Le temps qu’il fait, le 16 juillet 2010

Le passage du « Financial overhaul » aux États-Unis

La condamnation de Goldman Sachs

Audition de représentants de la firme Goldman Sachs au sénat américain (II)
Audition de représentants de la firme Goldman Sachs au sénat américain (III)

Le Monde – Économie, lundi 3 – mardi 4 mai : Goldman Sachs et nous

La qualité de l’information sur l’internet

Partager :

63 réflexions sur « Le temps qu’il fait, le 16 juillet 2010 »

  1. Erreur reconnue par Goldman Sachs :

    « It was a mistake for the Goldman marketing materials to state that the reference portfolio was ‘selected by’ ACA Management LLC without disclosing the role of Paulson & Co. Inc. in the portfolio selection process and that Paulson’s economic interests were adverse to CDO investors. Goldman regrets that the marketing materials did not contain that disclosure. »

  2. Risque en Europe de « plusieurs années de croissance faible »

    vendredi 16 juillet 2010, 12:00
    Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a estimé vendredi que l’Europe risquait d’être confrontée à « plusieurs années de croissance faible », avec pour conséquence une remontée du chômage et un faible pouvoir d’achat. Mais pour le FMI, le « scénario principal n’est pas celui d’un retour à la récession ». lesoir.be agences

  3. Quel plaisirs!
    Écouter(lire) des informations pertinentes, sans langues de bois, dignes de confiance, éclairés …
    Ce site est mon bonheur régulier, même si les nouvelles ne sont pas toujours baignées d’une grande espérance.
    Je me souviens de mon étonnement lorsqu’un ami (qui vivait de spéculations en bourses) m’a expliqué il y a quelques années, cette « technique de pari à la baisse ». Je trouve cela assez effrayant et caractéristique de ce que je qualifierai volontiers comme « l’inhumanité » du système financier.
    Je ne connais pas bien l’industrie financière, mais je m’amuse souvent des parallèles que l’on peut y trouver avec un autre milieu que je connais mieux : L’industrie du service des nouvelles technologies.
    J’ai le sentiment qu’il existe un problème lié à la taille des organisations. Il me semble qu’il existe une taille critique au delà de laquelle l’effort de systématisation des organisations la fait tomber dans un travers « inhumain ».

  4. Je crois que tant que l’on acceptera que les sociétés peuvent faire des dons pour les élections politiques, on n’en sortira jamais.
    Novembre prochain fait déjà peur aux dirigeants démocrates.
    Les mises des grandes entreprises multinationales sont trop importantes pour être négligées.
    Aux USA, c’est le cas. En France, on croyait que c’était limité, l’affaire récente prouve le contraire.

    1. @l’enfoiré

      « Dès le 30 janvier 1976, la Cour suprême de Etats Unis invalidait plusieurs dispositions-clés limitant le rôle de l’argent en politique votées par le Congrés (arrêt Buckley contre Valeo). Motif invoqué par les juges? La liberté d’expression « ne saurait dépendre de la capacité financière de l’individu à s’engager dans le débat public. » Serge Halimi

      Les dons des entreprises aux candidats/partis sont donc assimilés à de la liberté d’expression. Cherchez l’erreur.
      Résultat, un système de corruption parfaitement légal.

    2. Il semble qu’en France :
      – les donations aux partis politique par les société est interdit.
      – Seul des personnes physiques peuvent faire une dotation de 7500 maximum par parti.
      (et par ans sans doute)
      ( ceux qui explique leur récente multiplication artificielle afin de contourner la lois )

      Il semble donc que votre proposition d’interdiction de dons par les sociétes, soit déjà en application en France.
      l’actualité montre que ca ne semble pas suffisant.

      François Bayrou parle de ses deux points dans cette interview sur Europe 1 (notamment à partir de 14min30) :

      http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Le-grand-rendez-vous/Sons/Le-Grand-rendez-vous-avec-Francois-Bayrou-11-07-10-232978/

    3. Ce type d’interdiction a toujours été contourné d’une façon ou d’une autre. Tant qu’il y aura accumulation de capital privé, l’argent aura toujours les moyens d’acheter non seulement les partis, mais les gens, les medias, les institutions dites pourtant « républicaines ».
      La concentration du capital est devenue telle qu’il est comme une masse d’eau immense qui innonde l’espace économique, social, politique, culturel. Comme l’eau, il s’infiltre partout.
      Chaque jour croit l’évidence: la condition nécessaire, bien qu’insuffisante de la démocratie et de la survie de la planète, c’est la fin du capitalisme.

    4. Charles A,
      Comme je l’ai dit avant, le capitalisme n’existe pas d’hier.
      Les usuriers lombards doivent vous rappeler cela.
      Notre rue du Lombard n’est qu »un exemple.
      Ce qui est venu bien après et qui a appuyer la capitalisation et les envies, c’est la pub.
      Il faut remonter le fil, dans l’ordre inverse, sinon cela ne voudrait rien dire…

    5. voilà bien une chose qu’il faudrait encadrer strictement par l’état, les moyens de campagne. quota de clips, quota d’affiches, quota d’afficheurs, quota de panneaux, quota d’intervention radio, interdiction des reportages partisans (insécurité, misère, écologique, économique) deux mois avant les votes, quota de débats contradictoires des candidats, durée de la campagne, ect…

      sans oublier la refonte totale du mode de scrutin et de la carte électorale avec introduction d’une bonne dose de démocratie participative à terme.

      tant qu’on y est passer à la république 5.1.

    6. Chaque jour croit l’évidence: la condition nécessaire, bien qu’insuffisante de la démocratie et de la survie de la planète, c’est la fin du capitalisme.

      Le capitalisme, c’est tout con, cela s’apelle égoïsme.
      Le pourcentage des gens qui ont conscience de ce fait est de combien?
      hema disait ici  » Etant très impliqué dans l’industrie et dans le domaine concurrentiel au niveau international, je me pose aussi beaucoup de questions sur votre \regret\ (qui revient à souhaiter une transformation assez radicale de notre modèle économique et culturel ), et j’arrive plus ou moins à une conclusion identique à la vôtre.
      Les questions du \comment arriver à cette transformation ?, comment co-opérer au lieu de se concurrencer à une échelle significative ?, comment garder le bénéfice d’une certaine dose de compétition ? \ restent entières. »
      Si on se place sur un point de vue énergétique au lieu de financier cette cette coopération et cette compétition est tout à fait possible.
      Dans L’homme renaturé, Jean Marie Pelt l’appelait la coopétion (Ecrit en 1977)

  5. La chasse aux Troll est ouverte.

    Il est inévitable qu’un blog qui réunit quotidiennement autant de gens, dont on peut penser qu’un certain nombre sont des « influents », et dont les fils conducteurs ainsi que les informations transmises sont de la « désintox » , finisse par agacer les tenants du status quo.
    Il devient nécessaire, dans ce cas, de « modérer » de manière plus réstrictive.
    C’est dommage, mais c’est le prix à payer pour que les commentaires ne perdent pas la fraîcheur, la spontanéité et le haut niveau culturel qu’on se plait à y retrouver tous les jours.

  6. Bonjour,

    Au sujet des réformettes à l’étude outre-Atlantique ou en Europe, je crois que démonstration est désormais faîte que la volonté politique de reprendre le contrôle de l’ingénierie financière et ses excès n’existe tout simplement pas. Trop d’intérêts en jeu, trop de pressions, trop de chantage à la reprise aussi. Pusillanimité des responsables politiques, force d’inertie, choix de la pente la plus évidente, résignations ou petits arrangements en entre amis… Les raisons abondent. Mais comme le souligne fort justement note hôte, et c’est là tout le paradoxe, ce système tout en essayant de manière désespérée de se sauver et en en train de s’auto-détruire. Doucement mais sûrement.

    Lorsqu’on en arrive à s’entredévorer, ce n’est même plus un comportement prédadeur qu’il faut évoquer, mais littéralement de charognard. A la manière de Hyènes, à cette différence près que l’animal est mu par son animalité, son instinct et que l’homme est censé être arrimé à un socle de valeurs…

    Il y a un autre aspect qui est à mon sens particulièrement moderne, c’est la distorsion de plus en plus grande qui existe entre les annonces, les plans com, le message, et les actes. Il est désormais admis, et presque en voie de naturalisation, que le message importe, ou porte plus que les actes. Cela est à mettre en parallèle avec l’hypertrophie de la sphère médiatique qui est devenue ces dernières années, prenant constamment l’opinion à témoin, le véritable et ultime arbitre des élégances. Du coup, le responsable politique moderne est prié de travailler son plan com avant même d’envisager concrètement les conséquences de ses actes politiques puisque ne comptent finalement que la portée de ses paroles, avalées puis digérées incontinent par les médias. Le dire est en passe de remplacer le faire. L’image, l’émotion, les petites phrases comptent plus que les actes. Or, et cela est heureux, la réalité poursuit son chemin, tenace, obstinée, incorruptible, contre vents et marées médiatiques. On ne peut pas être tout le temps en campagne, il faut aussi gouverner… coûte que coûte.

    Pour finir, et au sujet de l’information sur internet, je crois que nous ne sommes qu’aux balbutiements de la nouvelle dimension que consacre le net. C’est en éduquant nos jeunes, en leur inculquant l’esprit critique, en leur donnant les outils propres à l’exercice de la pensée critique que l’on sortira par le haut du marigot que le net peut parfois représenter. Car jamais on ne pourra réguler ce dernier qui de naissance est d’essence libertaire.

    Bonne journée

    VM

  7. Sur France Inter on fait pourtant l’apologie, sans nuances, de ce nouveau paquet de régulation des finances US, gémissant encore une fois sur « l’Europe à la traine ». Seul bmol, « si elle est appliquée », la loi aura des effets.

    La faible Europe est le Leitmotiv des radios publiques françaises en ce moment, et à l’intérieur le « mouton noir » la France, expression Chiraquienne qui a fait flores, culpabilise à loisir la France. Discours en écho sans doute au discours du Pdt de la république : En France, on travaille le moins, on taxe le plus et tout va mal à cause des 35 h.

  8. Bonjour Paul, Tous,

    @ Lisztfr, en effet, journal dithyrambique sur Inter à 13h, pareil sur Culture, c’est LA REFORME qu’Obama a réussi à faire passer… (je n’écoute pas bcp d’autres radios).

    Pas un mot sur :

    – la complexité du texte et les multiples trous qu’il contient (Lobbying, lobbying, …)
    – le délai de mise en place,
    – le fait que tout ceci aura explosé d’ici là, etc.

    bref, pas un mot un poil critique, c’est dommage.

    excellente journée et bon week end

  9. Puisque je me sens vaguement visé par une de vos remarques, Paul, quelques précisions utiles à l’édification de chacun, afin que nuls fantasmes ou rumeurs superfétatoires ne viennent appesantir l’atmosphère de ce blog, déjà suffisamment alourdie par quelques fâcheux intervenants… :

    – En réponse à une question qui m’était posée par un commentateur, j’ai en effet tenté de lui transmettre un lien vers un site bien connu, mais effectivement un tantinet sulfureux. Simplement pour lui permettre de juger par lui même de la validité de mes sources sur le sujet qui l’intéressait. Devant l’échec d’une première tentative bloquée par le modo, j’ai, comme constaté par vous même, essuyé un deuxième rejet alors que j’avais, par taquinerie autant que par jeu, tenté de voiler l’obscénité du site honni. Bravo Julien! Efficace.

    – Il m’était difficile de faire un copier-coller du texte relatif à ma réponse, et le seul endroit ou l’accès en était possible était le site mal-ta propos susdit. Sans doute aurais-je dû renvoyer mon interlocuteur vers l’auteur de cet écrit, universitaire suffisamment respectable pour être plusieurs fois intervenu(e) dans le Diplo.

    – Je tiens à dire que je ne souscris en rien avec toutes les infos diffusées par ce site « que l’on ne saurait voir », et que je l’avais indiqué lors d’un ancien post, lui aussi refusé. J’y répondais à un commentaire qui reprenait manifestement des arguments trouvés sur ce site, en disant qu’il était bon d’y faire un tour rapide de loin en loin, mais que tout n’y était pas à prendre pour argent comptant. Recalé! Alors que le post qui en exposait des thèmes et des arguments était accepté… Subtilités de la modération. J’en ai compris les règles du jeu désormais. Ne pas citer ses sources, glauques ou limpides, e la nave va…

    – Sans la moindre acrimonie, je ferais remarquer à tous que les liens vers des sites folkloriques ou de pures spéculations (dans tous les sens du terme) fleurissent assez allègrement dans les commentaires, passant sans autre forme de procès les mailles du filet modérateur aux normes européennes.

    – Je tiens à remercier Julien et Paul de la prévention dont ils ont su faire preuve en me prévenant dés hier, avec tout l’humour qui convenait à la circonstance, du plantage magnifique de ma dérisoire et, je le crois, bien inoffensive deuxième et ultime tentative.

    1. @ Vigneron

      Si vous avez l’url des commentaires proposant des liens vers « des sites folkloriques ou de pures spéculations », je me ferais un plaisir d’y faire le ménage.

      Nous ne sommes bien entendu pas infaillibles…

    2. Hmmm… J’ai la vague impression qu’il est question de moi dans ce qui précède. Je pars donc à la recherche d' »un site bien connu, mais effectivement un tantinet sulfureux. » (tant pis si j’me trompe)

  10. Ce n’est pas parce qu’on tente de faire taire les clairvoyants, que la vérité n’a plus préséance sur tous nos discours.

    Nous en sommes arrivés à un point de l’histoire de l’humanité où les choses se révèlent de plus en plus clairement. Où les dogmes et les faux pouvoirs sont démasqués à chaque instant. Où se confronteront durement et de plus en plus violemment des positions contraires et nettement polarisées. Où pour survivre, nous aurons à choisir malgré nos peurs.

    Si des gens attaquent bêtement aujourd’hui les opinions de Paul, c’est qu’il est en quête de vérité. Et la vérité, c’est bien connu, dérange ceux qui voudraient la modeler en fonction de leurs profits personnels!

    Continuez à chercher Paul! Nous ne croyons plus à leurs mensonges! Les faits vous donnent, hélas, raison.

    Renard238

  11. Selon le Financial Times du jour, qui conforte l’intervention de Paul Jorion, la liste des banques qui étudient la possibilité d’une action en justice contre Goldman Sachs s’allonge.

    RBS (Royal Bank of Scotland) au Royaume-Uni, IKB ainsi que KfW en Allemagne sont dans ce cas. Les deux premiers doivent recevoir respectivement 100 et 150 millions de dollars de Goldman Sachs, en application de la décision de la SEC, mais pourraient ne pas vouloir en rester là, étant donné les préjudices subits.

    L’un des jeux favoris des megabanques américaines ayant été de pratiquer la vente à l’exportation de leurs CDO en Europe, il sera difficile que cette affaire s’arrête là.

    1. Il faut noter néanmoins que ‘le marché a répondu positivement au deal’: Quelques heures après son annonce Goldman Sachs a gagné sur ses trades plus que le montant de l’amende du SEC. Alors, ils ne semblent pas très concernés par d’éventuelles poursuites…
      Un point dont je n’ai pas souvenir que le blog ait traité: ‘La bulle alimentaire’ qui a vu les prix céréaliers s’envoler en 2008 et qui était du aux même raisons de manipulation des prix par Goldman Sach et consorts avec pour effet d’augmenter le nombre des sous alimentés dans le monde de 250 million de personnes. Voire a ce sujet le dernier article de Harper’s magazine intitulé: « The Food Bubble: How Wall Street Starved Millions and Got Away With It. »

    2. @ Paul Jorion
      Merci, je ne lisais pas votre blog en ce temps la 😉 Il est bon de rappeler aujourd’hui que si GS est ‘puni’ pour avoir trompé des investisseurs, GS est aussi responsable des malheurs des plus démunis de par le monde et cette fois sans ‘erreur’ et sans punition!

  12. J’aurais été intéressé pour ma gouverne d’avoir un échantillon de ces sites pour me rendre compte par moi même.

    1. @ Fnur
      Tapez « complot » sous Google, vous aurez accès à l’ensemble des sites évoqués plus haut.

    2. Ah ! OK je vois mieux maintenant. C’est vrai que le net c’est bien mais ça a diffusé à grande échelle la parano des complots. J’en ai consulté de ces sites, c’est drôle et sinistre à la fois, 😉 et 🙁

      Merci pour la réponse, très concise mais répondant bien !

    3. @Julien Alexandre

      Si je puis me permettre, pour m’être un peu baladé dans les entrailles du blog, j’ai souvenir d’y avoir rencontré un sujet assez ancien où quelques illuminés adeptes de ‘théorie’ du complot s’en étaient donné à coeur joie. J’ai donc un peu de mal à comprendre le reproche fait à Vigneron. N’aurait-il pas été préférable de simplement lui dire de préciser, à côté du lien, de quel genre de site il s’agissait. A savoir un « site bien connu, mais effectivement un tantinet sulfureux. » (Je sais toujours pas lequel d’ailleurs)

      Très cordialement

    4. Souvarine, il y a eu une époque sans modération. Les trolls et les adeptes de Pazuzu étaient chez eux et prenaient leurs aises. Oui, vous pouvez encore aller voir, avec nostalgie si vous voulez. Personnellement, je ne regrette pas ce temps-là, mais c’était à faire, voir si un blog sans modération est possible. La réponse est non.

    5. On peut et on doit modérer bien sûr! Mais on ne peut empêcher l’atmosphère de se démodériser… Et quand je lis les élucubrations délirantes des eugénistes en herbe ennemis de la « démographie EXPONENTIELLE », et perroquetant les plus viles inepties pour oublier leurs plus basses terreurs de moisissure abjecte, je me démodérise et j’ai vraiment envie de leur demander s’ils ont des gniards et s’ils en sont sont fiers! Basta de tous ces corbeaux de mauvaise augure!

    6. @Paul Jorion

      Merci pour la clarté de la réponse. Il n’y avait aucun fiel dissimulé (ni nostalgie) dans mes propos.
      Je suis par ailleurs d’accord avec vous quant à la nécessité de modération dans un blog. Et puis vous êtes chez vous.
      Les adeptes de Pazuzu, c’est quoi ce truc?????

    7. Je viens de me convertir.

      Grand PAZUZU, sauve nous de la PHYNANCE et délivre nous des spéculateurs!!!!

      Amen

    8. Je suis du sud-ouest inondé par Xinthia , de signe solaire scorpion affublé d’un pénis reptilien orageux, peut-être, mais je n’est pas de tête de chauve souris , ni de pieds griffus, ni la main droite levée….. Nul n’est parfait.
      Pourrai-je au moins être invoqué pour produire des amulettes qui permettront de combattre les pouvoirs maléfiques de la déesse Lamashtu, qui blesse mère et enfant durant un accouchement. En tant que Pazuzu pourrai-je aussi être réputé protéger les humains de la peste et des forces mauvaises…….?

      N’est-ce pas zozo de vouloir rayer le mot « complot » du dictionnaire, à défaut de pouvoir le faire de l’histoire des hommes?
      Foi de Pazuzu ne foudroyons pas les porteurs de mauvaises nouvelles du regard unique!

  13. @Paul Jorion,

    Un grand bravo pour la qualité de ce blog que je lis régulièrement, qualité qui doit autant aux analyses des rédacteurs qu’aux règles de fonctionnement du blog (écrit, vidéo, modération, billets invités,…).

    Je vous joins également un lien vers un article qui présente la dialectique entre individu et collectif, et de son rôle dans le développement d’une information de qualité :

    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/07/16/pouvons-nous-devenir-plus-intelligents-individuellement-comme-collectivement_1389003_651865.html

    Désolé encore si je ne suis pas très prolixe en commentaires!

  14. Bonjour Paul,
    je vous suis régulièrement depuis 3 ans,( ainsi que d’autres sites économiques ou autres -certains depuis moins longtemps- qui me semblent pouvoir apporter un plus à la compréhension de la crise polymorphe que nous vivons). Je ne suis certes pas toujours en accord avec tout ce que je lis sur tous ces sites, parfois par manque de connaissances poussées en macro-éco.
    Après floculation, je pense néanmoins que certains de ces sites et leurs auteurs mériteraient une mise en parallèle afin d’apporter un boni analytique aux lecteurs de ces blogs.
    Bien que certains auteurs, aux approche et culture économique relativement variables, pourraient parfois s’opposer, leurs analyses éparses mais étayées et structurées méritent plus qu’une opposition simpliste. je pense en particulier aux analyses de Jean-Pierre Chevallier, adepte de Friedman, des reaganomics et des agrégats monétaires et aux analyses du cercle des économistes e-toile de didier duffaux et Co.
    j’ai volontairement évité tout lien, chacun effectuera la démarche de recherche à son gré et comparera au mieux… Ces sites , blogs (et celui de Paul en fait bien sûr partie) au fil du temps( ce n’était pas le cas pour J-P Chevallier il y a quelque temps) se sont rejoints sur un point… A politique égale, on va dans le mur !

  15. M. Jorion, si ce blog a besoin de modération, heureusement on peut encore vous lire et vous écouter, ici, sans modération!

    Grâce aux divers liens, sur ce blog, on peut une image de la situation économique internationale.
    On est dans le réel, même s’il est parfois bien moche.

    Tiens, les critiques contre l’info sur le Net, ça me rappelle certains commentaires sur une certaine saga politico-judiciaire qui agite un pays depuis presque un mois (devinez…) où j’ai pu savoir 24 ou 48 h à l’avance ce que des sites français allaient dire grâce à des sites suisses (le temps.ch ou la tribune de genève.ch par exemple)

    Continuez!

  16. A propos des prix agricoles évoqués par Paul, un nouveau site en accès libre et réputé sèrieux! 🙂

    « La FAO offre désormais un accès libre et gratuit à FAOSTAT, les archives centrales de statistiques qui constituent la plus vaste base de données mondiale sur l’alimentation, l’agriculture et la faim, a annoncé l’Organisation des Nations Unies.

    FAOSTAT comprend des données sur la production agricole et alimentaire, l’utilisation d’engrais et de pesticides, les expéditions d’aide alimentaire, les bilans alimentaires, la production forestière et halieutique, l’irrigation et l’utilisation des ressources en eau, l’affectation des terres, les tendances démographiques, le commerce des produits agricoles, l’utilisation des engins agricoles, etc.

    Ce réservoir de connaissances est déjà exploité par les économistes, les planificateurs et les autorités nationales de développement, les organismes donateurs, les organisations internationales d’aide, d’autres institutions des Nations Unies, des ONG, la communauté de chercheurs universitaires, des investisseurs, ainsi que par les agriculteurs. » Source: FAO

    Pour consulter FAOSTAT : http://faostat.fao.org/

    1. Mais « avant », qui avaient librement accès à ces statistiques « centralisée » ?
      Si nous avons enfin accès au « différé » je rêve d’être branché en « direct live »……
      Il n’y a qu’à la source que l’on est pas obligé de la vérifier.
      Quoi que….. Source ou résurgence ?

    1. « Cet accord historique est un excellent résultat pour tous les actionnaires ayant souffert de la mauvaise conduite d’AIG, notamment les enseignants, pompiers, policiers et fonctionnaires de l’Ohio », a souligné le ministre de la Justice local, Richard Cordray, dans un communiqué.

      Ce ne sont que les gentils petits actionnaires d’AIG qui sont concernés par cet arrangement qui porte sur des manipulations de cours à la Enron ou à la Vivendi datant de 2005…

      Les dizaines de milliards de $ payés par le contribuable US pour le compte d’AIG en contrepartie des CDS catastrophiques vendus aux méga banques ( 15 Mrds rien que pour GS, 12 pour Soc Gén… ), aucune suite… si ce n’est que les banques françaises concernées par cette issue miraculeuse ne paraissent pas enthousiasmées par l’idée de profiter de la brèche juridique ouverte par l’accord SEC-GS… Entre Gentlemen…

      Voir ici sur le blog : Le calvaire des malheureux gouvernants
      aussi : Un assureur bien tranquille

  17. Cette « réforme » diminue un petit peu le risque d’une nouvelle crise, mais n’écarte pas les risques majeurs – un village de Potemkine de plus. La meilleure solution consisterait à morceller les grandes entités financières, ce qui permettrait aux états d’intervenir à temps en cas de difficultés. Mais il n’y a pas de volonté politique pour cela, pas aux USA, ni ailleurs.

  18. Je vous lis (et vous ecoute) depuis longtemps mais je n’avais jamais commenté… J’apprecie beaucoup la fin de votre message de ce vendredi… merci de continuer a vous en tenir a la regle editoriale que vous vous etes fixée. La qualité des informations que vous diffusez, et celle des intervenants est remarquable. C’est indiscutablement un site de reflexions politques et economiques de reference. Merci.

    1. Voila le « chapeau » de la FAO (ONU!) pour leur entrée « statistiques de prix » des produits agricoles, accessible librement désormais au lien que j’ai signalé plus haut. Stigler appelé en renfort! On se pince…

      Selon la théorie économique classique, les processus d’optimisation et de marché devraient faire qu’un même produit soit vendu partout à un seul et même prix (frais de transport mis à part). En réalité, on observe des variations des prix sur tous les marchés. Le lauréat du Prix Nobel d’économie, George Stigler, a montré que ces variations peuvent être expliquées si les coûts de recherche et de diffusion de l’information sur les produits et les prix sont pris en compte dans le modèle, au même titre que les frais de production et de transport. Les fondements de la théorie ne doivent pas être remis en cause, il ne s’agit en effet que de valider l’hypothèse de la présence d’une information parfaite. En rassemblant et en diffusant les prix et les différentiels de prix, nous espérons contribuer à compléter et améliorer l’information dont disposent les acteurs économiques.

      Pour information, je suis allé fouiller dans les mercuriales et on peut constater pour le riz, par exemple que les prix à la production peuvent varier de 1 à 20 entre l’Inde ou le Cambodge et le Japon ou le Turkménistan!

Les commentaires sont fermés.