Les USA se sont un peu plus enfoncés dans leur déclin, par Jacques Seignan

Le 6 janvier, par curiosité, j’avais vu en partie le discours de Trump. Une grande foule avec les casquettes MAGA enfoncées, des gens éructant. Ensuite dans la soirée, comprenant que des événements exceptionnels se passaient, j’ai regardé CNN. Pour quelqu’un de ma génération qui se souvient enfant avoir vu les premières retransmissions télé en N&B par satellite depuis l’Amérique (ah Pleumeur-Bodou !), voir en direct de tels instants de si loin reste fascinant.

Toute personne familière avec l’Histoire sait qu’il ne faut jamais tenter d’expliquer un processus comme si ses acteurs en connaissaient la fin. Dans le cas du direct, par exemple, on ne savait pas qu’une deuxième tour à New-York allait s’effondrer ni que N.-D. de Paris, elle, résisterait à l’incendie. Alors à Washington, cette nuit-là, tout pouvait dégénérer et Trump ne voulait pas calmer le jeu car il était complice. De plus Mike Pence lynché, comment Trump n’aurait-il pas décrété l’état d’urgence, gagné les pleins pouvoirs ? Mais tous les « spectateurs » forcément extérieurs furent un peu piégés. Un certain aspect folklorique surnageait malgré les mots effarés des commentateurs de CNN. Un cas illustre bien cela : le fou torse nu et tatoué de signes néonazis, le QAnon Chaman. (En France des journalistes incultes ont dit qu’il était déguisé en Viking : visiblement dans leur enfance ils n’ont jamais vu ou lu des histoires d’Indiens avec leurs sorciers.)

On ne voyait rien en fait ! Mais dans les semaines qui suivirent des vidéos montrèrent la réalité et les sénateurs Démocrates ont produit un excellent montage vidéo (que je vous invite à voir).

Dans toute démocratie digne de ce nom, l’auteur d’un coup d’État, même avorté, doit être mis en prison. Or Trump vient d’être acquitté car seuls 7 Sénateurs GOP (14% !) ont voté avec les Démocrates. Nous vérifions à nouveau ce que nous a démontré Paul Jorion : les États-Unis d’Amérique « se réveillent fascistes ». Aucun sénateur Républicain ne peut conserver sa dignité démocratique puisque sa réélection dépend des fascistes, version trumpistes. Oui, l’effondrement de l’Empire américain est en cours. Je respecte Joe Biden qui, par exemple, veut fermer Guantanamo ce que Obama, prix Nobel de la Paix, n’a pas osé en huit ans de présidence, mais quelle valeur, quel poids auront ses critiques contre Xi, Erdogan ou les généraux putschistes de Birmanie ?

Mitch McConnell a fait un violent réquisitoire … et il a voté l’acquittement. La messe est dite : sans éthique, sans courage politique, sans dignité, la démocratie représentative est une coquille vide. (Cela dit les sénateurs Républicains ont des familles et les Trumpistes sont armés : c’est une excuse recevable car dans ce pays l’assassinat politique est toujours vivace.)

L’Histoire se déroule dans sa complexité et nul n’est Hari Seldon (cf. Fondation d’Asimov) pour prédire le futur mais on peut malgré tout dire ce matin que les USA se sont un peu plus enfoncés dans leur déclin et que c’est une nouvelle inquiétante y compris pour nous, un de leurs pays « satellites » dans l’OTAN.

Partager :

49 réflexions sur « Les USA se sont un peu plus enfoncés dans leur déclin, par Jacques Seignan »

  1. Oui cela fait mal aux yeux tout de lire en toutes lettres : “Trump acquitté”.
    Les US ont maintenant leur parti infréquentable.
    Malheureusement on sait ce qu’il advient de ce genre de parti.
    On a même le nôtre avec Lepen, ce parti est même courtisé …. la seule différence est qu’il n’a pas accédé au pouvoir.

    1
  2. En fait les images folkloriques qui ont été diffusées à la télévision les premières heures ou les premiers jours après l’événement – notamment le gars déguisé en Davy Crockett montant à la tribune de la chambre des représentants – me semblent avoir fortement contribué à diffuser l’idée qu’au fond ce n’était pas si grave.

    La question de l’image dans l’Histoire est très intéressante. C’est souvent recréé. Sans remonter à Bonaparte au pont d’Arcole, cette photo – que nous avons toutes et tous en tête – d’un soldat soviétique hissant le drapeau rouge sur le Reichstag en mail 1945 :https://moonphase.fr/la-mysterieuse-montre-du-drapeau-rouge-sur-le-reichstag/ et une recréation quelques jours après. Il y a semble-t-il bien eu un drapeau rouge hissé ce jour-là, mais il était fait avec les moyens du bord, et n’était pas suffisamment présentable pour passer à la postérité.

    Il y a une série rediffusée de temp en temps sur Arte appelée « Mystères d’Archive » qui met l’accent, sur divers événement du XXème ou XXI ème siècle qui prend le temps de s’interroger sur les conditions de réalisation de ces films, parfois connus (l’accident du Hindenburg) ou non (des films du maquis du Vercors découverts assez récemment).

    https://boutique.arte.tv/detail/mysteres_archives_volume_1

    Il y a aussi dans notre mémoire collective d’autre choses totalement fascinantes. J’ai appris il y a quelques mois qu’il n’y avait aucun film de Khroutchev tapant ur la tribune de l’ONU avec sa chaussure. J’ai vérifié.. C’est vrai. Et cependant, ces images,j’étais persuadé de les avoir déjà vues et même, je les avais en tête.

    1
    1. @ lit75, vous illustrez mon propos avec vos trois exemples.
      En effet l’image avec Khrouchtchev est un montage. Celle avec les soldats russes une mise en scène mais après un vrai événement.
      Par contre vous avez tort pour le QAnon : il n’était pas déguisé en Davy Crockett !! Ce trappeur portait une sorte de toque en fourrure, jamais avec des cornes ! De toutes façons ce type veut se faire appeler Chaman : que faut-il dire de plus ? Décidemment quand ça veut pas, ça veut pas.
      PS- c’est assez dégueulasse cette récup par un type proche des Suprématistes, héritiers des génocidaires contre les Amérindiens.

      2

      1. Par contre vous avez tort pour le QAnon : il n’était pas déguisé en Davy Crockett !! Ce trappeur portait une sorte de toque en fourrure, jamais avec des cornes

        J’avoue ne pas avoir étudier la question de près. Ce sont les media qui ont parlé de Davy Crockett, probablement à cause de la toque de castor.

        Incidemment, les vikings n’ont probablement jamais porté de casques à cornes https://fr.wikipedia.org/wiki/Casque_%C3%A0_cornes#Association_avec_les_Vikings.

    2. Pas besoin d’aller fouiller dans les archives, l’actualité au jour le jour déborde de « froufrous fantaisies » sur ce qui se passe et comment on habille la réalité, ça porte un nom, l’information. Elle a ses vedettes, juteusement rétribuées pour ces bons et loyaux services.

    3. La chaussure de Khroutchev

      Devenue symbole de la guerre froide et de la position anticolonialiste de l’URSS

      12 octobre 1960

      https://www.ina.fr/video/VDX14033726

      Information- Désinformation – Manipulation audiovisuelle ???????
      Notre vie quotidienne qu’i faut essayer de décrypter !!!!

      1. Bien sûr cette histoire de Khrotchev frappant sa chaussure est ou est devenue très anecdotique.
        Mais ce qui me paraît extrêmement intéressant, c’est que j’étais persuadé de l’avoir vue, cette séquence, alors qu’en fait, je l’avais reconstruite.

  3. Les États-Unis ne sont pas une démocratie, le peuple n’y a aucun pouvoir concernant les affaires d’adultes, c’est-à-dire l’économie et la finance. Lorsque Trump en début de mandat a fait sa réforme fiscale privilégiant outrageusement les plus fortunés, je n’ai pas souvenir d’avoir entendu des cris d’orfraie de la part des démocrates. Ils furent même d’une discrétion de rosière. Et comment s’en étonner, puisque ce fut sous la présidence Clinton que furent démantelés les derniers remparts rooseveltiens mise en place contre la fureur de l’argent ?

    L’hystérie étasunienne ne doit pas nous faire oublier l’essentiel ; à savoir qu’il s’agit premièrement et avant tout, d’une lutte féroce pour le pouvoir entre milliardaires finançant les campagnes électorales.

    Inutile de revenir sur le vote Macron en France pour faire barrage à l’extrême-droite et qui débouche sur des lois scélérates instaurant un régime répressif (la menace de mutilation est très efficace pour dissuader les gens d’exercer leur droit de manifester, comme s’en émeuvent les trotskystes de l’ONU), pour démontrer que nous n’assistons pas à la chute des États-Unis mais à la fin d’une illusion collective : celle de la « démocratie représentative ».

    Le dernier exemple en date, en Italie, est d’ailleurs particulièrement savoureux et les belles âmes qui d’habitude hurlent au fascisme se sont montrés là-aussi particulièrement discrètes : Mario Draghi, l’homme dont les privatisions ont favorisé l’explosion des inégalités, l’ancien de chez Goldman Sachs -la banque qui avait bidouillé les comptes de la Grèce pour mieux la vampiriser-, celui qui à la tête de la BCE a participé directement dans le cadre de la Troïka à transformer les grecs en serfs et leur pays en protectorat de l’UE, cet homme-là vient d’être nommé à la tête d’un gouvernement d’union nationale (comprendre avec l’appui de presque tout ce que la péninsule compte de politiciens professionnels). La maison brûle et nous donnons les clefs à l’incendiaire…

    Rien de neuf sous le soleil donc: puisque sortir du capitalisme est impossible, la guerre reste encore et toujours la seule et unique solution.
    Et celle qui vient, la lutte à mort pour le contrôle du dernier point d’eau, risque de nous faire regretter amèrement la douceur et les bonnes manières des nazis.

    A priori nous sommes la première espèce sur cette planète capable de crier « mort aux enfants ».

    15
    1. « Inutile de revenir sur le vote Macron en France (…) ». Utile ou pas, dans un peu plus d’un an « on » y revient. Et pour de vrai. C’est quasi mathématique. Alors que faire? Je n’ai nulle envie d' »essayer » la brun-marine (ou la maréchal-nous-voilà). Mais je n’ai pas envie non plus de mettre à nouveau un bulletin Macron dans l’urne. Parce que je sais, aujourd’hui, de quoi cet individu est vraiment capable. Piège de la Cinquième, et surtout du quinquennat avec scrutins inversés. Si vous avez une solution, je suis preneur.

      3
      1. Comme cela commence à se voir, les élections en « démocratie représentative » ne servent qu’à apposer le verni de l’onction populaire sur le TINA, les leviers économiques et financiers étant soigneusement tenus hors de portée de la populace (comme l’avoua un célèbre alcoolique pas si anonyme, dans un éclair de franchise : « il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens »).

        Je propose donc un appel au boycott de cette pantalonnade électorale qui consiste à choisir le contremaitre qui nous donnera le fouet.

        Et bien entendu, de réfléchir ensemble aux moyens d’instaurer la démocratie au travers d’une Constituante et de nouveaux États généraux.

        2
        1. On assiste à la même opération, aux mêmes discours, alors en avance encore, j’annonce, non je ne voterai pas au deuxième tour comme je n’ai pas voté en 2017. Je m’autoconfine ce jour là !

          Que ne va-t-on pas encore entendre sur ne pas voter, c’est voter Madame Marine Le Pen et autres fadaises sophistiques !

          Qu’il vote pour la peste au lieu du choléra, si cela les chantent c’est le même désastre l’un nourrissant l’autre in fine.

          Car faire un clés de bras à un votant avant même l’élection cela s’appelle de la torture.

          1
          1. Quand vous aurez découvert la vie, vous aurez compris qu’il faut parfois choisir entre la peste et le choléra. Que les attitudes d’esthète vous mènent au trou.

            4
            1. Qui se soucie d’autre chose que la peste et le choléra ? On cherche . On cherche même une salle pour suivre la présentation d’un troisième bébé . Ça serait bienvenu pour avoir le choix , car le choix ( chaque voix comptée ) c’est le premier exercice de la démocratie pour manifester une ambition collective utile et éclairée .

              https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/30/covid-19-le-royaume-uni-la-belgique-la-france-et-les-autres/#comment-795364

            2. On peut aller au trou tambour battant, nombreux le font, ou en freinant des deux pieds, mais on va trou avec certitude et ce ne sont pas les gesticulations désordonnées qui y changeront grand chose. Chacun choisi encore sa mort comme il l’entend et vie sa vie aussi comme il l’entend. Je ne voterai jamais ni Macron ni Le Pen, car dans la chute, l’important c’est de rester digne et non pas de perdre jusqu’à sa dignité en feignant la sauver coûte que coûte pour se bercer d’illusions en pensant pouvoir danser avec le Diable. Car il est votre seul cavalier. Moi je ne danse pas.

              Mais vous ferez bien comme cela vous chante, mais il y a aussi des vies d’Homme que certain prenne pour de l’esthétisme.

              2
        2. « Un appel au boycott ». Comme vous y allez! Au second tour (au premier, je ne sais pas), vous restez chez vous. En espérant que d’autres le feront. Quand bien même il y en aurait plus de cinquante pour cent -ça ne s’est jamais vu, et de loin, pour une présidentielle, en France sous la Cinquième en tout cas-, ça changera quoi, pour la peste ou le choléra? La peste, ou le choléra, aura gagné. Mais vous aurez -peut-être- la conscience tranquille: « Sans moi ».
          Je ne suis pas encore dans l’isoloir le dimanche du second tour. Mais j’irai, de toute façon. Encore moins devant l’urne, mon enveloppe à la main. Si, comme j’en ai peur, elle « doit » contenir un bulletin Macron, pourrai-je le déposer en me bouchant le nez (malgré le masque), ou est-ce un cas de vote nul?

          1. Vous remarquerez que la différence entre peste et choléra devient de plus en plus ténue, pour ne pas dire imperceptible. Les lois d’exceptions sont maintenant intégrées à la loi ordinaire et permettent -en toute légalité- des arrestations décidées par le niveau administratif, comme aux meilleurs temps de l’URSS (sans même mentionner les arrestations « préventives » lors de l’épisode des gilets jaunes).
            Si vous rajouter à ce sombre tableau que la séparation des pouvoirs n’est plus qu’une vue de l’esprit, puisque dans les faits le Législatif obéit aux ordres de l’Exécutif, vous pourrez en tirer la conclusion qui s’impose : voter n’a plus pour seul intérêt que de légitimer le TINA.

            Bref, quand on mène une politique liberticide, on ne peut plus crier au danger de l’extrême-droite.

      1. Tout à fait exact !

        Accepter que le capitalisme soit le seul horizon possible pour l’espèce est accepter la guerre comme inévitable. D’où l’empressement de certains prédateurs de se bâfrer un maximum avant l’extinction des feux.
        En toute connaissance de cause.

        1. Rappelons quand même que la guerre est antérieure au capitalisme historique. Économie de marché et propriété privée en sont les ferments depuis quelques millénaires déjà.

          2
          1. Oui, bien sûr mon cher Arkao. Elle est même préhistorique comme le laissent penser les charniers mis au jour par les paléontologues.
            L’Homme est son propre prédateur, que ce soit avec un silex taillé ou une arme hypersonique à charge nucléaire (ou un contrat commercial).

            Mais accordons à François Corre le substantiel apport en capacités de destructions guerrières apporté par le capitalisme (là, c’est de l’ironie!).

    2. @ Roberto Boulant

      Il faudra un jour que vous compreniez la nécessité de mette entre guillemets certains propos  » ironiques  » car à lire la fin de votre commentaire à propos des « Nazis » comment ne pas littéralement s’étrangler ? Si « Walt Street ne se combat pas de l’intérieur de Walt Street » , je doute aussi que l’on puisse combattre le « Trumpisme International » en adoptant sa manière de parler nonchalante, nihiliste et « je-m’en-foutiste » voire…  » révisionniste « .

      1. Détrompez-vous, mes propos n’ont rien d’ironiques. Lorsque des zones entières de cette planète seront devenues invivables pour toute forme de vie animale ou végétale (et certaines sont déjà en 2021 à la limite de la survivabilité), ce sera la lutte à mort des rats dans le bateau qui sombre. Et avec des armes nucléaires !

        Il me semble que les nihilistes sont plutôt à chercher parmi ceux qui refusent de voir la réalité en face.

        2
  4. Regarder le positif est intéressant et aussi utile – ne serait-ce que pour ne pas désespérer. Voici un article de Rod Dreher, commentateur de tendance conservatrice-religieuse sur le site The American Conservative (1)
    « Le tableau d’honneur du Parti Républicain au Sénat »

    Il s’agit des déclarations des sept sénateurs républicains qui ont fait passer la justice et la préservation des institutions avant les préférences partisanes. C’est-à-dire qui se sont montré dignes de leur mandat.

    J’en sélectionne quelques extraits :

    [début de citation]
    Ben Sasse (Nebraska) :
    « Le tribalisme est une sacrée drogue, mais notre serment à la Constitution signifie que nous sommes contraints aux faits. Voici les trois points clés de ce débat :
    – Premièrement, le président Trump a menti en affirmant qu’il avait « remporté l’élection par une victoire écrasante » (…) Il a publiquement et faussement déclaré que le vice-président Pence pouvait rompre son serment constitutionnel et simplement déclarer un résultat différent. Le président a répété ces mensonges lorsqu’il a convoqué sa foule – dont certaines parties étaient connues pour leur violence – au Capitole pour intimider le vice-président Pence et le Congrès et les pousser à ne pas remplir leurs devoirs constitutionnels (…) Chacune de ces actions est une violation du serment du président.
    – Deuxièmement, la violence politique est un mal, qu’elle se produise à Portland ou au Capitole des États-Unis. Les foules violentes sont toujours répugnantes. Parce que beaucoup de gens de gauche ont ignoré la violence de Portland, l’ancien président et certains de ses alliés se sont maintenant permis d’ignorer la violence de ceux qui sont censés être « de leur côté ». Non. (…)
    – Troisièmement, le Congrès est une institution plus faible que ce que les fondateurs avaient prévu, et il risque de se ratatiner encore plus. (…) Si le Congrès ne peut pas répondre avec force à une attaque d’intimidation sur (le législatif) instiguée par le chef de (l’exécutif), notre équilibre constitutionnel sera définitivement faussé. »

    Bill Cassidy (Louisiane) :
    « Notre Constitution et notre pays sont plus importants que n’importe quelle personne. J’ai voté pour la condamnation du président Trump parce qu’il est coupable. »
    [fin de citation]

    Dreher signale également la décision abjecte de Kevin McCarthy, leader de la minorité républicaine à la Chambre, qui pendant l’attaque sur le Capitole a supplié Trump de rappeler la foule pour se voir opposer les moqueries du président lui disant que les émeutiers se souciaient davantage de l’élection que McCarthy… et qui a quand même voté contre la mise en accusation de Trump !

    Le tribalisme est une drogue, comme le dit Sasse. Et si la situation avait été inversée, il n’est pas certain que les parlementaires démocrates se seraient mieux comportés collectivement que ne viennent de le faire les parlementaires républicains.

    Mais d’un autre côté, ce sont les gens honorables et courageux qui finissent par l’emporter, au final.

    (1) https://www.theamericanconservative.com/dreher/gop-senate-honor-roll-trump-impeachment/

    1. @ Alexis, dire « ce sont les gens honorables et courageux qui finissent par l’emporter, au final » est un vœux pieux.
      Tout est affaire de rapports de forces et de circonstances contingentes (Joukov + hiver russe par ex.).
      Sans même parler de Hitler, pour éliminer Mussolini, quels efforts et sacrifices il fallut accomplir! Et en 2021 en Italie il a encore ses nostalgiques et très puissants, en embuscade.
      Il n’y a aucune raison que dans une vision eschatologique on puisse poser que le Bien doive l’emporter sur le Mal ─ et surtout pas en politique.

  5. Alain Jaubert
    Le Commissariat aux archives : Les photos qui falsifient l’histoire

    Beaucoup d’images de trucages photographiques et de propagande communistes ( Russie, chine, cuba)
    Quand aux trucages de l’ouest, ce n’est que de la communication..
    la fameuse photo des marines hissant le drapeau sur l’île Okinawa.. qui a été scénarisé après la bataille.

    Antoine Bello dans sa trilogie les falsificateurs et surtout les éclaireurs aborde ce problème de mémoire et de certitudes quand à des événements passés auxquels ont crois dur comme fer..

  6. Au passage, pour pouvoir voir la vidéo, il faut que je prouve mon âge, soit en fournissant mon numéro de carte de crédit, ou que j’envoie une copie de ma carte d’identité. Merci Google…

            1. Oui et ce jour, les images youTube sur le Capitole au procès de Trump demandent de prouver votre âge car elles sont inappropriées pour certaines personnes. En copiant le titre de la vidéo sur research video sur mon browser, j’y ai pas eu accès sur Reddit mais bien sur vimeo.
              Google n’aura pas ma vie privée, sauf à l’insu de mon plein gré. Quand je lis tous les jours sur tous les sites « La protection de votre vie privée nous importe », j’entends « nous rapporte ! »

              2
      1. Ah bon, moi aussi je ne peux pas voir cette vidéo j’ai ce message :

        « Connectez-vous pour confirmer votre âge
        Cette vidéo peut être inappropriée pour certains utilisateurs. Connectez-vous »

        Mais je n’ai pas de compte Google et n’en veux pas.

        Bref interdit au moins de 18 ans non visible sans comte, alors que n’importe quel site porno demande juste de valider » OK j’ai plus de 18 ans ». Tout ça est une vaste blague…

  7. Le déclin des USA a déjà commencé à l’entrée dans ce siècle , et l’empire américain ( en attendant l’empire chinois ?) ne réunit plus tous les attributs de la puissance mondiale , que l’oncle Sam préserve encore un peu , essentiellement par le rôle encore significatif du dollar .

    Il me semble que ce déclin d’un type de société , si on s’intéresse non pas aux mesures déclinantes de ses  » attributs » , mais aux racines des causes , tient davantage à l’inaptitude du système en place à résoudre les défis portés par le soliton ( écologie , complexité , système financier et gestion du marché .

    Les avatars institutionnels et la lâcheté ou l’aveuglement manifestés dans ce dernier  » vote » américain , est à coup sur un coup porté à l’exercice responsable de la démocratie . Il n’est pas une première ( j’ai rappelé récemment le vote donnant les pleins pouvoirs à Pétain ) , mais il n’a pas en cette occurrence  » l’excuse » d’une détresse ou d’un égarement liés à un désastre ( une déroute militaire pour l’exemple rappelé) .

    La démocratie reste , même agressée , le seul et meilleur outil et moyen de la fin Républicaine .

    On est atterrée que ce soit un clan dit  » Républicain » qui frappe ainsi la démocratie .

    Biden sera bien mal placé pour se présenter comme le « leader » occidental du drapeau démocratique , lors du raout qu’il a programmé à New York cet été .

    Voilà une sacrée injonction à l’Europe pour renforcer ses propres solidarités républicaines et démocratiques , avec ou sans Otan ( ou avec une Otan double ), si elle veut garder une once de souveraineté à ses peuples frères .

    2
  8. Compte tenu du mode électoral des sénateurs américains, pouvions-nous s’attendre à autre chose que cette décision des sénateurs républicains, hormis les 7 courageux qui ont estimés D. Trump responsable ?
    La plupart ont considéré qu’il était plus important de faire de l’électoralisme que de la justice et éviter ainsi de courir le risque de perdre leur ‘job’ lors des prochains scrutins !

    1. @ Tout me hérisse,
      certes on ne devait pas s’y attendre au vu des quatre années passées (et surtout du 1er jugement de destitution).
      Mais cela constaté, il est clair que désormais ces individus entièrement dépendant de masses énormes de fric pour leurs élections et qui n’ont que des objectifs électoraliste à court terme (lourd poids des Trumpistes) ont complètement perdu les intérêts de leur pays à moyen et long terme.
      Acceptant qu’un président élu puisse trahir son serment de fidélité à la Constitution ils ont contribué à affaiblir considérablement leur nation (leader du Monde « libre »). On verra dans deux ans pour les mid-terms… après tout tout est si mobile, évolutif…

  9. Il serait cependant illusoire de croire que le mal qui ronge nos démocraties dites  » occidentales  » ne se résume qu’aux États-Unis d’Amérique. Pour mieux comprendre ce que je dis, je renvoie les internautes assidus du blog de Paul Jorion à l’ouvrage tout à fait remarquable écrit en 1996 par Denis Robert et intitulé  » La Justice ou le Chaos « . On y apprend beaucoup. Une fois refermé le livre en 2021, l’on comprend mieux pourquoi nous en sommes encore là. Ce livre est une claque sur la réalité européenne qui ne règle aucunement le problème de la fuite des capitaux et celle de la paupérisation des États démocratiques. En refusant d’ organiser un espace judiciaire européen, l’U.E – via ses différents gouvernements complaisants – promeut une corruption envahissante. L’hémorragie démocratique étant proportionnelle à la multiplication des territoires offshore et à la croissance de la criminalité financière, l’on comprend aisément que le Trumpisme – cette autre variante du Berlusconisme – ne sont que les nez faussaires poussés sur un vaste fumier nauséabond où les réseaux du terrorisme, du gangstérisme croisent insidieusement ceux de « l’optimisation fiscale ». Face à cela, la dite Justice reste impuissante car tout est fait pour qu’elle demeure figée, archaïquement, dans des manières de faire héritées du XIX° siècle. Au XXI° siècle elle est souvent et désespérément  » sans-le-sou  » et volontairement sous-dimensionnée.
    1/ Denis Robert :  » La Justice où le Chaos  » ed. Stock. https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Justice_ou_le_Chaos

    Réalité contemporaine en 2021 : OpenLux :  » Cette longue enquête fait état d’un total de 55 000 sociétés offshore, dont les actifs représentent la monstrueuse somme de 6 500 milliards d’euros  » ( ! )

    2/ Libération : https://www.liberation.fr/economie/paradis-fiscaux-le-luxembourg-au-coeur-dun-nouveau-scandale-fiscal-20210208_B7GSKZSWGZBB7HFF7VKMNIZ6E4/
    3/ Le Monde :  » Enquête sur le Luxembourg, coffre-fort de l’Europe  » : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2021/02/08/openlux-enquete-sur-le-luxembourg-coffre-fort-de-l-europe_6069132_4355770.html

  10. A propos du 2e tour Macron Le Pen, je considère que Melenchon a mal joué le coup, sous la pression des médias (la question était prévisible, puis qu’elle s’est jouée pour Jospin, qui a préféré immédiatement abandonner ses électeursen 2002, sauf erreur). Il a donné une réponse évasive : « mes électeurs savent ce qu’il s doivent faire ». Il aurait dû dire : « je n’ai pas d’ordre à donner aux électeurs qui ont voté pour moi. C’est à Macron de donner des gages à ces forces de gauche s’il veut leur appui. Quel promesse leur fait-il ? On sait où est le niveau d’abstention dans ce pays. Et il faut donc apporter des gages et des réponses. Macron a quinze jours pour le faire. Et c’est vrai des électeurs de la droite également : Macron doit sortir du bois et expliciter son programme pour convaincre une majorité des électeurs de ce pays, et renoncer à des réformes qui décourageront les forces de progrès. »
    JE dis cela en prévision de 2022…

    1. « Macron doit sortir du bois et expliciter son programme pour convaincre une majorité des électeurs de ce pays, et renoncer à des réformes qui décourageront les forces de progrès ».
      La tirade est drôle (j’apprécie à sa juste valeur le concept aussi fumeux que mité des « forces de progrès »), mais elle est inutile. Lorsque la presse des milliardaires vous vend un parfait inconnu ayant pantouflé chez Rothschild comme la huitième merveille du monde – avec deux fois plus de couvertures à lui seul que l’ensemble des autres candidats -, toute explication de texte devient superfétatoire.

      Quelles que soient leurs motivations, toutes celles et ceux qui ont voté Macron en 2017 l’on fait en parfaite connaissance de cause. La seule différence pour 2022, c’est que celles et ceux qui ont voté Macron pour ne pas avoir Le Pen, savent maintenant qu’il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre eux. Ça crève les yeux.

      Toutefois, il faut bien admettre à la décharge de notre Jupiter provincial que lorsque les gens sombrent dans la misère, le blabla performatif devient inopérant et que la violence d’État s’impose comme la seule solution possible.

      1

Les commentaires sont fermés.