BFM Radio, lundi 28 juin à 10h46 – « En espérant que les choses s’arrangent… »

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Quand on lit les résolutions à l’issue du G-8, qui s’est tenu à 200 km au Nord de Toronto, et du G-20 qui s’est tenu à Toronto-même, on est frappé par le ton de confiance qui s’en dégage : « Ça va être dur, nous dit-on, mais tout finira par s’arranger ». Mais quand on examine les mesures que l’on envisage de prendre, il ne s’agit jamais que de mesures d’appoint : un peu de ceci ici et un peu de ça là-bas. Sans que tout cela ne soit connecté en aucune manière par une philosophie générale, et comme si seuls l’aspirine et le sparadrap faisaient partie des moyens dont on dispose pour remettre le système d’aplomb.

Ce « Tout finira bien par s’arranger » constitue de la même manière le cadre général du fameux « financial overhaul », le paquet de mesures résultant d’un compromis entre le Congrès et le Sénat américains et dont on espère aux États-Unis qu’il ne capotera pas d’ici le 4 juillet, vu que son vote est censé faire partie des grandes victoires que l’on célébrera lors de la fête nationale américaine. Aurait-il fallu plus de 1600 pages de réglementation à la fois tatillonne et sibylline si quelques principes solides avaient été proposés ? Bien sûr que non. De même encore en France, à propos de la réduction de la dette publique : mises à part quelques économies par-ci par-là, on compte essentiellement sur le retour de la croissance pour arranger les choses – sinon sur le court terme, du moins sur le moyen terme. Comment la croissance pourrait-elle revenir alors que l’on s’apprête à réduire le pouvoir d’achat des ménages ? Mystère et boule de gomme.

Que signifie cette conviction que l’on peut se contenter de s’intéresser à des points de détail ? Que chacun continue de compter sur l’autorégulation : on continue de penser que les choses ont tendance à s’arranger d’elles mêmes et que les mesures qu’il faut mettre en place ne doivent pas dépasser en intensité le niveau du « coup de pouce ».

Or l’hypothèse de l’autorégulation a été démentie dans les faits. Une première fois en 1929. On le comprit bien dans les années qui suivirent. Puis on l’oublia : « J’y pense et puis j’oublie », dit la chanson. Pire encore, cette hypothèse fut rapidement ressuscitée : « L’autorégulation était bien là, commença-t-on à dire, mais ce sont les États qui lui ont mis des bâtons dans les roues ». L’hypothèse de l’autorégulation est morte une seconde fois en 2008. Mais tout cela est déjà si loin ! À moins bien sûr que le mot d’« hypothèse » ne convienne pas… et qu’il faille plutôt parler de « croyance » ?

À l’époque où je partageais la vie des pêcheurs bretons, il arrivait qu’à la fin de la journée du vendredi les mines s’allongent, et j’entendais dire alors : « Faut pas s’inquiéter : samedi sauvera la semaine ! » Quand ce n’était pas le cas, on entendait un peu plus tard : « C’est pas grave : la dernière semaine sauvera le mois ! », et puis, vous l’avez deviné, si l’année toute entière tournait à la catastrophe, on comptait sur décembre pour sauver la mise. « L’espoir fait vivre », dit-on, et ceux qui nous gouvernent en semblent convaincus. Mais attention ! le désespoir, c’est le contraire. Et puis, il y a d’autres dictons : pourquoi ne pas passer plutôt à « Aide-toi et le ciel t’aidera » ? Cela nous éviterait à l’avenir bien des pleurs et des grincements de dents.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

201 réflexions sur « BFM Radio, lundi 28 juin à 10h46 – « En espérant que les choses s’arrangent… » »

  1. Voir ces « dirigeants » s’esclaffer et se donner des grosses tapes dans le dos, à la face du monde, pour finalement interrompre leur « réunions au sommet »pour aller voir le match de foot Angleterre-Allemagne, me met en état de sidération totale.
    « Grave faute d’arbitrage » titrent les média……. Merkel a gagné par erreur de l’arbite.
    A quand un « loto politique » pour remplacer le suffrage universel?
    « A la « mondiale des jeux », seul ceux qui ont joué ont gagné…. »

    1. Vous admettrez bien volontiers que Jérémie n’aide guère mieux à faire revenir le moral et la
      croissance sur le blog, surtout qu’il fait un peu chaud en ce moment préfère plutôt la pluie.

    2. Certains philosophes font le parallèle entre capitalisme et sadisme.

      Philosophie et post-modernité
      le seul lien social réside dans l’échange de marchandises de la part de producteurs isolés, et non dans une chaîne de dons et de contre-dons. La solitude irrémédiable de l’être humain, qu’énonce Sade et dont il se complait, n’est pas ontologique et éternelle, mais quelque chose qui se mettait en place justement à l’époque de Sade. Celui-ci a sans doute le mérite d’avoir poussé jusqu’au bout les conséquences de ce que Kant a appelé la «socialité asociale» où les atomes sociaux ne se rencontrent que pour satisfaire leurs besoins selon leur puissance sur le marché.

      Les oeuvres de Sade semblent une métaphore de la modernité et de son absence de bornes, d’un désir furieux et vide face à un monde vidé de signification qui ne peut s’affirmer que dans la destruction, parce qu’il n’existe rien de concret qui puisse assouvir ses désirs illimités – exactement comme il arrive pour la forme-marchandise. Comme la forme-marchandise doit consommer le monde jusqu’au dernier reste pour s’affirmer, les «libertins» doivent consommer leurs victimes jusqu’à la dernière once de chair pour s’affirmer. Ils se retrouvent face à l’impossibilité de jouir dans un monde dont ils ont eux-mêmes fait préalablement un désert, et face à la nécessité d’augmenter toujours les doses de l’ersatz, toujours insatisfaisant, qui leur tient lieu du plaisir. En lisant ces oeuvres comme des métaphores du monde moderne et de ce qu’y sont le sujet, l’objet et le plaisir, elles acquièrent effectivement une valeur prémonitoire très supérieure à celle que leur attribuent leurs amateurs habituels, et pour une fois le rapprochement avec Kafka ne paraît pas complètement déplacé. Pour le reste, la ferveur contemporaine pour Sade semble répondre à ce que le marquis lui-même avait déjà si bien dit: «Il est très doux de scandaliser, il existe là un petit triomphe pour l’orgueil qui n’est nullement à dédaigner»48.

    3. Allez, ne déprimez pas ! La bonne nouvelle c’est qu’il y a de moins en moins de gens crédules. Aujourd’hui un type de 75 ans démissionne (le président de la fédération française de foot), si, vous avez bien entendu, 75 ans. Si avec ça on a pas converti 50 000 personnes aux courants d’idées qui s’expriment sur ce blog…

    4. C’est bon signe Liervol! C’est que ça va s’arranger!
      Moi j’en suis juste à récessionner! Pas sorti de l’auberge… je guette la 2ème barre du W…

    5. Et moi je tends vers l’aboulie, depuis le mois d’avril… Peut-être qu’il faut se rendre dans l’imaginaire, l’imaginaire n’est pas l’image… Une amie est au Canada, j’imagine des lacs et des paysages merveilleux. L’imaginaire c’est rêver en plein jour… Peu-être que seules nos images nous appartiennent, plus que les mots qui ne sont que des shèmes. La réalité est inhospitalière….

  2. Excellente déclaration deDamien Millet – Sophie Perchellet – Eric Toussaint (respectivement porte-parole, vice-présidente du CADTM France et président du CADTM Belgique)
    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article17871

    Conclusion:
    « Alors, ni G8, ni G20, mais il faut s’attaquer à la racine du problème en expropriant les banques pour les transférer au secteur public sous contrôle citoyen, en réalisant un audit citoyen de la dette publique afin d’annuler la dette illégitime, en instaurant une véritable justice fiscale et une redistribution plus juste de la richesse, en luttant contre la fraude fiscale massive, en remettant au pas les marchés financiers par la création d’un registre des propriétaires de titres et par l’interdiction des ventes à découvert, en réduisant radicalement le temps de travail pour créer des emplois tout en maintenant les salaires et les retraites. Pour cela, il est urgent de créer une vaste mobilisation populaire pour faire converger les luttes locales sur le plan international et venir à bout des politiques de régression sociale. »

    1. Un Etat ne devrait jamais avoir de dette, car c’est infame d’endetter un peuple entier et de faire reposer cette charge sur la tête de tous les citoyens ! C’est indigne d’un Etat comme d’un Roi, un roi ni un Etat n’ont de dettes ! C’est monstrueux qu’on en soit arrivé à penser qu’il était normal d’endetter des millions de personnes par l’intermédiaire de l’Etat, c’est indigne, cela avili l’Etat. l’Etat n’a pas de à avoir de dettes, c’est tout !

      Le pouvoir régalien c’était de pouvoir frapper monnaie. Le pouvoir doit revenir à l’Etat. Oui il faut exproprier les banques. Et pas seulement les banques, tous les lobbies. Il faut aussi nationaliser Bouygues, Suez, Veolia, etc. Et ces entreprises doivent être gouvernées par le principe du mutualisme, comme une mutuelle, par leurs adhérants., usagers.

      Nous y viendrons tôt ou tard. L’actionnariat à fait assez de mal et doit être aboli. Voilà le fond de ma pensée, sur un blog non radical.

    1. Je rêve d’une faillite massive du secteur, et de l’impossibilité du renflouement, qu’on en finisse avec cette finance folle sans âme qui détruit l’homme.

    2. Non, dégoutée, je suis vraiment dégoutée, non seulement il y a de plus en plus de chômeurs alors qu’il y a de plus en plus de choses à l’abandon, comme il y a de plus en plus de gaspillage, comme chaque ville ressemble à chaque autre, en dehors des vieilles choses il n’y a plus d’identité partout le même béton sans aucune recherche du beau, partout les mêmes boutiques avec les mêmes enseignes.
      Uniformité grise qui s’installe et pourtant j’ai la chance de vivre à la campagne en ville.
      Il n’y a plus de restaurant où c’était la fête comme dans les années 70, il n’y a plus de boites de nuit, il y a en avait 5 chez moi pour tous les âges, aujourd’hui il n’en reste rien. Des machines à sous ont remplacé l’une d’elle, les autres, c’est des villas qui les remplacent. Il n’y a plus de camping mais des immeubles à la place et la petite vallée qui sentait bon les fleurs et les légumes des paysans n’est plus qu’une vallée dortoir.

      Ma petite ville était un village, tout le monde se connaissait, aujourd’hui les derniers vieux disparut c’est fini, c’est le chacun pour soi, c’est le vide. Beaucoup de commerces d’avant sont devenus soit des banques soit des assurances.
      C’est fini le temps du traiteur où le saumon comme le foie gras avaient du goût.

      En définitive, on vit mieux en Italie, qu’en France, c’est resté plus conviviale, en France, il y a beaucoup de prétention et pas beaucoup d’action, pas une seule grève pour le prix des pâtes.
      Sommes nous donc si esclaves que nous ne voyons même plus que nous le sommes ?

    3. la faillite est deja bien réelle, sans l’argent public et en nous montrant leurs vrais comptes ..la plupart des banques US et européennes sont en cessation de paiement…tous les stress tests et autres plaisanteries n’y changeront rien…changer les règles comptables à la mi temps du match quand on est mené 5/0 c’est tricher….j’ai pas dit trichet mais c’est quasi pareil ….
      Oui vive la dolce vita, remember les années 70..on pouvait sortir le soir sans crainte à pas d’heure,le mot chômage était absent des conversations….de la bonne musique….cela ne pouvait durer …le chômage et le chômage élevé en ce moment est tout sauf un hasard il est totalement volontaire…ni Sarkozy, ni Cameron, ni Obama n’ont la moindre envie de diminuer ‘trop’ son niveau actuel, l’excuse est trop belle pour faire passer (ou essayer)leurs politiques anti travail ..le plein emploi est pour ces messieurs à absolument éviter (malgré leurs discours qui disent le contraire) …mais un monde comme ça a peu de chance de survivre encore bien longtemps…. quand une majorité de la population sera rendue insolvable, le coup du crédit à outrance ça marche une fois pas deux….reste la guerre …c’est en général le stade final de chaque cycle capitaliste….un système qui s’autodétruit….mieux que ‘Mission Impossible’…

  3. « Entre trois semaines et trois mois » , c’est aussi « chacun pour soi et Dieu pour tous », non ?

  4. le pseudo ‘peak oil’ semble être une vaste blague montée par les gros groupes pétroliers..du pétrole en veux tu en voila

    La compagnie pétrolière britannique Encore Oil a affirmé lundi avoir fait l’une des découvertes les plus prometteuses de ces dernières années en mer du Nord. Le gisement de Catcher, qui se situe sur la côte est de l’Ecosse, pourrait contenir jusqu’à 300 millions de barils par jour, et de nouvelles prospections pourraient augmenter ce chiffre de manière « très significative », ajoute Encore Oil. Cette découverte pourrait faire de Catcher l’une des découvertes les plus importantes en mer du Nord depuis celle de Buzzard, un gisement d’1 milliard de barils trouvé au large d’Aberdeen en 2001. La campagne de forages a donné jusqu’à présent des résultats « véritablement exceptionnels », a affirmé Alan Booth, le patron d’Encore Oil.

    1. Quelle autre bonne nouvelle pour l’humanité ne vivre d’abord que pour toutes ces choses, le pétrole, la croissance, l’argent, la réussite, la politique, le G20, c’est sur tout cela nous sauvera de la faillite.

    2. Dissy.
      Ce n’est pas seulement parce que j’ai participé à la réalisation des plus gros raccords rapides des plateformes pétrolières de Norvège que je vous écris. 2,3 mètres de diamêtre.
      C’est aussi parce que l’Arabie Saoudite ne peut plus fournir d’excédents (pics de demande) car sa consommation intrieure a tout simplement augmenté. Mais sa, c’est l’excuse officielle…

      Vous voulez nous dire que nous allons vivre dans la menace d’une petite aspersion des côtes par un truc dans le genre golfe du Mexique..??
      Les contraintes sont dingues.
      Et là, regardez ce qu’il faut dépenser par litron de pétrole…

      Coût d’exploitation de la plateforme du mexique : 500 000 dollars par jour…

      Et pourquoi croyez-vous que les ricains n’exploitent pas leurs réserves « rentables »…?
      Ils veulent être les derniers à en avoir, tout simplement.

    3. Non, Tartar.
      Sans prendre de risque, on ne fait rien.

      Mais cela rejoint une de mes expressions favorites au niveau professionnel : « donnez-moi les moyens de vos ambitions »

      Tout tourne autour de ça.
      Et dans ce qui « tourne », il y a l’autre coté du balancier : on évacue le risque, ça rapporte plus… sur le moment.

      Voir verset 7 chapitre 4 du testament selon Saint Kapital : « on prend tout de suite et on se sauve avant que d’autres comprennent ».

    4. Il y a du pétrole à gogo sur terre…ce n’est pas pour cela qu’il faut l’utiliser sans compter, mais il ne faut pas accepter non plus la fausse idée de ‘pénurie imminente’qui n’a pour but que de faire monter artificiellement les cours en faisant croire au mythe de la dite ‘pénurie’..le Brésil a découvert une immense réserve dans ses eaux territoriales au large de Salvador..en Alaska idem pétrole à gogo, même au Québec dans le holf su st laurent sans parler des dégoutants sables bitumineux d’Alberta… mais chuut faut pas le dire…les écolos marchent la dedans comme des naifs ou sont manipulés pour faire accréditer cette thèse….plus de pétrole mon dieu que va t’on devenir….il serait surtout temps de développer une autre source d’énergie moins polluante..ce ne sont pas les moyens qui manquent mais les lobbys du pétrole bloqueront le plus longtemps possible afin que cela n’arrive pas de leur vivant…

    5. Alan Booth, EnCore’s Chief Executive Officer, commented, « The results of this side-track have confirmed that Catcher and Catcher East are one contiguous accumulation. Initial analysis of the seismic data, now calibrated by drilling, suggests that block 28/9 could possibly contain a series of discoveries that would form one of the larger North Sea oil accumulations of recent years. EnCore’s initial scoping analysis indicates that the Catcher feature (including East and North) may contain Oil in Place of up to 300 mmbbls. Further work will be needed to determine likely recovery rates. In addition, the surrounding prospects in the block, which have yet to be appraised, could add very significantly to this number. The Catcher drilling program has to date delivered a truly exceptional result, and I would like to thank both our own staff and those of our co-venturers for their commitment to wildcat exploration in the UKCS. »

      http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=95213

      erreur du journaliste du Figaro, en fait 300 millions de barils sur place

    6. Le Peak Oil n’est pas une blague, car déjà le peak oil, c’est le maximum de production de pétrole sur Terre, toute énergie fossile ou ressource sur Terre ont un maximum, de plus je vous conseille d’aller sur ce site Oleocene.org et vous verrez sur le forum, les réserves de pétrole qui sont actuellement en cours d’exploitation et les réserves qui reste encore a trouvé, en tout cas il n’y a plus d’énorme réserve comme dans la péninsule Arabique, la réserve que vous citez, c’est qu’une estimation et de plus elle n’arrivera jamais à combler le déclin des réserves en mers du nord et de plus 300 millions de baril, c’est rien du tout, le monde en consomme 80 millions de baril par jour.

      Faut se réveiller, le pic pétrolier, est une réalité qui va ce combiner avec la crise économique et les autres crises. C’est en disant que ça ne va pas arriver, que l’homme c’est mis dans les enmmerdes, alors je ne vois pas pourquoi il faudrait continuer se comportement de l’autruche! Même sur le site de Paul Jorion, certaine personne ne remarque même pas que toutes les crises semble se réunir en une seul.. peut être que actuellement elle est surtout économique, mais la crise énergétique, climatique, de la biodiversité, des ressources ne sont pas loin non plus.

    7. @ dissy
      Oui, il y a des réserves de pétrole «à gogo», mais là n’est pas le problème. C’est une question de production (flux) et non de réserves. De même, quand on nous dit qu’il reste +- 40 ans de consommation de pétrole (au niveau actuel de consommation), cela n’a pas de sens, car non seulement la production va décliner après le pic pétrolier quoi qu’on fasse, mais la demande ne cesse de croître de façon exponentielle (pays «émergeants» en tête). Ce ne sera pas tant une question de prix que d’accès aux ressources. Comme il n’y en aura pas pour tout le monde comment va-t-on se le partager? A coup de gourdins comme d’habitude?

      Comme vous semblez douter de la réalité du pic pétrolier, je vous signale qu’avant d’extraire du pétrole il faut le découvrir. Le pic des découvertes de pétrole conventionnel aux USA a été atteint en 1930. Le pic de production de pétrole conventionnel aux USA a été atteint en 1970, soit 40 ans après le pic des découvertes, temps qu’il faut pour mettre en exploitation et atteindre le maximum de production. Ce sont des données factuelles réellement mesurées et non de vagues supputations comme ce que les pico-sceptiques avancent. Ce qui est valable pour une zone de production est généralisable au monde entier. Hors, il se fait que le pic des découvertes mondiales a été atteint en 1964. Faites le compte, le pic de production est +- 40 ans après soit 2004. Hors il se fait que la prodution plafonne ces dernières années, et ce malgrés les nombreuses avancées techniques qui ne font que retarder le pic de production du gisement et ainsi accélérer son déclin une fois le pic dépassé. Pour pouvoir poursuivre la production il eût fallu continuer de découvrir depuis 1964 des gisements en quantité autrement importante que ces malheureux petits 300 millions de barils (qui ne couvrent même pas 4 jours de consommation mondiale).

    8. @alain & fugisan
      Après le Golfe du Mexique, le Nigéria, le Brséil, c’st au tout de l’arctique, oui mais à quel prix écologique.
      Le Monde du 28 juin : « La course au pétrole arctique manque de garde-fous »
      http://lemonde.fr/planete/article/2010/06/26/la-course-au-petrole-arctique-manque-de-garde-fous_1379222_3244.html
      Extraits :
      Selon des spécialistes de l’US Geological Survey, l’Arctique abrite un quart des réserves de pétrole et de gaz naturel restant à découvrir sur la planète.
      Risque d’accidents de forage, difficulté d’organiser des secours dans ce milieu hostile
      « Les risques de voir l’exploration provoquer des dégâts dans la flore et la faune de l’Arctique sont très mal évalués » Bill Eichbaum WWF USA
      « La navigation en Arctique est compliquée, avec des zones d’extraction qui peuvent être très isolées », note Christophe Rousseau du Cedre.
      Bref, il en reste mais à quel prix écologique ?

    9. @dissy.

      Votre intervention est très révélatrice car elle reflète typiquement l’idée que la plupart de gens se font de notre situation. J’en suis triste mais il faut que je l’accepte.

      Cette vision reflète un manque d’appréciation de ce qu’a été l’histoire du pétrole, un manque d’appréciation des ordres de grandeur, et un manque d’appréciation de la logique même de la théorie pic pétrolier (question de flux). Je pense que votre appréciation de la situation est tragique car elle repousse la prise de conscience et la remise en question de notre niveau de consommation que est devenu indispensable et suicidaire à la fois.

      Paradoxalement vous en arrivez à vous plaindre que certains aient fait des réserves pour le futur ou pour spéculer en jouant sur la pénurie ? Si seulement cela pouvait être vrai. Malheureusement l’homme ne gère pas en bon père de famille et n’a aucun scrupule à aller chez ces voisins quand il a épuisé toutes ses réserves même si elles ont été gaspillées. L homme pille et profite de ce qui est à sa portée, et quand il n’a plus rien, il pleurniche, il va voir l’autre et l’agresse si ce dernier ne veut pas partager avec lui.

      Comme l’a montré fujisan, la réserve à laquelle vous faites allusion est infinitésimale par rapport à la consommation quotidienne que notre modèle requiert, une étincelle dans le vide sidérale. Et que dire du plus grand champ pétrolier découvert ces 30 dernières années, le champ de Tupi découvert en 2006 au large des côtes brésiliennes. Le champ de Tupi se trouve à 5 km en-dessous du planché océanique qui est lui-même à 2 km de profondeur sous la surface de la mer. Ce champ contient 8 milliards de baril de pétrole, soit 3 mois de consommation au niveau mondial de 2008. Ce genre de puits ne fait que vous renvoyer à la question de savoir quel prix vous êtes prêt à payer pour extraire ce pétrole ? Et puis qu’elle risque êtes vous prêt à prendre en fonction du prix que vous êtes prêts à payer à la pompe ? Dur Dur pour par grand-chose.

      Pour info, à partir du pic pétrolier US en 1970, le nombre de puits à augmenter en flèche aux USA pour tenter de combler le déclin mais rien n’y fit car passer le pic rien n’y fait jamais. Il y a bien eu les investissements financiers COLOSSAUX en Alaska qui ont permis d’ADOUCIR le déclin 7 ans après le passage du pic.

      Why “Drill, Baby, Drill!” is Not a National Energy Policy (2008)
      http://www.ellipticalresearch.com/drillingandoilproduction.html

      Depuis cette période les USA sont très conscients du pic pétrolier mais n’on jamais voulu ébruiter cette inquiétude pour être le seuls à être en position de force face à cette échéance mondiale. Les témoignages récents qui ont fuit au sujet des pressions américaines sur l’Agence Internationale de l’Energie vont tout à fait dans ce sens.

  5. Un sentiment qui va grandissant pour moi et qui sera l’évidence pour tous bientôt.
    C’est que sous peu on entendra plus parler de Nicolas, Barak, Angela, Ben, Jean Claude, et consorts. Ces teignes s’accrochent au bastingage – et plus trop à la barre – mais tout ça va pas tarder à voler comme fétus de paille…

  6. L’idée d’une restructuration de la dette ‘défaut partiel ‘comme en Argentine)…LE MONDE s’y met….
    on y viendra tôt ou tard alors mieux vaudrait ‘tôt

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/restructurer-la-dette-l-arme-fatale-des-etats_1379772_3234.html#ens_id=1377942

    Le hasard du calendrier veut que l’Argentine – responsable du plus grand défaut souverain de l’histoire, en 2001 – ait conclu le 22 juin avec ses derniers créanciers (à quelques-uns près) une telle négociation, ouverte en 2005.

    Au final, les créanciers auront perdu en moyenne 50 % de la valeur faciale de leurs engagements. Mais cela n’a pas empêché l’Argentine de retrouver les crédits nécessaires sur les marchés internationaux grâce au retour de la croissance à partir de 2003. « Ce n’est donc pas la fin du monde, observe Nicolas Véron, de l’Institut Bruegel, un think tank bruxellois. Rétrospectivement, on peut s’apercevoir que c’était la bonne décision. »

    1. Dissy, désolé de vous dire que vous n’avez toujours pas compris.

      N’importe quel état peut avoir des ennuis financiers lorsque le reste de la planète va bien. Mais quand ce n’est pas le cas, c’est toute la religion de l’argent qui vole en éclat.

    2. hhmm..
      J’avais écris ça avant de lire le commentaire de Fujisan. Là, au moins, on se retrouve.

    3. j’ai très bien compris mais c’est comme cela que cela va se terminer..il n’y aura plus d’autre choix cqfd

  7. http://www.casseursdepub.org/index.php?menu=campagnes&sousmenu=2001jsa

    Mes très chers frères, mes très chères sœurs, le Grand Capital nous a réunis aujourd’hui pour louer son nom. Je suis heureux de nous voir toujours plus nombreux au temple de la consommation et de voir tant de pays se rallier à notre cause. Chaque jour, plus de fidèles viennent admirer la gloire du Grand Capital pour le bonheur de tous et la croissance éternelle. Je suis heureux de voir des enfants parmi nous… Venez plus près, les enfants… Je suis heureux de voir que la foi les touche de plus en plus jeunes, qu’ils comprennent de plus en plus tôt que le Grand Capital et la croissance sont les buts ultimes de nos vies.

    Levons les bras bien haut, mes frères, afin d’acclamer la gloire du Grand Capital.

    Gloire à toi, ô Grand Capital.
    Nous te louons, nous te prions, nous t’adorons.
    Donne-nous aujourd’hui la croissance éternelle.
    Amen

    Au nom de la sainte trilogie : croissance, consommation et progrès, nous t’implorons.
    Donne-nous toutes les richesses du monde.
    Nous te louons, nous te prions, nous t’adorons.
    Prends pitié de nous, Grand Capital.
    Amen

  8. Ce qui se pratique au niveau de la France a de forte chance de se pratiquer au niveau mondial , à savoir des super-riches aidant financièrement la campagne d’amis politiques, qui , une fois au pouvoir , sont capables d’instaurer des lois qui sont trés trés favorables aux très très riches.

    Ce qui veut dire que pour que les choses changent , il faut convaincre , non pas le populo …mais les supers-riches eux mêmes.
    Il faudrait pouvoir les amener à comprendre où est leur intérêt .

    La question fondamentale étant : Le long terme fait il encore partie de leurs préoccupations ?

    http://vazimonga.over-blog.com/article-qui-veut-cacher-des-milliards-53101656.html

    1. Prêt à rêver ?

      Imaginons louis 14 préférant construire des écoles plutôt qu’un château .
      La révolution industrielle aurait eut lieu bien plus tôt .
      Et les nobles seraient peut être encore au pouvoir , famines et guerres ayant été évitées .

      La véritable richesse de l’humanité est son intelligence .
      Ne pas comprendre cela , c’est se contenter d’un luxe ridicule comparé à celui qu’un monde inventif pourrait nous procurer, … à tous .

      J’imagine louis 14 fier de son Versailles, et pourtant , de bons médecins lui auraient changé sa qualité de vie de façon extraordinaire.
      On en est au même point avec nos très très riches , il semblerait qu’il aient une certaine difficulté à construire un avenir pour la planète.
      Le culte de l’argent est mortifère.

    2. Je crois hélas qu’a partir de 50000 € par mois « gagné » à ne rien faire il faut être saint ou vaniteux pour se lever le matin afin de se vouer corps et âme au bien commun et à l’avenir de l’humanité. Ceci dit j’essaierai bien un an ou deux, juste pour voir 😉

  9. Rigueur tous azimuth, réduction du train de vie de l’Etat. Très bien! mais ces « braves » gens oublient
    un peu vite que l’argent de l’Etat retourne toujours au privé. Que ce soient les marchés passés avec des entreprises publiques, ou tout simplement le fonctionnaire qui doit se loger, ou faire ses courses.
    Faire maigrir l’Etat est avant tout un acte hautement marqué par l’idéologie du « laisser faire », selon laquelle l’argent est mieux géré par le privé que par le public. C’est tout juste oublier qu’un Etat n’est pas une entreprise, et qu’il doit avoir dans ses choix de dépenses, et d’investissement le soucis de l’intérêt public, ce qui n’est sûrement pas le cas du secteur privé. Cette confusion est entretenue, par ceux là même qui utilisent l’Etat pour faire fructifier leurs affaires privées. Et n’oublions pas enfin que les fonctionnaires payent l’impôt comme tout le monde, et qu’en plus ils sont sans doute ceux qui fraudent le moins ,vu que c’est l’Etat qui les paye. Démagogie, quand tu nous tiens … Mais vous verrez que quand la récession s’approfondira, nos « bons apôtres », diront que c’est parce qu’il y a encore trop d’Etat !

  10. Le G20 de Toronto, SOMMET de L’INSIGNIFIANCE.
    Sommet «des accommodements», lire: du chacun pour soi.

    On peut aussi le qualifier de «Copenhague II»:
    1)on arrive sans espoir d’en arriver à une décision,
    2)on fait de la figuration,
    3)on mange,
    4)on discute,
    5)on repart, et
    6)on laisse les journalistes se débrouiller avec le communiqué final.

    On voit à leur ton qu’ils ont du mal à paraître enthousiastes.
    Et pour cause: jusqu’à maintenant, le mot d’ordre était:
    A)de creuser les déficits pour soutenir la croissance.
    Maintenant, c’est:
    B)de réduire les déficits… pour soutenir la croissance.

    Mais uniquement si ça nous plaît.
    Pour une fois je suis d’accord avec Harper: un sommet historique!

  11. Si nous retournons aux sources de notre humanité, que dire de l’espérance du spermatozoïde fonceur , et vainqueur , qui fut pour chacun d’entre nous, l’optimiste congénital et co-responsable de notre vie terrestre ?

    Les pécheurs , jardiniers de la vie aquatique , savent bien que la pire des tempêtes se nomme désespoir.

    lmpression que la non -reprise du Monde par des amis du président est comme une éclaircie dans une France aux médias occupés.
    L’avenir dira si des milliardaires français ont déjà pris conscience
    que l’avenir n’est pas dans une bête croyance aux dogmes ultra-libéraux.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100628.FAP4580/reprise-du-journal-le-monde-les-conseils-de-surveillance-acceptent-de-negocier-avec-le-trio-bnp.html

    1. Bravo, Béber, de vous comparer à un bestial spermatozoïde qui lutte juste pour sa survie, le pauvre…

      Certes, le spermatozoïde est nécessaire pour la réalisation d’un cerveau.
      Mais n’allons pas trop loin dans le délire, sinon ,le saumon OGM des ricains sera bientôt plus intelligent que nous.
      Ce qui serait malheureusement de plus en plus possible vu la tendance actuelle.

    2. Au sujet des saumons, qu’ils soient OGM ou simplement d’élevage, quelqu’un sait il où vont ils aller se reproduire si on les relâche? Dans la nature c’est dans la même rivière où ils sont né je crois? Gardent ils en mémoire la rivière de conception des arrière grand parents sauvages (ou de la tête de clône???) ou choisissent ils un site au hazard?? Même une étude sérieuse serait intéressante 😉

    3. Un site signalé par le Monde du 27 juin pour accéder aux données du réseau national de suivi de la contamination des poissons, notamment par les PCB.
      http://www.pollutions.eaufrance.fr/pcb/index.html
      J’ai scruté le Rhin, pas mal, il y même des infos confidentielles
      « Pour des raisons de sécurité, ces informations ne sont pas rendues publiques »

    4. @ Yvan

      Je dis juste que de se souvenir de notre histoire est utile pour prendre conscience des nombreuses dimensions de notre humanité.

      Ceci dit , dans quelques milliers d’années , il est possible que les humains d’alors jugent notre génération comme bien moins intelligente que les saumons.Car eux ont le mérite au moins de remonter la pente.

      Il y a dans l’attitude de bien de nos con-tent pour rien quelque chose d’imbécile , ou plutôt , de suicidaire .
      Comme un animal sentirait une fin prochaine.

      Mais , s’cusez le « délire » , je retourne au piquet .

  12. La montagne a accouché une souris. Ce vacarme à Montréal a coûté plus d’un milliard de dollars canadiens en frais de bouche et frais organisationnels, sans aboutir à des vrais résultats. « On va réduire les déficits, on va faire des économies, blabla….. » Ce sont des récettes de grande mère, n’importe quel balayeur arriverait à la même conclusion. Il aurait fallu faire économie de ce cirque et investir cette somme dans l’éducation, par exemple.

    1. Ce vacarme à Montréal ?
      C’est plutôt à Toronto et environs que ça s’est passé.( sauf votre respect )

      Il paraîtrait que lors des prochaines conférences du G-20, une plus grande diversification sera EXIGÉE dans le choix des vins pour les repas ET pour les cocktails.

      Plus d’un Milliard de dollars pour ce sommet de 3 jours… Les beignes et le café de Tim Hortons ne coûteraient jamais 1 Milliard pour trois jours de festivités, même si toute la population canadienne était invitée. Non, forcément, Harper doit sûrement avoir commandé ailleurs…

      Mais au Canada, on est tellement soumis que même un gouvernement minoritaire n’a aucune crainte avec des dépenses exorbitantes.

      C’est peut etre une bonne nouvelle Jim Rogers disait que le G20 devrait aller prendre une biere et laisser l’économie se corriger d’elle même, qu’ils avaient fait assez de dégats comme ça. S’ils ont plus de vin et de cocktail peut être se saouleront-ils assez pour oublier l’économie?

  13. Après tout, ils ont peut être raison ça s’auto-régule…. mais à un autre niveau :

    Démographie galopante + augmentation du niveau de vie + limitation des ressources
    =
    décroissance ou guerre

    Pas d’autre option viable que la décroissance puisque la guerre est devenue absurde vu qu’il n’y aura bientot plus rien à gratter chez les voisins et encore moins si on les atomise. Donc espérons qu’on en reste aux guérillas officieuses clairsemées au gré des gisements de matière première (faut voir ce qu’on en est réduit à espérer!!).

    La seule alternative à la fin explosive du système, c’est la baisse de régime.

    Et le meilleur moyen de nous faire consommer moins c’est de nous prendre notre blé et de ne surtout pas le redistribuer.

    Et pour ça, ils maitrisent leur art les types du G20 (pas ceux qu’on voit sur la photos, eux ce sont seulement les DRH).

    Mes quels sont ces serpents qui nous détroussent en douceur???

    L’idée date pas d’hier : « beaucoup seront appelés et peu seront élus »…..

    Pour les chantres de la décroissance qui fréquentes ce blog : ne vous inquiétez pas ça vas se faire tout seul 😉

    A grand coup de Taille de Dîme et de Corvée, les méga-riches vont sauver le monde!!! vive le G20!!! 😉

    Comme disait Brel dans une interview: désespéré mais pas triste. Je crois qu’il ajoutait que l’espoir « youpi, fleur au fusil! » c’est un péché (ou un truc qui voulait dire à peu prés ça, si ma mémoire ne me trahit pas trop).

    La bonne nouvelle c’est que d’ici 2 ans les deux satellites européens et américains devraient nous révéler un petit millier d’exoplanètes!!! La mauvaise c’est que nous on reste…..

    http://www.frmusique.ru/texts/b/brel_jacques/cathedrale.htm

    1. Il n’y a pas de « démographie galopante », c’est un cliché des années cinquante. Le problème un peu partout, c’est le vieillissement des populations.

    2. Et cette pauvre Chine qui fait si peur à certains et tant espérer d’autres est là aussi en première ligne. C’est pas une armée de soldats d’argile qui symboliserait le mieux sa « puissance » aujourd’hui, mais une armée de vieillards!

    3. La Chine comme l’Allemagne a un sacré « vieux » problème !!!
      Quand aux ressources si on cesse le gaspillage il n’y a pas de soucis, au contraire, avec les calories que consomment les américains combien de fois peut on nourrir l’Afrique au lieu de faire de la graisse et des maladies à venir aux USA et maintenant aussi en Europe ???
      Vous souvenez vous comment ils étaient ces américains dans les années 50 et comment ils sont devenus aujourd’hui ? Rien que pour cela ils devraient se révolter contre les multinationales qui les nourrissent …

    4. @liervol

      Et rappelez vous des Yesmen!
      Ils avaient proposé avec graphiques à l’appui, lors d’une conférence très officielle sur le pétrole et devant une assistance de « professionnels de la profession » qui n’avait pas moufté, de récupérer de façon industrielle les calories issues de l’incinération des cadavres humains…

    5. Va pour la démographie trottante en déambulateur (« Mourrir , la belle affaire, mais vieillir ah! vieillir… »J.Brel)

      On peut réduire l’équation a : Limitation des ressources = Guerre ou décroissance.

      Toujours est il qu’ on a quand même un problème de surpopulation, avec moins de 2 ha (200mx200m pour être clair) par personne de terrain tant pour produire notre nourriture comme pour laisser vivre les autres espèces, sans oublier de stocker nos déchets etc. Le lien suivant est édifiant pour le calcul (j’ai un peu survolé l’article mais un bref calcul que j’avais fait moi même donne a peu prés le même résultat soit 2,23ha par personne en incluant l’antartique, les déserts, les forêts primaires, la sibérie, les montagnes etc.!!):

      http://yonne.lautre.net/spip.php?article2944&lang=fr

      Désolé Liervol mais même en cessant le gaspillage on a un gros soucis. C’est même a ce demander comment on y arrive (même trés a peu prés) à ce jour? Et c’est même peut être une des causes de la crise actuelle (et presque certainement celle de l’alienation des humains qui vivent superposés loin de la nature dans des gratteciels). A titre de comparaison en 1929 le ratio était de 7ha/habitant aprox et l’agriculture 2 ou 3 fois moins productive suivant les années… Quand à nourrir les africains comme les américains !! Vous avez une dent contre eux ou quoi?? 😉

      Tout ça pour dire que j’ai bien peur qu’au G20 ils soient déjà au courant et que le Rien qu’ils ont décidé signifie qu’il vaut mieux (pour eux) que le moteur calle plutot qu’il n’explose.

  14. Le très keynésien patron de l’OFCE, JC Fitoussi, est très énervé hier chez Demorand sur Inter contre l’Europe et l’Allemagne après ce G20! Extraits:

    « L’Europe comme toujours s’enfonce dans un modèle doctrinal conduit par l’Allemagne. Il est clair que lorsque l’on considère la situation européenne, on s’aperçoit que du point de vue de la dette publique et du point de vue des déficits budgétaires, c’est la situation la meilleure des pays industrialisés, sa dette est inférieure à celle du Japon, etc, son déficit public est inférieur à celle du Japon, des Etats-Unis, etc… L’Europe n’existe pas. L’Europe a son Sud mais je ne connais pas de pays qui n’ont pas de Sud. Même lorsque l’on aura restreint l’Europe au Nord, le Nord redécouvrira son Sud…»

    « Mais alors pourquoi l’Europe semble-t-elle si peu dynamique ? Les Européens sont ils moins éduqués ? Pourquoi alors? Parce que l’Europe a été la seule région du monde à s’accommoder d’un chômage de masse pendant près d’un quart de siècle. Or s’accommoder d’un chômage de masse pendant près d’un quart de siècle, pour ne pas conduire des politiques de court terme au nom de la doctrine, casse la dynamique. D’abord fait peur aux gens, rend les gens frileux, ce qui n’est pas un climat propice à l’innovation. »

    « Et là nous recommençons. A un moment , où il est moralement impossible de recommencer. Avant la crise financière, tous les gouvernements disaient que les caisses étaient vides. Vient la crise financière, et l’on a vu des centaines de milliards se libérer. Et maintenant, apparemment parce qu’on se trompe là aussi, que la situation des banques est revenues à la normale, on dit, ça suffit les caisses sont vides mais on est confronté à un endettement qui risque de nous miner », s’énerve Jean-Paul Fitoussi.

    Au fait c’est quoi le modèle allemand ? Réponse de Herr Doktor Professor : la « Doctrine de Friedman. Le programme de Friedman est un programme de gouvernement. Politique monétaire dés-inflationniste, et deuxièmement, équilibre budgétaire inscrit dans la constitution. »

    Va finir au Parti de Gauche Fitoussi si ça continue!

    Merci à Emmanuel Lévy sur Marianne 2.
    http://www.marianne2.fr/Fitoussi-tacle-le-G20-et-fache-Fillon_a194648.html?com#com_988322

  15. « On va réduire les déficits, on va faire des économies, blabla….. »

    A force de jouer la même musique les gens finissent tôt ou tard par sortir de la salle, et par choisir plutôt quelqu’un d’autre, en réalité plus une somme de gens deviennent riches et importants et plus cela semble en fait guère mieux les arranger, pire même ça semble davantage les renforcer dans une certaine attitude très dogmatique envers le reste des gens n’arrivant plus du tout à vous suivre, tant au niveau de la moralité comme de l’éthique évidemment la société s’en porte guère mieux, à moins bien sur de vouloir continuellement se voiler la face et forcer de plus en plus les gens à suivre tout cela par les nouveaux moyens technologiques mises en place.

    Hélas au bout du compte tout cela n’est pas du tout la liberté, mais bien au contraire davantage l’enfermement dans les seules valeurs marchandes et mercantiles de ce monde, la preuve on préfère continuer marteler les mêmes termes d’économisme dans l’esprit des hommes, alors que cette grave crise ne fait en fait que révéler peu à peu au monde une cruelle horreur de plus,
    malheureusement le seul économisme supplémentaire avec la Chine ne suffira guère mieux à inverser la vapeur à rendre l’homme plus libre aussi bien dans tous ces aspects.

    Tout le vocabulaire libéral et marchand de ce monde ne repose en fait que sur une très grande peur intellectuelle et spirituelle de la pensée d’autrui, mais pas seulement envers les gens de religion mais aussi à l’égard des athés et des agnostiques les plus ouverts de ce monde, la vérité n’appartenant bien sur à personne, il est donc alors normal que les gens se mettent de plus en plus à rechercher une autre petite parcelle de la vérité ailleurs, paradoxalement plus les hommes s’archarnent à combattre les idées des autres et plus cela au contraire davantage renforcer la peur de l’autre.

    Qu’il est bon néanmoins de pouvoir toujours rencontrer des gens qui vous parlent de la vie et des choses autrement, car dans le cas contraire je n’ose alors imaginer l’agenda de l’humanité pour demain.

  16. Quelques infos tirées du Monde :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/restructurer-la-dette-l-arme-fatale-des-etats_1379772_3234_1.html
    Où l’ineffable Patrick Artus compare la restructuration de la dette aux … ‘subprimes’. Mais où on se souvient de la restructuration de l’Argentine et de la Russie, il n’y a pas si longtemps et qui n’ont pas empêcher ces deux pays de continuer à vivre.
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/la-criminalite-financiere-devient-plus-dure-a-prouver-aux-etats-unis_1379916_3234.html#mf_sid=192001251
    Où la Cour Suprême tend nettement à protéger les ‘intérêts financiers’, depuis son arrêt sur la possibilité laissée aux entreprises de participer au financement des partis sans limites.
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/les-banques-centrales-en-peril-par-nicolas-baverez_1379771_3234.html#mf_sid=192003026
    Où le choix du titre par Le Monde de l’article de Baverez ne résume pas forcément bien la ‘pensée’ de l’auteur, qui commence avec une belle analyse, passe par la case ‘restructuration de la dette’ mais par une seule phrase et … finit par nous compter d’inénarables propositions, avec force ‘résilience du système financier’, ‘adaptation du mandat des BC’ et ‘coopération renforcée entre sud et nord’.
    Baverez et l’impossibilité pour le néo-libéralisme de penser autrement la crise, malgré l’ardente obligation intellectuelle de reconnaître la réalité.

    C’est ce qu’on pourrait appeler un ‘HIATUS’, entre l’observation et l’analyse empirique, basé sur la réalité observable, et la théorisation, la modélisation, à partir de cette observation de la réalité, économique.
    Et c’est ‘ça’ qu’on appelle ‘science économique’ …

    Un prof de science en Lycée foutrait un zéro pointé à Baverez.
    Au mieux pour ‘foutage de gueule’ en conscience.
    Au pire pour incapacité intellectuelle à modéliser sur la base des observations menées, soit l’incapacité à mener un raisonnement scientifique.

    1. Concernant la Cour Suprême ( définitivement Suprêmement satanique ), elle vient de juger hier inconstitutionnelles la proposition de l’administration Obama de surtaxer l’industrie du tabac, et le projet de loi de certaines communautés locales de limiter le port d’arme!

      Y’a des membres du 4ème âge qui perdent pas leur temps à regarder la télé !

      Résultat des courses:

      – ruée sur les titres Altria ( marques Alpine, Basic, Benson & Hedge, Bristol, Cambridge, Chesterfield, Commander, Dave’s, English Ovals, L&M, Lark, Marlboro, Merit, Parliament, Player, Saratoga, Virginia Slims ) à Wall-Street.

      – Idem pour Smith et Wesson!

      Elle est pas simple la vie!

    2. @ Vigneron :
      Exact.
      Contrairement à ce que disent les néo-libéraux ou ce que l’on dit d’eux, ils pratiquent très bien l’investissement à très long terme : 30 ans pour les juges nommés par Regan, 20 pour Bush Père et 10 pour Bush fils.
      Comme quoi, il ne faut pas désespérer du néo-libéralisme … 😉

    3. @vigneron

      concernant les armes à feu il y a beaucoup de dogmatisme en europe. et il y a la réalité.

      si le droit de posséder une arme fut inscrit dans la constitution des pères fondateurs ce n’est peut-être pas pour rien.

      en suisse ou en finlande ils s’en sortent très bien.

    4. Baverez s’exprime régulièrement dans le Point et parfois dans l’hebdo du samedi matin de France Culture « l’économie en question ». Qui est en question ? Attention M. Hess pour la rentrée.
      A décharge Nicolas a mis pas mal d’eau dans son vin et aurait effectué son méa culpa mais « chassez le naturel, il revient au galop », peut être.

    5. Quant on pense que la « conscience démocratique » de ce monde tient sur l’avis de 5 des membres de cet aréopage, peut être tous diabétiques, ou séniles et en tout cas en partie incontinents…
      Quelque chose comme l’inévitable chienlit tutélaire…

    6. @méthode

      Selon le Brady-Center, une association qui prône la régularisation des armes à feu, en 2006 10.177 personnes ont été tuées par arme à feu aux USA contre 18 en Autriche , 60 en France, 59 en Grande Bretagne ou encore 194 en Allemagne.

      – Les armes à feu sont responsables d’environ 30.000 décès chaque année aux Etats-Unis (dont 55% de suicides, 41% de meurtres). Selon le Brady Center (anti-armes), neuf mineurs meurent ainsi chaque jour dans le pays. Un chiffre contesté par La National Rifle Association (NRA, pro-armes) qui souligne qu’un enfant américain a un risque sur un million de mourir d’un coup de feu ACCIDENTEL.

      – En 2007, environ un tiers d’armes à feu de crime récupérées par la police et tracées (41,178) avaient été achetées à un négociant d’arme à feu dans les 3 ans passés (ATF).

      C’est vous qui parlez de dogme? Les chiffres au-dessus, c’est des dogmes? Prenez garde cher Méthode à ne pas vous laisser égarer par votre goût du politiquement incorrect… Les contrepieds systématiques ne trompent plus personne au bout d’un certain temps, en tout cas au rugby. J’ai payé pour le savoir!
      Que les US en soient restés jusque dans leur constitution à un niveau pré-civilisé, c’est d’abord leur problème. Et le notre de façon très très très indirecte, parce que soumis à leur modèle dominant, et en tant que membres d’une humanité un tout petit peu solidaire des victimes de la barbarie.

      Relisez Faulkner et révisez vos classiques…

    7. @vigneron

      vous savez, sans vouloir vous donnez tort et pour avoir un peu rouler ma bosse, je crois surtout être un modéré et c’est bien pour cela que j’essaie de discuter de tout avec tout le monde en m’impliquant modestement dans le débat, notamment ici entre personnes de bonne volonté. il me semble que pouvoir parler de tout est vital pour une culture qui se veut vivante.

  17. Je vais vous dire, c’est vrai que question créativité et création d’entreprise rien n’est fait en France pour, c’est même le contraire.
    Il manque déjà au premier abord l’enthousiasme : vous communiquez une idée et la réaction ici ressemble à l’accueil qui est fait à un vendeur d’aspirateur à domicile.

    Pauvre pays …

  18. Après ce nouveau G20 Il ne faut pas être trop non plus consterné, accablé, attristé, abattu, affligé, oublié, condamné, découragé, écoeuré, malheureux, tourmenté par la même conduite folle et dominante des gens du marché sur le reste du monde, la preuve le commerce des Armes pour relancer la croissance n’a jamais été aussi florissant dans l’histoire de l’humanité, sauf pour ce soir le menu est différent à la télévision :

    Vivez, prospérez, consommez …
    http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/2227920-vivez-prosperez-consommez/

  19. La paranoia du chef de police de Toronto :

    Lors d’une conférence de presse ce matin, la police de Toronto a présenté aux médias des objets ayant été confisqués sur des manifestants. Le chef, Bill Blair, a désigné les dizaines d’objets comme autant «d’armes» destinées à «attaquer la ville».

    Sur les nombreuses tables du quartier général de la police de Toronto, on pouvait voir des masques à gaz, une scie mécanique, des bâtons de baseball, des menottes, des cannes de peinture, des balles de golf et des dizaines d’autres objets. Certains paraissaient plus inoffensifs toutefois, comme des casques de vélos, des balles de tennis et des lunettes de soleil…

    Debout devant les objets, Bill Blair a soutenu qu’il s’agit là de «preuves» de l’étendue «de la conspiration criminelle» projetée par les bandits qui ont infiltré les manifestants. «Ces personnes sont venues pour attaquer notre ville. Ils sont venus pour attaquer le sommet. Ils sont venus pour commettre des crimes et rendre coupables les gens de Toronto», a-t-il dit.

Les commentaires sont fermés.