt des Russes.

    Enfin, ce n’est pas au moment où le régime poutinien montre des signe d’effritement, que son pouvoir semble même aujourd’hui possiblement disputé comme en témoigne le fait que chaque composante du pouvoir se défausse de ses responsabilités sur telle ou telle autre anticipant la défaite, qu’il faut lui accorder plus de pouvoir qu’il n’en a.

    14
    1. Avatar de Lagarde Georges
      Lagarde Georges

      « je ne vois rien de raisonnable dans la stabilisation du front, dans une partition de l’Ukraine après Marioupol, Boutcha, Kramatorsk, Severodonesk … Ce serait un abandon des Ukrainiens en rase campagne alors qu’ils ont payé le prix du sang »

      Autant ou plus que du territoire, c’est de ceux et celles qui y habitaient qu’il faut se préoccuper : combien d’entre eux se trouvent actuellement contre leur gré du côté russe?

      À part ce point important, les ukrainiens et leurs alliés, au lieu de s’en prendre à l’ensemble des habitants de la Russie, à qui Poutine n’a pas demandé leur avis, devront faire attention à désigner clairement comme responsables de cette catastrophe Poutine et ceux, peu nombreux, qui l’ont appuyé.

    2. Avatar de Toulet Alexis
      Toulet Alexis

      « Ce serait un abandon des Ukrainiens en rase campagne alors qu’ils ont payé le prix du sang pour se tenir aux avant-postes de la lutte contre la tyrannie et l’inhumanité »

      Je ne vois pas les Etats-Unis cesser leur soutien militaire crucial à l’Ukraine en armes et en renseignement, ni les Européens, dans des limites plus étroites vu l’état des arsenaux. Pas d’ « abandon » en vue.

      Quant à la suite de la guerre, notamment le type de cessez le feu ou d’accord de paix qui sera mis en place en définitive – l’année prochaine, dans trois ans ou dans dix – il dépendra avant tout de la situation sur le terrain, qui est impossible à prévoir.

      En fonction de cette situation, Kiev décidera du moment de cesser les combats. Quelle que soit leur décision, qu’elle soit motivée par l’atteinte de leurs objectifs ou par la conviction que continuer est impossible, il n’y aura pas « abandon ».

      La France a cessé le combat en 1871, l’Allemagne en 1918. Dans aucun cas il n’y avait « abandon », mais plutôt reconnaissance de la réalité, la réalité d’une défaite.

      A ce stade, impossible de dire qui de l’Ukraine et de la Russie sera forcé au final de reconnaître une telle réalité.

      3
    3. Avatar de Arnaud Castex
      Arnaud Castex

      Oui Pierre-Yves, et il me semble également qu’est ici survalorisée la position de la Chine (qui s’est dite « concernée » par la situation), surtout dans contexte de chantage nucléaire.

      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Arnaud

        Concernant la Chine il me semble qu’il y a tout de même une inflexion dans la position de la Chine avec comme point d’orgue la rencontre du ministre affaires étrangères ukrainien (Kuleba) avec son homologue chinois (Wang Yi) à l’ONU.

        L’article suivant fait le point sur la position de la Chine. Il conclut que a Chine fait en sorte de se mettre position de pouvoir jouer un rôle dans la résolution du conflit.

        “…le 23 septembre, Wang Yi a eu un entretien avec son homologue ukrainien, Dmytro Kouleba. Il a tenu à lui dire, à propos de la guerre en Ukraine: «Le président Xi Jinping a souligné que la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays devaient être respectées.» Puis, il a ajouté que «la Chine s’est toujours engagée à promouvoir des pourparlers de paix, sans jamais rester les bras croisés, jeter de l’huile sur le feu ou profiter de la situation pour en tirer un bénéfice personnel».
        Cette phrase, qui pourrait viser la diplomatie américaine, est complétée par une autre affirmation du ministre chinois: «Les préoccupations légitimes de toutes les parties en matière de sécurité doivent être prises au sérieux.» Là, c’est manifestement une allusion aux inquiétudes provoquées en Russie par les perspectives d’expansion de l’OTAN en Europe et notamment en Ukraine.
        De son côté, Dymtro Kouleba s’est félicité de cet entretien. Il a publié un tweet avec une photo le montrant en train de serrer la main à Wang Yi avec, derrière eux, des drapeaux chinois et ukrainien.

        Le lendemain, le 24 septembre, également au siège de l’ONU à New York, Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, donnait une conférence de presse. Un journaliste lui a demandé si la Chine faisait pression pour mettre fin à la guerre en Ukraine. Sergueï Lavrov s’est contenté de répondre: «Vous pourrez dire […] que j’ai évité de répondre à votre question…»

        https://www.slate.fr/story/234124/equilibre-positionnement-chine-face-russie-occident-guerre-ukraine-diplomatie-xi-jinping-poutine

        Hier, mardi 27 septembre, la Chine a réitéré son appel au “respect de l’intégrité territoriale de tous les pays” :

        “L’ambassadeur chinois à l’ONU a appelé mardi devant le Conseil de sécurité au respect de « l’intégrité territoriale de tous les pays » après les « référendums » d’annexion en Ukraine.

        « La Chine a pris note des dernières évolutions de la situation en Ukraine » et « notre position » est « claire et constante ; c’est-à-dire que la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées », a déclaré Zhang Jun, alors que Pékin est parfois accusé par les Occidentaux d’être trop conciliant avec la Russie.”

        https://www.tf1info.fr/international/en-direct-guerre-ukraine-russie-referendums-d-annexion-donbass-kherson-zaporijia-mobilisation-russe-les-infos-du-mardi-27-septembre-2233544.html

        Un test important aura lieu en fin de semaine ou la semaine prochaine avec la mise au vote d’une résolution condamnant les référendums et tout statut modifié de l’Ukraine.

        La Chine s’abstiendra-t-elle ou votera-t-elle pour la condamnation des référendums ?

        https://www.bfmtv.com/international/europe/l-onu-soutient-l-integrite-territoriale-de-l-ukraine-dans-ses-frontieres-reconnues_AD-202209270751.html

        3
        1. Avatar de Arnaud Castex
          Arnaud Castex

          Certes, ses déclarations chinoises sont salutaires. Mais rien n’est dit officiellement sur le caractère exceptionnel des menaces nucléaires. C’est cela qui m’étonne dans le contexte et me rend sceptique. Après bien sûr rien n’exclu une communication non publique sur cet aspect par la Chine envers la Russie.

          1
          1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
            Pierre-Yves Dambrine

            Xi ne fait rien effectivement pour couper court à la rhétorique de la menace nucléaire en appelant pas Poutine à cesser d’évoquer la menace nucléaire. On peut donc considérer que son attitude attentiste en ce domaine fait à ce stade le jeu de Poutine …. jusqu’à ce qu’il lâche Poutine lorsque la menace nucléaire deviendrait réellement tangible. Xi Jinping aurait quelque chose à perdre en lâchant dès maintenant Poutine, car les actions de Poutine lui permette d’évaluer par procuration les réactions occidentales.

            2
  16. Avatar de Garorock
    Garorock

    Utiliser l’arme nucléaire, se serait pour Poutine se hisser au même rang que son ennemi héréditaire.
    Il deviendrait plus méchant que Bush. Que diraient les tenants du deux poids, deux mesures? Cela ferait moins de cash pour la machine à complotistes qui renfloue si bien ses caisses depuis 2001.
    Dans son uniforme du Kgb, il a remporté la plus grande des victoires: mettre une taupe à la maison blanche, c’est du grand art…
    Avec son tablier de boucher, il va envoyer des pioupious en première comme objet de chantage.
    Il faut qu’il finisse avant ou pendant l’hiver. Il va tout faire pour récupérer les 4 oblasts aux référendums bidonnés avant de signer un cessez le feu que la chine et l’inde vont négocier…

    1
  17. Avatar de Antonin Arlandis
    Antonin Arlandis

    Dans cette vidéo je suis d’accord avec vous disons à 95 % (un peu moins que d’habitude). J’ai un bémol qui est de dire que dans les zones libérées par l’Ukraine on découvre des atrocités et que ce sera le cas dans les prochaines villes qui vont être libérées. Les Ukrainiens pensent, comme vous le dites, qu’ils auront la paix seulement s’il y a une défaite de Poutine.
    Il y a quelques jours, j’ai écouté cet excellent podcast avec les experts Mike Martin et John Spencer dans lequel ils expliquent que l’Ukraine est en train de gagner et que la mobilisation ne permettra pas à Poutine d’éviter une défaite selon eux.

    https://twitter.com/TheVoicesOfWar/status/1574144284814888960

    Ils disent aussi que les occidentaux pourraient accélérer la victoire de l’Ukraine en livrant davantage d’armes mais qu’ils hésitent à le faire car il y a deux courants de pensée chez les responsables politiques occidentaux : ceux / celles qui pensent que le départ de Poutine serait une bonne chose et ceux / celles qui craignent que quelqu’un encore plus à droite et plus nationaliste que lui arrive à la tête de la Russie (ça fait peur mais c’est possible)…

    1
  18. Avatar de timiota
    timiota

    Au cas où Poutine obtiendrait une situation « intermédiaire » pacifiée dans le Donbass et en Crimée, il n’en aurait pas moins à faire pendant une décennie avec des sanctions et une bien moindre exportation vers l’ouest de ses matières premières minérales.
    (Les céréales et les engrais partiraient dans les pays « en voie de développement », pour leur part, peu ou prou comme aujourd’hui).
    Du coup, il devrait se tourner vers les états d’Asie centrale (du Caucase au Kirghizistan), pour commercer le plus qu’il peut. Il y aurait alors là de nouvelles sources d’instabilité et d’influence. Une Wagnerisation 2.0 serait à l’oeuvre dans ces zones, un peu à l’image des captations militaro-économiques qui se déroulent du Mali à la Centrafrique, ce qui serait moins bien vu par les iraniens, les azeris, les kazakhs (pour les chinois je ne sais pas !).
    IL faut voir les différentes dimensions économiques de ces zones pour jauger l’impact mondial.

    Nous avons en France tendance à centrer le monde eurasien sur l’empire romain-gérmanique, de la Vistule au Finistère, et à ne voir que l’extrême orient au-delà (de Singapour à Vladivostok).

    Quand on se place dans le Golfe (DubaÏ, Quatar), on voit que le monde peut aussi être centré, même à moindre intensité, sur la bande allant de l’île Maurice à l’Oural. En cas de statu quo et de coupure des liens entre bloc Russe-Biélorusse et occident, cette région deviendrait un enjeu d’un nouveau genre, en plus des logiques déjà à l’oeuvre en Iran et au Pakistan pour prendre des exemples « chauds » de l’actualité.

    2
    1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Peut-être que les livres d’histoire situeront le tournant de la guerre au sommet de Sarmacande où Poutine est apparu comme un simple mortel sans envergure parmi d’autres dirigeants de l’Asie centrale et en quémandeur devant Modi et XI.
      Poutine va perdre la guerre en Ukraine et en Asie centrale son influence. Le président du Kazakhstan ne reconnaît toujours pas l’annexion de la Crimée. Poutine ne maîtrise plus rien dans la région. Les nouveaux arbitres sont la Turquie et la Chine :

      https://www.geo.fr/geopolitique/dans-le-caucase-et-lasie-centrale-la-russie-en-perte-dinfluence-211869

      1
      1. Avatar de gaston
        gaston

        Merci pour ce lien qui revoie à un article de GEO paraissant être une bonne synthèse sur l’Asie Centrale.

        Petite remarque : vous écrivez « Peut-être que les livres d’histoire situeront… ». La question que je me pose est : « est-ce qu’il y aura encore des livres d’histoire qui paraîtront dans une vingtaine d’année avec l’effondrement qui s’annonce et le mouvement qui s’accélère ? »

        La difficulté à intégrer dans nos actes et nos réflexions au quotidien l’imminence de la cata (je crois que notre hôte l’a très bien expliqué dans ses ouvrages).

        1
      2. Avatar de Garorock
        Garorock

        Poutine est revenu de Samarcande comme un ours mal léché…
        L’attendaient au kremlin, les militaires désireux d’en découdre et les fanatiques qui les excitent.
        Poutine ne pouvait plus faire marche arrière. La mobilisation, il sait que ce n’est pas une bonne idée.
        Il est au pouvoir depuis 22 ans. Il sait ce que pensent les russes. Il sait auxquels de ses mensonges ils ne croient plus…
        Les pioupious vont aller direct dans les « tranchées ». Il va bombarder, menacer, mentir, créer des tensions. Il va profiter de toutes les opportunités pour occuper le terrain, faire diversion et semer la terreur…
        Mais l’histoire s’accélère et l’hiver va vite arriver.

        1
  19. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    « Les frappes sur les populations, directement ou sur ce qui lui permet de vivre, que ce soit sciemment ou par maladresse assumée, afin de saper la volonté des peuples et d’obliger les dirigeants à négocier, voire à capituler, n’ont guère eu de succès dans l’histoire.

    S’obstiner à le faire parce que simplement c’est possible et qu’on ne sait pas quoi faire d’autre relève de la part des Russes de la criminalité de guerre.

    Cela incite d’ailleurs l’adversaire ukrainien à faire parfois de même, comme les frappes sur la ville de Donetsk, et provoque ainsi une spirale terrible. »

    Extrait du dernier article de Michel Goya sur son blog.

  20. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    Ce qu’on a appris des crimes de guerre de Poutine:
    1) L’armée russe et le régime est bien moins efficace qu’on croyait.
    2) L’armée russe et le régime est bien plus criminel qu’on croyait.
    3) L’occident est plus fort qu’on croyait, surtout les USA. l’OTAN et l’ UE ont tenu.
    4) Poutine nous fait gagner 10 ans sur la route vers l’inéluctable transition énergétique.
    Il y a là des opportunités à saisir.
    Urgence: se débarrasser des poutinophiles souverainistes qui grouillent en politique.

    9
    1. Avatar de Nikolaz
      Nikolaz

      Votre proposition urgente est mise chaque jour à mal par la poussée de l’extrême droite en Europe.

      1
    2. Avatar de Garorock
      Garorock

       » En Russie , la mobilisation annoncée le 21 septembre bat son plein . Le ministère russe de la Défense affirme que 300 000 personnes seront enrôlées de la réserve dans l’armée.

      Sources de Meduza et Novaya Gazeta. Europe » affirment qu’ils vont mobiliser beaucoup plus – jusqu’à 1,2 million de personnes. Le porte-parole présidentiel russe Dmitri Peskov a déclaré qu’il n’y avait pas de tels plans.

      Au stade actuel de la guerre, l’armée régulière russe manque de ressources pour défendre et contenir efficacement l’offensive ukrainienne dans la région de Kharkiv. Ceci, a constaté Meduza , a incité le Kremlin à appeler à la mobilisation.

      Selon des journalistes et des militants des droits de l’homme, la conscription est menée de manière chaotique. Les bureaux d’enregistrement et d’ enrôlement militaires remettent des citations à comparaître même à ceux qui n’ont pas terminé leur service militaire et n’ont pas d’ expérience de combat. Dans le même temps, ceux qui ont déjà été mobilisés disent qu’ils sont envoyés au combat sans aucun entraînement. »
       » La mobilisation annoncée en Russie ne changera pas le cours des hostilités en Ukraine, écrit l’ Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW). Avec l’aide du repêchage, la Russie compense les pertes en personnel, mais les nouveaux combattants ne seront pas suffisamment entraînés pour inverser la tendance au front, selon les experts.

      En Russie, les conscrits et les réservistes sont mal formés, qui entrent dans la réserve après avoir été licenciés, expliquent les experts de l’institut. L’ISW estime que la Russie a déjà attiré la principale réserve prête au combat lorsqu’elle se préparait à l’invasion.

      Le Kremlin a décidé de se mobiliser après une contre-offensive réussie des troupes ukrainiennes dans la région de Kharkiv, a appris Meduza . Il a notamment montré qu’au stade actuel de la guerre, l’armée russe ne peut pas repousser l’offensive des forces armées ukrainiennes, car elle ne dispose pas de suffisamment de ressources, même pour la défense passive. « 

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        https://kyivindependent.com/uncategorized/luhansk-governor-first-mobilized-russian-troops-arrive-at-the-front-line-in-ukraine
         » Une semaine seulement après que la Russie a annoncé la mobilisation « partielle », les conscrits russes sont déjà arrivés, envoyés pour reconstituer les rangs du 1er régiment de chars de la 2e division de fusiliers motorisés de la 1ère armée de chars russe, selon le gouverneur de l’oblast de Lougansk, Serhiy Haidai. « Ils n’ont suivi aucune formation », a déclaré Haidai sur Telegram. »

        https://kyivindependent.com/uncategorized/russian-missile-strikes-school-in-donetsk-oblast
         » Douze personnes, dont deux enfants, se trouvaient dans l’abri anti-aérien de l’école de la ville de Mykolaïvka dans l’oblast de Donetsk au moment de la frappe, selon le gouverneur de l’oblast de Donetsk, Pavlo Kyrylenko. L’abri antiaérien a survécu à l’impact, mais un employé de l’école est toujours porté disparu. »

  21. Avatar de Richelieu
    Richelieu

    On ne peut pas encore savoir ni quand, ni comment l’affaire va se régler. Je suis assez d’accord avec A. Toulet pour considérer que ce conflit s’inscrit dans le temps long. J’entends que l’Ukraine pourrait gagner, quoique pur le moment, pour réels que soient ses succès, ils n’ont pas de portée stratégique. A ceci près que la Russie ne peut PAS perdre.

    D’une façon générale, l’on y gagnerait beaucoup à voir le monde tel qu’il est (même si ce n’est pas toujours ragoûtant), plutôt que comme on voudrait qu’il soit. Ce n’est pas parce que Poutine est le méchant qu’il va perdre. C’est possible, mais pas encore assuré.

  22. Avatar de Nicolas
    Nicolas

    N’est-ce pas le statut flou des républiques de l’Est de l’Ukraine qui leur a permis de se maintenir sans intervention extérieure depuis 2014. Il y avait cependant des échauffourées régulières avec l’armée Ukrainienne.
    L’annexion de ces territoires à la Russie rompt encore plus clairement la stabilité territoriale dans le monde. J’ai du mal à croire qu’une solution négociée n’impliquerait que l’Ukraine et la Russie.
    Si on fait le bilan : annexions de l’Ossétie du Nord en Géorgie, la Crimée en Ukraine, peut-être les régions de Donetsk et Louhansk à l’Est de l’Ukraine bientôt. Reste-t-il des territoires à annexer ?

    1. Avatar de timiota
      timiota

      « Reste-t-il des territoires à annexer ? ». Comment dit-on cela en lithuanien ? en Estonien ? en Lettonien ?
      Avec un bout de tuyau à gaz pour chauffer ces braves gens l’hiver, on leur fera dire (par référendum ou dans les bones pages d’une « Pravda » sui generis) que c’est mieux auprès de l’ours gazier !

      Noter que Nordstream 1 a été bombé près de l’arrivée en Allemagne, dans la fin de la zone danoise (Bornholm, à 2h de ferry de Sassnitz, dans la presqu’île allemande de Rügen)

      1
        1. Avatar de timiota
          timiota

          Oui, Prora, un vrai reste « Allemagne de l’Est » , barreau au bord d’une plage ventée, avec les spécificités de la Baltique (peu profonde et logiquement peu salée, les embruns peuvent geler sur la plage par vent froid du Nord)

          1. Avatar de timiota
            timiota

            Ach, nuance : Prora, reste du régime nazi !
            Mais qui n’a pas été dégagé par l’Allemagne de l’Est (je pense qu’à l’ouest, on aurait choisi de le modifier lourdement)

            1
      1. Avatar de Arnaud Castex
        Arnaud Castex

        Explosion ayant causé un séisme de 2,3 sur l’échelle de Richter quand même, et tout ce méthane qui ira direct aux petits oiseaux et au réchauffement.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Oui, la baisse de pression a été la première chose signalée dans la presse.
          J’aurais dit qu’il y a des coupes circuits en pagaille sur ce genre d’installation.
          Bon, mais un coupe-circuit tous les 200 ou 300 km avec 0,5 m² de section à 100 bars, ça fait du volume quand même (quelques millions de m3 de gaz à pression normale –1030 mbar en distrib individuelle, 1330 en distrib collective/industrielle –, ou quelques milliers de tonnes, comme une marée noire « lambda ». Un paludier de ma famille ayant été affecté directement par la marée noire de l’Erika, ce « lambda » est évidemment une litote)

          1
          1. Avatar de Arnaud
            Arnaud

            Pour l’impact GES ça fait effectivement à la louche 30000 T EqCO2 en hypothèse basse.
            Soit en 24h autant que 2500 citoyens Français en 1 an.
            (loi GP, 100 bars,, section concernée de 20km, diamètre 1m, T=280K, PWG CH4 à 27,9-100ans). Pour la longueur de la section je n’en suis pas sûr. Un ami qui bosse dans l’acheminement du gaz m’a laissé entendre que les sections sont isolées tous les 10 km.

            1. Avatar de Arnaud Castex
              Arnaud Castex

              Greenpeace a évalué à 30 millions de Tonnes equivalent CO2.
              Ça voudrait dire qu’une section de partie des conduites n’a pu être isolée (les nœuds d’isolation étant peut être beaucoup plus relâchée qu’à terre) pour éviter cette pollution massive.

              1. Avatar de timiota
                timiota

                Oui, l’estimation Greenpeace, ça ferait 1,4 millions de t de gaz. avec le facteur 21 entre CO2 et CH4.
                Sous forme compressé (100 bar), sa densité doit être ~100 kg/m3 (au lieu d’~1 kg/m3, 1,3*16/29 ça ferait même que 75 kg/m3).
                Alors :
                1 millions de t = 10 000 000 de m de tuyau = 10 000 km de tuyaux. (vs 10 km en version réaliste).
                Comme d’hab, z’ont loupés un facteur 1000. Ca n’arrive pas que sur les copies de L3.

                1. Avatar de timiota
                  timiota

                  On lit dans le Guardian 200 000 t de méthane (entre 100 000 et 300 000) pour tout le pipeline. Ca c’est logique avec 2000 km de tuyaux.
                  (et un facteur 10 sous l’estimation Greenpeace, qui a du confondre m3 à P ambiante et tonnes…)
                  Mais exploiter ça sans avoir de vannes au milieu, ce serait une drôle de façon d’exploiter de la part de Gazprom. Les quelques endroits moins profonds (genre 50 60 m) sur le trajet sont des points logiques pour mettre des vannes et avoir des coûts opérationnels un peu moins gros en cas d’intervention nécessaire sur lesdistes vannes.

                  Ceci dit dans mon hypothèse d’un engin d’inspection détourné, et ayant fait le blast par dedans, il faut justement que lors de sa progression, les vannes soient … ouvertes.

                  2
        2. Avatar de timiota
          timiota

          Tiens, une hypothèse de modus operandi pour cette attaque des gazoduc NordStream 1 & 2 :
          Au lieu d’attaquer par l’extérieur (torpille, drone sous-marin, toute chose nécessitant un sous-marin à moins de 400 km du lieu, ce qui ne passe pas inaperçu dans une Baltique peu profonde, pas de gradient thermohalin pour se cacher des sonar, etc.), les bidouilleurs russe n’auraient-ils pas mis l’engin explosif DANS le gazoduc ?
          Ceci expliquerait une maintenance à rallonge : le temps d’un petit essai là haut dans la section près de St Petersburg, avant de laisser continuer le machin un peu plus loin.
          Dans du gaz à 100 bar, assez peu visqueux, on peut faire avancer un machin à roulette à la taille du tuyau. On peut penser qu’il existe des engins d’inspections (robots) capable de faire 5 km ou 50 km pour aller voir une fissure de dedans depuis l’accès le plus proche (comme quand votre plombier passe une caméra pour détecter la fuite au lieu de casser toute une dalle à l’aveugle).

          Pourquoi aller jusqu’à Bornholm alors ? Parce que c’est le point triple Suède-Danemark-Allemagne (histoire de confusionner maximalement) et que ça laisse la possibilité plus tard de rerouter ce qui reste d’intact vers des publics plus malléables. Polonais ? ah non. Baltes ? Ah non … quoique, Bon, c’est pas forcément ultra logique les déconnantes au Poutine. D’ailleurs, si on jauge les déconnantes, celles de son opposant (Navalny) rentré volontairement se faire coffrer, tiennent la route. L’utilité n’est pas la bonne métrique.

          5
          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            Il y a aussi la possibilité d’une torpille 2M39 a propulsion nucléaire 😮‍💨
            https://www.bfmtv.com/economie/la-russie-teste-une-torpille-nucleaire-capable-de-declencher-des-tsunamis-radioactifs_AN-202104110072.html
            Il faudrait aller y faire un tour avec un compteur Geiger.

          2. Avatar de timiota
            timiota

            Ben tiens, le Guardian se fait l’écho (sismique :;) des analyses scandinaves (Suède/DK) de force de l’explosif des fuites de Nordstream, et vu les masses en jeu (centaines de kg) suggère …. qu’un engin de maintenance les a amenées là par-dedans !

            « There has been speculation that mini submarines might have been used to deliver the explosives. However, the amount of explosives that would have been necessary to cause such large blasts make this theory increasingly unlikely.

            Instead, experts are suggesting that maintenance robots operating within the pipeline structure may have planted the bombs during repair works.

            If this theory proves to be right, the sophisticated nature of the attack as well as the power of the blast would add weight to suspicions that the attacks were carried out by a state power, with fingers pointed at Russia. Moscow has repeatedly underlined its capability to disrupt Europe’s energy infrastructure.« 

            4
      2. Avatar de Nikolaz
        Nikolaz

        Les pays baltes sont dans l’OTAN. Ne pensez-vous pas que la prise de risque serait un peu grosse pour Poutine ?
        En ce qui concerne le sabotage du pipeline, je me demandais sur quel territoire maritime cela avait eu lieu et quelles règles s’y appliquent d’un point de vue OTAN (s’il est démontré que l’agresseur est la Russie).

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Pour le moment, l’armée russe semble à bout de souffle en Ukraine. Cela va bientôt faire 1 mois que l’armée ukrainienne a lancé sa contre offensive (certainement avec de très bons renseignements américains) et les russes continuent de subirent cette attaque sans pouvoir l’endiguer.
          Où est la deuxième puissance militaire au monde face au nain ukrainien (même armé par l’occident) ?
          L’armée russe continue de perdre quotidiennement du matériel militaire qu’elle n’est pas en mesure de remplacer et doit s’approvisionner en Biélorussie, en Corée du Nord et en Iran.
          Si l’armée russe sort de ce conflit rapidement, elle pourra peut-être ce reconstituter mais si le conflit dure encore plusieurs mois que restera-t-il de l’armée russe à part ses ogives nucléaires ?
          L’histoire nous montre que Hitler avait pendant des années préparé l’industrie et la population allemande à une économie totalement tournée vers la guerre. Poutine croyait gagner en 3 jours avec des missiles hypersoniques pour museler l’occident mais l’industrie russe n’était pas prète pour une guerre longue.
          Pour le moment, les pays baltes ont donc peut à craindre d’une invasion russe. Pour le moment…

          1
  23. Avatar de tttt
    tttt

    En guise de désescalade, une gaz-escalade
    https://twitter.com/visegrad24/status/1574767822596702211/photo/1
    Kaliningrad sent l’œuf pourri

    1. Avatar de arkao

      L’histoire s’accélère.

      1
    2. Avatar de François M
      François M

      Il y a deux questions qui me titillent depuis quelques jours à ce sujet :

      1) Pourquoi y-avait-il du gaz alors qu’on nous avait affirmé que les livraisons étaient à l’arrêt ?
      On nous aurait menti ? Il y a des livraisons effectuées malgré l’interdiction de Poutine de les faire ?

      Cela signifierait que GazProm n’obéirait pas à l’injection présidentielle ; que les gouvernements occidentaux mentent pour protéger ce marché noir ; qui dit marché noir dit paiement occulte contournant l’embargo officiel ; paiement occulte effectué par les États européens, et peut-être même en roubles !

      2) A qui profite « le crime » ?

      Si mon hypothèse formulée au 1) est plausible, alors c’est, première hypothèse, Poutine qui a donné l’ordre d’arrêter le flux de gaz. Ne pouvant le faire en Russie car cela montrerait que ses ordres ne sont pas respectés, il l’a fait en extra-territoire, en pensant naïvement que cela ne se verrait pas.
      Ou bien, deuxième hypothèse, ce sont les plus extrêmes encore, qui veulent expliquer aux opposants à la guerre ou à ceux qui contournent la volonté d’assoiffer l’Europe en gaz que c’est « niet ». Donc que ces groupes ont des capacités soit à détourner des capacités armées russes, soit ont leurs propres capacités militaires. Et accessoirement montrer à Poutine qu’ils ont ces capacités si celui-ci en doutait.

      1. Avatar de François Corre
        François Corre

        Encore du gaz dans le tuyau pour des raisons purement techniques ??
        Pour Gazprom je ne sais pas mais le groupe Lukoil, qui avait appelé à cesser l’invasion russe, a perdu son président, mort à l’hôpital ou tombé par une fenêtre, selon les sources… 😐

        1. Avatar de François M
          François M

          Bizarre le volume dégagé s’il ne s’agit que d’un « résidu » ! De plus, la pression serait encore très forte, pourquoi si les vannes sont coupées ?

          1. Avatar de arkao

            @François M
            Un peu de patience, Timiota va sans doute vous répondre 😉
            Les questions que je me pose, c’est l’étendue des dégâts (réparable ou non sous l’eau à cette profondeur ?), la corrosion engendrée par l’eau de mer qui devrait prendre la place du gaz, le différentiel de pression fragilisant la structure des conduites, etc.
            En un mot, est-ce que ces tuyaux ne sont pas définitivement hors-services et bons à jeter sur mille kilomètres ?

            1. Avatar de timiota
              timiota

              Oui, c’est curieux, et la fab de NordStream 2 a du être un peu documenté (faire voir les barges au départ de Flemsloaarhsenhaven pour que le Vinci ou Eiffage local se fasse mousser).

              @ François M : c’est sans doute normal qu’il y ait du gaz sous pression dedans, car il est bon de ne pas changer du tout, ou le moins possible, les stress mécaniques pour avoir la durée de vie très longue souhaitée (la pressuration de la carlingue d’un avion le fait travailler deux fois par vol, je pense qu’on a pu voir comment les micro-fissures pouvaient croitre à ces moments là, sur des pièces critiques comme le « pitchfork », l’agrafe géante qui unit fuselage et ailes).

              La baisse de pression a été vue rapidement au terminal, ça veut dire que le tuyau n’était pas compartimenté. Là encore, si c’est pour égaliser la pression, ça peut se comprendre (si on ne fait rien, une section donnée qui a la fuite la plus forte va passer à la longue à 90 bar « seulement » alors que si 10 sections communiquent, on reste à 99 bars pour la même fuite, vu le volume x10).

              Après, à quel moment ils ont pu agir pour fermer des vannes ? J’aurai dit qu’une baisse de pression était exactement l’évènement pour fermeture d’urgence.
              L’autre effet qui fait probablement que ça ne va pas très vite est la détente qui refroidit un peu le gaz (les praticiens du camping-gaz connaissent la chose, mais c’est du butane, et pas du méthane). Les tables (tirées de J.Chem.Thermodyn. 33 (2001) 601-613) donnent un coef de Joule-Thomson positif, « classique » pas trop différent des autres gaz, pour le méthane. Son refroidissement ne lui permet sans doute pas d’aller jusqu’à la liquéfaction (~-80°C à la pression la plus favorable, celle du pt critique), mais rallonge la relache globale du gaz, car il continue de se dilater en se réchauffant. Enfin, la pression au fond de la mer est 10 bar, donc une fois que la pression est descendue à 10 bar, la relache est intermittente, comme les glou glou d’une bouteille qu’on vide.
              On n’aura probablement pas d’image sous-marine (cf Deep Horizon) pour des raisons de sécurité anti-terroriste, mais des engins doivent déjà s’approcher à l’heure où je tape ces lignes.
              Si la zone est soumise à des courants importants, ce ne sera pas évident de faire du « forensic » sur la fuite : des débrits partis loins, dans une zone assez riche en restes métalliques anthropogénérés, on peut toujours récupérer des pièces et dire que ça ressemble à l’aileron de la torpille trucmuche, mais ce ne sera pas facile. On accède à des étoiles improbables avec JWST qui voit à 1000000000000 km , mais percer un petit 100 m d’eau salée trouble (pas de radar car salée, pas de vision car trouble) c’est une autre paire des manches. Les sonars civils (ceux des bâteaux de pêche avec lesquels ils repèrent récifs et bancs de poissons) n’ont enfin pas la portée pour voir si loin (mais en profondeur c’est OK, sauf qu’on est posé sur le fond, donc avec l’écho du fond qui prédomine).
              Après MH370 (le vol Malaysia Airlines mystérieusement perdu sur l’océan Indien), voilà un mystère technologique « à deux pas de chez vous ».

              3
              1. Avatar de François Corre
                François Corre

                Au sujet du vol MH370, pour ceux qui ont un peu le temps, oui encore Xavier Tytelman… 🙂
                https://www.youtube.com/watch?v=ELMsWof5s1M
                « QUE S’EST-IL PASSÉ À BORD DU MH370 ? »

  24. Avatar de Romain Vitorge
    Romain Vitorge

    Bonjour

    J’ai tiqué à trois endroits.
    « Quelle était la situation de départ, disons entre 2014 et le début de l’année, le début de cette année ci, des forces séparatistes avaient pu dans le Dombas prendre un pouvoir relatif dans une région, si bien qu’une partie de l’Ukraine était de fait alliée avec la Russie, ce sont des régions à majorité russophone et voilà la situation dans laquelle on était depuis 2014. »
    Vous n’en direz pas plus sur cette situation de départ. Les plus de dix mille morts de part et d’autre n’ont-ils pas lieu de faire partie de l’exposé de la situation entre 2014 et 2022 ?

    « on pourrait considérer qu’il y a là, les conditions pour un cesser le feu et une situation qui satisferait les deux parties »
    Vous nous dites, sans les nommer, que les accords de Minsk pourraient renaître de leurs cendres, accords entre l’Ukraine et les Républiques autonomes, dont les garants étaient la France, l’Allemagne et la Russie. Chaque partie accusant l’autre de violation de ces accords.

    « entre 2014 et maintenant il s’est rien passé en termes justement de ralliement de l’Ukraine à l’OTAN les puissances de l’OTAN étant quand même, comment dire, conscientes qu’il ne fallait pas mettre de l’huile sur le feu »

    https://www.nato.int/cps/fr/natohq/official_texts_115474.htm
    2 décembre 2014 – extrait :
    …/… Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’annoncer que les fonds d’affectation spéciale et les projets relatifs au commandement, au contrôle, à la communication et à l’informatique, à la logistique et à la normalisation, à la cyberdéfense, à la transition de carrière pour le personnel militaire et à la réadaptation médicale sont opérationnels. Nous continuerons de promouvoir le développement d’une plus grande interopérabilité entre les forces ukrainiennes et celles de l’OTAN. La présence consultative de l’OTAN à Kiev a déjà été renforcée et continuera de l’être. …/…
    ____________________
    https://www.nato.int/cps/fr/natohq/official_texts_170408.htm?selectedLocale=fr
    31 octobre 2019 – extraits :
    …/… les Alliés encouragent l’Ukraine à tirer le meilleur parti possible des instruments dont elle dispose dans le cadre de la Commission OTAN-Ukraine, en particulier le programme national annuel, pour atteindre son objectif de mise en application des principes et des normes de l’OTAN. …/…

    …/… Les mesures vont désormais davantage dans le sens des objectifs de réforme consistant à appliquer les principes, à adopter les bonnes pratiques et à satisfaire aux normes en vigueur dans la région euro-atlantique et à accroître le niveau d’interopérabilité avec l’OTAN. …/…

    2
  25. Avatar de Pascal
    Pascal

    Poutine est mort politiquement.
    Il va perdre son soutien populaire avec sa mobilisation qui ne passe pas et encore moins avec les prochains cercueils qui vont revenir dans les familles, et de l’autre côté, les groupes Ultra nationalistes sur lesquels il s’est appuyé tout en gardant la main, sont en train de le déborder en prônant une « guerre totale » pour mettre un terme à l’échec de son invasion de l’Ukraine.
    https://theconversation.com/vladimir-poutine-deborde-par-lextreme-droite-russe-191137

    1
    1. Avatar de Arnaud Castex
      Arnaud Castex

      Merci Pascal, « quelle que soit l’issue de la guerre d’Ukraine, la pression nationaliste risque de devenir une menace sérieuse et durable pour la stabilité intérieure de la Russie. »
      Même si Poutine tombe dans les escaliers on n’en a pas fini pour autant avec les rhizomes de cet extrémisme et la destruction des structures démocratiques russes.

  26. Avatar de Hervey
    1. Avatar de Hervey

      @gaston

      Oui par l’ampleur du phénomène, bien que pour l’instant certaines frontières sont fermées aux citoyens russes.
      Sociologiquement non. Aujourd’hui c’est le sang neuf qui se barre du vieux continent russe, alors que les russes blancs représentaient le passé.
      Plutôt l’inverse donc.

      1. Avatar de gaston
        gaston

        @ Hervey

        Oui, bien sûr, la comparaison a ses limites, la population éduquée et d’un bon niveau social d’aujourd’hui est bien différente de celle essentiellement rurale de 1917.

        Cet exode de « sang neuf » qui va priver le pays de bras et de cerveaux nécessaires à son fonctionnement peut être plus fatal au régime que les sanctions internationales ou le conflit armé lui-même.

        Une brève vidéo de France 24 sur la contestation :

        https://www.france24.com/fr/vid%C3%A9o/20220928-la-contestation-en-russie-contre-la-mobilisation-militaire-en-ukraine

  27. Avatar de toutvabien
    toutvabien

    Très bonne synthèse du scénario nucléaire le plus probable au sein d’une guerre « non-conventionnelle » (selon des scénarios « raisonnés » — l’accident, l’improbable et le pire augmentant en même temps).
    https://edition.cnn.com/2022/09/28/opinions/how-close-putin-nuclear-war-de-bretton-gordon/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. https://youtu.be/NYvEvP2cmdk https://fr.wikipedia.org/wiki/Orchestre_symphonique_Sim%C3%B3n_Bol%C3%ADvar en parlant d’Université populaire de musique .

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta