Qui suis-je ?

Paul Jorion est, depuis le 1er mars 2016, Professeur associé des facultés de l’Université Catholique de Lille. Il est également chroniqueur aux quotidiens Le Monde, L’Écho et au magazine Trends-Tendances. Il a fait partie du Haut comité pour l’avenir du secteur financier belge ainsi que du Groupe de réflexion sur l’économie positive dirigé par Jacques Attali. Il est diplômé en sociologie et en anthropologie sociale (Docteur en Sciences Sociales de l’Université Libre de Bruxelles). Il a enseigné aux universités de Bruxelles, Cambridge, Paris VIII et à l’Université de Californie à Irvine. Il a également été fonctionnaire des Nations-Unies (FAO), participant à des projets de développement en Afrique.

Paul Jorion a travaillé de 1998 à 2007 dans le milieu bancaire américain en tant que spécialiste de la formation des prix. Il avait préalablement été trader sur le marché des futures dans une banque française. Il a publié un ouvrage en anglais relatif aux répercussions pour les marchés boursiers de la faillite de la compagnie Enron : Investing in a Post-Enron World (McGraw-Hill 2003). Il a publié, La crise du capitalisme américain (La Découverte 2007 ; Le Croquant 2009), L’implosion. La finance contre l’économie : ce que révèle et annonce « la crise des subprimes » (Fayard 2008), La crise. Des subprimes au séisme financier planétaire (Fayard 2008), L’argent, mode d’emploi (Fayard 2009), Comment la vérité et la réalité furent inventées (Gallimard 2009), Le prix (Le Croquant 2010), Le capitalisme à l’agonie (Fayard 2011), La guerre civile numérique (Textuel 2011), Misère de la pensée économique (Fayard 2012), La survie de l’espèce (Futuropolis/Arte 2012) avec Grégory Maklès, Comprendre les temps qui sont les nôtres (Odile Jacob 2014) et Penser l’économie autrement (Fayard 2014) avec Bruno Colmant.

Ses ouvrages les plus récents sont Penser tout haut l’économie avec Keynes, paru chez Odile Jacob en septembre 2015, et Le dernier qui s’en va éteint la lumière, paru chez Fayard en mars 2016.

Contact : pauljorion@gmail.com

Paul Jorion sur Wikipedia.

Sur Horschamp.org .

Sur YellowCultureClub.com.

N.B. Je perds mon enseignement à l’Université de Cambridge à l’âge de 38 ans et non de 28 ans.