124 réflexions sur « Vidéo – Et maintenant, la guerre »

  1. « et maintenant la guerre «  …

    Tentative de divination ou simple pari ?
    Voir la vie avec pessimisme semble parfois rimer avec réalisme.

    Cependant , la pensée athée tue l’espoir , manque d’espoir .
    L’Ukraine connaît .
    « Au cours de la période de la domination soviétique (1917-1991), les autorités promeuvent l’athéisme, l’enseignent dans les écoles, et exercent des pratiques dissuasives.« 

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_en_Ukraine

    Puisse le meilleur de l’âme russe prendre le dessus.
    https://www.youtube.com/watch?v=qFZjAhfnprE

  2. Biden a menacé Poutine de « sanctions foudroyantes » s’il envahissait l’Ukraine plus qu’un peu .

    A mon avis, Poutine tremble de peur et va rengainer son pal.
    Ce sera une humiliation pour lui mais il a l’habitude des insultes et des camouflets.

    Ce sera une grande victoire pour les USA, et pour Biden personnellement.
    La paix n’a pas de prix.

  3. Alerte news!

    De Valencay dans l’Indre, dans le cadre d’une situation diplomatique très tendue entre les deux Grands, M. Hubert Vedrine s’est déclaré « disponible ».

    1
    1. ouf ! nous sommes sauvés ! c’est bizarre comment les choses sérieuses finissent toujours par me faire rire ! merci Mac

  4. Guerre thermonucléaire dans les 6 jours
    C’est oublier la trêve olympique
    Pas avant le 22 février Paul
    Allons, un peu d’optimisme 🙂

  5. Quitte à parler du risque imminent de guerre nucléaire… pourquoi pas parler du risque imminent, de « guerre civile » en Europe de l’Est… dont la déflagration pourrait bien énucléer à nouveau d’autres regards lointains, pourrait bien fissionner le noyau d’un intérêt général qui déjà disrupté, pourrait faire émerger les « intentions » (de la « DICTATURE des émotions » sondées… de « temps de cerveaux disponibles »…) « sécessionnistes »…?

    « Quand un instrument de prévention gratuit est disponible, qu’il peut être utilisé, qu’il est reconnu par la communauté scientifique comme quelque chose d’utile et qu’on y renonce, est-ce qu’on y renonce sans en porter aucune des conséquences ? »

    C’est qu’à affirmé, hier dans « C à vous »… Martin Hirsch, le directeur général de l’AP-HP, à propos de réfléchir à mettre fin à la gratuité des soins apportés aux patient.e.s non vacciné.e.s gravement infecté.e.s à la covid-19…

    Cette réflexion émise… dans cette émission du service public de l’audiovisuel… resta « suspendue » à « nous » contenter de voire des rides à la surface d’une bien plus profonde polémique, au pays de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen… bradant ses valeurs fondamentales, au moins disant social, fiscal, moral, environnemental.

    En effet, furent suspendues dans une sorte de « réalité alternative » des données réelles pourtant… d’un sociologue de l’Inserm, Jérémy Ward disant « qu' »il faut insister sur le fait qu’il y en a probablement environ 40% qui ne sont pas vaccinés principalement par difficulté d’accès » » pour parler des non vaccinés.

    S’il n’est pas question d’apporter au domaine de la réflexion politique, éthique, morale… de la part du plus haut échelon administratif de la santé publique… pareilles données sensibles de la réalité des faits… c’est sûr alors que d’autres propos politiques d’extrême droite/droite extrême, peuvent trouver une écoute attentive à prétendre être légitime de vouloir supprimer les indemnités chômages, aux demandeurs d’emploi non vaccinés.

    Les populismes qu’ils soient mondains, en col blanc, ou bleu, vulgaires, ne font que se nourrir les uns, les autres, de la fabrique de l’ignorance dans laquelle ils nous espèrent barboter comme des grenouilles, se prélassant dans un chaudron lentement porté à ébullition, ne voulant savoir qu’il leur en cuira au final.

    Est-ce que la « communauté scientifique » dans son ensemble reconnaît comme « quelque chose d’utile » que les stocks gérés en flux tendus, et les prix d’une énième « dose vaccinale » – et des masques, gants, blouses, médicaments, respirateurs, oxygène de réa, purificateurs d’air, capteurs de CO², réactifs de tests, et autres hausses de dépenses contraintes pénalisant les plus modestes, précaires, comme les denrées alimentaires, le carburant, l’énergie… – ne profitent qu’aux propriétaires privés, de salaires variables, stock-options, retraites chapeaux, dorées, de conflits d’intérêts, et d’actions… qui ne voulant pas voir disparaître les distributions indécentes de dividendes accumulés indignement durant une gestion néolibérale de la crise sanitaire… préfèrent refuser que les dits « vaccins… » tombent dans le domaine de la « licence libre » (le contraire de la propriété intellectuelle) même si en « conséquence »… les pays les plus pauvres, ne peuvent pas les produire, et faire bénéficier à leurs populations l’inoculation gratuite d’au moins une première dose… ?

    Imaginez un instant d’opérer un transfert intersectionnel et inter-disciplinaire de la portée idéologique de cette proposition… Est-ce que ce promoteur de la « réforme structurelle néolibérale » des minimas sociaux, du RMI entre autre, devenu les RSA… en 2008, à la suite de la crise financière, politique, des dettes publiques, etc, sous le mandat de l’ex-usurpateur d’identité (mandat de droite extrême/extrême droite donc) veut taxer les personnes en situation de NON RECOURS, les victimes « d’inégalités de destin », scolaires, territoriales… les « présumés coupables » touchant un soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent »… sous prétexte que ce « coût » étant un « cancer pour la société » et les dépenses sociales présumées innocemment trop généreuses… il faut qu’elles en assument les « conséquences »…?

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/other/le-directeur-de-l-e2-80-99ap-hp-dans-la-tourmente-apr-c3-a8s-ses-propos-sur-les-non-vaccin-c3-a9s/ar-AATc4Ty

    Le sociologue de l’Inserm, Jérémy Ward dit « qu' »il faut insister sur le fait qu’il y en a probablement environ 40% qui ne sont pas vaccinés principalement par difficulté d’accès ». https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-v%C3%A9rif-covid-19-40percent-des-non-vaccin%C3%A9s-en-france-nont-ils-pas-acc%C3%A8s-au-vaccin/ar-AAT2ktG

    Rappelons que les situations de NON RECOURS sont : «  »…… Les « sages » constatent que 30 % de ceux qui auraient droit au RSA ne le demandent pas. Évidemment, c’est une info que ne donneront jamais les contempteurs de l’ « assistanat » et de la « fraude sociale » (les Laurent Wauquiez et autres Charles Prats). Les médias se sont faits l’écho de ce constat (du non-recours), sauf que, là encore, cela fait belle lurette qu’on le sait (et le pourcentage était déjà celui-là pour le RSA de base dit socle, il était supérieur pour le RSA activité qui n’était pas sollicité par 60 % des bénéficiaires potentiels). Est-ce que cela conduit la Cour des comptes à faire des propositions pour améliorer ce versement ? Non, car elle craint que l’automatisation augmente le versement des droits sans organiser l’obligation à accompagnement, ce qui est contraire « à la philosophie actuelle du RSA » et aux orientations des auteurs du rapport. »
    https://blogs.mediapart.fr/yves-faucoup/blog/140122/la-cour-des-comptes-surplombe-le-rsa?fbclid=IwAR1Ay3bjUOADrhoyQaG52utzRBKOIx8eIzkKWX91YQn-CC3eIviDx-b_QM8

    1
    1. « L’immorale optimisation », la flat tax, la suppression partielle de l’ISF et toutes autres baisses substantielles des impôts de production, de société, comme toutes autres baisses des cotisations sociales patronales, soit disant « utiles » pour compenser la perte de « pouvoir d’achat » individualiste/individualisé… tous préceptes économiques idéologiquement scientistes… tous « privilèges » bénéficiant prioritairement qu’aux « promoteurs » de la « compétitivité et concurrence pure et parfaite »… ne sont pas gratuits non plus en terme de problèmes d’équilibrages des budgets, et financements des services publiques hospitaliers, de l’éducation, etc… sur fond de politiques d’austérités, de « réformes structurelles néolibérales » des protections sociales, du droit du code du travail… et des politiques publiques (politique familiale, etc et autre gestion du personnel, RGPP, MAP, etc)… Toutes ne sont pas sans « conséquences » sur les problèmes d’accès aux « vaccins… », sur les situations de NON RECOURS, sur les inégalités scolaires, de « destins » territoriales… sauf pour les dits propriétaires privés… assistés sans contrepartie… à ce que le « quoi qu’il en coûte » ne les concerne pas, au mieux, ou leur rapporte plus au pire (privatisation/digitalisation/ubérisation des services publics, progressions des inégalités de la précarisation et paupérisation dans l’emploi – les derniers soit disant bon chiffre du chômage, de cette fin de mandat ne concernent-ils pas que la catégorie A des sans emplois – refoulant dans les « non dits » la progression des autres catégories, mais pire encore du « halo du chômage » ?).

  6. Les gens qui disent que c’était mieux avant, ils ne terminent pas leur phrase. Ce qu’ils veulent dire en fait, c’est : c’était mieux avant, parce que j’étais jeune.

    Jean-Pierre Bacri

    4
    1. Les gens qui disent « C’était mieux avant » ont un point commun : ils n’ont rien fait d’intéressant, ni de leur jeunesse, ni du reste de leur vie.

  7. Oui mais, n’est-ce pas un peu facile de généraliser ? Admettons, comme nous l’assure monsieur Jorion, que la guerre nous tombe dessus la semaine prochaine. Est-ce qu’à ce moment-là, il n’y aurait pas quelques bonnes raisons de dire “ c’était mieux avant ”, indépendamment de ce qu’on a fait de sa vie ?

    2
  8. Alors cette guerre, pour demain mercredi ou après demain jeudi ? C’est ce que donne 26 janvier + 1 semaine maxi (de 30 à 32 secondes).

    1. À cette heure impossible de trancher si guerre ou paix, clair que les russes tentent un nouveau rapport de forces pour casser l’enlisement des accords de Minsk. Clair qu’après 70 ans et plus avec la période tsariste, le sentiment d’appartenance à un même pays même sur le mode fédératif, reste dans les consciences ukrainiennes comme russes. À rapatrier 10.15000 citoyens US à ce que j’ai lu, les USA évitent tout affrontement direct – depuis 1945 chaque camp sait pratiquer – et ça peut se lire comme une invitation. Si invasion il devait y avoir, je doute que le sentiment nationaliste ukrainien chez le bidasse soit suffisant pour résister à l’envahisseur avec lequel souvent des liens familiaux sont tissés et perdurent. Mais des jusqu’au-boutistes, existent partout, le député russe allumé en est un.
      J’ai visionné hier « l’étau de Munich » https://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18706385.html
      Si le spectateur ignorant se fait une idée de l’affaire avec ce roman adapté, on est très loin de l’Histoire, ses conséquences avec le pacte dit Germano-Soviétique, et les fils de ce qui advient ces temps ci restent à démêler. Mais nous sommes tous otages d’enjeux sur lesquels nous n’avons pas de prise individuelle.

  9. alors là c’est le pom-pom, après macron et Attali les devins, nous avons un psychanalyste déjanté, pauvre civilisation, ils n’ont réussie tous ces bougres avec leurs idéaux, dogmes, êtres divinatoire qu’à dissoudre une harmonie vivante, qu’à faire douter de leurs propre sens chaque être vivant sur terre, qu’à autoriser à travers les médias la manipulation humaine détourné ainsi de leurs propre intuition colibrique nécessaire à collaboration de l’équilibre du vivant. Disparaissez du paysage médiatique vous êtes toxique

    1
    1. Un tout petit chien, mais qui évoque plein de choses chez vous : le miracle de l’association libre, au centre de la théorie psychanalytique.

      « Toxique », moi ? Mais non : « thérapeutique », je me l’entends dire tous les jours, oui « tous les jours » (sauf le samedi ou le dimanche [même le samedi en cas d’urgence]).

      N’hésitez pas à me consulter : je m’occupe des enfants perdus comme vous (y compris ceux perdus dans la jungle).

    2. La guerre commencera dans quelques minutes et PJ aura eu raison (sinon, grande désillusion).

Les commentaires sont fermés.