481 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 6 JANVIER 2012 »

    1. oui y’en a marre de Facebook. Je me demande si je ne vais pas mettre fin à mon compte. J’attends avec impatience le génial inventeur du réseau social gratuit qui supplantera Facebook. La pub en général et cette pub en particulier c’est intolérable sur un réseau qui se prétend social. Sans crier gare on nous transformés en millions d’hommes et femmes sandwichs !

      1. à Pierre-Yves,

        Réseau social ?
        Social, comme la TVA ?

        L’usage d’adjectifs et de noms pour désigner le contraire de la réalité à laquelle ils renvoient est une caractéristique du monde moderne, dans lequel tout ce qui est obscurité est nommé lumière.

  1. Ce matin j’ai eu l’agréable surprise de redécouvrir une femme dont la démarche pragmatique m’avait beaucoup séduit il y a quelques années.
    Elle s’était exprimée il y a 3 ans et était intervenue au Collège de France en janvier 2009.

    Elle était l’invitée de l’émission « On n’arrête pas l’éco » à l’occasion de la sortie de son livre « Repenser la pauvreté » écrit avec Ablüjit Banerjee, gloups.

    Vers la minute 30, les autres sujets ne sont pas sans intérêt. Bonus vers la fin (70′).

    http://www.franceinter.fr/emission-on-n-arrete-pas-l-eco-l-invitee-esther-duflo-auteur-de-repenser-la-pauvrete-au-seuil

    Epoustouflant, on peut dire qu’elle sort du cadre et applique en marchant, pas en marchand.
    Il faut repenser la pauvreté et arrêter de la caricaturer, « éradiquer la pauvreté » est un slogan vide.
    L’argent n’est pas la panacée, plus essentiel : soins, éducation, les désirs aussi, l’autonomie des femmes

    Démarche pratico/pratique :
    1. Ecole
    2. financer la petite entreprise
    3. financer les soins si gros pépin de santé
    Le reste est du blablabla théorique dont on se passe.

    Il faut toujours mesurer les résultats sur action selon la méthodologie de commercialisation d’un nouveau médicament.

    Micro-crédits :
    Oui mais : utile mais pas solution à tout.
    Différentes « anecdotes » nous ont fait croire que c’est un cauchemar : FAUX
    C’est quoi : un simple produit financier, pas une baguette magique
    Faut il généraliser l’exemple de l’Inde : oui/non réponse de normand.

    La faim dans le monde :
    1 milliard d’affamés : non, ils ne mangent pas bien
    ==> la nourriture n’est pas l’essentiel
    Si + de revenus il y a d’autres besoins à couvrir
    Les sacs de riz ne règlent pas sur le fond (ça c’est pour Bernard), en plus des sacs de riz il y en a à profusion et le riz pourrit.
    Il faut : nutrition & revenu, Informer & éduquer

    En bref : à bonne question, bonne réponse

    Merci et bravo Cécile….euh…Esther.
    « Repenser la pauvreté », un livre à lire et à confronter avec ceux de Jean Ziegler.

    J’ai trouvé un article de sa plume dans le Monde Idées en date du 10/01/2010.
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/01/11/microcredit-miracle-ou-desastre-par-esther-duflo_1290110_3232.html

    En savoir +
    http://www.scienceshumaines.com/esther-duflo-le-retour-de-la-fille-prodigue_fr_23422.html

    Les autres sujets :
    . Après la séance portrait humoristique et caustique de Bernard Maris on passe aux choses plus sérieuses, bien que. Oncle Bernard encensait la Margaret Thatcher.
    . Taxe Tobin
    . Tva « sociale » qui pour moi est « TVA patronale », certains l’appelle « TVA Sarko »
    . les SCOP
    . Les GDE, groupements d’entrepreneurs

  2. Bonsoir Paul.

    j’ai écouté avec attention comme à l’habitude votre intervention à laquelle je souscris.

    Au fil du temps, vous sembez être de moins en moins convaicu d’une issue « heureuse » à cette crise, c’est aussi mon opignon au regard de l’enchainement des actions menées.

    Le capital ne veut rien lâcher et se met à mordre de plus en plus fort. Toutes les lois qui sont votées sont restrictives et uniquement pour les populations.

    Avant d’en arriver à prendres des résolutions qui seraient insuportables au risque de mettre à mal la branche sur laquelle il est assis, il nous précipitera dans la guerre. Il n’a pas d’autres issues que cette recette déjà éprouvée.

    Le pensez-vous aussi?

    1. « ….c’est aussi mon opignon au regard de l’enchainement des actions menées. »
      C’est vrai qu’au regard de l’enchainement c’est bien de pignon qu’il s’agit !
      Pour ce qui est de votre opinion, je crains d’en arriver à la même conclusion.
      amicalement

  3. La méthode Protopapadakis

    Extrait de l’article du Spiegel Ponzi Planet (où l’on constate par ailleurs que le moral de nos exemplaires cousins germains ne semble pas être au plus haut en ce qui concerne leur propre dette):
    « Finance Minister Petros Protopapadakis ordered that all banknotes be cut in half. The one half remained currency, but was worth only half as much as the original note, while citizens were required to exchange the other half for a government bond. »

  4. A propos de Roosevelt, ceux qui critiquent ce qu’ils a fait avec le premier New Deal devraient quand même avoir à l’esprit les résultats de sa réelection en 1936:
    – Roosevelt est majoritaire dans tous les états sauf le Vermont et le Maine, soit 48 états sur 50
    – en voix, il obtient 60,8%

    Ce qui prouvent qu’à défaut d’avoir résolu tous les problèmes, la majorité des citoyens avait enfin de nouveau confiance en un homme politique et dans sa politique.

    Quand je pense à certaines déclarations des candidats républicains aux primaires actuelles en 2012, qui pensent qu’Obama est un gauchiste, un socialiste, qu’il risque de faire ressembler les USA à la France, etc, etc…
    Pour eux la France doit être le dernier pays communiste après la Corée du Nord, ma parole !?
    Quand à Roosevelt, il devait être un socialiste pour eux.

    On dit que notre campagne présidentielle va voler bas (c’est bien parti…) mais chez eux, ils creusent.

  5. Blood,sweat and tears…C’est au menu en Grèce, jusqu’à nouvel ordre ou jusqu’au désordre.

  6. Une émanation pestilentielle émane de l’ombre de l’humanité, chassée, après avoir accompli son effet, par ce vent d’espoir remontant du fond de notre psyche, cum « aurora consurgens »…

  7. Bonjour à tous et bonne année

    J’habite en ville et je suis bardé de diplôme 🙂
    Il y a quelques années (à peu près dix), j’ai été licencié du fait de mon âge : c’est banal.
    Là où ça été difficile, c’est que, compte tenu du niveau universitaire que j’ai (à peu près celui de M.Jorion), je n’avais jamais imaginé que je puisse me retrouver au chômage puis en fin de droit et RMIste.
    A ce moment, mon automobile (une très grosse mercedes) m’a lâché et je me suis dit que je devais en acheter une autre (pas une mercedes compte tenu de mes nouveaux moyens 🙂 ).
    La chance de ma vie a été que je me suis retrouvé poursuivi pour non-paiement de loyer et donc sans possibilité d’avoir un crédit.
    La CHANCE parce que depuis ce temps, je suis sans voiture, j’ai viré la télévision, la carte de crédit, je pratique le bank-run en permanence, je n’achète jamais le moindre produit alimentaire industriel (je fais tout moi-même même les pâtes et c’est marrant), etc. bien que j’ai retrouvé un salaire plus que décent.
    Je paie tout en cash et je loue une voiture quand j’en ai besoin. Je n’ai pas de portable et l’ordinateur qui me sert actuellement m’a été donné parce qu’il ne marchait pas assez vite (Linux me sauve évidemment).
    Je donne de l’argent au CRIGEN, CRIIRAD, ACRO, Sea Shepherd, Wikileaks.

    Avec cette façon, je pense que le système actuel ne devrait pas tenir longtemps.

    Bonne année 2012.
    Espérant que ce soit la fin de ce monde-ci parce qu’il est pourri 🙂

    1. « … et je suis bardé de diplôme »

      Ca fait très sérieux comme entrée en matière.

      Ne vous inquiétez pas pour la fin du monde, ce sera seulement la fin de l’euro, puis la fin du système économique.

  8. Bernie Sanders s’adresse au président Obama – Sénat – Washington – 6 décembre 2010
    J’aimerais qu’un jour, un député ou sénateur français s’adresse de cette manière au président (quel qu’il fût d’ailleurs), en appelant un chat un chat. Quel homme politique en France a-il eu le cran d’expliquer aux français que la politique néolibérale qu’il met en place chaque jour nous mène au big crash ?
    À ce sujet, un film de Klapish à voir : globalisation, trading, chômage et délocalisation, et les conséquences : Ma part du gâteau
    Sorry Julien si doublon, je pense que ça à buggé :-/

  9. Monsieur JORION,

    J’apprécie beaucoup vos chroniques économiques sur BFM tandis que votre billet oral du vendredi est parfois ennuyeux sinon soporifique (comme ce 6 janvier par exemple). Ne pourriez-vous pas envisager d’être un peu plus concis et structuré ?

    Bien à vous.

  10. Merci de votre intervention !

    Non seulement elle me redonne espoir, mais en plus, grâce à vous, j’ai à nouveau envie de (me) bouger !

    Bonne année 2012 à vous et bonne Révolution.

    Yann.

  11. Bonjour et bonne année à vous aussi.

    Que dire au 439 ème commentaires ?

    Le sursaut aura-t-il lieu ? je l’espère, je l’appel de tout coeur, j’ai hâte qu’il arrive.

    Ce système, je n’y crois plus, depuis plusieurs années, et de là j’ai choisi de le saboter en tournant le dos au maximum de consumérisme que je peux, je n’ai pas eu le parcours de Mr Campos Philippe qui nous explique comment il en est venu à faire cela, pour ma part, j’ai juste un jour participer à une sélection d’entrepreneurs qui demandaient du capital et ce que j’y ai vu ne m’a pas plu, cela ressemblait plus à des gamins devant un marchand de glace qu’à la froide analyse expliquée en long et en large dans les belles théories. Le faux discours m’est apparu clairement à cet occasion comme une illustration de la contradiction de la théorie de l’Homme acteur économique rationnel (et pas autre chose) à qui on présente des pub jouant sur l’affectif, la compétition d’égo, … tout sauf le rationnel. Si le système n’est pas cohérent, je n’ai pas envi de jouer à cela.

    Outre mes belles phrases, j’ai envi de mettre les pieds dans un autre plat en plus que celui que nous propose P. Jorion, oui nous constatons avec lui que nos politiques ne fond rien ou pas ce qu’il faudrait faire et non on ne voit pas quelqu’un se faire le porte parole des solutions proposées ici, alors on le dit que notre système démocratique est boiteux ou non ?
    Boiteux quand les impasses restent intactes après des années de discours, boiteux alors que le débat parlementaire sur les choses essentielles est absent, boiteux alors que les députés semblent tous téléguidés par leurs partis sans avoir d’individualité, boiteux alors que la représentativité des députés ne reflète pas la population (trop de professions libérales et de fonctionnaires, pas assez de travailleurs salariés), boiteux alors qu’un gouvernement dépasse en action le mandat que les électeurs lui ont donné au travers.
    Où est le système démocratique où :
    – la rhétorique retourne au vestiaire
    – l’imagination et le refus des dogmes serait de mise
    – le débat parlementaire contradictoire existe
    – les élus représentent le peuple
    – un gouvernement exécute sont mandat (ni plus, ni moins) ?

    Je veux ce système démocratique, ce n’est pas ce que j’ai aujourd’hui.

    Je ne vais pas faire l’apologie de la démocratie directe sans représentant, à une échelle locale, cela a peut être du sens, à une échelle mondiale, c’est de la démagogie. J’observe seulement que lorsqu’un gouvernement se fait élire c’est sur base d’un programme électorale et lorsqu’il est au pouvoir, les années passant, soit ce gouvernement n’exécute pas ce programme entièrement, soit il en exécute un autre parce que, par exemple, les circonstances ont changée, de là je me pose une question : pourquoi ce gouvernement reste-t-il en place ?
    S’il ne fait pas son mandat, sa mission confiée par ses électeurs, c’est un déni de démocratie.
    Si les politiques qui proposent des programmes restent avec des positions inefficaces, pourquoi ne sont ils pas remplacés ?

    Je ne pense pas avoir ne serait ce qu’effleuré la profondeur de mon sujet, je met juste les pieds dans un autre plat.

    Quand la constitution économique sera écrite, il faudra peut être ré-écrire la constitution tout court.

    PS: mon propos n’est PAS pour une suppression de la démocratie, je n’aime ni le chant des extrêmes ni le culte des chefs

Les commentaires sont fermés.