Tout est lié, par Corinne Lepage

Billet invité.

Peut-on rapprocher la polémique sur le GIEC et les perspectives climatiques et le renforcement de la prise de pouvoir par le système financier du reste du monde ? A mon sens, oui. Ce rapprochement ne s’impose pas dans la mesure où les climato-sceptiques semblent tirer leur force des « erreurs » du GIEC, ce qui prouverait que le problème est endogène au GIEC. Je ne le crois pas un instant. Sans doute, des erreurs ont été commises par le GIEC sur la date éventuelle de disparition des neiges éternelles ou sur la reprise comme argent comptant des évaluations du gouvernement des Pays Bas lui-même quant au risque de submersion de son territoire. Mais cela ne change rien au problème de fond. De plus, les climato-sceptiques n’ont à aucun moment produit des documents présentant une explication crédible des phénomènes constatés et de surcroît, en toute hypothèse, chacun ne peut qu’admettre que la sortie de l’économie pétrolière est inévitable en raison de la réduction des réserves disponibles.

Dès lors, l’emballement médiatique climato-sceptique a d’autres origines évidemment qu’une discussion honnête sur les changements climatiques. Ils traduisent la reprise en main, après l’échec de Copenhague auquel ils ont très largement contribué, du lobby pétrolier (étatique via l’Arabie saoudite qui comme par hasard a « sorti » le « climategate » à Copenhague en privé) et de tous ceux qui ont spéculé et continuent à le faire sur le pétrole. De plus, les Etats, pour cacher leur incompétence, ont tout intérêt à réduire aujourd’hui l’importance du sujet, d’où le gain en terme d’image du débat sur la réalité d’un phénomène qui a mobilisé toute la planète voici 2 mois.

Le rapprochement entre la tentative, assez bien réussie, de déstabilisation des efforts en faveur d’une économie sobre et l’aggravation de la crise économique sous l’effet de la rapacité et de la perversité de certaines banques, agences de notation et autres acteurs du système financier est à opérer sous plusieurs angles :

• D’abord, la faiblesse des Etats qui sont, dans un cas comme dans l’autre, « baladés » par ceux qui, sans aucun état d’âme, – à l’instar de Hugh Hendry, gestionnaire du fonds Eclectica claironnant à propos de la spéculation de la Grèce : « nous allons gagner des millions ». Et, alors parient sur la ruine et la disparition des autres comme s’ils n’étaient pas concernés.

• Les liens croissants entre les politiques climatiques et le système financier, que ce soient les dérives du marché des quotas, la spéculation sur le prix du pétrole ou l’utilisation des fonds souverains d’origine pétrolière et des pétro-dollars.

• Le maniement de la presse comme outil de désinformation autant que d’information en l’absence de la capacité réelle de disposer d’outils efficaces assurant l’indépendance politique et économique des médias.

Cela signifie que si la crise est systémique, la réponse doit l’être également. Nous n’en sortirons qu’en rassemblant des sujets apparemment sans rapport entre eux mais qui traduisent la même prise de pouvoir et les mêmes conséquences pour l’immense majorité.

Partager :

173 réponses à “Tout est lié, par Corinne Lepage”

  1. Avatar de stephane dubois
    stephane dubois

    Coucou,

    J’aime beaucoup vos petites chroniques, vos bafouillages, vos hésitations, vos supputations.
    En ce qui concerne le GIEC, je crois que vous prenez le problème à l’envers. Les protagonistes se sont eux-mêmes pris les pieds dans le tapis ! Pas besoin de lobby pétrolier.
    Et donc, paradoxalement, la comparaison , le parallele, est à faire entre la réaction outragée des defenseurs du rapport du giec destiné aux décideurs face aux critiques légitimes et la réaction des financiers et des politiciens, de droite (reactionnaires en général), qui aimeraient que tout continue comme avant.

    Est ce que je suis clair?

    Bonne journée

    Stéphane

  2. Avatar de PAD

    Les banquiers ou usuriers ont toujours eu pour objectif-propre à leur profession- de faire de l’argent dans le cadre de la Loi. Ne demandons pas à un banquier de faire de la philosophie, de la politique ou toutes autres disciplines. Son métier est de faire de l’argent.
    Le gouvernement a pour vocation de travailler pour leur peuple et à prendre, exécuter des décisions pour l’intérêt de leur pays.
    Les constitutions sont flexibles par voie parlementaire, référendaire ou autres selon les régimes!
    La moralisation de la finance décriée sur les toits par les gouvernements n’ a vu aucun changement d’aucunes constitutions sur notre planète bleue. A ce jour ! Rien ! Nichts ! Pourquoi ?

    Les peuples occidentaux, et pour parler de nous les Européens, nous nous sentons trahis par une construction européenne, en particulier depuis 15 ans, qui a profité à l’ultra-libéralisme britanique et nord américain.

    Ce n’est pas la première fois dans notre Histoire que les peuples sont mis à rude épreuve.
    La capacité d’endettement du système économique a atteint ses limites physiques. Nous sommes au sommet de la fonction positive du « vivre à crédit » et nous allons assister dans les mois qui viennent au crack obligataire suivi d’une déflation.

    Nous héritons aujourd’hui d’une situation prévue par -le rapport du club de Rome- de son vrai nom le
    -rapport Meadows § al- 1972

    -La surpopulation de la planète au regard des ressources naturelles disponibles et finies
    -La fin d’une énergie fossile peu chère, moteur et accélérateur de notre système de développement depuis 150 ans
    -Toutes les formes de pollution liées à un développement qui menacent le Sapiens-Sapiens

    Fort de ses connaissances nous avons appuyé sur l’accélérateur de notre voiture …

    Alors que faire ? Qu’est ce que nos gouvernements peuvent-ils faire aujourd’hui ? Si tenté de croire qu’ils ont une compétence à comprendre les phénomènes physiques auxquels nous sommes acculés.

    -Consommer moins ? Oui certainement, mais n’est-ce pas une idée de riches ? Allez expliquer aux 2,7 milliards d’âmes qui composent le Chindia de renoncer au développement ! Sans oublier l’Amérique du sud et l’Afrique !

    -Réduire la population mondiale par un facteur neuf pour que la fonction positive du crédit puisse à nouveau fonctionner par des ressources naturelles suffisantes et peu chères ?

    -Prendre le risque de conflits majeurs? Les différents positionnements militaires sur la ressource fossile et autres ne présagent rien de bon. Ces derniers étant toujours justifiés par des événements qui ont pour but de faire adhérer les opinions … et a alimenter la spéculation financière !

    -Etre fier d’être européen, passer au protectionnisme-à quinze s’il le faut-revenir aux Fondamentaux, taxer le carbone-dont nous dépendons économiquement à 98% -et pas le Travail?

    1. Avatar de lambotte michel
      lambotte michel

      -Consommer moins ? Oui certainement, mais n’est-ce pas une idée de riches ? Allez expliquer aux 2,7 milliards d’âmes qui composent le Chindia de renoncer au développement ! Sans oublier l’Amérique du sud et l’Afrique !

      @ PAD
      J’apprécie vos commentaires, mais je voudrais émettre un petit bémol en ce qui concerne cette phrase.
      Non, consommer moins n’est pas une idée de riches et encore moins renoncer au développement.
      Consommer de moins en moins sera la condition essentielle de la construction d’un développemnt encore valable dans mille ans.
      Cette idée avant d’être économique est d’abord technique et platement matérielle, on ne peut pas aujourd’hui mener la même politique du plein emploi avec 0% de croissance pétrolière alors que dans les années soixantes il y avait 7% de croissance.
      On ne peut pas travailler plus pour gagner plus et consommer plus, même si c’est du vert, mais certainement que nous devrons travailler plus pour améliorer le bien-être en consommant de moins en moins de ressources planétaires.
      Une telle initiative ne s’encombre pas de refonte du capitalisme, s’en est même la négation, mais que Sarkozy et tous les libéraux de tout poil se rassurent, il ne s’agit nullement d’un retour à un collectivsme étatique totalitaire.
      Il s’agira de l’autonomie de l’individu, seul ou en communauté restreinte, de la prosommation, mais je préfère créatulisation (celui qui utilise ce qu’il crée pour ses propres besoins sans passer par le marché)
      Pour l’instant, nous entrons dans le 21 emme siècle à reculons, retournons nous et voyons les choses en face.

    2. Avatar de PAD

      Je vous remercie de votre lecture.
      On peut aussi prendre le problème sous l’aspect de la répartition de la richesse au sein de la communauté. Pourquoi le protectionnisme… pour dire non à un principe de base dans l’organisation d’une société du vivre ensemble. A partir de quel moment nous ne pouvons plus accepter de négocier lâchement avec des pays où l’attitude de moins d’un pour cent de la population nuit à plus de cinquante pour cent du reste de cette même population ?
      C’est ce principe fondamental qui fait de l’Europe une terre d’Histoire et de combats sociaux qui nous permet d’échanger en toute liberté et intelligence sur ce blog.
      Tant qu’à la quantité finie de matières premières elle reste finie… et s’impose à l’humanité au-delà de nos désirs de croissance et de plein emploi.

    3. Avatar de PAD

      Une idée de riches se traduit bien-sûr par une idée de pays riches d’ où la répartition de la richesse …

  3. Avatar de Lambert Francis
    Lambert Francis

    Pas de problème la France est au coeur du pouvoir

    – au Conseil de sécurité de l’ONU avec les 5 grands,
    – 3e puissance nucléaire mondiale (sauf erreur),
    – Pascal Lamy, socialiste à la tête de la Globalisation par l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce),
    – Strauss Kahn, socialiste à la tête de cet autre temple de la Globalisation le FMI (Fond Monétaire International),
    – Trichet à la tête de la BCE, première Banque Centrale mondiale des marchés libres en masse monétaire,
    – Nicolas Sarkozy « leader » avec Merkel de l’europe des Nations, première puissance économique mondiale (eh oui!),
    – Guillaume Sarkozy, ex vice-président du MEDEF, banquier « global » d’UBS à Carlyle (bientôt Goldman Sachs?),
    – Euronext-NYSE, première bourse mondiale franco-américaine,
    – les généraux Français au CenCom de l’OTAN, 1e puissance militaire mondiale et de très loin avec le Pentagone,
    – le premier domaine maritime mondial (sauf erreur),
    – le Français deuxième langue diplomatique mondiale et 4e du monde,
    – une puissance scientifique mondiale par le CERN, ESA, ITER, etc.
    – nombre d’entreprises Globales: TOTAL, EDF, SANOFI, BNP, l’OREAL, MICHELIN, etc.
    – complétez mon ignorance

    La France est au coeur des décisions de l’europe des Nations http://www.robert-schuman.eu/question_europe.php?num=qe-159
    – présence politique: cabinets des commissaires ainsi qu’au Conseil et au Conseil européen (NB: des 27 chefs Nationaux qui impulsent et définissent les orientations politiques générales, Art.4 du Traité votés par les parlements Nationaux ou par référendum).
    – présence administrative particulièrement à la Commission européenne (administrateurs les plus élevés)
    – présence qui se retrouve dans les autres institutions
    – présence de nombreux Experts nationaux, un élément fort de la présence de la France.

    Pas de problème la France est au coeur du pouvoir mondial et européen, depuis très longtemps.

    1. Avatar de phil
      phil

      so what ??

      votre énumération, conduit à quoi ? que voulez-vous démontrer ? La France est un nain et qu’elle soit
      la 3ème puissance nucléaire n’est pas fait pour me réjouir .

      La puissance malsaine des lobby et des finances, sont au coeur des problèmes actuels. avec qq. Français ou non à des postes clef, cela ne change rien

    2. Avatar de Candide
      Candide

      ITER ??? Vous plaisantez, j’espère ! Ce machin sans avenir dont les perspectives sont 100 fois moins intéressantes que celles de la z-machine de Zandia !

      Quant au reste, ce n’est tout de même pas rien, certes, mais il faudrait davantage de volonté et de courage politiques pour s’imposer sur la scène internationale…

    3. Avatar de Lambert Francis
      Lambert Francis

      Phil vous affirmez la petitesse Française et l’inanité de ses politiciens à la tête d’organismes mondiaux.
      Une France impuissante et victime de lobbies malsains: lesquels, serait-ce un complot mondial ?

    4. Avatar de enzobreizh
      enzobreizh

      Vous avez tiré dans le mille Francis, maintenant vous comprenez que tout changement de système nous éjectera de nos pouvoirs mondiaux.
      Allez dire aux politiques, financiers, businessman, gros rentiers… que tout ça c’est fini!
      LA FRANCE (ceux qui sont aux manettes) ne peut et ne veut perdre sont leadership, c’est de la politique stratégique , mange où soit mangé !

    5. Avatar de Michel GIRAUDET
      Michel GIRAUDET

      C’est sans doute un oubli, mais, dans votre inventaire, il aurait été instructif de citer Dostoïevski;

      « NOUS NE POUVONS JUGER DU DEGRE DE CIVILISATION D’UNE NATION QU’EN VISITANT SES PRISONS »

    6. Avatar de Alexander
      Alexander

      Laissons les commentaires à Boris Vian:

      Mon oncle un fameux bricoleur faisait en amateur
      Des bombes atomiques
      Sans avoir jamais rien appris c’était un vrai génie
      Question travaux pratiques
      Il s’enfermait toute la journée au fond de son atelier
      Pour faire des expériences
      Et le soir il rentrait chez nous et nous mettait en transe
      En nous racontant tout

      Pour fabriquer une bombe A mes enfants croyez-moi
      C’est vraiment de la tarte
      La question du détonateur se résout en un quart d’heure
      C’est de celles qu’on écarte
      En ce qui concerne la bombe H c’est pas beaucoup plus vache
      Mais une chose me tourmente
      C’est que celles de ma fabrication n’ont qu’un rayon d’action
      De trois mètres cinquante
      Y a quelque chose qui cloche là-dedans
      J’y retourne immédiatement

      Il a bossé pendant des jours
      Tâchant avec amour d’améliorer le modèle
      Quand il déjeunait avec nous
      Il avalait d’un coup sa soupe au vermicelle
      On voyait à son air féroce qu’il tombait sur un os
      Mais on n’osait rien dire
      Et pis un soir pendant le repas v’là tonton qui soupire
      Et qui s’écrie comme ça

      A mesure que je deviens vieux je m’en aperçois mieux
      J’ai le cerveau qui flanche
      Soyons sérieux disons le mot c’est même plus un cerveau
      C’est comme de la sauce blanche
      Voilà des mois et des années que j’essaye d’augmenter
      La portée de ma bombe
      Et je n’me suis pas rendu compte que la seule chose qui compte
      C’est l’endroit où c’qu’elle tombe
      Y a quelque chose qui cloche là-dedans,
      J’y retourne immédiatement

      Sachant proche le résultat tous les grands chefs d’Etat
      Lui ont rendu visite
      Il les reçut et s’excusa de ce que sa cagna
      Etait aussi petite
      Mais sitôt qu’ils sont tous entrés il les a enfermés
      En disant soyez sages
      Et, quand la bombe a explosé de tous ces personnages
      Il n’en est rien resté

      Tonton devant ce résultat ne se dégonfla pas
      Et joua les andouilles
      Au Tribunal on l’a traîné et devant les jurés
      Le voilà qui bafouille
      Messieurs c’est un hasard affreux mais je jure devant Dieu
      En mon âme et conscience
      Qu’en détruisant tous ces tordus je suis bien convaincu
      D’avoir servi la France

      On était dans l’embarras
      Alors on le condamna et puis on l’amnistia
      Et le pays reconnaissant
      L’élu immédiatement
      Chef du gouvernement

    7. Avatar de PAD

      Pensez-vous réellement une minute qu’il existe une once de pouvoir légitime dans ces institutions diluées et narcissiques au service de la globalisation – à ne pas confondre avec la mondialisation-qui jette les peuples les uns contre les autres dans une guerre économique sans fin ?

  4. Avatar de Manolo
    Manolo

    Bonjour,

    «De plus, les climato-sceptiques n’ont à aucun moment produit des documents présentant une explication crédible des phénomènes constatés»

    Je ne suis pas moi-même en mesure de juger de la crédibilité (ou pas) des arguments ici exposés:

    http://www.dailymotion.com/video/xanv0e_rechauffement-climatique-les-erreur_tech

    Mais tout de même, il semble y avoir, au niveau scientifique, réellement matière à débattre (indépendamment de toute influence). D’un point de vue politique, écologique, à quoi cela sert-il d’utiliser de dubitables arguments, pour justifier de mesures, nécessaires, souhaitables, mais défendables en vertu d’autres arguments, eux plus solides. S’agit-il d’une nouvelle légitimation du mensonge pédagogique? N’est-ce pas à terme contre productif? Se parer de vert en criant haro contre le CO2, en délaissant la lutte contre toutes les autres conséquences écologiques (ou la faute humaine est là, bien établie à 100 %) et humaines, de l’aveuglement consumériste ultra-libéral, n’est-ce pas se parer de vertu, afin de pouvoir continuer tranquillement « ses petites affaires » (consistant notamment en une course perpétuelle à la domination géopolitique, en une conservation cynique des oligarchies, en dépit des conséquences… «après le déluge, encore moi!»).

    Une politique nouvelle, une politique pour après à penser maintenant, qui réconcilie la nature avec l’homme et ce dernier avec lui-même, devrait commencer par retrouver l’unité du dire et du faire politique: dire le vrai, énoncer les faits. La rhétorique, le timbre de la voix qui fait vibrer la fibre électorale, ou même encense les tripes révolutionnaires sera demain à bannir. Demain, on dira le vrai. On saura dire «je ne sais pas» et «voilà les faits. Qu’en faisons-nous?»

  5. Avatar de otto lilienthal
    otto lilienthal

    excellent article, continuez !

  6. Avatar de fnur
    fnur

    La France au coeur du pouvoir de faire quoi ?

  7. Avatar de Piotr
    Piotr

    On peut être climato-sceptique ou sceptique tout court sans être inféodé à je ne sais quel groupe d’intérêt.Comparaison n’est pas raison ,mais on pouvait être dubitatif sur la façon d’appréhender la grippe H1N1…

  8. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    @Mme Lepage :

    Vous ne prenez pas le problème dans le bon sens :
    Croire sans discernement les rapports alarmistes du GIEC, c’est s’imaginer que la communauté scientifique a parfaitement compris toutes les lois de la nature. Or c’est très présomptueux en regard de notre ignorance devant le fonctionnement d’une biosphère, avec son biotope, autour de son étoile.

    Vous utilisez le mot climat en le confondant avec le terme pollution. Les experts donneront d’autres arguments sur l’interaction de l’homme avec sa planète : l’obscurcissement de notre atmosphère dans les zones polluées, allons-nous comprendre le mur de la lumière ? On pourrait multiplier les questions qui soulignent notre ignorance relative par rapport à la compréhension de la vie. Le climat est une science jeune, n’oubliez de financer toutes les autres disciplines scientifiques dont on besoin ces jeunes experts, on ne comprendra jamais l’apparition de la vie, puis de la conscience, en les laissant dans l’ombre. La science du climat a ainsi capté beaucoup d’argent et d’attention sans donner à d’autres disciplines autant de moyens financiers, c’est une erreur qui sert des intérêts politiques au détriment de la science.

    1. Avatar de Claude L
      Claude L

      Petites précisions :
      La science du climat n’existe pas en tant que telle. Elle ne capte pas de budgets au détriment d’autres secteurs de recherche. En revanche, voici une petite liste non exhaustive de scientifiques dont les recherches contribuent à nous éclairer sur le sujet : les astronomes, les astrophysiciens, les aérologues, les océanographes, les biogéochimistes, les hydrologues, les météorologues, les géologues, les spécialistes des glaces, les physiciens des particules, les spécialistes des faibles radioactivités et de l’analyse isotopique, les dendrochronologues, etc…
      Pour en savoir plus, allez visiter le site de Jean Marc Jancovici, de loin le mieux documenté sur la question.

    2. Avatar de PAD

      Jean-Marc Jancovici travaille depuis plus de dix ans sur ces questions et constitue une des références,
      voir la référence française et européenne. J’en profite pour saluer son travail exceptionnel.
      http://www.manicore.com

    3. Avatar de Crapaud Rouge

      Le fait est que les glaciers fondent à la vitesse grand V, ça se voit sur des photos. Le Kilimandjaro est quasiment « chauve » de glaces. On peut aussi douter que le rejet de milliards de tonnes de CO2 et de méthane reste sans effet, sauf à croire que Dieu aurait stoppé les lois de la nature pour nous faire plaisir. Donc effet il y a, même s’il n’est pas de serre, de sorte que la prudence recommande de faire quelque chose. Votre argumentation, fondée sur le principe général du doute, ne tient pas la route devant l’évidence des changements climatiques, qu’ils soient d’origine anthropique ou non. Et il est facile de voir que ce subi climato-scepticisme est une aubaine pour les journaux. Le parfum du scandale, comme toujours.

    4. Avatar de Bertrand
      Bertrand

      @PAD,
      Merci pour votre lien sur le site de Mr Jancovici. En fait je le connaissais déjà, et justement, dans les médias il y a souvent trois noms qui reviennent : Jancovici, Le Treut, Jouzel, et voyez-vous j’aimerais bien que les journaux mainstream s’ouvrent un peu plus à la controverse plutôt que de rabâcher les mêmes points, cela ressemble à des publi reportages au profit du GIEC. Vous savez la science peut être soumise à des changements de paradigmes brutaux. Une théorie unifiée des champs et la compréhension du fonctionnement de notre biosphère pourrait invalider ou compléter nos croyances scientifiques. Le reproche que je ferais au journaux qui ont repris les informations ou les erreurs du GIEC est d’avoir validé le CO2 comme meilleur client validant l’interaction de l’être humain sur le climat, il peut en y avoir d’autres, tout comme le CO2 peut se révéler anodin par rapport à certains polluants.

    5. Avatar de écodouble
      écodouble

      Bertrand.

      En demandant la controverse, vous lancez le débat sur le sexe des anges à Constantinople (je reprend l’argument de Paul Jorion utilisé devant le ministre du budget lors de son dernier débat télévisé).
      Oui tout est lié.
      Vous n’avez pas d’économie si vous n’avez pas à la base des gens, naturalistes toujours, qui auront observé la Nature, pour savoir ce dont on peut tirer parti en son sein.
      Aujourd’hui, ces gens, on les appelle géologues, écologues, climatologues, thermodynamiciens,…

      Si vous voulez une économie qui dure, qui soit soutenable, vous devez prendre un seul avis : celui de ces gens. Rajoutons aussi l’avis d’historiens, de médecins, de sociologues et d’anthropologues.
      D’ailleurs, lisez le document ESR (Ecosystems Services Review) : il est la preuve que même les lobbies savent maintenant que c’est ces gens qu’il faut écouter. Par contre, « ces puissants » ont juste envie, et c’est ce qui fait que ça cloche encore, de les écouter sans que pour autant les choses changent pour eux : ils veulent que les richesses continuent à se concentrer dans leurs mains.

      Le GIEC est surtout un ramassis d’économistes et nous savons ce que valent 99,99% de ces gens. Les scientifiques qui y figurent font des synthèses de travaux faits par des collègues à eux qui ne figurent pas dans cet organisme et que l’on peut donc croire indépendants.

      Les financiers ? Ils ne valent pas un seul nanoeuro pour prendre une décision qui ferait que l’Humanité puisse survivre dans l’avenir. Ils ont juste dans l’idée de surfer sur la vague du développement durable (cette expression n’aurait jamais dû être ; « économie écologique » aurait été mieux) en croyant que c’est une bulle future comme les autres, qui nous asséchera un peu plus nous, les peuples, et qui les abreuvera un peu plus, eux les abrutis sans aucune vision à terme plus long que celui d’une demi-séance boursière.

      Ce qui commande, c’est les Lois de la Physique, surement pas les financiers finassiers, n’en déplaise au patron de Goldman Sach qui se prenait – et sans doute encore – pour Dieu (il croit qu’il existe). Les Lois de la Physique, nous les avons largement bafouées et si « le résultat » de ce manquement se fait un peu attendre, aux yeux de certains, c’est la faute à l’inertie.

      Notre économie va mal, de plus en plus mal et demain plus mal encore, car tout vient à manquer dans les ressources naturelles dont se nourrit l’actuel système économique.
      Que le GIEC se soit fourvoyé, qu’il soit à la solde des financiers (c’est très vraisemblablement le cas), on s’en fout !

      Actuellement, certes, soit il y a réchauffement, soit il n’y a pas réchauffement.
      Mais la seule chose que doit considérer un être réellement conscient c’est le danger du réchauffement, parce que si nous attendons d’être sûr, il sera trop tard. Cet ange ! C’est une fille ou un garçon ? disait le docte érudit alors que la Terre tremblait. On nous roule dans la farine, c’est vrai. Mais réagissons.
      Voilà pourquoi nous devons tous penser réchauffement – nous auront tout le temps de voir si oui ou non ça réchauffe – pour infléchir nos politiques, quitte à être très « désagréables » avec eux et leurs donneurs d’ordres inconscients. Nous pourrions faire ainsi d’une pierre deux coups :

      – remettre sur pied l’économie réelle, celle qui bénéficie « aux petits » actuels, en mettant en place une économie de l’économie d’énergie, qui viserait à être la plus locale possible, non pas en terme forcement de pays – protectionnisme – mais plus en terme de régions – à prendre surtout sur le plan climatique, géologiques, écologique que sur le plan politique – cela impliquant de mettre l’écologie au centre de toutes, absolument toutes, nos préoccupations politiques ; par l’impôt bien entendu, levé par l’état et non plus par des complices de financiers (car, encore une fois, tout est lié comme le dit très bien Madame Lepage),

      – permettre, rien de moins, aux générations futures de vivre.

      Le résultat sera que les richesses ne se concentreront plus, aux grands dam des financiers.
      Nous gagnerons moins mais nous aurons moins à payer.
      Au final ce sera mieux. Enfin, si nous réagissons écologiquement à la crise qui continue.

      Un géologue

    6. Avatar de Bertrand
      Bertrand

      @Eco double :
      Vous avez des paroles de bon sens. Mais j’irais plus loin dans l’analyse de la crise systémique ! Les étudiants les plus doués ne choisissent plus d’utiliser leur don en mathématiques pour œuvrer dans les sciences et faire avancer la connaissance, ils choisissent la finance, beaucoup plus rentable. Le fait que les jeunes scientifiques d’une nation délaissent les carrières en sciences pour l’argent facile et les algorithmes en forme de martingale me dérange, et cela c’est vraiment « systémique » !

      Quant au GIEC et à ses résultats, je me rappelle de mes professeurs en sciences physiques qui n’hésitaient pas à nous sanctionner lorsqu’un résultat avait l’air juste, mais que nous omettions de préciser l’enveloppe de vol des modèles que nous utilisions. Ce pré-requis valable en toute science n’a pas été suivi dans les présentations du GIEC à destination des politiques, c’est un fait que les écologistes politiques devraient méditer avant d’utiliser le registre de l’émotion pour nous vendre leurs taxes. Ils auront eu besoin de résultats tronqués ou mêmes non corroborés par des comités de lectures pour nous imposer la taxe écologique dite « scientifique », ce n’est plus de l’écologie, c’est une forme de contrôle social encore non aboutit. Est-ce que la fin valait de tels moyens ?

    7. Avatar de écodouble
      écodouble

      @ Bertrand.

      J’ai oublié de dire que l’impôt qu’il faut est un impôt sur la spéculation, les revenus financiers et la destruction de la Nature payable à 100% directement et sur la totalité des revenus de ceux qui décident de la détruire systématiquement, sans lui laisser de chance, sans utiliser le génie écologique pour exploiter une ressource naturelle.

      Surtout l’impôt ne doit plus être sur le travail des petites gens.
      Et l’argent ne doit plus être ce qu’il est ; la richesse doit pouvoir être comptée autrement.

      Cordialement.

      PS : Pour info, écodouble, c’est en un seul mot (néologisme signifiant « économie écologique »).
      En deux mot, c’est postérieur et ça fait pub de voiture.

    8. Avatar de Claude L
      Claude L

      Pour ceux qui en ont la patience, voir la conférence de Jancovici chez Spie.
      On peut difficilement trouver plus complet.

  9. Avatar de Piotr
    Piotr

    Quant à l’économie sobre,je crois que nous allons ,crise aidant, tout droit vers la frugalité.

  10. Avatar de Oppossùm
    Oppossùm

    Pourtant « j’aime bien » Corinne …

    Mais écrire : « les climato-sceptiques semblent tirer leur force des « erreurs » du GIEC, ce qui prouverait que le problème est endogène au GIEC »

    Je veux bien que certains problèmes et questions subsistent, au delà du fait que le GIEC , avec des moyens colossaux et un renfort médiatique sans pareil, aît dû tout de même tricher ou biaiser les données ….
    … mais si même eux, ne sont pas parvenus à prouver … où est alors le problème … quelle autre instance scientifique décrète qu’il y a vraiment un problème climatique anthropique ?

    Voilà où a mené l’ entreprise d’assoir la question légitime du développement durable sur une bulle médiatico-scientifique , au travers du GIEC , dont je rappelle qu’il est financé par le cœur même du système institutionnel global …

    Le second argument de C.L. pour diaboliser  » l’emballement médiatique climato-sceptique » (comme s’il n’y avait pas eu un emballement climato-écologique 100 fois supérieur et qui subsiste de tout son poids médiatique) , est de rappeler les supposés liens (encore un complot ?) avec de multiples intérêts financiers .

    Non seulement C.L. transforme bêtement en une espèce de complot , une situation de fait où des intérêts financiers particuliers invoquent les errements du GIEC pour en tirer avantage et ont probablement financé quelques officines pour promouvoir ces idées qui les arrangent grandement …
    … Mais on peut alors lui retourner comme contre-argument , les multiples intérêts financiers qui rodent autour de l’écologie et des formidables profits qui commencent à se faire sur notre dos sous couvert de vertitude !!!
    Oui!, les énormes masse de valeur monétaire, même s’il ne s’agit que de virtuel, sont en train d’accaparer et de s’investir dans les secteurs de demain , tout en diffusant une nouvelle morale faite de frugalité . Les ‘ressources’ sont le nouveau territoire ou la valeur se réfugie .

    Ce qui ne veut pas dire que je ne sois pas modestement d’accord avec le problème du mur de la rareté des ressources naturelles.
    Mais ce n’est pas parce que Sarko défend aussi ce point de vue -même si c’est superficiellement, cela semble sincère- que je condamne automatiquement l’idée.

  11. Avatar de Pierre-Yves D.
    Pierre-Yves D.

    Le GIEC a commis des erreurs, mais le problème était bien posé.

    D’aucuns voudraient maintenant jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est insensé.

    Il faut aussi rappeler que le GIEC n’est pas une association de personnes physiques mais une association de pays. Tous les pays y sont représentés sauf le Vatican et Taiwan. Son rôle est de collationner et faire la synthèse des très nombreuses études scientifiques (publiées dans des revues spécialisées) publiées sur le sujet, y compris celles qui nient le réchauffement climatique d’origine humaine. La position du GIEC exprime donc l’état d’un certain consensus.

    Les gouvernements seraient donc très mal placés pour tenter de récupérer les critiques adressées au GIEC, puisqu’ils sont parties prenantes du GIEC.

  12. Avatar de liervol
    liervol

    Tout est lié certes, mais je ne vois pas un seul politique qui propose du neuf : on cherche simplement à gagner du temps et à continuer comme avant, pas l’ombre d’une autre vision qui organiserait nos sociétés autrement, au contraire on attend de l’asie qu’elle prenne à son tour le relai dans le même schéma qui nous fut insidieusement proposé depuis 40 ans, je veux dire le schéma anglo saxon.
    Y a t il un seul homme ou un seule femme responsable et capable en Europe de savoir proposer autre chose et de se faire entendre pas seulement en Europe mais dans le monde pour en finir une bonne foi pour toute avec la pensée unique qui nous vient en définitive de Wall Street Londres et nul part ailleurs auquel tous sont inféodés ???

  13. Avatar de Roland
    Roland

    Madame Lepage
    J’ai de la sympathie pour vos actions, je trouve extrêmement hasardeux le parallèle auquel vous vous livrez.
    Il est tout à fait tendancieux de vouloir rattacher le climat à la finance folle, sauf pour accrocher une clientèle politique.
    Ne perdez pas de vue que celle-ci sera la première à vous reprocher votre prise de position, lorsque l’effondrement en cours des théories du GIEC sera reconnu notamment par les médias français qui restent les seuls à s’accrocher au réchauffement anthropique.
    Cette tromperie planétaire porte un grand préjudice aux scientifiques (les vrais, pas ceux qui sont présidés par un ingénieur ferroviaire indien), qui ne pourront alors plus se faire entendre sur les vrais problèmes: épargne des énergies fossiles, pollution, etc…, par suite de la méfiance envers la science que les turpitudes du GIEC auront provoquée dans le public.

    Je souhaite de tout coeur que vous vous documentiez à fond sur les réelles turpitudes du GIEC, afin de vous permettre de centrer vos actions dans le domaine de l’environnement sur les VRAIS sujets (il est vrai, moins médiatiques, car peu propices à l’élaboration de films catastrophe financés soit par la finance du carbone – hedgefund d’Al Gore -, soir par l’industrie du luxe – LVMH-).

  14. Avatar de bruno
    bruno

    – le premier domaine maritime mondial (sauf erreur),
    deuxieme,derrire usa (sauf erreur),

  15. Avatar de dissy
    dissy

    Le  »réchauffement climatique » n’a pas à être prouvé ou pas ce n’est qu’une excuse, un faux prétexte arrivé subitement(trop vite pour que cela soit honnête) pour masquer autre chose de bien plus grave qui s’approche d’une part et d’autre part si ça peut permettre à GS et autres de faire encore plus d’argent en spéculant sur le climat(bourse du carbone)….une nelle idée de spéculation citoyenne:spéculer sur la chute de GS….acte de salubrité publique !!

    1. Avatar de anne
      anne

      Dissy, le réchauffement climatique et ses hypothèses explicatives ne sont pas arrivés « brusquement », ce n’est pas un thème nouveau pour les scientifiques. René Dumont dans les années 70 nous en avait déjà avertis.

      1895. CO2 et effet de serre
      Le chimiste suédois Svante Arrhenius émet l’hypothèse d’un lien entre l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère et le renforcement de l’effet de serre.

      1967. Premières prévisions d’un réchauffement planétaire
      Deux scientifiques prévoient le doublement de la concentration de CO2 d’ici le début du XXIème siècle et une élévation de la température moyenne de 2,5 degrés

      1979. Première conférence mondiale sur le climat : Genève
      Lancement d’un Programme de recherche climatologique mondial, confié à l’Organisation météorologique mondiale (OMM), au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et au Conseil international des unions scientifiques (CIUS).
      C’est après ça qu’a été créé le Giec censé compiler les données des spécialistes des diverses disciplines en rapport avec le climat. Vous croyez vraiment que depuis tout ce temps là les quelques 3000 chercheurs ont oeuvré à créer une imposture destinée à favoriser la spéculation sur le carbone ?

    2. Avatar de Oppossùm
      Oppossùm

      @ Anne
      « Vous croyez vraiment que depuis tout ce temps là les quelques 3000 chercheurs ont oeuvré à créer une imposture destinée à favoriser la spéculation sur le carbone ? »

      Vos rendez-vous compte comme votre question est mal formulée ?
      Il n’y a pas un complot au GIEC, il n’y a pas une imposture préparée, il n’y a pas 3000 chercheurs malhonnêtes , ce n’est pas comme cela que les choses se passent.

      C’est au départ , il faut tout de même en convenir, un échec à prouver ce que l’on soutient publiquement , et à justifier des engagements financiers considérables. Et cet échec -dont je veux bien admettre qu’il laisse les choses en suspend, puisque rien n’est infirmé non plus- , est considérablement souligné et renforcé par les délicates manipulations dans la présentations des chiffres et courbes ainsi qu’une suite de petits renoncements et arrangements entre semi-amis pour taire ceci et ne pas trop parler de cela.

      Bref votre dernier argument, Anne, n’en est pas un .

      « Croyez vous que les milliers de chercheurs climato-sceptiques qui se sont tus jusqu’à présent et qui mettent en cause, non pas le fond du problème, mais les méthodes scientifiques d’abord (difficile de juger , je sais, mais ils tiennent tête aux GIECistes avec des arguments plausibles), puis ensuite les arguments de propagande manifestement faux , ou bien partiels , disséminés au public , et enfin la politique obscure du GiEC , croyez vous qu’ils sont vendus aux intérêts des lobbies du pétroles  » ????

      La bonne volonté et la bonne foi ne suffisent pas , surtout lorsqu’elles vont d’accommodements en compromissions , même petite.
      Et je dirais même que trop de bonne volonté et de bonne foi finissent par rendre aveugle et contre-productif.

  16. Avatar de barbe-toute-bleue
    barbe-toute-bleue

    Le réchauffement climatique, c’est complexe, mais ces temps-ci, tous les paysans que je croise, me disent que leur récolte, y compris quand elles sont issues d’agriculture le plus naturelle possible, sont de plus en plus en avance depuis une dizaine d’années. Ceci concerne uniquement la France. Ailleurs, je ne sais ce qu’ils racontent.

    1. Avatar de anne
      anne

      ailleurs ils crèvent , leurs récoltes sont anéanties par des épisodes de sécheresse exceptionnellement longs, ou noyées par des précipitations inédites. Quant aux pays du nord ils envisagent la tomate ou les arbres fruitiers. Quant aux forets françaises allez voir sur les sites de gestion du bois , ils ont commencé il y a un moment à reconvertir les plantations pour des essences plus adaptables à la sécheresse, et ça bien sûr c’est pour faire plaisir aux spéculateurs du lobby du carbone ?

    2. Avatar de Oppossùm
      Oppossùm

      Au fait Anne,
      … ce dont il est question , en plus du réchauffement effectivement constaté au XX siécle, c’est sa pérennité , son hypothétique accélération , son ampleur à venir, et cerise sur le gâteau son origine anthropique, parce que l’argument « que voulez que cela soit d’autre ? » ne tient absolument pas à l’observation des derniers faits d’une part et, d’autre part n’explique pas le début du phénomène de réchauffement (Sans compter ce qu’il semble pouvoir être déduit de documents historique du dernier millénaire)

      Ceci dit très cordialement.

    3. Avatar de barbe-toute-bleue
      barbe-toute-bleue

      @Anne,

      Je vous sens sur les nerfs.
      Au XVII, la hêtrée maintenant vestigiale coincée contre la falaise nord de la St Beaume, aux alentours de Marseille, s’étendait sur deux ou trois kilomètres, jusqu’au pied du massif. On trouve ceci dans les registres de la marine, les grandes poutres servant à la construction des charpentes des navires.

      Réchauffement, réchauffement accéléré, et %centage quant-à son origine anthropique.

      Comme Blob l’a signalé il y a quelque temps, écoeuré que si peu de gens se soient donné la peine de suivre les liens qu’il a perdu son temps à rassembler, et qu’il serait peut-être bon de rappeler ici par un copié-collé, il y a des travaux sérieusement entrepris qui essaient de faire le tour de la question.

      Par contre deux points :
      -je doute de la précision, pour ceux qui voudraient avancer un pourcentage réchauffement naturel/anthropique.
      -Criez comme vous voulez, d’une façon comme de l’autre, tout va continuer de se réchauffer, tant qu’il y a quelque chose a cramer.

      Puisque que comme le dit si bien Mme Lepage :tout est lié. Et le  » si ce n’est pas nous, c’est les autres qui vont le faire  » systématiquement utilisé en excuse, aussi bien en finance, qu’en industrie de l’armement, est encore de mise.

    4. Avatar de krym
      krym

      A barbe-toute-bleue,

      je doute que la marine ait utilisé des poutres de Hêtre pour la construction navale…bois pourrissant, il s’agissait sans doute de pin d’halep plus réputé pour la construction et disponible en bien plus grande quantités que le hêtre des forêts reliques dont les superficies sont effectivement très variables sur des amplitudes observables sur quelques siècles. L’enneigement des montagnes des Pyrénées Orientales est également très variables et on observe une disparition de la neige depuis 30/40 ans. Sur ces zones méditérannéennes marginales très anthropisées depuis des millénaires, l’évaluation des cycles responsables est extrêmement difficile. D’où l’importance de données continentales et mondiales.

    5. Avatar de barbe-toute-bleue
      barbe-toute-bleue

      @Krym

      Si ce n’est pour la charpente, c’était pour autre chose, j’ai lu cela il y a quelques années. En tout cas, ce n’était pas pour faire des allumettes, et permet juste de noter les replis des hêtraies. Comme le nom « forêt de la faye » de fayard, où on ne trouve parfois plus de hêtre du tout alors qu’il dû bien y en avoir.

  17. Avatar de Marlowe
    Marlowe

    Notre monde est gouverné par le court terme : les bilans d’entreprise de cette année, les bonus correspondant à ces bilans, pour les entreprises et pour les banques.

    Et après ?

    il serait bien temps de voir.

    Et surtout ne jamais prévoir ni savoir.

    « Le pessimiste est un optimiste bien informé »

  18. Avatar de Loréal Alain

    Corine,
    A mon avis les fonds et autres intermédiaires qui spéculent sur le pétrole ne sont pas « complices » des « climato-sceptiques ». Ils en ont rien à faire. Ils peuvent jouer autant à la baisse qu’à la hausse et gagner tout autant d’argent.
    L’article sous tend un supposé « complot » entre les révisionnistes et conservateurs de tout poil. Je crois que la vérité est plus complexe et qu’elle, seul élément de l’article auquel j’adhère, dépend très largement de l’incompétence des gouvernants englués dans des lobbyings qui leur assurent des fins de mois confortables.
    Comme l’indique Francis (ci-dessus) nous sommes téllement présents dans les organes de décision mondiaux que l’on ne peut que s’étonner de la non-transformation en actes de la pensée « révolutionaire » de notre leader minimo (moraliser le capitalisme)…

  19. Avatar de barbe-toute-bleue
    barbe-toute-bleue

    @enfin Paul

    Tout est lié ! Il me semble aussi, je ne vois pas où était le problème. Embarrassant, pour l’invitée ? Elle était pas visée, mais en matière de liens, certains sont plus probables que d’autres. C’est d’ailleurs la raison qui fît que je me suis penché avec plus d’intérêt sur ce que racontaient les économistes officiels, depuis un an et demi ou deux ans.

    1. Avatar de barbe-toute-bleue
      barbe-toute-bleue

      Mme Lepage a l’art des formules, et je trouvais cela fort intéressant que quelqu’un plus proche de l’endroit où se prennent les décisions politiques, que les lapins des champs, puisse dire : « tout est lié ».

      Cette formule devrait être plus insidieuse, et comme lorsqu’a été évoqué par Corinne avocate, à propos de la décentralisation, ce qu’il faut penser, c’est la décentralisation de toute chose, pas un renforcement des petits seigneurs locaux, qui n’est en rien une solution.

      Alors qu’est que ça que c’est qui fait que c’est quoi d’autre qui est lié au monde abusant de ses positions établies autour de l’extraction pétrolière ?

  20. Avatar de François78
    François78

    Un peu hors sujet mais tout est lié.

    Au sujet de ITER, sur un autre blog, j’écrivais ceci :

    « Iter n’est qu’un grain de sable dans le Sahara

    Qu’est ce qu’on aurait pu faire avec plusieurs milliers de milliards de Dollars (ou d’Euros, à ce niveau on ne compte plus), ce que nous a déjà coûté la crise financière …

    – éradication de la faim dans le monde,
    – éradication de plusieurs pandémies majeures,
    – équipement de la planète en dispositifs de production d’énergie durable
    – colonisation de la lune et de mars,

    et j’en passe, vous n’aurez aucun mal à compléter … »

    Un internaute (dénommé « bonnesidees ») m’a répondu fort justement comme suit :

    « Si je peux me permettre, je rajouterais volontiers :

    – Les sols dépollués,
    – Les déchets retraités,
    – l’athmosphère purifiée,
    – et les océans nettoyés.

    Le ski sur Titan c’est après le ménage. »

    1. Avatar de Pierre-Yves D.
      Pierre-Yves D.

      bien vu !

      Cette crise est une crise politique et sociale avant d’être une crise financière.
      La crise financière n’est que le symptôme d’un mal plus profond, celui des inégalités auxquelles on ne veut surtout pas toucher. Ce sont les bases idéologiques et politiques de la mondialisation qui sont à revoir.

      Un monde dont le moteur ne serait plus la reproduction et le renforcement des inégalités supposerait un monde où primeraient complémentarité et mutualisation des ressources si bien que les problèmes liés à la pollution et autres méfaits induits par le système, tendraient à disparaître d’eux-mêmes au fur et à mesure que le nouveau principe cardinal du développement (humain) s’enracinerait.

      Toutefois, si la finance n’est qu’un symptôme, son mode de fonctionnement est tel qu’en agissant sur elle on remet en cause le fonctionnement global de la société, c’est à dire son mode de développement et les valeurs qui lui sont associées.
      Le combat contre la finance est donc un combat tout à fait pertinent, tant que l’on garde à l’esprit que la réforme radicale de la réforme n’est pas le but, mais un moyen.

    2. Avatar de Alain A
      Alain A

      François 78, Pierre Yves

      Vos réflexions de bon sens montrent que les choix erronés (comme ITER) sont faits parce que les dominants décident en fonction des valeurs qui sont les leurs et qui sont celles du profit (si ITER devait marcher – ce dont je doute – ce serait d’abord une source de profits incommensurables pour nos capitalistes parce qu’une source d’énergie inépuisable et CENTRALISEE).

      Madame Lepage nous dit que tout est lié et je crois que nous pouvons être d’accord avec elle. Mais elle ne met pas en évidence ce qui lie toute ces crises: leur cause unique qui est le système capitaliste qui préfère le profit à toute autre valeur moins matérielle. Ce serait bien que Mme Lepage qui est une environnementaliste sincère comprenne que le mépris de l’environnement n’est pas basé sur un manque de connaissances de la part des dirigeants mais sur un manque de valeurs humanistes (remplacées par les valeurs monétaristes). Je suis bien conscient qu’il est difficile de sortir d’un habitus bourgeois mais la cohérence intellectuelle l’exige.

      Nous sommes tous des êtres façonnés par l’imaginaire capitaliste, envoûtés par la sorcellerie capitaliste. Notre libération sera en parallèle individuelle et collective… ou ne sera pas.

    3. Avatar de PAD

      Le capitalisme est une notion a utilisé avec beaucoup de nuances car n’oublions pas que les premiers capitalistes au sens premier de sa définition ont été dans nos civilisations, les agriculteurs !

    4. Avatar de barbe-toute-bleue
      barbe-toute-bleue

      Ce que vous dites signifie que l’argent n’a pas la valeur qu’on lui accorde de manière empirique, que la vraie valeur est ailleurs, et que ce n’est pas à cause de l’argent qu’on va sur la lune, ou qu’on utilise les connaissances accumulées dans le passé pour aller plus loin.

      L’argent promis pour régler les dettes irrécouvrables, n’existe pas. L’argent est une représentation fausse dès le départ, et c’est la raison pour laquelle sa valeur n’est pas constante, et qu’on peut en détourner un véritable pouvoir, lorsqu’on est en position d’influer sur son flux.

      Cela dit, je vais pas aller réécrire le livre de Paul à sa place, parce que j’ai pas de roue de secours à l’usage immédiat. Vous savez, pour acheter le pain que je ne fais pas cuire moi-même.

  21. Avatar de TARTAR
    TARTAR

    Corinne vous dites
    « Ils traduisent la reprise en main, après l’échec de Copenhague auquel ils ont très largement contribué, du lobby pétrolier (étatique via l’Arabie saoudite qui comme par hasard a « sorti » le « climategate » à Copenhague en privé) et de tous ceux qui ont spéculé et continuent à le faire sur le pétrole. »
    C’est un soupçon tout aussi complotiste que le soupçon anti-Gore dont le budget pub-cinema-media proviendrait alors du lobby financier pro taxe carbone.
    Notre –président-vibreur– a sauté sur le truc « hype » en diable ,la lutte anticarbone à coup de taxe, avant de comprendre que rien ne prouve de façon irréfutable la responsabilité de l’homme dans le probablement fugitif réchauffement actuel.
    C’est complot contre complot alors?
    Qui croire, personne??
    Nous sommes blasés, sceptiques au point d’en être rendus cyniques et soupçonneux envers toute information venat d » »organismes »’ financés par les élites privées ou étatiques.
    Gore ou Exxon on s’en fout on n’y croit plus.

    1. Avatar de Alain A
      Alain A

      Tartar

      Je sais que c’est difficile mais il faut essayer de se faire une opinion, basée sur les propos théoriques ici échangés mais aussi sur votre expérience existentielle.

      Sinon, on en arrive au comportement de cet américain qui dit des choses très sensées mais va planter son petit avion sur un immeuble du fisc (qui est un lieu où s’organise la redistribution de la richesse qu’il dénonce si mal partagée) au lieu de le flanquer sur la villa d’un de ces milliardaires qui profite de la détesse généralisée du petit peuple US.

  22. Avatar de LVM

    Il est donc temps de « FAIRE NAITRE LE SUCCES ! »

    Bon dimanche et bonne semaine à tous.

    1. Avatar de Michel
      Michel

      J’apprécie aussi votre blog que je consulte très souvent.
      Merci à Paul et à Luc (deux prénoms d’apôtres) qui se mettent au service d’une cause.

  23. Avatar de Pierre
    Pierre

    Pourquoi le frigidaire de ma grand-mère, acheté en 1960 fonctionne-t-il toujours?
    Pourquoi le mien acheté il y a à peine 6 ans menace ruine?
    50 ans de service pour l’un, 6 pour l’autre. Presque un rapport de un à dix!!!!
    Vive la « modernité », cette fantastique et catastrophique accélération du temps et la politique industrielle qui l’accompagne nous obligeant à acheter un portable pour pouvoir commander le suivant…!
    Je pourrais vous parler de Volvo ou de Mercédes, les consommateurs de ouatures me suivraient certainement.
    Il y a bien pourtant nos centrales nucléaires qui bizarrement pulvérisent leur durée de vie initialement prévue…..
    Nos polytechniciens, quand ils veulent, tu leur file la clef de12, et Hop, c’est reparti pour un tour!!!

    Alors responsable et coupable le consommateur? Une surpopulation soudaine et imprévisible d’acheteur de Frigos pour cause d’échauffement de l’espace temps? Qui programme et gère cette frénétique course à l’obsolescence?
    Quelle est la part de l’industrie et de la première d’entre elles dans les pays dit « développés », la finance, dans les nuisances globales, le carbone n’étant qu’un ridicule phénomène annexe face à la catastrophe de l’accélération du TEMPS.
    Vous connaissez le prix en équivalent carbone d’une guerre? Ce sujet n’est jamais abordé sous cette angle…..
    Simpliste mes réflexions? Sans doute car personne n’aborde le problème sous cette angle.

    1. Avatar de liervol
      liervol

      trés bon

    2. Avatar de Crapaud Rouge

      « la catastrophe de l’accélération du TEMPS. » ! Tiens, quelqu’un qui pense comme moi ! 🙂

    3. Avatar de Pierre
      Pierre

      Tient, un autre Paul qui devient à la mode :
      Je vous conseil à tous les passionnantes analyse de Paul Virilio sur ce sujet, en particulier dans son livre « l’université du désastre ». Il y traite de l’augmentation exponentiel du risque en rapport à celui de la taille des structures et de leur vitesse.

    4. Avatar de Tchita
      Tchita

      Même si c’est un peu hors du débat du présent site, pour travailler dans l’industrie du semi-conducteur je peux apporter quelques éclaircissements sur cette impression de plus grande fragilité des appareils d’aujourd’hui par rapport à leurs homologues d’hier

      Tout d’abord ce n’est pas qu’une impression, la durée de vie est effectivement plus faible aujourd’hui qu’hier.
      Pourquoi? 2 raisons principales à cela:

      – La complexification croissante des produits fabriqués. Lorsqu’une télévision comprend 3 pièces mécaniques et une électronique simpliste (une carte avec une seule prise péritel, un démodulateur simple pour l’analogique, un écran à tube cathodique dont la technologie est éprouvée maintenant depuis 50 ans, etc.), les raisons de tomber en panne sont peu nombreuses, donc les pannes le sont également. Quand vous ajoutez des fonctions (12 connecteurs différents de sortie, HDMI, Svideo, YVB, etc., un disque dur pour enregistrer votre émission préférée, un double ou triple tuner hybrid pour recevoir la TV analogique et numérique, une dalle LCD dont le développement industriel en est encore à sa première décennie, etc.) vous augmentez de façon exponentielle la probabilité de panne. Chaque composant pris individuellement a une durée de vie supérieure à celle des composants équivalents du passé. Toutefois, sachant que ces composants sont parfois 100 fois plus nombreux que par le passé, la probabilité de panne du système est largement augmentée.

      – La recherche du moindre coût. Toutes les marges de fabrication sont revues au plus juste pour gagner quelques centimes par ci par là. Là où vous aviez un magnifique châssis en aluminium, le plastique règne en maître. Le résultat ne se fait pas attendre: les parties mécaniques utilisées sont bien plus fragiles aujourd’hui! En ce qui concerne l’électronique, le problème n’est pas tant dans la fiabilité du matériel (les composants sont garantis la plupart du temps à 10 ans minimum pour le marché grand public et bien plus pour les marchés sensibles comme l’automobile) que dans le temps passé à élaborer les softs qui vont l’exploiter. Là on touche au grand n’importe quoi avec des plates-formes sorties tous les 2 mois là où en sortait une tous les ans il y a encore 20 ans, alors que les programmes étaient des plus simplistes!

      Bref, si la première raison est assez compréhensible, la seconde est tout à fait inacceptable ! Résultat: le matériel fiable est aujourd’hui une denrée extrêmement rare. En terme d’électroménager et de matériel vidéo, il s’avère toujours payant d’acheter les appareils les plus simples qui sont souvent aussi les moins chers.
      Quant à la « protection » offerte par les marques, elle est devenue de plus en plus marginale car toutes ont cédé aux sirènes du profit court terme. La plupart des sous-marques sont d’ailleurs des dérivés simplifiés des plates-formes des marques. Elles sont souvent plus fiables que les bidouillages qu’on vend comme étant du « High tech »!

  24. Avatar de louise
    louise

    J’ai déjà posté sur ce blog que si la terre a envie de se réchauffer, elle se réchauffera, et si elle a envie de se refroidir, elle se refroidira.
    Et ce n’est certes pas une taxe carbone qui empèchera quoi que ce soit.

    Comme d’autres l’ont dit, notre connaissance des phénomènes climatiques est infime par rapport à la complexité des éléments.
    Et il est absolument présomptueux, de tirer quelque conclusion que ce soit de nos savoirs actuels en la matière.

    En ce qui concerne la consommation, certains parmi nous consomment déjà si peu, par manque de moyens tout simplement, que réduire encore ne peut les amener qu’à une solution :

    RESTER AU LIT !!!!!!!!!!!!

    Le CDI à 1 h par jour et 2 h de transport FINI !
    Je vous dis pas l’économie de carburant !!!

  25. Avatar de coucou
    coucou

    Monsieur Jorion,

    Si l’objectif de votre blog est de valider et de faire émerger concrètement des idées et en final un consensus de la marché à suivre pour changer notre sociétés, il va vous falloir passer de l’étape de « conversation feutrées » de ce salon de thé numérique mais anonyme , à l’organisation d’un rassemblement concret de vos « Oies » dans un lieu commun.

    Sinon, j’ai bien peur que toutes les bonnes volontés que nous sommes ne trouvent en ce blog qu’un défouloir sans lendemain, une thérapie à distance en quelque sorte….

    Y avez-vous pensé ?

    Merci

    1. Avatar de Michel MARTIN

      Le coucou n’est-il pas cet oiseau qui se glisse dans le nid d’autres oiseaux, y pond un oeuf ni vu ni connu afin que ses charitables hôtes couvent et soignent son petit au détriment des leurs?

      Le travail d’analyse qui est fait ici est utile à un nombre croissant de personnes. Il apporte des clés de compréhension et des pistes d’action dont je ne connais pas l’équivalent.

      Vous qui avez tout compris, que ne passeriez-vous à l’action?

    2. Avatar de Jean-Luc
      Jean-Luc

      @ coucou

      Creuser les sujets, creuser longtemps, avant de tirer les conclusions. Etre certain d’avoir fait le tour de la question, voilà ce qui est important.
      Je ne sais pas pour vous, mais il m’a fallu très longtemps pour oser afficher ici mon opinion. J’ai commencé par lire, lire et lire encore tout ce qui s’écrivait. Je lis aujourd’hui toutes les contributions ci-dessus et chacune me fait avancer, reculer, prendre un autre chemin plus clair, etc. J’ai aussi une opinion sur la question du jour. Je ne l’ai pas encore affichée, car plusieurs l’on fait pour moi par morceau, ici ou là.
      Mais l’opinion, nécessaire, n’est rien si elle n’est pas confrontée aux autres, pour devenir une pensée.

      Peut-être que Jorion nous fait faire ici ce qu’il a apprit en tant que sociologue (je ne connais à ce domaine que ce que le bon sens m’en dit). Il me semble que ce n’est pas sur le premier pécheur rencontré que l’on peut établir avec certitude des conclusions sur une communauté maritime.

      Et puis je me rappelle d’un professeur d’histoire au lycée qui nous avait expliqué pourquoi, en quelques mois, un système plusieurs fois centenaire et parfaitement établi comme la royauté française avait pu s’effondrer aux alentours de 1789. Je ne sais toujours pas si son explication est juste, mais elle me paraît plausible.
      Il nous avait expliqué que depuis de nombreuses années, des dizaines de « clubs » de débats et de réflexion travaillaient à l’analyse du régime à changer, parfois dans les « salons de thé » que vous dites. Toutes ces réflexions des milieux intellectuels, parisiens et surtout provinciaux (plus en lien avec la population, car à l’époque Paris n’était qu’un gros bourg), remontaient jusqu’au Palais. Elles auraient peu à peu sapé les fondements du pouvoir et ses certitudes, et créé des failles à la cour.
      Lorsque la population a bougée, tout s’est écroulé sans presque de résistance. Et la structure nouvelle avait déjà des bases.
      (il nous a ensuite raconté « la Terreur », et là ce n’était plus le même conte de fées)

      La révolution ne se fera pas ici, ni sur aucun lieu d’Internet. Si elle doit se faire ce sera dans la réalité, je veux dire au soleil (j’ai appris ici dernièrement que Internet était du réel).
      Pourquoi vouloir ajouter le « Parti de Jorion » à la cacophonie ambiante?
      Ici on creuse les idées, pendant qu’une autre part de nous, ou d’autres personnes absentent d’ici, creusent des vrais trous, ou serrent des vrais boulons, ou veillent des vrais malades dans des vrais hôpitaux. Ce sera à eux de donner le départ de l’action, quand ils n’en pourront plus. Il semble se rapprocher ce moment. On verra. Les lendemains ne chantent pas toujours, comme mon prof d’histoire le racontait.

  26. Avatar de liervol
    liervol

    Et je rajouterais à la liste plus d’entraide et de joie de vivre, à force de chercher l’argent on en a oublié l’essentiel.

    Je serais curieuse de savoir quel est l’intérêt de compter ses milliards pour ces gens qui ont trop ?
    Par exemple Warren Buffet ça lui sert à quoi de garder tout cela ?
    A MOINS que tout simplement s’ils se mettaient tous à vendre pour distribuer tout plongerait comme pour le cas dollar avec les pays qui en ont aussi trop.
    Ce qui revient à dire, que ce que nous prenons pour des choses de valeurs des choses prioritaires comme l’argent en définitive ne valent rien sauf la croyance qu’en ont les gens.
    Donc tous les actifs ne tiennent sur les sommets que par l’ignorance populaire de vouloir en posséder.
    Et il n’y a que ceux qui en ont qui savent que c’est en définitive du : Vent.

    Mais cet intox de l’argent a pourri notre civilisation.

    1. Avatar de PAD

      🙂
      D’autant plus que ça ne se mange pas… et tant qu’à étancher sa soif avec …. 🙂

  27. Avatar de bruno
    bruno

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2983
    cet article fait la synthhese de toutes ces problematiques,finalement!
    la TEE est « une » reponse

    1. Avatar de coucou
      coucou

      Pour compléter le point du chômage en France, la première réforme an France est de changer les mentalités, comme faire accepter dans les moeurs que l’on puisse se remettre en question à tout âge et changer de métier en remettant les compteurs à zéro. La mentalité conservatrice française vous transplante un code barre et un seul sur le front jusqu’à la fin de vos jours. Enfin, faire comprendre aux chefs d’entreprises qu’à 50 ans, un senior a encore toute sa place dans l’entreprise. Seulement en France on trouve un tel conservatisme et frilosité dans l’entreprise.

      C’est l’affaire de nous tous, mais faire évoluer les mentalités en France est bien plus difficile que faire passer toute réforme.

  28. Avatar de Sébastien

    Pour répondre simplement Le GIEC est une vaste fumisterie mise en place pour légitimer la mise en place des marché de taxe carbone de gré à gré et devinez qui l’on retrouve dans ceux-ci ?

    Goldman , Morgan, CITI etc… qui a des intérêts dans les sociétés de trading spécialisées ? un ancien co président Américain etc etc…

    Le green business ne sert qu’a nous revendre une seconde fois ce que l’on à acheté en jetable.

    Je ne ne dit pas qu’il n’y a pas de problème écologique à solutionner, mais ils sont au moins sinon aussi important à résoudre que les problèmes de faim dans le monde, de maladie, de scolarisation, de droit, et in fine de choix de civilisation.

    Cette crise est une crise de civilisation, et tout le monde admirant les BRICS et leur croissances à 2 chiffres, ne se rendent pas compte qu’ils vont finir dans le mur comme nous, parce qu’il seront confronté aux mêmes problèmes que nous Tôt ou tard, et si l’on ne prend pas les bons choix maintenant il n’auront pas le choix pour garantir une croissance constante à leurs populations cela se terminera inévitablement par une guerre de ressource…

    Alors continuons à faire semblant de faire de la politique politicienne et gardons la tête fermement ancrée dans le sol de peur de voir arriver le mur de la vague de la seconde crise.

    /petit morceau d’utopie
    Il est quand même stupide de se rendre compte qu’après tant de millénaire d’évolution et d’histoire humaine nous ne soyons pas capable de faire fie de notre instinct de prédateur pour avancer dans le bon chemin comme un seul homme.
    /fin du morceau

  29. Avatar de Di Girolamo
    Di Girolamo

    Bien sûr que la crise est systémique Corinne Lepage !
    Ce que je ne comprends pas c’est que vous puissiez affirmer à juste raison qu’il faut savoir lier entre eux des éléments qui a priori n’ont rien à voir entre eux mais qui en fait se tiennent , tout se tient dites vous , et ce qui tient ensemble des éléments d’un système c’est bien la logique de ce système ….
    Et que vous n’ayez pas encore établi le lien majeur entre un système et son mode d’organisation politique !!!!!!!!!!!
    Sans doute la cause,et je n’en vois pas d’autre, c’est votre propre et forte implication dans ce mode d’organisation et donc votre incapacité, non pas intellectuelle, mais situationnelle, à vous en extraire à vous en distancier …Et par conséquent, et c’est dommage ! À vous en libérer.
    Je cherche pour les présidentielles de 2012 quelqu’un ou quelqu’une qui ait opéré cette distanciation et su proposer une approche politique anti systémique.

    1. Avatar de Alain A
      Alain A

      Salut Di G

      Je crois avoir dit exactement la même chose que vous, 1 heure plus tard mais 15 commentaires plus haut.
      Mme Corinne Lepage n’a que encore 58 ans, on peut donc espérer que son parcours (très mouvementé jusqu’ici) la conduira dans des eaux moins bleues que celles sur lesquelles elle a vogué auparavant… 😉

    2. Avatar de Di Girolamo
      Di Girolamo

      oui Alain je dis pareil que toi mais je pensais aussi à notre mode d’organisation politique qui est un système de partis en alternance qui gèrent le système ; de ce fait nous ne faisons JAMAIS de choix amont ;et c’est ça la logique de tout le système :le renoncement amont de tout pouvoir sur nous même ; ce qui conduit Corrinne Lepage et tous les autres à rentrer dans ce grand cirque aval ; on subit le monde on ne le construit pas ; démocratie de gestion et de techniciens et non démocratie de projet ; en fait plus de démocratie :parce qu’est ce donc qu’une démocratie de gestion? Quel sens cela peut il avoir ?
      le lien qui relie tous les éléments du système c’est l’absence de lien ,de sens ,de projet : tout est cloisonné ,sectorialisé
      L’anti système c’est le projet ,c’est à dire la prise en main de tous les élements , l’orientation de tous les éléments vers un avenir choisi ; c’est une démocratie du projet , de la pensée globale ( on recherche le sens , le lien entre les élements ) ; pensée globale et action locale ,parce que paradoxalement le global ne peut s’enraciner que dans le local ; le global n’est pas l’ensemble physique et géographique du monde , c’est le sens ,le lien ,le projet ; ce sens ce projet de société ne pouvant c’est certain que se fonder sur les lois du monde , le réel qui par exemple nous montre à l’évidence que le monde n’est pas une marchandise .

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Tout me hérisse sur

    Cette artiste lyrique est morte bien jeune, tout comme on déplore la perte très récente de Jodie Devos, soprano, à…

  2. Bonsoir GMM, bravo pour v/com. J’aime bien : moins de difficultés et de souffrances en tous genres pour un certain…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta