L’actualité de la crise : LE COUP D’APRÈS, par François Leclerc

13 février 2012 par François Leclerc | Print L’actualité de la crise : LE COUP D’APRÈS, par François Leclerc

Billet invité

Le parlement grec a adopté dans la nuit les mesures d’austérité par 199 voix contre 74, 22 députés du Pasok et 21 députés de Nouvelle Démocratie votant contre et étant immédiatement exclus de leurs partis. Mais le sentiment général qui prévaut est que la Grèce fera tôt ou tard défaut, le nouveau plan n’étant pas plus réaliste que le précédent, allant rencontrer de nombreux obstacles dans son application. Une réflexion est d’ores et déjà engagée afin de trouver une issue.

Les incertitudes d’un défaut et d’une sortie de la Grèce de la zone euro ont été depuis le début un puissant facteur incitant le gouvernement allemand, qui mène le jeu, à vouloir l’éviter et à l’affirmer sans cesse. Devant l’évidence, la possibilité qu’un défaut du pays intervienne sans aboutir à l’abandon consécutif de l’euro est désormais envisagée.

Wolfgang Schäuble, le ministre des finances, a résumé l’état d’esprit de la majorité des dirigeants allemands en déclarant devant le Bundestag : « si la Grèce fait défaut, il ne faut pas que ce soit à cause de l’Allemagne ». Dans l’immédiat, le jeu consiste à opposer les Portugais vertueux aux Grecs qui n’ont pas de parole, une manière comme une autre de se rassurer. A ceci près que les Portugais viennent de massivement manifester leur rejet des mesures qui leur sont imposées, augurant pour le gouvernement et l’opposition socialiste du pays de sérieuses difficultés, de même nature que pour les Grecs.

Toutes les tractations à propos des deux volets du second plan de sauvetage de la Grèce ont tourné autour de la nécessité de respecter un paramètre : faire baisser la dette du pays à 120% du PIB en 2020. En effet, la situation de l’Italie – dont le poids de la dette est identique – étant affirmée comme viable, un pourcentage inférieur ne pouvait pas être affiché ! Ce paramètre fétiche a donc une signification politique et non pas économique…. La question n’est pas de définir des seuils acceptables d’endettement mais de restructurer une dette où pèse de plus en plus le poids des intérêts cumulés.

On en revient à la même constatation, en plus affirmée: la stratégie suivie mène à une impasse. C’est le cas aujourd’hui en Grèce, ce le sera demain au Portugal et en Espagne – dont les sorts sont liés – et même en Italie. Y opposer la seule perspective d’une hypothétique relance économique favorisant le retour de la croissance est un peu court. Non seulement parce que cela revient à éluder toute action sur les causes de la crise, mais aussi parce que c’est illusoire si ce n’est accompagné de réformes structurelles qui ne sont pas celles qui sont exigées. Dans ces conditions, le long processus de désendettement au cœur duquel nous sommes s’accompagne nécessairement d’une récession prolongée.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

174 commentaires

  1. Léoned

    Bon, on est d’accord : je veux dire que je ne crois pas devoir changer un seul mot à votre article !

    Donc, reste la question : qu’est-ce qu’on fait là maintenant tout de suite ?

    J’ai proposé plusieurs fois une solution (que je sais saugrenue) : la France prend à son compte l’intégralité de la dette grecque (plus on tarde, plus c’est saugrenu, en plus).
    Mais bon : au bout du compte, c’est quand même pas ça qu’il faudrait faire ? Je veux dire éponger la dite « dette » une bonne fois pour toute (France + Allemagne+ …).
    Ce serait même; il me semble, mieux qu’un moratoire.

  2. Eomenos

    Mais non, les mesures envisagées ne mènent pas à une impasse, elles mènent là exactement où ceux qui les prennent ou mieux les font prendre veulent aller.
    Le rêve occupé à devenir réalité, c’est une situation à la chinoise. Une république « démocratique »
    européenne, gérée par et pour quelques puissants et leurs assistants techniciens…

    La Grèce est un pays au tapis et l’Europe entière des puissants s’en sert comme paillasson test.
    Au nouveau et encore extravagant barême du salaire minimum (beaucoup trop élevé) les
    esclaves grecs ne sont toujours pas compétitifs avec les chinois. Tant que cette regrettable situation perdurera nos élites européennes verront se renforcer le changement d’axe du monde et cela elles n’en veulent à aucun prix.
    Alors les citoyens européens seront formatés (de gré ou de force) aux nouvelles exigences…

    Tant au niveau politique qu’économique nos responsables nous font avancer à marche forcée vers
    le renouveau de leur glorieux destin.

    Cela ne pourra que se terminer dans le sang, celui des esclaves car les outils de la répression sont puissants et en train de se mettre en place à une vitesse aussi vertigineuse que celle des
    nouveaux moyens de communication.

    • Jacoti

      @ Eomenos
      « La Grèce est un pays au tapis et l’Europe entière des puissants s’en sert comme paillasson test. »

      Petite video des guignols de canal + :

      http://www.youtube.com/watch?v=b_L1EQAReaM&feature=related

    • Accordez-nous une petite chance…

      • julien

        lls ont pas disparus eux ?

      • Eomenos

        Cher Père François,

        S’il est un mérite qui vous revient c’est bien celui d’une capacité de travail a proprement parler monstrueuse : le temps des lectures et analyses, le temps de la rédaction et du suivi.
        Chapeau. Même si je ne partage pas toujours vos points de vue, je crois que nos visions du monde
        sont suffisamment proches pour que vous me soyez un agréable voisin….

        Vous demandez qu’on vous accorde une petite chance… Bien volontiers, mais pour faire QUOI ?

        Tenter de résoudre la/les crises de manière différente ?
        Vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le combat des idées se déroule sur une
        chronologie longue alors qu’ici nous sommes dans le domaine de l’immédiat.

        Croyez-moi, même si je le regrette, tout ceci ce terminera nécessairement à feu (c’est déjà le cas)
        et à sang.

      • La chance c’est d’emprunter (encore?), le chemin (mais on y est) des sables mouvants. « Temps » qu’on respire…

      • Imagine

        Vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le combat des idées se déroule sur une
        chronologie longue alors qu’ici nous sommes dans le domaine de l’immédiat.

        Du rapide ??
        En vrac..
        Bloquer Bruxelles, Strasbourg et autre place de gouvernance européenne
        Blackout (fermeture des centrales électriques coupure des lignes téléphoniques et réseaux téléphonique)
        Ne plus payer aucun impôt, massivement
        Effacement des disques durs par rayonnement électromagnétique
        Remplacer la monnaie actuelle par une autre non échangeable avec la précédente et distribuer la nouvelle égalitairement et mensuellement..

      • vigneron

        Jérôme, on va pas tarder à nous causer de la colossale dette chinoise, privée comme publique et bancaire. Ça va nous changer. Un petit effet collatéral pas forcément désagréable de cette dernière révélation de l’effondrement capitaliste terminal pourrait bien être une subite aggravation de l’état des fondations idéologiques et subséquemment psychologiques de notre Jduc, pouvant aller, espérons le, jusqu’au mutisme radical et définitif du last but not least mohican dorénavant intégralement déplumé en question. M’en lèche les babines de ce silence funèbre…

    • vestu

      bien eomenos,tu as trouvé les mots justes (enfin , je le crois)

    • valérie

      Je cite Eomenos : « Mais non, les mesures envisagées ne mènent pas à une impasse, elles mènent là exactement où ceux qui les prennent ou mieux les font prendre veulent aller. »
      Je pense que là est la vérité et que là est l’énorme problème : la haut, tout est parfaitement orchestré pour pour nous mener vers l’esclavage. Et quand on regarde tous les textes, les lois, qui sont paramétrés aujourd’hui, ils vont tous dans le même sens…pas de hasard dans tout cela, mais une main de maître, sauvage, intelligente et prédatrice.

  3. Un naïf

    « Le long processus de désendettement au cœur duquel nous sommes s’accompagne nécessairement d’une récession prolongée. »
    Moi j’appelle ça un braquage organisé. Souvent, en ce moment, il faut chercher un sens antagoniste au champ lexical employé pour décrire ces mécanismes économiques, qui sont, rappelons-le censés être au service des populations et non d’une frange. Un peu comme quand on entend Sarko égrener ses fadaises, il faut brancher le traducteur à 180°.

  4. Eric

    une récession prolongée = depression = mysère = recul de civilisation.

  5. Jeanne Favret-Saada

    On avait beau vous lire tous les jours, on ne pouvait pas croire que des dirigeants nationaux et européens soient capables de promouvoir une politique qui ne tienne AUCUN compte de son applicabilité au peuple concerné. Eh bien oui, c’était vrai, et pas seulement pour les Grecs. Et ce sera vrai pour nous, vu que Sarko se fout de nous comme d’une guigne, et que Hollande, qui dit s’en soucier, préfère passer pour un dirigeant « normal ». C’est-à-dire conformiste. Sortirons-nous dans les rues avant d’être complètement tondus ? Ferons-nous en sorte que Hollande soit élu ?

    • Nab

      @ Jeanne,

      Sortir dans les rues, on va y venir et il faut s’y préparer et en masse.
      Il nous faut également, individuellement et collectivement, nous remettre à sérieusement réfléchir à des notions qui ne demeurent pas pour moi surannées: progrès, bien commun, économie sociale…
      J’espère seulement qu’il ne faudra pas attendre la tragédie grecque (le pire est sans doute à venir pour nos frères grecs), pour une mobilisation générale privé, public, la communauté des hommes et femmes qui font vivre ce pays.

      Bien à vous

    • saintaubin

      Vous devriez essayer de trouver dans vos anciennes relations ,un  » jeteux de sorts « ,issu de notre terroir profond,pour pallier à la situation !! toute  » blague  » mise a part ,réalisons que les gouvernements sont contre les peuples et … tirons-en les conséquences ..

      a Jeanne Favret- Saada

      • Jeanne Favret-Saada

        leur « force » n’est pas censée résoudre les problèmes de société, rabattons-nous sur les nôtres.

    • Louise M.

      Jeanne, grand rendez-vous du FdG le 18 mars place de la Bastille…
      Et nous ferons en sorte pour que notre candidat soit élu (avec Jacques Généreux comme ministre des Finances)… Ça vous dit ?

      • lorimiera

        @Louise M: vous proposez un rendez-vous aux Français…
        mais les français, comme toujours, grandes gueules mais petits «faiseux»
        Deux-Montagnes Québec

  6. Bruno

    « En marge des évènements Newsbomb.gr rapporte que la mairie de Nogent sur Marne a commandé une statue de Carla Bruni, pour la somme de 80 000€. »

    Source: http://www.okeanews.fr/mordorandum/

    • Ardéchoix

      D’aprés l’artiste Elisabeth Cibot la sculptrice, cela donne à l’œuvre qui représente une ouvrière venue d’Italie à Nogent sur Marne , de la comtemporalité . Moi je propose la phrase de Nora Berra secretaire d’état à la santé qui propose aux sans-abris confrontés au froid polaire qui touche actuellement la France… « d’éviter de sortir de chez eux » .Cela donne encore plus de contemporalité

  7. Abiram

    Est-ce important ? Un défaut de la Grèce remplit à lui seul l’objectif américain : il n’y a pas d’alternative au dollar, et même un panier de devises serait dangereux en raison de la présence de l’euro dans sa composition.

    C’est toujours ça de temps de gagné pour les USA.

    • vigneron

      Ahgahgahgahgah… il me semble que les européens et leurs banques n’ont eu besoin ni des USA ni de personne pour s’en prendre à leur euro, quitte à spéculer contre lui comme contre les gipsi et tordre les bras de Trichet puis Draghi…

    • sylla

      mouais, l' »UE contrepoids aux états unis »…
      qu’on m’explique alors
      -pourquoi l’ue est subordonnée militairement à l’otan (dernièrement, installation en allemagne du centre de commandement du bouclier anti missile américain)? L’otan semble être le meilleur passeport pour l’entrée dans l’UE.

      -pourquoi les gouvernements américains poussent à l’unification du continent européen(Bush en pologne : « comprendre qu’il n’y a pas de contradiction entre l’appartenance à l’otan et celle à l’UE », « nous faisons bon accueil à une europe unie », ou la visite de geithner pour inciter à sauver l’euro (voire les déclarations de soros qui signe un manifeste avec des européistes (dont kouchner) pour sauver l’euro))?
      Voire pourquoi parmi les conditions du plans marshall il y avait l’unification de l’ouest de l’europe…

      -pourquoi ils poussent à l’élargissement de l’UE (Bush en pologne (bis), Clinton pour la turquie (« la turquie doit devenir membre de l’UE, je continuerai à m’en faire l’avocat »))?

      -pourquoi ils ont signé l’accord sur le marché transatlantique, sorte de futur acte unique (prélude à la construction européenne en 86, celui là)?

      -et accessoirement, pourquoi la langue de travail de l’UE est l’anglo-américain (l’esperanto par ex n’eut il pas été plus adapté?)?

      Un panier de devise serait un pis aller pour le $ : comme au temps de bretton woods, sous proposition de keynes, ce panier devait servir de parachute à la livre sterling en perte de vitesse.

      • mouton d'or

        mouais, l’ »UE contrepoids aux états unis »…

        Parce-que l’on est une réserve de sardine pêché au filet.

        http://guyane.wwf.fr/wp-content/uploads/2011/04/sardine-à-laTullow-Oil-.jpg

      • vigneron

        Sylla,

        -pourquoi l’ue est subordonnée militairement à l’otan ?

        Demande à de Gaulle et aux communistes français qui ont tout fait pour bloquer la CED en 53 et tué dans l’oeuf l’Europe politique qui aurait pu en naître.

      • Rosebud1871

        […] cette armée européenne serait intégrée dans le dispositif militaire de l’OTAN, sans remettre en cause la prééminence des États-Unis. Il n’était donc pas du tout question de doter l’Europe occidentale d’un instrument de défense indépendant. Au contraire, l’armée européenne dépendrait du commandement atlantique, c’est-à-dire des États-Unis.[…]
        CQFD ?

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_europ%C3%A9enne_de_d%C3%A9fense#Proposition_de_synth.C3.A8se_de_Jean_Monnet

      • vigneron

        Ça s’arrange pas la comprenette Rosebud… Elle est où l’armée européenne ? Elle est où l’Europe politique ? Elle est où l’armée française ? Elle est où l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ? L’ouverture pour une Europe puissance, c’était 53. La France l’a interdite. Tout s’est joué là, entre Indochine et Corée, entre de Gaulle, Truman, Spaak, Mendès, Adenauer, Monnet, Schuman. C’est le pire de la bande qui a emporté le morceau, puis le pouvoir 5 ans plus tard, ite misa est. On le paye aujourd’hui. Et la fRance n’est plus rien. Ça c’est le bon coté des choses, le seul.

      • Rosebud1871

        @vigneron 13 février 2012 à 18:22
        Tu post date ta lecture de 53 avec du De Gaulle version 65 « Il s’agit que l’Europe, mère de la civilisation moderne, s’établisse de l’Atlantique à l’Oural, dans la concorde et dans la coopération en vue du développement de ses immenses ressources et de manière à jouer, conjointement avec l’Amérique sa fille le rôle qui lui revient quant au progrès de deux milliards d’hommes qui en ont terriblement besoin ».
        Pourquoi pas avec du 34 ?

      • Nicks

        @Vigneron

        Parce qu’en 54 si la France vote en faveur de la CED, on a une armée européenne indépendante ? Franchement….Presque 60 ans plus tard certains appuyaient aussi la réintégration complète de la France dans l’Otan en argumentant que cela amadouerait les autres pays pour constituer une défense européenne. On a vu…

        Il y a une ombre derrière l’Union que vous ne voulez pas voir et qui pose réellement problème pour la constitution d’une entité indépendante. Et ce n’est pas la France…

      • vigneron

        Du schnick de France, et kiksé le crapaud étoilé qui s’croyait bufle trisocolore qu’a filé les clefs du camion européen à ton « ombre », banane jacobibine flambée ?

      • Nicks

        @Vigneron

        Vous allez me le dire mais vous n’irez faire croire à personne que l’on pouvait créer une Union indépendante avec la main ferme de nos amis américains sur l’épaule.

      • sylla

        Vigneron, quand cesserez vous de raconter n’importe quoi sur des sujets que vous ne maîtrisez pas quelque peu?

        à la question « -pourquoi l’ue est subordonnée militairement à l’otan ? » (art 42 du tue)
        vous répondez :
        « Demande à de Gaulle et aux communistes français qui ont tout fait pour bloquer la CED en 53 et tué dans l’oeuf l’Europe politique qui aurait pu en naître. »

        Donc à vous suivre (j’ai du mal, tellement c’est tordu…), si l’UE est subordonnée à l’otan, c’est à cause du front anti-cédéiste initié par de gaulle et les communistes (intitié : il n’aurait pas été efficient sans un large soutien des démocrates lorsque Spaak tenta un genre de coup d’état en activant le traité de CED sans qu’il fut ratifié et déclara l’assemblée européenne.).

        C’est n’importe quoi. On conclurait de votre saillie que de gaulle oeuvra pour l’otan, et bien sûr que la CED était indépendante de l’otan. Ce qui est dans les deux cas éminemment faux. Voire bouffon (les communistes soutenant l’otan?!?) à l’évidence pour ce qui est de de gaulle, et révèle votre ignorance pour ce qui est de la CED.

        Remballez votre camelote et lisez au moins l’art wiki sur le sujet :

        Le projet initial
        ext : « Par contre, cette armée européenne serait intégrée dans le dispositif militaire de l’OTAN, sans remettre en cause la prééminence des États-Unis. Il n’était donc pas du tout question de doter l’Europe occidentale d’un instrument de défense indépendant. Au contraire, l’armée européenne dépendrait du commandement atlantique, c’est-à-dire des États-Unis[V.Auriol : journal du septennat. A.Colin. 1970].

        René Pleven reçut chez lui, à Saint-Brieuc, Jules Moch, ministre de la Défense. Celui-ci venait rendre compte au chef du gouvernement d’une réunion tripartite des ministres de la défense américain, anglais et français des 20 et 21 septembre 1950, à New York. René Pleven, au cours de cette rencontre, admit la dépendance vis-à-vis des États-Unis : « cette armée européenne sera placée sous les ordres du commandement supérieur des forces atlantiques en Europe »[P-M de la Gorce : « De Gaulle ». p. 814. Perrin. 1999]. »

        Cependant, « Ce projet initial a surtout deux défauts majeurs aux yeux des Américains d’une part, et des Allemands d’autre part. »
        États-Unis
        « Il ne convient pas aux États-Unis car la mise en œuvre d’une armée européenne est retardée par la constitution préalable de structures politiques communautaires, à commencer par celles de la CECA. Marshall, secrétaire d’État à la défense, dénonce donc le dispositif imaginé par Jean Monnet lors du comité de défense du Pacte atlantique du 27 au 31 octobre 1950. Alors que Moch, ministre de la Défense, expose le plan Pleven, Marshall demande l’ajournement de toutes les décisions prévues sur l’intégration des forces alliés en Europe, tant qu’on ne serait pas d’accord sur le réarmement de l’Allemagne. La majorité des partenaires de la France dans l’OTAN s’alignent derrière la critique américaine. »
        Allemagne
        « Face aux exigences imposées par les Américains et aux conditions posées par les Allemands, le projet initial, le plan Pleven, doit donc être complètement rediscuté. »

        1er échec de la CED : blocage américain, suivi par les allemands. De gaulle et les communistes ont bon dos, n’est ce pas Vigneron?

        De décembre 1950 au 24 juillet 1951 : l’élaboration du rapport intermédiaire
        « le général Eisenhower, commandant en chef des forces de l’OTAN, à la suite d’une entrevue avec Jean Monnet, le 27 juin 1951, se montre sensible à l’argument politique de la réconciliation franco-allemande en Europe. Les Américains se rallient au projet de Monnet, même s’il est profondément amendé, notamment pour tenir compte des revendications allemandes « réarmer les Allemands, sans effrayer les Français ». Le rapport intermédiaire du 24 juillet 1951, accepté par les États-Unis, la France et la RFA, pose les bases du système institutionnel de ce que l’on appelle désormais officiellement la Communauté européenne de défense[P. Mélandri : les États-Unis et le plan Pleven : oct 1950-juillet 1951, in Relations internationales, N°11]. »
        Du 24 juillet 1951 au 27 mai 1952 : l’adoption du texte définitif
        « Les pressions américaines ont eu raison des conditions françaises. La France a du accepter des unités de base beaucoup plus importantes que prévu dans le plan Pleven. Par contre, cette armée européenne, comme le prévoyait déjà le plan Pleven, reste soumis aux directions du commandement en chef de l’OTAN, désigné par le président des États-Unis. »
        Ratifications La querelle de la CED
        « à partir du 10 septembre 1952, l’assemblée de la CECA, présidée par Paul-Henry Spaak, se transforme en assemblée ah hoc chargée de préparer et soumettre aux chefs de gouvernement un projet de CPE (Communauté politique européenne), censée être l’instance politique encadrant la CECA et la CED. »
        « parmi les partis politiques français, seul le MRP, présidé par Robert Schuman, est presque unanimement favorable à la CED. Cependant, même au MRP, il existe des anticédistes : Léo Hamon, André Monteil, l’Abbé Pierre[réf. nécessaire], Charles d’Aragon[réf. nécessaire], Robert Buron[réf. nécessaire] ou Henri Bouret. La Revue Esprit de Jean-Marie Domenach s’oppose à la CED, ainsi que Terre humaine. Domenach dénonce ainsi, en 1953, l’Europe des six, appelant à la construction d’une véritable Europe, plus large, qui se constituerait « contre la double hégémonie des blocs et d’abord notre Europe d’Occident contre l’hégémonie américaine et son relais allemand ».Les communistes et les gaullistes sont radicalement opposés à la CED…Quant aux radicaux et aux socialistes, ils sont profondément divisés. Des figures historiques du mouvement radical, Édouard Herriot ou Édouard Daladier, ou des personnalités socialistes, J. Moch, D. Mayer, Vincent Auriol (président de la République de 1947 à 1953), s’opposent à la CED. Le 25 mai 1952, le dirigeant de la SFIO, Guy Mollet, engage son parti pourtant divisé, en faveur de la CED.  »
        Encore une fois, de gaulle et les communistes ont bon dos, n’est ce pas Vigneron?
        L’échec de la ratification du traité
        « À partir de mars 1953, avec la mort de Staline, puis la fin de la guerre de Corée et l’aube de la coexistence pacifique de N. Khrouchtchev, les cédistes vont être privés de leur principal argument : le danger communiste. Par contre de Gaulle, qui s’investit complètement dans la campagne anticédiste au début de l’année 1953, les communistes et l’ensemble des anticédistes, face aux pressions du nouveau président des États-Unis, Eisenhower et de son secrétaire d’État John Foster Dulles, peuvent facilement développer l’argument de l’abaissement de la France dans l’atlantisme. John Foster Dulles fait pression sur la France en laissant planer la menace d’une « réévaluation déchirante » des aides américaines en cas de refus français de la CED[Tony Judt, Après-guerre : Une histoire de l’Europe depuis 1945, Grand Pluriel, 2005 ]. »
        Au passage, John Foster Dulles est intéressant, pour sa parenté, pour ses investissements, et pour son développement de la « politique de containement » de l’URSS.
        « Cette intervention directe des États-Unis soude le bloc anticédiste »
        « Face à l’argumentation anticommuniste des cédistes, qui perdait de son efficacité à partir de 1953, un large front anti-atlantiste se constitua, qui gagna même des neutralistes. Ainsi le journal Le Monde devint ouvertement anticédiste[JN.Jeanneney et J.Julliard : le monde de Beuve-Méry ou le métier d’Alceste. Seuil. 1979], par rejet de la logique anticommuniste et antisoviétique des cédistes. La primauté de l’impératif anticommuniste, qui servait de point d’accroche à toute l’argumentation cédiste, est contestée par un nombre de plus en plus important de socialistes, radicaux et de gaullistes. »
        « Le 31 mars 1954, le maréchal Juin dénonce vivement la CED, ce qui lui vaudra des sanctions, donnant ainsi de nouveaux arguments aux anticédistes.
        Enfin l’Assemblée parlementaire de la CECA, présidée par Paul-Henri Spaak, renforça le front anti-cédiste. En effet, dès l’automne 1952, alors que le traité n’est pas encore ratifié, l’Assemblée parlementaire de la CECA, décide unilatéralement, et sans en avoir le mandat d’appliquer l’article 38 de la CED. Elle prit le titre d’Assemblée ad hoc, et désigna une commission, présidée par Henrich von Brentano, chargée d’élaborer des propositions constitutionnelles pour un État fédéral européen, écartant la possibilité d’une confédération, pourtant prévue par l’article 38. Ainsi contre la CED, se développa l’opposition à une fédération européenne, qui devenait un autre motif de refus. »
        « L’ Assemblée parlementaire de la CECA, pourtant cédiste, a favorisé l’ émergence d’un nouvel argument pour les anticédistes »
        « La première conséquence du « crime du 30 août », fut la démission de Jean Monnet de son poste de président de la Haute Autorité de la CECA. Pour lui, la France infligeait un camouflet inacceptable à l’idée qu’il porte, au moins depuis le 9 mai 1950, l’idée d’une Europe fédérale. »

        Second échec, les autres pays ayant attendu la fin du processus en france pour procéder à la ratification. Le zèle des fédéralistes/atlantistes ayant eu raison de leur propre projet. Ce même zèle à l’œuvre aujourd’hui dans le traitement de la crise.

        Comment relancer le processus de la construction européenne ?
        « Pour tous les européistes, il est important de surmonter l’échec de la CED. Un double consensus se dessine rapidement, afin que la construction européenne ne s’arrête pas à la CECA :

        * Abandonner les sujets sensibles, comme l’unification militaire, et revenir à des thématiques économiques, où les succès semblent être plus à portée, comme l’avait montré l’exemple de la CECA.

        * Dès l’automne 1954, naissent de nombreux projets de relance…La « résolution de Messine », du 3 juin 1955, des six ministres des affaires étrangères des pays membres de la CECA, est le texte de base qui ouvrira les négociations du comité Spaak : « poursuivre l’établissement d’une Europe unie par le développement d’institutions communes, la fusion progressive des économies nationales, la création d’un marché commun et l’harmonisation progressive de leur politique sociale ».

        en conclusion : L’incapacité durable de construire une réelle défense européenne
        « L’échec de la CED, comme la solution de l’UEO, révèlent l’incapacité des États d’Europe occidentale de concevoir un système de défense indépendamment des États-Unis. R.Marjolin, qui fut l’un des principaux collaborateurs de Jean Monnet le confessera dans ses mémoires : « l’incapacité de l’Europe à s’unir résulte d’une décision prise implicitement par les Européens après la fin de la seconde guerre mondiale, celle de s’en remettre aux Américains pour leur défense »[R.marjolin : le travail d’une vie. Laffont.1986].

        L’idée d’une défense européenne est relancée en 1992, par la signature du traité de Maastricht (PESC : politique étrangère et de sécurité commune), confirmée en 2007 par la signature du traité de Lisbonne, mais toujours dans le cadre de l’OTAN, c’est-à-dire sous une étroite dépendance de Washington. »

        « Ça s’arrange pas la comprenette Rosebud… Elle est où l’armée européenne ? »

        Dites vous encore…
        C’est plutôt vos capacités de lecture ou l’agencement de vos neurones qu’il faudrait revoir.
        On est dans l’otan, l’ue est l’autre face de l’otan, il n’y a pas d’armée européenne, mais une armée nord atlantique (plus quelques autres, principalement du moment que çà fait la pige à la russie ou à la chine)
        Voici l’embryon d’armée européenne, tout est dans le nom et la devise (voire la langue…) :
        Eurocorps, a force force the european union & the atlantic alliance

        Et je me permet aussi « Du schnick de France, et kiksé le crapaud étoilé qui s’croyait bufle trisocolore qu’a filé les clefs du camion européen à ton « ombre », banane jacobibine flambée ? »
        Oui, on sait, la france, çà vous emmerde, je vous rebaptise en « J’en Monnaie ». Ceci dit votre question est parfaitement idiote : nul n’a « refilé les clefs », ce sont eux qui ont payé pour construire le camion, et qui y exerce encore et toujours une magnifique influence, soit par leur réseaux, soit par leurs financements, soit, le fin du fin, parce que les états européens sont parfaitement incapables de s’entendre sur tous les sujets importants (et donc du coup, c’est le « fédérateur » qui tranche. D’ailleurs j’ai pu vous lire déclarer que Pinay était « gaullo-compatible », ce qui est assez niais de votre part, attendu qu’il a démissionné du gouvernement dès que de gaulle a dénoncé ce « fédérateur ( http://www.ina.fr/fresques/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00078/conference-de-presse-du-15-mai-1962-questions-europeennes.html )).

        Ce n’est malheureusement pas la première fois que je vous vous balader des énormes contre-vérités…

      • vigneron

        Fais court Syllabique. Tout ça on sait. Elle en est où la défense européenne ? La politique extérieure européenne ? Pareil pour ta fRance ?
        On sait qu’on a pris une mauvaise voie en 53, celle imposé par le délire franco-mégalo gaullien, par le délire anti-am, communiste pro-Moscou et autres, anti-boches, anti-britishs, etc parce qu’on a le résultat sous les yeux : nada, nada, nada.
        Il y a une possibilité, une ouverture, à l’époque pour construire quelque chose. Avec la tutelle US bien sûr mais n’empêche. Ça ferait 60 ans aujourd’hui que ça aurait été engagé et j’ai beaucoup de mal à croire que ça n’aurait pas influencé favorablement le scénario européen entre temps. Favorablement s’entendant bien sûr dans un sens européiste, ce que tu n’as jamais été, n’est pas, ne sera jamais, sauf bien entendu si cette Europe est française, ce qu’elle ne sera jamais heureusement.
        Et oui le fait est là, malgré ou grâce à de Gaulle l’Otan a été, est, sera surpuissant. Et par ailleurs je ne sache pas que l’administration US ait jamais mis de terribles bâtons dans les roues du grand char du Grand Charles, ni avant 58, ni après, ni surtout pendant. Il a bien servi le vieux, good job Charlie.

      • Martine Mounier

        @Vigneron

        C’est vrai ça Vigneron, qu’est-ce que vous avez à vous obstinez à réfléchir tout seul comme un con hors des sentiers de la pensée balisée et précuite ?! Vous ne pouvez pas vous contenter de lire le Grand Wiki comme tout le monde !? Z’êtes chiant à la fin avec vos idées qu’embrouillent tout et qu’on y comprend k’dalle !

      • sylla

        Vigneron, vous êtes bouché, prenez vos rêves pour des réalités, semblez ignorer l’histoire et la logique élémentaire etc…fatiguant en un mot, ma rédaction s’en ressent.

        Le sujet dont vous vous écartez est le slogan ou l’idée que »l’UE est un contrepoids aux états unis », ou « l’UE gêne les états unis ».

        Dans vos digressions (encore qu’il faut avoir été dans les clous pour digresser),
        vous nous sortez que si l’UE est subordonnée à l’otan, c’est la faute à dg et aux communistes.

        C’est doublement faux, puisque dg et les communistes se sont notoirement opposés à cette subordination, et qu’ils n’étaient pas les seuls ;

        ensuite vous nous sortez que s’il n’y a pas de défense européenne, c’est la faute à dg et aux communistes (sic! vous avez d’autres idées que « c’est la faute à dg et aux communistes »?), ce qui est quadruplement faux (et en fait contradictoire d’avec votre première question) :
        1 il y a une défense européenne, elle s’appelle otan. L’otan est la voie la plus courte pour entrer dans l’union européenne.
        2 de facto çà n’est pas la faute de ceux que vous accusez.
        3 comme une simple lecture vous l’apprendrait, dg et les communistes ne furent pas les seuls à s’opposer au projet de CED de l’époque (bis).
        4 dg et les communistes n’influent plus la vie politique européenne depuis 40 ans. Cherchez donc vos coupables ailleurs, juge Vigneron.

        « Fais court Syllabique. »

        Merci pour le surnom, Vigne-rond.
        J’ai fait court en extrayant les passages de la page wiki qui concernaient le sujet, mais çà reste trop long pour vous. Et reste que faire court avec le condensé de contre vérités et d’illogismes que vous propagez relève de la gageure.
        Évitez donc les contre vérités, les slogans tout faits et soyez cohérent de votre coté :
        par ex :
        soit dg a gêné l’otan, soit il l’a aidé ;
        soit il était protégé des états unis( là vous délirez total. Ou est ce l’ignorance qui parle? Ou votre science du savant mélange? Et les communistes, des protégés des états unis aussi?), soit il s’opposait à leur main mise sur le continent européen ;
        soit on n’a pas de défense européenne, soit on en a une ;
        soit on a une défense européenne, ce qui signifie indépendante, soit on a une défense atlantique sous tutelle des états unis (ou d’un autre fédérateur d’ailleurs. Leadership on dit, çà fait chic. Fuhrerisme, c’est moins vendeur, mais çà voudrait dire la même chose), ce qui n’est pas à proprement parler une défense européenne.

        Vous ne pouvez jouer sur les deux tableaux.
        Et çà m’aidera à faire court.

        « Tout ça on sait. »

        çà n’a vraiment pas l’air : pourquoi alors continuez vous à répéter les mêmes inepties?
        1 qu’une défense européenne manque à cause de délire franco-mégalo gaullien, et anti-américain.
        _Il suffit de lire pourtant pour comprendre qu’une défense proprement européenne fut récusée par les américains, jusqu’à des menaces de sanctions. Ce ne sont pas des mécènes, n’est ce pas?
        _Il suffit de lire et de regarder l’histoire pourtant pour comprendre que le délire était du coté des anti-communistes primaires, et des fédéralistes/atlantistes.
        _Il suffit de lire pourtant pour comprendre que ceux qui se sont opposés à une CED sous commandement américain n’étaient pas que les gaullistes et les communistes, mais bien d’autres.
        _Il suffit de lire pourtant pour comprendre que la question n’est pas pour ou contre les états unis, mais celle d’une indépendance vis à vis de leur politique extérieure.
        _Il suffit de lire pourtant pour comprendre que le mégalo-maniaque, c’était (et c’est) le gouvernement américain et sa vision de la politique étrangère (le maccarthysme, c’est votre tasse de thé? Gog contre magog, c’est votre ligne? le néo libéralisme, votre credo?).
        _Il suffit de lire pourtant pour comprendre que l’entêtement des européistes à vouloir s’en remettre entièrement à la tutelle militaire des états unis (dixit R. Marjolin, l’un des principaux collaborateurs de Jean Monnet ) ce qui va de paire avec l’anti-communisme primaire (c’est l’extrême droite qui fut et est la plus anti-communiste, faut il le rappeler? le maccarthysme, çà vous parle?), qui a fait capoter l’idée de défense européenne, jusqu’à se mettre à dos les démocrates et les « neutralistes » (ni anti communistes, ni anti américains, ni anti-européens), sujet que les fédéralistes ont ensuite évité d’aborder de front, mais le résultat est là : Article 42 du TUE : « 2 …La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. ». Éventuellement, vous aurez compris pourquoi Sarkozy a « réintégré » l’otan, en même temps que la ratification du traité de lisbonne, arguant que ce n’était qu’une formalité et qu’il était idiot d’avoir les inconvénients sans les (maigres) avantages.
        _Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre qu’un pays ou un continent sous tutelle militaire est soit un vassal, soit un colonisé
        _Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre qu’un vassal ou un colonisé ne peut avoir de politique, ext ou int, propre.
        Etc…
        Mais pour vous, c’est la faute à dg et aux communistes.

        2

        « Elle en est où la défense européenne? »

        « Ça ferait 60 ans aujourd’hui que ça aurait été engagé et j’ai beaucoup de mal à croire que ça n’aurait pas influencé favorablement le scénario européen entre temps. »

        Premièrement, avez vous réfléchi au fait que pour avoir une défense commune, il faut une entente préalable, à moins d’être forcé? C’est ce qui s’est produit face au « monstre soviétique » (affiches de russes couteau entre les dents, « se nourrissant même de vieux pneus » comme le disait la propagande que me l’a rapporté un vieux de la famille). Vous semblez croire que c’est la communauté de défense qui fera l’entente. Y a qu’à faire une communauté de défense chine/japon, chine/états unis, ou israel/iran ou pakistan/inde, ou corée du nord/corée du sud, ils finiront par s’entendre. La turquie et la grèce sont dans l’otan depuis des dizaines d’années, c’est clairement l’entente cordiale!
        Y a qu’à, fallait qu’on. « C’est vrai ça Vigneron, qu’est-ce que vous avez à vous obstinez à réfléchir tout seul comme un con hors des sentiers de la pensée balisée et précuite ?!  »
        C’est clair, vous êtes parti pour aller loin à réfléchir comme çà, çà va révolutionner l’histoire politique!

        Sur ce sujet de défense, une défense contre qui, au fait? Quel est la raison de la perduration de l’otan, alors que cette organisation fut édifiée pour contrer le pacte de varsovie, dissout il y a plus de 20 ans? Quels états menace militairement les pays européens? Faites moi au moins l’honneur de répondre, pour une fois.

        Deuxièmement (bis), cette défense commune existe, c’est l’otan. D’ailleurs nos députés européens, la commission européenne, et les pays de l’UE ont voté (pour ceux qui votent), la mise en place du marché transatlantique, préalable à l’intégration entre le marché américain et européen. L’eurocorps n’est qu’une division de l’otan. Le centre de commandement du bouclier anti missile américain vient d’ailleurs de s’installer en allemagne (sous commandement américain, cela va de soit).

        Le résumé le plus clair reste la déclaration du vice président américain en 64 : « le but de l’OTAN, c’est l’union fédérale« .
        Pour ré-orthographier un nom comme vous le faites, je choisirais là rapidement : E.U.rope, ou comment choper des pays au lasso et asseoir sa domination politique.

        Vous admettez donc que la politique de défense peut influencer le « scénario » (nb : ce n’est pas un film…)

        L’UE est néo-libérale? tiens donc?
        La langue de travail de l’UE est l’anglo-américain? tiens donc?
        Les services publics sont privatisés et rachetés par des fonds de pension? tiens donc?
        L’UE est subordonnée à l’OTAN, sous commandement américain? tiens donc?
        Les plus vieux états nations de la planète doivent disparaître? tiens donc?
        à qui profite le « crime »?
        Et c’est la faute à dg et aux communistes? tiens donc?

        Pour le plaisir :
        un ancien de goldman sachs aux ministères des finances américains, et à la tête de la BCE? tiens donc? faut il rappeler l’adage « what’s good for american business is good for US » prôné par les gouvernements américains?
        Il faudrait, comme le seul parti écologiste européen qui a introduit « europe » dans son nom le demande (dans son accord avec le ps), remettre le veto français au conseil de sécurité de l’onu dans les mains de l’UE…UE qui est subordonnée à l’OTAN et donc au commandement américain? tiens donc? (C’est vrai que chirac les a bien emmerdé avec sa menace de veto lors de l’intervention en irak…pour se coucher ensuite. Il nous a fait le plaisir du referendum de 2005, c’est un minimum à mettre à son crédit.)

        Et la france serait rance selon vous? tiens donc? Le pays qui promeut la liberté, l’égalité sociale et politique, du moins dans les principes, réitérés par le contrat social du CNR et de la Vème, contrat patiemment détricotés par les directives européennes, le pays qui ne s’était jamais privé de critiquer ouvertement les états unis, le pays qui avait prôné une politique de détente d’avec les communistes, le premier qui a reconnu la chine, celui qui n’hésita pas à s’allier avec la russie, même soviétique, pour contrebalancer l’influence américaine, le pays qui tient à ses services publics, commencerait à pourrir selon vous et doit s’effacer, oublier les autres pays francophones, se concentrer sur les pays contigus, tous blancs et chrétiens du continent européen, et adopter l’anglo-américain (dès la maternelle, selon l’un des derniers ministre de l’éducation!)? tiens donc?
        Dans quel pays se faire qualifier de français passe pour une quasi-insulte (J.kerry face à GW bush fit les frais de cette mauvaise image : trop français paraît il)? Les états unis. Tiens donc?
        Les wasp, c’est où? on construit du wec?

        Qui parle de fRance? Vigne-rond-Gens-Monnaie., pour une union européenne quand bien même ce serait sous tutelle américaine…tiens donc?

        « Il y a une possibilité, une ouverture, à l’époque pour construire quelque chose. Avec la tutelle US bien sûr mais n’empêche. « 

        Si ma tante en avait…
        Soumettre les pays européens au suzerain atlantique, pour enfin réaliser cette UE tant ardemment souhaitée…bravo!
        Et c’est le cas. Pourquoi donc alors l’appeler de vos voeux? Pourquoi chanter sur l’air des lampions tantôt « c’est la faute à dg et au communiste », tantôt que « la défense européenne est subordonnée à l’otan », tantôt qu’elle n’existe pas, tantôt que même avec la « tutelle US », çà vous irait?
        Vous préférez donc que l’UE soit vassale des états unis? Soit, mais dites le clairement, pas la peine de tourner autour du pot. Si vous préférez appuyer une domination américaine sur la planète ou à défaut sur le continent européen, ne vous cachez donc pas, ce n’est pas honteux que je sache. çà n’a rien de nouveau, c’est le fil conducteur des fédéralistes européens.
        Mais ne venez pas ici faire semblant de pleurer sur les conséquences de ce que vous souhaitez.
        …à moins que vous ne sentiez qu’il y a comme un problème…

        « La politique extérieure européenne ? »

        demandez vous. Pour quoi faire? C’est fait pour?!?
        C’est bizarre quand même de critiquer le manque de politique extérieure de l’UE et de passer sur le fait qu’elle soit subordonnée aux états unis…
        A t on déjà vu un colonisé avoir une politique extérieure propre?!!!?
        Il n’y a même pas de politique intérieure, alors une extérieure…pensez, mon bon monsieur…

        Il n’y a guère plus que l’allemagne qui résiste quelque peu, ayant réussi à imposer l’austérité comme préalable à la relance supplémentaire enjointe par geithner lors de sa visite (et celle de la nouvelle tête de l’otan qui fit sa tournée pour enjoindre les pays européens à augmenter leurs dépenses militaires pour compenser les éventuelles futures coupes dans le budget américain), préalable qui est en passe de faire couler le navire. Elle a déjà assuré ses arrières par des traités avec la russie et un récent partenariat oriental avec l’est européen, en plus du pacte germano-américain signé par Merkel.

        « Favorablement s’entendant bien sûr dans un sens européiste, ce que tu n’as jamais été, n’est pas, ne sera jamais, sauf bien entendu si cette Europe est française, ce qu’elle ne sera jamais heureusement. »

        Gardez vos extrapolations hâtives sur mes opinions pour vous, d’autant plus qu’elles sont fausses, faites un effort de lecture, et tenez vous en à ce qui est écrit. Pour votre gouverne, je suis républicain démocrate avant tout, voire exclusivement.
        Quant à vous qualifier d' »européistes », c’est une erreur, vous me semblez plutôt euro-atlantiste voire euro-américain, puisque vous vous soumettez à une europe indubitablement américaine avec des contorsions dignes d’un cirque, le tout au nom de l’idéal européen!
        Un bloc blanc chrétien (encore que les russes sont exclus) en gros. Pour faire pression sur la russie et la chine au premier chef.

        L’europe de la diversité! l’europe, c’est la paix! l’europe, c’est la solidarité! L’europe, c’est l’avenir, l’euro apportera la croissance et l’emploi qu’ils disaient! La mondialisation inévitable…il faut s’unir…l’union fait la force! Sauf que l’UE est la courroie de transmission de la mondialisation américaine. Sauf que l’UE est le sergent des états unis.
        On voit le tableau aujourd’hui, on verra la suite…

        Bien sûr, c’est la faute à dg et aux communistes! Sûrement même!

        « européiste » dites vous? Personnellement, généralement, je me méfie des machins-istes. Les idéologues aveugles, ce n’est pas trop mon truc…

        Quand à savoir si ce bazar peut changer de cap, c’est un pari…très hasardeux à mon avis. C’est plutôt parti pour s’effondrer a priori.

        (@Martine Mounier

        non, rien en fait.

      • Marlowe

        à sylla,

        A propos de l’OTAN et de Sarkozy, n’oubliez pas que « l’ennemi est à l’intérieur ».
        Tous ces gens là gardent en mémoire la révolte de 68 en France et les graves troubles qui ont suivi à côté.

      • Nicks

        @Sylla

        Démonstration qui ferait passer un passing-shot de Nadal pour un coup de benjamin…Je n’ai pas eu votre patience.

      • sylla

        @Marlowe
        Pour 68, je ne connais pas bien le sujet.
        Je sais que ce mouvement n’était pas un (ouvriers sur leur condition de travail, et étudiants libertaires, majoritairement de la « bonne société »), et que des médias en ont profité pour pousser sur le devant de la scène l’étudiant D cohnbendit sous le pseudo « dany le rouge », aujourd’hui vert « libéral libertaire » auto proclamé, alors qu’il n’a jamais été « rouge ».

  8. vigneron

    le long processus de désendettement au cœur duquel nous sommes

    Dernier avatar : crédits immobiliers France janvier 2012 : – 40 % par rapport à décembre 2011. Effet calendrier et anticipations ok, mais l’effondrement sera spectaculaire, sûr.

    • ThomBilabong

      Pas de panique, Résignoble, le plan Sakozy pour sauver l’immobilier va remonter tout ça. :)

      C’est juste une phase de transition. :) :)

    • bertrand

      Hep Hep Hep…..faut comparer 12 à 12 et pas 12 à 1 OK ? Et puis çà veux pas dire écroulement de 40 % , en fin d’année beaucoup de ventes se fond en défisc.

      • ThomBilabong

        @ Bertrand
        Vous voulez rire ? Jamais on n’a vu pareille descente en si peu de temps. Je veux bien un effet de fond de tiroir en fin d’année mais là, ça sent le grand saut. Un peu comme à la bourse quand les marchés capitulent parce qu’il faut bien passer à la caisse. On a essayé un dernier coup et puis zou !

    • l'albatros

      Ce qui est inquiétant : les banques françaises étaient parmi les rares en Europe qui accordaient des crédits de façon soutenue.

      Or la croissance française restait tout de même très molle. 2012 risque d’être une année terrible en terme de croissance.

      On va déjà voir pour le 4e trimestre ce que ça donne mercredi. La croissance du quatrième trimestre est un premier indicateur de la croissance pour 2012, par la magie des développements limités. Ce sera normalement négatif. Si le premier trimestre 2012 est lui aussi négatif alors 2012 sera très certainement une année de récession.

    • vigneron

      Hé dubertrand, tu sais lire ? « Effet calendrier et anticipations », capito ?

    • Bruno

      Je suis pour une mesure immédiate, qui assainirait l’immobilier, à des niveaux complétement artificiels depuis déjà un bon nombre d’année, et sans rapport avec les moyens de la plupart des gens: le blocage des loyers

      Un point de comparaison? En France la part du logement dans le revenu d’un foyer est en moyenne de l’ordre de 30%, alors qu’elle est de l’ordre de 20% en Allemagne. A qui profite le crime?

      • vigneron

        Aux anticapitalistes français, derniers résistants face à l’ordolibérisme fridolin et à l’ultralibéralisme anglo-sal’cons, pardine…

      • Mianne

        Bah, la commission de surendettement annule presque systématiquement la dette de loyers du locataire surendetté . Perte sèche pour le proprio : il n’avait qu’à …ne pas faire de travaux coûteux . C’est donc à son tour de se retrouver endetté.. Par contre la commission n’annule pas la dette envers les hypermarchés et les grandes compagnies qui ont les moyens . Cela ne donne pas envie au proprio de relouer le logement à des pauvres, à moins d’être maso . Il va donc exiger encore plus de garanties et il y aura encore moins de logements à louer .

      • vigneron

        Bien dit miânne ! Faut que les juges fassent enfin payer les loyers aux pauvres pour qu’il y ait moins de mal logés ! Merci de distiller un peu de votre bon sens plébéien sur ce blog. Revigorante.

      • octobre

        Mianne,
        Vous n’allez tout de même pas vous mettre à plaindre les proprios.

      • vanishing point

        pour moi, c’est 38% du traitement brut et 48% du RFR…

  9. sylla

    elle est bonne celle là : http://www.romandie.com/news/n/_Grece_le_parlement_vote_pour_l_austerite_et_le_sauvetage_financier_du_pays130220120002.asp

    « Toutefois, plus d’une vingtaine des 153 députés socialistes ont voté contre le projet et ont été aussitôt radiés du groupe parlementaire du Pasok à la suite d’une décision écrite du chef du parti Georges Papandréou adressée au président du parlement.

    De même, 21 députés de droite sur un ensemble de 83 ont voté contre et ont aussi été radiés des rangs parlementaires de la droite à la suite d’une décision du chef du parti Antonis Samaras.

    Deux des seize députés du parti d’extrême droite Laos, qui s’est retiré cette semaine du gouvernement pour protester contre les mesures drastiques d’ajustement de l’économie grecque, se sont en revanche prononcés en faveur du programme d’austérité. Ces deux députés sont radiés du groupe parlementaire du Laos.

    A l’issue du scrutin, un homme s’est dressé dans la tribune du public du parlement pour crier laisse parler le peuple, M. le Premier ministre. Il a aussitôt été maîtrisé. »

    la perle : « Juste avant le début du vote, M. Papademos avait solennellement insisté sur l’importance du choix présenté aux parlementaires: avancer avec l’Europe et la monnaie unique ou précipiter le pays dans la misère, la banqueroute, la marginalisation et l’exclusion de l’euro. », ou l’art de mettre dans la merde en arguant que sinon on se met dans la merde.
    « avancer avec l’europe », çà semble vouloir dire « retour à l’ancien régime » en fait. on n’arrête pas la progrès!

    Contre : 16% des PS, 25% « droite », 12,5% d’extrême droite.
    L’extrême droite est plus européiste que le ps qui l’est plus que la droite????
    Après nettoyage, contre : 0%
    Pour un pays qui a inventé la démocratie, et dont la première constitution fut basée sur l’interdiction de l’esclavage pour dette, c’est encore une grandiose réussite de l’UE (d’ailleurs quelqu’un connait une réussite de l’UE, histoire de regonfler le moral?).

    • AntoineY

      ERASMUS… lol

      • sylla

        @AntoineY
        Ben même pas vraiment Erasmus : une association d’étudiant a du enquiquiner la commission européenne pendant bien longtemps avant que celle ci ne soutienne le projet…Je ne connais pas le détail de la création d’Erasmus ni son fonctionnement précis ceci dit.
        Erasmus, c’est sympa sur le papier, mais dans le pratique, un des résultats, c’est que le niveau n’est pas souvent au rendez vous…

        @Vigneron :
        « 1) les français étaient très majoritairement maréchalistes (j’ai pas dit pétainistes puisqu’ils ne savaient pas encore ce que c’était) en 40, les députés ont donc exprimé la volonté populaire en 40, pas en 2012 en Grèce. »
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_des_pleins_pouvoirs_%C3%A0_Philippe_P%C3%A9tain_le_10_juillet_1940
        « La législature qui vote les pleins pouvoirs à Pétain est constituée de la Chambre des députés, issue des élections législatives du 3 mai 1936 qui avaient vu la victoire du Front populaire, et du Sénat qui s’y révélait plus hostile »
        au passage : « Le 10 juillet 1940, les parlementaires inscrits étaient au nombre de 846 (544 députés et 302 sénateurs)[3] sur les 907 députés et sénateurs inscrits en 1939[4]. Seuls 670 (sur les 907 parlementaires) prennent part au vote[4] (426 députés et 244 sénateurs[3]) »
        « Des 569 votants en faveur des pleins pouvoirs, 286 parlementaires ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 283 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette. Des 80 votants contre, 73 ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 7 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette. »

        Bref, en gros, les capitulards, les pacifistes attentistes et les organisateurs de la défense française ( « de la défaite française » serait plus juste ) ont voté pour que le maréchal rédige une constitution (texto : « Cette constitution devra garantir les droits du Travail, de la Famille et de la Patrie. » non seulement c’est riquiqui comme directives, mais en plus c’est flou, d’autant plus sous occupation. D’ailleurs pas grand chose ne fut respecté…rien en fait).
        à grands traits, mais c’est pas loin.

        « 3) Y’a pas eu de second tour électoral en 40, que je sache.  » pas de premier, du coup, pas de second…du coup… ;)

        « 2)En Grèce c’est les députés de droite et d’extrême-droite qui sont majoritaires chez les opposants. Nuance.
        C’est d’abord un vote entre pro et anti UE. »
        Euh, non : (bis) « Contre : 16% des PS, 25% « droite », 12,5% d’extrême droite.
        L’extrême droite est plus européiste que le ps qui l’est plus que la droite????
         »
        Vous mettez la droite dans le même sac que l’extrême droite, mais dans l’ordre de la proportion de soutien, c’est : l’extrême droite, juste devant le ps (dire « gauche », çà me fait mal au coeur…), puis la droite : proportionnellement deux fois plus d’opposants à droite qu’à l’extrême droite.

        Enfin…maintenant, il n’y a plus de contre : ils se sont fait virés ;) alors pour les prochaines législatives, s’il y en a ou qu’elles ne sont pas reportées, ils pourront se brosser pour faire campagne : adios la cagnotte du parti, adios les relais des grands médias. Et c’est pas l’UE qui les soutiendra, vu son silence sur l’histoire…
        Du coup, quant à y voir plus clair dans l’électorat, je m’interroge…

        « C’est d’abord un vote entre pro et anti UE. » bof, c’est assez caricaturalement réducteur, du manichéisme à la GW Bush même…

        Qui essaye d’expliquer pourquoi le plus large soutien à l’UE se trouve parmi les députés grecs d’extrême droite?

        parce que concernant « l’amalgame grumeleux » (pas bon les grumeaux, faut que ce soit fluide!) : PARIS SOIR N? 224 du 01-02-1941 VERS L’ORDRE NOUVEAU – 1941 SERA L’ANNEE HISTORIQUE DU GRAND REGROUPEMENT DE L’EUROPE A DECLARE LE FUHRER AU SPORTSPALAST DE BERLIN
        L’europe c’est la paix :D
        Bon, c’est peut être un montage, je n’ai pas retrouvé l’original papier dans les archives.

    • saintaubin

      A mettre en parallèle avec les quelques députés ( de mémoire ,une cinquantaine ) qui ont votés en 1940 contre les pleins pouvoirs à Pétain,on peut estimer qu’entre 10% et 15% des députés d’un chambre élue sont capable d’avoir une opinion et de .. s’y tenir !!

      a Sylla

      • vigneron

        Faudrait pas trop pousser dans l’amalgameux grumeleux, messieurs de Saint Aubin et Groucho…
        1) les français étaient très majoritairement maréchalistes (j’ai pas dit pétainistes puisqu’ils ne savaient pas encore ce que c’était) en 40, les députés ont donc exprimé la volonté populaire en 40, pas en 2012 en Grèce.
        2) les 60 députés communistes n’ont pu participer au vote puisque déchus en 39 mais 73 des 80 députés qui ont voté contre les pleins pouvoirs en 40 étaient à gauche, 7 à droite. En Grèce c’est les députés de droite et d’extrême-droite qui sont majoritaires chez les opposants. Nuance.
        C’est d’abord un vote entre pro et anti UE. La droite comme la gauche grecque n’ayant rien en magasin de mieux à proposer que le diktat de la troïka.
        3) Y’a pas eu de second tour électoral en 40, que je sache. Les grecs eux éliront de nouveaux députés au mois d’avril. On verra plus clair à ce moment là dans la réalité de l’électorat grec et surtout, cette fois, les 130 milliards seront arrivés sur des comptes grecs… C’est toujours ça de pris. Pour les mesures de rigueur, on pourra en reparler, entre grecs.

      • Delphin

        Il me semble bien que tous les juges, sauf un, ont prêté serment à Pétain.

        … Mais je ne les juge pas.

        Delphin

    • lemar

      Une grande réussite ? Oui, grâce à L’UE nous avons désormais un numéro d’urgence commun : le 112

    • John Difool

      La hauteur des salaires pour leur propre caste,sans que cela ne choque grand monde.

  10. Gyps

    Une opinion du sérail sur les causes de la crise. Lire aussi les premiers commentaires à propos des réserves fractionnaires des banques.

    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-a-qui-la-faute–conclusion.aspx?article=3797807622G10020&redirect=false&contributor=Gabriel+Gimenez-Roche&mk=2

    • vestu

      ce blog est une mine de renseignements incroyable ! ainsi, je viens de lire le lien de « gyps » ; super intéressant pour le béotien que je suis (que j’étais)

    • daniel

      L’autre avait dit « nazi », ( en réfutant que Dieu gagne)
      je ne peux pas en juger , mais NAZE sûrement, certainement.
      Encenser la courte-vue… y’a pas complot, peut-être.

      Ce blog va devenir le témoin du déboussolement du monde.

      Que fait la modération?

  11. ThomBilabong

    Tant qu’on y est, y a-t-il ici quelqu’un de suffisamment féru d’histoire pour décrire comment on passe d’une situation économique inextricable à une polarisation des opinions, puis à des prétextes de guerre, et enfin aux conflits eux-mêmes ?

    Le fait que les allemands cherchent aujourd’hui à se défausser de leurs responsabilités (qui n’exonèrent pas celles des grecs, on est bien OK là-dessus), n’est-il pas un signe alarmant ?

  12. Hydre

    L’humiliation d’une nation aura des conséquences graves… L’Allemagne a connu ça !

    • ERIX le Belge

      C’est vraiment ce qui me frappe : le mépris des allemands (en général) pour les Grecs. Pas d’explications au peuple, de plan de sortie avec des perspectives claires (bon, vous avez foiré là et là, on va faire ça et ça et on va s’en sortir tous ensemble de la m..). Non, juste des ultimatums, des pressions bref, l’humiliation, la punition. On est en Europe, là ? Ou bien ce sont des rapports entre colons et colonisés digne du siècle passé (ou encore de celui avant) ?
      L’Allemagne ne veut pas être responsable du défaut grec… ben, ils auront quand même aidé un peu… En refusant d’aider quand c’était possible au début de la crise, et maintenant en leur crachant dessus..

  13. johannes finckh

    Les choses avancent devant le poids des faits.
    Si la sortie de l’euro devient possible, il est clair que la sortie de la Grèce précédera les autres sorties et la fin de l’euro qui sera bientôt rebaptisé ce qu’il n’avait jamais cessé d’être: Deutsche Mark.
    En fait, pour faire bonne mesure, et devant les divergences manifestes des réalités commerciales, il me semble inéluctable que la France abandonne sa soumission volontaire, servile et imbécile à l’Allemagne qui n’en demande pas tant et s’en fout un peu.
    N’est-il pas évident que la France a des intérêts convergents avec les autres pays pour lesquels l’euro est une monnaie trop forte, à savoir tous les pays sauf l’Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande?
    Dans ce contexte, on ne comprend pas bien pourquoi la France s’arcboute sur la position intenable de soumission à l’Allemagne.
    Est-ce pour fonctionner comme boulet?
    Très sérieusement, l’Allemagne n’aura pas les moyens ni l’ envie de « sauver » l’industrie française, pour quoi faire?
    Evidemment, l’éclatement de la zone euro qui se profile conduira à l’appréciation de la monnaie des pays exportateurs, et ce sera cet événement majeur qui rétablira la compétitivité des pays industriels du Sud de l’Europe et qui relancera la consommation intérieure allemande.
    Soyons fous et optimistes. En plus, Sarkozy sera battu!

    • vestu

      j’ai connu un temps où l’allemagne rachetait des entreprises françaises et autres sans doute (années 70) en difficulté pour s’approprier les brevets détenus par ces entreprises ; ceci avec une certaine complaisance, ignorance ou inconscience de nos dirigeants;

      • johannes finckh

        Tout cela n’a rien d’étonnant tant que le gouvernement français est davantage préoccupé par le « prestige » discutable d’une monnaie prétendument capable de rivaliser avec le dollar au lieu de se soucier de ce qui est bon pour le pays.
        La « force » du dollar est le fait qu’il est utile aux USA avant d’être « utile » au reste du monde.
        L’euro est utile pour l’Allemagne et nuisible au reste de l’Europe

  14. BA

    Lundi 13 février 2012 :

    Ce plan d’austérité accepté ouvre la voie à une chute brutale des salaires dans le privé, censée redonner de la compétitivité aux entreprises grecques.

    Les syndicats jugent que ce plan est le «tombeau de la société». La gauche communiste et radicale a réitéré au parlement sa demande d’élections immédiates, considérant que la Grèce n’a rien à perdre à mettre ses créanciers au défi de la lâcher.

    http://www.leparisien.fr/international/grece-les-deputes-votent-l-austerite-athenes-s-enflamme-13-02-2012-1858944.php

  15. toff de aix

    @ThomBilabong

    tout est une question d’alternance électorale…

    L’allemagne de 1933 souffrait terriblement de la Grande Crise et de facteurs conjugués comme le paiement des intérêts de la dette (ça ne s’invente pas…) de guerre de 14/18 aux pays vainqueurs.

    Il en a résulté une paupérisation extrême de presque toutes les couches de la société ouvrière, résultat : le premier fondu assez habile et manœuvrier pour en tirer parti a réussi à se faire élire malgré un passif impressionnant et des intentions bien affichées(coup d’état avorté, déclarations guerrières, etc.) et, ce qui est plus grave à mon sens, malgré les nombreuses mises en garde de par le monde (notamment celles des pays européens, et de leurs partis socialistes alors au pouvoir dans pas mal de pays; mais aussi aux USA notamment)

    Le mécanisme est désormais bien connu :
    Récession généralisée=>chômage, paupérisation,souffrance du peuple=>choix d’un ou de boucs émissaires=>montée des extrémismes, il faut trouver des responsables=>incapacité flagrante des politiques en place de trouver des solutions viables=>émergence de partis extrémistes=>élections=>arrivée au pouvoir desdits partis=>….le reste n’est qu’une question de timing

    Le tout étant de plus aggravé, de nos jours et à mon sens, par la nature mondiale de la Crise
    C’est un plus ou moins long processus, qui peut prendre une dizaine d’années mais qui finit toujours par la même tragique comédie…
    L’Histoire se répète, pas forcément de la même façon, mais les mécanismes à l’œuvre ici sont étrangement semblables. A la chute d’un système correspond toujours la mise en place d’un ordre nouveau, quel qu’il soit, pour le meilleur et pour le pire…

    • ThomBilabong

      Merci,

      Oui, cet exemple est bien connu, quoiqu’on ne sache pas exactement à quoi imputer la guerre au sens strict. Sans doute une somme de facteurs convergents, entretenus dans leur direction par des gens convaincus de leur bon droit.

      Avez-vous d’autres exemples, ailleurs ?

      Ce que je cherche à comprendre, c’est comment on pourrait mettre en évidence l’enchaînement inexorable qui mène aux guerres entre pays ou civiles. Je suis convaincu comme d’autres que nous en avons ici les ferments avec la Grèce ou d’autres pays mais les réponses simplifiées ne me convainquent pas. J’aimerais davantage de précision.

      • jean-yves

        Franchement, trouver un lien entre les embarras dynastiques des capétiens (guerre de 100 ans), la stupide obstination du Second Empire à exiger des excuses de l’Allemagne dans l’affaire du trône d’Espagne (1870), les fièvres nationalistes et bellicistes (1914), l’humiliation d’une Allemagne ruinée (1939), les guerres actuelles du Pétrole,… Bon courage.

        Ah oui : « LA GUERRE NAÎT DES PASSIONS » (Alain). Mais Alain n’est qu’un philosophe dit « de terminale », comme Camus. Non, là je plaisante.

      • Bruno

        Mais Alain n’est qu’un philosophe dit « de terminale »

        Au lycée Corneille, de Rouen

        J’y ai été élève… ;)

    • lorimiera

      @ Toff de aix.
      Toutefois, il faut savoir que Katz, ministre des finances de Weimar avait réussi en 1932 a jugulé l’inflation et que l’économie allemande, je répète en 1932, était repartie…
      L’Allemagne, contrairement à ce que l’on dit et lit, n’a pas attendu Hitler pour refaire son économie grâce aux prêts des Krupp, Bayer, Ingelheim, etc…
      Deux-Montagnes Québec

      • ThomBilabong

        Oui, c’est un sujet classique de cours d’éco en prépa. Allemagne : fin de l’hyper-inflation allemande en 33 et réarmement en 36.

        Mais là on s’égare par rapport à ma question que je reformule : A quel moment, la pression (laquelle ?) devient-elle si forte sur des peuples qu’une solution comme la guerre devient acceptable ?

        Je rappelle qu’en 1932, on disait encore (en France) « plus jamais ça » à propos des tranchées. A quel moment, en Allemagne, un tel rejet a-t-il cessé d’être un repoussoir ?

        Mais d’autres exemples foisonnent.
        Par ex, à quel moment a-t-on commencé à parler de « guerre d’Algérie ? » tandis qu’on parlait « d’évènements » ?
        A quel moment la guerre au Vietnam est-elle devenue une évidence avant de se cantonner à diverses protestations sanglantes ?

        Je cherche à comprendre (peut-être est-ce sans intérêt ?) quand est-ce qu’un peuple ou une partie de celui-ci décide qu’il devient évident qu’en passer par la violence est le seul et réel moyen de faire entendre sa voix.

        A-t-on déjà écrit là-dessus ?

  16. Le_Pognon

    lien : http://labrique.net/numeros/numero-30-janvier-fevrier-2012/article/carlton-connection-une-affaire-de

    Carlton connection, une affaire de classe

    6 février 2012 par S.G

    Une ribambelle de flics, des patrons, un avocat bien en vue, deux loges maçonniques, un hôtel de luxe, des dirigeants du PS, un proxénète, et en embuscade, une longue série supposée d’élus, de notables, de magistrats, voire de journalistes…

    La bourgeoisie nordiste boit la tasse.

    • dimezzano

      ce n’est pas la « bourgeoisie » du Nord tout ça … juste des parvenus et leurs larbins plus ou moins haut situés dans l’administration ou la classe politique.
      il faut distinguer tout de même. Pas de Mulliez ni d’Arnault ni etc etc dans ce déballage.

  17. Germanicus

    Le gouvernement Merkel s’est enfermé dans un piège:
    Pousser la Grèce dans la faillite coûtera très cher au contribuable allemand, craint-on, on a donc décidé de maintenir la politique des transfusions. Mais il n’y a pas d’issue, la situation de la Grèce restera ce qu’elle est, ce sera bien pire dans quelques semaines.
    D’autant plus que le pays n’exporte que 20 pourcent, beaucoup moins qu’un pays comme l’Irlande: 90 pourcent.

  18. BA

    Lundi 13 février 2012 :

    La Grèce sombre dans le chaos.

    – 11 h 50 –
    « Les Grecs ne sont pas violents, mais, moi, je préfère la révolte à la misère », nous dit Lefteris, consterné par le chaos qu’il découvre à Athènes lundi matin. Ce serveur de 34 ans estime que les Grecs sont « sous la pression, on nous impose une nouvelle dictature ». Si la Grèce a gagné du temps sur sa crise économique, elle n’a pas résolu sa crise politique ouverte et sa crise sociétale en gestation.

    Le reportage de notre correspondante à Athènes : « Je préfère la révolte à la misère »

    http://www.lepoint.fr/monde/en-direct-la-grece-sombre-dans-le-chaos-13-02-2012-1430921_24.php

  19. Alain

    Grèce : des élections anticipées en avril

    http://www.lepoint.fr/monde/en-direct-la-grece-sombre-dans-le-chaos-13-02-2012-1430921_24.php

    On appelle ça un écran de fumée non ? Plus généralement du foutage de gueule ! Qu’est-ce que des élections anticipées pourront changer au oui d’hier soir ? Surtout que ça va rien changer puisqu’ils remplaceront des politiciens corrompus par d’autres politiciens corrompus et qu’entre temps ils auront le temps de mettre les mesures d’austérité en place. Papademos vient dire qu’il y a une démocratie en Grèce, ça en serait comique si ça n’était pas dramatique !

    • sp

      Quelle bande de salopards: on signe le traité félon puis on se barre !!
      Les nouveaux « élus » pourront dire qu’ils n’y sont pour rien.
      A vomir…

  20. fnur

    Le cas grec vu par un historien grec, Nicolas Bloudanis :

    « La Grèce est sous tutelle européenne. Or, ce n’est pas la première fois qu’elle se retrouve dans cette situation… »

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2012/02/il-y-a-un-malentendu-grec-au-sein-de-lunion-europ%C3%A9enne-alors-quil-ne-viendrait-%C3%A0-lid%C3%A9e-de-personne-d%C3%A9v.html

  21. Stéphane S.

    Finalement, l’histoire actuelle de la dette grecque est un point focal pour les consciences qui cache un hold up dont les caractéristiques sont les suivantes :
    * de l’argent va directement de la poche du contribuable au FMI, à la BCE, à l’Union Européenne
    * cet argent va ensuite à la Grèce qui éponge ses dettes vaille que vaille
    * puis il va aux détenteurs de bons du trésor grec (banques essentiellement) qui ne veulent pas assumer leurs pertes
    Ainsi la Grèce n’est que le pathétique intermédiaire manipulé d’un vaste hold up des contribuables par les banques. Once again. What else ?
    Quand est-ce qu’on en finira ?

    • Jérémie

      Quand est-ce qu’on en finira ?

      Lorsque tout le monde en finira par déguster et se conduire de la même manière exemplaire
      en matière d’économisme total planétaire.

  22. Marx prénom Groucho

    Well, well, la bourse remonte!
    d’ici peu, avec les salaires minis à 500 euros ( encore moins pour les jeunes ) on va voir la Féta et l’Ouzo baisser de 15 % dans les grandes surfaces, non ?
    et les tarifs des Tours Opérators itou ? ( heu, non, les catalogues et les tarifs sont déjà imprimés )
    qui va empocher la différence, alors ?

    • Jérémie

      Quand j’étais tout petit, je me demandais parfois si c’est vraiment bien sage pour les gens de la haute de vouloir remonter plus rapidement en bourse, apparemment oui ces derniers temps, c’est sur dans ces moments-là on se dit que les hommes descendent toujours bien des singes.

      Sinon c’est quoi la féta et l’ouzo, pas encore tout dégusté non plus de mon coté dans la vie.

  23. mouton d'or

    81% des Français pour l’euro

    Parmi les sympathisants de gauche, 92% disent souhaiter un maintien de la France dans l’euro, contre 6% qui préfèrent une sortie. Ceux de droite sont 94% à vouloir que la France se maintienne dans l’euro, et 4% à espérer une sortie et un retour au franc.

    soit beaucoup d’hypocrite sur ce blog ou bien le déclin de la droit et de la gauche ??

    • Alain

      Ou bien un sondage avec des chiffres bidon, 1.025 personnes c’est vraiment bien représentatif de la France, vous ne trouvez pas ? Pourquoi ils ne font pas plutôt un référendum pour savoir ? À la place de faire des référendums qui cherchent des boucs émissaires sur les chômeurs et les immigrés, peut-être qu’ils ont trop peur de la réponse.

    • Un naïf

      Oui, enfin les français sont arrosés par les médias « mainstream »… ce midi au JT de France 2, un filet de 5 min. sur la Grèce après 20 min. de météo : en gros les grecs sont cons, on veut les aider et encore ils ralent !!! Affligeant… et par conséquent merci à des lieux comme ce blog d’exister pour véhiculer de L’INFO qui n’est pas du bourrage de crane.

      • Laurent Tirel

        tout dépend de la question
        si vous me demandez si je suis pour une monnaie qui permet d’aller et venir en europe sans passer par les taux de change, ou qui permettait de payer le pétrole ou d’autres choses autrement qu’en dollars…je dis : oui ! – moi aussi
        mais si on voit ce que cela donne et les « malfaçons » de cette monnaie je dis non

      • RED

        On m’ a dit autrefois, dans le cadre de mon évolution personnelle (on appelle ça thérapie), que nous étions souvent les auteurs de nos propres catastrophes.
        Ceci est applicable à l’ ensemble de la société.

        Savoir, c’ est comme s’ exercer à un art ; ce sont tout les jours plusieurs heures consacrées à lire, s’ informer. Il faut du temps pour cela, il faut le vouloir; ça demande un effort.

        Noam Chomsky demande : qui est prêt à cela?
        Une fois la journée terminée, les autres tâches exécutées, peu ont encore le goût de s’ intéresser à ce qui les concerne, aux décisions qui sont prises les concernant.
        Un chômeur peut être un très bon blogueur, c’ est mon cas, il a du temps pour ça.
        Je suis pour ma part alarmé de l’ ignorance de mes concitoyens (c’ est vrai aussi que je fréquente extrêment peu de gens, mort sociale oblige, n’ empêche) ; en face d’ eux, comme je le disais tout à l’ heure, un système qui fonctionne sans répit, des règlements, des lois nouveaux sans cesse.

        Nous avons un relatif libre-arbitre, nous avons des possibilités de choix, mais, faisons nous le poids face au système?
        La réponse est sans doute non.

        Et pourtant, concernant ces questions, nous ne l’ avons pas, ce choix, il en va de nos vies, de nos droits, de notre bien -être. Tout ceci est loin d’ aller de soi. et il vaut mieux rester calme, s’ armer de patience, continuer envers et contre tout.

        Ou ne pas venir se plaindre après.

        Assumer devrait s’ apprendre très tôt dès l’ école, plutôt que déléguer, avec les résultats qu’ on sait.

      • Mianne

        Red , vous parlez de mort sociale avec le chômage. c’est très triste Je connais un homme de 50 ans au chômage qui en a profité pour passer son bac, faire une licence d’Arts du Spectacle (cinema) qu’il n’avait pas eu l’opportunité de faire quand il était dans la vie active. Il est actuellement en Master Pro cinéma. C’est interdit de s’inscrire à l’univ quand on touche des indemnités, mais il l’a faitquand même et cela lui procure de grandes joies et une vie sociale intense .
        Bon courage, Red, en attendant que vous passiez ce cap difficile .

    • daniel

      Mais non, pas d’hypocrisie.
      Ne répondez pas au sondage politique ou dites n’importe quoi.
      Le seul sondage qui vaille , c’est le vote : efforts , réflexions , gratuité.

  24. Mathieu

    Je reprends un commentaire de Sylvain concernant « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 10 FÉVRIER 2012 ».

    http://www.telos-eu.com/fr/article/800_ans_de_folies_financieres

    Ces travaux de recherche tendent à montrer que le système capitaliste se régule, depuis 800 ans, par des vagues de défauts souverains.
    Comme le constate Paul Jorion, ces mécanismes d’impayés offrent un rééquilibrage temporaire de la détention de capital, permettant au système de se survivre à lui-même jusqu’aux prochains défauts.

    Ainsi les plans de sauvetages grecs (et suivants) ne font que repousser cette « nécessaire » régulation, si tenté qu’il faille sauver le système.

    Peut-on penser que les politiques d’austérités ne sont que l’illustration d’une incompréhension complète des acteurs politiques quant au système capitaliste dans lequel l’économie mondiale baigne ?
    Doit-on donc en conclure que les révoltés sont les meilleurs garants du capitalisme puisqu’ils réclament ce rééquilibrage qui permet de redonner quelques belles décennies au système, qui, par essence, se jettera de nouveau contre le mur de la dette ?
    Paradoxe quand tu nous tiens…

    J’ai bien peur que la vision court-termiste domine, côté « politiques » comme côté « indignés ».

    Les élus accompagnent leur pays sur la voix du capitalisme sans vouloir assumer les règles de ce jeu aberrant quand-elles s’imposent à eux. Dans le même temps, les peuples se soulèvent, à juste titre, contre la compression qu’ils subissent pour repousser l’échéance d’un défaut, sans pour autant réclamer une réflexion dépassionnée pour un système alternatif plus équilibré.
    J’ai cependant bien conscience du camp dans lequel se trouve la balle… à savoir celui des politiques.

    Se dire que les politiques sont les plus grands ignorants du système économique capitaliste et que les peuples spoliés en sont en un sens les meilleurs garants mène à l’absurde, preuve que ce n’est pas dans le cadre actuel que réside une solution pérenne.

    Ce qui est déconcertant, c’est que faute d’un projet alternatif crédible (« utopie réaliste ? »), le cadre actuel reste le seul référentiel dans lequel les débats se déroulent.

    Il intellectuellement passionnant de disséquer les rouages délirants du cadre actuel, mais je crains que cela mène à la résignation…
    Les constats « Jorionnistes » (j’avais envie) commencent à se faire légion, mais ce n’est franchement pas le cas des « solutions » qui, elles, manquent cruellement à l’appel.

    J’en conclue que dans 800 ans, l’article posté par Sylvain s’appellera peut être « 1.600 ans de folie financière ».

  25. Lambert Francis

    « Même avec une répudiation intégrale de la dette grecque, la situation ne serait pas tenable », jugent même les experts d’UBS dans une note consacrée au pays.

    Le déficit public primaire grec (hors paiement des intérêts de la dette) serait ainsi estimé à 5 % à 6 % du PIB en 2011, calculent-ils. Avec des compteurs remis à zéro, le pays continuerait donc de « fabriquer » trop de dette.

    De fait les difficultés de la Grèce ne sont pas seulement le fruit d’une gabegie de la dépense publique mais aussi le résultat des faiblesses structurelles de son économie.
    « Son industrie est l’une des plus petite de la zone euro », souligne Jésus Castillo, chez Natixis : la valeur ajoutée industrielle représente 8 % du PIB grec contre 20 % en Italie ou 14 % en France, poursuit-il. Pour fonctionner « normalement » le pays ne produit donc pas assez et a sans cesse besoin de capitaux extérieurs.

    « DES CHOSES INFAISABLES »

    1. Pour inverser cette tendance, il faut donc réduire les dépenses publiques mais aussi, et surtout, doper les exportations. Problème : reconstruire une industrie et rendre le pays plus compétitif ne peut se faire du jour au lendemain. Cela réclame du temps mais aussi de l’argent. La manne de la troïka sera sans doute consacrée à cet objectif mais qui seront les autres financiers assez audacieux pour investir en Grèce ?

    2. L’autre option, plus rapide et plus douloureuse, consiste à jouer en priorité sur les importations afin de réduire la demande intérieure.
    Grâce à cette tactique, le Portugal, lui aussi sous assistance financière, n’est-il pas parvenu en 2011 à rendre plus toniques ses exportations ? Mais en Grèce le déséquilibre est tel que les chiffres pour y parvenir semblent hors de portée : selon M. Probyn, l’économiste de State Street, une telle option reviendrait à réduire le PIB de 20 % à 25 %. La récession se transformerait alors en dépression.

    3. In fine, la Grèce n’aurait-elle pas intérêt à sortir de la zone euro pour se rétablir ?
    C’est ce que pensent certains. En dévaluant la monnaie le pays parviendrait peu ou prou au même résultat mais d’une manière plus indolore. Sauf que là encore le résultat risque de ne pas être convainquant. Au-delà des effets politiques et financiers potentiellement désastreux, cette solution serait inutile tant que l’industrie grecque est quasi inexistante, rappelle M.Probyn.

    En résumé le dispositif prévu semble pour l’heure inadéquat pour redresser le pays à long terme. « On pousse la Grèce à faire des choses infaisables. C’est sans doute ça l’ultime erreur », conclut Mme Valla.

    Extraits de l’article de Claire Gatinois
    http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/02/13/la-cure-d-austerite-ne-suffira-pas-a-redresser-l-economie-grecque_1642532_1581613.html#ens_id=1508090

  26. sp

    Comment ce « plan de rigueur », pourrait « redonner confiance » aux « marchés » puisque l’on peut déjà lire que cela ne suffira pas (http://www.20minutes.fr/economie/878940-sauvetage-grece-plan-austerite-suffira) ?
    A qui profite ce crime ?
    Des noms !!

    J’ai peut-être loupé un train, mais comment notre futur « chef de l’état » déjà désigné F. Hollande réagit-il à tout ceci ? s’en est-il publiquement indigné ? sait-il repérer la Grèce sur un globe terrestre ?

    • Un naïf

      Il est officiellement dans la lignée de la BCE/Europe/FMI. Point barre. A vous d’en tirer les conséquences !!

  27. Sylvain

    « si la Grèce fait défaut, il ne faut pas que ce soit à cause de l’Allemagne »

    Comme si mourir d’une infection nosocomiale était la faute de l’hôpital…

  28. beber49

    @sp

    La réponse d’Hollande sur l’état de la Grèce :

    Moi qui suit de gauche, ce mec me fout la nausée…

  29. Le_Soulevement

    Sarkozy a donné des consignes, et nous devons réprimer tout rassemblement de ce type.

    lien : http://cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/02/13/la-police-francaise-disperse-une-manifestation-spontanee-de-soutien-au-peuple-grec/

    Cercle des Volontaires

    Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise

    ← Fréquence Évasion – Grand Forum – Les indignés

    Appel citoyen au rassemblement en soutien au peuple Grec : Levez-vous ! →

    La police française disperse une manifestation spontanée de soutien au peuple Grec

    Publié le 13 février 2012 by JahRaph

    Internet a tremblé dans la soirée du dimanche 12 Février 2012.

  30. KIMPORTE

    cela fait deux mois que je lis votre blog , et que je suis de tres près le monde financier depuis plus de quatre ans.
    je ne suis nullement étonné de la tournure dans laquelle nous sommes engagés.
    ce qui m étonne , c est que le milieu politique, ne s inspire pas de l esprit de ce qui se dit ici!
    ou, alors , le but recherché est clairement …

  31. Cyberpipas

    « C’est un conseil d’homme à homme : ne revenez pas à l’ambassade, ou vous finiriez au frais pendant huit heures. Sarkozy a donné des consignes, et nous devons réprimer tout rassemblement de ce type. Je suis moi aussi dégoûté par ce qui se passe en Grèce, et je reconnais que cela pourrait bientôt se passer chez nous, mais je ne décide rien dans mon métier. Ce sont les hauts gradés, les commissaires qui donnent les ordres. Ne revenez pas, vous perdriez votre temps. »

    Le NPA entre autres appelle à un nouveau rassemblement devant l’ambassade de Grèce, ainsi que devant le FMI.

    • Un naïf

      « Le peuple grec s’est longtemps désintéressé des affaires politiques comme aujourd’hui la plupart des peuples d’Europe. Les politiciens n’ayant rencontré aucune opposition ont mené nos pays à une crise contre laquelle ils ne proposent que de confier nos États aux financiers coupables de celle-ci. L’espoir d’une consultation directe du peuple grec n’a servi que de manœuvre politicienne et a été vite repoussée. La même logique s’imposera vite au reste du continent. Mais nous ne sommes pas dupes de cette manœuvre d’asservissement et nous nous montrons aujourd’hui solidaires du peuple grec que nous soutiendrons dans sa lutte pour retrouver la souveraineté que lui ont volée les politiciens professionnels.
      Nous, peuples européens, avons depuis trop longtemps oublié que la démocratie exigeait la participation de tous et que dès que les citoyens la confient à des représentants elle est menacée par des parasites et des prédateurs. Le pouvoir national a été depuis trop longtemps abandonné, il nous faut le reprendre.
      Nous appelons toutes les nations d’Europe à organiser des assemblées constituantes pour bâtir l’Europe de demain sur les ruines des États faillis. Et comme les règles du pouvoir ne doivent pas être écrites par les tenants du pouvoir, nous réclamons des assemblées constituantes citoyennes tirées au sort afin de bâtir de réelles démocraties. »
      (piqué dans les comments de votre site, c’est pas de moi mais je partage)

  32. Imagine

    Pour des initiatives locales, nationales, européennes:
    http://www.audit-citoyen.org/

  33. Lisztfr

    http://www.zerohedge.com/news/guest-post-first-dominoes-greece-reality-and-cascading-default

    The infinite growth meme unwinds: The cancerous economic obsession with infinite growth in a finite world is already unwinding, but will hit full force with cascading defaults. It is one thing to have a “slowdown,” and another to have your economic brakes lock up on you and your gears slammed into reverse.

    (…)

    The central question:

    The central question, obscured by all the hand wringing and crocodile tears is simply this: Why should public citizens who have no stake in private enterprises, who received no profits or dividends, who had nothing to do with creating losses, be forced to pay for private losses? The only legitimate answer is, “They shouldn’t.”

    • jérôme

      http://abcnews.go.com/US/wireStory/justice-department-calls-swiss-bank-fugitive-15558906#.TzmT38jPzgc

      La garde rapprochée du conflit d’intérêts platents, personne à la barre..?

      Tu me fuites mes revenus imposables..versus..débarrassez vous des actions et titres venant de cette zone à risques. Qui est le borgne aveugle ? Le con sept qu’on table d’intérêt ?

      Faut-il se souvenir des « interventions » de « politique monétaire » des banques centrales intervenant, concertées ou non, pour protéger un cours monétaire à coup de centaine de milliards et infoutus d’investir dans la stabilité sociale de leur sphère existentielle ?

      A quoi bon questionner les valeurs en débat lorsque dans les faits « on » les abat souverainement comme des cartes de défausse inutiles ? Une nouvelle pathologie ragnagnaGnoSique ?

      Belle nuit.

    • jicé

      Sacré Charlie! Qui photographie les drapeaux et les fanions plutôt que les manifestants. Vraiment un bon gars qui cherche l’unité dans l’action. On va aller super loin avec un sectaire dans votre genre (modérateur, notez que j’emploie le terme sectaire dans l’usage politique commun de la gauche de la gôche).

      Pour vous montrer une autre voie : ce matin, à Perpignan, j’ai cherché de l’info sur les rassemblements en sonnant à toutes les portes, npa compris.

      • Charles A.

        En quoi la seule manif unitaire pour les grecs hier est-elle sectaire?
        http://www.citizenside.com/fr/photos/la-couv/2012-02-12/49652/grece-mobilisation-a-paris-quelques-heures-avant-le-vote-des-deputes-a-athenes.html
        Elle a fait chaud au coeur des grecs qui engagent une bataille pour nous tous!
        Le seul problème c’est que peu ont répondu comme l’Association des étudiants grecs,
        AL, le NPA.
        Ces organisations demandent une mobilisation de masse.
        Nombreux, dont moi-même ont affirmé ici
        « Nous sommes tous grecs » et la nécessité urgente de soutenir la révolte,
        par tous les moyens nécessaires.
        Il ne faut pas abandonner l’ « Espagne » comme l’ont fait dans le passé
        les politiciens professionnels dit de « gauche », PC de l’époque excepté.
        Les sectaires sont ceux qui tournent le dos aux mobilisations
        et préfèrent tendre la cuillère vers la soupe républicaine,
        comme ils l’ont toujours fait, en Grèce comme en France.

  34. dissy

    Chômage : les chiffres sont truqués en Allemagne comme en France.

    Le modèle économique allemand, encensé pour sa croissance et son dynamisme, ne semble pas aussi enviable qu’il n’y paraît. En particulier concernant le chômage, dont les chiffres seraient truqués pour cacher le fait qu’une partie de la population vit dans la précarité. De même qu’en France, où le taux de chômage officiel n’est pas le reflet exact de la réalité. Petite démonstration par Philippe Murer, professeur de finance à la Sorbonne.

    http://www.marianne2.fr/Chomage-les-chiffres-sont-truques-en-Allemagne-comme-en-France_a215305.html

    • Cyberpipas

      Tous les potes passés à Berlin ou ailleurs confirment: la pauvreté (ou sa crainte) est visible partout, sauf dans les médias.

      • liervol

        J’étais à Berlin début février, le bio est moins cher qu’en France, sinon tout le reste est au même prix et il y avait peu de gens dans la rue il faut dire que quand il fait -20° on est vite mort si on dort dehors, sinon les berlinois sont très gentils, est ce qu’ils regrettent la DDR ? En ce temps là le chômage n’existait pas et les salaires étaient voisin de 900 à 1200 euros équivalent ce jour, Maintenant en Allemagne soit vous êtes hautement qualifié et c’est un haut salaire sinon c’est la misère comme chez nous.

  35. Alain

    C’est pas terminer…

    Le vote de l’austérité grecque ne suffit pas à l’UE

    http://www.boursier.com/actualites/reuters/le-vote-de-l-austerite-grecque-ne-suffit-pas-a-l-ue-104712.html

    • stef

      Je me demande si ils ne veulent pas que la Grèce sorte définitivement de l »Europe!?
      C’est comme si il la poussait vers la sortie, mais sans le déclarer, il faut qu’elle le demande!

  36. stef

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/02/je-mapelle-helene/

    Je m’appelle Hélène…Je suis grecque… la Grèce… quelle étrange tendresse ?
    Ma ville natale ne s’écrit plus en lettres capitales
    ATHÈNES mère, marraine !
    J’ai décidé sous l’œil de cette caméra
    De mettre fin à mes jours
    De m’arroser d’essence et de m’immoler par le feu
    Parce que je n’ai pas envie de te céder
    Pour une poignée d’euros
    Ni de concéder une goutte d’hydrogène et deux gouttes d’oxygène pour combler un trou que l’Europe a creusé pour nous abuser toutes les deux.
    Athènes, mère, marraine !
    Je n’ai pas envie que tu meures
    Je n’ai pas envie qu’on t’assiste
    Pour respirer, manger ou bouger
    Je n’ai pas envie de te confier à un tiers
    Ni te mettre entre les mains de quelques pervers europhiles… des financiers déguisés en justiciers pour te sous-traiter comme une vulgaire marchandise avant de te retirer tes organes vitaux et te vider de ton sang et jeter tes mémoires dans les poubelles de l’histoire…
    Pour eux, ta vie ne vaut pas un euro
    Et un euro qu’est-ce que ça vaut ?

  37. Rick

    Les ventes à découvert de nouveau autorisées en France et en Belgique « au moment où les banquaires étaient au plus haut »… Quoi en penser?

  38. Bruno

    EN DIRECT. La Grèce au bord de l’implosion

    Au lendemain d’émeutes sans précédent, le gouvernement grec tente d’éteindre le feu en annonçant des législatives anticipées.

    Extrait: « Face au vent de colère qui soulève la Grèce depuis dimanche, le porte-parole du gouvernement, Pantelis Kapsis, a annoncé la tenue d’élections législatives anticipées, certainement au mois d’avril. »

    Ce qui me gène, c’est que j’avais en tête que les élections législatives grecques devaient avoir lieu… en avril!

    Mais peut-être me trompé-je. Si quelqu’un pouvait confirmer ou infirmer…

    • Il y avait jusqu’à octobre prochain.

    • stef

      Un peu complique a expliquer…………normalement le gouvernement en place pourrait rester jusqu’en octobre 2013, mais quand papantreou a laisse sa place a papademou, c’était a l’origine, a condition que des élections soient organisées en Mars, ou du moins jusqu’à ce que le nouveau plan soit voté par la chambre des députés!

    • cedric

      Le parlement grec a adopté dans la nuit les mesures d’austérité par 199 voix contre 74, 22 députés du Pasok et 21 députés de Nouvelle Démocratie votant contre et étant immédiatement exclus de leurs partis.

      Face au vent de colère qui soulève la Grèce depuis dimanche, le porte-parole du gouvernement, Pantelis Kapsis, a annoncé la tenue d’élections législatives anticipées

      no comment…

      • vigneron

        Cedric, va demander aux députés grecs en place si c’est « no comment » pour eux de passer devant les électeurs dans deux mois…

    • Moi

      Sacré gaillard. Un homme comme on n’en fait plus.
      Le voici en action, hier, à 89 ans. Avec 1000 jeunes de cette trempe (et non 300), les grecs refont la bataille des Thermopyles et la Troïka repart dans des cercueils, pour l’exemple.

      http://www.elmundo.es/elmundo/2012/02/13/economia/1329146586.html

      • Renaud Bouchard

        Ce que les Grecs et les européens disent à la Troïka : « This is Sparta!  »

        Photographie étonnante de ce membre des troupes de police urbaine s’en prenant à Manolis Glezos! La bêtise à front de taureau qui ignore sans doute que le vieil homme qu’elle tente de violenter est un héros qui, une fois de plus , se bat pour la liberté et le respect de tous ceux qui, européens en général et Grecs en particulier, refusent tout simplement de devenir des ilotes, c’est-à-dire des esclaves des Etats.

        It’s Halftime in America. And our second half is about to begin. All that matters now is looking ahead and finding a way forward.

        http://www.youtube.com/watch?v=_PE5V4Uzobc

        It’s Halftime in Europe, too. And our second half is about to begin. All that matters now is looking ahead and finding a way forward.

        C’est la mi-temps en Europe et en France, aussi. Et en Grèce, et bientôt en Espagne, en Italie, en France. Et la seconde partie est sur le point de commencer. Tout ce qui importe maintenant c’est de regarder vers l’avant et de trouver une voie à suivre. Cette voie est trouvée. Alors, action!

        Renaud Bouchard

      • vigneron

        et la troïka repart dans des cercueils, pour l’exemple

        T’es représentant en cercueils maintenant ? T’as raison, installe toi en Allemagne ou au Japon, c’est Bizance et l’Eldorado dans ta partie. Sans violences, en douceur, régulier, à flux constant, Ni Cr…
        A la maison Borgnol ou Torgnole ?

    • mouton d'or

      arff le plus important n’est pas passé

      http://lescombattantsdelombre.arte.tv/manolis-glezos/

  39. Rick

    On va leur faire passer l’envie de liberté et de referendum aux Grecs. Ils doivent comprendre qu’on ne joue pas avec Goldmann/Sachs.

  40. bea

    Le mot d’ordre de la campagne de Sarko:

    « Il faut désintoxiquer la France des dépenses! »

    Paroles authentiques!

    • dissy

      Après les chômeurs, les Musulmans, les Etrangers en général, les Roms, ce lundi les fonctionnaires, il lui restera les homosexuels, les handicapés, les malades…
      Cela ne vous rappelle personne?

      • Marx prénom Groucho

        Coluche! bon, c’est pour éviter le retour récurrent du point Godwin ….. « « J’appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s’inscrire dans leurs mairies et à colporter la nouvelle. »

  41. jean-yves

    Il suffirait que des types qui méprisent l’argent prennent les manettes et tout serait réglé. On peut rêver.
    Sinon, it’s not going to stop. http://www.youtube.com/watch?v=aNmKghTvj0E&feature=related

  42. MadMax

    Une des motivations principales pour la mise en place de l’Euro etait de mettre fin aux devaluations competitives entre pays europeens. Le but de ces devaluations etait d’augmenter relativement la competivite a l’export des pays. Alors, oui, il n’y a plus de devaluation competitives.

    On l’a remplace par du dumping social (baisse des salaires horaires, augmentation du temps de travaille, augmentation de la TVA…). Toujours pour augmenter la competivite. Bref, on peut pas dire que les peuples y gagnent. C’est vraiment ridicule !

  43. Un naïf

    On n’a pas fini de rigoler :
    La Grèce n’est pas pour autant tirée d’affaires, préviennent certains cambistes qui craignent, rapportent les agences comme Dow Jones Newswires, que certains parlementaires en Allemagne, première économie de la zone euro, s’opposent au décaissement des fonds promis à Athènes parce qu’ils doutent de la capacité du pays à mettre vraiment en place le plan d’austérité… source
    A moins qu’il ne s’agisse de ce compte spécial auquel Sarko à fait référence il y a qques jours !
    Jusqu’à l’os on vous dit !!

    • chacal

      N’oublions pas que des élections législatives anticipées doivent avoir lieu en avril, le PC grec et la gauche radical sont crédités d’environ 30% dans les sondages. Malgré des divergences, ces deux formations politiques sont fermement opposés au mémorandum sur la dette. On peut donc comprendre les réticences des membres de la troïka à donner son chèque à la Grèce…dans le cas où le prochain gouvernement ne tiendrait pas les engagements du précédent il auraient l’air fin !

  44. jacques

    Ne serait-il pas plus sain de ramener immédiatement la dette grecque de 120% du PIB à 80% en décrétant un moratoire de dix ans sur les 40% restants a un taux d’interet zéro en attente de retour à meilleure fortune ?

  45. Genetais

    FAITES PASSER LE MESSAGE

    Le printemps européen débute ce soir !

    Rendez-vous spontané de soutien à la révolte grecque devant l’ambassade de Grèce 17 rue Auguste Vacquerie. Métro Kleber à 22h

    La Grèce, berceau de la démocratie, se bat courageusement contre la dictature de la finance. Nous espérons un dénouement pacifique des événements, ainsi qu’une réforme des institutions politiques (Union Européenne ; FMI ) et financières impliquées dans la mise en péril de l’intérêt général au nom de l’intérêt particulier .

    Nous aussi, comme les Grecs, voulons une démocratie réelle et refusons de sacrifier le peuple sur l’autel de l’argent.

    Parce que nous avons trop subit l’Histoire, écrite par les vainqueurs, nous avons décidé de prendre notre destin en main et reprendre la place que nous méritons.

    Laissez votre PC, et rejoignez-nous !

    http://cercledesvolontaires.wordpress.com/2012/02/13/la-police-francaise-disperse-une-manifestation-spontanee-de-soutien-au-peuple-grec/

    • octobre

      Dommage que je n’habite plus Paris sinon j’y serais allé ! On les aura tôt ou tard de grès ou de force, les dictateurs.

  46. bea

    Sarkozy a dit aujourd’hui.

     » Il faut désintoxiquer la France des dépenses »!
    autrement dit les dépenses sociales sont toxiques. Faut un coup de carsher sans doute….

  47. romain

    et bien M Leclerc, vous voila consultant dorenavant ? ;-)
    Bravo !!

  48. dissy

    Sarkozy veut revoir et supprimer le statut des fonctionnaires à présent.

    PARIS (Reuters) – Nicolas Sarkozy envisage de mettre un coup d’arrêt au statut des fonctionnaires et à l’emploi à vie des nouveaux recrutés de l’Etat en contrepartie d’une revalorisation des salaires, rapporte lundi le site internet des Echos.

    Selon le quotidien économique, qui cite plusieurs sources, le chef de l’Etat pourrait proposer prochainement une vaste réforme qui ne concernerait pas les fonctionnaires déjà en poste.

    Avec cette « mesure choc », Nicolas Sarkozy, qui doit annoncer dans la semaine sa candidature à la présidentielle, tenterait de rassurer ses troupes sur ses chances de réélection, commente Les Echos…

    « Pour éviter que la France ne connaisse le sort de la Grèce, il entend réformer le modèle social pour mieux le préserver. Demander des reculs sociaux qu’il juge limités, pour éviter de s’en voir imposer de plus massifs plus tard »,

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/election-presidentielle-2012/ump/0201896418849-sarkozy-envisage-de-revoir-le-statut-de-la-fonction-publique-288672.php

    • l'albatros

      Il n’a même pas compris ce qu’était un fonctionnaire et l’intérêt de ce statut.

      Par ailleurs un fonctionnaire peut être licencié s’il est incompétent, s’il refuse trois ordres de mutations, pour faute grave…en fait il est préservé du licenciement économique qui s’effectue en fin de compte par le non-remplacement d’une fonctionnaire sur deux.

      Enfin remettre en cause ce statut pourrait coûter cher à l’état : un cadre A ou A+ n’acceptera pas ce nouveau statut si ce n’est contre une revalorisation substantielle de son salaire de base indiciel. Or l’indice est le même pour tous. La tentation serait de créer des grilles indiciaires par catégorie (A,B,C) ou encore par ministère. Ou sinon de multiplier les primes d’intéressement (à Bercy, c’est généralement le cas). Bref toujours plus d’inégalité pour un résultat très incertain et destructeur.

    • Je suis en train de passer les concours A…. Je « remercie » Sarkozy pour ce nouveau cadeau.

      Mais, je prends le pari que c’est une mesure à la va-vite, comme toute sa politique, à l’image de ses « mesures chocs » pour relancer la construction avec ses aménagements juridiques dans la délivrance des permis de construire…

      Évidemment, certains ministères seront plus intéressants financièrement que d’autres. Bref, on accélère le démantèlement de l’État…
      Après sa proposition de référendum sur les chômeurs, je m’attends à tout du candidat-kamikaze…

      Edit: j’ai vérifié l’article… Il a abandonné ce projet ! Enfin, attendons, l’officialisation de sa candidature avec ses propositions.

  49. Paul Tréhin

    Pour soutenir le peuple grec et éviter que les politiques d’austérité ne continuent d’aggraver la situation dans les autres pays européens, Il serait urgent que la Confédération Européenne des Syndicats (CES) arrive à convaincre ses membres nationaux de lancer des mots d’ordres de grèves générales, simultanées et coordonnées dans tous les pays de l’Union Européenne.

    Autrement les dirigeants financiers de la planète et de l’Europe en particulier vont accabler les pays qui osent se rebeller contre les politiques d’austérité comme le font les malheureux Grecs.

    Politiques d’austérité dont les résultats sont encore plus de misère et encore moins de chances pour les états de sortir de l’ornière. Ce sera aussi le cas pour les Portugais, les Espagnols, les Italiens et les Français s’ils se rebellaient indépendamment les uns des autres contre les affres de politiques d’austérité qui ne résolvent pas la crise, tout au contraire…

    Ayant eu à travailler au niveau Européen dans d’activités associatives de défense des droits sociaux qui m’ont fait connaître des représentants de la CES, j’ai fait parvenir hier à la CES un message les implorant de lancer une telle campagne de grèves générales dans tous les pays de l’Union Européenne. J’en ai envoyé une copie à Paul Jorion pour l’informer de ma démarche.

    Que la Confédération Européenne des Syndicats fasse valoir très fermement sa déclaration du 25 janvier 2012 opposée au nouveau le « Traité sur la stabilité, la coordination
    et la gouvernance dans l’union économique et monétaire » et demande ne conséquence que ses membres se mobilisent partout en Europe simultanément et avec un message clair et vigoureux bien coordonné entre les syndicats de chacun des pays.

    Paul T.

  50. Paul Tréhin

    Désolé, j’ai oublié de mettre le lien vers la déclaration de la Confédération Européenne des Syndicats:

    http://www.filpac-cgt.fr/spip.php?article3684

    Entre mes deux messages, une nouvelle recherche m’a fait trouver un texte paru ce jour même

    la Confédération Syndicale Européenne (CES) propose une journée d’actions européenne décentralisée la 29 février 2012.

    http://www.udcgt13.fr/spip.php?rubrique116

    Soutenons les…

    Paul T.

  51. vestu

    bon , je crois avoir compris ceci , expliqué simplement (vous me dites si j’ai faux)
    chaque pays fait des échanges commerciaux avec le reste de la terre ; lorsqu’il possède sa propre monnaie et que sa balance commerciale est (trop) déficitaire ,le moyen d’ajustement est la dévaluation de sa monnaie donc le renchérissement des « produits » extérieurs qui implique une moindre quantité d’achats de ces produits ; dans le cas de l’euro , le problème est donc structurel car la banque européenne (et la spéculation boursière) « moyenne » la valeur de la monnaie au détriment des pays aux balances commerciales déficitaires (il faut supposer alors que des banques mal intentionnées ont prété excessivement aux citoyens de ces pays ) ; donc depuis le début , la monnaie unique n’est pas viables avec les règles actuelles .

© 2012 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.