72 réflexions sur « Vidéo – Et maintenant, la guerre III »

    1. 1 / Lapsus bien sûr. Je penche pour linguae.
      Mais que faudrait-il lire ? Pour échapper à l’angoisse je propose :

      La Russie a de bonnes raisons d’envahir l’Ukraine
      OU BIEN
      L’Ukraine aurait ( là je change de temps ) de bonnes raisons d’envahir la Russie.

      2 / Si la Russie dispose bien d’un avantage décisif car elle a piraté des réseaux américains notamment d’énergie et les systèmes de contrôles des armements atomiques américains, en use-t-elle d’ores et déjà comme d’un moyen de chantage sur les USA et sur l’OTAN ? Les réactions actuelles ( comment les qualifier ? ) de Biden sont-elles de bons indicateurs qu’il connaît la réalité de cette menace ? La Russie peut-elle éteindre la lumière ( métaphore ) dans différents secteurs, les uns après les autres pour en administrer la preuve et faire monter la pression pour jouer avec les nerfs des occidentaux ?
      J’avoue mais c’est peut-être mon imagination mais cette hypothèse me préoccupe. ( Voir dans la littérature la loi du fusil de Tchekhov que j’ai déjà évoquée ici. )

  1. bonjour M. Jorion,

    J’essaie de ne pas intervenir massivement dans les fils de discussion concernant les tensions Russie- Etats-Unis mais :
    il y a certes les adeptes du vœux pieux , il y a aussi ceux qui plussoient pour la Russie, vous mentionnez à juste titre la propagande menée par la Russie . Nous sommes jusque là sur une même interprétation.
    ce qui me surprend tout de même c’est que vous ne mentionnez pas la propagande étasunienne . Est-ce parce qu’elle n’existe pas ? J’en veux pour exemple l’interview d’un ancien membre de la CIA hier soir au 20h de France 2 qui n’a fait que débiter ce qu’on avait demandé de lui faire dire . Ceci n’est qu’un exemple . Je ne parle pas de Biden qui , s’il continue sur cette voie’ va nous dévoiler les plans de riposte de son pays .

    Par contre je suis tout à fait d’accord avec vous il faut en revenir au traité de Madrid à minima .

    9
  2. (ceci n’est pas un pseudonyme)

    La dernière phrase, sur les 30 glorieuses, la reconstruction, quand tout le monde avait du travail et donc était content, me rappelle la réflexion d’un économiste au sujet du New Deal de Roosevelt : … bonne intention, et résultats non nuls, mais c’est la guerre et la production d’armements qui ramena la prospérité. (Rosie the Riveter, huile de Norman Rockwell https://store.nrm.org/rosie-the-riveter-postcard.html ). Une guerre pour sortir du désespoir ambiant ?

    L’inquiétude qu’on peut avoir, c’est qu’en face du grand maître Poutine, l’Occident a un président des USA que beaucoup (j’en suis) croient sénile, entouré d’idéologues qui ont raison ; au lieu de J.F. Kennedy, viveur et esprit supérieur. L’anthropologue en sait plus long que moi. Quand même, les historiens disent, en parlant de la guerre de Trente Ans (1618-1648, la population de l’Europe centrale probablement réduite de moitié): « Ces horreurs apprirent quelque chose aux Européens, et il n’y eut plus que des guerres limitées pendant un siècle et demie, jusqu’à la Révolution française. » (et ensuite un siècle entre 1815 et 1914). Les dernières horreurs datent d’il y a trois quarts de siècle seulement, une vie d’homme, le souvenir est-il déjà perdu ?

    1
  3. Entièrement d’accord sur la conclusion de votre vidéo, la seule solution serait de  » finlandiser » l’Ukraine, c’est à dire de lui conférer un statut de pays neutre afin de garantir à la fois sa sécurité et celle de la Russie en y installant aucun missile dirigé sur Moscou.
    Et la seule raison qui inciterait la Russie à envahir le Donbass serait qu’il n’y ait aucun accord allant dans ce sens, alors évidemment tout reste possible, n’importe quand.
    Il serait donc temps que Poutine et Biden se mettent autour d’une table et se mettent d’accord pour arriver à cette solution.
    Le problème est de savoir si les USA veulent vraiment trouver une solution pacifique étant donné que s’il y a conflit, tout se passera sur le théâtre européen et non chez eux, et là dessus j’ai comme un doute.

    10
    1. Il est amusant de constater que quel que soit le fond du débat et de la réalité militaire qui sous tend les exigences russes, c’st plus une question d’amour propre et d’influence politique. Installer ou non des missiles en ukraine change bien peu de choses à la sécurité russe: les missiles peuvent être tirés de sous marins, d’avions volant à deux fois la vitesse du son, et si ils sont tirés 500 km plus loin, ça ne change pas grand chose au résultat.

      La finlandisation (qui certes pourrait être admise politiquement) n’a d’effet que sur une attaque terrestre car parcourir des km avec une armée de terre est lent et fastidieux, et plus la chaîne logistique s’allonge, plus la vitesse du front diminue.

      Entendre ce genre d’arguments aberrants sur un gain en sécurité laisse songeur à l’ère débutante des missiles hypersoniques,et plutôt inquiet sur la réalité de l’objectif, et comme dit Paul l’inéluctabilité d’une attaque, d’un état aussi autoritaire qui a une logique propre dont une grande partie échappe complètement à notre compréhension rationnelle/humaniste/pacifiste à différends degrés…

      C’est pourquoi tant qu’on ira pas au « fond » de la discussion, je doute que même une finlandisation tournée vers l’ouest contente réellement les russe, et soit leur véritable objectif court terme…

      2
      1. @ alex cinq
        « d’un état aussi autoritaire qui a une logique propre dont une grande partie échappe complètement à notre compréhension rationnelle/humaniste/pacifiste à différends degrés… »
        Il n’y a pas que les états autoritaires qui échappent à notre logique propre, la guerre d’Irak déclenchée en 2003 par Bush, Blair et Aznar pour des motifs absurdes en mensongers en est un exemple parmi beaucoup d’autres.

        9
        1. L’arsène.

          Oui toujours les vieille rengaines, l’irak c’est mal oui c’etait pour le petrole et messianique en partie, tout le monde en convient.

          La y à juste que la grenade est dans votre jardin, dégoupillée et reliée à un entrepôt d’explosif.

          On aura doncnpas le temps de parler du bien fondé des guerres napoléoniennes, de la colonisation, de notre confort au dépens des autres et de la conquête des amérique et de ses aléas sanguinolents..
          🙂

          Y’a urgence, et ce n’est pas un arsenal ordinaire en face… peut être tout au plus une folie ordinaire !

          2
          1. Je suis entièrement et totalement d’accord avec tes 2 commentaires Alex.

            Celui qui a le pistolet chargé en ce moment dans le sens de faire monter la tension militairement c’est bien Poutine.

            Quant à la « finlandisation » outre le fait que c’est en vrai retarder ce qui est inéluctable mais qui ne résout rien sur le fond, on sait que en ce moment que voilà ce qui est entrain de se passer :

            https://www.la-croix.com/Monde/Face-Russie-Finlande-prete-integrer-lOtan-2022-01-09-1201193910

            Mais pour assouvir l’Ours d’un côté et satisfaire l’Aigle de l’autre, en gros respecter 2 Empires (en attendant celui du Milieu qui se réveille d’un long sommeil), il faudrait s’accorder sur ce concept débile d’air d’influence et autres conneries en barre de sécurité nationale ? Et accessoirement expliquer que suivant où vous êtes, l’autonomie et la souveraineté c’est pour les chiens ?

            Allons allons, soyons un peu sérieux dans la défense de nos hautes valeurs morales.

          2. « arsenal en face » : une poutre ? et de « notre côté », l’arsenal US : une paille ?
            Frottons nos lunettes et prenons de l’objectivité… Je sais que c’est une déconstruction difficile.

            2
  4. Bonjour Paul,

    Je partage une nouvelle fois votre point de vue !

    De la guerre civile numérique à la menace d’une troisième guerre mondiale en 5 temps (on joue les blancs) :

    1- on sélectionne ses meilleurs étudiants laissant tous les autres se charger des tâches subalternes (le pion se déplace en e4) ;

    2- on forme ses meilleurs étudiants aux solides défenses stratégiques de demain (le cavalier se déplace h3) ;

    3- on s’adapte, on pirate et on s’invite ainsi illégalement – pas vu, pas pris – dans tous les services informatiques dits essentiels de l’allier de notre ennemi potentiel (le cavalier se déplace en g5) ;

    4- on ne baisse pas sa garde nucléaire que l’on perfectionne plus avant afin d’asseoir sa suprématie en terme de dissuasion nucléaire (la dame se déplace en f3 ) ; et enfin

    5- une fois ses premières conditions effectives, on brandit la menace d’une guerre totale en faisant pression sur notre ennemi potentiel (le fou se déplace en c4) ; et vu que l’allier de notre ennemi potentiel est un piètre joueur d’échecs, si notre ennemi potentiel (le pion situé en f7) devient réellement une menace, alors dans ce cas

    6- échec et mat… sachant qu’en 5- nous avions pourtant bien fait la preuve de notre volonté de discussion en ayant fixé clairement nos conditions et en ajournant d’un temps, de 5- à 6-, l’échec et mat…

    Peut-être qu’ils devraient s’abonner à Netflix au Pentagone afin de s’intruire plus avant, en regardant The Queen’s Gambit (https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Jeu_de_la_dame) ?

    Mais bon, ces gens là ne sont plus des fins stratèges depuis si longtemps… Aussi à quoi bon…

    Mes Amitiés.

    Philippe

    3
    1. Au sujet de la Reine, c’est-à-dire la force principale du dispositif, Vladimir Poutine choisit de rappeler son existence – au cas sans doute où d’aucuns seraient tentés de l’oublier

      La Russie annonce des exercices à grande échelle de ses forces de dissuasion stratégique https://www.kommersant.ru/doc/5223893

      « Le 19 février, se tiendront des exercices des forces de dissuasion stratégique, au cours desquels des missiles balistiques et de croisière seront lancés. Les exercices se dérouleront sous la direction du commandant suprême des forces armées, le président Vladimir Poutine. »

      Si tel ou tel pion voire cavalier fait mouvement, ou même une tour qui sait, ce sera sous la protection explicite de la Reine.

      1. Dans ces conditions, 130.000 pions sont-ils nécessaires pour envahir l’Ukraine. 10.000 ne feraient-ils pas l’affaire?
        Dans l’affirmative, Poutine aurait de la marge, il pourrait s’amuser en organisant plusieurs soi-disant désescalades qui ne seraient que leurres successifs…

    2. @ Philippe – Pas mal le jeu, je propose un autre partie :

      Poutine veux qu’on l’écoute, veux qu’on réponde à ses exigences, sur l’Ukraine et l’Otan notamment.

      Et puisque les Amerloques et Européens ont trop longtemps fait la sourde oreille, il a fait tout ce qu’il pouvait, y compris militairement, pour qu’on lui prête attention : je prépare la guerre jusqu’à son stade le plus avancé et je le fais savoir (et ça me permet de savoir jusqu’où, ceux d’en face, sont réactifs). Là on le prends au sérieux, ça va arriver, tout les éléments sont là. Jusqu’ici Poutine a gagné. Les occidentaux en arrivent à négocier, il a gagné. Maintenir un climat de guerre imminente le met dans une position de force dans la négociation. Et il peut tenir cette position sur le terrain et dans la négociation indéfiniment. Jusqu’à ce que l’union contre lui se fissure. (Olaf Scholtz : « La sécurité durable en Europe n’est possible qu’avec la Russie ») Là aussi, Poutine est en train de gagner.

      Il aura gagné cette guerre (Militaro-technique (technique, y compris le poker menteur) avec un coup d’avance à chaque fois, sans mener bataille. Là, c’est « échec » au Roi Occidental, s’il engage ou si le Roi adverse bouge c’est « pat ». Poutine le sait. Biden le sait, l’UE le sait. La reine, diplomate (et business friendly) viendra s’interposer. Les occidentaux reculeront parce qu’il ne veulent pas la guerre et Poutine se présentera comme celui qui aura évité la guerre.

      Reste que le climat fébrile (entretenu par les 2 camps ?) est propice aux conneries majeures…

      7
    3. Salut Philippe Kasparov !

      Bon y a longtemps qu’on ne joue plus aux échecs pour les meilleurs car en face ils ont Deep Blue, puis AlphaGO. de DeepMind.. Alors comment dire, moi je ne sais qui en est vraiment où et à quel niveau mais bon, en matière d’IA :

      https://www.journaldugeek.com/2019/11/27/ex-champion-monde-go-retraite-ia-invincible/

      On fait même des trucs marrants potentiellement intéressant avec ça :

      https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/intelligence-artificielle-fusion-nucleaire-deepmind-aide-physiciens-controler-plasma-tokamaks-96828/

      Alors un objectif comme sécuriser ou nettoyer un réseau infecté, voir même carrément de rendre visite à ses voisins sympas ou pas je pense que y a moyen de moyenner 😀

    4. @ Philippe,

      Nul besoin de Netflix !

      Je conseille un très bon article de Gabriel Genkine paru dans « Les Cahiers de la Revue Défense Nationale » du 01/06/2015 et dont le titre était « La Maskirovka… ou le bénéfice du doute » (thèmes associés : Russie, Ukraine, Guerre, Géopolitique).

      Le résumé : « Comprendre la manière de penser de l’adversaire est un préalable nécessaire pour cerner ses motivations. Quand les différences culturelles sont extrêmement marquées, cette compréhension nécessaire de laisser de côté ses présupposés pour espérer décrypter l’état d’esprit de l’autre. Le rapport à la vérité du pouvoir soviétique, puis du pouvoir russe actuel, est à ce titre particulièrement révélateur. La seule vérité qui vaille est celle que l’on a créée et qui supporte l’objectif final. »

      Voilà… Voilà…

      Sachant que cela fait depuis la 2nde Guerre Mondiale que cette stratégie de la Maskirovka est pratiquée par Moscou…

      A croire que les diplomates occidentaux n’ont rien appris de l’histoire. 🙁

      1. Merci Benjamin

        Tu viens de m’enlever une épine du pied que je tournais depuis des jours !

        La Maskirovka ! Je ne remettais pas la main dessus. Voilà tout mon fondement dans mon « scénar » sur l’URSS !

        J’avais déjà le même dans un truc avec nos amis intégristes : la taqiya ! (étrangement un mot devenu une ritournelle dans la bouche de l’extrême droit à propos de tout et de rien)

  5. bonjour,
    Selon moi,et je peux me tromper, Poutine,n’envahira pas l’Ukraine,il va faire durer la situation longtemps,avec des periodes d’accalmie et de tension,avec des tas de tactiques.Certes pour faire plier les occidentaux,les fatiguer…..mais surtout ,pour fatiguer,epuiser,rendre exsangue,l’Ukraine ,economiquement,et que cela reviennent chere aux occidentaux. Donc,cela peut durer longtemps…….

    10
  6. Si Poutine continue à ‘tourner autour du pot’ en se tapant sur les pectoraux sans rien obtenir, il perdra la face. Je crains qu’il ne puisse le supporter. Il va donc envahir militairement l’ Ukraine.
    La mise en scène de la table en dit bcp sur son égo démesuré. Ce type est dangereux. Je ne puis que m’étonner du nombre de ses lèche-bottes sur ce blog et en France (Melenchon, Lepen et autres Zemour..).

    3
  7. OUI, UNE GUERRE EST POSSIBLE AUTOUR DE L’UKRAINE. Cela résulte d’un jeu dangereux qui a commencé depuis longtemps.
    Les États-Unis n’ont pas tenu la promesse faite à Gorbatchev. Poutine a considéré que c’était le moment de s’en réclamer.
    Biden, le nouveau président des États-Unis, s’est découvert en position de faiblesse depuis son élection. Il veut donc montrer ses muscles à l’international, face à l’ennemi qu’il s’est choisi (Poutine) pour sa faiblesse relative (par rapport à Xí Jìnpíng).
    Y A-T-IL UNE SOLUTION NEGOCIEE qui permette à Biden de sauver son honneur sans humilier Poutine ?
    Elle risque de prendre du temps, ce que les va-t-en-guerre de part et d’autre vont tenter d’exploiter pour créer l’incident décisif. C’est là que se trouve le vrai danger.
    Ceux qui veulent la paix doivent donc pousser Biden, Poutine, Zelensky et l’Europe à les empêcher de mettre le feu aux poudres.
    Ceci dit, QUELLE SERAIT LA SOLUTION ?
    Avec leur bénédiction, dans un grand discours patriotique, Volodymyr Zelensky déclare la NEUTRALITE DE L’ENSEMBLE DE L’UKRAINE et, pour la mettre en œuvre démocratiquement, il propose au suffrage populaire L’ADOPTION D’UN PRINCIPE FEDERAL.
    Une telle option est adaptée aux circonstances historiques, mais surtout elle est conforme à l’honneur et aux aspirations du peuple ukrainien.
    Cette proclamation s’accompagne de l’annonce d’un REFERENDUM (option démocratique correspondant aux vœux de tous, les États-Unis, la Russie et l’Europe… et cochon qui s’en dédit) à deux dimensions :
    1) AFFIRMATION DE L’UNITE ET DE LA NEUTRALITE DE LA NATION (ce qui, pour le président, vaudra mission de mise en œuvre des moyens correspondants) ;
    2) réorganisation de l’État sur un PRINCIPE FEDERAL respectueux des contraintes historiques et géographiques de l’Ukraine. LE DONETSK ET LUHANSK, TOUT EN RESTANT UKRAINIENS, OBTIENDRONT AINSI L’AUTONOMIE CULTURELLE ET ECONOMIQUE A LAQUELLE ILS ASPIRENT.

    4
    1. Vous n’avez pas honte de proposer des solution alors que tout le monde la veux cette guerre. Ce monde fini est devenu bsp trop ennuyeux, plus de territoires hostiles plus de loups à tuer plus de héros a saluer. L’humanité n’a plus aucun sens à donner à son existence il est urgent de tout détruire pour retrouver gout à l’existence.

      https://www.youtube.com/watch?v=84_hPvOBQM8

      Namaste 😉

  8. Personne? jusqu’à présent pour émettre des suggestions d’initiative(s) politique(s) concrètement indéniable(s) permettant de mettre en oeuvre l’évidence rappelée par Paul JORION dans cette vidéo entre la minute 6’32 » et 7’00 ».
    Concrétiser ces trente secondes , évitant potentiellement 90 millions de victimes.. sans parler du cataclysme naturel lié à l’enchainement nucléaire causal.
    L’opprobe ou le Nobel de la Paix?

    Vous avez dix lignes..

    1. Otromeros 18 février 2022 à 16 h 18 min
      L’évidence date un peu…et la phrase de Clausewitz aussi…
      C’est tout de même une affaire de contrat économique soit avec la Russie, soit avec l’E.U. qui a montré la division du pays. Il n’y avait pas de proposition mixte : le mur reste là. Les oligarques sont aussi divisés mais unis dans la concurrence pour conserver leur pré carré, les ukrainiens semblent conscient de ça, d’où la naïveté d’élire Zelensky sur son programme de télé. Le prix Nobel de la paix ? Après il y a l’opprobre de l’avoir démérité.
      Une initiative politique ? En faveur de quels intérêts ?
      Nos représentants sont au thé-lait-travail avec un doigt de vodka en priant St Vladimir
      https://www.herodote.net/Le_bapteme_orthodoxe_de_la_Russie-synthese-2048.php

  9. Bref, c’est la guerre froide qui repart. Seul espoir, ce serait que Xi aurait délégué à Vlad une variété de compétition des jeux d’hiver. Par charité. C’est vrai que c’est sérieux, si on doit tous être vitrifiés. Au moins, s’il n’y a plus de deux-pattes sur terre, le problème du réchauffement climatique et du grouillement du vivant sera définitivement réglé. Voilà. C’est une réaction individuelle de plouc, peut-être dans le genre vœux pieux ou plutôt au niveau du ressentiment aigri. Mais que faire d’autre quand on vous prédit que la guerre va avoir lieu et que les ploucs devraient se bouger un peu plus. Est-ce qu’on a demandé l’avis des ploucs quand le boss, ce grand responsable, a décidé d’envoyer l’armée démocratique au Mali ? Ben non, puisqu’il s’agissait de répondre à la demande d’aide d’un autre boss, ami, celui-là, et qu’il s’agissait d’éradiquer le djihadisme et que tout le monde ne pouvait être que d’accord. Alors, honni soit qui Mali pense.

  10. De plus en plus de mal à comprendre l’intérêt de ce genre de vidéo. Quel intérêt à ce décompte? Vous nous informez de quoi de plus? ok dans la première vous expliquez le cas des hackeurs russes, on pouvait y trouver une info intéressantes qui ouvrent des perspectives sur la compréhension des évènement en cours. mais la, faire vidéo sur vidéos juste pour clamer l’inéluctabilité de votre prévision. Le ridicule de Philipulus ce n’est pas qu’il annonce la fin du monde mais le fait qu’il ne fait que ça en boucle. Si ça doit être la guerre nucléaire lundi ça changera rien au fait que demain je vais à la pêche. Ici c’est carrément le compte a rebours dans les médias, l’espagne c’est OTAN ++. Pas plus tard que ce matin un type rentre au bar ou je déjeune habituellement et demande alors ça y est ça a commencé faut dire que c’était annoncé pour hier 16h faudrait pas déconner. Le barman rassurant : oui un peu on dirait, on les voit tirer et ils ont bombardé une école… C’est carrément surréaliste !! Du coup ben je me dit que les bon spots seront libre demain sur la plage vu qu’ils seront tous a attendre La Guerre derrière leur écran en piétinant, tout simplement comme un match de foot!!! Faut dire on a pas été déçu des saisons précédentes avec des sons et lumières de toute beauté en Irak et autre.

    7
    1. Vous ne voulez pas savoir. Pourquoi pas ? Mais qu’est-ce que vous venez faire ici ? J’ai annoncé (il y a des années) que je continuerais de dire ce qui se passe, et je l’ai répété ce matin. Vous n’êtes pas au courant ? Vous vous fichez de moi : c’est votre 3.150e commentaire ici. Je vais le dire autrement : dans Melancholia, je ne suis pas le personnage interprété par Charlotte Gainsbourg, je suis l’autre.

      1
      1. C’est pas que je veux pas savoir, je m’intéresse à ce qui se passe et je reçois les notifications de vos videos youtube or la j’ai vraiment l’impression d’avoir reçu trop fois la même avec à chaque fois une mine un peu plus déconfite soit dit en passant. Etre lucide ok mais si c’est pour se faire du mal quel intérêt? D’autant plus que la lucidité c’est tout relatif vu qu’on a qu’une illusion de la réalité. Pire, on est même pas sur que cette réalité on ne la crée pas de toute pièce. Ils la veulent tous cette guerre, l’air empeste la pulsion de mort que voulez vous de plus? Bref le sens de mon message c’était surtout que j’ai l’impression que vous ne vous faites pas du bien et sans pour autant se voiler la face, si ça doit mal tourner sous peu pourquoi gâcher les derniers moments qu’il nous reste.

        7
        1. Très bien. Je conseille votre message à ceux qui douteraient que je sois un optimiste. Vous voulez voir à quoi ressemble le vrai pessimisme de l’âme ? Le voici :

          Etre lucide ok mais si c’est pour se faire du mal quel intérêt ?

          2
          1. C’est pas faux. J’ai jamais revendiqué un quelconque optimisme. Il n’en reste pas moins que j’essaie d’éviter d’être maniaco-depressif. Simple question de survie. Mauvais temps pas pu aller à la pêche, le week end à regarder des séries débiles et ya même pas eu La Guerre… pffff Heureusement il enfin a plu un peu !!!!

  11. Pour ma part, je me demande si le retrait annoncé hier des européens (et surtout des français) du Mali à la demande de la junte au pouvoir… et conseillée par le Groupe Wagner (proche du Kremlin) n’est pas une autre facette du dossier ukrainien !?

    Car pris juste comme ça, ça ressemble à un échec militaire et diplomatique pour les européens, annoncé depuis fin 2021… Mais si on tient compte de l’interventionnisme du Groupe Wagner, c’est aussi une victoire indirecte pour Poutine.

    Du coup, Poutine n’a-t-il pas fait pression sur les européens (à travers Macron et Schulz) en faisant miroiter une possible désescalade au porte de l’Ukraine contre un retrait des troupes européennes du Mali ?

    C’est quand même étonnant cette chronologie des événements sur les 48 à 72h dernières heures : la Russie annonce le retrait partiel de ces troupes à la frontière avec l’Ukraine, le lendemain les européens annoncent leur retrait du Mali et le surlendemain remontée des tensions à la frontière ukrainienne et pression de la junte malienne pour que le retrait soit fait ASAP.

    1. Vous pourriez avoir raison:
      Minimac a donné le Mali contre l’Ukraine.

      Poutine gagne sur les 2 tableaux: il acquiert une arrière-cour africaine mais surtout il abandonne un pays désespéré.

      Pas très diplomatique, mais financier, sûr.

      1. @ Daniel,

        L’European Council on Foreign Relations (ECFR) a sorti une très bonne analyse des répercutions éventuelles que pourrait avoir le dossier Ukrainien sur la géopolitique et géostratégie en Afrique du Nord et au Moyen Orient.
        https://ecfr.eu/article/unsettled-the-impact-of-the-russia-ukraine-crisis-on-the-middle-east-and-north-africa/

        Je pense que Vladimir Poutine tente un coup de billard en 3 ou 4 bandes : il y a l’Ukraine… mais pas que… Il y aussi l’influence grandissante de la Russie dans d’autres zones et/ou dossiers qui est en creux derrière tout ça.

        Je ne serai guère surpris que Moscou tente d’avoir une emprise sur l’énergie produite en Afrique du Nord (Libye, Algérie, Maroc) histoire de contrôler les flux (notamment gaziers) entre le Maghreb et l’UE (via l’Espagne et l’Italie) et garder la main d’un point de vue énergétique sur l’UE (via Nord Stream).

        Sur la question de l’Afrique Subsaharienne, entre le Mali, le Burkana Fasso et la Centrafrique, Moscou a clairement gagné la bataille (via ses PMC comme le Groupe Wagner) en décourageant les européens à demeurer dans ces zones. Or, il y a des ressources minières qui devraient devenir stratégiques (notamment pour l’UE) dans les années à venir au niveau de l’Afrique Subsaharienne.

        Si l’ours de Moscou arrive à annexer le Dombass et de surcroit obtient une « Finlandisation » du reste de l’Ukraine, il aura tout gagner et Washington se retrouvera avec des aliés à l’OTAN pris sous le menace de représailles énergétiques (voire minières) russes quasi permanentes. Et là, Joe Biden et son administration devra choisir entre offrir la zone Europe à l’influence russe ou offrie la zone Asie-Pacifique à l’influence chinoise… car ce qui est certain, les USA ne pourront pas s’éparpiller sur les deux fronts à la fois.

        C’est peut-être ça qui rendait Poutine et Xi Jinping goguenards lors de la cérémonie d’ouverture des JO : savoir qu’ils étaient en train de monter un bien vilain tour à un Sleepy Joe trainant derrière lui – tel un boulet – les casseroles diplomantiques de Donald Trump.

        2
        1. Benjamin,

          Je pense que tu surestimes très sérieusement les capacités Russes à se projeter seules durablement ainsi dans tout l’arc que tu décris. Quels alliés pour les y aider ?

          Je sais que ça fait tendance en ce moment, de dire que les Russes là, les Chinois ici, mais de mon point de vue, c’est dangereux de procéder ainsi car cela attise les tensions qui consomment les énergies chez nous en fait alors que dans la réalité elles n’ont pas d’utilités. Surtout devant les problèmes colossaux qui s’ouvrent depuis 50 ans devant nous et dont nous ne faisons presque rien pour les affronter. La coopération technique et économique, le partage des richesses, l’ouverture des frontières, l’acceptation des valeurs plus démocratiques et plus tolérantes sont des solutions bien plus profitables pour le futur. Bien que, comme le dit aussi souvent JM Jancovici, lorsque nous allons décroître par la force des choses, la force des armes va s’intensifier. C’est pour cela que décroissance et anti militarisme vont de paire.

          Notre dépendance à l’énergie à cause de notre système de production et d’organisation sociale ne contribue pas à résoudre les problèmes.

          1. @ Cloclo,

            Je rappelle juste que ce n’est pas nouveau les ambitions russes notamment dans le Maghreb :
            https://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/02/gazoduc-south-stream-pourquoi-la-russie-a-decide-de-jeter-l-eponge_4532731_3234.html

            Déjà en arrivant dans le dossier syrien puis libyen, un peu parce que l’administration Obama avait décidé de ne pas trop y mettre les pieds, la Russie s’était aventurée sur des zones géographiques historiquement inhabituelles.

            Mais à partir de 2015, Moscou a commencé à nouer des partenariats industriels et/ou économiques avec l’Algérie, le Maroc et (un peu) la Tunisie. Et ces échanges commerciaux avec l’Afrique de Nord se sont intensifiés avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, ce dernier ce détournant clairement des cette zone géographique.

            La nature ayant horreur du vide, je pense que Poutine est venu occupé le vide non occupé par les USA et en partie laissé par l’UE (la France en tête) en proie à toute les difficultés avec ces anciennes colonnies. Il agit par opportunisme… et je soupsonne que cet opportunisme dans le contexte actuel s’est transformé en stratégie… peut-être de court/moyen terme… mais stratégie quand même !

  12. Bonjour voir ou écouter conference de John Mearsheimer université Chicago the west’s response to Russia/Ukraine
    On peut voir sur you tube traduit en français conference de John Mearsheimer sur le conflit géopolitique via librairie tropiques Chaos en Ukraine

  13. @ PJ

    S’il y a une guerre, je peux vous prédire que ce ne sera pas la dernière. Depuis 3 semaine, vous nous annoncer un conflit, c’est très bien et puis quoi ? La parole se suffit-elle à elle-même ? Quelle est son utilité si elle n’est pas suivie d’une action, si ce n’est comme vous l’avez dit pour d’autres, une forme de divertissement ?
    Que dirait la psychanalyse à ce sujet ?

    2
  14. Se faire une idée précise de ce qui se passe en Ukraine n’est pas simple mais entre l’avis d’un analyste qui s’exprime à 4.000 kilomètres du sujet et celui d’un expatrié sur place, lequel est le plus pertinent ?

    Voici le point de vue d’un Belge qui vit à Lviv: «J’entends et je lis beaucoup de bêtises ces derniers jours. Il y a de grandes marges de différences avec la réalité. Les expatriés ne comprennent pas toute cette agitation».

    https://www.lesoir.be/425137/article/2022-02-18/tensions-est-ouest-pour-les-belges-dukraine-pas-de-raison-de-partir-malgre-le

    2
      1. Vous comprendrez que par honnêteté, je ne peux pas donner en lecture à tout un public un article réservé à des abonnés. Ce ne serait pas correct vis-à-vis du journal. Chez vous aussi, il faut s’acquitter d’un abonnement pour lire vos billets et je doute que vous soyez d’accord qu’on transgresse la règle. Mais vous avez dans la partie lisible quelques phrases qui tempèrent un peu celles qu’on lit ailleurs en ce moment.

        1. Oui, on peut lire le vœu pieux d’un Belge habitant l’Ukraine qui dit qu’il faut dédramatiser. Ce monsieur a toute ma sympathie : j’espère que lui et sa famille s’en sortiront.

          De par chez moi, la phrase « Il faut dédramatiser » est hélas associée à la mémoire de ma grand-tante Anna Antoinetta Bles.

          « Oorlogsslachtoffer » = victime de la guerre, en néerlandais
          « Sjoa » = Shoa, en néerlandais
          « Concentratiekamp » = camp de concentration, en néerlandais
          « Sobibor » = Sobibor

          1
        2. @Maxime Dubois,
          On se targue des vertus d’une pucelle ?
          Si l’information est pertinente, pourquoi nous en priver ?
          Pour ma part, j’ai copié des paroles de PJ pour un ami parues sur ce blog, pensant que l’info lui serait profitable et enrichissante.
          Je ne pense pas que PJ en ait ressenti une offense, ou un vol.
          Bien à vous.
          BG

          1. Maxime Dubois respecte la propriété privée, fruit du travail et de l’épargne, il ne veut pas spolier le copyright et ses ayant droit. où irait-on si elle n’était pas respectée ? Heureusement le droit est là et des forces pour le faire respecter.

            1. Je peux comprendre et accepter l’argument de ne pas recopier in extenso. Mais on peut aussi quand on est une grande personne reformuler correctement avec ses propres mots la majeure partie, et donner les faits ou appréciation objective qui y figurerait sans pour autant porter atteinte aux droits d’auteurs (sachant que rien ne se crée vraiment ex-nihilo surtout dans ce genre d’activité !)

              Moi même je plagie à mort car je vaux le bien.

              2
          2. La pucelle vous dit qu’elle ne vous prive pas de l’information puisque si vous la souhaitez entièrement, il suffit de vous abonner, comme sur ce blog. C’est à vous de choisir, vous faites ce que vous voulez mais je reste persuadé que l’honnêteté ne se marchande pas et comme je l’ai précisé, vous avez dans la partie lisible quelques phrases qui tempèrent un peu celles qu’on lit ailleurs en ce moment.

            BAV aussi,

            Maxime Dubois

            1
    1. @MAXIME DUBOIS.

      D’après le Soir (dans sa partie lisible sans abonnement, hein!),
      Il apparait que le nombre de Belges vivant en Ukraine,
      A subitement augmenté (d’environ 20% ce qui n’est pas rien!),
      Et ce, depuis qu’ils ont été invités à mettre les voiles…
      C’est à dire en à peine un peu plus d’une semaine!!!
      Auriez vous donc délibérément l’intention d’accréditer l’idée,
      Ici même (je veux dire sur CE blog!), et en un aussi grave instant,
      Que l’opinion d’un peu plus de 350 Belges expatriés (et sans doute même pas anthropologues!)
      Vaudrait plus que celle du plus averti et bretonnant de nos Belges à nous?
      Vous n’êtes pas sérieux mon ami!
      Veuillez produire derechef (et de préférence gratuitement) vos sources,
      Ou bien disparaissez à jamais de cet espace intègre,
      Où l’on ne saurait savoir détruire l’objectivité en usant d’un si pervers chauvinisme!
      Eric.

  15. Bonjour pour mieux comprendre : – URSS l’effondrement public sénat (france) de denis sneguirev
    – Hold up a Moscou arte
    – Poutine , le retour de l’ours arte

  16. je vois que la guerre fait rage ici !! au moins par les mots ! c’est quand même plus tranquille !

    si je participe beaucoup moins ces derniers temps ( mais je ne pense pas que cela contrarie quiconque 😉😉) je n’en demeure pas moins actif en parcourant la presse écrite et numérique du monde entier . Merci le web !!. Mais quel boulot !
    Un seul conseil : faites très attention aux manœuvres manipulatoires que ce soit du côté occidental (c’est à dire  » otan-esque –  » ça peut se dire ? ) et du côté on va dire pro russe . Grosso modo en Europe on ne veut pas se mettre à dos les américains et puis des pays beaucoup plus lointains , asiatiques en particulier mais sud américains aussi qui ne voient là que des gesticulations égocentriques .
    Allez y comprendre quelque chose ! Perso j’ai du mal .

  17. Je ne vois pas ici (ni ailleurs) beaucoup de raisons d’espérer. Essayons quand même !

    1)
    @Pierre Nicolas
    18 FÉVRIER 2022 À 14 H 34 MIN
    Merci (ou « Merci quand même » ?)

    2)
    https://www.slate.fr/story/223548/accord-secret-kennedy-seul-moyen-sortir-crise-ukraine-poutine-biden
    Qu’en pensez-vous ?

    3)
    M. Jorion, je comprends mal votre degré d’inquiétude quant à une guerre nucléaire (bien que vous me colliez une trouille béton !)
    Car :
    La Russie déciderait-elle d’une action majeure (telle une invasion de l’Ukraine) sans être absolument certaine d’avoir effectivement neutralisé (par hacking) les systèmes nucléaires US ? Si la réponse est non, alors il ne devrait pas y avoir de guerre nucléaire, les USA ne pouvant riposter. Et si Poutine, au cas où la situation lui échapperait, était tenté par une fuite en avant, son entourage d’oligarques le laisserait-il détruire leurs marchés ?
    Qu’en pensez-vous ?

    1. M. Jorion, je comprends mal votre degré d’inquiétude quant à une guerre nucléaire (bien que vous me colliez une trouille béton !)

      La trouille béton serait-elle un facteur dans le fait que vous compreniez mal ? 😉

      Vous supposez un Poutine magnanime qui ne recourrait pas à l’arme atomique parce qu’il aura su neutraliser l’armement thermonucléaire des États-Unis.

      Je suis sans doute déformé par la vue de trop de films de James Bond, mais je n’attends pas une telle magnanimité de la part d’un ancien agent du KGB.

      D’ailleurs, toute littérature de gare d’espionnage mise à part, si j’étais Poutine et que j’avais la possibilité de mettre l’OTAN hors d’état de nuire pour un bout de temps, je n’hésiterais pas vraiment (si vous êtes en contact avec lui, précisez bien que ce n’est pas un feu vert de ma part : c’est une réflexion d’anthropologue-psychanalyste-etc. 😉 ).

  18. Je ne suppose aucune magnanimité chez Poutine, et je m’étonne que vous pensiez le contraire (seriez-vous déformé par tous ces voeux pieux dans les commentaires de votre blog ?) Je pensais avoir été clair en disant que l’utilisation de l’arme atomique détruirait des marchés utiles à la fortune des oligarques. Cela dit, votre réponse m’éclaire : Poutine pense que la maîtrise des systèmes informatiques US par la Russie pourrait ne pas durer (et, en bon militaire, il donnerait la priorité à la domination militaire, qui d’ailleurs permet la domination économique). OK !

    1. Je ne me suis sans doute pas bien exprimé si vous avez pensé que je m’adressais à vous en particulier quand j’ai écrit

      si vous êtes en contact avec lui [V*** P***], précisez bien que ce n’est pas un feu vert de ma part : c’est une réflexion d’anthropologue-psychanalyste-etc. 😉

      Je m’adressais « à la cantonade », à tous mes lecteurs éventuels. Et j’ajoute – pour dissiper vraiment tout éventuel malentendu – que l’émoji 😉 entendait signifier qu’il s’agissait d’une plaisanterie 😀

      1
  19. Après trois semaines, “Et maintenant la guerre 3” témoigne qu’elle n’a pas encore éclaté. C’est un signe encourageant et optimiste qui montre que parler du pire est une forme d’incantation efficace pour repousser les conflits. Dès lors, on ne peut qu’espérer de nombreuses vidéos à venir sur ce thème, même s’il s’agit encore une fois d’un vœu pieux. Car s’il y a bien quelque chose qu’on redoute par dessus tout, c’est le jour où monsieur Jorion apparaîtra en battle dress à l’écran.

    3
      1. Bien sûr que non, je n’habite plus sur terre depuis que les chefs d’Etats se tirent dans les pattes et que les psychanalystes, anthropologues et compagnie invitent leurs congénères à désespérer du genre humain. Cela dit, j’apprécie beaucoup cette approche négative et pessimiste car je lui dois le bonheur d’avoir émigré sur une autre planète où la joie de vivre existe encore. Cerise sur le gâteau, l’internet existe ici aussi et me permet de m’informer de ce qui se passe sur ce vieux caillou où les dirigeants comme les intellectuels de service n’ont que ma mort en tête.

        https://www.lesoir.be/425366/article/2022-02-20/russie-ukraine-une-lueur-despoir-pour-une-sortie-diplomatique-de-la-crise

        3
  20. Budget militaire 2022
    – USA : 732 milliards $
    – Chine : 261 M $
    – Russie : 65 M $

    Nombre de bases US dans le monde
    -USA : 800 dans 177 pays sur 193
    – Chine : Djibouti ?
    – Russie : Tartous ?

    1
    1. Comme une collection de briques ne fait pas une maison, une collection de donnée ne fait pas une analyse.

      Faut se méfier des budgets en valeur absolue. Certes et sans contestation possible militairement et budgétairement les moyens US sont inégalé sur les deux plans (Budget et quantité de moyens humains et technique mobilisables.

      Mais pour la Russie spécifiquement, deuxième armée du Monde, comment avec 65 milliards de $ de budget peut-elle mobiliser des moyens que la France avec 41 milliards d’Euros de budget et même le Royaume Uni avec un budget de 60 milliards presque équivalent aux Russes, ne peuvent même pas mobiliser au moins à proportion ? Outre la conscription encore en cours là-bas, le coût réel des moyens (construction des engins, coût entretien, soldes des personnels, carburants, parité de pouvoir d’achat général de la société, nationalisme et patrie, mentalité) font la différence.

      Possible aussi que le budget annoncé soit … faux !

      1. 732 milliards, dont quelle proportion pour les cabinets de conseil, pour les boites externalisées des petits copains ? …ça doit être la fête du slip ce bazar…

        Tandis que côté Russe, le souci de l’efficacité doit être très présent, et les oligarques qui ont la main dans le pot de miel risquent gros.

        Je dis ça au feeling, depuis le fond de ma campagne, mais 732 milliards par an ? C’est du délire.

        1. @Thomas Jeanson « 732 milliards par an ? C’est du délire. »
          Vous croyez vraiment ?
          à peine 100 $ par humain sur la planète pour maitriser ces populations et leurs gouvernements ?
          juste le prix pour les riches de 5 doses de vaccin ARNm.

    2. Bonjour , c’est bon de le rappeler….comme aussi si les Russes installer a la frontière Mexicaine, comment réagirez les USA !?
      C’est , quand mêmes fou, cette façons d’inverser les rapports de forces …..

  21. https://www.lesechos.fr/2015/06/pour-en-sortir-il-nous-faudrait-une-bonne-guerre-265871
    Depuis on a eu le Covid, -pour changer le train-train- mais ça semble terminé.

    Les grands états démocratiques ne gagnent les guerres modernes qu’en rasant les villes.
    Le Havre, Caen, Dresde, Hanoi, Mossoul.
    Même les autocrates s’y mettent comme en Syrie.
    Quand le bâtiment va tout va !

    En plus les Etats-Unis n’ont pas vraiment d’expérience de la chose sur leur sol, la petite démonstration d’il y a 20 ans étant déjà oubliée et effacée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.