Covid-19 : Mané, Thécel, Pharès ?, par Nikademus

Ouvert aux commentaires.

C’est pourquoi Dieu a envoyé les doigts de cette main qui a écrit ce
qui est marqué sur la muraille. Or voici ce qui est écrit : MANÉ,
THECEL, PHARÈS. Et en voici l’interprétation : MANÉ, Dieu a compté les
jours de votre règne, et il en a marqué l’accomplissement. THECEL, vous
avez été pesé dans la balance, et on vous a trouvé trop léger. PHARÈS,
votre royaume a été divisé, et il a été donné aux Mèdes et aux Perses.

(Livre de Daniel, V : 24-28)

Un graphique de The Economistsemble suggérer a posteriori que les débuts d’année 2017, 2018, 2019 ont connu des pics de mortalité déjà très inhabituels (bien que très en-dessous de l’année 2020). En effet, ces 3 années apparaissent très au-dessus, de décembre à mars, de la courbe moyenne (2009-2019) à laquelle elles contribuent pourtant.

Pour être clair, il ne s’agit pas de minimiser 2020 en le ramenant à une grippe saisonnière, puisque apparemment chaque jour qui passe nous rappelle qu’il ne faut pas se lasser de continuer à expliquer à tous ceux qui s’essaient aujourd’hui, et comme au débotté, au raisonnement scientifique, que la mortalité de cette année n’est pas immédiatement comparable puisque les conditions ne sont pas égales (duh ! le confinement réduit le nombre de morts !).

Il ne s’agit pas non plus de suggérer une dissimulation concertée (complotiste !) de l’aggravation des conditions de vie modernes mais plutôt de s’interroger sur la manifestation d’un de ces phénomènes de cécité collective que quantité d’analyses historiques mais aussi contemporaines ont amplement documentée, à travers les âges donc, et les domaines où se déploient les civilisations (citons la finance par exemple ! ou le climat bien sûr). Ou peut-être pourrait-on le ramener à un « retard de la conscience » inévitable quand de grands indicateurs d’observation du réel tendent à dévier de leur cours « normal » : quand un écart se manifeste une année, aucun scientifique n’en conclura jamais sur cette seule base à un changement de tendance mais cherchera d’abord une explication de l’anomalie (qui peut être due d’ailleurs au modèle lui-même comme on sait), mais 3-4, ou plus ?, années de suite… ?

Est-ce que des lecteurs statisticiens-démographes du blog pourraient confirmer (ou infirmer) cette lecture des chiffres ? Notamment visibles aussi ici mais je n’ai pas trouvé sur quelles bases ce site calcule le « normal range ».

Si le fait était confirmé, nommément : un constat d’une virulence accrue ces dernières années des « grippes saisonnières », quelles sont les explications qui en étaient données ? Une plus grande résistance aux médicaments ? Une plus grande fragilité des systèmes immunitaires ? Un vieillissement des populations ?… Tout cela en même temps ?

Est-ce que cela ne trancherait pas définitivement avec ceux qui veulent ramener l’incident co-vid à un simple accident de marché aux animaux vivants, ou de laboratoire ? Alors que cela se serait littéralement annoncé dans le champ « dur » de la statistique et non pas seulement dans le champ que l’on pourrait qualifier, chacun selon ses propres affinités, soit de global de la collapsologie ou idéologique d’une simple vision métaphysique du monde. Qu’un saut qualitatif aurait été franchi, qui se dessinait auparavant, et que dès lors selon toute logique historique et scientifique on saurait alors à coup sûr que cela serait conduit nécessairement à se reproduire.

Est-ce que cela ne trancherait pas non plus aussi entre les 2 sortes de personnes ou institutions qui disent aujourd’hui qu’elles avaient annoncé cette pandémie depuis longtemps ? Ceux que l’on appelle les « prophètes de malheur », sans avoir fourni d’autres preuves que des considérations intuitives très générales et qui peuvent toujours finir par avoir raison par accident. Et ceux qui avaient véritablement travaillé sur le sujet ? (Parallèle évident avec ceux qui avaient annoncé la crise des subprimes !).

Enfin, est-ce que finalement si on met à plat la totalité des facteurs : affolement des systèmes immunitaires dus aux conditions de vie (alimentation, pollution atmosphérique ou autres, etc.), vieillissement des populations, défaillances des systèmes de santé, expositions à des maladies nouvelles par incursions et destructions de systèmes naturels jusque-là inexplorés, dispersions exponentielles par la facilité et la multiplication des déplacements, etc. etc. – est-ce que cela ne dessinerait pas le portrait d’un « fait social total » selon l’expression de Durkheim, et à cette échelle-là on parlerait peut-être même d’un fait de civilisation total ?

Au fond, qu’y aurait-il d’étonnant à ce que le tant dénoncé épuisement des ressources naturelles ne puisse avoir lieu que concomitamment à un épuisement, tant physiologique que moral, de ces humains que l’on s’est habitué, sans y voir à mal, à laisser traiter en « ressources humaines » ?

Mais ne sautons pas aux conclusions ! est-ce que le cerveau collectif du blog peut analyser ces données de mortalités saisonnières passées ?

====
* Il s’agit du dernier graphique cité dans cet article : Loris Guémart, « Mortalité : les graphiques utiles… et les autres ».

Partager :

102 réflexions sur « Covid-19 : Mané, Thécel, Pharès ?, par Nikademus »

    1. Le SRAS de 2003 donnait des dents de scie aussi.

      Parmi N hypothèses, il y aurait celle du BCG. La moindre vaccination des populations occidentales par exemple serait un des gros facteurs de cette « remontée du bruit » des graphes soumis à notre persane attention.

      Dans certains phénomènes aléatoires (faute de tout savoir) comme les tremblements de terre et tsunamis afférents, il y a eu ce relatif calme de 1965 à 2004 (Aceh) qui a rendu la séquence Sendai/Fukushima « surprenante », avec très peu de chance que l’homme y soit pour quelque chose. ( Alors que pour les laves à Hawaï en 2018, le climat trop pluvieux à pu jouer en injectant bcp d’eau sous terre).

  1. Est ce qu’il y aurait aussi quelque chose à tirer de l’historique de l’évolution des durées d’espérance de vie à la naissance , même si c’est en partie se fier à son rétroviseur . C’est vrai aussi qu’elles rendent comptent autant de données physiques que de comportements sociétaux .

    Les USA seraient mal barrés depuis 3 à 4 ans , et la Russie un peu mieux depuis 2010 .

    Monde entier , l’évolution est plutôt positive .

    1. Comment estimer l’impact du Covid-19 sur l’espérance de vie ?
      Comme la moyenne des décès est de l’ordre de 80 ans, n’est-elle pas supérieure à l’espérance de vie ?
      Pour la population restante est-ce que l’espérance de vie n’est pas améliorée !

      1. j’ai retrouvé pour l’Italie et c’est exact .

        Rien trouvé de probant ,cumulé depuis le début ,en France .

      2. Il faut trouver l’espérance de vie à 70 ans (+/- 87 ?) , à 80 ans (+/- 92 ?) et celles-ci pourraient décroître, car la surmortalité est concentrée… Mais pas certain, puisque la grippe hivernale a été plutôt faible cette année.

      3. @chabian Si l’on regarde le graphe pour 2020 par rapport à 2017 la grippe hivernale semble plus faible, finalement à l’inverse de la canicule qui fut interprétée comme des morts anticipées par un stress innattendu et non paré, le Covid-19 n’est-il pas (au moins en partie) un rattrappage rapide au printemps d’un effet minoré de la grippe saisonnière en hiver ?

        Simplement on n’a pas l’habitude de traiter la grippe par la réanimation hospitalière.

        2 paracetamol 3 fois par jour, les morts à domicile n’attirent l’attention que des statisticiens lorsqu’il sont décomptés.

  2. Des pays qui ont confiné n’ont pas eu de pic, d’autres qui ont confiné ont eu les plus hauts pics, des pays qui n’ont pas confiné ont eu un pic non remarquable. Et si cette catastrophe sanitaire était une prophétie auto-réalisatrice. Le terrain était préparé, des années de casses sociales et sanitaires suffisaient pour réduire la prévention à sa plus simple expression. L’incendie a démarré en Asie, nous avons laissé faire, attendu que les flammes arrivent à nos portes pour réagir. Réagir dans la panique, nos pompiers n’avaient pas de moyens suffisants à disposition. Evidemment les masques avaient été détruits à l’avance et en moment de crise étaient désormais en rupture de stock. Et pourtant le feu n’était pas terrible, les fumées et la panique ont fait plus de victimes. Les ordres contradictoires de nos gouvernements et la peur transmise par nos médias n’ont pas arrangé la tournure des événements.

    1. Tout celà ne vous rappelle pas Notre-Dame de Paris un an avant.
      Une inadéquation de l’état de préparation de notre société par l’omniprésence d’un esprit de gestion.
      cf. documentaire sur BFM sic en ce moment.
      Ça merde parce que c’est géré !

  3. Bonnes questions ! Sur Euronomo, les lignes de base et d’écart ne sont pas non plus clairement définies. Et il est surprenant que la surmortalité 2020 n’est visible que dans peu de pays ! Par contre, il semble y avoir une surmortalité de long terme depuis trois ans…. si je lis bien, en l’abscence des « légendes » des graphes, ici demandées. (De là à lire selon le doigt de dieu…).

  4. D’après ceci
    https://www.euromomo.eu/how-it-works/methods
    les « baselines » sont issues de données pré-H1N1 (pré 2009 semaine 34).
    Et sont basées sur l’hypothèse d’une mortalité modulée par une sinusoïde, avec par ailleurs une loi de Poisson pour paramétrer (« General Linear Model Poisson regression »). Les points « printemps et automnes » semblent utilisés pour paramétrer la « baseline » (je ne sais pas trop comment ça tient compte de la pyramide des âges…), de façon volontairement à faire ressortir les surmortalités hiver (grippe) et été (canicule). Du coup, je ne sais pas trop comment est trouvée l’amplitude de la sinusoïde, par exemple sur les données des quelques décennies avant 2009, en se calant sur les étés sans canicule, on peut en principe trouver l’amplitude relative de la sinusoïde. Ca a le mérite d’être robuste.
    (Quelques nuances : pour les < 15 ans, pas de saisonnalité, baseline plate)

    Dans ce cadre, comme c'est construit pour faire voir les épidémies de grippe notamment, et n'ayant pas d'historique long sans farfouiller plus, les dernières années (2017 18 19) sont marquées par des épidémies de grippes hivernales plus ou moins fortes.

    Or la grippe "saisonnière" est bruitée et est aussi "âge-dépendante" , tuant les vieux qu'elle affaiblit au plan immunitaire (co-infections opportunistes, on a tous une faiblesse après 50 ans, non ? qui la sinusite, qui les bronches, qui d'autres organes, le foie, la rate vous-dis-je).

    Ce que je soupçonne (qui n'exclut pas la thèse de Nikademus/Daniel/MenetekelPhares [les allemands ont le substantif d'un bloc "Menetekel" https://de.wikipedia.org/wiki/Menetekel%5D ) c'est que la baisse globale de la mortalité fait ressortir plus facilement les fluctuations. Nous avons "vaincu" les causes régulières qui écrémaient les gens à partir de 40 ans (espérance de vie il y a 150 ans je crois) et nous ne sommes plus "surpris" que par des causes … "surprenantes", des cygnes noirs de la santé collective.
    Je dis ça notamment parce que j'ai été pris en défaut dans mes calculs d'ordre de grandeur pour calculer la mortalité "ordinaire" : ce n'est pas du tout (population en 2019)/ [espérance de vie] dans la plupart des pays. En France, cela donnerait 750 000 alors qu'on est à 600 000, car la population qui meurt en 2019 est née en 1940 en moyenne, donc moins nombreuse tout bêtement. Donc la croissance de la population m'a joué un tour. Jusque là rien de spécial.
    Mais si vous regardez les courbes de mortalités tendancielles un peu partout, dans les pays développés ou ceux "récemment développé" ou ceux "en voie de dvlpment", vous avez la même baisse sur 2 à 4 décennies. Ce grand reflux fait mieux voir les petites et moyennes bosses, c'est un aspect à ne pas négliger avant de dire quel Daniel a raison.

  5. Parce que vous pensiez sans doute que le dernier épisode El Nino 2015-2016(-2017) serait sans conséquences sur nos vies ? Cécité collective en effet, comme vous dites…

    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/bulletin-national/bulletin-epidemiologique-grippe-semaine-16.-bilan-preliminaire.-saison-2017-2018

    Dans ce bulletin, Santé Publique France expose notamment l’impact de la grippe sur les hospitalisations nationales ; allez à la page 3, vous y trouverez figure 5 l’impact sur les hospitalisations ; constatez le recul lors de l’hiver (qui n’en était pas un) 2015-2016 du fait de l’intensité hors norme du pic de l’épisode El Nino, puis constatez le fort rebond des hospitalisations dès les hivers suivants ; allez ensuite à la page 6, vous constaterez qu’un fort taux de mortalité n’est pas spécifique aux années 2017 et 2018, déjà en 2012 cela se produisait ; 2012 = année des fontes records Arctique + Groenland, et l’épisode El-Nino 2009-2010 était loin d’être négligeable…

    Qui a dit que les changements climatiques n’avaient aucune influence sur la biosphère et donc par ricochet, sur notre santé ? No comment…

    En outre, revenez page 4, vous verrez que seul 1% des statuts virologiques des cas d’hospitalisation demeuraient à ce stade non identifiés lors de la saison 2017-2018… Donc là aussi, cécité collective… L’impact de la grippe (A et B notamment) sur ces données est sans la moindre ambiguïté apparente…

  6. Faut-il faire appel aux algorithmes et aux nombreuses données à mettre en perspective pour expliquer ce qui nous submerge ?
    Peut-être bien.
    Ce qui est surprenant c’est l’effet de panique qui saisit le monde « civilisé » devant cette pandémie qui ne fait pas plus de mort qu’une grippe saisonnière, que des victimes du tabagisme ou de l’alcool… mais qui d’un coup d’un seul arrête tout, jusqu’à la pollution de l’air qui hier encore ne faisait pas parti des préoccupations réelles et qu’il n’était pas question que son combat vienne entraver notre commerce et la marche du monde versus capitaliste et bien d’autres trucs du même genre… Y’a pourtant de quoi être surpris par cet arrêt soudain face au virus, surprenant de voir tout le monde se précipiter aux abris, « c’est la guerre ! » déclare le président, et c’est l’affolement général …
    Là faudrait voir de plus prêt cet étrange phénomène de panique qui nous saisit nous les occidentaux qui pourtant en ont vu d’autres et tout au long de l’année et depuis des lustres (mais à la télé, c’est vrai) , guerre d’Irak, de d’Afganistan, de Libye, de Syrie et chaque jour ou presque des naufragés en Méditerranée.
    Faudrait analyses ces distorsions de comportements dans les réactions ou carrément se demander si nous sommes réellement conscients de ce que nous voyons !

    Avons-nous toute notre tête ?
    Un remake pour commencer, histoire de nous laver les neurones :
    https://www.youtube.com/watch?v=bmDPW_bKpcU

    La discussion ouverte par Nicademus vient d’un peu loin mais elle est indispensable car elle est dans la matrice de ce que peut être demain et son monde.

      1. Le Pr Roult comme excellemment démontré dans le lien suivant s’adonne au populisme médical : https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/didier-raoult-medecin-ou-gourou-223800

        Peut-on sérieusement suivre ce professeur au motif qu’il excelle dans le happening ?
        Il a eu à peu près tout faux depuis les débuts de la crise du coronavirus.
        Il avait commencé par dire « c’est une gripette, qui nous vient de Chine » La moindre des choses serait qu’il fasse un méa-culpa, une fois son affirmation péremptoire fut démentie par les faits. Que nenni !
        A chacune de ses erreurs il est comme le joueur de casino qui pour se refaire double la mise.
        Et avant pour l’hydrochloroquine comme remède miracle, et puis la province contre l’élite parisienne, puis la saisonnalité du coronavirus…..

        Ce qui est grave dans l’affaire c’est qu’il abaisse le niveau de sensibilité générale du public aux pré-requis de la méthode scientifique. Et cela a aussi des conséquences, car ses affirmations péremptoires peuvent inciter certains de ses « followers «  à baisser la garde quand à la gravité de cette épidémie.

      2. « Ce qui est grave dans l’affaire c’est qu’il abaisse le niveau de sensibilité générale du public aux pré-requis de la méthode scientifique. Et cela a aussi des conséquences, car ses affirmations péremptoires peuvent inciter certains de ses « followers « à baisser la garde quand à la gravité de cette épidémie. »

        mais non mais non, il n’y a aucun Dieu médical (les medias adorent les idoles, complètement idiot et désobligeant, bonne technique hein pour pour discréditer, très objectif et très scientifique n’est ce pas ?), bref pas de Dieu ni de pays qui ont trouvé le remède miracle, m^me si actuellement dans le Piémont, en Italie, le plaquenil est en vente libre en pharmacie car d’après certaines études faites par des très scientifiques italiens, l’hydroxychloroquine a un effet protecteur ie prophylactique contre le virus du covid. Question « sensibilité » renseignez vous mieux, au lieu d’affirmer si péremptoirement du bas de vos pré-requis , une rustine pour la bouée ? Ah ben non il fait si bon au fond de la piscine et glou et glou…

        Non, il ne s’agit pas de baisser la garde, ça c’est de la belle intox , en bonne et due forme, il s’agit de trouver des traitements pour épargner des vies et ça mérite des débats et des dialogues qui soient , c’est sur , à une autre hauteur que celle du panurgisme ambiant médiatique et d’un conformisme aveugle et délétère !

      3. Et voilà, tout arrive, l’hydroxychloroquine et l’azythromicine : les résultats scientifiques sur son efficacité en traitement précoce sont confirmées, « scientifiquement » par une collègue immunologiste.
        Ouf, on l’a échapper belle, on va pas crever alors, allô Dr Raoult ?

        Avec une guérison en 9-10 jours jours avec l’hydroxy et l’azythromicine, en traitement précoce, contre en moyenne 25 jours sans.
        En direct live sur une chaîne TV mainstream, le Dr Violaine Guérin ; immunologiste avec un égo comme 15 baleines et un orque, que dis-je une péninsule, vient de le confirmer, des études scientifiques in vivo sont remontées, du Sénégal, du Brésil, entre autres : ça roule Raoul !
        Dr Guérin, remontée à bloc, qui explique qu’on a enlevé aux médecins libéraux les moyens de soigner les gens. Plus belle la vie !
        Ne riez pas, elle se demandait juste comment les médecins libéraux allaient se procurer le plaquenil (ah bon lé pas toxique le bébète ? marf )…puisqu’il est interdit à la prescription pour les libéraux et interdit à la vente en pharmacie, mdrrr
        Vi vi vi, sont trop bons, vraiment trop bons.

        Tout ça pour accoucher de l’info à 8 jours du déconfinement, mdrrr : peuvent plus raconter de salades moisies ?
        ça chauffe trop sur les rézos ? ça ne passe plus les idioties avant le déconfinement des déconfits qui mentent ? Mwarf !

        ps : précisions faites, kanmême, que le protocole ne fonctionne pas sur les quasi mourants, notamment en Espagne.
        Sont trop bons, vraiment trop bons !

      4. Ah, l’étude rétrospective maintenant .
        (Faute de grives…)
        https://stopcovid19.today/wp-content/uploads/2020/04/COVID_19_RAPPORT_ETUDE_RETROSPECTIVE_CLINIQUE_ET_THERAPEUTIQUE_200430.pdf

        Le prof Timiotaoult y voit en effet des résultats très nettement en faveur de … l’AZT sans HCQ !
        Je blague à peine.
        Faut voir les âges sur les lots AZM/AZM+HCQ :
        ——
        AZM seule [n age moyen, écart-type, extrêmes]
        (n = 34) 49,9 (21,2) 18 – 93
        ——
        HCQ + AZM
        (n=20) 52,3 (13,8) 32 – 72
        ——
        « Bras » AZM seule, en se basant sur une loi normale moy=49,9 (std=21,2) :
        25% d’âge > 50+ 0,67sigma~64
        15% d’âge > 50+ 1 sigma ~70 (15% de 34 = 5 environ)
        5% d’âge > 50+1.6 sigma~ 82. (et on sait qu’il y en a 1 de 93 ans.)
        => => => Donc 5 de plus de 70 ans. <= <= 52+ 0,67sigma~60
        15% d’âge > 52+ 1 sigma ~66 (15% de 20 = 3 )
        5% d’âge > 52+1.6 sigma= 70 (c’est sans doute l’unique de 72 ans qui clot la série).
        => => => Donc 1 de plus de 70 ans. <= <= <=

        Avec ce qu'on sait de l'incidence de l'âge, on a un bras avec un de plus de 70 ans, l'autre (HCQ+AZM) avec 5 de plus de 70 ans,..
        et c'est là que ce joue l'aggravation et donc la mortalité (ça se voit sur la page wiki des personnalités mortes du covid, section contestée, ne suis pas sûr qu'elle survivra).
        Je dis ça je dis rien.
        Et quand on passe aux résultats :
        "délai de résolution"
        AZM seule : moy=12,9 (std=13,4)
        HCQ+AZM : moy=9,2 (std=9,3)
        p entre ces deux groupes = 0.263, très très loin du significatif "classique" (p=0,05).
        Et quand on voit l'âge des patients, et qu'on comprend (cf un article du Washington Post) que la tendance "naturelle" du sarscov2 est de sévir avec mortalité à "Ynaturelle -10", c'est – à – dire de tuer les gens en moyenne 10 ans avant leur espérance de vie hors covid (compte tenu des cofacteurs/comorbidité), et pas les typiques 1 à 3 ans de la même quantité sur les grippes saisonnières "tuent-vieux", on se doute aussi que la gravité de l'atteinte pulmonaire, et donc de toutes les "clairances" virales, fébrile, toux etc. soit aussi fonction de l'âge.

        Donc pour moi, si on débiaise de l'âge, l'étude conclue en faveur de l'AZM.
        Qu'on peut prescrire actuellement ad libitum que je sache (sauf contre-indications spécifiques etc.).

        Merci de la bonne nouvelle.
        (Quelque part, c'en est une).

      5. Par ailleurs, dans l’appel https://stopcovid19.today/ qui soutient l’étude,
        je prends 3 noms faciles à Googliser et tout le monde à un « agenda » autre que
        l’infectiologie, la santé publique « microbes » pure et dure.
        (J’ai la faiblesse d’imaginer qu’un docteur spécialiste des infections, comme ceux qui m’ont accueilli quand j’ai eu le chikungunya,
        pourrait se sentir concerné et convaincu, et mettre son poids dans les signataires… si il y en a dans les ‘ autres cités qui répondent à cette description « by and large »,
        je veux bien le savoir)

        – Violaine Guérin : s’implique dans les violences sexuelles, est citée comme gynécologue et endocrinologue,
        n’est plus citée pour ses études de départ sur les maladies de l’auto-immunité des enfants
        (dernière (quasi seule ?) publi en 1990 https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0248866305808707#!)

        – Martine Wonner : députée LREM, citée uniquement en psy dans Scholar

        – Thierry Lardenois ici https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/retraite/dr-thierry-lardenois-carmf-notre-caisse-autonome-va-etre-decapitee
        :  » Le président de la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) ne cache pas sa colère. Il dénonce les « fausses simulations » du gouvernement.
        LE QUOTIDIEN : Le secrétaire d’État chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, prétend que la CARMF ne disparaîtra pas. Êtes-vous rassuré ?
        Dr THIERRY LARDENOIS. « Pas du tout. L’actuelle CARMF va être décapitée ! Aujourd’hui, notre caisse complémentaire autonome est une entité administrative avec une gouvernance, un conseil d’administration élu à partir des délégués et un bureau. Demain, elle disparaîtra pour… »

        Au fond, si cet assemblage de gens qui ont un agenda autour du médical mais pas dans le médical n’a pas de vraie roue de la médecine infectieuse à mettre à son char, c’est en effet risqué de se faire soigné en France.

        On en apprend tous les jours.

      6. @timiota Donc Azythromycine ou autre macrolide en traitement aux premiers symptômes, mais pourquoi pas hydroxychloroquine en préventif ? (nombreux test en cours)
        Par ailleurs le passage sur les remontées de pharmacovigilance concernant l’hydroxychloroquine, qu’ils ont fini par obtenir est digne d’intérêt.
        Celà justifie-t-il une interdiction de prescription aux médecins libéraux sur des bases sanitaires, à ce moment-là, d’autant plus que le classement en vénéneux officialisé en début d’année avait sans nul doute doute été l’occasion de se repencher avec attention en fin d’année 2019 sur ces données de pharmacovigilance et n’avait visiblement pas abouti à une telle interdiction.
        Visiblement cette maneuvre est basée sur autre chose.
        Si la crainte était dans l’association du protocole Raoult quand aux effets cardiaques (ceux constatés pouvant être dus aussi à la maladie mal connue) pourquoi ne pas énoncer un tel avertissement ou interdire aussi l’azythromycine …
        La bio des signataires semble monter simplement que ce sont des personnalités qui ont l’habitude de s »exprimer, et n’hésiteront pas à le faire si quelque chose ne va pas.

      7. @Ruiz
        « La bio des signataires semble monter simplement que ce sont des personnalités qui ont l’habitude de s »exprimer, et n’hésiteront pas à le faire si quelque chose ne va pas. »

        Ah, et le serment d’Hippocrate et l’arsenal législatif qui va avec et qui enjoint d’être précautionneux dans la façon de diffuser les nouvelles ?
        Le consensus qui se dessine est surtout que cette façon de faire a fait perdre du temps, notamment dans la difficulté de faire des bras « placebo » dans les essais de type Discovery.
        D’ailleurs le silence sur Discovery (pas très glorieux je l’admets) est du au fait qu’il n’y a pas eu de résultat intermédiaire probant selon lequel une voie se détachait des autres.

        Sur le « fond » : l’HCQ en préventif aurait nécessité, au sommet du pic quand il y aurait eu un intérêt thérapeutique éventuel à le faire, de mobiliser aussi X cardiologues pour suivre des gens « comme ci comme ça », des hordes de sexagénaires et quinquagénaires ordinairement un peu dans la mauvaise moitié de la distribution en terme d’état cardiaque. Et d’être prêt à gérer ces cas en plus en cas de pépin. Et enfin de gérer les séquelles, qui peuvent être lourdes, sans savoir ce que sont les séquelles (lourdes ou pas, c’est pas encore clair) des covid19 en termes pulmonaires surtout, mais aussi cardiaque. Donc avec le Primum non nocere, je ne vois pas où était la marge.

      8. « On en apprend tous les jours. »

        Tout à fait, et ce n’est qu’un début ! 🙂

        En Afrique, au Sénégal
        « Chez tous les patients qui ont bénéficié du traitement à base d’hydroxychloroquine et qui ont consulté précocement, aucune complication n’a été notée, encore moins de cas de décès, a-t-il déclaré. Nous allons continuer notre prise en charge avec l’hydroxychloroquine et l’azithromycine ».

        « Dans le même temps, le professeur a mené une deuxième étude dans laquelle 362 patients ont reçu uniquement de l’hydroxychloroquine. Le but est d’évaluer les effets secondaires de la substance. Seuls douze malades ont présenté des effets indésirables. »
        http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200502-coronavirus-une-%C3%A9tude-s%C3%A9n%C3%A9gal-confirme-l-efficacit%C3%A9-l-hydroxychloroquine

        Nos voisins italiens :

        Coronavirus, svelato come agisce: ecco perché l’idrossiclorochina potrebbe funzionare
        di Peter D’Angelo, 28 APRILE 2020

        « Une fois que le principal mécanisme d’action du virus a été révélé, on peut comprendre bien d’autres choses. Par exemple, le mécanisme d’action central de l’hydroxychloroquine, et son efficacité dans la lutte contre le Covid19 , peuvent maintenant être pleinement expliqués et compris. Ce mécanisme est immédiatement expliqué : le médicament, en se liant de façon permanente à la ferriprotoporphyrine (du groupe Hb Eme), élimine le substrat des protéines virales et devient également un moyen important de prophylaxie. Bien qu’il n’existe pas encore de publications italiennes sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine comme « bouclier » contre le virus, parmi les directeurs de départements de maladies infectieuses, les spécialistes, les médecins de premier recours et les médecins généralistes contactés au cours de cette recherche, nombreux sont ceux qui ont admis – sous le sous-titre – utiliser le médicament comme « prophylaxie », c’est-à-dire pour prévenir la contagion. Les professionnels de la santé qui sont en contact étroit avec des patients infectieux prennent le médicament à l’avance, précisément pour réduire la probabilité d’infection. Pour l’instant, une publication récente, impliquant 211 personnes, soutient cet effet « prophylactique ». Il a été publié dans l’International Journal of Antimicrobial Agents, l’organe officiel de l’International Society of Antimicrobial Chemotherapy. Sur 211 personnes exposées à des individus positifs pour Covid19 et à une prophylaxie par l’hydroxychloroquine, aucune n’a été infectée. »
        https://www.iltempo.it/salute/2020/04/28/news/coronavirus-farmaci-efficaci-news-danni-cura-annalisa-chiusolo-artrite-terapia-idrossiclorochina-sars-cov2-1321227/

    1. « Y’a pourtant de quoi être surpris par cet arrêt soudain face au virus, surprenant de voir tout le monde se précipiter aux abris, « c’est la guerre ! » déclare le président, et c’est l’affolement général … »

      Merci Hervey.
      Exact, mais que raconte-t’ il ? « En guerre » ? 24 000 DC, fort bien, en parlant de guerre c’était le nombre de DC PAR JOUR pendant la guerre de 14 !
      Cherchez l’erreur, entre autres… !
      https://actu.fr/societe/coronavirus/carte-deconfinement-24-594-deces-dus-covid-19-point-sur-situation-france_33376481.html

      « Faudrait analyses ces distorsions de comportements dans les réactions ou carrément se demander si nous sommes réellement conscients de ce que nous voyons ! »
      😉

      Vous voulez dire de ce qui nous pend au nez ?
      https://www.presse-citron.net/coronavirus-pour-edward-snowden-les-nouveaux-outils-de-surveillance-pourraient-devenir-permanents/

      https://trustmyscience.com/coronavirus-edward-snowden-interview-donnees-recoltees-par-gouvernements-mesures/

      Naomie Klein
      https://www.youtube.com/watch?v=2k-5pCClt0o

      https://www.youtube.com/watch?v=Mm8PZFz9T-E

      Tous surveillés – 7 milliards de suspects
      https://www.arte.tv/fr/videos/083310-000-A/tous-surveilles-7-milliards-de-suspects/

      1. Les secondes vagues liées à une infection pulmonaire n’existent pas, bikoz l’épidémie suit une courbe en forme de chapeau : dixit le Pr Raoult
        https://actu.orange.fr/societe/videos/story-5-didier-raoult-ne-croit-pas-a-une-2eme-vague-29-04-CNT000001pO0ZR.html

        Et, oui, il y en a des qui en ont plus que marre, et qui s’organisent, et pas seulement en première ligne en hosto :

        https://baslesmasques.co/

        https://baslesmasques.co/index.php/je-signe-lappel/

      2. @toutvabien Bigdata conseille le masque pour tous
        L’information n’est pas là, Beaucoup d’entre nous se doutaient de la chose, dès le début, qui n’est pas une vérité scientifique, n’est-ce pas Mme Sibeth N’Diaye, ni l’inverse d’ailleurs, mais une croyance.
        L’information c’est que cet article paraisse le 30 avril 2020, alors que les masques vont être disponibles en quantité en grandes surfaces dès le 4 Mai.
        Une telle étude de simulation seulement, a-t-elle demandé autant de temps ?
        Les pharmacies ne sont toujours pas livrées pour le public.

      3. Bas les masques !

        Les multinationales françaises à l’offensive contre la transition écologique
        « Un document révèle le lobbying mené actuellement par les grandes entreprises françaises auprès de la Commission, notamment du secteur automobile, pour reporter ou annuler toute régulation européenne en matière climatique ou écologique. Bien loin de l’image verte qu’elles tentent de se donner dans les médias. »
        https://www.bastamag.net/CAC-40-Transition-ecologique-monde-d-apres-dividendes-lobbying

      4. @Dundee Le lien vers la tribune du 27/04 de Guy-Philippe Goldstein, enseignant à l’Ecole de Guerre Economique est très intéressant (longue biblio) et constitue un playdoyer pour la solution à la Coréenne sans cacher ses difficultés de mise en oeuvre, il reste maintenant une semaine pour mettre en place une agence dédiée chargée de l’action et de gérer le secret des données.

      5. @Ruiz
        2 MAI 2020 À 12 H 59 MIN

        Si vous avez suivi les comments précédents que j’ai posté , en relation avec les « incohérences » , remarquées également par hervey, entre autres, et le traçage numérique qui se met en place, vous aurez peut-être compris que je ne suis en rien favorable au développement de ce fascisme rampant qui se met en place, en France et dans d’autres pays : le covid a bon dos….

        Un seul modèle à ma préférence, la Suède, mais il est vrai qu’elle possède, pour son plus grand bonheur, une agence de santé nationale indépendante…

        Alors, bas les masques et basta l’intox . Masques, applis de traçage des individus, vaccins, test : le pire, c’est que même E. Macron est au courant, sauf…qui, à votre avis ? Wake up !!!

        Exclusif : pour Didier Raoult, « Macron est un homme intelligent, qui comprend tout »
        Paris Match | Publié le 30/04/2020 à 12h24

        Le consensus, c’est Pétain
        «On ne peut pas mener une guerre avec des gens consensuels. Le consensus, c’est Pétain. Insupportable. On ne peut pas décider de cette manière. Ces personnes ne savaient pas de quoi elles parlaient ! Et chacun poussait ses billes en avant. Il fallait faire plaisir, représenter l’Institut Pasteur, l’Inserm, etc. Il n’y a rien de fiable scientifiquement là-dedans. De mon côté, j’ai fait ce qu’il fallait faire en créant l’infectiopôle, je suis prêt et organisé. En 2003, j’ai écrit un rapport sur les risques épidémiques, tiré de mes observations sur la réaction chinoise face à l’épidémie du Sras. Ici, en vingt ans, ils n’ont rien appris. Résultat, personne ne sait tester le coronavirus. Cela, Emmanuel Macron le sait très bien.», nous explique-t-il. »
        https://www.parismatch.com/Actu/Sante/Exclusif-pour-Didier-Raoult-Macron-est-un-homme-intelligent-qui-comprend-tout-1683797

        « Trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est un défi idiot »
        https://www.parismatch.com/Actu/Sante/Professeur-Didier-Raoult-Je-suis-un-renegat-1683722

      6. Biais et foutages de gueule complet : où en sont les « chercheurs » Discovery?
        Vous vous noyez ? pas de bouée ? L »épidémie est en régression ?
        Ah, et bien dansez maintenant. Mais on va vous …vacciner, pfff. Lamentable ! J’espère que ce n’est avec cela que les individus étaient soignés en hosto ! D’où peut- être la colère naissante du corps médicale qui n’en peut plus de ces c….neries, sans parler de l’interdiction de prescrire avec pressions « actives » au médecins en hosto de la part de leur « hiérarchie » pour ne pas « prescrire » certains médicaments et ce en opposition totale avec le serment d’Hippocrate.

        « Il existe un vrai risque de voir se terminer la première vague sans réponse scientifique claire »
        La multiplication des études sur les traitements contre le Covid-19 est-elle un gage d’efficacité ou, au contraire, un signe de désordre ? France Mentré, l’une des responsables de l’étude européenne Discovery, répond à nos questions.
        « Dans ces circonstances très exceptionnelles de pandémie, les chercheurs sont parvenus à raccourcir les délais comme cela n’était encore jamais arrivé, avec des méthodes nouvelles. Mais pour autant, un traitement avéré contre cette maladie n’est pas pour demain. Valider l’efficacité et l’innocuité d’un médicament, d’une façon qui ne laisse pas place au doute, nécessite impérativement une certaine masse de données portant sur de nombreux patients. Faute de quoi, des biais, des faiblesses peuvent conduire à des interprétations erronées. »
        https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200502.OBS28266/il-existe-un-vrai-risque-de-voir-se-terminer-la-premiere-vague-sans-reponse-scientifique-claire.html

      7. « Pourquoi critiquer Macron (ce que je fais) implique-t-il de critiquer le confinement avec implicitement une théorie bidon type complotiste. »

        C’est sur dès qu’on sort du politiquement correct et que’on émet des hypothèses liées à des incohérences qui vous ont complétement échappé : «  »on » est complotiste » , merci pour l’ouverture mais rassurez vous , je n’en attendais pas moins (je dis ça à J Saegnen).
        La nuance vous connaissez? Ha ben non pas trop, mais stigmatiser sans réflexion aucune : ça tourne à fond dans votre logiciel .
        Quant à l’ argument d’UN cas en Suède, mwarf, mais bien sur, c’est du lourd. Et Snowden un abruti qui joue au légo et aux playmobils…Mais oui, mais oui….mdrr

        Brisons là, l’échange est stérile (avec J Saignan je dis hein ?) et ça me lourde.
        A chacun de se faire son point de vue. Vous n’êtes pas d’accord ? Peu importe , je préfère les échanges constructifs, consistants et argumentés, à minima aux stigmatisations et aux raccourcis simplistes, idiots et faciles pour petites têtes !!!

        A bon entendeur …!

      8. Je précise : mon propos ne visait pas le GVT de Macron en particulier, mais des incohérences patentes et confirmées, globalement constatées, et des contre-vérités, ici, comme ailleurs, en UE et outre-Atlantique .

        Encore deux politiquement incorrects…

        «C’est une usine à gaz, le système de Philippe»
        « Le praticien attend une réponse sur la démarche à avoir en hôpital. A force d’être obsédé par le Covid, on ne traite plus les autres malades, même graves, qui représentent 140 000 décès par an en temps normal. «Un simple insuffisant cardiaque ne consulte plus, se méfie de l’hôpital et nous arrive avec un œdème aigu du poumon  !» Et loin d’un service pneumologie, un début de cancer flambe en trois mois. Quel plan ? Comment gérer les services  ? Que faire des patients non-Covid ? Pour sauver 25 000 patients, faut-il continuer à tuer tous les autres  ? Pas de réponse. »

        « D’ailleurs, le professeur n’est pas inquiet. Plus il observe, plus il pense que le virus «va disparaître tout seul. Et réapparaîtra dans un an, ou deux. Ou pas du tout». Le Sras, en 2003, s’est volatilisé. Le H1N1, en 2009, disparu. Le Mers-Cov, en 2012, subsiste au Moyen-Orient, «parce qu’il a trouvé un réservoir chez le chameau». En clair, un endroit où se nicher. »
        https://www.liberation.fr/france/2020/03/25/j-ai-un-camion-plein-de-masques-un-don_1783005

        Coronavirus : Discours de la parlementaire Sara Cunial (Italie)
        https://www.youtube.com/watch?v=DgamFAvb2j0&feature=youtu.be

      9. @Dundee :

        Au moins de par chez nous , la reprise plus « normale » des visites et opérations en CHU semble amorcée . C’est en tous cas ce que me dit l’infirmière qui me fait périodiquement des prises de sang pour les mener au labo d’analyse , lequel après cette période de désertion semble à nouveau retrouver l’afflux de clientèle pour les examens labos habituels en suites d’opérations .

      10. @Juan

        mais oui Juan, cette pandémie a tellement vampirisé l’attention collective (et a « réveillé » des peurs ataviques et créé des psychoses itou), qu’il y a eut trop, beaucoup trop d’individus en détresse médicale grave qui ne sont plus venus se faire soigner à l’hôpital , par peur du Covid, avec pour conséquence d’arriver par les suite dans les services d’urgences in extrémis et dans des états pas possible. Et je vous parle même pas des services de réa gonflés à bloc sur certains dpts. Entre autres.

        Je suis heureuse que dans votre secteur, en Savoie, la situation se « normalise » : chez vous comme ailleurs : il était temps !

      11. @Dundee
         » Le Sras, en 2003, s’est volatilisé. Le H1N1, en 2009, disparu.  » celà semble des faits établis sur lesquels un sachant peut se baser, mais les a-t-on compris ?
        Dans les deux cas il ne semble pas que l’on se soit appuyé sur une immunité de groupe.
        Pour le Sras il n’y a pas de vaccin, pour le H1N1 il existe, mais il est arrivé trop tard et beaucoup n’en ont pas voulu.
        Le Sras à transmission humaine a semble-t-il été simplement endigué par isolement grace à sa forte létalité et à sa non contagiosité avant symptôme.
        Le H1N1 contagieux 1 jour avant symptome, s’attaquant plutôt aux jeunes, semble assez proche d’une grippe ordinaire et circule encore …
        Se baser sur ce savoir pour anticiper la disparition du SarsCov2 reste un pari.
        La reprise de confinement dans certains pays montre que la dynamique du virus reste active et que l’unicité du pic reste une croyance.

    2. « Il n’est peut être pas fou, et nous qu’est-ce que nous sommes ». Merci pour ce rappel ! En résonnance avec un commentaire de ma part sur les « idiots américains » (c’est un étasunien qui le dit).

    3. @ Hervey,
      Je relis votre commentaire et je reste absolument perplexe.
      J’ai de l’estime pour vos travaux graphiques, pour votre finesse, pour vos commentaires mais je reste étonné par ce commentaire.
      Depuis quelque temps je me suis efforcé d’argumenter et de dénoncer les gens qui nient l’ampleur du fléau. Certains (je les ai cités et je n’y reviendrai pas) le font par pur calcul cynique économique et ce n’est sûrement pas votre cas.
      Surprenant aussi que vous disiez ça alors que Nikademus a mis ce graphe avec cette courbe en rouge.
      Que faut-il de plus ???
      Quant à l’argument « y-a-des-trucs-plus-graves » (très graves nul ne le nie) il ne devrait jamais être utilisé ainsi. C’est une rhétorique insupportable à mes yeux, une rhétorique qui permet faussement de tout minimiser selon son choix du moment.

      Dernier point : pourquoi dire le « monde occidental » ? Vous ne voyez donc pas l’ampleur de la réaction mondiale de l’Amérique du sud à l’Inde ???
      Vraiment, vous et d’autres commentateurs, vous me laissez pantois.
      Je ne comprends pas.

      1. Jacques Seignan, les choses sont compliquées.
        Il peut vous sembler me contredire jusqu’à la mauvaise foi mais encore une fois les choses sont tellement imbriquées qu’il est difficile de ne pas faire pencher la balance tantôt dans un sens tantôt dans l’autre surtout dans de brefs commentaires qui sautent d’un endroit à l’autre
        Soyez plus souple, moins rigide, comme la courbe justement qui gradue d’un moment à l’autre sans forcément se contredire puisqu’elle est tributaire d’un changement elle aussi et que vous acceptez sans que ça vous pose de problème.
        Je ne nie pas le fléau puisque par ailleurs je dis que l’on devrait lui élever une statue (à la pandémie) pour ses bons et loyaux services rendus pour ré-oxygénation de la planète, bien sûr en forme de boutade, un raccourci imagé pour éviter de faire des phrases, ça vaut ce que ça vaut, d’accord… mais ça laisse un trou noir quelque part qui interroge.
        Pour l’instant le fléau fait plus de dégât dans les pays occidentaux. C’est ce que disent les chiffres mais on peut toujours dire qu’ils ne sont pas fiables partout… je ne vais pas dans cette direction, c’est vrai. Je soulève d’autres incohérences.
        Je ne vois pas ce qu’il y a d’incompréhensible dans l’évocation de ce désordre.
        Ne regardez pas mon doigt…

      2. @ Hervey,
        « Plus souple, moins rigide » … ça dépend. Il est possible que je le sois davantage le matin mais que le confinement accumule en moi des tensions me rendant sûrement moins empathique en fin de journée (mon commentaire était fait à 23h28).
        Quand l’instituteur écrivant au tableau se retourne, il pointe au hasard un élève qui s’agitait parmi d’autres : voilà ce dont vous avez été « victime ». C’était, et je l’ai dit, une critique plus globale sur une position. : celle qui minime le fléau actuel.
        J’aurais pu aussi m’adresser à Dundee (et j’en profite pour ce faire). Pourquoi critiquer Macron (ce que je fais) implique-t-il de critiquer le confinement avec implicitement une théorie bidon type complotiste. Ce même Macron qui semble pourtant bien apprécier Raoult, estimable chercheur, mais qui dit n’importe sur le Covid-19 quoi sans le prouver effectivement ─ cf. « la seconde vague qui n’arrivera pas » : il prend des risques, j’admire, mais je n’oublierai pas ça.
        Tout est à l’avenant. On dirait que les angoisses parfaitement justifiées entrainent beaucoup d’entre nous vers des assertions rassurantes et surtout bien trop hâtives.
        Par exemple : la Suède, un modèle pour Dundee. J’y ai de la famille et une personne (âgée de 40 ans) a eu pendant une semaine le Covid-19 ─ elle s’en est tirée, nous étions très inquiets. Je souhaite de tout cœur que ce pays échappe à nos terribles décimations mais je sais malheureusement que nous devrons attendre un recul d’au moins un an avant de conclure.

        Pour le dire sans souplesse: tout le reste est du bla-bla.

      3. @2Casa

        « Nous sommes en guerre » nous dit E M le soir du 16 mars 2020, j’ai écouté, sidéré et , maintenant avec le recul et analyses doumentées : ah  » en guerre  » ?
        Aujourd’hui un peu de 24 000 DC en France dus au covid 19.
        Vous voulez des chiffres et des statistiques et des « modélisations » pour bourrer le mou des gogos à en avoir des indigestions ? Demandez aux anciens combattants qui ont vu les bombes les mains et les pieds en sang voltiger au-dessus de leurs têtes ce qu’ils en pensent des cette mascarade ! Ou bien les toubibs et les infirmières désarmés face aux individus covidés et TRES MALADES (ce qu’a évité Raoult ne vous déplaise et que font les italiens avec la chloro en vente libre à titre PROPHYLACTIQUE !!! qui sont arrivés en réa bourrés de paracétamol et en DETRESSE RESPIRATOIRE ie TROP TARD (orage de cytokines ie ATTAQUE SEPTIQUE FATALE !, par ce qu’ON a interdit aux médecins DE SOIGNER LIBREMENT !!! C’est quoi ce bordel !

        Savez-vous que c’était le nombre de morts PAR JOUR lors de la guerre de 14-18 ? C’est quoi ces conneries : NON nous sommes pas en guerre !
        « Qui » est « en guerre » contre le peuple et les peuples et joue les « prolongations » basées sur la peur ad vitam aeternam ?
        les français ont majoritairement intégré le confinement pkoi cette stupide surenchère ? Il est c…n à ce point le populo ? Mwarf !
        Pkoi les allemands, entre autres, se font gazer et arrêter par la police (sauf à Berlin où AM a réduit la voilure des polizei, trop de djeuns dans les rues lors des manifs…mwarf, quand ils manifestent contre le confinement), alors que les suédois ont préféré responsabiliser leurs administrés et ce sans outrances verbales débilitantes et fausses et sans cynisme aucun et ce pour moins de morts que dans les pays confinés et pour une capacité de lits en hosto ET en réa inférieure à la nôtre par habitant ? Mdrrr

        https://www.lci.fr/international/coronavirus-covid-19-pandemie-etats-unis-bresil-allemagne-toujours-sporadiques-les-manifestations-anti-confinement-se-multiplient-2151480.html

        En prolongeant l’état d’urgence, le pouvoir privilégie une politique disciplinaire au nom de la prévention sanitaire
        PAR RACHEL KNAEBEL 30 AVRIL 2020
        https://www.bastamag.net/etat-urgence-sanitaire-prolongation-controle-attestation-deplacement-banderoles-force-de-l-ordre

        « Rester confiné chez soi, sur son canapé, n’a strictement rien à voir avec une période de guerre »
        PAR MAXIME COMBES 18 MARS 2020
        https://www.bastamag.net/pandemie-covid19-coronavirus-Macron-guerre-virus-confinement

        Bonne journée, je vais au soleil au jardin et sans papelard : ça c’est la VIE !

      4. Salut Dundee,

        Bon alors ce jardin ?! Bien ? Tant mieux, il a fait un temps magnifique hier, j’applique la méthode Trump : UV AFLB. 😉

        C’est beau toute cette passion, on dirait du 2Casa bien remonté. Tout y est, affects puissants liés à une situation particulière, mélange des niveaux d’analyse, invective, raccourcis, trois posts pour le puits de potentiel. Nickel 🙂 !

        Sur « la guerre » : Je ne vais pas discuter la métaphore présidentielle, elle est mauvaise, mais comme je le disais à propos d’une émission de radio, une fois qu’on l’a critiquée on la réutilise. Toute la langue est métaphorique. Parler d’objets hors déixis est compliqué, rare ou pauvre. Mon « de bonne guerre » n’est qu’une coïncidence malheureuse et ne se rapporte en rien à la métaphore présidentielle. Il s’agit du combat qui oppose les classes entre elles.

        Pour cela, pas besoin de virer conspi. « À qui profite le crime » est la formule d’entrée dans le complotisme. Je la remplacerai bien par « qui va tirer les marrons du feu ». Moins pro-actif, et ceux qui sont toujours déjà bien placés pour « en tirer profit », le feront, comme d’habitude (air connu).

        Quant au nombre de morts, vous n’êtes pas d’accord sur l’analyse des « morts évités par le confinement » ? Qu’en aurait-il été sans ? Vous avancez l’exemple de la Suède, il n’a pas l’air si pertinent comme je le disais, cas particulier lié à une situation particulière (cf la Grèce) ?
        Il ne s’agit pas ici de remettre en cause la responsabilité des gouvernements successifs ni l’idéologie qui a présidé à la destruction systématique des services publics en général et de l’Hôpital en particulier. Mais ici l’échelle temporelle n’est pas la même. « Avant » = destruction, « maintenant » = gestion particulière de la crise « avec l’existant ».

        Sur Raoult, c’est marrant que vous évoquiez les gilets jaunes parce que ça me donne l’impression qu’on est exactement dans le genre d’évolution que vous signaliez pour les GJ : récupération, utilisation à des fins de déstabilisation du gouvernement (comme des coups de bélier). Que Raoult soit à l’initiative ou « victime » serait intéressant à débrouiller.

        Sur la chloroquine, le débat est confus. Les méthodes peu scientifiques (débat sur le blog) et les résultats discutés (avec incidents signalés). Je ne suis pas en mesure de trancher même si, après ce que j’ai lu ici, j’aurais tendance à me méfier et à faire preuve de circonspection en attendant d’autres résultats. Les études en cours ne manquent pas. Les positions fortes de Raoult devraient permettre de trancher même s’il se contredit, je le soulignais, entre deux interviews. Enfin bon, c’est lui le spécialiste, pas moi. La situation en général est celle qui me faisait dire « pas étonnant qu’on passe pour des bouffons », c’est une honte ! Honte aux fafounets qui en profitent dans ce type de situation. C’est minable. À la hauteur des individus… Bref.

        Sur la dérive autoritaire : Là non plus, à mon avis, il ne faut pas tout mélanger.

        Le confinement me paraît une nécessité. Seule solution compte-tenu de l’existant. Les contre-exemple sont soit liés à une situation particulière (Suède, Grèce,…) soit à une réaction particulière (Allemagne, Corée) qui ne nous était pas accessible « compte-tenu de l’existant » (cf mon « avant » et mon « maintenant »). Les solutions de suivi semblent être efficaces (Corée) que les termes soient malheureux encore une fois, « anges gardiens », « brigades », n’est qu’un problème d’étiquettes. Le Chaos Computer Club avait fait une liste en 10 points pour donner son accord à une éventuelle appli. Ce ne sera pas la méthode choisie. C’est dommage. Je n’utiliserai pas cette appli sauf pour prouver que c’est au boulot que j’ai été contaminé.

        On peut ne pas être d’accord avec le confinement, j’ai bien peur que les dindons à farcir soient ceux qui « au nom de leur liberté » demandent à en sortir. Ceux-là font le jeu de ceux qui ont le plus à perdre dans l’arrêt de l’activité économique et un changement plus radical. Voyez les partisans de Trump… Je m’étonne que vous tombiez dans le panneau. Même si, je vous le concède, une application plus pertinente de celui-ci et une politique de tests puis d’isolement des contaminés (sur la base de la responsabilisation mais… vu ce que je constate ici… bon) serait bien meilleure. Une fois qu’on aura : les masques, les tests (réactifs et écouvillons), etc. On rejoint la situation dégradée de l’existant et les responsabilités sont là.

        L’effet d’opportunité vers une dérive de plus en plus autoritaire du pouvoir me semble lié à la minorité qu’il représente désormais (allez, 24% en étant généreux) Juan avait divisé en 5 ou 6, en comptant le ventre mou (retraités, PS lobotomisé), ils constituent encore une courte majorité électorale mais les oppositions et les désertions se multiplient. Ne reste que le recours à la force et le contrôle (le pre-crime de Minority Report). C’est un mouvement plus général qui signe la fin de règne ! En attendant les invasions barbares… ou le collapse.

        Bonne journée, merci pour ce petit coup de sang, ça fait du bien toute cette passion là ! 🙂 On dirait du CloClo !
        Il devrait faire beau encore, UV pour le bronzage, javel pour la couleur des cheveux… Parfait !

        Keep cool, have fun, take care !

        Réservons notre mépris et nos postillons :

        Tall T & The Touchers, Touching The President : https://www.youtube.com/watch?v=WGLz4mIuacc

      1. Brigades sanitaires dit « anges gardiens », mais bien sur….il est con ce peuple, m^me pas capable de suivre le parcours fléché, mwarf, MDRRRR
        Et dire que certains vont gober ces âneries, rira bien qui « osera » encore… rire ?
        Oui ce consensus qui remugle à plein nez : c’est Pétain, plus de doute à avoir !
        Vive René Char !

        Infantilisez-les , manipulez donc le populo, il en restera bien quelque chose comme :
        « le gouvernement entend mettre en place une application pour téléphone intelligent destinée, selon lui, à lutter contre la propagation du Covid-19. Loin d’avoir prouvé une quelconque efficacité, StopCovid banalise le recours à la surveillance numérique et masque la mise en pratique de mesures liberticides, comme le recours aux drones ou à la reconnaissance faciale hors de tout cadre juridique. »
        https://reporterre.net/L-application-StopCovid-detourne-notre-attention-de-derives-securitaires-bien-plus-preoccupantes

      2. Salut Dundee,

        Depuis hier je ne cesse de m’interroger sur votre position.

        Je suis allé voir un peu sur la Suède et grosso modo on a dû tomber sur les mêmes. Ça a l’air de fonctionner mais suivant les modes de calcul les résultats varient grandement (comparaison des pays limitrophes pas top, taux de mortalité pour 100 000 franchement pas génial). La question se pose aussi de savoir à quelle échelle il faut le comparer (pays, grosse agglomération…). Quelles conditions particulières initiales (parallèle avec la Grèce et son « coup de bol » bien organisé) avec un pays de seulement 10 millions d’habitants ? Une immunité collective tentée sur aussi peu de population est-ce transférable sur un pays de 70, 350, 1.3 milliards ?

        Ça ressemble quand même beaucoup à une position de principe faute d’éléments suffisants pour trancher, non ? Entre nous, je ne demande pas mieux qu’un peu de certitude en ce domaine. Mais ça fait un peu acte de foi pour faire un parallèle avec Bernard.

        Ensuite quand on compare Löfven, Drosten, Raoult, on se dit que, quand même, on n’a pas de bol en France… 🙁
        Pas étonnant qu’on passe pour des bouffons ! Passons.

        Il semble même que sur le point précis du « il est stupide de chercher un vaccin… » il se contredise entre deux interviews. Enfin bon, il prend des positions fortes (2e vague, vaccin, …) qui devraient permettre de trancher dans l’avenir. Dans l’avenir…

        Mélanger ensuite le niveau de « l’opportunisme » politique pendant l’épidémie (le seul épisode du conseil des ministres et du 49.3 suffit à nous convaincre quand les applis de traçage n’y parviendraient pas) n’apporte rien au débat sur la maladie et sa propagation en tant que telle. J’ai déjà donné mon point de vue sur la « stratégie du choc ». Peut-être les crises favorisent-elles la mise en place de politiques plus offensives mais il ne s’agit que d’opportunisme, ce n’est ni nouveau, ni spécifique. Pas besoin de tétaniser le peuple pour qu’il soit démuni. Quand l’adhésion à un pouvoir ne tient plus qu’à une minorité, l’appareil répressif gonfle en proportion inverse (flashball, LBD, grenades, voltigeurs, fichage, pré-crime et arrestations préventives, vidéo-protection, drones, chars… enfin bon, Juillot va nous faire la liste en judicieux greffier du blog ! 😉 ).

        La seule question qui vaille est celle de la conquête du pouvoir et du travail législatif que cela autorise (voir Jorion et le travail des Républicains ou des frères Koch) nos élites ne s’y trompent pas.

        M’interrogeant sur qui on aurait pu avoir en lieu et place de Manu et de ses sbires, je me laissais aller à rêver des opportunités offertes par la situation actuelle à un quelconque réformateur vraiment décidé… on a peut-être raté le coche quand même ! Marchés tétanisés, entreprises de taille critique au bord de la faillite, secteurs essentiels à préserver, opinions publiques favorables… Que nos adversaires les saisissent ben… c’est de bonne guerre !

      3. @2Casa

        Ma position ? Elle est très clair : à qui profite le « crime » et l’instrumentalisation de cette politique de la peur !

        Ah ben oui c’est de bonne guerre, c’est cela m^me…allez dire cela à tous ceux qui ont crevé et pas du Covid hein ? par ce que les hôpitaux étaient saturés en mode « covid19 » et tous ceux qui se retrouvent dans une merde noire économique et sur le plan matériel, m^me avec la nationalisation des revenus décidée par EM et son gvt . Et m^me, si à ce titre, en France, nous ne sommes pas les plus à plaindre, j’en suis d’accord.

        Sauf que la mélasse médiatique télévisuelle, entre autres, ne vous parlera pas de celles et ceux qui n’y ont pas « survécu » (ie les banlieues, entre autres, où la solidarité des « sans dents » s’est manifesté, idem le corps médical et les salariés sur le terrain..;etc) à cette politique de la peur « un seul anneau » ça ne vous dit rien ?
        https://trustmyscience.com/coronavirus-edward-snowden-interview-donnees-recoltees-par-gouvernements-mesures/

        Ma position : 1/ à qui profite cette situation sur le plan mondial ? 2/ Flinguer des vies et paralyser la vie au niveau planétaire était il justifié car comme le dit le Dr interrogé dans l’article de libération que j’ai mis en lien plus haut sur ce fil et qui corrobore ce que dit Raoult et d’autres, la grippe saisonnière plus de 15 000 morts par an : pas de parano, ni de psychose générales entretenues avec culture de la mort et de la peur et de la peur de la mort savamment et délibérement entretenues à tous les étages des médias en continu et en flux tendu, ie de l’hypnose collective Et en outre pour ces morts de grippe saisonnière pas une larme itou : cherchez l’erreur, entre autres.

        Priver des individus de leurs droits les plus fondamentaux de circuler, de vivre en liberté et avec leur consentement , c’est sur « arrange » bien l’affaire des plus d’un opportuniste, mais pas uniquement de ceux qui veulent ouvrir le monde vers plus de partage et de liberté….!!!

        Non le mensonge, la fabrication de la misère généralisée et du consentement par la ou des politiques de la peur, sans parler des vies brisées et des morts, ne seront JAMAIS pour moi à mon avis et je le revendique clairement des MOYENS pour une ou des fins si louables soient elles, car cela relève plus amha du cynisme ie de l’instrumentalisation des peurs ataviques des individus donc d’une démarche CRIMINELLE ! Ni plus ni moins !

        ps : tout comme vous je souligne les aspects positifs de ce confinement sur la nature et notre vanité du toujours plus, et je souligne que oui le télétravail chez moi me convient 100 fois mieux que le toujours plus du rendement rendement, les bouchons de plus d’une pour faire 25 bornes, etc… eh oui m^me dans la FPT ..: dans le « social » pressés comme des citrons , et j’ai déjà bossé très longtemps dans le privé, les soignants savent de quoi je parle et je partage leur colère !!! Et oui on a pu « compter sur EM »….Enfumage !!! Eux les soignants sont allés au « charbon » et ils se sont fait « lâcher » sauf pour la COm, demandez aux « gueules cassées » ce que c’est de se faire « lâcher » par les « huiles » des incompétents cyniques et sclérosés politiquements comptables et politiquement « corrects » quand vous êtes au front !!!)

        https://www.youtube.com/watch?v=kG_icae51_s

        https://www.youtube.com/watch?v=whlKgopbmNc&feature=youtu.be

        « D’ailleurs, le professeur n’est pas inquiet. Plus il observe, plus il pense que le virus «va disparaître tout seul. Et réapparaîtra dans un an, ou deux. Ou pas du tout». Le Sras, en 2003, s’est volatilisé. Le H1N1, en 2009, disparu. Le Mers-Cov, en 2012, subsiste au Moyen-Orient, «parce qu’il a trouvé un réservoir chez le chameau». En clair, un endroit où se nicher. »
        https://www.liberation.fr/france/2020/03/25/j-ai-un-camion-plein-de-masques-un-don_1783005

        Et en Italie , qui en france a eut ce courage ? personne nada des clous pour mettre sur le cercueil de nos DEMISSIONS face à cette entreprise de la peur !
        Coronavirus : Discours de la parlementaire Sara Cunial (Italie)
        https://www.youtube.com/watch?v=DgamFAvb2j0&feature=youtu.be

      4. @2Casa

        Il n’est pas « interdit » de se poser des questions face à la confusion et à l’infantilisation ie aux parcours fléchés présentés par les « sachants » , c’est ce qu’on fait les gilets jaunes, version du début et pacifique , avant d’être récupérés par des complotistes et des extrémistes dénués de réflexion constructive !

        En parlant de question, nous sommes en pleine crise sanitaire non ? Qu’est ce que vient faire M Castaner, premier ministre de l’Intérieur aux cotés du ministre de la Santé pour nous annoncer que des « brigades » vous tiendront gentiment la main de chez vous jusque chez le toubib et inversement et vous confinerons si vous désobeissez par ce que vous étes contagieux ?

        Obliger les individus, c’est être un « ange gardien », mwarf….!! Moi j’appelle ça nous prendre pour des c…s ! O Véran devrait arrêter ces malheureuses allégories judéo chrétiennes culpabilisantes et infantilisantes, ce n’est pas un exègète , et sa moraline pour Martine chez les bisounours : bienheureux ceux qui la gobent, les canards , m^me sans foi, ni loi, aussi, aiment qu’on leur bouffe le foie bien gras…et les abbattis itou c’est KDO, Youpi ! Bon appétit !

        Vous voulez reprendre votre pouvoir et votre vie en main : avez vous BESOIN que l’ON vous dise constamment qu’il faut bouffer des haricots rouges et des oignons à chaque repas ? Sans moi !

        Vous- ne- passerez- pas ! Vous-ne-passerez-pas !
        https://www.penser-et-agir.fr/manipulation-de-masse/

  7. Timiota, Philippe, merci pour les informations et documents. Merci tous pour les commentaires.

    1) le constat du fait

    Est-on d’accord pour dire que si les données 2017 à 2019 sont incluses dans une moyenne décennale (Normal base range 2009-2019) tout en étant manifestement fortement au-dessus alors il faut en conclure que 2009-2015 étaient a contrario très basses ?

    En fait, le document de 2018 (page 6, fig 10) signalé par Philippe montre que ce sont en réalité déjà, un peu 2012 et 2013, puis amplification 2015, 2017 et 2018 (et nous le savons maintenant, 2019) qui sont « anormalement hautes » (certes en comparant à un nombre attendu calculé sur une base différente que euromomox).

    Peut-on conclure sur le fait : les mortalités saisonnières allaient en s’amplifiant et s’empirant, depuis au moins 2012 ? La multiplication des anomalies est-elle avérée et peut-elle faire conclure à une tendance ?

    2) les explications du fait :

    Timiota: Je ne comprends pas l’explication par l’espérance de vie allongée. Je comprends qu’elle modifie la lecture des courbes mais dire que : on vit plus longtemps mais qu’on meurt plus tôt (du fait d’une recrudescence des grippes décimant les vieux) me semble contre-intuitif ! J’ai besoin de plus de développements !

    Philippe : comment relie-t-on plus précisément El Niño et les épidémies de grippes ?

    1. Précisément ?

      Précisément non, car on a pas suffisamment de données de mesure de la grippe ; on mesure depuis 1950 pour l’index ONI d’El-Nino (Oceanic Nino Index), contre 1985 pour les syndromes grippaux via le réseau Sentinelles…

      Tenez, lisez plutôt ceci :

      https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/irv.12620

      Regardez notamment la figure 1-C (histogramme), et retenez ceci, à savoir les 9 derniers épisodes El-Nino, puis comparez :

      Oceanic Nino Index (ERSST.v5 ONI) pour les 9 derniers épisodes El-Nino…

      1982-1983 2.2
      1986-1987 1.6
      1991-1992 1.6
      1994-1995 1.0
      1997-1998 2.3
      2002-2003 1.3
      2006-2007 1.0
      2009-2010 1.6
      2015-2016 2.6

      Hormis 2009-2010 (décalage d’un an), chaque épisode El-Nino correspond à une accalmie des syndromes grippaux observés en France (creux), suivie de rebonds successifs (La Nina)… J’ai indiqué 1982-1983 car il s’agissait d’un épisode important également, ce qui peut expliquer les pics de syndromes grippaux observés les deux années suivantes…

      Comment l’expliquer ? La vapeur d’eau => vecteur de propagation/transmission des virus (qui eux mutent) !

      En phase El-Nino en Océan Pacifique, l’air est toujours plus sec sous nos latitudes, puis cela rebondit, surtout en phase La Nina => + d’humidité de l’air, de pluie, etc., d’ouragans notamment en Océan Atlantique… Comme par « hasard », 2017, année record d’ouragans violents : José, Katia, IRMA, Maria et Ophelia… On se demande bien pourquoi…

      Enfin bref…

    2. @ Nikademus, votre billet est très intéressant et spécialement les réflexions sur le multifactoriel.
      Le graphe est assez glaçant pour qui veut le voir. Mais le pire est que cette courbe rouge qui surplombe les courbes moyennes est juste à son DÉBUT.
      Je pense que comme nous tous, trop souvent de nos jours, nous sommes dans l’illusion de la compréhension la plus rapide possible. C’est étonnant de voir (cette remarque n’est pas de moi) que personne ne serait surpris d’avoir un vaccin en deux ans (idem pour l’analyse complète de l’ARN en une semaine ou moins.
      Sur des données après deux ou trois mois de pandémie alors que tous les jours on découvre des aspects nouveau sur ce virus, comment pourrait-on, de façon pertinente même en cerveau collectif, tire déjà des conclusions ?
      Le cerveau collectif existe : ce sont les centaines de labos, les milliers de chercheures mobilisés dans le monde. On verra dans un an où l’on en est.

      PS – il y eut un baby boom : il y a forcément un papy boom entrainant avec un effet décalé un nombre annuel (normal hors covid-19) considérable de décès / an : les pompes funèbres l’avaient signalé avec inquiétude…

      1. Pour prendre une analogie, supposons que l’on regarde comment les pommes tombent d’un arbre.

        Si le pommier a quelques attaques d’insectes, de maladies sur certaines branches, et si le climat est régulièrement avec des coups de vents forts,
        alors les pommes vont tomber près du pic de leur maturité, s’étalant pour les plus chanceuses sur 30 jours, mais pendant ces trente jours,
        on trouve au pied du pommier des pommes charnues et des fois touchées des fois pas trop.

        Si l’on parle maintenant d’un pommier vacciné contre pas mal de maladies, et dans un climat un peu plus « tout ou rien » : des coups de vents très forts mais franchement rare, une fois tous les 15 jours.
        Alors toutes les pommes sont passées par une bonne maturité, elles commencent à se déshydrater légèrement sur les branches, mais elles ne tombent pas beaucoup.
        Elles tomberont un peu plus sèches et moins charnues, et si il n’y avait pas de coup de vent, ça serait « de leur belle mort » étalées sur 25 ou 30 jours encore, peu ou prou.
        Mais voilà, il y a ces coups de vents plus forts, qui maintenant ont la capacité de faire des à coups visibles dans le flux de pommes tombées.
        Ces coups de vents plus forts sont, en transposant, les passages des épidémies mondialisées, les conséquences de la « chaotisation » du climat, avec évènements extrêmes qui augmentent bien au-delà des lois linéaires en terme d’augmentation de température (cf. travaux de Bérengère Dubrulle — CEA Spec –sur la turbulence pour ceux qui connaitraient).
        Le point important est que le vieillissement réduit le nombre de causes « bruitées » qui abrégeaient la vie au stade « charnu » en-deça du stade « un peu déshydraté » (Baldung et son célèbre tableau feront-ils que je sois pardonné d’être un peu crû voir péjoratif dans mon langage ?). Il reste des causes apparemment diverses et un bon peu d’étalement de la date de fin encore, mais le fait d’avoir des cohortes fragiles et des causes mondialisées à statistique « Talebienne » (non gaussiennes) en face, avec évènements extrêmes, donne ce qu’on observe : plus longue durée de vie, surgissement plus fréquents de pics qui étaient masqué par le bruit.

        Heureusement, la théorie ne marche pas si je prends comme analogie les framboises, qui se déshydratent en peu de temps, ou pourissent avant de tomber si c’est trop humide. C’est que la pomme ne manque pas d’air, comme l’homme.

  8. Extra Paul …

    1.« La saisonnalité des décès dépend de l’âge

    Le nombre de décès décroît régulièrement de janvier à août, puis remonte à partir de septembre. Cette répartition n’est pas la même selon l’âge du décès. Les personnes âgées meurent davantage en hiver, souvent des suites de maladies respiratoires ou de chutes, les jeunes de moins de 35 ans, surtout en août et en juillet, principalement de morts violentes et en particulier d’accidents. Entre 35 et 49 ans, les décès sont en revanche répartis tout au long de l’année« 

    https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281155

    2.« Selon les statistiques du Rapport sur l’état de la population mondiale, d’ici 2050, une personne sur six dans le monde aura plus de 65 ans (16%), contre une sur onze en 2019 (9%). D’ici 2050, une personne sur quatre vivant en Europe et Amérique du Nord pourrait avoir 65 ans ou plus. En 2018, pour la première fois dans l’histoire, les personnes âgées de 65 ans ou plus étaient plus nombreuses que les enfants de moins de cinq ans dans le monde. Le nombre de personnes âgées de 80 ans ou plus devrait tripler, passant de 143 millions en 2019 à 426 millions en 2050. »
    https://www.un.org/fr/sections/issues-depth/ageing/index.html

    3. Le nombre de décès liés au SIDA en Afrique pourrait, selon les estimations, atteindre 90 à 100 millions en 2025. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pandémie

  9. Un seul neurone vous manque et tout est dépeuplé ?

    « Concernant les vagues de chaleur, la France a été confrontée en 2003 à une surmortalité prédominant chez les sujets les plus âgés. De nombreux travaux, en particulier américains, soulignent cette association. Parmi les facteurs de risque individuels de mortalité, on peut citer l’âge extrême, les pathologies chroniques et les médicaments qui leur sont associés, lesquels altérent l’adaptation de l’organisme à ce stress.« 
    http://www.dufmcepp.ups-tlse.fr/app_scom/scom_fichier/repertoire/090625114328.pdf

  10. Aussi grave la situation soit elle. Déstabilisante socio économiquement, ce virus a une caractéristique que n’ont peut être pas eu les fléaux antérieurs: il s’en prend létalement au personnes âgées, certes des jeunes montent dans le wagon mais la grande majorité des décès concerne des personnes en fin de vie (au sens très large).

    Il est alors utile d’observer ce type de courbe concernant la canicule de 2003.

    Ne va t on pas assister à ceci ???:

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/27/la-canicule-de-2003-un-tournant-demographique_5482310_3244.html

    une simple anticipation des décès, certes plus large ,peut être même beaucoup plus large, mais avec une sous mortalité qui s’en suivra, et équilibrera le solde sur 5 ans (si pas de mutation plus agressive)

    Le fait que ce virus ne tue pas des enfants (limite fort la panique potentielle) et très peu les actifs et âges médians (amène à finalement accepter une certaine fatalité pour certains), limitera quand même l’impact profond si cela ne dure pas trop longtemps;

    De plus cela aura un autre effet probable: les pays pauvres avec des pyramides des âges en triangle pointu et montant moins haut (esperances de vies inferieures), si l’on regarde la fraction que représente la population de plus de 65 ans par rapport à la surface de la pyramide: ça saute aux yeux, l’impact est minime par rapport à nos pyramides des âges ventrues vers le haut et avec des fractions de plus de 65 ans représantant une proportion bien plus importantes de la population.

    https://www.populationpyramid.net/france/2019/

    https://www.populationpyramid.net/fr/afrique/2017/

    simples réflexions…

    1. Je pense aussi qu’après le Covid-19, se sera comme après la canicule. Mais ce n’est pas très apprécier de le dire. C’est du vécu.

      Pour le Covid, en tout cas, il est fort probable que c’est une maladie de ville (air polluée) plus que de la campagne (bon air ! hors pesticides, précision importante). Une maladie des lieux clos, où la charge virale peut atteindre des sommets qui font que le corps arrive au point de ne plus pouvoir lutter.
      Il n’est que de regarder les chiffres.
      Et l’Hôpital, sans le vouloir bien sur, doit être victime de grosses charges virales aussi. Mais bon, ce n’est qu’une idée. Politiquement incorrecte sans doute.
      J’en rajoute une couche : M’étonnerais pas que les rouquins (des villes) soient plus malades que les arlequins (de la campagne). Si une bonne âme peut dire si l’hypothèse est délirante. Merci.
      Dès lors, il serait bon de bien aérer son chez-soi en ville, d’autant plus lorsqu’on confine nombreux sur de petites surfaces.
      Surtout, les autorité devraient laisser les gens prendre l’air beaucoup plus, avec l’obligation d’un très strict respect des distances entre personnes bien entendu. En plus, maintenant, l’air des villes est plus pur, faute de trafic et d’embouteillages.
      Et il y a une chose qui ne faudrait surtout pas faire, c’est rouvrir les écoles, qui vont être de véritable cocottes à virus.
      Et la chose qui faudrait faire, c’est de bien ventiler et aérer les EHPAD ! Ouais ! Bien couvrir les pensionnaires (pour éviter les courants d’air) et ouvrir bien grand les fenêtres de leur chambre.

      1. @ecodouble
        Dans les EHPAD les fenêtres ne peuvent techniquement pas être ouvertes en grand, seulement légèrement entrebaillées. Faudrait pas que les clients puissent faire des bétises.

    2. @ tous qui êtes intervenus sur la susceptibilité par l’âge et la saisonnalité: aucun doute de ma part. Ma question: comment l’espérance de vie peut-elle rester la même si les personnes fragiles, dont âgées, sont emportées régulièrement, et par des vagues successives plus fréquentes?
      Timiota conclut: « plus longue durée de vie => surgissement plus fréquents de pics qui étaient masqué par le bruit ». Je suis désolé mais cela me paraît être un paralogisme tel quel si on ne rajoute pas la conséquence => l’espérance de vie réduit ou va réduire… A moins que l’on suppose comme acquis que les personnes âgées sont emportées juste au moment, ou peu de temps avant leur date de mort sans la survenue de la maladie.
      Ce qui n’est pas le cas (10-14 ans perdus en moyenne et même pour 90 et plus c’est un an qui est perdu):
      https://www.sueddeutsche.de/gesundheit/coronavirus-covid-19-lebenserwartung-1.4893657
      https://www.wsj.com/articles/coronavirus-kills-people-an-average-of-a-decade-before-their-time-11588424401?mod=searchresults&page=1&pos=1

  11. Qu’est-ce qui est humain, la modélisation mathématique, la mort? Les deux évidemment, mais, comment modéliser cela: la modélisation mathématique et la mort? Est-ce modélisable? Si ce n’est pas le cas, qu’en déduire sur l’humain?

    1. L’humain répond « cifr  » en arabe . à moins que ce soit babylonien ,ou maya ou indien .

  12. Notre journal local L’Alsace avait publié un rappel historique sur les ravages mortels de la peste en Alsace, régions de nombreux passages ouest/est et inversement.
    Je ne vous en transmets pas le lien car il est éphémère.
    Mais ceci en dit encore plus :

    Epidémie en Alsace : un peu d’histoire
    Publié par Rédacteur petite lanterne – Catégories : #alsace histoire
    http://petite-lanterne.over-blog.com/article-16990974.html

    Concernant le sida.
    Ce matin j’ai suivi une émission qui expliquait les causes réelles du sida.
    Absolument pas ce que les mainstream nous chantent en cœur.
    En résumé : la colonisation, les belges, les américains et d’autres aux moeurs trop débridées.
    Le Cours de l’histoire
    Sida, aux origines d’une épidémie dont la fin est désormais envisageable
    https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/le-cours-de-lhistoire-emission-du-vendredi-01-mai-2020

    « L’épidémie du sida s’est déclarée dans les années 1980, il y a 40 ans. Ce n’est pas long à l’échelle de l’histoire des épidémies, la peste, le choléra. À l’échelle d’une génération, c’est énorme. À l’échelle d’une vie, c’est gigantesque. Souvenons-nous de ce que chantait la sublime Barbara en 1987 : ….
    Depuis ses origines, beaucoup a été dit sur le sida, la maladie des drogués, des homosexuels, des immigrés… beaucoup de fantasmes, d’horreurs, de méconnaissance. Depuis, les choses ont bien changé, mais connait-on les origines du Sida ? C’est ce qui nous intéresse dans Le Cours de l’histoire, pour ceux qui sont encore vivant et que l’on aime, et pour ceux qui sont mort d’amour et que l’on n’oublie pas ! »

    Pour le covid certains accusent le malheureux pangolin alors que son espèce est persécutée par des gangs criminels, qu’l est en voie d’extinction et protégé par l’UICN avant 2.000.
    Voir le Monde du 21 avril.
    « Sur la piste de la pangolin connection »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/04/20/coronavirus-sur-la-piste-de-la-pangolin-connection_6037131_3232.html

  13. Nous allons tous souhaiter très fort que la nouvelle prophétie de Paul Jorion sur la seconde vague du Covid 19 soit plus proche de la réalisation de sa prophétie sur la démission/destitution de D.Trump (qui me vaudra mon 1/4 heure de gloire en haut du bandeau du Blog « CloClo est seul vrai Prophète ») que de sa prophétie sur la crise des subprimes.

    Je fais cette prophétie quant à moi, pour passer de 1/4 à 1/2 heure de Gloire,Car c’est à Moi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles de l’ère du Blog de PJ ! Et le plus drôle c’est que vous allez tous le souhaiter très fort. Même P. Soubeyrand ! 😀

    1. Il est certain que la prophétie de Paul concernant Trump a manquée quelque peu d’eau de Javel… Toutefois, cela n’enlève rien au mérite que peut acquérir tout intellectuel en attaquant de front un tel crétin nuisible imberbe au pouvoir d’une telle puissance mondiale…

      Concernant cette dernière prophétie de Paul, et étant donné que je voue pour de bonnes raisons une bien meilleure confiance au virologue de la Charitéplatz, qu’à l’autre crétin nuisible barbu de la Canebière, je dirais que Paul a hélas ! amplement raison :

      https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-une-possible-deuxieme-vague-plus-violente-et-des-mesures-desesperees_143840

      Puis vu que nous sommes sensés revoir La Nina cette année, je dirais que, compte tenu de ce que j’écrivais/répondais plus haut à l’attention de Nikademus, les conditions à son entière réalisation sont hélas ! amplement au rendez-vous :

      https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/CFSv2/imagesInd3/glbT2mMonInd6.gif

      So wait and see… 😉

  14. @Dundee « L’épidémie à Wuhan n’est pas considérée comme une pandémie »
    affirmait l’article du 28 janvier sur Event201.
    C’est tout ce que retenait le journaliste d’un évènement organisé par Bill Gates 3 mois avant :
    , mais le virus a été signalé en Thaïlande, au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan, au Vietnam, à Singapour, en Arabie saoudite, aux États-Unis, en France et en Allemagne. Jusqu’à présent, il a tué plus d’une centaine de personnes et infecté plus de 4500 personnes. »

    visiblement occupé à atténuer l’impact de la nouvelle par l’usage de l’expression « pandémie fictive »

    Les conclusions distillées (à l’attention des décideurs) à la fin de cet exercice de lobbying sont :
    1) placer les compagnies privées au coeur de la réponse pour remplacer les services publics
    2) Créer des stocks non nationaux (supra-nationaux) (vaccins médicaments contre mesure médicales) (pas des masques)
    3) maintenir les transports et les voyages en liaison avec IATA et OACI
    4) Financer par les gouvernements les moyens de production de vaccins traitement et diagnostics (pas des masques)
    5) organiser un lobby des entreprises pour obtenir plus de financement des actions de préparation par les états au nom des risques économiques
    6) utiliser les organisations internationales pour préserver le transport aérien et refinancer les banques au nom de la limitation de l’impact économique.
    7) Controler les flux d’information (public media) par une action coordonnées de gouvernements et entreprises privées en s’appuyant sur les technologoies appropriées

    A aucun moment il n’est fait allusion aux mesures non médicales, si ce n’est pour les restreindre au nom de la préservation de l’économie.
    Le scénario ne semble pas rejoué en essayant de les mettre en oeuvre, comme celà semble marcher dans la réalité (Corée, Vietnam, Taiwan, Chine ..)

    La chronologie est la suivante
    2015 prise de parole de Bill Gates
    juillet 2019 pneumonies atypiques dans une maison de retraite en Virginie.
    été 2019 fermeture de Fort Detrick
    18 octobre 2019 Event 201
    octobre 2019 demande de classement de la chloroquine en produit vénéneux.
    vous connaissez la suite
    Celà peut faire penser à l’héroïque décision d’un certain Winston Churchill, cité ici par ailleurs, qui averti d’un bombardement massif forcément meurtrier ne pouvait avertir la population sans découvrir sa source et organisa un exercice incendie autour de la cathédrale de Cantorbery ….

  15. Le professeur Philippe Frogel ne fait pas dans la « prophétie » 2ème vague , même si j’imagine que ce terme se veut plaisanterie tout comme le cloclo qui fait son dieu .
    La plaisanterie permanente , c’est ce que dure affronter les homosexuels .Je dis ça juste pour que certains comprennent que la persécution démarre toujours par l’humiliation. Tout comme la tolérance commence toujours par le respect des personnes , des croyances , des différences.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/interview-covid-19-tests-monde-ment-on-ne-pourra-pas-faire-700-000-tests-affirme-pr-froguel-1823368.html

    1. Merci pour cet avis qui montre que la voie est étroite …

      « D’abord les masques. Une chose incontestable : ils ne serviront que si tout le monde les met. Si c’est le cas, à 90%, cela empêchera la transmission du virus. Sur ce sujet, au départ, les médecins ont été serviles. Ils auraient dû contredire le gouvernement qui affirmait que les masques étaient inutiles.
      On nous dit qu’on on a menti pour la bonne cause, je ne suis pas d’accord.  »

      Les médecins étaient partie prenantes car le but de ces « éléments de langage » était de les leur réserver.

      Il n’y a pas eu de couac gouvernemental :
      https://www.marianne.net/debattons/editos/d-inutile-quasi-obligatoire-la-comedie-du-masque-trop-dure

      Agnès Buzyn, ministre de la Santé, rencontre avec la presse, 26 janvier.
      « Il ne faut pas acheter de masque en pharmacie »,

      Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, BFMTV, 4 mars.
      « Les masques n’ont aucun intérêt pour le grand public »,

      Edouard Philippe, Premier ministre, TF1, 13 mars.
      « Le port de masque, en population générale dans la rue, ça ne sert à rien »

      Olivier Véran, ministre de la Santé, déclaration à la presse, 16 mars.
      « Je suis surpris de voir par la fenêtre de mon ministère le nombre de personnes qui sont dans la rue avec des masques (…) alors que cela ne correspond pas à des recommandations »

      Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, BFMTV, 17 mars.
      « Les Français ne pourront pas acheter de masques dans les pharmacies, car ce n’est pas nécessaire si on n’est pas malade »

      Sibeth Ndiaye, BFMTV, 20 mars.
      « Moi, je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : ‘Je suis ministre, je mets un masque’, mais en fait je ne sais pas l’utiliser ! Parce que l’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis »

      Edouard Philippe, Premier ministre, devant la mission d’information parlementaire, 1eravril.
      « Il n’y a pas de preuve que le port du masque dans la population apportera un bénéfice. Ce serait plutôt le contraire, à cause d’une mauvaise utilisation »

      Emmanuel Macron, Le Point, 16 avril.
      « Je refuse de recommander le port du masque pour tous et jamais le gouvernement ne l’a fait »

    1. Merci, c’est en effet intéressant et les interventions de l’écologue très pertinentes et bien construites (y compris quand il reste prudent sur des corrélations possibles à ne pas prendre pour des causes). Il manque pourtant il me semble un élément d’importance à sa démonstration, parce qu’il reste à l’intérieur du cadre de sa seule spécialité, c’est celle de notre susceptibilité à nous, humains, à ce genre de maladies.
      L’hypothèse à tester est globale, non pas seulement que nous avons créé un monde dangereux pour nous (illustré par cette vidéo), mais que dans le même temps nous nous y sommes complétement désarmés (maladies de société de l’alimentation et de la pollution: obésité, hypertension, systèmes immunitaires déboussolés, etc.).

    1. @ Dundee,
      Vous m’attribuez des idées de débile et c’est votre droit mais sur deux points je ne peux pas laisser passer.
      J’ai parlé d’un cas (dans ma famille) en Suède (vous écrivez UN pour bien insister) : c’était simplement pour souligner combien le sort de ce pays m’importait. Il serait tout à fait débile que je conclue sur un cas. Je voulais essayer simplement de dire qu’il faut avoir un recul d’un an pour juger d’une stratégie dans un pays. On dirait que personne ne comprend que nous n’en sommes qu’au début.
      J’ai relu « La Peste » de Camus : tout y est décrit dans le processus et les réactions induites !
      Vous semblez dire que je tiens Snowden pour un abruti et ses avertissements pour rien. J’ai écrit sur ce blog un billet en son honneur exprimant mon immense admiration pour lui que je comparais à Nelson Mandela. Je ne parlais pas de ce problème terrible, en effet, de l’hypersurveillance. D’où vient votre conclusion ? c’est vraiment confus.

      En réalité vous ne lisez pas les commentaires : vous cherchez simplement une confirmation de ce que vous pensez.
      Il faut noter que tous les supporters de Raoult ont une admiration sectaire pour lui et leurs commentaires s’exacerbent quand on ose le critiquer. Aucun argument contre ses thèses dogmatiques n’est entendu. Tant pis mais je ne baisserai pas les bras car ce type est dangereux.
      Dangereux par exemple quand il dit que le Covid-19 n’est qu’une maladie pulmonaire et en tire les conclusions sur le fait qu’une seconde vague relève de la SF.
      Probablement dans une peste, des sauveurs charismatiques (aux cheveux longs, ça le fait encore plus) doivent venir rassurer les gens.
      L’échange avec moi est « stérile » comme vous dites mais qui en est responsable ?

      1. @J Seignan

        Par vos remarques, et vos palabres mesquines dénuées de toute marque de bienveillance ie d’ouverture, de partage et de la moindre écoute d’autrui , vous démontrez que vous ne VALEZ PAS MIEUX, une fois de plus, que ceux que vous dénoncez ie le Gvt d’EM, mais en pire : en mode panurge et en plus idiot . Mais c’est VOTRE affaire !
        Bonne continuation et n’oubliez pas votre scaphandre relié à une bouteille d’oxygène (voire plusieurs )…hic….et votre tuba, les palmes, les gants, les lingettes, le gel, les moufles, …l’airbag frontal et le latéral, 3 paires de slips superposés, 2 pires de chaussettes en laine superposées avé le bonnet, et tout et tout, etc….confiné-momifié-fossilisé ! Mwarf, mdrrr.
        M^me au soleil ! Enjoy 🙂

      2. « Dangereux par exemple quand il dit que le Covid-19 n’est qu’une maladie pulmonaire et en tire les conclusions sur le fait qu’une seconde vague relève de la SF. »

        Raoult « dangereux » ? Aussi « dangereux » que ce médecin praticien qui bosse en hosto ? Cela fait plus de 40 ans que l’AMM a autorisé la prescription de l’hydroxychloroquine ! A ce titre, faut il attenter en justice à l’ETAT français avec effet rétroactif aux institutions, à l’AMM et aux médecins etc… ayant prescrit cette molécule devenue subitement « toxique » pour intoxication et empoisonement depuis plus de 40 ans du populo ? Ah ben vi faut y penser Tudieu , mais bien sur….
        Sans parler des individus atteints de lupus et/ou d’arthrite rhumatoïde qui en prennent au quotidien et qui n’ont pas de cardiopathies chroniques avérées ? Et ce, itou, lorsqu’elle est prescrite et en vente libre en pharmacie, en Italie (Lombardie), depuis peu, à titre de PROPHYLAXIE contre le covid 19 et ce après des études des scientifiques italiens, et qu’elle est peu onéreuse, contrairement aux molécules TRES CHERS dont on nous rebat les oreilles et qui ne sont pas plus efficaces jusqu’à preuve du contraire que le plaquenil ?

        Le doigt, la lune, le doigt, la lune allô allô les neurones, Mr JS ? Plus c’est énorme, mieux ça broie les neurones la propa !!! Youpi !
        Et le Dr Raoult, ce n’est pas le prince Albert de Monak, il roule en Duster, mais ça c’est un égo boursouflé, c’est sur , pfff
        Amha et à raison : il s’en fiche de ces conneries et de ces intox à 2 balles et il a raison, il sait de quoi il parle; et en interwiew, il a LUI AU MOINS
        L’ HUMILITE de reconnaître ses erreurs et de préciser voire rectifier, m^me avec une journaliste comme App de Malherbe , c’est dire…
        Allez, joyeux Noêl au pays de Candy Môssieur S, have fun !

        Le journaliste et écrivain Jean-Paul Mari suit au jour le jour le combat d’une équipe médicale dans un hôpital d’Ile-de-France.
        « D’ailleurs, le professeur n’est pas inquiet. Plus il observe, plus il pense que le virus «va disparaître tout seul. Et réapparaîtra dans un an, ou deux. Ou pas du tout». Le Sras, en 2003, s’est volatilisé. Le H1N1, en 2009, disparu. Le Mers-Cov, en 2012, subsiste au Moyen-Orient, «parce qu’il a trouvé un réservoir chez le chameau». En clair, un endroit où se nicher. »
        https://www.liberation.fr/france/2020/03/25/j-ai-un-camion-plein-de-masques-un-don_1783005

      3. « L’échange avec moi est « stérile » comme vous dites mais qui en est responsable ? »

        Vous et vos stigmatisations aussi péremptoires que crétines, ni plus ni moins !!! CQFD !

    2. « En réalité vous ne lisez pas les commentaires : vous cherchez simplement une confirmation de ce que vous pensez. »

      merci de vous citer avec autant d’acuité, j’ai parlé de E Snowden et vous n’avez rien lu, ni argumenté !. Mais peu importe : à chacun de se faire son opinion EN TOUTE LIBERTE . Ni plus, ni moins, et mes divergences d’opinions avec vous ne vous autorise en aucune manière à une stigmatisation idiote et gratuite de mes propos, qui trahit plus votre étroitesse d’esprit, votre mesquinerie et votre bêtise et qui me lourdent. Et je confirme, vos âneries et vos accusations péremptoires martelées comme des vérités et à l’emporte pièces et dénuées de tout échange constructif et de réflexion aussi ne passent plus, alors que je soulève des incohérences : SUFFISANT ! Je n’ai pas de temps à perdre avec ces idioties ni avec les minables inquisiteurs de pacotilles !

      Je connais votre credo et il me donne envie de vomir : la politique de la PEURie « je veux que vous ayiez peur », rester dominé par la peur et le panurgisme ambiant, c’est votre affaire et je m’en contrefiche, et cessez vos contorsions dilatoires, ce cirque ne prend pas avec moi ! Basta !!!

      1. @ Dundee, désolé de vous le dire, mais votre énervement m’a fait rire. Alors là, j’en ai pour mon argent, purée !
        En tout cas, ça défoule probablement d’insulter quelqu’un quand on est protégé par un pseudonyme !
        Il vous faudra fonder un club Calimero avec d’autres commentateurs anonymes qui ont déjà exprimé déjà une opinion analogue à mon encontre (ce qui confirme bien la vôtre, n’est-ce pas?).

        PS – surtout, pensez à enlever votre masque avant de vomir 🙂

      2. « PS – surtout, pensez à enlever votre masque avant de vomir  »

        Tant mieux si je vous ai fait rire, quant à moi votre condescendance arrogante mesquine et idiote ne m’amusent pas, victimisez vous ça fait rire itou et pas que moi, tant mieux plus on est de fous… !!!Question vomir pas de masques , pour vous contredire last but no least !!!

        THE END !!!

  16. Il faut considérer les résultats pays par pays parce que les stratégies de lutte sont nationales notamment en ce qui concerne la covid19 dans l’Union européenne !
    Elles sont diverses et les résultats obtenus tout autant.
    Pour évaluer la pertinence d’une stratégie il faut considérer le nombre de victimes rapporté à la population nationale traitée.

    La courbe proposée est celle de la grippe saisonnière des 24 pays européens participants au MOMO. (European mortality monitoring)
    Une courbe mondiale ou européenne en l’occurrence, ne renseigne nullement sur les situations réelles nationale, elle reste une moyenne.
    Comment interpréter une courbe qui comptabilise un nombre de victime en additionnant les chiffres de 24 pays ?
    Mission impossible puisque qu’elle oblitère les différences de stratégies mises en place et prétend les réunir, les agréger en un seul et unique indicateur.
    La question mise sous le tapis en procédant de la sorte est la question de la politique publique de santé.
    Pour ce qui est de la covid19 c’est bien là que se trouve le facteur déterminant.

    1. Vous vous contredisez : les différences de stratégies sont une chose, le nombre de morts en est une autre. On ne peut pas additionner aisément les cas diagnostiqués puisque cela dépend de la qualité du diagnostic mais à moins qu’un pays échoue même à compter le nombre de ses morts, oui : on peut additionner le nombre des décès.

      1. Votre objection ne permet pas de comprendre pourquoi cette pandémie perdure ici et pas là.
        Je soutiens au contraire que les stratégies jouent un grand rôle dans le nombre de morts.
        Si un pays échoue à compter le nombre de ses morts, par exemple la France qui jusqu’à récemment ignorait les décès hors hôpital, le décompte n’a pas grande pertinence et échoue à valider toute comparaison.

      2. @ Romain Vitorge, tout est dans le mot pandémie. Ça n’a pas trop de sens selon moi que de dire « qu’elle perdure ici ou là » justement parce que ce n’est pas l’addition d’épidémies locales mais une pandémie, fléau mondial par définition.
        Dans l’hypothèse où quelques des pays, immense comme la Chine ou plus petits comme la Nouvelle-Zélande, seraient capable de sortir de la pandémie avec des barrières sanitaires strictes, la question serait de savoir combien de temps ces lignes Maginot seraient efficaces.
        Sans doute le temps d’un traitement ou d’un vaccin mais alors la donne serait dans ce cas changée au niveau mondial.

      3. @ Jacques Seignan 3 mai 2020 à 11 h 39 min
        La notion de pandémie est lié à la morbidité et pas à la mortalité, une partie importante de la population est infectée sans que n’augmentent en proportion les formes graves de la maladie.
        La dissémination est mondiale, certaines zones sont plus touchées que d’autres, mais les réponses sont locales, c’est un constat, pas un axiome. Raisonner sur des données globales « agrégées » c’est passer à coté de la réalité des situations.

    2. Bonjour, ma ou mes questions ne portaient pas sur la fin de cette pandémie (et donc les mérites comparés de telle ou telle politique de santé nationale), mais sur sa prévisibilité et la récurrence future possible. Aucun doute que chaque pays réagit fort différemment. Les courbes cumulées annuelles nous indiquent que par rapport à d’habitude, il y avait un problème qui s’annonçait, certes en 2020, mais aussi dans les années qui ont précédé immédiatement. (J’avais tout de même vérifié que les sursauts marqués étaient présents plus ou moins partout et pas seulement chez 2 ou 3 vilains petits canards).
      Il me semble que le biais par lequel vous abordez le problème, celui des politiques de santé nationales, ne peut vous conduire qu’à une seule conclusion: Réagissons comme l’Allemagne et pour le reste continuons comme avant: foin de savoir si ces épidémies sont plus virulentes, plus fréquentes, pourquoi et par quoi elles sont causées, il suffit sans se poser de questions de s’y adapter en suivant le meilleur exemple que nous montrent nos voisins…

      1. Concernant la « prévisibilité » nous savons aujourd’hui parce que cela a été largement mis sur la place publique que la littérature scientifique, l’OMS, les « Services » US et même la France, qui a dans ses tiroirs un plan spécifique qui n’a pas été mis en action, tablaient sur un risque de pandémie depuis des années.
        Je ne dis pas que la politique de santé est le seul facteur mais qu’il est déterminant et je déplore que ne pas le prendre en compte fausse la vision que l’on a de la situation.
        La littérature est tout aussi abondante sur les causes, qui sont environnementale au premier chef, en ce que l’homme investi des territoires qu’il dispute à la faune sauvage qu’il est alors amené à côtoyer. Que ce soit pour le SRAS ou la CODIV19 le réservoir est dans les deux cas une espèce de chauve-souris. La particularité de la Codiv19 est sa contagiosité chez les porteurs sains, c’est cette spécificité qui est à l’origine de la vitesse à laquelle elle s’est répandue.
        Suivant que vous réagissez aux premiers cas ou que vous attendez des semaines vous obtiendrez des résultats divergents c’est en cela que les politiques de santé ne peuvent être mise de coté.

  17. « les nombreux États qui s’apprêtent à lever le confinement sur leur territoire ne le font pour aucune raison qui aurait le moindre sens sur le plan épidémiologique mais uniquement parce que leurs citoyens en ont marre.« 

    En même temps , c’est probable que le confinement crée des tensions ( voir les derniers commentaires un poil querelleurs) , donc pourrait se révéler à terme plus destructeur que le virus .

    Du point de vue du terrain, le fait de ne pas pouvoir identifier le nombre de porteur sains , le fait que des personnes l’ayant eut se retrouvent de nouveau porteurs , les estimations très ( trop ?) basses du taux de pénétration du Covid19 donne raison à la prévision d’une deuxième vague plus sévère que la première .

    Mais dans ce genre de Raisonnement , n’est ce pas la donnée manquante qui fait basculer la vérité d’un côté ou de l’autre ?
    La science balisent des itinéraires avec ses certitudes mais , ce qu’on a peut être oublié en la prenant principalement pour un langage universel , n’est elle pas aussi et avant tout une marche en terre inconnue ?

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/deconfinement-il-faut-donner-un-peu-d-air-aux-francais-estime-le-president-de-la-federation-des-medecins-de-france_3946289.html

    Voir à la fin du lien ci dessus , pour ceux que ça intéresse , la rubrique «  Ce qui reste en suspens » de la Société Française de Médecine de Catastrophe.. .
    https://www.sfmc.eu/actualite/point-epidemio-covid-19-5-mars/

  18. Pandémie, morts, chaque jour, ça nous tombe dessus. Je ne sais rien faire pour m’y opposer alors autant dire des trucs futiles, inutiles et débiles. Le dimanche en roue libre ! En voici un.

    La carte de France pour le déconfinement par départements est bien belle avec ces trois couleurs : vert, jaune et rouge. La première version, hâtivement donnée, était un peu désordonnée dans la répartition (au grand dam du Lot par exemple). Un journaliste pourtant très favorable au pouvoir a critiqué que nul chez les responsables n’ait vu ces incohérences évidentes pour lui et bizarres pour nous. C’est injuste, nos autorités sont victimes d’un phénomène usuel dû aux impératifs des manageurs : avoir des chiffres et au plus vite. Cela implique le problème du GIGO [« Garbage In, Garbage Out »] : entrées déchets/fausses ; sorties de même qualité. Si on confond des chiffres, qu’on les entre en données au mauvais endroit et que l’on mouline avec un ordinateur sans plus réfléchir, la machine sort une carte forcément faussée. Boileau fit une injonction subtile « hâtez-vous lentement » mais, il est vrai, ce n’était pas une époque de « managers » : son roi se fit bâtir un très couteux siège social, loin de Paris la Défense, largement surdimensionné et même pas en hauteur.

    Revenons à l’esthétique. Maintenant un grand drapeau africain semble recouvrir la France avec les trois couleurs panafricaines inspirées par l’Éthiopie, seul pays du continent resté indépendant, excepté durant l’ignoble agression de Mussolini. Le mouvement rastafari reprit ces couleurs pour des raisons connues : un air de reggae finira-t-il par enfin souffler sur notre Hexagone confiné et ranci ?

    Un mot de vexillologie sur le drapeau éthiopien. Cet antique pays africain, portant depuis les Grecs ce même nom, fut un empire chrétien orthodoxe ─ d’où la légende du Prêtre Jean ─, et il avait choisi pour emblème les couleurs associées à la Sainte-Trinité et/ou aux trois vertus théologales : Foi (jaune ou blanc) ; Espérance (vert) ; Charité (rouge). Évidemment pour ce genre de symbolique on peut trouver tout et son contraire ; sur Wikipédia vous verrez que les pouvoirs successifs, après la chute du négus Hailé Sélassié, ont gardé ces couleurs tout en changeant leur symbolique chrétienne initiale.

    Jetons un œil sur cette carte de la France tricolore (dernière version) : dans la zone rouge, la charité aide l’hôpital ; dans la zone jaune, la foi de nos soignants déplace des montagnes ; dans la zone verte, se trouve l’espérance de vacances d’été sur les côtes du pays.

    C’était ainsi, sans le vouloir, un bon choix… meilleur que si l’on n’avait bêtement pensé qu’aux feux rouges aux intersections urbaines (et « si non è vero, è bene trovato » ─ lo spero )

    1. Où l’on s’aperçoit que les paramètres généraux de contraintes sont les mêmes partout , qu’il y a intérêt à garder un œil sur les compteurs journalièrement , que la supportabilité passe apparemment par la différenciation locale . Philippe est pas loin d’être dans le sens de ce vent .

      La qualité des suisses , c’est qu’ils savent rendre compréhensibles les options et leurs impacts , en peu de mots ( en français qui mieux est ) .

      1. @Juan, je suis surpris chaque fois surpris de l’à-priori positif à l’égard de ce pays . Le nombre de cas contaminé / million d’habitant est le 2 ème en Europe https://labs.letemps.ch/interactive/2020/carte-coronavirus-monde/.
        « La qualité des suisses , c’est qu’ils savent rendre compréhensibles les options et leurs impacts , en peu de mots ».
        Rien de ce qui est ici présenté n’a été considéré dans les décisions d’hier du conseil fédéral: « Dès le 11 mai, le gouvernement a décidé de rouvrir les écoles obligatoires, l’ensemble des commerces, les bibliothèques, les musées, les restaurants, les cafés et les bars. »
        « Dès le 8 juin, ce sont les écoles professionnelles, les hautes écoles, les établissements de divertissement comme les piscines, les cinémas, les jardins botaniques et les zoos qui pourront reprendre leurs activités »
        « Le processus démocratique va aussi se remettre en route. Une votation populaire est prévue le 27 septembre avec cinq objets au programme: l’initiative de limitation, la loi sur la chasse, la déduction fiscale pour enfants, le congé paternité et l’acquisition de nouveaux avions de combats. » La vie comme avant…
        Bref le très libéral milieu économique suisse reprend la main. La propette extrème-droite suisse, bien nommée « Union démocratique du centre », parti le plus représenté au Conseil national, est aux anges. L’option de l’immunité collective est clairement choisie., mais chut… la Suisse est une fiction.

Les commentaires sont fermés.