Les prêts immobiliers aux États-Unis, victimes de l’inflation galopante ?

Karluss :
21/09/2022 à 11h47

« Rien à voir avec l’Ukraine qui reste le véritable drame de notre présent, mais je reviens sur du notre Paul d’antan, avant le psy, celui de la finance, je dois être nostalgique : « La faute à Greenspan ».

Actuellement ce fameux Adjusted Rate Mortgage dont Paul nous parlait en 2007 dépasse à nouveau les 6%.

Bon, vous me direz qu’il n’y a pas forcément de titrisations, mais les emprunteurs vont voir leurs échéances s’envoler et une nouvelle bulle immobilière va-t-elle éclater ? En gros, une caricature de la crise du capitalisme américain…
désolé pour mon insertion un peu hors sujet… »

Paul Jorion :
221/09/2022 à 13h31

« Il va y avoir des « teaser rates » sur ces Adjusted Rate Mortgages (prêts immobiliers US « pas hypothécaires » à taux flottant = variable) : des taux promotionnels sur les premières mensualités (typiquement 2 ans). Il faudra que je regarde les offres en ce moment (je vous reviendrai). Seuls ces taux promotionnels compteront pour les emprunteurs parce que leur plan, c’est de refinancer leur prêt à la fin de la période promotionnelle. C’est à ce moment-là (typiquement dans 2 ans) que cela pourrait très mal tourner, par exemple si les taux promotionnels à cette époque (± 2024) sont tels que les mensualités dépassent le montant que je peux décemment exiger d’un locataire pour lui refiler en douce l’ardoise de mon prêt sous la forme de son loyer (combine capitilistique connue de tous).

P.S. Si le mécanisme complexe de ce genre d’horlogerie vous intéresse, L’implosion publié en 2008 chez Fayard est, à ma connaissance, toujours en vente. »

Partager :

14 réponses à “Les prêts immobiliers aux États-Unis, victimes de l’inflation galopante ?

  1. Avatar de rainbow
    rainbow

    Au Canada, c’est pas mal la même chose ca se renégocie tous les 5 ans. Donc dans quelques années cela va faire mal de passer de 2% d’intérêt à près de 7% peut-être. Le taux directeur va probablement atteindre 5% l’année prochaine, on est à 3.25% et devrait passer à 3.75 ou 4% le mois prochain. On va clairement vers la récession au Canada. Plein de gens ont acheté trop cher leurs maisons en pleine pandémie les prix ont grimpé de 20 à 30%. Il n’était pas rare que vingt personnes se battent sur une maison que plusieurs dizaines de milliers de dollars soient ajouté au prix de base.

    1. Avatar de jeanpaulmichel
      jeanpaulmichel

      Bonjour Rainbow,

       »Il n’était pas rare que vingt personnes se battent sur une maison que plusieurs dizaines de milliers de dollars soient ajouté au prix de base. »

      En France, lorsqu’un acheteur ou plusieurs font une offre au prix demandé, le vendeur n’aura que pour seule possibilité de choisir le meilleur dossier lui permettant de vendre rapidement au prix demandé.

      J’ai de la famille au Canada et leur système ressemble – à mon sens – à un piège à c..s.
      Au Canada, il y a une sorte de vente aux enchères non dite mais qui existe réellement dans les faits.
      Une maison était en vente 400.000 dollars et une offre fut faite au prix.
      Au bout de quelques jours, l’agent immobilier est revenu voir l’acheteur en disant qu’il avait reçu une offre supérieure au prix demandé. Il voulait savoir si l’acheteur potentiel âgé de 30 ans, accepterait de faire un effort de quelques milliers de dollars mais sans dire exactement quelle somme supplémentaire ajouter.
      Au bout d’un moment, la réponse fut : si vous mettiez 7000 dollars de plus, vous seriez bien placés.
      Après quelques allers et retours, ils ont jeté l’éponge déprimés de ne pas avoir pu suivre.

      Autre point important pour ces immenses pays : la hausse du prix de l’essence et le surcoût sur le budget des ménages.
      Le budget carburant a considérablement augmenté et si l’on ajoute les renégociations des prêts immobiliers à des taux supérieurs, le grand écart va être douloureux et les ruptures des adducteurs nombreuses.

      1. Avatar de rainbow
        rainbow

        Je suis d’accord puis y a un problème aussi pour l’avoir vécu les agents immobiliers sont vraiment des crosseurs (des menteurs). L’agent immobilier du vendeur a essayé de me faire signer un papier qui lui donnerait une sorte de prime de la part de ma propre banque chez qui j’ai demandé le prêt comme quoi elle m’avait référé, j’ai averti son ordre. Puis y a aucun moyen d’avoir la preuve qu’il y a d’autres offres réelles. Je doute encore des soi-disant autres acheteurs en face qu’on a eu alors qu’on était en début de pandémie. Y a pas moyen de confirmer ensuite si c’est vrai ou non.

    2. Avatar de Nosfératus
      Nosfératus

      Comme un soufflet: quand ca gonfle trop, la mécanique fait en sort que cela retombe, c’est toujours la même chose. Mais il y aurait peut-être un remède miracle: un autre bulle. Je me souviens des propos de Greenspan, quand l’euphorie de l’internet tournait au fiasco: « we need an other bubble ».

  2. Avatar de Garorock
    Garorock

    Les créanciers prêtent de l’argent qu’ils ont emprunté à des gens qui achêtent une maison en espérant la louer dans deux ans à peu près au même montant que leur échéance mensuelle. Sauf que dans deux ans leur échéance sera plus élevée et qu’ils seront donc obligé de monter le prix du loyer de leur locataire qui ne pourra plus se loger parce que ce sera trop cher pour lui.
    J’ai bon?

    6
    1. Avatar de rainbow
      rainbow

      Je pense que c’est ca aussi. Il y en a quelques-uns qui sont dans la trentaine dans ma petite ville canadienne qui ne vivent que de cela. Acheter des propriétés et les louer et les loyers ont flambé dernièrement vu la crise du logement au Canada. Le Canada veut accueillir 500 000 immigrés par an comme objectif mais les logements suivent pas. On a des régions au Québec avec un taux d’inoccupation de moins de 1 %, les propriétaires réclament des enquêtes de crédit et surtout aucun animal. Cela va resserrer encore plus les conditions envers les locataires.

    2. Avatar de Nosfératus
      Nosfératus

      C’est le cas dans beaucoup de pays, même en Allemagne. J’ai lu récemment un rapport chiffré sur la situation du marché locatif dans ce pays et qui est affirmatif: un salarié ou citoyen à revenus moyens et même au-dessus de la médiane ne peu plus accéder à la proprieté, sauf par donation ou héritage. C’est la même chose pour le patrimoine, les fortunes……

  3. Avatar de timiota
    timiota

    A l’inverse, Martine Orange nous apprend dans MP que, auprès de la BCE, le TLTRO (Targeted Long Term Refinancing Operation) permet toujours aux banques d’emprunter pour « moins que rien » (taux négatif), mais que malgré des avertissements que ça allait déconner, les banques ont accès aux prêts à … 0,75% de la même BCE (suite à l’augmentation des taux), et donc peuvent s’enrichir par simple effet d’aubaine prévisible et canoniquement improductif.
    De fait, la composante « risque » ou en généralisant un peu la composante « psychologie » dans les prêts et les taux, c’est très très importants. Aurais-je lu cela quelque part ?

  4. Avatar de Guy Leboutte

    On parle beaucoup ici des gens qui achètent de l’immobilier pour placer leur argent, pas pour habiter dans le bien acheté.
    Je suppose qu’il faut distinguer leurs cas de celui des gens qui achètent leur logement.
    Le logement comme placement, investissement, spéculation, cesse d’être du logement…

    Aucun pays riche ne propose à sa population des logements raisonnablement confortables à des prix accessibles… Et ça ne date pas d’aujourd’hui, bien sûr. Ici en 2014: https://condrozbelge.com/2014/05/23/2683/

    1
  5. Avatar de Garorock
    Garorock

    Pour résumer très rapidement l’article de M orange:
    L’argent va continuer de tourner en rond dans les sphères improductives et ne va pas venir augmenter les salaires.
    Malheureusement se ne sont pas les tours de magie qui vont nous sauver du fascisme.
    Me Truss ne semble pas l’avoir compris comme Me Tatcher avant elle.
    M Biden a essayé de lui expliquer qu’il ne fallait pas qu’elle le confonde avec Reagan…

  6. Avatar de GroTroll
    GroTroll

    https://melenchon.fr/2022/09/18/le-krach-qui-vient/
    Je ne sais pas si l’analyse est juste, mais c’est une autre vision d’un krach à venir.

    M. Jorion, une analyse de votre part sur l’augmentation des taux des banques centrales serait la bienvenue, pour nous rafraîchir la compréhension. Merci d’avance 😉

    1
  7. Avatar de Karluss

    merci Paul, nous attendrons « votre retour », comme vous l’indiquez.
    Je possède votre livre L’implosion, une perle rare car dédicacé par vous-même, envoyé depuis LA le 21 mai 2008 🙂 véridique !

    1
  8. Avatar de rainbow
    rainbow

    Prévision de Desjardins au Canada pour le second semestre 2023 de 6,05% à 8,95% pour les taux hypothécaires : https://www.tvanouvelles.ca/2022/09/29/des-taux-hypothecaires-bientot-a-895

Répondre à jeanpaulmichel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. @Christian Brasseur Interdiction totale et partout de la corrida, Constitutionalisation du droit des femmes au libre avortement, réintégration des soignants…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta