UN AVENIR DE PLUS EN PLUS FACILE À PRÉVOIR

22 avril 2012 par Paul Jorion | Print UN AVENIR DE PLUS EN PLUS FACILE À PRÉVOIR

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Quelle leçon tirer à chaud des résultats du premier tour des élections présidentielles françaises ? Qu’il n’y a aucun bénéfice à tourner autour du pot, à rester évasif, à faire semblant qu’aucune question sérieuse ne se pose. Pourquoi ? Parce que la réponse est là : quiconque – et je dis bien quiconque – viendra affirmer avec force qu’il y a feu en la demeure, et qu’un ou plusieurs Nérons jouent de la lyre pendant que les flammes s’élèvent vers le ciel et viennent même lécher le balcon où ils se trouvent, sera écouté. Et plus les explications seront simples, voire simplistes, de ce qui est en train de se passer, plus elles seront faciles à entendre.

Triste consolation pour moi : que tout cela, je l’ai déjà écrit dans ma chronique à paraître demain dans Le Monde-Économie, édition bouclée dès mercredi soir.

Il n’y a plus grand mérite à être prophète aujourd’hui, c’est désormais hélas à la portée de tout le monde.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

557 commentaires

  1. Enrique

    Il faut écouter la chanson Amis dessous la cendre de Serge Utgé-Royo :

    http://www.youtube.com/watch?v=_YYMYNWWMEA

    • bandasar

      Avenir facile à prévoir…et Politique fiction ?
      2012:
      la défaite de NS provoque l’éclatement des  »ump’s »,
      les faucons rejoignent les cols bleus…
      La Sociale Démocratie ménage cette Moody’s chèvre et le ChouxDI et…
      La chèvre mange le choux…
      Puis effondrement du système… retraite, protection sociale, subprimes à la française, etc…
      Monté en puissance des cols bleus…
      2017:
      Victoire de MLP vague bleu marine…
      Révolte des banlieues (avec un p’tit coup d’pouce peut être…)
      Climat insurrectionnel…ou présenté comme tel…
      La présidente MLP invoque l’article 16, les pleins pouvoirs face à  »la guérilla urbaine »
      Ah! j’oubliais le droit du sol a été supprimé…reste le droit du sang alors !
      C’est reparti comme en quarante…
      Voilà le synopsis… (perhaps, perhaps no?)
      Ou alors…
      2017:
      Victoire de JLM vague rouge…
      le reste est dans son programme…
      bon ok

  2. vigneron

    Inexorable.

    • juber

      Oui…Tout comme la déception des électeurs !

      :p

      • Bigglop

        Bonjour à tous,
        Quitte à être vulgaire, le 6 mai je ne répondrai pas à l’appel des partis de gauche pour le grand fist-fucking unitaire. Désolé Jean-Luc, j’attendrai les législatives.
        Le 6, je serai à Madrid (covoiturage) avec mes camarades indignados.
        Nouveau plan d’austérité de 10 milliards sur la Santé et l’Education

      • arno

        @ Bigglop : je joue à pile ou face depuis hier soir pour savoir si je fait mon devoir comme proposé par JLM qui a prouvé qu’il était un grand tacticien ou si je fait ce que j’ai dans le coeur et dans le bide à savoir ton option Bigglop.

        Allez encore 15 jours avant de trancher …

  3. [...] Blog de Paul Jorion » UN AVENIR DE PLUS EN PLUS FACILE À PRÉVOIR. [...]

  4. justin

    Les français ont voté comme des moutons, ils seront tondus comme des moutons….

  5. JT

    Il n’est en effet pas difficile de voir que la crise va engendrer un monstre, à l’instar de ce qui s’est passé dans les années 30. Avec un peu de chance, on pourra peut-être avoir un nouveau front populaire, mais j’en doute.

  6. Nicks

    Je vais prendre un peu de repos avant la campagne des législatives car il faudra repartir à fond à ce moment là. Certains auront donc le plaisir de ne plus me lire ici pendant quelques jours. Pour l’instant il faut barrer la route à un renouvellement de mandat pour la droite, sans tergiverser d’aucune façon. Pour le reste, je ne pardonnerai jamais à tous ceux qui ont préféré taper sur nous en laissant tranquillement le Fn tranquille, à tous ceux qui nous ont présentés comme plus dangereux, moins réalistes etc… laisser consciemment ou non, se développer une force fasciste dans une période de crise comme celle-ci, pour préserver les marges de manoeuvre d’un candidat Ps dont on se demande si elles ne consistent pas à justement le priver de mouvement en le fixant solidement au centre, celui de l’orthodoxie économique notamment, celle qui nous mène inexorablement dans le mur.

    Par ailleurs le vote utile montre une nouvelle fois sa toxicité en favorisant comme Jean-Luc Mélenchon en avait mis en garde, l’extrême droite, qui sert de verrou au système. Au deuxième tour, il y aura un vote utile, contre le président sortant. Mais celui du premier tour a fragilisé toute la gauche et la possibilité d’un réel changement de cap. Pour autant, le combat politique n’est pas affaire de claquement de doigts. Nous allons reconstruire cette dynamique pour les législatives. Peut-être que là certains comprendront quel est le camp à soutenir. Nous ne lâcherons rien ! Rien !

    • Thierry

      De tout coeur avec vous !

    • Enrique

      Les médias ont bien savonné la planche au cours de la dernière semaine. Ce soir encore on parlait sur France Inter de « communistes » pour le Front de gauche. Evidemment, avec des clichés comme ça… Comme on disait dans les années 1930 en Espagne : UHP (« Uníos hermanos proletarios« , unissez-vous frères prolétaires), pour réunir les anarcho-syndicalistes de la CNT et les socialistes (marxistes ou pas de l’UGT et du PSOE).

      • Pignouf 1er

        Union qui s’est finie par la liquidation du CNT et du POUM par les plus républicains des communistes. Les années 30 en Espagne, je doute que vous y étiez ou que l’on vous ait rapporté les faits sans interpolation.

      • Marlowe

        à Enrique,

        Avez-vous entendu parler de la Commune de Barcelone ?
        Probablement pas.

      • Enrique

        @ Pignouf 1er

        Je suis d’accord avec vous,mais UHP c’était avant la guerre civile, pendant que la droite était au pouvoir en 1934-36, le parti communiste était alors presque inexistant. Mon analogie était pour souligner la nécessité d’unité face aux fascismes (en « col bleu » comme celui de Le Pen ou en « col blanc », celui des idées ultra-libérales ou libertariennes dont parle Paul Jorion).

      • philippe

        @Pignouf1er
        Je n’y étais pas, mais mon grand père du POUM, y était, lui. Et à choisir entre la CNT ou le PCE, il préférait le second sans hésitation, sans toutefois vouer la première au gémonies, traitement qu’il réservait au socialistes et sociaux démocrates d’Europe. Lui savait que les fusils qu’il employait venaient de Russie, et que les frères d’armes étrangers qui tombaient à ses côtés étaient, dans leur immense majorité, des communistes mus par l’idéal internationaliste, les mêmes qu’il retrouva lors de son entrée dans les FTP-MOI. S’il reprochait l’attitude hégémonique de la Russie pendant la guerre d’Espagne, il n’oubliait pas qu’elle n’a été rendue possible qu’à cause des véritables déserteurs de ce 1er acte de la 2nde guerre mondiale : les gouvernements français et anglais.

      • JC

        Merci Monsieur Onfray!
        Et ce petit oiseau de plume se dit du peuple et de gauche! Quand on agit , on se mouille, on transpire et on sent pas bon.

      • mokko

        Les merdias méritent la potence pour le poison qu`ils ont instillé aussi bien dans les têtes que dans les coeurs, depuis une trentaine d`années!

    • blob

      Nicks, je suis bien d’accord avec toi: honte à tous ceux ici et ailleurs qui n’ont cessé de nous tirer dans le dos, de prendre la pose, de faire des manière, parce que nous n’étions pas ceci ou cela.

      Honte à eux.

      Le résultat de leurs poses, de leur petit égocentricisme, il est là, massif, écoeurant.

      • Nicks

        J’en ai autant pour les votants utiles. Ils pensaient voter pour être sûr de virer le président actuel. Non seulement ce n’est pas gagné, même s’il va falloir voter contre lui sans sourciller, mais en plus ils ont fragilisé la gauche dans son ensemble en permettant au FN d’apparaître comme la force anti-système la mieux placée. Un désastre stratégique qu’il va falloir rattraper aux législatives. Nous nous lanceront dans le combat dès après le deuxième tour !

      • Pierre-Yves D.

        blob

        ici ce n’est pas la vitrine d’un parti politique.
        Nous échangeons des arguments. Certes il y a parfois eu de l’outrance dans les propos.
        Puissions-nous à l’avenir essayer d’argumenter, encore argumenter, et toujours argumenter.
        Mais, si l’on fait le bilan sérieusement, les pro, les contre, et les mitigés, les pondérés et les furieux finalement s’équilibraient.

        Faut aussi se souvenir que le FdG n’ était pas grand chose dans les médias il y a encore quelques mois. Ne mésestimez pas le travail qui a été accompli, qui est tout de même phénoménal.

        Bref il faut raison garder, partir du principe que toute critique est constructive dès lors qu’elle est argumentée.

      • morvandiaux

        LA NAUSEE ! France 2012 le parti Néo-fasciste atteint 18% !
        la semaine passée une presse dite de « gôche » s’est déchainée contre le FdG, le Nouvel-Obs, le Monde, Libération,…en se tenant au bord du caniveau ont relancé Le Pen….sans parler des « attaques » du PS, des « écologistes » du NPA etc…et des bruits de chiottes qui ont parcouru le « net »….

        le smic à 1.700€, la retraite à 60 ans, la planification écologique, une Constituante pour aller vers une 6ème République etc…approuvé par un peu plus de 11% des citoyennes et citoyens !! À gauche, les plus de 11% et quelque 4 millions de voix crédités au candidat commun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon représentent un score inédit et un événement de cette élection

        Seule « satisfaction » : Nicolas Sarkozy sanctionné par les électeurs et en échec pour son discours ultra-sécuritaire et anti-immigré qui a fait monter le FN….

        Combattre et mettre en échec les idées xénophobes et racistes de Marine Le Pen demeurent d’une brûlante actualité. Le Front de gauche peut être fier du travail qu’il a entamé, bien seul dans cette campagne, pour faire reculer les idées du FN. Amplifier dans les élections législatives à venir. Aucun député de ce parti néo-fasciste ne doit être élu à l’Assemblée nationale

    • Bernard Laget

      Les résultats de ce premier tour étaient écrits depuis un moment déja, il y a plusieurs mois que ça sentait le vomi !

    • bulle

      @ Nicks
      Merci , j’avais grand besoin d’un petit remontant ….
      Ne rien lâcher, ni personne….

    • JEFF

      Donc tu leur reproches de t’avoir traité de tous les noms, mais tu vas voter pour eux, c’est ça j’ai bien compris ? Pôvre garçon qui va voter pour le « Nouvel Obs(curantiste pro- FN) » ! Souviens -toi comment tous ces fumiers ont insulté le FDG et aussi Eva Joly ! Et qu’ils ont attendu la dernière semaine pour attaquer l’ UMP ! Que le PS se débrouille avec ses Huchon, ses Besson, ses Delors, ses Jouyet, ses Lamy, ses Tapie, ses « Dodo la Saumure », ses DSK, ses Guerini,
      et tous ses Valls ! Plus rien à carrer !

      • VALERIE

        Idem.
        Je ne vais pas voter aux deuxième tour.

      • Bruno

        Moi si: tout sauf Sarkozy…

      • Nicks

        Je n’oublie rien. Je ne donne pas de blanc-seing au Ps, je vote contre un individu incompétent et dangereux et sa clique, bien plus encore que ne le sont les socio-démocrates que j’ai bien l’intention avec des millions d’autres d’accompagner fermement dans leurs décisions. Ce sera bien moins facile si l’Ump prolonge le bail. Ne faites pas les idiots…

      • Sylv.

        Idem
        Je n’irai pas voter. Ca ne ferait qu’augmeter la légitimitée du vainqueur à travers un plus haut score de participation.

        Vivement la prise en compte du bulletin blanc.

      • methode

        jeff, sylv,

        un deuxième quinquennat sarkozyste, ça vous tente?

        si oui, il faut comprendre que d’autre non.

        mélanchon lui-même a appelé à battre sarkozy.

      • Ardéchoix

        @ Sylv.
        100% avec le compte des votes blancs , ces élections font partie d’un grand show médiatique qui permet au peuple de croire qu’ils ont leur mot à dire , je poufff

      • lou

        Votre pureté vaut plus que ceux qui ont du subir violemment la sarkozie version soft 5 ans. La sarkozie qui viendrait serait bien sûr pire. Ce que me disait mon marchand de kebab hier, qui lui, se fout de la pureté des idées.

      • Sylv.

        @ Methode,

        Vous avez lu l’interview que Mr Hollande avait fait au Guardian (journal a « gauche » d’apres les standards anglais)?

        Vous allez être déçu si vous croyez que le changement va venir de l’ Elysée.

        L’histoire va probablement s’écrire dans les rues d’Europe. Les institutions sont dépassées par les événements.

        Pour ma part, j’ai seulement voulu apporter mon soutien à la transition à l’économie verte et aux défis environnementaux que je trouve necessaire.

        Désormais je me sent détaché du résultat l’élection.

      • Reynald

        La peste ou le choléra ? Moi non plus j’irai pas voter… Ras le bol !!

      • Nicks

        @Sylv.

        Le résultat de l’élection pourrait bien vous attacher lui. Ce sera plus facile de peser sur Hollande, surtout en votant Front de Gauche aux législatives, que sur le candidat de l’Ump. Une révolution, cela peut être nécessaire, mais ce n’est pas une partie de paintball. Si on peut l’éviter, il faut le faire, jusqu’au dernier moment.

      • Sylv.

        @Nicks
        « Le résultat de l’élection pourrait bien vous attacher lui »

        Et bien justement je ne pense pas.
        Que ce soit Mr Hollande ou Mr Sarkozy peu importe. Nous allons subir le même sort que L’Italie ou l’Espagne.
        Mr Hollande le fera à contre cœur. Mais pour nous même résultat, avec sans l’emballage « socialiste ».

        En parallèle, La montée des extrêmes (gauche et droite) semblent être inéluctable en court et moyen terme. Pourquoi par la crise qui est née de la faiblesse des partis dominant depuis 20 ans.

        J’en veux a la gauche comme a la droite et je m’inquiète de la montée des extrêmes.

      • RiGeL

        @sylv

        Mr Hollande le fera à contre cœur.

        A contre coeur ? Vraiment ?
        Après avoir vu son équipe de campagne, je ne doute plus de ce que sesront ses actions s’il est élu, mais je doute qu’il les mènent contraint et forcés, si ce n’est en façade, histoire de donner le change. Comment espérer d’un type dont les plus proches conseillers sont de connivence soit avec les plus grands patrons du pays, soit avec les plus grandes banques d’investissement (voire les deux à la fois) soit sensible à la souffrance de « la france d’en bas » ?
        Comment espérer d’un parti qui, depuis 30 ans en a autant fait, voire plus, pour le libéralisme que l’UMP, qu’il change subitement d’objectif, qu’il prenne d’un coup conscience que le libéralisme n’est pas la panacée ?
        Comment espérer d’un parti qui a construit l’Europe technocratique telle qu’elle existe actuellement qu’elle fasse preuve de conviction pour réformer ladite europe et lui donner enfin, un aspect social, ce qu’ils avaient affirmés vouloir faire bien avant l’an 2000 (L. Fabius, si mes souvenirs ne sont pas trop taris) ?
        Comment pouvez-vous, quant à vous, avoir une mémoire aussi courte quand les trahisons de ce parti durant toutes ces années sont légions ?

        Pitié, expliquez-moi et convainquez moi que c’est possible, objectivement, rationnellement, je n’espère que ça !

        En attendant, désolé, mais je refuse de cautionner ce que je considère comme une mascarade de la part des socialistes.

      • methode

        sylv, rigel,

        faites vôtre devoir: allez voter hollande pour nous éviter un sarkozy bis.
        plusieurs raisons à cela,
        1) le ps et l’ump diverge en matière de libertés publiques
        2) un deuxième quinquennat de sarkozy serait très douloureux pour le pays
        3) la déception avec hollande en place sera d’autant plus forte et a plus de chance d’envoyer tout le monde dans la rue
        4) mélanchon lui-même a appelé à voter hollande

        vous n’avez donc rien à y perdre, car il n’y a rien à gagner, sauf peut-être moins de harcèlement sécuritaire.
        comme plein de gens vous n’aurez qu’à dire: j’ai voté contre sarkozy et non pour hollande.
        il faut juste arrêter de jouer les fiers ou les intransigeants, la révolutions par les urnes ça n’existe pas.

      • Sylv.

        @RiGel

        Faute de mieux, je présume que les intentions des politiciens dans leur discours sont de bonne foie.

        Meme si ce que vous dites est vrai, il doit bien rester au peu de socialisme dans le cœur de Mr Hollande.

      • jacques

        La théorie du complot ? Des Larouche de gauche ?…..on se détend les djeunes ! Les cerises sont juste petites et vertes.

      • Sylv.

        @Methode
        sylv, rigel,

        « faites vôtre devoir: allez voter hollande pour nous éviter un sarkozy bis »

        Pourquoi votez hollande serait un devoir?. Vos argument ne sont pas tres convaincant:

        1- Sarko est mechant
        2- hollande fera ecroule le system plus vite
        3- le nouveau parti de gauche me demande de voter a gauche
        4 – vous pourrez mentir sur votre vote apres coup
        5 – « la révolutions par les urnes ça n’existe pas. » traduction: te toute facon ca sert a rien….ca va se jouer dans la rue.

        merci du conseille mais non. Je reste sur mon abstention

      • RiGeL

        methode 23 avril 2012 à 17:30

        Je vais te proposer une autre théorie.
        Je vote Hollande. IUl est élu. Pendant 5 ans, il fait ce que les marchés lui demendent, il fout la france à genoux, les français dans la misère (pas plus que ne l’aurait fait Sarko. Avec beaucoup de chance peut être un tout petit peu moins), bref, il finit le boulot si bien commencé par Sarko, et en 2017, l’UMP, par la voix de François Copé pourra dire « regardez ce que ca donne, 5 ans de socialisme alliés aux communistes ! Vous voyez bien que ces gens là sont incapables de gouverner correctement un pays ! »
        Au premier tour, le PS prend 18% des voix, Mélenchon est à 6, discrédité d’avoir soutenu ouvertement un gouvernement socialiste (forcément, en votant pour eux, que tu le veuille ou non, on cautionne leur programme et leurs actions pour les 5 ans à venir). Copé à 32 et le Pen à 25.
        Résultat des courses, Mélenchon est hors course pour le restant de sa vie, et la gauche reprend le pouvoir en 2032, et réévaluera le SMIC à 578 euros bruts par mois.

        Désolé, pas intéressé. Si j’ai un conseil à donner au front de gauche (mais qui suis-je pour donner des conseils), c’est de se désolidariser totalement du PS, sans pour autant faire de l’opposition systématique (ça, la droite s’en charge), mais en restant extrêmement critique sur tout ce qui sera fait dans les 5 prochaines années si le PS arrive au pouvoir. A la moindre compromission avec le PS (genre, petits arrangements entre amis pour les ministères, gros arrangements entre amis pour d’autres élections – les législatives , par exemple – à la manière d’EELV), à mon humble avis, ce mouvement sera mort-né et la droite aura beau jeu de mettre le front de gauche dans le même sac que le PS.

    • Si ne rien négocier en échange de l’appel à voter pour hollande, c’est ne rien lâcher , çà commence bien…
      Le tribun s’autoglorifie , s’attribue des mérites qu’il n’a pas , et ses adeptes répètent la leçon.
      Des envies de colère, des envies de violence ? Le tribun trouvera les mots , drappé dans sa bonne conscience , en montrant du doigt l’ennemi du jour .
      La haine rend con .

  7. Berni

    Bonjour, vu le résultat de ce 1er tour des élections, soit le comptage a été truquées, soit les français sont d’incorrigibles individus dénués de toute jugeote. Dans ce dernier cas, qui tend désormais à se confirmer, rien ne sert de chercher à les instruire et autant se faire du fric en les plumant à tout va jusqu’à ce qu’ils n’aient plus rien, ni argent, ni travail… Désolé d’être si négatif mais ce résultat du 1er tour me dégoute.

    • alex.o

      Je me répète, d’un article à l’autre mais , je partage votre commentaire entièrement.

    • yOoN

      Et alors c’est l’avènement de la bêtise généralisée alimentée par le défaitisme des agents girouettes d’une tentative d’intelligence collective.
      Comme si nous vivions une situation inédite.
      Moi il faudra me torturer pour me mettre à l’épreuve.
      Je suis cynique mais sur la qualité des rapports humains qui sont à l’œuvre toutes les fins de semaines dans les regroupements de bobos aux abords des terrasses des bars à la mode.
      Là nous sommes face à une synergie de bêtise auto-alimentée par un triptyque industrie culturelle/source d’information y étant relative/et communication politique jouant sur ce terrain par vanité.
      Il faut dans ces cas de conscience (re)lire Camus. L’absurde règne c’est notre condition, ne pas se révolter ne pas résister alors c’est contribuer à l’avènement des bulles de bêtise et leurs explosions dans la haine qu’au fur et à mesure que notre « civilisation » (humaine et générale j’entends) devient de moins en moins compréhesible par les individus les composant, les rendent toujours plus imminentes…

    • dimezzano

      il faut EXIGER la SUPPRESSION IMMEDIATE DE TOUTE LES MACHINES A VOTER ELECTRONIQUES.
      Un bon traitement algorithmique et on fait dire ce que l’on veut aux votes.
      IL FAUT EXIGER LE RETOUR PARTOUT DU VOTE PAPIER, avec assesseurs humains, bulletins en papier, compte et décompte sous le contrôle constant de la population.

      • justin

        C’est une évidence qu’on ne peut faire confiance au vote électronique. Il faut l’interdire !

      • ERIX le Belge

        Bien d’accord ! Surtout dans des scrutins comme en France où tout peur se jouer à quelques milliers de voix près (voir Jospin sorti par Le Pen, 200.000 voix d’écart seulement). .
        Le vote peut A LA LIMITE, être électronique, mais il faut un bulletin de contrôle dans une urne qui le double pour un décomptage manuel par des assesseurs. N’importe quel informaticien vous dira qu’il n’existe aucun système sûr. Et là où il faudrait des tas de complicités, un gros volume de bulletin etc pour tricher dans un scrutin classique.., un informaticien suffit dans un vote électronique…
        Si on veut vivre dans une dictature, c’est le meilleur chemin… Déjà que ça ne va pas bien, alors si on en rajoute…

  8. edith

    Je peux me tromper, mais je crois que

    -> cette jeunesse sacrifiée, dont personne ne s’occupe et les parents qui se désespèrent pour leurs enfants,

    -> ces ouvriers et employés laissés pour compte sur le bas côté de la route avec pour seul avenir le panneau « pôle emploi » dans les mains

    sont un terreau de rêve pour l’extrême droite.

    Toute sa force réside dans le fait qu’elle s’est adressée à eux.

    C’est un vrai désespoir pour moi que de voir qu’on les a laissé seuls face à ce terrible avenir, livrés à une idéologie qu’ils ne cernent pas vraiment.

    • Béotienne

      Des Européens ont voté. La situation est similaire à celle des autres pays de lUnion.
      Le résultat n’est pas typiquement franco-français.
      Ce dessin humoristique en dit long pour qui peut décrypter.
      http://portfolio.lesoir.be/main.php?g2_itemId=731927

      • edith

        Je sais bien, j’avais mis un lien pour un article à ce sujet, mais il n’est pas passé.

    • yOoN

      Moi ce qui me rend dingue c’est la déresponsabilisation que chacun s’applique et qui se généralise.
      Les français ont laissé filé la réforme des retraites basée sur des données et des prérequis idéologiques !
      Allimentant ainsi les thèses néolibérales non seulement sur les retraites mais aussi sur le corps social de ce pays.
      Combien ici bosse dans le privé et par oppression de cette condition n’a participé à ce combat que sur ses heures libres ? (moi)
      Et combien n’y a même pas participé ?
      Et combien ne faisait que relayer le point de vie médiatique sans rien comprendre des enjeux sans les filtrer par l’historicité de cet aquis sociale ?
      Combien on gerbé leur avis sur le sujet par idéologie après avoir juste considéré les chaines info continue et leurs petits problèmes de bouchons dans leurs SUV (plaçant par ailleur leur conscience écologique).
      Combien ont mis sur le dos des étrangés ce problème ?

      On est tous responsables de la situation par le fait qu’on a tous confondu la démocratie
      représentative avec la déresponsabilisation du fait d’avoir élu des représentants…

      Le Nous ne de constitue plus qu’exclusivement sur l’exclusive du « faut pas pousser », ce qui induit en creux notre parfaite concentration sur notre petite sphère individuèle, et même, nos révoltes ne concernent que sa remise en cause !
      Je ne prône pas la vertue mais la responsabilité, la démocratie c’est se sentir investi personnellement du devenir collectif, seul devenir possible pour soi-même par les conditions que seul le devenir collectif permet.
      À un moment faut se poser les bonnes questions, et ne pas penser qu’à sa gueule ça implique un effort au minimum celui de ne s’abandonner aux valeurs véhiculées par les vecteurs descendants visant à supprimer cette notion collective en vous-même.

      • RiGeL

        Collectif.

        Ce mot est décrit comme une insulte depuis plus de 30 ans par l’ensemble des médias de masse, par tout ce que la France compte comme entrepreneur, artiste, intellectuel (ou presque). Comment peux-tu espérer que le français lambda, qui passe le quart de son temps à bosser, le quart de son temps à dormir, le troisième quart à aller comparer les prix dans les supermarchés, faire à bouffer et s’occuper de ses gosse, et une bonne partie du 4e quart à se vautrer devant la télé pour enfain pouvoir faire une pause et cesser d’être dans l’urgence, comment donc peux-tu espérer que ce français prenne en plus le temps de lire des livres comme la théorie du choc, le grand bond en arrière, la fabrique du consentement, et ait l’énergie de réfléchir sur ses lectures, de les analyser, et d’analyser ensuite de façon critique ce qu’on lui montre à la télé ?

        Je suis pas particulièrement idiot, mon cerveau marche plutôt bien, j’ai pas de vie de famille, un boulot qui n’est certainement ni le moins bien payé, ni le plus pénible qui soit, et pourtant, pendant 20 ans, j’ai passé ma vie la tête dans le guidon, à croire ce qu’on me faisait entendre, et à ne rien analyser du tout. J’ai voté oui à Maastricht, comme la plupart d’entre nous, alors que ce traité contenait déjà en germe toutes les saloperies qu’on subit maintenant. J’ai voté oui à ce traité, sans même l’avoir lu, parce que des gens de ma famille politique m’ont dit, « c’est bien, faut dire oui ».

        Tu veux savoir pourquoi marine est meilleure que Mélenchon, dans ces élections ? C’est pas parce que tout le monde a tapé sur Mélenchon (peut-être un peu quand même). C’est parce que quand Marine parle, ça parle à tes tripes, t’as pas besoin de réfléchir pour dire « elle a raison » (d’ailleurs, il faut mieux ne pas réfléchir, si tu veux pouvoir dire « elle a raison »). Quand Mélenchon parle, la première chose que tu te dis c’est « mais comment il veut faire ceci, comment c’est possible de faire ça ? ». Alors, tu réfléchis, tu lis Lordon, tu lis Sapir, tu lis Généreux, plus un certain nombre d’autres, et là, tu te dis, « mais c’est évident ! Il a raison ! et tous les idéologues des médias nous enfument depuis des années. »
        Mais pour arriver à cette conclusion, il faut une certaine culture, quelques connaissances de bases, du temps, du courage pour s’y mettre, du courage pour accepter de se dire que tout ce qu’on a « pensé » pendant 10, 20 30 ans n’était rien d’autre que le résultat d’une entreprise d’abrutissement, et énormément de courage pour affronter le discours des « amis », qui très vite ne comprennent même plus les concepts de base de ta pensée, tellement elle est incongrue, face à la pensée de masse..
        Quand on voit ce qui s’apprend à l’école, y compris au niveau idéologique (compétition exacerbée, individualisme à tous les étages), on ne peut que trouver normal que le vote Le Pen soit plus facile que le vote Mélenchon.

      • DidierF

        RiGel,

        Superbe.

  9. Tatsuya

    Il y a des fois où l’on souhaiterait avoir plus d’abstention pour expliquer un certain score.
    La pente est rude.

  10. BA

    Le Front National a battu son record historique avec 20 % des voix. L’élection présidentielle de 2002 lui avait donné 16,86 % au premier tour, et 17,79 % au second tour.

    Pourquoi cette catastrophe ?

    A mon humble avis, cette catastrophe s’explique d’abord et avant tout par la singularité du discours de Marine Le Pen : Marine Le Pen a été la seule candidate qui a proposé comme priorité numéro 1 la sortie de l’Union Européenne et le retour immédiat au franc, sans négociation.

    Elle a écrit dans la profession de foi qu’elle a envoyée aux électeurs il y a une semaine ces deux phrases :

     » Je vais rétablir les Français dans leurs droits légitimes en recouvrant notre souveraineté nationale »

    et aussi :

    « J’ai la volonté politique de rétablir la souveraineté nationale »

    Chose remarquable :

    A GAUCHE, AUCUN CANDIDAT N’A PARLE DE LA SOUVERAINETE NATIONALE, NI DE LA SORTIE DE L’EURO, NI DU RETOUR AU FRANC.

    Cette priorité numéro 1 a été un coup de maître car elle est devenue la mesure qui différenciait Marine Le Pen de tous les autres candidats. Dans les débats télévisés, Marine Le Pen a eu contre elle tous les grands éditorialistes et tous les grands économistes médiatiques. Ils lui ont TOUS répondu que sortir de l’euro serait une ruine pour la France.

    Ce soir, je pense que beaucoup d’électeurs qui ont vu cette unanimité des éditorialistes et des économistes contre MLP l’ont choisie car elle était la seule qui proposait cette rupture.

    C’était un coup de maitre car il n’y avait personne, A GAUCHE, pour proposer le retour de la souveraineté nationale.

    Marine Le Pen n’est plus la candidate du Front National. Elle peut dorénavant se présenter comme la seule candidate de tous les partisans de la souveraineté nationale.

    Pire : elle peut dorénavant se présenter comme la seule candidate des Français patriotes, puisque LA GAUCHE LUI A LAISSE LE MONOPOLE EXCLUSIF DE LA DEFENSE DE LA PATRIE CONTRE L’UNION EUROPEENNE.

    Conclusion : ce soir, vers 21 heures, Marine Le Pen ne s’est pas présentée comme étant de droite. Elle a carrément lancé un appel aux patriotes de droite ET AUSSI aux patriotes de gauche :

    « Aux yeux de la présidente du FN, qui pense déjà aux législatives de juin et ne donnera aucune consigne de vote avant le 1er mai, « ce premier tour n’est pas une fin en soi mais le commencement d’un vaste rassemblement des patriotes de droite comme de gauche, des amoureux de la France et des défenseurs de son identité, des amoureux de l’exception française ».

    http://www.romandie.com/news/n/Marine_Le_Pen_nous_sommes_desormais_la_seule_et_veritable_opposition_a_la_gauche220420122126.asp?

    La gauche française a laissé tomber la souveraineté nationale.

    La gauche française a laissé tomber l’indépendance nationale.

    La gauche française a laissé tomber le patriotisme.

    La gauche française a ouvert un boulevard au Front National : Marine Le Pen a un boulevard entièrement libre devant elle.

    C’est un désastre.

    • Pierre-Yves D.

      C’était un coup de maitre car il n’y avait personne, A GAUCHE, pour proposer le retour de la souveraineté nationale

      .

      Ce n’est pas exact.
      Mélenchon a évoqué la question de la souveraineté nationale pour servir un dessin plus grand, universaliste, ce qui lui a d’ailleurs été reproché sur ce blog, y compris parfois par moi-même, quand il se référait au protectionnisme. Mélenchon a ranimé les idéaux issus de la révolution et des Lumières, Marianne n’était pas absente, mais c’est peut-être ce qui rebuta une partie de la population arc-boutée sur la propriété, souvent avec un drapeau rouge à la main. Difficile exercice que celui qui consistait à marier le local et l’universel. La formule reste à trouver, même si ce qu’a fait le FdG, me semble-t-il devait être fait. Faudra maintenant qu’il murisse, ne se contente plus de l’à-peu-près question pédagogie de la crise.

      Paul dans son dernier Le temps qu’il fait a eu les mots qu’il fallait quand il assimilait le néo-libéralisme à l’extrême droite. L’extrême droite se trouvant alors déborder du cadre étroit du Front National. Je pense que c’est la bonne approche. La droite à laquelle nous avons affaire c’est une forme d’extrême droite, nous le voyons pas, prisonniers que nous étions des concepts périmés de la culture politique d’après-guerre. Idem pour l’idéologie dominante du PS. C’est difficile de se l’entendre dire, et même de l’écrire c’est pourtant la réalité que nous montre le score du FN ce soir.

      • Nicks

        +1 J’avais eu le nez creux en parlant de la notion de souveraineté qui est en effet une clé de la solution. Mais je ne crois pas en revanche qu’elle ait pesée en tant que telle sur le choix des électeurs, du moins ceux du Fn. Il y a juste que c’est cette dernière formation qui est apparue la mieux à même de sortir du système. Pourquoi ? J’ai apporté une partie de la réponse. Elle ne suffit pas à justifier la victoire de Le Pen sur Mélenchon, mais l’impact est clair et net. Il n’y a pas 20% de racistes et xénophobes, je parle de personnes qui théorisent cette haine, dans ce pays. Mais tant que l’on aura pas fait le forcing pour leur faire tourner la tête vers le haut que vers le bas, la haine et l’exclusion auront la partie facile.

      • gil

        Melenchon n’a servi qu’a enlever des voix à Marine le pen.

      • vigneron

        gil,

        Melenchon n’a servi qu’a enlever des voix à Marine le pen.

        Faux. Les chifrres sont clairs à cet égard.

      • methode

        à mon avis ce qui coûte à mélanchon c’est l’immigration de masse.

        pourtant les français ne sont pas racistes, et d’autant moins les pauvres des villes habitués à côtoyer les noirs, les arabes, et les asiatiques au quotidien.

        —> ça ne signifie pas qu’ils aient envie d’en voir encore plus, à l’école, dans leur voisinage, au travail, au supermarché, au bar, en vacances, en boite, ect…
        —>ça ne signifie pas qu’ils apprécient d’être considérés d’égal à égal avec des populations fraichement débarquées d’afrique à faible conscience citoyenne qui n’ont aucune notion d’écologie et respectent difficilement les usages,
        —>ça ne signifie pas qu’ils apprécient se voir refuser des aides sous prétexte qu’ils surnagent au smic tandis que des familles entières profitent des avantages du système social.

        —>puis, s’entendre dire que les français sont racistes (dans ce sens les généralités sont admises), que ces gens d’afrique n’aimeraient pas que leurs pays finissent aussi déprimés et autoritaires que la france,
        —>qu’en définitive comme on l’entend facilement en banlieue que ces populations n’aiment pas trop les français et la france (ni sa politique étrangère…). aussi comment aimer un français qui ne s’aime plus lui même?
        —>que c’est la crise quand même et qu’il va falloir payer plus.

        là mélanchon se plante. par exemple en allant discourir à marseille. et il suffit d’avoir voyagé pour savoir que la plupart des pays sont aujourd’hui moins cosmopolites que le nôtre, que ce qui le sont recensent les mêmes problèmes. bref l’extrême-gauche n’est plus crédible actuellement. ni claire sur les libertés.

      • fnur

        Eh bé, ca y va à tour de bras le godwin bi cylindre ici. Frontières=facho, europe=facho…
        argent=facho. Freud n’a toujours pas trouvé la solution des hystéries.

      • j.gorban

        Melenchon n’a servi qu’a enlever des voix à Marine le pen

        surtout, melanchon a instillé comme jamais dans la gauche de la gauche le poison nationaliste …..

        je me souviens d’engueulades mémorables avec des militants communistes sur la notion de patrie et de nation dans les années 80 …….

        face à l’extrème droite, choisir son terrain ( la nation, la patrie, …. ) c’est assurement perdre par avance.

        mais je pense que nous sommes dans un engrenage et que nous irons au bout, nous irons jusqu’à au suicide de l’europe : 2 guerres mondiales n’ont pas suffit ………….

        socialisme ou barbarie

      • Nicks

        @j.gorban

        Là vous avez tort. Si vous ne traitez pas la question de la souveraineté, c’est à dire la possibilité pour le citoyen de choisir des politiques, alors vous perdez. La leçon du non de 2005 n’a toujours pas été tirée par la gauche…

      • lou

        « pourtant les français ne sont pas racistes »: ben non, ils n’aiment pas les étrangers, c’est tout. Ca me sidère la réaction des uns et des autres face à des résultats écrits d’avance. Je sais bien qu’on essaie de se mentir en voulant croire tout d’un coup à une vague rouge, une poussée à gauche. Si vous avez à taper sur les medias c’est peut être d’avoir fait croire à cet engouement. Mais regardez la France telle qu’elle est, vieillissante: croyez vous que cette France là voterait communiste? qu’est ce qui dans l’histoire vous fait penser que la France a été de gauche à un moment donné de son histoire?

      • Nicks

        @Lou

        Le positionnement politique n’est pas une question naturelle sinon il ne servirait à rien d’organiser des élections. La politique cela s’explique. C’est bien ce que je reproche au media d’ailleurs, de privilégier la petite phrase au réel débat d’idées. Comment voulez vous expliquer la planification écologique ou le fait que ce ne sont pas les immigrés qui sont dangereux mais le système qui à la fois nous met en concurrence avec eux et les poussent à partir de leur pays d’origine, en trente seconde chrono, quand il faut d’abord se justifier sur le fait qu’on est une rock star. Ce genre de résignation qui vous touche ne m’atteindra pas. Sinon on dira aussi que le bruit des bottes est finalement une chose à laquelle on doit s’habituer puisque les gens le veulent et l’ont toujours voulu.

        Le vote utile est létal à moyen terme pour la démocratie. Vous ne voyez pas que si Hollande passe et qu’il échoue, ce qu’il va faire s’il applique son programme, alors le Fn se posera comme la seule force auto-proclamée de résistance, parce que de braves gens ont pensé que le Front de Gauche était un danger pour le Ps qui navigue avec dix points d’avance sur le Fn, malgré la poussée de ce dernier ? Le problème, c’est qu’il a perdu la dynamique que pouvait lui apporter un Front de Gauche fort, en tapant systématiquement sur lui, avec pour résultat de renforcer le Fn. Le cercle infernal…

      • RiGeL

        @ Nicks

        +1

        Le vote utile est véritablement utile… pour le PS, qui sans cela pourrait à terme perdre sa place prépondérante à « gauche ». et ça évite de surcroit d’avoir à s’allier avec qui que ce soit.

    • Garorock

      @ BA
      Ouais bien sur, vas leur dire ça à ceux des banlieues et des cités, ça va les rassurer…
      Tu sors dans la rue des fois, tu vas dans les troquets, tu parles à tes voisins?

      • BA

        Ben justement : mes voisins sont d’anciens communistes, 40 ans de Parti, … et ils ont voté Front National par haine de l’Union Européenne.

      • C’est curieux, je reçois beaucoup de mails de gens qui commencent par dire : « Mon oncle me dit que… », « Un de mes amis prétend que… », ou comme ici : « Mes voisins pensent que… » et je ne sais pas, mais à lire le reste de leur mail, on a l’impression qu’ils ne sont justement pas du genre à avoir des amis, ou à parler à leurs voisins. Personnellement, j’ai des voisins, à droite, à gauche, devant et derrière, et aucun ne m’a dit pour qui il votait. Par haine ou autrement.

      • edith

        @BA

        C’est dommage, mais depuis vos deux précédents commentaires, une autre image émane de vous.
        J’espère que je me trompe.

      • Al

        @ PJ

        C’est comme le type qui va chez le psy et qui lui dit… « C’est pas pour moi que je viens… c’est pour un ami… »

        BA marche dans tous les plans foireux… point

      • BA

        J’ai des amis, j’ai des voisins, et on parle très souvent politique car on adore ça. Mes voisins qui avaient 40 ans de Parti Communiste derrière eux sont arrivés à un âge où ils se moquent du qu’en-dira-t-on : je pense que c’est pour ça qu’ils m’ont déclaré tranquillement qu’ils votaient maintenant pour Marine Le Pen.

        D’ailleurs, le Parti Communiste devrait se poser la question de son espoir de construire une Europe sociale. Est-ce que cet espoir est encore valable, avec le recul ?

        Est-ce que cet espoir auquel le Parti Communiste s’accroche envers et contre tout ne l’a pas coupé de sa base ouvrière ?

        Est-ce que Bernard Thibault de la CGT a eu raison de voter « oui » au référendum sur la Constitution Européenne de 2005 ?

        Le Parti Communiste devrait lire « L’Europe sociale n’aura pas lieu » de Denord et Schwartz.

      • vigneron

        Edith,

        C’est dommage, mais depuis vos deux précédents commentaires, une autre image émane de vous.

        mhhh… Sainte Edith…
        Ps : tu connais la Sainte patronne de l’Europe ? Sainte Edith. Sœur Thérèse- Bénédicte de la Croix, née Edith Stein (1891, Breslau-1942, Auschwitz)

      • edith

        Vigneron,

        Écoute bonhomme, tes allusions commencent à me courir sérieusement sur le haricot.

        Que certaines de mes idées ne te conviennent pas, quoi de plus normal puisque apparemment pas grand monde ne semble trouver grâce à tes yeux.

        Que tu veuilles que de Gaulle soit un extrémiste de droite, ma foi, tu n’as qu’à écrire un bouquin à ce sujet et assumer tes analyses au moment de sa promotion.

        Mais en ce qui me concerne, il va bien falloir que
        -> soit tu admettes que je ne suis pas adepte du culte de junon et que je ne pratique pas dans son temple.
        -> soit tu décrètes que ce blog ne représente que toi.

        (merci à Julien Alexandre de passer ce commentaire, pour moi la discussion sera close après).

      • vigneron

        On se calme, Sainte Edith. Je remarquais très innocemment qu’il t’aura fallu un certain temps pour ouvrir des yeux un peu déridés sur BA. Trop.de miséricorde, voilà tout, Dieu ! ce n’est pas péché !
        Essaye de lire Edith Stein quand même, fût-elle Sainte Patronne de l’Europe… c’est (sûrement) beaucoup mieux que du BA. Moi c’que j’en dis…
        Ps : oui dG était bien très, très, très, très à droite.

      • Renou

        Même quand vigneron lâche une gentillesse, Edith ne comprends pas… Damned!…
        @BA, t’es mignon en dehors de tes taux, tu deviendrais même filet…
        Derrière ta feinte colère, je te vois bondir de joie. Non?…

      • BA

        Oui, je bondis de joie : j’ai voté Poutou hier, et il a fait 1,2 %.

      • dommage que vigneron n’ai rien compris des écrits d’édith Stein.

    • Rahan

      BA ce n’est pas vrai, Mélenchon a porté un discours de souveraineté nationale très fort.
      Il a également porté un discours de fermeté face à l’europe, même s’il n’a pas proposé la sortie de l’euro aussi clairement que Le Pen.
      Mais il est vrai que la faiblesse de l’information et des débats est une aubaine pour Le Pen pour simplifier le problème.
      Il n’est pas étonnant de voir une partie du peuple se laisser aller à la peur, à la recherche de bouc émissaires, à la simplification, en période de crise grave.
      Je reste personnellement optimiste sur le score de Mélenchon.
      Même s’il est décevant, il ne faut pas oublier que le parti est extrêment jeune, que c’est la toute première élection de mélenchon et qu’il a réussis un sacré coup pour une première!

      • edith

        Oui.
        Plus que jamais nous avons besoin de ceux qui ont formé le front de gauche, qu’ils continuent sans relâche.

      • Nicks

        On va le faire. Nous nous préfèrerions qu’on ne nous tire pas systématiquement dans le dos et qu’on laisse tomber ce satané vote utile qui vient une nouvelle fois de pourrir une élection…

      • edith

        Nicks, quand vas tu comprendre que si le ps ne réagit pas, ce sont les centristes qui vont virer à droite. Il y a un mur entre eux et la vrai gauche.

        Tu imagines le grand écart que ce parti doit faire ?

        M.rde ! c’est pas ma tasse de thé non plus, mais pour monter les étages il faut passer par les échelons, et sache bien qu’il faudra en passer par le ps, et espérer que le Front de Gauche arrivera à dépasser le problème de ses formations pour présenter des candidats aux législatives.

        C’est à l’assemblée que tout se passe.

      • bulle

        Resultat Clichy sous bois 93 #Hollande 48,2 !!!!!! #Sarkozy 15,8 #Melenchon 14,5 #MLP 12,8 #RadioLondres #Election #Presidentielle #France2

        Clichy sous bois, vous connaissez au moins de nom surement. Elle fait partie de ces communes sinistrées du 93 (j’ai vécu pendant 25 ans dans une de ses soeurs). le FN n’a pas fait un très gros score dans cette ville, et le FDG est devant. ça veut dire que le discours de ce dernier a mieux été entendu et compris. je ne suis pas sure que la sortie de l’Euro soit l’argument principal qui a donné envie de voter FN. à Clichy, les gens ont voté PS en grande majorité, un parti connu, repéré par eux comme étant de gauche, (même si pour moi il ne l’est plus vraiment). Je me demande si ils ont lu son programme…Ils souffrent beaucoup depuis 5 ans de la politique de sarko et ils lui font savoir. La Bastille est pas loin de chez eux, est-ce que c’est ainsi que les 14% sont entrés en relation avec le FDG?

      • Nicks

        @Edith

        Le Ps doit comprendre qu’il y a une crise systémique et avoir le cran de le dire et d’en assumer les conséquences, c’est à dire soit sortir de l’orthodoxie, soit choisir le démantèlement du modèle social pour respecter l’asservissement aux marchés financiers. Le succès du FN repose précisément sur ce positionnement contre le système, non pas qu’il soit crédible pour quiconque se penche sur le programme, mais simplement parce que c’est la seule formation à réellement le défendre, si l’on excepte bien sûr le Front de Gauche, formation nouvelle qui n’a finalement pas mal réussi ces élections si l’on tient compte du score de départ, mais qui a été flinguée au nom de la raison de gauche, en fait pour préserver la rente de situation du PS. Il y a dix points d’écart avec le Fn, le vote utile ne se justifiait pas et je pense même que les attaques d’une certaine gauche contre Mélenchon ont non seulement fait chuter notre mouvement mais aussi alimenté le FN par légitimation indirecte (le seul parti anti-système crédible, puisque le Front de Gauche, c’est la terreur, l’irréalisme, le laxisme etc), justifiant donc par auto-réalisation le vote utile. On en sort pas et on va dans le mur…

      • Pierre-Yves D.

        bulle

        Ton pseudo et ta provenance géographique me fait penser qu’on se connaît. On a pas fait des manifs ensemble par hasard ? :-)

      • Kerjean

        @Edith

        Je crains, et je suis prêt à parier que le FG va s’éparpiller comme une volée de moineau. On peut compter sur le PCF pour voir émerger les habituels gamelleurs aller à la soupe pour les législatives.

      • lou

        @ Nicks: « Le Ps doit comprendre qu’il y a une crise systémique ». Il le dit. Certes, en réunion publique locale, par la voix d’un des auteurs du programme, Guillaume Bachelay. Ne croyez pas le PS monolithique. Même si certains ont encore du mal à comprendre que lorsqu’on dit que le capitalisme s’effondre, ce n’est pas sous les coups de butoir de ses opposants mais de lui même. Je ne sais pas si vous connaissez le PS, mais il ya de tout: car chacun interprete les choses à sa façon. Bref. Tout ça pour dire, et je sais que la deception est forte, tout ça pour dire que les gens n’ont pas voté Hollande pour ses idées, même aux primaires, où il avait mené la meme stratégie: surtout ne rien avancer, ne rien dire. Les gens l’ont choisi car ils pensent, lucides que les français lors d’une élection à scrutin uninominal à deux tours, ne voteraient pas pour des idées socialistes. Donc un homme sans interets, sans qualité, normal.
        Quant à Le Pen, je sais que je vais me repeter. Mais ça vous en avez l’habitude avec moi :-) Le Pen père n’a fait qu’un petit score en 2007 parce qu’il était vieillissant et que Sarko lui a piqué « ses » voix, qui retournent, maintenant, au bercail. Rien d’étonnant.
        Et pour finir, je sais que le LEAP n’est pas beaucoup apprécié ici, mais ils avaient annoncé depuis longtemps le score important de l’extreme droite. Idem dans le reste de l’Europe.

      • philippe

        @Kerjean : Le FG « s’éparpillera comme une volée de moineaux » si et seulement si ce mouvement ne représente plus rien en termes d’élus (Cf. NPA). Donc oui, il y aura marchandage de la part des « gamelleurs » comme vous les appelez. C’est triste ? C’est immoral ? Ça s’appelle la Vème république. En scrutin proportionnel cette cuisine n’aurait pas lieu d’être. Plutôt que de railler ceux qui « vont à la soupe » pour des sièges de députés, interrogez-vous plutôt sur ce qu’ils feraient de leurs mandats. Contrôlez les débats et les votes des parlementaires ces dernières années, et jugez par vous même si vous considérez utile ou non d’avoir au parlement des élus FG (élus qui, ne vous en déplaise, ne l’ont pas été pour la gamelle). Le FG court aujourd’hui le risque de n’être représenté par aucun député, là où EELV, ayant pris soin de brader ses idées au plus offrant, en aura une vingtaine au moins, ce qui n’est pas particulièrement plus juste que ce que vous dénoncez par ailleurs.
        Le fait est qu’aujourd’hui, l’immense majorité des élus PCF ou FG (députés, sénateurs, maires, conseillers généraux et régionaux) sont en poste uniquement parce que le PS le veut bien. De même, un grand nombre d’élus PS sont en poste uniquement parce que le PCF ou FG le veut bien. Autant vous constaterez qu’à chaque élection, il y a systématiquement quelques élus FG battus par des concurrents socialistes dans la plus grande indifférence (ça s’est même vu sous la gauche plurielle, qui en principe interdisait ces affrontements), autant vous constaterez que la réciproque est rarissime.
        Le FG a besoin d’un groupe à l’A.N, et je pense qu’il négociera en ce sens. Sinon ? Eh bien sinon, « le FG va s’éparpiller comme une volée de moineau ». Eh oui : vive la Vème, vive le Général, et à bas les vilains « gamelleurs », comme qui dirait !
        Je ne cache pas mon amertume.

    • daniel

      De la tourbe.
      Le pire pour nous c’est que tout ce qu’ils touchent devient suspect, ou de simple examen, dangereux.
      On ne mettra jamais assez en avant la confusion qu’ils introduisent.
      Des années à s’en défaire.

    • Mor

      Y’a qu’à ripaille laïque que l’on fait le grand écart aussi large.

    • Baillergeau

      Que le flou se soit instauré dans la montée en charge de l’Europe et que notre vigilance ait été prise en défaut est incontestable.
      Cela ne donne aucune vertu aux propos de Marine Le Pen qui se nourrit de nos cancers et dont le mouvement n’est qu’un avatar du fascisme infâme.

    • Christophe

      Je suis entièrement d’accord a avec BA

      Le discours de M Le Pen est simple et son message a été largement diffusé:
      Protectionnisme
      Préférence nationale
      Sortie de l’Euro
      (Ce n’est pas tout mais ca suffira)

      Ce premier tour est un désastre parce qu’il montre que les Français ou plutôt une trop grande partie croient qu’en se refermant sur nous même ca ira mieux…

      Effectivement Mélenchon a « évoqué » la question de la souveraineté nationale (Cf commentaire de Pierre-Yves D.) mais cela n’a pas été le point majeur de sa campagne principalement dirigée contre le capital et la finance, contre les possédant en fait.

      La France est encore un pays riche et les Français possèdent beaucoup (Si si !!!) et ils ONT PEUR de perdre ce qu’ils ont.
      Quand je regarde les infos ce que je vois c’est tout un système qui cultive et entretiens la peur à coup de faits divers.
      Pas étonnant que les discours sécuritaires aient tant de succès.

      Il est plus facile de préférer des flics partout, d’ériger des murs, et des postes de douanes plutôt que d’envisager une 6è républiques ou plus simplement un changement.

      Les Français ont de l’espoir (Hollande) et de la peur (Sarko/Le Pen) mais surtout ils n’ont plus de couilles.

      • Bruno

        Je ne fais pas la même analyse: et s’il s’agissait d’un simple avertissement (ce n’est que le 1° tour…), quant à la manière dont « la République » est gérée par « le système en place »?

        Bizarrement d’ailleurs, on parle tout le temps de « République » (res publica, affaires publiques, terme fourre-tout, qui finalement ne veut rien dire), surtout quand l’heure est grave, au lieu de DEMOCRATIE. C’est ce qui me paraît le plus grave.

        Les Français n’ont pas de couilles? Pas si sûr.

      • RiGeL

        Pas sur, mais de plus en plus probable quand même.

        En france, des indignés, qui occupent la bourse, j’en vois pas beaucoup

    • MerlinII

      Cette priorité numéro 1 a été un coup de maître car elle est devenue la mesure qui différenciait Marine Le Pen de tous les autres candidats.

      Vous oubliez Dupont-Aigan.
      Tout le monde l’oublie d’ailleurs.
      Tout ceci me conforte de plus en plus dans l’idée que le temps des partis politiques est décidément devenu caduc.
      Vivement la démocratie directe – non représentative. Votons sujet par sujet. Pas de chèque en blanc à un parti, quel qu’il soit.
      C’est aussi cela la souveraineté.

    • Fod

      @ BA

      Un petit rappel pour relativiser le score soi-disant historique du FN. En 2002, je rappelle à ceux qui l’aurait oublié que l’extrême droite française avait deux représentants au 1er tour de l’élection présidentielle : Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret (dissident FN). A eux deux, ils avaient réuni 19,2 % des voix soit 1,3 points de plus que le score de MLP.

      Ce petit rappel mettra peut-être un peu de baume au coeur de ceux qui pensent que le FN a progressé. Eh bien non ! Au pire, il stagne et au mieux, il régresse légèrement.

      • methode

        oula tu brises un mythe là, la peste brune est à nos portes, bientôt auschwitz bis ! la seule solution: le rouge évidemment, sans la moindre pigmentation bleue, de zanzibar à hénin-beaumont !

      • Thomas

        L’abstention n’était pas la même. En terme de voix le FN progresse. Faut pas tortiller, ils gagnent pour l’instant la bataille des idées et pas qu’à droite.

      • Fod

        @ Thomas

        En terme de voix le FN progresse

        3 fois moins que le PS… Si on rajoute les voix de Chevènement et de Taubira en 2002, on obtient une progression des voix de +51,3% contre seulement +17,36 % (Le Pen + Mégret)

        Si on prend chaque parti stricto sensu, l’écart est encore plus prononcé : +122,84 pour le PS contre +33,65 pour le FN soit presque 4 fois moins.

        Vous croyez encore vraiment qu’avec un tel différentiel, c’est le FN qui a gagné la bataille des idées ?

      • Thomas

        @Fod : Oui car, comme pour les élections intermédiaires, les gens ont voter contre Sarkozy.

      • Fod

        @ Thomas

        Voter contre x ou y ne s’apparente en rien à une victoire des idées de tel ou tel camp. Gagner la bataille des idées sous-entendrait que les électeurs du FN aient voté « pour » et non pas « contre » ; en l’occurrence, pour l’idéologie développée par ce parti. Or, vous reconnaissez vous-même que ce n’est pas le cas et que leur vote est avant tout celui d’un  » contre Sarkozy « . Le FN n’a donc gagné aucune bataille des idées comme vous le prétendiez plus haut. Tout au plus, il a cristallisé des mécontentements, mais pas une adhésion franche et massive à son idéologie.

        Cela nous laisse quelques perspectives de retournement de la tendance pro-FN.

    • Monsieur HR

      Point de vue intellectualiste à côté de la plaque pour ce qui concerne les comportements électoraux

    • Thomas

      « C’était un coup de maitre car il n’y avait personne, A GAUCHE, pour proposer le retour de la souveraineté nationale. »

      Mélenchon était clairement sur une ligne patriote républicain de gauche (ce que lui reproche l’extrême-gauche) et contre la soumission des USA et de l’UE. Et tous les économistes le reprenaient non pas sur l’euro (ce qui les étonnaient) mais le smic à 1700 ou la taxe à 100%.
      A vous lire j’ai plutôt l’impression que vous rattachez la « souveraineté » au fait de pouvoir virer les travailleurs étrangers. Hors c’est une vue de l’esprit, ça ne règle aucun problème et ce n’est même pas applicable. Donc effectivement, avec un tel critière d’importance la gauche paraîtra toujours comme anti-patriotique pour vous. Comme partout ailleurs..

      C’est d’ailleurs ce que je retiens : une fois de plus nous ne sommes pas le nombril du monde et on vote exactement comme nos voisins : Très à droite ou libéral mou.

      Et j’irais voter contre la droite simplement car Sarkozy et sa clique méritent de dégager. Et en 2017 ce sera le tour du PS. Le problème ce sera d’avoir une autre alternative que la droite lepenisée. Hors ça se construit dès maintenant car si on baisse les bras on est cuits.

      • BA

        Thomas écrit : « A vous lire j’ai plutôt l’impression que vous rattachez la « souveraineté » au fait de pouvoir virer les travailleurs étrangers. »

        Non.

        Les travailleurs étrangers, ils sont en France, ils y restent, et c’est très bien comme ça. D’ailleurs, il faut leur donner le droit de vote.

        Non, la souveraineté, pour moi, c’est que :

        – la France récupère le contrôle de ses lois

        – la France récupère le contrôle de ses frontières

        – la France récupère le contrôle de sa défense

        – la France récupère le contrôle de sa monnaie

        – la France reconstruise l’Etat social qui a été démantelé par les ouistes de droite, par les ouistes du centre, par les ouistes de gauche depuis 30 ans.

      • Thomas

        @BA : Pardon mais il y a tout ça dans le FDG.
        Quoi que je ne sais pas ce que vous entendez par contrôle des frontières. Fin de Shengen ?

  11. RIVA MARC

    Bonsoir Paul

    Sincèrement, vous pensiez qu’il pouvait en être autrement? Les français ont choisi la sécurité à l’aventure, à croire qu’il n’y a que des vieux rentiers dans ce pays. Encore un mois de répit et après le deuxième tour quelque soit le vainqueur, les choses sérieuses.

  12. Ses purs ongles

    Nous sommes perdus.

  13. Thierry

    @ P.J.

    Et plus les explications seront simples, voire simplistes, de ce qui est en train de se passer, plus elles seront faciles à entendre.

    Ce qui veut peut-être dire qu’il faudrait tout faire pour rendre les explications de la crise aussi simples que possible, avec, si c’est possible, des schémas, des graphiques permettant de visualiser le plus facilement possible les phénomènes en jeu. Je pense par exemple aux diagrammes mettant en évidence la façon dont c’est la diminution de la part des salaires dans le PIB depuis les années ’80 qui est une des causes principales de la crise de la dette. Je pense également au mécanisme de concentration des richesses lié au fait même des taux d’intérêt rétribuant le prêt de capital….
    Sans doute les causes de la crises ne son pas toutes simples, la réalité est malheureusement complexe, mais plus nous pouvons la présenter de manière simple et claire (sans tomber dans le simplisme), plus nous pouvons lutter contre le simplisme fasciste. Ne faudrait-il pas lancer un appel aux personnes qui pourraient aider à faire des films y compris des films d’animation, dans le style de « l’argent-dette » (mais de meilleure qualité), des BD, des montages photos ou B.D.(comme l’Internationale Situationniste en faisait autrefois) ?

    Quand je vois la montée du FN, je suis vraiment inquiet, d’autant plus que je pense que même si Hollande l’emporte, ça ne nous sortira pas de la mouise, ce qui laisse présager que finalement le FN l’emportera encore plus par la suite… Alors, je me dis qu’il faut vraiment qu’on se bouge si on veut éviter ça…

    • Nicks

      Vous devriez vous demander pourquoi le Front de Gauche, qui portait l’alternative la mieux construite a été considéré par beaucoup de faiseurs d’opinions comme plus dangereux de fait, puisqu’ils ont concentré leurs tirs sur lui, que l’extrême-droite. Certaines attitudes relèvent de l’irresponsabilité pure et je ne suis pas près de pardonner, pas davantage que d’abandonner. Ce soir, je suis plus que jamais déterminé !

      • erde

        Totalement d’accord avec vous !
        Les « faiseurs d’opinion » , voilà bien le problème.
        Nous sommes en train de (re) vivre le « tout sauf le Front Populaire » des années noires.
        L’annonce du score du FN a provoqué la nausée à pas mal de gens, moi le premier.
        Que vous soyez créationniste ou darwinien , il est difficile d’accepter le racisme sous toutes ses formes.
        Il n’existe pas de gènes pour cette maladie là. On ne naît pas xénophobe, on le devient….
        C’est pourquoi les coupables ce sont bien ces médias qui n’ont cessé de rendre le FN fréquentable.
        Le 3° pouvoir est désormais inféodé au système.
        Il nous reste à espérer que les législatives verront émerger un autre discours, plus en phase avec les réalités de cette crise et éviter le pire pour les années à venir.
        Mais on peut désormais oublier le changement de paradigme……………

      • Thomas

        Les médias étaient (encore plus) contre nous mais ça on le savait déjà.
        On ne doit pas se contenter de geindre, il faut commencer à mener une bataille efficace contre les idées simplistes de la droite et du FN. Ce n’est pas le PS qui le fera. On ne peut compter que sur nous. Nous avons franchi un palier, il ne faut pas l’oublier, ni s’en contenter.

    • methode

      la campagne médiatique pour le front de gauche et le front national était équilibrée. mais les propositions du front national étaient discutées, tandis que les propositions (ambitieuses) du front de gauche étaient éclipsé par sa vocation affirmée de parti anti-nationaliste.

      • Nicks

        @Méthode

        Les deux dernières semaines, la campagne a été occultée à la télé et carrément pourrie dans la presse, le Nouvel Obs en tête. Mélenchon était le gros méchant, y compris parfois sur ce blog. Pendant ce temps là Le Pen, bien préservée, s’est récupérée du knock out qu’on lui avait donné en milieu de campagne. Par ailleurs en effet, on a rapidement taxé le programme économique d’irréaliste sans se pencher sur celui du FN qui de notoriété publique est totalement indigent. Le traitement mediatique est en partie responsable de la relative faiblesse du score du Front de gauche, vote utile débile aidant, et au contraire de la bonne performance de Le Pen. Ce qu’il reste de cette tentative de mettre Hollande à l’abri de la pression du Front de Gauche, c’est que le FN apparaît comme la solution la plus crédible, en terme de puissance électorale, pour changer le système. Si on ne corrige pas le tir rapidement aux législatives, il y a gros danger…

      • methode

        nicks,

        1) tu lis trop la presse de gauche, je lis toutes les presses.

        2) j’aime pas trop être traité de con/mouton/veau parce que j’ai voté hollande.

        j’ai des raisons précises et la première c’est de ne pouvoir prendre le risque de voir cette pourriture ump repasser, même dans une optique de rejet de la gauche caviarn que j’ai contribué par deux fois à bâcher lors d’élections présidentielles… deux fois, t’entends ? sûr ? en attendant chirac puis sarko, les plus pauvres et les libertés publiques, ils les ont défoncés. donc tu comprendras qu’ils n’aient plus envie de jouer les martyrs, ou que d’autres s’en retournent vers le front national (vu qu’on est en france, désolé pour l’international).

        3) la révolution par les urnes j’y crois plus.

        donc ben en attendant qu’elle se fasse dans la rue, la révolution, j’ai décidé que les petits révolutionnaires capricieux et vindicatifs, mais qui finalement n’en ont pas eu assez de dix ans de droite pour risquer un deuxième tour de manège sarkozyste, un peu comme toi apparemment, ben ils allaient aller revoir leur copie.
        non parce que vous êtes sympa au front de gauche, mais des fois la pauvreté, la misère tout, ça, vous l’avez en bandoulière avec la bonne conscience, mais bon on sent bien que c’est plus tant que ça vôtre quotidien (et je parle pas du staff) ;-)

        4) dans ce cas, caviar ou non, autant voter pour celui qui a une chance de l’emporter à ‘gauche’.

        5) la déception, probable, sera d’autant plus grande avec hollande pour provoquer la mobilisation salvatrice – générale – que tu appelles de tes voeux.

      • blob

        >methode

        Allez, on va la jouer emphatique, puisque tu as l’air d’aimer ça

        Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »

      • Nicks

        @Méthode

        Mais précisément, la victoire n’est pas acquise, c’est bien ce que j’essaie de démontrer. J’espère me tromper d’ailleurs mais il y a un risque véritable qu’en faisant monter le Fn , on donne les coudées franches à l’Ump pour chasser sur son terrain quand le Ps lui devra contenter le centriste et donc faire une nouvelle fois une croix sur le vote populaire. Votre stratégie n’a rien de sécurisant, vraiment pas…Un Front de Gauche fort aurait bien davantage aidé Hollande.

      • methode

        tiens regarde,

        bulle

        23 avril 2012 à 01:14

        http://www.pauljorion.com/blog/?p=36255#comment-312778

        à Clichy, les gens ont voté PS en grande majorité, un parti connu, repéré par eux comme étant de gauche, (même si pour moi il ne l’est plus vraiment). Je me demande si ils ont lu son programme…Ils souffrent beaucoup depuis 5 ans de la politique de sarko et ils lui font savoir.

      • Nicks

        J’espère que vous aurez raison sur le court terme, c’est à dire pour se débarasser du candidat de l’Ump. Sur le moyen terme le Ps s’il ne sort pas de son positionnement, va se planter. Et là si le FDG n’a pas reconstruit une dynamique, gros, très gros danger…

      • j.gorban

        @ nicks :

        J’espère que vous aurez raison sur le court terme, c’est à dire pour se débarasser du candidat de l’Ump. Sur le moyen terme le Ps s’il ne sort pas de son positionnement, va se planter. Et là si le FDG n’a pas reconstruit une dynamique, gros, très gros danger…

        le seul véritable danger c’est que le FdG aille à la soupe 1 – aux législatives 2 – au gouvernement hollande ( s’il passe car je suis d’accord avec vous c’est pas gagné )

        car pour être digne de la rage du peuple; il faut avoir les couilles de perdre les postes de députés et de maires et là je crois déjà connaitre la suite de l’histoire ………

        socialisme ou barbarie

      • Nicks

        @j-gorban

        Je suis d’accord avec vous. Si cela arrive, il ne reste plus que le Fn qui pourra tranquillement recomposer la droite autour de son influence, ce que le Front de Gauche veut essayer mais que la gauche social-démocrate toujours aussi intelligente a préféré bien saboter pour qu’elle ne soit pas gênée, c’est à dire ne peut pas être entravée pour faire une politique centriste qui va la conduire tout droit à l’échec. Pour le grand bénéfice de qui ? Ah il y a des grands stratèges, y compris ici d’ailleurs et en toute bonne conscience qui plus est ! Y a plus qu’à croiser les dogts pour le second tour et repartir pour les législatives. Désormais, c’est quitte ou double. Si nous échouons, c’est reparti pour une belle période conviviale et festive avec nos amis fachos…

  14. rodj

    c’est la loi de murphy qui sort des urnes ….
    de tous les cas de figures défavorables imaginables, c’est celui non pris en compte et pire que tous les autres qui est finalement choisi.
    le chaos et l’avidité gagnent.

  15. yoananda

    Qui faut il blâmer ? Néron ? ou bien la foule qui l’écoute ? voire même la Lyre ?
    C’est une question très sérieuse … On a tendance a considérer que toute la faute incombe a Néron, mais la foule est venue en masse pour l’entendre … et c’est bien ça le plus grand drame dans l’histoire.
    S’il ne fallait désespérer que d’un seul homme, ce ne serait dans le fond pas bien grave… on le laisserait faire son cirque tout seul. Le problème c’est bien les foules qu’il parvient a amasser.
    Que faire de ces foules qui s’occupent de la Lyre au lieu des flammes qui lèchent le balcon ?

  16. Moi

    Je ne comprends pas bien la réaction de certains. C’est Hollande-Sarko au deuxième tour, comme prévu par le système. Vous vous attendiez à quoi? On va pas faire un pataquès parce que le FN fait 2% de mieux que d’habitude, ou si?

    • Nicks

      Vous n’avez pas tout compris apparemment…Pour une fois, je vais vous conseiller de lire Vigneron en dessous. Si les abrutis de la gauche raisonnable n’avaient pas passé leur temps ces dernières semaines à tirer sur Mélenchon, on n’en serait probablement pas tout à fait au même point…Très très gros danger en cas de crise. Ah zut, il y a une crise, systémique en plus.

      • VIVE LA FRANCE

         » L’ homme pauvre ne connais pas la menace « 

      • Al

        Désolé Nicks, mais c’est vous qui ne comprenez pas… De quel pays envoyez-vous vos com’…?
        Dans quel pays vivez-vous… ne sortez-vous jamais dans la rue…?

        La France est à droite… comment faut vous le dire…?

        Que croyez-vous qu’aurait fait Mélenchon s’il avait été au deuxième tour…? Hollande, qui a soigné son look et qui s’est donné un style présidentiable… n’est même pas sûr d’être élu… et vous, vous avez des vapeurs parce que les français qui voulaient râler ont choisi LePen plutôt que Mélanchon…

        Mais qu’est-ce que ça peut foutre…? On est dans la mouise jusqu’au cou… et elle est mondiale…
        Quelque soit le président, de toute façon, va falloir descendre dans la rue et tout bloquer pour qu’ils comprennent… et quand je dis ‘ils’ je parle de toute l’Europe…

        Si c’est Hollande… et ben, faudra lui donner des arguments… et le seul argument de poids, c’est… « ça va péter en France »… et si ça pète en France toute L’Europe va recevoir les morceaux… Fini de s’en foutre plein les poches en Allemagne en nous fourguant leurs bagnoles…

        Z’ont pas réussi à faire une Europe sociale quand y’avait du pognon… et ben, ils vont être obligés de le faire sans… c’est tout…

        Marine LePen avec cette élection ne vise depuis le début que les législatives pour trouver du boulot à ses potes…
        Y a 50% des électeurs du FN qui sont à donf’ et tous les autres qui veulent punir le « système »… Quand ils vont voir que Les LePen ont toujours été dans le système… ils bougeront…
        Le FN… ça a toujours été le yoyo… je vous en supplie… dormez tranquil cette nuit… ça n’en vaut vraiment pas la peine…

      • Nicks

        L’homme pauvre est écrasé par les rangers mal cirées comme les autres, plus vite que les autres surtout…

      • Nicks

        @Al

        Je ne savais pas qu’on naissait de droite ou de gauche. Un choix politique ça s’explique, ça se change ! Je préfère travailler pour ça plutôt que de laisser à une hypothétique lutte armée qui n’a rien de champêtre, le soin de régler les choses. C’est toujours la dernière solution à envisager, la dernière…

      • Al

        @Nicks 23 avril 2012 à 00:31

        J’ai bien peur que l’émotion vous égare… à moins que ce ne soient vos égarements qui vous fassent ainsi vous pâmer au premier petit choc électoral…

        Ressaisissez-vous… et recouvrez vos esprits… vous marchez dans tous les clichés… et en arrivez à déformer les propos des autres…

        Alors, je mets sur le compte de l’émotion vos arguments surréalistes mais si cela devait se poursuivre, ça ne serait plus que mauvaise foi ou démence… Or, voyez-vous, là on va avoir besoin de gens qui ont toute leur tête et qui en ont dans le ventre…
        Les pucelles effarouchées qui se pâment ne seront d’aucune utilité…

      • Le tribun Néronchon à expliqué que son petit score était dû au fait que personne ne l’avait aidé , à gauche, à contrer la menace Lepeniste.

        Comme si la gauche traditionnelle ne s’était jamais opposée à l’extrémisme.
        C’est dire la force de l’envoûtement : en arriver à croire que Néronchon serait et a été de tout temps le seul opposant .
        Du même niveau que le discour de MArseille : le tribun s’attribue les mérites des anciens , en osant même un  » en 45 , on avait les mitraillettes  » ou une expression du genre , faisant l’éloge de la violence comme outil de négociation.
        Mais il était où celui là en 45 , qui n’a jamais connu de la violence que la dureté d’un fauteuil de député ?
        Ces appels à la haine se retourneront contre lui .

        Le primaire , de gauche ou de droite, a toujours cette explication :  » c’est la faute de l’autre « .
        Une autre facette de ce comportement basique , c’est qu’il s’appuie sur la haine .

        La vindicte excite le cerveau mais ne l’a jamais rendu plus musclé.
        À ces propagandistes qui se croient actifs parce gesticulatoires, qu’ils sachent bien que
        Ce n’est pas le nombre de commentaires qui font la valeur des arguments.

      • Nicks

        @AI

        Pardonnez mon émotivité mais je suis tout désemparé que vous n’ayez pas répondu à ma question ? On nait de gauche ou de droite ? Cela établit un rapport figé ?

        @Berber

        Je n’ai pas entendu le Ps attaquer le Fn ces derniers temps. J’ai du mal écouter sans doute…

      • Al

        @ nicks

        Si… je l’ai évoquée lorsque j’ai parlé de « vos arguments surréalistes » et… de « mauvaise foi ou démence »
        Mais puisque vous insistez lourdement, peut-être vais-je sous-titrer…

        Non… ormis le fait que l’Homme ne se défini pas uniquement à sa biologie mais également à son environnement et à sa culture, je vous concède qu’un enfant n’est ni de gauche ni de droite lorsqu’il pousse son premier cri….
        Voilà Nicks… on est bien avancé avec ça…
        Je peux vous dire aussi que rien n’obligeait un certain Nicks à rêver tout haut l’élection de son candidat favori… mais que pour une raison ou une autre, et bien, allez savoir pourquoi, ce Nicks y a cru…
        Pourquoi reproche-t-il au PS le score de son candidat…? personne ne le sait…
        Pourquoi ne le reproche-t-il pas plutôt à son candidat… qui malgré une âpre bataille n’a pas su capter un certain nombres d’électeurs qui lui a préféré M.LePen…?
        Est-il comme ça de naissance…? non, certe non… mais alors…? D’où est-ce que ça vient…?

        De sa culture et de son environnement… sans doute…

        et puis aussi et surtout, une désillusion soudaine…
        Jeudi, taillant le bout de gras avec des militants du FG, j’étais heureux de les savoir si confiants et pleins d’espoir; ils me disaient le sourire aux lèvres que Mélenchon était en train de plomber le FN…
        … il n’y a rien de plus douloureux que ce genre de déception, sans doute incompréhensible pour certain…
        Voilà pourquoi je vous disais hier soir que je mettais tous vos propos sur le compte de la douleur… mais si cela devait, comme ça en prend le chemin, durer plus de 24 heures… à ce moment, il faudra sans doute modifier le diagnostic et le remède bien sûr…

      • Rosebud1871

        @Béber le cancre 23 avril 2012 à 18:37 et d’autres qui s’y reconnaitront.

        Vous avez remarqué comme j’ai été très gentil et pédagogique lors de notre avant dernier échange, je fais toujours comme ça avec les cancres. S’ils réagissent positivement, je continue mais à l’inverse je ne peux que leur montrer leur passion de l’ignorance et leur plaisir masturbatoire à la faire partager.

        Monstration :

        Le tribun Néronchon à expliqué que son petit score était dû au fait que personne ne l’avait aidé , à gauche, à contrer la menace Lepeniste.

        Pas de sources textuelle : intoxication, propagation de rumeurs. Joke débile.

        Comme si la gauche traditionnelle ne s’était jamais opposée à l’extrémisme.

        Gauche traditionnelle ? L’extrémisme ? qu’est ce que c’est ? Vagues insinuations sans pertinence informationnelle.

        C’est dire la force de l’envoûtement : en arriver à croire que Néronchon serait et a été de tout temps le seul opposant.

        Force de l’envoûtement ? terminologie de sorcier ! Envoutement par qui ? de qui ? Le seul opposant ? Opposant à quoi ?

        Du même niveau que le discour de MArseille : le tribun s’attribue les mérites des anciens , en osant même un » en 45 , on avait les mitraillettes » ou une expression du genre , faisant l’éloge de la violence comme outil de négociation.

        Mérite des anciens ? des anciens quoi ? une citation « en 45 on avait des mitraillettes » pas de timeline permettant de vérifier sur les 1.h 30 du discours de Marseille, le contexte, le sens.

        Mais il était où celui là en 45 , qui n’a jamais connu de la violence que la dureté d’un fauteuil de député ?

        Suffit de savoir quand il est né ! suivent des insinuations médiocres

        Ces appels à la haine se retourneront contre lui.

        Mélenchon fait des appels à la haine ? Faut le signaler au FDG puisque son engagement est de contrer l’appel à la haine notamment raciale du FN.

        Le primaire , de gauche ou de droite, a toujours cette explication : » c’est la faute de l’autre.

        Le cancre ose parler d’un « primaire ».

        Une autre facette de ce comportement basique , c’est qu’il s’appuie sur la haine.

        Rebelote toujours non argumentée, non sourcée.

        La vindicte excite le cerveau mais ne l’a jamais rendu plus musclé.

        Le cancre ignore ce qui constitue la matière cérébrale.

        À ces propagandistes qui se croient actifs parce gesticulatoires, qu’ils sachent bien que
        Ce n’est pas le nombre de commentaires qui font la valeur des arguments.

        C’est clair que pour permettre la liberté d’expression, la modération de ce blog est très tolérante sur le contenu des messages.

        Le respect que mérite un lecteur suppose un minimum de travail, à la façon dont une invitation à dîner suppose de préparer un mets et de le présenter. Même pour son chien.

        Enfin sur la haine, sachez que je n’étais pas au meeting place Stalingrad hier, mais que j’aurais bien aimé être à Stalingrad en 43 avec une Kalashnikov à tuer l’envahisseur en pouvant dire aussi « je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand ». Chercher d’où vient l’entre guillemets, gogole vous l’écrira.

      • Nicks

        @Al

        J’ai simplement fait une analyse politique, ce dont vous ne semblez pas capable. La France est de droite n’est pas un argument.

        Je vous rappelle que j’étais en campagne, je n’allais sûrement pas dire que je ne croyais pas possible l’élection de mon candidat. Quant aux électeurs Fn, on peut en convaincre une bonne partie d’aller voter ailleurs, ce qu’ils font régulièrement d’ailleurs, mais encore faut-il quand on est de la bonne gauche raisonnable, ne pas envoyer des tireurs dans le dos pour préserver ses petits intérêts de caste et une ligne politique qui fait précisément le jeu du Fn.

        Pour finir, notre score est moins bon que prévu mais c’est celui qui affiche la progression la plus forte. Nous allons faire des réglages sur le discours que l’on porte car il y a eu des erreurs de commises. Je suis partisan, tout le monde le sait, d’axer davantage notre parole vers la défense de la souveraineté, pour redonner des marges de manoeuvre aux politiques.

        Je n’ai pas eu un seul moment d’abattement. Juste un peu de déception, bien vite dépassée. Nous serons bientôt la force dominante à gauche.

      • Al

        Nul nicks,

        nul n’est censé être bouché à ce point…

        Si tous les porte-paroles de M.Mélenchon sont comme vous, c’est pas étonnant qu’il n’ait pas atteint son objectif… Il ne vous a pas encore viré…?

        Bon, j’vous charrie un peu mais c’est pas faux que vous tirez un peu fort sur la ficelle… elle est grossière cette ficelle… étonnant que vous ne vous en rendiez pas compte…

        « J’ai simplement fait une analyse politique, ce dont vous ne semblez pas capable. »

        Ce genre de défense/attaque à la noix, par exemple… c’est vieux comme tout, ça… ça sent la naphtaline de chez Jducac…

        « La France est de droite n’est pas un argument. »

        Bon, si vous voulez… vous préférez que je dise que la peur à gagnée nos campagnes, nos banlieues, nos télés…?
        Que la France se méfie des étrangers, et qu’elle se tourne vers son passé… une France avec ses 15 ou 17 (j’sais plus tellement qu’il y en a…) millions de retraités « assurés à vie »…
        Et puis, j’ai pas dit « de droite »… j’ai dit « à droite »… un tantinet conservatrice… directement câblée sur TF1 et « les grosses têtes »…
        C’est peut-être pas un argument, si vous voulez… c’est un fait, alors…?

        « Je vous rappelle que j’étais en campagne, je n’allais sûrement pas dire que je ne croyais pas possible l’élection de mon candidat. »

        Vous voyez, encore un argument tout pourri… Dimanche soir, vous n’étiez plus en campagne… si ???
        Et puis M.Poutou aussi était en campagne, il en fait pas tout un fromage…

        « … encore faut-il quand on est de la bonne gauche raisonnable, ne pas envoyer des tireurs dans le dos pour préserver ses petits intérêts de caste et une ligne politique qui fait précisément le jeu du Fn. »

        Voilà la parano débile qui veut pas lâcher l’affaire… Vous voulez que je vous rappelle le « capitaine de pédalo »…? repris par tous les Copé and Co… Bon, alors…? c’est moi qui délire ou c’est vous qui jouez les Caliméro…
        C’est une campagne politique… on sait ce que ça veut dire…

        « Pour finir, notre score est moins bon que prévu mais c’est celui qui affiche la progression la plus forte. »

        Et ben voilà… vous voyez qu’il y a du positif…

        « Nous allons faire des réglages sur le discours que l’on porte car il y a eu des erreurs de commises. « 

        Voilà… je préfère quand vous êtes conquérant… c’est tout de suite mieux… même si je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée de vous laisser à la manoeuvre…

        « Je suis partisan, tout le monde le sait, d’axer davantage notre parole vers la défense de la souveraineté, pour redonner des marges de manoeuvre aux politiques. »

        … ça, c’est la phrase type qui ne veut rien dire… si vous entendez par là, aller chasser sur les terres FN… c’est une moyenne bonne idée… On a vu ce que ça donnait quand Sarkozy a « tuer le FN »… le résultat risque d’être tout autant mitigé…

        « Je n’ai pas eu un seul moment d’abattement. Juste un peu de déception, bien vite dépassée. »

        C’est peut-être ça qui vous manque… un peu moins de mordant et un peu plus de sensibilité…
        Heureusement, tous les FG n’ont pas un coeur de pierre…

        « Nous serons bientôt la force dominante à gauche. »

        C’est toute l’ambition que vous avez…? J’croyais que c’était d’être élu…
        Et puis d’ici là, il n’y aura plus ni droite ni gauche… le monde sera sauvé…

        En tous cas… félicitation pour la campagne et le score… c’est vrai, avec tout ce remue-ménage on en oublierait presque le tour de force… alors que c’est quand même le plus important…

      • edith

        @Nicks

        Vos écrits traduisent à quel point vous vous êtes donné dans cette campagne.
        C’est formidable les gens comme vous.

        Allez, je vous dis tout pour vous montrer que si Mélenchon a perdu quelques points c’est peut être aussi à cause de cela :

        -> quand Chevènement s’est retiré, j’ai tout de suite décidé de voter Mélenchon (j’aurais pu aller vers NDA étant de sensibilité Gaulliste), cet homme a fait un travail extraordinaire pour redonner aux gens un espoir dans l’avenir.

        Si j’ai changé d’avis dans les dernières semaines, c’est parce que les sondages ne me paraissaient pas crédibles donnant tant d’écart entre les deux premiers candidats, j’ai donc opté pour le vote utile, qui finalement s’est révélé assez bien vu, l’écart s’étant révélé beaucoup plus restreint.

        Vous pouvez me croire, le seul site sur lequel je commentais est celui de marianne 2 et il doit encore y avoir les commentaires que je faisais sur Mélenchon.

        Bon courage pour le troisième tour.

    • edith

      Si, quand même, parce que pour la première fois, le Front de Gauche avait réuni plusieurs partis et formations permettant aux oubliés de se tourner vers une force d’opposition.

      Il semblerait que la mayonnaise n’ait pas pris, il serait vraiment utile d’en analyser les raisons.

      Je ne cesse de penser à ce film « cabaret », qui à travers une histoire banale, évoque la montée du nazisme.

      Cette scène m’a marquée à vie, ou comment un visage et une voix d’ange entraînent l’adhésion :

      http://www.youtube.com/watch?v=bs5bnVoZK4Q&feature=related

      Ne jamais succomber au chants des sirènes.

      • blob

        >Edith

        Je vais vous donner une explication: la mayonnaise n’a pas prise simplement parce que les gens sont paresseux. Aucun de ceux qui ont voté pour Hollande n’a lu quoique ce soit en dehors du cadre de pensée « raisonnables » fourni par la tv, et les journaux bien pensants. Ils n’ont même pas lu les programmes!

        Alors leur faire lire les 200 et quelques pages de Mr Généreux, ou ces trois bouquins chez seuil, et leur faire croiser ça avec d’autres ouvrages, plus théoriques et en anglais…

        La merde dans laquelle ils vont tomber dans les mois à venir, ils l’auront cherché. Et je ne suis même pas sur que ça leur servent de leçons.

      • edith

        @Blob

        Croyez vous que ces électeurs ont le loisir de lire les programmes ou même de les assimiler ?

        pas plus du côté de chez Jean Luc Mélenchon que de chez Marine Lepen.

        Mélenchon a vraiment vraiment très bien fait son travail, il a remis le courage, la volonté et l’espoir au sein de la campagne.

        Mais tout cela est venu trop tard, ce travail aurait du commencer dès la signature du traité de Maastricht, car les effets ont été immédiats, autant en politique économique que dans les entreprises où l’état d’esprit a totalement changé. Ne parlons pas du pouvoir d’achat qui s’est réduit comme peau de chargrin deux ans après la venue de l’euro.

        On a voulu singer le modèle Allemand, les syndicats sont devenus des négociateurs, toute une frange de la population a été laissée à l’abandon.

        Aujourd’hui on en récolte les fruits.

        Quant à ceux qui ont voté Hollande, la majeure partie n’adhère ni aux thèses d’extrême droite, ni aux thèses de Mélenchon, pour les autres ils n’ont pas couru le risque de voir la droite faire la course en tête.

      • GéBé

        @ blob, 22 avril 2012 à 23:17
        Je suis assez d’accord avec votre analyse. Toutefois, j’y apporte un bémol (ce que je constate chez mes enfants). Les salariés votants (abrutis qu’ils sont par leur journée de travail, à pourvoir au nécessaire, entre autres assurer une vie à peu près correcte à leurs enfants, jongler avec leur budget… bref, gérer au minimum l’intendance de leur survie) n’ont plus suffisamment de temps à consacrer à lire ou écouter le programme des « prétendants à l’investiture ». Parents, grands-parents (et tous les autres qui bénéficient de plus de temps nécessaire à l’information) ont du pain sur la planche pour faire passer l’essentiel et faire barrage à la média-cratie qui a envahi l’espace commun.
        Quoi qu’il sorte des urnes, aujourd’hui, demain, le travail, l’effort, la lutte continuent.

      • blob

        >GéBé

        Je sais bien ce que vous dites, mais voilà, je regarde les gens et je trouve qu’ils sont pas SI assommé que cela par la vie quotidienne: moi aussi je me lève à 6h du mat et je reviens à 19h et je me tape 3 h de transport en commun. Moi aussi j’ai des soucis dans ma famille à gérer et ainsi de suite. Mais moi, je passe le temps qu’il faut à me documenter: je viens ici, je lis quand j’ai le temps je discute avec les gens. Or la plupart des gens « normaux », eux, préfèrent perdre leur temps à des âneries sans nom. Alors oui, je ne passe pas mon temps devant la tv, ou sur facebook ou à tweeter en boucle des bons mots. Un moment ou l’autre, il faut prendre ces responsabilités et accepter d’être exigeant avec soi et avec les autres.

      • timiota

        @ blob @Gébé@Pierre-Yves @Yoon

        C’est un point crucial : En effet Lire Généreux est convaincant, si on peut s’abstraire de tous les autres signaux parasites, non porteur d’une grille de compréhension digne de ce nom.
        Mais la probabilité que le possesseur actuel d’un « cerveau disponible » le rendre disponible pour Généreux est faible. Mélenchon l’a bien compris et n’a pas mis Généreux en avant dans son discours, alors que cela aurait davantage convaincu des gens comme moi.

        Reste les idées à la Michea , apôtre d’Orwell, qui ne sont pas trop idiotes (certains critiques de Michea son féroces sur le relatif aveueglement qu’il a) si on les revoit avec un peu de Stiegler à mon avis : une forme d’intelligence basée davantage sur le savoir-vivre et la protection plus instinctive de la classe, de la subsistance, que sur la théorisation, dont on sait qu’elle fait toujours craindre le retour d’un marxisme étroit (Stiegler essaye d’ailleurs de régler son compte à Althusser — qui en parle encore de celui-là –ces temps-ci) .

        Donc, soit les savoir-vivre/Savoir-faire sont dilués dans l’accablement du cerveau disponible, et rendent impossible la rencontre d’une démarche théorique et d’une volonté sociale « ressentie », soit un chemin existe. Mais Paul Jorion en a mentionné les difficulté, et elles semblent sophistiques: Eva Joly avait les atouts pour cumuler deux élans (anti-$$libéraux et verts), mais c’est Mélenchon qui a porté davantage d’espoir, prouvant que le ressenti sur le « vert » devait avant tout être médié par la vision de société qu’ont les électeurs (le peuple).

        En gros, dans quel espace de représentation agit-on avec une certaine efficacité si l’on est miné par des avalanches de sophismes ? Faut-il attendre que la réalité se chargent de nous remettre en phase pas une étape fasciste ? Ou existe-t-il un espoir de remise en phase par la réunion du ressenti de M. ToutleMonde, et d’une analyse des rapports de force , sur la base de quelques éléments déclenchants (genre audit de la dette quand les GIPSI seront tous dans le même bateau) ?

      • Pierre-Yves D.

        Timiota

        Pour sortir vraiment du cadre faudrait que les Verts et le Front de Gauche soient dissous et créent un nouveau parti ou du moins se scindent pour créer ce nouveau parti, pour que enfin les problèmes écologiques et sociaux seraient pensés dans un cadre conceptuel cohérent au lieu que comme aujourd’hui on additionne des têtes de chapitres qui ne sont pas forcément bien articulées entre elles ou même pas du tout.

        Le FdG ne pourra se contenter de faire cohabiter des anticapitalistes critique de la croissance productiviste et des communistes de la vieille école qui ne veulent, par exemple, pas remettre en question le nucléaire. De même chez les Verts le courant libéral ne pourra longtemps sans contradiction s’associer avec ceux qui chez eux attachent autant d’importance à la question sociale qu’à l’écologie.

        Les intellectuels pourraient jouer un rôle, s’engager beaucoup plus qu’il ne le font actuellement. Les grandes orientations vers ce quoi il faut aller, les mesures d’urgence à prendre, nous les connaissons, maintenant il faut mettre tout cela en musique, sur le plan politique. Le temps presse.

        Faut que des gens comme Stiegler, Edgar Morin, Terray, Hessel, Lordon, Jacquard, Généreux, Jorion bien sûr (mais on le sait déjà qu’il est dispo pour le job) et bien d’autres qui ont les idées larges et radicales, s’assemblent et essaient de voir sur quelles idées essentielles ils peuvent constituer le socle idéologique de ce qui serait un nouveau parti populaire qui rassemblerait ceux qui sont les plus avancés aussi bien chez les Verts qu’au FdG.

        Il serait absurde que les Verts et le FdG continuent de faire bande à part.
        Ils partagent des thématiques communes, reste à trouver l’ancrage populaire, à l’image de ce qu’a fait le Front de gauche mais si c’est encore très insuffisant, pour cela il faudra qu’il se débarrasse des scories trotskistes et que sa critique du capitalisme s’approprie l’analyse sociologique qui nous est familière sur le blog. Les drapeaux rouges, tels quels, j’en ai pris conscience cette nuit, ne sont pas assez rassembleurs. OU alors, comme je l’avais proposé spontanément dans mon dessin pour illustrer la journée électorale, il faut un drapeau rouge – ou peut-être associé à une autre couleur — au centre duquel il y aurait notre Terre, pour bien signifier que les luttes locales n’ont plus de sens si l’on a pas en vue que le sort de chacun d’entre nous, de chacune des nations, des régions, a partie liée avec le sort de l’humanité toute entière avec laquelle est partagé un destin commun.

        Il y a le drapeau européen, certes, mais l’Europe est tellement associée désormais à l’entreprise libérale qu’il me paraît difficile d’en faire un emblème de rassemblement. L’Europe elle-même n’a pas de sens du reste si elle n’a pas une vocation plus universaliste. Si elle n’est qu’un bloc parmi d’autres, on se sera seulement haussé au niveau d’un cadre plus grand que celui de la nation, la perspective demeure à l’intérieur du cadre. C’est cela qu’il faut changer.

    • PHILGILL

      @ Moi

      Si ! Parce que Nicolas va se fasciser, se « droitiser » (pour rester poli) pour séduire l’électorat FN.
      Tout en prônant : plus de « morale » dans la finance, plus de « justice » pour les bons Français, et dans le souci de ne pas froisser le centre, dont il a aussi besoin, rassembler tous les français derrière la Règle d’or. Alors il peut gagner. il peut.
      – « Arrêtons cette hypocrisie, il n’y a pas d’électeurs du Front national, il y a des électeurs qui, un jour, ont pu voter Front national et que tous les républicains devraient se préoccuper de ramener dans un vote que nous considérons comme républicain » Eric Besson
      – « Travail, Responsabilité, Autorité » : On va pas être déçu du voyage… T.R.A., c’est du grand ART !
      S’ancrer dans la République, c’est durcir sa droite ? Attention au K.O. !!
      On irait alors vers une sorte de « Chimère » monstrueuse : moitié « Marine », moitié « glèbe ». Traduisez, moitié Le Pen, moitié Chirac, un gros Chiren quoi.
      Faudrait pas qu’elle nous crache le feu en plus, cette bestiole!
      Mais bon…là, je délire vraiment à fond… Bonne nuit ! Nuit, remplie de jolis cauchemars…

      • methode

        ne pas sous-estimer la haine viscérale de l’électorat frontiste vis à vis de nicolas sarkozy – le mondialiste atlanto-européiste qui n’a rien fait contre l’immigration.

        ump = dehors les pourris !

      • Nicks

        @Méthode

        Sauf si le pourri qui sait mentir comme un arracheur de dent arrive à faire passer son adversaire pour encore plus libéralo-atlantico européo-mondialiste que lui malgré un bilan pourtant édifiant.. Le gros souci, c’est kil ne va pas avoir à forcer le trait et que j’ai très très peur du manque de répondant en face. Je vois mal Hollande convaincre un électeur Fn. On peut espérer une forte abstention mais un report massif sur le candidat Ps, j’ai comme un doute. Attention…

      • PHILGIL

        @ Nicks

        Et c’est pas fini ! N’oublions pas les Législatives.
        Où la gauche pourrait l’emporter (c’est même assez probable), son point faible étant, avant tout de gagner une Présidentielle. Les élections Régionales ont montré qu’elle est plus forte et efficace sur le terre de la nation. Alors nous aurions encore une fois une cohabitation. Avec des extrêmes forts, des systèmes toujours en lutte et un centre ne voulant pas mourir… Un FOUTOIR sans nom !
        ON EN OUBLIERAIT PRESQUE LA CRISE … (sans rire… jaune pour certains ?)
        Et pire encore peut-être, oublier en somme, que nous sommes faits les uns pour les autres.
        « Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se casse ». (proverbe)
        Tant i ala et tant i vint,
        Que laidement l’en désavint ;
        Tant va li pos au puits, qu’il brise.

  17. vigneron

    Y’en a qu’un gagnant, un seul : un ex-directeur de Minute qui a posé sa patte sur cette élection : Patrick Buisson. Il arrive à ses fins. Il est exactement là où il lui fallait être : à l’oreille d’un Sarkozy à l’agonie. The rignt man at the right place. Il va dormir comme un bébé, lui.
    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Patrick_Buisson#section_1

    […]Lorsqu’il dirige Minute de 1986 à 1987, il œuvre alors au rapprochement de toutes les droites, déclarant que « Le Pen, le RPR et le PR, c’est la droite Souvent, c’est une feuille de papier à cigarettes qui sépare les électeurs des uns ou des autres ». Selon son analyse, « les électeurs du FN sont pour l’essentie d’anciens électeurs du RPR déçus par le recentrage et l’évolution pro- européenne de Chirac, pour le reste d’anciens communistes nostalgiques du temps où le PC était conservateur, autoritaire et nationaliste  ». Remercié de Minute, il devient directeur de la rédaction générale de Valeurs actuelles en 1987.[…]

    • Al

      Au deuxième tour vigneron, c’est au deuxième tour avec les reports de voix des 20% FN qu’on verra…

      20%… ça n’est pas la base du FN… base qui doit être à 10 ou 12 maxi…

      On le sait… le FN c’est du yoyo…

      • Rosebud1871

        le FN c’est du yoyo

        Admettons…alors c’est la main invisible qui joue avec ?

      • Kerjean

        C’est beau la méthode Coué.

        C’est un yoyo avec clapet anti-retour alors.

        Et avec cette engeance, une seule fois suffit.

      • ventdebout

        Non non, le FN ce n’est pas pas du yoyo. Ils sont dans la continuité de 1995, 2002, 2007 et maintenant 2012. Vérifier. Il y a de plus en plus de fascistes en France et en Europe. Comme toujours dans l’histoire, les crises les aidants. La France était un pays racistes, elle est aussi maintenant un pays fasciste et avec l’aide de l’UMP, PS, EELV, MODEM et même NPA et LO.
        C’est un constat incontournable.

      • Fod

        @ ventdebout

        Faut arrêter avec vos délires !!

        1°) 20% de votes FN ne fait pas de la France un pays fasciste. Les 80 autres % comptent pour du beurre ?
        2°) tous les électeurs du FN ne sont pas des fascistes convaincus. Faudrait peut-être avoir un peu plus de sens de la nuance et ne pas oublier que ce vote peut être motivé par une simple volonté contestataire sans plus.

      • Nicks

        @Fod

        Je suppose qu’en Allemagne en 33, tout le monde n’était pas nazi non plus. Il n’a pas fallu une majorité absolue à Hitler pour passer, même si la république de Weimar avait des institutions plus perméables à ce genre d’évènement. Le danger ce n’est pas tant la proportion que le fait que les partis gouvernementaux ne veulent pas sortir d’un schéma toxique.

    • jarrige

      Est-il exact que J.L Mélenchon assistait à la remise de la Légion d’ honneur par le président
      Sarkozy à ce Buisson là, son conseiller d’extrème droite (voir interview par Bourdin RMC). OUI ou NON ?
      Si oui, je me félicite d’avoir voté blanc (comme pour Maastricht en 1992!)

    • zébu

      Le Pen père a eu cette réaction instinctive, comme il sait le faire : Sarkozy est mort.
      Il a raison.
      Quand bien même sera-t-il élu.
      Buisson a fait ‘son job’ pour l’extrême-droite : il reviendra au FN.
      Non seulement gracié mais aussi récompensé.
      Au ‘premier parti d’opposition’.

  18. Macarel

    Et voilà Marine Le Pen à 20% !!!

    Meilleur score du FN depuis sa création au premier tour d’une présidentielle .
    Comme vient de le dire F. Bayrou : « La maladie de la France s’aggrave », et on peut rajouter: « Avec elle, celle de l’Europe ».
    Merci à F. Mitterrand et au PS d’avoir mis sur les rails le FN dans les années 80, et de l’avoir instrumenté pour rester au pouvoir le plus longtemps possible. Car ne faisant plus une politique de gauche depuis le tournant de la rigueur de 1983, il ne lui restait plus qu’à utiliser ce repoussoir qu’est le FN pour gagner les élections.
    Mais cela n’empêchera pas que Lionel Jospin paye la note en 2002, en cédant la deuxième place à J-M Le Pen, après avoir dans un « accès de d’honnêteté » déclaré pendant la campagne: « Mon programme n’est pas socialiste. »
    Oui merci à F. Mitterrand et au PS, car avec la crise économique et sociale qui s’intensifie sous les effets de politiques ultra-libérales européennes démentielles, le « petit FN » est devenu grand.
    Merci, à tous les partis sociaux-démocrates ou néo-libéraux – traîtres à leurs peuples – qui, en Hongrie, en Grèce, et ailleurs, ont fait le lit de partis xénophobes et racistes.
    Si encore ils avaient compris la leçon, mais je crains que ce ne soit pas le cas, je doute qu’ils aient la volonté de vraiment secouer le joug de la dictature des marchés, et les partis populistes, xénophobes et racistes ont malheureusement de très beaux jours devant eux en Europe.
    Même si le résultat du Front de Gauche est décevant, il est probable que sans la campagne incisive de J-L Mélanchon, le FN aurait ce soir un score encore plus important.
    La campagne de second tour qui a commencé ce soir sur nos écrans, s’annonce sous les plus mauvais auspices, à entendre la cacophonie régnant sur les plateaux entre UMPistes et PSistes.
    Des jours difficiles sont devant nous, car le ciel se charge de nuages de plus en plus noirs.

    • j.gorban

      qui, en 1984, a traité les grévistes d’Aulnay d’islamistes ?
      réponses :
      1 – le débonnaire mauroy
      2 – lepen

      qui a utilisé des bulldozers contre les immigrés ?
      1 – le RPR
      2 – le P »c »F

      après on s’étonne que les descendants d’immigrés, les travailleurs les plus exploités et ceux qui subissent continuellement le chomage s’abstiennent massivement ou votent lepen ?

      socialisme ou barbarie

      • JEFF

        Puisque vous avez de la mémoire, mettez -là à l’épreuve et souvenez-vous d’un passé encore plus lointain que celui que vous nous proposez ici et cessez ces vieux poncifs qui visent des épiphénomènes pour mieux ne pas parler de l’essentiel. Raccrochez tous les wagons et votre conscience deviendra soudainement plus claire. Les comportements marginaux chez certains ne justifie en rien la rapine et la haine organisée et construite des autres : la droite extrême et l’extrême droite. On ne comprend rien à force de marier la carpe et le lapin. A moins que vous ne participiez vous-même à l’intoxication générale.

  19. daniel

    Erreur Paul.
    L’ avenir est à tout le monde ? ( ce dont je doute.) Alors le présent est à nous.

    Vos idées et votre clairvoyance sont plus que jamais nécessaires
    Maintenant, par la force des choses, nous allons devoir aller au-delà
    de l’abstraction et des idées « pures » pour aborder les détails du réel.
    Pas entièrement, pas aussi nettement que je le dis mais si un seuil
    est franchi, c’est celui de l’acceptation de laisser tomber les oripeaux
    idéologiques, ceux qui aveuglent.

    Il y a encore une foule à convaincre.
    Sans oublier des presque princes, de bonne volonté,
    mais qui auraient bien besoin d’un coup de main en douce.
    Une question d’orientation, qu’ils sachent quoi regarder,
    et des colonnes vertébrales à redresser…
    Quand ils sauront quoi faire, le courage leur sera plus facile.

  20. methode

    je comprends la déception de certains, mais j’ai déjà vu tant de prophéties avorter que je ne me formalise pas outre mesure du score de madame lepen. la situation est en plein développement, les législatives suivent, nous verrons bien.

    le second tour devrait nous débarrasser de cette clique de ploutocrates parvenus et crypto-fascistes de l’ump, et ça ce n’est pas une si mauvaise nouvelle.

    • blob

      >Methode

      Autant remplacer ces ploutocrates par les potes de Lorenzi et d’EuroRSCG. Vous savez, ceux qui ont failli mettre qui vous savez à la place de votre candidat…

    • methode

      >blob

      exactement. je m’en suis expliqué quelque-part sur ce fil de commentaire.

  21. doyelle pascal

    Je ne pense pas que cela serve à quoi que ce soit de ne pas comprendre ce qu’est un électeur de Le pen. Je déteste le parti ext-droite, mais je ne déteste pas ses électeurs ; une réaction très affective un peu raciste, un peu nationaliste, anti Europe, anti euro, et une bonne vieille France simplifiée.
    Puisque somme toute la Politique se heurte au fameux défi de la complexité ; il n’y a probablement aucun de nos problèmes qui puisse se résoudre sans un surcroît de « pensée complexe » (et je ne pense pas seulement à Morin etc) (Edgar Morin).
    Les électeurs de gauche ont tendance à réfléchir ; au minimum comme libération versus aliénation. Le discours de gauche est toujours assez compliqué.
    Ceux de droite se partagent entre intérêts perso (égocentrisme libéral), vrais libéraux (il en existe, qui valorisent la liberté individuelle mais matinée d’égalité raisonnable et redistributive), et les psychos affectifs ; qui correspondent aussi ou risquent de virer Le Pen mais qui positivement tiennent à une « identité ».
    Laquelle n’est pas au fondement négative ; ça peut être tout autant la peur de l’étranger (qui sont déjà, et pour de bon, français !) mais aussi un certain égalitarisme ou un modèle social et étatique (qui se confond ici et là en anti européanisme de délégation non démocratique ou bureaucratique, anti élitisme, anti finance/mondialisation, etc).
    Bref l’Anti se propose des résolutions simplifiées (ou passéistes), et la droite se dépatouille de servir une complexité dont elle sait pertinemment qu’une grosse partie de son électorat n’y comprendra rien.
    Du reste est-ce que la droite ou la gauche classiques y comprennent quoi que ce soit ?

  22. rodj

    Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
    Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
    Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
    Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

    Pendant que des mortels la multitude vile,
    Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
    Va cueillir des remords dans la fête servile,
    Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici,

    Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années,
    Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
    Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

    Le Soleil moribond s’endormir sous une arche,
    Et, comme un long linceul traînant à l’Orient,
    Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

  23. Pierrot du Québec

    «Rien n’arrête une idée dont le temps est venu». Le temps n’est pas venu,et c’est triste pour le monde entier, sauf pour les financiers qui ne font pas partie du monde.

    • GéBé

      @ Pierrot du Québec, 22 avril 2012 à 23:10

      « Rien n’arrête une idée dont le temps est venu ». Le temps n’est pas venu, et c’est triste pour le monde entier, sauf pour les financiers qui ne font pas partie du monde.

      Si le temps n’est pas (encore) venu, ce soir, nul doute que l’information, le constat, la réflexion, avancent, progressent…

  24. BA

    Pierre-Yves D. écrit : « Paul dans son dernier Le temps qu’il fait a eu les mots qu’il fallait quand il assimilait le néo-libéralisme à l’extrême droite. »

    Non.

    Le Front National est notre ennemi, donc nous devons faire l’effort de lire la profession de foi de notre ennemi, ce que je n’avais jamais fait auparavant.

    Ce soir, je suis en train de lire la profession de foi de Marine Le Pen, que j’ai reçue avec les neuf autres professions de foi.

    Sur le plan économique, Marine Le Pen se déclare anti-libérale.

    Vous avez bien lu :

    Sur le plan économique, Marine Le Pen propose des dizaines de mesures anti-libérales.

    Je recopie sa profession de foi :

    – « Je vous propose aujourd’hui d’en finir avec la pseudo-alternance entre les représentants du PS et de l’UMP, tous deux inféodés au mondialisme ultralibéral »

    – « Je vais mettre fin à la dictature des marchés financiers en instaurant un Etat fort »

    – « Je vais organiser la réindustrialisation de la France pour recréer l’emploi par la mise en place de protections aux frontières »

    – « Je vais rétablir 15 000 postes dans la police et dans la gendarmerie »

    – « Je vais restaurer des services publics de qualité, accessibles à tous les Français, quels que soient leurs moyens financiers ou leur lieu d’habitation »

    – « Je vais sauver notre système de protection sociale mis à mal par l’Union Européenne, défendre le remboursement des soins et la possibilité de prendre sa retraite après 40 années de cotisation »

    – Etc, etc

    C’est une rupture totale avec la doctrine libérale de son père.

    J’hallucine.

    • Rupture totale BA ? D’anévrisme alors ! Le FN anti-libéral… Reposez-vous.

      • BA

        Julien Alexandre,

        Je viens de recopier des phrases du programme des fachos.

        Est-ce que ces phrases sont libérales ?

      • BA, si j’avais autant d’humour que toi, j’irais lire le « programme » en question et je te trouverais bien 5 phrases bien libérales, à partir desquelles je pourrais dénoncer le revirement à droite toute.

      • blob

        >Julien Alexandre

        Arretez de jouer au C…! Vous savez très bien ce que veux dire BA, bon dieu! Bien sur que la Marine n’a pas rejoint la section spéciale, dite « Steak Cramé » d’infiltration de LO, mais elle a fait ce que le Front de Gauche a en partie fait, en se faisant copieusement pilonner par la gauche raisonnable: dire qu’elle n’était pas libérale, et que donc elle était contre le « Système ». Même si tout le monde sait ici que c’est de l’enfumage le plus total, ça n’a aucune importance, l’électeur moyen de toute façon ne fera aucun effort pour y voir plus clair…

      • BA

        Dans la profession de foi que les fachos ont envoyée aux électeurs il y a une semaine, quelles sont les propositions favorables au libéralisme économique ?

      • l'albatros

        C’est juste une posture : le FN est ultralibérale, peut-être dans un cadre un peu plus protectionniste.

        Le FN est un parti pour lequel le mot égalité n’a pas de sens. Il y a toujours eu des gens plus égaux que d’autres chez eux.

        Mais si Hollande devait faire une politique de gauche assez hostile au libéralisme, Le Pen changerait d’étiquette sans que ses électeurs ne s’aperçoivent du changement.

        Alors que toute la gauche devait répéter que le FN est un parti par essence ultra-libéral, il y a des gens dans une certaine presse de gauche qui s’échinent à en faire une vedette et in fine à la rendre présentable.

        Si toutes les gauches avaient fait leur travail de sape anti-fn, le FN ne serait qu’à 14 ou 15 %, ce qui serait beaucoup plus sain.

        Le FN ne rentre dans les foyers que par l’intermédiaire de la télévision ! La relation média-FN est tout simplement perverse.

    • BA, il n’a jamais été très facile de deviner pour qui, pour quoi, vous roulez. La seule chose qui soit sûre, c’est que le niveau monte de manière inquiétante et que vous frisez désormais la cote d’alarme.

      • BA

        Dans 15 jours, je voterai Hollande.

        Aux élections législatives, je voterai Parti Socialiste, Germinal Peiro, car il a voté non au traité de Lisbonne le 7 février 2008 à l’Assemblée Nationale.

        Je suis de la famille :

        la gauche souverainiste et patriote.

      • @ BA

        Je suis de la famille :

        la gauche souverainiste et patriote.

        Vous parlez à qui là, parce qu’à part Nicks, je ne crois pas que vous trouviez grand-monde ici qui se réclame du souverainisme et du patriotisme de gauche…

      • BA

        Je parlais à Paul pour qu’il sache quelle est ma famille.

        A la fin du XVIIIe siècle, les Révolutionnaires étaient ceux que l’on appelait « les patriotes ». Leur cri à Valmy était :

        « Vive la Nation ! »

        Et j’admire la Révolution française.

      • Nicks

        @Julien Alexandre

        Vous avez vu où que je défendais le patriotisme ? J’ai parlé de souveraineté uniquement. Je sais que vous devez lire pas mal de messages en tant que modérateur mais bon, quand vous citez un commentateur vous pouvez peut-être faire un effort de mémoire…

      • Je faisais référence au souverainisme Nicks, et j’avais juste.

      • vigneron

        Germinal Peiro ? Périgord. Le Noir. T’es pays mon salaud. Vieux pays de rouges, c’est vrai. Pour les cousinades là-bas, coté paternel, on est 200, mini, vers Rouffignac, Salignac ou Thonac… Meïta sce meïta por le BA… Sarlat ? Montignac ? Terrasson ?…

      • BA

        Notre Dame de Sanilhac.

      • Pierre-Yves D.

        BA avec l’accent du périgord ça change tout.
        lol. :-)
        En ce qui me concerne je conçois qu’il puisse exister des souverainistes de gauche, ils ne sont pas ma tasse de thé en tant que courant politique, mais ce n’est pas l’extrême droite. J’ai dans ma famille quelques souverainistes de droite, genre dupont aignan, ils sont très conservateurs sur le plan des moeurs, l’autorité, mais ils sont anti-libéraux, jusqu’à un certain point il vrai quand on creuse un peu car leur critique du capitalisme a des limites.

        Les souverainistes de gauche se trompent de combat s’ils prétendent incarner les idéaux de la révolution que sont liberté égalité fraternité à l’heure où la résolution des problèmes qui nous accablent nécessite de raisonner dans un cadre qui ne peut plus être seulement celui de la nation.
        Rester dans le cadre strictement national c’est risquer d’opposer les égalités concurrentes, au lieu de penser l’égalité comme principe valable pour toute l’humanité et à partir de laquelle l’on pense l’égalité dans le contexte national, régional, local. Le voilà le véritable universalisme pour moi.
        A contrario, un mondialisme qui ferait l’économie de l’international, de l’ancrage local des luttes, est tout autant une vue de l’esprit.

      • BA

        Vigneron, pourquoi le patronat français ne veut plus entendre parler de la nation ?

        Pourquoi le patronat français veut-il une Europe fédérale ?

        Mardi 14 février 2012 :

        Le Medef dévoile son programme de campagne, avec l’Europe en « top priorité ».

        La présidente du Medef Laurence Parisot a présenté mardi les propositions du patronat dans la perspective de l’élection présidentielle, articulées autour d’une vingtaine de points dont le déficit public nul en 2015, mais avec une priorité : le fédéralisme européen.

        http://www.boursorama.com/actualites/le-medef-devoile-son-programme-de-campagne-avec-l-europe-en-top-priorite-aa4df646abfc819464d38c6d7108faeb

        Le MEDEF, pour moi, c’est ma boussole inversée.

        Quand le MEDEF veut quelque chose, moi je veux le contraire.

        Le syndicat des patrons français (le CNPF, puis son successeur le MEDEF) a toujours été pour le « oui » à tous les traités européens.

        L’ancien président du syndicat des patrons français, François Perigot, était pour le « oui » au traité de Maastricht. Ensuite, son successeur, Jean Gandois, était pour le « oui » au traité d’Amsterdam. Ensuite, son successeur, président du MEDEF, Ernest-Antoine Seillière de Laborde, était pour le « oui » au traité établissant une Constitution européenne en 2005. Ensuite, son successeur, Laurence Parisot, était pour le « oui » au traité de Lisbonne.

        Conclusion :

        L’Europe sociale n’aura pas lieu.

        C’est le titre d’un livre génial.

      • Nicks

        @Julien Alexandre

        Non je crois que vous n’avez pas bien compris mais ce n’est pas la première fois. La question de la souveraineté est essentielle et elle procède par échelon. Le projet européen n’a jamais été ignoré par le Front de Gauche mais effectivement il n’est pas compatible avec celui des tenants du oui de 2005, qui eux non plus n’ont pas tout compris.

      • vigneron

        Notre Dame de Sanilhac ? Ah ok, pays natal de Léon Bloy. Tou m’estounes… Dommage que tu n’en aies pas hérité le style…
        Mais dis moi, c’est pas la IVème circonscription ça. C’est Périgueux, c’est pas Germinal, non ?

      • BA

        Oui, Notre Dame de Sanilhac est dans la circonscription de Périgueux, dans ton monde.

        Mais pas dans le monde réel.

        Dans le monde réel, NOTRE DAME se situe dans la circonscription de SARLAT dont le député est Germinal PEIRO, et fait partie du canton de ST PIERRE DE CHIGNAC, dont le conseiller général est Jacques AUZOU, membre du Parti Communiste.

      • Oysterhead

        à Julien Alexandre,

        On dirait du Jean Quatremer (or je crois savoir que ce n’est pas trop votre tasse de thé). La question de la souveraineté populaire peut se poser de manière supra-nationale : un exemple ? Utilisation de la BCE comme outil au service des Etats européens, idée que François Hollande a proposé un peu tard (nous lui rappellerons en cas de victoire le 6 mai). Il est tout de même hallucinant de voir la banque centrale servir de réservoir de liquidités de substitution à des banques européennes qui ont voulu être aussi (peu) malines que leurs consoeurs américaines sur le shadow banking system, se rendant aujourd’hui dépendantes du financement de court terme en dollars, et faisant payer la facture aux citoyens. Voilà un bel exemple de reconquête de la souveraineté : reprendre le pouvoir aux banques, interdire le « originate and distribute », recouvrer une souveraineté fiscale (cf. votre article sur les paradis fiscaux), création d’un SMIC européen, développement de services publics européens etc., etc.

      • Bernard Laget

        Ca veut dire quoi « La gauche » ?
        Il c’est passé quoi au congres de Tours ? Plus tard au congres d’Epinay…………ne me dites pas que les réponses sont contenues dans les questions .
        La mytologie socialiste est t’elle un mythe? Les mythes ont du charme………bien entendu

    • hop

      C’est vrai il a raison quand même de le dire je trouve.

      Le FN change souvent de programme, pour l’adapter à l’air du temps et ça doit être dit ! Ça les décrédibilisent (enfin logiquement)

      Exemple récent :

      http://www.rue89.com/2012/04/09/tiens-marine-le-pen-abandonne-labandon-de-leuro-230978

      • Bon, moi je veux bien qu’on joue au clown et qu’on présente le FN comme crédible dans un costume anti-libéral, mais alors il va falloir me trouver un (je suis pas trop exigeant, juste un nigaud fera l’affaire et je mangerais mon chapeau) qui pense désormais que le FN est un parti d’extrême-gauche, parce que la dernière fois que j’ai regardé, il était toujours à droite.

      • hop

        La façade n’est plus libéral donc l’angle d’attaque est de dire qu’ils restent libéral mais aussi de montrer comment ils bernent leurs électorats.

        Voilà rien de plus ^^

      • edith

        @ Julien Alexandre

        Tant que l’exclusion sera au centre de ses thèses, le FN n’aura aucune chance d’être assimilé à une quelconque gauche.
        Et comme c’est le centre de ses préoccupations (tout au moins pour ce que je l’entend dans les médias depuis des années), c’est pas prêt d’arriver.

        Toutes ces discussions sont stériles, pas besoin de chercher à analyser un parti d’extrême droite, et si il estime ne plus en être, qu’il commence par abandonner son nom et ses anciens adeptes.

      • Dr Georges Clownet

        De plus en plus fort, la totale démente, est maintenant dans la Résistance ! Si, si, c’est le mot exacte qu’elle a prononcé. Moi je vous dis qu’on vit un monde merveilleux. J’ai écouté aussi le porte parole de NS sur le plateau de France 2. NS C’est la France du NON. Putain, j’ai cru que je délirais, et que j’avais trop abusé de mes space cake. Ben, non c’était lui.

      • blob

        Faut croire que non: nos trois brillants compétiteurs de tête n’ont jamais cessé de tripatouiller en vol leur programme…

      • Moi

        @Julien: je m’étonne de ce que tu dis. Le fascisme a toujours été anti-libéral. Enfin, quoi, c’est un lieu commun. Je pense que tu confonds libéral avec « défense du riche » ou un autre truc du genre. Le fascisme est corporatiste, pour un retour au féodalisme en économie. Tout comme Hayek par bien des côtés (et celui-ci ne se disait pas « libéral », il disait être « un conservateur du genre de Burke », c’est-à-dire un corporatiste). Voici ce que dit Wikide Burke: « Pour lui, il est impératif de préserver la hiérarchie sociale, de limiter au maximum la participation politique et de briser dans l’œuf toute velléité de démocratisation, afin de se conformer à la tradition ». C’est le programme fasciste. Ce n’est pas du libéralisme.

      • Le néo-fascisme libertarien est néo-libéral, Moi. C’est sa marque de fabrique : reconstituer une aristocratie de l’argent par le biais de l’assassinat de l’Etat.

      • vigneron

        Moi, Burke était un libéral-conservateur, le fondateur même de cette branche « dretteuse » dans le parti whigs en prenant le parti de la contre-révolution française, parfait devancier d’un Hayek c’est vrai.

      • Itaki75

        à JA
        Les fascistes et leur conception autoritaire de l’Etat ne sont pas spécialement libéraux. Leur « nationalisme » non plus. Le poujadisme dont est issu JMLP peut faire penser que le combat anti-impôts est « libéral » mais le fond de la doctrine n’est pas libéral. Les libertariens, que je qualifierais d’anarchistes d’extrême-droite (car conservateurs des rapports de force lié au pouvoir de l’argent par déstructuration des solidarités sociales) ne sont pas un courant français (ni européen).
        Merci de ne pas le prendre sur un plan émotionnel mais comme une analyse de leur idéologie politique réelle.

      • Moi

        @Julien: la mouvance libertarienne ou néo-libérale est un peu plus compliquée que ça. Il y a là-dedans des vrais libéraux très dogmatiques et un peu cinglés qui n’ont rien de facho, mais aussi des fachos qui n’ont rien de libéral. L’objectif final de tout ça, c’est bien servir l’aristocratie du fric (pourquoi « reconstituer » d’ailleurs? elle était partie? pas vu) mais les fachos pragmatiques à la Hayek (les minarchistes) n’ont rien contre un Etat fort à condition qu’ils servent les intérêts de cette aristocratie et cela même si ça contredit les dogmes libéraux (dont ils se contrefichent).
        Dans cette mouvance, les libéraux sincères ne sont que des idiots utiles.

        Faut pas confondre les deux tendances, Madelin n’est pas Le Pen (père), même si in fine ils servent tous deux les intérêts du grand capital. Et en ce qui concerne Marine, c’est encore un peu différent et c’est bien elle qui des 3 mérite le mieux sur le plan théorique l’appellation de « fasciste » ou de « national-socialiste » (Le Pen-père est très peu « socialiste »).

      • schizosophie

        @Moi
        « Le fascisme a toujours été anti-libéral. » Non, non, voir ici, par exemple, ça évite d’aller sur des sites qui puent. Qu’on ne pense qu’à sa gueule à l’échelle d’un individu ou d’une nation, ne fait qu’une différence… d’échelle.

      • Pierre-Yves D.

        Moi

        Mais Justement les dogmes libéraux conduisent tout droit à l’aristocratie du fric.
        La concurrence libre a toujours été faussée, sauf peut-être du temps d’Adam Smith.
        Libéralisme a de fait été l’idéologie, le cache-sexe des rapports de force socio-économiques.

        Le régime de Pinochet au Chili était ultra-libéral cela ne l’empêchait pas d’être un Etat fort, une dictature quoi ! Police forte, Militaires forts. Eglise forte.

        Les nazis eux, n’ont pas démantelé les gros cartels genre IG Farben.
        « …Durant la guerre, IG Farben soutient le gouvernement nazi qui veut l’associer (dès 1940 à l’Ordre économique nouveau, en lui permettant de bénéficier d’une main d’œuvre peu chère (début 1941, IG employait 12 360 étrangers, dont 2 162 prisonniers de guerre ) et d’un « bloc économique allant de Bordeaux à Sofia », et tout en poursuivant une stratégie de cartel visant à dominer le marché mondial de la chimie des colorants de l’après-guerre. La victoire des Alliés sur l’Allemagne s’est aussi conclue par le déclin d’IG Farben L’entreprise n’adhère pas à toute la stratégie nazie qui projetait notamment une fois la guerre terminée de délocaliser dans les pays périphériques la chimie allemande…. » (Wikipédia)

      • Moi

        @schizosophie, @vigneron: ben, tout dépend de ce qu’on appelle « libéralisme ». Pour moi, le libéralisme c’est Smith, Montesquieu, Bastiat, etc. Et je vois mal ces gens-là se placer exactement sur la même ligne que des ultra-conservateurs type Burke, Hayek, Reagan ou Thatcher.
        C’est bien vrai qu’ils sont tous dans le même panier de crabes, mais ils sont pas de la même espèce. Cela couvre certaines distinctions sociologiques à l’intérieur même de la classe capitaliste: Gates n’est pas Delano. Et je suis pas sûr qu’ils aient toujours les mêmes objectifs. Von Papen n’est pas Hitler, ce que ce dernier a compris vers 43-44.
        Certains ne font que passer, d’autres sont là aux commandes depuis des siècles et des siècles et entendent bien y rester en se couvrant de tous les côtés (vous retrouverez des représentants de ces derniers de l’extrême-droite à l’extrême-gauche, sait-on jamais ce qui peut arriver…).

        @Pierre-Yves: « Mais Justement les dogmes libéraux conduisent tout droit à l’aristocratie du fric.
        La concurrence libre a toujours été faussée, sauf peut-être du temps d’Adam Smith. »

        Tu te contredis. Tu dis que les dogmes libéraux conduisent à l’aristocratie du fric, puis qu’ils ne sont pas respectés (sans quoi ils ne conduiraient pas à l’aristocratie du fric). C’est idem qu’avec le communisme qui conduit à la nomenklatura. C’est pas dans les dogmes non plus et les communistes sincères sont des idiots utiles qui finissent au goulag s’ils les respectent trop (les dogmes).

      • vigneron

        Itaki,

        les libertariens, que je qualifierais d’anarchistes d’extrême-droite (car conservateurs des rapports de force liés au pouvoir de l’argent par déstructuration des solidarités sociales) ne sont pas un courant français (ni européen).

        Allons allons, von Humboldt, Spencer, Molinari, Bastiat pas européens ? Dans le domaine économique les physiocrates, pas français ? L’école autrichienne des von Mises et Hayek, pas européenne ?
        Quant à JMLP, oui il est arrivé au Parlement via le poujadisme, mouvement populiste anti-impôts, mais il a vite viré casaque vers pour rejoindre (de 58 à 62) les Indépendants et Paysans de… Pinay, authentiques parti et leader libéraux-conservateurs pur jus et soutien actifs et majeurs de dG…
        Tiens… je viens de trouver un texte de février des deux « penseurs » du « programme économique » de MLP, Bruno Lemaire, Professeur émérite HEC et Jean-Richard Sulzer, Professeur à l’Université Paris Dauphine, en réponse à un article critique du Point sur ce même « programme »… Une référence bien connue du blog Jorion y est citée pour appuyer les élucubrations de nos soi-disant anti-libérales « éconnosommités » marinonettistes…

        […]Tous les experts savent depuis plus d’un an que la Grèce est en situation de défaut, de plus de 60 % de sa dette, mais qu’il ne faut pas le reconnaître plus de 60 % de sa dette, mais qu’il ne faut pas le reconnaître officiellement, pour ne pas déclencher les tristement fameux CDS qui déstabiliseraient les marchés financiers et conduiraient certaines banques à la faillite. Il suffit de se conduiraient certaines banques à la faillite. Il suffit de se reporter aux chiffres d’un analyste indépendant – comme devraient être tous les analystes – Olivier Berruyer pour s’en persuader.[…]

        Pauvre Berru… ça lui pendait au nez.

    • Rosebud1871

      C’est une rupture totale avec la doctrine libérale de son père.

      MDR ! changez de pseudo pour « new béat ».

      • Nicks

        @Rosebud

        Je ne vais pas parler pour BA parce que parfois, j’ai moi-même un doute à son sujet, mais ce qu’il veut dire je pense, c’est que le FN s’est passé un vernis social en analysant le contexte économique, la crise notamment et ses effets, dont il sait bien qu’ils frappent de plein fouet les gens les plus fragiles, catégories qu’a abandonné le Ps depuis longtemps et que, excepté le Front de Gauche, qui a été consciencieusement flingué par cette bonne gauche raisonnable, personne ne prend à bras le corps. Je pense qu’une bonne partie des électeurs du Fn pourraient voter pour d’autres formations qui entreprendraient des solutions économiques dans leur direction, sans pour autant les accompagner d’une philosophie d’exclusion. En général, quand tout le monde a du boulot, on pense moins à se méfier de l’immigré, du chômeur, du fonctionnaire…L’important, c’est le boulot, pas le bouc émissaire. En revanche, c’est beaucoup plus facile d’activer cette peur quand on est la seule formation, puisque on s’ingénie à descendre l’autre, à prétendre s’attaquer aux vrais problèmes des vrais gens. Ca demande beaucoup plus de boulot d’expliquer aux électeurs que ce n’est pas une lutte des catégories populaires et intermédiaires entre elles qui règlera le problème…

        C’est bien pour cela que j’avais posé la question de la souveraineté l’autre jour. C’est un élément clé qui n’a pas le même visage quand on le traite à gauche ou très à droite. Pour autant, c’est une des clés du changement face au marchés financiers, face à un ordre mondial qui nous mène dans le mur et que beaucoup de personnes ressentent, en constatant notamment l’absence de marge de manoeuvre des politiques. Faute de s’être saisi de la question, on va se prendre la promotion de la version de droite dure qui est bien plus dangereuse pour l’Union. Bien joué les ouiistes de gauche…

        Je croise les doigts pour que le bilan du président sortant soit vraiment dans toutes les mémoires et qu’il suffise à le discréditer. Mais j’ai un peu peur…

      • taratata

        @ Moi
         » Madelin n’est pas Le Pen (père) … »
        Non , effectivement , il est bien pire, ce fondateur du mouvement  » Occident  » avec ses potes Devedjian , Novelli , Longuet . Fasciste , à son propos , c’est bien le minimum .
        Ce mec , le bruit de bottes , il connaît .

      • jducac

        @ Nicks 23 avril 2012 à 01:25

        C’est bien pour cela que j’avais posé la question de la souveraineté l’autre jour.

        Vous vous bercez d’illusion quand vous envisagez la souveraineté d’un pays comme la France. Il importe 50% de son énergie et même plus, puisque pour calculer cette valeur on raisonne comme si les mines d’uranium auprès desquelles nous nous approvisionnons, au Niger et au Kazakhstan, se trouvaient sur notre territoire national.

        Or, quand on est à ce point tributaire des autres pays pour une ressource aussi essentielle que l’énergie, cela veut dire que notre vie et notre mort sont entre les mains de ceux qui nous approvisionnent. Surtout qu’ils ne sont pas en peine pour écouler ce type de richesse. De plus en plus ils l’écouleront auprès des pays qui leur fourniront en échange, des produits de qualité au meilleur coût. Et c’est là qu’intervient la compétitivité de nos entreprises, notamment le coût du travail, en un mot de notre niveau de vie, nettement plus élevé que dans de nombreux autres pays.

        Pensez-vous qu’une augmentation du salaire minimum et du nombre des fonctionnaires va dans le bon sens de ce point de vue. Les Brics semblent bien mieux placés que nous pour le faire et nous amener, du fait de leur force commerciale, à une disette forcée, quel que soit le gouvernement en place en France, comme ailleurs dans les pays d’Europe dépourvus d’énergie fossile.

        La crise est avant tout énergétique. Elle ne fait que commencer.

      • Rosebud1871

        @ Nicks 23 avril 2012 à 01:25
        La participation : c’est bien.
        Ce qui est remarquable dans le lifting du FN est le détournement puis le recyclage d’un bon nombre de thèmes traditionnels de la gauche disons révolutionnaire (j’appelle ainsi l’ensemble de ceux qui radicalement veulent couper les amarres pour inventer autre chose déjà balisé, écologistes radicaux, rêveurs de communisme, fans de socialisme – bref tous ceux qui ont compris que toutes les formes d’émancipation passaient par des changements radicaux de nivellement mondial des inégalités de richesses et de savoirs ouvrant à coopération et non plus concurrence du cadre national à l’international).
        Je sais bien que la notion d’universalisme est perçue comme un impérialisme euro-états-uniens par ceux qui, ailleurs dans le monde, ont conscience des enjeux mondiaux, mais il n’y a pas d’autre voie pacificatrice en chantier. Idem pour la laïcité nécessairement de combat comme l’universalisme : c’est la contradiction : c’est pacificateur à terme mais de lutte pour y arriver. Ces précautions oratoires prises, les états-nations sont la structure universelle incontournable. Et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes n’a d’effet que via sa reconnaissance par la communauté universelle d’où des apories…
        La souveraineté à traiter concerne à la fois l’accaparement des appareils d’états par la bourgeoisie nationale coté état-nation donc et des appareils supra-nationaux par les bourgeoisies nationales regroupées coté Europe donc. C’est une distinction de niveau, mais pas de nature. En 89 ou en 17 il y a eu des alliances internationales pour mettre fin aux expériences en cours, avec retour aux envoyeurs après-coup. Ces alliances là démontrent qu’un pan de l’intérêt de la souveraineté nationale est soluble dans l’intérêt de la classe qui en détient les clefs. Le jacobinisme reste une construction française, il ne se traduit pas, et reste lié à la construction de l’entité France, honte au logis comprise. Il n’y aura pas de changements radicaux sans laisser tomber les séquelles des divisions historiques intra-gauche, sans lâcher les identifications fossilisées, sans dialogues constructifs dans le cadre national à articuler avec d’autres cadres nationaux en sympathie. Je fais court !
        Pour BA s’il devrait être clair que la révolution française fut bourgeoise, il devrait l’être aussi qu’elle contenait en germe les suivantes avortées en son sein. La mise en perspective des modes de productions esclavagiste, féodal, bourgeois, socialiste, communiste, avec les sauts que cela implique, les restes et les embryons du précédent et du suivant, cette mise en perspective, c’est Marx. Sinon la révo française resterait une curiosité locale, et pas un étalon à prétention universelle du régime des changements dans l’histoire des hommes, dont 17 a laissé aussi les mêmes difficultés de lecture. ça a pris un siècle en France pour que les royalistes disparaissent et que la République ne soit plus remise en question. C’est lent l’idéologie, les mentalités. Le neuf inaperçu depuis 2 siècles, c’est la finitude de la planète, la dette écologique dit le FDG.

    • Béotienne

      @BA
      Mais non pas du tout, vous êtes seulement un peu jeune, c’est très bien mais ce n’est pas une raison pour négliger de se documenter.
      Voici un lien éclairant et pour Mussolini c’est du même tonneau, les trains arrivaient à l’heure.
      http://resistanceallemande.online.fr/montee.htm

    • schizosophie

      BA, le B A BA du guignol politique est de savoir que l’extrême droite se présente toujours comme une sublimation révolutionnaire, tant que la révolution est nationale et qu’elle se sublime par la représentation de son chef, précisément pour qu’elle ne se fasse pas.

      Son ennemi est « le parti de l’étranger » (sans parler des Internationales…), elle peut bien le nommer « ultra-libéralisme » (remarquez le préfixe qui laisse de la marge) quand ça chante aux pauvres. Un cinquième des votants français d’hier sont des paranoïaques déclarés. Parmi les frontières, l’argumentaire de la monnaie s’est ajoutée à la panoplie de l’uniformité patriote. C’est trop envahissant le monde pour un paranoïaque, surtout dans un isoloir.

      Allez donc voir du côté de la « révolution des urnes » de Viktor Orbán pour comprendre comment le libéralisme s’applique dans une patrie.

      • BA

        Concernant l’Europe et la construction européenne :

        J’admire la Révolution française, la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, je suis de gauche, athée, anti-clérical, pour la réduction des inégalités, pour la justice sociale, pour une Europe des Etats, pour une Europe des nations, pour une Europe des peuples.

        Je constate que nous assistons au démantèlement de tout ce qui avait été construit par la Révolution française, par le Front Populaire, par le Conseil National de la Résistance, notamment par les gouvernements français entre 1944 et 1946.

        Et qui vois-je dans le camp d’en face ?

        Je vois le MEDEF.

        http://lexpansion.lexpress.fr/election-presidentielle-2012/le-medef-s-invite-dans-la-campagne-presidentielle_282832.html

      • schizosophie

        « pour une Europe des Etats, pour une Europe des nations, pour une Europe des peuples. » Etats, nations, peuples, en Europe ou ailleurs : ça se superposent, ça s’enchevêtrent ou ça se transforment ?

      • Martine Mounier

        @schizosophie

        C’est trop envahissant le monde pour un paranoïaque, surtout dans un isoloir.

        Quelle phrase géniale !

    • Cassandre

      C’est bien ça : un programme national Et socialiste. Il faudrait une bonne abréviation pour simplifier.

      Quelqu’un a une idée ?

    • xas

      BA, parlez nous du pouvoir de nuisance; les écrits du fn, c’est du même tonneau percé que le fumeux discours de Toulon de sarko, mensonges et compagnie…
      Arrêtez de fumer les bulletins de le pen, ça pue le nazi caché.

      • BA

        Je précise que j’ai toujours voté à gauche depuis mes 18 ans. Je jure sur la tête de mes trois gosses que j’ai voté pour Poutou hier.

        Mais je dis ceci :

        Si vous continuez à dire aux classes populaires que être pour le rétablissement des frontières nationales, c’est être nazi, vous continuerez à jeter les classes populaires dans les bras des fachos.

        Je constate que, partout ailleurs, sur tous les autres continents, dans les 185 autres nations de la planète, les frontières nationales existent.

        Ce sont des nazis, partout ailleurs ?

        Aujourd’hui, le Front National est le premier parti pour lequel votent les ouvriers : 29 %.

        Le deuxième parti ouvrier de France est le Parti Socialiste : 28 %.

        http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2012-04-22-comprendre-le-vote-des-francais

      • Moi

        @BA: « Si vous continuez à dire aux classes populaires que être pour le rétablissement des frontières nationales, c’est être nazi, vous continuerez à jeter les classes populaires dans les bras des fachos. »

        T’as raison. Par contre t’as pas l’air de comprendre que ce sont les classes populaires qui trinquent, pas les élites intello et de gôche. Et cela que les classes populaires votent FN ou PS ou UMP…

        En parlant de Poutou, y’a quoi comme ouvrier qui a voté pour un gars issu du monde ouvrier? Cela me rappelle la république romaine: la plèbe pouvait élire des plébéiens au titre de tribun militaire et pourtant n’élisaient le plus souvent que des patriciens. Heureusement pour la plèbe qu’elle avait les tribuns de la plèbe qui eux étaient obligatoirement élus parmi la plèbe, sans quoi là aussi elle aurait certainement voté pour des patriciens.

      • BA

        Moi, nous sommes d’accord : ce sont les classes populaires qui trinquent. Mais je pense que :

        – tant que la France restera dans l’Union Européenne, les classes populaires continueront à trinquer.

        – il est impossible de ré-orienter l’Union Européenne dans un sens plus social.

        – tant que la France restera dans l’Union Européenne, le démantèlement des créations de la Révolution française continuera.

        – tant que la France restera dans l’Union Européenne, le démantèlement des créations du Front Populaire continuera.

        – tant que la France restera dans l’Union Européenne, le démantèlement des créations du Conseil National de la Résistance continuera.

        – tant que la France restera dans l’Union Européenne, le démantèlement des créations des gouvernements français de 1944, 1945 et 1946 continuera.

        – si nous voulons la justice sociale, la réduction des inégalités, le progrès social, nous allons devoir d’abord sortir de l’Union Européenne.

        – sinon, rien ne sera possible.

      • Moi

        @BA: « il est impossible de ré-orienter l’Union Européenne dans un sens plus social. »

        Non, c’est faux. Je dis pas que ça se fera, mais dire que c’est impossible, c’est faux et cela ne repose sur rien. Il est tout aussi difficile de ré-orienter l’UE que de revenir à la France du Commissariat Général du Plan. Le FN c’est le retour à Pétain, pas au de Gaulle qui gouvernait avec les communistes.

      • BA

        Admettons que François Hollande soit élu.

        Admettons qu’une majorité de députés du Parti Socialiste soit élue ensuite.

        Et après ?

        François Hollande va proposer un traité européen de justice sociale, de réduction des inégalités, de progrès social ?

        Dans l’Union Européenne, pour changer un traité européen, il faut que les 27 Etats signent le nouveau traité européen.

        La France, seule, va imposer ce nouveau traité européen aux 26 autres Etats ?

        Dans les 27 Etats de l’Union Européenne, quel gouvernement est socialiste ?

        Hein ?

        Lequel ?

      • Moi

        @BA: « Et après ? »

        Et après, rien. Kif kif qu’avec Sarko. Le marché ne peut pas perdre les élections, sans quoi elles n’auraient pas eu lieu.

    • Mathieu

      BA, vous êtes définitivement un bel escroc ;o)

      • BA

        Mathieu, j’ai une question pour toi :

        Je constate que, partout ailleurs, sur tous les autres continents, dans les 185 autres nations de la planète, les frontières nationales existent.

        Je constate que, partout ailleurs, sur tous les autres continents, dans les 185 autres nations de la planète, les monnaies nationales existent.

        Je constate que, partout ailleurs, sur tous les autres continents, dans les 185 autres nations de la planète, les lois nationales existent.

        Je constate que, partout ailleurs, sur tous les autres continents, dans les 185 autres nations de la planète, les défenses nationales existent.

        Mathieu, est-ce que les 185 autres nations sont des nazis ?

      • Mathieu

        Je vous réponds volontiers que je ne le pense pas, non.

        En vous remerciant pour cette question qui m’a permis de lever le doute que mon propos a pu laisser planer.

  25. Les Fougerêts

    De toute façon, droite ou gauche ce sera le défaut sur la dette quand même. Donc pas d’importance hormis le score élevé désolant obtenu par Sarko, les français seraient-ils des veaux?

    • JEFF

      A ce niveau là, nous ne sommes plus en compagnie des veaux….(trop gentils les veaux).

  26. Maxfriend

    J’ai entendu un commentaire d’un analyste politique sur une chaîne allemande, que je n’ai jamais entendu chez nous :
    « Die junge ungebildete Leute wählen Le Pen, die Gebildete wählen Mélanchon… »
    Le message porté par JLM était il compréhensible par tous ses électeurs potentiels ?

  27. Jef

    Un entre deux tours pendant lequel j’attends des engagements à la hauteur de la situation de crise de la part du candidat Hollande. Oui le bateau fait eau de toute part et il nous faut un capitaine qui puisse passer dans la zone des tempêtes sans nous envoyer par le fond. J’ose croire encore qu’il peut être à la hauteur de l’enjeu et non se coucher comme l’ont fait ses prédécesseurs. Il lui suffit de dire non! Non au dictact du FMI ou de la banque mondial. En aura t’il la force? A t’il assez de convictions? C’est à cela que l’on juge un homme d’état. Mais existe t’il encore des hommes d’état de cette trempe? Pour le moment je pense que les Français sont perdus, dans tous les sens du terme. C’est dans ces instants ou l’on jauge le terrain perdu par la politique sur l’économie et le vide de projet d’avenir. Et la ça fait mal!

    • blob

      >Jef

      Parce que tu crois qu’avec unJean-Hervé Lorenzi conseillant François Hollande tu vas avoir droit à un grand Soir contre le FMI et la Banque Mondiale?

      Encore 5 ans de perdu! Same game, same fail…

      • Jef

        Pas perdu pour tout le monde, je le crains malheureusement. Oui, Blob comme vous je ne me fais guère d’illusion sur le personnage et sur l’avenir. Je me dis parfois en rêvant qu’ils n’ont pas tous vendus leurs âmes… L’espoir fait vivre.

      • Tigue

        Un des plus gros moteurs qui maintient la bête en vol est la loi du  » ni vu ni connu ».
        C’ est cette loi qui permet à un ecolo de voter un texte scélérat qui va faire perdre la souveraineté énergétique , perte qui rend le pays dépendant des autres monnaies pour acquérir les énergie fossiles à due proportion.
        C est cette loi qui permet à un homme de gauche de voter la taxation confiscatoire du travail et de fermer les yeux sur la rente, quand il devrait , selon ses propres principes faire le contraire.
        C est un homme de gauche qui va voter dans le contexte actuel, et sans accompagnement, l ouverture des frontières à toute la pauvreté du monde (régularisation des travailleurs illégaux), et ainsi mettre en concurrence hostile les salariés, avec les salariés de culture différente.
        C est un homme de gauche qui va « leur donner des logements près du travail  » quand la classe moyenne étouffe dans les cordons reliant le travail a la cité dortoir, endettée pour 25 ans pour payer son propre logement
        C’ est un homme de droite heritier du gaullisme qui va laisser tronçonner la filière intégrée du nucléaire à des groupes privés étrangers.
        C est un homme de droite qui va laisser l état ou son bras financier essuyer les pertes spéculatives des banques, au lieu de les laisser faire faillite en protégeant les déposants , trahissant ainsi dans sa croyance que le marché doit être laissé libre.
        Qui va leur dire ce qu’ ils font ?
        Qui va leur parler de la paille et de la poutre ?
        La bête de l ultra liberalisme est une production commune maintenue en vol par plusieurs moteurs .
        L un des plus puissants est la loi du « ni vu ni connu », l absence de responsabilité par rapport à la conformité des actes relativement à l intention déclarée.
        Il faut remplir les assemblées d’ elus qui soient en acte : contradicteurs et témoins , qui agissent en conscience en tant qu’ individu et pas en tant que membre d un groupe déresponsabilisé.
        Cette présence, à tout les échelons fera réfléchir tout le monde dans l hypothèse d une possible grosse explication dans le futur si les choses tournent mal.
        Les hommes sont de retour, (et certains parmi eux qu on aurait pas voulu revoir, mais pas tous) ce sont eux qui doivent être évalués individuellement, pas les partis qui sont des machines à déresponsabiliser et à corrompre les idées en due proportion de cette déresponsabilisation .

      • Tigue

        Suite,

        Par ailleurs, si mon intuition se confirme , nous devrions rapidement cesser de voir ces débats d automates sourds aux arguments d’ un contradicteur sur un plateau télé .
        Cette suppression du débat par les propos outranciers ou l invective, commence à être très visible et ne trompe plus personne : le gars à l air d être là, mais il n est pas là, il est comme un Avatar téléguidé par une autre volonté que la sienne (la ligne idéalisée , « ligne diagonale » du parti incommensurable à la réalité des côtés qui la limitent).
        L’un des effets visible de ces changements devrait être au niveau de la forme, en assemblée, le développement du tutoiement et du « pardon pour ce que j ai dit l autre fois je ne le pensais pas vraiment, je ne voyais pas les choses comme il fallait ». Le pardon quoi.

    • MerlinII

      Non Jef t’es pas tout seul.
      Ceci dit, avec un capitaine pédalo, ça va tanguer sévèrement.
      Car les faits sont têtus et les créanciers rapaces.

  28. claundre

    La gymnastique que vous proposez ne peut se faire quand on vit dans des milieux privilégiés.

    • yOoN

      Cette manifestation de votre mésestime de vous même et de vos valeusr n’est pas due au hazard. C’est tout le fond argumentaire des discours populistes et xénophobes, le simplisme pour atteindre les masses se mésestimant par un simplisme d’analyse et de rapports de causalités.
      Les souffrances sont réelles et les problèmes que posent l’immigration telle qu’elle a été gérée en France durant les quarantes dernières années tout autant.
      Je dirais que vous vous faite flouer par la confusion d’échelle sur lesquels les discours politiques jouent allègrement. Mais pas seulement.
      Votre souffrance est légitime mais vous êtes aussi coupable dans un sens. La démocratie par essence conciste en un pouvoir du peuple sur son destin cela relève de la responsabilité de chacun vis à vis d’elle. Je ne vois pas comment on peut repprocher à des « cibles » d’être privilégiées sans leur demander au préalable leurs parcours, d’où viennent-ils, et soi-même se poser la question de sa propre responsabilité dans son propre savoir (ou son manque).
      Sa connaissance de l’histoire et de celle des idées, sa connaissance au sens large ; et cela ne met pas à l’abrit de la bêtise qui est toujours le pendant aussi bien du savoir que de l’ignorance.

      Là vient sur le tapis la question de notre environnement, de son influence et par quoi il est influencé lui-même. Là le mieux selon moi est encore de prendre le temps de lire le manifeste d’Ars Industrialis. Oui prendre le temps sur celui qu’on consacre à son divertissement. Car l’enjeu est là, c’est trop facile de se poser en victime de se rassembler dans la haine des autres et de soi-même.
      Moi j’ai pas le bac et des parents pas riches ni spécialements intellos (enfin un peu quand même du côté paternel) et c’est sur le tard que je me suis rendu compte que le problème venait pas de moi. La consommation ne me comblait pas et je n’arrivais pas à me convertir à la normalité instaurée par les industries culturelles.
      Ce que j’entends par là c’est que le malaise réel ne trouve pas de réponses dans les solutions simplistes. Même si l’immigration telle qu’elle a été gérée en France est un problème, il faut te dire que le problème des jeunes hommes en étant issu est le même que le tiens, à savoir l’impossobilité d’appliquer dans leur vie les comportements que leur véhiculent les industries culturelles. Alors toi dans la rupture tu votes lepen et eux dans la rupture ils ils prennent les modèles mafieux leurs ouvrant une possibilité de « promotion sociale » mais toujours conditionnée par l’argent…

      La vraie valeure, parce qu’elle t’offrira la liberté, c’est le savoir. Et ça ne demande pas moins d’efforts que gagner de l’argent, mais n’a plus aucune reconnaissance sociale.
      Néanmoins j’espère avoir enrichis ta conception du monde, et prends le temps de réfléchir un peu à ce que je t’ai écris, ne serait-ce que par respect pour le temps et l’implication que j’y aurais mis, avant de « trancher »… Finallement tout le problème est là, ne pas considérer la politique de manière publicitaire, donc comme « mon intérêt particulier en tant que consommateur », mais l’appréhender comme une sublimation de nos petits intérêts particuliers, l’occasion de se mettre à la place des autres et de considérer la meilleures voie commune pour défendre les intérêts du plus grand nombre.
      Bien à toi.

      • François78

        Plus rien ne s’oppose à la nuit …
        (Bashung)

      • CôtéObscur

        Oui !
        « la générosité de croire à des lendemains cheguevaresques sur d’irrésistibles chevaux sauvages. »
        (???)
        (Desproges)

      • xas

        Les communistes, au plus haut niveau de décision derrière Mélenchon, me font irrésistiblement penser aux islamistes dans le gouvernement actuel Tunisien, ou aux militaires dans l’actuel pseudo gouvernement Egyptien.
        http://nawaat.org/portail/2012/04/12/le-9-avril-2012-journee-noire-pour-le-droit-a-la-manifestation-en-tunisie/

        Quand il faut gouverner avec eux, seul le pouvoir les intéresse, et la compromission est la règle.
        A retardement, on s’étonne toujours de leur conformisme et de leur obéissance à la doxa et à la règle hiérarchique de leur vieux parti.
        Mais dans la logique de l’élection présidentielle française et surtout de l’élection législative à venir, il faut peser face à l’ultra libéralisme et au fascisme.
        Et dans la France d’aujourd’hui, il presque impossible de se passer de l’organisation souterraine et de la lutte anti fasciste des jeunesses communistes, comme d’ailleurs de celle de rebellyon et des anars d’intersquat.
        http://voraces.rebellyon.info/spip.php?article114
        http://rebellyon.info/IMG/article_PDF/article_a10458.pdf

        Pour ces raisons, j’ai voté Mélanchon au premier tour et je suivrais ces consignes pour le second tour.

      • L’analyse des objectifs de Mélenchon permet de comprendre le personnage .

        L’objectif number one du tribun Néronchon était de faire plus que Lepen ..
        Admettons que dans une autre dimension , il est réalisé ses objectifs.
        Pour ce faire , à qui aurait il pris ses voix pour passer au dessus 18%,
        soit un minimum de +7% ?

        Au front national : impossible .

        A Hollande : trés certainement !

        A SAVOIR que Le tribun au cerveau sur-excité avait AUSSI pour objectif de faire plus que Hollande .

        Dans ce cas là , si Mélenchon avait fait plus de 22% , on avait pour deuxième tour : Sarkozy -Lepen !

        Quand on veut faire la guerre , les qualités stratégiques du « chef » comptent plus que sa véhémence .

      • Certes , ce n’est qu’un cas de figure de ce qui aurait pu se passer , mais pour avoir osé cela , Mélenchon ne mérite pas la confiance des forces de gauche .
        Cela prouve surtout que la poursuite de son intérêt ( créer un parti ) passe avant l’intérêt du peuple .

        On ne sait pas encore les conséquences de ses crachats sur la gauche traditionnelle . On ne sait pas non plus si ses  » à quoi bon , tous pourris » ne briseront pas finalement la logique des reports de votes …
        Les grandes gueules , ceux qui chantent les louanges de la violence , oublient de préciser que la façon la plus stupide de mourir à la guerreu , c’est les balles dans le dos venant de son propre camp .

      • Certes , ce n’est qu’un cas de figure de ce qui aurait pu se passer , mais pour avoir osé cela , Mélenchon ne mérite pas la confiance des forces de gauche .
        Cela prouve surtout que la poursuite de son intérêt ( créer un parti ) passe avant l’intérêt du peuple .

        On ne sait pas encore les conséquences de ses crachats sur la gauche traditionnelle . On ne sait pas non plus si ses » à quoi bon , tous pourris » ne briseront pas finalement la logique des reports de votes …
        Les grandes gueules , ceux qui chantent les louanges de la violence , oublient de préciser que la façon la plus stupide de mourir à la guerreu , c’est les balles dans le dos venant de son propre camp .

      • Nicks

        Vous faites bien de le dire, parce que la bonne gauche raisonnable n’en a pas été avare. C’est plus facile que de bouger idéologiquement ?

      • blob

        Ben et Pascal Lamy et Jean-Hervé Lorenzi, ils sont où dans ton tableau idyllique de la Vrai Gauche Traditionnelle?

      • MAZERAN Jean-marc

        A la niche!!!! Couchés, couchés les économistes de garde:

      • Nicks

        Non logiquement à 22% on avait Président actuel vs Mélenchon…Le vote utile a surtout confirmé Le Pen comme épouvantail et première force de résistance. Il va falloir relire les manuel de stratégie…

      • Pitoyable…
        L’objectif de Mélenchon est de créer un parti , pas de gagner face à Sarkozy . Ce qui explique ses amitiés à droite .
        Les reports des voix des mélenchonistes à qui on a expliqué qu’Hollande est nul , celui des lepenistes stigmatisés par la hargne du tribun, celui des centristes éffrayés par la violence verbale du méronchon , et une soudaine crise de remords des abstentionnistes , vous comptez là dessus ?

        Comptez vos forces , regardez la faiblesse du score de votre idôle !
        Reste plus que le miracle mon pauvre Nicks.

      • Nicks

        Mélenchon veut créer un parti qui puisse supplanter la gauche qui nous a mené dans le mur et permet au Fn de se déclarer seul recours contre le système. Vous pouvez être très fier de cela. Beau boulot. Sans le vote utile et le pilonnage en règle des média nous aurions été à la hauteur au moins du Fn et cela aurait évité une campagne d’extrême-droite. Je vous laisse à votre irresponsabilité crasse ! (vous ne produiriez pas un peu de vin sur votre temps libre par hasard ?)

      • blob

        >Nicks

        En tout cas il porte haut son pseudo le Béber…

      • Rosebud1871

        Nicks 25 avril 2012 à 10:58

        Je vous laisse à votre irresponsabilité crasse !

        Ne jamais traiter l’auteur d’un discours d’irresponsable !
        L’émetteur est toujours responsable, le relayeur aussi car il est aussi émetteur, mieux encore quand ça lui échappe (un lapsus par exemple !).
        De toute façon derrière Béber, c’est un ordinateur qui remouline quelques phrases types arrangées différemment dans la syntaxe mais pas dans la sémantique.
        Comment je le sais ? Il ne sait pas répondre quand on l’interpelle sur le sens de ses messages. Pas programmé pour ça !
        La question qui reste c’est : qui est le programmateur ?

      • Nicks

        Ce n’est pas beber que je traitais d’irresponsable, pas personnellement du moins. Je réponds assez rarement directement à mes contradicteurs en fait…

      • vigneron

        Ce n’est pas beber que je traitais d’irresponsable, pas personnellement du moins.

        A d’autres.

        je réponds assez rarement directement à mes contradicteurs en fait

        T’as appris ça de Marine j’imagine. T’apprends vite je vois. T’as raison. Tu feras sept points de plus que ton « contradicteur »…

      • Nicks

        On vous a beaucoup plus lu baver sur Mélenchon que sur Le Pen durant la campagne du premier tour. Désolé de l’avoir remarqué. Question de priorité probablement…Par ailleurs, quand je dis ne pas répondre à mon contradicteur directement, c’est que je m’adresse à tous les lecteurs.

      • Rosebud1871

        @Nicks 25 avril 2012 à 18:58
        Quand c’est écrit comme ci-dessus ça signe une réponse à un message et dit que lecteur s’est au moins senti concerné – puisqu’il répond – même s’il n’était pas le destinataire annoncé.
        Ensuite le billard existe, on vise un destinataire pour s’adresser à un autre qui écoute derrière la porte. Ça se pratique, je l’ai remarqué, sans rien dire de la place des modo, des fondateurs etc.
        Enfin à la cantonade, vous connaissez…
        À la Bastille ils jouent encore Don Juan, et la mise en scène est prolétaire.
        À quoi bon être désole de l’avoir remarqué : c’était clair
        http://www.pauljorion.com/blog/?p=32716#comment-282241

      • BasicRabbit

        @ Rosebud1871
        Savez-vous des choses sur la formule canonique du mythe de Lévi-Strauss?
        Lacan en parle-t-il?

      • jicé

        Sans doute dans le tome 24 des OC de René Thom, p.813 en bas, une affaire de fronce borroméenne je crois…

        Pardon Basic, pas pu m’en empêcher… (mais le rouge de la honte rosit mon front et le cul me pèle quelque peu aussi).

      • BasicRabbit

        @ jicé
        Ce genre de billets ne me passionne pas. Alors je m’occupe comme je peux.

      • jicé

        C’est qu’on a tous besoin d’un dehors, mon cher Basic, voire d’un bouffon ou d’un singe, la simple existence d’autrui étant pour soi une inépuisable ironie. C’est ce qui nous tient de basculer complètement dans la dévotion.

        Bise à vous.

      • Rosebud1871

        @BasicRabbit 25 avril 2012 à 20:13
        « Formule canonique du mythe de Lévi-Strauss » : sûr que c’est pas de Lévi-Strauss, ni de Lacan, trop proches coté générationnel. Pour du canonique, faut être mort.

      • Jérôme

        @ Basic Rabbit,

        Bonsoir,

        Trouvé « ça » :

        «  »
        Le dialogue fécond entre Lacan et Lévi-Strauss, qui dura une vingtaine d’année, correspond à un tournant structuraliste très net dans le travail de Lacan qui le mène à la thèse du primat du signifiant, thèse qui résiste mal, ultérieurement, à la mise en équivalence des registres Réel, Imaginaire et Symbolique. Mais avant cela, Lacan reconnaît explicitement l’effet sur sa propre élaboration de la doctrine de Lévi-Strauss que ce dernier a clairement établie en 1950 dans l’hommage à Marcel Mauss, et selon laquelle les symboles sont plus réels que ce qu’ils symbolisent, ce qui mène l’anthropologue à conclure que « le signifiant précède et détermine le signifié ».

        Lacan a pu tout à fait radicaliser cette prééminence du signifiant dans sa thèse minimale de la structure quelconque, thèse que ramasse, pour une postérité équivoque, la formule canonique : le signifiant représente un sujet pour un autre signifiant (« Subversion du sujet et dialectique du désir dans l’inconscient freudien », Écrits, page 819). Une telle assertion suppose quatre opérations logiques qui sont autant de thèses. D’abord celle qui veut que la signifiant représente. Il est plus et moins que présence, à lui s’attache l’énigme d’une présence. Le signifiant représente pour quelque chose, soit, poursuit Lacan, un autre signifiant. Quid alors du sujet, si ce n’est ce que le signifiant ne peut que représenter, mais pour un autre signifiant. Qu’en conclure… il doit suffire au signifiant coordonné de se prescrire certaines articulations très simples et, immédiatement, nous passons de l’ordre d’une simple combinatoire au régime du sujet de l’inconscient comme effet de la structure.

        Afin de mener à bien une telle entreprise, d’une élégance supérieure, le structuralisme de Lévi-Strauss prête main forte à celui de Lacan, et le précède. La psychanalyse, si elle vide avec Lacan la notion d’un être psychologique qui la peuplait, reste concernée par la place du sujet dans la structure, ce qui compte ici est que ce choix du primat d’un signifiant sur le signifié, choix que Lacan prélève dans l’œuvre de Lévi-Strauss, mène à des décisions d’écriture qui s’éloignent de toute narrativité. Soit la formule du mathème chez Lacan ou la formule canonique du mythe, deux des plus grands moments de l’écriture théorique du structuralisme. Or, comme nous le verrons plus loin, ces deux formules, contreviennent à la façon commune qu’a l’opinion de définir le structuralisme comme une science des groupes de transformations construites à partir d’antinomies et de couples d’opposition.

        La façon qu’a l’anthropologie « lévi-straussienne », d’envisager le symbolique à travers les mythes, les rites et les règles de parenté consiste dans un premier temps à mettre au jour des relations d’homologie, d’opposition et d’inversion qui sous-tendent les récits mythiques et à montrer que ces relations ne font système qu’à condition de prendre en compte toutes les variantes d’un même mythe ainsi que les transformations qui permettent de passer d’un groupe de mythes à un autre. Bien que chaque vie particulière du mythe possède la profondeur d’un trésor, la permanence fondamentale que rien de sa narrativité explicité n’éclaire, suppose, à partir de l’analyse structurelle de son étoffe, de remonter à l’étude des contraintes plus générales de stabilités structurelles Loin donc de se réduire à son épopée, le mythe devient un modèle logique qui a fonction de résoudre une contradiction. Voici que son zèle n’est plus celui d’un enchanteur mais celui d’un logicien. Son ardeur et sa nécessité – que nous ne pouvons reconnaître que comme son efficacité symbolique- se fontt jour dans la rigueur de son agencement, dans la probante monotonie de ses règles de construction.

        La volonté de Lévi-Strauss de tracer une littéralisation d’une a donné naissance à la formule canonique du mythe. La double structure du mythe, qui est à la fois historique et anhistorique le fait relever à la fois du domaine de la parole et du domaine de la langue. Les grandes unités constitutives de la logique du mythe vont être recherchées et trouvées comme des plans séquentiels de « paquets » de relation. C’est en se combinant entre elles que les relations prennent valeur signifiante.

        Plus et autre qu’un simple récit, le mythe condense et organise les processus et les stratégies qui permettent aux humains et aux sociétés de fabriquer de l’antinomie et du distinctif, de contrer l’indifférencié qui tente de détruire et de ramener à la paix délétère d’un éternel sans-commencement. Le mythe explique la précision du langage, et convoque à cet égard la puissance de nomination. Il fait du monde un rêve du corps, non plus une simple projection de l’organicité. Il revenait à Lévi-Strauss de prendre appui sur l’analyse des mythes afin de dégager des contraintes plus générales de stabilité structurelle.

        Pourtant la formule qu’il a retenu (Fx(a) : Fy (b) :: Fx (b) : Fa –1 (y)) et pour laquelle les lettres a et b désignent deux termes et x et y deux fonctions, a -1 étant le contraire de a, est extrêmement plus architecturée qu’une simple formule combinatoire. Elle suppose non seulement d’être calquée sur la combinatoire élémentaire d’un groupe de Klein, mais de plus une torsion interne s’y donne à lire qui ne peut avoir de représentation que topologique, soit celle de la bouteille de Klein. Le schème analogique qui fut tout de même tant usité par Freud dans le parallélisme qu’il tenta entre faits psychiques et faits culturels se trouve subverti par tout un ensemble d’opérations de torsions. En effet si le mythe est un récit, et si, en tant que récit, il séduit la parole et ouvre ainsi à la possibilité d’un espace rituel et sacrificiel, il est surtout une batterie signifiante dont le but est de maintenir le plus éloigné possible, le plus distinct des antinomies. La vérité du mythe n’est pas épuisée par l’analyse de ses contenus. L’analyse d’un mythe met alors au premier plan, non plus le primat d’un seul code, et c’est à cet égard que Lévi-Strauss trouve Freud réducteur dans l’emploi qu’il fait du strict code « psychologique », mais « la propriété qu’on tous les codes, en tant que codes, d’être mutuellement convertibles » [3]

        La seconde thèse de Lévi-Strauss est que la formule, formule générale des transformations, met en musique le mythe. Qu’elle permet de comprendre que celui-ci se déplie comme le fait une structure musicale ou poétique. En cela rejoint-il certaines positions de Lacan qui en vient à traiter les langues comme si elles étaient toutes, des rêves et des résonances d’une langue qui se fait entendre en toute langue et est réfractaire au sens : « lalangue » ? La question mérite d’être dépliée plus que nous ne le faisons ici [4]. «  »

        «  »
        En ce sens formule canonique ou formules de la sexuation n’opposent pas fondamentalement des antinomies mais des relations de sériations à des forces de dissymétries ou de catastrophes. La parole s’oppose à son abolition, le mythe conjure par l’indifférencié mais il le fait par des oppositions qui peuvent se rabattre les unes sur les autres en des points de catastrophes.

        C’est toutefois la figure topologique de la bouteille de Klein que va choisir Lévi-Strauss pour donner une consistance topologique à sa formule canonique. Bien évidemment que la formule soit faite de retournement et de torsion incite à la penser dans un espace qui n’est pas celui régi par les topologies ordinaires de la sphère et du dedans/dehors. L’originalité de la topologie, au regard de la géométrie ordinaire est elle aussi dans un renversement de plan. En effet, l’intuition commune part de la surface pour imaginer la coupure, la topologie part, elle de la coupure pour penser les surfaces. Car c’est la coupure qui organise la surface. C’est la coupure qui définit la structure de la bande de Mœbius. Il faut partir des organisations de la coupure et de ce qui la surmonte pour définir et organiser les formes de la surface. » »

        http://sites.google.com/site/olivierdouvilleofficiel/articles/levi-strauss-avec-la-psychanalyse-symetrie-et-dissymetrie

        En klein-d’oeil patopologique :

        http://www.atlantico.fr/decryptage/avengers-pourquoi-prendre-super-heros-serieux-aurelien-fouillet-341067.html?page=0,2

        Anders, les 22 pages de Lacan livrées par schizosophie récemment, tirée de « la logique du fantasme », S14, semblent aller également vers votre question..

        Hé, godasses, les n-opposition structurelles, t’as un copain qui veut t’causer ( Scuzzi mille alessio)

        http://alessiomoretti.perso.sfr.fr/NOTHome.html

        OrigamiE-boy ?

        Belle nuit

      • edith

        Nicks,
        il va bien falloir un jour que tu admettes qu’au sein de la gauche, sur certains sujets de fond, il y a des positionnements totalement opposés.

        EELV n’est pas toujours en adéquation avec Mélenchon, et après tout, quoi de plus normal lorsque l’on affirme d’une manière tranchée ses idées, ce qui est le cas de JLM.

        Chaque formation a le droit comme lui de s’affirmer.

        Il en est de même à droite, mais ça n’est pas affiché, c’est tout.

      • BasicRabbit

        @ edith
        Je pense comme vous que le FdG et les écolos sont très différents; comme un homme et une femme. Toujours mon idée que le pouvoir doit être pris par les femmes. Le dicton « Ce que femme veut » a traversé les âges. Il serait judicieux d’en tirer les bonnes conclusions avant que les hommes ne fassent sauter la planète.
        Nicolas, peux-tu sortir la poubelle? Oui Carla.
        La femme d’Einstein à son mari: Albert, entretenir le linge est une corvée, fatigante en plus. Peux-tu faire quelque chose?
        Et Einstein inventa le lave-linge au lieu de la relativité.

        Voici ce j’ai répondu à Nicks dans une autre file:

        J’ai suggéré que le mariage FdG/LV soit un vrai mariage, presque homme/femme, LV représentant la diversité, l’inventivité de la nature, la liberté de créer, l’homme(?), FdG représentant l’unité, en particulier l’universalité de l’homme dans le monde et l’unité de la nation, la femme(?).
        J’ai suggéré, dans la ligne ama des déclarations d’Eva Joly concernant le défilé du 14 Juillet, que le drapeau national soit de nouveau le drapeau blanc à fleur de lis, montrant ainsi:
        1) que la page d’une révolution sanglante est tournée, le blanc étant (en Occident du moins) symbole de paix;
        2) qu’arrive une nouvelle ère écologique porteuse d’espoir, celle de la révolution pacifique et écologique universelle des fleurs (oeillets au Portugal, jasmin en Tunisie, etc.);
        3) que cette alliance a pour vocation d’être le nouveau centre organisateur de la vie politique française (pour commencer), le blanc étant symboliquement le « centre » du drapeau national, symbolisant l’unité nationale, rejetant ainsi symboliquement le bleu marine à la périphérie, à la mer.

      • Rosebud1871

        @BasicRabbit 25 avril 2012 à 21:30

        J’ai suggéré que le mariage FdG/LV soit un vrai mariage, presque homme/femme, LV représentant la diversité, l’inventivité de la nature, la liberté de créer, l’homme(?), FdG représentant l’unité, en particulier l’universalité de l’homme dans le monde et l’unité de la nation, la femme(?).

        Waouh ! C’est le genre canonisé, là !

      • edith

        mon ou ma cher(e) Basic Rabit

        C’est bien connu, l’homme est un chasseur, la femme est cérébrale (ouyouyouye, je vais m’en prendre plein la figure :-)

        Pour tout dire, je suis un peu comme vous, je chemine dans ma réflexion devant toutes ces ouvertures au sein des gauches. (ce qui m’est d’autant plus agréable que je viens de la droite, beaucoup plus fermée).

        Les diverses sensibilités à gauche représentent bien une partie non négligeable de notre population Européenne, leur existence étant justifiée de fait.

        Cependant, là où je me retrouve le moins dans les approches des verts, c’est dans la manière d’aborder la trop forte croissance démographique dans le monde, même si le problème est réel.
        Il y a quelque chose qui me heurte, sans doute la part de rêve d’un monde protégé face à la réalité des problèmes qu’il faut solutionner. Mais j’avance, j’avance.

        Alors, voilà, je souhaiterais dans cette époque hurlante, que chacune d’entre elles s’adresse à nous sans changer un yota de leur engagement, mais en douceur en prenant le temps d’expliquer à des gens qui ne sont pas souvent au parfum de toutes leur expérience, les tenants et les aboutissants qui les mènent à leurs propositions.

        Ce jour là, moi aussi je proposerais avec vous un drapeau blanc, mais à côté de la fleur de lys, je rajouterais une colombe et une fleur d’olivier (pour l’apaisement et la sérénité).

      • Rosebud1871

        Vigneron :
        Dont acte

      • @ Rosebud
        Ne pas répondre , c’est pas forcément ne pas savoir répondre .

        Je n’aime pas alimenter les délires.
        Vous en êtes à prétendre que je suis programmé et qu’il y a un programmateur .

        Si , éventuellement , vos arguments devaient me faire réflèchir, ces accusations de « programmation  » sont tellement idiotes que la seule chose dont je suis certain , c’est qu’à ce jour , vous avez la sagesse d’ un âne , qui de surcroît se croit savant.

      • Rosebud1871

        @Béber le cancre 25 avril 2012 à 21:52
        Mais d’où croyez vous que vous viennent ces bruits de mots que vous nommez « pensées » et que vous vous appropriez – le plus souvent ?
        Comment arrivent-ils là, sont-ils fabriqués, arrangés, dérangés etc.
        Pour vous mettre sur la piste, un cadeau pour arroser votre gravatar.

      • @rosebud

        Je n’ai pas envie de parler au singe savant que vous êtes devenu.
        Je préfère m’adresser à l’enfant que vous fûtes .
        Tout ce qui apparaît incompréhensible ne saurait trouver explication dans les sciences .

        Et comme tout cadeau mérite retour , le mien est le suivant « :
        « Le préjugé vient systématiquement prendre la place de la , ou des données manquantes. »

        J’espère qu’un jour , vous comprendrez vos parents non pas à travers vos prétendus savoirs, mais grâce à votre cœur qui dépasse et de loin , si vous voulez bien lui faire confiance , vos compétences intellectuelles.

      • Rosebud1871

        @Béber le cancre 26 avril 2012 à 21:38

        Ben avec un tel programme, vous n’êtes pas au bout de vos peines…

      • « Si … Sans…  » Votre raisonnement à pour base des hypothèses d’une réalité que vous
        recomposez pour qu’elle colle à vos seules convictions.

        Votre interprétation éronnée du présent ne vous aide pas à prévoir le futur.
        L’ avenir dira.

      • RV

        un peu de propagande . . .
        et l’analyse des chiffres permet de remettre quelques idées à l’endroit . . .

        Nicolas Sarkozy perd 1,8 million d’électeurs par rapport à 2007
        …/…
        Marine Le Pen gagne 2,6 millions de voix par rapport au score de son père en 2007. Avec plus de 17 %, elle dépasse le score historique du FN en 2002 mais ne parvient pas au niveau cumulé des scores de son père et de Mégret (19%). 70% de sa progression vient du recul de Sarkozy. L’électorat de droite perdu par Sarkozy se retrouve directement chez Marine Le Pen
        …/…
        Le total des voix de gauche augmente fortement par rapport à la dernière présidentielle, en passant de 13,3 millions (36,4%) à 15,7 millions (43,7%). C’est le meilleur score global de la gauche à une présidentielle depuis 1988. François Hollande n’est responsable que d’une petite partie de cette dynamique puisqu’il ne gagne que 770 000 voix par rapport à Ségolène Royal.
        …/…
        Avec près de 4 millions de voix (11,11%), Jean-Luc Mélenchon gagne 3 millions de voix depuis le lancement du Front de Gauche aux élections européennes de 2009 (6,5%)
        …/…
        contrairement aux fantasmes des médias, le score élevé de Marine Le Pen n’a pas fait reculer Jean-Luc Mélenchon. Au contraire, là où le FN progresse, le Front de Gauche progresse aussi. En particulier en terres ouvrières qui sont loin d’être acquises à Marine Le Pen. Ainsi à Petit-Couronne en Seine Maritime où la fermeture de la raffinerie Petroplus menace 900 ouvriers et où tous les candidats à la présidentielle se sont rendus : Sarkozy perd 249 voix, Hollande en gagne 114, Le Pen 436 et Mélenchon 693, soit la plus forte progression.

        http://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/resultats-1er-tour-percee-fn-du-front-gauche-15141

      • jicé

        Béber, arrête le Kiravi, ça dévaste le peu de neurones que le grand âge te concède. Quant à la tentative de style sous-célinien, la case est déjà médiocrement occupée par qui tu sais

      • JMdS

        Merci pour cette contribution. A lire aussi l’article de Mona Chollet dans le dernier Monde Diplomatique »Aux sources morales de l’austérité » ainsi que la présentation du dernier débat organisé par le cercle Gramsci de Limoges « L’empire de la dette ».

      • timiota

        +1
        (même si je ne suis pas sûr d’avoir pigé à qui s’était adressé).
        Un peu réécrit, ça ferait-y pas un billet ?

      • timiota

        +1
        (même si je ne suis pas sûr d’avoir pigé à qui s’était adressé).
        Un peu réécrit, ça ferait-y pas un billet ?

    • @claundre
      C’est bien le problème …

  29. Rosebud1871

    Ma compil best of soirée sur plateau A2

    Laurent du PC « Il y aura 2 bulletins de vote la semaine dernière ». Je ne doute pas que Laurent ira prochainement voter Hollande, comme moi à reculons.

    Le Pen fille du le Fen: « Ce n’est qu’un début continuons le combat ». Très écologiste la fille, elle récupère tout et recycle.
    Le Pen fille du le Fen « Nous sommes la nouvelle droite » En septembre 30 au Reichstag le Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei faisait 18,3% : j’attends les résultats définitifs.

    Hollande du PS : « réussir une alternance » à mettre en miroir avec Montebourg « alternative pour le changement ». Vive l’alternancenative si on cumule ?

    Sarkozy « l’amour de la patrie » No comment !

    Quand à l’avenir de plus en plus facile à prévoir, oui et non. Clair qu’il y a des tendances long terme dans l’histoire, et donc des régressions, des accélérations, des surprises bonnes et mauvaises, plus et c’est nouveau le gouffre écologique droit devant. Reste à l’écrire…l’avenir

    Cartomancien ?

    • l'albatros

      « Nous sommes la nouvelle droite » : typiquement néo-fasciste

    • schizosophie

      Dans ma compil, une musique qui décomplexe, Marcia Baila, au thé dansant festif de la Marine : pauvre Chichin.

      • Rosebud1871

        @schizosophie 23 avril 2012 à 12:12
        Je connaissais l’air sans savoir ni l’interprète ni l’auteur. Bientôt l’Internationale en salsa chez Le Pen fille. J’évite absolument cette intimité du prénom, associé souvent à une couleur à gratter aussi.

  30. jeanpaulmichel

    J’avoue avoir pris un sacré coup sur la casquette ce soir.
    Je partage la déception et l’inquiétude régnant sur ce blog.

    Cependant, j’ose encore espérer.
    C’est de l’histoire que sortira l’homme d’Etat qui pourra rééquilibrer la situation. Nous verrons bien. Et tout cas les triangulaires aux législatives vont être légions.

    J’ose espérer – pour ne pas déprimer – que la nouvelle gouvernance qui se présente aura le courage de s’opposer aux forces que nous décrions depuis si longtemps ici.

    En cas d’échec, en 2017, nous aurons alors le FN au pouvoir, associé éventuellement à l’UMP ou ce qu’il en restera.
    FH et son entourage sont condamnés à réussir.
    J’essaie d’y croire …

    • blob

      >Jeanpaulmichel

      Allez comme pour jef plus haut:

      Parce que tu crois qu’avec un Jean-Hervé Lorenzi conseillant François Hollande tu vas avoir droit à un grand Soir contre le FMI et la Banque Mondiale?

      Encore 5 ans de perdu! Same game, same fail…

    • VALERIE

      2017, lol…Ce monde là n’existera plus.

    • taratata

      Dans cette longue discussion sur qui est fasciste et qui ne l’est pas , puis-je attirer votre attention une seconde sur Walter Benjamin dont une des thèses était que  » chaque montée du fascisme témoigne d’une révolution manquée  » ?
      La montée du fascisme remplace littéralement la révolution , signe l’échec de la gauche mais , dans le même temps , prouve qu’existait un potentiel révolutionnaire , une insatisfaction que la gauche n’a pas su mobiliser .
      Et un scénario identique ne s’applique-t-il pas au pseudo  » islamo-fascisme  » ? La montée de l’islamisme radical n’est-elle pas en étroite corrélation avec la disparition de la gauche laïque dans les pays musulmans ?
      Ces questions sont traitées par Slavoj ZIZEK , parmi d’autres .
      De lui  » Après la tragédie , la farce !  » ou Comment l’histoire se répète .Ed.Flammarion coll. Champs essais .

      • j.gorban

        Et un scénario identique ne s’applique-t-il pas au pseudo » islamo-fascisme » ? La montée de l’islamisme radical n’est-elle pas en étroite corrélation avec la disparition de la gauche laïque dans les pays musulmans ?

        dans ce cas très précis les occidentaux ont depyuis longtemps jouer les islamistes contre la gauche arabe

    • vanishing point

      Mais reussir quoi au juste?

      • DidierF

        vanishing point,

        Superbe question. Si une réponse à cette question était commune et partagée, alors toutes ces lamentations sur le FN, Sarko, le FdG, etc… n’auraient pas lieu. Les invectives seraient absentes. Les esquisses de compréhension réciproque seraient des compréhensions réciproques. Etc….

        Vous avez posé La Question. Pour la réponse, l’accord ne se fait pas. Je ne vois pas non plus comment elle pourrait se faire.

  31. vigneron

    Guaino, conseiller souverainiste de Sarkozy, ce soir :

    Nous devons parler à la France du Non

    Un peu plus tard, Guillaume Peltier, conseiller frontiste de Sarkozy :

    Ce soir c’est la victoire du Non !

    On va avoir du grand spectacle, du grand guignol. Ces mecs là vont mettre le feu dans ce pays pendant quinze jours.

    • Le plus drôle, c’est que j’entendais Madelin, dont c’est pourtant plus que la tasse de thé, annoncer en direct l’échec « cuisant » de la stratégie Buisson. Toujours en retard d’un train l’occidental accidenté, la course à l’échalote que l’on va voir à l’oeuvre dans les jours qui viennent va en effet être grandiose…

    • Oui, second tour fascisant. Que va dire le pape ?

    • vigneron

      Tu m’étonnes qu’il le connaît le Buisson, le Madelin ! Il a payé pour voir et il est pas le seul…

      Après quinze ans de presse écrite, Patrick Buisson s’oriente vers le conseil aux hommes politiques. Il devient conseiller de Jimmy Goldsmith et de Philippe de Villiers dont il dirige la campagne pour les élections européennes de 1994 et la campagne présidentielle de 1995, en axant les discours vers l’aile droite du RPR par l’affirmation du souverainisme. À la tête de sa société Publifact, il vend ses services à Alain Madelin et François Bayrou..

      Comment on reconnaît un vrai homme de droite ? On le débusque derrière un Buisson.

  32. Dr Georges Clownet

    @ Tous,

    La gerbe et le découragement du dimanche soir avant la semaine qui s’ouvre. En période « ordinaire » c’est déjà éprouvant, ce soir c’est harassant. Doublé par un diffus sentiment de honte, d’échec, ça vous colle une bonne nuit.

    Pour me laver un peu, je vais faire abstinence au moins pendant deux semaines pleines et entières. Donc je constaterai dimanche en 15 le résultat de mon abstention sincère et salutaire. Même pas blanc, non, non, mais en vacances pour récupérer. Ca y est vacciné, deuxième dose efficace après 2002 où déjà l’abstention m’avait été inoculé pour le deuxième tour.

    Je suis lent et je suis dépassé, plus ça va, plus je ralentis. Lorsque je serais à l’arrêt, si je me relève, ce sera un choix. Ca va être dur, même les rêves sont saccagés. Je m’en lave les mains.

    Ca y est, c’est la déprime, la descente, le bad trip, le manque. Putain quel con ! Et la TV ce soir, les discours, l’ambiance va être hallucinante dans les jours qui viennent, parce que les 20%, de la folle, le nain, il va aller chercher avec les ongles et les dents. Pas fini de dégobiller moi.

    • GéBé

      @ Dr Georges Clownet, 23 avril 2012 à 00:26
      Stop !
      Repose-toi, si besoin est, respire à pleins poumons, et reviens vite, on a besoin de toi, de tous ces autres (prétendument) « petits« , prétendument grains de sable. Tout le monde sur le pont ! :-)
      La vie n’est-elle pas un combat, perpétuel ? Pis, tu risques de t’ennuyer très vite (sans nous) ;-)

    • Itaki75

      Si Sarkozy repasse, on est sûrs, entre autres*, d’aller vers le transfert de la sécurité sociale, de l’assurance chômage et des retraites vers le privé : je ne suis pas enthousiaste pour FH mais c’est moins pire comme solution. Je comprend la déception des FdG mais en tant qu’écolo je suis encore plus déçu! Il faut savoir se positionner dans un rapport de force et soutenir la moins mauvaise solution.

      *pour ne pas parler du pire quant au Droit à la Différence

      • ventdebout

        @Italik75,
        Par ce que tu crois qu’avec Hollandréou ca va aller mieux? Ecolo??? oui mais alors EELV à n’en pas douter!

  33. alex.o

    Oui, au risque de plomber la discussion et de la ramener à des seuils primaires, que veut la majorité des gens ? Un toit pour s’abriter, de quoi se nourrir, soi et sa famille, et de quoi s’amuser un peu ou beaucoup selon ses envies et enfin la sécurité pour soi et sa famille, point. Les résultats des élections sont le reflet exacte de ce que proposent les candidats aux demandes primaires des électeurs… les variantes sont dans les formes: combler ses désirs sans trop souffrir, combler ses désirs sans trop penser à son voisin (surtout s’il est étranger ou de simple origine), combler ses désirs sans trop penser à l’avenir de la planète, combler ses désirs sans penser du tout( c’est quand même fatiguant de réfléchir!)… bref nous sommes dans un monde d’aveugles, d’ignorants, et ça craint vraiment!!!

  34. Nemo3637

    J’ai écrit ces quelques lignes bien avant de prendre connaissance des résultats…Pas difficile…
    La vue du monde politicien nous montre à présent une prévisible recomposition de la droite, sinon son implosion. Sa recomposition passe d’un côté par un passage vers un nouveau centre que Bayrou espère animer. De l’autre, logiquement, comme souvent en situation de crise économique, une alliance plus ou moins implicite devrait se décider avec le FN. Des considérations idéologiques (héritage gaulliste, républicanisme…) entravent certes cette évolution qui ne peut néanmoins, par nécessité, que s’affirmer rapidement. Tout cela, du point de vue stratégique, n’intéresse qu’un microcosme de plus en plus réduit face à une population désemparée, dont la vision politique s’arrête au voisin barbu qui va à la mosquée et qui sert donc d’exutoire.
    Au passage, personnellement je serai pour la fermeture de tous les lieux de culte chrétiens, juifs et musulmans – les bouddhistes peut-être pas – qui devraient être transformés en lieux de culture ; bibliothèques, médiathèques…
    Marine Le Pen devrait donc continuer à préserver des apparences « convenables ». Ce qui n’empêchera pas la pérennisation et la prolifération de petits groupes extrémistes commettant de plus en plus d’exactions.
    Cette monté. de l’extrème-droite, compréhensible en situation de crise, a néanmoins été attisée par les médias qui ont complaisamment présenté l’extrème-droite comme la seule « alternative » à la société libérale actuelle. De la même façon qu’hier ils présentaient l’Union Soviétique et le Parti Communiste comme l’unique « alternative » à notre bienheureuse société libérale. Comme dans les années 1930 en Allemagne, ils ont ouvert une boite de Pandore, qu’ils ne peuvent que maladroitement suivre et critiquer.
    Hollande va tenter de ne pas apparaitre tout de suite comme la copie conforme de Papaandréou. Mais, après trois petits tours, le résultat sera le même : la soumission aux marchés. Reste le Front de Gauche qui présente certes une alternative en carton pâte mais qui peut provoquer, sans doute malgré lui, une mobilisation populaire ayant des capacités critiques suffisantes.
    Comme je suis un anti sarkozyste primaire, je vais voter Hollande, for sure. Tout en sachant que la bagarre, la vraie, c’est à travers ce qui va suivre, sur le terrain.

    • yOoN

      Ça fait toujours un peu gerber ce côté « je l’avais dit avant »… Enfin non ce qui fait gerber c’est la posture profitant de la mise en réel pour soi-même en profiter pour entretenir son rapport narcissique.
      C’est effrayant. Nous sommes face à une politique lente et opérante visant par le biais des industries culturelles à nous dicter non seulement nos comportements mais nos rapports intimes avec nous même.
      On est non seulement loin de la « sphère du nous » mais il va falloir pour que le concept ne soit que ne serait-ce entendu lutter pour faire comprendre son sens même au préalable, et avec mille longueurs de retard, écart s’élargissant de manière exponentielle à chaque seconde de diffusion télévisuelle (entre autres).

  35. yOoN

    Paul je vous admire, le livre que j’ai lu de vous (Le capitalisme à l’agonie) a profondément changé ma perception de la crise actuelle et des rapports de force à l’œuvre actuellement, mais surtout m’a fait prendre la mesure de l’historicité des concepts qui règnent dans nos sociétés et l’âge très avancé de l’intelligence qui a parcouru notre monde, qui la parcoure.
    Simplement votre billet n’est pas la hauteur de ce qui vient de se passer durant cette élection. Il faut croire qu’écrire des livres, animer un blog et profiter des tribunes qui vous sont offertent ne sont suffisantes.
    Nous sommes face à l’histoire et vous le savez surement plus que moi. Vous n’êtes pas seul, de nombreux universtaires et intellectuels portent des réflexions sur lesquelles il serait aisé de trouver à minima une entente pour porter solennellement médiatiquement (au delà de France Culture) l’urgence dans laquelle nous somme de faire percer ne serait-ce que par le biais d’une pétition ou d’une déclaration l’importance du temps donné au recul, à la pensée et du rôle que l’État doit jouer dans cette temporisation. Bien sur je n’ai pas la pensée et je dis ça comme exemple mais n’est-il pas temps pour vous d’acter sous la forme que vous jugerez bonne de vous engager davantage, de vous (pas seulument PJ, vous comme force de pensée) impliquer non plus seulement dans l’histoire des idées mais de tenter de faire basculer par la force de la raison notre destin commun ?

    • timiota

      @YoON
      Il y a 10 ans entre le début de l’oeuvre principale de Stiegler (vers 1996, La Technique et le Temps, je crois) et la fondation d’Ars Industrialis (passage à l’action, qui a ses limites…).
      Là, ça ne fait que depuis 2005 ou mieux 2007 que Paul Jorion arrive dans une phase analogue, avec les livres en français sur la crise du capitalisme (le premier qui fut édité grâce à l’entregens d’HyperAttali, comme dirait Mauduit), et on lui pardonne d’avoir usé ses neurones à Mesquer, l’ile d’Houat, Cambridge et CountryWide avant. Donc il serait pas étonnant, sans vouloir calquer trop facilement, qu’il ressentît une saturation dans la production théorique d’ici quelques années, ce qui le pousserait à passer, comme vous dites, à l’action. Notons qu’il a déjà pris rendez-vous pour ce qui est pour le moins un chemin de traverse, pas sa présence sur scène au Théâtre du Rond-Point, comme il l’a évoqué il y a qqs semaines. L’influence sur l’intelligentsia passerait peut être bien par là, qui sait…

      J’arrête là…

  36. Steve

    Bonjour à tous
    je vis depuis deux ans dans une petite commune rurale ( 130hbts) assez épargnée par l’insécurité et l’immigration; exception parmi les communes alentour , la majorité est à gauche. J’ai été assez surpris : MLP est deuxième dans la commune ! je discute avec pas mal de gens et ce qui ressort des plaintes c’est essentiellement l’absurdité destructrice, du point de vue de cette population de petits éleveurs ou petits artisans, de l’avalanche de normes, modifiées tous les 6mois ou deux ans, qui leur sont imposées. Ces normes techniques européennes, souvent résultent de compromis de négociations entre lobbyistes et sont en fait destructrices d’identité car elles modifient des comportements qui sont aussi culturels que techniques: élever un fromage artisanal implique une transmission de savoir local élaboré par des générations ….

    C’est cette destruction de culture, d’identité donc qui crée ici la peur de l’engloutissement: ne pouvant procéder par identification au modèle consumériste de réussite ( arborer les marques et produits statutaires et procurant un semblant d’identité ) imposé par la société marchande, leur identité ne peut se maintenir que par la transmission et le respect d’une tradition – par ailleurs valorisée dans le discours officiel des responsables, citadins pour la plupart!

    ( pour l’anecdote je me souviens dans les années 55 avoir rencontré un des derniers producteurs de Maroilles qui affinaient à l’ancienne: sur de la paille mouillée d’urine de leur vaches, dans une bonne vieille cave ! J’essaie souvent de m’imaginer la tête d’un fonctionnaire du sanitaire actuel confronté à la chose! Il prendrait sans doute le type pour un terroriste!)

    L’effet produit par une acculturation forcée a été très bien illustrée par Chaplin dans le tout début des Temps Modernes ( lorsque Charlot est contraint de passer dans la machine » à faire manger » qui se détraque ; effets décrits aussi par René Girard)

    Tous ces gens pensent au fond d’eux même que la société qui se met en place ( décisions de Bruxelles – bien instrumentalisée par les politiques nationaux comme bouc émissaire ( quand c’est bien c’est nous, quand c’est pas bien c’est « Bruxelles »,) veut les faire disparaître et n’en peuvent plus de ne pas être compris ni même écoutés; ils se sentent abandonnés au mieux, méprisés en général. C’est là la raison essentielle, ici, de leur vote protestataire: un vrai cri de souffrance !
    Les qualifier de France du NON ou de salauds de fascistes ne peut en rien permettre de résoudre la question.
    Bref, la destruction identitaire des plus démunis, l’insuffisance des politiques et l’implacable rouleau compresseur bureaucratique sont de bons agents nourriciers des votes extrêmes .
    Il suffit d’un peu de cynisme sans scrupule pour exploiter cette mine et en faire une source de revenus et d’influence…
    Je crois que les conservateurs d’ici ont très bien compris que la droite façon UMP est tout à fait « mondialisée », contre eux donc et se tournent donc vers les seuls qui « crient comme eux » même s’ils ne sont pas vraiment dupes ( ceci dit il y a aussi parmi eux de vrais « chasseurs de galinettes cendrées »)

    Cordialement

    • Nicks

      Ce ne sont pas les seuls au Fn qui crient comme eux, mais en revanche on fait tout pour qu’ils le croient. Parfois même sur ce blog, on oublie un peu certains questionnements. Ce faisant on laisse le Fn annexer des problématiques, à leur sauce, qui est celle de l’exclusion. Dans cette élection, le Front de gauche proposait une certaine synthèse du non de 2005. Certains à gauche (enfin le grand centre pour être exact) ont trouvé cela proprement insupportable et ont fait ce qu’il fallait pour que ce courant soit minoré. Le Fn en est sorti grand gagnant…

    • daniel

      Comme un air de résonance, les normes.
      Mais je crains que vos allusions aux normes tombent totalement à plat, ici.

      D’abord, ici, normes se réfèrent putôt à des codifications en psychologie scolaire ou en philosophie à l’usage du secondaire. ( si mes souvenirs scolaires ne sont pas trop brouillés. Un prof se disant marxo-freudien n’est pas exactement un modèle en matière de digest pour le bac. …)
      En second lieu, concernant la précarité et l’instabilité des normes. Je crains une incompréhension totale à faire comprendre, ici, les réels problèmes d’application de l’ ISO900x par le plombier du coin, par exemple.
      ( je cite cette famille ISO900x, en observateur engagé.) En effet, il suffit de lire quelques contributions pour voir que les textes, on les prend, ici, confirmés et stables, c’est-à-dire vieux ( Socrate, Platon etc…).
      Les siècles rassurent, c’est bien connu. Ils tamisent et on peut croire que ne reste que le mémorable, digne de citations, exégèses, réflexions ou développements.

      En tout cas, je me suis bien amusé et je vous en remercie: vos observations sont fondées, selon mon expérience d’observateur. Néanmoins, j’ai tord : je suis certain qu’un plombier en colère, comme tout artisan débitant sa colère au km à sa clientèle peut faire beaucoup, même involontairement, POUR le FN.
      Deux raisons à son succès involontaire.
      – il suffit qu’il expose sa vérité.
      – Ces putains de textes sont protégés et impulsés par l’anonymat.
      Rien de pire pour des professions basées sur le contact de personne à personne.

      On peut croire que le succès vient de la contrainte, par exemple la suppression du travail forcé ou de l’esclavage a permis l’explosion de la chaine de progrès se traduisant par le développement du salariat, entr’autres.
      Ces normes, leurs instabilité et précarité, pourraient être perçues de cette façon:
      un source potentielle et indirecte de progrès parce qu’elles sont une contrainte.

    • DidierF

      Steve,

      Superbe. Vous avez mis le doigt sur un très gros noeud du problème. Vous l’avez partagé. Je vous en remercie.

  37. G L

    Le marché est un état de fait, on vit tous dedans depuis qu’on est né.

    La concurrence on la voit à l’oeuvre tous les jours.

    Que les chinois ou les indiens aient l’habitude de se passer de soins médicaux et d’écoles et qu’ils meurent le plus souvent avant l’age de la retraite est bien ennuyeux mais on ne peut rien y changer. Il suffit de regarder d’où vient ce qu’on achète pour constater qu’on ne s’est pas du tout préparé à fermer les frontières.

    Tant que « on pouvais pas faire autrement parce que l’argent nécessaire n’était pas (ou n’était plus) disponible » est une explication acceptable pour les promesses électorales non tenues il est raisonnable de voter pour celui qui a déjà montré qu’il s’efforce de maintenir autant qu’il est possible les choses en l’état pour la catégorie à laquelle on appartient.

    Voter pour quelqu’un qui promet de s’en prendre aux étrangers, aux fonctionnaires ou aux riches (en attendant que ce soit aux allemands, aux chinois ou aux américains) n’implique pas de croire que ça va réellement changer beaucoup de choses, c’est plutôt une question de tempérament ou de désespoir. Ne pas voter n’a rien d’illogique.

    Pour ceux (de plus en plus rare il est vrai) qui ont connu la guerre l’Europe a encore du sens.

    Ce qui se dit à la télévision n’a pas plus (ni moins) d’importance que ce que disait le curé ou le patron il y a quelques générations, seule compte vraiment l’expérience des choses qu’on vit tous les jours et la manière dont elles s’imbriquent les unes dans les autres.

    Expliquer à ceux qui n’en sont pas déjà convaincus que « on peut pas faire autrement parce que l’argent nécessaire n’est pas disponible » n’est pas une explication valable n’a rien de facile, le PG s’y est essayé mais il semble avoir été le seul.

  38. L'expat

    Ta, ta
    Ce soir l’europe de Bruxelles est morte
    Enfin nous allons pouvoir raser gratis, …. Les barbus ,,,
    Ah, ah

  39. Tano

    Bon, ben je vois qu’il y en a quelques uns qui se sont joyeusement écharpés sur ce blog pour savoir qui serait le plus vertueux, le plus anti-sarko (faut dire que c’est lui qui a commencé ! ), qui serait le meilleur soutien du FDG de Mélechon…
    Bref, c’était encore bien excité par le vote, c’est parti dans tous les sens.

    Mais sur les résultats, même si la montée du FN et dans une moindre mesure de Mélenchon étaient assez prévisibles, le reste ne m’étonne guère.
    Comme le titre de ce billet le laisse entendre, l’avenir est de plus en plus prévisible.
    En tout cas, ici, on le sait, on s’en doute, car le travail colossal de Paul Jorion, François Leclerc et comparses nous aident à y voir plus clair.

    Demain, interrogez-vous, interrogez votre entourage, vous verrez que vous avez voté CONTRE pour X raisons.
    Elle est là la majorité: CONTRE, parce que, passez-moi l’expression, dans le fond on en a plein le c.. !

  40. Pierre

    l a fallu attendre 1945 et la volonté du général de Gaulle pour que le droit de vote soit accordé aux militaires. Cette marginalisassions est tellement passée dans la conscience collective que l’Armée continue d’être appelée « la grande muette » et totalement absente du discours de tous nos candidat.

    Qui disposerait d’un sondage, « sortie des urnes » sur le vote de nos armées ?
    Avez vous déjà vu ça dans les lucarnes !!?
    Pas moi.

    Un des résultats d’une étude du Cevipof, en liaison avec SciencePo et le CNRS,publiée en janvier l’affirme : tous confondus, policiers, gendarmes et militaires accorderaient largement leurs faveurs à Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle.
    Policiers et militaires voteraient autant pour Le Pen au premier tour de la présidentielle (37 %) que les enseignants pour François Hollande (36 %).
    Selon ce sondage,Nicolas Sarkozy ne s’effondre pas dans les rangs, puisqu’il capitalise 27 % des intentions de vote au premier tour, loin devant Bayrou (11 %), Hollande (8%) et Mélenchon, qui n’emballe absolument personne sous l’uniforme.

    http://www.marianne2.fr/fredericploquin/Flics-et-militaires-en-pincent-pour-Le-Pen-dixit-un-sondage_a60.html

    Pour la « révolution des fleurs », Les œillets seront bleu marine……
    Et portés à droite à la boutonnière.

  41. Kerjean

    Toutes mes excuses aux Grecs pour les méchancetés que j’ai dites sur eux.
    Visiblement, les Français sont pire.
    Car contrairement aux Grecs, ils n’ont pas eu l’effet de surprise.
    Quand les veaux votent pour les maquignons …et le boucher.

    A désespérer.

  42. Macarel

    Sous les coups de boutoir répétés de la crise économique et écologique européenne et mondiale, le corps social français à l’instar de celui d’autres nations européennes et occidentales est en train de perdre son immunité (acquise suite aux horreurs de la seconde guerre mondiale) au virus de la droite extrême, xénophobe, raciste et fascisante.
    Ce virus se propage chaque fois un peu plus à de nouvelles parties de ce corps, et de façon inquiétante à des parties de plus en plus jeunes. Cette propagation est d’autant plus difficile à enrayer, que ce virus est doué de facultés de mutations opportunistes, et sait ainsi de mieux en mieux déjouer les défenses naturelles de l’organisme social. D’ailleurs le nom « Front National », va être changé pour les législatives en « Rassemblement Bleu Marine » semble-t-il.
    Mais aussi, parce que les gouvernements de gauche et de droite confondus, ont cru bon: pour les uns d’instrumentaliser ce virus comme épouvantail à leur profit, pour les autres de jouer sur les peurs qui le font proliférer afin d’en en tirer avantage.
    Ceci pour essayer de faire oublier les effets délétères et ravageurs sur le corps social, de politiques ultra-libérales démentielles voulues par les intérêts financiers nationaux et internationaux, et mises en oeuvre docilement par ces gouvernements qui en même temps n’ont pas le courage de les assumer.
    Démentielles car elles font exploser les injustices, les inégalités et imploser les solidarités.
    Ces politiques ont au cours du temps et de proche en proche affaibli le corps social. De sorte que d’élection en élection on peut observer une propagation de plus en plus préoccupante de la maladie.
    Les docteurs diafoirus de droite et de gauche vont-ils enfin comprendre que l’on ne joue pas avec le feu, et enfin s’attaquer aux causes de cette maladie, c’est à dire en finir avec un ultra-libéralisme débridé et mortifère.
    J’attends de voir quelle tournure va prendre la campagne de second tour, mais au vu du spectacle donné hier soir sur les plateaux de télévision, j’en doute fort. Si tel est le cas: honte à eux, et malheur à nous.
    Ils devront assumer devant l’histoire, la très lourde responsabilité de ne pas avoir porté secours en temps utile à « corps social en danger ».

    • KIMPORTE

      Le mal a dit et ce n est qu un debut, je ne veux enfoncer le clou, la ou il fait tres mal, mais malheureusement votre analyse est juste.
      docteur au secours!

    • Pignouf 1er

      Excellent commentaire, mais vous devriez préciser qu’un bon nombre de protagonistes de l’époque la plus raciste que la France ait vus étaient :
      Maurice Papon : radical de gauche
      René Bousquet : parti socialiste
      Robert Jospin (le père de qui vous savez) : pacifiste, munichois, socialiste
      .. et la liste est malheureusement très longue.

  43. baleine

    Parce que la réponse est là : quiconque – et je dis bien quiconque – viendra affirmer avec force qu’il y a feu en la demeure, et qu’un ou plusieurs Nérons jouent de la lyre pendant que les flammes s’élèvent vers le ciel et viennent même lécher le balcon où ils se trouvent, sera écouté. Et plus les explications seront simples, voire simplistes, de ce qui est en train de se passer, plus elles seront faciles à entendre.

    Quand les partis de gouvernement abandonnent les populations, Les « petits » partis sont des ONG et se revendiquent comme telles.Après chaque catastrophe naturelle et humaine, qui déboule en premier ? Les ONG prosélytes, évangéliques en 2004 après le tsunami, hezbollah en Palestine après les bombes d’Israël. Plus l’abandon est vital, plus chaque geste, chaque mot chaque aide sauvant de la mort (ici de la mort sociale) s’incruste, s’imprime, est « fidélisant ». Des armées de croyants se constituent n’ayant rien à perdre et ayant à gagner un tout..

  44. mike

    Eh bé, je vois les résultats ce matin à mon retour de Nouvelle Zélande, pour réaliser avec effarement que les écolos sont à 2%. Même si Mme Joly est une psychorigide avec des problèmes d’articulation de son langage d’adoption, ce chiffre donne une idée de l’égoïsme des préoccupations des gens. Les allemands au moins ont ce genre de conscience.
    De même, Bayrou, le seul qui parle avec un peu de réalisme depuis quelque années, voit son nb de voix coupé en deux. Dans l’hexagone, vu de l’étranger, il y a beaucoup de verbiages…
    De pragmatisme très peu.

    • philippe

      Au contraire, c’est le pragmatisme des électeurs à tendance écologiste qui a tué la campagne d’Eva Joly. A quoi sert de s’entendre sur un accord « programmatique » si c’est pour présenter 2 candidats ? Du jour où cet accord (sur les bases d’un programme, je le répète) a été conclu, les électeurs à tendance écologiste se sont divisés en 3 groupes :
      1/ ceux qui ont compris qu’un programme unique ne peut être porté que par un unique candidat : ceux-ci ont voté Hollande.
      2/ ceux qui, à tort ou à raison, ont considéré que l’esprit du programme original d’EELV avait été trahi par l’accord PS-EELV : ceux-ci sont restés chez eux ou alors ils ont voté Bayrou ou Mélenchon (il y avait des drapeaux verts à la Bastille).
      3/ ceux qui ont trouvé normal d’avoir un accord sur un programme qui soit porté par 2 candidats : ceux-là ont voté Joly.
      Je ne comprends pas qu’Eva Joly, que je suppose être brillante, ait pu se lancer dans une aventure qui s’annonçait désastreuse à la base, tant elle était vide de sens.

  45. Macarel

    BULLETIN D’ALERTE:

    Faute d’avoir eu la volonté de construire une Europe puissance, démocratique, fondée sur la solidarité entre les peuples et l’harmonisation vers le haut des conditions sociales, les élites oligarchiques nationales européennes ont créé les conditions favorables à la résurgence du National Socialisme en Europe.
    Il est temps d’en avoir conscience, car c’est très grave.
    Et que l’on sait que ce genre de dérive, conduit à la barbarie.
    Après ce qui s’est passé dans les années 30, on n’a plus l’excuse de dire: « Je ne savais pas. »
    Mais c’est sans doute pour cela que les gouvernements ultra-libéraux, suppriment les cours d’histoire des programmes scolaires.

  46. Robin

    Je n’arrive pas à comprendre, Mélenchon avait pourtant fait une bonne campagne et avait un bon programme!
    Enfin, qu’il soit pas très haut, j’ai envie de dire c’est pas si grave.
    Mais comment, Le Pen peut avoir 18 alors qu’elle n’a pas de dynamique derrière, elle propose juste le rejet de tout.
    Et comment Sarkozy peut être si près de Hollande? Ce matin ils sont à 28,3-27, c’est pas du tout une nette victoire comme dit Demorand sur Libé (même si c’est pas une référence).

    Comment Sarkozy peut être si haut? Il a quoi pour lui? Qu’est-ce qu’il aurait pu dire d’envieux ? Je ne trouve pas.

    • Fatalitas

      Bonjour,

      Parce que les gens ont peur.
      Une peur bleue du moindre changement qui leur est instillée /distillée depuis des années.
      La peur, c’est la petite mort, celle qui oblitère toute action, toute envie, toute remise en question ou en cause.
      La peur vous fait agir sans aucun discernement.
      La peur, c’est l’ignorance liée à la bêtise et à la méchanceté.

      Cordialement.

    • ventdebout

      @Robin,
      l’explication est trés simple: Ils ont tout deux le même programme libérale soupoudré d’un peu de fascisme bienveillant leurs intérrets.

      • Tikarol

        on devrait se méfier des explications simples
        et essayer de rire des explications très simples
        c’est pas toujours facile

    • Thomas

      @Robin : Il ne suffit pas d’avoir raison pour gagner. Le fdg avait une bonne stratégie ce qui lui a également permis de dépasser les 10%. Mais le FN avait aussi une stratégie (dédiabolisation + posture anti-libéral) et en période de crise le sens du vent est plus tourné vers les rhétoriques sécuritaires que égalitaires. On doit faire mieux car ce n’est qu’un début. Arrêtons de déprimer.

      Pour le vote Sarkozy, il ne faut pas sous-estimer la part de anti-Hollande ou anti-PS/gauche. La France reste un pays de droite, quoi que racontent certains éditorialistes.

  47. hum… le deuxième tour n’est pas acquis pour le ps. Cette idée de Sarkozy de faire 3 débats risque de faire du tort. Refuser ce débat serait peut-être pris comme un soupçon d’inconsistance, de manque d’engagement. Si le ps n’arrive pas à dévier cette flèche de Sarkozy, elle risque de faire « sens » pour pouvoir y faire reposer un discours rassembleur autour d’un candidat qui se dit translucide. La fibre de la suspicion va être utilisée à plein. A suivre….

  48. Cassandre

    Un petit mot sur ce pauvre Bayrou, celui qui a le plus insisté sur la situation financière critique du pays : il a cru que les électeurs aimaient la vérité, alors qu’ils veulent d’abord, pour la plupart, qu’on leur fasse espérer des « lendemains qui chantent ».

    Comme disait en substance l’inénarrable Georges Frêche (cf le film « le Président »), » 99 % des électeurs sont des cons, pour être élu je m’adresse donc aux cons ».

    Les qualités requises pour se faire élire ne sont pas les mêmes que pour bien gouverner, c’est le drame de la démocratie représentative. La Constitution devrait interdire les promesses électorales, de façon que l’heureux élu puisse faire ce que les circonstances requièrent sans avoir à tenir compte des bêtises qu’il a dû dire pour se faire élire.

    • philippe

      Bayrou, c’est celui qui se targue d’être « le seul candidat qui demande aux citoyens de faire des efforts » ? Ces mêmes citoyens qui sont avant tout des salariés dont les revenus se sont décorrélés des richesses qu’ils ont générées depuis 30 ans ? Les cocus, quoi.
      Pour se faire élire, je ne sais pas si Bayrou s’adresse également aux cons, mais ce qui semble évident, c’est qu’il s’adresse en priorité aux lâches.
      Dans ma ville de banlieue populaire, on pouvait se loger contre quelques années de revenus il y a seulement 10-15 ans. Aujourd’hui, il faut être millionnaire ou particulièrement solvable aux yeux des banques, bien contentes de nous tenir par la dette. Et c’est à moi de faire des efforts avec mon juste-au-dessus-du-SMIC ? Pas fou non ?

  49. Macarel

    Souvenons nous de l’histoire des années 30:

    Hollande sera-t-il le Chancelier Brüning de la République de Weimar ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Br%C3%BCning

  50. tisserand

    J’avoue,

    Durant un temps j’avais hésité à voter pour Marine. Mon raisonnement, tenait dans le fait que je suis depuis près de vingt ans bénéficiaire du RMI sans issue. Je vois autour de moi, des gens partir en vacances, des gens vivre, des gens sortir, des gens mener une vie que je qualifie de normale.
    Moi, je rogne mon alimentation et ne regarde trop souvent pas trop les dates de péremption.
    Je bricole mon ordinateur pour le faire tenir. Je ne vais pas au cinéma, je n’achète pas de livres sauf ceux que je trouve à Emmaüs parfois et dont le thème me convient. Etc. J’ai dû changer d’auto l’année dernière. J’ai investi 1300 euros dans une nouvelle auto pour mes déplacements locaux. Une amie m’a prêté cet argent que je rembourse tout doucettement.
    Par chance, (oups…) je travaille durant deux mois d’été. En conséquence, à partir de septembre, la CAF réduit de manière sensible mes allocations. 220 euros au lieu de 410 euros. Ceci jusqu’en janvier. Afin de régulariser je me rends chez eux pour actualiser ma situation. Il me faut y aller deux fois pour être entendu et que ma demande soit prise en compte. Donc, effectivement cette situation est régularisée mais en janvier et février de l’année suivante.
    Donc pour dire que cette année j’avais sur mon compte bancaire, 15,50 euro du 23 décembre 2011 jusqu’au 5 janvier 2012. Le 5 janvier, j’ai eu 220 euros de plus, juste assez pour le loyer.
    Mais je devais 93 euros de taxe d’habitation depuis fin novembre 2011. Bien sûr comme je n’ai pas les moyens de m’en acquitter elle est majorée de 10 %. D’ailleurs, je viens de recevoir la mise en demeure avant saisie.

    En mai, on me demande de voter pour une personne dont je sais pertinemment qu’elle se fiche de la condition des dizaines de milliers de personnes se trouvant dans une situation similaire à la mienne. Le cas échéant elle peut même me faire des promesses qui n’engagent que moi, si je me sens assez gogo pour y croire.
    On me demande de voter pour une personne alors que je sais que l’immense majorité de mes concitoyens se fiche de mon sort et de ceux d’autres dizaines de milliers d’autres dans des situations similaires à la mienne.
    J’entends et vois que des parachutes dorés s’ouvrent de tous côtés. 16 000 000 euros ici, 300 000 euros là (pour ce ridicule montant, il s’agit d’une rémunération quotidienne), et d’autres encore comme le financement suspect de l’achat d’un appartement.

    A partir de ses élément, à votre avis, pour qui pensez-vous que je voterai ? Pour un candidat qui permettra à cette majorité qui se fiche des autres de dormir tranquille et de préserver son petit pré-carré ?
    Pendant un temps, j’ai sérieusement voulu aussi que ses millions de personnes qui oublient les autres pour leurs vacances roulant avec leur auto neuve, préparant leurs repas dans cuisine neuve, avec des produits frais, leur resto, connaissent ce que je vis au quotidien. J’ai envie aussi qu’ils partagent mes produits périmés, j’en envie aussi qu’ils subissent la bêtise administrative avec ses conséquences.
    J’ai envie que les excès de certains ne restent pas impunis ou si peu, j’ai envie, puisque je ne pourrai plus jamais vivre décemment que les autres vivent comme moi.
    J’ai hésité. Mais peut-être que la prochaine fois, je n’hésiterai plus.
    J’ai envie que cet orage qui menace éclate. Dans l’espoir fugace d’une enfin, égalité.

    Cela me rappelle une anecdote. Dans les années 80 j’avais été invité à une soirée en juillet. Il y avait une piscine familiale. J’étais habillé de frais. Deux copains m’attrapent et me conduisent vers la piscine avec la claire intention de m’y envoyer. Tout d’abord, il y a mon épouse qui râle après moi, que je vais être mouillé. Et puis, les deux copains qui pensent faire une  » bonne blague « . Ils seront sec et moi mouillé. Donc, je n’ai pas le choix. Je serre fortement leurs bras contre moi. Quant à plonger, autant aller tous les trois dans le bain.
    Alors que vous critiquiez les options de vote de certains d’entre nous, soit, tentez, tentez seulement de vérifier pourquoi ils font ces choix.
    Comprenez l’écœurement et réveillez vos exigences.

    • j.gorban

      quitte à exprimer votre rage , pourquoi ne pas voter à l’extrème gauche ?

    • MAZERAN Jean-marc

      Je sais, j’ai été moins longtemps que vous dans cette situation protéger par le reste de ma famille…. Moi aussi j’ai eu envi de détruire voir même de faire du vilain comme Doc Jekyll en larguant on Mrs Hyde dans la ville contre les gens autour de moi. Ma rage de voir mon père vieillissant menaçait pas l’absence de secours médical éventuel si besoin s’en faisait sentir comme en Espagne ( situations actuelle des hôpitaux espagniols), de voir ma mère menaçait de ne pour terminer sa vie professionnelle tranquillement, mais amis dans les affres de l’exclusions, mes relations sociales officielles très tendues, l’aridité des relations humaines et amoureuses; oui tout cela on leur doit……Même des personnes comme M.Jorion ne peuvent comprendre la morsure de ces instants d’exclusion et le risque que cela recommence!

      Leur dé génération morale entraîne tout un monde avec eux mais le FN n’est pas la solution parce qu’il se grime en ami du peuple alors que sa base est un pouvoir héréditaire ( avec la légitimation d’un vote dans un cadre de penser ultra-orthodoxe du parti); cela devrait vous mettre la puce à l’oreille. Qu’aurions nous a gérer comme situation dans la vie quotidienne si le risque frontiste se réalisé le masque tomberait alors…. Un Etat policier ou la police serait plus a craindre que des malfaiteurs; des actes de violences politiques servant d’exemple discrets dans la dénégations officielles « d’un tout va bien dans le meilleur des mondes possibles » à l’image de ce qui se passe en Syrie…. Les dernières libertés comme se promener le soir serait remise en cause…. Un ambiance à la « 1984 » de Orwell serait notre lot quotidien…

    • schizosophie

      @tisserand

      Biens des pauvres n’ont pas la même tentation que la vôtre et bien des riches ont la même.

      Pour la piscine, il existe deux autres solutions 1) se dessaper, même si on voit le quiqui ou qu’on trempe son slop – on peut aussi mouiller sa chemise quoi qu’en dise madame, ça fera rire les enfants ; 2) ne pas se retrouver à la piscine avec n’importe qui si les copains n’en sont pas.

      Sinon, on voit la métaphore (lâchement justificatrice), puisque pour vous l’eau c’est l’enfer et si les copains sont des copains, c’est dégueulasse de les y faire plonger… tellement qu’après des trucs comme ça on n’en a plus… de copains.

      • Moi

        @schizosophie: dans une famille, le père bat ses deux enfants. La mère s’en sort assez bien avec le père, essaye surtout de protéger le cadet et délaisse un peu l’ainé. Sur qui l’aîné va-t-il concentrer sa haine? Le père, le frère ou la mère? (par ordre de haine décroissante)

      • schizosophie

        Même pas sûr que l’aîné haïsse qui que ce soit, pas même lui-même. Certains deviennent des légumes et se laissent mourir, d’autres évoluent tout contrairement.

        J’ai rencontré, il y a une quinzaine d’années, un familier que j’avais perdu de vue depuis des années, il était devenu négationniste, c’était donc la dernière fois. L’un de ses arguments pour me convaincre de ses adhésions fascistes (il n’assumait pas l’adjectif, mais préférait me parlait d’une revue d’Alain de Benoist) commençait par « Dans l’humanité il y en a des enfants plus petits que d’autres, les grands leur tapent dessus… » Je ne lui avais pas cassé la gueule, trop peu insulté seulement, sous l’effet de la sidération. Qu’est-ce qui pourrait faire émerger ce souvenir à nouveau ? J’vous l’donne Emile !

      • Moi

        @schizosophie: « Certains deviennent des légumes et se laissent mourir, d’autres évoluent tout contrairement. »

        Et certains, haïssent. Ce sont ceux-là qui m’intéressent ici.
        Vous bottez donc en touche et ne répondez pas à ma question.

        « Qu’est-ce qui pourrait faire émerger ce souvenir à nouveau ? J’vous l’donne Emile ! »

        Essayons: la justification. A la lecture de votre anecdote, je crois percevoir que votre familier cherchait à justifier son adhésion fasciste (et non à vous convaincre de ses idées, d’où la formulation bizarre: « me convaincre de ses adhésions fascistes »). Ce qui pour vous est impossible (peu importe ici la raison), d’où votre réaction brutale : une position non justifiable est coupable et doit par conséquent être châtiée (insultes voire coups). Par association d’idées, vous assimilez à votre familier toute personne cherchant à comprendre (c’est-à-dire « justifier, légitimer et in fine: déculpabiliser ») cette adhésion politique et vous lui imputez une adhésion identique. Avec probablement pour conséquence la même réaction brutale.

    • JEFF

      J’ai bien lu votre témoignage et je vous en remercie.

      Comprenez cependant que cette allocation de solidarité nationale – est une conquête de la Gauche ( PS / Michel Rocard ) et même si sur un autre plan, on peut considérer que c’était une nécessité à l’époque pour compenser la libéralisation outrancière des marchés financiers, la droite l’a toujours combattue. C’est la droite et l’extrême droite qui ont commencé à changer la terminologie en appelant cette allocation de solidarité nationale ( pour pas que les gens crèvent de faim tout simplement ) comme étant de  » l’assistanat  » – Emprunté au logiciel US des conservateurs sous R.Reagan, la terminologie a encore un grand succès aujourd’hui dans la bouche des représentants politiques millionnaires de l’ UMP et du FN. On sourie quand on voit comment aujourd’hui le véritable  » assistanat  » est celui des banques en faillite à renflouer expressément sous peine de collapse financier par de l’argent public… Ceci étant dit, je vois deux analyses à faire par rapport à votre témoignage.

      1/ Votre situation vous aveugle. Le FN vous proposera demain d’aller bosser dans des conditions épouvantables pour la même somme d’argent reçu. Et vous n’aurez rien de plus sinon la souffrance au travail supplémentaire pour rien, sinon votre totale corvéabilité et votre totale soumission sous peine de perdre tout . A droite, tout est fait pour que la situation pourrisse. Au lieu de permettre au allocataires en question de profiter de formations professionnelles diverses et variées, on leur interdit de les faire, on les culpabilise et on les désigne à la vindicte populaire qui n’a pas compris encore que demain c’est elle qui sera à la même place. N’y a t-il pas depuis l’élection de M.Sarkozy, 1million de chômeurs de plus ?

      2/ Pourquoi rester dans votre coin et ne pas vous engager en politique ? Entrer dans un parti qui ne vous accablera pas systématiquement dans ses prérogatives et faites vous entendre ! Plutôt que de rester isolé et d’angoisser, considérez que vos conditions d’ existence font débat et que celui-ci doit être porté dans la cité. Formez un mouvement local et organisez-vous. Pourquoi laissez -vous à d’autres le soin de parler à votre place ? Les partis politiques, on y en tre et on en sort. Ils sont fait pour que l’on s’en empare et qu’ils évoluent dans un sens que l’on souhaite au vu de la réalité vécue et pensée. Ne vous laissez pas étiolé et allez voir les autres partis qui parlent des problèmes particuliers et généraux qui vous accablent. Ils existent, rejoignez-les !

      A part ici, sur ce blog, celui de Paul Jorion, qui parle de  » l’automatisation du travail  » qui a conduit des millions d’être humains au chômage depuis trente années ? Quasiment personne. Saisissez-vous de cette problématique et portez-là au devant du débat si ce thème vous porte à avoir une réflexion plus large sur la société et la mutation des moyens de productions en cours . Allez faire le tour de votre quartier et fédérez-vous avec d’autres qui vivent la même situation que vous. Organisez-vous et ne vous laissez pas parler par d’autres !

      Tout est fait pour que l’atomisation des allocataires soit renforcée afin qu’on puisse les manipuler et les désigner à la vindicte populaire comme des boucs émissaires sans capacité de réponse organisée . Réagissez ! Former des groupes de pression à l’intérieur de votre quartier, de votre ville, rejoignez d’autres associations de chômeurs, montrez vous pour qu’on ne vous lynche pas demain par la parole ou par des actes politiques néfastes et nocifs ! Faites-vous respecter ! Apparaissez ! Vous êtes des millions dans la même situation !

    • philippe

      « vingt ans bénéficiaire du RMI » : désolé de vous l’apprendre mais aux yeux du FN, vous êtes une saleté de profiteur. Comprenez bien que dans l’esprit FN, le RMIste, quoi qu’il ait pu lui arriver dans sa vie, est d’abord quelqu’un qui vit au crochet des autres. Pour ce parti, vous constituez avec les étrangers le parfait repoussoir, « l’anti-France ».
      « Faut arrêter le social ! » est la phrase type du militant FN : « arrêter le social », ça signifie la fin de vos versements, tout en vous laissant vous débrouiller. C’est vraiment ce que vous voulez ?

    • Xavier

      Je respecte votre situation personnelle et vous souhaite que celle ci s’améliore. Je comprends très bien votre écoeurement.

      Je comprends aussi que vous votiez en fonction de votre situation personnelle (le fait de voter en fonction de ce que l’on croit bon pour la société entière pouvant relever d’un luxe lorsque l’on a du mal à boucler les fins de mois), mais êtes vous vraiment sûrs que les solutions du FN amélioreront vraiment celle ci ? Je n’en suis pas sûr, bien au contraire. Comme cela a été dit plus haut, le discours du FN s’attaque systématiquement à toutes les mesures de solidarité, dont le RMI (maintenant RSA) dont vous bénéficiez. Par opposition, d’autres partis proposent de renforcer cette solidarité ; pourquoi ne pas les considérer ?

  51. j.gorban

    melanchon ne fait pas mieux que la gauche de la gauche en 2007 ou 2002 ( on va pas chipoter )

    l’extrème droite fait son meilleur score et ce n’est qu’un début

    des électeurs prêts à l’aventure dictatoriale de droite si la crise s’approfondit représente déjà 48 % des votants

    au deuxième tour, le libéral de droite et le libéral de gauche vont s’entretuer pour servir les puissants

    la suite n’est pas écrite , mais une chose est certaine : si melanchon et les communistes vont à la soupe ou soutiennent un gouvernement hollande, c’est un boulevard pour l’extrème droite

    donc nous connaissons malheureusement déjà l’avenir ……… ( j’espère sincèrement me tromper )

    socialisme ou barbarie

    • Nicks

      +1 Je croise les doigts pour que le Pc ne fasse pas de bêtise…

    • l'albatros

      Non en 2002, Le Pen + Mégret, c’était 19%

      • Fod

        19,2 pour être précis soit 1,3 points de mieux que MLP hier soir.

      • zébu

        +1
        Marine Le Pen a su re-capter l’électorat néo-libéral de Mégret et arriver au même étiage de 2002 pour l’extrême droite … mais avec un seul parti et avec l’avenir devant elle (ce qui n’était pas le cas de son père).
        On revient à 2002. Mais en pire. Avec un seul parti, une crise et une droite qui explosera.

      • Pample

        Avec les chiffres de participation, ca fait peut etre plus en volume cette fois, non ?

      • lou

        Merci l’albatros de ramener tout le monde à la réalité. Pourquoi accuser Pierre, Paul Jacques d’une fasceuse constante que l’on feint de redécouvrir.

      • zébu

        @ Pample :
        Exact !
        Chiffre 1er tour 2012 : 6 421 773 voix
        Chiffre 1er tour 2002 (FN+Mégret) : 5 471 739 voix
        Soit une progression de 950 034 voix, soit de … 17,36% en 10 ans.
        (en fait, un peu moins si on tient compte du second tour de 2002 : 5 525 034 voix)
        Et ce malgré la forte orientation de Sarkozy vers les thèses du FN.
        Sur ce plan aussi, la politique de Sarkozy est un échec.
        A l’inverse, on peut comparer celle de Marine Le Pen : de 3 834 530 de voix au 2nd tour de 2007 à 6 421 773 voix au premier tour de 2012.
        67,47% de progression, en 5 ans.

        Le FN n’a même plus besoin d’être présent au second tour.

      • vigneron

        Zeb, tu sais très bien que c’est bien pire que ça. D’abord tu peux ajouter les voix de NDA et de l’autre jobard au total. Mais surtout t’as lu, vu et entendu comme nous tous la campagne buissonnière, teintée de peltiérisme et fardée au guainoïsme souverainiste du représentant sortant de la « droite respectable ». Et tu vois son score, malgré son bilan : quelques points de perdus seulement sur son étiage record de 2007.
        Cet électorat, au minimum, n’avait déjà pas été derangé par Grenoble, l’avait même parfaitement retenu. Pas celui de Toulon. (Il est vrai que même la gauche (comme beaucoup sur ce blog…) s’étaient chargés de le désamorcer en s’en gaussant commodément…)
        Conclusion : tu peux sans outrance mettre une bonne moitié de l’électorat sarkozien-umpiste dans le même sac.
        Total : Un gros gros tiers de l’électorat.
        Comme qui en novembre 33 ? Nsdap. Un parti auquel il aura suffi alors de recueillir le soutien des milieux d’affaire pour basculer « du coté de la force », du pouvoir.
        Ps : il faut absolument que JLM ferme sa grande bouche pendant quinze jours…

      • Fod

        @ Zebu

        Si tu fais la même chose avec le PS auquel tu rajoutes les voix de Chevènement et de Taubira en 2002, tu obtiendras une progression des voix de +51,3% soit 3 fois plus que celle du FN. Voilà de quoi relativiser, encore une fois !

      • Rosebud1871

        @vigneron 23 avril 2012 à 12:41

        Ps : il faut absolument que JLM ferme sa grande bouche pendant quinze jours…

        Lecture :
        P.S. : il faut absolument que JLM ferme sa grande bouche pendant quinze jours…

        On se comptera à l’Opéra, au Champ de Mars, et au 1er mai…

      • zébu

        @ Vigneron :
        Je le sais bien mais faut pas désespérer Billancourt qu’on dit …
        « il faut absolument que JLM ferme sa grande bouche pendant quinze jours… » : c’est pô gagné-gagné. Dès son discours d’hier, il commençait déjà à pérorer sur le fait que ce serait le FG qui déciderait de la future politique de la future alternance.
        Je m’en suis frotté les yeux pour savoir si j’avais bien entendu …

      • glub666

        En chiffres bruts, Marine Le Pen fait 950 034 voix de plus que le total J-M. Le Pen + Mégret de 2002. (Avec certes 4 millions d’inscrits en plus, et près de 7 millions de suffrages exprimés en plus au total.) La délimitation UMP-FN est aussi beaucoup plus floue en 2012 qu’en 2002 (Droite populaire, Buisson, Peltier…)

        Difficile de dire qu’on en revient à 2002, à mon sens.

      • vigneron

        T’inquiète pas Zeb, en vieil escroc-croco du Ps faux coco, il présente cet avantage de parfaitement connaître la règle du jeu et sait pertinemment que c’est plus l’heure du bluff; les cartes sont sur la table; il lui en manque beaucoup et plus rien dans les manches, i.e le croco va jouer les sacs à main discrets.

      • blob

        >Vigneron

        Qu’as tu fais toi contre le FN?

      • Rosebud1871

        Vigneron

        ferme sa grande bouche pendant quinze jours…

        J’y reviens.
        Ta FrAnce a voté, ton MélAnchon est dernière la fille Lepen, et tu demandes que le FDG la boucle pour 15 jours.
        1/ Ce qu’on ne peut pas dire, il faut le taire
        2/ Ce qu’on ne peut pas dire, il faut l’écrire
        3/ Ce qu’on ne peut pas dire, il faut le montrer
        Vu que t’es comme Mélenchon, un peu gueulard, un peu rottweiler, pas au sens du gardien de troupeau mais du-qui-lâche-pas-ce-qu’il-mord, faut lire comment ton souhait en 1 à la Wittgenstein, qu’il la boucle ?
        Pour le 2, c’est le vote
        Pour le 3, c’est la rue
        Merci pour la pub

      • Rosebud1871

        ouh ouh Vigneron, Rosebud1871 te cherches.
        Tu fais la fille au pair : quand il te parle, tu te tais ?
        Aucune raison de te laisser en paix malgré la différence de ton style crocs-crocs.
        Pis tu entendras peut-être que je n’aime pas qu’on demande à quelqu’un de la boucler sauf si on m’explique pourquoi.
        J’attends

    • elasticfox

      Il est vrai que la gauche, communisme en particulier n’a jamais été barbare et ne l’est plus du tout.
      Il est également vrai que la démocratie a disparu, et que le spectacle quelle nous offre encore est comme la lumière qui nous parvient des étoiles lointaines.

    • Paco76

      « melanchon ne fait pas mieux que la gauche de la gauche en 2007 ou 2002 « 
      Le FN non plus, en 2002…
      http://actu.orange.fr/presidentielle2012/resultats.html
      Et la position de ‘la gauche’ est même meilleure qu’en 2007.
      Evidemment, c’est pas réjouissant de voir ce ce 18%, mais quelle est la part du ‘noyau dur’…?
      Je prend les paris, le ‘soufflet’ FN va se dégonfler aux législatives…

  52. MAZERAN Jean-marc

    Après le fait que Marx en tant que théoricien de la crise du capitalisme ait raison, voici que J-M Keynes théorisant les processus politique de radicalisation des démocratie se met lui aussi à avoir de plus en plus raison…. Effectivement l’avenir est de plus en plus facile à prévoir. Les citoyens sont tellement bêtes et incultes qu’ils ne connaissent pas les leçons déjà données par l’histoire qu’en plus certain penseurs leurs ont prémachés.

    Il est vrai que ce blog est une bien mauvaise image du niveau moyen de culture économique et sociale de la plupart des « citoyens »…

  53. Marx prénom Groucho

    Légère nausée ce matin….l’extrême droite s’est installée durablement dans le paysage!
    quelles conséquences en tirer ?
    le FN de MLP a désormais en main les clefs du second tour mais aussi celles des législatives qui suivront dans la foulée, des triangulaires, voire quadrangulaires avec maintien du candidat FN assurant la défaite du candidat UMP.
    Reste donc à NS à se soumettre ou se démettre.

  54. l'albatros

    Je regarde les résultats commune par commune dans un département qui me paraît atypique dans son hétérogénéité : la seine-et-marne.

    Les résultats dans ce département ne semblent pas diverger de ceux qui ont été observés à l’échelle nationale

    Plus on s’éloigne de Paris, plus on pénètre la France périurbaine et néo-rurale et plus le score de Marine Le Pen est élevé.

    Elle est à 12,5% à Torcy et à 22,8% à Coulommiers.

    Le vote FN n’est pas vraiment expliqué par la délinquance ou la présence d’immigrés mais dans l’organisation spatiale (dans toutes ses dimensions) de la France.

    Le krach immobilier qui hante la France va durement toucher ces endroits et ne va probablement pas arranger les choses. Idem pour l’augmentation du prix de l’essence.

    La clé dans la bataille contre le FN réside dans une analyse spatiale minutieuse de la France et la nécessité de trouver

    • lou

      l’albatros: dès 2007, le journaliste Eric Dupin le décrivait. Il avait insisté à l’époque sur le fait qu’une France vieillissante ne voterait pas à gauche. Il a commis ensuite un livre sur son « voyage » en France, à la rencontre des habitants de ces zones de relegation dont vous parlez. Très instructif. Bon, on y croise aussi des décroissantistes sympathiques, ça redonne un peu de baume au coeur. Mais le livre n’est pas réjouissant. Sauf que c’est cette France là qui vote, pas seulement celle qu’on imagine, sur ce blog.

  55. Parce que la réponse est là : quiconque – et je dis bien quiconque – viendra affirmer avec force qu’il y a feu en la demeure, et qu’un ou plusieurs Nérons jouent de la lyre pendant que les flammes s’élèvent vers le ciel et viennent même lécher le balcon où ils se trouvent, sera écouté.

    Moi, j’aurais dit exactement l’inverse
    Parce que la réponse est là : quiconque – et je dis bien quiconque – viendra affirmer avec force qu’il n’y a PAS le feu en la demeure, …sera écouté.

    Le vote montre que les Français n’ont pas conscience de ce qui va se passer et restent sur des positons traditionnelles. La seule nouveauté est la montée du FN. Parce que c’est la seule offre protestataire. Comme j’interpellais quelqu’un sur son vote FN il m’a répondu : « je ne suis pas facho, mais fâché. »

  56. ThomBilabong

    J’aimerais tant que François Hollande ouvre les yeux et parvienne à siphonner les électeurs du FN qui ont voté pour que le système change ! Ça ferait une vrai vague de changement.

    Après tout, que le système change par la gauche Mélenchon ou par Sarkozy via son discours de Toulon, on serait tout de même sur la bonne voie.

    Reste à savoir si FH va réellement s’atteler aux problèmes tels qu’ils sont débattus ici ou s’il restera confit dans ses certitudes molles et non radicales. Sauf à être touché par la grâce, je vois mal comment il jouera ce grand écart apparent qui n’en est pas un.

    Est-ce quelqu’un ici peut me citer une seule action radicale (type changement de système) entreprise par ce Monsieur dans les 10 dernières années (en dehors de sa séparation avec son ex) ?.

    • dussardier

      En effet ce Monsieur a pris la décision, au lendemain du 21 Avril2002, de ne rien faire ni dire de marquant, de surnager dans les medias de temps à autres avec d’inoffensifs blablas sur la croissance-et-l’emploi, et d’attendre ainsi patiemment la marée de l’alternance. Qui doit bien finir par arriver un jour ou l’autre, puisque nous sommes en démocratie!

    • Nicks

      @ThomBilabong

      Vous avez raison. L’important ce sont les idées. j’espère que le Ps s’est enfin acheté des oreilles. J’y crois moyennement…

    • ThomBilabong

      Et pourquoi pas un rassemblement géant dans la rue pour donner un avertissement (un de plus) au futur élu ?

      Allez, imaginons 2 rassemblements puisque FN et FG sont inconciliables.

      Quelque part, les 2 à leur manière souhaitent changer le système.
      Au moins cela donnerait-il un vrai grand message aux 2 finalistes.

  57. Alain

    Voir l’extrême droite montée autant dans le pays des lumières, des droits de l’homme c’est vraiment alarmant. Au bout de ce premier tour je ne reconnais plus mon pays… une femme qui dit que la crise est due en partie aux immigrées, une femme qui ne souhaiterait même pas accueillir des réfugiés qui se font massacrer dans leur pays, une telle femme arrive 3eme aux élections présidentielles en France !

  58. MerlinII

    Sur ce blog je lis
    « la révolution par les urnes, je n’y crois plus »
    et… « les Français n’ont plus de couilles »
    Donc la révolution par les burnes non plus ?
    Triste époque

  59. Cyberpipas

    Spinoza:

    « La révélation différait pour chaque prophète suivant la disposition de son tempérament, de son imagination et en rapport avec ses opinions antérieures. Les différences relatives au tempérament étaient les suivantes : si un prophète était d’humeur joyeuse, il lui était révélé les événements qui, comme les victoires et la paix, inclinent les hommes à la joie. Des hommes de ce tempérament ont en effet l’habitude d’imaginer plus souvent de telles choses ; s’il était d’humeur triste, au contraire, des maux tels que la guerre, les supplices lui étaient révélés; et ainsi, suivant que le prophète était miséricordieux, affable, colérique, sévère, etc., il était plus apte à recevoir telles ou telles révélations. Les différences relatives à l’imagination consistaient en ce que, si le prophète était raffiné, il percevait la pensée de Dieu dans un style également raffiné; s’il était confus, il la percevait confusément; et de même à l’égard des révélations qui étaient représentées par des images : si le prophète était un homme de la campagne, c’étaient des boeufs et des vaches; s’il était un soldat, des chefs, une armée; enfin, s’il était homme de cour, il se représentait le trône d’un roi et autres choses semblables.

    • DidierF

      Donc, si je vous comprends bien, en me conditionnant à l’optimisme, je vais voir un avenir en rose dans la situation actuelle.
      Si les prophètes annoncent si souvent des catastrophes, c’est que les humains sont des optimistes incurables qui ne voient pas le problème du prophète. Comment font-ils pour se rappeler du prophète dans ces conditions ?

  60. Stéphanie Gernez

    Je suis très déçue du relatif faible score de Mélenchon mais surtout très inquiète par la poussée de la droite extrémiste.
    Je comprends facilement et même approuve qu’on cherche un vote sanction et à montrer son rejet du système mais pas au point de rejoindre les idées de ce genre de parti.
    La situation est pire que ce que je craignais.

    Je pense que maintenant, il n’y a plus que 2 options :

    – Soit Hollande a suffisamment de C….. au ….c.. pour ruer dans les brancards de la finance, foutre un coup de pied dans la fourmilière bancaire pour reprendre la main et ENFIN commencer à penser aux gens plutôt qu’aux privilèges du lobby financier et, peut-être alors, si c’est fait relativement rapidement, on évitera le pire.

    – Soit, c’est le contraire : il ne montre pas assez de volonté marquée ou pas assez rapidement et alors, je ne pense pas que l’été ou l’automne se passera ailleurs que dans émeutes de rue !

    • Fod

      @ Stéphanie Gernez

      Il n’y a pas de poussée de la droite extrémiste
      2002 : Le Pen + Mégret = 19,2% des voix
      2012 : MLP = 17,9%

      • Nicks

        En nombre de voix, si. Grosse participation cette année…

      • lou

        Oui, Sarko a décomplexé ce vote.

      • zébu

        @ Fod :
        Si, finalement, comme le dit Nicks :
        http://www.pauljorion.com/blog/?p=36255#comment-313002

        Sans compter les voix de l’UMP …

      • Fod

        @ Nicks

        Voir mon commentaire sur le nombre de voix

      • Nicks

        @Lou

        Pas aussi simple Lou. Oui l’Ump a légitimé les idées d’exclusion de l’extrême droite mais la gauche raisonnable a aussi légitimé le Fn comme seule force anti-système. On parle souvent de responsabilité des partis principaux par opposition aux propositions fantaisistes de ceux qui paraît il ne sont là que pour canaliser une contestation, mais depuis quelques années, il y a bien une irresponsabilité totale de l’Ump et du Ps…

      • Renou

        @Nicks, Et les « chasse pêche et tradition » orphelin de St Josse, y-z-ont voté quoi?…
        En 2002, ils étaient 1 200 000…

      • Nicks

        @Renou

        Nihous s’est retiré et a appelé à voter pour le candidat de l’Ump. Je ne sais pas s’il a été écouté…

  61. Johan Leestemaker

    Amsterdam, lundi 23 avril 2012

    Chèr(e)s tous,

    Une question.

    Vous avez aperçu qu’aux Pays-Bas le gouvernement centre-droit, ‘toléré’ par le fils de mme. Le Pen, Geert Wilders, est tombé le samedi passé?
    C’était mon anniversaire, et c’était le plus beau cadeau que j’ai reçu ce jour.

    Autre question.

    Vous saviez que c’est maintenant la deuxième fois en Europe qu’une telle construction, gouvernement minoritaire centre-droit, toléré par les néo-populistes – xénophobes – anti-Européens- anti-élites – anti-tiersmonde – anti-islam – anti-coopération-internationale – anti arts, musique et sciences, et, ne l’oublierons pas, anti-écologistes, anti-doublepasseports et, remarquablement, très pro- « une bombe atomique sur l’Iran maintenant! », et aussi très pro-les agé(e)s-pensionné(e)s, (pffft il y en a plus..) est tombée?

    Les Pays-Bas comme le numéro deux après le Danmark?

    Une autre question encore.

    Qu’est-ce qu’on peut apprendre des avertissements de nos copains/ines Belges et Suedóis(es), de TOUJOURS maintenir le cordon sanitaire autour du 15 – 20 % de l’électorat qui suivra des faux prophètes populistes style Le Pen, Wilders, De Winter, Kjaersgaard et Ron Paul?
    (voir surtout: http://en.wikipedia.org/wiki/Pia_Kj%C3%A6rsgaard ).

    Réponse: à mon avis, que la naivité des politiciens de centre-droite qui pensent de pouvoir ‘absorber’ le danger populiste en le mettant sur le cheval du pouvoir gouvernemental est presque grotesque et surtout TRES dangéreuse..

    Croyez moi, chèr(e)s co-BLOGISTES ici… rien n’est plus toxif que mettre les populistes aux machines du pouvoir… Exemples: des coupures de 30 – 40 % sur les budgets (déjà très minimaux aux Pays-Bas) de la culture et de la coopération-internationale, et, encore PLUS nocif: une intoxication énorme dans l’emploi des mots et la gentillesse entre les gens par cette attitude de la haine, du mépris, de la méconfiance et de la paranoia.

    Dernière question d’un simple garçon d’Amsterdam.

    Comment c’est possible qu’en 2012 personne entre vous n’a critiqué les mots absurdes de monsieur (ou madame) « BA » ici’?

    D’abord: quelle attitude lache de se cacher derrière un synonime.

    Deuxièmement: il/elle écrit d’être très content et fier de la Révolution Française.

    Comment c’est possible, de nouveau, qu’aucun entre vous n’a critiqué cette phrase?

    Après la folie du centralisme militaire et autoritaire de M. Bonaparte, qui a ravagé l’Europe, et qui nous a laissé en Belgique, aux Pays-Bas et ailleurs la punition des familles « royales » (???) et des centralismes étatiques autoritaires anti-participatifs?

    Et aux Etats-Unis et en Amérique Latine des copies encore plus mal-adroites du modèle Napoléonesque et centraliste et anti-participatif?

    Bref: le drame de la NON-révolution Française je dirais…

    Pourquoi votre silence?

    Bien à vous, :-)

    Vers un monde sans Kjaersgaard/Wilders/Le Pen/Ron Paul aux chevaux du pouvoir gouvernemental, vers un monde qui apprend de la sagesse Belge et Suédoise (les deux avec des cordons sanitaires..)!

    Johan Leestemaker
    (et chèr(e)s patriotistes, veuillez pardonner ce pauvre tête de fromage de ne pas formuler ni écrire impeccablement dans votre idiome merveilleux.)

    • BA

      Bonaparte a détruit la République.

      Bonaparte a supprimé ce qu’avait créé la Révolution française.

      Bonaparte a tué la Première République, et il l’a remplacée par un Empire héréditaire.

      Je déteste Bonaparte car il a mis fin à la Révolution française.

      • Johan Leestemaker

        Amsterdam, 23 avril 2012

        Chèr(e)e M ou Mme BA,

        Merci pour votre réaction courageuse.

        Notre ami M. Dominique de Villepin ne sera pas content, ni des autres rêveurs romantiques.

        J’espère que vous, M ou Mme BA, comprenne maintenant mieux pourquoi des millions des personnes en Europe et ailleurs qualifient souvent mes chèr(e)s ami(e)s Français(es) comme arrogant(e)s, et auto-suffisant(e)s

        Si vous me permettez, j’aimerais mettre les accents sur des révolutions très profondes en France, mais que presque tous les politiciens de France préfèrent d’oublier..

        Je parle de la très belle invention de l’autogestion (et très souvent sa destruction agressive), et du pouvoir des systèmes quasi autonomes d’auto-financement, voir par exemple la Fondation du Crédit Coopératif et pareilles.
        voir: http://www.credit-cooperatif.coop/fondation/

        Je n’arrive pas à comprendre pourquoi on n’en discute pas beaucoup plus ici au BLOG, comme ces traditions impliquent à mon avis pas mal d’innovations nécessaires dans LES (pluriel!) crises actuelles.

        Ni la moindre étant le manque d’une nouvelle révolution continuante quant à la participation active, légalisée et directe aux prises des décisions budgettaires. Bref, vous connaissez mes remarques antérieures là-dessus et les comparaisons avec des changements importants (oui, pas encore suffisants, je connais les limites et les critiques) en Colombie et en Suède par exemple.

        Je me rappelle d’avoir assisté une fois à une foire de la production coopérative à Cambridge (Angleterre), où il y avait beaucoup des Anglais un peu méchants avec les braves Français et Françaises simples y présent(e)s.
        Je me souviens très bien leur dignité et leur calme devant le rage de ces Anglais un peu confondus.
        Je me suis toute de suite solidarisé avec ces Français(e)s là-bas.
        Je les demandais comment ils pouvaient rester tellement calme devant cette petite foule des Anglais agressifs. (réclamant des produits seulement Anglais pour les Anglais).
        Ils et elles m’expliquaient qu’il fallait bien comprendre que dans l’histoire humaine beaucoup de développements progressent à leur propre vitesse, et que le fait que beaucoup d’Anglais ont été mal guidé quant au projet Européen, n’etait pas de leur faute, et que nous, au continent, devraient faire mieux pour nous solidariser avec eux.

        Très sage, très buddhiste.

        TATA: There Are Thousands of Alternatives.

        Bien à vous tous, et un grand merci, de nouveau, à BA.

        Johan Leestemaker

    • edith

      @Johan Leestemaker

      Merci pour votre contribution apaisante qui nous remet à bonne distance des sujets cruciaux et nous amène à réfléchir.

      Comment c’est possible qu’en 2012 personne entre vous n’a critiqué les mots absurdes de monsieur (ou madame) « BA » ici’?

      En ce qui me concerne, ses interventions sont à 99 % basées sur des chiffres, pourcentages et autres articles qui démontrent par A + B que la politique financière européenne nous emmenait droit dans le mur, quand ce n’est pas au cimetière pour la partie la plus fragilisée des populations.

      Je ne condamne pas sans savoir.
      Ses dernières contributions sont équivoques et c’est seulement maintenant que je le cerne un peu mieux.

      Malgré toute ma bonne volonté d’ouverture d’esprit, il faudra vraiment m’expliquer ce que l’Europe de Maastricht et de Lisbonne a apporté à nos populations,
      comment on a pu, sous prétexte de progrès humain et mondialiste, livrer des pans entiers d’Européens à la dictature des marchés, et pourquoi sous ce même prétexte on persiste à soutenir cela.

      Sous le terme d’Europe, le diable s’est caché.
      Il nous a entraînés dans une descente dans son enfer.

      Au nom de quoi ceux qui ont été laminés et broyés l’accepteraient ils ?
      Est ce que leur refus les condamne à être traités de populistes et souverainistes, alors que leur combat se situe ailleurs ?

      Cassez cette Europe là, construisez l’Europe des peuples, et je rejoins en courant le fédéralisme européen (mais pas le fédéralisme de la finance).

      Beaucoup de questions qui mériteraient un billet afin d’apporter des réponses aux questions que beaucoup se posent.

      Ca n’est qu’avec des explications claires et courageuses que l’on affrontera les extrêmes des deux côtés.

      • Johan Leestemaker

        @ Edith

        Amsterdam, 23 avril 2012

        Chère Madame,

        Merci pour votre réponse à ma réaction à BA.

        En ce qui concerne l’Europe (ou, pour être clair, comme vous me proposez, l’actuelle Union Européenne, bienque je préfère l’Europe du Conseil de l’Europe, c.à.d. y comprises, entre autres, la Russie et la Turquie et la Norwège qui manquent à l’Union) je préfère m’adhérer à l’analyse du dr. Jorion, qui, évoquant son père, qui travaillait pour la Commission Européenne à Bruxelles, remarquait que malheureusement, et en contraste avec des plans préalables, dans les dernières décennies, l’Europe s’est développé de plus en plus vers un Europe des ‘marchands’, et pas vers un Europe des ‘citoyens’.

        Comme toujours, cette réalité reflète les changements dans les bilans de pouvoirs. Un des objectifs de la rébellion Hayekienne, ainsi que le cerneau du Consensus de Washington, était justement ‘casser’ le pouvoir des citoyens, sous l’identité de leurs organisations autonomes.
        Pensez par exemple aux syndicats ouvriers, pensez aux organisations coopératives de consommateurs, pensez aux organisations indépendantes de la défense des intérêts des consommateurs, et pensez à l’accès facil au système justicial et les subventions y liées.

        Hayek, prêchant la « liberté », ne le disait pas ouvertement, mais sa ‘liberté’ était la liberté aux Marchands dont parlait le dr. Jorion. Pas de simples Marchands, non, les Marchands des grosses entreprises, qua-si ayant les monopoles dans leurs domaines, alors, des pouvoirs d’oligopoles.

        Le traité de Maastricht est clairément le reflet de ce bilan de pouvoirs. Les citoyens, les consommateurs, les travailleurs et les pensionnés restaient dehors les arènes de ce traité.

        Les responsable de ce traité, aux Pays-Bas le grandfrère de François Hollande, le premier ministre social démocrat Wim Kok, qui avant était le chef de la fédération nationale des syndicats ouvriers aux Pays-Bas (FNV), et en même temps président de l’organisation Européenne des syndicats ouvriers à Bruxelles, en personne, est responsable pour le monstre de traité qui sortait de Maastricht.

        Après, M. Wim Kok a laissé voir son vrai visage, sortant de la politique représentative, et rentrant comme grand commissaire aux rangs de, entre autres, Shell, et ING banque, où monsieur le grand socialiste approuvait les bonus absurdes des dirigeants de ces organisations multinationales.
        Enfin, nous savons tous comme ING banque a du être sauvé par l’état Néerlandais.

        M. Kok n’en veut pas parler. Mais ce weekend, M. Kok (qui est toujours très puissant, aussi en France) disait que la France devrait s’aligner avec l’Allemagne.

        Rien, absolument RIEN sur le sort des pauvres, des chômeurs et de gens excluses de la société. D’ailleurs, M. Kok est un homme très peu agréable, arrogant, méchant, et venant d’une petite famille pauvre, son papa était menuisier, où reignait la faim.
        C’est probable, et c’est mon hypothèse, que c’est pour CETTE raison que ce Wim Kok est devenu ce grand serviteur de grosses entreprises, parceque, il l’a dit aussi, il DETESTE les PME’s, il DETESTE les organisations de consommateurs.

        Pour lui, il n’y que gros capital et gros travail. (Big capital and big labour).

        Wim Kok est le héro de Tony Blair, de Bill Clinton, de Göran Persson, et, j’ai peur, de François Hollande.

        Tous détestent ce qui est petit, ce sont des machos (mais lâches…) qui se sentent bien au volant des organisations des grands.

        Je me permets une petite remarque: voir la chute de Clinton, voir la chute de Blair, voir la chute de Kok et… en France c’est à vous…

        Ce qu’il nous faut faire, chère Madame, si vous me demandez mon opinion, c’est tout d’abord nous organiser mieux. Rentrez dans les coopératives chez vous, restez ou devenez membre des syndicats, les organisations de solidarité avec les femmes et les immigrés et organisez l’unité de forces autour de vous.
        La politique représentative n’est que petit coin de la réalité. Les différentes formes d’auto-organisation sont au moins et autant importantes.

        En ce qui concerne l’Europe: à mon avis il ne faut surtout pas ‘casser l’Europe’ comme vous le dîtes, mais plutôt il nous faut envahir l’Europe avec nos organisations populaires et EXIGER et REALISER de l’accès au système de gouvernance de l’Union.

        Suivez là aussi très bien l’exemple de la Suède… très critique de l’Europe, dehors l’Euro, mais TRES actif à Bruxelles: voir svp: http://www.sweden.gov.se/sb/d/2250

        En suite, c’est très important de soutenir le dr. Jorion avec le succès de son BLOG, comme ce BLOG donne une vue dehors la France et la Francophonie qui manque très souvent à l’Hexagone.

        Seulement, je m’inquiète du processus inverse..

        Là-dessus je n’ai fait pas mal des propositions, mais sauf des mercis maigres et des mots comme ‘intéressant’ je n’ai pas vu des réactions co-constructives.

        Bien, c’est ça pour le moment chère Madame Edith.

        T.à.V.,

        Johan Leestemaker

      • edith

        @ Johan

        Je me permets une petite remarque: voir la chute de Clinton, voir la chute de Blair, voir la chute de Kok et… en France c’est à vous

        Alors « on est cuit » ?
        Ca reste à voir.

        Je fais déjà partie d’une coopérative oléïcole, c’est une tradition que se perpétue dans la famille (avant c’était vinicole).

        Pour les populations, le mieux est bien sûr de commencer par les initiatives locales, vous avez entièrement raison et de développer par la suite (sans ignorer les murs d’intérêts particuliers qui vont se dresser contre elles). Elles sont très développées dans ma région.

        Bien sincèrement

  62. JLB

    J’ai une question idiote mais nécessaire:
    La BCE (Banque Centrale Européenne) prête aux banques à un taux de 1%, mais pas aux États.
    D’où vient l’argent dont dispose la BCE ?

    • MAZERAN Jean-marc

      La seule chose que je souhaite c’est qu’on en termine avec ces élections eunuques, je souhaite que nous votions au niveau Européen pour les postes les plus importants de l’union Européenne et de la Zone Euro, pour la Commission (exécutif quasi-irresponsable sf devant le parlement européen) pour le président de la BCE en élection directe ….. Tous les citoyens européens devrait être activiste pour ce genre de dispositions, cela empêcherait le morcellement des débats démocratiques , des lieux de votes , des scrutin et collèges électoraux…. Tirons la société européenne de l’ornière anti-démocratique où elle se trouve….

      Aujour d’hui les gouvernement nationaux s’accuse mutuellement de la responsabilité de prétendues pressions extérieures…. Vivent le Max de Démocratie directe européenne et Sus à la confiscation des débats dans des forums obscurs.

      Qu’en pensez-vous????

      • AntoineY

        J en pense que vous êtes fou.

        Sur le plan institutionnel:
        1/ On n’a JAMAIS vu un espace démocratique de niveau supérieur être plus fonctionnel qu’un espace démocratique de niveau inférieur.
        2/ Ce que vous écrivez combinerait les défauts de l’organisation politique US et de l’ex URSS. Au secours.
        3/ Les règles que vous esquissez ont été conçues pour des ensembles dotés d’une certaine sociologie et d’une certaine culture politique: des Etats-Nations. En modifiant la structure globale, nous nous retrouverions avec les problèmes que conaissent les Etats africains, au premier chef desquels le « vote-recensement ». Remplacez les coalitions d’ethnies par des coalitions de peuples par affinité religieuse ou stratégique, et vous avez une vague idée de ce que serait votre Europe. Un enfer!
        Bien sur, il faudrait ajouter les problèmes qui ne se posent pas en Afrique, laquelle a une longue expérience de la « cohabitation » entre ethnies, et des équilibres délicats et fragiles qu’elle implique. Comparé au rapport à l’étranger qui prévaut dans la vieille Europe, c’est le jour et la nuit, et dans ces circonstances, la comparaison ne se ferait pas à l’avantage de l’Europe..

        Sur le plan tactique:
        4/ C’est le meilleur moyen, bien sur, pour les libéraux, d’éliminer leur adversaire, à savoir le républicanisme et ses avatars (de gauche et de droite), en les diluant dans un espace politique plus grand, qu’ils dominent largement. La mauvaise monnaie politique chasserait la bonne. Et ils le savent.

        Votre construction, ce serait tout simplement le 3e suicide de l’Europe.

      • Martine Mounier

        @AntoineY

        On n’a JAMAIS vu un espace démocratique de niveau supérieur être plus fonctionnel qu’un espace démocratique de niveau inférieur.

        L’essence même de la démocratie c’est la pensée de deux échelons supérieurs : la cité et citoyen. La démocratie c’est la consécration d’un espace politique comme échelon supérieur à la loi du tyran, de la famille, du quant-à-soi.

    • MAZERAN Jean-marc

      production monétaire , le pouvoir de crédit….. Voilà le mystère… C’est la même chose qu’une banque centrale nationale mais porté au niveau européen…

      • MAZERAN Jean-marc

        Il est clair que si l’Europe ne peut avancé vers d’autres formes de démocratie directe alors qu’elle est le notre véritable ordre juridique; il y a un très sérieux problème de légitimation de son droit et du droit dérivé induit dans chaque pays…..
        Vous êtes simpliste; mais peut être que je touche juste….. Vous comparer le niveau socio-culturel de l’ensemble des européens à celui de l' »afrique , j’ose espéré qu’il serait à peu de chose prés aussi cultivé ou inculte (comme vous voudrez bien les considérer) en politique QUE les Français qui il est vrai ont voté marine Lepen…..
        Dautre part vous n’êtes pas un démocrate Monsieur, parce lorsque vous dites

        On n’a JAMAIS vu un espace démocratique de niveau supérieur être plus fonctionnel qu’un espace démocratique de niveau inférieur.

        , s’est ce que l’on pensait déjà lorsque Voltaire évoquer la démocratie dans les Cantons Suisse; La France étant un grand pays, elle ne pouvait accéder qu’à une forme de despotisme éclairé….

        Si on suit patiemment votre logique alors la démocratie est voué à mourir puisque les problèmes se posent au niveau global….. Aucun explication au citoyen trop bête pour être élevé à la complexité des problèmes; c’est sûr il faut mieux qu’on luii cache pour les régles à notre profit; et après nous le déluge….
        Vous cité la démocratie américaine et l’URSS, mais il est bien évident que l’idéologie même de ces deux grands pays n’avzait pas à coeur de mettre au centre des décision politique la démocratie. On dit que la démocratie américaines est bourgeoise c-à-d se méfie de la démocratie directe trop mauvaise pour les affaires des plus riches, ce système est rendut plus ou moins censitaire par les conditions dans lesquelles les grands électeurs font barage à l’expression populaire, et par le bipartisme (éléments notable de réduction de la liberté politique malgré les courant dans les 2 grds partis)…
        Quant à l’URSS lénine lui même avait une vision cynique de la révolution de 17, ne laissant au peuple que le choix de le suivre dans l’installation d’une bureaucratie plus ou moins élu ( relais d’apparatchik).

        Votre dernier argument est seul valable nous aurons encore plus de mal à contrôler la qualité de débats, du personnel politique; mais parce qu’aucun enjeu politique fort transnationale, ni de personnalité politique transnationale n’est porté, donc pas de science politique des problèmes qui ne sont vu que par morceau et dont les monde politiques nationaux arrivent à nous présenter une seule facette à la fois, ce qui empêche une décision démocratique et à peu près consciente de se prendre, ce qui empêche aussi que les institutions européennes payent le prix de leur décision ( ce qui se transforme puisque ces pouvoirs sont lointains et intouchable en Marine Lepen à 20% en France à des votes autoritaire etnationaux pour la reprise du contrôle)…..
        Contrairement à vous, je pense qu’en fait il n’y a que les lobbyistes et les ultraconservateurs qui ont quelques choses à perdre à ce que je propose, mais à la condition que le débat soit animés simultanéement par des médias transnationaux et relativement populaire…

  63. BA

    Election présidentielle de 2002 :
    Premier tour :
    Jean-Marie Le Pen : 4 804 713 voix, soit 16,86 %.
    Bruno Mégret : 667 026 voix, soit 2,34 %.
    Total Jean-Marie Le Pen + Mégret : 5 471 739 voix, soit 19,20 %.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2002

    Election présidentielle de 2012 :
    Premier tour :
    Marine Le Pen : 6 344 097 voix, soit 18,12 %.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2012#Premier_tour

    Par rapport au nombre de voix de Jean-Marie Le Pen + Bruno Mégret en 2002, Marine Le Pen gagne 872 358 voix.

    Par rapport à leur précédent record de 2002, les fachos ont gagné 872 358 voix supplémentaires.

    Le 6 mai 2012, pas une voix ne doit manquer à François Hollande.

    • Fod

      @ BA

      Vous oubliez juste de tenir compte de l’abstention ce qui fausse votre analyse.

      Taux d’abstention 2002 : 28,4
      Taux d’abstention 2012 : 20,53

      La différence entre ces deux 1ers tours en bulletins exprimés donne 7 387 268 votants de plus hier (35 885 739-28 498 471= 7387268)

      872 358 voix supplémentaires représentent seulement 11,80% des bulletins exprimés supplémentaires.

      Faut arrêter d’entretenir la psychose et remettre un peu de raison dans tout ça.
      En agissant comme vous le faites, vous donnez au FN plus d’importance qu’il n’en a.

      • BA

        872 258 voix supplémentaires en 10 ans, ce n’est pas important ? !

        Ah bon d’accord.

        No comment.

      • herteg

        @Fod

        Le problème que pose le FN ici est plutôt son hégémonie intellectuelle sur la droite française – relayée par les médias de masse depuis de nombreuses années. Si à cela s’ajoute une force électorale capable de dépasser la droite classique, le danger d’une extrême droite au pouvoir n’est pas aussi fantasmagorique que vous le défendez.

      • Fod

        @ BA

        Ni plus ni moins important que les 3 500 000 (3 482 486 pour être précis) voix gagnées par la gauche en 10 ans.

    • Mor

      Vous feriez mieux de vous taire, BA. Cela fait 4 ans que vous déblatérez le contraire de ce que propose le candidat pour lequel, maintenant, vous réclamez les votes. My taylor is rich, d’accord, mais ce n’est pas une raison pour que vous tailliez le costume de votre choix à des gens qui ne vous ont rien demandé.

      • BA

        Mor, je ne suis pas du tout d’accord avec François Hollande.

        Et je vais voter pour François Hollande dans quinze jours.

        Tu comprends ?

      • Mor

        D’abord, nous n’avons élevé aucun animal ensemble, je vous serais gré de ne pas me lancer un tutoiement faussement compagnon. Ensuite expliquez vos articles largués un peu partout sur le net dans le plus pur style des fascistes qui utilisent la laïcité pour en faire un crétin carcan chrétien. Pour finir, rejoignez votre troupe de neuneus eurosceptics et arrêtez de vous la jouer démocratique. Vous êtes plus que localisé malgré que vous n’ayez jamais navigué au dessus du niveau de la vase.

      • BA

        Mor, je ne suis pas du tout d’accord avec François Hollande.

        Et je vais voter pour François Hollande dans quinze jours ?

        Vous comprenez ?

      • Mor

        Pouêt ! mauvaise réponse. Remettez un franc souverain dans le nourrain et tentez à nouveau. Que veulent dire les articles dont je vous ai reproché la tendance ?

      • BA

        Mor écrit : « expliquez vos articles largués un peu partout sur le net dans le plus pur style des fascistes qui utilisent la laïcité pour en faire un crétin carcan chrétien. Pour finir, rejoignez votre troupe de neuneus eurosceptics et arrêtez de vous la jouer démocratique. »

        Je suis de gauche, j’ai toujours voté à gauche, je suis anti-fasciste, athée, anti-clérical, anti-Union Européenne, et démocrate.

        Mais alors pourquoi vous me parlez des fascistes ?

      • Mor

        Vous ne répondez rien. Faut-il que je vous balance en pleine poire les articles en question pour que vous les assumiez ? Ce n’est pas mon genre mais ne vous y fiez pas trop. Le sous-marin tente-t-il une manœuvre à l’esbroufe en expulsant toute la crasse qu’il transporte à la mer ? Les étrons flottants à la surface feront-il croire qu’il a changé de terrain de chasse ?

      • BA

        Mais le sous-marin de qui ?

        Vous êtes complètement parano, mon pauvre Mor.

      • Mor

        Mais oui. Je laisse le soin aux paranoïaques de tirer des fils de votre pelote de mauvaise foi et d’intentions douteuses. Ça démarre de la Goure à Vox et ça s’étend partout. C’est le mouvement brownien des miasmes de la pensée du boy-scout qui fait sa BA anti-européiste journalière depuis quelques années.
        http://www.agoravox.fr/auteur/bruno-arfeuille?debut_bestof=2810#pagination_bestof

        D’autre part, ne vous plaignez pas d’être traité comme un crypto-fasciste, vous en avez le style parfait. Je suis brun, j’empeste toute la rue, j’ai une poignée à droite et une autre à gauche mais je ne suis pas une poubelle fasciste, voyons, comment osez-vous ! Ouais…

        A la modération, désolé pour le ton, mais l’heure n’est plus à la rigolade avec l’exception française qui se prépare à nous faire renifler un nouveau coup de grisou. J’aime encore un peu la France et ça m’embête beaucoup de la voir taper des bottes sur les pavés. Ceci dit, je laisse la place à BA, le copieur-colleur manipulateur du net qui vient se racheter une virginité hollandaise, ici.

      • BA

        J’éclate de rire !

        Je reprend tout ce que j’ai écrit il y a quatre ans dans cet article d’Agoravox, et je n’en change pas une seule virgule !

        Mais ce que vous ne comprenez pas, c’est ceci :

        – J’admire la Révolution française et ce qu’elle a créé
        – J’admire le Front Populaire et ce qu’il a créé
        – J’admire le Conseil National de la Résistance et ce qu’il a créé
        – J’admire les gouvernements français de 1944, 1945, 1946 et ce qu’ils ont créé

        Dans le camp d’en face, je vois le patronat, le MEDEF, l’UMP, le Front National, les contre-révolutionnaires, tous ceux qui détruisent depuis 30 ans l’Etat social.

        Mais vous ne me comprenez pas. C’est normal : vous êtes complètement parano.

      • Mor

        Normal que vous vous éclatiez, vous êtes un grand comique. Le camp d’en face, dites-vous ? Oui, ce sont les antifascistes que vous dégommez à tour de bras dès qu’une hallucination déguisée en Europe de Charlemagne avec ses petites étoiles dorées projetant leurs ombres malfaisantes sur nos pauvres âmes bleuies, blanchies et rougies, vous assaille.

        Vous êtes encore plus givré qu’Asselineau, ce qui est déjà un exploit en soi. Dois-je servir un de vos coins-coins républicains pour en convaincre l’audience ?

      • BA

        16 septembre 2008, 27 janvier 2009, 9 février 2009 : je poste trois billets sur le site Riposte Laique. Ces trois billets, je les ai postés sur environ une centaine de sites internet.

        Et si j’avais eu le temps, je les aurais postés sur 1000 sites internet.

        Je viens de les relire : je ne retire pas une seule virgule de ces trois billets.

      • BA

        Le camp d’en face, ce sont les fascistes, pauvre parano. C’est la seule réussite de l’Union Européenne, d’ailleurs : avoir remis en selle les fachos dans tous les pays d’Europe.

        Beau résultat après des années d’Union Européenne, Union Européenne qui devait soi-disant « rapprocher les peuples européens ».

        Beau résultat.

        Mais ça, il ne faut pas en parler. C’est tabou.

        Les neuneus qui ont voté « oui » aux traités européens ont aujourd’hui, sous leurs yeux, EXACTEMENT LE CONTRAIRE de tout ce qu’ils avaient promis aux électeurs.

        Mais ce sont eux, les responsables de ce désastre.

        Le patronat, le CNPF, puis ensuite le MEDEF, l’UMP, les partisans du libéralisme économique, les partisans des privatisations, les partisans du libre-échange, les Alain Madelin, les Guy Sorman, les Denis Kessler, tous, tous, ils ont réussi à convaincre les neuneus de voter « oui ».

        Et les neuneus ont voté « oui ».

        Et aujourd’hui, on se retrouve avec ça :

        France : Sarkozy et Hollande courtisent les électeurs du FN.

        Le socialiste François Hollande, en tête au premier tour de la présidentielle en France, et le sortant Nicolas Sarkozy, se sont directement adressés lundi aux électeurs de Marine Le Pen, arrivée troisième avec un score historique. Les soutiens de la candidate du Front national (FN) seront décisifs au second tour prévu le 6 mai.

        http://www.romandie.com/news/n/France_Sarkozy_et_Hollande_courtisent_les_electeurs_du_FN63230420121958.asp

      • BA

        Sur son site, Mor écrit :

        « Sur les traces de l’araignée II

        14 juillet : jour des révolutionnaires

        Que reste-t-il des figures de poupe de la grande galère ? Qui suit le peuple, aujourd’hui ? Grâce à qui, les damnés de la terre se forment-ils en rangs d’oignons pour se faire pousser, malgré leurs faiblesses toutes naturelles, au front de la lutte pour la liberté des immortelles bonnes idées du guide de la révolution ? Il n’en restait plus guéguerre, de ces bien-aimables leaders. Heureusement, une nouvelle génération de grands chefs, illuminés par la vraie cause du vrai de vrai peuple populaire, apparaît spontanément. Pas d’inquiétude à se faire, la génération spontanée des bonnes idées n’est pas morte. Pas la peine de se torturer les méninges, les sauveurs ont réapparus.

        Hugo est de retour. Il a recouvert l’usage de la parole et nous fait coucou en lançant un gazouillis sur le piailleur. Il retouitte enfin.

        Traduction pour les nuls en vénézuélien

        @chavezcandanga

        Déchiffonnage : Au Venezuela candanga c’est la chandelle. Alors non, ce n’est pas une allusion à une quelconque passivité du type faire banquise, pas du tout. Ils ne connaissent pas ça sous les tropiques. Ça veut dire que c’est celui qui illumine. L’illuminé qui guide les aveugles sur le chemin de la révolution. La bonne traduction en français est donc : Chavez la chandelle.

        Hugo la chandelle allume touitteur
        Alors, bien sûr, il y en a déjà qui font les gorges chaudes comme ce petit malin qui croit que personne ne sait où il habite : Le Canal de Gabriel . Il se fout de la gueule du bien-aimé guide de la révolution chaviste sous prétexte qu’en espagnol d’Espagne, ce royaume inique d’un roi malpoli qui a osé dire « Ta gueule ! » au meilleur bavard révolutionnaire, cela veut dire vagabond, rôdeur et voleur de poules, qu’au Salvador et au Honduras, candanga c’est le nom du Diable, qu’à Cuba ça veut dire embrouille, qu’au Mexique, c’est quelque chose qui vient par surprise te faire très mal dans le bas du dos, qu’au Guatemala c’est carrément la grande faucheuse et qu’au Brésil, ça sert à désigner les indésirables parce que les esclaves africains n’étaient pas si con qu’ils en avaient l’air et appelaient candangas aux portugais qui les fouettaient mal. Alors Daniel, mon gars, t’es mal barré avec ta propagande à deux balles. En plus tu creuses ton trou tout seul en inventant des touittes pourris sous un faux pseudonyme avec même, comble de ta connerie, une faute d’orthographe : @chavescandanga. Ben voyons, tu prends les enfants du bon dieu pour des couillons sauvages, hein ?

        Clarifiées ses tentatives idiotes de propagande capitaliste, reprenons la traduction :

        Je suis donc ici, chez moi et très heureux !! ( deux points d’exclamation !! Normal, il vraiment content d’avoir échappé au crabe malin qui lui bouffait le c…olon)

        Bonjour ma Venezuela chérie ! ( euh… oui, comme si c’était sa femme, il faut comprendre, tout est relatif, c’est de l’idiosyncrasie ) Bonjour mon peuple chéri ! ( pas de sous-entendus grossier s’il vous plaît, c’est la suite de la tournure poétique ) Merci Mon Dieu ! ( le sien à lui avec une grande M, il a bien le droit, non ? ) C’est le début du Retour ! ( le commencement du retournement, c’est un cercle vertueux )

        Chavez la chandelle est donc de retour aux affaires et il a du pain sur la planche puisque l’Empire du mal en a profité pour gagner du terrain chez lui et menacer la liberté durement protégée. Alors tout de suite, il allume un cierge et le dirige vers l’ennemi héréditaire. Ils peuvent trembler les impérialistes, qui essayent toujours d’envahir la cour du derrière de l’Amérique, à reculons comme si de rien n’était, à voir la taille du cierge.

        Diagnostic :

        Mor est fou.

        Mais ça, on le savait déjà.

      • Mor

        http://www.xn--lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?page=recherche&recherche=bruno+arfeuille
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve17

        J’ai adoré celle-là : « Sur le chemin vers la construction d’une famille humaine plus fraternelle et plus juste et, avant encore, d’un nouvel humanisme ouvert à la transcendance, l’enseignement du bienheureux Jean XXIII semble particulièrement actuel. »

        Et celle-ci, je la laisse aux militants du PS qui ont dû apprécier « France : Sarkozy et Hollande courtisent les électeurs du FN. »

        Enfin, je vous laisse vous épancher à votre aise sur le blog de Paul Jorion. Je ne suis pas gendarme et je ne suis même pas capable de réclamer une loi contre l’expression de ceux qui, comme vous, osent tout. Puisque vous avez décidé d’utiliser tout votre cynisme en faveur du candidat que vous démontez depuis que vous avez appris à ramer sur internet, je vous laisse à vos bonnes intentions. Salut.

      • BA

        Exact.

        Je confirme l’article que j’avais envoyé au site « Le Canard Républicain » : la construction européenne a été dès ses origines l’oeuvre des politiciens cathos.

        De plus, la construction européenne a pris comme drapeau le drapeau bleu avec les 12 étoiles jaune, qui est le symbole de la Vierge Marie.

        C’est une des nombreuses raisons qui font que je déteste l’Union Européenne : elle pue l’eau bénite.

      • BA

        Dès les années 1950, la construction européenne a été soutenue par les Eglises. Par exemple, les Eglises ont pris parti en faveur du « oui » lors du référendum sur le traité de Maastricht en 1992.

        Je recopie Jean-Jacques Becker :

        « Le 20 septembre 1992, le oui l’emportait, mais seulement par 50,81 % des suffrages exprimés en métropole, 417 000 voix d’avance ! Première constatation : il y avait une sorte de fracture entre les dirigeants politiques du pays, dont la très grande majorité avait appelé à voter oui (434 députés, 210 sénateurs, 19 présidents de région, les Eglises, les syndicats – sauf évidemment la CGT dont la position s’alignait sur celle du Parti communiste – la plupart des éditorialistes des grands journaux…) et, de l’autre côté, l’électorat, dont la moitié avait voté non ! »

        (Jean-Jacques Becker, Nouvelle histoire de la France contemporaine, tome 19, « Crises et alternances », p.600)

      • Rosebud1871

        @BA 23 avril 2012 à 20:49

        Diagnostic :
        Mor est fou.
        Mais ça, on le savait déjà.

        1/ Je ne trouve rien de fou au sens banal du terme dans ma lecture de l’article de Mor.
        2/ Vous parlez de diagnostic : je vous rappelle qu’en l’absence de possession d’un diplôme de médecine il vous est interdit de pratiquer un diagnostic sans tomber dans l’exercice illégal de la médecine.
        3/ Le diagnostic suppose une consultation demandée ou prescrite. Je n’ai rien lu de tel de la part de Mor.
        4/ Vous êtes donc dans une position d’imposteur, à faire pareille déclaration. Pire, votre « On » signe une manœuvre de type diffamatoire, avec atteinte à l’honorabilité.
        La séance est levée à 00.51 mn

        ,

  64. sébastien

    Un pronostic : dans très peu de temps, le FN changera de nom. Nous assisterons alors à une agrégation de ce parti avec un bloc de l’UMP qui résultera de son explosion suite à la défaite de son chef. Allez, tiens, je parie quelque chose comme parti populaire français ou équivalent, qui deviendra ainsi un parti de gouvernement, comme ses équivalents en Italie, Espagne, Hongrie, voire la Grèce et j’en oublie. On rentrera alors dans le vif du sujet

    • lou

      Vous êtes un lecteur du LEAP?

      • sébastien

        j’ai aussi des copains journalistes… Le changement de nom serait prêt, d’après eux

    • l'albatros

      Le parti populaire français, ce serait vraiment le comble. C’était le principal parti autorisé durant la collaboration.

      Jacques Doriot, un frustré de la politique, qui a retourné sa veste dans les années 1930 parce qu’il ne pouvait assouvir son désir de pouvoir au PCF…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_populaire_fran%C3%A7ais

    • edith

      Qu’il s’appelle « chant de la sirène » ou « gros sabots » en fait ne changera rien à ce qu’il représente.

      Je retire ce que j’ai dit trop vite précédemment : « qu’il commence par changer de nom », ne sachant pas que c’était son intention.

      Décidément, avec cette catégorie de politiques, il faut avancer en regardant bien où on met les pieds, ou ne plus parler d’eux quand on n’en sait pas assez. Conseil que je me remercie de me donner et qu’après délibération avec moi-même, je vais suivre.

      • sébastien

        le FN en tant que Narine le Pen, c’est une chose (nauséabonde). Le FN en tant que parti avec tout plein de députés à l’assemblée, c’en est une autre. L’appel à « l’union nationale », sous une nouvelle bannière, de la droite extrème et de l’extrème droite est, je crois, à méditer sérieusement. Je ne sais pas… imaginons, au hasard (…), en France, un scénario à la Grec dans 2 ans, plus une bonne bulle immobilière en déconfiture – bref dissolution de l’assemblée par Mr Hollandréou suivie de l’installation d’un bloc bleu foncé dans l’hémicycle. Back in Black ?

      • edith

        @ Sébastien,

        je vous ai lu, mais je n’en parle plus, trop ignorante de ce monde là pour m’aventurer plus loin dans l’analyse.

  65. Je ne résiste pas à proposer cette discussion, pas encore validée par Ph BILGER
    http://www.philippebilger.com/blog/2012/04/avant-le-d%C3%A9but-de-la-fin.html?cid=6a00d8341c86dd53ef0163049f9a55970d#comment-6a00d8341c86dd53ef0163049f9a55970d
    C’est mur du son?

    @zenblabla
    Bonjour Monsieur,
    J’ai attentivement écouté le contenu auquel conduit votre lien.
    Dans mon livre « Qui est Al-Qaïda ? », j’ai clairement expliqué pourquoi M. Ben Laden a choisi de s’en prendre aux USA à travers la destruction de ces deux orgueilleux phallus, les Twin Towers, ainsi que la raison du choix de sa date.
    J’y ai mentionné ce « Nouvel Ordre Mondial » déjà évoqué par Bush père à la fin de la première guerre d’Afghanistan.
    Pour moi, il ne fait plus de doute que cet « ordre mondial » n’a plus les moyens de ses ambitions.
    J’écrivais également que Ben Laden savait pertinemment que ses attaques allaient considérablement changer la donne, vu que les USA ne pourront désormais jamais plus diriger le monde comme ils l’ont fait jusqu’à présent et que les peuples finiront par enfin pouvoir respirer.
    M. Sarkozy est un opportuniste notoire, il picore là où il trouve du grain. Sa façon de faire de la politique est exactement sa façon de faire dans la vie normale, donc il n’est animé d’aucune idéologie sophistiquée particulière. Il travaille avec son émotion ce qui le prive de toute réflexion sérieuse. C’est par contre un authentique sioniste qui met clairement la France au service de sa mère patrie, l’Entité sioniste appelée « Israël ».
    Donc, et pour en revenir au probable futur rôle de M. Hollande, je suis en désaccord avec M. P.Jorion car il analyse les choses sous un seul et unique angle. Certes, le contenu est informatif à bien des égards, mais trop peu consistant pour être crédible.
    M. Hollande avec tous les défauts qu’on lui attribue à longueur de temps a bien conscience de ce qui se joue actuellement pour poursuivre quand il sera élu la politique de M. Sarkozy.
    M.Jorion est quelqu’un d’intéressant sans doute, franchement marqué extrême gauche, mais il oublie que la France est pleine de talentueux cerveaux et qu’elle a une Histoire qui peut se répéter à tout moment. Elle n’est en rien comparable à la Belgique et bien qu’elle soit une monarchie refoulée, son peuple est capable de reprendre en main son destin s’il voyait que celui-ci lui échappe dangereusement.
    Je ne pense pas que celle-ci basculera un jour dans les extrêmes et je trouve même salutaire que nous en soyons passés par là pour réagir et apporter des solutions à la hauteur des enjeux qui nous attendent.
    Je connais probablement mieux les Français que ne les connaît M.Sarkozy et dans un courrier que je lui adressais au début de sa mandature, je l’avais clairement mis en garde contre la réaction des Français quand ils s’apercevront qu’il les a trompés et trahis.
    Nous verrons à l’issue de ces deux tours si j’avais raison de voir ainsi les choses.
    Cordialement.

    ……………et suite:

    @Mr SLIMANE

    http://vimeo.com/40577072 est-ce bien ce lien qui fait votre attention, celui ensuite commenté par Mr Jorion , ensuite recalé par vous comme vous dites « car il analyse les choses sous un seul et unique angle ».?
    Quel angle ?

    Je tiens les Belges pour être moins que des incapables, en tout cas ils ont beaucoup d’humour, savent écrire Tintin quand on se contente d’Astérix…, et je rejoins votre optimisme sur les capacités du « peuple de France »
    Mais bon, c’est très spéculatif ma manière.

    Si je réfère ici à Mr Jorion, c’est qu’il est un des rares économistes à tenter une observation globale des phénomènes économiques et livrer pour un public élargi.
    Ainsi rappelle-t-il l’importance de l’économiste Marx dans l’examen pas encore dépassé du dogme marchand avec la formation du capital, et la formation des prix…

    Même Mr MESSMER, gaulliste hors cadre reconnaissait pour l’analyse économique de Marx son inexorable validité, remise au peuple en raisons historique lors de la « chute du mur », du point de vue strictement « informatif », technique donc, ce qui est considérable en dehors de toute question de l’origine, à savoir aux quelles extrémités familiales à gauche ou à droite les choses se trouvent.

    Peut-être autant qu’en manière économique, l’origine ethnique propulse en divers effacements…
    Informatif donc, Mr Jorion, et pas inconséquent !

    Pourquoi en ramener ici avec l’économie ?
    Ce n’est que tendance pour moi, croire que, pour le blog de notre Hôte, le moment de la doctrine économique est impossible à dire autant que supposé, tandis que celui de la Justice s’y dit avec ferveur.
    Il me semble que du coté de Mr Jorion et son blog, c’est mode inverse, la Justice y est impossible à dire à moins que supposée, tandis que l’économie s’y dit avec ferveur.

    Mais quel donc corps valable ou non, l’argent comme sang valable ou non , irrigue-t-il ?

    Voilà tout !
    Et quant à savoir si Mr Jorion se trompe en angle, je n’en sais d’avance strictement rien, puisqu’en campagne du premier tour seuls les extrêmes candidats ont servi la soupe…

  66. tchoo

    Beaucoup de nos compatriotes ont succomber à la guerre contre le bouc émissaire, et dans ce cas là, par paresse et lacheté il est toujours plus facile de s’en prendre au plus faible que soit.
    Voyez autour de vous, comment les chômeurs sont fustigés, comme si c’est de leur faute de pas avoir de boulot, « parce que vous savez ma bonne dame, du boulot ya en a »-« mon fils à un copain qui connait quelqu’un qui cherche un employé depuis des mois et des mois mais qui ne trouvent que des jeunes qui ne veulent pas bosser » etc…etc….
    Les chomeurs, les immigrés (enfin les peaux bronzés, parce que personne ne se préoccupent de leur nationalité) menacent leur petit confort personnel qu’ils arrivent encore à préserver, même si ils le savent menacer.
    Dramatique erreur de cible
    Mais l’éducation des foules ne fait que commencer
    Armons nous de courage.

  67. Arnaud

    En observant les scores locaux (à la grosse louche) il me semble que c’est surtout dans le sud-est que Le Pen fait ses plus gros scores et peut être à la campagne aussi.
    On dit que le vote ouvrier n’a pas penché pour Mélenchon mais j’ai l’impression contraire (Grenoble , Le Havre, Rouen, Nancy, Brest, Nantes, Toulouse).
    Bref j’ai l’impression que la pyramide des âges et la peur qui « pèsent lourdement » sur l’élection (ça fout vraiment les boules).

  68. Contempteur

    Ah y a pas à dire, il fort en teasing ce Jorion !…

  69. karluss

    les législatives seront déterminantes ; la droite risque d’imploser et Marine deviendra chef de file de … l’opposition. L’histoire en train de s’écrire devient anti-européenne, espérons que Hollande puisse inverser les tendances imposées par les traités, etc. Mais pour l’instant nous restons dans une Europe libérale et gouvernée par la finance, et on en peut pas reprocher aux financiers d’être ce qu’ils sont : des financiers. Les dérégulations leur ont redonné le pouvoir…
    Le plus étrange, c’est qu’au fond chaque candidat du second tour est plus éloigné politiquement de son extrême que de celui auquel il s’oppose ; drôle de démocratie… ploutocratie…

    « nul n’est prophète en son pays »… je crois que c’est de Jésus, le Fils de la mondialisation à visage Humain.

  70. auguste

    Depuis des mois, voire des années, la » Bête  » est clairement identifiée . Qu’on l’appelle marchés ou finance, peu importe . Depuis hier 20 h, elle a changé de visage, c’est le F.N.
    Sarkozy et Hollande, vrais servants du monstre, ont les mains libres, les lecteurs de ce blog sont allés combattre ailleurs .

  71. Monsieur HR

    Le Front de Gauche vient de remporter, de manière écrasante, une victoire électorale sur les verts, le NPA et LO !
    Faut il désespérer ou bien espérer que cette victoire soit enfin à l’origine d’une dynamique unitaire à la gauche de la gauche?

    Bon c’est vrai que pendant ce temps là, l’extrême droite a récupérer une partie des voix des déçus du Sarkozisme, celles qui ne sont pas allée à l’abstention.

    Trêve d’illusions électoralistes, de rhétorique mytheuse dépourvue de sens pour une large partie de la population, il n’y a pas de solutions magiques, il faut se remettre au travail de base (syndical notamment), accompagner les expériences, résister.

  72. Eg.O.bsolète

    Bien sûr que tout le monde peut être prophète dans un monde qui se dirige en accélérant vers l’inextricable et qui n’a plus que le mensonge pour sauver les apparences. C’est d’ailleurs fascinant comment en mentant toujours plus on en arrive à un stade ou la vérité ne peut plus être dite … Et donc vive Hulot, Fillon, Rocard, les seuls à avoir osé poser l’horrible diagnostic qui ne peut pas être dit, peut-être parce que ce diagnostic pourrait se révéler auto réalisateur.

    Sinon à quand des CDS sur le survie de l’humanité ?

  73. bl74

    Mélenchon n’aurait pas du taper autant sur le FN et ses électeurs paumés mais plutot les carresser dans le sens du poil. Après c’est vrai que les médias de « gauche » l’ont bien poignardé dans le dos la dernière semaine…
    Ca me fait mal mais je vais aller voter Flamby. Je ne peux plus encadrer la clique de demeurés Sarko.
    Espéront qu’il y ai une petite surprise pour le FDG (s’il existe encore) aux 3ème tour…

  74. hugues

    Bonjour,
    Je ne suis pas très instruit…, par contre, il y a une chose que je pense savoir, nous désirons tous plus ou moins la même chose, une vie la plus agréable possible…
    Face à ce « monstre » qui est à nos portes, j’ai l’impression que nous oublions le principal…
    L’UNION FAIT LA FORCE !
    Suite au résultat du 1er tour (et à certains commentaires), « le monstre » doit se frotter les mains.
    Diviser pour mieux règner…

    • Lepierrot

      Oui, ça m’avais fait écrire plus haut ce commentaire : « Ça serait bien si tout le monde se mettait autour d’une table. »
      Réponse sur le blog « Et il y a quoi à manger ? Et quand est ce qu’on mange ? »

  75. Comment peut-on expliquer autant de commentaires à la suite d’un billet si laconique?

  76. jiemo

    @ Paul Jorion

    Existe-t-il une théorie « lisible » sur les « bulles » ?
    Je veux dire une description de la mécanique de ces phénomènes aussi bien économiques que politiques.
    La montée du FHaine français est-elle comparable à une « bulle » ?
    Y-a-t-il des bulles identifiables en anthropologie ? (je pense aux bulles nationales socialistes , communistes soviétiques , chinoises , capitalistes , fascistes… etc).

    Quelques ouvrages sur ce sujet , ou s’en approchant ?
    Merci

  77. Pourquoi être pessimiste sur l’avenir ? Parce que ce serait, dit-on, un avenir en rose pour la France ? Ou parce que l’on ne voit pas la sortie du bourbier où l’économie mondiale est enlisée et la France avec ?

    Tout le monde cherche la sortie du mauvais côté.

    L’économie est obligée, pour fonctionner, d’utiliser une ou des monnaies. Les réseaux de création, de distribution et de consommations de richesses sont tellement foisonnants et imbriqués que TINA semble inévitable dans ce domaine. Quelles alternatives existeraient ? La généralisation du don gratuit ? Le retour en arrière, vivre chichement dans des petites communautés en autarcie et en perpétuels conflits entre elles, comme les chimpanzés ?

    Partant du constat que la monnaie est inévitable, la consommation n’est possible que si l’on dispose d’un revenu, à titre collectif ou individuel.
    Quelles sont les sources de revenu ? Le travail productif rémunéré, la redistribution sociale, le revenu financier.
    Evidemment, la consommation est limitée globalement par la production de biens consommables et de services.

    La redistribution sociale et la spéculation ne sont que des moyens de prélever une partie des revenus du travail productif pour l’affecter à d’autres que les producteurs ponctionnés. Le constat actuel est que, en Europe et ailleurs, le revenu de la production, malgré tous les artifices pour gonfler les liquidités, ne suffit pas à alimenter partout les mécanismes de redistribution en place. Ce n’est pas présenté ainsi mais il suffit de démonter les mécanismes économiques, sans idées préconçues, pour s’en apercevoir. Qui plus est, toutes ces ponctions sur la production la perturbent et la dénaturent.

    Le débat actuel tourne en rond parce que son seul sujet est : « considérant que la production est l’affaire des producteurs, comment modifier la ponction et la redistribution pour que tout le monde soit suffisamment content ? » Evidemment, les avis divergent considérablement.

    Ce débat est truqué car il aborde des sujets qui fâchent. Il ne peut déboucher que si l’on accepte de distinguer activités de production et activités de prélèvement/redistribution (d’une nature quelconque). Ce qui permet de tracer une frontière entre les deux, c’est la notion de besoin et d’utilité par rapport aux besoins. Ce débat débouche inévitablement sur la nécessité de hiérarchiser les besoins, sur leur ressenti, et il pose des questions auxquelles seul un débat sur les valeurs peut apporter des réponses. Les bonnes réponses sont vraisemblablement évolutives dans le temps car beaucoup de choses sont mouvantes.
    Il ne suffit pas d’être rémunéré pour mériter le qualificatif de producteur, il faut prendre en considération l’impact réel des activités sur la production de richesses consommables, à court et plus long terme. Il est des producteurs bénévoles et des salariés parasites de fait.
    Pour l’efficacité quantitative des producteurs effectifs de biens et services utiles, en dehors des considérations affectives, peu importe par qui, comment et à quel titre ils sont ponctionnés. Ce qui joue réellement, c’est l’importance du prélèvement et la distorsion artificielle des besoins.

    La porte de sortie est dans la lucidité objective, sans préjugés, sans œillères narcissiques, et dans le civisme. A défaut de la vouloir au niveau mondial, il serait peut-être possible de la rechercher pour l’Europe, ou même seulement la France.
    Evidemment, il faudrait des dirigeants idoines et, effectivement, c’est ce qui semble poser problème dans l’immédiat.
    La crise de civilisation est à nos portes.

  78. Denis Monod-Broca

    Pas de supplément économie avec Le Monde d’aujourd’hui, donc pas d’article de Paul Jorion…

  79. vigneron

    350 circonscriptions avec la Le Pen Corporation™ à plus de 12%. C’est autant de seconds tours potentiels aux législatives avec un Vrp de la Le Pen Corporation™ dans un duel ou une triangulaire.
    On doit trouver des politilcules très actifs (et très courtisés) dans les bureaux de la Droite Populaire…

  80. Michel

    La (moitié de la) France a peur.
    « N’ayez pas peur! » lançait Sarkozy à la Concorde (Sarkozy, la Concorde: rien ne vous choque?). Curieusement -cela a pu m’échapper!-, personne n’a relevé que cet appel était le même que celui adressé avec force, lors de son premier grand meeting, à Nantes, par Jean-Luc Mélenchon (toujours visible sur le site du Front de Gauche, placeaupeuple.fr). Sauf que les mêmes mots révèlent deux attitudes diamétralement opposées. « N’ayez pas peur », dit Mélenchon, d’affronter le monstre froid de l’ultralibéralisme financier. Ayez confiance en vous, vous êtes des hommes et des femmes adultes, conscients, capables, déterminés.
    Au lieu de cela… Tous ceux, y compris (et surtout) au centre (L’Express) et à gauche (Le Nouvel Obs: à gauche, vraiment?) ont traîné Mélenchon et le Front de Gauche plus bas que terre sont rassurés (plus que les marchés). Ce n’est pas demain que les néo-staliniens rassis (je force à peine le trait de leur caricature) prendront le pouvoir en France. On ne peut pas en dire autant de l’extrême-droite et/ou de son bataillon avancé l’UMP (Union pour la Médiocratie populiste). Leur plume (je parle de eelle de ces chroniqueurs médiatiques) était moins aiguisée pour vilipender le Front national.
    La peur, les peurs: c’est sur cela que les systèmes totalitaires, quels qu’ils soient, ont toujours prospéré. Celui que décrit Paul Jorion, à sa façon, derrière l’idéologie libertarienne, depuis trop longtemps érigée en « pensée unique », en est un (me semble-t-il).
    Plus profondément: la peur se nourrit aussi de ce « il n’y a pas d’alternative » que le système a réussi à visser dans une majorité de cerveaux. Ce « Tina » qui apparaît encore, ce lundi dans Culture Matin, dans cette affirmation de Brice Couturier (l’interviewer préféré de Paul Jorion): « Tous les gouvernements européens sont obligés de prendre des mesures impopulaires ». Fermez le ban. « Pas d’alternative »? Pas de modèle, en tout cas. Nulle part dans le monde, un « modèle » social, économique et (donc et d’abord) écologique. Y compris dans ces pays nordiques que l’on dit prospères et moins inégalitaires que d’autres (mais pour combien de temps?). Est-ce une raison pour ne pas essayer? L’enjeu est décrit par André Lebeau dans « L’Enfermement planétaire » (Folio, 2011). Et annoncé de façon lumineuse et visionnaire par André Leroi-Gourhan dans « Le Geste et la Parole » (Albin-Michel, 1964!), plus particulièrement au chapitre V (tome 1), « L’organisme social », et plus précisément encore p.259. Pardon pour le bavardage.

    • daniel

      Sylvestre et Couturier : même méthodes . Sylvestre à France-Inter : la référence
      commence à dater mais elle reste inoubliable.
      J ‘ai zappé Sylvestre. Je zappe Couturier. Tout va mieux.
      Ne pas oublier que mettre en route FC, à la radio, est un acte symétrique:
      off et on sont aussi faciles.

  81. Genetais

    Par le bon bout….

    A lire les commentaires de beaucoup, manifestement ils sont au fond du trou, et le moral pis encore. Certes mais admettons que le camarade Méluchon soit en tête au premier tour. Il se passe quoi ?? Admettons qu’il gagne l’élection. Il fait quoi ce brave tribun vindicatif, il continue à clamer que c’est le temps de la Révolution.

    11,10% c’est l’état des forces du Front de Gauche et de sa capacité à mobiliser. Que peut faire un politique qui n’est pas appuyé par un large mouvement social dont il représente les idées et les capacités. Rien !!

    Je crois qu’il aurait du commencé par le bon bout, celui qu’il a mis en avant au soir de sa défaite, mettre en oeuvre le mouvement social, faire travailler ensemble syndicats, associations , partis, etc.. qu’il apprennent à discuter, à négocier et à passer des compromis, ce qu’ils ne savent pas faire. Il a fait l’inverse qu’il ne s’étonne pas du résultat.

    Je crois qu’il existe un adage en droit qui doit s’appliquer de la même façon à l’économie : les moeurs précèdent la loi.

    Syndicaliste combien de fois ai-je vu ces révolutionnaires là, dire que ce n’était pas le moment d’agir…. Ils attendaient les élections pour dire leur ras le bol. C’est fait ! Maintenant on fait quoi ??

    • blob

      >Genetais

      Au lieu de répéter ce que disent les journaux, venez participer au Front de Gauche, vous verrez ce qui a été fait et tenté.

      C’est comme ces gens qui se plaignent des erreurs de la wikipedia et qui ne corrigent rien.

      C’est facile de donner des leçons, c’est un peu moins facile de militer le soir après le boulot et d’organiser des choses.

      • Genetais

        Mon brave ami, cela fait plusieurs dizaines d’années que je suis à 60 ou 70 h semaines pour militer, matin midi et soir.

        Depuis que je suis payé à me reposer c’est 50 pas semaine et jamais je n’irais au Front de Gauche, j’ai trop vu ses petits composants précédents comment ils fonctionnaient, il y a plus performants, efficaces, et plus nombreux.

        A le temps béni où nous serons à nouveau des « social-traitre » va peut être revenir très vite !!

      • blob

        >Genetais

        Ah, mais donc tu es un autiste: t’as pas encore remarqué de quoi tu étais coupable?

  82. Francois

    Cher Paul,

    Vous avez remarqué que la plupart des gens (bien entendu pas tous, mais tout de même la majorité) qui veulent un changement radical, votent plus en suivant la peur que la raison. A mon avis, ce n’est pas simplement « l’explication la plus simple » qui l’emporte, mais la solution la plus facile à comprendre. J’ai lu dans les commentaires de ce blog plusieurs référence à la « souveraineté nationale », ou à « l’identité ».
    A mon avis, les français ressentent deux types d’inégalités de revenu et de richesse dues au capitalisme (ou pas):
    _inégalités entre les revenus des patrons et des salariés, notamment dans les grandes entreprises. Vous avez disserté longuement sur le sujet et proposez des solutions cohérentes et compréhensibles, certaines reprises par le front de gauche. Cela a permis de ramener une partie des électeurs Jean-Luc Melenchon.
    _inégalités de salaires entre différents pays à l’heure de la mondialisation: sur ce point, le message est complètement inaudible (je fréquente ce blog depuis très longtemps, je ne trouve pas de référence précise sur la question). Si je résume ce que j’ai compris, il faudrait « sortir du capitalisme », ou du moins interdire la spéculation, car c’est elle qui dérègle les prix et le commerces international. Soit. Je ne suis pas convaincu que cela réponde à l’inquiétude que les français ont exprimé par le vote FN (pour ma part, je suis plutôt internationaliste, j’essaie simplement de comprendre le vote, je vous prie de ne pas prendre cette question de manière personnelle). La première est trop abstraite, la seconde ne semble pas suffisante, du moins pour casser la logique de concurrence (peut-être peut elle ralentir le processus).
    L’angoisse principale est que les pays émergents proposent une main d’œuvre à très bas cout, et comparativement de pas si mauvaise qualité qu’on veut le faire croire. La question est très simple: auriez-vous une réponse autre que le protectionnisme? C’est la proposition de votre ami Emmanuel Todd (que j’aimerais ne pas partager), je n’en vois pas d’autre pour le moment. Je pense que la limite de Jean-Luc Mélenchon est à chercher de ce côté. Pour ma part, j’applaudis des deux mains sa proposition de régulariser tous les sans papiers, mais je comprends les amalgames, ou plutôt le fond de leur inquiétude. Je ne pense pas que la solution soit de les traiter de fascistes, mais de proposer une explication, une solution simple ou du moins compréhensible.

    Merci pour votre éclairage.

    Francois

  83. Je viens de faire l’exercice de Simuler le report de voix sur le site du Monde

    Je l’ai fait le plus honnêtement possible, à partir de ce que je sais de la campagne électorale.

    Résultat : Nicolas Sarkozy élu avec 53%

    • Johan Leestemaker

      Amsterdam, 23 avril 2012

      Chèr M. Jorion,

      Et cela probablement avec le message: « laisse la Centre-Droite nettoyer l’écurie sale qui ont causé eux-mêmes », evidemment avec une pression énorme, croissante et continue des masses des organisations indépendantes des travailleurs, des consommateurs, des producteurs coöperatifs, des jeunes, des immigrés, des personnes agées et des femmes.

      Une solution Suédoise alors pour la France, la Suède où le budget pour la Coopération Internationale vient d’être élevé à plus que 1,1 % du PIB, le plus élevé du monde, par un gouvernement de Centre Droite, nettoyant les restants de la politique Droitiste et Néolibérale du social-démocrat Göran Persson, suivant l’exemple des inventeurs et adhérants de la troixième voie, les social-démocrats neólibéraux Wim Kok, Tony Blair et Bill Clinton.

      Cordialement,

      Johan Leestemaker

    • zébu

      Hummmm …
      J’ai fais le même exercice.
      Et je suis arrivé au score que je prédis à Hollande : environ 51% (50,77%)

      • lou

        La seule constante que l’on observe avec la sondagite aigue que nous subissons depuis 8 ou 9 mois c’est le rejet de Sarkozy. Jamais il n’ a atteint les 50% au second tour. On peut comme d’habitude à gauche exiger toujours plus parce que la réalité n’est jamais à la hauteur de nos idéaux c’est con. Mais Voilà, beaucoup de nos concitoyens en ont bavé depuis 5 ans, et si je ne crois pas au miracle, je crois avec certains de mes concitoyens que Hollande ne peut pas faire pire. Je suis quelqu’un de profondément pessimiste, c’est vrai. Mais ce que je lis de temps à autre ici est plus pour moi l’expression du négatif, voire du ressentiment le plus sombre.

      • Pierre-Yves D.

        Lou
        pour une fois je souhaite vivement que Paul se trompe ! ;-)
        Sarkozy est tout de même coincé entre Bayrou et Lepen, s’il choisit l’un il s’aliène l’autre.
        Et s’il change encore son axe de campagne il passe pour un instable.
        Mais, bon, quoiqu’il en soit, faut y aller. Il y aura d’autres dimanches pour aller à la pêche à la ligne.

    • Un naïf

      Enfin une bonne nouvelle ! (je rigole…) J’arrive à peu près au même résultat.

    • blob

      >Paul Jorion

      Et encore vous n’avez pas tenu compte de l’effet grand débat où François Hollande va se faire mortellement bâcher.

      Allez, 5 ans de misère de plus!

    • AntoineY

      moi j ai François Hollande avec 53

      Mais s’il ne s’en tient pas à attaquer le sortant sur son bilan eco desastreux, et s’il s’amuse à jouer les enjeux societaux divers et variés, ou s’il remet sur la table l’idée du droit de vote aux élections locales (suicide electoral), il va perdre.
      Evidemment, il fera une connerie de ce genre, dans laquelle le sortant s’engouffrera.

      • AntoineY

        Pour ceux qui se demandent:

        Pour Bayrou j ai fait 50/50. Le pb, c’est que l’electorat de Bayrou est un electorat de culture « abstentionniste », et que je n’ai pas pu le prendre en compte avec la simulation (ce pourquoi elle est sans doute trompeuse).

        Le vote FN est favorable à la droite, mais pas autant qu’on le dit, et cette année encore moins autant qu’on le dit: à moins que François Hollande ne fasse une « erreur de com », énormément s’abstiendront, voire préfèreront carrément voter Hollande (les ouvriers placés au FN, qui y sont relativement nombreux). On pourrait donc avoir, par exemple, 2/10 d’absention, 2/10 de PS et 6/10 d’ UMP, soit dans la simulation de 25/100 PS et 75/100 UMP pour les voix exprimées.

        Les votes de Dupont Aignan iront à Hollande, à 90 pourcents au moins.

        Pour les verts que je connais bien mal, pifomètre: je les ai réorienté à 90 pourcents vers le PS.

        Les réserves du sortant sont assez limitées. Hors crainte d’une boulette de dernier moment, je ne suis pas trop inquiet.

    • Tu as du être généreux avec le report des voix de Bayrou !

      • Louis de Potter

        meuh non, il suffit de reporter tous les électeurs de MLP sur Sarko, et Sarko gagne….

    • D Comme David

      Je viens de faire un 54,6% pour Sarkozy!

    • Vous voilà pleinement rassuré!

    • JEFF

      Je fais le même triste constat. Il sera réélu « par défaut » . On ne peut gagner à Gauche en faisant
       » comme si  » – A force de s’interdire de mettre toutes les choses sur la table.

      Vos analyses ne sont pas prises en compte par le PS, pourquoi ? Pourquoi ? !!!

      M. Larrouturou a démissionné fin 2011 de EELV, parce qu’il n’était pas pris au sérieux.
      C’est dingue !!! Pas étonnant que EELV arrive à 2% à la présidentielle, pourtant s’ils avaient voulu,ils pouvaient entrainer l’électorat et faire au moins 10 % ! – ( « Gardez moi de mes amis, les ennemis je m’en charge ! » ) –

      A voir : Pour éviter le krach ultime, une conférence de Pierre Larrouturou, 23/11/11
      http://www.youtube.com/watch?v=AxaHidNSNXk&feature=related

      On ne gagnera pas à Gauche si on ne change pas le logiciel idéologique et la manière de faire de la politique. oui, vœu pieu.

      • blob

        >Jeff

        M. Larrouturou a aussi avant démissionné du PS, parce que la commission de prospective qu’il présidait, qui devait apporter des idées nouvelles au PS n’avait jamais été réuni.

        Comment peut on prendre au sérieux ces gens là?

        Accessoirement, M. Larrouturou étant très religieux, il lui était difficile d’adhérer au Front de Gauche, ce que je regrette.

        Mais bon, peut être au détours d’un maquis un jour nos chemins se rejoindront…

    • Fod

      En tenant compte des reports de voix tels qu’ils sont présentés sur ce site et issus des derniers sondages, j’arrive à 53,6 pour Hollande.

    • Al

      Si on fait ça à la machette…

      Avec 100% de report en faveur de Hollande des électeurs… PS, FdG, E.Joly, Poutou, Arthaud…
      0 %… de l’UMP, N.Dupont-Aignan
      40%… de Bayrou…
      50%… Cheminade et FN****………….. J’arrive à 54,69 pour Hollande…

      Si en gardant tout pareil, je descends les 50% FN à plus que 10% pour Hollande

      …….. ça donne Sarkozy avec 50,68…

      **** Si comme je le pense, les LePen en fond une histoire personnelle et que la consigne c’est… On descend Sarkozy et on devient la nouvelle force de droite (j’me marre)…. avec report de voix à plus de 50% pour Hollande ou abstention…

      Sinon Beyrou a dit qu’il assumerait ses responsabilités (qu’est-ce que ça veut dire…? En 2007, il n’aurait donc pas assumé)… et que je traduis par « consigne de vote »… ça veut dire que le repport sera alors proche de 90% pour l’un ou pour l’autre….

      Reste à savoir si la gauche va faire bloc ou si ça va jouer à la marelle…

      Bref, trop d’inconnus dans l’équation…. Mais comme je le sens au pif depuis 10 mois… je pense qu’il y aura victoire de Hollande à 0,5 point près…. du chaud chaud chaud aux miches… Il aura plus un poil de sec le hollande… ça sera le moment d’agir…

    • juan nessy

      Que savez vous de la campagne électorale ?

    • Renou

      Oh!Un jeu!… J’en sais moins que vous mais les FN se diviseront en 3 ( un tiers sarkozy, un tiers Hollande, un tiers abstention), Il n’y a aucune cohérence au vote FN, hors noyau dur, les autres nouveaux venus souffrants-apeurés-ignorants ont craché leur bile-teint, c’est bon, le 6 mai ils iront à la pêche. Bayrou c’est la même, trois tiers.
      Hollande 52,79 %
      Mon p’tit doigt…

    • methode

      difficile à dire,

      j’étais sur hollande : 52 à 54 %

      sa réputation de socialiste très au centre rassure l’électeur de la droite modérée, les reports à droite seront limités, tandis qu’à gauche ils devraient être conséquents.

      front national : 10% d’irréductible, reste 8% à 9% pour sarkozy
      bayrou : maximum 7% de report
      divers : maximum 3%

      soit 46% pour nicolas sarkozy, et 4% de marge.

      je reste confiant mais continue à convaincre les gens autour de moi de se reporter sur hollande.

    • Ah zut ! Je vais devoir refaire la simulation avec un chiffre plus élevé de reports du FN sur Sarkozy ! déjà que j’avais : Nicolas Sarkozy élu avec 53% !

    • lon

      52,84 Sarkozy
      Bonne nuit

    • Marlowe

      Envisager le pire n’est pas le souhaiter.

      Sarkozy peut être élu si beaucoup d’électeurs veulent écarter « le danger communiste » dont j’accorde qu’il est plus une illusion qu’une réalité (!), mais les illusions sont à la fois des illusions et des réalités.

  84. vigneron

    Et en Chine, qu’est-ce qu’on prévoit ? L’affaire du « clan Bo Xilai » commence à pousser loin loin loin ses ramifications et ses implications…
    http://mobile.bloomberg.com/news/2012-04-22/bo-xilai-clan-links-included-citigroup-hiring-of-his-elder-son.html

    • Pierre-Yves D.

      Vigneron

      Quelques éléments de réponses. D’autres infos complémentaires peuvent être trouvées par ailleurs.

      D’après la compil des infos (étranger, Chine et Hong-Kong) que j’ai pu lire dans le journal en chinois Kan Zhongguo : Regards sur la Chine), édition européenne du 18 avril, la femme de Bo Xilai (membre du polit bureau), Gu Kailai, qui fut l’amante de l’homme d’affaires anglais assassiné, Neil Heywood, a devant les autorités chinoises balancé Zhou YongKang (Le Secrétaire de la Commission des affaires politiques et judiciaires et membre du comité permanent du Polit Bureau), l’homme auquel BoXilai devait justement succéder lors du prochain congrès du parti communiste chinois.
      D’après elle, Zhou YongKang, qui va maintenant faire l’objet d’une enquête, aurait commandité et couvert l’assassinat. La nouvelle de cette « confession » a été diffusée dans les médias chinois le 11 avril, marquant une nouvelle étape dans l’exacerbation de la lutte pour le pouvoir au sommet, avec l’implication désormais de ce dirigeant appartenant au premier cercle.
      L’anglais Neil Heywood, a-t-elle reconnu le 15 avril, a été empoisonné par un employé qui était sous les ordres de son mari. Deux jours après l’assassinat Gu Kailai aurait dans un café rencontré la veuve du défunt, Wang LuLu, pour la supplier de faire incinérer le corps. D’après le Daly Telegraph (13 avril), Wang Lulu, craignant pour sa sécurité et celle de ses enfants, s’est le 12 avril rendue à l’ambassade du Royaume-Uni pour demander de l’aide afin de quitter la Chine. Gu Kailai fut l’amante de l’anglais avec lequel elle partageait tous ses secrets y compris la préparation d’un complot visant les dirigeants chinois, mais l’anglais aurait refusé de s’engager dans cette lutte des clans, raison pour laquelle il a fut réduit au silence.

      Bo Xilai non seulement s’apprêtait à remplacer Zhou Yongkang, mais les deux hommes visaient aussi l’éviction de Xi Jinping initialement promis à la direction suprême du pays en 2013, au besoin par un coup d’état militaire.

      Pour l’heure une chose ne laisse pas de surprendre, à savoir que Hu Jingtao et Wen Jiaobao, les deux têtes dirigeantes de la Chine, n’aient rien su de la tentative de complot, de même que Xi Jinpingg qui l’an dernier s’était rendu à Chongqing (la ville dont Bo Xilai était le secrétaire général du Parti), pour y vanter le « modèle Chongqing » ait attendu « l’affaire Wang Lijun » qui mit une fin prématurée au complot pour dénoncer Bo Xilai auprès du président Hu et du premier ministre Wen.

      D’après les observateurs étrangers à l’affaire une seule organisation est capable de faire en sorte que le complot et l’assassinat aient pu se produire sans laisser la moindre trace, c’est la Commission des affaires politiques et judiciaires qui tisse un réseau comportant 614 bureaux se rapportant aux enquêtes, la mise en examen, la procédure, et enfin la prison.
      La mise en place de ce réseau fut l’initiative de l’ex président Jiang Zimin lorsque celui-ci s’efforça d’éradiquer le mouvement du Falungong (« secte » axée sur la méditation et un bouddhisme syncrétique à partir de mouvements de qi gong) qui avait de nombreux sympathisants au sein même du Parti constituant ainsi une menace pour le pouvoir en place.
      Jiang Zimin ne dirige plus formellement le pays depuis qu’il a quitté la présidence de la Commission des affaires militaires (l’organe suprême du pays) il y a huit ans, toutefois il avait conservé une influence certaine sur la vie politique, mais celle-ci s’est amenuisée surtout depuis que deux courants se sont opposés quant à la manière de réprimer le Falungong, l’un avec le prix du sang et l’autre sans ce prix du sang.
      Aujourd’hui avec la destitution de Bo Xilai et les nouvelles nominations à la Commission des affaires politiques et judiciaires il ne devrait pas y avoir de successeurs au « parti du prix du sang ».
      D’autres révélations sur l’affaire Bo Xilai Zhou YongKang sont attendues.

      • schizosophie

        Meanwhile

        La « délocalisation intérieure tient même lieu de programme pour le gouvernement chinois. A Chongqing, à l’intérieur des terres, les ouvriers coûtent deux fois moins chers qu’à Shanghai. (…) Concurrencés par leurs compatriotes de l’ouest du pays, les salariés de la côte ne peuvent plus revendiquer des augmentations comme par le passé. Et c’est la compétitivité de tout le pays qui en sort renforcée ». Hubert Bazin, avocat à Pékin chez Gide Loyrette Nouel. « Dans les provinces de Chongqing et du Hubei, 150 millions de personnes sont prêtes à travailler pour un salaire 30% moins élevé qu’à Shenzhen. »Jean-François Huchet, directeur du Centre d’études français sur la Chine contemporaine.
        (L’Expansion, France, 01/10/2008)

      • vigneron

        Je m’en balance Pierre-Yves des dessous politiques affriolants de l’affaire Heywood ou des luttes politiques et de clans au sein du PCC. Ce qui est révélé.au monde et surtout aux chinois de la corruption et des réseaux affairistes qui règnent dans les mafias dirigeantes de la RPC me paraît autrement crucial et, pour tout dire, faire signe du stade terminal atteint par une certaine « gouvernementalité à la chinoise ».

      • Pierre-Yves D.

        En Chine le PC purge à plein régime

        Bo Xun, un site d’information en chinois basé aux Etats-Unis, couvrant le scandale Bo Xilai – Zhou Yongkang, a été attaqué.

      • Pierre-Yves D.

        vigneron
        Tu n’as pas tord. Ceci dit la corruption qui touche la classe dirigeante elle est connue depuis longtemps en RPC. C’était déjà elle qui avait déclenché le mouvement de Tian’an Men en 1989.

        Quant à la gouvernabilité je me garderais bien de faire un pronostic. Des sinologues ont souvent prédit un peu vite la chute du régime.
        Ce que je vois c’est une petite chance que la répression des dissidents se relâche un peu. Et un pouvoir chinois du coup plus disponible pour traiter les affaires internationales.
        C’est, me semble-t-il, plus un ralentissement de la croissance qui pourrait fragiliser le pouvoir chinois.

      • blob

        Plusieurs précisions structurelles sur votre résumé Pierre-Yves D.

        Chongqing est un district avec un statut bien particulier: à l’origine c’était une ville du Sichuan, qui était devenu la capitale de la Première République Chinoise après le sac de Nankin lors de l’invasion japonaise.
        Le gouvernement Nationaliste s’y était réfugié et lors de la reconquête, les États-Unis avaient forcé les Nationalistes à y travailler en commun avec les Communistes. Cette ville fut ainsi la ville la plus bombardée de la Seconde Guerre Mondiale: il y eut plus de 4000 raids aériens japonais dessus. Lors de la Libération, elle redevint une grande ville de province. Mais dans les années 90, elle est devenu un des centres de test des nouvelles politiques économiques, qui après 1979 furent testé par Deng Xiaoping dans le Sichuan. Le PCC décida de la détacher du Sichuan et de la constituer en un immense district, destiné à terme à devenir une immense conurbation de 30 millions de personne. Officiellement Chongqing est la plus grande ville de Chine: en réalité, c’est largement fantasmatique, car il suffit de regarder quelques cartes pour y constater l’existence en son coeur même de zones rurales.
        L’une des politiques testé notamment par le PCC sous la conduite de Bo Xilai qui est peu évoqué dans les journaux est la réalisation de grands ensembles urbains, destinés à accueillir les ruraux. En effet, il se teste la bas deux choses: des élections rurales, destinés à créer sur le modèle de la troisième république française des élites politiques locales, constitués de notables locaux destiné à servir de pare feux au PCC en cas de troubles sociaux et bien plus dangereux une modification de la loi d’occupation des sols. En Chine en effet, le sol appartient à l’état, qui le loue aux paysans. Nul ne peut acquérir de terrains, pas même les promoteurs urbain, qui sont « locataire » de leur terrain pour une durée longue (si je me souviens bien de l’ordre de 50 ans). Or le PCC semble vouloir tester la possibilité de privatiser les terres et d’intensifier la production agricole sur le modèle occidental. Nul doute que ce test de gestion de l’exode rural par l’Etat, était stratégique et que Bo Xilai avait tenté de capitaliser la dessus…

      • blob

        Je voudrais aussi revenir sur le Falungong.

        C’est quelque chose de typiquement chinois et de terriblement ambigu: à l’origine c’est une secte, visiblement à but lucratif, qui accumule dans un grand fatras ésotérique des références taoistes, bouddhistes mais aussi chrétiennes.
        Derrière l’aspect sectaire et de religion populaire syncrétique, il s’était crée un véritable empire commercial. Le Falungong en fait était devenu l’équivalent moderne des sociétés secrètes de la fin de l’Empire, qui en mêlant des bribes de taoisme et de religion populaire constituaient des réseaux commerciaux d’affinité extrêmement performant mais aussi des formes de résistances populaire à l’état.

        Par bien des aspects l’idéologie du Falungong peut rappeller les Taiping, qui déclenchèrent la plus grande guerre civile de l’histoire humaine en Chine, ce qui n’échappa pas au PCC, d’autant plus que cette secte émergea dans une période de grand trouble.

        Il faut voir que le Falungong débuta en 1992, 3 ans après le cadenassage idéologique résultant de l’écrasement de 1989 alors que les reformes néo-libérales se renforcaient énormément en Chine: c’est à peu près l’époque des premiers plans de privatisation des combinats industriels chinois.

        Par ailleurs, le Falungong du fait de sa répression en Chine a réussi à se délocaliser en Occident: il n’est pas difficile par exemple de trouver en France à Belleville des journaux publiés par ce mouvement, étonnamment bien informés sur la situation intérieure du PCC…

        Il faut voir par exemple que le Falungong a obtenu aux États-Unis un statut fiscal intéressant, lui permettant d’avoir une chaîne de télévision par satellite et une capacité de propagande assez impressionnante.

        Le Falungong est donc épouvantablement réprimé en Chine, avec des moyens totalement démesuré par rapport à sa capacité actuelle de nuisance, mais il n’est pas certain que dans une Chine démocratique il n’aurait pas aussi été aussi interdit.

  85. Pierre-Yves D.

    Rosebud1871

    Merci pour cette mise au point. La souveraineté n’est pas en effet nécessairement le contraire de l’universalisme. Comme vous l’expliquez son existence ou son absence ne concerne pas que le niveau de l’Etat-nation. Je pense comme vous que nous aurions tout à gagner sur ce blog à essayer de rapprocher nos points de vue en essayant de penser à nouveaux frais l’articulation entre les instances souveraines locale, régionale, nationale, européenne, mondiale au lieu de nous échiner à les opposer comme si l’on pouvait nous payer le luxe de nier les Etats-nations ou nier la nécessité d’un nouveau cadre mondial nécessitant ses nouvelles règles, ce dernier aspect étant néanmoins selon moi la priorité des priorités, celle qui doit éclairer la problématique de toutes les autres.

    Il était heureux que pendant cette campagne Marianne ne fût pas abandonnée au Front National, ce d’autant plus que l’idéal révolutionnaire qu’elle incarne appartient autant au passé qu’à notre avenir, autant à notre pays qu’à tous les pays. La liberté, l’égalité, la fraternité si elles se vivent dans des lieux et des temps définis comme horizon de notre humanité appartiennent à tous ou à personne.

    Le piquant de l’histoire c’est que c’est un Belge — Paul Jorion soi-même — dans quelques uns de ses billets qui nous rappelait à notre histoire, à notre révolution française inachevée.

    • BasicRabbit

      @ Pierre Yves D
      « Je pense comme vous que nous aurions tout à gagner sur ce blog à essayer de rapprocher nos points de vue en essayant de penser à nouveaux frais l’articulation entre les instances souveraines locale, régionale, nationale, européenne, mondiale »

      ça fait un sacré bout de temps qu’on ne parle quasiment que de ça, Kercoz et moi.
      Kercoz est beaucoup plus optimiste que moi.
      C’est une succession de conflits à régler et à harmoniser. Il y a une théorie des conflits (théorie des catastrophes de Thom). La théorie mathématique d’harmonisation de ces conflits (théorie des ensembles et morphismes stratifiés) en est à ses débuts (et me passe au-dessus de la tête).

      • BasicRabbit

        Suite
        Il y a nécessairement échanges entre les différents niveaux de souveraineté. En particulier monétaires. Considérant que l’approche financière actuelle, globale, a échoué il faut trouver autre chose. Paul Jorion propose de reprendre l’approche d’Aristote pour la fixation des prix. Rien que cette idée, à structure sociale fixée, modifie considérablement les habitudes de penser des économistes. Et il est dangereux que les structures sociales soient trop rigides. Et…et…et…

      • kercoz

        @Basic :
        ////// « Je pense comme vous que nous aurions tout à gagner sur ce blog à essayer de rapprocher nos points de vue en essayant de penser à nouveaux frais l’articulation entre les instances souveraines locale, régionale, nationale, européenne, mondiale »

        ça fait un sacré bout de temps qu’on ne parle quasiment que de ça /////

        Wait a minut ! Rabbit , Le pierre Yves , il te mijote en civet tranquillos :

        ////// en essayant de penser à nouveaux frais l’articulation entre les instances souveraines locale, régionale, nationale, européenne, mondiale au lieu de nous échiner à les opposer comme si l’on pouvait nous payer le luxe de nier les Etats-nations ou nier la nécessité d’un nouveau cadre mondial nécessitant ses nouvelles règles, ce dernier aspect étant néanmoins selon moi la priorité des priorités, celle qui doit éclairer la problématique de toutes les autres. /////
        Derniere phrase :
        ///// locale, régionale, nationale, européenne, mondiale ……..ce dernier aspect étant néanmoins selon moi la priorité des priorités, celle qui doit éclairer la problématique de toutes les autres /////
        Il te roule ds la farine pour un civet !! …..
        C’est du centralisme pur jus ….. du constructivisme labellisé (pourtant en echec ds ses 2 variantes ) ……..En un mot c’est de la subsidiarité (au mieux ) ..acsendante ….alors que nous (en tout cas moi) préconisons une subsidiarité descendante …c’est a dire de ramener les droits et devoirs régaliens au plus pres des cellules terminales ….individu , famille , village …. le « flic ds la tete …et non ds un car de CRS !)
        Le constructivisme prétend « inventer » un outil de gestion superieur a l’outil « naturel » ….il n’ y est JAMAIS parvenu ! Habituellement les civilisations mettent des sciecles a échouer , uniquement par manque d’energie……….

      • Pierre-Yves D.

        kerkoz

        Qui vous parle de gestion ? Je pars de l’analyse de l’existant pour agir avec lui, c’est tout, avec comme idée directrice que si l’on veut agir localement il faut des solutions globales, les seules qui permettent d’effectuer la transition vers un autre modèle de civilisation sans trop de dégâts.

        Je n’ai aucun a priori quant à ce que doit être l’articulation des différents niveaux si ce n’est qu’il faut tenir compte de ce qui existe déjà en tirer le meilleur profit, quitte à élaguer tout ce qui peut freiner
        la nécessaire mutation du système, parce que, effectivement je présuppose qu’il faut s’appuyer sur la structure existante pour permettre l’évolution de l’humanité. Vous partez d’un autre présupposé qui est que l’on doit faire abstraction du système et partir de l’individu, des communautés restreintes. Ce n’est pas le miens.

        Avec votre approche autocentrée à partir des communautés locales comment traitez-vous par exemple la question du démantèlement des centrales nucléaires, et a fortiori lorsqu’un grave accident s’est produit comme à Fukushima ? Les ressources humaines et matérielles locales sont-elles en mesure de traiter le problème ?

        Vous confondez le centralisme associé à l’idée de gouvernement mondial sur le modèle étatique avec ce qui est seulement l’établissement de nouvelles règles communes, lesquelles ne pourront émerger que dans la prise de conscience globale de l’humanité, c’est à dire des diverses communautés politiques qui la composent, et peu importe de quelque niveau vienne l’impulsion qui créera effectivement le nouveau modus vivendi, celui d’un état de paix par opposition à l’état de guerre (économique) qui prédomine actuellement.

        Ce qu’il adviendra des nations, des communautés locales, des instances de souveraineté je n’en sais rien, m’importe seulement l’objectif, pourvu que les libertés individuelles et collectives aillent dans le même sens d’un bien commun.

      • BasicRabbit

        @ Kercoz
        Ok. Mais le problème n’est pas de structurer une société de plus en plus complexe comme ce qui s’est passé depuis le début de l’humanité mais de restructurer une société qui s’est mondialisée trop vite et qui plus est sous l’idéologie libérale. Quand une société n’est pas structurée il est naturel d’essayer de le faire directement, d’en haut, de manière jacobine.

        Je pense comme vous que c’est une mauvaise idée car c’est très exactement construire sur du sable: les bonnes idées ne viennent jamais d’en haut. ll faut ama partir d’une cellule citoyenne (le village, le quartier) que l’on structure au mieux et d’itérer cette structure (commune, canton, département, région, pays) les liens citoyens se relâchant alors en liens mitoyens à mesure que le groupe grandit. J’ai fait dans « L’utopie réaliste » un petit calcul qui montre que le monde entier peut s’organiser en 6 ou 7 strates.

      • edith

        @BasicRabbit

        il faut ama partir d’une cellule citoyenne (le village, le quartier) que l’on structure au mieux et d’itérer cette structure (commune, canton, département, région, pays) les liens citoyens se relâchant alors en liens mitoyens à mesure que le groupe grandit.

        C’est en effet dans le même sens que vous que je verrais une restructuration.
        Tout simplement parce que les choses ne peuvent se faire qu’en partant des individus et du cadre dans lequel ils ont évolué pendant des génération, en recréant les liens les plus proches, pour les relier avec d’autres, ainsi de suite.

        L’humanité n’est qu’un ensemble d’individus qui ayant déjà subi un véritable traumatisme, auront besoin de références qui leur soient familières, afin de les rendre plus forts dans la projection d’un horizon agrandi.

        Bon, je n’ai pas le langage facile ce soir, mais j’espère que vous m’avez comprise ;-)

      • Pierre-Yves D.

        Kerkoz

        J’ajoute que dans ma vision des choses, et c’est là que je pourrais peut-être vous rejoindre, ce qui à un moment donné de l’évolution devait être pris en charge par la loi, quelque soit le niveau auquel elle s’applique, peut à une étape ultérieure être intériorisé par les humains de telle sorte que la loi devient superflue pour régler un problème qui se posait auparavant.
        Je pense par exemple au rôle que joua l’Eglise dans la pacification des moeurs au moyen-age. La violence qui au départ ne pouvait être régulé que par la coercition finit par être contenue via le système éthique de l’Eglise, si bien que l’éthos en fut transformé.

        Il se pourrait ainsi qu’un jour nos sociétés n’aient plus besoin d’armées ou de prisons parce que l’on aura intégré de nouvelles dispositions éthiques après être passé par l’instauration de nouvelles structures via la réforme ou la création de certaines institutions.

      • BasicRabbit

        @ Edith
        Merci de votre réponse. Par contre je pense que la cellule de base doit être la famille plutôt que l’individu. J’ai décrit ça un peu dans « L’utopie réaliste ».
        Je pense que tout ça ne tiendra debout que si l’humanité se donne un objectif commun. Perso comme objectif commun je vois: travailler le moins possible! Pas vraiment le slogan de Sarkozy en 2007. Il s’agirait donc d’expédier les corvées « vite fait bien fait » pour pouvoir s’épanouir le temps restant seul ou collectivement. Faire des projets sérieux dans le but d’améliorer vraiment les vraies choses (selon un sondage fait à la fin du siècle dernier la plus grande conquête du XXème siècle a été le lave-linge). Comme principe d’organisation et de projets: toujours au niveau le plus local possible. Il me semble alors normal que la conquête spatiale et les télécommunications soient parmi les rares projets à réaliser au niveau mondial. Finis la crôassance et le praugrès où l’on nous fait courir de plus en plus vite sans autre but que de courir encore plus vite en bousillant la planète.
        Je verrais bien les femmes prendre le pouvoir (terme sans doute mal choisi car à forte connotation masculine). Je suis sûr qu’elles feront mieux qu’eux. Elles ne pourront de toute façon pas faire pire.

      • kercoz

        @Basic et Pierre Yves :
        Il y a un gus (Teddy Goldsmith , je crois biens) …qui a dis que nous etions toujours de chasseurs cueilleurs ….Il ne voulais pas dire que nous devions revenir a ce stade , il disait simplement que notre formatage comportemental etait TOUJOURS modélisé sur cette structure .
        Nous sommes confrontés a plusieurs contraintes qui nous déterminent et que nous ne pouvons éviter :
        -une dynamique qui nous fait passer du stade structurel morcelé ,( encore présent ds les années 60 ), a un stade centralisé , groupes tendant au gigantisme ce qui implique une individuation contre-nature de l’individu
        – cette dynamique , initiée par un concept civilisationnel, est boosté récemment par l’abondance energetique .
        -La pénurie d’abondance ne semble pas etre suffisante pour désamorcer le processus , mais risque d’en aggraver les perversités .
        -le retour a une sructure morcelée plus conforme a l’optimisation de l’individu n’est pas assuré .(il n’est que de voir l’addiction a ce système et le refus d’échapper au constructivisme qui , pourtant est en echec total . Pour celà , pour conserver leurs prérogatives , pour conserver le modèle consumériste , nombreux sont prets a sacrifier les perdants , a remplacer les esclaves virtuels (env 120 kw/individus, …par des esclaves moins virtuels , quitte a les délocaliser , et meme a les accepter pres d’eux ( des « sans papiers » sous payés par ex) .
        Cette dynamique a forte inertie , basée sur un sois disant « gain de productivité » est une fable , un leurre …. Chaque etape de centralisme induit des dégats qui ne peuvent etre corrigés que par un autre centralisme …on finit par des euphémisme du type « gouvernance mondiales » !! …..ces concentrations induisent des « lieux de pouvoirs » indéfendable , non maitrisables par l’humain …et de plus , les systèmes naturels montrent que c’est impossible mathématiquement ….(Prigogine) .
        Seuls les systèmes morcelés , auto-organisés sont stables …Les conflits necessaires parce que structurants ( Rosanvallon parle de « tensions « ) s’autorégulent a chaque niveau et sont faibles parce que dilués .

        ///// Avec votre approche autocentrée à partir des communautés locales comment traitez-vous par exemple la question du démantèlement des centrales nucléaires, et a fortiori lorsqu’un grave accident s’est produit comme à Fukushima ? /////
        Encore une fois ma démarche est purement theorique . Je suis bien conscient que l’on ne peut revenir a un modèle 100% morcelé …il n’ y a pas de mine de cuivre ds ts les cantons !
        Il faut réfléchir sur des modèles théoriques pour trouver sinon des solutions , du moins des directions qui nous permettrons de nous placer ds une situation ou l’on tombera de moins haut …qd on tombera !
        Mes modélisations caricaturent :
        -un modèle naturaliste morcelé , supposé vertueux
        -Un modèle déviant , ..les civilisations qui aboutissent a des echecs apres une dérive dynamique a forte inetrie .
        – On remarque que les civilisations sans energie gratos ont une durée de vie plus longue .
        -On remarque aussi que l’on peut définir une civilisation comme une structure linéarisée qui squatte une structure morcelée sur laquelle elle se nourrie.
        -On remarque aussi que notre civilisation vient récemment de détruire cette structure ! c’est un scoop et on a du mal a conjecturé sa durée de vie .
        L’etre humain a l’arrogance de prétendre gerer son espece , mieux que ne le ferait l’ordre naturel ……et ce , depuis …60 ans ! …… c’est un pari dément c’est ce qu’on nomme le constructivisme qui veut élever les individus comme on fait pousser des navets (Lévi strauss) …

      • BasicRabbit

        @ Kercoz
        « une dynamique qui nous fait passer du stade structurel morcelé [...] a un stade centralisé
        – cette dynamique , initiée par un concept civilisationnel »

        Je pense que dans une société idéale l’organisation de la société doit refléter celle de l’individu, condition quasi sine qua non pour que l’individu se sente à l’aise dans ladite société. Unité dans la diversité et diversité dans l’unité. L’individu ayant conscience de son unité, de son moi (depuis, paraît-il, le stade du miroir chez l’enfant) il me semble naturel que la société tente de reproduire cette conscience de son unité. C’est d’ailleurs comme ça que je vois une civilisation (qui peut être celle d’une société de quelques centaines d’individus). Ce qui me semble passionnant en anthropologie et sociologie (je découvre à travers ce blog) c’est que cela dit quelque chose de vrai sur ce qu’est l’individu, sur ce qu’est l’homme, sur ce que nous sommes. Je suis d’accord avec vous que l’approche constructiviste n’est pas la bonne. Je m’intéresse à ce qui peut donner cohérence, unité à une société. Sans retour à la théologie ou aux causes finales. Car j’adhère à ce que dit le lacanien Charles Melman: « la barbarie consiste en une relation sociale organisée par un pouvoir non plus symbolique mais réel. » Je viens de tomber sur la formule canonique du mythe de Lévi-Strauss. Et certains y ont associé une catastrophe thomienne, le double cusp. De quoi m’occuper.

      • Pierre-Yves D.

        Kerkoz Basic Rabbit

        Je me méfie des discours naturalistes, car bien souvent, pour être gentil, ils travestissent
        des entreprises de légitimation d’un ordre social cloisonné et très hiérarchisé. Et peu importe que cette hiérarchie ne concerne que le cercle étroit de la famille, les effets en sont tous aussi fâcheux pour la liberté individuelle à laquelle vous semblez attaché comme moi.
        N’oubliez pas que les courants les plus conservateurs sur le plan politique et social
        se réclament du naturalisme. Définir un modèle optimal d’humanité cela n’a aucun sens pour moi, car l’humain est perfectible et c’est cette perfectibilité même, autrement dit sa faiblesse physique congénitale, qui lui confère, par le phénotype, sa capacité d’adaptation à des environnements les plus divers ainsi que sa capacité à inventer des formules nouvelles pour la vie en collectivité le cas échéant en transformant le milieu naturel et en tirant du milieu physique des ressources nouvelles parce qu’il est capable d’en appréhender certaines propriétés.

        Que le modèle de civilisation actuel soit à revoir, j’en suis bien d’accord, qu’il faille revenir à des ensembles économiques cohérents plus localisés c’est me semble-t-il aussi une nécessité.
        Mais c’est une erreur conceptuelle que de vouloir prédéfinir ce que doit être la formule d’humanité concrète idéale. C’est appréhender le phénomène humain à partir d’une de ses formules historiques particulières, au lieu de le définir fondamentalement comme l’aventure d’une ouverture sur ce qui n’existe pas encore.

        Je préfère les approches de Jorion et Stiegler. Sans considérer que tous les possibles sont souhaitables ils abordent la question du destin de l’humanité avant tout comme une succession de problèmes à résoudre, sans a priori donc sur ce que doivent être les formules d’humanité, si ce n’est qu’ils se placent dans une perspective humaniste.
        Jorion est plus radical que Stiegler. Pour Stiegler les considérations épistémologiques et sociales se disputent aux considérations relatives aux développements de la technique, alors que chez le premier la réflexion s’inspire d’abord d’une philosophie des sciences, en tant que l’homme est un animal en quête perpétuelle de connaissance et un animal social, et par ce fait n’a de cesse d’établir une distance à l’intérieur de lui-même et entre lui et le monde physique dont les propriétés ne sont pas données une fois pour toutes.

        Pour la question qui vous obnubile, à savoir celle du retour aux communautés de base, ce n’est pas tant qu’elles seraient idéalement les plus adaptées à l’humanité qu’elles sont souhaitées, mais seulement parce qu’à ce moment de l’histoire de l’humanité elles peuvent sembler mieux convenir à un idéal d’équilibre qui nous paraît hors d’atteinte. Or et c’est là votre illusion, cet idéal d’équilibre n’est pas voué à être défini de la même façon pour tous les temps. Pendant des périodes plus ou moins longues les formules fonctionnent, puis comme l’indique Stiegler se produisent des crises causées par le désajustement entre des systèmes techniques et sociaux, économiques qui évoluent avec leur logique et rythme propres. De nouvelles articulations, de nouvelles formules sont donc possibles, en l’occurrence avec l’émergence de nouveaux systèmes techniques via la promotion de pôles publics suffisamment puissants pour se substituer au dictat des multinationales et des industries de la culture et du divertissement, tout cela à la condition aussi que que l’économie soit remise à sa place, rejoignant sur ce plan Jorion.

        Jorion est plus pragmatique préférant aborder l’évolution de l’humanité comme des questions questions concrètes à résoudre, en dégageant de grands principes d’explication qui permettent à la fois de dresser un diagnostic et de proposer de grandes lignes directrices pour accomplir une mutation.

        Or parmi ces grandes lignes directrices il y a la nécessité de retrouver plus de simplicité, plus de visibilité dans nos actions. Nous ne sommes plus capables de prévoir les conséquences de celles-ci tant la méga machine sociale est devenue complexe (ici pas au sens biologique du terme bien entendu, puisque vous m’en aviez fait la remarque).

    • BasicRabbit

      @ Pierre-Yves D

      « alors que chez le premier [Jorion] la réflexion s’inspire d’abord d’une philosophie des sciences, en tant que l’homme est un animal en quête perpétuelle de connaissance et un animal social »

      L’homme est pour moi un animal en perpétuelle quête de son moi. »Connais-toi toi-même », « Le prédateur affamé est sa propre proie ». Ce sont ces assertions auto-référentes qui guident ma réflexion. Tant mieux si elles recoupent celle de Paul Jorion.

      Ceci dit je trouve votre dernier commentaire quasi lamarckien!

      « Définir un modèle optimal d’humanité cela n’a aucun sens pour moi. »
      Pour moi non plus bien entendu: « Premier selon l’être, dernier selon la génération » disait Aristote. Les choses évoluent…
      Ceci dit il me semble grand temps de « refroidir » ladite humanité, d’appuyer sur le bouton « pause » avant qu’il ne soit trop tard, que la machine ne s’emballe. Aussi je lance le slogan: « travaillons le moins possible » pour avoir le plus de temps libre possible pour nous épanouir sans bousiller les ressources de notre planète. Halte à la crôassance et au praugrès. Halte à la course au profit cad à la servitude volontaire. Etc.

      • Kercoz

        @Pierre Yves :
        ///// les effets en sont tous aussi fâcheux pour la liberté individuelle à laquelle vous semblez attaché comme moi. /////
        De quelle position pouvez vous juger votre « liberté individuelle » et croire en l’objectivité de votre jugement ? M’est avis que l’on ne peu que changer d’aliénation et quitte a etre aliéné , autant l’etre ds le modèle qui nous a formaté ….il risque d’etre moins dangereux pour nous , pour le groupe , pour la civilisation, pour l’espece …..Bergson disait que la « raison » ne peut que servir les interets immediats .

        /////// Mais c’est une erreur conceptuelle que de vouloir prédéfinir ce que doit être la formule d’humanité concrète idéale. /////
        Bien d’accords ….alors pourquoi persister ds une formule qui en 50 ans a fait tant de dégats , a détruit notre espace vital et pour quel résultat ?
        Est ce « pré-définir » que de dire que toutes les autres especes respectent leurs boucles trophique et que c’est ce qui leur permet d’esperer qqs millénaires de durée de vie ? Par quelle arrogance peut on esperer faire mieux , en tant qu’outil de gestion , que les structures naturelles de gestion ..
        Naturalisme = droite …..Que voilà un bon argument !
        ///// C’est appréhender le phénomène humain à partir d’une de ses formules historiques particulières, ////
        Si je puis me permettre , cette « formule historique particuliere » …..a occupé 99,99% de la durée de vie de l’ homminidé …..c’est me semble t il une formule qui peut se vanter d’ une garantie décennale en million d’années !….Presenter le modèle percellisé basé sur des interactions d’affect imposant un nombre réduit …..comme une formule « parmi tant d’autres » ..me parait un peu gros .
        //// Pour la question qui vous obnubile, à savoir celle du retour aux communautés de base, …//
        ILsemble que vous me prenez pour un survivaliste …que nenni ! …Ce qui m’interesse c’est l ‘étude de nos dérives et le constat des bifurcations ……:
        -La sortie de la structure morcelée est l’origine de l’ Ubris
        -L’ ubris pouvant etre considéré comme la réutilisation déviante d’ un besoin premier de l’individu (valoriser sa « face » par les interactions), vers des leurres consuméristes .
        -Cette sortie est boostée par la dynamique du système qui a besoin de gain de productivité …incompatible avec le morcelage .
        -Cette sortie nous eloigne encore dfe notre boucle trophique et ainsi menace nos resources et donc notre espece .
        Quant aux solutions , je ne vois , non pas un retour aux cavernes ni M.A., mais a l’étude des outils structurels autrefois vertueux (stabilité) pour les réutiliser ,meme modifiés ou adaptés afin de freiner l’ Ubris …

        Sans vouloir vous offenser …j’ai l’impression que vos recherchent portent sur la meilleur façon de surfer , de perfectionner votre planche ….Alors que ds 6 heures ce sera la marrée basse .

      • Pierre-Yves D.

        Travailler le moins possible, pour le système, je ne peux être que d’accord ! :-)

        Par contre concernant votre partie du slogan sur la croissance et le progrès, faudrait voir ce que vous mettez dans la croissance et le progrès.
        Le modèle de croissance actuel est aussi pour moi totalement à rejeter, nonobstant il n’y a pas de vie sans croissance. Suffirait de faire croitre les bonnes choses. Idem pour le progrès.

      • BasicRabbit

        @ Pierre-Yves D

        A la fin du siècle dernier il y a eu des sondages faits pour savoir quel était le principal progrès du XXème siècle. A une très forte majorité la réponse a été « le lave-linge ».

        Quant à la croissance je la vois comme un machin nécessaire au système en place: si on s’arrête de pédaler ça se casse la gueule. Ce qui ama va inéluctablement arriver tôt ou tard.

        « Pas de vie sans croissance ». Je ne suis pas du tout d’accord. Notre planète est finie. Nous devons nous y adapter ou nous disparaîtrons. Et je n’accepte pas les cheminaderies qui préparent la conquête de Mars parce que justement « la vie est croissance ».

        notre seule choix est celui d’une société froide, à la Lévi-Strauss. Il ne nous reste donc qu’une croissance virtuelle, l’art et le jeu, alias l’épanouissement de l’individu. En essayant d’éviter la case délire, ce que l’on vit actuellement.

        Il faut ama commencer par ouvrir les yeux de nos concitoyens sur la servitude volontaire dans laquelle nous enferme ce système. Et comme ça m’a l’air loin d’être gagné déjà sur ce blog ce système a encore de beaux jours devant lui.

        Tout ça ama :)

      • Kercoz

        @Pierre Yves et Basic :
        En fait je pense que le gain de productivité par la spécialisation des taches atteint mathématiquement son optimum …ou meme son retour a l’equilibre du gain zero (avant de passer au négatif) …que si on se limite a la production de biens essentiels .
        Ca reste bien sur a démontrer mathématiquement …
        Forcer le gain de productivité pour produire du peu utile, ou du superflu …necessite de passer a un gain global inf a 1 …ce qui implique l’exploitation d’un ou plusieurs maillons de la chaine .
        L’énergie gratuite nous a servi d’esclaves virtuels dégageant un fort gain de prod. sur les besoins primaires ..autorisant la prod de superflu , sur lesquels on a fait d’autres gains de prod …etc ..
        Notre problème est que ces gains ne sont pas linéaires , ce sont des coef multiplicateurs du premier gain …Si celui ci disparait ou retombe de par ex 30% …c’est la cata complet sur la prod.de superflu …qui occupe les 3/4 des emplois …et cautionnent l’urbanité .
        Progres ..croissance !
        Une fois nos besoins primaires satisfaits , le seul truc qui nous interesse , c’est la valorisation de notre ego, notre « face » ou la confirmation de cette valeur et ce , grace a des interactions structurante et hierarchisante :: De l’ arbre a palabre , au troquet ou la place du village , jusqu’a ce blog …. c’est là, notre seule recherche …
        Les « progres » qui ont quelqu’interet ne peuvent etre qu’intellectuels , et pour celà , pont besoin de tas de gadgets …La poly activité participe par ailleurs au développement de l’individu …
        Ce que nous devons chercher c’est un modèle qui conserve les avantages d’une structure parcellisé ou les interactions se repositionnent plus sur le local ….pour le virtuel , ça peut rester souhaitable …et voir s’ il est possible de réduire au local une vie individuelle sans perdre toute modernité technologique …De toute les façon , les conjectures energetico-economique nous pousse vers ce modèle et « forcer  » le modèle ancien a perdurer c’est augmenter les inégalités sociétales .

      • BasicRabbit

        @ Kercoz
        Comment réagissez-vous à ma tentative d’endoctrinement thomien de la fin de la file « La colère emprunte… »?

      • Pierre-Yves D.

        BasicRabbit,

        La croissance ce n’est pas nécessairement le gaspillage, l’orgie de consommation.
        De même, à l’inverse, la frugalité n’est pas nécessairement une société de la connaissance et des connaissances (avec autrui.)
        La croissance c’est simplement cette petite impulsion qui fait que nous ne sommes jamais tout à fait les mêmes ni tout à fait des autres, ce bouillonnement universel comme disait Bataille, auquel participe les sociétés et qui fait que celles-ci ne sont jamais froides.

        Le point de vue Lévystraussien est relatif, dans l’absolu il ne contredit pas à l’idée que le phénomène humain n’a pas été programmé pour rester confiné à un type de développement particulier. Chaque société humaine dispose de son principe, pour un temps plus ou moins long, de croissance. La croissance elle est déjà présente dans le cycle de la naissance, du développement, de la maturation, de la production, et enfin de la mort. On voit cela dans les rites, le jeu, en cela nous sommes d’accord. Dans le cycle de la vie humaine, à travers ses institutions, ses moyens de reproduction matériels. Notre monde contemporain ne souffre donc pas de la croissance, mais de son dérèglement, de l’excroissance de certaines de ses parties intégrantes.

        Le problème n’est pas la croissance en soi, mais la qualité de cette croissance. Je dirais même que la croissance, c’est le phénomène qui fait advenir les qualités, les raisons de vivre, les goût de vivre.
        Je peux admettre que certaines sociétés frugales puissent être heureuses, pourvu comme vous dites qu’elles satisfassent au bonheur de vivre, mais il faut pouvoir aussi admettre que le destin de l’humanité n’est pas celui d’avoir ce qu’elle a, tout ce qu’elle a et rien que ce qu’elle a, ad vitam eternam.

        L’on se bouche les horizons du vivre à vouloir rabattre l’avoir sur l’être, le soi-même, comme le fait le philosophe allemand Heidegger avec sa phénoménologie du repli identitaire. Il y a une autre phénoménologie, bien plus ouverte, et heureuse, où l’être et l’avoir n’en finissent jamais de se conjuguer. Etre avec soi-même ne pouvant s’appréhender heureusement sans être avec les autres. Or, être avec les autres, nécessairement, implique la question du partage des richesses, dans un univers physique, un milieu naturel défini, qu’il s’agit d’habiter ensemble, ce qui suppose de ne pas créer les conditions de la destruction de l’environnement, parce que tous les destins particuliers sont solidaires.

        C’est dans cette perspective que j’appréhende la croissance, le progrès scientifique et « moral ».
        Plus précisément il n’y a pas vraiment de progrès moral, mais plutôt comme je le disais dans mon précédent commentaire, une série de problèmes à résoudre au fur et à mesure que la société et l’environnement se transforment et qui exigent de repenser d’où nous venons, qui nous sommes, et où nous allons. Aujourd’hui le problème à résoudre c’est celui de notre Terre dont on dilapide les ressources, détruit les éco-systèmes, et aussi les sociétés humaines parce que la connaissance du monde et des autres se replie sur elle-même au lieu de trouver les voies, les impulsions qui vont déboucher sur l’ouverture, pour sortir du cadre.

      • BasicRabbit

        @ Pierre-Yves D

        Tripler la population de la planète en un seul siècle est démentiel, d’autant plus que la moitié de la population mondiale s’est déconnectée de ses racines campagnardes (contrairement à la crise de 1929).

        Ceci dit j’observe comme tout le monde que la vie est conquête de territoire (réel ou virtuel). Mais j’observe également comme tout le monde, je le répète, que notre planète est finie, en voie de saturation rapide, et que la concentration de l’industrie alimentaire mondiale aux mains de quelques uns va avoir des conséquences dramatiques.

        Je pense qu’il est urgent que l’humanité fasse au moins une pause, ne serait-ce que pour faire le point.

        Bien entendu dans l’urgence il est ridicule de faire prendre trop rapidement un virage à angle droit à l’humanité. Ce serait mieux de lui faire prendre ce virage en douceur, comme au pays des bisounours. Mais je crois que l’histoire humaine montre que ça ne s’est jamais produit ainsi…

      • kercoz

        @Pierre yves :
        //// Le problème n’est pas la croissance en soi, mais la qualité de cette croissance. Je dirais même que la croissance, c’est le phénomène qui fait advenir les qualités, les raisons de vivre, les goût de vivre. ////
        Flattons l’interlocuteur , pour une meilleur ecoute : Vous Avez Raison ….mais ne croyez vous pas que la croissance ne concerne que le système ou civilisation ….et en rien l’individu , sinon qu’elle le dessert plutot si on s’en réfère aux chiffres …. L’individu ne fait nul progres en tant qu’individu …c’est le système qui évolue ….
        Le vrai problème est de savoir si cette évolution sert nos interets , ceux de notre groupe , ceux de notre groupe ds le tps (civilisation ) , et enfi l’espece ….en etes vous certain ..ce progres ne flatte t il pas nos plaisirs immédiats pour son seul interet …qui ne co-incide plus avec ceux de nos maitres …N’avons nous pas enfanté une entité autonome qui nous asservi pour ses seuls interets ?
        Qu »avons nous besoins de croissance ? Nous avons besoins d’enfants souriants .

      • Mor

        Pierre-Yves D. je partage totalement votre perspective :

        C’est dans cette perspective que j’appréhende la croissance, le progrès scientifique et « moral. »

        J’ajouterais qu’elle nous donne un concept de croissance virtuellement infini à l’échelle humaine puisque la connaissance maximum que peut atteindre l’espèce de l’Univers, est nécessairement un sous-ensemble de celui-ci.
        À mon avis, élever cette perspective au rang de but vers lequel devrait tendre l’économie serait une excellente base depuis laquelle aborder les mécanismes autodestructeurs en accélération exponentielle que sont la démographie, l’épuisement des ressources et la dégradation de l’environnement.
        Un petit espoir, la démographie se stabilise quand la population atteint un niveau de bien-être qui réduit sa préoccupation principale : sa survie et la transmission de ses gènes. À meilleure qualité de vie entendue dans la perspective dont vous parlez, vie plus longue, moins dure et moindre besoin de multiplier les chances en élevant beaucoup d’enfants.
        L’épuisement des ressources et la dégradation du milieu, à mon avis, sont plus des problèmes de connaissances scientifiques que moraux, car ces derniers sont évidents mais les solutions dérivées d’en faire l’unique critère sont impraticables moralement, justement, du fait de la mortalité qu’elles entraîneraient. Le grave problème est plutôt dans le fait que le système est conçu de telle manière que l’industrie qui exploite l’utilisation de l’énergie se focalise sur un savoir-faire traditionnel et n’a aucune raison de provoquer une rupture. L’industrie n’est pas automobile, par exemple, sinon du moteur à explosion et il y a peu de chance que des solutions effectives et dans les temps, puissent sortir du système de concurrence tel qu’il est aujourd’hui. L’exploitation massive de biocarburants est un désastre écologique et social. En l’état actuel de la technologie, ni l’énergie éolienne, ni la solaire peuvent être exploitées à un niveau compatible avec les besoins, l’hydraulique a les mêmes limites et aussi un énorme impact sur le milieu tandis que le nucléaire met tout le monde contre le mur de la peur du fait de son énorme danger potentiel et de la gestion calamiteuse des déchets et des risques que fera toujours le capital cherchant le profit maximum.
        Donc, il me semble plus ou moins inéluctable le moment où sera nécessaire une intervention budgétaire massive et historique de la part de la direction politique au plus haut niveau, afin d’impulser la recherche scientifique et découvrir de meilleures sources d’énergie ainsi que des usages moins destructifs pour l’environnement. Plus nous attendons, plus il faudra qu’elle soit massive, cette intervention.

  86. vbs

    NS va être élu d’après moi compte tenu du report des voix FN et Modem qui vont largement plus sur un candidat comme NS que sur FH. Hollande n’a pratiquement pas de réserve de voix, hormis Mélenchon dont une partie ne votera pas pour la gauche.
    report FN = 15 (sur 18)
    report Modem = 7 (sur 9)
    divers droite + abstention du 1er = 2
    NS = 27
    Total = 51%

    Evidemment, c’est du calcul « intuitif ».

  87. Jérémie

    Il n’y a plus grand mérite à être prophète aujourd’hui, c’est désormais hélas à la portée de tout le monde.

    Oui et non Paul,

    J’attends toujours Jérémie junior pour prendre la relève,

    Comment Dieu ou alors la Nature pourrait-elle mieux se faire entendre et comprendre, lorsque la plupart des divers médias mondiaux recherchent continuellement à minimiser les choses dans notre propre époque.

    Pourquoi par exemple si peu de saké et de sacré dans les premières sociétés humaines ? Comment s’y prennent-ils tous plus ou moins les premiers dirigeants privés du globe et cela afin de pouvoir continuellement miniser la chose auprès des opinions publiques ?

    Et bien en produisant sans cesse dans le privé des calamités qu’il leur sera impossible de minimiser; Fukushima, DeepWater, etc, quand bien même dans la seule obsession de dégager toujours plus de marges bénéficaires sur le dos d’un plus grand nombre vers le supplice où les tourments du physique.

    Nos ancètres qui avaient moins de lumière étaient peut-être des gens moins avares et cupides, moins savants et primitifs, oui c’est bien toujours à distance d’autrui que cette nouvelle espèce ricanante dans le privé conduit tout droit le monde à la destruction de toutes choses, aussi bien l’eau que tout le reste graduellement.

    Tout d’abord les pauvres gens dans les pays les plus à risques, et puis peu à peu le reste du monde, vous verrez ça se verra bientôt dans les premières sociétés de singes boursiers où plus qualifiés. A vrai dire chaque pays du globe n’a pas encore bien pris conscience de la gravité de la situation.

    Ils ont comment dire acquis une très grande connaissance scientifique pour le faire, et prétendent toujours qu’ils nous manquent la volonté politique, or et en vérité les premiers dirigeants privés du globe ne veulent surtout pas faire voir l’image suivante aux opinions, ça serait surtout beaucoup moins rentable dans la tête des gens.

    Vous voyez comme ma parole est très très éloignée de celle de nos premières élites terrestres. Non je trouve que j’ai quand même un peu de mérite à essayer de le faire comprendre à mon prochain, vous ne croyez pas ?

    Parlons tout le temps sur terre du principal langage marchand du monde.

  88. Papimam

    Et maintenant, qu’allons nous faire de ce peu de temps…….. ?

    Tout d’abord rappeler les vrais diagnostics puis critiquer, étudier, mettre en oeuvre les solutions préconisées par Paul et les intervenants de ce blog, le collectif Roosevelt 2012 (opuscule de Pierre Larrouturou).et d’autres groupes de réflexions crédibles et innovants.

    Les choses sérieuses ne vont pas tarder à commencer.
    « Berlin se prépare à une victoire de François Hollande » titre un article du Monde du 19 avril et un autre du 16 avril titrait « L’Allemagne se prépare à l’arrivée de François Hollande ».
    La préparation c’est 60% du succès prétendait un institut de management.
    Le plus important est que plus d’un pays européen nous espère.
    La guerre de sécession aura t’elle lieu ?

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/16/l-allemagne-se-prepare-a-l-arrivee-de-francois-hollande_1686351_1471069.html

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/18/berlin-se-prepare-a-une-victoire-de-francois-hollande_1686908_1471069.html

    Libération du 23 avril « L’Europe enterre déjà Nicolas Sarkozy »
    http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/22/leurope-enterre-deja-nicolas-sarkozy_813593
    Extraits
    « Rares seront ceux qui, à Bruxelles regretteront Sarkozy. »
    « Du «triomphe annoncé» dans le Sunday Telegraph (conservateur) à un «adieu Bling, bonjour les piques contre les riches» du Sunday Times (centre droit), l’ensemble de la presse britannique a depuis plusieurs jours déjà enterré Sarkozy, rappelant qu’en cas de défaite au second tour, il serait «le premier président à ne remplir qu’un seul mandat depuis Valéry Giscard d’Estaing, battu par François Mitterrand en 1981». »
    Depuis des semaines déjà, presse et cercles politiques allemands se préparent à un passage du Merkozy au «Merkollande».

    Au courrier des lecteurs du Nouvel Obs, Alberto Toscano, journaliste et écrivain italien, auteur de « Ces gaffeurs qui nous gouvernent » nous gratifie d’un billet intitulé « Le match Italie-France : avantage Rome »
    Qui l’eut cru, L’usses tu cru comme on dirait au pays des pâtes.
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/523777-deficit-croissance-industrie-le-match-italie-france-avantage-rome.html
    « En 2011 la France a connu un déficit du commerce extérieur de 69,6 milliards d’euros contre 23,4 milliards en Italie. Hors énergie, ces chiffres sont les suivants : 7,2 milliards d’euros de déficit pour la France et 37 milliards d’excédent pour l’Italie. »
    Les autres chiffres France – Italie :
    Chômage : 10% – 9,3%
    Dette publique : 1717 Ma – 1898 Ma, de 2007 à 2011 : +40% – +20%
    En % du PIB : 86% – 120%
    Déficit public/PIB (brrr) : 5,2% – 3,8%
    Croissance : 1,7 – 0,4
    Commerces extérieurs (le plus important, brrr, brrr) : 69,6 Ma, 23,4 Ma

  89. MAZERAN Jean-marc

    Voici ce qui risque de faire le lit de Marine:

  90. Pierrot du Québec

    Cette France existe encore, c’est la terre de mes ancêtres et je l’aimerai toujours; pourtant je n’y suis jamais allé autrement qu’à travers son histoire.Elle se relèvera de ce triste désarroi qui afflige les peuples d’aujourd’hui, du moins je l’espère.

    http://www.paroles-musique.com/paroles-Jean_Ferrat-Ma_France-lyrics,p10449

    • Rosebud1871

      C’est d’une certaine France dont parle Jean Ferrat, disparu comme Félix Leclerc, mais ils nous laissent un héritage de rêves à partager.

      • Mor

        Sympas, Ferrat et Leclerc. Vous aussi, pour votre message de l’autre jour à mon égard.

      • Rosebud1871

        @mor, « amor » ou « à mort » ça ne dépend plus de Rosebud1871 de le lire, à l’insu ou pas du lecteur, mais le voilà averti.

        Je tente de régler ce que j’écris sur ce que je lis, ma mise est d’abord dans l’interprétation de ce qui est écrit, la dialectique féconde est dans le va et vient de ces contra-dictions avec mes a-priori de partis-pris eux-mêmes conclusifs vitaux personnels.
        Si c’est à ça que vous faites référence,
        http://www.pauljorion.com/blog/?p=36255#comment-313539
        ce n’est pas pour être sympa à votre égard, mais pour mettre en évidence (enfin au mieux) l’arnaque de BA dans vos démêlés.
        Pour s’entendre avec les autres, le minimum est de s’entendre en réflexif, pour ne pas virer à la scène de ménage.
        Et quand ce n’est pas possible de s’entendre : divorce !

      • Mor

        Je vous remercie tout de même.

        D’autre part, nous sommes d’accord sur l’importance de savoir divorcer de qui on ne peut supporter la présence, mais il faut se mettre d’accord sur ce que l’on va faire des enfants. Sinon, c’est la guerre assurée et la misère pour les gosses. En fait, les choix sont simples, tout compte fait et quand on y inclut le futur des générations qui viennent. C’est le vrai TINA : soit nous construisons une société où les enfants puisse apprendre à surpasser nos limites actuelles de la compréhension du monde afin qu’ils inventent eux-mêmes comment nous soutenir quand nous ne pourrons plus qu’à peine penser, ce qui nous guette à tous; soit nous éduquons une nouvelle génération d’anthropophages comme la nôtre et nous n’avons plus qu’à nous coucher en attendant qu’elle vienne nous dévorer la retraite.

      • Rosebud1871

        @Mor 24 avril 2012 à 14:29
        Alors ou ça passe ou ça casse ? TINA ? ça sera les deux !

        Depuis 1789 quoi de neuf ? la révo industrielle, 1917, fascisme, bombe nucléaire et shoah, dé/re-colonisation via mondialisation, révo techno-informatique, bascule ouest-est récent mais surtout finitude de la planète, le tout pesé à l’aune de l’égalité, de la liberté, et de la fraternité,
        Redistribuer les cartes de rationnements sans que ça tangue dans les balances du jugement dernier ?
        Et moi qui aspirait à une retraite paisible…

      • Mor

        Je ne suis pas sûr que paisible soit le bon mot pour définir ce qui vient. En fait, je ne parlais pas vraiment de la situation immédiate, qui se présente plutôt agitée et d’issue incertaine, sinon d’ouvrir un deuxième front, à très long terme parce que je suis optimiste mais sans trop d’illusions non plus, contre notre connerie en apprenant aux enfants, dans les écoles, que nous n’avons pas encore très bien compris comment ça marche, la Terre et les Hommes et malgré la foule de gens qui s’est penchée sur le sujet. Donc, un peu plus de ces ridicules Sciences Humaines et Philosophie dans les écoles dès le début et un peu moins de technicité ne serait pas un mauvais début, je trouve.
        J’ai aimé ce que disait Bayrou à un moment de sa campagne au sujet de l’éducation à l’école. C’est un point important à ne pas oublier sur la route vers la bagarre contre la spéculation financière. Sinon, le dogmatisme continuera à déraisonner pour quelques lustres encore.

      • Rosebud1871

        @Mor 24 avril 2012 à 23:19
        Je ne sais pas ce que Bayrou a pu dire de l’école, j’imagine que c’est voisin de ce que la fille Le Pen en dit, du coté de la restauration de la discipline. Là dessus, je peux témoigner que j’ai entendu la trouille des enseignants monter depuis 20 ans. Comme un généraliste me disant récemment la même chose pour l’angoisse et la pression chez les cadres. Bien sûr les sciences humaines, qu’on leur apprenne à penser le monde et le sens de leur présence au monde pour qu’ils s’y inventent une place.

      • Mor

        Non, attendez, ne vous méprenez pas. Je me référais à certaines choses dont il a parlé, pas de sa vision globale de la finalité de l’éducation. J’ai aimé en particulier sa défense de l’éducation par la connaissance du langage qui est fondamentale, à mon avis, car bien au-delà d’un hypothétique besoin d’appendre l’art de bien écrire sinon en plein dans l’art d’établir des relations entre les concepts et de construire des modèles descriptifs et explicatifs de la réalité. Forger l’esprit critique, comme il paraît être de bon ton de réclamer aujourd’hui.

  91. francois2

    « L’émetteur est toujours responsable, le relayeur aussi car il est aussi émetteur, mieux encore quand ça lui échappe (un lapsus par exemple !). »

    l’emetteur est responsable….. surtout quant Ca lui échappe.

    Et le lapsus est-il révélateur de ce qui est tu? Et pourquoi taire Ca?

    Ca devient interessant de savoir si chaque personne est responsable non pas de Ca mais du filtage, du flicage de Ca. Mais quel filtre est bon pour la société et quel est bon pour chaque personne?

    Un carnaval, une manisfestation « politique » est ce une sorte de manifestation des formes de Ca, les loups sont dans la ville.

    Ca fait du bien de dire ca…..
    .

  92. C’est maintenant à peu près certain!
    NS repasse, et pas que les plats….

    Déjà c’était troublant que NS soit annoncé à 25,5, puis arrive avec 27.
    Tandis qu’ailleurs, 29 soit devenu 28, et 20 devenu 18…., et alors même que nous n’attendions que le décompte de votes fait en ville.
    Cette vision dynamique s’installe au départ des allures médiatiques pour effets de levier!

    Ensuite, un pays mouliné, l’Italie cautionné propulserai FH!
    Je crains le pire….

    Heureusement que la presse étrangère contourne ces mécanismes franco-français faits en propagande, et distingue par ailleurs!
    C’est toujours ça de gagné.

    • En plus, il faut vraiment être inventif, pour raffermir pour plus loin qu’en illusion, un climat qui est actuellement bien trop du coté de l’euphorie, d’une euphorie anticipée à tort qui nous ramène il y a longtemps quand VGE a été placé, …tandis que la gauche à la suite en proportions…

      Pourquoi s’oublie-t-il que, par nécessité, VGE a augmenté comme jamais le nombre des fonctionnaires après le choc pétrolier I°?
      Pourquoi lui, pour endosser un rôle comme manifeste qui serait d’erreurs?
      Puisse FH, être convenu l’ad-venu VGE!
      Tandis que le FN suivrait en proportions….

      C’est osé cette analyse, mais il faudra être très inventif, et pourquoi pas d’emblée?
      J’espère que FH démontrera des gages d’inventions, soient-ils parfaitement illusoires mais médiatiquement corrects.

    • edith

      zenblabla

      pouvez vous donner vos sources ?

      C’est maintenant à peu près certain!
      NS repasse, et pas que les plats

  93. Sarkozy va maintenant pouvoir se servir de Mélenchon .

  94. JLB

    J’avais une question idiote mais pour moi nécessaire:
    La BCE (Banque Centrale Européenne) prête aux banques à un taux de 1%, mais pas aux États au même taux.
    D’où vient l’argent dont dispose la BCE ?

    Cette question a été effacée et personne ne m’a répondu, c’est pas juste.
    Je complète :
    Si ce sont les États qui abondent la BCE, ce sont donc les contribuables qui prêtent aux banques qui mettent l’argent emprunté à la BCE. Les contribuables le savent-ils ? Ils vont se laisser faire ?

    Vous avez les réponses, un peu de bienveillance, instruisez-moi, Merci.

  95. PHILGILL

    90. @ vbs

    Total NS = 51%

    Evidemment, c’est du calcul « intuitif ».

    Alors… essayons d ‘avoir une approche un tant soit peu scientifique !
    Nous sommes face à un exercice, dit : « Exercice de Simulation de Report de Voix »,
    qui implique un phénomène de déplacement de matériels, hautement répétitifs.
    En effet, il s’agit ici de « simuler » le vote des millions d’électeurs du second tour à venir, en poussant sur des curseurs rose/bleu, en fonction logique des appartenances ou stratégies politiques des 2+(8) candidats, et en tenant compte des différents résultats obtenus dès le premier tour.

    Dans le domaine de la génétique, un tel remaniement structurel et barométrique
    correspondrait à une translocation de matériels chromosomiques.
    C’est à dire à un échange entre informations non homologues dans le but de constituer une seule et même paire. Dont celle du 6 mai prochain et commune aux huit autres, en parties antérieures et reportées.
    Evidemment, une telle translocation aussi complexe implique une perte ou un gain de « matériel » pour l’une ou l’autre des 2 parties « chromosomiques » finales. Il faut donc nous pencher plus précisément, non plus sur la structure d’ensemble « zygotique », mais sur sa pointe, afin de mieux faire ressortir l’originalité de cette mitose.
    On peut parfois tomber sur des aberrations de structure. Elles sont visibles notamment dans les régions répétitives et non codantes.
    Pour le cas de l’ADN, la région des télomères (à l’extrémité d’un chromosome) est hautement porteuse de répétitions et de risques en valeurs différentielles.
    Nous obtenons dooonc par déduction télomèrique le résultat ci-dessous, suivant l’ordre chromo/alphabétique :
    SARKO(ZY) > terminaison (en gain) : ZY = 26+25 = 51
    reste :
    HOLLAN(DE) > terminaison (en perte) de 2 = 49

    - Bien-sûr, c’est une approche hautement « cursive » et zygomatique du second tour…

  96. Pierre-Yves D.

    Kerkoz

    Sur la nécessité de réduire la voilure question consommation et même de changer complètement de cap, de changer d’outils, de structure(s) pour sortir du cadre de notre civilisation matérielle destructrice, je suis en plein accord avec vous … depuis le début de nos échanges.

    Concernant l’individu, je crois que depuis que j’écris sur ce blog je n’ai jamais manqué de le comprendre dans sa relation aux structures. Ce n’est pas parce que tantôt j’évoque l’individu que la structure n’est pas impliquée dans ma réflexion et inversement pour la structure. Concernant par exemple la morale, elle concerne nécessairement la collectivité, l’éthique concernant l’individu.
    Pour autant, l’individu est concerné par la question qui nous intéresse, pas seulement l’état des structures. L’individu dans sa dimension à la fois subjective et objective est concerné et doit l’être sinon à quoi bon la survie de l’espèce, si le problème n’est abordé que sur le seul plan du groupe et du biologique ? C’est tout le même le bonheur de chaque individu en particulier ce dont il s’agit sur ce blog, pas celui de groupes pris dans leur abstraction.

    Si j’ai pris le contrepied sur ce thème de la croissance c’est pas pour défendre un modèle indéfendable, c’est seulement pour essayer de vous montrer — apparemment je n’y suis pas tout à fait parvenu ;-) — que l’on peut aborder ce thème selon une perspective non linéaire par le biais de l’épistémologie et de la philosophie.

    Je vous parle de ce qu’évoque pour moi l’idée de croissance et vous me ramenez aussitôt aux ornières dans lesquelles se trouve la civilisation actuelle. Je dis simplement que prendre acte des problèmes graves, vitaux, que nous devons résoudre, ne suffit pas, sans quoi on se met en situation de résoudre ces problèmes en restant à l’intérieur d’un cadre conceptuel inchangé, l’effort se portant essentiellement sur la seule question des restrictions.
    Bien sur que sur certains postes, énergétiques, d’exploitation des ressources naturelles, fossiles, il faudra des restrictions drastiques, et d’ailleurs elles s’imposeront d’elles-mêmes. Sur ce point, et ce n’est pas pour vous faire plaisir, je suis sur la même ligne que vous.

    Ce que je conteste c’est qu’il faille concentrer notre réflexion sur cet effort d’ajustement quantitatif alors que c’est surtout d’un changement de paradigme dont nous avons besoin car cet effort là nécessite qu’on se creuse un peu plus la cervelle. Vous me parlez de gestion au début de notre échange, je vous renvoie le compliment. On gère la pénurie, on crée l’abondance. Bref, quand on a géré la pénurie on a pas beaucoup avancé, et surtout on risque de se retrouver en situation de faire des politiques coercitives une seconde nature.

    Je n’ai rien contre les communautés humaines restreintes, mais assigner a priori l’humanité ce type de structure comme modèle optimal, pas d’accord.

  97. DidierF

    Je retiens des commentaires de ce texte :
    – les normes imposées par la force (des arguments, de l’argent, de la science, etc…. ) désintègrent les sociétés et les identités qui vont avec
    – les normes imposent une croissance infinie à tous et dans tous les domaines. Elle est intenable.
    – ceux qui ne peuvent pas suivre ou qui sont rejetés par le système des normes sont exclus, niés, désintégrés et pire encore
    – le FN est le seul parti qui s’oppose à ça. Il offre une identité à ses membres. Il occupe le terrain des détruits, des méprisés. Il occupe un champ de ruines.
    – le FN fait très peur. Il réintroduit une identité hors modernité et il dispose d’un pouvoir gigantesque sur ses adeptes car ils sont en miettes.

    J’en retire l’idée d’une mise en doute de tout ce que la Raison a introduit depuis plusieurs siècles.

© 2012 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.