LE MONDE RÉEL ET LA RAISON

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Le Sénat français, à majorité de gauche, a créé dans la nuit de vendredi à samedi une « taxe sur les transactions automatisées », afin de limiter l’essor du « trading haute fréquence », dont je vous rappelle qu’il a fait fuir les êtres humains de la Bourse pour ne laisser en présence que des robots qui s’affrontent dans des duels faisant monter ou baisser le cours des actions sans rapport aucun avec la valeur des sociétés cotées en Bourse.

Selon l’AFP, Philippe Marini (UMP, droite), président de la commission des Finances, a accusé la rapporteure générale du Budget, Nicole Bricq (PS) de « ne pas se placer dans le monde réel », même s’il souscrivait « à l’intention ».

Le Sénat s’est aussi prononcé vendredi soir en faveur d’un plafonnement à 30% de la déductibilité des intérêts d’emprunts pour les entreprises qui paient l’impôt sur les sociétés.

Selon l’AFP, la ministre du Budget Valérie Pécresse a jugé que cela « part d’une bonne intention », mais que le gouvernement n’était pas favorable. Philippe Marini a jugé que cette modification n’était « pas raisonnable ».

Le Sénat a également voté vendredi soir un dispositif pour limiter les opérations de LBO (leveraged buyout, rachat d’une entreprise à crédit par l’endettement), une des plus belles recettes pour un désastre mises au point par la finance créative.

« J’ai bien noté qu’il y a avait des abus », a expliqué, selon l’AFP, Valérie Pécresse, qui s’est cependant dite défavorable à cet amendement.

Les nouvelles de la nuit doivent être lues comme un complément illustratif à mon ouvrage « Comment la vérité et la réalité furent inventées » (Gallimard 2009).

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

291 réflexions sur « LE MONDE RÉEL ET LA RAISON »

  1. Pour ma part, je regrette de ne pas avoir enregistrer l’émission de TIM (il est connu maintenant) en vidéo. Par contre, j’ai 1 heure de samples AUDIO enregistrés dans la foulée avec un logiciel (issu de la maîtrise d’un éditeur allemand) à utiliser en boucle par exemple… Avec Les paroles des nanas à la tribune : c’est ULTRApuissant. Ceux qui ont suivi TIM et qui font un peu de House Music comprendront. D’ailleurs rien qu’avec ce bouillonement, j’ai envie de m’y remettre.
    Musique pouvoir tatata

  2. Bonjour à tous

    Pour certains élus, le monde réel c’est celui qui finance leur réélection et renouvelle leur fromage dans leur gamelle!

    Cordialement.

    1. Oui Paul a bien fait de revenir là dessus.

      Déjà dans les premières écritures que l’on soit ou pas croyant peu m’importe, il était déjà un peu question que cela se produise tôt ou tard graduellement dans l’histoire. Evidemment cela ne s’est pas du tout arrangé avec les derniers progrès de la science en la matière, voir par exemple les derniers algorithmes du marché. C’est pourquoi, beaucoup se sentent de plus en plus en décalage avec le bien faux réel médiatique des grands groupes financiers et autres dans le même temps.

      A chacun son réel, qu’est-ce qui est vraiment réel dans ce beau monde de dupes, pour les personnes les mieux moulés par toutes ces choses, aucun problème de conscience, d’éthique, de probité. Quand bien même ils sortiraient tous très qualifiés et déformés des plus grandes écoles tout cela finira tôt ou tard par se détériorer inévitablement.

      Dans la volée et non pas non plus comme un voleur, le bien marchand ne consisterait-il pas avant tout à vouloir faire d’abord ce que je veux des choses, de la terre, des pays, des lois, des intitutions, de la justice, des écoles, des hopitaux ? Bref je suis partout chez moi mais j’habite nulle part, je n’ai pas de nom, de pays, je n’ai pas de patrie ni même plus grand amour envers les bonnes choses du passé comme du présent. Je ne suis en fait qu’un autre grand singe commercial du moment, faut faire partout des affaires, pour ça que tout le monde se couche dans les médias, le banquier passant bien avant tout le monde merci encore à Obama au passage !

      Mieux encore on prétend toujours mieux agir que les premières dictatures socialistes de l’histoire et puis après en quoi cela fait moins malheur et plus grand déshonneur moral au genre humain. Vous reprochant constamment de vouloir toucher à la fixation des prix alors qu’eux c’est pas mal aussi en matière d’autre chose dans la spéculation et la combine des marchés par derrière. Et dire qu’ils trouvent bien encore des cons de première pour les défendre avant toutes choses.

      Les beaux hypocrites quel mal y a-t-il à ça ? Le bien marchand ne consisterait-il pas avant tout à vouloir jouer d’abord avec la vie du monde sur les marchés ? De toutes façons tôt ou tard cela se retournera contre eux, et croyez moi ils l’auront bien cherchés, tant dans leur manière de vouloir payer principalement les gens dans la misère et
      la peur de perdre autre chose, mieux encore avec l’aide d’une plus grande bande de vautrés de la terre.

      Insatisfaits et rongés d’en avoir toujours plus les gens de GOLDMAN SACH et compagnie ne conduisent en fait que tout droit le monde à la grande ruine de tous, pensant même pouvoir tout le temps mieux en recevoir des primes et de meilleures bénéfices mais quelle grand folie humaine. Quand bien même le créateur n’existerait pas, il serait dommage quand même que l’humanité en finisse partout comme ça. Non Dieu ne le permettra pas tout le temps, tant à l’égard des premiers prophètes bien oubliés et méprisés de l’histoire, comme pour tant d’autres hommes et femmes.

      Si seulement nous arrétions de vouloir toujours produire du jetable, du périssable, tout cela n’a pas de sens et dire que cela concerne des milliards d’individus, mais où est l’intelligence lorsque la plupart de nos élites préfèrent constamment se voiler la face entre elles. Tout cela est donc très normal pour la pécresse c’est leur monde, c’est leur réel, c’est le confort, c’est les beaux hotels de luxe, c’est le coiffeur, c’est les privilèges, c’est la position, c’est la raison, c’est le jugement, c’est même bien plus partout la bétise et compagnie sur terre. C’est aussi un très grand nombre de gens, de décideurs, de gens influents pouvant bien toujours acheter et corrompre le monde à longueur de temps et de vie.

      Vous bien sur dans votre autre conception de la liberté et de la raison, ils s’en balancent bien le coco sous les tropiques, mais attendez de voir la suite là naturellement ils feront déjà moins les malins sur les marchés. Le combat est donc très inégal pas plus honorable pour tous les premiers dévots au système, en conséquence comment pouvez-vous paraître crédible, rationnel, objectif, sensé, comment pouvez-mieux faire passer un autre point de vue des choses dans un tel contexte global. Ayez confiance en nous vous disent-ils ben voyons ! Pas étonnant qu’il n’y est plus guère d’éthique et de confiance que tout le monde se barre. Le plus grave c’est qu’ils ont bien réussis à tromper tout leur petit monde avec davantage d’argent trompeur, mais quelle plus grande servitude des peuples.

      Mais est-ce vraiment bien apporter un meilleur cadre de liberté aux êtres, tant au niveau des corps et du reste. C’est le réel, c’est le grand prodige commercial du monde dans les affaires, c’est la politique, la démocratie, la seule action humaine possible en fait de leur vivant, le reste n’existe pas ce n’est pas rentable, ça n’exprime pas mieux leur propre langage de raison, c’est pas réel, c’est pas concrét, c’est pas pensable, c’est pas possible.

      En fait la plupart de nos élus mondiaux n’ont pas plus de consistance et de réalité que vous et moi, ne sont en fait que des images bien superficielles, des projections bien virtuelles du moment, droite ou gauche, républicain ou démocrate et puis derrière c’est tout en fait un grand panel de gens bien malins et hypocrites qui tirent partout les ficelles. C’est comme dans les caves lorsqu’ils préfèrent se réunir pour faire belote et serment de sang entre eux, des sous-variables de conduite comportementable, des gens en fait sans grande noblesse d’esprit et de courage.

      Et comme j’interviens trop souvent je vais maintenant laisser la place à des gens bien plus instruits et informés que moi sur la question financière et bancaire, désolé pour la longueur.

      Cordialement

  3. J’adore l’association enfin balancée: « Finance/Créativité ».

    J’ai côtoyé pas mal de créateurs, pas mal de financiers….
    La leçon suivante peut-être pour moi tirée, comme je l’ai déduite et même reçue:
    1-Les créatifs sont rarement financés.
    2-Les financés sont rarement créatifs.

    Pas étonnant que, lorsque l’une des deux engeances tente de cumuler création et financement, tout cela de son propre bord, alors se réserve là quelque chose qui détonne.
    Et la réussite parfois détonne!!!
    Tandis que la détonation, c’est un certain temps…

  4. Merci Paul d’avoir pointé ce vote.
    J’ai attendu avant de réagir pour voir comment les autres médias reprenaient cette info, sachant que pour moi, cette info, au-delà de montrer que la gauche a commencé à agir avec les moyens dont elle dispose, est un indice majeur pour comprendre de quel côté se situe le gouvernement, si jamais on en doutait. De ce fait j’ai du mal à comprendre la faible reprise de cette info (édition en ligne du Point, du Nouvel Obs, France Soir, Parisien), aucune dans le Monde ou Libé (!!!), où par contre on a eu beaucoup de blabla sur l’accord entre PS et ELV.
    Pour le fun, la première reprise je l’ai vu dans un hebdo en ligne Suisse. Finalement c’est logique.

  5. Merci d’avoir pêché cette info qui sinon m’aurait échappée tant elle est peu reprise !!!
    On peut la lire de différentes façons.
    La première, c’est comme un jeu politique, la gauche affichant sa différence et la droite choisissant une posture d’évitement (oui, j’entends bien mains non parce que).
    La seconde c’est en creux : qu’est-qui n’a pas été proposé par la gauche (alors que cela ne l’engageait à rien puisque ses propositions seront retoquées en commission d’arbitrage) :
    – pas de taxation des transactions financières.
    – pas d’interdiction des ventes à découvert (et des paris sur les prix à venir en général).
    La gauche s’autocensure déjà par principe de réalité. Mais ça ne suffira jamais face à une droite qui lui demandera sans cesse encore un effort pour devenir réactionnaire.

    1. Pas sûr que « La gauche s’autocensure déjà par principe de réalité. » Entendu ce matin à la radio O. Ferrand, de Terra Nova, la boîte à idées de F.Hollande et du PS, expliquer que les nominations de M.Monti et L.Papademos en Grèce et en Italie se justifiaient par le manque de compétence des politiques, et que maintenant il fallait bien en passer par ces gouvernements techniques : les seuls à pouvoir sortir du pétrin, puisque les seuls à « comprendre la crise ». Autrement dit les seuls « compétents » seraient les têtes issus du milieu de la finance, et précisément ceux qui ont œuvré aux tours de passe-passe permettant de maquiller le bilan grec, tour qui a également servi à l’Italie précédemment à diminuer la visibilité de sa dette. Que ces personnes soient frappées d’un conflit d’intérêt en tant que anciens de Goldmann Sachs ne le chagrine pas non plus …
      Ce n’est pas d’autocensure qu’il s’agit, mais bien de conviction on dirait. On dit bien « entre le complot et l’incompétence, il faut toujours privilégier l’hypothèse incompétence ». J’ai beaucoup de mal en ce moment à ne pas voir la marque de l’incompétence certes mais aussi d’une sorte de « complot », – j’avoue que ça fait bête- en tous cas d’action concertée de milieux qui savent bien où ils veulent en venir.

  6. Paul, pensez-vous que le PS prendra ces mêmes mesures lorsqu’il aura le pouvoir de les mettre en vigueur ?

    1. Les partis socialistes européens vont se « cramer » les uns après les autres car ils sont ou seront au pouvoir quand il faut ou faudra prendre des mesures d’austérité qui sont contre-nature par rapport à leurs programmes politiques. La droite n’a pas ce problème.

      1. Non seulement les partis socialistes européens vont se cramer, mais également leurs satellites, si ces derniers ne savent pas renoncer à leurs alliances électorales locales pour rester un peu crédibles à plus long terme. Cf. l’Espagne, en attendant la France…

    1. Lisez la traduction du Tao Te King par M.Conche. Vous vous constaterez qu’il n’y pas beaucoup d’autres choses que la volonté de Paix, de non intervention..
      Le wei wu wei (l’agir sans agir) est le fil de cette pensée.

      Un parti politique quelconque ne fait que vendre sa soupe pour que ses représentants se gavent quand ils sont au pouvoir.
      Virez les tous.

  7. Je crois que vendredi dernier Monsieur Jorion était dépité de ne pas être écouté des gouvernants, alors que la situation empire de jours en jours.
    Et si ces gouvernants n’avaient aucune en vie d’écouter, et même mieux si les dettes, la dette publique en particulier, étaient le levier qui va leur servir à finaliser le projet libéral de tout privatiser.
    Je crois qu’il faut inverser la perspective, les politiques néolibérales à l’ oeuvre depuis les années 70-80, ont mis en place les instruments qui conduisaient mécaniquement aux dettes des individus(privée), des système sociaux et des Etats(publique). Je pense entre autre à l’interdiction pour les Etats et les collectivités locales d’emprunter auprès de la banque centrale, à la baisse des impôts des plus riches en particulier qui amputent les recettes publiques, à l’ouverture des marchés qui provoque à la déflation salariale et le chômage.
    Tout cela a été pensé, voulu, et maintenant que l’on croule sous les dettes, il ne reste plus qu’à porter le coup de grâce à tous les systèmes publics et sociaux. Le chantage à la dette, publique en particulier et la culpabilisation des citoyens-consommateurs sont ultimement les deux mamelles de cette politique réactionnaire et contre-révolutionnaire au sens où c’est la classe des riches qui mène cette luttes des classes contre le reste de la société.
    Il faut donc refuser ce chantage et cette culpabilisation, ce sont ceux là même qui nous font chanter et veulent nous culpabiliser qui ont créé sciemment la situation actuelle, qui leur fournit le levier des diverses dettes pour mener à bien leur lutte finale (capitalistes de tous les pays unissez-vous), qui consiste à en finir avec l’Etat Providence.
    Les dettes et plus particulièrement le dette publique ce n’est pas nous c’est eux, et en plus ils ont le culot de nous faire payer la facture.
    Je préfère parler de dettes en général, car nous l’avons vu en 2008, des dettes privées (celles de banques) sont transformées en dettes publiques et comble de perversion ces mêmes banques en guise de remerciement sont en train de ruiner les Etats!!!

  8. La raison ne semble plus servir qu’à déformer la réalité. Ainsi le Monde nous propose-t-il un croustillant petit récapitulatif : « Que sont devenus les enfants de Khadafi ? ». Derrière ce titre alléchant se cache une litanie de noms à la FBI suivis de la mention « Réfugié », « Mort » etc. On retrouve là l’élégance légendaire du journal. Non content de se surpasser dans la forme le phare de la conscience française de l’après-midi nous annonce que Mouatassim, un des fils Khadafi, a été « retrouvé mort à Sirte ». Hé bien non cher journal, vous commettez une bévue. Il était bien vivant lorsqu’on l’a retrouvé et a été froidement exécuté, comme son père. Son frère ne sera pas jugé devant la CPI, comme prévu, mais devant une cour qui aura sans doute l’audace de dénoncer toute les compromissions du nouveau régime avec l’ancien et avec les alliées bombardeurs, eux mêmes complices de l’ex-dictateur. Bref, tout ceci est d’un niveau tellement pitoyable que cela fait penser aux désordres rhétoriques précédant les grandes guerres. L’aboiement tient lieu de réflexion.

  9. si l’on suit tous les raisonnements , il semble bien que c’est de la folie .
    comment rester cool dans tout ça .

    1. En méditant ce constat:
      « De plus, le prix du cornet de frites n’a jamais diminué. Il s’agit de l’effet « moules ». Quand le prix des moules augmente en Zélande, le prix augmente au restaurant. Mais quand il diminue en Zélande, le prix ne diminue pas au restaurant. En fait, l’intermédiaire, le restaurateur dans cet exemple, va conserver le bénéfice acquis et de ce fait, quand une nouvelle augmentation arrivera, il ne devra pas augmenter rapidement son prix et donnera l’impression qu’il est moins cher. »
      http://www.crioc.be/FR/doc/x/y/document-5810.html

Les commentaires sont fermés.