Envoyez par mail 'Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 - Retranscription' à un ami

Envoyez une copie de 'Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 - Retranscription' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
1Shares

16 réflexions sur « Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription »

  1. Les tensions posés, l’histoire est en marche, d’une certaine manière les influences qu’on pouvait faire sont déjà là, le reste ne serait de nous plus qu’apparat, c’est maintenant les vacances pour les intellectuels visionnaires

    1. J’ai essayé de prendre la poussière à bras le corps , en même temps que le taureau par les cornes , et ben c’est sportif !

      1. Bon c’est déjà mieux que de prendre le taureau à bras le corps et la poussière par les cornes !
        C’est un début encourageant!

        (Maintenant il vous faut attendre le moment où la poussière va être sur le taureau !)

  2. Étrange absence de mon commentaire d’hier-nuit…
    Peut-être formuler autrement..?? Ainsi:
    Lire ce que P.J. dit :  » Ce qui m’a conduit à marcher un bon kilomètre de concert avec, à ma gauche, les forces de l’ordre, bien armées, et, à ma droite, les Gilets jaunes.
    Je vous le dis tout de suite, si je suis là, c’est que je n’ai pas été pris à partie. J’ai bien marché sur mon trottoir. Je ne suis pas allé me promener avec ma valise et ma grosse mallette au milieu de la manifestation mais je me suis trouvé sur la lisière, entre les deux parties qui étaient là, et, pendant ce kilomètre, nous avons marché de concert. J’ai beaucoup réfléchi. J’ai réfléchi en particulier à la chose suivante : et si, tout à coup, je m’étais trouvé dans une situation différente : la situation tout à fait malheureuse, que je regrette, dans laquelle s’est trouvé [au même endroit] M. Finkielkraut ? J’aurai des choses à dire aussi là-dessus mais, aussi, séparément. …(…)… Mais, j’ai pensé aussi que si j’étais soudain, au lieu de garder ma valise à la main, monté sur ma petite valise en criant, à l’égard des Gilets jaunes : « Je suis Paul Jorion et ceci, cela, etc., et nous nous trouvons dans une situation comme ceci, comme cela », la tension était suffisante pour me dire que, là aussi, il y aurait eu, au minimum, ce que l’on aurait qualifié ensuite d’« incident
    ».
    Concevoir que tout peut aussi être différent de ce qu’on appréhende, en proposant cette courte vidéo (12′) de semblable rencontre, bien instructive… https://www.youtube.com/watch?v=KUbcChsxr-w … en particulier à partir de la minute 7′. Moi, ça me donne (beaucoup) à réfléchir.

    1. Dites nous vos réflexions ! En attendant je vous livre la mienne : que finkelkraut ignore chouard m’étonne, mais j’ignorais aussi chouard avant de prendre connaissance de débats sur la monnaie sur ce blog. Bon, Jorion à écrit un bouquin, et pas chouard. Le Ric n’est pas une invention de chouard.

      1. @Rosebud1871(20/2 à 20h10)
        … » que finkelkraut ignore chouard m’étonne  » … et moi donc!!
        … » mais j’ignorais aussi chouard avant de  » … moi aussi…mais ni vous ni moi ne sommes aussi gigantesques que Finkielkraut médiatiquement, là où, et de loin, les(ses) opinions/orientations contribuent à façonner l’histoire républicaine, et pas que contemporaine!
        Or Chouard est incontournable sur le RIC.. Sans ré-évoquer le bégaiement climatique, ajoutez le TINA économique et concluez vous-même !

      2. @Julien Alexandre(20/2 à 21h13) écrit :
        … » sur tous les sujets, le personnage le plus contournable et dispensable qu’il soit « .
        C’est votre point de vue, et, en tant que tel, tout à fait respectable.
        Et sur François Boulo, vous avez quel avis?

      3. C’est le seul point de vue raisonnable et rationnel

        Boulo ? L’avocat comique d’office qui traîne ses guêtres sur RT et qui a lancé la grande grève illimitée ? Dans le même sac que Drouet et Nicolle.

      4. Otrosmeros 20 FÉVRIER 2019 À 20 H 43 MIN
        Passée ma surprise, ce monsieur se doit d’être informé de ce qui se passe dans le monde puisqu’on le consulte pour qu’il dise médiatiquement (votre terme) quoi en penser. Donc sans le connaître, la vidéo le montre à l’aise comme un pingouin au Sahara. Faut dire qu’en ambiance manif vu son expérience nuit debout, il peut se sentir pas à sa place. Dans cette option, au su de la rumeur d’antisémitisme de chouard, dire connait pas, c’est éviter un risque d’affrontement scabreux.

        Je comprends pas cette formule qui traîne partout, qu’un point de vue comme tel est respectable. Soit il inspire du respect parce qu’il fait autorité soit c’est le point de vue de la pelouse qui demande d’être respectée avec le soutien du gendarme. Ça fait autorité aussi mais pas la même et dans le rapport de force. En arts martiaux, il y a des politesses avant de se foutre sur la gueule, et après aussi, mais c’est du jeu sur scène fut elle olympique, et sur la scène des idées pourquoi dire qu’on respecte quand on les combat. Surtout que toutes les idées n’inspirent pas du respect, suffit d’ouvrir le journal…

      5. OTROMEROS
        Pour faire de l’explication de texte d’un autre : on vous dit : « C’est le seul point de vue raisonnable et rationnel » injonction d’autorité indiscutable, met le récepteur en position d’esclave.
        « L’avocat comique d’office qui traîne ses guêtres sur RT et qui a lancé la grande grève illimitée ? Dans le même sac que Drouet et Nicolle » .
        Ici c’est le mépris que les puissants ont pour les avocats commis d’office, qui défendent les sans dents.
        Traîner ses guêtres = flâner, un oisif,
        RT un média d’opinion de l’œil de Moscou,
        « dans le même sac » une seule poubelle pour divers déchets.

        Avec ce faiseur d’opinion, vous voilà bien éclairé.

        Très très bien le Boulo, l’a l’expérience des pretoires, semble t il, de la scène juridique à la scène médiatique. Dupont Moretti fait dans le théâtre. Comment convaincre le public, d’acquitter, d’acquérir d’applaudir. À chaque scène ses enjeux.

  3. Bonjour,
    Quelques mots à propos du combat de Paul Ariès contre le véganisme: c’est un combat rétrograde et réactionnaire comme il y en a toujours eu dans l’histoire.
    Oui, l’abolition de l’exploitation animale entraînera des reconversions économiques (comme d’autres abolitions ont entraîné d’autres reconversions).
    Non, ces reconversions n’induisent pas nécessairement une intensification de l’agriculture industrielle, au contraire. L’agriculture végane est fonctionnelle et il existe déjà de nombreux exemples qui ne devraient d’ailleurs pas être découragés, mais subventionnés. Au fait, pourquoi ne pas envisager la gratuité de produits bio et véganes. Il y a bien des pistes à explorer, comme par exemple la fonctionnarisations de ce genre de maraîchers, non?
    La mauvaise foi des « carnistes », leur propension à utiliser des sophismes pour justifier leur petit bifteck est patent et d’une grande tristesse.
    Le véganisme est un nouveau paradigme et il va malheureusement probablement falloir attendre un changement de génération pour véritablement le comprendre (cf. Thomas Kuhn).
    Je fais donc confiance aux prochaines générations qui vont prendre le relais et acter le fait que consommer des produits animaux n’est plus nécessaire depuis la synthèse de la B12 et est donc devenu un scandale éthique (ceux qui ne prennent jamais de médicaments ou de compléments alimentaires peuvent me jeter la pierre).
    En attendant, ne lisez pas que l’avis des défenseurs aigris de la barbaque. Cultivez vous, lisez au moins quelques livres comme par exemple « L’imposture intellectuelle des carnivores » de Thomas Lepeltier, ou encore de l’inventrice du mot « carniste », Melanie Joy, « Pourquoi aimer les chiens, manger les cochons et se vêtir de vaches » avant de vous en remettre à l’avis forcément biaisé étant donné la dissonance cognitive de mangeurs de viande qui aiment leur animal de compagnie…
    Pour ceux qui doutent encore de la viabilité du régime végétalien à cause de vastes campagnes de désinformation, surtout en France, je conseille par exemple le site nutritionfacts.org où les principales études sur le sujet sont systématiquement décortiquées et commentées.
    Avant de me tomber dessus et afin d’avoir une chance de sortir de votre paradigme « carniste », lisez au moins deux ou trois livres écrits par des véganes. (Le terme « végan » reste à mon sens encore trop dans l’ancien paradigme « carniste »).
    Pour ce qui est de l’IA dans les élevages, ça me fait très peur: mais qu’est-ce qu’on n’invente pas pour se donner bonne conscience.
    Bonne lecture, bonne culture.
    Ps: j’ai été carniste convaincu pendant 45 ans, je connais donc vos « arguments », merci. Heureusement, j’ai rencontré Empédocle, Derrida et Llored sur ma route.

    1. Meuh oui.
      Ces gens sont logiques. Se vêtir de chien et prendre un cochon pour animal de compagnie… Le poisson rouge est autorisé? Promis, je le boufferai pas. Et pas de chat.

      Fraternité étendue au vivant, au moins à sang chaud! Promesse du siècle suivant: Fraternité étendue à Phyton! Que Noé l’ai négligé en dit long sur les préjugés des rédacteurs de la Bible.

      Une histoire de courage ou d’inconscience et de vaches. Gauloise ou brassensienne. Peut-être apocryphe (?):
      Un fourgon de livraison serpente péniblement sur une route d’Auvergne. A un carrefour, contrôle de la Gendarmerie. Le chauffeur se gare à l’endroit indiqué.
      Simple vérification des papiers du conducteur et du véhicule, la routine. Les gendarmes sont très polis ( ils le sont toujours). Tout est en règle. L’ambiance se détend. Quelques plaisanteries sont échangées. Avant de faire signe au chauffeur que la voie était libre, un gendarme demande au chauffeur :  » Au fait, que transportez vous? » Le chauffeur, sans trop réfléchir, répond: « vos uniformes ». Un gendarme ouvre la porte arrière et découvre des peaux de vache. Procès-verbal, tribunal d’instance, 15 jours de prison avec sursis.

      https://fr.wiktionary.org/wiki/phyton
      http://www.parolesmania.com/paroles_jacques_bertin_15372/paroles_brassensienne_1538235.html

    2. C’est la route du tchékisme et des petits commissaires, le ton de chiottes des avant-gardistes (agitez l’index, désignez l’ennemi, peu importe la cause, seuls comptent le drapeau et la tribu!); quant au ridicule du lexique et des concepts… Y aurait pas comme un grand délire qui s’empare de l’époque en ce moment?

  4. @Marko(20/2 à 12h20) écrit :
    … » Je fais donc confiance aux prochaines générations qui vont prendre le relais et acter le fait que consommer des produits animaux n’est plus nécessaire « …
    et
    … » j’ai été carniste convaincu pendant 45 ans  » …
    Justement… attendez la génération suivante des « vegan/intégraux » depuis la naissance jusqu’à leurs 45 ans…et on en reparle.. °(^!^)° …

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*