22 réflexions sur « Alexandria Ocasio-Cortez : “In cauda venenum” »

  1. «In cauda venenum»
    Le poison dans la queue…; c’est sûr que pour le camp adverse, et beaucoup de démocrates également, elle est considérée comme un scorpion qu’il conviendrait d’écraser !
    J’espère qu’elle s’est choisi d’excellents gardes du corps 🙂

    1. Je pense que ce sont les plugins antipubs qui blockent l’accès. Sous chrome, il suffit d’ouvrir la page (clic droit) en ‘navigation privée’ pour que ça passe.

    1. Je ne suis pas loin de chez vous ! Finistère sud …
      J’utilise Firefox …
      C’est, sans doute, la raison si je vous suis
      Merci

      1. Ça prouve une fois pour toutes que le Morbihan et le Finistère ne sont pas dans le même pays ! Je ne suis pas autrement surpris : comme vous le savez, le vannetais est inintégrable dans le breton KLT.

    2. Effectivement, cela tient aux dépôts de ‘trackers’ qui permettent l’analyse d’opinions des lecteurs ; des navigateurs plus stricts tels que ‘Brave’, ‘Tor’ ou ‘Opera’ ne permettent pas de visualiser la petite vidéo proposée… 🙂

      1. Je n’ai pas eu de souci avec Brave pour voir la vidéo sur AOC, en Isère. Mais j’ai pas pu voir celle sur George Floyd avec Brave.

    3. Indisponible avec 2 versions de Chrome, indisponible avec Microsoft Edge, indisponible avec Firefox …

  2. This content is actually… bla, bla, idem…
    Bon : du Portugal et sans VPN, hein…
    Faut p’têt’ pas en demander trop, pas vrai ?

  3. Pour ce que j’en comprends, c’est une histoire procédurale qui aurait du ne pas faire de vague, mais qui a mal tourné dans les médias, d’où une colère d’AOC bien compréhensible…

  4. Bonsoir !

    Il est 22 h 10, et j’ai ré-essayé (avec Fire-Fox cette fois) et ça a bien fonctionné !
    …En plus elle est très belle !
    Merci !

    1. N’oubliez pas qu’elle n’avait qu’à peine une minute pour s’exprimer, il lui était impossible de tout évoquer, elle avait auparavant publié sur tweeter un poème très explicite que lui avait appris son institutrice dans le passé :

      Dr. Benjamin E. Mays
      I have only just a minute,

      Only sixty seconds in it.
      Forced upon me, can’t refuse it.
      Didn’t seek it, didn’t choose it.
      But it’s up to me
      to use it.
      I must suffer if I lose it.
      Give account if I abuse it.
      Just a tiny little minute,
      but eternity is in it.

Les commentaires sont fermés.