Manifestation du 1er mai à Paris : témoignage et commentaire, par Erx

Ouvert aux commentaires.

Attention, âmes sensibles s’abstenir :

Ce qui confirme, s’il en était besoin, que nous sommes dans l’inhabituel …!

Voici un petit témoignage et commentaire par rapport à la manifestation du 1er mai dernier à Paris. Et d’abord une première remarque sur la différence « d’ambiance » entre cette manifestation et celles qui ont eu lieu les deux dernières années par exemple, où par contraste, celles-ci étaient en général très bon enfant. La composition des manifestants m’a semblé beaucoup plus diversifiée, plus jeune aussi, moins centrée sur les syndicats. La tension m’a parue très palpable, et dès le départ à Montparnasse, j’avais senti que cela pouvait vite dégénérer.

Pour se rendre au cortège, il m’a fallu passer un cordon de CRS et être fouillé. À un certain moment, j’ai voulu quitter le cortège par la rue Stanislas, juste à côté de l’église Notre-Dame-des-Champs : un barrage de CRS m’a interdit le passage. Pourquoi « cortège » entre guillemet : parce que l’impression ressentie est que la foule des manifestants était contenue par les forces de l’ordre. Au lieu de défiler « normalement » et librement, les issues étaient bloquées, rendant un certain moment la foule plus dense et compacte, faisant monter la tension.

Autre nouveauté : les « garnisons » de CRS sont amenées à se déplacer fréquemment, avancer, reculer, et parfois se positionner très frontalement face à la foule, voire en s’insinuant ou en s’interposant, ce qui fait monter automatiquement la tension. Il y a évidement l’usage des grenades lacrymogènes pour repousser ou disperser des groupes, quasi-systématiquement et en quantité (sachant que les masques et les protections éventuelles des manifestants ont été confisquées en amont).

Enfin, la tactique de la nasse (pour moi, je l’ai éprouvée dans une autre manifestation) est, disons, très déstabilisante : on a l’impression d’être traité comme du bétail et comme un troupeau pris au piège. Et d’ailleurs, cette fois-là, le groupe de CRS qui avait bloqué l’issue en bout de rue, avait commencé par riposter en envoyant des grenades et des pastilles fumigènes et lacrymogènes, provoquant des mouvements de foule très brusques, de fuite et de peur, et créant indistinctement pour toutes les personnes présentes aussi pacifiques soient-elles, y compris des personnes âgées ou vulnérables, des douleurs insupportables aux yeux et à la gorge.  Et pour sortir de la nasse, chaque personne avait du défiler devant un cordon de CRS, et se dévêtir de son gilet jaune si c’était le cas. Un journaliste m’avait expliqué que cela permettait alors aux forces de l’ordre de « capturer » certaines personnes jugées à risque….

Enfin, l’importance des effectifs des forces de l’ordre est devenue très impressionnante (je n’en avais jamais vu autant auparavant)… Bref, évidement que la violence est instrumentalisée…

Partager :

167 réflexions sur « Manifestation du 1er mai à Paris : témoignage et commentaire, par Erx »

  1. Medellín, le 4 mai 2019

    Une (certaine..) continuité de l’inhabituel?

    1968:

    Et, un inhabituel chaque fois, tard, très très tard comparé avec des évènements ailleurs en Europe:

    1966:

    aboutissant à (Paul Jorion en était témoin en personne aussi):

    1. Chut Johan !
      [Johan n’ignore rien des zones troubles de mon passé, comme mes combats pour des … zones piétonnières dans les villes – gaspation ! – ou des vélos d’accès libre !]

  2. Tout cette violence policière est parfaitement cohérente, en soutien d’un programme visant à permettre la suppression des acquis sociaux issus du Conseil National de la Résistance.
    https://blogs.mediapart.fr/republicain/blog/191211/denis-kessler-il-sagit-de-defaire-methodiquement-le-programme-du-cnr

    Cela avait été annoncé récemment par François Fillon : https://www.youtube.com/watch?v=s4Z2ahTnReg
    L’histoire fera que c’est Emmanuel Macron qui mettra en œuvre ce programme de destruction accélérée de ces acquis.
    Au vu de ce qui est dans les cartons (réforme des retraites, …) conduisant à paupériser plus encore des pans entiers de notre population, et exclure de fait de plus en plus de monde à bénéficier d’une retraite digne de ce nom, ces violences policières sonnent comme un avertissement à ce qu’il pourrait arriver aux contestataires de cet automne.
    Tout ceci, au nom de l’orthodoxie libérale européenne.

    1. @jeanpaulmichel
      L’argent est l’un des pires corrupteurs de la foi et des convictions, il en est ainsi de Denis Kessler qui dans sa jeunesse était de conviction maoïste et est aujourd’hui l’un des pires destructeur potentiel du système social français ; il faut en effet savoir qu’il perçoit d’excellents revenus en tant que pdg de Scor et de jetons de présences en tant qu’administrateur de différentes sociétés, cela permet de voir la vie d’un autre œil que celui d’un manifestant défilant pour son pouvoir d’achat et qui courra le risque, lui, le cas échéant de perdre 50% de sa vision…
      Une autre personne passablement ‘crispante’ en ce moment, est le commentateur des plateaux télé : le cinéaste Romain Goupil, leader lycéen trotskiste en ’68, et aujourd’hui thuriféraire acharné de E. Macron…
      Le cas de Daniel Cohn-Bendit, leader en mai ’68, est un peu moins flagrant, il reste prudent tout en défendant globalement la ligne d’E. Macron…
      En revanche, j’ai de l’admiration pour Gérard Miller, qui dans sa jeunesse était maoïste également mais reste mesuré et objectif dans ses propos et garde également ses convictions de gauche.
      Ces exemples ne sont évidemment pas les seuls au sein de nos sociétés et cela induit une question : quel serait notre propre comportement si d’aventure il devait nous échoir une très grosse somme d’argent, ou une position permettant d’en amasser beaucoup? Que resterait-il de nos convictions?
      La psychanalyse a encore du travail en perspective…

      1. J’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec Romain Goupil l’an dernier, lors d’une projection-débat de son film « mourir à 30 ans » aux rendez-vous de l’Histoire. Je peux retranscrire l’entretien que nous avons eu. Si ma mémoire est bonne, je lui ai demandé s’il voyait quelque chose d’important, que nous pourrions toucher dans le capitalisme ultra-libéral. Il ne voyait rien, (pas même la contradiction qu’il y a entre des injonctions permanentes à consommer plus, par la publicité, et celles à consommer moins pour la sauvegarde de notre espèce) et pour le mode d’action, il invitait à renoncer à toute action revendicative, expliquant que cela menait au terrorisme, et qu’il n’y avait pas d’issue de ce côté là, (son groupe avait frôlé le basculement dans le terrorisme, suite à la mort d’un de ses amis)

        E. Macron ferait bien de voir ce film, il comprendrait alors ce qu’il est en train de faire, avec les Gilets Jaunes. Pour savoir le risque qu’il prend. Mais l’ignore-t-il ?

  3. « Réveillez-vous ! On croit être revenu sous le gouvernement de Vichy » hurlait fin janvier le député Charles de Courson dans l’hémicycle du parlement à l’adresse des ces inexpérimentés de la République.
    Mais rien n’y a fait. Les aveux de faiblesses politiques n’ont fait que se multiplier.
    Nous avons hérité d’un homme de paille qui ne sait pas gouverner.
    Les institutions lui permettent encore de commander avec le succès répugnant que l’on voit dans cet extrait en images, mais jusqu’à quand ?

    1. « Excessive » ? Non, non, étudiez soigneusement la biographie des apôtres de l’ultralibéralisme Ludwig von Mises (dont la carrière a été propulsée par les chambres de commerce plutôt que par le milieu universitaire) et Friedrich von Hayek (Prix Nobel d’économie 1974 – un tel voyou qu’il en aurait mérité au moins 2 ou 3 plutôt qu’un seul), et vous n’hésiterez pas une seconde quant au « fasciste en col blanc » (grand ami de Pinochet : voyez la section Démocratie de son entrée sur Wikipedia, pas d’ambiguïté : il est contre).

      1. @Paul jorion,
        Dans un article du journal « les echos », Marine Le Pen affirme à Hervé Le Bras qu’elle en a marre des statistiques.
        Il serait bien qu’elle explique le pourquoi de la chose.

    2. En attendant le totalitarisme en col blanc, qui commence à s’esquisser , avec les drones, dont il n’est pas difficile d’imaginer qu’ils seront bientôt équipés de la reconnaissance faciale, que les flics pourront comparer avec leur fichiers de photos d’identité pour envoyer des amendes.

      Une chose interressante à propos des LBD40, c’est que ces armes sont assez nouvelles, et que le diamètre de la balle, autrefois plus large au temps de sarkozy (flashballs), a été réduit à 40mm avec les LBD, ce qui correspond mieux au diamètre de l’orbite oculaire.

      Préméditation de l’éborgnage ? capitalo-fascisme en formation ?

      J’ai aussi un mot à dire ici sur la manipulation de l’information par les 2 chaînes CNEWS et BFM. Alors qu’ils sont friands du moindre feu de poubelle, du moindre pavé arraché, ou de 2 ou 3 beignes indolore sur le casque d’un CRS, ils passent sous silence tous les tirs de LBD au visage, et toutes les suites qu’ils ont, ce qui est assurément un mensonge par omission.

      Comment le Monde, l’Obs, BFM, CNEWS, Libération, peuvent-ils continuer à garder le silence sur l’agression de Mehdi K, rue de Beri, le 1er décembre ? Même les sites de vérification de fake news (même désintox d’Arte !) se sont plantés sur cette histoire…volontairement ?

      Sur Mehdi, voyez si vous voulez ce billet, sur findutravail.net, http://de869.ispfr.net/findutravail/2019/03/26/levons-lembrouille-sur-le-tabassage-de-mehdi-k/

      Vincent Rey
      findutravail.net

      1. @vincent rey (4/5 à 20h29) écrit:
        … » le diamètre de la balle, autrefois plus large au temps de sarkozy (flashballs), a été réduit à 40mm avec les LBD, ce qui correspond mieux au diamètre de l’orbite oculaire.  » ….

        Pardonnez…. , le « présent » de  » correspond  » est trop affirmatif et vous n’ajoutez pas de ..  » etc ..  » ou de .. » entre autres.. ce qui induit uniquement (selon moi) que le cahier des charges de la commande était ainsi rédigé (avec une intention nocive au départ).
        Il vous serait, avec certitude, immédiatement et inévitablement rétorqué(pas par moi of course..) :
         » absolument pas…ce diamètre a été réduit (uniquement) pour améliorer la précision du tir, et…ainsi éviter au maximum les accidents.  »

        Veux pas ergoter….mais : Imparable! ? °(^!^)°

      2. @ostrodemos

        Le donneur d’ordre (l’Etat) ne pouvait pas ignorer que les risques de blessure sur les yeux était sévèrement augmenté, par le choix du LBD40, que ce soit formulé ou non. Ou bien il s’agirait d’une très grave négligence, si grave qu’elle serait incroyable…

      3. @Vincent Rey(7/5 à 11h18)

        Je suis entièrement d’accord(100%) avec le contenu de votre réponse…°(^!^)°..
        C’est justement le problème…!!
        Dans mon commentaire de départ, vous devez vous imaginer développant, dans ces termes précis , chez les MS d’infos en particulier BFM &LCI ,….cet argument (parfaitement logique) dans un « débat impartial » avec, parmi les invités, un affidé du pouvoir qui vous interrompt à l’instant adéquat.. ou bien le « meneur du débat » qui fait semblant de ne pas avoir d’opinion et qui vous pose ( en restant « tout à fait neutre » of course.. ) ma contradiction sous forme de questions rapides et qui s’enchaînent après chacun de vos débuts d’argument de réponse interrompus sans égard…!!
        Vous devriez (si vous avez assez de temps..) regarder (et décoder, à l’aune des contenus divers de ce blog) la « TV de référence  » ( de beaucoup trop de citoyens français) pour « vraiment  » vous informer…..
        ( au Kzou..second degré…).

        Par contre , le morceau de la totalité de cette prise à partie (2,3 minutes sur 40 ou 50) passera en boucle x fois sur 24h…je vous l’assure. Succès assuré.
        Mais je peux évidemment me tromper…°(^!^)°.. BAV.

  4. Et en même temps :  » Il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéïenne ».
    Caligula mourut poignardé . Vitellius fut lapidé avant d’être noyé dans le Tibre. Galère s’éteignit, dans d’atroces souffrances, rongé par le cancer. En 68, d’une autre ère, Néron se suicidait.

      1. C’est là qu’on sent bien la différence entre un wallon et un flamand. La même qu’entre Pierrafeu et Einstein.

  5. Le fascisme en col blanc n’aura bientôt rien à envier à son grand frère en col noir.

    Et comme pour l’autre, il trouve en fait un soutien majoritaire dans TOUTE la population qui exerce une position dominante, et le plus paradoxale, il se trouve soutenu par les fameux idiots utiles de gauche comme chaque fois.

    Mais François Begaudeau l’a bien mieux écrit que moi dans son dernier bouquin.

      1. Ah ! c’est là que ça fait du bien d’être Belge : je peux dire avec assurance que personne dans ma famille n’a voté pour faire d’un tel fasciste en col blanc, le Président de la République !

  6. Inhabituel ?

    Castaner peut encore pu en apprendre de Fouchet , Pasqua et de pas mal de ministre de l’intérieur de la III ème République .

    1. Les voiles tombent, les positions se clarifient. De mieux en mieux ! Mais pour ceux qui fréquente le blog depuis des années, en fait, ils ne seront pas surpris.

      Disons que lire cela, ça fout toujours un peu les jetons en fait, même quand on a l’habitude. L’excuse par le passé, y avait le « c’était mieux avant », on aussi le « c’était pire avant ». A vomir !

      Les même qui t’expliquent que la faim EN POURCENTAGE de la population mondiale a baissé ! Les même qui te avec les mêmes calculs t’expliqueront qu’une guerre qui ferait 150 millions de morts aujourd’hui ben c’est quand même moins en POURCENTAGE que la deuxième guerre mondiale. Brrrr, je m’y ferais jamais à ces comptables macabres.

      1. Ça c’est la traduction du partisan enfermé dans ses a priori et sa bulle .

        Non , ça veut simplement dire ce que ça dit : inhabituel n’est pas le terme approprié , et ceux qui pensent que c’est inhabituel commettent une erreur d’appréciation .

      2. Donc à bien te lire Juan, depuis les années 60, il y a 60 ans donc, rien n’a changé en terme de perception de ce qu’est le maintien de l’ordre , en terme d’implication et d’écoute des citoyens, on ferait donc une erreur d’analyse en se basant en 2019 ? Bah oui c’est cela, t’as raison en regardant de 1960 !

        Y a un mot qui me vient à l’esprit te concernant, mais il ne passera pas la modération. Alors je prends celui là sympa : bouffon !

      3. @ Arkao: ¨Et donc?¨…

        Donc: à lire, écouter, et surtout appliquer MIEUX ce que analyse, écrit, et dit Paul Jorion:

        ¨il faut changer le cadre¨…

        (avec ma petite contribution à la traduction pratique:

        il est recommandable de relire, de ré-étudier, et surtout, de dédiquer MIEUX à l’organisation coopérative des CONSOMMATRICES.TEURS et de l’organisation UNIFIÉE syndicale en France, comme proposé.e.s par toutes ces femmes, tous ces hommes négligé.e.s des derniers siècles…)

      4. @Juannessy
        Enfermé dans sa bulle ? C’est celui qui dit qui y est !
        Vous n’allez pas me faire croire que vous n’avez pas observé que les techniques éprouvées du maintien de l’ordre par la désescalade ont été délaissées ces deux-trois dernières années au profit d’une répression violente d’un autre temps ?
        Autre temps pas si lointain, je vous l’accorde, et temps républicain aussi, celui de la IIIe et de la IVe.

      5. @Arkao :

        Je vous ferai un retour que vous m’aviez fait ( non sans un peu de vrai ) en vous disant que vous m’aviez habitué à plus de justesse et mise en perspective dégagée de « la réponse du corps  » .

        Mais bon , je ne suis plus en état de comparer et compter les blessés ou grands mères amochées que j’ai pu mettre à l’abri lors de mes aventures passées , et ça n’aurait aucun intérêt pour préparer un monde nouveau avec tous ces fameux changements de paradigmes à la clé .

      6. Bouffon est un terme dont je ne m’étonne pas qu’il soit venu à Clo Clo .

        Ce qui est con , ça n’est pas de se battre en 2019 comme dans les années 60 (et avant pour des grèves de mineurs que j’ai bien connues où ça tirait à balles réelles sans sommations ) , ce qui est con c’est de penser que le pouvoir qui a été , est et sera violent , va abandonner cette fonction parce que la télé est là .

      7. Mais mon grand Juannessy, Saint devant l’Eternel, de quoi tu parles ? Ce n’est pas du tout de cela dont parle la vidéo ! L’ as-tu simplement regardé cette vidéo ? A lire tes sorties ici, il ne me semble pas, ou alors c’est plus grave que ce que je craignais.

        On tirait à balles réelles avant, ouf, on a échappé au pire. Merci messieurs les gouvernants, de ne faire que des estropiés, des borgnes, des édentés, des traumatisé à vie.

        Les gens demandent d’être reconnues victimes, qu’on les soutiennent, qu’on leur face justice, et c’est cela la non-violence (une résistance ferme et constante) dont quelqu’uns ici se gargarisent sans comprendre le sens, la non violence, c’est aider sans faillir, déjà par le soutien moral, tous ceux qui sont victimes des puissants. Pas de tes commentaires vaseux qui détruisent toutes tes sempiternelles élucubrations sur ton passé de syndicalistes, tes hauts faits d’armes de ta vie, rien, tu balayes tout et tu réduis tout cela à néant avec ton relativisme et ta rationalité de guignol. Je te le dis comme ça, parce que moi, quand je vois ces vidéos, j’ai la haine, la colère, et ça tourne les boyaux, t’as envie de hurler, de cogner, de chialer, de les prendre dans tes bras, de leur dire qu’ils ne sont pas seuls, qu’on est tous là, qu’ils ne méritaient pas ça. Bon sang mais réveille toi un peu , laisse parler ce qui fait de nous des humains, regarde le dans les yeux ce soleil que tu chantes !

      8. Arkao

        Deux mots sur la violence d’État dans les affrontements de classe.

        J’avais treize ans, à Charleroi, nous avions une – Corvair-, ce qui n’empêchait pas mon père de lire ostensiblement le journal communiste : le drapeau rouge .

        L’hiver soixante, notre petite bande, de trois gamins, s’est bien amusée : il y avait de l’ambiance. J’avais dans ma poche deux billes d’acier données par les ouvriers sidérurgistes, pour les lancer sous les pattes de chevaux des gendarmes. Lorsque j’ai vu leur charge sabre au clair, vraiment, sur la place Charles II, je n’y ai même plus pensé ; un peu plus tard, me suis retrouvé trempé par les autopompes, mais trempé, et il faisait un froid !

        Par contre, je suis certain que sur tout cet hiver60-61, il y eut beaucoup moins de blessés que parmi les gilets jaunes. Et ce qui m’étonne après coup, c’est que la situation était de très très loin, bien plus insurrectionnelle en Belgique wallonne qu’elle ne l’est en France aujourd’hui.

        Il est certain que, pour la Belgique, le Parti Socialiste, le Syndicat socialiste, et même André Renard ont « trahit », au sens ou Renard n’a jamais donné l’ordre « laissons éteindre les hauts fourneaux », car un bloc coke (charbon dégazé) et de fonte restera mort pour l’éternité – et cela se discutait dans la rue- .

        Avec les années, j’en ai conclu qu’en raison de la mégamachine (Lewis Mumford), aucune révolution sociale violente ne peut aboutir, car, -nous le savons tous – nous dépendons tout un chacun, dans notre quotidien, d’un réseau de pièces de rechange mondialisé, auquel la grève générale ne peut rien !

        Dans ce cadre, lorsque l’État fait monter de niveau de violence, c’est parce qu’il est assuré de ce que la voie révolutionnaire à l’ancienne est vouée à l’échec, et qu’il est donc utile de nous y enfermer, pour que nous n’en inventions pas d’autre, et ainsi, qu’ils s’en sortent plus vites de nos récriminations.

        Le pouvoir sait que sur la voie de l’affrontement nous perdrons ; lisez -je vous en prie- la simple constatation de Panagiotis Grigoriou.

        “Beaucoup de Grecs sont épuisés et ne se battent plus pour préserver leurs biens. Les procédures devant les tribunaux grecs pouvant prendre des années, de nombreuses personnes qui étaient déterminées à protéger leurs propriétés ont vu les pressions incessantes se faire sentir, a déclaré Dimítris Anastasópoulos, avocat au Barreau d’Athènes”, rapporte l’article de Bloomberg daté du 3 mai.Il en va de même avec le reste des biens, pour une classe moyenne pulvérisée en moins de dix ans, passant de 70% à 30% de la population. Dans cette même série, une nouvelle taxe frappe depuis mai 2019 les propriétaires des embarcations, alors toutes les embarcations à partir de 7 mètres de longueur, sans les exceptions du passé: bateaux de pêche, voiliers, bateaux et embarcations en bois traditionnels, sachant que la plupart des embarcations concernées ont une valeur marchande se situant entre 3.000€ et 18.000€. Et c’est encore un signe fort explicite, frappant à la fois la classe moyenne restante, et autant la flotte traditionnellement nombreuse en petites embarcations servant à la pêche déjà des amateurs, lorsque la Grèce et ses îles ont tout de même une longueur de côtes de 14.880 km, davantage que la Chine ou que le Royaume-Uni par exemple. »
        L’arme des gilets jaunes n’est pas l’empressement, sympathique, de Branco à l’affrontement, mais la patience et la reconstruction paisible du politique, à partir de ce qu’il nous est déjà possible de construire comme dispositif de réciprocité et la gratuité dans les Communes de France, (pas la soupe populaire au restaurant municipal, bien entendu), et ainsi de niveau d’assemblée, niveau d’assemblée, jusqu’à l’Assemblée Nationale
        La fin du « spectacle des éborgnés » comme vaccine, demande ce long chemin.

        Je suis respectueux du courage à manifester de tous, et particulièrement envers celui des victimes, lequel leur sera nécessaire durant leur vie entière, désormais.

      9. @Jean -Luce Morlie :

        En France c’est aussi un ministre de l’intérieur socialiste qui s’est illustré contre les mineurs grévistes ( avec pas moins de 60 000 hommes de troupes et des auto-mitrailleuses ) , un dénommé Jules Moch sous la présidence Auriol .

        J’ai aussi connu ( plus tard mais ç a été assez vite en désuétude ) la tactique « billes d’acier » ( à Saint Etienne ça ne manquait pas avec les usines de roulements à billes ) pour déséquilibrer les charges de gendarmes à cheval . Avec le même jugement que vous : pas trop efficace .

      10. Jean-Luce
        au mois de novembre à l’Elysée le président et ses collaborateurs ont eu très peur, d’après les témoignages qui ont filtré depuis.
        Autre chose : le rapport de force est toujours favorable à l’Etat pour l’instant, parce que le nombre n’y est pas dans les rues et que le gouvernement a maintenant un lourd dispositif pour prévenir toute incursion en zone sensible. Mais un évènement inhabituel pourrait précipiter les choses.
        Je ne dis pas que c’est la voie à suivre, mais c’est toujours de l’ordre du possible.

        Moi aussi je suis pour l’assemblée des assemblées des gilets jaunes, mais qui en parle dans les médias ?
        Fais un rapide sondage dans la rue, tu verras qu’il n’y a que ceux qui sont déjà convaincus qui ont eu connaissance de l’évènement. Je serais vraiment surpris du contraire. Evidemment les chaînes d’info en continu, ni les politiques, ne se bousculent pas pour relayer leurs revendications et leurs activités.

      11. Penser qu’il suffirait que je dise que l’état est par essence violent et qu’il faut le savoir et en tenir compte , pour ainsi démobiliser et humilier les victimes , ça c’est par contre les rabaisser à pas grand chose et les prendre pour des bouffons .

        Je me fais une plus haute idée de ces victimes que de ceux qui en parlent .

      12. « Je me fais une plus haute idée de ces victimes que de ceux qui en parlent . »

        Parle beau merle, parle, il s’avère que personne n’en parle, en fait, elle parlent toute seule les victimes dans la vidéo collée par Paul Jorion. Ce sont elles qui témoignent, et qui pourquoi pas, lisent ici le blog.

        Elles apprécieront comme nous, la « haute idée » que tu te fais d’elles, en lisant tes commentaires, c’est certain !

        Bouffon est très en dessous de la réalité de concernant il semblerait donc bien.

  7. En tout cas Paul, très bien de permettre la diffusion de la parole des gens, qu’ils expriment leurs souffrances, qu’on constate que la plus part sont de simples citoyens équipés de leurs vêtements et de leur peau face à des FOD casquées et armées qui tire littéralement dans le tas, qui gaze indistinctement la population urbaine.

    La colère est une émotion naturelle et normale en pareille situation, elle est même légitime, l’empêcher, la nier, la dévaloriser est pire que tout, c’est nier ce qui nous fait en bien et en mal. Après chacun est grand et maître chez lui.

    A mon avis, ici, mais cela n’engage que moi, ce qui rajoute à cette violence, c’est le côté abjecte des commentaires qui se croient tellement au-dessus de la mêlée, tellement bon et tellement humain, tellement relativisant, sans qu’ils ne se rendent compte le moins du monde qu’ils mettent une deuxième balle dans la nuque de ceux qui souffre.

    bref, merci.

    1. @CloClo (4/5 à 17h51)
      Sans souhaiter prendre part à l’encore-« dialogue » , pourrais-je avoir votre avis sur la réponse à Arkao apportée plus haut par *Jean-Luce Morlle* (4 mai 2019 à 19 h 04 min ) ? Merci.

      1. Mais le témoignage de JL Morlie n’appelle pas de réponse de ma part. Il est un fait que les révolutions à l’ancienne sont, sauf retournement de situation, terminée en Europe et dans l’Occident en général. Même peut-être partout, en tout cas, partout où les gouvernants, les classes dominantes, détiennent la force légale, et les technologies modernes qui vous mettent tout un peuple au pas de l’oie bien plus sûrement que la radio de 1933.

        C’est ainsi Otromeros, les dominés condamnés à l’impuissance éternelle, tant qu’ils (les puissants) peuvent soutirer dans la société le jus vital qui les maintient au sommet de la hiérarchie. Et quand certains se réveillent dans leurs classes, ils sont comme au milieu des zombies, comme néo dans matrix, à mener des réponses asymétriques. Bref c’est pas la joie.

        C’est pour cela qu’entendre les commentaires de certains sur les FOD, les ministres, la relative bonhommie des réponses policières (pensez donc ils ne tirent à l’arme lourde dans le tas, estimez vous heureux que Macron ne soit pas Assad en sorte…), ça me met les glandes. Dehors qu’il en soit ainsi, mais ici, enfin, tout cela mérite un peu de réflexion.

        En même temps, au début c’est toujours une petite minorité qui a enclenché des phénomènes aussi puissant que la Révolution Française.

        Car, voici la minute poétique, aucune fleur ne pousse dans la forêt trop haute et trop dense, aucune jeune pousse n’a sa chance, si le soleil ne touche pas le sol, et parfois un feu dévastateur, une tempête puissante, abat ces grands arbres qu’on croyait indestructibles, et il s’en suit une folle floraison et un jaillissement de vie.

        Qu’attendais-tu donc ?

      2. @CloClo (5/5 à 23h52)
        Désolé pour le délai de retour…mais indépendant de ma volonté.. et ça risque de durer un peu de temps avant que la situation(familiale) ici soit rétablie..Lecture donc, et suivi un peu chaotique, mais ordonné ! (et je dois bientôt stopper sans avoir lu le reste..puisque je prends volontiers du temps pour vous répondre.. )
        Vous écrivez :
         » C’est pour cela qu’entendre les commentaires de certains sur les FOD, les ministres, la relative bonhommie des réponses policières (pensez donc ils ne tirent à l’arme lourde dans le tas, estimez vous heureux que Macron ne soit pas Assad en sorte…), ça me met les glandes. Dehors qu’il en soit ainsi, mais ici , enfin, tout cela mérite un peu de réflexion . »
        Ce morceau de phrase (en grasses de ma main) ne me convient pas. Je pense au contraire que l’intérêt de ce blog, entre autres, est de confronter clairement, fermement mais calmement des points de vue argumentés différents, et encore mieux opposés. C’est évidemment selon moi le boulot(entre autres) de la modération de séparer « le bon grain de l’ivraie », ce qui est réalisé(et épuisant si je lis bien les réflexions de P.J. et J.A. à l’occasion). Seul reproche, toujours à mon avis, est le « tabou absolu/jugement sans appel » concernant certaines zones de la politique (en général + française en particulier) socio/syndicalo/économique/autres.. où, toujours à mon sens j’insiste, certaines interventions/liens sont censurés quasi « par principe », ..disons globalement : les relents subodorés puis unilatéralement attribués de caractéristiques du type : soutien au communisme, assimilation « rouge-brun »….etc… Difficile pour moi d’admettre que quiconque juge sérieusement qu’il a acquis des certitudes absolues et invariables , malgré les « années d’expérience » qui sont supposées avoir définitivement développé l’odorat , pour prendre une image suffisamment claire et suggestive -:) .
        C’est cependant le droit absolu des organisateurs du blog, et j’essaie au maximum de m’incliner, malgré que je sois persuadé (de plus en plus hélas) que parfois/souvent on peut trouver des choses intéressantes en « zône interdite » ( car invisibles ou finement diluées dans les M.S . donc perdues ici pour la recherche d’ « objectivité »)..qui me sembleraient utiles de présenter/discuter pour compléter les débats.

        Par contre, tout le début de votre extrait rappelé de votre commentaire m’agrée.

         » En même temps, au début c’est toujours une petite minorité qui a enclenché des phénomènes aussi puissant que la Révolution Française.
        …(…)…
        Qu’attendais-tu donc
        ?  »

        Même si globalement j’aurais tendance à vous suivre, nous sommes en 2019 et donc pour les actuels citoyens disons simplement de France,de l’UE , je pense qu’ aucune similitude de comportement espéré ne peut être faite valablement avec celui, historique, des « non-citoyens » d’un passé supérieur à la durée des dernières « trente glorieuses ».!.. Le pourcentage de population mentalement,économiquement.. persuadée et décidée à tout tenter pour détruire concrètement système ..au point d’aboutir à quelque chose qui ressemble à votre révolution, n’a,et de loin, pas encore atteint le point critique. Beaucoup trop ont encore plein de choses(conquises par leurs anciens et qu’ils croient acquises définitivement..) à perdre…en tout cas bien trop pour oser vraiment (re)tenter l’aventure… ni aujourd’hui ni demain……amha.
        C’est pourquoi , voyant un tel contraste( tactique dans le même but affirmé !) entre vos (en général) propos et ceux du commentaire de J-L. M. en cause, je sollicitais une réaction après comparaison. BAV.

    1. Qu’ils démissionnent, tous ces pieds nickelés ! Mme Gouraud, démissionnez !

      Comment rester solidaire de gens qui arrachent des yeux ? Car même si ça se fait à distance avec les LBD, le résultat est à le même qu’au Chili, quand on vous enlevait un oeil avec une cuillère dans les vestiaires d’un stade.

  8. Effondrement des systèmes en cours ou à venir… Injustice et inégalités sociales désespérantes… etc…
    Existe-t-il quelque part des personnes d’origines diverses et en des lieux variés que chatouille l’idée de créer un Tribunal d’Opinion sur le modèle du Tribunal Russell par exemple ? Pour prendre date, pour instruire une procédure complète sur les atteintes à la biodiversité, par exemple, dont la conséquence définitive ne pourra être que la disparition de l’espèce humaine, sur les prédations inimaginables auxquelles se livrent les élites, sur la corruption, le blanchiment d’argent, etc… et pour conserver en mémoire les noms de ceux dont la responsabilité devra être qualifiée, jugée et sanctionnée ? La plupart des dirigeants politiques et des grandes entreprises ne peuvent ignorer ce que nous savons. Hélas, ils ne pleurent jamais les morts des miséreux et laissent prospérer le capitalisme mortifère qui conduit l’humanité au néant.
    Les temps sont venus, comme disait Bourdieu d’ouvrir sa gueule et j’ajoute de se foutre en colère.

    1. Pour faire face à LREM, j’ai mis sur le fil du papier de Plenel sur Mediapart une suggestion :

      le MERL (LREM à l’envers) : Mouvement pour l’Ethique et la Reprise des Libertés.
      En gros le tribunal Russell d’aujourd’hui.
      Il faut aussi que les amis naturels de la chose (genre la LDH …) s’y mettent pour solidariser au-delà des 30% de gens qui sont acquis vraiment aux GJ (et qui sont ceux qui n’ont personne en dessous grosso modo).
      Voir que 3 ou 4 adhésions par section, par exemple, ça fait basculer assez vite…

  9. Au fait, qui peut m’expliquer la différence – la nuance – entre  » attaque d’un hôpital  » et  » intrusion violente  » dans un hôpital ?

      1. Incroyable, tu remets ça en plus.

        Ma parole t’es ravagé Juan.

        L’Hôpital ? Une rue privée de l’hôpital adjacente servant pour les livraisons, dans laquelle essayent de trouver refuge ds citoyens pacifiques qui manifestent face à la charge des Robocop ? Et une dizaine (de vieux) qui devant le massacre gratuit même dans cette enceinte cherche/tente de chercher refuge dans un couloir pour mettre une barrière physique entre leurs corps et les matraques ?

        T’es en dessous de tout mec.

        Tu ne vaux pas plus que Castaner, mais peut-être en fait tu en es très content d’être à ses côtés, ce qui ne m’étonnerait pas une seconde plus te lis dans ce file de commentaires.

      2. La perspicacité et le recul de Clo Clo ne sont jamais pris en défaut !

        Castaner serait content d’avoir des adversaires aussi facile à manipuler .

      3. Cloclo a raison, Juannessy votre commentaire me révulse, me débecte.
        J’étais comme ERX à cette manif. J’aurais pu être dans la situation des gens qui ont dû se réfugier dans l’urgence dans ce lieu. Vous êtes sans doute persuadé d’être de gauche et ça illustre bien ou l’on en est.
        Parfait : les masques tombent ! Mais c’est répugnant de voir ce qu’il y a dessous.

      4. Castaner serait trois fois content .

        Le néo-libéralisme n’a pas trop de souci à se faire .

      5. Juan se sent profondément et sincèrement de gauche, je crois que tout le quiproquo est là. Mais il a oublié ce que veut dire en fait être de gauche, l’a-t-il jamais su même sur les barricades ? Car ce n’est pas un brevet de manifester. Alors il rabâche ces faits d’armes de l’époque, où il y croyait, enfin, où il croyait y croire. Il intellectualise la lutte maintenant, enfin disons qu’il se ment à lui même, en rationalisant ce qui ne doit pas l’être, de peur de s’avouer qu’il n’en est visiblement plus de gauche, mais qu’il appartient en réalité, à la majorité de cette classe subalterne de la bourgeoisie. Le temps, car c’était une question de temps, en a fait un Cohn Bendit, un Goupil, un tartuffe.

        Pas grave, un de perdu, dix de retrouver !

    1. Ben disons que Castaner, lui ,ne sait pas ce que veut dire synonyme, alors quand il croit s’excuser, il passe pour un bouffon. Où alors il sait très bien ce qu’il dit, et c’est un salaud ! Je laisse le choix au lecteur d’envisager quelle est la bonne solution.

      1. Ce qui est drôle avec tes commentaires compulsifs, convulsifs, c’est que en l’espèce tu avais donc le choix suivant :

        1) Castaner est un bouffon
        2) Castaner est un salaud

        Donc vu ton positionnement auprès de lui, et la connaissance omnipotente que tu sembles avoir de Castaner, tu es maintenant soit un bouffon, soit un …

  10. Je n’étais pas à la manif » du premier Mai, par contre j’ai fait beaucoup des manifs contre la loi sur le travail sous Hollande et sur le même parcours, cette fameuse rue Montparnasse. Je voudrais juste nuancer un peu le propos de ERX, non pas pour l’affaiblir mais pour le situer dans la moyenne durée.
    Tous les éléments qui font les manifs des gilets jaunes depuis le moi de décembre, peu ou prou, et en particulier lors de cette manif’ du 1er mai existaient déjà sous Hollande : technique de la nasse, tronçonnage de la manifestation, présence des blacks blocs, des médics, ces personnels médicaux équipés de casque et autre protections qui sont apparus à ma connaissance lors de ces manifs, à l’époque cela avait frappé les journalistes et autres observateurs présents, idem pour les journalistes équipés de pied en cape par mesure de protection corporelle. C’est donc sous un gouvernement de gauche qu’un nouveau cap a été franchi.

    Pour le reste, c’est effectivement inhabituel, pour le nombre de blessés graves, le ministre de l’intérieur pompier pyromane, et en l’occurrence lors de cette manif du premier mai, en principe emblématique du mouvement syndical, la présence massive de gilets jaunes, qui menait en minorité les syndicats.

    1. @Pierre-Yves Dambrinne
      Hollande, « socialiste » comme un certain ministre de l’Intérieur qui a réprimé avec la violence que l’on sait les grèves des mineurs en 1948.

    2. Il est curieux de voir comment cette « fête  » syndicale du premier mai née aux USA , a été investie par des forces socialistes ou communistes évidemment , mais aussi par Pétain et Le Pen .

      J’ai aussi pas mal défilé ce jour là à des époques où on considérait que moins de 1 million de participants au défilé était une misère et un échec démobilisateur .

      Dans la rubrique des 1er mai sanglants on peut aussi rappelé 1891 à Fourmies dans le nord avec 10 morts dont deux enfants .

      1. Désolé, je suis peut-être allé un peu vite en besogne. Ai-je été injuste ? Juan ne serait-il que le papy gâteux qu’on a tous connu à table en famille et qui raconte sa vieille guerre ? En fait gentil, un peu bourru, mais emprisonné dans son monde. Bénéfice du doute doit toujours jouer en faveur de la personne…

      2. Si c’est ce que pense Clo Clo , je pars me coucher complètement rassuré , et je le confie à Jésus Christ .

        Bise !

      3. Tiens mon bon Juan quand tu lèveras demain matin, tu as de bonnes nouvelles à lire pour que tu démarres ta journée sur un meilleur pied que celle d’hier :

        https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/04/1er-mai-les-gardes-a-vue-de-la-pitie-salpetriere-denoncent-un-engrenage-politique_5458338_3224.html

        Tu lis bien chaque mot, tranquillement, tu verras logiquement par où passe la haute idée des personnes qu’on respecte.

        Sans rancune ma poule, on a tous nos moments de faiblesse où l’on s’enferme dans l’absurde.

      1. Salut Arkao,

        Ce qui est rassurant dans ta vidéo, que j’ai zieuté, c’est comment et à quelle vitesse le milieu naturel reprend ses droits. Assez étonnant. Ca me rappelle les études sur la faune et la flore qui a reconquit Tchernobyl, en faisant de ce lieu une des zones naturelles les plus sauvages d’Europe extraordinairement ! Malgré bien entendu toutes les réserves quant aux impacts et conséquences des radiations sur le milieu (dont on ne perçoit pas toute l’importance du au fait de la naturelle relative faible durée de vie des animaux évoluant là-bas)

      2. @arkao
        belle promenade pour la fête du travail (effective en ces lieux), la cathédrale est désaffectée, la lumière a été « éteinte », restent la lumière naturelle et la photosynthèse.
        Final très réussi !

  11. Très intéressant récit de Erx. Je me demande si la France ne serait pas devenue un pays où l’ubiquité de la violence se développe, il y a trop d’incohérences, une perte de valeurs qui forment un nation soudée, Une chose est sûre: le régime macronien continuera à imposer la dictature de l’argent roi. Comme il se considère malin, il applique la tactique du « cause toujours »; et ca marche, la preuve: les gens causent: « grand débat » et compagnie. Et je suis même prêt à parier que Macron sera à nouveau président lors des prochaines échéances électorales.
    Effectivement, le vacarme ressemble un peu à Mai 68 – un peu seulement, car la situation économique, sociale et sociologique d’aujourd’hui est bien différente. Mai 68 était un autre monde, aujourd’hui l’éspérance s’évanouit.

    1. Conclusion : l’ubiquité atteint plus facilement la violence que l’espérance .

      Mais on savait déjà , même en Germanie .

    2. « Et je suis même prêt à parier que Macron sera à nouveau président lors des prochaines échéances électorales »

      Voilà LA question essentielle, en effet.

      Quelles que soient les actions et les manifestations, aussi forts soient les sentiments, en définitive ce sont les élections présidentielle et législative qui décident qui seront les dirigeants français et quel sera leur projet.

    3. @ Germanicus,

      Je ne fais pas partie de ces gens que vous nommez ; toute ma vie fut atypique et je serai toujours reconnaissant de n’avoir voulu leur ressembler que pour me protéger et vivre.

      Godard faisait dire dans son film Le Mépris : j’ai arrêter de t’aimer le jour où tu as cessé de m’attendrir.

      Les gens qui ne m’attendrissent pas ne ‘intéressent vraiment pas.

  12. Interview très très intéressant de Francis Dupuis-Déri pour mieux comprendre la « militarisation de la police » lors de manifestations et le système actuel démocratique

    https://www.youtube.com/watch?v=1wF5FMUtHDM

    et ce film éclairant (1H30) pour s’interroger sur l’origine de la démocratie et sur la confiscation de la République. Inclus parmi plusieurs interviews intéressants celui de Jo Spiegel maire de Kingershein (près de Mulhouse) ainsi que dans autres pays.

    https://www.youtube.com/watch?v=RAvW7LIML60

  13. Il n’y a sur ce billet, je le crains, vraiment pas grand-chose à dire de constructif.

    Attendez-vous à des morts aux prochaines révoltes sociales, dans les deux camps.

    P.S. Comme je n’aimerais pas être celui À qui on a enlevé l’odorat.

      1. Si Juann, sur la vidéo postée, un blessé qui a reçu un flash Ball dans le frond n’a plus l’odorat.
        J’en avais reçu un sur les fesses contre le CPE et ça m’avait pas fait du bien. Mais L’ODORAT!!! Aïe aïe

        Bonne nuit !

      2. L’humain donc trouve des choses sous-jacente oui il ne comprend rien, car ce poste était très clair.
        Relisez avant de plussoyez.
        Ne vous compliquez pas la vie brave monsieur.

        Bonne Saintes Glaces !

  14. Eh oui encore des vies et des corps meurtris.
    Mais la situation ne doit pas être si grave sinon on aurait pas cette splendide « biodiversité » politique a gauche, mais des gens qui s’unissent enfin pour foutre par terre le vrai ennemie plutôt que de défendre leurs chapelles trop petite pour leurs incurables egos.
    Et qu’on se rassure malgré les LBD et les grenades, la police a heureusement perdu de son « allant » depuis les annees 60 dans notre beau pays.
    Voici ce que Wikipedia nous dit de Mai 68 ;
    ‘Les événements ont causé, à l’échelle nationale, la mort d’au moins cinq à sept personnes. Le chiffre probable est de sept morts, toutes survenues après le 24 mai (à comparer, toutefois, avec les nombreux morts lors de la manifestation du 17 octobre 1961, et ceux de la manifestation du 14 juillet 1953).

    Le 24 mai, au petit matin sur la barricade de la rue des Écoles à Paris, on retrouve le corps de Philippe Mathérion, 26 ans, blessé par des éclats de grenade offensive. L’autopsie du corps est demeurée secrète.
    Le 30 mai, dans le Calvados, les forces de l’ordre tirent à balles réelles et tuent un jeune homme .
    Le 10 juin, le lycéen Gilles Tautin, 17 ans, meurt noyé dans la Seine en tentant d’échapper à une charge de gendarmes mobiles, aux abords de l’usine Renault de Flins à Meulan dans les Yvelines.
    Le 11 juin, à l’usine Peugeot de Sochaux-Montbéliard, un CRS tue Pierre Beylot, ouvrier-serrurier de 24 ans, d’une balle de 9 mm (plusieurs ouvriers sont touchés par balle). On relève un autre ouvrier, Henri Blanchet, ans, qui déséquilibré par une grenade offensive, tombe d’un parapet et meurt le crâne fracturé.

    De plus, selon Raymond Marcellin, nommé ministre de l’Intérieur le 31 mai 1968, les affrontements avec les forces de l’ordre ont fait environ 2 000 blessés, dont 200 graves.

    Maurice Grimaud signale de plus qu’un CRS, le commandant Journiac, est gravement blessé au front par un pavé jeté des toits, dans la nuit du 10 au 11 mai, rue Gay-Lussac, à Paris. Il meurt un an plus tard, dans un accident de voiture, à la suite d’un malaise occasionné par les séquelles de sa blessure. « 

    1. Arnaud,
      il y a une grosse différence tout de même.
      68 s’est soldé par les accords de Grenelle.
      La croissance était au rendez-vous et c’est seulement une minorité qui commençait à en contester les principes. Les gens pouvaient espérer que leur sort serait plus enviable que celui de leurs aînés.
      Aujourd’hui on ne voit guère d’issue à la polarisation en cours. L’écart des richesses n’a jamais été si grand, et la planète atteint ses limites avec le système que l’on connaît.

      IL faudra des évènements encore plus inhabituels que l’inhabituelle violence et/ou de la prédation qui redouble sur les milieux naturels qui s’installent, pour sortir de l’impasse.

      https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/05/02/au-bresil-la-mise-en-place-d-une-politique-de-destruction-de-l-environnement_5457231_3244.html

      1. Ce matin sur un marche de Grenoble je disais a une connaissance qui tractait pour Benoit Hamon, non loin de EELV et de la France insoumise (le PS était sur un autre marché):  » on en a visiblement pas encore assez pris dans la gueule pour arriver a s’unir » (et je ne parlais pas des quelques éborgnés et blessés graves des manifs récentes)

        PS: si on a eu un Grenelle c’est bien parce qu’il y a eu une structuration de quelque chose qui permettait un vrai rapport de force politique. Les gilets jaunes ou  » la gauche » ne peuvent rien car tout le monde est éparpillé façon puzzle en mode « tu le likes mon facebook? ».

      2. @ Arnaud 4 mai 2019 à 21 h 54 min
        Les accords de Grenelle furent la réponse à la grève générale.
        Donc oui, il y avait « un vrai rapport de force politique » comme vous le dites si bien.

    2. @Arnaud
      Peut-être mais depuis il y a, en dehors de la force brutale des tonfas et coups divers, la sophistication des armes du type grenade de désencerclement, LBD etc
      La documentation de David Dufresne est à ce titre exemplaire. https://twitter.com/davduf
      Qui parle encore de Malik Oussékine, Rémi Freysse ?
      Sur les séquelles à plus long terme nous n’avons pour le moment que les témoignages connus par les sympatisans des blessés de Notre Dame des Landes.
      Les violences, la répression qui ont occasionné des pathologies post traumatiques à Notre Dame des Landes, à Bures ou au CGO de Strasbourg ne sont toujours pas médiatisées.
      On pourrait aussi évoquer toutes les interdictions judiciaires de contacts entre les militants de Bures ou d’ailleurs, de présence sur des territoires « sensibles ». Ces mesures ressortissent quand même d’une privation de liberté et de lien social gravisssimes.

    1. Oui, ils ont été salement cuisinés pendant 30 heures, dans les geôles.
      Les fascistes en col de bleu ou blanc savent que leur meute, mise dans de mauvaises conditions pour leur travail ordinaire les autres jours, va se sentir autorisée à mordre ce jour là, on lui fait flairer le sans du 68-ard ET la carotte de la prime et de la reconnaissance du Très-peu-haut, leur ministre. Facette inavouable et miroir pervers de ce petit bonheur de faire mal au plutôt-blanc qui manifeste là : on ne se fait même pas accuser de racisme.

      Dans ce sens, l’intuition des gens du Comité Adama-Traoré sont justes : ce qui est arrivé par la chasse au faciès préfigure ce qui peut arriver à tous. C’est cela une des essences du fascisme (relire Umberto Eco…)

      1. « Dans ce sens, l’intuition des gens du Comité Adama-Traoré sont justes : ce qui est arrivé par la chasse au faciès préfigure ce qui peut arriver à tous. C’est cela une des essences du fascisme (relire Umberto Eco…) »

        On ne pouvait pas dire mieux.

        La non-violence, pour ceux qui s’en réclame, et aussi pour tous, impose une indignation bien plus clairvoyante et bien plus précoce que ce que je peux moi-même expérimenté bien souvent en fait.
        Excellent texte toujours remis sur la planche que celui là :

        « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

        Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

        Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

        Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

        En 2019, étant donné le visage du fascisme en col blanc, nous devons poser le seuil d’alerte bien plus bas en effet.

    2. Et la suffisance du ministre de l’intérieur : » je n’ai aucune peine à changer un mot par un autre », en dit long. Ce tweet du mercredi soir « honneur à nos forces de l’ordre » c’est de la propagande de guerre, dans une guerre sociale. C’est un combat qui a pour enjeu l’opinion qui a une sympathie spontanée pour les GJ comme pour Robin des bois, mais qui doit être apeurée et scandalisée.
      Bien sûr le système perd chaque jour davantage sa « légitimité » et le « consensus » social. Mais rien de sérieux n’émane pour le remplacer. « Macron ou Le Pen au 2e tour », c’est une défaite grave de la démocratie. Ce n’est plus un choix.

  15. Bonsoir,

    J’ai découvert cette vidéo mise hier sur le blog. J’ai rarement vu quelque chose d’aussi ignoble.
    Vivant en France mais Belge, je ne mâche pas mes mots, comment sont traités des manifestants est je trouve ignoble, honteux dans un Etat de droit.
    Comment les ambassadeurs (français) résidant dans les autres capitales européennes ne sont pas sommés de s’expliquer auprès des autres gouvernements je me demande.
    Le commentaire signé R Wolf sur You Tube est de moi ; c’est parfois une question d’honneur que dire publiquement son opinion.

    1. Mon cher Pierre,

      Ce blog est un havre de paix, je le souligne, le taulier est un mec pas courant, plutôt hors normes, il est accompagné d’un drôle de modérateur lui aussi plutôt hors normes, pas mal d’intervenants assez passionnants il fût un temps, un a même ouvert son propre blog et subit les affres des fins de mois d’appel aux dons, et d’une foultitude de commentateurs tous avec leurs défauts et qualités. Ce blog n’a malheureusement qu’un impact négligeable sur l’issue de la situation, rappelons que le bordel est planétaire. De plus de nos jours, les blogs les forums, sont des objets quasi de collection, pour les initiés, et les amateurs de vieilleries, la plus part des gens (occident) en fait butinent sur les réseaux sociaux.

      Toute cette introduction pour signaler que contrairement aux analyses récentes et aux prises de positions récentes ici même, il y a encore seulement 2 ans pour la présidentielle en France, nous pouvons maintenant constater que les civils, les citoyens, qui revendiquent, des droits démocratiques, une sauvegarde de leurs droits sociaux, sont sauvagement attaqués et intimidés par les forces auxiliaires (majoritairement acquises aux fondements même du fascisme car endoctrinées, conditionnées et payées pour le faire, même si certains sont profondément républicain, il y en a, mais comme dirait l’autre, ce n’est pas la majorité du genre) de la bourgeoisie dirigeante. Ceux qui espèrent que les FOD basculent du côté des manifestants devraient regarder l’Histoire des luttes d’émancipation et de libération pour voir que jamais cela ne se passe ainsi, tant que le rapport de force ne change pas la réalité de qui est leur … maître. Pour le coup les études sociologiques de cette partie de la population sont sans l’ombre d’un doute aveuglante de certitude : Les idées de la droite musclée font un carton chez eux.

      https://blogs.mediapart.fr/rachid-barbouch/blog/080217/plus-de-la-moitie-des-policiers-et-militaires-votent-front-national

      Ceci étant dit. On voit que les masques tombent, partout, plus le mouvement va perdurer et s’installer, plus la tension et la polarisation de la société va s’amplifier. Les classes bourgeoises au sens large (et beaucoup qui se disent de gauche sont dans les faits, quant on touche un peu au vernis, en réalité d’une proximité fusionnelle accablante avec la classe bourgeoise) ne se laisseront pas départir de leurs train de vie, de leurs possessions. Nos guerres intestines à gauche, qui sont naturelles et souvent sources d’enrichissement mutuelles, doivent prendre en compte que ceux d’en face n’ont nullement l’intention d’abandonner la moindre once de terrain sans ferrailler durement. La violence va aller crescendo, et se cacher les yeux ne la fera pas disparaître.

      Ce que l’on voit aujourd’hui, la violence à l’encontre des manifestants est donc un avertissement claire. Ils ne lâcheront rien. Des lors, jouer le jeu des élections, jouer le jeu du compromis et des petits pas, et nécessairement amener la ruine de tout projet d’alternative réellement à la hauteur des enjeux à venir dans les 10 ans qui arrivent. Oui je pense qu’il faut faire sécession, maintenant, ne plus suivre leurs règles du jeux, et sans perdre le Nord, car dans ce voyage le péril est grand de faire fausse route et d’ouvrir en fait la voie à des forces réactionnaires qui attendent tapis et faisant volontairement amalgame avec nos propres voix pour tirer toutes les couvertures à eux. Mais en ayant peur de ce simple danger, nous renforçons le pouvoir impitoyable lui aussi de ces dominants qui si nous n’y prenons pas garde, lui fera immédiatement alliance avec la Bête si sa position est menacée. Nous l’avons déjà vu dans l’Histoire.

      Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, Pierre, est de faire advenir une société libérée, égalitaire et fraternelle. Si vous ou l’un de vos agents étiez capturés ou tués, Le Blog de Paul Jorion nierait avoir eu connaissance de vos agissements. Bonne chance, Pierre.

  16. il y a quelque chose qui m’intrigue : pourquoi ces policiers tirent sur ces gens modestes qui après tout sont leurs frères ? Comment sont ils manipulés ? Un peu comme pendant la première guerre mondiale où des jeunes européens se chargeaient baïonnette au canon ?

    1. Balbor,

      Outre la BAC qui est le royaume des cow-boy, où faire la différence entre eux et des malfrats dans la rue relève de l’oeil exercé du spécialiste (les « gentils » ont un brassard orange écrit « police », pas les autres…), et où on ne sait plus trop qui déteint sur qui, bref pour les autres , pas de manipulation, juste des prédispositions (faut quand même en avoir pour exercer une profession où tu contrôles d’autres citoyens , paraît que pour beaucoup c’est en fait pour protéger ouais, y paraît) et un bon conditionnement professionnel, couplé à un bon petit endoctrinement sur les règles, l’ordre, l’obéissance, la discipline, la vie de groupe, l’esprit de corps, le sentiment de puissance (on peu rouler vite avec le giro, et un flingue, ouah un flingue ça vous plante là) et hop même pas besoin de manipuler. En plus tu leurs files un salaire pour ça. Ils arrêteraient leurs propres enfants ou leurs mères si besoin et c’est tout à l’honneur, foi de ministre !

      Ah oui j’oubliais, si, ils te sauvent quand tu es agressé et défende la veuve et l’orphelin. Oui dans les films c’est ainsi !

      Non le seul que j’adore moi c’est Colombo.

  17. Nous savons et les pouvoirs savent que nous approchons du moment où les crises sociales et écologiques forceront les gens à s’exposer et revendiquer le partage de ce qu’il restera à partager.

    Dans cette perspective, les élites auront besoin que l’armée et la police les protègent.

    Ce que nous voyons en ce moment n’est qu’un échauffement. Le matche n’as pas encore commencé.

  18. Bonjour,
    Je relaye ici le commentaire d’un ami italien, concernant la video postée ci-dessus. On dirait en effet, qu’un basculement général serait amorcé (mais pour tomber où ?), et qui serait loin d’être seulement hexagonal….
    De Valerio, Padova – Italie :
     » Merci pour la vidéo. Accablant ! On voit facilement qu’il s’agit de personnes « normales » et pas (seulement) de casseurs. Je dis ça parce que la narration des gilets jaunes qui est donnée en Italie, à travers les médias, est uniquement celle d’une protestation de casseurs. Et la gauche traditionnelle du Parti Démocrate a ici attaqué sur cette base les leaders du parti 5 étoiles, quand certains de leurs représentants se sont rendus en France pour connaître et rencontrer des manifestants Gilets Jaunes.
    La situation est claire côté Gilets jaunes : plus la menace politique (pas militaire ) est de haut niveau et plus la réponse du système est dure et violente. The naked king!
    Oui, c’est vrai les politiques cherchent à gagner du temps, mais je crois que le 26 mai va faire basculer le système quand même.
    Les « Junkers », l’OCDE et même la Banque Mondiale ont déjà commencé avec des déclarations, des documents, des rapports qui auraient été totalement impensables il y a seulement 2 ou 3 ans. Ils dénoncent la malformation du système libérale. C’est rigolos ! Même le Financial Times a fait un dossier sur la  » no sustenable economy « .
    Marx avait raison quand il disait que le capitalisme va imploser du fait de ses propres contradictions… »

  19. Fasciste ? Au vu des résultats et des antécédents, aucun doute. On peut aussi regarder ailleurs parmi les ‘réalisations’ de ce gouvernement. Une extrême-droite dans toute sa splendeur, socialement autiste, incompétente en tout sauf dans l’augmentation de la richesse de ses mandants … Rajoutons un détail qui me tient à cœur: la représentativité de la France à l’étranger et la confiance qu’elle inspire, en un mot son rayonnement culturel (et sans doute civilisationnel, aimable et apaisé): le Macron l’emporte haut la main. Pourtant la partie n’était pas facile, avec ses 2 clowns de prédécesseurs. Tout simplement un nadir.

    Donc, ça pose la question du vote pour Marine contre Macron.
    On se rappelle la procédure invariable garantissant le vote pour la droite en France, illustrée par Marine et Macron, lors de la dernière présidentielle :
    – 1.er tour :’ Mélenchon est vraiment impossible! Vous avez vu comme il est vulgaire? Et ses bretelles? Abject le type et un futur Doriot, je vous le dis’.
    Exit Mélenchon.

    2.nd tour : ‘Entre Macron et Marine, ayez le réflexe républicain! Sauvez la République et votre porte-feuille. C’est pas qu’il soit estimable , ce jeune homme. Nous ne soutenons pas son programme qui tiendrait sur le ticket de caisse des achats de la dernière semaine du mois, nooon pas du tout. Faut simplement faire barrage à la Marine.’

    Maintenant qu’on voit où ce vote nous a mené, je pose LA question: Marine aurait-elle été pire ?

    Entre les 2 tours de la présidentielle, j’avais tenté de prévoir ce que Marine aurait pu faire. Et j’avais conclu par ‘à peu près rien’ car l’Administration, aidée des élus locaux, aurait saboté de toutes les façons sa ‘politique’. Une sorte d’opposition pratique et en sous-main, unanime et qui ne s’expose pas.
    Je me souvenais parfaitement que la Belgique était restée plusieurs mois sans gouvernement, et sans correspondant pour répondre à des injonctions du FMI nettement anti-sociales ( une histoire d’échelle mobile des salaires et des pensions) Vu de ma porte, je ne pense pas que la Belgique ai été plus mal qu’avec un gouvernement efficace…

    Un rêve, peut-être.

    Ça commence à bien faire!
    Dans la prochaine élection mon mot d’ordre sera ‘N’importe qui, sauf Macron ou un de ses clones’ et je relirai le brûlot de Juan Branco, devenu obsolète dans ses détails, pour me fermer les oreilles à l’inévitable Plan B ou C de perpétuation de la Droite en France.

    1. Daniel
      Et l’administration de la police vous croyez qu’elle saborderait la politique de Marine Lepen s’il elle parvenait au pouvoir ? En tous cas moi je ne prendrai pas ce risque, car les boucs-émissaires ils sont déjà désignés, en plus des gilets jaunes et des assistés, il y a encore les immigrés.
      La situation actuelle n’est pas tolérable, mais cela peut malheureusement être pire encore.
      La seule attitude raisonnable est de résister dès maintenant, ne pas attendre le résultat d’une élection pour agir.

      1. Bref, prendre les ronds-points et ne pas voter au 2e tour ? Imaginez qu’il n’y ait pas eu de 2e tour en 2017, faute de liberté de voter. Mais aussi s’appreter à composer des sizaines clandestines (ou trios) ?

      2. Pas sur que les immigrés soient à la fête en ce moment non plus, le problème lepen serait plutôt à chercher du côté des français dont l’origine immigrée se voit à la couleur de leur peau, la oui elle a de la marge dans le pire, c’est en partie pour ça que j’ai voté Macron au second tour, mais au vu du résultat je jette l’éponge.

      3. @ PYD,
        La police, actuellement, est une bande de nervis désorganisés, mal commandés ou pas du tout, n’ayant qu’une faible aptitude tactique ou/et opérationnelle. C’est peut-être voulu par les directions techniques de la police, encore serait-il loisible de penser que cette incompétence professionnelle de la base remonte jusqu’aux sommets. Question de recrutement : cou de taureau, tête de moineau.

        Donc sur le terrain, individuellement ils ne se contrôlent pas et collectivement ils ne sont pas contrôlables ou plutôt ils sont non commandables. Cette situation d’anarchie est grosse de catastrophes. Déja que la vidéo présentée dans l’article est scandaleuse à tous points de vue, cependant il y a pire à prévoir. Lorsque la violence est utilisée à cette échelle et d’abord unilatéralement, il faut s’attendre à une réplique, ou une mise à niveau, des victimes. C’est le processus bien connu et analysé par la poménologie de ‘montée aux extrêmes’.

        C’est l’honneur des Gilets Jaunes que s’être abstenu jusqu’à présent et montré un pacifisme dont on ne les louera jamais assez. Mais ça pourrait ne pas durer.

        Du côté force de l’ordre, il existe un palier supérieur: leur donner le droit d’utiliser leurs armes d’autodéfense, dont ils sont abondamment équipés, par démagogie. Ils ont beau tirer comme des savates par manque d’entraînement, un pistolet à 5 m, ça pardonne rarement. Mais ne tombons pas dans la complotistique : l’armée n’est vraiment pas partante pour rejouer 1947-48. Regardons les chiffres en face : l’armée dispose difficilement de 7500 hommes pour Vigipirate. La Gendarmerie Mobile doit pouvoir mettre à disposition environ 90 escadrons et 10000/15000 hommes (bien formés au maintien de l’ordre) alors que la Police c’est plus de 100000.

        Un espoir, dont le Yéti se fait souvent le porte-parole : que la police en ai marre, qu’elle s’épuise et craque.

        Pour conclure sommairement: nous sommes dans la merde, il faut donc que les Gilets Jaunes continuent.

        En tout cas, mon cher PYD, ces virtualités sont indépendantes de l’enseigne politique au pouvoir : Macron ou Marine, c’est tout un. Encore que Marine, par héritage culturel, a ou aurait probablement réfléchi à la question. Ce qui n’est pas plus rassurant que l’absence de familiarité avec le problème d’un incompétent comme Macron. On peut sans risque étendre ces réflexions aux entourages et conseillers… La nullité n’attend pas.

    2. Daniel,

      Ce n’est que mon avis, mais votre questionnement revient à savoir si vous préférez avoir une jambe en mousse ou avoir 12 canards qui vous suivent partout, mais partout hein, et à vie. C’est assez marrant dans le jeu, mais totalement absurde dans la vraie vie.

      Non la Le Pen n’est pas plus une option que le Macron. Les deux sont dramatiquement stupides et sans avenir.

      Contrairement à l’avis souvent défendu dans ces pages, et au calcul des plus contestable, l’abstention est le seul moyen de manifester notre refus de ce non choix. Si il est massif et incontestable, comme les dernières législatives et souvent aux européennes, c’est à dire environ 55%, c’est un désaveu total et une manière calme et cool de faire sécession et de prendre le large en leur collant un doigt d’honneur dans le fondement. Plus aucune institution n’est légitime si toute la majorité sans cogne, leurs discours légitimiste devient caduque et ils seront au début comme des petits enfants capricieux avec leurs FOD et les quelques médias sous contrôle. On leur cale une grève générale par dessus, et tout leur Monde d’effondre d’un coup sans un coup de feu, sans un seul martyr.

      C’est le moyen le plus performant que j’envisage c’est celui-ci pour sortir rapidement de l’état d’impasse dans lequel nous sommes engagés. Mais, le travail débute juste, car derrière faut bien bâtir rapidement et efficacement une solution globale pour faire société tous ensemble, et là intervient tous les intellectuels, tous les scientifiques, tous les citoyens, et ça ne peut être qu’une oeuvre collective, avec l’objectif de faire surgir dans le réel les mots de liberté, égalité fraternité partout et dans un environnement où la biodiversité est prise en compte comme une donnée essentielle. On comprend bien que faire tomber le système, paisiblement ou par la violence, n’entame en rien l’énormité du travail à faire tous ensemble dans la conscientisation et la rationalité joyeuse.

      1. Cloclo,
        A mon sens, l’abstention massive n’est pas une option car vu des politiques, ils trouveront un habillage pour la justifier.
        Week-end ensoleillé, tous à vélo, etc.
        Par contre, si 10 millions de français se déplacent et votent blanc, cela aura un autre impact car témoignant d’une volonté commune de mobilisation d’abord dans les urnes puis demain dans la rue.
        A moins que la mobilisation ne profite au RN car autour de moi les gens n’hésitent plus à affirmer cette préférence.

      2. « car vu des politiques,«  vous le dites vous même jpm. Quel interêt pour vous ou nous de voir de leur point de vue ?

        Voter même blanc c’est accepter le deal, ne pas voter c’est faire autrement, c’est montrer notre totale indifférence à leur pouvoir et la base prétendue démocratique de ce dernier.

        C est refuser leurs règles et leurs alternatives foireuses. Et en l’état actuel cher jpm seul l abstention est comptabilisée proprement et relativise la portée d une élection. Je suis très pragmatique, votre vote blanc n existe pas !

      3. Macron a déjà expliqué la « lâcheté » du vote blanc… L’effet de l’abstention s’obtiendra à la longue quand on pourra dire que depuis 10 ans l’abstention est majoritaire à tous les scrutins ils auront du mal à expliquer qu’il faisait beau… Il faut enfoncer le clou des législatives. Et commencer à économiser pour payer les amendes quand ils rendront le vote obligatoire…

      4. « Contrairement à l’avis souvent défendu dans ces pages, et au calcul des plus contestable, l’abstention est le seul moyen de manifester notre refus de ce non choix »

        Cloclo, vous vous placez là dans la situation d’un second tour où les deux candidats restants n’ont aucune solution même partielle à proposer. Dans cette situation, en fait, « c’est déjà perdu »

        Mais l’élection de 2022 n’a pas encore eu lieu ! Il n’est pas temps de partir perdant.

        C’est le premier tour qui compte, car il est l’occasion – la seule – d’imposer au second tour un candidat qui ait vraiment quelque chose à apporter.

        En cas d’échec, on peut toujours discuter de quelle est l’option la « moins pire » mais cela ne pourra de toute façon pas compenser l’échec.

        D’ailleurs, une abstention majoritaire au second tour est peu réaliste quand on se rappelle que les électeurs des deux candidats arrivés au second tour voteront certainement. Et quoi qu’il en soit, le système politique américain supporte depuis des décennies une abstention de l’ordre de la moitié de la population… sans que ça ne leur fasse ni chaud ni froid !

      5. @Cloclo
        J’ai participé aux dépouillements pendant douze ans. Au niveau du bureau de vote, les blancs sont comptabilisés et enregistrés sur le bordereau qui part en préfecture. Les nuls sont comptés aussi et de surcroit tamponnés du cachet de la mairie et envoyé en préf. pour contrôle. C’est après qu’ils sont soustraits des suffrages « exprimées ». 50 % de votes blancs ne passeraient pas inaperçus.

      6. Arkao, Jacquot,

        Il y a une différence entre les deux. L’abstention, c’est le refus de participer au mode de gouvernance ainsi légitimé, le vote blanc c’est le refus de choisir celui va vous enfiler.

        On ne communique que sur l’abstention à chaque élection, ce et y compris avant même la clôture des bureaux de vote et le dépouillement. Une élection sans votant n’ aucune légitimité, tout le monde le sait, et ils savent que ces conditions, leur pouvoir est assis sur du sable mouvant. Mais des votants qui votent blanc valident le principe et la légitimité du processus malgré tout. C’est quand même pas très compliqué à comprendre si ?

        Ou alors, le vote blanc si et seulement si, il est couplé au vote obligatoire et si il est obligation de refaire les élections dans le cas où une majorité rejette les propositions sur la table… Là cours toujours mon lapin, tu ne le verras jamais.

      7. @ CloClo, avec retard.
        Non.
        D’ailleurs, vous n’apportez que des arguments largement ressassés ici, y’a pas longtemps (au pif, 3 ans) . Ils ne sont pas si nouveaux ni convaincants.

        Peu-être un truc gandhien, type désobéissance civile dont l’abstention électorale serait une composante… J’y vois mal et je m’y vois mal.

        Rassurez-vous, quand dans une élection entre extrême-droites, on tentera de me forcer la main, je choisirai en mon âme et conscience le plus con et le plus foireux.

  20. On nous bassine avec le « rapport de forces » ici, c’est très bien d’en avoir conscience, mais on fait QUOI pour le transformer et d’urgence ?

    Vous aurez voté à gauche, voté à droite et encore à gauche et puis quoi ? Macron déjà en embuscade chez Hollande deux ans avant, planqué derrière la petite El Khomry, maintenant au pouvoir avec une légitimité électorale plus que douteuse, un parlement d’incompétents notoires en politique qui lui doivent tout et puis quoi ?

    Place Publique…

    Faut que l’insécurité gagne toutes les couches sociales, y’a pas de raison, et qu’ils jouent plus aux cons avec nous : https://www.youtube.com/watch?v=LAqraCwk6Lw
    Dommage que le standing de mon rade n’attire pas les oligarques, le « turtle stew » les attendait !

    1. ça fait 20 ans au bas mots qu’ils s’entrainent avec les banlieues, on est pas prêt de le transformer et encore moins en urgence. Le seul moyen qui puisse peut être générer chez eux un sentiment d’insécurité c’est de taper au portefeuille mais attention ils ont du répondant à ce niveau la, ceci dit la moindre atteinte, le moindre centime non pas de perte mais simplement de manque à gagner les mets dans tous leurs états… 😉

  21. Je ne pense pas que nous soyons dans l’inhabituel. Je dirais plutôt que nous sommes en train d’en sortir.

    L’inhabituel ces derniers mois, c’était le mouvement des Gilets jaunes, massif, spontané, déterminé, soutenu par la grande majorité de la population, se coalisant rapidement autour de revendications simples et démocratiques, et obtenant rapidement un changement mesurable de la politique sociale du gouvernement.

    L’habituel, c’est la violence de groupes extrémistes organisés venant en marge d’un grand mouvement social qu’ils n’ont en rien contribué à faire naître, diminuant le soutien de la population à ce mouvement, provoquant les forces de l’ordre à réagir – tout en brouillant autant que possible la distinction entre miliciens violents et manifestants – et fournissant une occasion en or au gouvernement et aux médias qui le soutiennent d’éteindre progressivement les manifestations en faisant mine de confondre miliciens violents et manifestants, tout en « retournant » une partie croissante de la population.

    Bref, l’habituel, c’est les extrémistes violents qui s’allient avec le gouvernement et lui permettent de l’emporter au final. Que ce soit involontairement (concept de l’ « idiot utile »), ou qui sait avec un certain degré de coordination ?

    Des innocents victimes de violences, que ce soit du côté des policiers pris pour cible par les miliciens (allant dans certains cas jusqu’à une indéniable volonté de tuer), ou du côté des manifestants victimes de policiers qui « craquent » ou simplement d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment.

    1. Sauf, votre votre respect, il me semble que qualifier les blacks blocs de miliciens, est inexact. C’est, notons le, le vocabulaire employé par le RN. Pendant la seconde guerre mondiale, la Milice était une organisation politique et paramilitaire française supplétive de la Gestapo allemande.
      Les milices sont généralement associées aux mouvements d’extrême-droite. Ce sont des supplétifs d’un ordre autoritaire au pouvoir ou en gestation.
      Les blacks blocs surgissent à la faveur de grandes manifestations (historiquement ils sont apparus aux USA lors des manifestations contre l’OMC dans les années 90), leur visibilité et leur action en tant que tels se limite à cela. Ce sont plutôt des éléments ‘symbiotiques’ des grandes manifestations et ils appartiennent plutôt à la mouvance anarchiste ou altermondialiste historiquement. Leur but est la destruction de l’ordre capitaliste.
      PS. Il y a bien eu des éléments d’extrême-droite venus également pour casser lors des manifestations des gilets jaunes, mais ils ont été assez vite marginalisés.

      Les blacks-blocs sont-ils des idiots utiles ?
      Jusqu’ici oui, car les gouvernements n’ont cessé d’augmenter les arsenaux répressifs.
      Egalement, ils accompagnent des mouvements sociaux et politiques qui ne cessent pas ici ou là dans le monde.
      C’est un fait ils « dynamisent » les manifestations, et attirent l’attention des médias.
      Il y a alors une course pour déterminer qui est la plus grande victime du camps d’en face. Selon les phases, le gouvernement ou les manifestants prennent le dessus.

      Bref, ils précipitent la polarisation en cours, mais cette polarisation devra bien avoir une fin, sous peine de la disparition de tous les acteurs, espèce humaine comprise.

      1. Je viens de me rendre compte en vous lisant qu’on a pas vu de Black Block dans les printemps arabes… J’ai pas encore eu le temps de réfléchir plus loin pour en tirer des conclusions c’est juste une observation qui m’est venu comme ça.

      2. « Milicien » ne désignait pas des membres de la milice du régime de Vichy, qui a été dissoute en 1944.

        Le mot milicien est bien plus ancien, et d’un emploi bien plus large. Il désigne les membres d’un groupe violent illégal.

        Ce que sont bien les « black blocks », ou quel que soit le nom qu’ils se donnent.

        Un tel groupe peut être qualifié de milice, quelle que soit son idéologie : extrême-droite, -gauche, -centre, -ailleurs, ou quoi que ce soit.

      3. …/… C’est un fait ils « dynamisent » les manifestations, et attirent l’attention des médias …/…
        Pour ma part j’aurai écrit un « t » à la place de votre « s »

      4. Pierre Yves,

        on va tout droit vers un terrorisme jaune. Lorsque les GJ auront compris qu’ils ne sont pas de taille, et que toute résistance passive n’a plus de sens, avec les nassages et les gaz lacrymo, et les lbd40, que vont-ils faire ?

        Ils vont faire ce que font les palestiniens depuis la première intifada : des actions assymétriques, totalement imprévisibles, que le gouvernement aura beau jeu de désigner comme du terrorisme.

        On pourra alors chaleureusement remercier Macron, qui nous aura lancé dans ce cycle. Quel crétin !

    2. Jacquot,

      Dis le que tu les aimes les FOD et puis c’est tout, on ne va te mange pour cela, tu as le droit d’avoir tes opinions, de collaborateur avec le gouvernement, du système en place, qui te protège mon grand, puisqu’il faut appeler un chat un chat. Car tu ne me feras pas croire, un seul instant que le « grand » mouvement démocratiques des GJ comme tu dis; tu l’as soutenu une seule seconde, fieffé menteur, tu penses, et c’est ton droit, que la graine de ce machin est sociologiquement marqué à l’ED, donc arrête ton cinéma de grand malheureux que des méchants black blocks viendraient tout foutre en l’air la révolution du peuple que tu espèrerais. Faudrait voir à pas trop nous pendre pour des demeurés mon Jacquot.

      Je te cite, y manque que le lustrage dans ta phrase pour que cela saute aux yeux des non avertis ton discours :

      « Des innocents victimes de violences, que ce soit du côté des policiers pris pour cible par les miliciens (allant dans certains cas jusqu’à une indéniable volonté de tuer), ou du côté des manifestants victimes de policiers qui « craquent » ou simplement d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. »

      T’as choisi le camp du fascisme en col blanc Jacquot, et puis c’est tout. Assume un peu tes choix ! C’est pour cela que je préfères franchement échanger avec des gens qui affichent leurs convictions, car au moins on a l’impression d’être respectés dans notre différence en fait, échanger avec les veules et les hypocrites laisse un goût douceâtre dans la bouche.

      1. Je précise pour la forme, qu’on peu très bien, bien entendu, ne pas approuver, les violences de certains groupes, et accessoirement penser, je l’ai pensé moi aussi, qu’initialement, le mouvement des gilets jaunes a eu des relents pas agréables du tout, et donc attendre pour voir, mais delà à écrire ce que tu écris mon Jacquot, là, ce n’est pas du tout pareil. Ta ligne directrice et ta conclusion finale est d’ailleurs un tic identifiable entre tous chez les soutiens du système.

      2. Car, il faut le dire très clairement, la violence a d’abord été une violence, hors normes dans un pays civilisé, d’Etat (FDO) avant d’être une violence groupusculaire mêlée au manifestations GJ. Et non l’inverse.

      3. Cloclo,

        Vos supputations, insinuations et diverses insultes n’engagent que vous, et ne renseignent que sur vous.

        Quant à moi, je ne suis engagé que par ce que j’ai écrit, qui est un peu au dessus, et qui se suffit à lui-même.

      4. « la violence a d’abord été une violence, hors normes dans un pays civilisé, d’Etat (FDO) avant d’être une violence groupusculaire mêlée au manifestations GJ »

        Faux.

        Les violences contre personnes sont d’abord le fait de groupes violents s’en prenant aux policiers, tout en s’abritant parmi les manifestants. Et provoquant des blessures parmi eux, quoique échouant heureusement à faire des morts, malgré qu’ils aient essayé très fort ( exemple incendie d’un véhicule de police tout en empêchant ses occupants d’en sortir )

        La suite en découle.

      5. Mon très cher Jacquot,

        Tu serais bien en peine de trouver la moindre insulte dans ma réponse à ton tissu de propos louvoyant. Pour la simple est que d’insultes, il n’y en aucune. J’ai en revanche émis un jugement et qualifié tes propos, oui et deux fois oui !

        Et tu viens de clore le cercueil du mensonge toi même que tu avais ouvert en enfonçant le dernier clous, par un lapidaire :

        « FAUX » toute honte bue. Tu pousses l’ignominie jusqu’à assimiler les manifestants avec des meurtrier avec ta tactique du balançons de saloperies, ça salira toujours. Mais ça ne salit que toi, je pense que tu oublies qu’ici tu t’adresses à des personnes dont les voyants d’alertes s’allument dès les moindres signes devant les petits fachos en herbe, qui parfois s’ignorent eux même tellement ils sont sirupeux. Accessoirement être fachos mon grand, ce n’est pas défilé le bras levé en chemise noirs, c’est par tout un ensemble de comportement et de mode de prise de paroles permettre le déploiement de cette idéologie dans l’espace public.

        Tu légitimes la violence policière, en supplétif zélé, il ne te manque plus que ton petit uniforme de la réserve et tu seras fin prêt. Assume juste Jacquot, ça fera de toi un homme, ou presque.

  22. Blanche Gardin c’est pas seulement l’humour au vitriol, elle a su dire allez vous faire foutre aux loups et refuse d’être nommée à l’ordre des Arts et des Lettres. Bel exemple d’intégrité de manière à armer ou ré-armer la pensée, ici et maintenant.

    ———————————————

    Monsieur le Président,
    Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue.
    En Juillet 2017, vous avez déclaré « La première bataille c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des hommes et des femmes dans la rue, dans les bois ou perdus ». Et, vous avez annoncé le lancement d’une politique du « logement d’abord », qui a laissé planer l’espoir d’une plus grande attention portée aux personnes mal-logées.
    Mais simultanément vous avez baissé durement les APL qui aident les plus pauvres à se loger, vous avez réduit les budgets des centres d’hébergement d’insertion pour les sans domicile, vous avez coupé une part importante des moyens dédiés à la construction de logements sociaux, coupé drastiquement dans les emplois aidés, supprimé l’ISF, ce qui a eu, entre autres conséquences, de faire chuter les dons aux associations qui luttent en faveur des plus démunis. Vous n’avez pris aucune mesure ambitieuse qui permettrait d’encadrer les loyers dans toutes les villes ou le coût du logement étouffe le budget des plus fragiles.. A une période où notre pays bat des records d’expulsions parce que les familles n’arrivent plus à payer leurs loyers. Et la liste serait encore longue…
    Où comptiez vous les mettre, ces gens que vous ne vouliez plus voir dans la rue Monsieur le président, alors que vous preniez toutes ces mesures qui allaient provoquer l’effet inverse ? Il y en a de plus en plus tous les jours, des femmes, des hommes, et des enfants qui vivent, dorment et meurent dans les rues de France. Mais peut-être votre absence de vision vous a aussi ôté la vue.
    Les solutions existent. Vous le savez.
    Il ne vous a peut-être pas échappé que j’ai donné une représentation de mon spectacle « Bonne nuit Blanche » au Zenith de Paris le 31 mars dernier. Les bénéfices de cette soirée ont été reversés à la fondation Abbé Pierre et à l’association Les enfants du Canal.
    Vous comprendrez qu’il y aurait quelque chose d’illogique d’accepter votre proposition.
    Merci quand même.

    ———————————————

    Blanche Gardin – Être une femme / Être un homme
    https://www.youtube.com/watch?v=M2_tmKz3gBI

  23. Je rappelle que l’argumentaire du gouvernement est que l’usage des LBD et autres grenades est un moindre mal (Leibnitz, réveille-toi!): l’autre alternative, c’est le tir à balle réelle (comment fait-on ailleurs en Europe?!!)…

    Bref, Macron / Castaner ne peuvent logiquement admettre qu’on leur reproche leur manque d’humanité…

    La vérité est un rapport de force, merci La Fontaine (relire Le Loup et l’Agneau, un monument de pensée politique)…

  24. Pff… pff…B’jour,

    Me voilà enfin… J’ai loupé quelque chose ?
    Bon , un peu à couteaux tiré ce forum , mmm?
    Enfin, plutôt a LBD tirés, on devrait dire…
    Donc me voilà, j’ai mis un peu de temps à venir,
    J’ai enfin réussi à enfiler ma tenue de combat personnelle…
    Réalisée artisanalement par mes soins en bonne tôle galva de 10/10.
    Un peu lourde c’est vrai, mais intelligemment perforée
    Pour l’alléger, de trous de 35mm de diamètre
    Rendant impossible toute pénétration caoutchoutée…
    Un anneau est fort opportunément soudé sur le ventre et au dos
    Afin d’y pouvoir attacher une chaîne et un grappin,
    Permettant de résister sans reculer à une douche de vingt bars de pression!
    Mais alors me direz vous, pourquoi une tôle galvanisée?
    Facilité d’entretien bien sûr…
    Et puis, ça évite d’avoir à enlever de vilaines taches de rouille sur le gilet jaune!
    Reste le sang, c’est vrai, un peu plus salissant…
    Mais l’eau froide est le meilleur détachant, surtout sous forte pression!
    Et pensez à la diversion que serait une manif ainsi déguisée,
    En tambours de machines à laver…
    Les CRS et toute la maréchaussée pliée en deux sur le pavé,
    Plus de tirs de LBD, les camions-pompes inutile.
    Et de Macron, enfin la démission!
    Sus aux technocrates que seul l’humour vaincra!
    Cessez de combattre chez autrui la connerie
    Car ce sera alors la guerre civile.

    Réfléchissez y.
    Et à plus,

    Eric.

    1. Euh, la tôle galva dans cette épaisseur ferait quand même 8kg pour 1m x1m, je suggère plutôt l’AU4G plus solide, plus rigide et surtout plus léger aux mêmes dimensions, avantage supplémentaire, il ne rouille pas… 🙂

      1. @Tout me hérisse.
        Oui, c’est bien possible…
        Et pour le poids de l’emmental , on fait comment, on néglige aussi les trous?
        Et j’ai pas le poste à souder pour l’alu (ni l’emmental, en plus ça fait des fils !).
        Bon et puis c’est pas bientôt fini de causer bricolage, hein?
        C’est un forum sérieux ici.
        Bientôt la fin du monde quoi!
        Et ça exige un minimum de solennité!
        Enfin!
        Eric.

      2. @torpedo
        Les tranches d’emmenthal, à moins d’utiliser celui de qualité suisse comme le LBD40, ne semble effectivement pas être adapté à la tâche…
        Je soupçonne que vous pourriez être, comme J. Attali, un admirateur de Guillermo Guiz :
        https://www.franceinter.fr/emissions/la-drole-d-humeur-de-guillermo-guiz/la-drole-d-humeur-de-guillermo-guiz-23-avril-2019
        L’humour est le sel de la vie, il en faut un peu pour supporter le reste… 🙂

  25. Plus que la violence, ce qui a mon avis fait une grosse différence avec 1968, c’est le niveau de ressentiment. Il va crescendo et surtout il habite les deux camps. Le travail dans les banlieues a porté ses fruits, on sait visiblement contrôler une population habitée par La Haine. Le mouvement de GJ va peut être s’éteindre et les gens rentrer chez eux avec la rage au ventre. Reste à savoir combien de temps ils mettront à ressortir, mais une chose est sure la prochaine fois ils n’iront pas les mains vides sachant comment ils seront reçu… En 1990 une arme égarée en banlieue on en faisait un film, 20 ans plus tard ils sont équipés et organisés comme des guérilleros… Nombre de ces blessés à la vie détruite vont la reconstruire dans quel axe à votre avis?… Le pacifisme qui consiste à s’assoir sur le couvercle en condamnant les violences de façon systématique (et on peut inclure celui qui s’exprime sur ce blog et pourtant elles m’indignent autant que vous) est paradoxalement la source d’une violence à venir bien plus grande encore. Comment faire baisser la pression reste la question à 1000 francs? Il est a peu prés certain que nous n’avons plus la force d’ouvrir la cocotte et que la soupape n’a pas la taille suffisante pour tenir bien longtemps, il faudrait donc peut être s’intéresser au feu… Peut être le grand collapse nous épargnera t il la guerre civile… S’il existe une entité supérieure il n’est plus à démontrer qu’elle manie l’ironie et l’humour noir avec dextérité…

    1. @ Dup

      Une entité supérieure? Mais vous rêvez mon ami…
      L’ironie et l’humour noir sont bel et bien des inventions humaines,
      Et qui consolent bien des hommes conscients de leurs propres insuffisances
      A convaincre ceux qui les ignorent encore en eux-même.
      Construisons tous ensemble quelque chose de beau pour l’avenir,
      Et nous aurons moins de temps pour détruire.

      Eric.

  26. Depuis 2010 les Zad découvrent avec effarement le traitement appliqué aux banlieues.

    Depuis novembre les GJ découvrent avec effarement le traitement appliqué aux Zadistes.

    Premier Mai, les syndicalistes découvrent avec effarement le traitement appliqué aux gilets jaunes…

    Mais les cloisons étanches de la société sont solides.

    La jonction avec la classe moyenne n’est pas faite encore.

    Ils sont encore trop nombreux à croire qu’ils feront partie des gagnants de l’histoire.

    1. @ Thomas,
      Où peut-être beaucoup ne veulent-ils pas perdre le peu qu’il leur reste pour un combat sans avenir…
      Les gilets jaunes sont désormais divisés sur leur base initiale: le refus de toute représentation politique.
      Récupérés, déjà, les plus modérés le sont, engagés dans des élections européennes qui les dépassent .
      Les purs (et surtout les durs) sont condamnés à la radicalisation
      Et finiront jetés en pâture comme des terroristes à la vindicte populaire.
      Seule la non violence pourrait empêcher le désastre final.
      Construire un idéal simple et montrer à tous la direction…
      Je sais, trop intellectuel…
      Alors à vos mouchoirs, donc!
      Et en avant!
      Désolé pour vous, plus de tôle galva perforée dans le diamètre recherché.
      Le fournisseur (chinois) est malheureusement en rupture.
      Je crains qu’il prévoit plutôt une envolée sur la planche de sapin pour le marché français. ces jours ci…
      … Et une escalade sans limite dès la première victime.
      Je vous en prie, ne tombez pas dans ce traquenard fatal!
      Fraternellement, Eric.

      1. Dans votre nomenclature, votre taxinomie des Gilets Jaunes, où mettriez vous les Gilets Jaunes qui se réunissent en Assemblée des Assemblées ?

  27. Franchement, quand je vois la vidéo d’Anémone je n’entends pas aux choses que : moi j’ai envie de partir.

    Quelle mégalomanie de vouloir que ça s’arrête.
    Pour qui se prendre pour vouloir qu’une chose qui est venu de très très loin et sans nous doit s’arrêter.
    Elle n’a pas dû être très connecté aux vraies choses de la vie comme je l’entends.

    Souhait exaucé !

  28. Pour calmer le jeu dans la rue, il faut que les joutes verbales accaparent les hémicycles de la démocratie agonisante.
    Paul, puisque la plume vous titille et qu’il vous faut un nouveau porte-voix pour continuer le combat, vous pourriez faire le nègre (prête-plume c’est plus joli) des politiciens qui défendent cette gauche mort-née du 19ième.
    Je viens d’écouter M. Francois Ruffin, qui manque de tranchant à mon goût.

  29. Tout cela est effectivement inhabituel et dramatique quant au nombre de blessés lors des manifestations, cela découle de l’utilisation du LBD40 et des grenades de désencerclement.
    Seuls 4 pays en Europe utilisent le LBD40 : France, Espagne, Grèce et Pologne, il faut remarquer également que la Grande-Bretagne et l’Allemagne ne l’utilisent pas, bien qu’il y ait dans ces pays voisins des mouvement de foule aussi durs qu’ici.

    Le pouvoir actuel a bénéficié d’un contexte politique inhabituel, et en partie inattendu, pour son arrivée aux commandes de l’Etat : perte de crédibilité des Socialistes vis à vis de leur électorat, suite aux trahisons (loi travail!) et non réalisation de promesses (mon ennemi c’est la finance!) ; perte de crédibilité également de la droite classique vis à vis de son électorat, abasourdi des révélations concernant son candidat à l’élection présidentielle.

    Le président actuel a donc rapidement saisi l’opportunité de s’imposer avec l’aide efficace des gens de l’ombre (médias contrôlés par le pognon pas dingue), remarquons également qu’il n’a pas hésité, préalablement, à trahir le président en poste à l’époque, – ce qui en dit long sur l’absence de scrupules.

    L’invention du ‘ni de gauche, ni de droite’, ou ‘en même temps’, a fait le reste, tout en exploitant la particularité du système électoral du vote majoritaire à deux tours.
    Le mandat présidentiel de 5 ans coïncidant exactement avec la législature de l’assemblée nationale : le tour était joué pour s’imposer en tant que représentant légitime de la ‘majorité’ de la nation.

    Au nom de cet acquis de légitimité majoritaire, il en conclut que son programme peut et doit s’appliquer totalement puisqu’il n’existe pas d’opposition ; il découle donc de cela que le mouvement des GJ, bien qu’indiciel d’un mal-être général dans la société, est analysé comme un mouvement marginal et éventuellement qualifié de ‘séditieux’, il faut donc à ce titre le combattre de toutes les façons possibles, dont la systémisation de la communication immédiate qui exploite le moindre fait pouvant être défavorable aux manifestants, et par ailleurs, l’usage de la violence légale des forces de l’ordre vis à vis des mouvements de foule.

    Nous sommes, heureusement encore, en démocratie et le meilleur moyen de mettre un terme à cette dérive fascisante, est de ne surtout pas s’abstenir et de se rendre en masse au scrutin du 26 mai afin de provoquer le chant du cygne de la liste du drôle d’oiseau… !

    Certes cela ne fera guère avancer le ‘schmilblick’ du point de vue de l’Europe mais cela pourrait être sain quant à l’appréciation du poids de chacun des protagonistes et sortir de ce combat binaire annoncé entre les deux listes actuellement en tête des sondages.
    Il y a le choix ; 33 listes ont été publiées :
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=06E0646F9524A921D11AB7C154172F89.tplgfr36s_1?cidTexte=JORFTEXT000038438196&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038437728

    Au fait, concernant la liste Glucksmann, ce J.O. a publié les noms, Paul Jorion n’y figure pas, mais l’on peut remarquer que les dix premiers qui ont le plus de chance d’être élus, sont socialistes :

    LISTE N° 12 : ENVIE D’EUROPE ÉCOLOGIQUE ET SOCIALE
    1. M. Raphaël GLUCKSMANN
    2. Mme Sylvie GUILLAUME (socialiste député européen)
    3. M. Éric ANDRIEU (socialiste député européen)
    4. Mme Aurore LALUCQ (transfuge Génération.S)
    5. M. Pierre LARROUTUROU (socialiste ancien conseiller IdF)
    6. Mme Nora MEBAREK (socialiste CM Arles)
    7. M. Christophe CLERGEAU (socialiste CR pays de Loire)
    8. Mme Aziliz GOUEZ (Institut J. Delors)
    9. M. Jean-Marc GERMAIN (socialiste député Hauts de Seine)
    10. Mme Nadège DESIR (radicale de gauche élue La Rochelle)

    PP fera donc de la figuration, hormis Glucksmann…, le Parti socialiste, – enfin ce qu’il en subsiste, malheureusement, a su tirer à lui la plus grande surface de la couverture : qu’en pensent les rescapés de PP ?

    1. « les dix premiers qui ont le plus de chance d’être élus »
      Les derniers sondages pronostiquent qu’ils ont peu de chances d’être élus.

    2. @ Tout me hérisse,
      après tout, vive l’écologie : recycler les déchets, quoi de mieux ?
      C’est mieux que d’aller dans les poubelles de l’Histoire : la décharge est archi-pleine.

    3. Oh là là , LARROUTUROU est revenu au PS ? pour la 4ème fois !
      Chaque fois qu’on veut pas le mettre en position éligible dans une élection importante il rend sa carte. Puis il revient, il est opiniatre, ça va marcher cette fois.
      Ceci étant j’apprécie assez ses interventions quand il s’agit de sujets précis (économie, …) il est simple et clair.
      Mais sa recherche d’un mandat dans n’importe quel groupe … décevant.

  30. @Cloclo et Dup,
    Jacquot m’a devancé en prenant l’exemple américain avec régulièrement plus de 50% d’abstention bien que leur scrutin soit différent du nôtre avec le système des grands électeurs.
    Même si je comprends votre raisonnement, je ne partage pas votre avis sur l’aspect biaisé que revêtirait le vote blanc de part la participation au scrutin et l’acceptation des règles du jeu voire notre soumission.
    Jupiter et acolytes n’ont pas intérêt à reconnaître le vote blanc car comme il l’a dit lui-même, au second tour, on choisi le moins pire. Donc, n’importe quel bourricot face à MLP est certain de l’emporter et c’est ce qu »ils visent.
    En l’état actuel, vote blanc ou abstention ne changeront pas le résultat, le bourricot sera élu face à MLP et sa descendance ce qui me donne toutes les chances d’accéder aux plus hautes fonctions.
    Il faut bien sourire un peu en ce dimanche grisâtre n’est-ce pas !
    Par contre, je reste convaincu que si 10 millions d’électeurs SE DEPLACENT pour voter blanc, le bourricot élu et ses soutiens se poseront des questions vis à vis de ces 10 millions d’électeurs et notamment s’ils ne risquent pas de les retrouver dans la rue à la première réforme « diffcile ». En un mot, est-ce que les 10 millions de votes blancs ne vont pas se transformer en autant de pavés.
    J’ai participé aux manifestations du 1er mai et de mon petit sondage personnel s’il y avait beaucoup d’électeurs de Jupiter déçus, il y avait un nombre assez important de personnes qui m’ont déclaré avoir voté blanc au second tour de l’élection
    presidentielle . Un nombre suffisamment élevé pour que cela m’interpelle.
    Donc, de ma petite expérience personnelle, je dirai que dans les manifestants, outre les oppositions classiques, figuraient un nombre non négligeable d’électeurs ayant voté blanc. Les abstentionnistes étaient en nombre très faible voire quasi nul.
    Autre avantage du vote blanc même non reconnu mais compatibilisé, il permet de donner une idée du rapport de force et ses conséquences potentielles. Les électeurs ayant voté blanc pouvant d’autant plus se remobiliser facilement qu’ils sauront qu’ils étaient 10 millions il y a peu.
    Utopie ?

  31. Un bien intéressant fil d’échanges…
    Le week-end touche à sa fin et vous savez ce que l’on entend à l’Élysée : « sonnez hautbois, résonnez musettes ». Eh oui ! Macron et sa clique ont gagné, enfin presque (je me laisse une marge…), les manifs Gilets jaunes déclinent fortement ─ le programme ultra-libéral sera appliqué sans défaillir et, au final, quelle importance que LRM, LR ou RN soient placés dans tel ou tel ordre pour l’appliquer ?
    La page Gilets jaunes se tourne et je ne peux m’empêcher de repenser à d’autres pages récentes. Timiota et Cloclo nous ont rappelé le beau texte d’Umberto Eco sur le fascisme, résumé par Timiota : « Dans ce sens, l’intuition des gens du Comité Adama-Traoré sont justes : ce qui est arrivé par la chasse au faciès préfigure ce qui peut arriver à tous. »
    – Quand les banlieues se sont révoltées, le reste de la France n’a pas bougé. Le pouvoir de Hollande et de sa clique ont ensuite bafoué le beau nom de socialiste et n’ont pas voulu interdire comme les contrôles au faciès, nous avons pétitionné et protesté en vain (voir la remarque de Timiota).
    – Quand la jeunesse (en majorité) des villes, Paris (surtout) a créé Nuit debout, le reste de la France (dont les futurs Gilets jaunes) n’a pas bougé.
    – Quand enfin partout en France le mouvement des Gilets jaunes est survenu tel un OPNI (ai-je besoin d’expliquer l’acronyme ?), le reste de la France (y compris bien des gens de « gauche ») n’ont pas bougé.
    La répression s’abat sur eux et on nous signifie que désormais manifester se fait à nos risque et péril. C’est parfaitement efficace. Il y a de grandes pétitions, des intellos indignés etc. mais c’est bien tard !

    Face à une société fragmentée, les uns se battant pour bouffer ou ne pas tomber dans la grande précarité, les autres pour conserver les miettes du festin de la consommation à crédit, le pouvoir oligarchique serre les rangs et l’éventail de la droite à son service (LRM, RN et LR : R comme répugnant ?) rappelle ses fondamentaux : la loi (enfin avec tout l’attirail possible des appels sans fin en cas de condamnation des riches mafieux) et l’ordre dans sa bestialité rappelé dans les banlieues naguère et ces derniers mois partout.
    Paul Jorion pose justement la question : que faire ?
    Le peuple algérien montre la voie mais indirectement donne un avertissement à notre propre oligarchie : perdre le pouvoir quand on est corrompu implique que l’on peut être jugé et emprisonné (cf. des généraux et le frère de Bouteflika). On devine mieux une des raisons de la nécessité d’être très ferme. Céder peut impliquer de tout perdre.
    [François Leclerc publie un suivi de la situation en Algérie qui est incomparable : vous ne lirez rien ailleurs de cette qualité !]
    Je n’ai donc pas réponse puisque visiblement le peuple français n’a pas atteint le niveau de conscience du peuple algérien. Je voudrais simplement comme conclusion de ces réflexions à clavier ouvert que la répression et les divisions fossilisées des 70 % ou même 95% ne peut suffire. Comme autrefois dans des sociétés fondées sur l’idéologie tri-fonctionnelle le pouvoir des clercs était un pilier aussi fort que celui des gens en armes, indispensable.
    Je voudrais reprendre une conclusion d’Annie Le Brun à propos des Pussy Riot:
    « J’ai dit ailleurs que si la servitude est contagieuse, la liberté l’est aussi. Nous en sommes à ce point d’équilibre instable, où tout peut basculer d’un côté ou de l’autre. D’où l’importance de repérer tous les signes et nous ne serons jamais trop pour tenter de discerner ce qui advient. C’est pourquoi il me déplairait qu’on fasse fi de l’insaisissable jeunesse de cette révolte venant de l’Est. Pensez aux Provos, pensez aux Hippies, aux « aventuristes » de 68… il y aura toujours l’insolente beauté de ce qui commence. Aussi, quand bien même « en matière de révolte, aucun de nous ne doit avoir besoin d’ancêtres », il se pourrait que tout débute avec le « retour du refoulé », mais ailleurs et autrement. Comme si chaque insurrection était riche de tous les rêves précédents encore à venir, c’est-à-dire comme si, à chaque fois, il s’agissait de jouer le Grand Jeu. »
    https://www.pauljorion.com/blog/2012/08/18/changer-la-vie-ou-le-plus-difficile-a-imaginer-par-annie-le-brun/
    Son dernier livre « Ce qui n’a pas de prix » donne une des clés de notre servitude volontaire : un dispositif culturel à l’égal d’un dispositif répressif…

    1. Merci Jacques, j’adhère à ton analyse.
      J’ajouterais juste qu’il est dommage qu’il faille que les gilets jaunes soient vus comme des victimes parce qu’il y a eu les violences policières, pour qu’on les considère comme des acteurs à part entière de la vie sociale et politique.
      Je voudrais nuancer aussi concernant la décrue du mouvement des Gilets jaunes.
      Ne pas trop se fier au dernier acte qui intervient quelques jours après le 1 er mai, où les lors duquel les GJ sont venus en masse à Paris.
      C’était trop d’argent et d’énergie dépensées sans doute à des dates si rapprochées que de faire une nouvelle manif dans la capitale ce dernier samedi.

      Mais ils reviendront. IL reste une dernière opportunité je crois pour aider le mouvement à repartir de plus belle.
      Il y a eu une jonction manifeste entre syndicats et GJ le 1er mai, c’est un acquis. Martinez a pu constater ce qu’il en est de la violence d’Etat quand celui-ci ne veut rien entendre.
      A nous tous maintenant de nous impliquer dans le mouvement. Ce mouvement appartient désormais à tous ceux qui ne peuvent se résoudre au démantèlement de l’Etat social. A ce stade les Gilets jaunes seront ce que nous en ferons, en les rejoignant, au besoin en les critiquant si il y a désaccord, mais au moins en y allant.
      Me concernant, je ne regrette qu’une chose, c’est d’avoir loupé la manif’ historique du 1er mai.

      1. ah ah on aura tout vu ! Julien qui met un lien avec Marianne, organe animée par N. Polony… dois-je expliciter davantage ?
        Cela étant il y a une remarque juste de l’interviewé que je souligne :
        «Par exemple, si Toulouse est devenue une des places fortes des gilets jaunes, c’est aussi parce que l’union départementale CGT 31 s’est engagée très tôt dans un mouvement de compréhension de ce phénomène, avant de s’en rapprocher sur le terrain. Au contraire de la direction nationale parisienne qui, dans les premiers temps du mouvement, a préféré garder ses distances, quand elle n’était pas carrément critique. C’est aussi ce qui explique cette défiance, exprimée par certains gilets jaunes à l’encontre du cortège syndical ce mercredi, parfois de manière virulente »
        Dans le cortège où j’étais, il y a avait des milliers de personnes et il est sûr que des GJ ont conspué la CGT. Mais il sera un jour plus intéressant de voir la suite ─ sur le terrain─ car une vraie convergence se fait à la base, pas avec des directions qui sont en question pour des raisons que l’on connaît : une certaine frilosité…

      2. Certes, cela ne se passe pas sans mal, mais il se passe bien quelque chose d’inédit, qui aura des conséquences au sein même du mouvement syndical, car tu n’est pas sans ignorer qu’il y a parfois un hiatus entre le sommet et la base syndicale . De même comme le précise l’article il y a des disparités régionales. Ce qui laisse de la marge pour des évolutions.

        Dans l’article que tu cites :
        « … Le mouvement des gilets jaunes sera certainement un modèle à suivre, dans leur organisation, pour les citoyens motivés à défendre telle ou telle cause ou pour les syndicats, dans les mois ou les années à venir. C’est clairement un mouvement qui a fait vieillir très vite les organisations traditionnelles. Il a fait prendre conscience à beaucoup qu’une action politique était possible en dehors de ces sphères. … »

        Je corrige donc :  » il s’agit d’une jonction objective au sens où en un même lieu se sont retrouvés des manifestants qui ne s’étaient jamais réunis ensemble en si grand nombre. A la télé, vu du ciel, on voit une foule où se mêlent du jaune et du gris (les autres manifestants.) Des gilets jaunes et des syndicalistes se sont mêlés les uns aux autres.
        Je prends acte qu’ il y a eu une confrontation dans cette manif’ entre certains gilets jaunes et syndicalistes.
        Les gilets jaunes s’il veulent amplifier leur mouvement devront en tenir compte.
        A ce stade il me semble trop tôt pour préjuger d’une suite répulsive….

      3. Pareil !

        Et pour la décrue aussi, entre désinformation et les faits :

        Chaque blessé grave, c’est un cercle de plusieurs dizaines de personnes qui passe dans un nouveau mode de détermination.

      4. Bon messieurs, il faut aussi dire que ce n’est pas facile pour les syndicats qui les pauvres sont quand même obligés d’aller à la soupe et ont besoin en ce sens du gouvernement pour que le pognon rentre dans les caisses.

        J’espère n’apprendre à personne ici, que ce ne sont pas les cotisations des adhérents qui garnissent les fonds de matelas des centrales salariés, et sauf rares exceptions du patronat, mais un ensemble de taxe sur les salaires et autres subventions, sans oublier les entourloupes à la formation pour grignoter encore au passage des dizaines de millions avec des officines foireuses sur le dos des cotisants, et autres combines occultes, qui de fait constitue un ensemble de dépendances financières qui limitent très grandement leur liberté d’action et d’expression véritable. Tu me tiens, je te tiens par la barbichette, le premier qui parle aura une tapette ! Je te donne, tu me donnes. Les joies du paritarisme à la française.

        Attendre quelque chose de vraiment innovant de la part de ces gens, incorporés au système, et larbin malgré eux ou de plein leur gré, c’est comme attendre qu’il neige au Sahara en juillet en pleine journée.

        Le pouvoir, il n’épargne personne, il contamine, quelque soit la dose, quand tu y goûtes et que tu l’exerces, y compris dans une organisation syndicale, surtout au contact des vrais des dominants, il se charge de te faire rentrer dans le rang et en ordre. Même les plus récalcitrants. Et pour cela en plus, il n’utilise quasiment jamais la force, la menace aussi, surtout le portefeuille, et les retours d’ascenseur. Une fois amadoué, le fougueux pur sang est aussi docile qu’une jument qui va à l’abattoir. L’art du compromis, de la compromission.

      5. @Thomas (5/5 à 20h28) écrit :

        … » Et pour la décrue aussi, entre désinformation et les faits  » …

        En illustration supplémentaire (..à moins que la modération ait un avis suffisamment négatif , qu’il m’intéresserait beaucoup de voir synthétiquement développé pour me rendre un service utile, sur le site concerné, au point de placer ce commentaire à la poubelle..) ceci, complémentairement interpellant :
        https://www.acrimed.org/La-liberte-d-informer-selon-LREM-chronique-d-un-5925?fbclid=IwAR1PJNQ08eK6-mU__1u9L9wvgpv1yo-JmqxbcYZFWGfrLFjc9zEJsNm0S6Q

    2. @Jacques Seignan (5/5 à 18h31 ) écrit:

      …  » Un bien intéressant fil d’échanges  » …
      Je partage plus(si c’est possible..) entièrement..!..malgré certain(e)s expressions et/ou verbes et/ou qualifications…etc… qui, pour ne pas en rajouter , amenuisent(euphémisme) la potentielle pertinence des arguments développés par ailleurs.
      Idéalement, selon moi, le  » Je vous demande de vous arrêter  » si « célèbre »…bissé, trissé…sans succès.. devrait s’auto-imposer. On peut toujours dire et/ou signifier la même chose, aussi clairement, en choisissant mieux ses mots et/ou en se relisant de manière critique avant de publier…
      Il va de l’intérêt (bien compris) de chacun qu’une confrontation argumentée ferme et polie reste un primordial souci pour chaque commentateur de ce blog plus qu’intéressant tout autant par les articles d’ouverture que par le contenu de la plupart des commentaires.
      … » I have a dream  » °(^!^)°

  32. pour mémoire,
    …/… Les utilisations récentes de la nasse lors des manifestations de Gilets Jaunes ne sont pas sans rappeler une affaire similaire à Lyon, le 21 octobre 2010, alors en plein mouvement contre la réforme des retraites. Les forces de l’ordre décident de boucler entièrement l’accès à la place Bellecour, empêchant ainsi environ 700 personnes d’en sortir. …/…
    https://www.lci.fr/population/gilets-jaunes-nasses-par-les-forces-de-l-ordre-cette-pratique-est-elle-legale-dans-les-manifs-2120207.html

    1. Oui…

      On ne serine que telle catégorie de FDO ne serait pas formée au maintient de l’ordre.

      N’empêche que la stratégie qu’ils exercent , et par suite, ses conséquences, ne sont pas pour autant, le fruit du hasard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.