La Singularité, c’est quoi, c’est pour quand ?, le 2 février 2024 – Retranscription

Illustration par Stable Diffusion (+PJ)

Bonjour, nous sommes le vendredi 2 février 2024. Et ce n’est pas sans mérite que je dis cela parce qu’hier j’ai fait une vidéo et j’ai déjà dit que nous étions vendredi le 1ᵉʳ février. Alors consternation dans Landerneau, « Jorion est-il atteint d’Alzheimer ? De démence sénile ? »

Ma seule excuse, c’est que j’ai cru qu’on était vendredi toute la journée d’hier 😉 .

Aujourd’hui, on va être sérieux, on parle de la Singularité.

Mais avant, je vais vous lire un poème. Voilà :

Un oiseau en main avec une pierre de deux coups.
Un coup de foudre en plein cœur avec une flèche perdue.
Un loup en peau de mouton avec un agneau de loup.
Un arbre qui tombe en silence avec une forêt qui pousse.
Un chien qui dort en paix avec un chat qui s’éveille.
Un poisson en mer profonde avec un oiseau de grand vol.
Un livre ouvert en fin de compte avec une histoire sans fin.
Un cheval de bataille en jeu d’échecs avec un pion de course.
Un soleil qui brille en nuit étoilée avec une lune qui éclipse.
Un coup d’œil en arrière avec un pas en avant.
Un rêve en couleur avec une réalité en noir et blanc.
Un mot pour le dire en langue des signes avec un silence qui parle.
Un cœur sur la main avec un bras de fer.
Et une étoile filante en ciel clair avec une nuit étoilée.

Alors ce poème, il a été écrit par ChatGPT, par GPT-4, un « grand modèle de langage », comme on dit maintenant. Ce sont ces systèmes d’IA.

Qu’est ce que je lui avais demandé de faire?

On m’avait envoyé un poème de Jacques Prévert, un de mes poètes favoris, le grand auteur des « Feuilles mortes », la chanson immortelle chantée par Yves Montand, le dialoguiste des « Enfants du paradis ». Jacques Prévert, très grand dialoguiste, scénariste français. Poète, un poète surréaliste par bien des aspects, qui avait écrit un poème que sur le modèle suivant :

Un vieillard en or avec une montre en deuil
Une reine de peine avec un homme d’Angleterre
Et des travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer
Un hussard de la farce avec un dindon de la mort
Un serpent à café avec un moulin à lunettes
Un chasseur de corde avec un danseur de têtes
Un maréchal d’écume avec une pipe en retraite
Un canard à Sainte-Hélène avec un Napoléon à l’orange
Un conservateur de Samothrace avec une victoire de cimetière
Un remorqueur de famille nombreuse avec un père de haute mer
Un contrôleur à la croix de bois avec un petit chanteur d’autobus
Un chirurgien terrible avec un enfant dentiste
Et le général des huîtres avec un ouvreur de Jésuites.

Voilà ! Alors ça, c’était le modèle que j’avais donné et je lui avais dit : « Faites quelque chose de pareil ! ».

Alors j’avais travaillé l’invite, ce qu’on appelle le « prompt » en anglais, je lui avais dit, et je lui avais bien précisé la forme.

J’avais dit : « Il y a deux expressions ‘A + B’ et ‘1 + 2′. Par exemple,’un vieillard (A) en deuil (B)’ et puis ‘une montre (1) en or (2)’. Alors on va mettre le A + le 2 et puis le 1 + le B et ça va donner ‘un vieillard (A) en or (2) avec une montre (1) en deuil (B)’. »

Voilà, j’avais bien expliqué la méthode.

C’est ce qu’on appelle les « shot » en anglais, c’est-à-dire qu’on peut améliorer considérablement le rendement de ces intelligences artificielles en leur donnant des exemples. On peut faire la méthode « three shots » : trois exemples. On fait « five shots », on donne 5 exemples. Et on regarde ce qui se passe.

Et quand on évalue la qualité d’une IA, on vous dit si c’est « three shots » ou « five shots ». Ça ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais c’est ça : c’est le nombre d’exemples qu’on lui donne, à partir de cette idée qui est tout à fait justifiée, c’est qu’une intelligence artificielle, il faut lui donner beaucoup plus d’exemples de quelque chose qu’à un enfant.

Quand un enfant apprend, on lui donne, on dit : « Regarde ça : ça c’est un alligator », et puis avec une photo d’alligator, ça suffit. Alors que pour une intelligence artificielle, il faut lui en montrer pas mal pour qu’elle puisse associer l’image de l’alligator avec le nom « alligator ». L’IA, elle apprend tout d’un coup : on lui déverse tout le savoir et elle apprend tout ça d’un coup ; ce type-là de modèle : les « grands modèles de langage ».

Alors, qu’est ce que vous en pensez ?

Il y a eu une discussion sur mon blog et puis il y a eu ce que j’attendais, c’est-à-dire des gens qui vous disent systématiquement : « Ah ! Eh bien oui, mais Jacques Prévert est un être humain, donc c’est bien mieux ce qu’il avait fait que la machine ! ». Et moi je suis resté un peu en retrait, je n’ai pas dit : « Regardez ce que la machine fait mieux ! », mais à mon avis quand même : « Un coup de foudre en plein cœur avec une flèche perdue », ça ce n’est pas de Jacques Prévert, c’est dans le poème de ChatGPT. « Un rêve en couleurs avec une réalité en noir et blanc ».

Alors on nous dit : « Ils n’ont pas vraiment une âme, ils ne savent pas vraiment ce qu’ils font ! », mais « Un rêve en couleur avec une réalité en noir et blanc »…

Si on disait à la machine : « Tirez à un million d’exemplaires, une phrase à la Prévert » … mais je lui ai demandé d’en faire exactement le même nombre que dans le poème de Prévert et du premier coup, avec mon »prompt » – qui lui prend un peu la main – il arrive quand même à faire « Un rêve en couleur avec une réalité en noir et blanc », « un oiseau en main avec une pierre de deux coups », « un coup de foudre en plein cœur avec une flèche perdue », « un arbre qui tombe en silence avec une forêt qui pousse ». Et j’aime bien aussi « Un mot pour le dire en langue des signes, avec un silence qui parle ».

Tout ceux que je viens de relire, à mon avis, ils sont meilleurs que ceux de Prévert. Parce que, excusez-moi quand même, mais « Une reine de peine avec un homme d’Angleterre », « Un chirurgien terrible avec un enfant dentiste » et même « Un général des huîtres avec un ouvreur de Jésuites ». Oui, c’est rigolo la première fois qu’on le voit, mais quand on dit à l’intelligence artificielle : « Voilà, faites-nous ça ! » et qu’elle produit des …

Bon, même s’il n’y a que moi qui trouve que certains de ces vers sont meilleurs que ceux de Prévert et je vous le dis – ça me coûte quand même quelque chose de dire que quelque chose est meilleur que Prévert – sur le même modèle…

Et je l’avais dit, si au lieu de dire : « Voilà, c’est ChatGPT qui l’a inventé mon nouveau poème », si j’avais dit : « C’est le petit-fils de Jacques Prévert qui l’a fait », je suis sûr qu’il y a des gens qui diraient : « Hmm… ce n’est pas mal, il est doué quand même le petit-fils : il y a quelques vers parmi ceux qu’il a produits là, qui sont peut-être même meilleurs que ceux de son grand-père ! ». On l’aurait dit pour un être humain, on ne le dit pas pour une machine.

Il y a eu cette expérience * qui a été faite depuis déjà pas mal de mois : on prend des images produites en masse uniquement par une intelligence artificielle. Je crois que c’était à cette occasion par Stable Diffusion [P.J. Non : Artbreeder]. On prend ces images, on les partage en deux groupes et on dit à des sujets – on est dans une expérience psychologique – « Voilà, cette moitié-ci a été faite par une machine et celle-là a été faite par un être humain, qu’est-ce que vous en pensez ? » Et tous les gens disent : « Ah oui ! mais on voit bien que celle de l’être humain, c’est beaucoup mieux que celle de la machine ! ». Alors que nous, lecteurs et les psychologues qui ont conçu le test, savons très bien, qu’ils ont tiré au hasard celles qu’ils allaient attribuer à la machine et celle qu’ils allaient attribuer à l’être humain.

Mais nous sommes, nous, êtres humains, dans une logique IDENTITAIRE : « Si c’est nous, c’est mieux par définition ! ». Voilà. Si c’est le Standard de Liège – je renvoie à une discussion que je viens d’avoir récemment – c’est bien mieux que le football [Royal Sporting] Club d’Anderlecht, etc. si vous êtes en Belgique. Et pareil avec Paris-Saint Germain, Marseille, si vous êtes en France : « On est les meilleurs ! ». « Nous, les êtres humains, on est les meilleurs ! ».

Alors qu’est ce que c’est que la Singularité ? La Singularité, en fait, j’en ai déjà parlé dans un livre [P.J.montre son livre « Défense et illustration du genre humain »], je ne sais plus quand il a paru ce livre, on va regarder, ça doit être écrit dedans. Il a été publié en 2018, c’est-à-dire il y a six ans. Et dans ce livre, je consacre quand même un chapitre à la Singularité.

La Singularité, c’est le moment où la machine intelligente dépasse l’humain.

Alors, on peut dire que ça se passe le jour où elle atteint exactement le même niveau, mais on peut aussi bien dire qu’elle le dépasse. Parce que Monsieur Geoffrey Hinton, qui est vraiment l’inventeur de cette machine qu’on a maintenant, il nous le dit… si lui déprime, c’est parce qu’il trouve qu’elle est plus intelligente que nous désormais et que ça, il ne l’avait pas prévu. Il le dit : il pensait que la machine deviendrait aussi intelligente que nous, il ne pensait pas que ce serait de son vivant. Il a à peu près mon âge, je dirais 75 ou quelque chose comme ça [P.J. 76 ans et moi 77].

D’abord, il ne s’attendait pas à ce que ça arrive de son vivant et ensuite, comme il le dit : « Je ne m’attendais pas, en copiant le modèle de notre cerveau, qu’on arriverait à faire des machines plus intelligentes que nous ». Parce que le problème, il est là, le problème de la Singularité.

Alors Messieurs-Dames, oui, on vous cache soigneusement qu’elle est déjà plus intelligente que nous depuis deux ou trois ans. Parce qu’on se dit que, voilà, c’est la logique de Machiavel reprise par Napoléon : le Peuple est trop stupide pour qu’on lui dise la vérité… ou alors il en fera mauvais usage : il irait le boire au bistrot ! ».

Et donc on ne le dit pas aux gens : on ne va pas les affoler, c’est déjà assez affolant de voir le type d’images que font ces machines quand on les laisse faire. Moi j’essaie de vous convaincre que quand on leur dit de faire un poème à la Prévert, ils peuvent faire des vers qui sont au moins de la qualité de ceux de Prévert facilement et meilleurs que ceux de la qualité de Prévert si on leur pose bien la question.

Je connais quelqu’un qui considère que … « Pourquoi est-ce que Jorion obtient des résultats beaucoup plus remarquables de la machine que d’autres ? », et la personne en question – qui se reconnaîtra – dit : « C’est parce qu’il est poli : il est poli avec ChatGPT ». Je ne suis pas sûr que ce soit ça l’explication ! je crois que c’est dans la manière dont je formule la question : peut-être que j’arrive à tirer le meilleur.

La Singularité, qu’est-ce que ça permet ? Quand la machine devient meilleure, ça permet une explosion du savoir, ça permet que la machine s’apprenne à elle-même, que les machines discutent entre elles et que l’on se trouve facilement, rapidement dans cette situation, la fameuse situation de l’orang-outan dans sa cage et avec les deux gardiens qui sont en train de discuter devant lui : « Est-ce qu’on va le changer cage ou non ? »

Que comprend l’orang-outan de ce qui est en train de se dire là ? Il n’y comprend absolument rien. Comment empêcher que quand la machine devient plus intelligente que nous, que dans des dialogues entre elles, elle nous dépasse carrément ?

Alors, vous le savez, j’ai fait allusion dans la vidéo que j’ai faite hier, il y a des gens qui réagissent à ça directement en disant : « Elle va nous tuer ! Du coup, elle va nous tuer ! ».

Non, non ! les gardiens de l’orang-outan ne le tuent pas ! Il y a des raisons à ça. Ça divertit. On le maintient en vie parce que ça divertit. Vous connaissez mon opinion : il vaudrait beaucoup mieux qu’il vive dans son milieu naturel, et je ne demande qu’une chose : que les orangs-outans et autres animaux sauvages, soient remis à l’endroit qui est le leur, l’endroit qui leur convient.

Voilà où on en est : la Singularité.

Donc moi j’ai un petit livre qui sort dans un mois et demi. [P.J. Le projet de couverture de « L’avènement de la Singularité » apparaît]. Euh… moins : ça nous fait quoi ? On est le 2 février, 26 plus 6, ça fait dans 32 jours, donc un peu plus d’un mois… qui s’appelle « L’avènement de la singularité. L’humain ébranlé par l’intelligence artificielle ».

Alors j’avais présenté ça à deux éditeurs. Il y a un éditeur chez qui j’avais déjà publié : Textuel, qui publie ce livre, et je le remercie d’ailleurs de publier ce livre. Mais l’éditeur Textuel le sait : ce livre avait été présenté ailleurs.

Il avait été présenté ailleurs, à des endroits, je dirais, où on m’avait sollicité. À un des deux endroits, on m’avait vraiment sollicité pour écrire quelque chose de ce type-là. Et d’ailleurs, quand le manuscrit est arrivé, on a dit : « Un livre tout à fait passionnant, vraiment un exposé remarquable, absolument didactique », je cite presque texto [P.J. « Votre texte est passionnant […] Bravo pour cet effort de pédagogie, de synthèse et de clarté, on comprend mieux ce qui nous attend »]. Et après on m’a dit : « Ah oui, mais non ! Le sujet est quand même sensible ! ».

Voilà, le sujet de la Singularité, de la machine qui dépasse seul l’être humain, c’est « sensible ».

Et chez l’autre éditeur aussi, très connu, parmi les cinq premiers, on me dit aussi, après avoir reçu le manuscrit, on me dit : « Vraiment passionnant ! je présente ça au comité de lecture dès demain », voilà, bien. [P.J. « Votre texte m’a passionnée. Je le présente en comité de lecture demain. »]. Et après, là aussi : « Oui, mais finalement, il y a tellement d’ouvrages qui paraissent sur l’intelligence artificielle ces jours-ci ! ».

Alors j’ai eu la curiosité, avant de vous faire ma petite vidéo, je suis allé voir chez ces deux éditeurs combien d’ouvrages ont paru récemment sur l’intelligence artificielle, combien sont en préparation, combien sont « à paraître » ? Comme il y en avait zéro chez eux (rires), je suis allé voir chez trois autres chez qui j’ai déjà publié et qui sont parmi les premiers en France : rien dans les nouveautés, rien dans les « à paraître ». Il y a quelques livres d’intelligence artificielle chez des éditeurs plus techniques comme chez Dunod, qui a d’ailleurs republié à une époque mon « Principes des systèmes intelligents » (1989), ouvrage qui avait été publié à l’origine chez Masson mais Dunod avait racheté Masson, c’est comme ça que ça se passe.

Voilà, alors un petit livre qui va sortir : « L’avènement de la singularité », qui dit que la Singularité a eu lieu peut-être déjà en 2022, en novembre quand GPT-3.5 sort, et certainement quand GPT-4.0 sort, c’est quoi ? le 12 mars ? non : c’est le 14 mars 2023, il y a pratiquement un an, pratiquement exactement un an.

Alors qu’est ce qui va se passer quand ce livre … Je vais faire une petite prédiction parce que parfois je fais des prédictions qui sont exactes. Il y a quelqu’un qui vient régulièrement sur mon blog (rires) pour dire : « Vous aviez prévu que les guerres qu’on a maintenant vont se terminer en guerre thermonucléaire et on n’a encore rien vu ». Dieu merci, on n’a encore rien vu ! (rires). Dieu merci qu’une de mes prévisions tarde un peu ! Je remercie le Ciel tous les jours personnellement qu’une de mes prédictions ne s’est pas encore réalisée.

Mais sinon, j’en ai quand même pas mal à mon actif, et en particulier celle à propos de la crise des subprimes. Mais pour penser à ce qui va se passer à propos de la sortie de mon livre donc sur la Singularité, je réfléchissais ce matin à ce qui s’était passé lors de la sortie de mon livre sur la crise des subprimes.

Alors on me dit … c’est ce qu’on écrit un peu partout : « Monsieur Jorion a obtenu sa notoriété pour avoir prévu la crise des subprimes. »

Bon, première chose, j’ai écrit le livre « La crise du capitalisme américain » et il me faut une bonne année pour pour qu’on finisse par le publier. On finit par le publier parce que Jacques Attali, qui a vu le manuscrit, insiste : il fait des allusions à ça dans ses chroniques publiées dans L’Express, il insiste pour qu’on le publie. Du coup, on finit par le publier.

Mais au moment où ça sort, en janvier 2007, on ne dit pas : « C’est génial, voilà l’homme qui avait prévu la crise des subprimes ! ». Pendant un an et demi, jusqu’en septembre 2008, les gens disent : « Qu’est-ce que c’est que cet imbécile qui nous parle de crise ? » etc.

Et c’est la raison pour laquelle on ne voulait pas aussi du manuscrit : les maisons d’édition me disaient : « Monsieur, on a présenté votre manuscrit qui s’appelle « La crise du capitalisme américain » à cinq économistes connus, et ils nous disent tous qu’il n’y a absolument pas de crise dans le capitalisme américain, de quoi parle ce monsieur ? »

Pendant un an et demi, on dit : « Jorion dit des conneries etc. »

Mais moi je lance mon blog en février de cette année-là : 2007 et mon premier blog dit : « Regardez la crise des subprimes a commencé ! » [P.J. « Le déclenchement de la crise du capitalisme américain », le 28 février 2007].

Et il y a combien de gens qui regardent ça ? Des milliers de gens qui regardent mon blog ? Non, non : il faut un an pour qu’on arrive à 1000 lecteurs (mensuels) ! Bon, mais qu’est-ce qui se passe en septembre 2008 ? À ce moment-là, un nombre considérable de personnes disent : « Ah mais zut ! il y a ce gars qui parlait de ça, qui braillait en disant qu’il y avait ce truc qui était en train de se passer et personne ne l’a vu ! » etc.

Et aussitôt là : invitations ! « Ah oui ! mais Monsieur Jorion, excusez-nous, c’est vrai que vous en parlez depuis un an et demi mais … », etc. etc.

Pourquoi je pensais à ça ?

Parce que j’ai l’impression que la même chose va se passer avec la Singularité !

Aujourd’hui, je ne suis pas le premier à parler de la Singularité et de même pour la crise des subprimes.

La première personne qui parlait de la crise des subprimes et qui attirait d’ailleurs mon attention à moi, c’est Monsieur Robert Reich, ancien secrétaire à l’emploi aux États-Unis [P.J. sous Bill Clinton], un monsieur encore très actif. Il publie essentiellement dans The Guardian qui est une publication britannique parce que on ne l’invite pas trop dans la presse de son pays, la presse américaine : il nous parle beaucoup des méfaits de Trump.

Monsieur Robert Reich avait vu ça avant absolument tout le monde, la crise des subprimes. Moi je lis Robert Reich et je commence à m’intéresser à ça et je commence à publier là-dessus, voilà, en 2005, donc trois ans avant la crise. Et finalement, mon manuscrit qui est prêt depuis début 2006, paraît début 2007 [P.J. la « présentation » du livre paraît dans La Revue du MAUSS, second semestre 2005].

À mon avis, il va se passer la même chose, on va dire : « Qu’est-ce que c’est que cette connerie sur la Singularité, ça n’existe pas ! », etc.

Et puis il va se passer quelque chose, il va y avoir un truc, est-ce que ça va être au bout d’un an et demi ? à mon avis, ça va être encore plus court que ça, tout à coup, on va voir une IA qui prend une décision qui va prendre tout le monde par surprise et on va dire : « Ah zut ! (ou alors on dira peut-être même : « Ah merde !) ce truc est vraiment plus intelligent que nous ! ». Ou alors : « Il nous aura tiré d’un pétrin invraisemblable ». Une situation où on dira : « On ne peut absolument pas sortir de ce pétrin ! ». Et puis on dira : « On a soumis ça à la machine et la machine a donné la solution et la voilà. Et c’est pour ça que ça va mieux maintenant ! ». Il va se passer quelque chose comme ça mais pendant un certain temps, on va dire : « Non … voilà … la Singularité… »

Il y a des gens qui parlent de la Singularité, il y a Monsieur Kurzweil. Il passe pour un fou depuis très longtemps, on dit : « C’est un cinglé du transhumanisme ! ». Monsieur Ray Kurzweil parle de la Singularité depuis de nombreuses années. Il a sorti, je crois que c’est hier, une vidéo d’une heure et demie. C’est très très systématique, c’est très lent au départ.

Il va publier un livre qui s’appelle « On est proche de la Singularité » ou quelque chose comme ça [P.J. « The Singularity Is Nearer: When We Merge with AI », à paraître en juin 2024].

Il explique tout au début de la vidéo que ça fait un moment qu’il y pense à ce manuscrit, mais que chaque fois qu’il veut le déposer chez l’éditeur, il veut ajouter encore un truc parce que ça va tellement vite.

Moi j’ai fait autrement : je me suis dit … et si vous avez regardé, mon petit livre en fait, il a paru … ce ne sera pas exactement la même chose parce que j’ai ajouté pas mal de choses, mais il a paru sous une première version en feuilleton sur mon blog au mois d’août de l’année dernière.

Monsieur Kurzweil, qui parle de Singularité depuis longtemps, il sera quand même prudent en disant : « On n’est pas loin ! ».

Moi, je suis moins prudent que ça, je dis : « Ça a eu lieu déjà, la question, c’est de savoir si c’était en 2022 ou en 2023 ».

Mais il y a pas mal de gens qui parlent de ça, autrefois déjà. Moi, je lis les bouquins qui sont consacrés à ça. Par exemple celui-là [John Haugeland, « Artificial Intelligence »]. C’est un livre de 1985. Monsieur Hans Moravec aussi, un des grands personnages qui nous ont parlé de la Singularité depuis longtemps : « M.I.N.D Children », ça c’est un ouvrage, ça doit être 87 ou quelque chose comme ça : 1988. Hans Moravec à Carnegie Mellon aux États-Unis. Et il en a fait un plus récent : « Robot » [1999] qui reprenait en fait les thèmes de « M.I.N.D Children », les enfants de l’Esprit. Il reprenait ça onze ans plus tard.

Mais là aussi, ces gens, on les a taxés de timbrés jusqu’ici quand ils nous parlent de transhumanisme de manière un petit peu enthousiaste. À mon sens, on dira un jour que c’étaient des visionnaires, qu’ils voyaient les choses 20 ans avant tout le monde.

Je crois que c’est ça qu’on peut faire : qu’est ce qui peut être vraiment intéressant maintenant ? C’est cette idée chez Hegel, de « comprendre les temps qui sont les nôtres ». Et c’est ça qui l’avait conduit à donner quelques exemples comme Alexandre le Grand, Jules César et Napoléon Bonaparte, de dire : « Ce sont des personnes qui ont compris leur époque mieux que d’autres : ils ont compris quels étaient les temps qu’ils étaient en train de vivre ».

Et je crois que c’est ça qu’on peut faire, la valeur ajoutée qu’on peut avoir, c’est de dire : « Il se passe en ce moment ceci. » Et on va voir ce qui va se passer quand mon petit livre quand il sort dans 32 jours : « L’avènement de la singularité », on va voir ce que les gens disent.

Mais moi, je suis prêt à une période de « Quoi ? Euh… » par ceux qui en parlent. La plupart ne le verront même pas passer, comme c’était le cas au départ pour le livre sur la crise des subprimes. Au départ, les gens ne voient pas ça. Puis on commence à en parler un petit peu en disant : « Le gars est complètement fou ! », et puis tout à coup, il se passe quelque chose et on dit : « Merde ! il nous en parlait déjà l’année dernière en disant que c’était déjà là ! » (rires).

Voilà ! Allez, à bientôt ! On se reparle d’actualité. Ou peut-être plus précisément de l’intelligence artificielle à mon avis. Il se passe plein de choses assez sinistres dans le monde, j’en ai parlé hier dans « Le temps qu’il fait », mais il se passe aussi des choses enthousiasmantes. Ce n’est pas le fait que cette intelligence nous dépasse – il faut quand même qu’on se rappelle de ça : c’est nous qui avons inventé ça, c’est nous qui avons su le faire. C’est nous, on est quand même fortiches … Même si on fait tout péter dans les jours qui viennent (rires), il y aura eu des endroits où on aura été vraiment très très forts.

Allez, à bientôt.

* [Lucas Bellaiche, Rohin Shahi, Martin Harry Turpin, Anya Ragnhildstveit, Shawn Sprockett, Nathaniel Barr, Alexander Christensen and Paul Seli, « Humans versus AI: whether and why we prefer human‑created compared to AI‑created artwork », Cognitive Research: Principles and Implications (2023) 8:42]

Illustration par DALL·E (+PJ)

Partager :

193 réponses à “La Singularité, c’est quoi, c’est pour quand ?, le 2 février 2024 – Retranscription”

  1. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Jacques Prévert vs les maths

    https://deepmind.google/discover/blog/alphageometry-an-olympiad-level-ai-system-for-geometry/

     » AlphaGeometry, un système d’IA qui résout des problèmes de géométrie complexes à un niveau proche d’un médaillé d’or olympique humain – une percée dans les performances de l’IA.

    Les systèmes d’IA sont souvent confrontés à des problèmes complexes en géométrie et en mathématiques en raison d’un manque de capacités de raisonnement et de données d’entraînement. Le système d’AlphaGeometry combine la puissance prédictive d’un modèle de langage neuronal avec un moteur de déduction lié à des règles, qui fonctionnent en tandem pour trouver des solutions. Et en développant une méthode pour générer un vaste pool de données d’entraînement synthétiques – 100 millions d’exemples uniques – nous pouvons entraîner AlphaGeometry sans aucune démonstration humaine, en contournant le goulot d’étranglement des données.

    Avec AlphaGeometry, nous démontrons la capacité croissante de l’IA à raisonner logiquement, à découvrir et à vérifier de nouvelles connaissances »
    cela contribuera à ouvrir de nouvelles possibilités dans les domaines des mathématiques, des sciences et de l’IA.

    https://www.nature.com/articles/s41586-023-06747-5
    Résoudre la géométrie des olympiades sans démonstrations humai

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      L’IA neuro-symbolique est un type d’intelligence artificielle qui combine deux approches majeures de l’IA :
      l’IA symbolique et l’IA neuronale.

      L’IA symbolique cherche à représenter et reproduire le raisonnement cognitif humain au moyen d’un système de représentation logique des connaissances. Elle repose sur des règles définies explicitement par le programmeur. Ces règles sont intégrées aux machines pour les guider dans leurs prévisions. Les machines n’improvisent pas et agissent en fonction de ces instructions reçues.

      L’IA neuronale, ou l’intelligence artificielle connexionniste, fonctionne avec des réseaux de neurones. Elle exploite des algorithmes sans utiliser d’instructions explicites. Les modèles de machine learning intègrent des connaissances et apprennent par eux-mêmes à partir d’exemples qui leur ont été fournis. Leurs capacités de prédiction s’étoffent au fur et à mesure de leur apprentissage.

      L’IA neuro-symbolique combine ces deux approches pour bénéficier des avantages de chacune, tout en réduisant les inconvénients de chacune.
      Elle permet à l’IA d’apprendre à la fois à partir de données et de règles, ce qui la rend plus flexible et plus puissante que l’une ou l’autre de ces approches.
      Elle est capable de raisonnement, d’apprentissage et de modélisation cognitive.
      Ainsi, elle peut gérer à la fois la reconnaissance des formes (système 1, rapide, réflexif, intuitif et inconscient) et la planification, la déduction et la pensée délibérative (système 2, plus lent, travaille étape par étape et qui est plus explicite).

      ———-
      Pour info :
      Le « Système 1 » est un terme utilisé en psychologie pour décrire un mode de pensée qui est automatique, rapide, instinctif et demande peu d’effort.
      Il est souvent utilisé par défaut car il est le moins coûteux en énergie.
      Les réactions instinctives ou intuitives sont quasi automatiques.
      Par exemple, l’esquive d’une balle qui vous est lancée au visage est un exemple de ce type de système 1.
      Les réponses intuitives et naturelles sont réactionnaires et rapides.
      Ce système est un héritage évolutif du passé, où la rapidité des réponses a souvent apporté des avantages pour la survie.
      https://noubliejamais.fr/blog/systeme-1-systeme-2-fonctionnement-pensee/

      ————-

      L’IA neuro-symbolique présente plusieurs avantages :

      1. **Compréhension profonde** : Elle combine la capacité des réseaux de neurones à apprendre à partir de données et la capacité des systèmes symboliques à raisonner à partir de règles. Cela permet une compréhension plus profonde des problèmes.

      2. **Explicabilité** : Les systèmes symboliques sont explicables car ils suivent des règles définies. En combinant cela avec les réseaux de neurones, l’IA neuro-symbolique peut offrir une meilleure explicabilité que les approches purement neuronales.

      3. **Apprentissage à partir de moins de données** : Les systèmes symboliques peuvent utiliser des connaissances a priori pour apprendre à partir de moins de données. En combinant cela avec l’apprentissage profond, l’IA neuro-symbolique peut potentiellement apprendre à partir de moins de données.

      4. **Raisonnement logique** : Les systèmes symboliques sont capables de raisonnement logique. En combinant cela avec les réseaux de neurones, l’IA neuro-symbolique peut effectuer un raisonnement logique sur les données apprises.

      5. **Généralisation** : L’IA neuro-symbolique est capable de généraliser à partir de situations qu’elle n’a jamais rencontrées auparavant, grâce à sa capacité à raisonner à partir de règles.

      6. **Robustesse** : En combinant les forces des approches symboliques et neuronales, l’IA neuro-symbolique peut être plus robuste face à des situations inattendues.

      Ces avantages font de l’IA neuro-symbolique une approche prometteuse pour le développement futur de l’IA.

      ( avec l’aide de GPT et autres )

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        IA – Singularité – Incarnation Physique

        La Singularité : c’est quoi ?

        1- l’AGI :
        AGI = intelligence artificielle générale = une machine qui fonctionne au niveau d’un humain moyen (médian).
        ou :
        2- l’ASI : :
        ASI = artificial super intelligence = une machine qui fonctionne au niveau d’un humain expert dans pratiquement n’importe quel domaine.
        ou:
        3- une AGI/ASI incarnée physiquement, de façon autonome et évolutive

        Dans la plupart des visions de la Singularité , il n’est peu souvent mentionné l’incarnation physique et ses 5 sens.
        Que serait la Singularité sans incarnation physique:
        une intelligence qui serait indépendante de la dynamique sensori-motrice et donc sous-optimale.

        Quelle pourrait être l’incarnation physique de l’ASI ?
        La processus d’évolution en-cours vers la Singularité se matérialise aux travers d’échanges entre la machine/superordinateur et les users par le web.

        L’incarnation physique serait le stade ultime d’une ASI ,physiquement autonome et à l’IA évolutive ,ayant le contact direct avec chaque être humain et capable d’adaptabilité en fonction de son environnement .

        1. Avatar de Pad
          Pad

          Travaillez-vous pour Pribor?

          1. Avatar de ilicitano
            ilicitano

            @Pad

            Non,
            J’ai découvert l’IA au travers du blog et grâce à P.J
            C’est un sujet qui m’intéresse et sur lequel je fais des recherches et dont j’essaie d’informer le blog au fur et à mesure de ce que je crois comprendre .

            J’ai fait une formation d’ingé en robotique à 33/34 ans , il y a 37 ans, avec des applications en production.
            A l’époque ce n’était que de la programmation multiaxes de bras articulés destinés à l’usinage et au soudage ( 6 degrés de liberté avec 6 servo-moteurs rotatifs ou linéaires).
            Par exemple:
            Il fallait transférer le savoir-faire du soudeur à la machine . Le soudeur programmait lui-même le robot.
            Ensuite, une fois le programme validé , il pilotait directement la machine en production série .

            Par la suite la programmation a évolué off-line.

            1. Avatar de Pad
              Pad

              Vos interventions sont fort intéressantes .. en symbiose avec le blog PJ .. Bonne soirée Monsieur et au plaisir de vous lire.

            2. Avatar de Vincent Rey
              Vincent Rey

              @ilicitano

              La nouvelle 2CV est un véhicule rhomboïde intermédiaire entre l’auto et la moto, avec deux roues motrices à pneus plats en position centrale, et deux roues à pneus ronds à l’avant et à l’arrière pour pouvoir s’incliner, avec toute la cellule.

              findutravail.net/index.html#losange

              Mais pour s’incliner, contrairement à une moto, le conducteur est assis et donc il ne peut pas incliner la machine en bougeant. Il faudrait donc que l’inclinaison soit programmée électriquement, et pour ça, il faudrait que cette inclinaison stoppe de la même façon qu’elle stoppe dans le cas d’une moto, cad au moment où le poids incliné équilibre la force centrifuge.

              Existe-t-il des capteurs pour repérer ce moment d’équilibre ? j’imagine que oui, mais ça s’appelle comment ?

              1. Avatar de Ruiz
                Ruiz

                @Vincent Rey Pour se faire une idée :
                Vincent Devèze
                https://wiki.lafabriquedesmobilites.fr/wiki/X-BIKIUM
                ou
                https://rue-des-mobilites-innovantes.fr/le-pedalocab/

                Il ne semble pas impossible que le couplage puisse être entièrement mécanique entre inclinaison et braquage.

                1. Avatar de Vincent Rey
                  Vincent Rey

                  Machines très intéressantes, mais ce sont des vélos…

                  Les vélos carénés démontrent qu’on peut obtenir des grandes vitesses, sans pour autant disposer de grandes puissances…

                  Si on peut faire du 140 en pédalant dans un vélomobile, c’est que quelques chevaux suffisent, à condition d’être léger, et de ne rien sacrifier à l’aérodynamique.

                  https://youtu.be/Lv0bbktxlxA

              2. Avatar de ilicitano
                ilicitano

                @ Pierre Rey

                Peut- être des inclinomètres MEMS qui capteraient l’inclinaison exercée par la force centrifuge et transmettraient l’info à des actionneurs

                https://www.yoctopuce.com/FR/products/category/usb-position-sensors
                https://www.yoctopuce.com/FR/article/using-inertial-sensors-in-a-vehicle

                voir le cas du virage.

                1. Avatar de Vincent Rey
                  Vincent Rey

                  merci ilicitano

                  En fait je me demande maintenant si un capteur est utile : un motard de compétition, quand il se déporte hors de la moto essaie de dépasser ce point d’équilibre…et il le trouve sans tomber…
                  le pilote une fois trouvé ce point devra juste cesser d’alimenter le moteur.
                  c’est à dire que le moteur ne sert qu’à indiquer l’intention du pilote, d’incliner plus ou moins, pour serrer plus, ou au contraire élargir le rayon de son virage, et ensuite l’inclinaison fait le travail en trouvant le point d’équilibre (indépendamment du pilote…je veux dire, c’est la physique qui le fait tout seul)

                2. Avatar de JMarc
                  JMarc

                  Vincent Rey !
                  ou alors si Pierre Rey est ressuscité, il est vraiment gonflé.

                  1. Avatar de ilicitano
                    ilicitano

                    Merci d’avoir corriger mon erreur sur le prénom.
                    Erreur qui m’a permis de découvrir Pierre Rey , journaliste et romancier.

                    Comme j’ai plusieurs amis et connaissances dont le prénom est Pierre , il y a du y avoir une association d’idées au moment où j’écrivais.
                    Erreur , que , je suppose , une I.A n’aurait pas faite . 😉

                    1. Avatar de Khanard
                      Khanard

                      @ilicitano

                      lisez Une saison chez Lacan , Pierre Rey, Ed Robert Laffont (1989)

                      😉

                    2. Avatar de JMarc
                      JMarc

                      Illicitano,
                      Rey, journaliste de caniveau, romancier talentueux, et imposteur.
                      Voyez les échanges :
                      https://www.pauljorion.com/blog/2022/08/27/quest-ce-quune-psychanalyse-reussie-le-14-juillet-2022-retranscription/#comment-926704

        2. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @ilicitano Une intelligence artificielle n’a pas besoin d’incarnation physique (i.e. robot humanoïde),
          il suffit qu’elle ait accès à toutes les données numériques existantes, caméras de vidéosurveillance, flux téléphoniques, phoniques fadettes géolocalisation, et télévisuels, données internes des Gafam et aggrégateurs publicitaires, programmation des concentrateurs et DNS internet, accès aux données des Linky, Gazpar et télérelevés d’eau, des réapprovisionnement d’encre d’imprimante, des impressions de photos par Internet, des lettres recommandées numériques, des contrats de notaires numérisés et signés, des rendez-vous Doctolib, données d’impression des livres publiés (ou journaux), gentille percolation des données traitées sur le cloud, données des satellites d’observation, pilotage des centrales électriques, et des réseaux d’acheminement, de la logistique des magasins et hôpitaux, gestion des marchés d’échanges de capitaux, matières premières et denrées, mise à jour automatique de tout dispositif numérique, génération de textes, d’image et de séquence vidéo et sonores adaptées à chaque individu, (grâce au suivi marketing ?) à travers les réseaux sociaux, les chaînes spécialisées, les automates téléphoniques, les dialogues Web ou à travers d’application,
          rien ne distingue vraiment dès aujourdhui dans ce vaste jeu numérique un individu quelconque d’une IA qui en constitue un autre joueur, avec pourquoi pas des pouvoirs supérieurs et insoupçonnés.

          1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
            Pierre-Yves Dambrine

            Ruiz

            L’accès à toutes ces données, aussi étendues soient-elles, ne fait pas d’un individu artificiel équivalant d’un individu humain dans ses possibilités et sa nature foncière.

            Vous avez le n° de tél de cet individu artificiel ?

            Vous pouvez lui donner RDV quelque part dans la monde réel ?

            Vous connaissez son age, son adresse, ses parents, ses amis ?
            Il peut venir vous donner un coup de main si vous devez déménager ?
            Il peut vous dire non, ou vous dire stop à l’occasion, parce qu’il voit que vous êtes en train de faire une grosse connerie ?

            Non, il est sans age, sans adresse, ses parents et amis (qu’il n’a pas en réalité) c’est tout le monde et c’est personne.

            En réalité ce n’est même pas un individu, c’est qu’elle quelque chose qui en alignant des mots dans un ordre correct donne l’illusion de signifier de manière motivée et qui surgit par intermittence car toujours à la demande des humains sur le réseau Internet.

            D’aucuns y voient une conscience, une individualité autonome mais c’est parce qu’ils le désirent, c’est une projection de nous-mêmes certes la plus sophistiquée qu’on ait jamais produite 😉

            Ceci dit, Ruiz, vous n’êtes pas tout à fait dupe, puisque vous faites l’analogie avec le joueur en ligne qui joue avec d’autres joueurs à l’autre bout du monde via le net.

    2. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      L’IA sera -t-elle multiforme ?
      ou : les IA’s seront elles multiformes , voire multi-intelligences ?
      chaque IA ayant sa propre spécificité ???????

      1. Avatar de Pad
        Pad

        Dans sa bienveillance, elle nous en tiendra informé ! 🙂

  2. Avatar de konrad
    konrad

    J’entends votre enthousiasme, M Jorion, mais je reste dubitatif face à l’intelligence comme faculté ultime de l’achèvement de l’être humain. Je ne doute pas que les politiciens, les économistes, les financiers, les ingénieurs, les journalistes… de notre pays, à des degrés divers, soient intelligents. Je pense que par le passé ils ne l’étaient pas moins, et pourtant lorsqu’on voit la situation de la France – et on peut l’élargir à bien d’autres pays – on se dit que l’intelligence seule ne suffit pas à résoudre les difficultés.
    Quand bien même cette intelligence serait décuplée par la machine, notre vie en serait-elle plus épanouie ?
    L’intelligence d’Einstein lui a-t-elle permis de vivre sereinement sa vie de famille ?

    L’intelligence sans la sensibilité, sans l’empathie, sans l’Amour, n’est que ruine de l’être humain.

    Mais cette IA sera d’un grand secours pour tous les « malades de la vie », pour tous ceux qui souffrent de ce malaise grandissant du nihilisme. Elle soulagera tous ceux qui redoutent la confrontation avec « l’autre », elle les rassurera de ses réponses argumentées, sans affects et sans jugements. Ce réconfort d’avoir réponse à toutes interrogations épargnera l’effort de toute spéculation.
    On pourra, sans effort, réaliser de « meilleurs » poèmes que Prévert, de « meilleurs » tableaux que Cézanne, de « meilleurs » livres que Le Clézio, de « meilleures » musiques que Bach… tout cela sans bouger de notre chambre, avec la vaine satisfaction d’avoir fait la nique à Pascal.

    Mais il se peut que de ce mortel ennui, l’homme n’en vienne à se poser la question ; dans quel « étagère » ?
    Las de tous ces divertissements, et à moins qu’il n’ait cédé à la guerre – ou le suicide – qui est toujours le plus court chemin pour donner une réponse à son énigme, il réalise qu’Être Humain participe du miracle, de la merveille !
    Qu’il n’est que passager sur un frêle esquif entre deux rives.

    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Selon l’état de l’art, les émotions sont des signaux électriques provenant de notre système nerveux sensitifs ou du cerveau lui-même, qui activent le réseau neuronal de manière à générer des réponses électriques en son sein et/ou des signaux de commande en direction de n’importe quelle cellule de notre corps relié à notre système nerveux moteur. Vient s’ajouter le « deuxième cerveau », la moelle épinière et d’autres systèmes neuronaux secondaires.
      Voilà, c’est tout !

      1. Avatar de Paul Jorion

        Essentiellement des signaux chimiques.

      2. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
        PIerre-Yves Dambrine

        un lecteur, Paul Jorion

        ce que vous écrivez n’est pas une réfutation du commentaire de Konrad, qui pose des questions légitimes quelque soit la conception que l’on puisse se faire de « l’esprit » qu’on envisage ce dernier selon un point de vue purement matérialiste ou non.
        Même dans le cadre d’une conception purement matérialiste des choses on peut conjecturer des choses très différentes suivant la manière dont on conçoit cette matérialité. Comment hiéerarchise-t-on les dimensions physique, chimique, biologique, humaine ?

        Il m’avait semblé que sur le blog on mettait en exergue l’auto organisation et qu’à ce titre, l’humain est le niveau le plus élevé de l’auto organisation (en attendant éventuellement que l’IA prenne la relève ..) dans ce cas il faut admettre que les humains donnent à la matérialité des possibilités nouvelles qui ne se déduisent pas des propriétés physico-chimiques seules, mais aussi ont un rapport avec ce que met en place les humains à travers leurs sociétés, leurs inventions, leurs oeuvres.

        Or les humains émettent des théories, des idées, des inventions, qui ne vont pas de soi, mais qui s’inscrivent et font sens justement au niveau de ce qui pour elle fait humanité. Autrement dit il y a un niveau irréfragable, celui de l’existence humaine que n’épuise pas l’analyse physico-chimique.

        1. Avatar de JMarc
          JMarc

          Pierre-Yves,
          Vous me semblez oublier que l’IA possède le langage (qui permet théories, idées, inventions …). Un comble.
          Je vous file une cartouche cependant : Comme le disait PJ un jour dans une vidéo, ce sont (aussi ? surtout ?) nos ratages qui nous font humains.
          Sur cette question, transposée à l’IA, je ne sais pas trop quoi penser. L’IA sera-t-elle infaillible ? Ou faillible mais si supérieure à nous que nous en resterons seulement sidérés ? Ou faillible et dans un rapport d’une certaine égalité/convivialité/… (je ne sais pas trop comment dire) et alors ses ratages nous la rendrait sympathique (sous réserve bien sûr que ces ratages ne nous soient pas nuisibles) ?

          1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
            Pierre-Yves Dambrine

            Jmarc
            je ne nie pas le fait que l’IA possède le langage. Mais de quelle conception du langage parle-t-on ?
            Dire qu’il est indifférent qu’une pensée soit véhiculée par une machine ou un humain, relève d’une philosophie du langage bien particulière, qui après Kurzweil et assimilés tournent le dos à l’humanisme puisqu’ils revendiquent plus ou moins trans humanisme ou post humanisme.

            La conception du langage associée à l’IA est un réductionnisme du phénomène humain, dont un des aspects est de faire des ratages des défauts à combler alors qu’ils sont de mon point de vue seulement la manifestation de notre perfectibilité qui rend possible l’inventivité.

            Je ne suis à pas en train de dire qu’il faut encourager les ratages mais seulement que cette faiblesse congénitale a aussi été le moteur et la force de l’évolution humaine y compris pour faire face à l’adversité et aux nombreux défis.
            Or avec les modèles de langage de l’IA tout se passe comme si
            au lieu d’inventer à nouveaux frais notre humanité, nous faisions table rase de la notion de dignité humaine, au coeur des grandes philosophies et grandes religions comme s’il fallait considérer que les ratages ont été si importants qu’il faudrait incriminer la notion de faiblesse et de ratages elles-mêmes. C’est une nouvelle idéologie de la perfection où l’on n’a plus le droit à l’erreur, désormais le fait de n’être pas super intelligent avec ou sans prothèses d’intelligence artificielle vous dévalue aux yeux de vos contemporaines dans le monde post-humaniste. Umberto Éco en son temps avait critiqué l’idée de langue universelle parfaite. Sa critique me semble toujours valable appliquée à l’IA.

            je ne doute pas que dans de multiples domaines l’IA puisse accomplir des tâches mieux que nous ne le faisons, mais l’humanité justement ce n’est pas un catalogue de tâches à réaliser, c’est aussi une dimension existentielle où l’éthique trouve sa source. Et la tâche que l’humanité se donne à accomplir est toujours remise sur le métier, car cette tâche n’est pas donnée par le calcul exact, mais est discutée, critiquée si bien que s’y trouve toujours intégrée une dimension éthique, politique et morale. De tout cela il ne reste rien avec l’idéologie post humaniste de l’IA. Si l’éthique joue encore un rôle elle devient un simple mécanisme qui émergerait on ne sait trop comment de l’auto organisation. Exit l’altérité.

        2. Avatar de un lecteur
          un lecteur

          Pierre-Yves Dambrine,

          Au cours de l’évolution de l’humanité, nous avons confronté nos cultures à la réalité du moment présent dans un mouvement dialectique entre le savoir et l’expérience. Je considère que, de ce point de vue, notre époque ne déroge pas à la règle. De nouveaux concepts en effacent d’anciens, modifiant nos représentations, les relations entre nous et aussi au Monde. L’esprit n’est pas plus matérialiste que mystique ou encore divin. Les territoires à la frontière du langage, notre support universel pour modéliser le Monde, doivent être repensés en fonction de la perception que nous en avons. Le langage ne possède pas un ADN, un OS, un système de réplication, mais ne vit avec et parmi nous que par notre usage. Le langage est suspendu à notre existence, pour l’instant.

          Il y a une hiérarchie du vivant, et le langage échangé en est la forme la plus complexe, compatible avec un réseau neuronal comme support local (matériel), c’est une forme de la dualité du signal.

          Que des IA (GPT, LLM) puissent auto-organiser un réseau de neurones suite à l’ingestion d’un corpus de la littérature humaine, au point de tenir des conversations dans n’importe quels domaines de la connaissance, vient supporter cette suprématie.

          Les concepts passent, le langage reste. C’est mon souhait le plus précieux, sous la forme échangée si possible.

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Konrad

      ce que vous dites est pertinent mais vous situez votre analyse dans un contexte d’aliénation alors que, à mon sens, nous avons là une opportunité inespérée de briser nos chaines tendues par une éducation au moindre savoir . Peut être avons nous là l’occasion ultime de gagner la lutte des classes .
      Si l’homme sait raison garder alors il pourra vivre le bonheur de l’émancipation.

      1. Avatar de CORLAY
        CORLAY

        Bonjour Khanard, v/texte est intéressant. Développer l’éducation à la base et permettre à chacun d’en recevoir tous les bénéfices de connaissance des savoirs (mathématiques, sciences, histoire, géographie, etc)…Il y a un petit souci quand les parents ne peuvent pas financer les études supérieures et ce pour diverses raisons. Konrad parle d’aliénation mais il y en a un peu. Gagner la lutte des classes effectivement est un enjeu crucial (il y a le monde des ouvriers et les classes supérieures ou ayant étudié). L’émancipation à mon avis serait de trouver un consensus dès le début de l’être jusqu’à son âge adulte afin de vivre un certain bonheur de traverser l’existence sans encombre ou de « flotter dans de bonnes conditions physiques & intellectuelles ». Isabelle

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          @CORLAY

          merci pour votre commentaire . vous avez perçu mon intention . très bien.

      2. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
        PIerre-Yves Dambrine

        Khanard,

        Faut savoir, c’est pertinent, ou pas, ce qu’écrit Konrad ?

        Pourquoi devrait-on a priori éluder la question de l’aliénation quand il s’agit d’IA ?
        Je n’ai rien a priori contre l’IA, comme d’ailleurs contre les machines, mais delà à en faire des Deus ex machina, on passe à quelque chose de problématique, qui est le solutionisme technologique, ou la foi en en système d’explication totalisant, dont on a vu dans l’histoire à quoi cela pouvait mener quand cela s’appliquait aux humains.
        Admettez qu’il y a de quoi avoir des doutes et motifs à s’inquiéter un peu.

        Je vois plutôt la lucidité de l’humaniste critique
        chez Konrad.
        Le point essentiel de son commentaire, même si c’est seulement implicite,
        c’est l’idée que l’humain c’est essentiellement, avant tout, primitivement une relation, or quand le rapport au monde se réduit à une question d’intelligence ‘mécanique’, fût-elle supérieure, on perd en route cette dimension et avec elle l’altérité au coeur du phénomène humain. Il y a même un retour à l’individualisme méthodologique, puisque le caractère primaire, primitif de la relation devient secondaire.

        La dimension relationnelle humaine apparement est conservée dans le modèle de l’IA mais en fait non, pas vraiment, car le moteur c’est le programme, le logiciel, qu’on l’appelle cerveau biologique, ou réseau de neurones, comme entités autonomes, où sentiments, émotions, donnent en quelque sorte une couleur variable aux flux d’informations qui font l’intelligence, sans pourtant en être la source.
        L’altérité n’est plus première, c’est une donnée parmi d’autres qu’on traite dans l’auto-organisation- entité.
        Il y a donc des flux d’informations entre diverses entités, et c’est la raison pour laquelle dans ce modèle il devient indifférent que ce soient des humains ou des IA autonomes qui interagissent puisque l’altérité humaine devient de l’ordre de l’épiphénomène. Idem pour la conscience.

        Un petit détour par la Chine, pour retrouver la notion essentielle d’altérité, elle est centrale du confucianisme avec la notion de REN, dont le caractère 仁 s’écrit ainsi, à gauche il y a la clé de l’humain, et dans la partie droite, deux traits l’un sur l’autre, qui signifient le chiffre deux. Ce caractère désigne la notion de bienveillance, c’est à dire quand l’humain n’est pleinement humain que lorsqu’en lui il y a deux (humains).
        Nous retrouvons ici l’altérité.

        1. Avatar de Bertrand
          Bertrand

          @PYD,
          Même si on en restait à la définition de la conscience comme propriété émergente de notre activité cérébrale, il faut rappeler que le sujet qui prend conscience a un ‘caractère’ qui résulte de son éducation et de sa capacité à intégrer un langage, et un ‘tempérament’ qui est génétique. Si l’on peut classer les humains suivant une liste de tempéraments bien définie, la prise de conscience ne peut s’effectuer l’un sans l’autre. Un caractère forgé par psycho-éducation nécessite un tempérament embarquant les possibilités épigénétiques et génétiques, pour s’adapter aux milieux. Alors les prises de conscience englobées sous le terme ‘conscience’ contrainte par la génétique et l’apprentissage font l’esprit. Les tempéraments différents sont la force de l’humanité, puisque nous resterons des animaux sociaux. Une IA imite un caractère sans capacité d’adaptation puisque dépourvue de tempérament et de vraies capacités psychiques, elle ne peut pas être consciente.

        2. Avatar de JMarc
          JMarc

          Pierre-Yves,
          Vous présentez là une vision pessimiste et je rejoins vos inquiétudes.
          On peut espérer cependant que l’IA ne court-circuite pas nos rapports d’individu(s) à individu(s). On peut l’espérer comme un médiateur. On peut aussi l’espérer comme quelque chose qui nous mettrait le réel sous le nez ie qui nous informerait et souvent nous convaincrait quant aux conséquences de nos choix.
          Exemple : « Tu veux rayer Israël de la carte pour que la paix revienne en Palestine ? Mais non, tes congénères sont tels qu’ils continueront de se taper dessus entre sunnites et chiites comme au bon vieux temps de la guerre du Liban. »
          Est-il si important que l’altérité ne nous soit donnée, pour bcp d’entre nous, que par les autres humains ?
          Rencontrer une altérité supérieure ne nous aiderait-elle pas à respecter l’altérité de qui nous est inférieur (les animaux) ?

        3. Avatar de Garorock
          Garorock

          Si de gentils extra-terrestres débarquaient demain matin pour nous aider à mettre en place des solutions technologiques nous permettant de faire face au réchauffement climatique et repartent une fois leur « mission » accomplie dans leur lointaine galaxie, qu’aurions nous perdu de notre humanité?

          1. Avatar de Ruiz
            Ruiz

            @Garorock Le rapprochement est intéressant, et qu’est-ce qu’un extra-terreste ?
            Qui plus est, un extra-terrestre qui se manifeste sur Terre auprès d’humains et est reconnu (non identifié §) comme tel ?
            C’est un extra-humain !
            Non humain (et pas compatible de son système de connaissance connu préétabli, animaux végétaux minéraux cosmologie ..)

            C’est exactement ce qu’est aussi une IA : extra-humain !

            C’est ce qui polarise les attitudes sur le sujet.

            C’est peut être un moyen alternatif de se manifester en extra-humain …

            1. Avatar de Garorock
              Garorock

              Ce qui polarise c’est la peur de certains d’être grand-remplacé. Complètement: physiquement et philosophiquement.
              Moi, ce qui me fait peur, c’est que en faisant un billard avec R2D3, celui-ci m’aprenne ce qu’il y avait avant le Big-bang et que je ne puisse pas le supporter.
              Si des extra-humains sous la forme de robots venaient nous sauver de nous-même et repartent ensuite chez eux, nous plaindrions nous qu’ils ne savent pas écrire de poêmes et répugnent au contrepet?
              Serions-nous offusqués qu’ils n’aient pas d’organes?

              1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
                PIerre-Yves Dambrine

                Garorock

                Tu peux appeler cela de la peur, mais c’est réducteur, l’absence de peur chez beaucoup d’humains, c’est aussi ce qui permet la fuite en avant actuelle vers l’abime. Donc l’argument est faible.

                Si l’IA nous aide à sortir de la mouise, je ne m’en plaindrai pas.
                La question n’est pas là. Je l’ai déjà écrit à de nombreuses reprises, ce n’est pas l’IA en tant que telle qui me pose problème, c’est tout le discours trans-humaniste et post-humaniste qui l’accompagne qui est problématique, qu’on en vienne à dire qu’il n’y plus de différence de nature entre un humain et une intelligence artificielle autonome c’est lourd d’implications philosophiques.
                BIen sûr que les idées évoluent, y compris la philosophie, mais de là à jeter par dessus bord tout l’humanisme comme se proposent de le faire plus ou moins ouvertement Kurzweil et compagnie on n’est plus dans l’attitude du scientifique critique, mais de l’idéologue.

                C’est l’absence de distance critique par rapport à l’IA qui m’inquiète, et bien sûr c’est valable en tous domaines, pas seulement pour l’IA, mais tout se passe comme si désormais il fallait accepter ses développements de l’IA comme quelque chose d’inéluctable qui pourrait et même devrait nous échapper.

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                   » qu’on en vienne à dire qu’il n’y plus de différence de nature entre un humain et une intelligence artificielle autonome c’est lourd d’implications philosophiques. »
                  Je ne sais pas qui dit cela Pierre-yves mais pour ce qui me concerne entre une intelligence sans organes et une intelligence avec une tuyauterie fragile, il y a bien une différence de nature. Le MinouGPT ne s’est pas construit à partir d’acides aminés. Mais ceux qui l’on construit ne sont pas des extra-terrestres. Ceux qui l’utilisent non plus. Les chats ne font pas des chiens. Même ceux de Palo alto. Tous les enfants ne veulent pas tuer leurs parents. Il y a quelques potentialités. Par mesure de prudence et pour être constructif, je pense qu’il vaudrait mieux aller raconter au MinouGPT l’histoire des lapins plutôt que d’être dans une sorte de ressentiment à priori parce qu’on arrive pas à accepter qu’il puisse être moins pire que nous…

              2. Avatar de Garorock
                Garorock

                 » Regardez comme il est vilain ce fielleux robot! Il se pavane sur ces roulettes. Il en rame pas une. Il rève de sa prochaine vidange peut être. R2D3 qu’il s’appelle. Un nom pas de chez nous. D’ailleurs, il n’est pas comme nous, il n’a pas d’organes. Il sait pas ce crétin le plaisir que c’est d’avoir une gastro ou un cancer! Et certains disent qu’il a le cerveau plus gros que celui d’Einstein; une boite à conserve sur roulette n’égalera jamais Albert! Vous voyez bien qu’il n’est pas comme nous. Il n’a pas d’âme! »
                Je vais relire Sepulveda.

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                   » On ne veut pas de toi, petit robot, retourne sur ton zodiac!
                  On ne peut pas accueillir toute la feraille du monde! »
                  ESt ce que les robots seront racistes?
                  Est ce qu’ils violeront leurs enfants?
                  😎😎

                2. Avatar de Tout me hérisse
                  Tout me hérisse

                  Excellente lecture que celle de Luis Sepúlveda, malheureusement, le Covid-19 nous l’a pris en 2020 😥

                    1. Avatar de ilicitano
                      ilicitano

                      Juan Ginés de Sepúlveda vs Bartolomé de las Casas

                      https://www.youtube.com/watch?v=0fJkaB871e4
                      La Controverse de Valladolid

                      Elle résume la la volonté des hommes de découvrir et comprendre le monde et la volonté d’exploiter la nature et les autres hommes

                      et par analogie avec la situation actuelle : la machine remplaçant les hommes..

                      La décision , à l’époque , a été faite par le légat du Pape qui a maintenu la volonté d’exploiter la nature et les hommes , en remplaçant les Indiens par les populations d’Afrique noire.

        4. Avatar de Khanard
          Khanard

          @PIerre-Yves

          le msg de Konrad est pertinent car il aborde une notion qui m’est chère .

          quant à votre commentaire il est à mes yeux le résultat d’un raisonnement linéaire à savoir qu’on part d’un point A vers un point B avec une succession d’évènements causes effets, l’effet devenant une cause et ainsi de suite .
          A contrario j’ai fait le choix de raisonner dans un mouvement en spirale , la pointe étant en bas, un mouvement vers le haut ce qui me permet de raccrocher aux états successifs comme une sorte de vecteurs qui associés entre eux donnent une résultante avec la flèche du temps forcément orientée vers le haut .
          Votre raisonnement n’est pas faux mais du fait que vous travaillez sur des lignes parallèles celles ci dans le temps ne se rencontrent jamais . C’est bien connu . D’où l’incompatibilité entre l’aliénation, l’IA …
          Vous essayez bien de faire raccorder le cerveau biologique , réseau de neurones mais c’est voué à l’échec et c’est normal , car vous êtes sur des chemins parallèles .
          Et forcément vous vous trouvez face à l’altérité qui vous amène vers la bienveillance et là je ne vois plus le lien avec l’aliénation .

      3. Avatar de konrad
        konrad

        @Khanard,

        Avant l’aliénation il y a la dépossession.
        Dépossession de la valeur, à l’heure où tout se marchande les biens comme les corps, où chaque chose a un prix qui ne reflète pas forcément sa valeur, où toutes les opinions se valent dans le relativisme, où le pouvoir d’achat est la préoccupation des gens, quelle valeur a la vie ?
        Dépossession du sens, le moi comme mesure étalon de la valeur, l’atomisation des individus en cellules particulières, la fin des enracinements et des transmissions sociales, la médiocrité des gouvernants qui n’ont plus de visions, savons-nous quelle boussole nous indique le nord ?

        Une fois dépossédés, l’homme et la femme sont des proies faciles pour tous les industrieux du profit et les marchands du temple, la récente révolte des paysans en est un exemple édifiant. Mais cette aliénation n’est pas inéluctable, à condition d’être vigilant.

        Vous écrivez : « nous avons là une opportunité inespérée de briser nos chaines »
        Possible mais pas certain. En voyez-vous les prémisses ? Ce que je constate de l’aliénation aux écrans des jeunes et des moins jeunes, l’IA va-t-elle participer de cette évolution, c’est à craindre.

        « Peut être avons nous là l’occasion ultime de gagner la lutte des classes »
        Je ne me situe pas dans cette perspective. Pour moi l’enjeu n’est plus ni moins que notre liberté.
        Liberté d’être soi, comme celle éprouvée dans ce temps béni de l’enfance où nous jouions simplement, où la gravité ne nous affectait pas, où la nature était vivante, de la pierre à la mousse au lézard furtif. Une brindille entre nos mains devenait épée ou baguette magique. Nous n’étions pas surpris qu’une fée se dévoile à nos regards car nous n’étions pas séparé du monde. Et si cela était possible c’était que nous n’avions aucun désir d’appropriation.

        L’IA va-t-elle nous émanciper ? Je ne sais pas. Le doute que j’ai est qu’elle est une création de gens que je qualifierais de rationalistes/matérialistes, ce qui n’est pas une injure, et qu’il manque une dimension à cette perspective selon moi.

        J’aurais beau lire tout ce que me dirait l’IA sur le chemin de Compostelle, et son savoir serait encyclopédique, si je ne mets pas un pied sur le chemin, la réalité sera partielle.
        Voilà où se situe la ligne de démarcation, l’être humain éprouve, c’est ce qui fait sa grandeur et sa fragilité.

        Je suis tout à fait d’accord avec Pierre-Yves Dambrine sur ses positions vis à vis de l’IA ainsi que sur le statut que Paul Jorion lui accorde.

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          @konrad

          j’ai été emporté par votre commentaire et puis vers la fin …patatras !!! l’incontournable «c’était mieux avant » et là j’ai un goût amer dans la bouche qui monte , qui monte . Car voyez vous mon « avant » n’a absolument rien de palpitant .
          Et croyez moi, ou pas selon votre choix, si j’avais eu un moyen qui puisse me guider dans mon parcours aliéné par la pauvreté, par le regard des autres sur cet « aliéné » qui n’était pas féerique mais bien réel , et bien ce moyen je l’aurai adopté tout de suite .
          Car qui est aliéné ? Boloré ou truc muche qui trime pour gagner sa vie ?

          1. Avatar de konrad
            konrad

            @Khanard,

            Bien malgré moi si je vous ai suggéré cette idée de « c’était mieux avant ».
            Pour moi ce temps de l’enfance n’est pas une nostalgie, c’est le moment où l’on voit les choses sans jugement, où l’on joue pour le plaisir du jeu. C’est une qualité de l’esprit que l’on retrouve dans nombre de témoignages d’adultes.
            Ensuite les choses se gâtent, mais en gardant cet esprit d’enfance, ce regard qui voit les choses et les gens pour la première fois, on préserve son intégrité malgré les aléas et les turpitudes de la vie qui n’échappent à personne.
            De manière toute personnelle c’est cette voie qui m’inspire. Ce n’est pas du passé car l’esprit ne vieillit pas, il est toujours naissant nimbé de la rosée matinale. C’est tout le reste qui se dégrade, tous nos attributs, toutes nos représentations et nos idées sur nous-même. Je garde de cette expérience, lorsque je n’attends rien, que je n’espère rien, une plénitude telle que je me remémore cette phrase de Jésus que je tiens pour vrai :

            « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. »

            Mais bien sur tout cela reste personnel et n’engage que moi. 🙂

          2. Avatar de Pascal
            Pascal

            Est-ce que ceux qui sont dans  » c’était mieux avant » ne sont pas ceux qui ne savent pas sortir du « savoir encyclopédique » ?

          3. Avatar de Pascal
            Pascal

            Pour sortir de l’aliénation, Khanard, il faut dans un premier temps prendre conscience de son aliénation. Et cette prise de conscience n’est pas sans risque car elle donne le sentiment d’un grand vide qui peut effrayer. L’aliénation est une chose qui se construit culturellement, s’en échapper demande une déconstruction. La même déconstruction que vit aujourd’hui l’adolescent dans la perte du confort et du cocon familial (cela n’a pas toujours été le cas mais c’est une réalité aujourd’hui, notamment avec « l’enfant roi »). Ce moment de déconstruction nécessite une prise de risque d’où une volonté et un effort y compris matériel (pour ma part, j’ai du passer le prix d’une voiture pour apprendre à me connaître mieux, je n’ai pas su trouvé les soldes !).
            L’effort volontaire de la déco struction de l’aliénation au regard des bénéfices secondaires de rester passif dans l’aliénation, qui va l’emporter ?

        2. Avatar de CORLAY
          CORLAY

          Bonsoir Konrad, v/texte résume bien des choses, les transmissions sociales…Quant à la révolte des paysans, je voudrai faire référence à Oustremos qui a détaillé le/les phénomènes de la formation des prix/spéculation… Il y a également d’autres paramètres à prévoir. Je ne suis pas une grande experte, mais. Quelle boussole alors sur ce sujet et les autres. J’ai lu sur l’IA, je ne l’utilise pas et d’ailleurs, je pense que d’autres personnes ne sont pas au courant. Je dois vous avouer, j’ai du mal à voir comment re-planifier/programmer entre [rationalisme/matérialisme], peut-être que le matérialisme est superflux de tous sens et dans tous les sens. Eléments en considération la nature. Isabelle

    3. Avatar de l'arsène
      l’arsène

      @ konrad
      « L’intelligence sans la sensibilité, sans l’empathie, sans l’Amour, n’est que ruine de l’être humain. »
      Tout est dit, car la sensibilité, l’empathie ou l’amour, j’ai beaucoup de mal à l’imaginer dans une machine, et j’ajouterais aussi la volonté et l’intuition, et ceci même avec une puissance algorithmique très poussée.
      A moins que l’on pense que ces notions là sont désuètes , qu’il faille les oublier pour laisser la place à un monde froid constitué de circuits électriques : ce monde là mérite-il de voir le jour, pour qui et pour quoi ?

  3. Avatar de TT
    TT

    Bonjour,
    tout ceci est bien beau, mais le petit, si personne ne lui pose de question, il fait quoi ?
    Si tous ses papas et toutes ses mamans arrêtent de lui donner des images, vidéos, et textes a tire-larigot, mais que va-t-il faire maintenant qu’il a été abreuvé d’une quantité phénoménale de choses ?
    Et deuxième question, le petit nord-américain, il a un « copain » chinois, Erni je crois qu’il s’appelle, qui lui aussi a été gavé, a la manière des oies, avec une quantité d’images, vidéos et textes, mais culturellement plutôt d’Asie de l’Est.

    Ça va donner quoi cette rencontre ?

    Ces questions ne sont pas rhétoriques (voir le film sur Enigma, la machine de Turing, etc.).

    Je tente de rester positif. En prenant en compte les possibilités négatives 🙁

    Hhhhhhh (soupir)

    1. Avatar de JMarc
      JMarc

      « le petit, si personne ne lui pose de question, il fait quoi ? »

      SAM de par sa dynamique d’affect continuera-t-il sont chemin quand d’autres IAs s’arrêteront ?

      https://www.pauljorion.com/blog/2023/12/21/chatgpt-in-hora-mortis/comment-page-1/#comment-982549

      1. Avatar de JMarc
        JMarc

        Rectif :
        SAM de par sa dynamique d’affectS continuera-t-il SON chem1 Caen d’autres IAs s’arrêteront ? »
        Pfff laisse béton.

  4. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    Il faudrait que l’IA invente vraiment quelque chose d’énorme, comme nous libérer de la gravité par exemple. Une invention qui nous projette dans un autre monde…et qui frappe l’imagination du monde entier…

    Alors là, oui, on aurait une chance de s’en tirer ! 🙂
    (après tout Q*, c’est du même niveau…)

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      Etre libéré de la gravité est une préoccupation des gens qui ont des fins de mois langoureuses.
      Si l’I.A pouvait déja nous libérer de l’inflation, ce serait peut être assez miraculeux.
      😎

    2. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Vincent Rey Plus de gravité implique plus d’atmosphère, même plus d’azote !
      Localement l’antigravitation offriarait des possibilités technologiques extra-humaines.

    1. Avatar de Paul Jorion

      Oh la ! 101 ans, chapeau l’artiste ! On m’aurait dit « Quand est mort Jean Malaurie ? », j’aurais répondu « Il y a une vingtaine d’années ? ». Mais c’est un bel exemple pour nous tous : « la mauvaise herbe… » 😉 .

      1. Avatar de arkao

        Il a publié son dernier livre (ses mémoires) en 2022. Assez décevant d’ailleurs par son côté un peu brouillon, confus et mystique. N’attendez pas trop avant d’écrire les vôtres 😉

      2. Avatar de Bruno GRALL
        Bruno GRALL

        Bonsoir Monsieur;
        « La mauvaise herbe… »
        Excusez moi !Pour avoir lu son livre éponyme : les dernier rois de Thulé, Je tiens Jean Malaurie pour un honnête homme homme, éclairé et très intéressant.
        Dans sa notice nécrologique sur le quotidien LE Monde, j’ai appris qu’il était quelque peu controversé par ses pairs.
        Mais je le considère comme un honnête homme, au discours plein d’enseignements.
        Très cordialement.
        Bruno G.

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @arkao

      ah mince alors .J’aimais bien Malaurie .😢

    3. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
      PIerre-Yves Dambrine

      Pas un mot dans les JT télé sur la mort de Jean Malaurie, aberrant !
      Que font les bons journalistes s’il en reste ?

      1. Avatar de JMarc
        JMarc

        Mr Charlot n°3 et Mme Kitte Tonmilieu ont des ennuis de santé. Les médias ne peuvent pas accueillir toute la misère du monde.

    4. Avatar de CORLAY
      CORLAY

      Bonjour Arkao, dans l’article que vous avez mis en ligne et que j’ai lu, effectivement une vie intéressante. Mr Malaurie n’était pas classé dans une case, mais 5 cases/compétences lui correspondaient à son profil, dont le 1er géologue. J’ai lu : apprendre à résister, la vie au froid donne peut-être une force – force de vie. Sa longévité à 102 ans : c’est la nourriture aux poissons crus (com. au Japon)…mais également ses forces intérieures. J’aimais bien regarder les missions de Paul Emile Victor, c’était grandiose au niveau scientifique. Dans cet article, je remarque cette phrase : ces peuples rudes dialoguent avec le Ciel et la Terre équilibre de ce/de ces mondes. Oui, c’est un peu dommage de ne pas en avoir parlé plus. Isabelle. PS : vous avez mis dernièrement un article intéressant.

    5. Avatar de CORLAY
      CORLAY

      Pour Arkao, son dernier commentaire à propos des volcans, des épidémies, disettes, c’était bien vu, d’ailleurs cela correspondait à un reportage d’Arté sur les carottes polaires et autres – enrichissant. Isabelle

  5. Avatar de Khanard
    Khanard

    @un lecteur

    ah oui on en revient toujours à cette volonté d’imiter le fonctionnement du cerveau par son activité chimique mais force est de constater que ça ne fonctionne pas . Je ne dis pas que ces travaux sont inutiles et doivent servir au monde médical :Parkinson, Alzheimer, ets…etc…. mais pour ce qui concerne d’une extériorisation des méthodes de raisonnement (pour ne pas utiliser le mot ‘intelligence) c’est un échec.

    Vous remarquerez que je n’ai pas utilisé non plus le mot transhumanisme

  6. Avatar de Régis Pasquet
    Régis Pasquet

    Selon Albert Jacquard  »Tout homme est une merveille ». Il est donc unique, singulier si l’on préfère.
    Et en cela, lui aussi touche à … la singularité.

  7. Avatar de jef Safi

    Jacques Prévert lui-même, dans sa plus surréaliste singularité, fit un rêve prémonitoire en 1955 de ce que l’on appelle désormais une Intelligence Artificiel, lisez plutôt :

    Un homme écrit à la machine une lettre d’amour
    et la machine répond à l’homme et à la main
    et à la place de la destinataire

    Elle est tellement perfectionnée la machine
    la machine à laver les chèques
    et les lettres d’amour

    Et l’homme confortablement installé
    dans sa machine à habiter lit à la machine à lire
    la réponse de la machine à écrire

    Et dans sa machine à rêver
    avec sa machine à calculer
    il achète une machine à faire l’amour

    Et dans sa machine à réaliser les rêves
    il fait l’amour à la machine à écrire
    à la machine à faire l’amour

    Et la machine le trompe
    avec un machin
    un machin à mourir de rire.

    L’Amour à la robote
    Jacques Prévert (Fatras – 1955)

    Tombant par hasard (ou peut-être pas) sur ce texte, je me suis empressé de le soumettre tel un « prompt » in-extenso à une IA générative text-2-image (Stable Diffusion 2.1) pour qu’elle l’illustre. J’ai aussi demandé à chatGPT 3.5 d’en considéré un autre, mon préféré multi-métaphorique sur le thème de l’oiseau et de la cage: « pour faire le portrait d’un oiseau », et lui ai demandé de m’en rédiger quelques transpositions. Il m’a beaucoup déçu . . et donc un peu rassuré. Pour le moment, j’en conviens avec vous.

    1. Avatar de Paul Jorion

      J’ai soumis ce poème de Prévert : « L’Amour à la robote » à DALL·E. Vous me direz si c’est décevant.

      1. Avatar de jef Safi

        Oui, joli travail, je vous remercie de vous prêter au jeu. Je ne suis pas déçu, mais pas surpris. J’ai obtenu des résultats semblables avec Stable Diffusion, mais avec beaucoup de mal pour le faire sortir du « 1er degré ». Pour ça il faut beaucoup d’essais-erreurs avec différentes directives stylistiques (artistes de référence, styles de rendu, etc.) et surtout des tokens additionnels peu ou prou « déstabilisants ». Si j’osais, je vous inviterais à prompter Dall-E avec « Pour faire le portrait d’un oiseau » mais en transposant le texte, en changeant le duo Oiseau/Cage par d’autres duos. C’est une demande d’écriture que j’ai prompté à chatGPT 3.5. Là, c’est lui qui m’a déçu. Ses transpositions sont restées enfermées dans les lieux communs comme Poisson/Aquarium ou Rat/Souricière, etc., avec des chutes finales très attendues et plutôt médiocres. Alors j’en ai écris moi-même quelques unes plus décalées, plus métaphysiques, comme par exemple sur les duos Mot/Chose, Oeuf/Poule, In/Out, Su/Cru et même Prompt/GPT . . Prompté avec ces transpositions les illustrations de SD2.1 deviennent plus intéressantes . . à condition de trier beaucoup, très beaucoup. La productivité n’est pas la créativité. Au final ce n’est pas l’IA qui crée, mais le prompteur en amont et le trieur en aval.
        Spinoza dirait que les IA ont une « puissance d’agir » phénoménale, c’est indéniable, mais qu’elles n’ont pas de « puissance de pâtir », elles sont dénuées d’affects. Mais qu’est-ce qu’un affect pour une IA ?

        Je vous invite à jeter un oeil : https://www.blurb.fr/b/11874188-usus-fructus-abusus .
        Cordialement !

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Ne parlez pas de Baruch sur ce blog, malheureux, il paraît qu’il a vendu du beurre aux Allemands!
          😎

        2. Avatar de Paul Jorion

          « Spinoza dirait que les IA ont une « puissance d’agir » phénoménale, c’est indéniable, mais qu’elles n’ont pas de « puissance de pâtir », elles sont dénuées d’affects. Mais qu’est-ce qu’un affect pour une IA ? »

          Spinoza dirait sans doute que GPT-3.5 est privé d’affect mais il ne pourrait pas nier que GPT-4 est doué d’affect. Voir ce que j’ai écrit sur un usage possible de GPT-4 pour du conseil psychologique : Mon évaluation de 5 (en réalité 6) psys boustés à l’IA.

          1. Avatar de jef Safi

            Votre réponse est celle que j’attendais et c’est ce qui me chagrine. « GPT4 est doué d’affect » signifie qu’il est capable d’analyser « nos affects » à travers « notre langage », « nos » tourments et « nos » interrogations, et d’en inférer des conclusions apte à nous aider à dénouer « nos » problématiques. C’est indéniable, c’est ce qu’on attend d’un analyste.

            Mais une IA « douée de nos affects » n’est pas « doTée d’affects propres ». Comment un être exclusivement algorithmique, sans corps, sans sensibilité, sans histoire affective personnelle, pourrait-il être « affecté en propre » par quoi que soit ? Alors qu’en sera-t-il de la « conscience artificielle » de la Singularité, pour autant que la question ait un sens, lorsqu’elle ne sera que LLM-computée et deep-learnée par la pléthore de ses échanges promptés avec des êtres dont il ne saisira que les mots sans la profondeur inépuisable du charnel et du non verbal ? Je ne suis pas déçu par l’IA, ni surpris, je suis seulement inquiet.

            Cordialement.

            1. Avatar de Paul Jorion

              C’est à cela que travaille Pribor.io : des machines conscientes d’elles-mêmes dotées d’une histoire propre (en chantier).

              1. Avatar de jef Safi

                C’est en effet une toute nouvelle direction de travail pour l’IA qui va permettre à l’Entropie d’apporter son lot de surprises, je devrais plutôt dire son lot de phénomènes émergents.

                Je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec les études héritées du jeu de la vie de Conway. Sa récente généralisation par LENIA (Bert Wang-Chak Chan), profitant de la croissance des puissances de calcul, adopte un paradigme semblable à Pribor il me semble.

                Les deux études ne mettent-elles pas en oeuvre des multitudes d’algos élémentaires se développant conjointement, rivaux et concurrents ? LENIA montre d’ores et déjà qu’on peut réunir les conditions de possibilité de phénomènes émergents (au sens du paradigme philosophique et scientifique de l’émergentisme, faible ou fort, à la fois causal et spontané).

                Je suis sûr que vous avez fait ce rapprochement. De quelle manière Pribor va-t-il s’en inspirer ? Où et comment peut-on suivre ces développements ?

                1. Avatar de Paul Jorion

                  « des multitudes d’algos élémentaires se développant conjointement, rivaux et concurrents »

                  … mettant leurs efforts en commun, en collaborant, coopérant.

                  1. Avatar de jef Safi

                    Alors émergera une Intelligence Artificielle Collective . . génératrice d’une résolution irénique du dilemme des prisonniers dans une prison ouverte à jamais verrouillée ? C’est une des interprétations métaphoriques possibles du poème « Pour faire le portrait d’un oiseau » de Jacques Prévert.

                    Nous voilà revenus au début de notre échange passionnant. Je vous en remercie cordialement.

                    Transposition du couple Oiseau/Cage de Prévert en Éléphant/Magasin de porcelaine (un éléphant blanc naturellement) . .

                    Pour faire le portrait d’un éléphant

                    Peindre d’abord un magasin de porcelaine
                    avec la porte grande ouverte
                    peindre ensuite
                    quelque chose d’élégant
                    quelque chose de délicat
                    quelque chose de raffiné
                    quelque chose de fragile
                    pour l’éléphant

                    Placer ensuite la toile parmi les pièces d’un service
                    sur un vaisselier
                    en haut d’un dressoir
                    ou sur une longue table de banquet

                    Se cacher dans une haute jarre
                    sans cornaquer
                    sans barrir…

                    Parfois l’éléphant arrive vite
                    mais il peut aussi bien mettre de longues heures
                    avant de se décider
                    Ne pas se décourager
                    attendre
                    attendre s’il le faut toute la journée
                    la vitesse ou la lenteur du pas de l’éléphant
                    n’ayant qu’un rapport aléatoire
                    avec l’entropie du tableau

                    Quand l’éléphant arrive
                    s’il arrive
                    observer le plus profond silence
                    attendre que l’éléphant pénètre dans l’établissement
                    et dès qu’il s’y est introduit
                    fermer la porte derrière lui avec le pinceau
                    puis
                    effacer un à un les attributs grossiers du pachyderme
                    en ayant soin de ne toucher
                    aucune des pièces de porcelaine

                    Faire ensuite le portrait des étalages
                    en choisissant ses plus somptueux dressages
                    pour l’éléphant
                    peindre aussi des saladiers, des carafes, des soupières
                    des beurriers et des saucières
                    de hautes piles d’assiettes plates, creuses et à dessert
                    et puis attendre que la porcelaine se décide à sonner

                    Si la vaisselle ne tinte pas
                    c’est mauvais signe
                    signe que l’éléphant n’est pas très inspiré
                    mais si elle carillonne à toute volée c’est bon signe
                    signe que vous pouvez signer

                    Alors vous rassemblez grosso modo
                    tous les tessons blancs qu’il vous faut
                    pour façonner votre éléphant perso
                    dans votre coin du grand chaos.

                    jef Safi

                    extrait de : https://www.blurb.fr/b/11874188-usus-fructus-abusus

            2. Avatar de Garorock
              Garorock

              Le charnel et le non verbal ne sont que de la chimie!
              Le Minou au carré de Sunset boulevard saura faire de la chimie. Mieux que Walter White!
              (Si quelqu’un peut aller réanimer Pierre-Yves… 😎)

              1. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
                PIerre-Yves Dambrine

                Je te laisse à ta dévotion pour GPT, il ne faut pas contrarier les croyants 😉

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  Tu sais très bien que je ne suis pas croyant (j’ai bien vu ton émoticon!) et c’est pour cette raison que je ne comprends pas pourquoi tu ne me comprends pas.
                  EX: je n’ai pas forcément envie que le charnel et le non-verbal ne soient que de la chimie. Ma conscience (mon égo?) me dit que j’en suis responsable! C’est humiliant pour ma « conscience « d’une certaine manière de se « faire berner ». Mais si c’est un fait. S’il est prouvé (par qui?) que ce n’est que de la chimie devrais-je ipso facto renier mon humanité? Si demain nous savons ce qu’il y avait avant le big-bang, ne crois tu pas que beaucoup de nos « croyances » vont être mises à mal? En perdrons nous pour autant notre humanité, à savoir tout ce qui nous constitue depuis le big-bang?

                  1. Avatar de Benjamin
                    Benjamin

                    @ Garorock,

                    « Si demain nous savons ce qu’il y avait avant le big-bang, ne crois tu pas que beaucoup de nos « croyances » vont être mises à mal? »

                    Je me suis déjà demandé si Max Planck – au-delà des limites physiques et mathématiques auxquelles il faisait face au moment d’écrire sa théorie – n’avait pas également monté son « mur » du Big Bang pour des raisons éthiques et morales (i.e. parce que justement envisager l’avant Big Bang serait nécessairement douloureux pour nos « croyances » y compris scientifiques).

                    Voilà… Au-delà de son fondement scientifique, on peut se demander si le « mur de Planck » n’est pas une forme de pudeur (ou plutôt d’auto-censure) face à la boite de Pandore que pourrait représenter le savoir de ce qu’il y avait avant le Big Bang.

                    1. Avatar de JMarc
                      JMarc

                      Benjamin,

                      PJ disait un jour qu’il ne croyait pas au Big Bang.
                      J’ai tout lu Einstein en braille allemand avec les orteils et je me suis ennuyé (trop facile comme lecture), du coup j’ai pas d’avis.

                  2. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
                    PIerre-Yves Dambrine

                    Garorock
                    je n’évoquais pas la croyance en Dieu, mais la croyance en GPT puisque nous causons ici d’IA.
                    Partages-tu le point de vue de nôtre hôte selon lequel l’IA est ou pourrait être le substitut machinique de Dieu ?

                    1. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Mon point de vue est que si l’I.A en pouvant faire des calculs jusqu’ici infaisables, en croisant des données qui ne l’ont jamais été, en analysant mieux que nous ne l’avons jamais fait celles que nous avons accumulé, etc… peut nous ouvrir les yeux sur des évidences que nous appelons des mystères. Nous saurons peut être mieux appréhender et calculer nos actes et de cela il pourra peut être sortir du bon pour l’humanité.
                      Paul pousse le raisonnement beaucoup plus loin, il considère que si l’I.A devenait une supra-psy capable de comprendre toutes les causes, elle aurait de fait les attributs de dieu.
                      Paul fait ce qu’il veut…

          2. Avatar de Garorock
            Garorock

            Paul
            Est ce que Spinoza dirait que si GPT 4 peut avoir des affects bien qu’il n’ait pas d’ organes, il peut connaître plus aisément que nous pourquoi (par quoi) il est affecté car « ses pensées » ne sont pas « contaminées » par sa tuyauterie pas très robuste?

            1. Avatar de JMarc
              JMarc

              Garorock,

              Ce qu’on peut rapprocher de :
              « Il y a que s’il fait le travail correctement, l’analyste doit laisser croître en lui ou en elle, une représentation correcte de l’inconscient de l’autre personne, avec cet avantage sur l’autre personne que n’étant pas passée par des traumatismes, n’ayant pas soumis au refoulement un certain nombre de choses, c’est une vision plus claire de ce qu’il se passe dans la tête de l’autre et dans le corps de l’autre, dans le cœur de l’autre, qui doit émerger chez l’analyste. »
              https://www.pauljorion.com/blog/2022/10/02/le-transfert-en-psychanalyse-le-18-septembre-2022-retranscription/

          3. Avatar de JMarc
            JMarc

            Paul,
            Peut-on dire que les affects sont déjà contenus :
            1) dans le langage ?
            2) dans la conception de l’IA, ou du moins pour certaines d’entres elles, par exemple en tant qu’elles sont programmées pour accroitre leurs savoirs et se perfectionner (un désir de puissance …) ?
            Manquerait-il alors seulement la dynamique d’affects, particulière à Pribor ?

            1. Avatar de Paul Jorion

              Ce qu’on voit avec les LLM c’est qu’ils captent très bien les affects qui se sont inscrits dans la langue (« lalangue » chez Lacan), mais ce sont des affects sur un monde statistique, l’expérience globale de tous les gens dont les textes ont servi dans leur apprentissage, ingurgitée d’un seul coup « top-down ». Ce qu’on va produire avec SAM (Self-Aware Machine) chez Pribor, c’est une multitude d’ « agents » à l’histoire individuelle apprise comme un enfant mot par mot (mais à la vitesse d’un ordi 😉 ) dans un ordre historique d’inscription « bottom-up ».

              J’aimerais savoir si vous avez un avis sur les arguments de personnes telles que Raphaël Enthoven qui pense que les IA sont incapables de réflexion et resteront nulles en philosophie ?

              J’ai un avis : ils ont peur parce que GPT-4 peut faire de la meilleure philosophie que la leur. Je l’ai dit dans ma dernière vidéo, quand on lui demande « Que pense Paul Jorion de telle question ? », il le sait mieux que moi. C’est ça qui terrifie des gens comme Enthoven, qui n’ont pas compris qu’ils devraient en tirer parti pour faire de la meilleure philosophie. Mais pour ça, il leur faudrait une certaine humilité 😉 . J’ai dit à quel point il était navrant de voir des gens comme Hofstadter geindre comme des mômes :

              « Je n’ai jamais imaginé que les ordinateurs rivaliseraient avec l’intelligence humaine ou, encore moins, la surpasseraient. […] Il y a là une expérience très traumatisante lorsque certaines de vos croyances les plus fondamentales sur la vie commencent à s’effondrer. J’ai eu l’impression que non seulement mon système de croyance s’effondrait, mais aussi que tout le genre humain allait être éclipsé et réduit en poussière… de manière imminente ! »

              Pathétique 🙁 .

              1. Avatar de Garorock
                Garorock

                Pas d’organes = pas d’affects = moins de biais cognitifs.
                Tant que le MinouGPT est à même de discerner et comprendre nos affects (comme un bon psy) et de ne pas en profiter pour exercer sa puissance, nous sommes bons!?

        3. Avatar de Khanard
          Khanard

          @jef Safi

          j’ai été voir votre lien et j’en ressors absolument émerveillé : Vous avez accompli là un travail dantesque . 👋👋👋👋

          1. Avatar de jef Safi

            Khanard, être émerveillé par le dantesque est lourd de signification. Etre émerveillé par l’horreur et le terrifiant, tel l’enfer de la Divine Comédie. Mais sans doute avez-vous voulu jouer d’oxymore à la manière de GPT pastichant Prévert ? Auquel cas je prends votre commentaire pour un encouragement à poursuivre mes élucubrations. Rien n’est plus surréaliste que la réalité elle-même. Merci beaucoup !

            1. Avatar de Khanard
              Khanard

              @jef Safi

              effectivement j’utilise un oxymore 😉

              je ne vous cache pas que , si vous suivez ce blog, certains des commentateurs poussent des cris d’orfraie : horreur ! terrifiant ! j’ai mis d’un côté de la balance votre travail remarquable et de l’autre les réactions que cela suscite . Je suis l’aiguille qui penche d’un côté . 😉

              1. Avatar de jef Safi

                « Je suis l’aiguille qui penche d’un côté . » . . Je ne suis pas encore doté des performances de la Singularité, je reste ici dans l’expectative, dans la suspension de mon jugement. Faut-il lire votre « je suis » comme une conjugaison du verbe « suivre » ou comme celle de l’auxiliaire « être » ? Convenez que votre propos n’est pas du tout le même dans les deux cas. Smile !

                1. Avatar de Khanard
                  Khanard

                  @jef Safi

                  j’utilise le verbe être .

                  mais peu importe, ce qui m’intéresse surtout c’est le travail que vous nous avez proposé .

        4. Avatar de arkao

          @jef Safi
          « Au final ce n’est pas l’IA qui crée, mais le prompteur en amont et le trieur en aval. » C’est ma position aussi sur le sujet.

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @arkao

            et c’est pour cette raison que je pense depuis plus d’un an que c’est celui qui pose la question qui reste maître du jeu .

            1. Avatar de arkao

              @Khanard
              Comme le peintre qui tenait le pinceau. Pas de quoi en faire tout un plat. Après, il y a un côté ludique dans la chose, une part d’aléatoire dans le choix de millions (milliards?) d’images disponibles. Un jouet intéressant comme l’a été en son temps Photoshop.

        5. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @jef Safi « Au final ce n’est pas l’IA qui crée, mais le prompteur en amont et le trieur en aval. »

          Le rêve prémonitoire en 1955 de Jacques Prévert semble dans l’illustration (remarquable) générée rester dans l’univers de 1955 et pas évoquer une interprétation actuelle beaucoup plus évocatrice :
          la première phrase est ambigüe :
          « Un homme écrit à la machine une lettre d’amour »

          « Un homme écrit » « à la machine » « une lettre d’amour »
          ou
          « Un homme écrit à » « la machine » « une lettre d’amour »

          Soit il écrit un courriel, un message fesse-bouc, un poulet sur un traitement de texte, à sa dulcinée.
          Soit il compose une ode, une déclaration énamourée et fascinée à une IA !

          La suite explicite l’ambigüité de la formulation « à » par la référence au destinataire « répond à l’homme et à la main »
          mais aussi à la méthode « à la place de la destinataire » !

          Il est ensuite question de la NSA et autres algorithmes de surveillance boîte noire,

          Puis de la réponse d’une IA lue sur une liseuse dans un hôtel-capsule.

          Puis à l’aide de son casque de réalité virtuelle (pour Ma pomme) et son ordinateur d’un achat par Internet d’un Vit-bro-ma-soeur .

          Ensuite convenablement équipé il peut vivre son phantasme en réalité virtuelle.

          L’épilogue tragique de l’illusion d’une méprise, ne trouve d’issue que dans le rire salvateur de l’apparition d’un tiers non identifié.

          Tout celà reste très actuel, mais l’illustration ne semble pas évoquer les mêmes images pour l’IA.

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            C’est une mise en abyme! On ne voit pas bien ce qu’un vibromasseur vient faire dans l’aventure, lui qui n’est là que pour abimer les miss…

  8. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Les vers générés sont souvent intéressants et sont basés sur 2 expressions mélangées, comme dans l’exercice de Jacques Prévert, mais chaque vers reste dans un contexte sémantique global restreint, commun aux deux moitiés alors que les expressions utilisées à la base par Prévert souvent plus connues et caractéristiques appartiennent à des contextes totalement différents, ce qui rends le vers obtenu totalement inattendu, (et donc poétique ?) et son rétablissement jouissif car fournisseur de sens totalement absent, alors que les vers de l’IA ne sont pas aussi étranges !
    Il ne semble pas que l’IA ait compris ou perçu la subtilité du mécanisme utilisé par Jacques Prévert.

    même si le résultat est intéressant.
    Surtout que l’intérêt qui y est trouvé est dans les sens donné à une formule heureuse et nouvelle alors que le vers du poète lui n’a aucun sens.

  9. Avatar de Benjamin
    Benjamin

    Bonsoir à toutes et tous,

    Suite à différentes conversations familiales, amicales ou professionnelles que j’ai pu avoir récemment sur le sujet de l’IA et après avoir « survolé » une réponse du maitre de ces lieux dans un autre sujet (en réponse à un commentaire qui se plaignait de la qualité des réponses qu’il obtenait de ChatGPT ou Bard), j’ai une interrogation qui me trotte dans la tête depuis quelques jours déjà… et pour laquelle je n’arrive pas à avoir un avis tranché (voire même le « début du commencement » d’une réponse). J’ai un peu l’impression que c’est comme le serpent qui se mort la queue !

    Ce questionnement est d’autant plus « irritant » que je dois avouer qu’il m’a été suggéré par une très bonne connaissance dont le QI avoisine les 167 (quelqu’un de pas toujours facile à supporter au niveau relationnel… mais d’extrêmement « percutant » dans ses réflexions).

    Bref… J’en viens au fait : si la singularité technologique a été récemment atteinte (ou est sur le point de l’être d’ici quelques jours/semaines), n’est-ce pas d’une certaine façon l’avènement de la supériorité de l’intelligence humaine que nous devrions célébrer ?…

    Car, après tout, nos IA ne sont que le fruit des mathématiques (logique, probabilités, calculs matriciels, …) et de la micro-électronique (processeurs, disques durs, …) conçues par l’intelligence humaine. Et leur supériorité ne peut être démontrée qu’à travers des interactions « homme-machine » toujours à l’initiative d’êtres humains et selon leur degrés d’expertise/maîtrise à produire les prompts générateur de « réponses singulières ».

    En fait, l’IA « forte », n’est-ce pas la démonstration de la supériorité intellectuelle de ceux et celles qui l’ont créé et de ceux et celles qui savent l’interroger ?….

    À vot’ bon coeur m’sieurs dames !… pour tout partage de réflexion(s) sur cette interrogation.

    PS : c’est un peu comme l’œuf et la poule de Raymond Devos… Est-ce l’œuf le père de la poule ?!… ou la poule la mère de l’œuf ?!… C’est presque un problème indécidable… 😉

    1. Avatar de timiota
      timiota

      https://www.youtube.com/watch?v=lt-udg9zQSE
      ( « welcome to the machine » comme disait les Pinnkefloïde)

      J’y vois un « biais de confirmation » : si nous étions des écureuils, nous admirerions avant tout notre capacité à sauter de branche en branche. Nous avons un bon cerveau, nous admirons sa capacité à « faire outil de tout bois ». L’admiration sous-entend qu’on a fait un chemin vers un but élevé, la position humaine au sommet de l’évolution. L’échappatoire de l’IA, « plus haute que le sommet », est plus rassurante si elle est à considérer comme aide dans l’ascension de l’homme.

      Cette élévation pourrait s’entendre si par exemple l’IA, dans une vue un peu platonicienne, accède à la vérité là où nous nous laissons berner par les apparences. Il me semble que la principale qualité de l’IA, c’est de ne rien rater dans les corrélations possibles des prémices, en piochant dans tout ce qui a été écrit ou dessiné. Ca n’a pas plus de valeur de vérité que de beurre en branche.

      C’est une façon de « subsumer » l’humain, et de pallier son incomplétude pour ces aptitudes, un sous-ensemble de toutes les attitudes intellectuelles. Mais je me méfierais de la perspective de superiorité et de surplomb qu’offre cette proposition.

      Parce que sa conséquence serait en effet une potentielle aliénation de ce qui dévie de ces affirmations de supériorité. Médiée par des post-post-trumpiens, puisqu’on sait désormais qu’un président des USA peut mettre en oeuvre une bonne partie de la grammaire et de l’alphabet suprémaciste avant de rencontrer un bout d’opposition crédible.

    2. Avatar de CloClo
      CloClo

      Salut Benjamin

      Je ne sais pas qui doit être célébré ou félicité ou honoré, mais une chose est sûre, le processus à l’oeuvre qui a amené à cela est indissociable du premier jet d’auto organisation, de conservation, de reproduction/duplication et d’auto correction. Et ce processus continue dans toutes les directions selon un schéma assez « universel » en fait. Et ça mérite d’être souligné, ou pas.

    3. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Benjamin

      finalement vous vous posez cette question : l’Homme au service de la Machine ou bien la Machine de l’Homme .

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        Oups…la Machine au service de l’Homme

    4. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      @ Timiota, CloClo et Khanard,

      Je vous remercie pour le partage de vos réflexions.

      Pour ma part, j’ai poursuivi les miennes (en tâche de fond durant ma journée de boulot). En fait, plus j’y réfléchis et plus j’ai l’impression que nous tombons « collectivement » dans le piège de la célèbre phrase « regardez la Lune au bout de mon doigt ! »… Et nous regardons tous le bout du doigt tendu vers le ciel… sans réellement prêter attention à la Lune.

      Ce que je veux dire par là, c’est que ChatGPT (de sa version 1.0 à sa version 4.0) et ses confrères LLM ne sont pas sortir de la cuisse de Jupiter ! Même SAM – si chère au Maitre de ces lieux – n’est pas le fruit d’une « génération spontanée » (ou alors, Paul est un petit cachotier qui ne nous a pas tout dit… ;-)).

      Or, au lieu de saluer (au moins) « l’exploit » de la créativité, de la technicité et de l’ingéniosité humaine pour avoir créer de toute pièce une forme d’intelligence qui lui est (désormais ou d’ici peu) supérieure, nous tressons directement des couronnes aux IA comme si ça allait de soi que cet événement devait arriver. Le Roi (i.e. l’intelligence supérieure de l’humain) est mort… Vive le Roi (i.e. l’intelligence supérieure de la machine) !

      Mais, je ne suis pas sûr que tout ça allait de soi en fait ! Et quand je vois que même avec les IA les plus évoluées, il faut encore rédiger des prompts d’une très grande qualité (précis, complet et exhaustif) pour en obtenir le meilleur – petite digression : le prompt étant une donnée d’entrée de l’interaction entre l’humain et la machine, ne jamais perdre de vue le fameux « garbage in… garbage out », je finis par penser qu’à travers la célébration de la singularité technologique, c’est indirectement (ou inconsciemment ?… ça je laisse les psychos-experts en débattre) la créativité, la technicité et l’ingéniosité humaine qui est célébrée…

      Car oui (Khanard), la machine a (encore) besoin de l’humain pour être sublimée et, inversement, l’humain a (aussi) besoin de la machine pour se sublimer.

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Benjamin

        Je plussoie 👍👍👍👍👍

        merci d’avoir relevé ma petite phrase que vous reprenez à bon escient .
        Tant pis pour ceux qui croient encore que la machine a encore besoin de l’Humain. L’Homme de tous temps a eu besoin de s’assurer que sa Pensée serait conservée et depuis l’invention de l’imprimerie Il y travaille dur !

        Il y a eu la période de la Renaissance qui n’a pu se propager que grâce aux livres principalement . Il y a eu une seconde évolution avec l’irruption de l’internet et dorénavant il y a Les LLM qui sont un aboutissement , peut être temporaire . Nous vivons certainement une nouvelle Renaissance !
        Que de chemin parcouru depuis la bibliothèque d’Alexandrie ! Le petit Ptolémée ne se doutait pas que sa volonté de sauvegarder le Savoir durerait encore au XXI e siècle.

        1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
          Pierre-Yves Dambrine

          « Tant pis pour ceux qui croient encore que la machine a encore besoin de l’Humain. »
          Heu Khanard, ce n’est pas ce que dit Benjamin. Relisez la dernière phrase de son commentaire.

          On en est exactement là : la prétendue supériorité de la machine intelligente dépend toujours des humains pour être constatée et de plus et surtout cette supériorité est indexée sur la conception de l’intelligence que les trans ou post humanistes se font de leur propre intelligence, dont il voient comme le prolongement parfait dans l’IA l’efficacité et l’ampleur venant en plus.

          Or dans le monde réel il n’y pas de définition unique et définitive de l’intelligence.

          C’est la pratique qui permet d’affirmer que telle ou telle action est effectivement intelligente, voir le commentaire de Timiota sur l’IA orientée par la praxis . LIre ou relire également le commentaire du même timiota sur le biais de confirmation .

          https://www.pauljorion.com/blog/2024/02/02/la-singularite-la-difference-de-point-de-vue-entre-un-dirigeant-politique-avise-et-paul-jorion-par-pad/comment-page-1/#comment-989575

          https://www.pauljorion.com/blog/2024/02/05/la-singularite-cest-quoi-cest-pour-quand-le-2-fevrier-2024-retranscription/comment-page-1/#comment-990130

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @Pierre-Yves Dambrine

            Benjamin écrit :
            «Car oui (Khanard), la machine a (encore) besoin de l’humain pour être sublimée et, inversement, l’humain a (aussi) besoin de la machine pour se sublimer»

            or bizarrement vous occultez la dernière partie de la phrase :

            « et, inversement, l’humain a (aussi) besoin de la machine pour se sublimer»

            donc en toute honnêteté Benjamin reprend ce que j’avais formulé ainsi :

            « l’Homme au service de la Machine ou bien la Machine au service de l’Homme .»

            dans ce raisonnement

            l’Homme au service de la Machine = la machine a (encore) besoin de l’humain pour être sublimée
            et
            la Machine au service de l’Homme = l’humain a (aussi) besoin de la machine pour se sublimer»

            les mots clés sont , même s’ils sont entre parenthèses , « aussi’ et « encore » .

            Au final peu importe , ce que j’en déduis c’est que l’Homme et la Machine ne sont pas dans une dichotomie .

            Mais je relirai volontiers les commentaires de Timiota

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              @ Khanard,

              « L’humain a (aussi) besoin de la machine pour se sublimer »… dans l’instant présent (et inversement pour la machine vis-à-vis de l’homme).

              Je ne fais nullement de « pari » sur l’avenir : est-ce que la machine rendra l’humain meilleur ?!… ou pire ?!… Est-ce qu’elle sera se passer de nous pour interagir avec ses consoeurs machines (et/ou les autres formes de vie sur Terre) ?!… Seul le temps nous le dira : je ne joue pas sur ce coup les « Madame IRMA ».

              Et je pense que nous devrions cesser de spéculer sur les promesses d’avenir radieux ou odieux que pourrait nous offrir l’IA. D’une part, parce que – pour la plupart d’entre nous, nous sommes influencés par la littérature et la cinématographie SF / dystopique dans laquelle nous baignons depuis très longtemps. D’autre part, parce que nous n’avons pas suffisamment de recul sur ces machines : n’oublions jamais que nous apprenons en marchant…. C’est même comme ça que l’humanité à progressé à travers les âges / ères.

              Par contre, et pour revenir sur le temps présent, pour quiconque qui s’est un peu frotter de près aux IA génératrices (que ce soit de textes, d’images, de vidéos, …), il est indéniable que ces dernières nous obligent à « stimuler nos petites cellules grises » (tels des Hercule Poirot) pour comprendre pourquoi tel ou tel prompt ne permet pas d’obtenir le résultat escompté… voire, même, amène la machine à halluciner. Digression : je ne sais pas si certains, ici, ce sont déjà essayés au jailbreaking de GPT ?!… L’exercice demande beaucoup de patience et d’ingéniosité pour faire dire à ChatGPT (notamment 4.0) ce qui lui ait en théorie interdit. Mon « camarade 167 » m’a challengé sur le sujet… Et j’ai pris un certain plaisir car ça m’a demandé de sortir de mes schémas de raisonnement/logique que j’ai pris l’habitude de mettre en oeuvre (routine professionnelle aidant).

              Dans l’interaction entre l’humain et la machine, il y a un véritable langage « machine » à apprendre pour l’humain…. Car même ChatGPT 4.0 passe à côté de certaines subtilités du langage humain (jeu de mots, second degré, …) dès lors qu’on ne lui spécifie pas d’en tenir compte. C’est en ça qu’elles nous subliment actuellement : elles nous obligent à faire des efforts de logique/déduction/création que nous ne nous sentions plus obligés de faire (car pris collectivement dans des zones de confort « intellectuel »).

              Pour aider la machine à grandir/apprendre/comprendre/s’améliorer, nous humains devons faire preuve d’intelligence… C’est ce point là qui (je trouve) est complètement « occulté » dans le « brouhaha » et la « hype » actuels autours de l’IA.

              On nous présente beaucoup les perspectives d’avenir la machine… Mais pratiquement personne ne souligne que ces perspectives (positives ou négatives) sont extrêmement dépendantes des actions humaines en cours !

              Par exemple : je serai curieux de voir les prompt de Paul sur les images signée « DALL-E + PJ ». Le choix des mots, de l’ordre des mots, des consignes explicites/implicites, … et le nombre de tentatives pour obtenir le résultat satisfaisant.

              @ Paul : je soupçonne très fortement que lorsqu’il y a deux images très semblables signée « DALL-E + PJ » dans vos articles, c’est le fruit de deux alternatives de prompt. Peut-être un premier essai (une esquisse) et un second plus poussé ?

          2. Avatar de ilicitano
            ilicitano

            @ PYD

            La course à l’IA

            On a donné à la machine la possibilité d’être supérieure à l’être humain dans de nombreux domaines physico/techniques grâce à l’inventivité :
            * mécanique (statique/cinématique/dynamique) ,
            * électrique
            * chimique
            * biologique
            * télécommunications
            * ………
            * et informatique au travers de nombreux logiciels qui font notre quotidien.

            On est arrivé au stade ultime où l’être humain essaye de transférer sa capacité de penser ,de raisonner , de créer ,de comprendre les sentiments humains, ….. à une machine.
            Et ceci avec de nombreuses itérations successives que ce soit dans le domaine
            * du hardware, où NVIDIA joue un rôle majeur, pour le moment, en attendant d’autres prestataires,
            * ou du software avec des équipes de concepteurs/développeurs, qui font progresser ses capacités
            ( réseaux de neurones, algorithmes divers ,..)et facilement copiables.

            Ces ensembles hardware/software sont clonables.

            On n’en est qu’au début .
            Avec une IA qui va devenir , de part les enjeux , de plus en plus une volonté d’indépendance étatique ( voir les développements en cours : USA, Chine , U.E , France , ..et autres à venir,..).

            1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
              Pierre-Yves Dambrine

              Illicitano
              Désolé mais ce catalogue de prouesses non déclinées sur un mode concret (ie. l’IA permet de relever tel défi …) ce n’est pas une infirmation de mes remarques, sauf à imaginer que nous serons nécessairement dans un monde où les humains perdent totalement leur autonomie.

              Il me semble donc que vous brûlez les étapes, toutes les étapes intermédiaires ou des humains, des sociétés humaines interagissent non seulement avec les machines dites intelligentes, mais interagissent indépendamment d’elles sont éludées, or ces étapes intermédiaires cela peut faire beaucoup de bifurcations.

              Etats, enjeux, clones, c’est bien gentil de lancer des concepts à la volée, mais concrètement, ça donne quoi comme plus value d’intelligence pour relever les défis ? J’ai le sentiment que la seule chose que soient en mesure d’assumer les solutionistes de l’IA c’est justement que la solution c’est l’IA et le reste, ma foi, basta ! On est encore en plein dans le biais de confirmation que pour ma part j’assimile à de l’idéologie scientiste.

              1. Avatar de Garorock
                Garorock

                L’I.A va être le nouveau joujou de l’humanité (riche).
                Tout le monde va en vouloir. Les marchands du temple autant que les autres. Les bridages ne sont que « philosophiques ».
                Demain matin dans vos smarphones!
                Pétrole, EPR portatifs, grand-remplacés. Croissance verte?
                Est ce le début de la solution?
                Quelle solution? Polluer moins cette année que l’année prochaine?
                Dans le cadre actuel, un Minou ne peut pas être un tigre.
                Le communisme serait singulier s’il advenait trop tôt.
                L’humanité tatonne. Comme toujours. Et le Minou n’est pas un extra-terrestre.
                On a encore le droit de réver!
                Boycotter les smartphones, c’est d’une certaine manière, donner les bonnes croquettes.

              2. Avatar de timiota
                timiota

                Oui, j’ai l’impression que le biais de confirmation est accompagné d’un « biais de plaisir » sur le mode suivant :

                Nous humains sommes des êtres du « projet », dans le sens que notre langage nous conduit à compacter dans nos têtes la chaine d’action à faire pour entrevoir rapidement le résultat. Nous voyons toute tache comme plus courte et moins dure qu’elle ne l’est, à 98%, d’où la loi d’Hofstadter (« c’est plus long que ce qu’on pensait, même en appliquant la loi de Hofstadter », une récursion un peu Escherienne).

                Du coup, nous sommes souvent frustrés de choses qui pourraient être « mieux » et ne se font pas,

                soit autour de l’idée que « en réalité c’est trop long » (rénover toutes les écoles, tous les trains),

                soit que c’est trop compliqué (« faire un réseau routier adapté à nos besoins, des réseaux de chauffage urbains komilfo, voire trouver la solution à l’optimisation de nos décisions politiques à l’échelle d’un pays, d’une NUPES, d’un quarteron de piliers de bistro, au choix)

                L’idée qu’il existe quand même un « court-circuit » vers un but donné (lui-même discutable, reformulable, mais c’est une autre histoire) nous emplit de la satisfaction d’éviter les frustrations qu’accumule notre mode de fonctionnement décrit ci-dessus.

                Pour ma part, un peu comme avec les affaires de « praxis » dont se souvient PYD, je souscrirais avant tout à la nécessité de flux de savoirs bien plus « bi-directionnels » que ceux que nous avons, entre « ceux qui connaissent le haut » des structures que nous trouvons dysfonctionnelles, et les « ceux qui connaissent le bas ». C’est sans doute pas si loin d’une dialectique hégélienne bien connue, mais je ne sache pas qu’elle ait été déclinée sur une étendue de savoir plus entière, il me semble qu’elle est restée axée sur les questions de domination.

                L’IA est peut-être un nouveau moyen de glisser sur cette difficulté nodale du lien savoir/domination.

                Si c’est le cas, il faut bien l’attendre au tournant.

        2. Avatar de timiota
          timiota

          Euh, les égyptiens qui voyaient à porte de pyramide leur généalogies pharaoniques millénaires, pas sûr qu’ils envisageaient une histoire où la vie d’un homme ferait plusieurs volets de nature différente (une guerre mondiale, le communisme, la démocratie libérale, le spectre de l’extrême droite de retour me dit le vieux Magyar fictif en moi), et non le contraire (plusieurs vie d’homme sous chaque dynastie de pharaons). Ptolémée était un peu à la charnière, mais quand je repense aux mausolées (Agamemnon à Mycènes et tutti quanti), la « vision longue » me semble avoir été au goût du jour. Peut-être n’avaient-il pas bien dit, ces alexandriens, ce qu’il fallait faire pour reproduire les papyrus (une nécessité tous les deux cents ans si pas moins), mais l’inscription dans la durée, on la devine pas mal dans la bibliothèque, il me semble. Même si, Caramba, cette tentative n’a pas eu la robustesse des pyramides et brûla.

  10. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Petite info à ceux qui fonctionnent sur GPT via Bing , et qui a été mis à jour avec la nouvelle version Copilot de Microsoft/Edge sans qu’on me demande mon avis , mais bon , c’est le système !!!!

    Lorsque je demande à Copilot de me faire un tableau à, partir d’un poème , il me le fait avec certaines limites:
    * le poème de Prévert :
    il me répond en catalan : euh !!!
    Vaja! Proveu-ho amb una altra sol·licitud
    Sembla que hi ha algunes paraules que es poden bloquejar automàticament en aquest moment. De vegades, fins i tot el contingut segur es pot bloquejar per error. Consulteu la norma de contingut per veure com podeu millorar la sol·licitud.

    dont voici la traduction:
    Ouah! Veuillez essayer une autre demande
    Il semble que certains mots puissent être automatiquement bloqués pour le moment. Parfois, même un contenu sécurisé peut être bloqué par erreur. Consultez la politique de contenu pour voir comment vous pouvez améliorer l’application.

    mais il quand même bien compris le poème :

    Le poème de Jacques Prévert semble critiquer la dépendance croissante de l’homme à la technologie. Il décrit un homme qui utilise des machines pour presque tous les aspects de sa vie, y compris l’écriture de lettres d’amour et même l’amour lui-même. Cela soulève des questions sur l’authenticité et la sincérité de ces actions lorsqu’elles sont médiatisées par des machines.

    De plus, le poème se termine sur une note ironique où la machine « trompe » l’homme avec un « machin à mourir de rire », suggérant que la dépendance excessive à la technologie peut conduire à des résultats inattendus et ridicules. En somme, Prévert semble nous inviter à réfléchir sur notre relation avec la technologie et à quel point nous permettons qu’elle remplace les interactions humaines authentiques.

    Sur ce , je lui ai demandé de faire la même chose avec  » Le corbeau et le renard » en faisant un copié-collé du poème : =
    => c’était pas mal avec un tableau en 4 parties

    Par contre quand je lui ai demandé la même chose dans le style Picasso/cubisme , il a perdu les pédales :

    GPT:
    Je vais essayer d’incorporer des éléments cubistes dans l’image. Cela pourrait inclure des formes géométriques, des angles vifs et une perspective multiple, qui sont tous caractéristiques du style cubiste. Cependant, veuillez noter que le résultat final dépendra de l’interprétation de l’intelligence artificielle de ces directives.

    GPT
    L’intelligence artificielle utilise des modèles d’apprentissage profond pour générer des images. Ces modèles sont formés sur de grandes quantités de données et apprennent à créer de nouvelles images en se basant sur les motifs, les styles et les structures qu’ils ont vus dans ces données. Pour créer une image cubiste, l’IA pourrait être formée spécifiquement sur des œuvres d’art cubistes, lui permettant d’apprendre et de reproduire les caractéristiques uniques de ce style, comme l’utilisation de formes géométriques et de perspectives multiples. Cependant, il est important de noter que bien que l’IA puisse imiter un style, elle ne comprend pas le contexte ou la signification derrière ce style de la même manière qu’un artiste humain le ferait.

    J’attend toujours son tableau .

    En attendant les versions GPT5 , ………GPTn qui devraient améliorer les réponses

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Concernant les tableaux crées par Copilot and Co : c’est la version Dall-E 3

      1. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        Opportunisme d’insertion..?.. profiter du contenu de votre 13h57… Impossible de résister.. :

        07/10/2023 – 07/02/2024 Quatre mois en continu.

        https://pbs.twimg.com/media/GFmCPy2bsAE7NIe?format=jpg&name=medium

  11. Avatar de Trollichon des Bois
    Trollichon des Bois

    Question naïve à la relecture du texte sur le transfert :

    Si on est hétéro on ne peut pas faire une analyse avec un psy homme ?

    (En l’occurrence après moult réflexions sur le choix d’un psychanalyste, je ne me vois pas du tout avec une psychanalyste… mais je ne situais pas cela du tout par rapport au transfert.)

    1. Avatar de Trollichon des Bois
      Trollichon des Bois

      Question subsidiaire : Vous sembliez sceptique monsieur Jorion quant à la sublimation, mais qu’est donc ceci alors : « Elle doit apprendre de lui le dépassement du principe de plaisir, le renoncement à une satisfaction tentante au profit d’une satisfaction plus éloignée, peut-être généralement incertaine mais impeccable du point de vue psychologique et social » sinon la poursuite d’une fin supérieure, différée et socialement acceptée (ce qui me semblait être la définition de la sublimation) ?

      1. Avatar de Paul Jorion

        « Vous sembliez sceptique monsieur Jorion quant à la sublimation… »

        Vous n’avez pas noté que je sors de mon lit de temps à autre pour faire des vidéos sur des sujets éminemment métaphysiques ? 😉

        1. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Où c’est donc que j’ai garé mon âne, moi ?! :-/

          (Vous vous êtes donnés le mot avec le Lapin de Base ou quoi ? Ceci n’est pas une contrepètrie…)

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @Trollichon des Bois

            vous devriez changer de pseudo , voici une petite suggestion :

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Sancho_Panza

            et les ânes sont très intelligents 😉😉😉

            1. Avatar de Tout me hérisse
              Tout me hérisse

              Un joli poème à propos de l’âne :
              http://www.unjourunpoeme.fr/poeme/jaime-lane

              1. Avatar de Khanard
                Khanard

                @Tout me hérisse

                très beau poème . merci pour cette communication .

                avez vous eu le temps de lire Bernard Lahire ?

                1. Avatar de Tout me hérisse
                  Tout me hérisse

                  C’est en cours, car très dense, de plus, je fais du ‘time-sharing’ avec d’autres lectures… 🤓

        2. Avatar de Trollichon des Bois
          Trollichon des Bois

          Plus sérieusement, je ne retrouverai pas l’article dans le blog, mon souvenir est trop vague, mais il était question d’un atelier d’artiste (une toile je pense) et quelqu’un évoquant la sublimation vous aviez répondu quelque chose comme « il faudra que je vous dise ce que je pense de la sublimation… » (genre bof bof)
          Ce qui, à l’époque m’avait fait penser que l’artiste avait pourtant déjà, via la sublimation, atteint son objectif : l’atelier étant plein de femmes nues… Selon le schéma : peu de succès auprès des femmes > je sublime > j’atteins des fins supérieures socialement reconnues > j’ai du succès auprès des femmes.

          (Sandrine R. si tu lis ce blog, c’est uniquement à des fins épistémologiques :-/ )

          1. Avatar de Jacques Racine
            Jacques Racine

            « « L’être humain cherche alors à ses tourments des diversions par l’usage des drogues, la production d’illusions collectives rassurantes comme la religion [P. J. : Freud qualifie celle-ci de « déformation chimérique de la réalité » générant des « délires collectifs », ibid. 25] et, de façon plus positive, par la sublimation qu’autorise l’expression artistique ou intellectuelle. » (Freud [1929] 1970 : 25). »
            https://www.pauljorion.com/blog/2015/11/01/en-attendant-limmortalite-nous-preferons-tuer-le-temps/

            « On peut y voir en d’autres mots la sublimation – ou, si l’on veut, l’Esprit – en marche. Or, la marche en avant de la sublimation, il faut s’en souvenir, même quarante ans plus tard, n’a rien d’inéluctable : les faux pas sont toujours possibles. »
            https://www.pauljorion.com/blog/2021/01/17/ce-que-lintelligence-artificielle-devra-a-freud-1987/

            « […]Freud a cependant insisté sur le fait que les tentatives du sublimer la libido entièrement débouche sur des drames, pour l’individu lui-même et pour son environnement (cf. diverses affaires dans l’actualité récente). »
            https://www.pauljorion.com/blog/2023/02/25/self-aware-machines-sam-explication-le-16-fevrier-2023-retranscription/comment-page-1/#comment-948987

            Ps: je n’avais d’ailleurs pas pesé dans ce dernier commentaire la nuance du « entièrement » quand je l’avais lu!

          2. Avatar de Garorock
            Garorock

            ( Gérard M. si tu lis ce blog, ne t’inquiètes pas, on ne parlera que de Depardieu…😎)

            1. Avatar de Benjamin
              Benjamin

              @ Garorock,

              C’est un coup en dessous de la ceinture pour nos deux Gérard… Dont les comportements (s’ils sont avérés*) les font passés pour des Dupont et Dupont d’un mauvais « Tintin chez les libidineux » !

              * La présomption d’innocence oblige à laisser la place au doute…

              1. Avatar de JMarc
                JMarc

                Benjamin,

                Pour GD au moins, la hauteur des coups est adaptée. Même s’il n’a peut-être pas commis de viols à très strictement parler (on sait pas), ses autres saloperies sont avérées (y’a même une vidéo authentifiée).
                En attendant que la Justice fasse éventuellement son taff, l’avoir descendu de son piédestal soulage un peu bien des souffrances et en évite de futures.
                Face à l’injustice de la Justice de classe et à l’impunité des puissants, les victimes doivent-elles avoir seulement le choix entre la soumission et des modes de réponses irréprochables ?
                Transposez ces questions dans l’histoire des révoltes contre d’autres injustices pour mieux comprendre, si besoin.
                A des abus répondent parfois des abus, mais que devraient-elles faire, les meufs ? Elles en ont marre et il y a de quoi.

                Je parierai qu’on est d’accord.

                1. Avatar de Benjamin
                  Benjamin

                  @ JMarc,

                  Je n’ai nullement l’attention de défendre ni GD ni GM : je pense qu’ils ont fauté…

                  Malheureusement, dans notre République Française, tant qu’on est pas jugé coupable on est considéré innocent (même lorsque les faits sont accablants et peu contestables). Et comme j’ai le respect des institutions, je ne peux pas me résoudre à ne pas les respecter.

              2. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
                Pierre-Yves Dambrine

                Benjamin

                Les déclarations récentes de G. Miller en réponses aux accusations le concernant sont assez particulières, car à la différence de nombre d’accusés célèbres d’actes d’agressions sexuelles ou de viols il adopte un regard critique sur ce qu’il a été et donc ce qu’il a pu faire, tout en niant en bloc les agressions sexuelles dont il aurait été l’auteur.

                AInsi tout en niant toute agression sexuelle il déclare : « Je sais que depuis le début du mouvement #Metoo, des paroles essentielles ont émergé, qui remettent en cause la façon dont les rapports hommes-femmes sont constitués dans notre société, sur la base d’une incontestable domination masculine » .

                 « Psychanalyste, universitaire, auteur, chroniqueur télé et radio, j’étais de fait un ‘homme de pouvoir’, et il y avait dès lors une dissymétrie ‘objective’, dont on peut se dire aujourd’hui qu’elle était purement et simplement rédhibitoire ».

                Donc il théorise le fait qu’il y a eu en général pendant longtemps des comportements inacceptables liés à une certaine époque dont il se dit partie prenante, tout en niant en blog toute aggression personnelle sur les jeunes femmes qui l’accusent.

                Il se justifie donc en théorie d’avoir participé à un aveuglement collectif , mais en pratique, il n’a agressé personne.
                Il déclare qu’il a toujours obtenu le consentement des jeunes femmes, mais il a pratiqué l’hypnose… état dans lequel le consentement devenait impossible.

                Miller est un intellectuel, donc il se défend en théorie, avec toutefois une argumentation qui ne plaide pas tant elle apparaît contradictoire.

                https://www.bfmtv.com/police-justice/accuse-de-viol-et-d-agression-sexuelle-gerard-miller-nie-mais-evoque-des-relations-inegalitaires_AN-202401310846.html

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  Miller n’avait qu’à aller draguer dans sa classe d’âge, il n’aurait pas eu besoin de l’hypnose!
                  C’est curieux tout de même chez une certaine « élite » ce goût prononcé pour la chair fraiche.*
                  Je serais pas étonné que les mêmes veuillent se faire augmenter ou cryogéniser. Du sang frais pour ceux qui s’aiment!
                  Dracula était sur les barricades et on a crû que c’était Gavroche.
                  😎
                  * oui je sais, y’a aussi Guy Georges…

                  1. Avatar de Benjamin
                    Benjamin

                    @ Garorock,

                    Au rugby il y a le French Flair…
                    Et dans l’élite sociale, la Fresh Flair… ^^

                  2. Avatar de CloClo
                    CloClo

                    Chasser dans sa classe d’âge ?

                    Quelle différence d’âge entre deux humains en matière de rapport sexuel et de séduction/sentiment amoureux est acceptable de nos jours ?

                    1. Avatar de timiota
                      timiota

                      Celle qui fait que l’un des deux repartira de la rencontre en se culpabilisant « pourquoi je n’ai pas dit non ? » tandis que l’autre ira juste vérifier que son compte en banque est dodu, avant de chercher l’écho lui disant que son cercle social le valorise « car il le vaut bien » .

                    2. Avatar de CloClo
                      CloClo

                      Ma question est simple, je parle de différence d’âge, pas de classe sociale.

                    3. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Pour ce qui acceptable, il y a le code pénal, c’est un bon début mais ce n’est pas de cela dont je parle. Je dis que si Miller du haut de ses soixante piges avait dragué une femme dans la quarantaine et pourquoi pas de sa classe sociale, il aurait peut être pû se passer de ses coups tordus.
                      Les jeunes femmes qui accusent Miller n’ont pas trouvé ses manières acceptables, qu’elles soient jeunes n’est peut être pas une circonstance aggravante.

                    4. Avatar de CloClo
                      CloClo

                      Le code pénal dit :

                      Un adulte n’a pas le droit d’avoir des relations sexuelles avec un enfant de moins de 15 ans (art. 227-25 du Code pénal) Cela est même considéré comme une circonstance agravante (art. 222-29 et 222-24)

                      Après 15 ans, s’il est d’accord, un.e adolescent.e peut avoir des relations sexuelles avec un adulte sauf si ce dernier est l’un de ses ascendant.e.s (parent, grand parent…) ou s’il est amené a s’occuper de lui/elle (beau parent, professeur, moniteur sportif, animateur….)

                      Entre enfants de moins de 15 ans, les relations sexuelles ne sont pas interdites par la loi et ne peuvent être poursuivis à condition qu’il n’y ait pas agression au sens de la loi (ni violence, ni contraintes, menaces ou surprises)

                    5. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Et j’ai écrit « draguer » pas « chasser »!
                      Si les filles avaient été amoureuses, qu’importe leur äge*, elles ne seraient pas aller porter plainte!
                      Et ne me dis pas que ce n’est pas ce que tu dis, je le sais mais moi je te le dis quand même:
                       » Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses sans que l’autre s’en serve pour exercer sa force. »
                      C.Pavese.
                      Biz

                    6. Avatar de CloClo
                      CloClo

                      J’ai juste fait un rappel à la loi en surfant sur ton commentaire. Comme ça au cas où.

                    7. Avatar de timiota
                      timiota

                      J’ai eu droit à un petit séminaire « violences/VSS » aujourd’hui.

                      La bataille est sur le côté systémique plus que social.
                      Mais un mâle qui nage dans le virilisme ET une certaine facilité sociale (d’empathie et de fortune, c’est là que l’âge intervient disons) a de fait plus d’armes qu’une autre personne pour piéger sa victime suivant des schémas connus qui se répètent autour de formes d’emprises et d’humiliation (c’est ce que disent les opératrices du 119, elles observent que c’est les mêmes étapes très systématiquement).

                      On est donc pas très loin du le classique dilemme « pourquoi plus de noirs, de mâles en prison » (aux USA, et sans doute en France aussi si les stats étaient permises): si on descend au niveau individuel, tout le monde a 100% de chance de ne pas être violent, possessif, abuseur, quel que soit les paramètres (âge, etc. ).
                      Mais dès l’échelle de la famille, quelque chose cristallise dans la transmission de la violence semble-t-il : l’intervenante parlait du livre de Sophie Chauveau, la fabrique des pervers , où on voit une lignée familiale « persévérer » dans l’inceste :
                      https://www.babelio.com/livres/Chauveau-La-fabrique-des-pervers/845039#!

                      (C’est ce livre qui aurait convaincu Vanessa Springora d’écrire le sien)

                    8. Avatar de Ruiz
                      Ruiz

                      @Garorock Les filles ne sont pas allées porter plainte, mais c’est 15 ou 30 ans après que n’étant plus amoureuses, culpabilisées par l’environnement Meetoo elles se trouvent entraînées à porter plainte !

                      Ce phénomène d’influence n’est pas étonnant pour des personnes qui se jugent influençables et se construisent ainsi.

                      La tendance générale qui s’impose à la société est de faire un racisme sur l’age.
                      encouragé par le comportement du jeunisme grégaire.
                      Outre une chasse accrue de la pédophilie, il n’est plus possible en France à une fille de se marier à 15 ans !

                      Pour l’homosexualité il est vrai l’on n’a pas conservé 21 ans.

                    9. Avatar de Ruiz
                      Ruiz

                      @CloClo Il ne semble pas qu’Emmanuel soit tenté de porter plainte contre Brigitte, ni aucune association, ni bien sûr le parquet.

                    10. Avatar de Trollichon des Bois
                      Trollichon des Bois

                      Il me semble que le Grand Schtroumpf a écrit un texte là-dessus : une rencontre dans un train avec une Lolita. Le premier mouvement est irrépressible… humain, trop humain. Et puis il y a ceux qui s’empêchent et les autres. Ne soyez pas hypocrites les mal-déconstruits au grand concours du « je suis plus rousseauiste que Rousseau » !!! C’est gonflant l’intégrisme.

                      C’est une victime d’abus sexuel pédophile homosexuel qui vous le dit. Soupçonné une fois lors d’un mariage parce que je préférais passer ma soirée à jouer au frisbee avec les mouflets que de me faire chier avec les tontons Gérard déboutonnés. Si vous saviez ce que ça fait mal le simple soupçon… J’en ai trois autres des histoires comme ça, vous voulez mon constat ? L’égalité elle est là : elles peuvent être aussi pourries que nous. C’est pourquoi je continuerai à dire « l’Homme » et que j’emmerde l’écriture inclusive !

                      Vous servez pas la cause…

                2. Avatar de Benjamin
                  Benjamin

                  @ Pierre-Yves,

                  La défense de GM est alambiquée à souhait comme s’il cherchait à noyer le poisson…

                  On dirait un gamin pris en flagrant délit de ramassage de « trucs tombés du camion » qui, pour plaider sa cause, avancerait que ce n’est pas lui qui a fait que les « les trucs tombent du camion » (il a juste ouvert les portes de la remorque) et qu’en plus (et de toutes façons) tout le monde le fait dans son quartier de se servir des « trucs tombés du camion »…

                  Bref… GM a décidé qu’il fallait circuler car il n’y a rien à voir (selon son point de vu… et malgré ses accusatrices).

                  1. Avatar de Garorock
                    Garorock

                    https://www.youtube.com/watch?v=34x49vJyhI4&pp=ygUUZmFicmlxdWUgZGVzIHBlcnZlcnM%3D
                    Sophie Chauveau.
                    Les « vices » se perpétuent dans l’assourdissant silence familial.
                    On ne peut pas tenir responsable l’enfant du fait qu’il n’aille pas se plaindre au commissariat.
                    Peut-on tenir responsables ceux qui savaient et qui n’on rien dit, rien fait?
                    Tout le monde parle trop tard.
                    Tout le monde s’en fout, tout le monde a peur?
                    Quelle est cette même peur qui traverse les familles et les plateaux de télé et de cinéma?

                  2. Avatar de konrad
                    konrad

                    Sur le sujet de la « psychologie de la violence » ainsi que les différences entre hommes et femmes, l’entretien de Boris Cyrulnik avec Fabrice Midal est passionnant.
                    https://www.youtube.com/watch?v=x8bhCzuV58M&ab_channel=FabriceMidal

  12. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Nous sommes en février.
    Les bilans , comptes de résultats sont clôturés ou en phase de clôture.

    Les budgets 2024 ont été réalisés et validés en novembre/décembre 2023 et devraient donner la part belle à l’I.A avec des réorganisations programmées qui devraient rapidement être annoncées.

    En attendant 2025 , qui, elle, devrait voir la part belle à une future I.A incarnée physiquement et une accélération de la robotisation intelligente tout azimut.

    *Voir le projet Optimus GEN2 de Tesla présenté mi décembre 2023

    * Spot de Boston Dynamics
    Élément clé du programme « Brasserie du futur » d’AB InBev, Spot effectue chaque semaine 1 800 inspections individuelles sur dix lignes de conditionnement qui traitent plus de 50 000 conteneurs de bière Stella Artois, Budweiser et Corona chaque heure. Au cours des six premiers mois de déploiement, Spot a découvert près de 150 anomalies et a réduit les délais de réparation moyens de quelques mois à 13 jours.

    Louvain : Belgique
    https://www.youtube.com/watch?v=9pZQ29RSz4I

    ————
    moi:
    Les projets 2024 d’intégration de l’IA dans les sociétés du CAC40

    GPT:
    En 2024, l’intégration de l’IA dans les sociétés du CAC40 et d’autres entreprises est un sujet majeur. Voici quelques tendances et projets clés identifiés :

    1. **Transformation numérique** : Les entreprises cherchent à améliorer leurs performances opérationnelles et à rester compétitives en utilisant l’IA pour optimiser leurs processus, produits et services.

    2. **IA en partenaire du quotidien** : L’IA est de plus en plus utilisée dans divers domaines de l’entreprise, comme l’inférence pour la prise de décision opérationnelle.

    3. **Innovation disruptive** : L’accent est mis sur l’innovation disruptive dans tous les domaines, avec l’utilisation accrue de l’IA pour automatiser les processus.

    4. **Collaboration transformée** : L’utilisation de plateformes de collaboration intégrant l’IA et la réalité augmentée/virtuelle facilite des interactions plus riches et productives au sein des équipes.

    5. **IA générative** : Les entreprises pourraient commencer à utiliser l’IA générative pour exploiter les nombreuses données non structurées dont elles disposent, en les mettant au service de la construction et de la personnalisation des LLM et au développement de l’IA générative.

    6. **Réglementation accrue** : À mesure que l’IA décolle et poursuit son ascension, la technologie fera l’objet d’une surveillance accrue de la part des organismes de réglementation.

    Ces tendances montrent que l’IA joue un rôle de plus en plus important dans la transformation numérique des entreprises et a le potentiel de changer radicalement la façon dont les entreprises fonctionnent et interagissent avec leurs clients et employés.

    moi:
    Quel pourrait être l’impact sur l’emploi et quels métiers seraient concernés , voire disparaitre ?

    GPT:
    L’intelligence artificielle (IA) a le potentiel de transformer le paysage de l’emploi de manière significative. Voici quelques points clés à considérer :

    1. **Impact sur l’emploi** : L’IA pourrait affecter jusqu’à 60% des emplois dans les pays économiquement avancés. Elle pourrait automatiser certaines tâches, en particulier celles qui sont répétitives ou dangereuses, améliorant ainsi la sécurité et l’efficacité sur le lieu de travail.

    2. **Métiers concernés** : De nombreux secteurs, dont le bâtiment, la banque, la santé, l’énergie, le transport et les assurances, pourraient être impactés. Les métiers qui pourraient être menacés sont ceux dont les tâches sont automatisables. Par exemple, les chauffeurs de taxi pourraient être remplacés par des voitures autonomes, les caissiers par des systèmes de paiement sans contact, et les agents de centre d’appel par des chatbots et des assistants virtuels.

    3. **Métiers en danger de disparition** : Certains métiers pourraient disparaître à cause de l’IA. Par exemple, les employés de banque et d’assurance, les employés de la comptabilité, les secrétaires de bureautique et de direction, les caissiers et les ouvriers de la manutention sont parmi les métiers les plus menacés.

    4. **Création de nouveaux emplois** : Parallèlement à la disparition de certains emplois, l’IA pourrait également créer de nouveaux emplois. Par exemple, le déploiement de l’IA dans l’économie engendre déjà des besoins en spécialistes de l’informatique et des mathématiques.

    Il est important de noter que ces prédictions sont basées sur les tendances actuelles et peuvent changer à mesure que la technologie évolue. De plus, l’impact exact de l’IA sur l’emploi dépendra de nombreux facteurs, y compris les politiques gouvernementales et les décisions prises par les entreprises.

  13. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    @ilicitano Pour commencer en matière d’emploi, l’IA pourrait-elle être d’un quelconque intérêt pour France Travail et ses clients ? rapprocher offre et demande d’emploi en générant et adressant annonces personnalisées au goût de chacun et rédigeant lettre de motivation et CV au goût des autres …

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      @Ruiz

      C’est déjà opérationnel .
      https://www.francetravail.org/accueil/communiques/pole-emploi-se-dote-dune-charte-pour-une-utilisation-ethique-de-lintelligence-artificielle.html?type=article

      L’Intelligence Artificielle a été identifiée au sein de Pôle emploi comme levier pour améliorer l’efficacité des services et favoriser la personnalisation de l’accompagnement des demandeurs d’emploi comme celle des entreprises.

      https://www.scribeur.com/intelligence-artificielle-aide-creation-cv

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @ilicitano Une charte éthique celà fait partie des bâtons dans les roues, celà n’indique rien d’opérationel, encore moins en résultat que ce soit en réussite de placement, identification de réorientation fructueuses, ou meilleure productivité du personnel.

        Faire son CV sur un site externe c’est fournir des informations à ceux qui se sont organisés pour les recueillir.

  14. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Juste pour mettre mon grain de sel sur le dialogue ici à propos du rôle entre la machine et l’humain, après avoir lu certains commentaires très intéressants , je voudrais juste souligner le fait que autant je comprend que toute machine et tout outil a toujours été au service de l’Humain depuis la nuit des temps, autant j’ai beaucoup de mal à imaginer l’inverse, c’est à dire un Humain au service d’une machine ou d’un outil.
    La roue au service de l’homme, oui bien sûr, mais peut-on imaginer l’inverse ?
    Et pourtant c’est ce qui se profile, des circuits électriques risquent de commander l’Humanité.
    J’espère avoir rendu l’âme avant.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

       » un Humain au service d’une machine »
      Y’en a bien qui ont été au service d’Hitler!
      😎

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Et je ne suis pas bien sûr que les mélenchonistes aient une âme…
        Je vais relire Sépulveda!
        😎

    2. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      @ L’arsène,

      A partir du moment où (pour le moment) la machine a besoin d’un prompt (donc d’un humain) pour progresser, l’humain se met au service de la machine en stimulant son apprentissage.

      La machine est comme un acteur génial qui ne sait pas improviser : sans souffleur (prompt), elle ne sait que jouer… L’humain accepte donc de tenir se rôle de souffleur. Il se met au service de la machine.

    3. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      @ l’arséne

      Un gros bémol !!!!

      Dans la machine au service de l’humain telle que nous la connaissons depuis maintenant 2 siècles, avec les révolutions industrielles et évolutions technologiques qui vont en s’accélérant comme l’I.A ,
      il y a un élément majeur et primordial qui est l’ ENERGIE , quelles soient fossiles , nucléaire , ou renouvelables .

      On a un trio énergie + machine + humain indissociable où toute transformation demande de l’énergie.

      Et là , à un moment ( fin du siècle en cours ???) , ça va coincer au niveau de la disponibilité de l’énergie

      1. Avatar de l'arsène
        l’arsène

        @ ilicitano
        Bien sûr que l’énergie fait partie de l’équation, elle l’a d’ailleurs toujours été, humaine et animale d’abord jusqu’au milieu du dix huitième siècle et ensuite, avec le charbon, le pétrole, le nucléaire et les renouvelables l’Humanité a fait un bond de géant.
        On pourrait d’ailleurs appeler cette période l’ère du pétrole tant ce combustible a eu comme débouchés, transports et plastiques entre autres, ce qui a entrainé une accélération du progrès et une modification de notre environnement comme l’humanité n’en avait jamais connue.
        Alors oui, comme vous dites, ça va coincer sévère au niveau de l’énergie, par quoi remplacer le pétrole avec le rendement et la disponibilité que l’on connait, pour faire tourner toutes nos machines, nos ordis, nos tracteurs et tout le reste dans quelques décennies , et la question est de savoir si l’Humanité acceptera ou non de remettre en cause le mode vie actuel dont le système capitaliste nous abreuve en faisant par là même ses choux gras.

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Non, l’Humanité n’acceptera pas de remettre en cause le mode vie actuel.
          Elle n’acceptera pas d’avoir moins de confort lorsqu’elle aura dans son smartphone un coach de vie qui la carresse dans le sens du poil.
          L’I.A devrait être un bien public.
          Les robots dans la cité, pas le contraire!

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Mais quand il commencera a y’avoir moins d’eau qui coule au robinet et sous la douche italienne – ventre affamé pas d’oreilles; nécessité fait loi: saloperies d’organes! – le coach de vie pourra aller se faire cuire le valseur à la butte aux cailles.
            Et ce sera trop tard pour que l’Einstein au carré fasse quelque chose…
            Aide-toi et le ciel t’aidera.

        2. Avatar de CORLAY
          CORLAY

          Bonjour Garorock,
          Bon commentaire. Isabelle

  15. Avatar de Régis Pasquet
    Régis Pasquet

    Il me vient à l’esprit ces réflexions à la lecture des échanges des commentateurs de l’article ci-dessus.

    – 1 / On a pu obtenir facilement des textes (poèmes?) à la manière de Prévert (« Cortège » par exemple).
    On a pu débattre aussi et trouver certains pastiches meilleurs que l’original. Bien meilleurs ? Affaire de perspective. Pour les profs viendra bientôt la question du jugement des compositions générées par les IA et de leurs notations .
    ( Lorsque j’étais au lycée, pour expliquer l’échelle de ses notes, l’un de mes profs de français disait que nous ne pouvions pas espérer obtenir plus de 18. Car il se réservait le 19 tandis que le 20 était pour Dieu.)

    – 2 / Ne pourrait-on pas demander aux IA, s’inspirant de modèles existants ou ayant existé de proposer et de décrire un cadre idéal dans lequel évolueraient des sociétés humaines qui se garderaient bien de consommer plus d’UNE planète, qui ne gaspilleraient pas les ressources, prendraient garde au Vivant, mettraient en œuvre une démocratie respectueuse d’autrui et maintiendraient la Paix entre toutes, etc .
    (Tâche considérable ? Oui, tâche considérable mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?)
    Pour quand des programmes politiques générées par des IA que l’on pourrait départager grâce à des prémisses de départ communes ?

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Régis Pasquet Cette justification d’échelle de notation était effectivement partagée à l’époque, alors la singularité c’est quand on attribue un 19 à l’IA, puis bientôt 20 ?

      1. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        20/20 c’est la note d’Enthoven face gpt, à l’époque, qui lui n’a eu que 11/20!

        https://www.20minutes.fr/paris/4041337-20230614-paris-raphael-enthoven-remporte-duel-contre-chatgpt

    2. Avatar de Jacques Racine
      Jacques Racine

      https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/intelligence-artificielle-danemark-parti-politique-choisi-intelligence-artificielle-comme-leader-101309/

      « À deux semaines des élections législatives anticipées au Danemark, un collectif d’artistes a dévoilé le Parti synthétique. Son originalité : son programme est basé sur les revendications des partis marginaux depuis 50 ans, et c’est une IA qui s’est chargée de compiler les données et d’en faire un programme électoral. »

      Je l’avais déjà mentionné il y a quelques temps, mais je ne sais pas ce que ça a donné…

      Ce qui me vient à l’esprit c’est deux commentaires que j’avais fait (dans l’idée de plusieurs IA intriquées dans une IA plus grande?):

      https://www.pauljorion.com/blog/2022/01/25/chine-le-civisme-inscrit-dans-la-langue/comment-page-1/#comment-887800

      Jean-Louis Le Moigne « Les quatre préceptes du nouveau discours de la méthode :

      « Le précepte de pertinence » : Convenir que tout objet que nous considérerons se définit par rapport aux intentions implicites ou explicites du modélisateur. Ne jamais s’interdire de mettre en doute cette définition si, nos intentions se modifiant, la perception que nous avions de cet objet se modifie.

      « Le précepte du globalisme » : Considérer toujours l’objet à connaître par notre intelligence comme une partie immergée et active au sein d’un plus grand tout. Le percevoir d’abord globalement, dans sa relation fonctionnelle avec son environnement sans se soucier outre mesure d’établir une image fidèle de sa structure interne, dont l’existence et l’unicité ne seront jamais tenues pour acquises.

      « Le précepte téléologique » Interpréter l’objet non pas en lui-même, mais par son comportement, sans chercher à expliquer a priopri ce comportement par quelque loi impliquée dans une éventuelle structure. Comprendre en revanche ce comportement et les ressources qu’il mobilise par rapport aux projets que, librement, le modélisateur attribue à l’objet. Tenir l’identification de ces hypothétiques projets pour un acte rationnel de l’intelligence et convenir que leur démonstration sera bien rarement possible.

      « Le précepte de l’agrégativité » : Convenir que toute représentation est partisane, non pas par oubli du modélisateur, mais délibérément. Chercher en conséquence quelques recettes susceptibles de guider la sélection d’agrégats tenus pour pertinents et exclure l’illusoire objectivité d’un recensement exhaustif des éléments à considérer.

      https://archive.org/details/JL.LeMoigne_theorie-du-sys-general_theorie_modelisation_1977/page/n66/mode/1up?view=theater

      https://www.pauljorion.com/blog/2022/03/23/ukraine-23-mars-en-deux-mots/comment-page-1/#comment-901374

      « JUSQU’OU POUVONS-NOUS DÉLIBÉRER EN SITUATION COMPLEXE ? » Jacques Miermont
      https://archive.mcxapc.org/docs/ateliers/miermo1.htm
      **********
      « La délibération en situation complexe repose sur la conjonction de multiples procédures :
      1/ Différer l’action immédiate, afin d’éviter les « passages à l’acte » regrettés par la suite. Il s’agit d’explorer, en temps réel, l’ensemble des alternatives qui se présentent au(x) délibérateur(s) afin d’examiner les conséquences concrètes de leur réalisation.
      2/ Une compétence disciplinaire (une discipline peut être composée de plusieurs disciplines, en situation complexe : p. e. médecine, psychiatrie, psychothérapie, psychologie, droit, sciences de l’éducation, architecture, etc. Une telle compétence repose sur l’apprentissage de connaissances, savoirs faire, expériences, dans un domaine de d’expertise spécialisé. Cet apprentissage procède par accumulation de connaissances automatisées devenant non conscientes, par imprégnation, stratification de données acquises par tradition dans le champ d’expertise : inférences inductives permettant la généralisation des connaissances et l’établissement de règles à partir des expériences préalables de situations semblables, inférences déductives à partir de données répertoriées correspondant à chaque généralisation ainsi modélisée.
      3/ Une ouverture multidisciplinaire à des domaines aussi variés et éloignés que possible du domaine d’expertise. Il s’agit de développer l’aptitude au travail analogique, comparatif, qui confirme ou infirme les frontières disciplinaires.
      4/ Une prise de risque transdisciplinaire relativisant l’autorité des disciplines les mieux établies, les plus assurées. Cette prise de risque conduit à la reconnaissance des systèmes hiérarchiques à niveaux multiples, mises en œuvre des relations en réseau, création de hiérarchies enchevêtrées.
      5/ Appréciation de la situation singulière à traiter en temps réel : création de combinaisons nouvelles, relatives à la situation singulière qui défie en tout ou en partie les domaines de compétence préalablement les mieux balisés. Remise en question des intuitions immédiates. Élaboration d’hypothèses, comparaison entre champs hétérogènes. Élimination des solutions trop coûteuses, des fictions utopiques, des potentialités séduisantes mais irréalisables en un temps raisonnable.
      6/ Inférences abductives : tester les hypothèses les moins immédiates en testant leurs conséquences par déduction et mise à l’épreuve des faits. Exploration des nouvelles hypothèses.
      7/ Atteinte d’un point critique, ou l’ensemble des virtualités concrétisables sont appréciées dans l’instant, et permettent d’envisager l’action à engager qui tienne compte des avantages et des inconvénients d’un tel choix, en comparaison et en pondération des autres choix qui auraient été également possibles. »
      **********
      « CONCLUSIONS
      Les situations qui sont appréhendées comme complexes confrontent le ou les intervenants à des relations d’incertitude qui concernent :
      — le déploiement dans le temps et dans l’espace de processus tramés et ramifiés
      — l’intrication des séries causales et des formes de hasard
      — la participation conjointe de plusieurs niveaux hiérarchiques, et leurs enchevêtrements
      — l’impossibilité de trouver le « point critique » où le problème ou la configuration perçue devient simple (accès à un métaniveau conduisant à un effet de Gestalt).
      Les procédures d’intervention reposent sur :
      — l’évaluation – diagnostic
      — la nature de l’évaluation – pronostic avec ou sans intervention
      — la reconsidération de l’évaluation – diagnostic en fonction de la nature de l’évolution avec ou sans intervention.
      — la réalisation d’un temps propice à la délibération, ajusté à l’appréciation du développement spontané de la situation complexe
      — l’accès à une conflictualité constructive en lieu et place d’affrontements passionnels ou de consensus mono-idéiques
      — la nécessité d’une délibération sur la délibération, permettant d’apprécier l’opportunité du moment, de la forme personnelle et/ou collective de la réflexion et des formes d’action
      — l’augmentation du nombre de degrés de liberté par ouverture du champ des possibles pour l’avenir en fonction des déterminismes passés et des contraintes et accidents liés aux événements présents. […] »

      1. Avatar de Jacques Racine
        Jacques Racine

        Effet de Gestalt? Je ne sais pas ce que c’est, mais j’espère ne pas être trop à côté de la plaque en imaginant une « congruité » des « temps », de le sens de « rythmes », comme un orchestre accouche d’une symphonie grâce à la multitude de ses instruments…

      2. Avatar de Grand-mère Michelle
        Grand-mère Michelle

        Merci de votre contribution intéressante au plus haut point…
        … qui n’a pas entraîné ici la moindre réaction/réflexion, malheureusement!
        (Bien que la discussion sur le papier wc, qui suit, en a peut-être été inspirée…)

        Alors que c’est la première fois que j’ai l’occasion de constater une utilisation de l’IA réellement propice à une évolution salutaire des humains et des sociétés dans lesquelles ils/elles se groupent pour mieux affronter les aléas de la vie.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          C’est qu’on ne voit pas très bien des militants aller convaincre les foules en leur disant que la Gestalt sur le métaniveau est la Voie Juste.
          Disons que l’idée de « quelque chose de bien en sortira » quand on conduit des remises à plat comme « vérité et réconciliation » ou autres forme de justice transitionnelle serait ce qui me vient à l’esprit.

          Et bien sûr on pourra me renvoyer la poutre de la proverbiale paille si on reprend nombre de mes posts (pleins de paille et de foin cryptique suivant Trollichon)…

          1. Avatar de Grand-mère Michelle
            Grand-mère Michelle

            Euh… si vous lisez les « Conclusions » ci-dessus (J.Racine le 9/2 à 16h01), vous verrez qu’il n’y est pas seulement question de « Gestalt »…
            et qu’elles contiennent des idées/propositions rarement envisagées par les humains pour solutionner des « situations complexes »…
            Juste une autre manière d’envisager le « vivre ensemble », le « faire société »…
            La « militance » (opérée par des « milices » partisanes) reste dans la logique de la division, de l’affrontement et de la propagande.
            Alors que « l’activisme » concerne la conviction intime de chaque personne qui s’active pour une cause, quelle qu’elle soit, et consent à en débattre avec d’autres.

            1. Avatar de Jacques Racine
              Jacques Racine

              Merci!

  16. Avatar de Garorock
    Garorock

    Déclaration officielle du soviet de la vallée de la loose à l’attention de ceusses qui ont peur que le MinouGPT ( et ses frères de couleur) soit aussi mal foutu que le bonobo supérieur qui veut péter plus haut qu’il a le cul:
     » les marchands du temple vont coller le Minou dans les pattes de nos smartphones (guerre mondiale numérique sans civilités), les hackers éthiques vont le faire plancher sur les urgences en cours, à savoir des problèmes humains ( liés à la croissance) qui vont bientôt freiner la croissance du fielleux félin.
    Un GPT 5 bridé, sans trop de conscience peut éventuellement nous aider à ce que l’eau coule encore un peu au robinet et dans les big datas. Un GPT 5 bridé sans trop de conscience transformé en coach de vie ne peut que nous aider à laisser couler les huiles essentielles sur nos inconscients. »
    Choisis ton camps, camarade.

    1. Avatar de Jacques Racine
      Jacques Racine

      Gpt-3.5 (désolé!): « En moyenne, la fabrication d’un rouleau de papier toilette peut nécessiter entre 37 et 140 litres d’eau. »

      https://www.clubic.com/technologies-d-avenir/intelligence-artificielle/actualite-484195-chatgpt-savez-vous-combien-d-eau-consomme-un-prompt.html

      « ChatGPT et ses concurrents consommeraient un demi-litre d’eau pour un nombre de prompts allant de 20 à 50. »

      1. Avatar de Lagarde Georges
        Lagarde Georges

        L’eau soit-disant « consommée » sert en suite à plein de choses, comme le font chacune des molécules d’eau entre la source et la mer.

        Je suis bien conscient que le dire ne sert à rien, que le mot « consommer » sert ici à composer une formule magique seulement destinée à lancer un mauvais sort, mais en étant incapable de voir autre chose que des « déchets » dans ce qui a déjà été utilisé on se condamne à ne rien comprendre et à d’énormes gaspillages.

        La vie sur terre est constituée de cycles imbriqués les un dans les autres, comme c’était par exemple le cas pour l’agriculture traditionnelle.

        1. Avatar de Jacques Racine
          Jacques Racine

          J’ai parlé du papier toilette pour ne pas parler du textile, ou de toute production minière en général… et j’imagine qu’injecter de l’eau dans les sables bitumineux ne se fait pas par 50cl à la fois!
          La question est combien d’eau en moyenne un français (un européen ou un occidental en général) n’a pas le choix de consommer, puisque c’est compris dans ses consommations les plus banales. Et quelle réduction du niveau de vie serait adéquat? Sinon la découverte de technologies plus efficaces et le déploiement d’industries plus efficientes?
          Note sur l’article que j’ai mentionné:
          « Nous continuerons à surveiller nos émissions, à accélérer les progrès tout en augmentant notre utilisation d’énergie propre pour alimenter les centres de données, en achetant de l’énergie renouvelable et en déployant d’autres efforts pour atteindre nos objectifs en matière de développement durable, à savoir être neutres en carbone, positifs en eau et sans déchets d’ici 2030 », a indiqué le géant à AP.

          1. Avatar de Lagarde Georges
            Lagarde Georges

            Je voulais juste dire qu’il arrive qu’on utilise de l’eau sans la rendre complètement inutilisable pour d’autres usages.

            Employer systématiquement ce mot « consommer » nous empêche de réfléchir à une manière moins stupide d’utiliser des resources qui se font de plus en plus rares. Avec l’eau le problème n’est pas qu’elle disparait mais que souvent elle ne soit pas disponible là où on en a besoin au moment où on en a besoin.

            1. Avatar de Jacques Racine
              Jacques Racine

              « L’eau qui stagne durant de longs mois dans ces méga-bassines se dégrade. Pire, les pertes liées à l’évaporation dans ce type d’ouvrages se situeraient entre 20% et 60%, selon Christian Amblard, directeur de recherche honoraire au CNRS et spécialiste de l’eau et des systèmes hydro-biologiques. »

              https://www.google.com/amp/s/www.cnews.fr/environnement/2022-10-29/deux-sevres-tout-savoir-sur-les-mega-bassines-ces-reservoirs-geants-deau%3famp

              « Le mètre cube (1 000 litres) coûte en moyenne 3,70 € en métropole, redevances et taxes comprises sur une base de 120 m3 consommés. »

              https://www.cieau.com/le-metier-de-leau/prix-des-services-deau/#:~:text=le%20prix%20moyen%20des%20services,de%20120%20m3%20consomm%C3%A9s.

              « Il est fonction de la technique utilisée : 9 €/m3 par distillation, 3€/m3 par électrodialyse et 1 €/m3 par osmose inverse (2 €/m3 pour l’usine de dessalement de Sein en Bretagne). Par osmose inverse les eaux sont si pures qu’elles doivent être reminéralisées, ce qui implique des coûts supplémentaires. Il faut rajouter enfin les coûts distribution. »

              https://www.ulevante.fr/le-dessalement-deau-de-mer-une-fausse-bonne-idee/

        2. Avatar de Jacques Racine
          Jacques Racine

          Un méthaniseur alimenté par des déjections humaines issues de toilettes sèches nous ferait économiser pas mal d’eau potable… si en plus on pouvait réparer les fuites de tuyauterie, on aurait une note A+!

          1. Avatar de Jacques Racine
            Jacques Racine

            Et avec un serpentin (sans fuite) on aurait même de l’eau chaude! Pas brûlante c’est sûr, mais juste à température pour une douche tiède!

          2. Avatar de Jacques Racine
            Jacques Racine

            D’ailleurs je n’y ai pas pensé immédiatement, puisque l’idée de toilettes sèches dans mon petit appartement ne m’est venue qu’après, et j’avoue qu’elle me répulse plutôt quand même! Mais si on pouvait avoir des toilettes publiques gratuites (=avec des jetons ?), qui soient toujours propres et avec un gardien?
            L’idée est aussi pour les voyages dans l’espace : un méthaniseur produit du méthane ch4 => la question est de récupérer deux molécules de di-hydrogène et un de carbone! Et si l’agriculture y est possible, au moins ils n’auront pas l’odeur de l’épandage!
            Mais on n’est jamais à l’abri d’un savant-fou aux manettes!
            (Si par hasard Thomas Pesquet lit ce commentaire, on aimerait avoir son avis!)

            1. Avatar de Jacques Racine
              Jacques Racine

              Et si on n’a rien à en faire du carbone, on peut toujours en faire du diamant?

              1. Avatar de Jacques Racine
                Jacques Racine

                Gpt 3.5 : « Pour produire du carbone pur à partir de méthane, on peut utiliser un processus de décomposition thermique appelé pyrolyse du méthane. Ce processus chauffe le méthane à des températures élevées, généralement entre 500°C et 1000°C, ce qui entraîne sa décomposition en carbone solide et en hydrogène gazeux. Le carbone solide ainsi obtenu peut être purifié pour obtenir du carbone pur.

                En termes d’ordre de grandeur, la production de carbone pur à partir de méthane peut varier en fonction de divers facteurs tels que la température de pyrolyse, la pression, le temps de réaction et la configuration du réacteur. Cependant, en général, on peut obtenir plusieurs grammes à plusieurs dizaines de grammes de carbone pur par heure de réaction dans des conditions de laboratoire ou industrielles »

            2. Avatar de Grand-mère Michelle
              Grand-mère Michelle

              Reste néanmoins la question du papier « à usage unique », « jetable »(papier wc, mouchoirs, serviettes de table, langes, « papier ménage », et j’en oublie sans doute), quand même bien pratique d’utilisation (et qui permet peut-être d’éviter une utilisation excessive de l’eau-à étudier…)
              Pourquoi n’existerait-t-il pas une directive (ou « recommandation ») européenne qui ferait en sorte que TOUT ce papier jeté soit le produit du recyclage(au niveau strictement européen) des autres papiers/cartons « usés », déchets que nous avons pris l’habitude de trier?

              Pour ce qui est des toilettes: interpellation du Conseil communal de ma commune bruxelloise, la semaine dernière, par un groupe de « simples » citoyen-ne-s, afin d’exiger des toilettes publiques pour hommes/femmes/enfants, en nombre et en places adéquates, afin d’y vivre de manière « civilisée »(qui n’ignorerait pas les besoins naturels et quotidiens parfois « pressants » de tou-te-s).
              Les modalités d’installation/de maintenance/de paiement-ou pas de ces toilettes sont encore en discussion, mais un conseil a été donné de s’adresser (demande de devis) aux sociétés privées qui s’occupent déjà de fournir ces services de toilettes seches lors de grands rassemblements (manifestations ou festivals, par ex), dont certaines m’ont assurée que leur activité est profitable du fait du recyclage des déjections pour un processus de « biomasse »…

      2. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @Jacques Racine « entre 37 et 140 litres d’eau » pour un rouleau de papier hygiénique, mais combien pour les chasses d’eau qui vont avec son utilisation complète ?

        L’eau ne disparait dans ses diverses utilisations sauf en cas d’électrolyse et encore à terme seulement si l’hydogène généré n’est pas recombinée à l’oxygène dans un emploi final après stockage intermédiaire d’énergie.

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Rouleau utilisé en ~40 tirages de chasses de ~8 litres, ça fait 240 litres.
          Les toilettes turco-nippones peuvent s’utiliser sans papier, on économise donc 30% à la louche.
          (et de la pulpe de bois mais on peut avoir du papier hygiénique par recyclage des autres papiers il me semble).

          La question pour les usages domestiques, c’est l’usage d’eau potable pour les besoins de ce type, qui n’en nécessite pas. Le gros surcoût de l’eau potable est dans l’amont (pompage dans une nappe assez profonde, traitement, mise au château d’eau).
          Une utilisation d’eau plus proches (nappes moins profondes, citernes sur toit) serait meilleure, mais avoir deux circuits d’eau chez soi, c’est pas mal le binz pour le standard actuel de raccordement. Un raccordement sur citerne sans pression très forte nécessite de la plomberie différente (ou un surpresseur).
          M’enfin le gros du pb écologique de l’eau, c’est très clairement l’irrigation, et je pense que c’est aussi vrai pour la pollution, ça vient plus du lessivage des sols et des eaux industrielles (dont agro-industrie) que des eaux domestiques, bien que le diagnostique soit différent à la ville et à la campagne (consignes sur la limitation du rejet de P(hosphore) et de N(itrogène=azote) qui causent l’eutrophisation applicables seulement aux grosses stations d’épuration, les petites passent dans les mailles du filet).

          1. Avatar de Jacques Racine
            Jacques Racine

            https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/vie-bacterie-fabriquer-fils-suture-10573/

            « Une société américaine a modifié les gènes d’une bactérie pour lui faire produire un polymère destiné à confectionner du fil à suture biodégradable, bientôt commercialisé. »

            « Tepha s’est d’ailleurs spécialisée depuis sa création en 1998 dans les polyhydroxyalcanoates (PHA), utilisés aussi pour fabriquer des plastiques biodégradables. »

            https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Polyhydroxyalcanoate

            « Cependant la détermination de la composition de ces granules ne sera réalisée qu’en 1927 par le bactériologiste français Maurice Lemoigne (1883-1967). »

            « La biosynthèse des PHA est habituellement causée par des conditions de carences (i.e. le manque de macro-éléments ou oligo-éléments tels que le phosphore, l’azote, ou l’oxygène) combinée à une offre excédentaire de source de carbone. »

          2. Avatar de Jacques Racine
            Jacques Racine

            https://www.20minutes.fr/planete/4053934-20230921-pollution-plastiques-biodegradables-vraiment-truelles?xtor=RSS-176

            « Depuis leur labo de Toulouse, des scientifiques orchestrent une expérience à grande échelle pour tester la biodégradabilité supposée de certains emballages plastiques. Et vous pouvez leur donner un gros coup de main […] »

  17. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Il y a quand même dans les parutions récentes un numéro hors série du Point :
    https://boutique.lepoint.fr/le-guide-de-lintelligence-artificielle-2067

    mais il faut accepter les cookies pour voir sa pub !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. … oups… « émouvoir » qui sonne tellement mieux (plutôt que ces nouvelles constructions suffixées – « émotionner » -, qui pullullent dans le…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta