L’actualité de la crise : PERSEVERARE DIABOLICUM, par François Leclerc

Billet invité.

Enfin, les autorités européennes se retrouvent en territoire connu ! C’est à dire face à leurs contradictions et à la nécessité de les résoudre le dos au mur. Attendons-nous donc au pire !

Comment boucher le trou de 20 à 30 milliards d’euros qui va être creusé en accordant au gouvernement grec deux ans de plus pour accomplir ses objectifs (qui ne seront pas atteints) ? Laissée pendante, car sans solution, cette question va devoir être résolue d’ici le 12 novembre, date de la réunion de l’Eurogroupe, afin de décider après des mois de négociations un 3ème plan de sauvetage de la Grèce qui ne dira pas son nom, et de verser avant le 16 novembre 31,2 milliards d’euros de prêts bloqués, sans lesquels la Grèce fera défaut.

En dépit de la conviction affichée par le FMI, et plus discrètement reconnue par les responsables de l’Union européenne, que la dette grecque doit être à nouveau restructurée, cela ne se fera pas. Le gouvernement allemand s’y refuse fermement, car cela aboutirait à faire supporter des pertes aux banques centrales nationales de l’Eurosystème. Restent donc sur la table des expédients : émissions d’obligations à trois mois pour financer et rouler une nouvelle dette, rachat de la dette actuelle par l’État grec (elle est cotée à un quart de sa valeur sur le marché), délais de remboursement, baisse des taux consentis, moratoire sur les intérêts…

Steffen Siebert, le porte-parole du gouvernement allemand, a développé une argumentation imparable pour justifier ce blocage : « Le droit allemand dit qu’un prêt ne peut être accordé que si le risque de défaut passe pour improbable. Lorsqu’un emprunteur ne rembourse pas sa dette, nous ne pouvons pas lui garantir indéfiniment de nouveaux prêts. Nous nous lierions les deux mains avec une telle mesure, cela n’est pas dans l’intérêt de la Grèce ». Hors de question de rouler la dette ! Ce qui revient à précipiter le défaut tout en le refusant par ailleurs.

Pendant ce temps, le gouvernement grec rendait public ses dernières prévisions, selon lesquelles la dette allait atteindre 189% du PIB en 2013 et 220,4% en 2016… en raison des 240 milliards d’euros de crédit des plans de sauvetage qui ont financé le remboursement des dettes arrivant à échéance et des déficits budgétaires cumulés. Lumière au fond du tunnel, le document prévoit une croissance de 0,2% en 2014, après 6 années de récession, puis une envolée : +2,5% en 2015 et +4,5% en 2016, ce qui rappelle ces business plans de circonstance qui retombent toujours sur leurs pieds pour les besoins de la cause.

Dans l’immédiat, un nouveau paquet de mesures de rigueur de 13,5 milliards d’euros atteignant les salaires, l’emploi, les pensions, l’âge de la retraite, etc… va probablement finir par être adopté. Le président grec Carolos Papoulias expliquait dernièrement, à l’occasion d’une allocution devant une parade militaire : « vous ne pouvez pas demander plus à ces gens qui ont tout donné ». Le gouvernement a pourtant déjà prévu un nouveau paquet de mesures, chiffré à 4,6 milliards d’euros, qui devra être trouvé pour les années 2015 et 2016 afin de poursuivre l’ajustement budgétaire.

Symbole éclatant, on saura aujourd’hui le sort réservé par les juges à Costas Vaxevanis, le journaliste grec qui a publié la liste des 2.000 détenteurs de comptes en Suisse dans une seule banque, particuliers ou entreprises, qui avait été communiquée par le gouvernement français et malencontreusement égarée par le gouvernement grec du Pasok d’alors.

Une suggestion s’impose, auprès des négociateurs de la Troïka : qu’ils engagent sans attendre les négociations à propos du 4ème plan de sauvetage de la Grèce.

Partager :

97 réflexions sur « L’actualité de la crise : PERSEVERARE DIABOLICUM, par François Leclerc »

    1. La légion d’honneur ne signifie plus rien ( cf, le plus grand nombre distribuées aux copains et aux coquins de Croc 1° : grands patrons prédateurs, pris ou non la main dans le pot de confiture – exception faite d’ Aubrac, qui méritait mieux …), au même titre que le prix nobel de la paix, décerné maintenant aux va-t-en-guerres conventionnelles et financières … et nous savons ce que pense PJ
      du prix nobel d’économie ….

      Costas Vaxevanis est un Résistant, qui a pris, en toute connaissance de cause, de sacrés risques
      …  » Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du Pays qu’on enchaîne ? … »

      1. La légion d’honneur ne signifie plus rien

        Comme le bac, le mariage ou le prix Nobel de la paix et j’en passe…

      2. J’ai lourdement handicapé mes enfants pour leur futur : je leur ai transmis les valeurs d’honnêteté, d’honneur, de parole donnée……..quelle erreur! Mea maxima culpa.

    1. Les mêmes raisonnements, subterfuges, et explications, que partout où la volonté des puissants prime sur la réalité des autres.

  1. sinon le cauchemar continue..

    citation
    Un nombre croissant d’enfants contractent des maladies infectieuses telles la diphtérie et la méningite parce que les parents ne peuvent pas payer les vaccins nécessaires. Le nombre de nouveaux cas d’infection par le VIH a augmenté de 50 pour cent rien qu’en 2011.

    Selon une récente étude du Centre national de Recherche sociale grec (EKKE), la pauvreté croissante qui touche actuellement plus d’un quart de ceux qui ont encore du travail, va entraîner des maladies encore plus graves cet hiver. De nombreux ménages sont déjà privés d’électricité et devront passer les mois d’hiver sans chauffage parce qu’ils sont dans l’incapacité de payer leurs factures. C’est dans ce contexte que le taux de suicide a grimpé de 40 pour cent ces trois dernières années.

    http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/31/de-nouvelles-coupes-sociales-entrainent-leffondrement-du-systeme-de-sante-en-grece/

    1. Quelqu’un a dit, il y a très longtemps, l’argent est un mauvais maître.

      Vous m’avez rappelé pourquoi il est vrai que l’argent est un mauvais maître. Nous avons donné notre monde à l’argent. Des gens en meurent. Les financiers s’en moquent tant que l’argent rentre.

      1. Et je ne peux m’empêcher de citer Khalil Gibran, qui dans le « Prophète » sur  » l’achat et la vente ».dit :

        Pourtant, s’il n’est fait avec amour et aimable justice, l’échange peut conduire les uns à l’avidité et les autres à la famine.

        Et ne tolérez pas que ceux dont les mains sont stériles prennent part à vos transactions, eux qui vendent leurs mots contre votre travail.

        Un grand visionnaire ce Gibran !

      2. assez sage également ;
         » Un financier, ça n’a jamais de remords. Même pas de regrets. Tout simplement la pétoche. »
        Michel Audiard

    1. J’écoute Olivier Delamarche ainsi qu’Eric Zemmour Jacques Sapir…… je lis les les Echos la Tribune le Monde Diplomatique et là j’écoute la VIdéo que vous avez signalé. Quand à la trouille le blog de Paul Jorion suffit. Alors comme je dis à mes enfants amusez vous le plus possible c’est toujours ça que le Medef n’aura pas.

    2. Ou l’on apprend que l’armée Suisse se prépare à une situation de chaos dans la zone euro (afflux de réfugiés grecs, espagnols, français…)
      Bon, c’est pas très rassurant, mais on sait aussi que les Suisses ont construit force abris antiatomiques dans les années 60, 70.
      Mais ça sent quand même le caramel

    3. Bof ! Rien de nouveau sous le soleil…
      Un coup de pub pour les intervenants…
      Platinium Gestion, bureau d’avocat Lecocq-Vallon et Hernin pour ses livres et la promotion du Napoléon…( comme Jancovici le « grand prêtre » ).Mais qui oublie d’avertir les acheteurs d’or physique, que l’Etat ne manquera pas d’aller le rechercher le moment venu !
      Bien malin celui qui peut savoir ce que donnera la débâcle….

      1. Bonsoir erde.

        « .Mais qui oublie d’avertir les acheteurs d’or physique, que l’Etat ne manquera pas d’aller le rechercher le moment venu ! »

        Il n’y aura que les cons qui le donneront.

      2. Il n’y aura que les cons qui le donneront.

        Précision :
        Sur le marché de l’or physique, une trace « indélébile » est conservée pour toute transaction par les services fiscaux.N’oublions pas que les gouvernants en 1914 et 1939 , n’ont pas hésité à réquisitionner par décret, pour le « bien » de la nation.
        Pour éviter cela, seule solution ! Planquer son or en Suisse….

  2. @modération
    merci de corriger :

     » le gouvernement grec rendait public ses dernières prévisions »

    par :

     » le gouvernement grec rendait publiQUES ses dernières prévisions »

  3. Le Parlement européen favorable à la mise en place rapide du Grand Marché Transatlantique !
    http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2012/10/24/le-parlement-europeen-favorable-a-la-mise-en-place-rapide-du-grand-marche-transatlantique/
    …ou ce qui est appelé « L’EUROPE » se révèle n’être que le cheval de troie des US !! comme Porte de Sortie on fait mieux que de s’acoquiner avec le siège de la dictature financière
    Si le Gouvernement Grec était de gauche il assignerait le gouvernement allemand pour récupérer les « dettes de guerre » devant le Tribunal International ! comment osez le mépris après l’Histoire ?

    comme dit Lordon : c’est la stratégie de la vaseline : voir la vidéo 9′
    http://www.dailymotion.com/video/x8kyyz_la-strategie-de-la-vaseline_news

    1. Il est vrai que Mélenchon était depuis longtemps bien seul pour nous avertir des danger de ce fameux Grand marché Transatlantique.
      Pas la peine de lutter contre l’implantation des OGM en France, les exportateurs américains ne vont pas tarder à nous inonder de leurs saloperies…

    2. Parfois, j’en arrive malheureusement à croire, qu’au regard de la gestion de la crise, il existe une volonté politique d’orienter les évènements d’une manière telle que ce « fameux » GMT puisse être présenté dans quelques années comme l’unique solution envisageable ( aux regards de ceux qui viendront nous la vendre ) vers une sortie de crise.

    1. Ulm? Tu parles. J’suis pas kremlinologue mais quand tu compares sa sale trogne today avec sa seule gueule lorsqu’il est arrivé au pouvoir, j’m’excuse mais y’a pas qu’le poids des ans, du pouvoir et du vice qui lui travaillent la complexion au grand tsar gazeux…

    2. Bien entendu que poutine est dangereux mais balayons déjà devant notre porte. Car nous en avons également dans le monde occidental des spécimens dans le genre….
      ps : je vois pas ce qu’il vient faire dans le billet ?

      1. Tiens, j’ai rencontré hier quelqu’un qui a bossé 10 ans à Moscou. Je le suis fendue de quelques petites questions : il parait que Poutine est l’homme le plus riche de la planète (c’est un magazine russe qui le dit), qu’il a plus de 100 voitures, je ne sais combien de maisons….
        Moscou est une ville très riche, concentration de voitures de luxe, et soutient le leader, mais dans le reste du pays, c’est une autre chanson.
        Bref, la mafia est reine et Poutine est roi.
        Je suis un peu tombée de ma chaise….je ne savais tout cel.

      2. @valerie

        +1

        Oui, la maffia (oligarches) est la reine et Putin est le roi, surtout avec Gazprom et Rosneft dans sa poche, alors bonjour les degats en Europe et ailleurs…

      3. Oui valérie,
        Poutine est l’expression du libéralisme économique par excellence (une concentration excessive des pouvoirs et richesses). La Russie n’a rien de socialiste ! Mais si vous regardez bien, c’est un avertissement…..
        Tout dépend de ce que l’on veut appeler « socialisme » et « capitalisme »…….
        prague : « surtout avec Gazprom et Rosneft dans sa poche, », vos poches ne suffisent plus ?

  4. Le droit allemand dit qu’un prêt ne peut être accordé que si le risque de défaut passe pour improbable.

    Steffen Siebert devrait en parler aux patrons des banques allemandes qui ont accordés des prêts aux grecs au-delà du raisonnable, et leur suggérer d’assumer au lieu de faire porter le fardeau aux seuls grecs.
    Mais peut-être que le fait pour Steffen Siebert d’être allemand et d’avoir des amis banquiers allemands change un peu sa façon de percevoir le droit.

    On peut penser qu’en Grèce en 2014, ou plus tard, après 25 ou 30% de baisse, il se produira un rebond de 0,2%, oui. Qu’il soit durable est moins certain.

  5. Désolé pour ce post qui n’a rien à voir avec le dernier plan de désintégration de l’économie grecque.

    Des problèmes aujourd’hui aux USA dans le New Jersey sur la centrale de Oyster Creek après le passage de l’ouragan. Impossible en l’état actuel de refroidir correctement la piscine de stockage de combustible usé, les mêmes moyens de fortune qu’à Fukushima sont utilisés.
    http://www.fairewinds.org/content/special-edition-podcast-after-hurricane-sandy-questions-and-answers-about-what-happened

  6. La Belgique, en validant des économies qui touchent le système de protection sociale sous le nom d' »ajustement », vient d’enfoncer le clou de son cercueil, celui qui mène à la récession durable, comme les autres.
    L’Allemagne, qui avait initié le mouvement il y a 10 ans, est touchée elle aussi par la récession, celle qu’elle a provoquée chez ses voisins et importée via le commerce. La boucle s’est refermée.
    Il n’y a pas de quoi s’en réjouir, même s’il est agréable de voir le boomerang revenir dans la figure de l’envoyeur.

    Déflation interne volontaire en Allemagne > exportations en hausse > déficit chez les partenaires, qui doivent s’aligner > récession chez eux > moins d’importations, y compris d’Allemagne > moins d’exportations de l’Allemagne > récession importée en Allemagne.

    Et malheureusement ce petit jeu une fois lancé continue tout seul à l’infini jusqu’à ce que quelque chose pète…
    A moins qu’un responsable moins formaté que les autres comprenne le danger et ne décide d’augmenter la redistribution qui permet de maintenir la consommation à une niveau minimal, et accessoirement, permet aux gens de vivre à peu près normalement et d’avoir des projets à long terme, notamment pour les jeunes.
    L’existence d’un tel personnage est-elle crédible?

    1. L’existence d’un tel personnage est-elle crédible?

      En cherchant bien…..mais cela relève plutôt de la pataphysique

    2. vient d’enfoncer le clou de son cercueil

      Quelle poésie!
      Enfoncer le clou à son propre cercueil évoque en moi l’image du magicien qui rate son tour et tue sa femme en la sciant en deux…

  7. L’Allemagne s’inquiète pour l’économie de la France
    Par Patrick Saint-Paul LE FIGARO
    (…)
    Les économistes allemands les plus écoutés par le gouvernement sont unanimes. Le cocktail de hausses d’impôts et de trop timides coupes dans les dépenses de l’État étouffera la croissance en France et provoquera du chômage. «Ils nous disent tous que seules les réformes structurelles et la discipline budgétaire peuvent impacter positivement la croissance et l’emploi», poursuit le responsable.

    Les recettes des économistes allemands, pour créer un choc de compétitivité en France: «baisser le coût du travail», «abolir les 35 heures», «augmenter la flexibilité», «mettre fin aux avantages des fonctionnaires trop privilégiés par rapport aux emplois précaires», «réduire le poids de l’État dans l’économie», «lever les barrières à la concurrence», «baisse des impôts», «réforme du système social, notamment les retraites».

    Les économistes allemands les plus écoutés par le gouvernement sont unanimes. Le cocktail de hausses d’impôts et de trop timides coupes dans les dépenses de l’État étouffera la croissance en France et provoquera du chômage. «Ils nous disent tous que seules les réformes structurelles et la discipline budgétaire peuvent impacter positivement la croissance et l’emploi», poursuit le responsable. Les recettes des économistes allemands, pour créer un choc de compétitivité en France : «baisser le coût du travail», «abolir les 35 heures», «augmenter la flexibilité», «mettre fin aux avantages des fonctionnaires trop privilégiés par rapport aux emplois précaires», «réduire le poids de l’État dans l’économie», «lever les barrières à la concurrence», «baisse des impôts», «réforme du système social, notamment les retraites».
    (…)

    1. Les recettes des économistes allemands, pour créer un choc de compétitivité en France: «baisser le coût du travail», «abolir les 35 heures»…

      La moyenne travaillée est de 30,4 heures en Allemagne, contre un peu plus de 38 heures en France (source: le dernier bouquin de Larrouturou, à 3€). Sans commentaire…

      1. la question n’est pas que de produire mais de vendre même en solde!
        s’il n’y a pas d’acheteur… on fait quoi?
        parce que croire que le monde est plein d’acheteurs en ce moment c’est se foutre le pied dans l’oeil.
        produire de bon produits certes plus techniquement performant et plutot haut de gamme dans leur gamme certes
        mais après produire pour qui? où? quand ?
        le monde est en crise
        pas l’europe
        le monde.
        et tout le monde veut vendre.

    2. Et pendant ce temps-là, le reste du monde s’inquiète pour l’économie de l’Europe… Cf. Le Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/01/les-bons-conseils-de-schroder-a-hollande_1783709_3232.html et le blog de Sapir. Ayant cité en encadré le discours de Poutine, Sapir conclut : « Il semble donc clair que la Russie se prépare à un éclatement où a une dissolution de la zone Euro. De fait, on voit bien qu’en l’absence d’une solution fédérale dont le coût pour l’Allemagne serait prohibitif, il n’y a pas d’autres alternatives qu’un appauvrissement continu des pays de l’Europe du Sud ou une dissolution de l’Euro[5].« 

      1. De fait, on voit bien qu’en l’absence d’une solution fédérale dont le coût pour l’Allemagne serait prohibitif, …

        Solution fédérale? Ne pas oublier que la France a plus d’une fois refusé la proposition allemande d’une Europe politique.

        Les politiciens français auraient-ils personnellement trop à y perdre, dans leur zone d’influence franco-française?

      2. Bruno, même politique, une union n’est pas synonyme de prospérité pour tous. Mendès France, dans un discours célèbre récemment cité sur ce blog, rappelait que l’union politique de l’Italie du sud et du nord avait été catastrophique pour le sud, alors qu’elle se portait aussi bien, sinon mieux, que le nord avant l’unification… Et la réunion politique des deux Allemagnes n’a pas subitement égalisé les niveaux de vie de l’est et l’ouest. En matière économique, le passé laisse des traces profondes et durables, à l’échelle des siècles, de sorte qu’en réalité il ne peut pas y avoir vraiment de brassage. Et après qu’une région a été économiquement désertifiée, – ce qui ne manquera pas d’arriver à la Grèce -, lui rendre la vie et les couleurs de la prospérité est improbable, voire impossible.

      3. Ah bon Batraman? Parce que ça allait si bien que ça en Grèce, au Portugal, en Espagne avant leur entrée dans l’UE? Et la France de 57, idem, c’était l’paradis sur terre? Ouais, comme à Champigny sur Marne dans les années cinquante/soixante, une bonne vieille ville moyenne pour 10 000 immigrés portugais en bidonville géant, Rio de Janeiro sur Marne, o paraíso quoi.

      4. bruno,
        La proposition allemande de Wolfgang Schäuble et Karl Lamers ? Une Allemagne européenne et non une Europe allemande, mais toujours avec l’arrière pensée que l’euro devait se comporter comme le mark, la BCE comme la Bundesbank ?
        ps : D’ailleurs, l’Allemagne voulait une monnaie forte, et le mark était à combien (comparé à l’Euro lors de sa création) ?

    3. Schröder ce jour dans le Monde « donne des conseils à Hollande » !! Bien sur, les mêmes….
      Pourquoi changer ce qui ne marche pas ?? Retour dans les clous budgétaires en urgence, réformes « structurelles » qui massacrent la croissance, récession, chômage et plus aucune marge politique, mise sous tutelle !! Bref, le piège…
      Européenne convaincue, je vais finir par douter, me lasser du concept bisounours de « l’Europe de la Paix (nobélisée !!) et de l’Union de Nations pour affronter la mondialisation » et envisager plutôt une féroce guerre économique entre ces Nations dites « partenaires » et, enfin, penser que LE problème de l’Europe actuelle, c’est Merkel et les Allemands….
      Et me demander si en fait, l’Allemagne n’en a pas rien à faire de l’Europe vu que son tropisme va vers le nord et l’est ! Si elle ne devient pas de plus en plus nationaliste, etc…
      Oups! tout ça c’est pas politiquement correcte !

      1. Mais si, c’est politiquement correcte! Vous ne voyez pas le coup qui se prépare? D’abord, les pigeons, puis les loups du cac40, dimanche dernier, maintenant, les allemands qui expliquent à ce balourd de Hollande qu’il ne peut pas y avoir de relance. La messe est dite. Avec le rapport Gallois, vous allez voir que le choc de compétitivité va se traduire par plus de misère sociale. Donc, oui, votre démarche est LE politiquement correcte. Vous êtes prié de consommer plus en ayant moins de revenu. Chez moi en Corrèze, le paysan aurait dit:  » Mais, ils sortent d’où, ces cons? »

      2. @anco

        Quand vous attribuez les problèmes de l’Europe à l’Allemagne (laquelle d’ailleurs : l’UE, la zone euro, ..) vous oubliez que c’est bien la France qui était derrière l’Euro, et que c’est bien la Grèce qui a trafiqué ses comptes pour le rejoindre. Et il y a des coins en Europe où l’on se porte bien, ce sont d’ailleurs des coins où l’on ne veut pas entendre parler d’UE ni d’Euro. Et au regard des résultats, on peut penser qu’ils ont bien raison.

      3. Schröder

        celui qui est à la tête du consortium en charge de la construction du gazoduc Nord Stream en mer Baltique dont le premier partenaire est la société russe Gazprom.

        un homme de droite déguisé en socialiste, un homme qui permet a des patrons allemands de payer des salariés 1€ / heure

        socialisme ou barbarie

      4. @le chiffre

        +1

        Absolument d accord, en ce qui concerne l euro, on dirait que l arroseur est arrose ou qu on recolte ce qu on a seme…

      5. le chiffre,
         » c’est bien la Grèce qui a trafiqué ses comptes pour le rejoindre. » toute seule ?
        « c’est bien la France qui était derrière l’Euro » pourriez-vous argumenter ?
        « des coins où l’on ne veut pas entendre parler d’UE ni d’Euro » mon coin est sans dangers mais le vôtre ?
        prague, la douche, on verra qui la prendra ? Car le peuple est déjà trempé……
        ps : toujours l’autre ? Mais lorsque vous comprendrez la différence entre une crise de solvabilité et de liquidité, on en reparlera….
        j.gorban +1

      6. Le chiffre,

        Et il y a des coins en Europe où l’on se porte bie, ce sont d’ailleurs des coins où l’on ne veut pas entendre parler d’UE ni d’Euro.

        Je confirme, on est tout joisse au Liechtenstein, le teint frais et la bouche vermeil sur l’Île de Man et on veut pas y entendre parler de l’UE.

      7. Majorette – pas de Norev,

        c’est bien la Grèce qui a trafiqué ses comptes pour le rejoindre. » toute seule ?

        Non pas toute seule, la France, l’Italie, la Belgique aussi, toutes seules, comme des gtandes, elles, sans Grand Satan.

      8. Que voulez-vous inzinuer ? Après l’envoutement, c’est le grand zatan (alors z’attends, z’a tant à apprendre, mais za tend vers l’obzezion ? )…L’adrezze d’un marabout ?

      9. Un marabout, tout juste, l’indication me semble abzolument ad hoc. Mais attention hein ! Un bon ! Pas un marabout d’ficelle, prends direct le marabout d’cheval, çui pour les cas lourds.

      10. Tintamarre, Tintamarre, Tintamarre, mare, mare, mare ?
        …Identique, identique, identique, -tique, -tique
        Tique nerveux, tique nerveux, tique nerveux, -veux, -veux….

    4. Les recettes des économistes allemands, pour créer un choc de compétitivité en France

      Et blablabi et blablabla….

      Que voilà des recettes tant appréciées par le Figaro.
      La rédaction ne pouvait espérer mieux, ils ont connu un grand moment d’extases…leurs lecteurs aussi .

    5. Est-ce l’effet ‘horreur du vide’ qui fait que partout où il y a moins d’Etat, il y a plus de mafia? Et un beau jour, peut-être, seront-ils dépassés par les mafia, à force?

      1. Non, la mafia (ou les) est parfaitement « statocompatible » et lycée d’Versailles. Ils peuvent même se couvrir/recouvrir parfaitement (coïtus ininterrumptus orgasmicus dit Etat-mafieux).

    6. Les recettes des économistes allemands, pour créer un choc de compétitivité en France : «baisser le coût du travail», «abolir les 35 heures», «augmenter la flexibilité», «mettre fin aux avantages des fonctionnaires trop privilégiés par rapport aux emplois précaires», «réduire le poids de l’État dans l’économie», «lever les barrières à la concurrence», «baisse des impôts», «réforme du système social, notamment les retraites».

      Pinochet c’était le bon temps, pas vrai les gars ? Satanés Chicago boys…!

  8. « +2,5% en 2015 et +4,5% en 2016 »

    Et 7% en 2017? 🙂

    Je me suis toujours demandé: comment on fait pour devenir prévisionniste économique? ça paye bien? Parce que ça a l’air cool comme job…

    1. Faudrait pas les mettre au statut d’intermittents du spectacle, des fois ? Ca les aiderait à relativiser, où à mettre leurs lunettes dans le bon sens?

  9. Les Grecs les plus riches auraient mis leur fric à l’étranger et ce depuis un certain temps. On est évidemment pas surpris. Ce sont les mêmes qui savent préserver leurs intérets en immatriculant leur grosse bagnole en Bulgarie afin d’éviter les nouveaux impots.
    La crise ? Quelle crise ? Pour eux tout va bien ou presque.Tant qu’on a de l’argent et qu’on a su le placer…

    1. Manquent surtout les 160 milliards que les banques françaises, allemandes, belges, luxembourgeoises, hollandaises, etc avaient placés en Grèce en 2009 et qui sont repartis sous d’autres cieux sans rien laisser de concret dans le pays…
      Sur les fuites de capitaux résidents et autres fraudeurs patentés ne pas oublier les professions libérales dans leur ensemble, pléthoriques en Grèce, ni les entrepreneurs divers et particulièrement les agriculteurs, autres classe singulièrement favorisée là-bas. Extrait d’une interview de Anastassios Anastassiadis est professeur assistant d’histoire grecque à l’université McGill de Montréal :

      Le contrôle des revenus de ces professions est très aléatoire et complexe, encore aujourd’hui. En 2010, les quelque 4,4 millions de salariés et retraités grecs ont ainsi déclaré en moyenne 17 000 euros de revenus annuels, tandis que les 379 000 membres des professions libérales déclaraient en moyenne 11 500 euros de revenus (le seuil d’imposition étant fixé à 12 000 euros de revenu annuel), la palme revenant au million d’agriculteurs (1 500 euros de revenus annuels moyens déclarés).

      (en France en 2007 et à l’exception des professionnels de santé c’était 70 000 € en moyenne pour 180 000 professionnels en libéral, pour le revenu agricole moyen c’était 30 000 € en 2010…)
      http://www.laviedesidees.fr/La-Grece-dans-l-Union-europeenne.html

  10. Greece court: planned pension cuts and retirement age increase sought by Troika lenders may be unconstitional

    A quoi mene la dette ,ou l’ultra dette ?? les grecs le decouvrent…
    les francais,a 100M de trou par an,vont probablement le découvrir
    Vous pouvez desormais nous suivre sur Twitter au fait

  11. Dans son réquisitoire, le procureur a demandé la condamnation de Costas Vaxevanis, qui risque trois ans de prison, car, lui a-t-il dit : « Vous avez ridiculisé publiquement une série de personnes, vous avez livré ces gens à une société assoiffée de sang ».

    Dans la liste figurent de nombreuses sociétés off-shore.

  12. Je suis une bille en économie, comme ça c’est dit 🙂
    Mais j’aimerai que l’on m’explique un truc : j’ai lu que le Japon avait des dettes représentant 225% de son PIB, et là on est catastrophés de voir la dette grecque atteindre 221% du PIB en 2016… Hors la vie au Japon actuellement n’a rien à voir avec la vie en Grèce… Comment expliquer cela ? Il me semble que dans un cas comme dans l’autre, la capacité de remboursement est et restera proche de l’incapacité…

    1. Rembourser, rembourser, tout de suite les grands mots ! Non, on parle de faire rouler la dette, pour qu’elle continue de rapporter. Une dette remboursée, c’est autant de perdu !

      Ce qui est embêtant, c’est quand les intérêts ne peuvent plus être payés et surtout quand le principal n’est pas pas remboursé grâce à de nouveaux emprunts.

    2. C’est pourtant simple mais je vais me faire incendier à coup sûr : il y a des zones créatrices de richesses et d’autres créatrices de détresse. Le recours à la dette n’est qu’un levier parmi d’autres dans ce processus.

      1. ce qui est bien d’un côté, l’ Etat pouvant se retourner plus aisément en cas de besoin contre
        ses nationaux.
        mais j’ai lu aussi que c’était mauvais d’un autre côté, en gros pour les banques du pays….

  13.  » Que savons nous de notre temps ? Nous sommes ses instruments, et je crois que le meilleur d’entre eux est encore celui qui ne cherche pas à lui faire obstacle. Un raz de marée déferle sur la Terre. Il n’est pas simplement de nature économique, il ne s’agit pas seulement de bouffer, de boire et de gagner des sous. Il ne s’agit pas seulement de savoir comment on va distribuer les biens et les richesses de la Terre, qui doit travailler et qui doit exploiter. Non, autre chose est en jeu : tout.
    (…)
    La Forme est rongée comme par un acide, éclate à plus d’un endroit tombe en poussière, inutile.
    Le Contenu est aussi fictif que les habits de l’Empereur. Il faut croire en lui pour le voir.
    Ou allons nous ? Il ya longtemps que nous ne sommes plus à la barre, que nous ne gouvernons rien , ne déterminons rien. Des spectres, des fantômes titubent autour de nous. N’y touchez pas ! Ils cèdent, se décomposent, tombent.
    C’est le crépuscule et nous ne savons pas encore lequel : crépuscule du soir ou crépuscule du matin ? »

    Kurt Tucholsky mars 1920

    1. Une audition marathon en Grèce , c’est assez normal .

      Mais , cette fois ci , le porteur de mauvaises nouvelles en réchappe, et l’histoire peut changer de cours .Et la nouvelle devient bonne .

      Enfin ?

    2. c’est bien !

      mais, maintenant, va-t-« on » mettre la poussière sous le tapis ? ( comme le bouquin de Peillon, par ex.), ou va-t-« on » en faire quelque chose de cette liste de fraudeurs, qui sont, en partie, les assassins « blancs » de leur population, littéralement torturée par la troïka, faisant ainsi monter les nuitsbrunes … va-t-« on », enfin, réguler, imposer ces gens là, à la mesure de leur immense fortune ?
      j’ai comme un doute …

  14. Schröder

    Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi Schröder met à ce point la pression sur Hollande. Qu’est-ce que ça cache ? la seule chose que je vois c’est qu’il voudrait bien que nous fassions comme lui pour faire repartir la machine Allemande sinon lui au bout du compte il aura eu tout faux et il aura – aidé par Merkel et le FDP – plongé l’Allemange dans une grosse recession, il ne pourra même plus relancer par la consommation.

  15. Que va faire notre président normal pour le BDIY, parce que ça n’est pas joyeux.

    Il suffit de regarder tous les jours cet indice pour voir que rien ne bouge…

    Je pense qu’il n’y a pas de révolution sans haine, et ce sentiment n’est pas à l’ordre du jour. Tant mieux, mais que va-t-il se passer…

Les commentaires sont fermés.